Microscopie à fluorescence. Les microscopes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Microscopie à fluorescence. Les microscopes"

Transcription

1 Microscopie à fluorescence par Monique Vasseur Responsable Plateforme Microscopie et imagerie Département de biochimie, UdeM Les microscopes Microscopes optiques: qui utilisent la lumière pour former une image Microscopes électroniques: Microscopes électroniques: qui utilisent un bombardement d électrons pour former l image 1

2 Les microscopes optiques Droit (classique) monoculaire binoculaire Inversé À fluorescence Confocal Microscope droit monoculaire Microscope de brousse Frottis de selles (clinique médicale) Écologie aquatique 2

3 Microscope droit binoculaire Microbiologie Cytologie Histologie Animale Histologie végétale Les microscopes optiques Droit (classique) monoculaire binoculaire Inversé À fluorescence Confocal 3

4 Microscopes droit et inversé Droit Inversé Microscope inversé Études in vivo Cellules vivantes dans leur milieu de culture liquide 4

5 Les microscopes optiques Droit (classique) monoculaire binoculaire Inversé À fluorescence Confocal Microscope inversé à fluorescence Ordinaire À fluorescence 2 e source lumineuse (à haute intensité) Miroir dichroïque et filtres Obturateur du 2 e faisceau lumineux 5

6 28/05/2010 Microscope droit à fluorescence Ordinaire À fluorescence Nikon E800 Microscope à fluorescence Immuno fluorescence Cellules fixées Panoplie de fluorophores pour marquer les organelles 6

7 Microscope à fluorescence Culture de myoblastes exprimant des fluorophores vitaux GFP et mcherry Contrecoloré au DAPI (non vital) Épifluorescence + DIC 100x Qu est ce qu on peut voir dans un microscope à fluorescence? Fluorescence (excitation ti par un photon) Besoin d une source lumineuse luciférase Luciférase OU Luminescence (réaction chimique) Pas besoin de source lumineuse par Résonance de Fluo- ou Lumin. (transfert d énergie) Besoin d une molécule donneuse d énergie très proche (> 1 nm et <10 nm) Visionnement des interactions moléculaires 7

8 Échelle de résolution du microscope à fluorescence 2 nm: «Résolution technique» obtenue par le FRET/BRET Fluorescence 200 nm: limite de résolution théorique du microscope BRET Luminescence Les microscopes optiques Droit (classique) monoculaire li binoculaire Inversé À fluorescence Droit et inversé Confocal 8

9 Microscope confocal Microscope à fluorescence +3 e source lumineuse (lasers) et tête confocale (pinholes) Caméra remplacée par des tubes photomultiplicateurs (PMT) Du microscope à fluorescence au microscope confocal Hg Laser Burner Scanner Aperture Detector Les plans hors focus sont éliminés de l image Objective Cell (Adapted from H. Kapitza) 9

10 Microscope confocal Image prise avec un Microscope à fluorescence Même image prise avec un Microscope confocal Image courtesy of Janos Demeter and Shelley Sazer; Department of Biochemistry, Baylor College of Medicine, Houston, TX. Microscope confocal Coupes optiques sériées Grain de pollen en coupes optiques 10

11 Évolution des microscopes à fluorescence Microscope à fluorescence Confocal «LPS»(Laser Point Scanner) Confocal «Spinning disk» pour les cellules vivantes SIM (Structured Illumination Microscope) live cell Multiphoton TIRF ( Total Internal Reflection Fluorescence) pour observer les membranes Appareillage accessoire Ordre pour allumer Ordre pour éteindre 11

12 Ordre d allumage de l appareillage 1. Registre d utilisation (nom, date, heure d arrivée) Registre à vérifier et compléter Lampe au Hg voltage à 2000 V 3. Lampe au Hg allumage 4. Caméra 5. Obturateur pour le faisceau fluorescent 6. Moteur Z 7. Lampe halogène 8. Ordinateur 9. Écrans Ordre pour éteindre l appareillage Règles pour la lampe au Hg Min. 1h allumée avant d éteindre Min. 1h éteinte avant de rallumer La laisser allumée s il y a un autre utilisateur dans la journée Registre à remplir Ordinateur 2. Écrans 3. Lampe halogène 4. Moteur Z 5. Obturateur pour le faisceau fluorescent 6. Caméra 7. Registre d utilisation du microscope (heure de départ) 8. Lampe au Hg OFF si 12

13 Le microscope droit à la loupe! Ses composantes Et à quoi servent-elles? Le microscope droit à fluorescence en mode lumière transmise «trans illumination» Boîte de contrôle du moteur Z Lampe halogène MoteurZ Voltage de la lampe halogène (min. 6V) Boîte de contrôle de la lampe halogène Interrupteur de la lampe halogène OFF / Dia / Epi 13

14 Trans illumination Contrôle de l intensité lumineuse GIF ND2 ND16 ND32 ND4 D Filtre vert pour améliorer le contraste: «GIF» Filtres de densité neutre: «ND» Filtre diffuseur «D» Microscope droit à fluorescence en mode lumière transmise «trans illumination» Caméra Déviateur Oculaires/Caméra Enfoncé: 100% oculaires Retiré vers extérieur: 100% caméra Analyseur IN OUT Sélecteur de cube de filtres à mettre dans position vide Module du condensateur Filtre polariseur 14

15 Le module du condensateur Platine Tourelle du condensateur Molette pour le réglage de la hauteur du condensateur Diaphragme d ouverture Lentille du condensateur Vis de centrage Mouvements xy Interrupteur lampe halogène OFF / ON / OFF Méthode de contraste: Fond clair Fond clair: «A» Tourelle du condensateur A: Fond clair DF: Fond noir DIC M: 20x 40x DIC H: 60x 100x A Idéal pour les spécimens colorés 15

16 Méthode de contraste: Fond noir Fond noir: «DF» Comparé au Fond clair Tourelle du condensateur A: Fond clair DF: Fond noir DIC M: 20x 40x DIC H: 60x 100x DF Idéal pour les spécimens biréfringents (qui dévient la lumière) Méthode de contraste: DIC Nomarski: «DIC» (DIC = Contraste Interférentiel Différentiel) Comparé au Contraste de phase Tourelle du condensateur A: Fond clair DF: Fond noir DIC M: 20x 40x DIC H: 60x 100x DIC Filtre analyseur IN 2 prismes Filtre polariseur 16

17 Le microscope droit à fluorescence en mode fluorescence Cubes de filtres pour fluorescence Diaphragme de champ Obturateur manuel Obturateur motorisé Lampe au Hg Filtre ND Observation en mode fluorescence Retirer l analyseur 2. Engager le cube de filtre nécessaire 3. Éteindre la lampe halogène 4. Ouvrir l obturateur manuel (enfoncé) 5. Obturateur motorisé Uniblitz: Remote et N.O. 6. Observer aux oculaires et ajuster le diaphragme de champs (pour la fluo) au champs visuel (le champs visuel du 100x est plus petit que celui du 10x) 17

18 Après observation en fluorescence 1 Pour préserver les filtres: 1. Enlever le cube de filtre du trajet lumineux (mettre en position vide) 2 2. Fermer l obturateur manuel (retiré) La lumière intense détériore les filtres avec le temps Le microscope inversé à la loupe! Ses composantes Et à quoi servent-elles? 18

19 Le microscope inversé à fluorescence Éléments reliés à la lumière transmise 1. Source lumineuse au tungstene 2. Filtres IR: anti infrarouge NCB: pour corriger les blancs ND16: densité neutre 1/16 D: diffuseur 3. Diaphragme de champ 4. Module du condensateur 5. Lentille grossissante1,5x 6. Sélecteur de sortie % aux oculaires % vers la caméra 6 37 Le microscope inversé à fluorescence Éléments reliés à la lumière transmise Analyseur 19. Contrôleur du voltage de l ampoule au tungstène 20. Interrupteur ON/OFF pour l ampoule poueau tungstène

20 Trajets lumineux Trans illumination Épi illumination Trans et Épi illuminations Échantillon éclairé par l objectif Importance de ON objectif (NA) pour concentrer les rayons Échantillon éclairé par le condensateur Importance du Köhler pour concentrer lumière 20

21 Illumination en Köhler À faire en lumière transmise (trans illumination) avant chaque séance de microscopie i Fournit un éclairage uniforme du champs visuel Optimise la qualité de l image en résolution et en contraste (netteté) Microscope droit Nikon Eclipse E800 Microscope inversé Nikon TE2000U Illumination en Köhler 1. Se mettre en fond clair «A» avec le 10x ou 20x 2. Enlever l analyseur et le déviateur pour la caméra 3. Ouvrir les diaphragmes de champ et d ouverture 4. Faire la mise au point sur le spécimen 5. Ajuster les oculaires à votre vue 6. Fermer le diaphragme de champ 7. Ajuster la hauteur du condensateur pour visualiser l image du diaphragme de champ dans le même plan focal que le spécimen. 8. Centrer le diaphragme de champ puis l ouvrir jusqu à couvrir le champ visuel (mais pas plus) 21

22 Illumination en Köhler sur le Nikon E Mise au point sur le spécimen en fond clair «A» 2. Fermer le diaphragme de champ 3. Ajuster la hauteur du condensateur pour 4. Centrer le diaphragme de champ 5. Puis l ouvrir pour couvrir le champ visuel 6. Ouvrir le diaph. d ouverture Illumination en Köhler sur le Nikon TE2000U 1. Mise au point sur le spécimen en fond clair «A» 2. Fermer le diaphragme de champ (vers le bas) 3. Ajuster la hauteur du condensateur pour 4. Centrer le diaphragme de champ 5. Puis l ouvrir pour couvrir le champ visuel 6. Ouvrir le diaph. d ouverture 22

23 Alignement de la lampe au mercure Porter des lunettes anti UV Couper l intensité de la lumière avec un filtre de densité neutre Fermer le diaphragme d ouverture (s il y en a) Ouvrir le diaphragme de champ (celui pour l épifluorescence) Enlever un objectif Mettre une feuille de papier blanc sur la platine Aligner l image de la lampe avec la 2e produite par le miroir Les objectifs Description des inscriptions Caractéristiques optiques 23

24 Description d un objectif Corrections optiques Aberrations sphériques Aberrations chromatiques Grandissement Ouverture numérique À sec ou à immersion Méthode de contraste Épaisseur du couvre objet Distance de travail Description d un objectif Corrections optiques Aberrations sphériques (Planéarité) Aberrations chromatiques Grandissement Ouverture numérique À sec ou à immersion Méthode de contraste Longueur du tube optique Épaisseur du couvre objet Distance de travail Objectif non corrigé 24

25 Description d un objectif Corrections optiques Aberrations sphériques (Planéarité) Aberrations chromatiques Grandissement Ouverture numérique À sec ou à immersion Méthode éh de contraste Longueur du tube optique Épaisseur du couvre objet Distance de travail Objectif corrigé pour les aberrations sphériques Description d un objectif Corrections optiques Aberrations sphériques Aberrations chromatiques Grandissement Ouverture numérique À sec ou à immersion Méthode de contraste Longueur du tube optique Épaisseur du couvre objet Distance de travail Différentes longueurs d onde = Plusieurs plans focaux 25

26 Correction des aberrations chromatiques Objectif Standard Objectif Achromate Objectif Apochromate Source: Description d un objectif Corrections optiques Aberrations sphériques Aberrations chromatiques Grandissement Ouverture numérique À sec ou à immersion Méthode de contraste Longueur du tube optique Épaisseur du couvre objet Distance de travail Objectif corrigé pour les aberrations chromatiques 26

27 Description d un objectif Corrections optiques Aberrations sphériques Aberrations chromatiques Grandissement Ouverture numérique À sec ou à immersion Méthode de contraste Longueur du tube optique Épaisseur du couvre objet Distance de travail Objectif grossissant 10x Grandissement (x fois) Grandissement de 2,5x à 100x Avec les oculaires (10x), le grossissement final sera de 25x à 1000x (aux oculaires) Plus le grandissement est grand, moins la lumière passe Plus on grossit, plus l intensité du signal sera diminuée QE = NA 2 /Mag 2 27

28 Description d un objectif Corrections optiques Aberrations sphériques Aberrations chromatiques Grandissement Ouverture numérique À sec ou à immersion Méthode de contraste Longueur du tube optique Épaisseur du couvre objet Distance de travail Ouverture numérique ON ou NA = 0.45 Ouverture numérique: ON ou NA Détermine la résolution de l objectif Influence l intensité du signal en fluorescence Valeur de 0,10 à 1,40 (1,49 à 165TIRF) 1,65 10x objectifs 100x Plus l ouverture est grande, meilleures sont la résolution et l intensité du signal» NA 0.30 NA

29 Résolution en xy En trans illumination d = 1.22 lambda/(naobj + NAcond) En Épi illumination, l objectif sert aussi de condensateur: d = 1.22 lambda/2naobjectif/ Ouverture numérique et Résolution en xy 29

30 Résolution en z (axiale, 3D) Varie selon les indices de réfraction En milieu aqueux: 3 à 4 fois moins bonne qu en xy Sirésolution de 200 µm enxy, sera de ~ 700 nm en z Même bille vue en z Z Résolution en z (axiale, en profondeur) Influence de l indice de réfraction du milieu sur la taille axiale (z) d un dun objet < 10 µm Vue xz d une bille de latex de 6 µm montée dans des milieux ayant des indices de réfraction différents. Air : 1,0 Eau : 1,33 Glycérol : 1,47 Verre : 1,5 Huile à immersion:

31 Description d un objectif Corrections optiques Ab ti hé i Pas de milieu Nécessite de d immersion Aberrations sphériques Aberrations chromatiques Grandissement Ouverture numérique À sec ou à immersion Méthode éh de contraste Longueur du tube optique Épaisseur du couvre objet Distance de travail l huile à immersion Huile à immersion Permet meilleures Résolution et luminosité L ouverture numérique effective d un système se calcule l avec l IR le plus faible rencontré dans le trajet lumineux (air?) n air = 1,0003 Perte de rayons n huiledf = 1,5150 Tous les rayons sont captés Réfraction Réflection 31

32 Huiles à immersion Caractéristiques: Indice de réfraction (de 1,47 à 1,52) Viscosité Varie selon la température (23 o C à 37 o C) Attention aux additifs des fabricants Certaines contiennent des solvants pour huile séchée Ne pas mélanger les marques Ne pas utiliser une huile Zeiss sur un microscope Nikon Description d un objectif Corrections optiques Aberrations sphériques Aberrations chromatiques Grandissement Ouverture numérique À sec ou à immersion Méthode de contraste Longueur du tube optique Épaisseur du couvre objet Distance de travail Épaisseur du couvre-objet à utiliser pour obtenir la meilleure netteté d image ici: lamelle de 0,17 mm 32

33 . Qu est ce qu un couvre objet? «Ce qui recouvre le spécimen» Partie du support/contenant se trouvant entre le spécimen (objet) et l objectif Sur un Microscope droit Utilisés sur un Microscope inversé Lamelle seulement lamelle lame fond d un Pétri Fond d une plaque multipuits Effet de l épaisseur de la lamelle sur la résolution de l image Lamelle de 0,17 mm (# 1,5) avec un objectif corrigé pour 0,17 mm Lamelle de 0,17 mm avec un objectif corrigé pour 020mm 0,20 33

34 Effet de l épaisseur de la lamelle sur l intensité du signal Intensité de l image vs épaisseur de la lamelle Intensité max ximale obtenue Marge/erreur dans l épaisseur de la lamelle (mm) Bague permettant de corriger pour différentes épaisseurs de couvre-objet Effet de l épaisseur de la lamelle sur l intensité du signal L image la plus fidèle du spécimen est obtenue au plan focal collé à la lamelle lame lamelle 34

35 Description d un objectif Corrections optiques Aberrations sphériques Aberrations chromatiques Grandissement Ouverture numérique À sec ou à immersion Méthode de contraste Longueur du tube optique Épaisseur du couvre objet Distance de travail Distance de travail en mm Distance de travail «WD» Distance entre l objectif et le dessus du couvre objet en mm WD: «Working distance» ELWD: extra longue distance de travail Plus courte que distance focale 10x WD 16 mm Lentille d objectif 100x 0.13 mm 35

36 Distance focale Distance entre l objectif et le plan au point (au focus) est fixe pour un objectif Est plus grande pour les petits grossissements Diminue avec l ouverture numérique 10x Lentille d objectif 100x Spécimen au focus Distance focale Permet d imager en profondeur en déplaçant l objectif de bas en haut Cependant cette profondeur est aussi limitée par la distance de travail Spécimen 10x > 130 µm Lentille d objectif 100x < 130 µm 36

37 Nouveaux contenants pour contrecarrer les distances de travail courtes Pétri régulier Pétri avec fond en lamelle de verre # 1,5 Limitée aux objectifs avec grande distance de travail (LWD) Max. 40x Permet usage d objectifs à haute résolution (courte distance de travail) 40x et plus (NA 0.75 et +) Distance parafocale Distance entre le haut de l objectif et le spécimen au point (au focus) Permet de maintenir la mise au point (focus) lorsqu on on change dobjectif d objectif En général, identique pour tous les objectifs d une même marque Exception: 60x /1.40 Nikon 10x Spécimen au focus 37

38 . Autres caractéristiques des objectifs Parafocalité Paracentralité Zeiss Leica Olympus 45 mm Distance parafocale Nikon 60 mm Les objectifs Nikon ne sont pas compatibles avec les microscopes des autres marques. Description d un objectif Corrections optiques Aberrations sphériques (Planéarité) Aberrations chromatiques Grandissement Ouverture numérique À sec ou à immersion Méthode de contraste Longueur du tube optique Épaisseur du couvre objet Distance de travail Méthode de contraste DIC : Nomarski 38

39 Méthodes de contrastes Méthode Symbole Usage Restriction/désavantages Fond clair (brightfield) A, H Cellules et tissus colorés Manque de contraste pour spécimen incolore Fond noir (darkfield) D Objets biréfringents Faible ouverture numérique seulement Contraste de phase Ph Spécimen mince Tapis cellulaire monocouche Mauvais pour spécimen épais et/ou très réfringent Réduit la luminosité Réduit l illumination en fluo Contraste interférentiel différentiel (DIC) Nomarski (verre) Hoffman (plastique) DIC Spécimen épais Spécimen réfringent Tapis cellulaire Meilleure résolution en xyz Pas de halo Réduit la luminosité Comparaison entre Contraste de phase et DIC Illumination en fluo. Ph DIC 39

40 Contraste Interférentiel Différentiel Pseudo 3D Nomarski Microscopie et qualité de l image Caractéristiques Effet Correctif Indice de réfraction Réfraction Tenir compte de l épaisseur des matériaux Déviation de lumière du couvre-objet et bien choisir le milieu de montage Composantes à l intérieur d un objectif Lentilles grossissantes sont convexes Les couleurs ont différentes longueurs d onde Ouverture numérique Numerical aperture (NA) Ouverture numérique (NA) et grossissement (M) Transmitance Aberrations sphériques (le pourtour est flou) Aberrations chromatiques (le plan focal diffère d une couleur à l autre) Pouvoir de résolution entre 2 points rapprochés Intensité du signal Attention certains matériaux absorbent certaines longueurs d onde et ne les transmettent pas! Ajout de lentilles correctrices: Objectif appelés «Plan» Ajout de lentilles correctrices pour ramener toutes les couleurs sur le même plan focal: Objectifs appelés «Apochromate» Pour la meilleure résolution, utiliser les objectif et condensateur ayant la plus grande ouverture numérique. L intensité du signal augmente avec la NA mais diminue avec le M. 40

41 La fluorescence Avantages de la fluorescence Contraste t élevé é des images (sur fond noir) i) Possibilité d observer des éléments de taille inférieure au pouvoir de résolution du microscope Vaste choix de sondes fluorescentes 41

42 Marquage fluorescent simple Protéines de fusion (GFP, panier de fruit) Avantages : Fonctionne en cellules vivantes Permet de suivre des protéines en temps réel Peut être utilisé en aval de promoteurs spécifiques Coûts relativement bas Désavantages : Nécessite des clonages et des transfections Artéfactde surexpression Souvent très susceptible au photo blanchiment Coloration (DAPI, tubulin tracker, MitoTracker ) Avantages : Fonctionne en cellules vivantes Plusieurs marqueurs spécifiques pour différentes organelles Certains marqueurs ont des propriétés différentes en fonction de l état de la cellule Désavantages : Coûts prohibitifs Stabilité Peut influencer le comportement de la cellule Indirect (Immunofluorescence, FISH, mfish) Avantages : Variété de fluorophores et de sondes élevée Coûts relativement bas Désavantages : Cellules fixées seulement Plus long à faire Artéfacts de fixation Catégories de fluorophores Classique (FITC, TRIC, Rhodamine) Première génération de fluorophores Très susceptible au photo-blanchiment photo-toxique Très peu utilisé de nos jours Sert à identifier les cubes filtres Protéique (GFP, RFP) Petite molécule (27 kda) (4 nm) Sensible au photo-blanchiment Faible photo-toxicité Permet des techniques en cellules vivantes très avancées (FRAP, FRET...) Nouvelle génération (Alexa, Dylight) Modification chimique des fluorophores classiques Plusieurs catégories avec des propriétés chimiques différentes (attention au agent de montage) Très petites molécules (0,6 nm) Très photo-stable Faible photo-toxicité Quantum dots Petites molécules semi-conductrices (15-20 nm) Leur couleur est déterminée par leur grosseur (petit = bleu, gros = rouge) Très brillant Très photo-stable et non toxique Spectre d émission souvent très large 42

43 Protéines fluorescentes de fusion Photoblanchiment Perte de fluorescence d une molécule par Longue exposition à sa longueur d onde d d excitation ti Remèdes: Ajouter des filtres de densité neutre pour diminuer l intensité lumineuse d excitation Éviter l exposition aux UV Commencer les acquisitions avec les longueurs d onde de plus faible énergie (du rouge au bleu) Utiliser des milieux de montage avec «antifade» 43

44 Photoblanchiment à différentes vitesses selon les fluorophores Temps Temps Remède au photoblanchiment Antifade dans le milieu de montage Exemple Prolong gold, Mowiol 44

45 Préparation des échantillons À quoi faire attention? Éviter les aberrations sphériques Travailler sur des cellules en santé Vérifier l autofluorescence Éviter les aberrations sphériques Mauvaise épaisseur de couvre-objet Changement d indice de réfraction dans le trajet lumineux Spécimen épais 45

46 Éviter les changement d indice de réfraction dans le trajet lumineux Air Verre Air Eau Verre Air Huile Verre Air IR air = 1,00 IR eau = 1,33 IR huile = 1,50 Verre vide Verre plein d eau Verre plein d huile Interaction de la lumière avec la matière La réfraction Indice de réfraction n = vitesse de lumière dans le vide vitesse dans milieu transparent 46

47 Montage de lame Milieux de montage solides Mowiol en fluorescence (I.R. 1,49) Milieu de montage liquides Tampons, milieu de culture (I.R. 1,33) Glycérol 40% à 100% ( I.R. IR 1,39 139à 1,47) Nécessitent lutage Lutage des lamelles Vernis: sèche vite mais Séquestration du signal «Quenching» VALAP (mélange 1:1:1 de Vaseline, lanoline et paraffine): plus inerte mais facilement plus épais 47

48 Vérifier l état de vos cellules Bonne adhérence? Même morphologie? Avant Après traitement Symptômes morphologiques d une cellule en mauvaise santé 48

49 Si les cellules vous font des grimaces après traitement, posez vous des questions! Fluorescence et Contrôle en lumière transmise Avant Après 49

50 Les cellules sont elles heureuses de votre traitement? Avant Après Effet d une protéine ou Étude sur la lyse cellulaire? 50

51 Autofluorescence Importance des contrôles sans marquage pour vérifier l autofluorescence Autofluorescence de l élastine Autofluorescence Sources spécifiques d autofluorescence (excitation) Radicaux aromatiques des acides aminés (UV) Nucléotides réduits de pyridine (UV) Flavines (UV, bleu) Chitine (spectre étendu) Chlorophylle (bleu, vert) Sources communes d autofluorescence Cellules mortes (spectre étendu) ou stressées Lipofuschines (UV, bleu) Certains fixateurs Verre des lentilles d objectif (contenant du plomb) 51

52 Remèdes: Autofluorescence Choisir de la lumière d excitation de moins grande énergie (grandes longueurs d ondes [rouge]) Éviter le stress Imager des cellules en bonne santé* * Apoptose naturelle: 5% des cellules d une culture en santé seront apoptotiques Fixateurs utilisés en fluorescence Dénaturant (coagulant) (Éthanol, Méthanol, Acétone) Précipite les protéines Perméabilise les cellules Dénature les structures cellulaires Dénature la structure des épitopes Expose certains épitopes cachés Peut désactiver les GFP Augmente la pénétration des marqueurs dans les tissus Agents pontants (Para formaldéhyde) Garde la structure 3D Fixe les lipides Peut inhiber la perméabilisation Conserve la structure des épitopes Masque certains épitopes Possède une autofluorescence 52

53 Attention à l âge de la PFA Vieille paraformaldéhyde (PFA): Préparée depuis plus d une semaine Non conservée à 4 o C Non conservée à l abri de la lumière PFA dénaturée Vieille PFA = bonne séquestration du signal! «Quencher» Perte de fluorescence Microscopie et imagerie De quoi avons nous besoin? Un microscope de haute gamme Une caméra numérique CCD Un ordinateur pour l imagerie pour acquérir et emmagasiner les images, Logiciel d acquisition extraire les données à partir des images, Logiciels de traitement d images analyser le grand nombre de données Serveur Bio-imagerie et Bio-informatique 53

54 Imagerie quantitative Quelles données devront être extraites des images? Mesures morphométriques, 2D ou + Colocalisation de protéines Pourcentage de transfection Tracé des mouvements d une particule Ratio des interactions moléculaires (FRET) Coefficient de diffusion d une substance (FRAP) Reconstruction 3D Imagerie quantitative Choisir la méthode d acquisition d images 2D (xy), 3D (xyz), 4D (xyzt), 5D (xyztλ)? Fond clair, Nomarski, contraste de phase, fond noir? Multicouleur selon quelle méthode de colocalisation? Méthodes avancées (FRAP, FRET, FLIM, BRET )? Choisir le(les) détecteurs/caméras Caméras ou tube photomultiplicateur (PMT)? Couleur ou monochrome? Haute résolution? Haute vitesse? Grande sensibilité? UV ou IR? 54

55 imagerie quantitative Quels traitements d images devront être effectués? et quelles images ne devront pas manquer rendu à cette étape! Pour: Soustraction du bruit de fond (background) Calibrations (µm, intensités ité lumineuses) Déconvolution (PSF) Masques d échantillonnage (2 e coloration?) Microscopie et imagerie Comment présenter les résultats? Normes des éditeurs de publications Quelles images doit on conserver Attention aux transformations de format (éviter jpg) Éthique en imagerie Faites la manchette! Publication de Franck Gallardo, doctorant en BCM FISH sur levures S. cereviciae 55

56 Éthique en imagerie Les images sont des données Toujours conserver l image originale Travailler sur une copie Toujours comparer des images acquises et manipulées de la même façon Ne pas modifier partiellement une image Conserver toute l histoire d une image modifiée (les traitements effectués et dans quel ordre) Noms des fichiers Compatibles à Windows, Mac, Linux, Unix Pas d espace dans le nom Aucun accent sur les lettres (pas de é ê è à ) Pas de cédille Pas de signe tels que: \/: $ %?! & * #» Pas de point autre que celui juste avant l extension (exemple dextension: d extension:.tif ) Sont permis: _ 56

57 Une image Contient une tonne de données Des bonnes: le signal Des mauvaises: le bruit L acuité des mesures dépend du rapport signal/bruit «SNR: Signal to Noise Ratio» Formation de l image = signal + bruit CCD photons électrons Chiffres (données binaires) Image numérique 57

58 Les bruits à l acquisition d image Du microscope: lumière ambiante réfléchie, réfractée, é diffractée Autofluorescence des lentilles, du montage Convolution de l optique (aberrations) De la caméra CCD (transformation ADU) Mode de détection: «Read out noise» Défauts du chip: «hot pixel» «darkcurrent» Perte du vide: Ronds de condensation De la carte graphique et de l ordi: délais de lecture, écriture et synchronisation Usage de la caméra CCD Influence des paramètres d acquisition sur l image Sous exposition et sur exposition Pixel, résolution et binning Critère de Nyquist (2,3 pixels/objet d intérêt) Sous échantillonnage et sur échantillonnage 58

59 Choisir un temps d exposition pour obtenir la plus grande plage d intensité ( dynamic range ) La meilleure plage dynamique doit être obtenue dès l acquisition. Le faire après ne pourra pas ajouter l information manquée/perdue. Cellules épithéliales en fond clair Sous et Sur expositions Sous exposition Surexposition 59

60 Sous et Sur expositions?? Résolution et binning Le nombre de pixels dans l image doit être suffisant pour distinguer les objects d intérêt: 60

61 Effets du binning sur la résolution Binning Aire de chaque pixel de l image (pixel 2 ) Nombre de pixels dans l image x x x x x136 Résolution de l image Meilleure Pire Binning et temps d exposition Binning Aire de chaque pixel de l image (pixel 2 ) Temps d exposition pr même intensité de signal (ms) Photoblanchiement Phototoxicité Qualité de l image Plus élevé Meilleure? faible Pire? 61

62 Sous et Sur échantillonnages Sous échantillonnage ORIGINAL Suréchantillonnage Sous échantillonnage Pixellisation (Aliasing): Distortion introduite lorsqu une image de haute résolution est échantillonné par un détecteur de plus basse résolution. 62

63 Suréchantillonnage Moiré: Distortion introduite lorsqu une image de basse résolution est échantillonné par un détecteuravec une trop haute résolution. Échantillonnage selon le critère de Nyquist Estimé de la grosseur de pixel requis pour obtenir les meilleures détection et résolution 550nm) Grossissement (Ouverture numerique) Limite de résolution (microns) Taille projetée sur CCD (microns) Grosseur min. requise pour le pixel (microns) 4X (0.20) (0.45) (0.75) (0.85) (1.30) (0.95) (1.40) * 100 (0.90) (1.25) (1.40) Combinaison parfaite pour la CoolSnap fx Critère de Nyquist: 2,3 pixels pour couvrir le plus petit objet d intérêt Ref Photometrics 63

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE Un microscope confocal est un système pour lequel l'illumination et la détection sont limités à un même volume de taille réduite (1). L'image confocale (ou coupe optique)

Plus en détail

Microscopie de fluorescence Etat de l art

Microscopie de fluorescence Etat de l art Etat de l art Bibliométrie (Web of sciences) CLSM GFP & TPE EPI-FLUORESCENCE 1 Fluorescence Diagramme de JABLONSKI S2 S1 10-12 s Excitation Eex Eem 10-9 s Émission Courtoisie de C. Spriet

Plus en détail

Microscopie Confocale. Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire

Microscopie Confocale. Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire Université Paris Descartes L3 - Licence Professionnelle «Industries chimiques et Pharmaceutiques Option Biotechnologie» Microscopie Confocale Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire Bruno

Plus en détail

Microscopies plein champs 3D & 3D n couleurs+temps

Microscopies plein champs 3D & 3D n couleurs+temps Microscopies plein champs 3D & 3D n couleurs+temps Dr Fabrice Cordelières, IR2 CNRS Institut Curie - Section de recherche/ CNRS UMR 146 Plateforme d'imagerie Cellulaire Bâtiment 112 - Centre universitaire

Plus en détail

Surveillance et maintenance

Surveillance et maintenance I- LES MICROSCOPES CHAMP PLEIN DROIT Alignement lampe Hg après chaque changement de lampe. Visite «mensuelle» par un personnel MRI habilité comprenant : voir ANNEXE 1 Inspection visuelle de l'homogénéité

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Microscopie de fluorescence

Microscopie de fluorescence Rev : 21/01/2015 Microscopie de fluorescence La microscopie pour débutants (ou pas) Partie 2 François MICHEL PhD Quelques images en fluorescence Ce qui vous attend (encore) Fluorescence?? Microscopie à

Plus en détail

Microscopie de fluorescence

Microscopie de fluorescence Microscopie de fluorescence François MICHEL PhD La microscopie pour débutants (ou pas) Partie 2 Imagerie de fluorescence Ce qui vous attend (encore) Fluorescence?? Microscopie à épi-fluorescence Résolution

Plus en détail

En savoir un peu plus sur le(s) microscope(s)

En savoir un peu plus sur le(s) microscope(s) 2 En savoir un peu plus sur le(s) microscope(s) 1. Types d appareils par Guy Auderset (*) Depuis une vingtaine d années coexistent deux types fondamentaux d appareils :! Les appareils anciens (Wild, American

Plus en détail

Unité. Objectif. travail. B : Stations de. laser

Unité. Objectif. travail. B : Stations de. laser Unité de service à utilisateurss multiples Objectif Partager et offrir à un maximum d utilisateurs l accès à un regroupement volontaire de systèmes spécialisés en microscopie, acquis par des chercheurs

Plus en détail

Introduction à la microscopie confocale

Introduction à la microscopie confocale Introduction à la microscopie confocale Sylvette CHASSEROT-GOLAZ Unité CNRS UPR 2356, Strasbourg Principe de la microscopie confocale La microscopie confocale est l'une des percées les plus notables de

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

Microscopie Multiphotonique

Microscopie Multiphotonique Microscopie Multiphotonique Philippe Guillaud 2014 Université Pierre et Marie Curie Paris 6 Principaux problèmes rencontrés en microscopie confocale La dégradation rapide des échantillons biologiques et

Plus en détail

Une optique brillante associée à un éclairage innovant

Une optique brillante associée à un éclairage innovant Leica DM IL LED Une optique brillante associée à un éclairage innovant Le nouveau microscope inversé pour les travaux de routine et de laboratoire en biologie cellulaire et en médecine Le microscope inversé

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique?

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique? ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique? Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury

Plus en détail

Fluorescent ou phosphorescent?

Fluorescent ou phosphorescent? Fluorescent ou phosphorescent? On entend régulièrement ces deux termes, et on ne se préoccupe pas souvent de la différence entre les deux. Cela nous semble tellement complexe que nous préférons rester

Plus en détail

Leica DM4000 B LED. Une imagerie facilitée par un éclairage brillant!

Leica DM4000 B LED. Une imagerie facilitée par un éclairage brillant! Leica DM4000 B LED Une imagerie facilitée par un éclairage brillant! Microscope numérique Leica avec éclairage à LED pour les applications biomédicales LEICA DM4000 B LED UN ÉCLAIRAGE BRILLANT POUR L'IMAGERIE!

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE C OMPTEUR DE FRANGES A FIBRE OPTIQUE. Détecteurs

D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE C OMPTEUR DE FRANGES A FIBRE OPTIQUE. Détecteurs D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE Capteur luxmètre à sonde détachable, idéal pour les expériences de polarisation, il permet de quantifier simplement et rapidement les principales sources et phénomènes lumineux.

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

Microscope inversé de routine. Microscope inversé CKX41/31 CKX

Microscope inversé de routine. Microscope inversé CKX41/31 CKX Microscope inversé de routine Microscope inversé CKX41/31 CKX La série CKX Commodité, performance et flexibilité Les CKX31 et CKX41 offrent des performances optiques accrues et une utilisation simple.

Plus en détail

La lumière et l'oeil. La sclère est le blanc de l'oeil. Lumière forte : pupille contractée. Lumière faible : pupille dilatée

La lumière et l'oeil. La sclère est le blanc de l'oeil. Lumière forte : pupille contractée. Lumière faible : pupille dilatée L'oeil La lumière et l'oeil La lumière entre dans l'oeil à travers la pupille, une ouverture foncée au centre de l'oeil. L'iris, l'anneau coloré qui entoure la pupille est un ensemble de muscles qui contrôle

Plus en détail

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un CHAPITRE 6 : LE SPECTROPHOTOMETRE Objectifs pédagogiques : Citer les principaux éléments d un dun spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre p Savoir changer l ampoule

Plus en détail

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France 1968 2008 Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux Pascal Brunou, David Bastien Partec France en Allemagne et partout dans le Monde Société basée à Münster

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION - Précis Microscope Confocal Zeiss LSM 710

MANUEL D UTILISATION - Précis Microscope Confocal Zeiss LSM 710 Service Commun de Microscopie MANUEL D UTILISATION - Précis Microscope Confocal Zeiss LSM 710 Version 1 Précis Janvier 2014 SERVICE COMMUN DE MICROSCOPIE MANUEL D UTILISATION Microscope Confocal Zeiss

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences de Rabat Laboratoire de Zoologie et de Biologie générale Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Histologie-Embryologie

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

LAMPES FLUORESCENTES BASSE CONSOMMATION A CATHODE FROIDE CCFL

LAMPES FLUORESCENTES BASSE CONSOMMATION A CATHODE FROIDE CCFL LAMPES FLUORESCENTES BASSE CONSOMMATION A CATHODE FROIDE CCFL Economisons notre énergie et sauvons la planète Présentation générale 2013 PRESENTATION I. Principes de fonctionnement d une ampoule basse

Plus en détail

Le scanning dans OPERA Développements au laboratoire de LYON (IPNL)

Le scanning dans OPERA Développements au laboratoire de LYON (IPNL) Le scanning dans OPERA Développements au laboratoire de LYON (IPNL) Journées Jeunes Chercheurs 2003, La Roche-en-Ardennes - 1/16 - Perrine Royole-Degieux au programme les émulsions nucléaires dans OPERA

Plus en détail

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction Au programme Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Sébastien Roy Jean-Philippe Tardif Marc-Antoine Drouin Département d Informatique et de recherche opérationnelle Université de Montréal

Plus en détail

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants & INNOVATION 2014 NO DRIVER! Logiciel embarqué Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants contact@ovio-optics.com www.ovio-optics.com Spectromètre

Plus en détail

J-M LAGO 150 ans de Métallographie à toutes les échelles 2

J-M LAGO 150 ans de Métallographie à toutes les échelles 2 J-M LAGO 150 ans de Métallographie à toutes les échelles 2 La microscopie très développée dans la vieille Europe, Toute la production est "artisanale", sans norme, De nombreux fabricants en France, Angleterre

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Leica MZ FLIII. Stéréomicroscope pour fluorescence un exemple lumineux de la technologie innovatrice de Leica.

Leica MZ FLIII. Stéréomicroscope pour fluorescence un exemple lumineux de la technologie innovatrice de Leica. Leica MZ FLIII Stéréomicroscope pour fluorescence un exemple lumineux de la technologie innovatrice de Leica. Leica MZ FLIII Observer en 3 dimensions L étude des organismes vivants, de leurs fonctions

Plus en détail

Ensemble léger de prise de photo sous UV-A Tam Photo Kit n 1 pour appareil photo compact

Ensemble léger de prise de photo sous UV-A Tam Photo Kit n 1 pour appareil photo compact Ensemble léger de prise de photo sous UV-A Tam Photo Kit n 1 pour appareil photo compact Phone +33 (0)130 808 182 - Fax. +33 (0)130 808 199 /15 rue des Frères Lumière - ZI des Ebisoires BP136-78374 PLAISIR

Plus en détail

2.1. Éléments à votre disposition. 2.2. Travail demandé. 2.1.1. Matériel. 2.1.2. Documentation. 2.1.3. Logiciels

2.1. Éléments à votre disposition. 2.2. Travail demandé. 2.1.1. Matériel. 2.1.2. Documentation. 2.1.3. Logiciels ETUDE ENERGETIQUE DE FAISCEAUX U52 - MISE EN ŒUVRE DU SYSTÈME 2.1. Éléments à votre disposition 2.1.1. Matériel Voir cadre 3. 2.1.2. Documentation Voir cadre 1 2.1.3. Logiciels Voir cadre 2. 2.2. Travail

Plus en détail

LCD COLOR MONITOR (English French Translation)

LCD COLOR MONITOR (English French Translation) LCD COLOR MONITOR (English French Translation) Front page : -1 Manuel d Utilisation -2 Système Vidéo Couleur LCD Table of contents : Table des Matières 1. Précautions 2. Accessoires 3. Fonctions 4. Télécommande

Plus en détail

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage 2 HTS 3 Immunologie / Immunologie Informations Techniques 3 I 2 ELISA 96 Puits 3 I 4 ELISA 96 Puits en Barrettes 3 I 6 en Barrettes de 8 Puits 3 I 7 en Barrettes de 12 Puits 3 I 8 en Barrettes de 16 Puits

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Double faisceau avec optiques parfaitement stables. Bande passante 1,5 nm. Logiciel de navigation Jenway Flight

Plus en détail

UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure

UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure APPEL D OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX 08/ENS/24 BORDEREAU DES PRIX-DETAIL ESTIMATIF Lot n 2 : Achat et installation de matériel pour l enseignement

Plus en détail

Sensibilité (bas niveaux de lumière, hauts niveaux de lumière) Spectre de sensibilité : visible (400-700 nm) mais aussi IR, UV, RX

Sensibilité (bas niveaux de lumière, hauts niveaux de lumière) Spectre de sensibilité : visible (400-700 nm) mais aussi IR, UV, RX Les capteurs pour l imagerie en biologie i Marc Moreau Catherine Leclerc Centre de Biologie du développement UMR 5547 et GDR E n 731 Toulouse BC02 mars 2013 Les différents système d imagerie à base de

Plus en détail

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Le rayonnement lumineux joue un rôle critique dans le processus biologique et chimique de la vie sur terre. Il intervient notamment dans sur les

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

Revue de processus service Imagerie 1/04/2015

Revue de processus service Imagerie 1/04/2015 Revue de processus service Imagerie 1/04/2015 Réunion des utilisateurs des vidéo microscopes et apotomes ObserverZ1 colibri1 salle 7014 ImagerZ1 Apo salle 1023 Responsable Vidéo et Mécanique Brice DETAILLEUR

Plus en détail

PHOTO PLAISIRS. La Lumière Température de couleur & Balance des blancs. Mars 2011 Textes et Photos de Bruno TARDY 1

PHOTO PLAISIRS. La Lumière Température de couleur & Balance des blancs. Mars 2011 Textes et Photos de Bruno TARDY 1 PHOTO PLAISIRS La Lumière Température de couleur & Balance des blancs Mars 2011 Textes et Photos de Bruno TARDY 1 Blanc Infrarouge Flash Température Lumière RVB Couleur chaude Couleur Couleur Couleur Incandescente

Plus en détail

L oscilloscope Cathodique

L oscilloscope Cathodique Modèle de compte-rendu de TP L oscilloscope Cathodique Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement en temps que compte-rendu

Plus en détail

Galerie de photos échantillons SB-910

Galerie de photos échantillons SB-910 Galerie de photos échantillons SB-910 Ce livret présente différentes techniques du flash SB-910 et des exemples de photographies. 1 Fr Franchissez un cap dans l univers de l éclairage créatif Révélez les

Plus en détail

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA Amplification spécifique Détection spécifique Clonage dans des vecteurs Amplification in vitro PCR Hybridation moléculaire - hôte cellulaire

Plus en détail

1S9 Balances des blancs

1S9 Balances des blancs FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S9 Balances des blancs Type d'activité Étude documentaire Notions et contenus Compétences attendues Couleurs des corps chauffés. Loi de Wien. Synthèse additive.

Plus en détail

IR Temp 210. Thermomètre infrarouge. Des techniques sur mesure

IR Temp 210. Thermomètre infrarouge. Des techniques sur mesure IR Temp 210 Thermomètre infrarouge Contenu 1. Spécifications...26 2. Touches et affichages...28 3. Utilisation...30 4. Entretien...31 5. Elimination des piles et de l appareil...31 6. Tableau de facteur

Plus en détail

La recherche d'indices par fluorescence

La recherche d'indices par fluorescence La recherche d'indices par fluorescence Ces sources d éclairage à haute intensité permettent, en fluorescence, la mise en évidence d indices qui ne sont pas visibles ou peu à l oeil nu. Ex : empreintes

Plus en détail

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone Carbone Carbone Carbone En dehors des nombreux procédés qui ont déjà largement progressé en matière d élimination de l azote et des phosphates, la fonction principale d une station d épuration réside dans

Plus en détail

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Licence Professionnelle «Techniques et Applications en Biologie Cellulaire et Biologie Moléculaire» Examen 2006-2007 UE1 : «Technologies en Biologie

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

La Photographie - Page 1 / 13

La Photographie - Page 1 / 13 La Photographie - Page 1 / 13 Table des matières 1. Généralités sur la lumière... 3 2. La photographie... 5 2.a. Le support... 5 2.a.i. L argentique... 5 2.a.ii. Le numérique... 6 3. L outil appelé appareil

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

Test d immunofluorescence (IF)

Test d immunofluorescence (IF) Test d immunofluorescence (IF) 1.1 Prélèvement du cerveau et échantillonnage Avant toute manipulation, il est fondamental de s assurer que tout le personnel en contact avec un échantillon suspect soit

Plus en détail

Nouvelles techniques d imagerie laser

Nouvelles techniques d imagerie laser Nouvelles techniques d imagerie laser Les chimistes utilisent depuis longtemps les interactions avec la lumière pour observer et caractériser les milieux organiques ou inorganiques. La présence, dans la

Plus en détail

GAMME UVILINE 9100 & 9400

GAMME UVILINE 9100 & 9400 GAMME UVILINE 9100 & 9400 SPECTROPHOTOMÈTRES UV & VISIBLE NOUVEAU Sipper avec effet peltier Une combinaison intelligente d innovations EXCELLENTE PRÉCISION DE MESURE GRÂCE À UNE OPTIQUE HAUT DE GAMME Gain

Plus en détail

Instruments optiques - Optical Instruments

Instruments optiques - Optical Instruments Instruments optiques - Optical Instruments Olympus BX61 Microscope droit automatique Automated Upright Microscope Spécifications Manufacturier / Modèle Olympus/BX61 Specifications Manufacturer / Model

Plus en détail

Les bases de l optique

Les bases de l optique Vision to Educate Les 10 pages essentielles Edition 2014 Introduction Edito Si résumer le métier d opticien dans un livret de 12 pages n est pas possible, nous avons essayé dans ce document d apporter

Plus en détail

GAMME UviLine 9100 & 9400

GAMME UviLine 9100 & 9400 Agro-alimentaire/Biotechnologie/Enseignement/Recherche/Santé/Industrie GAMME UviLine 9100 & 9400 Spectrophotomètres UV & Visible Une combinaison intelligente d innovations n Excellente précision de mesure

Plus en détail

Système de surveillance vidéo

Système de surveillance vidéo Conrad sur INTERNET www.conrad.fr N O T I C E Version 12/01 Entretien Pour un fonctionnement correct de votre système de surveillance vidéo, prenez note des conseils suivants : 1/ Tenez la caméra et le

Plus en détail

Instructions d Installation et d Utilisation. pour. Système Rétroviseur Multimédia. Type II

Instructions d Installation et d Utilisation. pour. Système Rétroviseur Multimédia. Type II Instructions d Installation et d Utilisation pour Système Rétroviseur Multimédia Type II 0 Instructions de Sécurité 1. Lire attentivement les instructions avant l installation pour éviter tout dégât pouvant

Plus en détail

Disques durs et disques optiques

Disques durs et disques optiques Disques durs et disques optiques GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde (sculpture faite de vieux disques durs, source: http://www.wired.com/2009/12/hard-drives-sculpture/all/1)

Plus en détail

D Utilisation des Spectromètres à CCD

D Utilisation des Spectromètres à CCD D Utilisation des Spectromètres à CCD (de marque Ocean Optics, Avantes ou Getspec version USB2000 et USB650) I PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DU SPECTROMETRE : La lumière à analyser est transmise au spectromètre

Plus en détail

Chimie Analytique II. Microscopie à force atomique

Chimie Analytique II. Microscopie à force atomique Chimie Analytique II Microscopie à force atomique Daniel Abegg Nicolas Calo Emvuli Mazamay Pedro Surriabre Université de Genève, Science II, Laboratoire 144 Groupe 4 29 décembre 2008 Résumé Les résultats

Plus en détail

AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon. Rapport de mesure

AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon. Rapport de mesure AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon Rapport de mesure Référence : 2010-44001 FJ Référence 2010-44001 Client Airylab Date 28/10/2010 Type d'optique Lunette 150/1200 Opérateur FJ Fabricant

Plus en détail

Leica DM750 M Leica DM1750 M Leica DM2700 M. Microscopes pour les applications de routine dans le domaine de l analyse des matériaux

Leica DM750 M Leica DM1750 M Leica DM2700 M. Microscopes pour les applications de routine dans le domaine de l analyse des matériaux Leica DM750 M Leica DM1750 M Leica DM2700 M Microscopes pour les applications de routine dans le domaine de l analyse des matériaux LEICA DM750 M / DM1750 M / DM2700 M LES ANALYSES DE MATÉRIAUX SOUS DIFFÉRENTS

Plus en détail

Glossaire technique Veditec

Glossaire technique Veditec Glossaire technique Veditec 3D/2D DNR (digital noise réduction) La technologie DNR est un système de réduction numérique de bruit ayant pour but de réduire le bruit sur l image. Elle permet d obtenir des

Plus en détail

Portier Vidéo Surveillance

Portier Vidéo Surveillance Portier Vidéo Surveillance 1 Réf. 102212 Notice d installation et d utilisation INTRODUCTION : Ce vidéophone est un appareil qui associe un interphone et un système vidéo d une grande facilité d installation

Plus en détail

Dentiste Numérique Zfx. Un cabinet dentaire certifié avec la technologie innovante signée Zfx

Dentiste Numérique Zfx. Un cabinet dentaire certifié avec la technologie innovante signée Zfx Dentiste Numérique Zfx Un cabinet dentaire certifié avec la technologie innovante signée Zfx Dentiste Numérique Zfx Des technologies novatrices parfaitement adaptées Zfx offre aux dentistes des technologies

Plus en détail

ASEP Prérentrée 2008-2009. Histologie Générale Techniques d imagerie cellulaire Histologie Générale, Techniques d imagerie cellulaire

ASEP Prérentrée 2008-2009. Histologie Générale Techniques d imagerie cellulaire Histologie Générale, Techniques d imagerie cellulaire Histologie Générale, Techniques d imagerie cellulaire A. La cellule Par Célian BERTIN Elle est l unité fondamentale de la vie. C est la plus petite quantité de matière vivante capable de subsister à l

Plus en détail

Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme

Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme République Démocratique du Congo Ministère de la Santé Programme National de Lutte Contre le Paludisme Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme Ces planches visent à améliorer le diagnostic

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

Exposition. VLR plongée e commission photo

Exposition. VLR plongée e commission photo Exposition VLR plongée e commission photo Agenda Définitions Exposition / analogie du verre d eau (de vin?) Ouverture Vitesse Sensibilité La notion d EV Pourquoi cela ne suffit pas? Dynamique des capteurs

Plus en détail

AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains. Rapport de mesure

AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains. Rapport de mesure AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains Rapport de mesure Référence : 2014-07001 FJ Référence 2014-07001 Client xxx Date 14/02/2014 Type d'optique Triplet ED Opérateur FJ Fabricant

Plus en détail

TS 32 Stockage de données sur un CD

TS 32 Stockage de données sur un CD FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 32 Stockage de données sur un CD Type d'activité Activité documentaire Tâche complexe Notions et contenus Stockage optique Écriture et lecture des données

Plus en détail

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Page 1 25 octobre 2012 Journée «Contrôle non destructif et caractérisation de défauts» Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Henri Walaszek sqr@cetim.fr Tel 0344673324

Plus en détail

Propriétés des images numériques Contraintes sur l interprétation

Propriétés des images numériques Contraintes sur l interprétation Propriétés des images numériques Contraintes sur l interprétation M.LOUYS, Traitement d images et problèmes inverses Master Astrophysique, Observatoire de Strasbourg, 2013 Propriétés générales d une image

Plus en détail

RDP : Voir ou conduire

RDP : Voir ou conduire 1S Thème : Observer RDP : Voir ou conduire DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif Compétences exigibles du B.O. Initier les élèves de première S à la démarche de résolution de problème telle

Plus en détail

MANUEL D INSTRUCTIONS K-STAR ÉLECTRIQUE Chauffe-piscine/spa électrique

MANUEL D INSTRUCTIONS K-STAR ÉLECTRIQUE Chauffe-piscine/spa électrique GARANTIE (Valide uniquement pour le propriétaire initial) Le chauffe-piscine/spa K-Star est garanti à l acheteur original pendant un an à partir de la date d achat contre tout défaut de fabrication. Exception

Plus en détail

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral.

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral. - La cytométrie en flux est une méthode d analyse de cellules en suspension, véhiculées à grande vitesse jusqu à une chambre d analyse traversée par des faisceaux lasers. L interaction des cellules avec

Plus en détail

La fluorescence, les fluorophores

La fluorescence, les fluorophores La fluorescence, les fluorophores Taille d observation et techniques de microscopies électron photon 0.1 1

Plus en détail

[ F ] Fig.1 enregistreur indicateur HD30.1 MicroSD Card. Entrée sonde HD30.S1- HD30.S2. MiniUSB Ethernet Alimentation chargeur batterie

[ F ] Fig.1 enregistreur indicateur HD30.1 MicroSD Card. Entrée sonde HD30.S1- HD30.S2. MiniUSB Ethernet Alimentation chargeur batterie [ F ] [ F ] Description Le HD30.1 est un instrument fabriqué par Delta Ohm pour l analyse spectrale de la lumière dans le champ visible et ultraviolette. L instrument a été conçu en conjuguant fl exibilité

Plus en détail

La correction de la myopie grâce au laser

La correction de la myopie grâce au laser La correction de la myopie grâce au laser Au fil du temps, les gens atteints de myopie en ont assez de devoir porter des lunettes ou des lentilles cornéennes qui les empêchent de profiter de leurs activités

Plus en détail

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur ht ANALYSE SPECTRALE Une espèce chimique est susceptible d interagir avec un rayonnement électromagnétique. L étude de l intensité du rayonnement (absorbé ou réémis) en fonction des longueurs d ode s appelle

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2011-2012 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Janvier 2012 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous forme

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

BALAIS Moteur (charbons)

BALAIS Moteur (charbons) BALAIS Moteur (charbons) 1/ Rôle a) Pour les machines électriques comportant des bagues (alternateur moteur asynchrone) : moteur universel Les balais doivent maintenir un contact constant avec la bague

Plus en détail

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA CYTOMÉTRIE TRIE EN FLUX ET MICROSCOPIE CONFOCALE: 2 TECHNIQUES COMPLÉMENTAIRES MENTAIRES POUR L EXPLORATION L DU FONCTIONNEMENT CELLULAIRE FORMATION pour le LBFA Cécile COTTET 2006 3 sessions : I- Pré

Plus en détail

Scanner de film numérique

Scanner de film numérique HD-CR 35 NDT Le nouveau standard de la radiographie numérique avec la technologie TroisFocales Scanner de film numérique Données techniques HD-CR 35 NDT Taille ajustable des spots laser : 12,5-25 - 50

Plus en détail

Instruction Fiche d utilisation du microscope Zeiss AxioImager.M1 et du logiciel Axiovision Rel 4.7.1

Instruction Fiche d utilisation du microscope Zeiss AxioImager.M1 et du logiciel Axiovision Rel 4.7.1 Page 1/14 1 - Fonction Ce microscope est un microscope optique droit permettant la visualisation de tissus en microscopie fond clair et contraste de phase ou en fluorescence. L illumination repose sur

Plus en détail