Sommaire. Bulletin d'information du CLIC de Caen et couronne N 118 du 28 septembre 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. Bulletin d'information du CLIC de Caen et couronne N 118 du 28 septembre 2010"

Transcription

1 CLIC INFO Bulletin d'information du CLIC de Caen et couronne N 118 du 28 septembre 2010 Sommaire Page 2 Action sociale et médico-sociale Droit & Justice 3 Protection sociale 5 Santé 6 Vie sociale 7 Habitat Hébergement 8 Soutien à domicile 9 Economie Le CLIC INFO est un bulletin d'information conçu pour les professionnels intervenant auprès de personnes âgées. Il signale des articles parus dans la presse et toutes autres informations pouvant concerner les personnes âgées (établissements, services, associations, autres organismes, sites Internet, références bibliographiques, textes officiels, rapports, événements ). Il vise à faciliter la diffusion de l'information relative à la prise en charge des personnes âgées. C'est aussi un moyen de communication. En tant que professionnel de l'action gérontologique, vous avez la possibilité de communiquer sur votre activité, la mise en place de nouveaux services ou prestations. Les articles cités dans le CLIC INFO peuvent être consultés au CLIC de Caen et couronne. Vous pouvez également y consulter des périodiques, des ouvrages, des rapports Le CLIC effectue également des recherches documentaires sur les questions relatives à la prise en charge des personnes âgées. Retrouvez le CLIC INFO, les listes thématiques d'information du CLIC de Caen et couronne sur Contact : Mylène VALLEE, Documentaliste CLIC DE CAEN ET COURONNE 17, rue du 11 Novembre CAEN Tél Fax : Courriel : Le CLIC de Caen et couronne est une initiative des villes de Caen et Hérouville-Saint-Clair, et du Conseil général du Calvados

2 ACTION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE La nouvelle procédure d'autorisation par appel à projet Fiche n 9338 ASH n 2674 du 17/09/2010; p La nouvelle procédure d'autorisation des établissements et services sociaux et médico-sociaux est entrée en vigueur le 1er août > Présentation synthétique : la commission de sélection des appels à projet / la procédure (calendrier, cahier des charges, avis, dossier de candidature, instruction, sélection des candidatures, délivrance de l'autorisation) / établissements et services exclus de la procédure d'appel à projet. Information pour les consommateurs Fiche n 9277 MAISON DE L'AUTONOMIE 16/09/2010 Tous les établissements et services pour personnes âgées sont des prestataires de service et à ce titre sont soumis aux règles de droit commun. Depuis le 1er août 2010, les prestataires de services sont soumis à des obligations d'information élargies à l'égard des consommateurs et des professionnels. Tout professionnel prestataire de services doit avant la conclusion d'un contrat (de séjour) et avant l'exécution de la (ou des) prestation de services, mettre le consommateur en mesure de connaître les caractéristiques essentielles du service ou de l'établissement). > Références légales : Art. L du Code de la consommation ; Art. L III du Code du commerce ; Loi n du 23/07/2010. DROIT & JUSTICE Protection juridique Majeurs protégés : les fédérations s'alarment de deux projets de décrets Fiche n 9336 ASH n 2674 du 17/09/2010 ; p.23 Le premier projet de décret contesté modifie celui du 31 décembre 2008 relatif aux modalités de participation des personnes au financement de leur mesure de protection. Le texte vise à élargir l'assiette de participation du majeur protégé en y incluant les revenus des contrats d'assurance vie, les intérêts de certains placements et les produits d'épargne salariale. Une procédure de recours en annulation devant le Conseil d'etat est en cours. Le second projet de décret contesté fixe le barème national de l'indemnité complémentaire allouée à titre exceptionnel aux mandataires judiciaires. Les fédérations jugent les montants trop excessifs ( de l'heure et au-delà de 15 heures). Mandat de protection future (Guide) Fiche n 7356 MINISTERE DE LA JUSTICE septembre Instauré par la loi réformant les tutelles du 5 mars 2007,le mandat de protection future est un contrat qui a pour objet de vous permettre d'organiser à l'avance votre propre protection ou celle de votre enfant souffrant de maladie ou d'handicap, en choisissant la personne qui sera chargée de s'occuper de vous et de vos affaires le jour où vous ne pourrez plus le faire vous-même, en raison de votre âge ou de votre état de santé. Sommaire > Le champ d'application du mandat de protection future > Les formes du mandat de protection future > La mise en œuvre du mandat de protection future > Le contrôle du mandat > La responsabilité du mandataire > La modification ou la fin du mandat > Le cout d'un mandat de protection future > Le mandat de protection future pris pour les enfants souffrant de maladie ou d'un handicap 2

3 Mesures d'accompagnement social personnalisé (MASP) Fiche n : 9224 Décision n du Conseil d'etat en date du 19/07/2010 &fastreqid= &fastpos=1 Le Conseil d'etat renvoit devant le Conseil Constitutionnel l'étude de la question de la constitutionnalité des articles 13 et 46 de la loi du 5 mars 2007 réformant la protection juridique. Ces articles sont relatifs aux mesures d'accompagnement social personnalisé (MASP). PROTECTION SOCIALE Déficit de la sécurité sociale : la Cour des comptes fait des propositions d'économies et de bonne gestion Fiche n 9334 ASH n 2674 DU 17/09/2010 ; p.14 La Cour des comptes recommande de fixer l'objectif national des dépenses d'assurance maladie (ONDAM) à un niveau plus réaliste, et de rechercher de nouvelles recettes, notamment au sein de niches sociales. Elle suggère de réformer le dispositif d'invalidité en le fusionnant avec celui de l'allocation aux adultes handicapés (AAH). Même traitement pour la majoration tierce personne jugée "dépassée". La Cour propose de la supprimer au profit de la compensation du handicap ou allocation personnalisée d'autonomie. Assurance maladie CMU complémentaire : Décret n du 20 septembre 2010 Fiche n : 9294 JOURNAL OFFICIEL du 22/09/2010 but=17249&pagefin=17249 Décret relevant le plafond des ressources prises en compte pour l'attribution de la protection complémentaire en matière de santé. Plafond de ressources annuelles au 01/07/2010 : 7 611,36. > En savoir plus sur la CMU et l'aide complémentaire santé (ACS) Assurance vieillesse Le cumul emploi-retraite : les retraités du régime général "actifs" Fiche n 9238 CNAV - CADR'AGE n 12 du 01/09/ En France, comme dans de nombreux autres pays, les retraités peuvent cumuler la perception d'une retraite et celle d'un revenu d'activité. Cette situation de cumul d'un emploi et d'une retraite de droit propre est soumise à certaines règles qui, ces dernières années, ont évolué. Dans le cadre de la réforme de 2003, la volonté de simplifier les règles de cumul et de les harmoniser entre les régimes a été affichée. Encore récemment, la loi de financement de la sécurité sociale de 2009 a introduit de nouvelles dispositions afin de réduire les contraintes lors de la reprise d'une activité. L'ensemble de ces évolutions législatives vise à améliorer l'emploi des seniors, mais aussi à faciliter, pour les retraités les plus modestes, la reprise d'une activité en vue de compléter leur pension. ASPA : Modalités de mise en œuvre du principe de subsidiarité Fiche n 9231 CNAV Circulaire n 2010/66 du 06/08/2010 Les bénéficiaires de l'allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) doivent faire valoir en priorité leurs droits aux avantages de vieillesse de nature contributive (pension de retraite). Des précisions sont apportées sur les modalités de mise en œuvre de ce principe de subsidiarité pour l'attribution et le service de l'allocation. 3

4 Autonomie Handicap "La société tend au rejet des vieux malades" Fiche n 9337 ASH n 2674 du 17/09/2010 ; p.36 Christophe Trivalle, médecin gériatre et auteur de "Vieux et malades : la double peine!" dénonce un système qu'il juge maltraitant pour les personnes âgées dépendantes. > Point de vue critique sur la politique de prise en charge des personnes âgées dépendantes, les établissements de santé, les EHPAD, l'apa, les personnels soignants, etc. Prestation de compensation : le ministère de la Solidarité dit non à la suppression de la limite d'âge de 60 ans Fiche n 9332 ASH n 2674 du 17/09/2010 ; p.8 L'article 13 de la loi "handicap" du 11 février 2005 prévoit de supprimer, dans un délai de cinq ans (cette mesure aurait du être effective à compter du 12 février 2010), le critère d'âge pour l'application des dispositions concernant la compensation du handicap et la prise en charge des frais d'hébergement en établissements sociaux et médico-sociaux. Interrogé à ce sujet, le Ministère de la Solidarité précise que le texte ne prévoit pas explicitement l'extension de la Prestation de compensation du handicap (PCH) aux personnes qui en feraient la demande après 60 ans. Plan de "Préservation de l'autonomie des Personnes Agées" (PAPA) Fiche n 9227 CNAM - CNAV du 07/09/2010 Les caisses nationales d'assurance maladie (CNAM) et d'assurance vieillesse (CNAV) pérennisent le plan de Préservation de l'autonomie des Personnes Agées" (lancé à titre expérimental en 2003). Ce plan renforce la coordination et la coopération des caisses autour d'actions conjointes en matière de prévention et d'accompagnement à destination des populations âgées fragilisées. Synthèse 2010 sur la gestion de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) Fiche n 9225 IGAS Avril Entrée en vigueur le 1er janvier 2002, l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) a été instituée par la loi du 20 juillet 2001 pour contribuer à la prise en charge financière de la perte d'autonomie des personnes âgées. Le rapport, qui s'inscrit dans le cadre du programme annuel de travail de l'igas, présente les résultats des contrôles effectués dans six départements (Côte d'or, Corse du Sud, Hérault, Pas-de-Calais, Seine- Maritime, Yvelines). Le rapport rappelle d'abord les conclusions du rapport de juillet 2009 (http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/ /index.shtml ) dont les conclusions et propositions se trouvent pour l'essentiel confirmées par les six nouveaux contrôles menés. Il se centre dans une seconde partie sur sept axes d'analyses transversales qui débouchent sur une série de recommandations pour la plupart complémentaires à celles développées dans le précédent rapport. Décès veuvage Prestations funéraires : Arrêté du 23/08/2010 portant définition du modèle de devis Fiche n : 9220 JOURNAL OFFICIEL du 31/08/2010 but=15813&pagefin=15817 A partir du 1er janvier 2011, les devis proposés par les opérateurs funéraires devront être établis selon un modèle défini en annexe du présent arrêté. Ce modèle de devis inclut toute une série de prestations : la préparation et l organisation des obsèques (démarches administratives) ; le transport du défunt avant mise en bière (sans cercueil) pour retour du corps à domicile, dans une chambre funéraire ou tout autre lieu ; le cercueil et les accessoires ; la mise en bière et la fermeture du cercueil ; le transport du défunt après mise en bière (avec cercueil) pour convoi vers le cimetière, le crématorium ou tout autre lieu ; la cérémonie funéraire ; l inhumation ; la crémation. En application de la réglementation funéraire, seules les prestations suivantes sont obligatoires : fourniture d un véhicule agréé pour le transport du corps (avant ou après la mise en cercueil), d un cercueil et, selon le cas, opérations nécessaires à l inhumation et/ou à la crémation (avec fourniture d une urne cinéraire permettant de recueillir les cendres issues de la crémation). 4

5 SANTE Fin de vie Accompagner jusqu'à la mort Fiche n 9292 DOC DOMICILE n 18 juillet-août 2010 ; p.5 Ce dossier relatif à l'accompagnement d'une personne en fin de vie s'adresse plus particulièrement aux aidants professionnels. [Conseils pratiques + fiche pratique] > La place de la mort dans le travail de l'aide à domicile. Un rôle d'alerte / soutenir la personne / accompagner / travailler en équipe > Regards de professionnelles (une responsable de secteur, une aide à domicile, une auxiliaire de vie) : trois façons d'aborder la mort. le poids de la mort dans le travail / réagir face à la mort / Après la mort : la place de l'aidant professionnel, l'importance des rituels... / la place de la famille (déni, réconciliation...) / comment préparer le professionnel / Pathologie Réunion sur le plan Alzheimer Fiche n 9331 Présidence de la République 17/09/2010 Bilan du Plan Alzheimer à mi-parcours. > L'investissement dans la recherche a permis des avancées notables. > Développement des lieux de diagnostic. > Développement de nouvelles structures destinées à faciliter le parcours des malades et de leurs aidants : - 17 maisons pour l'autonomie et l'intégration des malades d'alzheimer (MAIA) en cours d'expérimentation. Elles seront généralisées en équipes mobiles pluridisciplinaires sont en cours d'expérimentation (127 d'ici fin 2010). Elles facilitent la prise en charge à domicile (réadaptation, stimulation et accompagnement des malades et de leur entourage). > Développement des structures de répit : - Accueil de jour ( places par an). Mise au point d'une norme d'activité (accueil de jour adossé à un EHPAD = 6 places minimum. Accueil de jour autonome = 10 places minimum). Mise en œuvre d'une solution de transport des malades (ou à défaut, atténuation du tarif pour les familles organisant ellesmêmes le transport). Revalorisation du forfait journalier "transport" des accueils de jour plateformes de répit (regroupent des services tels que accueil de jour, service de répit à domicile, garde de nuit, hébergement temporaire, accueil familial, séjours de vacances, activités culturelles, physiques ou artistiques, ateliers de réhabilitation ou de stimulation sensorielle) en cours d'expérimentation projets de répit innovants (baluchon, art thérapie, séjours vacances...) sélectionnés. > 2 jours de formation des aidants familiaux > Association France Alzheimer. > Création d'unités spécialisées dans les établissements de santé (hôpitaux, soins de suite et de réadaptation). > Adaptation des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Création en cours des pôles d'activité et de soins adaptés (PASA) et des unités d'hébergement renforcées (UHR). > La formation des assistants de soins en gérontologie (nouvelle fonction) a démarré en septembre De nouvelles places ont été créées dans les formations de psychomotriciens et d'ergothérapeutes. Regards croisés sur la maladie d'alzheimer Fiche n 7695 INPES Septembre Synthèse d'études qui compare les perceptions, opinions et niveaux d'information du grand public, des aidants proches et des professionnels rattachés à des services d'aide ou de soin à domicile. Vient de paraître Ces troubles qui nous troublent : Les troubles du comportement dans la maladie d'alzheimer et les autres syndromes démentiels, Jérôme Pellissier, Ed. ERES, Collection : L'âge et la vie - Prendre soin des personnes âgées, , p, - 18 Par ce livre, plus particulièrement destiné au proche ou soignant d'une personne présentant un syndrome démentiel, Jérôme Pellissier dessine, éclaire le (les) chemin(s), trace des pistes de réflexions et d'actions pouvant être suivies pour un prendre soin «ajusté». Il vise à faire comprendre un peu mieux ces personnes qui souffrent de «troubles du comportement», afin de les aider à les prévenir, à les apaiser. 5

6 Internet Vente de produits adaptés aux malades Alzheimer : dispositifs d'adaptation de l'habitat, prise en charge du handicap au quotidien, produits culturels et de stimulation cognitive, fiches conseils... > Alzheimer Solutions - 16 rue de l'eglise SAINT LEGER AUX BOIS - Tél Fax : Santé mentale Prévention du suicide : constitution d'un comité d'experts Fiche n 9246 Nora BERRA, secrétaire d'etat aux Ainés 10/09/2010 A l'occasion de la journée mondiale de prévention du suicide, le 10 septembre, Nora Berra, secrétaire d'etat chargée des Aînés, a indiqué qu'un comité d'experts préparait des outils de prévention à destination des professionnels intervenant aussi bien à domicile qu'en établissement pour personnes âgées. Un guide sera publié au premier semestre Système de santé Assistant de soins en gérontologie : la formation préparant à cette fonction est fixée Fiche n 9245 ASH n 2670 du 20/08/2010 ; p.17 Arrêté fixant le cadre de la formation préparant à la fonction d'assistant de soins en gérontologie. Debut=13198&pageFin=13202 > La formation d'assistant de soins en gérontologie en Basse-Normandie Le centre régional de formation sanitaire et sociale (IRFSS) de Basse-Normandie propose une formation d'assistant de soins en gérontologie. Renseignements au (Alençon). La mise en place de la nouvelle tarification des SSIAD repoussée à 2012 Fiche n 9233 ASH n 2471 du 27/08/2010 L'application de la nouvelle tarification des services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) est repoussée à Une simulation économique sera effectuée au cours de l'année 2011 afin d'en évaluer les conséquences. Les organismes gestionnaires craignent que le nouveau mode de tarification incite davantage les services à privilégier les malades les plus lourds. VIE SOCIALE Prépa Voyages va parler anglais aux Etats Unis Fiche n 9249 Ouest France du 10/09/2010 L'association a pour objectif d'apprendre à converser librement et spontanément en anglais. Elle organise également deux voyages par an. > PREPA VOYAGES - Maison de quartier - 1bis, rue de Branville CAEN - Tél ou Vient de paraître Bien vieillir grâce au numérique, - RIVIERE Carole-Anne, Brugière Amandine, - FYP Editions, Coll. La Fabrique des possibles, 2010, Petit guide pratique et didactique. Tout public (personnes qui avancent en âge, familles, professionnels de la gérontologie, étudiants...). 6

7 HABITAT & HEBERGEMENT Des solutions durables pour vieillir à domicile Fiche n 9289 GAZETTE SANTE SOCIAL n 64/65 juin 2010 ; p Des projets architecturaux visent à permettre aux personnes âgées de vivre à domicile, sur fond de mixité sociale et générationnelle. [Expériences] Logement Evaluation relative à la mise en œuvre du [...] droit au logement opposable Fiche n 9274 CONSEIL ECONOMIQUE SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL (CESE) 07/07/2010 Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) évalue la mise en œuvre du Droit au logement opposable (DALO) et formule une vingtaine de propositions visant à accroître l'efficacité du dispositif. Rapport et avis : > Pour en savoir plus Vieillir chez soi : quels enjeux pour l'avenir? Fiche n 9239 CNAV - CADR'AGE n 11 Juin Tout au long du cycle de vie, quelles que soient les situations, même pour les personnes les plus isolées, le domicile demeure le lieu de vie le plus fréquent, y compris dans le grand âge. Le temps passé chez soi s'allonge, alors qu'arrive aux âges de la retraite une population de plus en plus nombreuse. Accompagner ces tendances exige de repenser la place de l'habitat et du logement dans les politiques du vieillissement pour l'ensemble de la population et pas seulement sous l'angle du très grand âge handicapé. Accueil familial Accueil familial : publication du contrat type d'accueil Fiche n 9236 ASH n 2673 du 10/09/2010 ; p.6 Il existe désormais deux sortes de contrat type d'accueil. Le premier concerne les accueillants familiaux rémunérés directement par la personne accueillie (gré à gré). Le second concerne les accueillants familiaux employés par des personnes morales. + Rappel : le décret du 03/08/2010 met en place l'accueil familial salarié et modifie le statut des accueillants familiaux. Décret n du 3 août Debut=14587&pageFin=14588 Décret n du 3 août 2010 (rectificatif) Debut=14588&pageFin=14590 Etablissements d'hébergement pour personnes âgées EHPAD : les tarifs plafonds 2010 enfin fixés : Fiche n 9223 Arrêté du 27/08/2010 =id TSA QUOTIDIEN du 10/09/2010 ; Les plafonds 2010 opposables aux établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) sont les suivants : - 12,33 pour les EHPAD ayant opté pour le tarif global "soins" et ne disposent pas d'une pharmacie à usage intérieur (PUI) ; - 12,98 pour les EHPAD ayant opté pour le tarif global et qui disposent d'une PUI ; - 9,47 pour les EHPAD ayant opté pour le tarif partiel "soins" et qui sont dépourvus d'une PUI ; - 10,01 pour les EHPAD ayant opté pour le tarif partiel mais qui disposent d'une PUI. 7

8 Modalités d'intervention des équipes mobiles de soins palliatifs en EHPAD Fiche n 9243 DGOS Instruction n 2010/275 du 15/07/2010 L'intervention des équipes mobiles de soins palliatifs dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) a pour objectif de permettre aux résidents de bénéficier d'une prise en charge continue de qualité et d'éviter, chaque fois que cela est possible, des transferts vers un établissement de santé. L'équipe mobile n'a pas pour mission d'effectuer des soins directs. Son intervention s'inscrit dans une démarche de diffusion des compétences, de soutien aux équipes des EHPAD et d'aide à l'inscription effective de la démarche palliative dans les projets d'établissement. Les EHPAD doivent signer préalablement une convention avec un établissement de santé. Renforcement de la lutte contre la maltraitance [...] et développement de la bientraitance dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux relevant de la compétence des ARS Fiche n 9232 Circulaire DGCS du 09/07/ Les Agences régionales de santé (ARS) ont la responsabilité de mettre en œuvre, au niveau régional, la politique nationale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées et des personnes handicapées. Les ARS sont chargées d'évaluer les situations dont elles ont connaissance (nature des faits, contexte, mesures prises...) et d'organiser les inspections sur place. Elles doivent également transmettre les alertes sanitaires, sociales et médico-sociales au centre opérationnel de réception et de régulation des urgences sanitaires et sociales. Elles assurent une mission de veille en relation avec les services des conseils généraux. Une circulaire renforce la fréquence et l'efficacité des contrôles notamment dans les établissements accueillant les personnes les plus vulnérables ou les plus dépendantes. Ces visites (le plus souvent possible inopinées) doivent être organisées avec les services des conseils généraux. SOUTIEN A DOMICILE Services à la personne Assises nationales de l'aide à domicile 22 et 23 septembre 2010 (discours de Nora Berra) Fiche n 9327 Nora BERRA, secrétaire d'etat chargée des Aînés 23/09/2010 Dans son discours introductif des Assises nationales de l'aide à domicile, qui ont eu lieu les 22 et 23 septembre, Nora Berra fait le point sur la politique publique en faveur de ce secteur. Elle a, par ailleurs, (ré)affirmé à ceux qui souhaitent que les pouvoirs publiques puissent délivrer des aides directes aux services actuellement en difficulté que "ni le contexte des finances publiques, ni les règles de concurrence ne permettent un engagement sous cette forme". En revanche, une mission d'inspection a été lancée. La Direction générale de la cohésion sociale a animé un groupe de travail chargé de dresser un état des lieux et de faire le bilan des problématiques rencontrées. Ses conclusions sont en cours de finalisation. Enfin, la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) à entamé un travail méthodologique sur le contenu qualitatif des plans d'aide. La tarification des services à domicile revisitée par l'igas Fiche n 9226 TSA QUOTIDIEN du 13/09/ Dans un nouveau rapport sur la gestion de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA), l'inspection générale des affaires sociales (IGAS) suggère notamment la création de "tarifs plafonds opposables" aux services d'aide à domicile. Se faire livrer des repas. Pourquoi pas? Fiche n 9282 NOTRE TEMPS n 489 septembre 2010 ; p.66 Sortie d'hospitalisation, difficulté ponctuelle ou régulière, à faire ses courses, à préparer ses repas ou tout simplement plus l'envie de le faire, le portage des repas à domicile est une solution. > Pour en savoir plus Liste des services de portage de repas à domicile sur le secteur de Caen et sa couronne Liste des services de livraison de courses et de médicaments 8

9 Le régime juridique des services à la personne est assoupli Fiche n 9241 ASH n 2670 du 20/08/2010 ; p.7 La loi relative aux réseaux consulaires, au commerce, à l'artisanat et aux services* modifie sensiblement le régime juridique des services à la personne en assouplissant les conditions d'agrément des prestataires et en étendant le champ d'utilisation du chèque emploi-service universel (CESU). L'agrément qualité obligatoire est maintenu pour les activités de services à la personne visant des publics fragiles (assistance aux personnes âgées...). Le critère d'exclusivité de l'activité est supprimé. L'agrément simple est remplacé par un régime déclaratif simple pour les services qui ne s'adressent pas aux publics vulnérables. Il est facultatif. Il rend éligible aux avantages sociaux et fiscaux prévus par le dispositif de services à la personne. Il faut, par ailleurs, s'engager à exercer exclusivement des activités de services à la personne. Les services à la personne détenant un agrément simple en cours de validité sont dispensés de toute déclaration. Ces dispositions s'appliqueront dès la parution du décret d'application. * Loi n du 23/07/2010 CNAV : Barème de participation du Plan d'actions Personnalisé (PAP) Fiche n 9230 CNAV Circulaire n du 03/08/2010 https://www.partenairesactionsociale.fr/portal/page/portal/gaad_grp_nat/gaad_pg_n_actualites_nationales/circulaire_c nav_ _ pdf La Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV) modifie le barème de participation des Plans d'actions Personnalisés (PAP) et simplifie les modalités d'examen des ressources des bénéficiaires. Le formulaire de demande s'en trouve modifié. > Renseignements et demande de formulaires : CARSAT DE NORMANDIE Service "Aides financières" Avenue Grand Cours ROUEN Cedex 1 Tél Aide aux aidants Convention de partenariat entre l'etat, la CNSA et l'association France Alzheimer Fiche n 9330 FRANCE ALZHEIMER - CNSA - Secrétariat d'etat chargé des Aînés 21/09/2010 L'Association France Alzheimer a signé une convention avec l'etat et la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) afin de mettre en place des formations pour les aidants familiaux de malades Alzheimer Cette mesure (prévue par le plan Alzheimer ) vise à sensibiliser et mieux informer les aidants familiaux. Comment soutenir efficacement les "aidants" familiaux de personnes âgées dépendantes? Fiche n 9244 CENTRE D'ANALYSE STRATEGIQUE (CAS) - Note de veille n 187 Juillet Depuis une vingtaine d'années, la prise en charge des personnes dépendantes est inscrite à l'agenda politique dans la plupart des pays de l'union européenne. En France, le débat s'est longtemps focalisé sur la question de la prestation à accorder aux aidés, clé de voûte du dispositif de prise en charge des personnes âgées dépendantes, ce qui a contribué à occulter la question des aidants familiaux. De plus, habituellement posé sous l'angle de la prise en charge des jeunes enfants, le problème de la conciliation entre vie professionnelle et tâches familiales est resté largement ignoré dans sa dimension relative à la prise en charge des aînés dépendants. Anticipant l'ouverture d'un chantier gouvernemental sur la dépendance qui devrait aboutir à une réforme en 2011, cette analyse, étayée par des exemples étrangers, identifie quatre enjeux majeurs d'une politique d'appui aux aidants des personnes âgées en perte d'autonomie : la reconnaissance d'un statut juridique et de droits sociaux, la conciliation de la vie professionnelle et du rôle d'aidant, l'allègement des tâches administratives et domestiques et le développement de structures ou de services permettant des moments de répit et de loisirs. Plusieurs pistes d'action sont proposées en faveur des aidants familiaux. ECONOMIE Emploi Chômage Vers une nouvelle allocation pour les seniors au chômage n'ayant pas atteint l'âge de la retraite Fiche n 9335 ASH n 2674 du 17/09/2010 ; p.15 Actuellement, les chômeurs ayant suffisamment cotisé pour une retraite à taux plein mais qui ne peuvent la liquider faute d'avoir atteint l'âge légal de départ en retraite peuvent percevoir l'allocation équivalent retraite (AER). Cette allocation a été supprimée en 2009 et rétablie temporairement jusqu'au 31 décembre Le gouvernement a annoncé la mise en place pérenne d'une allocation équivalent à l'aer. 9

Les avantages fiscaux

Les avantages fiscaux Réduction d impôt sur le revenu Les avantages fiscaux La réduction ou le crédit d'impôt Toute personne ayant recours aux services d'une aide à domicile dans sa résidence principale, secondaire ou celle

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DÉPARTEMENTAL RELATIF À LA PROCÉDURE DE DOMICILIATION DES PERSONNES SANS DOMICILE STABLE

CAHIER DES CHARGES DÉPARTEMENTAL RELATIF À LA PROCÉDURE DE DOMICILIATION DES PERSONNES SANS DOMICILE STABLE Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations Service hébergement, accès au logement, familles vulnérables. PRÉFET DE LA MAYENNE CAHIER DES CHARGES DÉPARTEMENTAL RELATIF

Plus en détail

NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE

NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE janvier 2014 NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE Le secteur de l aide à domicile En bref En cette rentrée sociale 2014, le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médicosocial et santé met à disposition

Plus en détail

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux.

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux. R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES DÉFINITION : Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Grandes Orientations. Axes Arrco Agirc. La prévention. Accompagner la perte d autonomie à domicile

Grandes Orientations. Axes Arrco Agirc. La prévention. Accompagner la perte d autonomie à domicile Grandes Orientations Axes Arrco Agirc La prévention Prévenir la perte d autonomie Informer Les institutions de retraite complémentaire Arrco et Agirc ont créé 8 centres de prévention qui réalisent environ

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est DOSSIER DE PRESSE 1 Sommaire Contexte p 3 Préparer et verser les retraites p 4 Assurer et prévenir les risques professionnels p 5 Accompagner les assurés en difficulté p 6 Contacts p 7 2 Le contexte Le

Plus en détail

Que retenir de la réforme des retraites 2010?

Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion cabinet Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion SOGEX 23 JUIN 2011 Pôle Conseils 25/02/2011 INTRODUCTION Pôle Conseils 25/02/2011 2 Présentation du cabinet SOGEX: Cabinet d expertise

Plus en détail

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014 Dispositifs d aides aux personnes âgées 1 Les acteurs de la gérontologie Où trouver l information sur les aides aux personnes âgées: Les CCAS: Centre Communaux d Action Sociale, outils social des mairies.

Plus en détail

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Dossier de presse 30 mars 2012 Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Création de la Carsat Alsace-Moselle La démarche de fusion de la CRAM et de la CRAV trouve son origine dans

Plus en détail

Nous devons faire face au décès d'un proche

Nous devons faire face au décès d'un proche Nous devons faire face au décès d'un proche Mise à jour le 07.11.2012 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) Devoirs et obligations : Lors du décès d'un proche, des démarches

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

Les différentes structures d accueil des secteurs médicaux sociaux, sanitaires, et résidences services / Glossaire

Les différentes structures d accueil des secteurs médicaux sociaux, sanitaires, et résidences services / Glossaire Les différentes structures d accueil des secteurs médicaux sociaux, sanitaires, et résidences services / Glossaire E.H.P.A.D E.H.P.A.D (Etablissement d hébergement pour personnes agées dépendantes) Un

Plus en détail

L'accueil familial des personnes âgées et des personnes adultes handicapées en Tarn-et-Garonne

L'accueil familial des personnes âgées et des personnes adultes handicapées en Tarn-et-Garonne L'accueil familial des personnes âgées et des personnes adultes handicapées en Tarn-et-Garonne La profession d'accueillant familial Une activité professionnelle au service de la personne accueillie Être

Plus en détail

Aides aux personnes âgées

Aides aux personnes âgées SOLIDARITÉS CÔTES D ARMOR S Action Sociale Aides aux personnes âgées Le guide pour mieux s'y retrouver Votre Conseil général les solidarités, assurer l équilibre 1 2 Édito L'aide sociale aux personnes

Plus en détail

Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation

Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation DU et Capacité «médecin coordonnateur en EHPAD» Le 15 décembre 2010 Katy Jarny Responsable Conseil & Formation - I - Les différentes formules

Plus en détail

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement DOSSIER PRESSE Mars 2015 Contact : cab-fpa-presse@sante.gouv.fr www.social-sante.gouv.fr Introduction Le projet de loi relatif à

Plus en détail

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Action Sociale I janvier 2013 I Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Plan d actions personnalisé Aides d urgence : ARDH et ASIR Logement et cadre de vie Secours exceptionnels Le

Plus en détail

Fiche synthétique sur la procédure d'aide sociale légale. Principes généraux de l'aide sociale légale aux personnes âgées

Fiche synthétique sur la procédure d'aide sociale légale. Principes généraux de l'aide sociale légale aux personnes âgées Fiche synthétique sur la procédure d'aide sociale légale Si vos revenus ne vous permettent pas de couvrir la totalité des frais d'hébergement en maison de retraite (EHPAD), le coût des prestations d'aide

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT

Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT Bilan national de l enquête d activité 2012 Les plateformes d accompagnement et de répit Bilan national de l enquête d activité 2012 I 2 I DGCS

Plus en détail

Mots clés : ACTION SOCIALE / AIDES INDIVIDUELLES/AIDE AUX RETRAITES EN SITUATION DE RUPTURE

Mots clés : ACTION SOCIALE / AIDES INDIVIDUELLES/AIDE AUX RETRAITES EN SITUATION DE RUPTURE CAISSE NATIONALE D ASSURANCE VIEILLESSE 75951 PARIS cedex 19 Tél. 08 21 10 75 00 (0,09 euro/mn) Direction nationale de l action sociale Dossier suivi par : Julie Feroldi Document consultable dans la base

Plus en détail

POINT REGLEMENTAIRE - Le 15/11/2006

POINT REGLEMENTAIRE - Le 15/11/2006 POINT REGLEMENTAIRE - Le 15/11/2006 I- CMU COMPLEMENTAIRE 1) Calcul des ressources Par un jugement du 20 février 2006, la commission centrale d aide sociale a considéré que "l'allocation de base de la

Plus en détail

Risque et assurance vieillesse

Risque et assurance vieillesse Risque et assurance vieillesse Plan d Intervention > La protection sociale La protection sociale entre assurance et solidarité La protection sociale en chiffres Le projet de Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

auremar - Fotolia.com

auremar - Fotolia.com auremar - Fotolia.com Bien vivre chez soi Différents dispositifs permettent aux seniors giffois de rester chez eux avec des repas à domicile, des aides ponctuelles comme le ménage, le repassage, les courses

Plus en détail

1 AN APRES : BILAN D UNE REFORME DE PROGRES SOCIAL

1 AN APRES : BILAN D UNE REFORME DE PROGRES SOCIAL LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES 1 AN APRES : BILAN D UNE REFORME DE PROGRES SOCIAL Pour les jeunes p.3 Pour les salariés ayant travaillé à temps partiel ou emploi précaire

Plus en détail

Le livret des prestations d Action Sanitaire et Sociale de la MSA Dordogne, Lot et Garonne

Le livret des prestations d Action Sanitaire et Sociale de la MSA Dordogne, Lot et Garonne vous guider Le livret des prestations d Action Sanitaire et Sociale de la MSA Dordogne, Lot et Garonne Édition 2015 www.msa24-47.fr L action sociale L Action Sanitaire et Sociale est une priorité du Conseil

Plus en détail

Hérault. Les chiffres clés

Hérault. Les chiffres clés Hérault Les chiffres clés 1 2011 La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail est aux côtés des salariés, des entreprises des retraités Préparation et paiement de la retraite et Aide et accompagnement

Plus en détail

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS)

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) La Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et de remplacement a été instituée par

Plus en détail

CODERPA 89 RAPPORT COMMISSION INTERNET ET COMMUNICATION. du mercredi 8 octobre 2008

CODERPA 89 RAPPORT COMMISSION INTERNET ET COMMUNICATION. du mercredi 8 octobre 2008 du mercredi 8 octobre 2008 Etaient présents : Mme BEAUCHEMIN M. DEFOSSEZ M. HUTIN M. OURCEYRE M. SAPIN. Absents : M. KRASNOPOLSKI. Mise au point sur le rapport qui sera lu au cours de la Séance Plénière

Plus en détail

Union Nationale des Centres Communaux d Action Sociale Tél. : 03 20 28 07 50 / Fax. : 03 20 28 07 51 www.unccas.org

Union Nationale des Centres Communaux d Action Sociale Tél. : 03 20 28 07 50 / Fax. : 03 20 28 07 51 www.unccas.org Propositions d amendements de l Union Nationale des Centres Communaux et intercommunaux d Action Sociale (UNCCAS) dans le cadre de l examen du projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux

Plus en détail

JE DOIS FAIRE FACE AU DÉCÈS D'UN PROCHE

JE DOIS FAIRE FACE AU DÉCÈS D'UN PROCHE JE DOIS FAIRE FACE AU DÉCÈS D'UN PROCHE Mise à jour le 07.11.2012 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) Lors du décès d'un proche, des démarches sont rapidement nécessaires

Plus en détail

Congé de soutien/solidarité familiale

Congé de soutien/solidarité familiale Congé de soutien/solidarité familiale Si un membre de votre famille, handicapé ou dépendant, a besoin de votre présence pour quelques temps, sachez que vous pouvez désormais bénéficier d'un congé spécifique.

Plus en détail

Quoi Besoin identifié Comment faire? Comment lever les freins? Statut Déclarer l'aide aux aidants «grande cause nationale»

Quoi Besoin identifié Comment faire? Comment lever les freins? Statut Déclarer l'aide aux aidants «grande cause nationale» Méthode : Tester et déployer sur la base de l évaluation du rapport : impact social / coût Reconnaître Faciliter Les aidants Les associations d'aidants / en faveur des aidants Les initiatives en faveur

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR

CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR Maison de retraite Foyer de vie 6-8 avenue Théodore d Arthez 64 120 SAINT PALAIS Tél. : 05.59.65.73.04 Fax : 05.59.65.61.82 E.mail : contact@stelisa.com Nom : Prénom :.. Date :.. CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR

Plus en détail

NOTICE D'INFORMATION RELATIVE AU CESU «AIDE A LA PARENTALITE 6-12 ANS»

NOTICE D'INFORMATION RELATIVE AU CESU «AIDE A LA PARENTALITE 6-12 ANS» SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES SOUS DIRECTION DES POLITIQUES SOCIALES ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL NOTICE D'INFORMATION RELATIVE AU CESU «AIDE A LA PARENTALITE 6-12 ANS» Objet :

Plus en détail

La MSA peut prendre en charge différentes formes d aide pour faciliter la vie quotidienne des retraités à leur domicile.

La MSA peut prendre en charge différentes formes d aide pour faciliter la vie quotidienne des retraités à leur domicile. DEMANDE D ACCOMPAGNEMENT A DOMICILE Informations pratiques Vous êtes retraité du régime agricole et vous souhaitez bénéficier d une prise en charge de la MSA pour pouvoir recourir à des services vous permettant

Plus en détail

Retraités du Régime Agricole

Retraités du Régime Agricole Retraités du Régime Agricole Des aides pour vivre à domicile 2015 www.msa49.fr Favoriser le maintien à domicile des personnes retraitées C est : Aider, à leur domicile, en foyer logement ou en MARPA *,

Plus en détail

Une nouvelle mission pour le Centre Local d Information et de Coordination (CLIC) du Pays de Châteaubriant

Une nouvelle mission pour le Centre Local d Information et de Coordination (CLIC) du Pays de Châteaubriant Une nouvelle mission pour le Centre Local d Information et de Coordination (CLIC) du Pays de Châteaubriant Présentation du PAP Plan d Actions Personnalisé pour les personnes âgées retraitées du régime

Plus en détail

Action sociale. Demande d aide pour Bien vieillir chez soi

Action sociale. Demande d aide pour Bien vieillir chez soi Nous sommes là pour vous aider Action sociale Demande d aide pour Bien vieillir chez soi Action sociale Vivre chez soi Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande. Pour nous contacter

Plus en détail

1. Procédure d admission

1. Procédure d admission Direction générale de l action sociale SD2/SD3 Document de travail MESURE 18 : HEBERGEMENT DES MALADES JEUNES ADMISSION D UNE PERSONNE AGEE DE MOINS DE 60 ANS DANS UN ETABLISSEMENT POUR PERSONNES HANDICAPEES

Plus en détail

LES SERVICES D AIDE À LA PERSONNE EN FRANCE, PAR

LES SERVICES D AIDE À LA PERSONNE EN FRANCE, PAR LES SERVICES D AIDE À LA PERSONNE EN FRANCE, PAR L UNA (UNION NATIONALE DE L AIDE, DES SOINS ET DES SERVICES AUX DOMICILES) Les services à la personne sont définis en France par le Plan de développement

Plus en détail

AIDE SOCIALE AUX PERSONNES AGEES

AIDE SOCIALE AUX PERSONNES AGEES C6 L aide sociale à l hébergement en établissement Références Code de l Action Sociale et des Familles Art. L 113-1 Art. L 131-1 à L 131-7 Art. L 132-1 et suivants Art. L 231-4 à L 231-6 Art. R 131-1 et

Plus en détail

Extraction de la Foire aux Questions de l outil nova Date : janvier 2012

Extraction de la Foire aux Questions de l outil nova Date : janvier 2012 Extraction de la Foire aux Questions de l outil nova Date : janvier 2012 N.B. Le texte ci-dessous est une extraction partielle, de la foire aux questions disponible dans l outil nova, faite au mois de

Plus en détail

dernier avis d imposition du foyer ; justificatifs des ressources des 3 derniers mois du foyer ; factures acquittées. Aide unique.

dernier avis d imposition du foyer ; justificatifs des ressources des 3 derniers mois du foyer ; factures acquittées. Aide unique. Placement en établissement médicalisé ou spécialisé Cette aide permet de faire face à la charge financière importante que représente le placement en établissement spécialisé de l adhérent ou de l ayant

Plus en détail

Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales

Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales En clair COMPLÉMENTAIRES SANTÉ / PRÉVOYANCE Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales Quand la Prévoyance vous appartient. Sommaire Exonération des cotisations Sociales...

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Plan «Alzheimer et maladies apparentées» 2008-2012

Plan «Alzheimer et maladies apparentées» 2008-2012 Plan «Alzheimer et maladies apparentées» 2008-2012 1 er février 2008 Sommaire 10 MESURES PHARES 6 RESUME DES FINANCEMENTS 7 SYNTHESE DES FINANCEMENTS PAR MESURE 8 AXE I. AMELIORER LA QUALITE DE VIE DES

Plus en détail

PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE CV Réf. : II-13-1-5 Pôle des services Date : 15.09.2012 services@cdg81.fr Ref : 7-9 Références : - Loi n 83-634 du 13

Plus en détail

dans le système de protection sociale les pays en développement? IMT ANVERS 17 janvier 2011

dans le système de protection sociale les pays en développement? IMT ANVERS 17 janvier 2011 www.inami.be www.coopami.org L assurance maladie obligatoire dans le système de protection sociale en Belgique. Quels enseignements peut on en tirer pour les pays en développement? IMT ANVERS 17 janvier

Plus en détail

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE DOSSIER DE PRESSE 11 FÉVRIER 2014 Contacts Presse : Burson Marsteller I & E Courriel : tanaquil.papertian@bm.com Tanaquil PAPERTIAN Téléphone : 01

Plus en détail

+ 34,7 % 1. Le budget. L Budget exécuté 2006 à 2009 de la CNSA et budget prévisionnel 2010. entre 2006 et 2009.

+ 34,7 % 1. Le budget. L Budget exécuté 2006 à 2009 de la CNSA et budget prévisionnel 2010. entre 2006 et 2009. Chiffres clés 21 Créée en 24, la CNSA contribue au financement des politiques d aide à l autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées. Elle consacre en particulier une grande part de son

Plus en détail

INFORMATIONS CONCERNANT LES CONDITIONS DU DROIT AUX PRESTATIONS DU PLAN DE RETRAITE SUIVANT LES RÈGLEMENTS TCHÈQUES EN MATIÈRE D'ASSURANCE SOCIALE

INFORMATIONS CONCERNANT LES CONDITIONS DU DROIT AUX PRESTATIONS DU PLAN DE RETRAITE SUIVANT LES RÈGLEMENTS TCHÈQUES EN MATIÈRE D'ASSURANCE SOCIALE INFORMATIONS CONCERNANT LES CONDITIONS DU DROIT AUX PRESTATIONS DU PLAN DE RETRAITE SUIVANT LES RÈGLEMENTS TCHÈQUES EN MATIÈRE D'ASSURANCE SOCIALE L'assurance sociale couvre les pensions suivantes : -

Plus en détail

Mention «Mandataire Judiciaire à la protection des majeurs»

Mention «Mandataire Judiciaire à la protection des majeurs» Certificat National de Compétence Mandataires Judiciaires à la Protection des Majeurs Mention «Mandataire Judiciaire à la protection des majeurs» Cette formation complémentaire est visée par la loi n 2007-308

Plus en détail

surendettement ommission des inancières ndividuelles F I aux amilles Guide Cafif pour les travailleurs sociaux et les partenaires EDITION 2012

surendettement ommission des inancières ndividuelles F I aux amilles Guide Cafif pour les travailleurs sociaux et les partenaires EDITION 2012 > familles monoparentales nta prévention du surendettement soutien à la parentalité familles nombreuses des C A ides F ommission > aides aux projets aux F I amilles inancières ndividuelles Guide Cafif

Plus en détail

Bibliothèque hors les murs et partenariat

Bibliothèque hors les murs et partenariat Bibliothèque hors les murs et partenariat Ce support est en Creativ Commons : CC-BY-NC Formation ABF 2014-2015 Stéphanie Fohanno 25/11/14 I. Le développement des actions hors les murs dans les bibliothèques

Plus en détail

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Position et propositions d amendements de l UNIOPSS Octobre 2004 Mme Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'état aux

Plus en détail

NOR: SPSS9510404C. (BO Affaires sociales et Santé ) Le ministre de la santé publique et de l'assurance maladie

NOR: SPSS9510404C. (BO Affaires sociales et Santé ) Le ministre de la santé publique et de l'assurance maladie Circulaire n DSS/4B du 06 novembre 1995 relative à la protection en matière d'accidents du travail et de maladies professionnelles des assistantes maternelles et des particuliers qui hébergentà domicile

Plus en détail

Les résidences du Centre Hospitalier

Les résidences du Centre Hospitalier Les résidences du Centre Hospitalier QUIMPER Résidence Ty Glazig Résidence Ty Creac h Résidence Ker Radeneg CONCARNEAU Résidence Avel Ar Mor Résidence Les Embruns Résidence Les Brisants POUR VOUS AIDER

Plus en détail

L'assurance maladie de la sécurité sociale

L'assurance maladie de la sécurité sociale Association internationale de la sécurité sociale Conférence régionale de l'aiss pour l'afrique Lusaka, Zambie, 9-12 août 2005 L'assurance maladie de la sécurité sociale Mise en place des régimes de soins

Plus en détail

Comment choisir sa maison de retraite?

Comment choisir sa maison de retraite? Les Essentiels Les Essentiels de Cap Retraite n 5 Résidence du soleil Comment choisir sa maison de retraite? 6 FICHES PRATIQUES Les différents types d établissement Les coûts en maison de retraite Le dossier

Plus en détail

LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS

LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS ANJEU-TC juin 2008-1 - PETIT GUIDE PRATIQUE LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS Dès 18 ans, le jeune est légalement capable de tous les actes de la vie civile et ses parents ne peuvent plus agir pour son

Plus en détail

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Direction générale de la cohésion sociale Service des politiques sociales et médico-sociales Sous-direction de l autonomie des personnes handicapées

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2008

RAPPORT D ACTIVITE 2008 CLIC RIOM LIMAGNE COMBRAILLES Association «RESEAU SENIORS» RAPPORT D ACTIVITE 2008 Président : M. le Docteur C. CHALAFRE 73 Rue Lafayette 63 200 RIOM Tél : 04.73.33.17.64 Fax : 04.73.33.17.62 1 Les interventions

Plus en détail

Circulaire du 22 avril 2014 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1404604C

Circulaire du 22 avril 2014 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1404604C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation, de la réforme de l État et de la fonction publique Circulaire du 22 avril 2014 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR :

Plus en détail

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France Protection sociale La multiplicité des régimes de protection sociale conduit les pluriactifs à des situations administratives complexes : chacune de leurs activités les rattache à une caisse spécifique.

Plus en détail

LETTRE D ACTUALITE JURIDIQUE - 2015

LETTRE D ACTUALITE JURIDIQUE - 2015 Service juridique droit des personnes et des structures Direction du Développement et de l Offre de service LETTRE D ACTUALITE JURIDIQUE - 2015 Ce document rassemble, par thème puis par ordre chronologique,

Plus en détail

Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible

Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible Les fonctionnaires sont les salariés qui paient le plus lourd tribut à la réforme des retraites, qui pourtant n'apparaît que comme un deuxième

Plus en détail

Pole Accompagnement Vers et Dans le Logement

Pole Accompagnement Vers et Dans le Logement DIRECTION DÉPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE DU VAR SERVICE HEBERGEMENT ACCOMPAGNEMENT LOGEMENT Pole Accompagnement Vers et Dans le Logement Affaire suivie par : Yann FAVERIE ANNEXE 1 : CAHIER DES CHARGES

Plus en détail

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre.

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. 1 Qu est-ce qu un aidant familial Une personne qui vient en aide, à titre non professionnel

Plus en détail

GENER'ACTION Formation

GENER'ACTION Formation GENER'ACTION Formation Actions et formations dans le domaine de la gérontologie sociale GENER'ACTION Formation est une association loi 1901 à but non lucratif dont l'objet est de : Permettre de maintenir

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

Cadre de coopération avec les associations de patients et d usagers

Cadre de coopération avec les associations de patients et d usagers Cadre de coopération avec les associations de patients et d usagers 1 Préambule La HAS est une autorité administrative indépendante. Dans le cadre de ses missions 1, elle est amenée à conduire des expertises

Plus en détail

Circulaire n 2004/31 du 1er juillet 2004 Caisse nationale d'assurance vieillesse

Circulaire n 2004/31 du 1er juillet 2004 Caisse nationale d'assurance vieillesse mhtml:file://\\bsvr200031\logiciel$\prod\doc_cnracl\doc\circ\cnav-2004-31.mht!http://www.l... Circulaire Cnav 2004/31 du 01/07/2004 Circulaire n 2004/31 du 1er juillet 2004 Caisse nationale d'assurance

Plus en détail

CIRCULAIRE COMMUNE. Objet : Plan domicile 2010-2013

CIRCULAIRE COMMUNE. Objet : Plan domicile 2010-2013 CIRCULAIRE COMMUNE Objet : Plan domicile 2010-2013 Madame, Monsieur le directeur, Les conseils d administration de l Agirc et de l Arrco ont souhaité, dans le cadre des orientations prioritaires pour la

Plus en détail

Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations.

Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations. 27 août 2013 Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations. Il est aujourd hui confronté à la fois au départ en retraite des générations

Plus en détail

La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA.

La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA. Projet ITEP La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA. I. LE CADRE JURIDIQUE Les Instituts Thérapeutiques,

Plus en détail

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat?

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quelles employeurs peuvent bénéficier de ce dispositif? Forme et contenu du contrat Rémunération minimale du salarié Formation Avantages pour l'employeur Comment

Plus en détail

DEMANDE D AIDE AU MAINTIEN À DOMICILE POUR PERSONNES ÂGÉES. Quelles aides? Pour qui? > Comment et où déposer une demande?

DEMANDE D AIDE AU MAINTIEN À DOMICILE POUR PERSONNES ÂGÉES. Quelles aides? Pour qui? > Comment et où déposer une demande? DEMANDE D AIDE AU MAINTIEN À DOMICILE POUR PERSONNES ÂGÉES Quelles aides? Pour qui? Comment et où déposer une demande? Vous souhaitez une aide pour rester à votre domicile. Selon votre degré d autonomie

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

Introduction de la couverture maladie universelle (CMU) en France

Introduction de la couverture maladie universelle (CMU) en France Conférence internationale de recherche en sécurité sociale an 2000 Helsinki, 25-27 septembre 2000 La sécurité sociale dans le village global Introduction de la couverture maladie universelle (CMU) en France

Plus en détail

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles DOSSIER DE PRESSE Février 2011 A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles Contact presse Service

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS. Le Conseil Général de l Oise précise qu à ce jour, aucune donnée chiffrée n est disponible pour répondre à cette question.

FOIRE AUX QUESTIONS. Le Conseil Général de l Oise précise qu à ce jour, aucune donnée chiffrée n est disponible pour répondre à cette question. FOIRE AUX QUESTIONS Appel à projets relatif à la création et/ou à l extension importante d un FAM (Foyer d Accueil Médicalisé) sur le département de l Oise L objet de la présente «Foire aux Questions»

Plus en détail

CE QUI CHANGE EN 2014!

CE QUI CHANGE EN 2014! Paris, le 13 janvier 2014 CE QUI CHANGE EN 2014! Loi de Financement de la Sécurité sociale pour 2014 Loi de Finances pour 2014 Cher partenaire, Après un parcours agité, le budget 2014 de la Sécurité sociale

Plus en détail

AU FIL DES JOURS. Rappel : CONGRES de la FNAR ET UFR-RG le 1 er et 2 avril à Sète

AU FIL DES JOURS. Rappel : CONGRES de la FNAR ET UFR-RG le 1 er et 2 avril à Sète AU FIL DES JOURS EXTRAIT POUR ADREP 28 février 2015 N 99 AFJ est le bulletin interne d'informations commun à la Fédération Nationale des Associations de Retraités FNAR et à l'union Française des Retraités,

Plus en détail

I- Modalités d application de la condition de résidence

I- Modalités d application de la condition de résidence @ POINT CMU N 73 Le 2 août 2007 I- Modalités d application de la condition de résidence Le décret n 2007-354 du 14 mars 2007 modifie les modalités de vérification de l effectivité de la condition de résidence

Plus en détail

Le Centre Communal. avec et pour ses séniors

Le Centre Communal. avec et pour ses séniors Le Centre Communal d'action Sociale de la ville de Béziers avec et pour ses séniors Le service Vie Sociale et Animation : maintenir le lien social... Les clubs d'animation : des lieux de rencontre, d'échange

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

DECISION FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE D'AIDE FINANCIERE OU D'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NATURE DE L AIDE SOLLICITÉE :

DECISION FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE D'AIDE FINANCIERE OU D'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NATURE DE L AIDE SOLLICITÉE : FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE D'AIDE FINANCIERE OU D'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NATURE DE L AIDE SOLLICITÉE : N dossier familial (IODAS) : Centre Médico-Social de Mende Travailleur Social Travailleur

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

vous êtes en charge des services sociaux auprès d une collectivité locale ou territoriale,

vous êtes en charge des services sociaux auprès d une collectivité locale ou territoriale, Vous êtes un professionnel du corps médical ou des services sociaux, vous travaillez au sein d un établissement spécialisé, vous êtes en charge des services sociaux auprès d une collectivité locale ou

Plus en détail

TRANSFERTS DES CONTRATS D ASSURANCE GROUPE EN CAS DE VIE LIES A LA CESSATION D ACTIVITE PROFESSIONNELLE

TRANSFERTS DES CONTRATS D ASSURANCE GROUPE EN CAS DE VIE LIES A LA CESSATION D ACTIVITE PROFESSIONNELLE TRANSFERTS DES CONTRATS D ASSURANCE GROUPE EN CAS DE VIE LIES A LA CESSATION D ACTIVITE PROFESSIONNELLE En vertu de l article L132-23 du Code des assurances les droits individuels résultant des contrats

Plus en détail

Le régime gabonais de sécurité

Le régime gabonais de sécurité Page 1 of 11 Le régime gabonais de sécurité sociale 2011 A. B. C. D. Généralités Maladie, maternité Prestations familiales Accidents du travail, maladies professionnelles Voir aussi Organismes de sécurité

Plus en détail

SANTÉ ET PRÉVOYANCE DES AGENTS TERRITORIAUX

SANTÉ ET PRÉVOYANCE DES AGENTS TERRITORIAUX Circulaire n 23/2012 Cl. C 451 / C 456 Colmar, le 05 juin 2012 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR CEDEX 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net

Plus en détail

SEMINAIRE SOCIAL DU GIRACAL. CHARLEVILLE MEZIERES Les 15 et 16 novembre 2013

SEMINAIRE SOCIAL DU GIRACAL. CHARLEVILLE MEZIERES Les 15 et 16 novembre 2013 SEMINAIRE SOCIAL DU GIRACAL CHARLEVILLE MEZIERES Les 15 et 16 novembre 2013 Le service social 2 Pour qui? Les adhérents d'un contrat individuel MNSPF santé ou prévoyance : - Les Sapeurs-Pompiers inscrits

Plus en détail

DECRET N 2000-05/PM/MCAT PORTANT REGLEMENTATION DES AGENCES ET BUREAUX DE VOYAGES.

DECRET N 2000-05/PM/MCAT PORTANT REGLEMENTATION DES AGENCES ET BUREAUX DE VOYAGES. DECRET N 2000-05/PM/MCAT PORTANT REGLEMENTATION DES AGENCES ET BUREAUX DE VOYAGES. LE PREMIER MINISTRE, Sur Rapport du Ministre du Commerce, de L'Artisanat et du Tourisme VU La constitution du 20 Juillet

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES

ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES PREAMBULE Les organisations signataires veulent par le présent accord, préciser la situation des

Plus en détail