Comment faire parler les chiffres

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment faire parler les chiffres"

Transcription

1 Sondages d opinions Comment faire parler les chiffres Sept règles d or à l usage des journalistes et des communicants pour utiliser les données d un sondage d opinions sans se tromper ni tromper son audience Hugues Cazenave Sondages d opinions

2 Ce qui suit se donne pour objectif de faciliter la lecture des sondages d opinion et d en extraire une information à la fois plus riche et plus pertinente. De vaines polémiques pourraient être évitées si l on s efforçait de respecter quelques règles simples dans cette lecture. 1 ère règle : lire attentivement la formulation des questions Dans les conversations de café du commerce, on entend parfois qu on peut faire dire n importe quoi aux sondages car il suffirait de poser les bonnes questions pour obtenir les réponses désirées. Cette réflexion n a pas beaucoup de sens car la plupart du temps les medias commanditaires de sondages n ont pas d idée précise sur les réponses attendues et les instituts chargés de leur réalisation ont pour principal objectif de privilégier une formulation neutre et incontestable. Pour autant, il reste évident que les réponses des personnes interrogées sont étroitement liées aux questions posées qui dans le processus d interrogation jouent le rôle de stimuli. Pour bien analyser les résultats d une question, il importe donc de regarder attentivement la rédaction de celle-ci. Ainsi, poser deux questions différentes sur le même sujet n est pas nécessairement illégitime, car elles peuvent très bien permettre d éclairer les deux facettes d une même réalité sociale. Sur le problème du travail le dimanche, deux questions sont généralement posées et donnent des résultats en apparence contradictoires. A la question «êtes-vous favorable à l ouverture des magasins le dimanche?», une majorité de français se montre encline à répondre positivement. A l inverse, seule une minorité de personnes interrogées exprime une intention favorable en réponse à la question «si vous en aviez la possibilité, souhaiteriez-vous travailler le dimanche?». La contradiction n est qu apparente et ces deux questions sont tout aussi intéressantes l une que l autre. Seuls des esprits partisans, défenseurs acharnés ou au contraire opposants farouches au travail le dimanche, peuvent feindre d y voir la preuve d une faiblesse intrinsèque des enquêtes d opinion. Règle n 2 : observer les tendances et les évolutions plus que les instantanés Prenons la peine de regarder le film plutôt que la photo de l opinion. Considérons l exemple des intentions de vote avant une élection : comparer les résultats d une enquête réalisée plusieurs semaines avant le scrutin et les résultats officiels de l élection n a pas grand-sens, pas plus de sens que de prendre une photo au premier virage d une compétition de Formule 1 et de chercher à prédire l ordre de passage des pilotes sur la ligne d arrivée. En revanche, si l on met bout à bout les résultats pour un même candidat, de plusieurs enquêtes consécutives, on repère des tendances à la hausse ou la baisse pour ce candidat et on en tire des enseignements sur les dynamiques qui définiront son score final. En d autres termes, il peut apparaître légitime de relever le manque de précision d une mesure d opinion isolée, car la photo est toujours plus ou moins nette. En revanche, les évolutions d un baromètre sont toujours parfaitement justes, car si un biais existe à la marge, ce biais reste constant. On a beaucoup ironisé sur l incapacité des sondages en 2002 à prédire la montée du phénomène Le Pen et sa présence au second tour de l élection présidentielle. Pour autant, la reconstitution du film des intentions de vote mesurées avant le scrutin laissait clairement apparaître une progression régulière des scores du leader du Front National et une régression concomitante de celles en faveur de Lionel Jospin. A quel moment précis ces deux courbes pouvaient-elles se croiser? Il n était pas facile de répondre à cette question, surtout quand au final moins d un demi-point séparait ces deux candidats Sondages d opinions

3 Règle n 3 : tenir compte des dates de réalisation des interviews Dans le même ordre d idées, la date du «terrain» de l enquête est souvent éclairante et permet parfois d expliquer un écart de résultats entre différentes enquêtes ou des évolutions brutales dans un baromètre. Pour bien lire les résultats de cette enquête, il faut alors rapprocher ces dates de celles des évènements qui ont pu marquer la période et influencer les perceptions de l échantillon. Les variations de résultats peuvent aussi s expliquer par des effets de saisonnalité, des périodes de congés ou encore des rendez-vous médiatiques impactant l opinion. Des résultats d enquête sur les départs en vacances n auront pas le même sens en juin ou en décembre, des mesures d intentions d achat de cadeaux pourront différer si les échantillons sont interrogés avant les fêtes de Noël, la fête des mères, la Saint-Valentin, etc. Règle n 4 : considérer les résultats d une enquête comme un outil d analyse plus que de prédiction Il faut le dire et le répéter, la finalité principale d un sondage n est pas de prédire l avenir, mais de contribuer à améliorer la connaissance des opinions sur un sujet donné. Ce ne sont pas les sondages qui se trompent (encore), mais bien ceux qui leur prêtent cette fonction divinatoire des temps modernes. La responsabilité de cette erreur trop fréquente incombe probablement aux medias, prompts à faire la une avec un chiffre choc présenté comme une prévision infaillible, mais aussi à certains sondeurs acceptant de se prêter à ce jeu de dupes pour en tirer profit. Comment imaginer qu une simple enquête effectuée deux ans ou même deux semaines avant le scrutin puisse s apparenter à une prédiction des résultats de celui-ci, quand une proportion non négligeable des électeurs non seulement n ont pas choisi leur candidat mais n ont pas encore décidé s ils allaient ou non participer à cette élection? Le principal obstacle à la vertu prédictive des sondages réside dans le fait que le principe «toutes choses égales par ailleurs» ne s applique presque jamais. Entre les dates de l enquête et celles de l évènement étudié, une multitude de faits, plus ou moins anodins ou importants, peuvent se produire et modifier l opinion. Fin 2006, les mesures d intentions de vote laissaient apparaître une avance de la candidate du Parti Socialiste sur celui de l U.M.P. Pour autant, ces enquêtes de l époque n ont pas permis, et pour cause, de prédire le résultat du scrutin, puisque la suite de la campagne a permis à Nicolas Sarkozy de devancer sa rivale. A l inverse, des enquêtes effectuées au même moment manifestaient l importance accordée par les Français à l insécurité et l immigration. D autres montraient la perte de légitimité du Front National et de son leader. En analysant et en croisant ces deux types d enquêtes, on pouvait en déduire que Nicolas Sarkozy, champion de la lutte contre l insécurité et l immigration pour l opinion, tirerait le plus grand profit de cette configuration favorable. Sondages d opinions

4 Règle n 5 : évaluer la taille des échantillons (et des souséchantillons) La plupart des enquêtes d opinion publiées par les medias sont réalisées auprès d échantillons représentatifs d une taille de personnes, ce qui reste suffisant pour bénéficier de marges d erreurs réduites à plus ou moins deux à trois points. Mais dans certains cas, cette taille s avère insuffisante. Par exemple, quand deux candidats ou deux listes réalisent des scores d intentions de vote relativement proches, inférieurs à trois points, il devient difficile de savoir lequel devancerait l autre avec seulement personnes. Ce cas de figure est fréquent lorsque l on cherche à mesurer le rapport de forces entre deux candidats s affrontant pour le second tour d une élection présidentielle et que ces deux candidats sont relativement proches. Idéalement, il conviendrait dans ce cas de doubler la taille d échantillon. De même, si l on s intéresse à certaines catégories de populations, comme les jeunes, les chômeurs ou les sympathisants de telle ou telle formation politique, il n est possible de se contenter de cette taille pour analyser les opinions de celles-ci qu à condition d accepter des marges d erreur beaucoup plus importantes, allant jusqu à plus ou moins 10 points dans certains cas. Pour mesurer les intentions de vote, les instituts ne retiennent généralement que les personnes interrogées se déclarant certaines d aller voter. Or, dans certains types de scrutin comme les élections européennes, cette proportion est limitée compte tenu de la faible participation, et peut passer sous la barre des 50%. Cela signifie que les intentions de vote sont calculées à partir d échantillons de moins de 500 personnes. C est la raison pour laquelle certains instituts réalisent ce type d enquêtes à partir d échantillons de taille beaucoup plus importante (4 à personnes). Règle n 6 : identifier les populations interrogées De nombreuses enquêtes sont menées auprès d échantillons représentatifs de la population française. Cela se comprend aisément : pour les enquêtes pré-électorales, c est l ensemble du corps électoral qui est appelé aux urnes, c est donc cette même population qui doit être sollicitée dans les enquêtes. Pour autant, sur d autres sujets qui ne concernent pas nécessairement toute la population, il peut s avérer plus judicieux d observer les résultats spécifiques d une population donnée. Ainsi, il apparaît préférable de prendre en compte les résultats sur les seuls sympathisants socialistes dès lors que la question porte sur le meilleur candidat du PS pour les prochaines élections. Ces résultats détaillés par catégorie de population ne sont malheureusement pas toujours publiés par les medias. En revanche, ils sont souvent disponibles en ligne sur les sites des instituts. Deux instituts différents sont sollicités par deux quotidiens pour évaluer l impact de l intervention télévisée du Président de la république. 48 heures après cette intervention, l un des deux quotidiens titre «53 % des Français pas convaincus par Sarkozy», tandis que l autre fait sa une sur «52 % des téléspectateurs convaincus par Nicolas Sarkozy». La concomitance de ces deux titres déclenche comme il se doit une petite polémique, certains observateurs se gaussant de la contradiction (apparente) entre ces deux mesures. En réalité, les deux enquêtes donnent les mêmes résultats, mais les deux medias optent pour des lignes rédactionnelles opposées : l un, plutôt favorable à la majorité, choisit de prendre en compte les personnes ayant réellement regardé l émission de télévision pour apprécier l impact de la rhétorique présidentielle, l autre privilégiant la mesure de l impact global auprès de l ensemble des français, y compris ceux qui n ont pas regardé la télévision, mais auraient pu en entendre parler de façon indirecte. Sondages d opinions

5 Les deux choix rédactionnels sont légitimes dans un pays où la liberté de la presse est respectée, mais pour apprécier la valeur des résultats, il importe de bien identifier la population interrogée. Règle n 7 : tenir compte du mode d interrogation Le téléphone constitue l outil utilisé pour la majorité des études d opinion publiées depuis les années 90, alors que c était le face à face durant les précédentes décennies. Aujourd hui, internet est de plus en plus utilisé par les instituts en raison de son coût et de sa rapidité d exécution, qui sont des atouts majeurs pour les medias. Leur fiabilité est-elle moindre que les enquêtes en face à face ou par téléphone? Rien n est moins certain. La plupart des comparaisons effectuées entre ces modes d interrogation ne laissent pas entrevoir de différences significatives. Les critiques à l encontre des enquêtes en ligne se font de plus en plus rares et semblent appelées à disparaître aussi rapidement que celles qui avaient marqué, dans les années 80, l émergence des enquêtes téléphoniques. Rappelons brièvement les avantages du téléphone et d internet : le téléphone convient mieux pour des questionnaires nécessitant l intervention d un enquêteur ou pour interroger des populations âgées. Internet permet de réaliser des enquêtes à moindre coût, plus rapidement, et plus confortablement pour les personnes interrogées (choix du moment et de la durée d interrogation, lecture des questions à l écran sans risque d oubli, etc.), ce qui optimise la fiabilité des réponses. Il est aussi plus adapté pour les moins de 30 ans et pour les cadres actifs. Enfin, il supprime le biais enquêteur, c est-à-dire l influence que l enquêteur peut produire sur l enquêté. Attention toutefois à bien distinguer les véritables enquêtes en ligne, réalisées par des instituts spécialisés auprès d échantillons représentatifs, et les simples consultations en ligne sur les sites de certains medias, qui ne sont représentatives que des visiteurs de ces sites voulant bien répondre à la question (souvent unique) posée. Pas moins de 27 listes différentes se sont présentées lors des élections européennes dans la circonscription d Ile-de-France. Par téléphone, la personne interrogée doit écouter l enquêteur fournir ces 27 listes avant d exprimer sa préférence. Le risque est non négligeable d oublier ou de prêter moins d attention à certaines de ces listes, alors qu en ligne on peut plus facilement prendre connaissance des différentes listes et exprimer ainsi son choix de façon plus fiable. Sondages d opinions

6 A propos de l auteur Hugues Cazenave Cofondateur et président d'opinionway Diplômé de l Ecole Normale Supérieure, major de l agrégation de sciences sociales, Ex Directeur général adjoint d Ipsos Opinion, Professeur à l Institut d études politiques de Paris, HEC et à l université de Paris 2. Opinionway Créée en mars 2000 pour «rendre plus innovant le marché des études», OpinionWay intervient dans de nombreux domaines comme la compréhension des marchés, les problématiques de marques, le développement de produits et de services auprès de cibles BtoB ou BtoC pour des clients à forte notoriété. OpinionWay est membre de l Adetem et d Esomar et a mis en place une politique RSE (Responsabilité Sociale d Entreprise) depuis Sondages d opinions

Rapport de force aux élections départementales

Rapport de force aux élections départementales Rapport de force aux élections départementales Sondage réalisé par pour Publié le lundi 2 mars 2015 Levée d embargo le dimanche 1 er mars 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Le tableau de bord politique Paris Match - Ifop

Le tableau de bord politique Paris Match - Ifop Le tableau de bord politique Paris Match - Ifop Juillet 2008 LEVEE DE L EMBARGO LE LUNDI 7 JUILLET 2008 A 18H30 Parution dans Paris Match le mercredi 9 juillet 2008 Note méthodologique Étude réalisée par

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4-3 - Les résultats de l'étude... 7

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4-3 - Les résultats de l'étude... 7 JF/JPD N 111965 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com pour Les Français et l interruption volontaire

Plus en détail

Référendum sur le rassemblement de la gauche

Référendum sur le rassemblement de la gauche Référendum sur le rassemblement de la gauche Sondage réalisé par pour et Publié le 26 septembre 2015 Levée d embargo le 26 septembre 06H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Les Français et les notes à l école

Les Français et les notes à l école Les Français et les notes à l école Contact : Julien Goarant Directeur de clientèle Département Opinion 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 80 48 30 80 Fax : 01 78 94 90 19 jgoarant@opinion-way.com

Plus en détail

Séance 1 Lire les enquêtes et les sondages

Séance 1 Lire les enquêtes et les sondages Séance 1 Lire les enquêtes et les sondages 1- Situation problème 2- Situation 1 3- Situation 2 4- Situation 3 5- Agissez 6-Corriges 1- Situation problème Soucieuse de la crédibilité et de l objectivité

Plus en détail

Les Français et la santé Valorisation des marques solidaire par vente-privee.com

Les Français et la santé Valorisation des marques solidaire par vente-privee.com Anne-Laure GALLAY Directrice d études Département Opinion Tél : 01 55 33 20 90 François Miquet-Marty Directeur des études politiques Maïder Chango Chef de projet LH2 Opinion anne-laure.gallay@lh2.fr Eléna

Plus en détail

TEST DE CONCEPT D EPARGNE DE PROXIMITE

TEST DE CONCEPT D EPARGNE DE PROXIMITE TEST DE CONCEPT D EPARGNE DE PROXIMITE Juin 2011 15, Place de la République, 75003 Paris Tél. : 01 78 94 90 00 http://www.opinion-way.com Méthodologie Méthodologie : Étude quantitative réalisée, auprès

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Les résultats clés de l étude quantitative Conférence du 1 er Octobre 2009

Les résultats clés de l étude quantitative Conférence du 1 er Octobre 2009 Les résultats clés de l étude quantitative Conférence du 1 er Octobre 2009 Méthodologie Mode de recueil : en ligne (CAWI) et par téléphone (CATI) Description des cibles interrogées : responsables développement

Plus en détail

Perception de la transition démocratique en Tunisie

Perception de la transition démocratique en Tunisie Perception de la transition démocratique en Tunisie Septembre 2011 Etude réalisée par l Observatoire tunisien de la transition démocratique pour la En partenariat avec et le quotidien Le Maghreb A Méthodologie

Plus en détail

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété...

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété... Sommaire Enquête d image des Verts neuchâtelois : 1. Présentation du projet...3 2. Enquête de notoriété...4 Conférence de presse du 23 juin 2010 3. Enquête d image (interne /externe)...6 4. Analyse de

Plus en détail

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.)

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La loi du 19 Juillet 1977 : une réglementation originelle mise en cause...

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail

Perception de la transition démocratique en Tunisie

Perception de la transition démocratique en Tunisie Perception de la transition démocratique en Tunisie Septembre 2011 Etude réalisée par tunisien de la transition démocratique pour la En partenariat avec et le quotidien Le Maghreb AMéthodologie page 2

Plus en détail

EVALUATION de DS Process METHODE ORIGINALE de RECRUTEMENT de la SOCIETE DS RESEARCH

EVALUATION de DS Process METHODE ORIGINALE de RECRUTEMENT de la SOCIETE DS RESEARCH EVALUATION de DS Process METHODE ORIGINALE de RECRUTEMENT de la SOCIETE Étude réalisée par STETHOS OBJECTIFS DE L'ETUDE, société de conseil en ressources humaines, spécialisée dans l industrie de la santé,

Plus en détail

JF N 111541 Contact Ifop : Jérôme Fourquet Département Opinion et Stratégies d'entreprise Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com.

JF N 111541 Contact Ifop : Jérôme Fourquet Département Opinion et Stratégies d'entreprise Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. JF N 111541 Contact Ifop : Jérôme Fourquet Département Opinion et Stratégies d'entreprise Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les Français et le port du voile ou du foulard islamique dans

Plus en détail

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle»

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Introduction Suite à l envoi du questionnaire «Clientèle», nous avons reçu un total de 588 réponses. Ce résultat nous semble tout à fait satisfaisant

Plus en détail

La question RH du mois «Le stage en entreprise»

La question RH du mois «Le stage en entreprise» La question RH du mois «Le stage en entreprise» Mai 2015 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage mediarh.com - OpinionWay» et aucune reprise

Plus en détail

Chapitre VI Échantillonages et simulations

Chapitre VI Échantillonages et simulations Chapitre VI Commentaires : Récursivement, les commentaires ne sont pas à l attention des élèves.. Fluctuation d échantillonnage Définition : En statistiques, un échantillon de taille n est la liste des

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Les sympathisants de l UMP et le changement de nom du mouvement. Ifop pour Sud Ouest Dimanche

Les sympathisants de l UMP et le changement de nom du mouvement. Ifop pour Sud Ouest Dimanche Les sympathisants de l UMP et le changement de nom du mouvement JF/EP N 113078 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Note d analyse. Les Français et la protection sociale. Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française

Note d analyse. Les Français et la protection sociale. Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française Note d analyse Les Français et la protection sociale Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive du 1 er au 6 février 2012. Echantillon

Plus en détail

LA SITUATION POLITIQUE A BORDEAUX. - Résultats d ensemble - Sondage publié dans LIBERATION le 19 novembre 2013

LA SITUATION POLITIQUE A BORDEAUX. - Résultats d ensemble - Sondage publié dans LIBERATION le 19 novembre 2013 Jérôme Sainte-Marie Études et conseil LA SITUATION POLITIQUE A BORDEAUX - Résultats d ensemble - Sondage publié dans LIBERATION le 19 novembre 2013 EMBARGO : lundi 18 novembre à 21 heures SOMMAIRE Présentation

Plus en détail

Enjeux du vote Vague 1

Enjeux du vote Vague 1 Élections 2007 L Observatoire électoral BVA - Orange Sondage n 5 Enjeux du vote Vague 1 Les thèmes clés de la campagne analyse de la demande des Français Les thèmes clés de la campagne analyse de l offre

Plus en détail

Intentions de vote pour les élections régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Intentions de vote pour les élections régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie Intentions de vote pour les élections régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie Sondage réalisé par pour et Publié le 20 septembre 2015 Levée d embargo le 20 septembre 06H00 Méthodologie Recueil Enquête

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 Léa Morabito, Centre d Etudes Européennes, Sciences Po Paris. Manon Réguer-Petit,

Plus en détail

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org l association qui lutte contre la leucémie COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE KIT BÉNÉVOLES soutenir mobiliser aider la recherche médicale sur les leucémies et les maladies du sang autour des Dons

Plus en détail

FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com. pour

FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com. pour FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com pour Les Français et leur de santé Résultats détaillés Février 2010 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Les atouts de la France pour surmonter la crise

Les atouts de la France pour surmonter la crise Les atouts de la France pour surmonter la crise Institut CSA pour RTL Juin 01 Fiche technique Sondage exclusif CSA / RTL réalisé par Internet du 1 au mai 01. Echantillon national représentatif de 100 personnes

Plus en détail

Les intentions de vote pour l élection présidentielle de 2017

Les intentions de vote pour l élection présidentielle de 2017 Les intentions de vote pour l élection présidentielle de 2017 Sondage Ifop-Fiducial pour i>télé et Sud Radio Contact Ifop : Frédéric Dabi Directeur Général Adjoint de l Ifop Département Opinion et Stratégies

Plus en détail

Observatoire des politiques publiques :

Observatoire des politiques publiques : Observatoire des politiques publiques : Les Français et les fonctions publiques Sondage Ifop pour Acteurs Publics Contact Ifop : Damien Philippot Directeur des Etudes Politiques Département Opinion et

Plus en détail

Les échéances sociales de la rentrée 2015-2016

Les échéances sociales de la rentrée 2015-2016 Les échéances sociales de la rentrée 2015-2016 Sondage réalisé par pour 1 Méthodologie Recueil Echantillon de chefs d entreprises interrogé par téléphone du 15 au 25 juin 2015. Echantillon Echantillon

Plus en détail

La méthode des quotas

La méthode des quotas La méthode des quotas Oliviero Marchese, décembre 2006 1 La méthode des quotas Principe de la méthode Point de départ et but recherché Caractère «intuitif» de la méthode A quoi ressemble une feuille de

Plus en détail

Les Français et l organisation des obsèques : souhaits et attentes

Les Français et l organisation des obsèques : souhaits et attentes Les Français et l organisation des obsèques : souhaits et attentes Un baromètre Ipsos pour les Services Funéraires de la Ville de Paris Amandine Lama et Etienne Mercier 2015 Ipsos. Les Français et l organisation

Plus en détail

Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords?

Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords? Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords? À chaque instant, partout dans le monde, professionnels et internautes utilisent des mots-clés sur Google pour se trouver les uns les autres. Et

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011 BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études Méthodologie Recueil Enquête réalisée par l Institut BVA

Plus en détail

La définition La méthode. Les échelles de mesure L ENQUETE PAR SONDAGE : LA METHODE

La définition La méthode. Les échelles de mesure L ENQUETE PAR SONDAGE : LA METHODE L ENQUETE PAR SONDAGE : LA METHODE La définition La méthode Le questionnaire Les biais La passation du questionnaire La validité des réponses Les échelles de mesure Les échelles d évaluation Les échelles

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

Les propositions de Nicolas Sarkozy

Les propositions de Nicolas Sarkozy Les propositions de Nicolas Sarkozy Sondage CSA pour Les Echos, Radio Classique et l Institut Montaigne Mars 2015 Etude N 1500259B Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 1010

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

La question de l Eco

La question de l Eco La question de l Eco Février 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage Tilder-LCI-OpinionWay» et aucune reprise de l enquête ne pourra

Plus en détail

27-29 octobre 2010. Statistiques de la criminalité, information du public, information aux publics. Christophe SOULLEZ

27-29 octobre 2010. Statistiques de la criminalité, information du public, information aux publics. Christophe SOULLEZ 3 e conférence internationale sur l observation de la criminalité 27-29 octobre 2010 Statistiques de la criminalité, information du public, information aux publics Christophe SOULLEZ Chef de l Observatoire

Plus en détail

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Version n 1 Date : 27 Juillet 2011 De: Nadia AUZANNEAU A: Florent CHAPEL et Guillaume ALBERT OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

Le vote des musulmans à l élection présidentielle.

Le vote des musulmans à l élection présidentielle. Le vote des musulmans à l élection présidentielle. L islam constitue aujourd hui la seconde religion de France et ses fidèles représentent environ 5 % du corps électoral français 1. Alors que la question

Plus en détail

JF N 18756 Contact IFOP : Jérôme Fourquet Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour

JF N 18756 Contact IFOP : Jérôme Fourquet Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour JF N 18756 Contact IFOP : Jérôme Fourquet Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les Français et les tatouages Résultats détaillés Juillet 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie... 1-2 -

Plus en détail

Sondage LH2 Sport, en partenariat avec le magazine Sport Stratégies :

Sondage LH2 Sport, en partenariat avec le magazine Sport Stratégies : SPORT Sondage LH2 Sport, en partenariat avec le magazine Sport Stratégies : Frédéric BOCQUET Directeur du département LH2 SPORT 46, rue de l Échiquier 75010 PARIS Tel: 01 55 33 20 36 Fax: 01 55 33 21 00

Plus en détail

Les Français et l énergie. Baromètre vague 2 Septembre 2011

Les Français et l énergie. Baromètre vague 2 Septembre 2011 Les Français et l énergie Baromètre vague 2 Septembre 2011 AMéthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1013 personnes, représentatif de la population française âgée de 18

Plus en détail

JF N 110614 Contacts IFOP : Jérôme FOURQUET Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com. pour

JF N 110614 Contacts IFOP : Jérôme FOURQUET Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com. pour JF N 110614 Contacts IFOP : Jérôme FOURQUET Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com pour Le baromètre d des médias Résultats détaillés Juillet 2012 Sommaire - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux

Plus en détail

BVA / La Matinale de Canal +

BVA / La Matinale de Canal + Octobre 2010 BVA / La Matinale de Canal + Les Français et la réforme de la fiscalité Ce sondage est réalisé par Diffusé dans de le vendredi 8 octobre à partir de 7h18 LEVEE D EMBARGO LE 8 OCTOBRE 2010-07H25

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques,

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, LES EUROPEENS ET LA CULTURE EN TEMPS DE CRISE Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, les Européens ont-ils le temps, l argent, voire tout

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

L assurance-emprunteur

L assurance-emprunteur 26 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES L assurance-emprunteur présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Vendredi 24 janvier 214-1 L Observatoire

Plus en détail

Sommaire. ARIA Languedoc-Roussillon. Atelier Fidélisation clients. développement commercial

Sommaire. ARIA Languedoc-Roussillon. Atelier Fidélisation clients. développement commercial ARIA Languedoc-Roussillon Atelier Fidélisation clients «Savoir conduire Les une nouvelles enquête de satisfaction technologies» UP2, au Patricia service PINGLOT de votre développement commercial - Le 15

Plus en détail

L Observatoire de l accès aux soins Vague 2

L Observatoire de l accès aux soins Vague 2 Octobre 2012 JALMA N 110750 Contact Damien Philippot Directeur de clientèle Département Opinion damien.philippot@ifop.com L Observatoire de l accès aux soins Vague 2 1 La méthodologie 2 NOTE MÉTHODOLOGIQUE

Plus en détail

Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation

Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation Groupe de travail sur les normes en matière de sondage Avril 2011 Les opinions exprimées dans le présent document ne doivent

Plus en détail

Les Français et les déclencheurs d acte d achat Septembre 2015

Les Français et les déclencheurs d acte d achat Septembre 2015 Les Français et les déclencheurs d acte d achat Septembre 2015 Frédéric Micheau, Directeur des études d opinion OpinionWay Hervé Grelet, General Manager Retail Wincor Nixdorf France Nicolas Pelletier,

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

Le système de sécurité sociale

Le système de sécurité sociale Le système de sécurité sociale Sondage réalisé par pour et Publié le 6 octobre 2015 Levée d embargo le 6 octobre 06h00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés

Plus en détail

DP: N 18980 Contact IFOP : Damien Philippot. pour

DP: N 18980 Contact IFOP : Damien Philippot. pour DP: N 18980 Contact IFOP : Damien Philippot pour Perceptions et attentes des recruteurs sur les formations en management Vague 4 Résultats détaillés Novembre 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Université de Provence

Université de Provence http://www.veronis.fr mailto://jean@veronis.fr. Université de Provence Citations dans la presse et résultats du premier tour de la présidentielle 2007........... Jean Véronis, Professeur 29 avril 2007

Plus en détail

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015 // Enquête de satisfaction Résultats 2014-2015 Des résultats encourageants Nos clients ont eu l amabilité de bien vouloir répondre à notre enquête de satisfaction annuelle et nous les en remercions chaleureusement.

Plus en détail

Intérêt pour la politique et engagement militant des Français dans la campagne présidentielle de 2012 : quel rôle des media et d internet?

Intérêt pour la politique et engagement militant des Français dans la campagne présidentielle de 2012 : quel rôle des media et d internet? Intérêt pour la politique et engagement militant des Français dans la campagne présidentielle de 2012 : quel rôle des media et d internet? Conférence de presse 16 novembre 2011 Contacts Ipsos Public Affairs

Plus en détail

SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG

SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG LA PLACE DES NOUVEAUX OUTILS DE COMMUNICATION DANS L ACTE D ACHAT SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG Contacts : Avril 2012 www.institut-viavoice.com Arnaud Zegierman Directeur associé az@institut-viavoice.com

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

Les Français et les minerais du sang

Les Français et les minerais du sang Sondage de l Institut CSA pour Amnesty International France, CCFD-Terre solidaire, Sherpa, Info Birmanie, l AITEC et le Secours Catholique Etude n 1500782 - Octobre 2015 SOMMAIRE Fiche technique.. 3 Principaux

Plus en détail

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010)

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Les associations, souvent financées par des fonds publics doivent aujourd hui faire face à une diminution

Plus en détail

Les Français et l utilisation de leurs véhicules

Les Français et l utilisation de leurs véhicules Les Français et l utilisation de leurs véhicules Sondage de l Institut CSA pour France Nature Environnement Etude N 1300411 Mars 2013 Titre du projet Sommaire 1. 2. Fiche technique du sondage Les principaux

Plus en détail

Les Français et les élections régionales

Les Français et les élections régionales Les Français et les élections régionales Enquête réalisée pour France 3 EMBARGO : Vendredi 6 novembre 19h FICHE TECHNIQUE ÉCHANTILLON 936 personnes inscrites sur les listes électorales extraites d un échantillon

Plus en détail

Pénétration du marché par les petites et moyennes entreprises du Québec. Rapport d analyse

Pénétration du marché par les petites et moyennes entreprises du Québec. Rapport d analyse Pénétration du marché par les petites et moyennes entreprises du Québec Rapport d analyse Sommaire Aéro Montréal, forum de concertation stratégique de la grappe aérospatiale du Québec, a demandé à PwC

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

Les Français et les soins palliatifs. Janvier 2011

Les Français et les soins palliatifs. Janvier 2011 Les Français et les soins palliatifs Janvier 2011 A Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1015 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 et plus.

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management

Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management Paris, le 4 septembre 2014 Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management Eurosearch & Associés, société spécialisée dans le Conseil en Ressources de Management, dévoile la deuxième

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

Sondage International Elections US : Les raisons d un plébiscite pour Barack Obama

Sondage International Elections US : Les raisons d un plébiscite pour Barack Obama Paris, le 24 Octobre 2008 Sondage International Elections US : Les raisons d un plébiscite pour Barack Obama Un sondage exclusif de l institut Harris Interactive, en partenariat avec la chaîne d information

Plus en détail

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Faits saillants de la recherche Ce rapport sommaire présente quelques-uns des résultats du sondage en ligne mené par Phoenix

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À

Plus en détail

en Mauricie et au Centre-du-Québec, ESCC cycle 1.1 (2000-2001)

en Mauricie et au Centre-du-Québec, ESCC cycle 1.1 (2000-2001) Analyse des données de santé mentale -, ESCC cycle 1.1 (2000-) Avant-propos Ce document traite des principaux résultats régionaux de l ESCC 1.1 portant sur la santé mentale. Les indicateurs présentés ici

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique Octobre 2010 BVA / Orange / Forum d Avignon Les Français et la culture numérique Ce sondage est réalisé par pour et le et sera présenté lors du du 4 au 6 novembre Contact BVA : Céline Bracq Directrice

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

«2014, le match des municipales à Paris» L état d esprit des Parisiens et leurs intentions de vote

«2014, le match des municipales à Paris» L état d esprit des Parisiens et leurs intentions de vote «14, le match des municipales à Paris» L état d esprit des Parisiens et leurs intentions de vote Institut CSA pour BFMTV, LE FIGARO et ORANGE Janvier 14 Sommaire Fiche technique du sondage 1. Les principaux

Plus en détail

Gestion des données sur les dépenses

Gestion des données sur les dépenses Gestion des données sur les dépenses Pourquoi cette présentation? Les fournisseurs, les analystes de l industrie et la presse spécialisée portent une très grande attention à l importance des données organisationnelles.

Plus en détail

L'approbation des mesures annoncées par F. Hollande après les attentats. Ifop pour Dimanche Ouest France

L'approbation des mesures annoncées par F. Hollande après les attentats. Ifop pour Dimanche Ouest France L'approbation des mesures annoncées par F. Hollande après les attentats JF/JPD N 113495 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01

Plus en détail

L ANALYSE COUT-EFFICACITE

L ANALYSE COUT-EFFICACITE L ANALYSE COUT-EFFICACITE 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? L analyse coût-efficacité est un outil d aide à la décision. Il a pour but d identifier la voie la plus efficace, du point de vue

Plus en détail

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Sondage Ifop pour la FFSE Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

Baromètre de l économie Juillet 2015

Baromètre de l économie Juillet 2015 Baromètre de l économie Juillet 2015 Sondage réalisé par pour, et Publié le 2 juillet 2015 Levée d embargo le 2 juillet 06H45 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE GENERALE. Séance du jeudi 31 octobre 2013

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE GENERALE. Séance du jeudi 31 octobre 2013 C O N S E I L D ' E T A T 1 Section de l'intérieur N 388.003 M. LE ROY, Rapporteur EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE GENERALE Séance du jeudi 31 octobre 2013 AVIS sur les modalités d

Plus en détail