La migration des jeunes au Québec. Résultats d un sondage auprès des anglophones de ans. Marie-Odile MAGNAN, Madeleine GAUTHIER et Serge CÔTÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La migration des jeunes au Québec. Résultats d un sondage auprès des anglophones de 20-34 ans. Marie-Odile MAGNAN, Madeleine GAUTHIER et Serge CÔTÉ"

Transcription

1 La migration des jeunes au Québec. Résultats d un sondage auprès des anglophones de ans Marie-Odile MAGNAN, Madeleine GAUTHIER et Serge CÔTÉ

2

3 La migration des jeunes au Québec. Résultats d un sondage auprès des anglophones de ans Marie-Odile MAGNAN, Madeleine GAUTHIER et Serge CÔTÉ avec la collaboration de Claire Boily, Canisius Kamanzi et Normand Croteau Document produit dans le cadre des activités du Groupe de recherche sur la migration des jeunes Institut national de la recherche scientifique Urbanisation, Culture et Société Mars 2006

4 Responsabilité scientifique : Madeleine Gauthier Observatoire Jeunes et Société Institut national de la recherche scientifique Urbanisation, Culture et Société Diffusion : Institut national de la recherche scientifique Urbanisation, Culture et Société 3465, rue Durocher Montréal (Québec) H2X 2C6 Téléphone : (514) Télécopieur : (514) ISBN Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Bibliothèque et Archives nationales du Canada, 2006 Tous droits réservés

5 La migration des jeunes anglophones au Québec iii Auteurs Marie-Odile Magnan, étudiante Université Laval et stagiaire à l INRS Urbanisation, Culture et Société Madeleine Gauthier, professeure INRS Urbanisation, Culture et Société Serge Côté, professeur Université du Québec à Rimouski Cette étude s inscrit dans les activités du Groupe de recherche sur la migration des jeunes sous la direction de Patrice LeBlanc et de l Alliance de recherche universités/communauté : Insertion et participation des jeunes en région sous la direction de Madeleine Gauthier. Membres Serge Côté Frédéric Deschenaux Lucie Fréchette Madeleine Gauthier Camil Girard Claude Laflamme Patrice LeBlanc Marie Lequin Marc Molgat Jean-Louis Paré Lucie Piché Martin Simard Myriam Simard Derek Wilkinson Université du Québec à Rimouski Université du Québec à Rimouski Université du Québec à Hull INRS Urbanisation, Culture et Société Université du Québec à Chicoutimi Université de Sherbrooke Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue Université du Québec à Trois-Rivières Université d Ottawa Université du Québec à Trois-Rivières Cégep de Sainte-Foy Université du Québec à Chicoutimi INRS Urbanisation, Culture et Société Université Laurentienne et un partenariat de recherche issu de 26 organismes.

6 iv La migration des jeunes anglophones au Québec Collaborateurs Claire Boily, agente de recherche INRS Urbanisation, Culture et Société Canisius Kamanzi, agent de recherche INRS Urbanisation, Culture et Société Normand Croteau, agent de recherche Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue Financement : Alliance de recherche universités/communautés, programme de recherche du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada Patrimoine Canada Table communautaire du Comité national de développement des ressources humaines pour la communauté minoritaire anglophone

7 La migration des jeunes anglophones au Québec v TABLE DES MATIÈRES QUELQUES FAITS SAILLANTS... IX INTRODUCTION LES PARAMÈTRES DE L ENQUÊTE La formation de l échantillon Les caractéristiques générales des répondants Le profil de migration des répondants LES CARACTÉRISTIQUES DES RÉPONDANTS ANGLOPHONES Les caractéristiques générales des répondants Le profil de migration des répondants Le profil de migration des répondants selon leurs caractéristiques sociodémographiques et identitaires LA MIGRATION DES JEUNES ANGLOPHONES Pourquoi partir? La première migration Partir pour mieux revenir? Pourquoi rester? Les migrants interprovinciaux et internationaux entrants Les motifs de migration à l extérieur de la province LA REPRÉSENTATION ACTUELLE DU MILIEU D ORIGINE L attachement au milieu d origine Les représentations du milieu d origine LA REPRÉSENTATION DU MILIEU ACTUEL DE RÉSIDENCE EN LIEN AVEC LA MOBILITÉ POTENTIELLE La stabilité et la mobilité potentielle La situation sociale au lieu actuel de résidence L avenir résidentiel LA MIGRATION DES JEUNES ET L EMPLOI L emploi occupé L emploi, le diplôme et le milieu d origine...84 CONCLUSION...91 BIBLIOGRAPHIE...93 ANNEXE MÉTHODOLOGIQUE...95 QUESTIONNAIRE...103

8 vi La migration des jeunes anglophones au Québec Liste des tableaux Tableau 1 - Nombre de répondants par région administrative suréchantillonnée...8 Tableau 2 - Plus haut niveau de scolarité complété...9 Tableau 3 - Occupation des répondants au cours de la dernière année...10 Tableau 4 - Revenu brut des répondants pour l année Tableau 5 - Nombre d enfants des répondants...11 Tableau 6 - Langue maternelle des répondants...11 Tableau 7 - Appartenance à une communauté autochtone...12 Tableau 8 - Profil de migration des répondants...13 Tableau 9 - Profil de migration des répondants incluant les migrants interprovinciaux et internationaux...15 Tableau 10 - Profil de migration des répondants...20 Tableau 11 - Profil de migration selon le sexe (en %)...22 Tableau 12 - Profil de migration selon l âge (en %)...23 Tableau 13 - Profil de migration selon le plus haut niveau de scolarité atteint (en %)...24 Tableau 14 - Profil de migration selon le sentiment d identité (en %)...25 Tableau 15 - Motifs expliquant le départ du lieu d origine (en %)...27 Tableau 16 - Énoncés en lien avec le départ du lieu d origine (en %) (addition des réponses «beaucoup» et «assez»)...28 Tableau 17 - Motifs du départ du lieu d origine selon la région (en %)...29 Tableau 18 - Choix du lieu de la première migration selon le sexe (en %)...30 Tableau 19 - Source de l aide reçue lors du déménagement au premier lieu d accueil selon les motifs de migration (en %)...31 Tableau 20 - Sources de revenus au premier lieu d accueil selon l âge au départ du foyer familial, première mention (en %)...32 Tableau 21 - Situation financière au premier lieu d accueil selon l âge au départ du foyer familial (en %)...33 Tableau 22 - Jeunes ayant migré en même temps que d autres personnes de leur région lors de leur première migration selon les motifs de migration et les personnes les accompagnant (en %)...34 Tableau 23 - Migrants vivant seuls ou avec d autres personnes au premier lieu d accueil selon l âge au départ du foyer familial (en %)...35 Tableau 24 - Retour éventuel au lieu d origine selon le profil de migration (en %)...36 Tableau 25 - Motifs d un retour éventuel au lieu d origine selon l âge (en %)...37 Tableau 26 - Motifs d un retour éventuel au lieu d origine selon le sexe (en %)...38 Tableau 27 - Motifs de retour dans la région d origine selon le profil de migration (en %)...39 Tableau 28 - Motifs de retour dans la région d origine selon l âge (en %)...39 Tableau 29 - Motifs de retour dans la région d origine selon la région (en %)...40 Tableau 30 - Âge des non-migrants 1 et 2 selon le sexe (en %)...41 Tableau 31 - Niveau de scolarité des non-migrants 1 et 2 selon le sexe (en %)...41 Tableau 32 - Principale occupation au cours de la dernière année des non-migrants 1 et 2 selon le sexe (en %)...42 Tableau 33 - Motifs de rétention dans la localité d origine selon l âge (en %)...42 Tableau 34 - Motifs de rétention dans la localité d origine selon la région (en %)...43 Tableau 35 - Âge des migrants entrants selon le sexe (en %)...45

9 La migration des jeunes anglophones au Québec vii Tableau 36 - Niveau de scolarité selon le profil de migration (en %)...46 Tableau 37 - Statut d activité selon le profil de migration (en %)...47 Tableau 38 - Âge des migrants entrants lorsqu ils ont déménagé dans leur municipalité actuelle de résidence selon le profil de migration (en %)...47 Tableau 39 - Statut de résidence du lieu d habitation actuel selon l âge (en %)...48 Tableau 40 - Motifs expliquant le départ éventuel à l extérieur du Québec selon le profil de migration (en %)...49 Tableau 41 - Migration à l extérieur du Québec pour une période de plus de six mois selon le plus haut niveau de scolarité atteint (en %)...50 Tableau 42 - Migration à l extérieur du Québec pour une période de plus de six mois selon l âge (en %)...50 Tableau 43 - Motifs de départ du Québec pour une période de plus de six mois (en %)...51 Tableau 44 - Motifs de départ du Québec pour une période de plus de six mois selon la région (en %)...52 Tableau 45 - Motifs de départ du Québec pour une période de plus de six mois selon l âge (en %)...53 Tableau 46 - Désir de quitter le Québec pour une période de plus de six mois selon l identité (en %)...54 Tableau 47 - Motifs d un départ éventuel du Québec pour une période de plus de six mois (en %)...55 Tableau 48 - Motifs d un départ éventuel du Québec pour une période de plus de six mois selon l âge (en %)...56 Tableau 49 - Rencontre des personnes ayant vécu dans la même municipalité d origine et vivant dans la même municipalité que les répondants selon le profil de migration (en %)...59 Tableau 50 - Visites annuelles des parents ou amis au lieu d origine selon le sexe (en %)...60 Tableau 51 - Intérêt pour l avenir du lieu d origine selon le profil de migration (en %)...61 Tableau 52 - Intérêt pour l avenir du lieu d origine selon l âge (en %)...61 Tableau 53 - Représentation de la situation économique du lieu d origine selon le profil de migration (addition des réponses «tout à fait d accord» et «plutôt d accord») (en %)...63 Tableau 54 - Représentation des services offerts au lieu d origine selon le sexe (addition des réponses «tout à fait d accord» et «plutôt d accord») (en %)...64 Tableau 55 - Représentation des services offerts au lieu d origine selon le profil de migration (addition des réponses «tout à fait d accord» et «plutôt d accord») (en %)...64 Tableau 56 - Représentation de l environnement social du lieu d origine selon l âge (addition des réponses «tout à fait d accord» et «plutôt d accord») (en %)...65 Tableau 57 - Identification aux lieux selon le profil de migration (addition des réponses «beaucoup» et «assez») (en %)...67 Tableau 58 - Aspect jugé le plus important dans la municipalité actuelle de résidence selon la région (en %)...68 Tableau 59 - Motifs d établissement au lieu de résidence actuel (en %)...69 Tableau 60 - Statut de résidence du lieu actuel d habitation selon le profil de migration (en %)..71 Tableau 61 - Statut de résidence du lieu actuel d habitation selon l âge (en %)...72 Tableau 62 - Relations sociales selon l âge (en %) (addition des réponses «très souvent» et «assez souvent»)...73 Tableau 63 - Contribution active à la réalisation de projets selon le sexe (en %)...73 Tableau 64 - Contribution active à la réalisation de projets selon le profil de migration (en %)...74 Tableau 65 - Participation à diverses activités lors de l arrivée au lieu de résidence actuel selon le profil de migration (en %)...75

10 viii La migration des jeunes anglophones au Québec Tableau 66 - Importance accordée aux énoncés concernant les grandes villes selon le sexe (en %) (addition des réponses «tout à fait d accord» et «plutôt d accord»)...76 Tableau 67 - Importance accordée aux énoncés concernant les grandes villes selon l âge (en %) (addition des réponses «tout à fait d accord» et «plutôt d accord»)...76 Tableau 68 - Importance accordée aux énoncés concernant les régions selon le profil de migration (en %) (addition des réponses «tout à fait d accord» et «plutôt d accord»)...77 Tableau 69 - Lieu potentiel de déménagement selon le sexe (en %)...78 Tableau 70 - Lieu potentiel de déménagement selon le profil de migration (en %)...78 Tableau 71 - Importance accordée aux énoncés concernant l avenir professionnel selon le sexe (en %) (addition des réponses «tout à fait d accord» et «plutôt d accord»)...79 Tableau 72 - Énoncé jugé le plus important concernant l emploi selon le sexe (en %)...80 Tableau 73 - Énoncé jugé le plus important concernant l emploi selon la région (en %)...80 Tableau 74 - Importance accordée aux énoncés concernant l expérience de travail selon l âge (en %) (addition des réponses «tout à fait d accord» et «plutôt d accord»)...83 Tableau 75 - Opinions concernant l emploi dans le lieu d origine selon le profil de migration (en %) (addition des réponses «tout à fait d accord» et «plutôt d accord»)...84 Tableau 76 - Opinions concernant les études et le lieu d origine selon le profil de migration (en %) (addition des réponses «tout à fait d accord» et «plutôt d accord»)...85 Tableau 77 - Opinions concernant les études et le lieu d origine selon la région (en %) (addition des réponses «tout à fait d accord» et «plutôt d accord»)...86 Tableau 78 - Facteurs favorisant la réussite professionnelle selon le profil de migration (en %) (addition des réponses «tout à fait d accord» et «plutôt d accord»)...87 Tableau 79 - Évaluation des connaissances en français selon la région (en %) (addition des réponses «très bien» et «plutôt bien»)...88 Tableau 80 - Évaluation des connaissances en français selon l âge (en %) (addition des réponses «très bien» et «plutôt bien»)...88

11 La migration des jeunes anglophones au Québec ix Les objectifs de l étude Quelques faits saillants Cette enquête vise à renouveler les données sur la mobilité géographique des jeunes du Québec. L étude a pour but d observer les principales dimensions du phénomène migratoire à partir des parcours des jeunes et de leurs représentations de leur milieu d origine et de leur lieu actuel de résidence. Les thèmes de la migration et de l emploi sont également explorés. Dans le but d inclure tous les jeunes Québécois de 20 à 34 ans, un volet sur la migration des jeunes anglophones s est ajouté au sondage. Ce volet de la recherche porte principalement sur les jeunes anglophones de 20 à 34 ans qui demeurent au Québec au moment de l enquête 1, c est-à-dire ceux qui n ont jamais quitté la province (69,3 %) ou qui ont choisi de revenir vivre au Québec (8 %) et ceux qui décident de venir s établir au Québec à partir d autres provinces canadiennes ou d autres pays (21,5 %). Ainsi, le sondage a rejoint la jeunesse anglophone qui vivait au Québec au moment de l enquête. La méthode Le Groupe de recherche sur la migration des jeunes (GRMJ) renouvelle ici le sondage de qui avait été construit méthodiquement à partir de 103 entrevues qualitatives. L équipe s était alors inspirée de «la théorie ancrée». En , des questions se sont ajoutées au questionnaire afin de tenir compte des particularités liées à la migration des jeunes anglophones. La sélection des répondants anglophones s est effectuée à partir du critère suivant : parler anglais le plus souvent à la maison. 1. Les paramètres de l enquête L enquête téléphonique s est déroulée entre le printemps 2004 et l hiver 2005, à l aide d un questionnaire administré par Léger Marketing, en étroite collaboration avec des professeurs du GRMJ répondants anglophones forment le matériel d analyse de la présente recherche ; ces cas sont tirés d un échantillon national et d un suréchantillon anglophone et ils se répartissent de la façon suivante : 33,1 % sont sélectionnés dans la région de Montréal et 66,9 % dans les autres régions du Québec. 1 Il est important de souligner que seulement 23 répondants de l échantillon anglophone ne demeuraient pas au Québec au moment de l enquête.

12 x La migration des jeunes anglophones au Québec 2. Les caractéristiques générales des répondants anglophones L échantillon comprend 53,2 % d hommes et 46,8 % de femmes. Plus du tiers des répondants sont âgés de 20 à 24 ans ; 31 % composent le sous-groupe des ans et 32,4 % forment celui des ans. Le degré de diplomation des jeunes répondants s établit à 38,8 % (niveau universitaire), 35,9 % (niveau collégial) et à 24 % (études secondaires). 53,3 % des jeunes interrogés étaient surtout au travail au cours de la dernière année, dont 86,9 % à temps plein et 13,1 % à temps partiel. La médiane du revenu annuel brut des jeunes anglophones se situe entre $ et $. 60 % des jeunes anglophones de l échantillon sont nés au Québec, 12 % dans une autre province canadienne et 27,9 %, ailleurs dans le monde. Dans 58,3 % des cas, la langue la plus souvent utilisée à l extérieur de la maison est l anglais. Environ 40 % des répondants ont fait leurs études primaires en anglais alors que cette proportion se situe à 42,7 % pour les études secondaires, à 64,7 % pour les études collégiales et à 68,2 % pour les études universitaires. La grande majorité (80 % et plus) des jeunes déclarent lire, comprendre et parler le français très bien ou plutôt bien ; une proportion moindre de répondants (66,9 %) estiment écrire très bien ou plutôt bien le français. 41,3 % des jeunes interrogés se considèrent autant membre de la communauté francophone qu anglophone. Le profil de migration des répondants se divise en cinq grandes catégories : - le non-migrant qui, ou bien vit toujours au domicile familial, ou bien n a jamais migré à l extérieur de la localité où il a grandi : 49,6 % des répondants anglophones correspondent à ce type ; - le migrant intrarégional qui s est déplacé dans une autre municipalité de la même région d origine : c est le cas de 2,8 % des jeunes interviewés ; - le migrant interrégional qui s est établi dans une municipalité d une autre région que celle où il a grandi (il a pu néanmoins migrer dans une autre province ou un autre pays avant de s établir dans cette autre région du Québec) : 24,9 % des jeunes, dont 9,6 % sont revenus s établir dans leur région d origine, que ce soit dans la même municipalité ou ailleurs dans la région d origine ; dans cette catégorie, on constate que 25,2 % des répondants ont quitté le Québec pour ensuite y revenir ; ainsi 8 % de l échantillon total a quitté le Québec pour ensuite y revenir ;

13 La migration des jeunes anglophones au Québec xi - le migrant interprovincial qui a soit migré d une autre province canadienne pour vivre au Québec (8,8 %) ou migré du Québec pour vivre ailleurs au Canada (0,9 %) ; - le migrant international qui a soit migré d un autre pays pour vivre au Québec (12,7 %) ou migré du Québec pour vivre ailleurs dans le monde (0,4 %). Les femmes ont une plus grande mobilité géographique que les hommes, étant moins nombreuses à demeurer chez leurs parents. Toutefois, on trouve davantage de jeunes hommes chez les migrants internationaux qui entrent au Québec. La migration augmente avec l âge. La majorité des ans demeurent chez leurs parents alors que les ans et les ans ont davantage quitté leurs parents pour s établir soit dans leur localité d origine ou dans une autre région, province ou pays. Le niveau de scolarité est un facteur de plus grande mobilité géographique des jeunes anglophones à l instar des tendances observées dans d autres pays industrialisés. En effet, la migration interprovinciale et internationale devient plus importante chez les jeunes diplômés universitaires. 3. La migration des jeunes anglophones La moyenne d âge des jeunes anglophones au moment de quitter leur lieu d origine est de 21,4 ans. Les principales raisons motivant ce départ sont les suivantes : pour vivre leur vie (75,7 %), pour améliorer leurs perspectives d avenir (73,7 %) et pour avoir une bonne qualité de vie (69,2 %). Les motifs liés à l économie et à l emploi sont invoqués dans une moindre mesure. Peu de répondants estiment avoir quitté leur lieu d origine parce que leurs compétences linguistiques n étaient pas reconnues comme un atout (9,1 %) ou parce que leurs compétences linguistiques n étaient pas suffisantes pour occuper un bon emploi (10,1 %). Plus de la moitié des répondants (54,7 %) reviendraient vivre dans leur localité d origine si les circonstances s y prêtaient. Cette proportion s élève à 58,9 % et 55,5 % pour les migrants interprovinciaux et internationaux entrants. Leur migration au Québec ne constituerait peut-être qu une étape dans leur parcours migratoire, plutôt qu une installation définitive. Des raisons économiques pousseraient davantage les migrants interprovinciaux entrants à quitter le Québec pour leur milieu d origine alors que pour les migrants internationaux entrants, il s agirait plutôt de raisons liées au réseau. Les jeunes anglophones qui sont revenus dans leur milieu d origine expliquent leur choix ainsi : pour avoir une bonne qualité de vie (73,8 %), pour se rapprocher de leurs parents (65,9 %) et pour être plus proche de leurs amis (65,7 %). Près de la moitié (49,6 %) des jeunes anglophones interrogés n ont jamais quitté leur municipalité d origine. Le principal motif de rétention dans la localité d origine est la qualité de vie (81,7 %), suivie de près par le désir de vivre auprès de la famille et des amis (78,7 %) et l opportunité d y travailler (64,8 %).

14 xii La migration des jeunes anglophones au Québec C est dans la région de Montréal que se concentrent les migrants en provenance de l extérieur du Québec (80,3 %). Voici leurs caractéristiques : - Les migrants interprovinciaux et internationaux entrants sont nés principalement dans les autres provinces canadiennes ou dans un autre pays ; - 65,9 % des migrants interprovinciaux entrants sont de langue maternelle anglaise et 86,9 % des migrants internationaux entrants ont une langue maternelle autre ; - Les migrants interprovinciaux s identifient davantage à la communauté anglophone (57,8 %) et les migrants internationaux, à une communauté autre (30 %) ; - Les migrants interprovinciaux et internationaux entrants sont plus scolarisés que l ensemble du corpus ; - Les migrants internationaux détenant un diplôme universitaire se concentrent principalement dans le domaine des sciences appliquées (43,3 %) et les migrants interprovinciaux, dans le domaine des arts (25,5 %) ; - 46,1 % des migrants entrants au Québec étaient surtout au travail au cours de la dernière année ; - 37,1 % des migrants interprovinciaux entrants et 27,6 % des migrants internationaux entrants envisagent de vivre à l extérieur du Québec pour une période de plus de six mois principalement en raison de facteurs économiques. Quelque 5,2 % des jeunes anglophones interrogés (sur les 8 % mentionnés précédemment) déclarent avoir déjà vécu à l extérieur du Québec pour une période de plus de six mois. Leur lieu de destination principal est le reste du Canada. Environ 4 migrants de retour sur 10 envisagent de repartir à nouveau du Québec pour une période prolongée. Ces jeunes anglophones qui ont déjà quitté le Québec sont nombreux à avoir atteint un niveau d études universitaires (50,8 %). La migration à l extérieur du Québec augmente avec l âge et les jeunes anglophones de la région de Montréal sont moins nombreux à avoir déjà quitté le Québec que ceux du reste du Québec. Les principaux motifs de migration à l extérieur du Québec sont les suivants : pour améliorer leurs perspectives d avenir (75 %), pour vivre l aventure (65,6 %) et pour des raisons liées au travail (56,3 %). Le contexte politique et les lois linguistiques ne sont mentionnés par les répondants que dans une proportion d environ 18 %. Parmi les jeunes n ayant jamais quitté le Québec, 29,4 % envisagent de vivre à l extérieur du Québec pour une période de plus de six mois, les hommes étant plus nombreux que les femmes à prévoir une migration hors Québec (61,3 % contre 38,7 %). Le désir de quitter le Québec diminue avec l âge, mais augmente avec le niveau de scolarité. Les jeunes de Montréal pensent migrer hors Québec en plus grand nombre que les jeunes du reste du Québec (66,2 % contre 33,8 %). Les jeunes qui s identifient uniquement à la communauté anglophone déclarent également vouloir déménager ailleurs au Canada dans une plus grande proportion (41,7 %).

15 La migration des jeunes anglophones au Québec xiii Les principaux motifs d une migration potentielle à l extérieur du Québec sont les suivants : pour améliorer leurs perspectives d avenir (84,8 %), pour des raisons liées au travail (76,4 %) et pour vivre l aventure (69,7 %). Le contexte politique et les lois linguistiques du Québec sont mentionnés dans une proportion moindre (environ 30 %). 4. La représentation actuelle du milieu d origine Les jeunes anglophones rencontrent très souvent ou assez souvent (42,7 %) des personnes qui ont déjà vécu dans leur municipalité d origine et qui vivent dans la même municipalité qu eux au moment de l enquête. Environ 40 % des jeunes anglophones retournent visiter parents et/ou amis dans leur lieu d origine au moins une fois aux deux mois. Les migrants intrarégionaux et interrégionaux sont plus nombreux à effectuer des visites dans leur lieu d origine comparativement aux migrants interprovinciaux et internationaux entrants. Près de 90 % des jeunes anglophones sont très intéressés ou assez intéressés par l avenir de leur localité d origine. Les migrants interprovinciaux et internationaux entrants démontrent un intérêt plus élevé (92 %) pour leur localité d origine que les migrants intrarégionaux et interrégionaux. L opinion des jeunes anglophones sur la situation économique de leur municipalité d origine est généralement positive ; deux tiers des répondants n est pas en accord avec l énoncé «il n y a pas d emploi pour moi dans ma localité d origine». Ce sont les migrants interrégionaux qui ont la vision la plus pessimiste de l économie de leur milieu d origine. En ce qui a trait à l administration locale, la moitié des jeunes (54,2 %) sont d avis que les décideurs de leur localité d origine ne bougent pas assez vite. Quelque 42,3 % des jeunes anglophones sont en accord avec l énoncé «les services de santé sont déficients dans ma localité d origine et ses environs». Les moins satisfaits des services offerts dans leur lieu d origine sont les migrants internationaux entrants et les plus satisfaits sont les migrants interprovinciaux entrants. 5. La représentation du milieu de résidence actuel en lien avec la mobilité potentielle C est d abord au Canada dans son ensemble (82,5 %) et comme citoyen du monde (78,4 %) que les jeunes anglophones s identifient le plus, les proportions s élevant à 66,8 % pour la localité d origine et à 67,1 % pour le Québec dans son ensemble. À Montréal, l attachement au Canada (84 %) et au monde (80 %) prime alors que dans le reste de la province, il s agit plutôt de l identification au Québec (73,5 %).

16 xiv La migration des jeunes anglophones au Québec Les principaux éléments que les jeunes jugent importants à l endroit où ils demeurent présentement sont les suivants : la qualité et le prix des habitations (20 %), le milieu social (18,8 %) et l accessibilité aux transports (18,7 %). Les principales raisons expliquant l établissement des jeunes anglophones dans leur milieu actuel de résidence sont les suivantes : pour avoir une bonne qualité de vie (73,9 %), pour vivre leur vie (64,4 %) et pour améliorer leurs perspectives d avenir (61,1 %). 55,5 % des jeunes anglophones considèrent leur lieu actuel de résidence temporaire. Plus l espace migratoire des jeunes s agrandit, plus ils ont tendance à déclarer leur lieu de résidence temporaire. Ainsi, pour ceux n ayant jamais quitté leur région d origine, cette proportion s élève à 42,9 % alors que pour ceux provenant d un autre pays, elle s élève à 64,9 %. 88,2 % des répondants sont très ou assez intéressés par ce que va devenir la région où ils habitent présentement. En ce qui a trait aux relations sociales au lieu de résidence actuel, 88,1 % des jeunes anglophones rencontrent très souvent ou assez souvent des amis à l endroit où ils vivent actuellement, 37,1 % s impliquent au sein d organisations et 48,3 % prennent des responsabilités dans leur milieu. Les principaux domaines dans lesquels les jeunes anglophones ont contribué activement à la réalisation de projets sont les suivants : les domaines social (52,9 %), des loisirs (52,6 %) et de la culture (43,6 %). Les migrants interprovinciaux entrants sont ceux qui ont le plus contribué à la réalisation de projets dans le domaine culturel (52,9 %). 6. La migration des jeunes et l emploi Plus de 77 % des jeunes anglophones sont en accord avec les énoncés suivants : j ai confiance de toujours avoir un emploi (78 %) et il me sera facile de trouver un travail dans le domaine où j ai étudié (77,1 %). Lorsqu on leur demande ce qui leur importe le plus en ce qui a trait au travail, une majorité de jeunes anglophones affirment qu ils souhaitent avoir un emploi intéressant (62,5 %) alors que 22,8 % désirent plutôt un emploi stable et 14,7 %, un emploi bien payé. La majorité des jeunes anglophones ont une vision positive de leur insertion professionnelle : 82,9 % ont aujourd hui des conditions de travail qui les satisfont, 69 % ont pu trouver un travail à leur goût dès leurs premiers emplois et 62,3 % ont trouvé un travail lié à leurs études. Toutefois, 42,1 % des jeunes anglophones croient que le peu d emplois disponibles actuellement nuit à leurs chances de trouver un travail correspondant à leurs aspirations.

17 La migration des jeunes anglophones au Québec xv Les migrants interrégionaux sont ceux qui perçoivent leur expérience de travail le plus positivement alors que les migrants internationaux entrants sont ceux qui perçoivent leur insertion professionnelle le plus négativement. 85 % des jeunes anglophones croient que la poursuite des études leur ouvrirait des portes sur le marché du travail ; 83,6 % sont en accord avec le fait que leurs connaissances en anglais leur permettent de réussir sur le marché du travail au Québec, cette proportion diminuant légèrement lorsqu il est question de leurs connaissances en français (80,9 %). 53,2 % des jeunes anglophones croient qu il leur serait plus facile d obtenir un emploi dans une autre province canadienne, cette proportion étant plus élevée dans la région de Montréal que dans le reste du Québec. Conclusion Mené 10 ans après la dernière étude sur les intentions migratoires de la jeunesse anglophone, ce volet anglophone de l enquête du GRMJ présente de nouvelles données : - parmi les jeunes anglophones n ayant jamais quitté le Québec, 29,4 % envisagent de quitter la province pour une période de plus de six mois ; - une proportion élevée de répondants n ont jamais quitté leur lieu d origine (49,6 %) ; - migrer hors Québec ne constitue pas toujours un choix migratoire définitif puisqu une partie de l échantillon (8 %) a quitté le Québec pour y revenir par la suite ; - les principaux motifs de rétention dans la localité d origine sont la qualité de vie (81,7 %) et le désir de vivre auprès de la famille et des amis (78,7 %) ; - les principaux motifs d une migration future à l extérieur de la province sont l amélioration des perspectives d avenir (84,8 %) et les raisons liées au travail (76,4 %).

18

19 La migration des jeunes anglophones au Québec 1 Introduction En , le Groupe de recherche sur la migration des jeunes (GRMJ) 2 mène un sondage dans le but de s interroger sur la baisse du poids démographique des jeunes, une baisse accentuée par la sortie des jeunes des régions et du milieu rural. En réponse au discours alarmiste tenu par les responsables du développement régional, l équipe découvre alors que 30 % des Québécois âgés de 20 à 34 ans retournent dans leur région d origine après l avoir quittée pour une première fois (Gauthier, Molgat et Côté, 2001). Cinq ans plus tard, le GRMJ réitère l enquête afin de suivre l évolution de ces tendances. Cette fois, l équipe de recherche souhaite inclure tous les jeunes Québécois de 20 à 34 ans. C est dans cet esprit qu un volet sur la migration des jeunes anglophones s ajoute. Le questionnaire est traduit en anglais et un suréchantillon de jeunes anglophones est sélectionné en fonction du critère suivant : l anglais doit être la langue la plus souvent parlée à la maison par les répondants 3. Avant de mener ce volet de l enquête toutefois, l équipe de recherche franchit l étape suivante : elle effectue une revue de la littérature sur la migration des jeunes anglophones (Magnan, 2004). Le constat suivant ressort alors de cette recension des écrits : depuis 10 ans, aucun chercheur ne s est penché sur cette problématique qui constitue pourtant un enjeu majeur pour la communauté anglophone du Québec (QCGN, 2002). En effet, la proportion de jeunes adultes au sein du Québec anglais diminue de façon importante, une décroissance démographique s expliquant notamment par le départ des jeunes vers les autres provinces canadiennes ou vers d autres pays. Les dernières enquêtes sur la migration des jeunes anglophones, celles de Locher (1994) et d Amit-Talai (1993), portent sur les intentions migratoires d étudiants du secondaire et du collégial. Locher (1994) indique que ce sont surtout des facteurs politiques tels que la loi 101 qui expliquent le désir des jeunes anglophones de quitter la province alors qu Amit-Talai (1993) démontre qu il s agit plutôt de la poursuite des études suivie de la recherche d un emploi. Après avoir effectué cette revue des travaux et consulté des membres de la communauté anglophone du Québec, le GRMJ en est venu au questionnement suivant : quels sont, en , les facteurs structurants de ce phénomène? Le questionnaire de a 2 Le GRMJ est composé des professeurs Serge Côté et Frédéric Deschenaux de l UQAR, Lucie Fréchette de l UQO, Claire Boily (agente de recherche), Madeleine Gauthier et Myriam Simard de l INRS Urbanisation Culture et Société, Camil Girard et Martin Simard de l UQAC, Claude Laflamme de l Université de Sherbrooke, Patrice LeBlanc de l UQAT, Marie Lequin et Jean-Louis Paré de l UQTR, Marc Molgat de l Université d Ottawa et Derek Wilkinson de l Université Laurentienne. Plusieurs étudiants et agents de recherche ont apporté leur collaboration à une étape ou l autre de la recherche. Elle sera signalée dans les rapports de recherche auxquels ils ont contribué. 3 Ce choix méthodologique est expliqué dans le chapitre 1 de ce rapport.

20 2 La migration des jeunes anglophones au Québec donc été modifié en fonction de cette nouvelle problématique de recherche. Les jeunes francophones et anglophones allaient répondre aux mêmes questions, une approche comparative jamais explorée à ce jour. L enquête nationale de permet d observer plusieurs dimensions du phénomène migratoire à partir des parcours des jeunes et de leurs représentations de leur lieu d origine. Par migrant, l équipe entend ceci : toute personne qui, après l âge de 15 ans, a déménagé d une localité, d une région, d une province ou d un pays à un autre pour une période de plus de six mois. Le volet anglophone de l enquête nationale du GRMJ porte spécifiquement sur les jeunes anglophones de 20 à 34 ans qui demeurent au Québec au moment de l enquête, c est-à-dire ceux qui n ont jamais quitté la province (69,3 %) ou qui ont choisi de revenir y vivre (8 %) et ceux qui décident de venir s établir au Québec à partir d autres provinces canadiennes ou d autres pays (21,5 %). Ainsi, le sondage a rejoint la jeunesse anglophone qui participe quotidiennement à la société québécoise. Des démarches furent entreprises pour trouver les fonds nécessaires 4 à la constitution d un suréchantillon aléatoire auprès de jeunes anglophones de 20 à 34 ans et pour repérer une maison de sondage qui administrerait le questionnaire 5. Ce volet anglophone de l enquête du GRMJ comprend 1237 jeunes anglophones dont 33,1 % à Montréal et 66,9 % dans le reste du Québec. Le présent rapport, portant sur la migration des jeunes anglophones, présente les résultats pour l ensemble du territoire québécois. Il se divise comme suit : - La première section du document décrit succinctement les paramètres généraux de l enquête. - La deuxième section présente les caractéristiques des répondants anglophones et leur profil de migration, aspects essentiels aux analyses ultérieures. - Dans la troisième section, les diverses expériences migratoires des jeunes anglophones sont analysées. - La section suivante se penche sur la représentation actuelle du milieu d origine. - La cinquième section se concentre sur la représentation du lieu de résidence actuel en lien avec la mobilité potentielle. 4 Les sources de financement sont mentionnées au chapitre 1 du présent rapport. 5 Léger Marketing fut retenu. Une partie de l équipe de professeurs a assuré le suivi avec Léger Marketing tout au long du processus, partant de la confection de l échantillon et de l administration du questionnaire jusqu à la vérification des données.

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012 Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb Dossier 70902-019 21 septembre 2012 La méthodologie 6 Le profil des répondants 9 L analyse détaillée des résultats 10 Conclusions stratégiques

Plus en détail

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Table des matières Contexte et objectifs... 6 Méthodologie... 8 Résultats détaillés 1. Perception

Plus en détail

Étude sur les dépenses des étudiants universitaires

Étude sur les dépenses des étudiants universitaires Rapport final Étude sur les dépenses des étudiants universitaires Projet 13574-010 Décembre 2010 507, place d Armes, bureau 700 Montréal (Québec) H2Y 2W8 Téléphone : 514-982-2464 Télécopieur : 514-987-1960

Plus en détail

Q1 Quel est votre sexe?

Q1 Quel est votre sexe? Q1 Quel est votre sexe? Répondues : 458 Ignorées : 0 Homme Femme Homme Femme 18,56% 85 81,44% 373 Total 458 1 / 11 Q2 Quel est votre âge? Répondues : 458 Ignorées : 0 18-24 ans 25-34 ans 35-44 ans 45-54

Plus en détail

LES SERVICES BANCAIRES EN LIGNE : LA MOBILITÉ GAGNE DU TERRAIN VOLUME 4 NUMÉRO 9 AVEC LA COLLABORATION DE

LES SERVICES BANCAIRES EN LIGNE : LA MOBILITÉ GAGNE DU TERRAIN VOLUME 4 NUMÉRO 9 AVEC LA COLLABORATION DE LES SERVICES BANCAIRES EN LIGNE : LA MOBILITÉ GAGNE DU TERRAIN VOLUME 4 NUMÉRO 9 AVEC LA COLLABORATION DE 2 2014, CEFRIO NETendances LES SERVICES BANCAIRES EN LIGNE : LA MOBILITÉ GAGNE DU TERRAIN TABLE

Plus en détail

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) interroge ses membres sur plusieurs aspects touchant leur pratique professionnelle à l aide de sondages, de groupes de

Plus en détail

Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada. Sommaire de gestion. This report is also available in English.

Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada. Sommaire de gestion. This report is also available in English. Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada Sommaire de gestion Présenté au ministère du Patrimoine canadien Le 1er août 2012 par TNS Numéro du contrat : C1111-110947-001-CY

Plus en détail

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sommaire exécutif Préparé pour le ministère du Patrimoine canadien 4 septembre 2012 Date d attribution

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ

SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ RÉSULTATS DE L ÉTÉ 2008 JUMELÉS À CEUX DE L HIVER 2008 RAPPORT VERSION FINALE Daniel

Plus en détail

L éducation au Québec : L état de la situation

L éducation au Québec : L état de la situation Préscolaire Primaire Secondaire Collégial Universitaire 43101 45 509 93969 68 331 110 297 151 845 241019 251 612 240 980 251 237 L éducation au Québec : L état de la situation L éducation est un des sujets

Plus en détail

Pour diffusion immédiate. Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS

Pour diffusion immédiate. Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS Montréal, le 6 mars 2007 Un sondage réalisé du 28 février au 4 mars 2007 par la maison CROP

Plus en détail

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos»)

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Sommaire Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Novembre 2013 Table des matières 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 3 2. MÉTHODES DE RECHERCHE...

Plus en détail

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public 5R000-040048/001/CY Présenté à : L Agence de la consommation en matière financière du Canada 24 mars 2005 Table

Plus en détail

Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT

Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT 2011-2012 Symboles % : pourcentage $ : dollars M$ : millions de dollars Le présent document a été produit par le ministère de l Enseignement supérieur, de

Plus en détail

environics research group

environics research group environics research group Sommaire Sondage en ligne sur les perceptions du public concernant le développement de carrière et le milieu de travail Janvier 2011 Préparé pour : Parrainé en partie par : 33,

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

d évaluation Objectifs Processus d élaboration

d évaluation Objectifs Processus d élaboration Présentation du Programme pancanadien d évaluation Le Programme pancanadien d évaluation (PPCE) représente le plus récent engagement du Conseil des ministres de l Éducation du Canada (CMEC) pour renseigner

Plus en détail

Chats. Chiens SONDAGE LÉGER. On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens

Chats. Chiens SONDAGE LÉGER. On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens SONDAGE LÉGER On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens Laval, le 25 février 2014. C est ce que révèle une toute nouvelle étude 1 réalisée dans le cadre

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

ET SI LA PARTICIPATION FAISAIT LA DIFFÉRENCE

ET SI LA PARTICIPATION FAISAIT LA DIFFÉRENCE ET SI LA PARTICIPATION FAISAIT LA DIFFÉRENCE LES ACTIVITÉS PARASCOLAIRES DES ÉLÈVES DU SECONDAIRE ET LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE RAPPORT D ENQUÊTE Coordination de la recherche Diane Charest, Chef du Service

Plus en détail

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 Portrait sommaire de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 ÉVOLUTION ET CARACTÉRISTIQUES DE L EFFECTIF INFIRMIER Inscription au Tableau de l OIIQ Le nombre de membres se maintient à plus de 72 000 Le

Plus en détail

Projet de loi n o 25 (2003, chapitre 21) Loi sur les agences de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux

Projet de loi n o 25 (2003, chapitre 21) Loi sur les agences de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 25 (2003, chapitre 21) Loi sur les agences de développement de et de services sociaux Présenté le 11 novembre 2003 Principe adopté le 10 décembre

Plus en détail

Institut économique de Montréal. Rapport d un sondage omnibus. Juin 2005

Institut économique de Montréal. Rapport d un sondage omnibus. Juin 2005 Institut économique de Montréal Rapport d un sondage omnibus Juin 2005 Opinion des Québécois à l égard du jugement de la Cour suprême du Canada relatif à l interdiction aux citoyens de payer pour des soins

Plus en détail

Quel portrait de famille pour le Québec en 2011?

Quel portrait de famille pour le Québec en 2011? Volume 2 no 1 HIVER 2014 Bulletin trimestriel sur les familles et les personnes qui les composent Direction de la recherche, de l évaluation et de la statistique du ministère de la Famille Quel portrait

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise POUR Enrichir le QuEbec Mesures pour renforcer l action du Québec en matière d intégration des immigrants Affirmer les valeurs communes de la société québécoise Affirmer les valeurs communes de la société

Plus en détail

Inscriptions au trimestre d automne 2012 : quelques observations

Inscriptions au trimestre d automne 2012 : quelques observations Inscriptions au trimestre d automne 2012 : quelques observations Légère hausse des inscriptions Au trimestre d automne 2012, 294 911 étudiantes et étudiants se sont inscrits dans les universités québécoises,

Plus en détail

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Janvier 2015 Contributions Équipe de travail Réal Cloutier, Hôpital Rivière-des-Prairies Louise

Plus en détail

Québec. Société d habitation du Québec. Un portrait de la copropriété au Québec. Le bulletin d information de la société d habitation du québec

Québec. Société d habitation du Québec. Un portrait de la copropriété au Québec. Le bulletin d information de la société d habitation du québec Société d habitation du Québec HABITATION Québec Le bulletin d information de la société d habitation du québec Volume 3, numéro 4, ÉTÉ 29 Un portrait de la copropriété au Québec Par Dany Dutil CONTEXTE

Plus en détail

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 Ce document se veut une analyse succincte des indicateurs se rapportant à

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

Programme de bourses McGill pour le maintien en poste: Rapport d évaluation

Programme de bourses McGill pour le maintien en poste: Rapport d évaluation Centre de recherche du CHU de Québec Programme de bourses McGill pour le maintien en poste: Rapport d évaluation Projet de formation et maintien en poste des professionnels de la santé Mars 2015 Marie

Plus en détail

Sondage Politique provinciale Campagne électorale 2014. Grand sondage régional. Étude quantitative. 25 mars 2014

Sondage Politique provinciale Campagne électorale 2014. Grand sondage régional. Étude quantitative. 25 mars 2014 Sondage Politique provinciale Campagne électorale 2014 Grand sondage régional Étude quantitative 25 mars 2014 Méthodologie MÉTHODOLOGIE SONDAGE INTERNET Un sondage Internet réalisé auprès du grand public

Plus en détail

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement La recherche à l Université Sainte-Anne L Université Sainte-Anne, par son emplacement géographique,

Plus en détail

Sociologie des joueurs en ligne

Sociologie des joueurs en ligne Mars 2013 Sociologie des joueurs en ligne Enquête ARJEL 2012 Autorité de régulation des jeux en ligne 2 Propos introductifs à l enquête sur la sociologie des joueurs Au-delà de la publication trimestrielle

Plus en détail

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 Réflexions méthodologiques Depuis des années,

Plus en détail

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS)

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Introduction Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) offre, à tous les deux ans, une mammographie

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

Les indicateurs du Cégep@distance

Les indicateurs du Cégep@distance Les indicateurs du Cégep@distance Caractéristiques de la population étudiante et cheminement scolaire Tableaux de bord 2004-2005 et 2005-2006 Mars 2007 Recherche et rédaction Lyne Forcier et Mireille Laforest

Plus en détail

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 WWW.CROP.CA Le Protocole CROP de calibration des panels en ligne

Plus en détail

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire Rapport présenté à la Mars 2008 Tables des matières Contexte et objectifs.... 2 Page Méthodologie.3 Profil des répondants...6 Faits saillants..10

Plus en détail

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Par Alexandre Moïse 1 Marie Hélène Noiseux 2 1-Alexandre Moïse, B.Gest., M.Sc.A., Chercheur à l'université du Québec

Plus en détail

Intérêt des membres de la GMMQ, l APASQ, l ARRQ et la SPACQ à adhérer aux projets de régime de retraite et d assurance collective

Intérêt des membres de la GMMQ, l APASQ, l ARRQ et la SPACQ à adhérer aux projets de régime de retraite et d assurance collective Intérêt des membres de la GMMQ, l, l et la à adhérer aux projets de régime de retraite et d assurance collective Dossier 77122-013 Février 2007 580, Grande-Allée Est, bureau 580, Québec, Québec G1R 2K2

Plus en détail

Augustin Ependa M.L., Ph. D 2015 CURRICULUM VITAE

Augustin Ependa M.L., Ph. D 2015 CURRICULUM VITAE Augustin Ependa M.L., Ph. D. Professeur agrégé au département des sciences de développement humain et social Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue 445, boul. de l Université Rouyn-Noranda (Québec)

Plus en détail

Devenir un employeur de choix. Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments

Devenir un employeur de choix. Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments Devenir un employeur de choix Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments Les propriétaires de petites et moyennes entreprises ont tout intérêt à mettre

Plus en détail

Présentation de l échantillon

Présentation de l échantillon Cette année, rien ne va plus pour la filière AES! Après une baisse de 5,4% d inscrits pour l année 2013-2014 par rapport à l année passée, la licence pluridisciplinaire par excellence souffle ses 40 bougies

Plus en détail

LA MÉTHODE D ENQUÊTE. Section Méthodologie LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉCHANTILLON SÉLECTIONNÉ

LA MÉTHODE D ENQUÊTE. Section Méthodologie LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉCHANTILLON SÉLECTIONNÉ Section Méthodologie Cette section provient intégralement du rapport Sécurité ou insécurité routière dans la culture populaire Enquête sur la tolérance à l insécurité routière détenteurs de permis de conduire

Plus en détail

Homosexualité et milieu de travail

Homosexualité et milieu de travail Sondage d opinion auprès des Canadiens GAI ÉCOUTE ÉTUDE OMNIBUS PAN CANADIENNE Homosexualité et milieu de travail Mai 2006 Dossier : 12717-008 507, place d Armes, bureau 700, Montréal, Québec H2Y 2W8 Téléphone

Plus en détail

INTRODUCTION PRÉSENTATION DU PROGRAMME

INTRODUCTION PRÉSENTATION DU PROGRAMME Université du Québec à Chicoutimi Synthèse de l'évaluation périodique et recommandations du DEPC PROGRAMMES EN LANGUES MODERNES DÉPARTEMENT DES ARTS ET LETTRES Baccalauréat en langues modernes (7896) Certificat

Plus en détail

Le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises au Québec en 2011 INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC

Le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises au Québec en 2011 INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION Le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises au Québec en 2011 Rapport d enquête Pour tout renseignement concernant

Plus en détail

LA MOBILITÉ AU QUÉBEC : UNE MONTÉE EN FLÈCHE VOLUME 4 NUMÉRO 7 AVEC LA COLLABORATION DE

LA MOBILITÉ AU QUÉBEC : UNE MONTÉE EN FLÈCHE VOLUME 4 NUMÉRO 7 AVEC LA COLLABORATION DE LA MOBILITÉ AU QUÉBEC : UNE MONTÉE EN FLÈCHE VOLUME 4 NUMÉRO 7 AVEC LA COLLABORATION DE 2 Publictié 2013, CEFRIO NETendances LA MOBILITÉ AU QUÉBEC : UNE MONTÉE EN FLÈCHE TABLE DES MATIÈRES FAITS SAILLANTS...

Plus en détail

RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE

RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE 2 0 1 5 RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE 2 Le premier rapport sur la confiance des investisseurs (fondé sur un sondage mené auprès de 1 502 Canadiens ayant au

Plus en détail

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Préparé pour la Conférence économique 2005, Ottawa 10 mai 2005 Colleen Dempsey Recherche et statistiques stratégiques Citoyenneté et

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois 2009 Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois Service des statistiques et des sondages Rédaction Mise en page Francis

Plus en détail

Sondage sur l endettement chez les jeunes

Sondage sur l endettement chez les jeunes chez les jeunes Rapport préliminaire Présenté à Madame Caroline Toupin Agente de développement et des communications 13 octobre 2009 Réf. : 1666_200910/MO/jc (514) 282-0333 1-800-474-9493 www.observateur.qc.ca

Plus en détail

L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail

L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail Rapport d enquête L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail Secteur de formation Santé Rapport d enquête L

Plus en détail

Sondage web sur la démocratie et la participation citoyenne

Sondage web sur la démocratie et la participation citoyenne Sondage web sur la démocratie et la participation citoyenne Sondage web sur la démocratie et la participation citoyenne Rapport d analyse des résultats Présenté à l'institut du Nouveau Monde 22 mai 2012

Plus en détail

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada MARS 2014 ÉCHEC ET MAT! LES RÉGIMES D ÉPARGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES CANADIENS EN VUE DE LA RETRAITE Notre 6 e sondage annuel Indice canadien de report de la retraite montre

Plus en détail

Ontario/ Sondage auprès des candidats aux études collégiales 2004. Rapport final

Ontario/ Sondage auprès des candidats aux études collégiales 2004. Rapport final Ontario/ Sondage auprès des candidats aux études collégiales 2004 Rapport final Ontario/ Sondage auprès des candidats aux études collégiales 2004 Rapport final Rédigé par : Acumen Research Septembre 2005

Plus en détail

La corruption à la Ville de Montréal II. Le Journal de Montréal Projet 11679-177

La corruption à la Ville de Montréal II. Le Journal de Montréal Projet 11679-177 La corruption à la Ville de Montréal II Le Journal de Montréal Projet 11679-177 1 er novembre 2012 2 La présente étude a été réalisée par le biais d un sondage Internet auprès de 629 Montréalais, âgés

Plus en détail

Ce que vous devez savoir...

Ce que vous devez savoir... Ce que vous devez savoir... Ce guide répond aux questions des employeurs qui prévoient se regrouper pour faire de la prévention. Rédaction Service des comptes majeurs et des mutuelles de prévention Infographie

Plus en détail

La rémunération des concepteurs. en théâtre au Québec. de 2004 à 2006

La rémunération des concepteurs. en théâtre au Québec. de 2004 à 2006 La rémunération des concepteurs en théâtre au Québec de 2004 à 2006 Conseil québécois du théâtre - novembre 2007 Dans le cadre des travaux préparatoires des SECONDS ÉTATS GÉNÉRAUX DU THÉÂTRE PROFESSIONNEL

Plus en détail

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Faits saillants de la recherche Ce rapport sommaire présente quelques-uns des résultats du sondage en ligne mené par Phoenix

Plus en détail

C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET

C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET Dans une société de l information, l accès à un ordinateur et à une connexion Internet à faible coût apparaît de première importance pour toutes les couches de

Plus en détail

L endettement chez les jeunes Rapport final

L endettement chez les jeunes Rapport final L endettement chez les jeunes Rapport final Résultats du sondage pour le secteur d Alma L école secondaire Séminaire Marie-Reine-du-Clergé ainsi que le Collège d Alma Remis au : Service budgétaire de Lac-

Plus en détail

LES MÉDIAS SOCIAUX : UNE PLUS FORTE PRÉSENCE DANS LE PROCESSUS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS VOLUME 6 NUMÉRO 1

LES MÉDIAS SOCIAUX : UNE PLUS FORTE PRÉSENCE DANS LE PROCESSUS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS VOLUME 6 NUMÉRO 1 LES MÉDIAS SOCIAUX : UNE PLUS FORTE PRÉSENCE DANS LE PROCESSUS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS VOLUME 6 NUMÉRO 1 AVEC LA COLLABORATION DE NETENDANCES LES MÉDIAS SOCIAUX : UNE PLUS FORTE PRÉSENCE DANS LE PROCESSUS

Plus en détail

Multilinguisme et employabilité

Multilinguisme et employabilité Multilinguisme et employabilité Un inventaire des ressources dans la région de Québec Annie Pilote INRS-UCS Plan de la présentation Objectifs de l enquête Démarche méthodologique Inventaire des ressources

Plus en détail

DU RAPATRIEMENT DE LA CONSTITUTION PRÉSENTÉE PAR CROP. de la vie aux idées

DU RAPATRIEMENT DE LA CONSTITUTION PRÉSENTÉE PAR CROP. de la vie aux idées ÉTUDE À e ANNIVERSAIRE DU RAPATRIEMENT DE LA CONSTITUTION PRÉSENTÉE PAR CROP de la vie aux idées TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 NOTORIÉTÉ DU RAPATRIEMENT DE LA CONSTITUTION CANADIENNE 4 DE

Plus en détail

Déclin des groupes visés par l équité en matière d emploi lors du recrutement. Étude de la Commission de la fonction publique du Canada

Déclin des groupes visés par l équité en matière d emploi lors du recrutement. Étude de la Commission de la fonction publique du Canada Déclin des groupes visés par l équité en matière d emploi lors du recrutement Étude de la Commission de la fonction publique du Canada Octobre 2009 Commission de la fonction publique du Canada 300, avenue

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Rapport d étape sur le plan d action Mars 2010 Être inspiré. Être prêt. Être meilleur.

Plus en détail

Faits saillants INDICE CPQ-LÉGER MARKETING DE CONFIANCE DANS L ÉCONOMIE QUÉBÉCOISE. Constats. Consommateurs. Entreprises.

Faits saillants INDICE CPQ-LÉGER MARKETING DE CONFIANCE DANS L ÉCONOMIE QUÉBÉCOISE. Constats. Consommateurs. Entreprises. Faits saillants INDICE CPQ-LÉGER MARKETING DE CONFIANCE DANS L ÉCONOMIE QUÉBÉCOISE Avril 2003 Constats L indice CPQ-Léger Marketing de confiance des consommateurs et des entreprises dans l économie québécoise

Plus en détail

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Avner Levin * * Professeur agrégé et directeur, Privacy and Cyber

Plus en détail

LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE AU TRAVAIL AU QUÉBEC

LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE AU TRAVAIL AU QUÉBEC LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE AU TRAVAIL AU QUÉBEC Par: Jean-Pierre Brun, professeur Éric Plante, Professionnel de recherche Sondage par: Léger Marketing Mars 2004 DÉFINITION DU HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE

Plus en détail

Comité Santé en français de Fredericton. Évaluation de l offre active des services de santé de première ligne. Rapport de sondage-final

Comité Santé en français de Fredericton. Évaluation de l offre active des services de santé de première ligne. Rapport de sondage-final Comité Santé en français de Fredericton Évaluation de l offre active des services de santé de première ligne Rapport de sondage-final Mai 2006 Table des matières 1.0 Sommaire. 1 2.0 Introduction..2 3.0

Plus en détail

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL BLOC 1 : LA FAMILLE ET LES CHARGES FAMILIALES 1. Avez vous des enfants à votre charge au quotidien?, avec moi en garde à temps plein, en garde partagée,

Plus en détail

Le métier de Credit Manager

Le métier de Credit Manager Le métier de Credit Manager 2012 2 Enquête 2012 SUR LE METIER DE CREDIT MANAGER Cette note de synthèse est le résultat de l enquête menée conjointement par Robert Half, spécialiste du recrutement temporaire

Plus en détail

Néo-ruralité et embourgeoisement des campagnes québécoises : un regard nuancé

Néo-ruralité et embourgeoisement des campagnes québécoises : un regard nuancé Néo-ruralité et embourgeoisement des campagnes québécoises : un regard nuancé Laurie Guimond Coordonnatrice de recherche, INRS Doctorante en géographie, U. d Ottawa Myriam Simard Professeure, INRS Atelier

Plus en détail

Imaginons Gatineau. Rapport de recherche 2006. Une ville idéale pensée pour les personnes âgées de 50 ans et plus

Imaginons Gatineau. Rapport de recherche 2006. Une ville idéale pensée pour les personnes âgées de 50 ans et plus Imaginons Gatineau Une ville idéale pensée pour les personnes âgées de 50 ans et plus Rapport de recherche 2006 consultation auprès des personnes âgées de 50 ans et plus Imaginons Gatineau Une ville idéale

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

La participation aux études universitaires dans un contexte de hausse des droits de scolarité

La participation aux études universitaires dans un contexte de hausse des droits de scolarité La participation aux études universitaires dans un contexte de hausse des droits de scolarité RAPPORT DU COMITÉ SUR L ACCESSIBILITÉ FINANCIÈRE AUX ÉTUDES DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À LA COMMISSION DE PLANIFICATION

Plus en détail

INDICE CPQ-LÉGER MARKETING DE CONFIANCE DANS L ÉCONOMIE QUÉBÉCOISE

INDICE CPQ-LÉGER MARKETING DE CONFIANCE DANS L ÉCONOMIE QUÉBÉCOISE INDICE CPQ-LÉGER MARKETING DE CONFIANCE DANS L ÉCONOMIE QUÉBÉCOISE Juin 2003 Constats L indice CPQ-Léger Marketing de confiance des consommateurs et des entreprises dans l économie québécoise enregistre

Plus en détail

Sondage de fin d études secondaires 2010

Sondage de fin d études secondaires 2010 Sondage de fin d études secondaires 2010 Qu est-ce que t en penses? Secteur francophone Ministère de l Éducation Le Sondage de fin d études secondaires 2010 Qu est-ce que t en penses? se trouve sur le

Plus en détail

SONDAGE COMPARATIF SUR LA PERCEPTION DES QUÉBÉCOIS SUR LES HYDROCARBURES

SONDAGE COMPARATIF SUR LA PERCEPTION DES QUÉBÉCOIS SUR LES HYDROCARBURES www.som.ca MONTRÉAL 1180, rue Drummond Bureau 620 Montréal (Québec) H3G 2S1 T 514 878-9825 QUÉBEC 3340, rue de La Pérade 3 e étage Québec (Québec) G1X 2L7 T 418 687-8025 SONDAGE COMPARATIF SUR LA PERCEPTION

Plus en détail

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Le maintien de très faibles taux d intérêt depuis la dernière récession incite les ménages canadiens à s endetter

Plus en détail

L Avenir des Retraites. Après la vie active? Rapport France

L Avenir des Retraites. Après la vie active? Rapport France L Avenir des Retraites Après la vie active? Rapport France Sommaire 4 5 6 7 9 11 14 16 Avant-propos Introduction Principaux résultats Partie 1 - Le départ à la retraite Partie 2 - Les aspirations à la

Plus en détail

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux, 2010 505, boul. De Maisonneuve

Plus en détail

Selon les prévisions actuelles,

Selon les prévisions actuelles, Qui épargne pour la retraite? Karen Maser Selon les prévisions actuelles, près de 23 % de la population aura 65 ans ou plus en 2031, ce qui représente une nette progression par rapport au pourcentage de

Plus en détail

DEC-BAC Dossier sur les nouveaux modèles de formation développés au Collège Édouard-Montpetit en collaboration avec ses partenaires universitaires

DEC-BAC Dossier sur les nouveaux modèles de formation développés au Collège Édouard-Montpetit en collaboration avec ses partenaires universitaires DEC-BAC Dossier sur les nouveaux modèles de formation développés au Collège Édouard-Montpetit en collaboration avec ses partenaires universitaires Tél : (450) 679-2631, poste 2415 1 Mise à jour : 2 septembre

Plus en détail

L ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI

L ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI D I G N I T É L I B E R T É S D R O I T S É G A L I T É P R O T E C T I O N L ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI Analyse des effectifs Guide pour la préparation du rapport Octobre 2011 Dans le cadre de la Loi

Plus en détail

Portrait des garderies

Portrait des garderies la famille EN VALEUR Portrait des garderies non subventionnées du Québec Enquête auprès des propriétaires de garderies non subventionnées CONCEPTION, ANALYSE ET RÉDACTION Direction générale des politiques

Plus en détail

LE TABLEAU SYNTHÈSE DES BOURSES UNIVERSITAIRES 2015-2016

LE TABLEAU SYNTHÈSE DES BOURSES UNIVERSITAIRES 2015-2016 BISHOP S Bourses d admission automatiques CÉGEP ÉTUDIANTS DU BI Cote R 28 à 31 = 6 000 $ renouvelable 2000$/année 28 à 29 = 1 000 $ renouvelable Cote R 32+ = 9 000 $ renouvelable 3000$/année 30 à 35 =

Plus en détail

Les jeunes et les métiers de l industrie

Les jeunes et les métiers de l industrie Novembre 2013 Institut Lilly N 111442 Contacts : Damien Philippot / Esteban Pratviel 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A - B - C - D - Le

Plus en détail

Nous remercions chacune des personnes suivantes pour leur précieuse contribution Hugues Boulanger, Régie de l assurance maladie du Québec Ginette

Nous remercions chacune des personnes suivantes pour leur précieuse contribution Hugues Boulanger, Régie de l assurance maladie du Québec Ginette Nous remercions chacune des personnes suivantes pour leur précieuse contribution Hugues Boulanger, Régie de l assurance maladie du Québec Ginette Diamond, Centre de réadaptation InterVal Lyne Dufresne,

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC SANTÉ. Vivre avec une incapacité au Québec

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC SANTÉ. Vivre avec une incapacité au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC SANTÉ Vivre avec une incapacité au Québec Un portrait statistique à partir de l Enquête sur la participation et les limitations d activités de 2001 et 2006 Pour tout

Plus en détail

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS Faculté des lettres et sciences humaines PRÉAMBULE Ce règlement facultaire sur la reconnaissance des acquis s inscrit dans le cadre de la Politique

Plus en détail

Étude sur les conditions scolaire, économique et professionnelle des doctorants en psychologie : vers une rémunération de l internat!

Étude sur les conditions scolaire, économique et professionnelle des doctorants en psychologie : vers une rémunération de l internat! Étude sur les conditions scolaire, économique et professionnelle des doctorants en psychologie : vers une rémunération de l internat! Rapport n o 2 Rapport rédigé par Andréanne Rousseau, Pascale Brodeur

Plus en détail