Microscopie de fluorescence Etat de l art

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Microscopie de fluorescence Etat de l art"

Transcription

1 Etat de l art Bibliométrie (Web of sciences) CLSM GFP & TPE EPI-FLUORESCENCE 1

2 Fluorescence Diagramme de JABLONSKI S2 S s Excitation Eex Eem 10-9 s Émission Courtoisie de C. Spriet <<10-12 s S0 Eex > Eem λex < λem Triplet - Phosphorescence et photoblanchiment Diagramme de JABLONSKI Transfert d énergie Eex Triplet 10-6 s Photoblanchiment Phosphorescence Courtoisie de C. Spriet 2

3 Propriétés des fluorochromes Emission => décalage vers les grandes longueurs d onde : décalage de Stokes Propriétés des fluorochromes? L'émission de fluorescence est sensible à l'environnement de la molécule. C'est le cas, par exemple, de la fluorescéine dont le spectre d'émission varie en fonction du ph 3

4 Microscope en épi-fluorescence Objectif Miroir dichroïque objet Filtre d excitation Filtre d arrêt ou d émission Source de lumière à spectre large Microscopie confocale Stratégie : rejeter la lumière ne provenant pas du plan focal Approche : Filtrage optique 4

5 Invention du microscope confocal Marvin Minsky (1957) La microscopie à balayage Amélioration du contraste par réjection de la lumière «vagabonde» (stray light) miroir dichroïque caméra diaphragme de champ excitation miroir dichroïque photodétecteur pinhole excitation Imagerie «plein champ» objectif spécimen plan focal Imagerie «à balayage» 5

6 Confocal : conjugaison de plan focaux Source laser Plan focal source Plan focal objet Plan focal détection Objectif PM Specimen Filtre d arret Diaphragme confocal «pinhole» Microscopie confocale Formation de l image Source ponctuelle Pinhole rayons diffractés Plan image 6

7 Microscopie confocale Pouvoir de sectionnement Axe optique Intensité intégrée I 1,0 0,8 0,6 0,4 0,2 conventionnel confocal B conventionnel 0,5 1,0 1,5 2,0 Position le long de l axe optique (µm) confocal Microscopie confocale Mitochondries dans cellule vivante (rhodamine 123) Pouvoir de sectionnement 5 µm conventionnel confocal 7

8 Mitochondries dans cellule vivante (rhodamine 123) Formation de l image Pouvoir de sectionnement Z conventionnel confocal La microscopie à balayage pinhole 8

9 La microscopie à balayage pinhole Dispositif de déflexion XY LASER objectif Balayage objet Balayage faisceau La microscopie à balayage Balayage vertical Balayage horizontal 9

10 Echantillonnage spatial et résolution Intensité Position x balayage xy Signal numérisé Echantillonnage spatial et résolution Pixels (points élémentaires d image) Image 512x512 points 10

11 Restitution du relief par le mouvement Section transversale de peau de doigt : Immuno-marquage, épaisseur coupe histo. 50µm Section transversale de peau de doigt : Immuno-marquage épaisseur 5µm cellules de Merkel 25µm fibres nerveuses 11

12 Microscopie à déconvolution numérique Stratégie : reconcentrer la lumière diffractée Approche : Restauration numérique Microscope confocal Déconv. Plus proches voisins Déconvolution Contrainte itérative Eliminer la lumière mal placée! (supprimer des photons) Ramener la lumière où elle aurait due aller! (réassigner les photons) 12

13 Oxyz Résolution - pouvoir séparateur z z z z z z ixyz z z z z z z z Source ponctuelle Plan image Restauration 3D, contrainte itérative Tête de spermatozoïde dé-membranée Xenopus laevis incubée dans de l extrait d ovocyte. Plan focal XY Plans focaux XZ Reconstruction3D 13

14 Microscopie à excitation bi-photonique Stratégie : confiner l excitation lumineuse au foyer de la lentille objectif Approche : excitation non-linéaire Propriétés de l excitation bi-photonique Sectionnement optique (microscopie 3D) Microscopie confocale Déconvolution Contrainte itérative Excitation bi-photonique Eliminer la lumière hors focale Ramener la lumière où elle aurait due aller! (réassigner les photons) Créer de la lumière uniquement dans le plan focal 14

15 Comparaison entre fluorescence SPE et TPE SPE TPE S1 S1 S 1 S λi σ 1 a2 σ a λe > λi λi S0 Absorption linéaire Emission Section efficace σ SPE = σ a = cm 2 S0 λi ΔT σ a1 Emission λe < λi Absorption non linéaire σ TPE = σ a1 σ a2 ΔT = cm s Absorption bi-photonique Condition nécessaires pour l absorption bi-photonique : une très haute densité en photons - Densité temporelle : deux photons doivent arriver simultanément source laser pulsée femto-seconde - Densité spatiale : deux photons doivent arriver sur un même fluorophore condition réalisée par l objectif du microscope (forte focalisation due à l ouverture numérique) 15

16 Microscopies à excitation de fluorescence non-linéaire DENSITE TEMPORELLE : Source LASER IR pulsée temps 10ns 10ns 10ns 10ns P 10W P 100kW Puissance moyenne 1W Mode continu t Mode pulsé t Microscopies à excitation de fluorescence non-linéaire DENSITE SPATIALE : Objectif à grande ouverture numérique dilution spatiale confinement temporel temps confinement spatial confinement temporel 16

17 Propriétés de l excitation bi-photonique SPEF Solution de FITC TPEF Excitation 488nm Excitation 976nm Objectif x10 Confinement de la fluorescence au foyer de l objectif y Microscopies à excitation de fluorescence non-linéaire Propriétés de l excitation bi-photonique Confinement du photoblanchiment Zone de blanchiment Fluorescence GFP (TPEF) x z 0,6µm 17

18 Microscopies à excitation de fluorescence non-linéaire Propriétés de l excitation bi-photonique Réduction des dommages photo-induits dans les cellules vivantes Visualisation de la respiration mitochondriale par excitation biphotonique de l autofluorescence du NADH/NADP Microscopies à excitation de fluorescence non-linéaire Respiration mitochondriale: hépatocytes in vitro 1,4 1,2 1,0 0,8 0,6 0,4 0,2 0 contrôle DH A DNP octanoate oléate NADH FLAVO 18

19 Illumination structurée (Apotome TM, Optigrid TM ) Stratégie : rejeter la lumière ne provenant pas du plan focal Approche : Codage optique et reconstruction numérique Principe de l illumination structurée Grille de modulation 19

20 Principe de l illumination structurée Image conventionnelle Illumination plein champ Grille d illumination structurée Principe de l illumination structurée Trois images modulées par la grille avec translation 20

21 Traitement numérique : Combinaisons des intensités minimales A B Min(A,B,C) C Dans plan focal les zones non éclairées annihilent les zones éclairées! Contribution hors focale Image normale A Traitement numérique Soustraction de l information hors focale Information du plan focal Contribution hors focale B A - B 21

22 Vers la super-résolution Les microscopies STED, PALM, SR-SIM STED : Approche par façonnage de la tâche de diffraction PALM : Approche par détection de signaux parcimonieux SR-IM : Approche par illumination structurée S1 La microcopie STED : STimulated Emission Depletion Basé sur l utilisation d un laser d excitation (λi) et d un laser de désexcitation (λe) par émission stimulée (λs), la lumière de désexcitation n est pas rétrodiffusée SPE ns S1 SE ps λs λi λe > λi λi λe = λs S0 S0 Absorption linéaire Absorption linéaire Emission stimulée immédiate Emission (ns) radiative isotrope Diffusion cohérente vers l avant 22

23 Excitation Emission Fluorescence conventionnelle ns Z Excitation Déplétion, diffusion vers l avant Emission résultante STED ns Z Le principe du STED D après S. Hell 23

24 Comparaison, Confocal versus STED D après S. Hell La microcopie PALM : PhotoActivated Localization Microscopy Repose sur la combinaison de deux approches : 1 ) Allumage sélectif et séquentiel des fluorophores : système de photoactivation à bas régime, puis photoblanchiment 2 ) Localisation du fluorophore allumé par application d un modèle de PSF, stockage de la position dans une nouvelle image 24

25 La microcopie PALM : PhotoActivated Localization Microscopy Tâches de diffraction non-résolues Fluorophore commutable allumage sélectif Ajustement PSF Détection centre Fluorophore commutable allumage sélectif Ajustement PSF Détection centre Tâches «résolues» par reconstruction D après S. Hell 25

26 Photoactivated Localization Microscopy (PAL-M) 26

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE Un microscope confocal est un système pour lequel l'illumination et la détection sont limités à un même volume de taille réduite (1). L'image confocale (ou coupe optique)

Plus en détail

Microscopies plein champs 3D & 3D n couleurs+temps

Microscopies plein champs 3D & 3D n couleurs+temps Microscopies plein champs 3D & 3D n couleurs+temps Dr Fabrice Cordelières, IR2 CNRS Institut Curie - Section de recherche/ CNRS UMR 146 Plateforme d'imagerie Cellulaire Bâtiment 112 - Centre universitaire

Plus en détail

Introduction à la microscopie confocale

Introduction à la microscopie confocale Introduction à la microscopie confocale Sylvette CHASSEROT-GOLAZ Unité CNRS UPR 2356, Strasbourg Principe de la microscopie confocale La microscopie confocale est l'une des percées les plus notables de

Plus en détail

Microscopie de fluorescence

Microscopie de fluorescence Rev : 21/01/2015 Microscopie de fluorescence La microscopie pour débutants (ou pas) Partie 2 François MICHEL PhD Quelques images en fluorescence Ce qui vous attend (encore) Fluorescence?? Microscopie à

Plus en détail

Microscopie de fluorescence

Microscopie de fluorescence Microscopie de fluorescence François MICHEL PhD La microscopie pour débutants (ou pas) Partie 2 Imagerie de fluorescence Ce qui vous attend (encore) Fluorescence?? Microscopie à épi-fluorescence Résolution

Plus en détail

Microscopie Multiphotonique

Microscopie Multiphotonique Microscopie Multiphotonique Philippe Guillaud 2014 Université Pierre et Marie Curie Paris 6 Principaux problèmes rencontrés en microscopie confocale La dégradation rapide des échantillons biologiques et

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

Elvire Guiot. To cite this version: HAL Id: tel-00010025 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00010025

Elvire Guiot. To cite this version: HAL Id: tel-00010025 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00010025 microscopie de fluorescence par excitation à deux photons : application à des études de corrélations et de déclins de fluorescence en milieu biologique Elvire Guiot To cite this version: Elvire Guiot.

Plus en détail

Revue de processus service Imagerie 1/04/2015

Revue de processus service Imagerie 1/04/2015 Revue de processus service Imagerie 1/04/2015 Réunion des utilisateurs des vidéo microscopes et apotomes ObserverZ1 colibri1 salle 7014 ImagerZ1 Apo salle 1023 Responsable Vidéo et Mécanique Brice DETAILLEUR

Plus en détail

Microscopie Confocale. Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire

Microscopie Confocale. Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire Université Paris Descartes L3 - Licence Professionnelle «Industries chimiques et Pharmaceutiques Option Biotechnologie» Microscopie Confocale Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire Bruno

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique?

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique? ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique? Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury

Plus en détail

Déconvolution Adaptative en Microscopie Tridimensionnelle de Fluorescence

Déconvolution Adaptative en Microscopie Tridimensionnelle de Fluorescence UNIVERSITÉ DE HAUTE ALSACE THÈSE DE DOCTORAT Spécialité : E.E.A Déconvolution Adaptative en Microscopie Tridimensionnelle de Fluorescence Présentée pour obtenir le titre de Docteur de l Université de Haute-Alsace

Plus en détail

Nouvelles techniques d imagerie laser

Nouvelles techniques d imagerie laser Nouvelles techniques d imagerie laser Les chimistes utilisent depuis longtemps les interactions avec la lumière pour observer et caractériser les milieux organiques ou inorganiques. La présence, dans la

Plus en détail

Microscopie à fluorescence. Les microscopes

Microscopie à fluorescence. Les microscopes Microscopie à fluorescence par Monique Vasseur Responsable Plateforme Microscopie et imagerie Département de biochimie, UdeM Les microscopes Microscopes optiques: qui utilisent la lumière pour former une

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA CYTOMÉTRIE TRIE EN FLUX ET MICROSCOPIE CONFOCALE: 2 TECHNIQUES COMPLÉMENTAIRES MENTAIRES POUR L EXPLORATION L DU FONCTIONNEMENT CELLULAIRE FORMATION pour le LBFA Cécile COTTET 2006 3 sessions : I- Pré

Plus en détail

Leica DM4000 B LED. Une imagerie facilitée par un éclairage brillant!

Leica DM4000 B LED. Une imagerie facilitée par un éclairage brillant! Leica DM4000 B LED Une imagerie facilitée par un éclairage brillant! Microscope numérique Leica avec éclairage à LED pour les applications biomédicales LEICA DM4000 B LED UN ÉCLAIRAGE BRILLANT POUR L'IMAGERIE!

Plus en détail

La fluorescence, les fluorophores

La fluorescence, les fluorophores La fluorescence, les fluorophores Taille d observation et techniques de microscopies électron photon 0.1 1

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

TS 32 Stockage de données sur un CD

TS 32 Stockage de données sur un CD FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 32 Stockage de données sur un CD Type d'activité Activité documentaire Tâche complexe Notions et contenus Stockage optique Écriture et lecture des données

Plus en détail

Voir dans le nanomonde

Voir dans le nanomonde Voir dans le nanomonde Spectroscopie La lumière visible permettra-t-elle de «voir» les atomes? Fréquence micro onde Infrarouge Visible et UV Rayon X réaction des molécules rotation vibration des liaisons

Plus en détail

Le stockage de données pérenne dans les verres : Etat de l avancement du projet à Bordeaux.

Le stockage de données pérenne dans les verres : Etat de l avancement du projet à Bordeaux. Le stockage de données pérenne dans les verres : Etat de l avancement du projet à Bordeaux. A. Royon 1,2, Y. Deshayes 2, Y. Petit 1,3, T. Cardinal 3, et L. Canioni 1 1 LOMA-CNRS / Université de Bordeaux,

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

2.1. Éléments à votre disposition. 2.2. Travail demandé. 2.1.1. Matériel. 2.1.2. Documentation. 2.1.3. Logiciels

2.1. Éléments à votre disposition. 2.2. Travail demandé. 2.1.1. Matériel. 2.1.2. Documentation. 2.1.3. Logiciels ETUDE ENERGETIQUE DE FAISCEAUX U52 - MISE EN ŒUVRE DU SYSTÈME 2.1. Éléments à votre disposition 2.1.1. Matériel Voir cadre 3. 2.1.2. Documentation Voir cadre 1 2.1.3. Logiciels Voir cadre 2. 2.2. Travail

Plus en détail

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France 1968 2008 Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux Pascal Brunou, David Bastien Partec France en Allemagne et partout dans le Monde Société basée à Münster

Plus en détail

Génération d harmoniques d ordre élevé en régime de forte focalisation à 100 khz

Génération d harmoniques d ordre élevé en régime de forte focalisation à 100 khz UVX 212, 22 (213) DOI: 1.151/uvx/21322 C Owned by the authors, published by EDP Sciences, 213 Génération d harmoniques d ordre élevé en régime de forte focalisation à 1 khz A. Cabasse, G. Machinet, C.

Plus en détail

Surveillance et maintenance

Surveillance et maintenance I- LES MICROSCOPES CHAMP PLEIN DROIT Alignement lampe Hg après chaque changement de lampe. Visite «mensuelle» par un personnel MRI habilité comprenant : voir ANNEXE 1 Inspection visuelle de l'homogénéité

Plus en détail

Fluorescent ou phosphorescent?

Fluorescent ou phosphorescent? Fluorescent ou phosphorescent? On entend régulièrement ces deux termes, et on ne se préoccupe pas souvent de la différence entre les deux. Cela nous semble tellement complexe que nous préférons rester

Plus en détail

Propriétés des images numériques Contraintes sur l interprétation

Propriétés des images numériques Contraintes sur l interprétation Propriétés des images numériques Contraintes sur l interprétation M.LOUYS, Traitement d images et problèmes inverses Master Astrophysique, Observatoire de Strasbourg, 2013 Propriétés générales d une image

Plus en détail

La biophotonique pour l étude de la dynamique et des interactions moléculaires dans le noyau

La biophotonique pour l étude de la dynamique et des interactions moléculaires dans le noyau Plan: Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules La biophotonique pour l étude de la dynamique et des interactions moléculaires dans le noyau Mesure de dynamique

Plus en détail

Module d Immunologie. 2eme Année Licence Tronc Commun des Sciences de la Nature Année universitaire 2014-2015 Dr A.Ghidouche / Dr D.

Module d Immunologie. 2eme Année Licence Tronc Commun des Sciences de la Nature Année universitaire 2014-2015 Dr A.Ghidouche / Dr D. Module d Immunologie 2eme Année Licence Tronc Commun des Sciences de la Nature Année universitaire 2014-2015 Dr A.Ghidouche / Dr D.Ait-Ali Annexe : Techniques utilisée en immunologie La majorité sont des

Plus en détail

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N 1 Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION Compte tenu des règles de sélection une émission peut être observée si un gap d énergie important existe entre l état fondamental et un des états

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains. Rapport de mesure

AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains. Rapport de mesure AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains Rapport de mesure Référence : 2014-07001 FJ Référence 2014-07001 Client xxx Date 14/02/2014 Type d'optique Triplet ED Opérateur FJ Fabricant

Plus en détail

Caractérisation d une impulsion ultra-courte

Caractérisation d une impulsion ultra-courte Lasers femtosecondes : principes et applications en physique, chimie et biologie /6 Caractérisation d une impulsion ultra-courte Manuel Joffre http://www.lob.polytechnique.fr/personnel/manuel_joffre/ La

Plus en détail

AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon. Rapport de mesure

AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon. Rapport de mesure AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon Rapport de mesure Référence : 2010-44001 FJ Référence 2010-44001 Client Airylab Date 28/10/2010 Type d'optique Lunette 150/1200 Opérateur FJ Fabricant

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION - Précis Microscope Confocal Zeiss LSM 710

MANUEL D UTILISATION - Précis Microscope Confocal Zeiss LSM 710 Service Commun de Microscopie MANUEL D UTILISATION - Précis Microscope Confocal Zeiss LSM 710 Version 1 Précis Janvier 2014 SERVICE COMMUN DE MICROSCOPIE MANUEL D UTILISATION Microscope Confocal Zeiss

Plus en détail

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Approche d'un projecteur de diapositives...2 I.Questions préliminaires...2 A.Lentille divergente...2 B.Lentille convergente et

Plus en détail

Activité expérimentale

Activité expérimentale STi2D STL Thème Santé Activité expérimentale Le laser en médecine Fiche professeur THÈME du programme : SANTÉ Sous thème : prévention et soin. Type d activité : Réinvestissement-Approfondissement NOTIONS

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction Au programme Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Sébastien Roy Jean-Philippe Tardif Marc-Antoine Drouin Département d Informatique et de recherche opérationnelle Université de Montréal

Plus en détail

J-M LAGO 150 ans de Métallographie à toutes les échelles 2

J-M LAGO 150 ans de Métallographie à toutes les échelles 2 J-M LAGO 150 ans de Métallographie à toutes les échelles 2 La microscopie très développée dans la vieille Europe, Toute la production est "artisanale", sans norme, De nombreux fabricants en France, Angleterre

Plus en détail

Les technologies motrices de l'immunologie

Les technologies motrices de l'immunologie Les technologies motrices de l'immunologie 2ème Partie Imagerie : Molécules et cellules en action I. Les progrès de l imagerie. II. Cellules et molécules immunitaires en action. 18/05/2010 1 Imagerie :

Plus en détail

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Licence Professionnelle «Techniques et Applications en Biologie Cellulaire et Biologie Moléculaire» Examen 2006-2007 UE1 : «Technologies en Biologie

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un CHAPITRE 6 : LE SPECTROPHOTOMETRE Objectifs pédagogiques : Citer les principaux éléments d un dun spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre p Savoir changer l ampoule

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2011-2012 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Janvier 2012 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous forme

Plus en détail

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 47 52 Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux F. Otmani *, Z. Fekih, N. Ghellai, K. Rahmoun et N.E. Chabane-Sari Unité de Recherche

Plus en détail

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Le rayonnement lumineux joue un rôle critique dans le processus biologique et chimique de la vie sur terre. Il intervient notamment dans sur les

Plus en détail

PROPRIÉTÉS D'UN LASER

PROPRIÉTÉS D'UN LASER PROPRIÉTÉS D'UN LASER Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité. Compétence(s) spécifique(s)

Plus en détail

Gamme I-Max Touch. Panoramique numérique PAN / CEPH / 3D. Panoramique évolutif 3 en 1

Gamme I-Max Touch. Panoramique numérique PAN / CEPH / 3D. Panoramique évolutif 3 en 1 Gamme I-Max Touch Panoramique numérique PAN / CEPH / 3D Panoramique évolutif 3 en 1 3D Une nouvelle dimension pour un diagnostic complet I-MAX TOUCH 3D Evolutive, simple, rapide La panoramique réalise

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

Microscopie à deux photons pour l imagerie cellulaire fonctionnelle : avantages et enjeux

Microscopie à deux photons pour l imagerie cellulaire fonctionnelle : avantages et enjeux MEDECINE/SCIENCES 2006 ; 22 : 837-44 > L observation de la dynamique des événements moléculaires dans la cellule in situ présente une série de défis, notamment la capacité de suivre ces événements avec

Plus en détail

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information I. Nature du signal I.1. Définition Un signal est la représentation physique d une information (température, pression, absorbance,

Plus en détail

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013 Sensibilisation à la Sécurité LASER Aspet, le 26/06/2013 Modes d émission LASER P c P 0 P moy 0 Emission pulsée Salve ou train de N impulsions Emission continue Q i t i t Longueur d onde λ Emission continue

Plus en détail

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire.

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. IMEP-LAHC Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. Anne Perrin Salon Microwave & RF- CNIT Paris la Défense Session 20 mars 2014 «Expositions

Plus en détail

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire :

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : 1. Prélever ml de la solution mère à la pipette jaugée. Est-ce que je sais : Mettre une propipette sur une pipette

Plus en détail

Chapitre II. Étude de risques spécifiques. Risques optiques

Chapitre II. Étude de risques spécifiques. Risques optiques Chapitre II Étude de risques spécifiques Risques optiques L exposition maximale permise (E.M.P.) est le niveau maximal auquel l œil peut être exposé sans subir de dommage immédiat ou à long terme. Cette

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

Microscopie à force atomique

Microscopie à force atomique Microscopie à force atomique DETREZ Fabrice Table des matières 1 Principe 2 2 Analyse structurale 3 3 Interactions pointes surfaces 4 4 Boucle d asservissement et contrastes 6 5 Traitement des Images 8

Plus en détail

Unité. Objectif. travail. B : Stations de. laser

Unité. Objectif. travail. B : Stations de. laser Unité de service à utilisateurss multiples Objectif Partager et offrir à un maximum d utilisateurs l accès à un regroupement volontaire de systèmes spécialisés en microscopie, acquis par des chercheurs

Plus en détail

Synthèse de sondes fluorescentes photo-activables pour le marquage et l'étude de la dynamique de protéines cellulaires.

Synthèse de sondes fluorescentes photo-activables pour le marquage et l'étude de la dynamique de protéines cellulaires. Université de Strasbourg Thèse présentée par David WARTHER pour l'obtention du grade de Docteur de l'université de Strasbourg Discipline : Chimie Spécialité : Chimie Bioorganique Synthèse de sondes fluorescentes

Plus en détail

SESSION 2013 MPP2008! PHYSIQUE 2. Durée : 4 heures!

SESSION 2013 MPP2008! PHYSIQUE 2. Durée : 4 heures! SESSION 2013 MPP2008 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP " PHYSIQUE 2 Durée : 4 heures " N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction.

Plus en détail

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences de Rabat Laboratoire de Zoologie et de Biologie générale Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Histologie-Embryologie

Plus en détail

IMAGERIE THERMIQUE, LASER ET MODÉLISATION EN BIOPHOTONIQUE. G. Berginc 1

IMAGERIE THERMIQUE, LASER ET MODÉLISATION EN BIOPHOTONIQUE. G. Berginc 1 ESAIM: PROCEEDINGS, April 2009, Vol. 26, p. 135-149 H. Ammari, Editor IMAGERIE THERMIQUE, LASER ET MODÉLISATION EN BIOPHOTONIQUE G. Berginc 1 Abstract. Résumé. Cet article introduit deux concepts en imagerie

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité?

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité? EXERCICE 1 : QUESTION DE COURS Q1 : Qu est ce qu une onde progressive? Q2 : Qu est ce qu une onde mécanique? Q3 : Qu elle est la condition pour qu une onde soit diffractée? Q4 : Quelles sont les différentes

Plus en détail

1STI2D - Les ondes au service de la santé

1STI2D - Les ondes au service de la santé 1STI2D - Les ondes au service de la santé De nombreuses techniques d imagerie médicale utilisent les ondes : la radiographie utilise les rayons X, la scintigraphie utilise les rayons gamma, l échographie

Plus en détail

Techniques d Analysed par MICROSCOPIE. Cours proposé par Edmundo NAVA SAUCEDO aux étudiants de L1-S2

Techniques d Analysed par MICROSCOPIE. Cours proposé par Edmundo NAVA SAUCEDO aux étudiants de L1-S2 Techniques d Analysed par MICROSCOPIE Cours proposé par Edmundo NAVA SAUCEDO aux étudiants de L1-S2 Loupes et lunettes de vue Les premières lentilles, de forme convexe, ont été inventées par les Arabes

Plus en détail

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

Annexe F Microscopie à Force Atomique

Annexe F Microscopie à Force Atomique Annexe F Microscopie à Force Atomique 1 Introduction...211 2 Instrumentation...212 2.1 Le levier... 212 2.2 La pointe... 213 2.3 La tête optique... 214 2.4 La céramique piézoélectrique... 214 3 Le mode

Plus en détail

La cytométrie de flux

La cytométrie de flux TD5 La cytométrie de flux Air sous-pression Signal de formation des gouttes Signal de charge des gouttes Cellules en suspension Liquide de Gaine Vibrateur Ultrason Dˇtecteur de Lumi re Arrt du Faisceau

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

L oscilloscope Cathodique

L oscilloscope Cathodique Modèle de compte-rendu de TP L oscilloscope Cathodique Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement en temps que compte-rendu

Plus en détail

Master Sciences de la Vie et de la Santé Module commun «Méthodes et Outils de la Biologie» LES CYTOMETRIES DE FLUORESCENCE

Master Sciences de la Vie et de la Santé Module commun «Méthodes et Outils de la Biologie» LES CYTOMETRIES DE FLUORESCENCE Master Sciences de la Vie et de la Santé Module commun «Méthodes et Outils de la Biologie» LES CYTOMETRIES DE FLUORESCENCE Cytométrie en Flux Cytométrie en Image Dominique DUMAS 17 Janvier 2007 Salle ED33

Plus en détail

Les impulsions laser sont passées en quarante ans de la

Les impulsions laser sont passées en quarante ans de la Toujours plus court : des impulsions lumineuses attosecondes Les impulsions laser «femtoseconde» sont devenues routinières dans de nombreux domaines de la physique. Elles sont exploitées en particulier

Plus en détail

Thibaut DIVOUX & Frédéric PEREZ ENS de Cachan, 2005-2006

Thibaut DIVOUX & Frédéric PEREZ ENS de Cachan, 2005-2006 Montage de Physique 39 : Filtrage (Compte rendu ). 1 Thibaut DIVOUX & Frédéric PEREZ ENS de Cachan, 2005-2006 Introduction Nous avons choisi de couper ce montage en deux parties : une première partie centrée

Plus en détail

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE Table des matières 1 Introduction : 2 2 Comment obtenir un spectre? : 2 2.1 Étaller la lumière :...................................... 2 2.2 Quelques montages possibles

Plus en détail

D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE C OMPTEUR DE FRANGES A FIBRE OPTIQUE. Détecteurs

D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE C OMPTEUR DE FRANGES A FIBRE OPTIQUE. Détecteurs D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE Capteur luxmètre à sonde détachable, idéal pour les expériences de polarisation, il permet de quantifier simplement et rapidement les principales sources et phénomènes lumineux.

Plus en détail

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants & INNOVATION 2014 NO DRIVER! Logiciel embarqué Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants contact@ovio-optics.com www.ovio-optics.com Spectromètre

Plus en détail

CONTRÔLE QUALITE DES SURFACES VISUALISATION 3D - TOPOGRAPHIE MESURE RAPIDE & SANS CONTACT PORTABLE & SIMPLE D UTILISATION POWERED BY

CONTRÔLE QUALITE DES SURFACES VISUALISATION 3D - TOPOGRAPHIE MESURE RAPIDE & SANS CONTACT PORTABLE & SIMPLE D UTILISATION POWERED BY CONTRÔLE QUALITE DES SURFACES VISUALISATION 3D - TOPOGRAPHIE MESURE RAPIDE & SANS CONTACT PORTABLE & SIMPLE D UTILISATION POWERED BY LE NOUVEL EQUIPEMENT DE MESURE OPTIMAP TM MARQUE LE DEBUT D UNE REVOLUTION

Plus en détail

La correction de la myopie grâce au laser

La correction de la myopie grâce au laser La correction de la myopie grâce au laser Au fil du temps, les gens atteints de myopie en ont assez de devoir porter des lunettes ou des lentilles cornéennes qui les empêchent de profiter de leurs activités

Plus en détail

L'holographie : Technique de stockage des données du futur?

L'holographie : Technique de stockage des données du futur? Lycée Val de Durance Pertuis Olympiades de physique 2012-2013 L'holographie : Technique de stockage des données du futur? Yaël Chich-Prunenec Corentin Garcia Simon Lassaulzais Yassine Mousba Sébastien

Plus en détail

Dentiste Numérique Zfx. Un cabinet dentaire certifié avec la technologie innovante signée Zfx

Dentiste Numérique Zfx. Un cabinet dentaire certifié avec la technologie innovante signée Zfx Dentiste Numérique Zfx Un cabinet dentaire certifié avec la technologie innovante signée Zfx Dentiste Numérique Zfx Des technologies novatrices parfaitement adaptées Zfx offre aux dentistes des technologies

Plus en détail

[ F ] Fig.1 enregistreur indicateur HD30.1 MicroSD Card. Entrée sonde HD30.S1- HD30.S2. MiniUSB Ethernet Alimentation chargeur batterie

[ F ] Fig.1 enregistreur indicateur HD30.1 MicroSD Card. Entrée sonde HD30.S1- HD30.S2. MiniUSB Ethernet Alimentation chargeur batterie [ F ] [ F ] Description Le HD30.1 est un instrument fabriqué par Delta Ohm pour l analyse spectrale de la lumière dans le champ visible et ultraviolette. L instrument a été conçu en conjuguant fl exibilité

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau PHYSIQUE-CHIMIE L absorption des radiations lumineuses par la matière dans le domaine s étendant du proche ultraviolet au très proche infrarouge a beaucoup d applications en analyse chimique quantitative

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

ATELIER IMAGEJ. Différentes applications vous sont proposées pour apprendre à utiliser quelques fonctions d ImageJ :

ATELIER IMAGEJ. Différentes applications vous sont proposées pour apprendre à utiliser quelques fonctions d ImageJ : Différentes applications vous sont proposées pour apprendre à utiliser quelques fonctions d ImageJ : 1. ANALYSE QUANTITATIVE D UN GEL D ELECTROPHORESE... 2 2. NUMERATION DE COLONIES BACTERIENNES SUR UNE

Plus en détail

M1 - MP057. Microscopie Électronique en Transmission Diffraction Imagerie

M1 - MP057. Microscopie Électronique en Transmission Diffraction Imagerie M1 - MP057 Microscopie Électronique en Transmission Diffraction Imagerie Nicolas Menguy Institut de Minéralogie et Physique des Milieux Condensés Plan Le microscope électronique en transmission : - colonne,

Plus en détail

Fluorochromes et protéines fluorescentes

Fluorochromes et protéines fluorescentes Fluorochromes et protéines fluorescentes Susanne Bolte Formation microscopie photonique CNRS 2010 Quelques rappels sur la fluorescence La fluorescence est l absorption moléculaire d énergie lumineuse à

Plus en détail

L imagerie de pointe au service de la recherche

L imagerie de pointe au service de la recherche Dossier de presse «Voyage dans l intimité des cellules» L imagerie de pointe au service de la recherche J. Dompierre/Institut Curie Visite de presse du 26 juin 2003 Sommaire LA MICROSCOPIE OPTIQUE p 4

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

VistaCam ix Des images parfaites, un excellent diagnostic de caries

VistaCam ix Des images parfaites, un excellent diagnostic de caries VistaCam ix Des images parfaites, un excellent diagnostic de caries Une caméra, de multiples possibilités AIR COMPRIMÉ ASPIRATION IMAGERIE ODONTOLOGIE CONSERVATRICE HYGIÈNE Dispositif Médical de classe

Plus en détail

Caractérisation non linéaire de composants optiques d une chaîne laser de forte puissance

Caractérisation non linéaire de composants optiques d une chaîne laser de forte puissance Caractérisation non linéaire de composants optiques d une chaîne laser de forte puissance Stéphane Santran Co-tutelle : Centre de Physique Moléculaire Optique et Hertzienne (CPMOH), Talence Laurent Sarger

Plus en détail

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Spectrophotomètre à réseau...2 I.Loi de Beer et Lambert... 2 II.Diffraction par une, puis par deux fentes rectangulaires... 3

Plus en détail

Microscopie à Force Atomique

Microscopie à Force Atomique M1 SCIENCES DE LA MATIERE - ENS LYON ANNEE SCOLAIRE 2009-2010 Microscopie à Force Atomique Compte-rendu de Physique Expérimentale Réalisé au Laboratoire de Physique de l ENS Lyon sous la supervision de

Plus en détail

Instruction Fiche d utilisation du microscope Zeiss AxioImager.M1 et du logiciel Axiovision Rel 4.7.1

Instruction Fiche d utilisation du microscope Zeiss AxioImager.M1 et du logiciel Axiovision Rel 4.7.1 Page 1/14 1 - Fonction Ce microscope est un microscope optique droit permettant la visualisation de tissus en microscopie fond clair et contraste de phase ou en fluorescence. L illumination repose sur

Plus en détail

Chapitre 13 Numérisation de l information

Chapitre 13 Numérisation de l information DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 septembre 2013 à 17:33 Chapitre 13 Numérisation de l information Table des matières 1 Transmission des informations 2 2 La numérisation 2 2.1 L échantillonage..............................

Plus en détail

Les nanotubes de carbone : 1. Structure et croissance

Les nanotubes de carbone : 1. Structure et croissance Les nanotubes de carbone : 1. Structure et croissance Les différentes formes de carbone sp 2 Structure des nanotubes mono-feuillets Structure électronique des nanotubes mono-feuillets Modèle de croissance

Plus en détail