Comment faire parler les chiffres

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment faire parler les chiffres"

Transcription

1 Sondages d opinions Comment faire parler les chiffres Sept règles d or à l usage des journalistes et des communicants pour utiliser les données d un sondage d opinions sans se tromper ni tromper son audience Hugues Cazenave Sondages d opinions

2 Ce qui suit se donne pour objectif de faciliter la lecture des sondages d opinion et d en extraire une information à la fois plus riche et plus pertinente. De vaines polémiques pourraient être évitées si l on s efforçait de respecter quelques règles simples dans cette lecture. 1 ère règle : lire attentivement la formulation des questions Dans les conversations de café du commerce, on entend parfois qu on peut faire dire n importe quoi aux sondages car il suffirait de poser les bonnes questions pour obtenir les réponses désirées. Cette réflexion n a pas beaucoup de sens car la plupart du temps les medias commanditaires de sondages n ont pas d idée précise sur les réponses attendues et les instituts chargés de leur réalisation ont pour principal objectif de privilégier une formulation neutre et incontestable. Pour autant, il reste évident que les réponses des personnes interrogées sont étroitement liées aux questions posées qui dans le processus d interrogation jouent le rôle de stimuli. Pour bien analyser les résultats d une question, il importe donc de regarder attentivement la rédaction de celle-ci. Ainsi, poser deux questions différentes sur le même sujet n est pas nécessairement illégitime, car elles peuvent très bien permettre d éclairer les deux facettes d une même réalité sociale. Sur le problème du travail le dimanche, deux questions sont généralement posées et donnent des résultats en apparence contradictoires. A la question «êtes-vous favorable à l ouverture des magasins le dimanche?», une majorité de français se montre encline à répondre positivement. A l inverse, seule une minorité de personnes interrogées exprime une intention favorable en réponse à la question «si vous en aviez la possibilité, souhaiteriez-vous travailler le dimanche?». La contradiction n est qu apparente et ces deux questions sont tout aussi intéressantes l une que l autre. Seuls des esprits partisans, défenseurs acharnés ou au contraire opposants farouches au travail le dimanche, peuvent feindre d y voir la preuve d une faiblesse intrinsèque des enquêtes d opinion. Règle n 2 : observer les tendances et les évolutions plus que les instantanés Prenons la peine de regarder le film plutôt que la photo de l opinion. Considérons l exemple des intentions de vote avant une élection : comparer les résultats d une enquête réalisée plusieurs semaines avant le scrutin et les résultats officiels de l élection n a pas grand-sens, pas plus de sens que de prendre une photo au premier virage d une compétition de Formule 1 et de chercher à prédire l ordre de passage des pilotes sur la ligne d arrivée. En revanche, si l on met bout à bout les résultats pour un même candidat, de plusieurs enquêtes consécutives, on repère des tendances à la hausse ou la baisse pour ce candidat et on en tire des enseignements sur les dynamiques qui définiront son score final. En d autres termes, il peut apparaître légitime de relever le manque de précision d une mesure d opinion isolée, car la photo est toujours plus ou moins nette. En revanche, les évolutions d un baromètre sont toujours parfaitement justes, car si un biais existe à la marge, ce biais reste constant. On a beaucoup ironisé sur l incapacité des sondages en 2002 à prédire la montée du phénomène Le Pen et sa présence au second tour de l élection présidentielle. Pour autant, la reconstitution du film des intentions de vote mesurées avant le scrutin laissait clairement apparaître une progression régulière des scores du leader du Front National et une régression concomitante de celles en faveur de Lionel Jospin. A quel moment précis ces deux courbes pouvaient-elles se croiser? Il n était pas facile de répondre à cette question, surtout quand au final moins d un demi-point séparait ces deux candidats Sondages d opinions

3 Règle n 3 : tenir compte des dates de réalisation des interviews Dans le même ordre d idées, la date du «terrain» de l enquête est souvent éclairante et permet parfois d expliquer un écart de résultats entre différentes enquêtes ou des évolutions brutales dans un baromètre. Pour bien lire les résultats de cette enquête, il faut alors rapprocher ces dates de celles des évènements qui ont pu marquer la période et influencer les perceptions de l échantillon. Les variations de résultats peuvent aussi s expliquer par des effets de saisonnalité, des périodes de congés ou encore des rendez-vous médiatiques impactant l opinion. Des résultats d enquête sur les départs en vacances n auront pas le même sens en juin ou en décembre, des mesures d intentions d achat de cadeaux pourront différer si les échantillons sont interrogés avant les fêtes de Noël, la fête des mères, la Saint-Valentin, etc. Règle n 4 : considérer les résultats d une enquête comme un outil d analyse plus que de prédiction Il faut le dire et le répéter, la finalité principale d un sondage n est pas de prédire l avenir, mais de contribuer à améliorer la connaissance des opinions sur un sujet donné. Ce ne sont pas les sondages qui se trompent (encore), mais bien ceux qui leur prêtent cette fonction divinatoire des temps modernes. La responsabilité de cette erreur trop fréquente incombe probablement aux medias, prompts à faire la une avec un chiffre choc présenté comme une prévision infaillible, mais aussi à certains sondeurs acceptant de se prêter à ce jeu de dupes pour en tirer profit. Comment imaginer qu une simple enquête effectuée deux ans ou même deux semaines avant le scrutin puisse s apparenter à une prédiction des résultats de celui-ci, quand une proportion non négligeable des électeurs non seulement n ont pas choisi leur candidat mais n ont pas encore décidé s ils allaient ou non participer à cette élection? Le principal obstacle à la vertu prédictive des sondages réside dans le fait que le principe «toutes choses égales par ailleurs» ne s applique presque jamais. Entre les dates de l enquête et celles de l évènement étudié, une multitude de faits, plus ou moins anodins ou importants, peuvent se produire et modifier l opinion. Fin 2006, les mesures d intentions de vote laissaient apparaître une avance de la candidate du Parti Socialiste sur celui de l U.M.P. Pour autant, ces enquêtes de l époque n ont pas permis, et pour cause, de prédire le résultat du scrutin, puisque la suite de la campagne a permis à Nicolas Sarkozy de devancer sa rivale. A l inverse, des enquêtes effectuées au même moment manifestaient l importance accordée par les Français à l insécurité et l immigration. D autres montraient la perte de légitimité du Front National et de son leader. En analysant et en croisant ces deux types d enquêtes, on pouvait en déduire que Nicolas Sarkozy, champion de la lutte contre l insécurité et l immigration pour l opinion, tirerait le plus grand profit de cette configuration favorable. Sondages d opinions

4 Règle n 5 : évaluer la taille des échantillons (et des souséchantillons) La plupart des enquêtes d opinion publiées par les medias sont réalisées auprès d échantillons représentatifs d une taille de personnes, ce qui reste suffisant pour bénéficier de marges d erreurs réduites à plus ou moins deux à trois points. Mais dans certains cas, cette taille s avère insuffisante. Par exemple, quand deux candidats ou deux listes réalisent des scores d intentions de vote relativement proches, inférieurs à trois points, il devient difficile de savoir lequel devancerait l autre avec seulement personnes. Ce cas de figure est fréquent lorsque l on cherche à mesurer le rapport de forces entre deux candidats s affrontant pour le second tour d une élection présidentielle et que ces deux candidats sont relativement proches. Idéalement, il conviendrait dans ce cas de doubler la taille d échantillon. De même, si l on s intéresse à certaines catégories de populations, comme les jeunes, les chômeurs ou les sympathisants de telle ou telle formation politique, il n est possible de se contenter de cette taille pour analyser les opinions de celles-ci qu à condition d accepter des marges d erreur beaucoup plus importantes, allant jusqu à plus ou moins 10 points dans certains cas. Pour mesurer les intentions de vote, les instituts ne retiennent généralement que les personnes interrogées se déclarant certaines d aller voter. Or, dans certains types de scrutin comme les élections européennes, cette proportion est limitée compte tenu de la faible participation, et peut passer sous la barre des 50%. Cela signifie que les intentions de vote sont calculées à partir d échantillons de moins de 500 personnes. C est la raison pour laquelle certains instituts réalisent ce type d enquêtes à partir d échantillons de taille beaucoup plus importante (4 à personnes). Règle n 6 : identifier les populations interrogées De nombreuses enquêtes sont menées auprès d échantillons représentatifs de la population française. Cela se comprend aisément : pour les enquêtes pré-électorales, c est l ensemble du corps électoral qui est appelé aux urnes, c est donc cette même population qui doit être sollicitée dans les enquêtes. Pour autant, sur d autres sujets qui ne concernent pas nécessairement toute la population, il peut s avérer plus judicieux d observer les résultats spécifiques d une population donnée. Ainsi, il apparaît préférable de prendre en compte les résultats sur les seuls sympathisants socialistes dès lors que la question porte sur le meilleur candidat du PS pour les prochaines élections. Ces résultats détaillés par catégorie de population ne sont malheureusement pas toujours publiés par les medias. En revanche, ils sont souvent disponibles en ligne sur les sites des instituts. Deux instituts différents sont sollicités par deux quotidiens pour évaluer l impact de l intervention télévisée du Président de la république. 48 heures après cette intervention, l un des deux quotidiens titre «53 % des Français pas convaincus par Sarkozy», tandis que l autre fait sa une sur «52 % des téléspectateurs convaincus par Nicolas Sarkozy». La concomitance de ces deux titres déclenche comme il se doit une petite polémique, certains observateurs se gaussant de la contradiction (apparente) entre ces deux mesures. En réalité, les deux enquêtes donnent les mêmes résultats, mais les deux medias optent pour des lignes rédactionnelles opposées : l un, plutôt favorable à la majorité, choisit de prendre en compte les personnes ayant réellement regardé l émission de télévision pour apprécier l impact de la rhétorique présidentielle, l autre privilégiant la mesure de l impact global auprès de l ensemble des français, y compris ceux qui n ont pas regardé la télévision, mais auraient pu en entendre parler de façon indirecte. Sondages d opinions

5 Les deux choix rédactionnels sont légitimes dans un pays où la liberté de la presse est respectée, mais pour apprécier la valeur des résultats, il importe de bien identifier la population interrogée. Règle n 7 : tenir compte du mode d interrogation Le téléphone constitue l outil utilisé pour la majorité des études d opinion publiées depuis les années 90, alors que c était le face à face durant les précédentes décennies. Aujourd hui, internet est de plus en plus utilisé par les instituts en raison de son coût et de sa rapidité d exécution, qui sont des atouts majeurs pour les medias. Leur fiabilité est-elle moindre que les enquêtes en face à face ou par téléphone? Rien n est moins certain. La plupart des comparaisons effectuées entre ces modes d interrogation ne laissent pas entrevoir de différences significatives. Les critiques à l encontre des enquêtes en ligne se font de plus en plus rares et semblent appelées à disparaître aussi rapidement que celles qui avaient marqué, dans les années 80, l émergence des enquêtes téléphoniques. Rappelons brièvement les avantages du téléphone et d internet : le téléphone convient mieux pour des questionnaires nécessitant l intervention d un enquêteur ou pour interroger des populations âgées. Internet permet de réaliser des enquêtes à moindre coût, plus rapidement, et plus confortablement pour les personnes interrogées (choix du moment et de la durée d interrogation, lecture des questions à l écran sans risque d oubli, etc.), ce qui optimise la fiabilité des réponses. Il est aussi plus adapté pour les moins de 30 ans et pour les cadres actifs. Enfin, il supprime le biais enquêteur, c est-à-dire l influence que l enquêteur peut produire sur l enquêté. Attention toutefois à bien distinguer les véritables enquêtes en ligne, réalisées par des instituts spécialisés auprès d échantillons représentatifs, et les simples consultations en ligne sur les sites de certains medias, qui ne sont représentatives que des visiteurs de ces sites voulant bien répondre à la question (souvent unique) posée. Pas moins de 27 listes différentes se sont présentées lors des élections européennes dans la circonscription d Ile-de-France. Par téléphone, la personne interrogée doit écouter l enquêteur fournir ces 27 listes avant d exprimer sa préférence. Le risque est non négligeable d oublier ou de prêter moins d attention à certaines de ces listes, alors qu en ligne on peut plus facilement prendre connaissance des différentes listes et exprimer ainsi son choix de façon plus fiable. Sondages d opinions

6 A propos de l auteur Hugues Cazenave Cofondateur et président d'opinionway Diplômé de l Ecole Normale Supérieure, major de l agrégation de sciences sociales, Ex Directeur général adjoint d Ipsos Opinion, Professeur à l Institut d études politiques de Paris, HEC et à l université de Paris 2. Opinionway Créée en mars 2000 pour «rendre plus innovant le marché des études», OpinionWay intervient dans de nombreux domaines comme la compréhension des marchés, les problématiques de marques, le développement de produits et de services auprès de cibles BtoB ou BtoC pour des clients à forte notoriété. OpinionWay est membre de l Adetem et d Esomar et a mis en place une politique RSE (Responsabilité Sociale d Entreprise) depuis Sondages d opinions

Les atouts de la France pour surmonter la crise

Les atouts de la France pour surmonter la crise Les atouts de la France pour surmonter la crise Institut CSA pour RTL Juin 01 Fiche technique Sondage exclusif CSA / RTL réalisé par Internet du 1 au mai 01. Echantillon national représentatif de 100 personnes

Plus en détail

Baromètre d intention de vote pour l élection présidentielle

Baromètre d intention de vote pour l élection présidentielle Baromètre d intention de vote pour l élection présidentielle Une étude Ipsos - Logica Business Consulting pour France Télévisions, Radio France et Le Monde Jeudi mai 0- Vague Nobody s Unpredictable Ipsos

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 61 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 25 octobre 2010 PROPOSITION DE LOI sur les sondages visant à mieux garantir la sincérité du débat politique et électoral,

Plus en détail

Les Français et le libéralisme

Les Français et le libéralisme Les Français et le libéralisme Vague 2 Sondage Ifop pour L Opinion/Génération Libre/i>TELE Mai 2015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45

Plus en détail

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 Ifop Fiducial / Europe 1 Bilan de l action de François Hollande un an après l élection présidentielle de 2012 BILAN DE L ACTION DE FRANÇOIS HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 La méthodologie

Plus en détail

Baromètre de l innovation Janvier 2015

Baromètre de l innovation Janvier 2015 Baromètre de l innovation Janvier 2015 Les pratiques culturelles des français et leurs usage s numériques Un baromètre BVA Syntec numérique Sondage réalisé par pour le Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle

Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle COMMUNIQUE DE PRESSE Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle Sondage Harris Interactive pour M6-MSN-RTL Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive

Plus en détail

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 Léa Morabito, Centre d Etudes Européennes, Sciences Po Paris. Manon Réguer-Petit,

Plus en détail

Les propositions de Nicolas Sarkozy

Les propositions de Nicolas Sarkozy Les propositions de Nicolas Sarkozy Sondage CSA pour Les Echos, Radio Classique et l Institut Montaigne Mars 2015 Etude N 1500259B Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 1010

Plus en détail

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Investissements

Plus en détail

Les Français et le libéralisme

Les Français et le libéralisme Les Français et le libéralisme Vague 2 Sondage Ifop pour L Opinion/Génération Libre/i>TELE Mai 2015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45

Plus en détail

IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile

IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile Rapport d étude quantitative De : Nicolas SAINTAGNE / Azyadée BAKA A : IAB FRANCE Contexte & Objectifs Contexte & Objectifs Fort d une

Plus en détail

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC?

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? Evolution des principaux indicateurs par secteur d activité 1 ère édition V1.0 - Septembre 2008 Cabestan 4-6 rue Gambetta 93583 Saint-Ouen

Plus en détail

29 mai 2005, un paysage dynamité

29 mai 2005, un paysage dynamité 29 2005, un paysage dynamité Par Dominique Reynié, Professeur des Universités à l Institut d études politiques de Paris L exercice démocratique du 29 2005 confirme amplement que le référendum demeure un

Plus en détail

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Sondage Ifop pour la FFSE Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Les intentions de vote pour les élections régionales en Midi-Pyrénées- Languedoc-Roussillon

Les intentions de vote pour les élections régionales en Midi-Pyrénées- Languedoc-Roussillon Les intentions de vote pour les élections régionales en Midi-Pyrénées- Languedoc-Roussillon Ifop pour Midi Libre, Centre Presse, La Dépêche du Midi et L Indépendant JF/EP N 113175 Contacts Ifop : Jérôme

Plus en détail

L information des Français vis-à-vis du nucléaire pour

L information des Français vis-à-vis du nucléaire pour L information des Français vis-à-vis du nucléaire pour Contact Ifop : Frédéric Micheau Directeur Adjoint Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 / 06 16 97 06 01 frederic.micheau@ifop.com

Plus en détail

Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012

Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012 Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012 La dernière étude de Lightspeed Research décrypte comment les Français suivent et participent

Plus en détail

Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www. Moteurs de recherche. Médias Sociaux. Web. Mobilité. Assurance automobile

Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www. Moteurs de recherche. Médias Sociaux. Web. Mobilité. Assurance automobile Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www Web Mobilité Médias Sociaux Moteurs de recherche Assurance automobile Votre nouveau terrain de concurrence: l interactivité On parle

Plus en détail

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Un sondage Anacej / Ifop L Anacej a lancé en novembre 2011 la campagne 2012, je vote pour inciter les jeunes à vérifier leur inscription

Plus en détail

Le Baromètre Politique Français (2006-2007) CEVIPOF - Ministère de l Intérieur

Le Baromètre Politique Français (2006-2007) CEVIPOF - Ministère de l Intérieur Le Baromètre Politique Français (2006-2007) CEVIPOF - Ministère de l Intérieur 1 ère vague Printemps 2006 Les électeurs français et l information télévisée Thierry Vedel Centre de Recherches Politiques

Plus en détail

RAPPORT FINAL Résultats

RAPPORT FINAL Résultats COALITION DES ONG MEDIAS-MONITORING-TUNISIE-2011 ATFD-AFTURD-LTDH-CNLT-SNJ RAPPORT FINAL Résultats CONFERENCE DE PRESSE 29 février 2012 Maison de la culture. Ibn Rachiq PERIODES D OBSERVATION 4 périodes

Plus en détail

Peut-on se fier aux sondages?

Peut-on se fier aux sondages? Peut-on se fier aux sondages? MICHEL BRULÉ * Le choc du premier tour de l élection présidentielle a jeté de sérieux doutes sur la fiabilité des sondages pré-électoraux. Au-delà de leur marge normale d

Plus en détail

JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour

JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les Français et la fin de vie Résultats détaillés Septembre 2012 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Les Français et les complémentaires santé

Les Français et les complémentaires santé Les Français et les complémentaires santé Sondage Ifop pour Lecomparateurassurance.com Contact Ifop : Romain Bendavid Directeur de clientèle Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44

Plus en détail

Les Français et les déclencheurs d acte d achat Septembre 2015

Les Français et les déclencheurs d acte d achat Septembre 2015 Les Français et les déclencheurs d acte d achat Septembre 2015 Frédéric Micheau, Directeur des études d opinion - OpinionWay Hervé Grelet, General Manager Retail Wincor Nixdorf France Nicolas Pelle

Plus en détail

Les usages pédagogiques du numérique

Les usages pédagogiques du numérique Les usages pédagogiques du numérique Septembre 2013 Contact : Bruno Jeanbart Directeur Général adjoint Tel : 01 78 94 90 14 Email : bjeanbart@opinion-way.com Méthodologie Echantillon de 1004 étudiants

Plus en détail

FD/MH N 1-6920 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Mayeul l Huillier Tél : 01 45 84 14 44 mayeul.lhuillier@ifop.com. pour

FD/MH N 1-6920 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Mayeul l Huillier Tél : 01 45 84 14 44 mayeul.lhuillier@ifop.com. pour FD/MH N 1-6920 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Mayeul l Huillier Tél : 01 45 84 14 44 mayeul.lhuillier@ifop.com pour Le climat électoral dans le 5ème arrondissement de Paris Résultats détaillés Le 4 mars

Plus en détail

Législatives 2012. Le financement de la campagne électorale

Législatives 2012. Le financement de la campagne électorale Législatives 2012 Le financement de la campagne électorale Quelques rappels : La campagne débutera après l investiture du nouveau Président de la République et la formation du nouveau gouvernement soit

Plus en détail

Loi électorale du Canada : Questions fréquemment posées par les organisations de travailleurs et travailleuses

Loi électorale du Canada : Questions fréquemment posées par les organisations de travailleurs et travailleuses Fiche d information Loi électorale du Canada : Questions fréquemment posées par les organisations de travailleurs et travailleuses Importante mise à jour relative à la publicité électorale sur Internet

Plus en détail

Contenu de la publicité électorale

Contenu de la publicité électorale P 04 948 (2014-08-12) Contenu de la publicité électorale À l intention des : Candidats et directeurs de campagne électorale Agents officiels et agents principaux Représentants officiels Tiers Pour les

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

10 QUESTIONS/RÉPONSES POUR DEVENIR INCOLLABLE SUR LES SONDAGES

10 QUESTIONS/RÉPONSES POUR DEVENIR INCOLLABLE SUR LES SONDAGES 10 QUESTIONS/RÉPONSES POUR DEVENIR INCOLLABLE SUR LES SONDAGES Marine Le Pen était-elle vraiment première candidate des jeunes en 2012? Dix ans plus tôt, pouvait-on prévoir le 21 avril 2002? Les sondages

Plus en détail

La définition La méthode. Les échelles de mesure L ENQUETE PAR SONDAGE : LA METHODE

La définition La méthode. Les échelles de mesure L ENQUETE PAR SONDAGE : LA METHODE L ENQUETE PAR SONDAGE : LA METHODE La définition La méthode Le questionnaire Les biais La passation du questionnaire La validité des réponses Les échelles de mesure Les échelles d évaluation Les échelles

Plus en détail

Note d analyse. Les Français et la protection sociale. Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française

Note d analyse. Les Français et la protection sociale. Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française Note d analyse Les Français et la protection sociale Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive du 1 er au 6 février 2012. Echantillon

Plus en détail

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Sondage Ifop pour AILANCY 4 juin 2015 N 113049 Contacts Ifop : Frédéric Dabi - Directeur Général Adjoint Alexandre Bourgine Chargé

Plus en détail

LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE

LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE 201 LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE Jérôme JAFFRÉ Directeur du Centre d Études et de Connaissances sur l Opinion Publique Jean-Pierre GAILLARD Président du Cercle des Epargnants Philippe CREVEL Secrétaire

Plus en détail

Financement électoral pour les candidats et les tiers. Contrôleur du financement politique

Financement électoral pour les candidats et les tiers. Contrôleur du financement politique Financement électoral pour les candidats et les tiers Contrôleur du financement politique 2014 Objectifs de la formation 1. Documents importants 2. Portée de la Loi sur le financement de l activité politique

Plus en détail

Tirer parti des renseignements sur les clients : leçons tirées des réalisations en matière de services bancaires au consommateur

Tirer parti des renseignements sur les clients : leçons tirées des réalisations en matière de services bancaires au consommateur La force de l engagement MD ÉTUDE TECHNIQUE Tirer parti des renseignements sur les clients : leçons tirées des réalisations en matière de services bancaires au consommateur Les entreprises de commerce

Plus en détail

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible En octobre 2013, BakkerElkhuizen a mené une enquête en ligne parmi les professionnels RH en Allemagne, en Angleterre, en Belgique et aux Pays-Bas portant

Plus en détail

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Observatoire Orange - Terrafemina Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

CODE DE BONNE CONDUITE

CODE DE BONNE CONDUITE HAUT CONSEIL DE LA COMMUNICATION HCC CODE DE BONNE CONDUITE POUR LES ACTEURS POLITIQUES, SOCIAUX ET LES MEDIAS A L OCCASION DES ELECTIONS PRESIDENTIELLE ET LEGISLATIVES DE 2011 -*-*-*-*-*-*- Bangui, décembre

Plus en détail

Le rendez-vous de l économie Avril 2015

Le rendez-vous de l économie Avril 2015 Le rendez-vous de l économie Avril 2015 Sondage réalisé par pour, et Publié le 14 avril 2015 Levée d embargo le 13 avril 22H30 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR Enquête sur la responsabilité sociale du scientifique Résultats détaillés Février 2007 Annexes La publication des données qui fondent

Plus en détail

SIMULATION ELECTORALE

SIMULATION ELECTORALE SIMULATION ELECTORALE COMMUNICATION - PROGIS - JOURNALISME IEP Grenoble - Présidentielle 2012 SIMULATION ELECTORALE PRÉSIDENTIELLE 2012 A l initiative de l Association des Diplômés, cette simulation du

Plus en détail

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants :

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : Le commerce en France : 750 000 entrepreneurs 2 millions de personnes 343 milliards d euros de chiffre d affaires Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : 167 000 adhérents La plus grande organisation

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD HAUSSES RÉCENTES DES TAUX HYPOTHÉCAIRES AU CANADA RÉPONSES À DES QUESTIONS COURANTES

COMMENTAIRE. Services économiques TD HAUSSES RÉCENTES DES TAUX HYPOTHÉCAIRES AU CANADA RÉPONSES À DES QUESTIONS COURANTES COMMENTAIRE Services économiques TD HAUSSES RÉCENTES DES TAUX HYPOTHÉCAIRES AU CANADA RÉPONSES À DES QUESTIONS COURANTES Dans le contexte d une diminution continue des taux d intérêt depuis le milieu des

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

Les Américains, les Britanniques et les Canadiens ont une position sévère envers la criminalité

Les Américains, les Britanniques et les Canadiens ont une position sévère envers la criminalité Page 1 de 6 CRIME ET CHÂTIMENT Les Américains, les Britanniques et les Canadiens ont une position sévère envers la criminalité Les répondants du Québec sont plus enclins que tous les autres répondants

Plus en détail

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Texte allemand : EQM/Misereor, janvier 2012 Traduction : Service des langues de MISEROR, mars 2012 Ce document

Plus en détail

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique Octobre 2010 BVA / Orange / Forum d Avignon Les Français et la culture numérique Ce sondage est réalisé par pour et le et sera présenté lors du du 4 au 6 novembre Contact BVA : Céline Bracq Directrice

Plus en détail

Les Français et les soins palliatifs. Janvier 2011

Les Français et les soins palliatifs. Janvier 2011 Les Français et les soins palliatifs Janvier 2011 A Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1015 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 et plus.

Plus en détail

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client IFOP pour Ordre des avocats de Paris FD/MCP N 112477 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012

Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012 NOTE DETAILLEE Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012 Etude Harris Interactive pour le Syndicat National Unitaire des Instituteurs et Professeurs des

Plus en détail

C.III. LA CYBERADMINISTRATION MOBILE : RAPPORT D EXPERIENCE DE L OPERATION SMS-GEVOTE : EXPERIENCE. C.III.1. Cadre de l opération :

C.III. LA CYBERADMINISTRATION MOBILE : RAPPORT D EXPERIENCE DE L OPERATION SMS-GEVOTE : EXPERIENCE. C.III.1. Cadre de l opération : C.III. LA CYBERADMINISTRATION MOBILE : RAPPORT D EXPERIENCE DE L OPERATION SMS-GEVOTE : EXPERIENCE PILOTE D INFORMATION PAR SMS C.III.1. Cadre de l opération : Cette première expérience a été réalisée

Plus en détail

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée Les Français et le chauffage Résultats de l étude menée par IPSOS pour Via sèva Méthodologie et échantillon METHODOLOGIE : Cette étude a été réalisée en adhoc online, auprès d un échantillon issu de l

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

Baromètre ANAé de la communication événementielle. OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 1

Baromètre ANAé de la communication événementielle. OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 1 Baromètre ANAé de la communication événementielle OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 1 Méthodologie Le baromètre a été réalisé en utilisant la méthodologie suivante

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA

LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA CANDIDATURE DE DOMINIQUE STRAUSS- KAHN A L ELECTION PRESIDENTIELLE - Sondage de l'institut CSA - N 1100267A Février 2011 Contact : Jérôme Sainte-Marie Directeur du département

Plus en détail

Guide d animation Caravane citoyenne

Guide d animation Caravane citoyenne Guide d animation Caravane citoyenne Nicolas Zorn Chargé de projet Mai 2013 Introduction Les inégalités tuent. Elles rendent malade, méfiant et malheureux. Elles frappent toute la population d une société

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Juin 2014 Contact - BVA Opinion Erwan LESTROHAN, directeur d études erwan.lestrohan@bva.fr - 01 71 16 90 9 Victor CHAPUIS, chargé d études Victor.chapuis@bva.fr

Plus en détail

Tablette tactile : la nouvelle nounou?

Tablette tactile : la nouvelle nounou? Observatoire Orange - Terrafemina Tablette tactile : la nouvelle nounou? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 13 ème vague d un baromètre

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

Les conditions de fiabilité des études online

Les conditions de fiabilité des études online Les conditions de fiabilité des études online Le Club Études et Internet Ambitions du «club études et internet»: Engager des programmes de «Research on Research» Diffuser et partager les résultats Identifier

Plus en détail

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières Les Français et la liberté de la presse FD/GM N 113153 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com JUIN 2015

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

Les internautes et les comparateurs de prix

Les internautes et les comparateurs de prix FM N 19410 Contact L Atelier : Sandra Edouard Baraud Tél : 01 43 16 90 22 sandra.edouardbaraud@atelier.net, Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les internautes

Plus en détail

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années

Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années Eric Lee En novembre 2011, les militaires au pouvoir aux Fidji ont jeté en prison deux des plus importants dirigeants syndicaux du

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Sommaire. A Géographie et démographie de l Islam de France p. 3

Sommaire. A Géographie et démographie de l Islam de France p. 3 pour Département Opinion et Stratégies d Entreprise ANALYSE : 1989-2011 Enquête sur l implantation et l évolution de l Islam de France Contact Ifop : Jérôme Fourquet jerome.fourquet@ifop.com Juillet 2011

Plus en détail

Sondages en ligne : une méthodologie éprouvée

Sondages en ligne : une méthodologie éprouvée Sondages en ligne : une méthodologie éprouvée Les critiques à l encontre des sondages comme outils de connaissance et d analyse des ressorts de l opinion publique ne sont pas chose nouvelle. Toutefois,

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

Avril-Mai-Juin 2010 Réalisée du 19 au 29 avril 2010. Vague 38. Sujets d actualité. www.ifop.fr. www.fiducial.fr

Avril-Mai-Juin 2010 Réalisée du 19 au 29 avril 2010. Vague 38. Sujets d actualité. www.ifop.fr. www.fiducial.fr Avril-Mai-Juin 2010 Réalisée du 19 au 29 avril 2010 Vague 38 www.ifop.fr www.fiducial.fr FIDUCIAL, est le leader des services pluridisciplinaires aux petites entreprises, artisans, commerçants, professions

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE Une enquête /CSA pour Le Cercle des épargnants Note d analyse Février 2009 S.A. au capital de 38.112,25 euros Siège

Plus en détail

Le Baromètre de l économie. BVA - BFM - La Tribune - The Phone House

Le Baromètre de l économie. BVA - BFM - La Tribune - The Phone House Mai 2008 Le Baromètre de l économie BVA - BFM - La Tribune - The Phone House Les indices de confiance BVA - BFM - La Tribune - The Phone House Impact de la crise financière internationale sur l attitude

Plus en détail

www.mediasurvey-dz.com Présentation de l agence

www.mediasurvey-dz.com Présentation de l agence www.mediasurvey-dz.com Présentation de l agence Présentation de l agence Agence de communication globale (360 ). Un conseil 100 % local, une expertise média en développement depuis 2011. Différents pôles

Plus en détail

L observatoire «Entreprise et Santé»

L observatoire «Entreprise et Santé» LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL L observatoire «Entreprise et Santé» Viavoice Harmonie Mutuelle en partenariat avec Le Figaro et France Info Enquête auprès des salariés et des dirigeants d entreprise

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

L Ordre est administré par un conseil d administration formé d un président, de vingt administrateurs élus et de quatre administrateurs nommés.

L Ordre est administré par un conseil d administration formé d un président, de vingt administrateurs élus et de quatre administrateurs nommés. CODE DE CONDUITE DES CANDIDATS À UNE ÉLECTION AU POSTE DE PRÉSIDENT ET D ADMINISTRATEUR Entrée en vigueur par approbation du conseil d administration le 23 mai 2014 PRÉAMBULE La raison d être de l Ordre

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Résultats de l enquête Emploi & Réseau. Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats?

Résultats de l enquête Emploi & Réseau. Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats? Résultats de l enquête Emploi & Réseau ux sociaux Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats? Contexte et méthodologie Contexte Pourquoi cette enquête? Faire le point

Plus en détail

JF/FM N 18819 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour

JF/FM N 18819 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour JF/FM N 18819 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les jugements sur les mesures de lutte contre l insécurité Résultats détaillés Août 2010

Plus en détail

1. Les types d enquêtes

1. Les types d enquêtes La conduite d une enquête par questionnaire La conception d un questionnaire ne doit pas être réalisée de façon hasardeuse. Elle suit une méthodologie stricte qui permet d atteindre des résultats utilisables

Plus en détail

Le monitoring des médias

Le monitoring des médias Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l Information & de la Communication 2012 Chapitre 10 Le monitoring des médias 221 Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

GUIDE DE PRISE EN MAIN

GUIDE DE PRISE EN MAIN 27/04/2011 Firstmag version 7 Ce document va vous expliquer en quelques pages comment maitriser les principales fonctions du logiciel. Ce guide n est pas exhaustif, pour une utilisation avancée du logiciel

Plus en détail

Les Français et la nature

Les Français et la nature Les Français et la nature Contact Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com http://www.opinion-way.com Mars 2015 1 Méthodologie

Plus en détail

Votre campagne digitale a manqué sa cible. Et maintenant?

Votre campagne digitale a manqué sa cible. Et maintenant? Votre campagne digitale a manqué sa cible. Et maintenant? Toucher le public désiré, voilà un pari ambitieux, en particulier dans un paysage médiatique mouvant. Comment améliorer vos performances digitales

Plus en détail

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire Résultats de l enquête Ifop/Wincor sur les relations des Français à leur agence bancaire Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire -

Plus en détail

Vu la loi n 78-753 du 17 juillet 1978 portant diverses mesures d amélioration des relations entre l administration et le public ;

Vu la loi n 78-753 du 17 juillet 1978 portant diverses mesures d amélioration des relations entre l administration et le public ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N o 1216457/6-2 SOCIETE D'EDITION DE MEDIAPART et Mme A. Mme David Rapporteur M. Jauffret Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL NOVEMBRE 2007 Montréal, le 23 novembre 2007 À l attention de Madame Jocelyne Beaudet, Présidente Commission de l Office de consultation publique

Plus en détail

Toutefois, elles éprouvent de réelles difficultés à mettre en place. les résultats ne sont pas mesurés systématiquement.

Toutefois, elles éprouvent de réelles difficultés à mettre en place. les résultats ne sont pas mesurés systématiquement. Les entreprises sont conscientes de l intérêt du canal web pour leurs campagnes marketing. Elles l utilisent pour différents types d opérations et prévoient de poursuivre leurs investissements sur le marketing

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD

COMMENTAIRE. Services économiques TD COMMENTAIRE Services économiques TD 16 juillet 213 LES MÉNAGES CANADIENS SONT PLUS ENDETTÉS QUE LES MÉNAGES AMÉRICAINS, MAIS UNIQUEMENT PAR SUITE DU RÉCENT DÉSENDETTEMENT AUX ÉTATS-UNIS Faits saillants

Plus en détail

ELECTIONS MUNICIPALES

ELECTIONS MUNICIPALES GUIDE D IMPRESSION ET D UTILISATION Bulletins de vote, professions de foi et affiches ELECTIONS MUNICIPALES 23 & 30 MARS 2014 OETHICS agence de communication positive OETHICS 46 rue Delamarre 27370 LE-THUIT-ANGER

Plus en détail