TP1 la réaction inflammatoire aigüe

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TP1 la réaction inflammatoire aigüe"

Transcription

1 Dès que des microorganismes franchissent la peau ou les muqueuses, une réaction de défense se met immédiatement en place, la réaction inflammatoire dont les 4 symptômes sont : chaleur, douleur, rougeur et gonflement. Pb : Comment cette réaction se déroule-t-elle et permet-elle de lutter contre les agents infectieux? Comment la prise d anti-inflammatoire aboutit-elle à une diminution des symptômes de l inflammation? TP1 la réaction inflammatoire aigüe Monsieur Lafleur se blesse au doigt en taillant ses rosiers. la plaie a peu saigné. deux jours plus tard, il a mal, sa plaie est gonflée, rouge, purulente. Il se présente aux urgences. Jeune interne, vous diagnostiquez facilement une réaction inflammatoire. Après avoir bien nettoyé sa plaie, vous lui devez lui prescrire un traitement. Capacités/attitudes Proposer une démarche de résolution réaliser une préparation Utiliser le microscope A partir des ressources proposées et du matériel fourni, donner les acteurs et les mécanismes mis en jeu lors de la réaction inflammatoire puis proposer à M. Lafleur un traitement approprié. Votre réponse devra comportée obligatoirement le schéma bilan présentant étapes de la réaction inflammatoire. (légendes, chronologie, références aux doc.) Communiquer Appliquer une démarche explicative Matériel : Ressource 1 : le dossier médical de M. Lafleur comprenant : - une photographie de la plaie -des résultats d analyse sanguine - une lame d une goutte de pus prélevée au niveau de la plaie Ressource 2 : tableau permettant l identification des différents leucocytes et présentant leurs rôles respectifs Ressource 3 : le déclenchement de la réaction inflammatoire Ressource4 : un Protocole pour observer les cellules phagocytaires et la phagocytose animation : la phagocytose Ressource 5 : une armoire à pharmacie Microscope, lames, lamelles, boîte de pétri Papier absorbant Eau distillée, Nacl 0.7%, Alcool 10% Pipette pasteur,ciseaux Ordinateur Schéma bilan à compléter

2 Ressources 1 : dossier médical de M. Lafleur Photographie du pouce, 2 jours après la blessure

3 ressource 2 : Les différents leucocytes et leurs caractéristiques Dans le sang, les principaux leucocytes visibles sont les granulocytes (70 % des leucocytes du sang), les lymphocytes (25 %) et les monocytes (5 %). Leucocyte Microphotographie Diamètre moyen Rôles principaux Phagocytose Cellule dendritique variable Cellule présentatrice d antigène Sécrétion de médiateurs chimiques de l inflammation Phagocytose Granulocyte 12 à 14 µm Sécrétion de médiateurs chimiques de l inflammation Lymphocyte 7 à 9 µm Réponse immunitaire adaptative (production d anticorps, destruction de cellules infectées ) Phagocytose Macrophage 30 à 60 µm Sécrétion de médiateurs chimiques de l inflammation Mastocyte 8 à 20 µm Sécrétion d histamine et de prostaglandines Phagocytose Monocyte 20 µm Sécrétion de médiateurs chimiques de l inflammation

4 Ressource 3 : les cellules sentinelles et le déclenchement de la réaction inflammatoire Ces cellules sentinelles expriment sur leur membrane plasmique des récepteurs dits de l immunité innée. Ces récepteurs reconnaissent des composants universels des parois ou de la membrane plasmique des bactéries et des champignons unicellulaires, des protéines d enveloppe de virus, des molécules libérées par les cellules lésées de l organisme Grâce à ces récepteurs, les cellules sentinelles sont capables de détecter la plupart des agents infectieuse ou des situations potentiellement dangereuses pour l organisme. Doc b Mastocyte au repos : Mastocytes après contact avec des bactéries Libération d histamine = 1 (référence) Libération d histamine = 5.6 Concentration detnf dans le milieu = 50 pg. pg.ml-1 Concentration detnf dans le milieu = 1950 pg.ml -1 Dès que les cellules sentinelles ont effectué cette reconnaissance, elles libèrent des médiateurs chimiques contribuant à la mise en route de la réaction inflammatoire aigue. On en a identifié plusieurs dizaines dont l histamine, les prostaglandines et les cytokines Molécule Cellule sécrétrice Effets physiologiques HISTAMINE Mastocyte vasodilatation + augmentation de la perméabilité vasculaire PROSTAGLANDINES Mastocyte vasodilatation, augmentation de la perméabilité vasculaire, responsable de la douleur (par stimulation de fibres nerveuses sensibles à la douleur) et de la fièvre (par action sur des neurones hypothalamiques qui contrôlent la température corporelle) CYTOKINES proinflammatoires Mastocyte et macrophage augmentation du recrutement et de la production des cellules et des molécules de l immunité innée. facilitation du passage des globules blancs du sang vers la lésion. Belin Edition 2012

5 Ressource 4 : les cellules phagocytaires et la phagocytose in vitro Les cellules sentinelles sont des cellules immunitaires qui résident 1- Prélèvement en permanence de «phagocytes dans les» de tissus, ver de même terre : lorsque ces derniers ne sont pas lésés ou infectés. Les cellules dendritiques (voir -Couper doc.a), l extrémité présentes d une au niveau pipette de pasteur la peau plastique et des muqueuses en biseau de l appareil respiratoire, digestif ou génital, sont des cellules sentinelles -Anesthésier typiques. un ver de Elles terre possèdent le plaçant de pendant longs prolongements quelques minutes dans cytoplasmiques très mobiles qui évoquent les dendrites des cellules l'éthanol nerveuses. à 10 %. Les mastocytes (voir doc.b) et certains macrophages (présents par exemple dans les alvéoles pulmonaires) -Introduire sont la pointe d autres de la exemples pipette dans de cellules la cavité sentinelles. générale du ver entre le tube digestif et la paroi du corps. -Aspirer le liquide cœlomique -Retirer la pipette du ver et chasser le liquide recueilli dans une goutte d une solution de NaCl à 0,7 % placée sur une lame porte-objet. (Si le liquide qui monte dans la pipette est brun foncé à noir, c est que la pipette a pénétré le tube digestif et le liquide obtenu est à rejeter. ) -Recommencer plusieurs fois l opération pour récolter une quantité suffisante de liquideil est nécessaire de mélanger le liquide cœlomique avec un volume à peu près équivalent de solution de NaCl pour éviter sa coagulation et la formation de paquets de cellules qui adhèrent entre elles. 2- Observation de la phagocytose -Ajouter au liquide cœlomique, une goutte d'une suspension de levures à 1 % directement sur la lame. -Laisser incuber 30 minutes en chambre humide. -Observer les cellules directement. La forme ronde et la taille des cellules de levure (3 à 4 µm de diamètre) permettent de les identifier aisément y compris à l'intérieur des cellules qui les ont phagocytées. La forme ronde et la taille des cellules de levure (3 à 4 µm de diamètre) permettent de les identifier aisément y compris à l'intérieur des cellules qui les ont phagocytées. Cœlomocytes de ver de terre en présence de cellules de levure Saccharomyces cerevisiae (observation vitale x 400)

6 Ressource 5: une armoire à pharmacie ASPIRINE 500 Mis à jour : Jeudi, 19 Avril Antalgique et antipyrétique : salicylé Dans quel cas le médicament ASPIRINE est-il prescrit? Ce médicament contient de l'aspirine, qui possède de nombreuses propriétés :antalgique et antipyrétique, mais aussi anti-inflammatoire à dose élevée, et fluidifiant du sang.il est utilisé dans le traitement symptomatique de la fièvre et des douleurs. Composition du médicament ASPIRINE Acide acétylsalicylique (aspirine) Glucose + Sodium + Sorbitol + Substance active : Acide acétylsalicylique DAFALGAN p cp 500 mg Mis à jour : Jeudi, 19 Avril Antalgique et antipyrétique Dans quel cas le médicament DAFALGAN est-il prescrit? Ce médicament est un antalgique et un antipyrétique qui contient du paracétamol. Il est utilisé pour faire baisser la fièvre et dans le traitement des affections douloureuses. Composition du médicament DAFALGAN p dose-kg p sachet p suppos Paracétamol 15 mg 80 mg 80 mg Sodium Sorbitol + Sucre 0,17 g Substance active : Paracétamol 66 mg IBUPROFÈNE Mis à jour : Jeudi, 19 Avril Anti-inflammatoire non stéroïdien Ce médicament est un générique de ADVIL 200 mg Dans quel cas le médicament IBUPROFÈNE est-il prescrit? Ce médicament est un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Il lutte contre l'inflammation et la douleur, fait baisser la fièvre et fluidifie le sang. Il est utilisé chez l'adulte dans le traitement de la douleur et de la fièvre. Composition du médicament IBUPROFÈNE 200 mg Ibuprofène Substance active : Ibuprofène p cp 200 mg

7 CÉLESTÈNE CHRONODOSE Mis à jour : Jeudi, 19 Avril Dérivé de la cortisone Dans quel cas le médicament CÉLESTÈNE CHRONODOSE est-il prescrit? C'est un anti-inflammatoire stéroïdien qui appartient à la famille des corticoïdes de synthèse (dérivés chimiques de la cortisone naturelle). Les propriétés de la cortisone sont nombreuses, mais ce produit est surtout utilisé pour son effet anti-inflammatoire puissant et prolongé. Il présente, à efficacité égale, moins d'effets indésirables que la cortisone naturelle. Ce médicament a une action immédiate et un effet qui dure environ 7 jours. Il est utilisé dans le traitement de la rhinite allergique saisonnière, en dernier recours, en cas d'échec des traitements habituels. Il est également utilisé en traitement local (irrigation ou infiltrations) dans les cas suivants : inflammation des articulations, des tendons et des ligaments, poussées douloureuses d'arthrose ; maladie de Dupuytren, syndrome du canal carpien ; certaines sinusites ; cicatrice chéloïde. Composition du médicament CÉLESTÈNE CHRONODOSE Bétaméthasone acétate Bétaméthasone phosphate disodique p amp inj 2,7 mg 3 mg Substances actives : Bétaméthasone acétate, Bétaméthasone phosphate disodique QUELQUES INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES 1- Le déclenchement et la poursuite de l inflammation font appel à des médiateurs chimiques qui, pour la plupart, sont synthétisés localement (histamine, prostaglandines, chimiokines..) Les prostaglandines interviennent dans la vasodilatation, la douleur et la fièvre. Elles sont fabriquées par une succession de réactions chimiques catalysées par des enzymes (voir cicontre) L aspirine mais aussi d autres molécules comme l ibuprofène et le paracétamol sont des inhibiteurs de la cyclooxygénases 2 -Rôles des corticoïdes. Les corticoïdes sont des hormones stéroïdes produites par les glandes surrénales. Leur pouvoir anti-inflammatoire est découvert en Les corticoïdes limitent la production de prostaglandines en inhibant l enzyme «phospholipase», mais ce n est pas leur seule cible : ils limitent également la synthèse des chimiokines, réduisent la perméabilité vasculaire et stimulent la migration des phagocytes (granulocytes, monocytes et macrophages). Les corticoïdes de synthèse ont les mêmes effets anti-inflammatoires que les corticoïdes naturels.

8 3 - Effets secondaires à ne pas négliger Aspirine : La prise régulière à forte dose peut entrainer des acidités gastriques, voire des ulcères. En effet, au niveau de l estomac, les prostaglandines stimulent la sécrétion des mucus protecteurs de la paroi. Corticoïdes : Ils ont de multiples effets sur l organisme : augmentation du taux de glucose sanguin, accroissement de la rétention d eau et d ions sodium, élimination accrue d ions potassium. 4- Détection du degré d inflammation La concentration d une protéine sanguine, la CRP (Protéine C réactive), augmente avec le degré d inflammation. Son dosage permet donc d apprécier l évolution d un foyer inflammatoire identifier à partir de l analyse sanguine, les cellules sanguines mobilisées lors de la réaction inflammatoire repérer sur lame de pus une cellule sanguine capable de la phagocytose expliquer ce qu est la phagocytose et quel est son intérêt expliquer ce qui déclenche la phagocytose, pourquoi ce mécanisme n est pas spécifique à un micro-organisme particulier

9 Etape 1 : SCHEMA BILAN :LES ETAPES DE LA REACTION INFLAMMATOIRE AIGUE

10 Etape 2: Etape 3:

Chapitre 10 : La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée.

Chapitre 10 : La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée. Chapitre 10 : La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée. Lorsqu un agent infectieux (bactérie, virus, champignon microscopique ) pénètre dans l organisme et commence à s y multiplier, on observe

Plus en détail

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation Stage de formation 17 & 18 mars 2014 Conférences Institut français de l Éducation Ateliers École normale supérieure de Lyon (site Monod) nihil est sine ratione NetBioDyn et la modélisation des réactions

Plus en détail

TP4-LES ETAPES DE LA REACTION INFLAMMATOIRE AIGUË

TP4-LES ETAPES DE LA REACTION INFLAMMATOIRE AIGUË TP4-LES ETAPES DE LA REACTION INFLAMMATOIRE AIGUË Mise en situation et recherche à mener Vous vous blessez avec une épine que vous enlevez. Une plaie se forme au niveau de la peau. Cette lésion est à l

Plus en détail

Chapitre J : la réponse innée = réaction inflammatoire aiguë. > Des centaines de bactéries sur cette aiguille

Chapitre J : la réponse innée = réaction inflammatoire aiguë. > Des centaines de bactéries sur cette aiguille Chapitre J : la réponse innée = réaction inflammatoire aiguë Face au monde microbien dans lequel nous vivons, notre organisme a su développer des barrières naturelles permettant de limiter l entrée des

Plus en détail

On cherche à comprendre le déroulement de cette réaction et les acteurs mis en jeu lors de sa réalisation

On cherche à comprendre le déroulement de cette réaction et les acteurs mis en jeu lors de sa réalisation TP n 17 La réaction inflammatoire : un exemple de réponse innée Thème 3-A-1 Une inflammation est une réaction de défense immunitaire stéréotypée du corps à une agression (infection, brûlure, allergie...)

Plus en détail

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée - I - Approche globale des réactions immunitaires Mécanismes de défense de l organisme en réponse à la pénétration de microorganismes

Plus en détail

Etape 3 : Extraire des informations de documents

Etape 3 : Extraire des informations de documents TP n 17 La réaction inflammatoire : un exemple de réponse innée Thème 3-A-1 Une inflammation est une réaction de défense immunitaire stéréotypée du corps à une agression (infection, brûlure, allergie...)

Plus en détail

LA RÉACTION INFLAMMATOIRE

LA RÉACTION INFLAMMATOIRE LA RÉACTION INFLAMMATOIRE Système immunitaire Terminales S 1 LES IMMUNITÉS... 2 LES IMMUNITÉS... Innée (présente dès -800 Millions d années) Non spécifique Héritée Présente chez tous les êtres pluricellulaires

Plus en détail

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Problème n 1 : Comment le corps réagit-il lors d une infection? Rappel : une infection se caractérise par la multiplication

Plus en détail

Évaluations formatives. 1. Donnez la différence entre le système de défense spécifique et non spécifique?

Évaluations formatives. 1. Donnez la différence entre le système de défense spécifique et non spécifique? Évaluations formatives Module 1 Introduction 1. Donnez la différence entre le système de défense spécifique et non spécifique? Le système de défense spécifique est en fait le système immunitaire. C est

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement I- Les microbes dans notre environnement Qu est-ce qu un microbe? Où se trouvent-ils?

Plus en détail

Thème 3 : Corps humain et santé. Thème 3A : Maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire.

Thème 3 : Corps humain et santé. Thème 3A : Maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. Thème 3 : Corps humain et santé Thème 3A : Maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. bactéries cellules infectées par un virus cellules cancéreuses champignons

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé Dès que le sujet

Plus en détail

NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires

NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires stage de formation 5 & 6 février 2015 atelier n 2 NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires Nathalie Noris contact nathalie.davoust-nataf@ens-lyon.fr informations et ressources http://acces.ens-lyon.fr/acces/ressources/immunite-et-vaccination

Plus en détail

Chapitre 1 : La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée.

Chapitre 1 : La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. Thème 3A : le maintien de l intégrité de l organisme. Le système immunitaire est constitué d'organes, de cellules et de molécules. Le système immunitaire tolère habituellement les composantes de l'organisme

Plus en détail

Les défenses de notre organisme

Les défenses de notre organisme Les défenses de notre organisme Intro : Si nos barrières naturelles ou nos moyens de prévention n'ont pas pu empêcher une contamination, notre corps dispose d'un «système» assurant la défense de notre

Plus en détail

28 Complément et inflammation

28 Complément et inflammation 28 Complément et inflammation Introduction Le complément est un système de protéines sériques qui comporte une trentaine de constituants, solubles et membranaires. Il est impliqué dans la réponse innée

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE SUJET 1 La phase symptomatique du sida est caractérisée par un taux très faible de lymphocytes T cytotoxiques et de lymphocytes T4. Les patients qui rentrent

Plus en détail

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma.

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma. Bio II - Ex. IV Question 1 : Lors d une réponse inflammatoire (ex. blessure de la peau avec une aiguille souillée par des bactéries), A) préciser les rôles respectifs des neutrophiles, des mastocytes,

Plus en détail

Comprendre la formule sanguine complète (FSC)

Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Notre mission Ce que vous devez savoir Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir

Plus en détail

ABSENCE DE MEMOIRE IMMUNOLOGIQUE

ABSENCE DE MEMOIRE IMMUNOLOGIQUE Immunite innee Ancienne chez tous les organismes multicellulaires Rapide premiere ligne de defense Immediate pas besoin d activation prealable Forte Elimine la majorite des pathogenes / microorganismes

Plus en détail

TP5-LE CONTROLE DE L INFLAMMATION

TP5-LE CONTROLE DE L INFLAMMATION Mise en situation et recherche à mener Rougeur, chaleur, gonflement et douleur sont des symptômes liés aux médiateurs chimiques de l inflammation libérés lors de l inflammation. Celle-ci détruit les pathogènes

Plus en détail

Thème 3 : Corps humain et santé. Chapitre 12 - La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée

Thème 3 : Corps humain et santé. Chapitre 12 - La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée Thème 3 : Corps humain et santé Partie A - Le maintien de l'intégrité de l'organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire Chapitre 12 - La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée Le

Plus en détail

Que sait-on déjà? Que reste-t-il encore de secret? Quelles perspectives offrent les nouveaux traitements?

Que sait-on déjà? Que reste-t-il encore de secret? Quelles perspectives offrent les nouveaux traitements? LA RECHERCHE SUR LE PSORIASIS INAUGURE UNE NOUVELLE ÈRE (*) (*) raduction d un article du docteur Wim Pollet paru dans le trimestriel Psoriant de l association belge de patients psoriasiques Psoriasis

Plus en détail

Partie 1 : Immunologie

Partie 1 : Immunologie Partie 1 : Immunologie Le maintien de l'intégrité de l'organisme Video 1 Video 1 bis Quelques rappels... 1. L'infection microbienne : 2. Les premières défenses : 3. La défense par les lymphocytes : Chapitre

Plus en détail

ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE

ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE 1. Définition L'inflammation ou réaction inflammatoire est la réponse des tissus vivants, vascularisés, à une agression. 2. Causes des réactions

Plus en détail

Thème 3A le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire.

Thème 3A le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. Thème 3A le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. Notre environnement est peuplé de microorganismes dont certains sont des pathogènes pour l Homme. Pourtant

Plus en détail

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2 Le complément I_ Généralités A. Découverte Les anticorps ont été découverts en 1890. La fixation d'anticorps ne suffit pas à détruire l'antigène. Pfeiffer et Bordet ont démontré qu'un système complémentaire

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Comment fonctionne notre respiration? Toutes les cellules de notre corps ont besoin d oxygène. En inspirant, de l air rentre dans les voies

Plus en détail

CHAPITRE 6 : Les défenses de l'organisme face aux microorganismes

CHAPITRE 6 : Les défenses de l'organisme face aux microorganismes Risque infectieux et protection de l organisme CHAPITRE 6 : Les défenses de l'organisme face aux microorganismes Obj. cognitifs : Définir le système immunitaire. Une réaction rapide-la phagocytose, réalisée

Plus en détail

Résultats d une analyse de sang effectué sur un enfant atteint d une déficience innée

Résultats d une analyse de sang effectué sur un enfant atteint d une déficience innée Chap. 7- Doc. 2 Déterminez le rôle et l origine des lymphocytes Pour cela : - Comparez la quantité de lymphocytes chez un enfant bulle et chez un individu normal. - Mettez en relation le nombre de lymphocytes

Plus en détail

Photos des différents ingrédients

Photos des différents ingrédients 14 globules blancs (2 cuillères à soupe farine) participent à la défense contre les bactéries. plaquettes (2 cuillères à café pigment jaune) participent à la coagulation = bouchent les trous Photos des

Plus en détail

les protéines et le fonctionnement des cellules

les protéines et le fonctionnement des cellules les protéines et le fonctionnement des cellules marcel.dellanoce@free.fr 1 / 9 marcel.dellanoce@free.fr les protéines et le fonctionnement des cellules 1 assurer la structure et l'organisation des tissus

Plus en détail

Chapitre 5 : lutter contre l infection

Chapitre 5 : lutter contre l infection Chapitre 5 : lutter contre l infection Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 3 ème Chapitre 5 :

Plus en détail

Le système immunitaire

Le système immunitaire Le système immunitaire L organisme doit se protéger des agressions qu il subit continuellement de la part du milieu externe. Cette protection consiste tout d abord en l interposition d une barrière entre

Plus en détail

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407.

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407. PB : Comment sont éliminées les cellules reconnues comme étrangères. (infectées, cancéreuses, greffées.) L'organisme dispose d'autres moyens de défense que les anticorps pour se débarasser d'un intrus.

Plus en détail

JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S

JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S 16 /01/2013 PROGRAMME DE LA JOURNEE Matinée à l ISTO : 9h-12 h, Accueil par Gaëlle Prouteau Maître de conférences et les IA- IPR, Michel Khairallah et Guy Lévêque Conférence

Plus en détail

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Partie I : A l aide des informations du logiciel Immunologie

Plus en détail

Tâche : Les problèmes du système excréteur urinaire

Tâche : Les problèmes du système excréteur urinaire Les problèmes du système excréteur urinaire http://www.bioweb.lu/anatomie/rein/rein.jpg Guide de l enseignant Document de travail RienST_guide de l'enseignant modifié.doc 1 Nous avons choisi façon de présenter

Plus en détail

Sciences 8 le système immunitaire exercices

Sciences 8 le système immunitaire exercices Sciences 8 le système immunitaire exercices Exercice 1 : Remplis les blancs. 1. Les organismes qui sont la cause de maladies comme les bactéries et les virus sont appelés. 2. Les maladies peuvent être

Plus en détail

Santé. Les analyses sanguines et votre animal

Santé. Les analyses sanguines et votre animal Santé Les analyses sanguines et votre animal Les analyses de sang, c est important! Les analyses sanguines permettent fréquemment de détecter des maladies avant que votre chien ou votre chat ne montre

Plus en détail

Séquence 10. Le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. Sommaire

Séquence 10. Le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. Sommaire Séquence 10 Le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire Sommaire Chapitre 1. Pré-requis Chapitre 2. La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée Chapitre

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Utilise le schéma ci-dessous pour répondre à la question 1. Organite 1 Organite 2 1. Identifie les organites 1 et 2 et compare leurs fonctions d au moins

Plus en détail

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale

L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale RALANDISON Stéphane Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar Soirée Rhumato, 28 février 2013 Introduction Habitudes pratiques:

Plus en détail

LES MEDICAMENTS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDES

LES MEDICAMENTS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDES 1 Introduction LES MEDICAMENTS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDES 2 La polyarthrite rhumatoïde est une maladie caractérisée par une inflammation chronique du tissus synovial. Dr Myriam RAZGALLAH KHROUF A-H-U-pharmacologie,

Plus en détail

Pharmacothérapie de la douleur

Pharmacothérapie de la douleur Pharmacothérapie de la douleur Comment utiliser les différentes formes de médicaments? Conseils pratiques à l officine 1 Paracétamol en forme mono Toxicité gastrique peu probable Hépatotoxicité: intoxication

Plus en détail

CORRIGÉ DU CONCOURS Berck sur Mer 2014 (École de Masso-Kinésithérapie)

CORRIGÉ DU CONCOURS Berck sur Mer 2014 (École de Masso-Kinésithérapie) CORRIGÉ DU CONCOURS Berck sur Mer 2014 (École de Masso-Kinésithérapie) Biologie : correction réalisée par Mr LAIGNIER Laurent Correction proposée et non officielle Toute reproduction interdite www ma-prepa-concours.com

Plus en détail

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain A) Les composants d une boisson énergisante populaire : Composition (par canette) : taurine (1000 mg), caféine (80 mg) sucre

Plus en détail

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013 Douleurs des mains Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements C.Zenklusen septembre 2013 Causes de douleurs aux mains Articulations (origine articulaire) Nerfs (origine nerveuse)

Plus en détail

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ Les mécanismes de reconnaissance et d élimination des molécules du non soi font intervenir un système diffus d organes, de tissus, de cellules et de molécules qui

Plus en détail

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003 kits Français p 1 Kit de précipitation de l ADN Version : 8003 1 Composition Quantité nécessaire pour 25 tests. - 25 ml de solution d ADN (de saumon) à 1mg/mL (tampon Tris-HCI 0,010 M, ph 8,0 en présence

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2)

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2) ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) EPIDEMIOLOGIE Épidémiologie(2) DEFINITION Petit Robert : C est l étude des épidémies. C est l étude des rapports existant entre les maladies et divers facteurs

Plus en détail

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr 4/5 Tissus et Organes Les Tissus Un ensemble de cellules qui ont une structure semblable et qui remplissent la même fonction constitue un tissu. Quatre tissus primaires s enchevêtrent pour former la «trame»

Plus en détail

On applique 2 fois par jour (le matin et le soir) une compresse imprégnée auto-adhésive, sur la zone à traiter.

On applique 2 fois par jour (le matin et le soir) une compresse imprégnée auto-adhésive, sur la zone à traiter. 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Voltapatch Tissugel 1%, compresse imprégnée 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque compresse imprégnée (10 cm x 14 cm) contient du diclofénac épolamine (EP) équivalent

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : Le risque infectieux Qu est ce qu un microbe? Comment les microbes peuvent-ils nous rendre malade? Microbe : virus et microorganismes unicellulaires

Plus en détail

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU METABOLISME DES IONS ET DE l EAU 1 GENERALITES Le corps humain est composé de 60 à 70% d eau. Cette eau se répartit dans deux compartiments, intra et extracellulaire. Ce dernier peut être lui même scindé

Plus en détail

Le Système Immunitaire (SI) Innée Dr Ahmed HODROGE

Le Système Immunitaire (SI) Innée Dr Ahmed HODROGE Le Système Immunitaire (SI) Innée Dr Ahmed HODROGE ahmed.hodroge@u-picardie.fr Pôle Santé - UFR de Médecine Laboratoire d Immunologie EA4666 - LNPC 18 FEVRIER 2014 Les différentes immunités Cellules (Mφ,

Plus en détail

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin 2008. Douleur. de l adulte

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin 2008. Douleur. de l adulte Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance juin 2008 Douleur de l adulte Douleur de l adulte Ce qu il faut savoir La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable,

Plus en détail

De quelle maladie souffre chaque patient?

De quelle maladie souffre chaque patient? De quelle maladie souffre chaque patient? FT1 : identifier des pathologies à partir d antibiogrammes VERSION ELEVES ( Tâche réalisée à partir d informations trouvées sur le site www.e-bug.eu) Contexte

Plus en détail

LE SANG C.FAVRO. Anatomie/Physiologie IFSI 1 ère année

LE SANG C.FAVRO. Anatomie/Physiologie IFSI 1 ère année LE SANG C.FAVRO Anatomie/Physiologie IFSI 1 ère année Le sang : plan du cours 1- Présentation 1.1- Propriétés physiques 1.2- Eléments figurés, plasma, sérum 1.3- Fonctions du sang 2- Composition 2.1- Composition

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Meloxicam Teva 15 mg comprimés. Méloxicam

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Meloxicam Teva 15 mg comprimés. Méloxicam NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Meloxicam Teva 15 mg comprimés Méloxicam Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Gardez cette notice, vous pourriez

Plus en détail

Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes. Contrat-élève 3 ème

Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes. Contrat-élève 3 ème Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille N de Table : ISO2 PATHOLOGIES INFECTIEUSES & NOTIONS D INFECTIOLOGIE 1 ère Session M. MABON 18/06/2013 (Durée : 2h) Partie 1 : QCM (10 questions) sur 20 points Chaque question peut avoir une à 5 réponses

Plus en détail

L'inflammation et sa pathologie propre

L'inflammation et sa pathologie propre 21.10.2013 LY Claudia L3 Appareil locomoteur Pr ROUDIER 12 pages L'inflammation et sa pathologie propre Plan A. La réaction inflammatoire I. Étapes de la réaction inflammatoire II. Évolution III. Maladies

Plus en détail

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin LA GLYCÉMIE But Comprendre l histologie du pancréas. Établir des liens entre l histologie et la physiologie glandulaire. Observer les effets de l insuline sur le contrôle du sucre sanguin. Expliquer les

Plus en détail

LES TISSUS CONJONCTIFS

LES TISSUS CONJONCTIFS LES TISSUS CONJONCTIFS UE2 Les tissus conjonctifs (TC) sont un mélange en proportion variable de : Cellules + fibres + substance fondamentale Ils permettent de faire le lien entre les tissus et les organes.

Plus en détail

LE REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN. des enfants et des adultes, sans médicaments

LE REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN. des enfants et des adultes, sans médicaments LE REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN des enfants et des adultes, sans médicaments Cécile Ellert Le menu Pourquoi les médicaments anti-acide ne sont pas le meilleur traitement Pourquoi nous avons besoin d acide

Plus en détail

Stage de révision 2014

Stage de révision 2014 Lycée E. Delacroix Tale S Stage de révision 2014 Séance 4: Thème 3 - Corps humain et santé Thème 3-A Le maintien de l'intégrité de l'organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire Thème 3-A-1

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION POUR L'UTILISATEUR

NOTICE: INFORMATION POUR L'UTILISATEUR NOTICE: INFORMATION POUR L'UTILISATEUR DAFALGAN Nourrisson 80 mg suppositoires DAFALGAN Jeune enfant 150 mg suppositoires DAFALGAN Grand enfant 300 mg suppositoires Paracétamol Veuillez lire attentivement

Plus en détail

Pathogénèse ou Pathogénie : Étude des causes et du développement des maladies. Désigne aussi le processus suivant lequel une maladie évolue.

Pathogénèse ou Pathogénie : Étude des causes et du développement des maladies. Désigne aussi le processus suivant lequel une maladie évolue. Palliatif : Qui supprime ou atténue les symptômes d une maladie sans agir sur ses causes. Les soins palliatifs sont l ensemble des soins et du soutien destiné à accompagner un malade dont l état général

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR/UTILISATRICE. Piroxicam Sandoz 20 mg comprimés piroxicam

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR/UTILISATRICE. Piroxicam Sandoz 20 mg comprimés piroxicam NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR/UTILISATRICE Piroxicam Sandoz 20 mg comprimés piroxicam Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. - Gardez cette notice. Vous pourriez

Plus en détail

Le système du Complément

Le système du Complément Le système du Complément Marie-Agnès Dragon-Durey, Jean Yves Cesbron, Alain Chevailler, Christian Drouet, Béatrice Uring-Lambert I-Introduction... 2 II-Les voies d activation du Complément... 2 II-1.La

Plus en détail

Chapitre 2 : Principe actif, formulation, identification

Chapitre 2 : Principe actif, formulation, identification Chapitre 2 : Principe actif, formulation, identification Introduction Pour soigner la fièvre et les douleurs, de nombreux médicaments sont vendus en pharmacie. Comment choisir un médicament à l aide de

Plus en détail

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Doc PP Hatier HCl : réaction avec le magnésium [magnésium (réactif 1) + HCl (réactif 2) dihydrogène + chlorure de Mg (produits

Plus en détail

Le paracétamol. Antalgique

Le paracétamol. Antalgique Le paracétamol Antalgique La douleur Présentation La douleur est un mécanisme physiologique ayant pour fonction principale l alerte. Elle informe le cerveau de l existence d une menace. La peau, les muscles

Plus en détail

Aspirine 500 Effervescent, 500 mg, comprimé effervescent. Acide acétylsalicylique

Aspirine 500 Effervescent, 500 mg, comprimé effervescent. Acide acétylsalicylique NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Aspirine 500 Effervescent, 500 mg, comprimé effervescent Acide acétylsalicylique Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient

Plus en détail

Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire

Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire Thérapie anti-âge Revitalisation cellulaire La qualité du fonctionnement de notre organisme diminue avec l âge, en particulier les systèmes physiologiques importants tels que : Le système immunitaire,

Plus en détail

Les étapes de la réaction inflammatoire

Les étapes de la réaction inflammatoire Réaction inflammatoire 2. Détection par les cellules sentinelles PRR Motif moléculaire Agent (bactérie) Phagocytose des agents Macrophage Leucocyte (cellule dendritique) 3. Libération de messages chimiques

Plus en détail

Comment se manifeste cette maladie? Comment repérer la séropositivité au SIDA? -> Discussion préparatoire.

Comment se manifeste cette maladie? Comment repérer la séropositivité au SIDA? -> Discussion préparatoire. I.7 Immunologie 1/4. Le SIDA Le système immunitaire est l ensemble des cellules et tissus d un individu pouvant s opposer à la pénétration et à l infection par des micro-organismes. Les moyens «de défense»

Plus en détail

http://b-mehdi.jimdo.com

http://b-mehdi.jimdo.com Mme HABLI RAJA * * * * DEVOIR DE SYNTHESE 3 jeudi 07 mai2009 SECTION : 4 ème SCIENCES EXPERIMENTALES 2 EPREUVE : SCIENCES NATURELLES DUREE : 3 heures PREMIERE PARTIE ( 08 points ) I- QCM : voir copie à

Plus en détail

traitement de la SEP *

traitement de la SEP * 4 Le traitement de la SEP * * Sclérose en plaques Cette brochure fait partie d'une série de brochures sur la Sclérose En Plaques (SEP). Bien qu'il n'existe pas à l'heure actuelle de traitement capable

Plus en détail

Immunité et Vieillissement

Immunité et Vieillissement Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE Edwige TROHEL 1 SOMMAIRE 1.- DE QUOI EST COMPOSE LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE 2.- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE EST SOLLICITE EN PLONGEE, POURQUOI? 3.-LE CŒUR 3.1.- DESCRIPTION et ROLE 3.2.- SON FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Méthodes thérapeutiques

Méthodes thérapeutiques Méthodes thérapeutiques Dr AKA ANY-GRAH Sandrine Pharmacotechnie armelleci@yahoo.fr 1 Plan INTRODUCTION I. L Allopathie II. L homéopathie CONCLUSION 2 Objectifs Objectif principal :Connaitre les bases

Plus en détail

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez Énergie et nutrition Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez L alimentation dans le monde Bcp de maladies liées à notre type d alimentation Malnutrition Excès ou carence de nutriments

Plus en détail

HYPERSENSIBILITE AUX PRODUITS DE CONTRASTE (immédiate/retardée) Dr Dominique LAROCHE Laboratoire d Hormonologie CHU de CAEN laroche-do@chu-caen.

HYPERSENSIBILITE AUX PRODUITS DE CONTRASTE (immédiate/retardée) Dr Dominique LAROCHE Laboratoire d Hormonologie CHU de CAEN laroche-do@chu-caen. HYPERSENSIBILITE AUX PRODUITS DE CONTRASTE (immédiate/retardée) Dr Dominique LAROCHE Laboratoire d Hormonologie CHU de CAEN laroche-do@chu-caen.fr PHYSIOPATHOLOGIE DEFINITIONS Réaction immédiate : < 1

Plus en détail

Risques infectieux et protection de l organisme.

Risques infectieux et protection de l organisme. Risques infectieux et protection de l organisme. L œil humain ne peut pas voir les objets dont la taille est inférieure à 0.1 mm Tous ces êtres vivants dont taille est inférieure à 0.1 mm sont appelés

Plus en détail

Sommaire de la séquence 8

Sommaire de la séquence 8 Sommaire de la séquence 8 Nous avons découvert dans la séquence 7 que les micro-organismes sont présents partout dans notre environnement et qu à la faveur d une lésion, ils sont capables de franchir nos

Plus en détail

TD La régulation de la glycémie

TD La régulation de la glycémie TD La régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un

Plus en détail

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse Mort cellulaire Lara Chalabreysse 1 1/ Apoptose 2 Définition Forme de mort cellulaire Eliminer les cellules indésirables Étapes coordonnées programmées Gènes dédiés à cette tache Implications Développement

Plus en détail

FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI)

FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI) FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI) FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS

Plus en détail

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier?

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier? TP Etude du sang Sur la scène de crime, nous avons retrouvé différents échantillons de sang (sur la victime, à côté d elle, sur la lame de scie, dans des tubes à essai). On se propose de déterminer la

Plus en détail

ACTIFED ETATS GRIPPAUX, poudre pour solution buvable en sachet-dose

ACTIFED ETATS GRIPPAUX, poudre pour solution buvable en sachet-dose ACTIFED ETATS GRIPPAUX, poudre pour solution buvable en sachet-dose Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement.

Plus en détail