JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S"

Transcription

1 JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S 16 /01/2013

2 PROGRAMME DE LA JOURNEE Matinée à l ISTO : 9h-12 h, Accueil par Gaëlle Prouteau Maître de conférences et les IA- IPR, Michel Khairallah et Guy Lévêque Conférence de Michel Faure, professeur des Universités, «Les chaînes de montagnes et l isostasie» «La modélisation en Géologie», analyse critique des modèles isostasiques utilisés en classe, Hugues Raimbourg, maître de conférences, Après-midi au Lycée Voltaire :14h 17h intervention des IA-IPR «Evaluation et nouvelle épreuve de SVT». échanges de pratiques : Protocoles de TP(Phagocytose ver de terre, Oyat, Lichen, Chaînes de montagne)

3 DES EXEMPLES D ACTIVITES, DE TP Véronique Joyeux, Muriel Pairel Nathalie Pajon, Jean-Marc Vallée

4 q Thème 1-A: Génétique et évolution. 1A1. Le brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique. 1A2. Diversité génétique et diversification des êtres vivants. 1A3. De la diversité des êtres vivants à la l'évolution de la biodiversité. 1A4. Un regard sur l'évolution de l'homme. 1A5. Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l'évolution: l'exemple de la vie fixée chez les plantes. q Thème 1-B: Le domaine continental et sa dynamique. 1B1. La caractérisation du domaine continental: lithosphère continentale, reliefs et épaisseur crustale. 1B2. La convergence lithosphérique: contexte de la formation des chaînes de montagnes. 1B3. Le magmatisme en zone de subduction: une production de nouveaux matériaux continentaux. 1B4. La disparition des reliefs. q Thème 2: Enjeux planétaires contemporains q Thème 3: Corps humain et santé - Thème 3-A: Le maintien de l'intégrité de l'organisme. 3A1. La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée. 3A2. L'immunité adaptative, prolongement de l'immunité innée. 3A3. Le phénotype immunitaire au cours de la vie. - Thème 3-B: Neurone et fibre musculaire: La communication nerveuse.

5 1- LES LICHENS, un exemple de diversification des êtres vivants sans modification du génome Un exemple d activités pour le thème 1A2- Diversification génétique et diversification des êtres vivants

6 Protocole 1 : observation d algues chlorophylliennes : les pleurocoques Ecorce d arbre recouvert d une «poudre verte» -Gratter, à l aide d un couteau, la poudre verte présente sur l écorce des arbres. -Placer cette poudre dans un bécher contenant de l eau -Prélever une à deux gouttes à l aide d une pipette - Déposer sur une lame puis recouvrir d une lamelle. -Observer au microscope optique au fort grossissement

7 Algues chlorophylliennes au microscope optique Pleurocoques (x400)

8 Protocole 2 : observation des mycètes (champignon) Un champignon est constitué de longs filaments microscopiques, le mycélium -Dissocier un fragment de champignon (moins de 1 mm3 de revêtement de chapeau, de pied ou de lame) prélevé sur un champignon frais. -déposer le fragment sur une lamedans une goutte d eau. Recouvrir d une lamelle -Par percussion légère sur la lamelle, dissocier les différents éléments constitutifs. -Observer au microscope un enchevêtrement de filaments très fins

9 Filaments mycéliens observés au microscope optique (x400)

10 Protocole 3 : observation d une coupe de thalle de lichen - Placer un fragment de lichen entre deux lames et effectuer des coupes transversales fines avec une lame de rasoir neuve - Monter les coupes entre lame et lamelle dans une goutte d'eau. - Rechercher vers la périphérie des coupes, des zones plus minces où il est plus facile d observer

11 Coupe transversale d un thalle de lichen observés au microscope optique (x400)

12 2-L OYAT pour une adaptation à la sècheresse Un exemple de TP pour le thème 1A5- La vie fixée des plantes,résultats de l évolution

13 Les repliements de la feuille d oyat En milieu sec En milieu humide Feuille repliée Feuille ouverte

14 Coupe transversale d une feuille d oyat observée au microscope optique ( x600) crête stomates Épiderme inférieur Poils épidermiques Tissu hydrophile sillon vaisseaux Tissu hydrophobe Épiderme supérieur recouvert d une cuticule épaisse Cellules bulliformes

15 Un modèle structural de feuille d oyat On utilise une plaque de carton ondulé (matière hydrophile). Le centre des ondulations est peint avec de la peinture acrylique (hydrophobe). Le carton est roulé et maintenu par un élastique ou une agrafe, Des brochettes en bois sont enfilées dans les espaces du carton. Le modèle est prêt On peut enlever l'agrafe. Le modèle conserve sa forme quand il est sec. Légèrement humidifié, il se déroule lentement.

16 3 - Chaînes de montagnes récentes et massifs anciens Un exemple de TP pour le thème 1B1-1B4 La caractérisation du domaine continental : lithosphère continentale, reliefs et épaisseur crustale La disparition des reliefs

17 Etude 1 : Les reliefs Relever des altitudes dans différentes régions Tracer un profil Afficher un profil d'élévation

18 Etude 2 : L'épaisseur de la croûte Afficher les isobathes du Moho

19 Tracer le Moho sous un profil topographique

20 Etude 3 : L'âge et la nature des roches

21 Bilan : On commence à caractériser la croûte continentale : Des reliefs variables Une épaisseur variable Des roches d'âge variable et parfois très vieilles On fait émerger des problématiques : Comment expliquer la naissance des chaînes de montagnes? Pourquoi une racine crustale sous les chaînes récentes? Comment dater une roche en millions d'années? Comment les reliefs disparaissent-ils?.

22 4- LE LOMBRIC pour une phagocytose in vivo Un exemple d activités pour le thème 3Ale maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réponse immunitaire

23 Pourquoi le ver de terre? - on retrouve chez les invertébrés actuels (annélides, mollusques et insectes) des éléments du système immunitaire qui partagent des caractéristiques communes avec ceux des vertébrés. - des cellules participant chez les vertébrés à l immunité innée, non spécifique, se retrouvent ainsi chez les invertébrés : c'est le cas de certains cœlomocytes capables, comme les macrophages, de phagocytose. Les invertébrés offrent ainsi des modèles alternatifs à l'étude de certains mécanismes immunitaires.

24 Morphologie du Lombric

25 CT dans la région intestinale du Lombric cœlome Source : Beaumont et Cassier (Travaux pratiques de biologie animale)

26 Méthode pour prélever le liquide cœlomique 1. Couper l extrémité d une pipette pasteur plastique en biseau 2. Anesthésier un ver de terre en le plaçant pendant quelques minutes dans l'éthanol à 10 %. 3. Introduire la pointe de la pipette dans la cavité générale du ver entre le tube digestif et la paroi du corps. 4. Aspirer le liquide cœlomique 5. Retirer la pipette du ver et chasser le liquide recueilli dans une goutte d une solution de NaCl à 0,7 % placée sur une lame porte-objet. Si le liquide qui monte dans la pipette est brun foncé à noir, c est que la pipette a pénétré le tube digestif et le liquide obtenu est à rejeter. 6. Recommencer plusieurs fois l opération pour récolter une quantité suffisante de liquide

27 Observation des cœlomocytes vivants sans coloration -Placer le prélèvement sur une lame porteobjet pendant 30 mn dans une chambre humide, le temps que les cellules vivantes adhèrent à la lame. La chambre humide est réalisée avec une boîte de Pétri dont le fond est tapissé de papier absorbant saturé d'eau. - observer au microscope les cœlomocytes vivants directement sans coloration et sans lamelle mais la durée d'observation est limitée par l'évaporation du liquide. Remarque : Pour observer plus longtemps et/ou à plus fort grossissement, il est nécessaire de placer une lamelle sur la préparation mais de manière à ce qu'elle n'écrase pas les cellules.

28 Cœlomocytes de ver de terre (observation vitale x 250) Cœlomocytes de ver de terre (observation vitale x 400) Il est possible d'observer les cellules vivantes directement sans coloration et de suivre leurs mouvements au cours du temps mais il est alors difficile d'identifier les différents types de cœlomocytes.

29 Cœlomocytes de ver de terre (observation vitale, objectif à immersion x 1000)

30 Observation des cœlomocytes avec coloration Cœlomocytes de ver de terre (coloration par le bleu de méthylène x 400)

31 Observation de la phagocytose Levure phagocytée par un cœlomocyte - Ajouter au liquide cœlomique, une goutte d'une suspension de levures à 1 % directement sur la lame. - Laisser incuber 30 minutes en chambre humide, - Observer les cellules directement, avec ou sans coloration, ou après réalisation d'un frottis fixé et coloré. La forme ronde et la taille des cellules de levure (3 à 4 µm de diamètre) permettent de les identifier aisément y compris à l'intérieur des cellules qui les ont phagocytées.

32

33 Bibliographie- Sitographie Botanique Biologie et Physiologie végétale S Meyer, C Reeb, R Bosdeveiw Edition Maloine Expérimentation en biologie et physiologie végétales Roger Prat Edition Hermann Travaux pratiques de biologie animale Zoologie - Embryologie - Histologie A Beaumont,P Cassier Edition Dunod

34 Sources des Images : Botanique Biologie et Physiologie végétale S Meyer Livre SVT TS, Belin

Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu

Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu (TP multiposte : groupes de 4 élèves qui se répartissent sur les 4 postes une fois chaque poste travaillé, un bilan sera établi

Plus en détail

Le projet de faire participer une classe de collégiens à une exposition mycologique est né tout simplement. La Société Mycologique Issoise délocalise

Le projet de faire participer une classe de collégiens à une exposition mycologique est né tout simplement. La Société Mycologique Issoise délocalise Le projet de faire participer une classe de collégiens à une exposition mycologique est né tout simplement. La Société Mycologique Issoise délocalise son exposition annuelle tous les deux ans dans les

Plus en détail

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE Une plante est constituée de racines ancrées dans le sol et de tiges feuillées se développant en milieu aérien. la plante est donc en contact avec 2 milieux

Plus en détail

LES LEUCOCYTES «ACTEURS» DE L IMMUNITE

LES LEUCOCYTES «ACTEURS» DE L IMMUNITE LES LEUCOCYTES «ACTEURS» DE L IMMUNITE Les liquides circulants de l organisme (la lymphe et le sang) véhiculent des molécules et des cellules dont certaines sont des «acteurs de l immunité». Votre travail

Plus en détail

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Problème n 1 : Comment le corps réagit-il lors d une infection? Rappel : une infection se caractérise par la multiplication

Plus en détail

L'évolution des reliefs

L'évolution des reliefs L'évolution des reliefs Table des matières Introduction 3 I - Retracer l'histoire des Alpes 4 II - TP : l'évolution des reliefs 5 1. Chaînes de montagnes anciennes et récentes... 5 2. Exercice : altitude

Plus en détail

Chapitre II La formation des chaînes de montagnes

Chapitre II La formation des chaînes de montagnes Chapitre II La formation des chaînes de montagnes -I -Les traces d un domaine océanique dans les chaînes de montagnes 1) Des roches témoins d un océan disparu 1 2 Basaltes en coussin au fond de l océan

Plus en détail

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Tissus et Architecture de la Plante Grandes fonctions de la Plante Les tissus

Plus en détail

Chapitre IV La disparition des reliefs

Chapitre IV La disparition des reliefs Chapitre IV La disparition des reliefs Vestiges d anciennes chaînes de montagnes datant de plusieurs centaines de millions d années observables sur tous les continents. Quels sont les processus responsables

Plus en détail

Il était une forêt. Fiche du professeur

Il était une forêt. Fiche du professeur en partenariat avec Fiche du professeur Il était une forêt Sarah Del Ben/Wild-Touch THÈMES L organisation des plantes terrestres Un mécanisme de défense original Le mimétisme La communication graphique

Plus en détail

Chap9 TS LES RELATIONS ENTRE ORGANISATION ET MODE DE VIE RESULTAT DE L EVOLUTION : EXEMPLE DE LA VIE FIXEE CHEZ LES PLANTES

Chap9 TS LES RELATIONS ENTRE ORGANISATION ET MODE DE VIE RESULTAT DE L EVOLUTION : EXEMPLE DE LA VIE FIXEE CHEZ LES PLANTES Chap9 TS LES RELATIONS ENTRE ORGANISATION ET MODE DE VIE RESULTAT DE L EVOLUTION : EXEMPLE DE LA VIE FIXEE CHEZ LES PLANTES Restitution des acquis L organisation des plantes est liée aux exigences de leur

Plus en détail

I. L évolution des caractéristiques des chaînes de montagnes

I. L évolution des caractéristiques des chaînes de montagnes T H E M E 1 : L A T E R R E D A N S L U N I V E R S, L A V I E, L E V O L U T I O N D U V I V A N T P A R T I E 2 : G E O D Y N A M I Q U E D U D O M A I N E C O N T I N E N T A L C H A P I T R E 11 :

Plus en détail

Droles de champignons!

Droles de champignons! Les Rendez-vous de l Automne Du 19 au 27 octobre 2013 Droles de champignons! Ce livret appartient à :... Un champignon, c est quoi? Le champignon est un être vivant :, il n appartient ni aux végétaux,

Plus en détail

Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration. Identifier les facteurs qui influencent la transpiration

Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration. Identifier les facteurs qui influencent la transpiration 1. Objectifs : Objectifs de savoir: Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration Identifier les facteurs qui influencent la transpiration Etablir la relation entre l'absorption

Plus en détail

SOMMMAIRE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL...

SOMMMAIRE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL... SOMMMAIRE PAGE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL...5 LE PH ET LE POUVOIR TAMPON DU SOL...6 LE CALCAIRE TOTAL

Plus en détail

Plan de formation 2nd degré 2015 2016 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

Plan de formation 2nd degré 2015 2016 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Plan de formation 2nd degré 2015 2016 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Echange de pratiques au niveau Seconde en PN009425 Nous proposons un retour sur les programmes de seconde par le biais d analyse

Plus en détail

RÔLE DE STOCKAGE DU FOIE

RÔLE DE STOCKAGE DU FOIE THÈME : Du génotype au phénotype Niveau : 1 re S RÔLE DE STOCKAGE DU FOIE EXTRAIT DU BO: o "Le glucose est stocké sous forme de glycogène dans le foie.." o "Ainsi que sous forme de triglycérides.." CADRE

Plus en détail

TP SVT: H1 : Le scénario suivant présente la formation d un océan qui a ensuite disparu par subduction

TP SVT: H1 : Le scénario suivant présente la formation d un océan qui a ensuite disparu par subduction Chiadmi Hamid Sami Cherradi TP SVT: Intro : Les chaines de montagne sont des lieux de convergence lithosphériques. Ces zones d affrontement entre deux lithosphères renferment des informations qui permettent

Plus en détail

SVT- S2- TP N 3 Embryophytes

SVT- S2- TP N 3 Embryophytes Faculté des Sciences de Rabat Département de Biologie 2014-2015 SVT- S2- TP N 3 Embryophytes Pr. Hikmat Tahiri LA STRUCTURE PRIMAIRE 1- Etude de la tige primaire du gazon 2- Etude de la feuille Ex: la

Plus en détail

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne.

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne. Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Introduction : L existence d un flux de chaleur d origine interne fait l objet de nombreuses manifestations en surface (sources d eaux chaudes,

Plus en détail

La profondeur du Moho est donnée par l'équation :

La profondeur du Moho est donnée par l'équation : TP 11 Epaisseur de la croûte continentale au niveau des Alpes Au niveau d'une chaîne de montagnes la croûte continentale est très épaisse et supérieure à la valeur moyenne de 30 km. A partir de l'étude

Plus en détail

Fiche sujet candidat 1/2

Fiche sujet candidat 1/2 Fiche sujet candidat 1/2 Mise en situation et recherche à mener Dans le cytoplasme, la synthèse de protéine constitue l expression de l information génétique contenue dans l ADN. Pour aboutir à cette synthèse

Plus en détail

Les Macro-invertébrés Hydrobiologie

Les Macro-invertébrés Hydrobiologie Les Macro-invertébrés Hydrobiologie Arrivés au bord de l eau, vous pouvez faire des mesures de température, de ph. Ce sont des mesures ponctuelles qui donne la qualité de la rivière à un instant précis.

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S ÉPREUVE DU MERCREDI 24 JUIN 2015 Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice

Plus en détail

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée - I - Approche globale des réactions immunitaires Mécanismes de défense de l organisme en réponse à la pénétration de microorganismes

Plus en détail

Microscopie électronique en biologie

Microscopie électronique en biologie Microscopie électronique en biologie Objectif de la microscopie en biologie Imager des structures, Co-localiser les protéines ou certaines molécules Acquisition In vivo A haute résolution Microscopie électronique

Plus en détail

Les lentilles minces TP 3

Les lentilles minces TP 3 TP 3 Les lentilles minces Mots-clefs : lentille convergente, lentille divergente, distance focale, équation de conjugaison, réel, virtuel, méthode de Silbermann, autocollimation. Vous disposez de : un

Plus en détail

PRÉSENTATION TRANSFERTS THERMIQUES. Exemples d expériences de cours Illustration des différents modes de transferts

PRÉSENTATION TRANSFERTS THERMIQUES. Exemples d expériences de cours Illustration des différents modes de transferts FICHE 1 Titre Type d'activité Objectifs de l activité Références par rapport au programme PRÉSENTATION TRANSFERTS THERMIQUES Exemples d expériences de cours Illustration des différents modes de transferts

Plus en détail

Technologie et techniques biologiques Durée : 2 heures

Technologie et techniques biologiques Durée : 2 heures Banque «Agro» Technologie et Biologie A 0504T Technologie et techniques biologiques Durée : 2 heures L usage d une calculette est interdit pour cette épreuve. MÉTHODES D ANALYSE MICROSCOPIQUE Les techniques

Plus en détail

Projet Sciences : Le volcanisme

Projet Sciences : Le volcanisme Projet Sciences : Le volcanisme Sources : http://www.ac-bordeaux.fr/ia64/index.php?id=1547 et http://cenicienta.eklablog.com Niveau : Cycle 3 Pilier n 3 : Les principaux éléments de la culture scientifique

Plus en détail

POSER SON PARQUET FLOTTANT.

POSER SON PARQUET FLOTTANT. POSER SON PARQUET FLOTTANT. L'outillage : Matériel nécessaire. Cordex ( cordeau à tracer ) Équerre normale Équerre de frappe Marteau Maitre ruban Pieds de biche Règle alu 2m50 ou 3 m Scie égoïne ou: Scie

Plus en détail

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19)

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) THÈME 1 : REPRÉSENTATION VISUELLE Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) Savoir-faire : Reconnaître la nature convergente ou divergente d une lentille. Représenter symboliquement une lentille

Plus en détail

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un Fiche de révision fin d'année 4 eme primaire Complète les phrases suivantes: 1- L'absorption des aliments digère à lieu à travers. 2- Les amidons sont digères par 3- La.. est la transformation des aliments.

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

Étude d un tensioactif

Étude d un tensioactif TP N 20 Étude d un tensioactif - page 116 - Édition 2006 - T.P. N 20 - ÉTUDE D UN TENSIOACTIF UTILISATION DU TENSIOMETRE LAUDA TD 1 1. Généralités sur l appareil utilisé Le tensiomètre est constitué de

Plus en détail

Quels sont les avantages et les inconvénients des énergies renouvelables?

Quels sont les avantages et les inconvénients des énergies renouvelables? Letondu Noëmie Baudin Nathan 3 C Quels sont les avantages et les inconvénients des énergies renouvelables? Quels sont les avantages et les inconvénients des énergies renouvelables? I. Ce qu'est une énergie

Plus en détail

Sciences Physiques 1ES S. Zayyani. Fiche de Cours

Sciences Physiques 1ES S. Zayyani. Fiche de Cours Sciences Physiques 1ES S. Zayyani Fiche de Cours Unité : Représentation visuelle Chapitre: Chapitre 1 L œil Voir un objet Pour que l on puisse «voir un objet», il faut certaines conditions. Il faut surtout

Plus en détail

Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol

Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol ECHANTILLONNAGE ET ANALYSE Echantillonnage : Echantillonnage et préparation des échantillons de sol en vue de l analyse (Norme X 31-100 et Normes NF X 31-101

Plus en détail

Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme

Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme T3 : Enjeux planétaires contemporains U1 : Géothermie et propriétés thermique de la Terre Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme I. La géothermie Les hommes recherchent des

Plus en détail

Les glaçons et l eau - Cycle 1

Les glaçons et l eau - Cycle 1 Points du programme Les glaçons et l eau - Cycle 1 Exploration du monde de la matière [...] En rapprochant l eau du robinet, la pluie, la neige, la glace, il commence à élaborer un premier niveau, très

Plus en détail

TP N 3 La composition chimique du vivant

TP N 3 La composition chimique du vivant Thème 1 : La Terre dans l'univers, la vie et l'évolution du vivant : une planète habitée Chapitre II : La nature du vivant TP N 3 La composition chimique du vivant Les conditions qui règnent sur terre

Plus en détail

RECOUVRIR DES SURFACES DE COULEUR : Tremper le morceau de coton dans la peinture assez liquide. Tamponner la surface.

RECOUVRIR DES SURFACES DE COULEUR : Tremper le morceau de coton dans la peinture assez liquide. Tamponner la surface. RECOUVRIR DES SURFACES DE COULEUR : LA PEINTURE A L EPONGE: Vieilles éponges découpées en cubes. Tremper les petits carrés d éponge dans la peinture, essorer et tamponner la surface à colorer. LA PEINTURE

Plus en détail

Pour se multiplier les cellules ont besoin de produire de la matière, grâce à une production d énergie.

Pour se multiplier les cellules ont besoin de produire de la matière, grâce à une production d énergie. b) Un fonctionnement cellulaire commun. Les cellules «travaillent», elles remplissent des fonctions : - Le métabolisme est l ensemble des réactions chimiques se déroulant dans une cellule : - Les réactions

Plus en détail

3 De la pluie aux inondations Le rôle des roches

3 De la pluie aux inondations Le rôle des roches 3 De la pluie aux inondations Le rôle des roches Cette fiche permet à l élèves de développer plusieurs connaissances et compétences du socle commun au palier 3. Parmi celles-ci, les principales sont :

Plus en détail

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes.

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes. III.1.6 Le Nucléole Ce sont des structures fibrillaires sphériques denses du noyau interphasique et prophasique des organismes supérieurs. Les nucléoles qui sont le site de formation des ribosomes fixent

Plus en détail

Module : Fichier. Chapitre I : Généralités

Module : Fichier. Chapitre I : Généralités Module : Fichier Semestre 1 Année : 2010/2011-1- SOMMAIRE 1. Introduction 2. Définition d un fichier 3. Caractéristiques d un fichier 4. Topologie des fichiers 5. Résumé 6. QCM 7. Exercices 8. Bibliographie

Plus en détail

BAUDOIN Cheyenne MEYNIER Lisa CHABAS Lisa GIBERT Thibaut GOLOLOBOV Vladimir YRLES Victor LOCURATOLO Aymeric LO Dylan IMMUNOLOGIE

BAUDOIN Cheyenne MEYNIER Lisa CHABAS Lisa GIBERT Thibaut GOLOLOBOV Vladimir YRLES Victor LOCURATOLO Aymeric LO Dylan IMMUNOLOGIE BAUDOIN Cheyenne MEYNIER Lisa CHABAS Lisa GIBERT Thibaut GOLOLOBOV Vladimir YRLES Victor LOCURATOLO Aymeric LO Dylan IMMUNOLOGIE Introduction Pour se défendre des agressions externes, les souris dispose

Plus en détail

C O N S E I L. C a s t o r a m a. Outillage nécessaire page 2. La simple isolation page 3. L isolation renforcée page 5

C O N S E I L. C a s t o r a m a. Outillage nécessaire page 2. La simple isolation page 3. L isolation renforcée page 5 90.07 ISOLER LES COMBLES : LA TOITURE C O N S E I L C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2 La simple isolation page 3 L isolation renforcée page 5 page 1/5 - Fiche Conseil n 90.07 - OUTILLAGE NECESS

Plus en détail

Peindre avec des effets

Peindre avec des effets Peindre avec des effets Un effet de cire murale sur crépi spatulé donne un aspect à la fois ancien et raffiné. Porter des gants en caoutchouc. S entraîner sur un morceau de carton ou de panneau pour définir

Plus en détail

Défi n 3 Cycle 1 Comment faire avancer un engin roulant sans le toucher?

Défi n 3 Cycle 1 Comment faire avancer un engin roulant sans le toucher? Défi n 3 Cycle 1 Comment faire avancer un engin roulant sans le toucher? En quoi consiste ce défi? En la réalisation d engins roulants et d une présentation de la démarche suivie. Quels sont les critères

Plus en détail

LA THÉORIE CELLULAIRE ET LA VIE. Gilles Bourbonnais / Cégep de Sainte-Foy

LA THÉORIE CELLULAIRE ET LA VIE. Gilles Bourbonnais / Cégep de Sainte-Foy LA THÉORIE CELLULAIRE ET LA VIE Gilles Bourbonnais / Cégep de Sainte-Foy "Tout ce qui est généralement commun aux végétaux et aux animaux comme toutes les facultés qui sont propres à chacun de ces êtres

Plus en détail

ÉCHANGES GAZEUX CHEZ LES VÉGÉTAUX CHLOROPHYLLIENS

ÉCHANGES GAZEUX CHEZ LES VÉGÉTAUX CHLOROPHYLLIENS «Observer un phénomène dans sa continuité». ÉCHANGES GAZEUX CHEZ LES VÉGÉTAUX CHLOROPHYLLIENS - PROTOCOLE, RÉSULTATS ET INTERPRÉTATION - 1 - Introduction À la lumière, en plus de respirer, les organismes

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Enseignement de mathématiques Classe de première STMG Ressources pour le lycée technologique Dérivation : Approximation affine et applications aux évolutions successives Contexte pédagogique Objectifs

Plus en détail

Quelques expériences sur la corrosion du fer

Quelques expériences sur la corrosion du fer Quelques expériences sur la corrosion du fer TP réalisé en stage «le laboratoire se l approprier et y enseigner» par Mme Lindrec et Mrs Leroux et Tanavelle. L objectif est de tester et réaliser quelques

Plus en détail

Chapitre 2 La rétine : les photorécepteurs rétiniens génèrent des messages sensoriels

Chapitre 2 La rétine : les photorécepteurs rétiniens génèrent des messages sensoriels Chapitre 2 La rétine : les photorécepteurs rétiniens génèrent des messages sensoriels La rétine constitue l organe sensitif de l œil : c est elle qui capte les signaux lumineux et les transmet au cerveau

Plus en détail

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement?

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? La question que l on se pose : Les végétaux ont-ils besoin d eau, de minéraux, d air

Plus en détail

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique Fiche professeur - 4 e Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : L activité interne du globe Connaissances

Plus en détail

THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles

THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles Chap 1 - De la lumière solaire à la matière organique : la photosynthèse L énergie

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre

Sciences de la vie et de la Terre Nom : Prénom : Classes : Sciences de la vie et de la Terre Livret de fiches méthodes Collège Louis Pasteur - Brunoy Ce livret m est distribué en début de sixième. Il contient les principales fiches méthodes

Plus en détail

Compte rendu de l atelier 2 : Intégrer tablettes et outils nomades à l enseignement Contenu

Compte rendu de l atelier 2 : Intégrer tablettes et outils nomades à l enseignement Contenu Compte rendu de l atelier 2 : Intégrer tablettes et outils nomades à l enseignement Contenu Compte rendu de l atelier 2 : Intégrer tablettes et outils nomades à l enseignement... 1 OBJECTIFS :... 2 DEROULEMENT

Plus en détail

TP cristaux liquides

TP cristaux liquides TP cristaux liquides Master pro Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Phénomènes de polarisation de la lumière: Étude d un afficheur à cristaux liquides Année 2008 2009 Le but de ce TP est de comprendre

Plus en détail

PARCOURS Ombre et lumière. Sébastien Giroux rou

PARCOURS Ombre et lumière. Sébastien Giroux rou PARCOURS Ombre et lumière Sébastien Giroux Saïd Baouch,, Didier MérouM rou 0. Introduction Mes coordonnées : - sebastien.giroux@univ-lorraine.fr Parcours : - Google : «lamap grand nancy» - http://espe.univ-lorraine.fr/lamap/index.php

Plus en détail

La vie en mouvement : Homobilis vs Animobilis

La vie en mouvement : Homobilis vs Animobilis Fiche activité 8 La vie en mouvement : Homobilis vs Animobilis Conçue par la FRAPNA et adaptée par Christine BOBIN Académie de Dijon Les animaux ont besoin de se déplacer pour se nourrir, se reproduire

Plus en détail

MÉRÉ Aurélien HÉCART Olivier. Fonctionnement d une Photocopieuse

MÉRÉ Aurélien HÉCART Olivier. Fonctionnement d une Photocopieuse MÉRÉ Aurélien HÉCART Olivier Fonctionnement d une Photocopieuse 1. Introduction En son cœur, un copieur fonctionne en raison d'un principe physique de base: les charges opposés s attirent. Un photocopieur

Plus en détail

CONSEILS D INSTALLATION

CONSEILS D INSTALLATION CONSEILS D INSTALLATION L installation des toilettes Ecodomeo nécessite la création d une pièce pour le compostage (local de compostage), adaptée à votre habitation. Il est important de prêter une attention

Plus en détail

Activités pour améliorer la fluidité en lecture

Activités pour améliorer la fluidité en lecture Activités pour améliorer la fluidité en lecture La fluidité peut se définir comme l habileté à lire un texte avec exactitude et rapidité. Les élèves qui lisent de manière fluide comprennent généralement

Plus en détail

TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique 1 / 7

TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique 1 / 7 TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique / 7 I- Matériel disponible. - Un banc d optique avec accessoires : Une lanterne avec la lettre «F», deux supports pour lentille, un porte écran, un miroir plan,

Plus en détail

BELTRACE FACTURATION 1. Description récapitulative du procédé

BELTRACE FACTURATION 1. Description récapitulative du procédé BELTRACE FACTURATION On commente ci dessous chercher facturation et gérer facturation au niveau de l application Sanitrace. On débute dans le menu principal toujours à partir de Chercher facturation et

Plus en détail

MODE OPERATOIRE : COLLAGE ET ETANCHEITE DE VERRE ORGANIQUE Sikasil SG-20 sans primaire

MODE OPERATOIRE : COLLAGE ET ETANCHEITE DE VERRE ORGANIQUE Sikasil SG-20 sans primaire MODE OPERATOIRE : COLLAGE ET ETANCHEITE DE VERRE ORGANIQUE Sikasil SG-20 sans primaire 06-2015 / VERSION 4 / SIKA FRANCE SAS/ INDUSTRY SOMMAIRE 1. Description de l application... 3 2. Préparation des supports

Plus en détail

PRÉSENTATION DU MICRO-LYCÉE

PRÉSENTATION DU MICRO-LYCÉE L objectif du micro-lycée Permettre à des jeunes qui ont interrompu leur scolarité au lycée de reprendre des études dans des conditions différentes et adaptées à leur situation en vue d obtenir le baccalauréat

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. DM facultatif

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. DM facultatif SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1/6 DM facultatif Thème 1 : Etude chez la levure Saccharomyces cerevisae de la réplication d un ADN endommagé D après ENS 2005 Répondez aux questions posées, relatives

Plus en détail

LA COULEUR DES OBJETS

LA COULEUR DES OBJETS CH I- LA COULEUR DES OBJETS COMMENT L ŒIL VOIT LES COULEURS? Magnard, Activité 2, p182-183 Q1 : La lumière traverse l œil et arrive jusqu à la rétine. Les cellules photo réceptrices de la rétine détectent

Plus en détail

Thème Le domaine continental et sa dynamique

Thème Le domaine continental et sa dynamique Thème Le domaine continental et sa dynamique 1 Chapitre I Caractérisation du domaine continental - I - Les caractéristiques de la lithosphère continentale 1) La nature de la croûte continentale Rappels

Plus en détail

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage.

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. On propose dans ce fichier de doser la caféine contenue dans une boisson. La première étape consiste à extraire la caféine d une à l aide

Plus en détail

Liaisons dans Excel. Liaisons entre feuilles Liaisons entre classeurs Liaisons avec Word

Liaisons dans Excel. Liaisons entre feuilles Liaisons entre classeurs Liaisons avec Word Liaisons entre feuilles Liaisons entre classeurs Liaisons avec Word Liaisons entre feuilles Il est possible d'insérer sur une feuille des fonctions faisant référence à des cellules situées sur une autre

Plus en détail

Sciences Le ciel et la terre Lumière et ombre

Sciences Le ciel et la terre Lumière et ombre Sciences Le ciel et la terre Lumière et ombre Objectif(s) : - Faire émerger les représentations initiales et se questionner, à observer - Savoir que l'ombre est liée à la présence de soleil et à la présence

Plus en détail

TP1 Spécificité enzymatique

TP1 Spécificité enzymatique TP1 Spécificité enzymatique L'approvisionnement en glucose commence par la digestion de macromolécules glucidiques comme l'amidon. Cette digestion s'effectue grâce à enzymes digestives. Les enzymes sont

Plus en détail

Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL

Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL Les enjeux du compostage Définition Quels résidus de cuisine et de jardin? Aspects techniques et pratiques du compostage Les différents types de compostage Quelques précautions

Plus en détail

o 2. la dorsale médio-atlantique Une chaîne de montagnes sous-marines de nord à sud le long de l océan Atlantique

o 2. la dorsale médio-atlantique Une chaîne de montagnes sous-marines de nord à sud le long de l océan Atlantique - Comment les continents se déplacent-ils? - S il y avait une fois, tous les continents ont formé un «supercontinent», la Pangée... o Il faut conclure que les continents se déplacent - Donc, il faut poser

Plus en détail

Séquence pédagogique

Séquence pédagogique Séquence pédagogique Les matériaux de l espace L ensemble des questions concerne à la fois les sciences de la vie et de la Terre et la physique-chimie, dans le cadre des thèmes de convergence que sont

Plus en détail

Activité 19 : Mise en évidence des gaz échangés au cours de la respiration

Activité 19 : Mise en évidence des gaz échangés au cours de la respiration Activité 19 : Mise en évidence des gaz échangés au cours de la respiration 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Respiration et occupation des milieux Durée conseillée : 8 heures. Un des

Plus en détail

TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus.

TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus. TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus. Matériel : - logiciels informatiques( le fichier Hawai.kmz ; le dossier TP GPS 1S) - Du papier calque - Un globe terrestre ( activité 1) Objectif

Plus en détail

Première partie situation de départ:

Première partie situation de départ: Alternance jour/nuit cycle: 3 Connaissances visées: la Terre tourne sur elle-même: c'est ce qui explique l'alternance du jour et de la nuit. La terre tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre

Plus en détail

Vario Xtra Xtra simple Xtra fiable

Vario Xtra Xtra simple Xtra fiable Vario Xtra Xtra simple Xtra fiable Vario Xtra. Xtra simple. Xtra fiable. La solution parfaite Xtra simple. Xtra fiable. Vario Xtra. Ce qui était bien est devenu meilleur! Avec son nouveau système d étanchéité

Plus en détail

MAQUETTE DE L OEIL PETIT MODELE DESCRIPTION DE LA MAQUETTE ET MISE EN SERVICE

MAQUETTE DE L OEIL PETIT MODELE DESCRIPTION DE LA MAQUETTE ET MISE EN SERVICE : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : @ : info@sordalab.com MAQUETTE DE L OEIL PETIT MODELE Ref: OEILP Cette maquette munie d un cristallin, lentille à focale variable (lentille remplie d eau), permet

Plus en détail

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique.

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Objectifs de cette partie du programme : - (TP n 21) découvrir les modifications physiologiques du système cardiorespiratoire lors d un effort.

Plus en détail

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu.

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Auteur : Dr. Wulfran FORTIN Professeur Agrégé de Sciences Physiques TZR -

Plus en détail

810.212.4 Ordonnance sur l attribution d organes destinés à une transplantation

810.212.4 Ordonnance sur l attribution d organes destinés à une transplantation Ordonnance sur l attribution d organes destinés à une transplantation (Ordonnance sur l attribution d organes) du 16 mars 2007 (Etat le 1 er juin 2015) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 16, al. 2,

Plus en détail

Fiche 1 : Enoncé destiné à l élève

Fiche 1 : Enoncé destiné à l élève Nicolas di Scala TP de quatrième (4 ème ) qui rentre dans la partie du programme : «A. De l air qui nous entoure à la molécule». Il s agit d un TP évalué où les élèves doivent réaliser une expérience par

Plus en détail

CHAPITRE 6 LA PLANTE DOMESTIQUÉE

CHAPITRE 6 LA PLANTE DOMESTIQUÉE CHAPITRE 6 LA PLANTE DOMESTIQUÉE Les plantes sont à la base de l'alimentation humaine, directement (lorsque nous les consommons) ou indirectement (lorsque nous consommons des animaux d'élevage se nourrissant

Plus en détail

ANATOMIE (30 points) Toute légende est à reporter dans l ordre numérique.

ANATOMIE (30 points) Toute légende est à reporter dans l ordre numérique. SESSION 2002 ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE HUMAINES Durée : 4 heures Coefficient : 3 (Anatomie : 1.5 et physiologie : 1.5) 1- La région abdominale (15 points) L usage de la calculatrice est interdite ANATOMIE

Plus en détail

Activité 34 : Réalisation d une digestion «in vitro»

Activité 34 : Réalisation d une digestion «in vitro» Activité 34 : Réalisation d une digestion «in vitro» 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : Fonctionnement de l organisme et besoin en énergie 2. PLACE DE L ACTIVITE DANS UNE PROGRESSION Chapitre I :

Plus en détail

TP sur le domaine continental et sa dynamique

TP sur le domaine continental et sa dynamique Pédagogie lycée TP sur le domaine continental et sa dynamique Blandine Fino Depuis trois ans, la réforme du lycée bouleverse les pratiques pédagogiques en SVT et insiste sur le travail par compétences

Plus en détail

Techniques de pulvérisation. Phytofar 2012-2013

Techniques de pulvérisation. Phytofar 2012-2013 Techniques de pulvérisation Phytofar 2012-2013 Objectif de la pulvérisation Atteindre une (ou plusieurs) cible(s) avec un (ou plusieurs) produit(s) Insecte Adventice Plante ou partie de la plante cultivée

Plus en détail

les capacités à évaluer en situation

les capacités à évaluer en situation TITRE : LE DEVENIR DES FEUILLES MORTES FICHE PROFESSEUR classe : Niveau 6 durée : Une séance de 30 minutes la situation-problème «Suite à une promenade en forêt, des élèves de 6 font le constat suivant

Plus en détail

Fiche de présentation

Fiche de présentation Fiche de présentation Classe : 1 ère STL Enseignement : Chimie-biochimie-sciences du vivant THEME du programme : Thème 1, Les systèmes vivants présentent une organisation particulière de la matière Sous-thème

Plus en détail

AGREGATION CONCOURS INTERNE ET CAER

AGREGATION CONCOURS INTERNE ET CAER EAI SVT 1 Repère à reporter sur la copie SESSION 2010 AGREGATION CONCOURS INTERNE ET CAER Section : SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS COMPOSITION À PARTIR D UN DOSSIER Durée : 5

Plus en détail

Gala clip, Pin clip boutonnière marié

Gala clip, Pin clip boutonnière marié Gala clip, Pin clip boutonnière marié pour Le Gala clip est un support spécialement adapté dans la réalisation des boutonnières florales pour le marié, les témoins ou les invités d un mariage. C est un

Plus en détail

Rhéologie des Poudres. Mesure de l écoulement des poudres avec les rhéomètres MCR

Rhéologie des Poudres. Mesure de l écoulement des poudres avec les rhéomètres MCR Rhéologie des Poudres Mesure de l écoulement des poudres avec les rhéomètres MCR Les poudres sont partout et représentent un défi Travailler avec de la poudre peut s avérer difficile, particulièrement

Plus en détail