Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu"

Transcription

1 Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu (TP multiposte : groupes de 4 élèves qui se répartissent sur les 4 postes une fois chaque poste travaillé, un bilan sera établi par poste puis restitué au groupe Bilan global sous forme de schéma fonctionnel de la plante, individuel ou par groupe, qui intègrera une comparaison des rapports poids/surfaces d échange d un animal et d une plante type) Poste 1 : Relations plante/sol Poste 2 : Relations plante/air Poste 3 : tissus conducteurs Poste 4 : mécanismes protecteurs Chez un mammifère, les échanges de matière avec l environnement se font principalement au niveau des poumons (100 m 2 ) et de la paroi intestinale (200 m 2 : exemple d un homme de 70 kg, 1m75). Chez la plante, la vie fixée implique elle aussi des surfaces d échanges et des adaptations. Lesquelles? Rappel nutrition des plantes : la photosynthèse est réalisée dans les cellules chlorophylliennes à partir du CO 2 atmosphérique directement absorbé par les feuilles et de l eau et des sels minéraux apportés par la sève brute issue du sol via les racines. Elle conduit à la production de matière organique redistribuée à tous les organes sous forme de sève élaborée. Poste 1 : Relations plante/sol Montrer comment l organisation de l appareil racinaire contribue à favoriser les échanges plante-sol. Au niveau des radicelles les plus fines, on observe une zone munie de poils, la zone pilifère. 1- Mesurer la masse de vos plantes. 8 grammes (benoite) 2- Afin de MEV le rôle des poils de la zone pilifère, exploiter l expérience suivante (la racine d une plantule d arabette est mise au contact d un colorant rouge. a : 5 minutes après exposition, b : 30 minutes après exposition) On voit que le rouge neutre est d abord visible dans les poils absorbants puis après 30 minutes, dans le cylindre central de la racine. La zone pilifère a donc pour rôle d absorber la solution du sol. 3- Préparation et observation microscopique d un poil absorbant : montrer que le poil absorbant est issu d une unique cellule végétale (schéma attendu)

2 4- Surface d échange sol/plante : A l aide des données suivantes, estimer cette surface pour un plan de seigle. Les résultats seront comparés à ceux de F. Hallé (extrait de son livre «Eloge de la plante») afin de les critiquer Données (valeurs moyennes): poils absorbants = cellules de 0,7 mm de long et 13,5 m de diamètre. Un plant de seigle (100 g) comporterait environ 1 milliards de ces poils. Surface d un cylindre = périmètre x hauteur soit pour 10 9 poils : = pi x 13,5 x 10-6 x 7 x 10-4 m 2 = 296,8 x 10-1 m 2 = 29,7 m 2 Résultat inférieur s d un rapport 20 à celui de Hallé qui évoque la difficulté d une telle estimation. Pour notre plante 10 fois moins massive que le plan de seigle, on peut estimer à 3 m 2 sa surface d échange avec le sol. Poste 2 : Relations plante/air Montrer comment l organisation de l appareil aérien favorise les échanges plante-air 1- Mesurer la masse de vos plantes. 8 grammes 2- Calcul de la surface foliaire A l aide du matériel disponible (caméra numérique, fiche méthodologique MESURIM) mesurer la surface totale des feuilles de votre plante. On compte environ 10 cm 2 soit 10-3 m 2 3- Estimation surface d échange air/plante : en s appuyant sur l extrait du livre de F. Hallé «Eloge de la plante», retrouver le rapport qu il estime entre la surface foliaire et la surface de contact réelle air/plante. Hallé estime que la surface réelle d échange air/plante est 30 fois supérieure à la surface foliaire. Justifier ce rapport en s appuyant sur un schéma réalisé à partir de l observation microscopique d une coupe de feuille (lame du commerce) (légendes : Nathan TS p 99) On voit que la feuille présente un tissus lacuneux, le parenchyme lacuneux ou aérifère en relation avec l atmosphère par des ouvertures, les stomates. C est la surface interne de ce tissus qui constitue la réelle surface d échanges plante/air. Parenchyme palissadique Parenchyme lacuneux Stomate Cuticule Estimez alors cette surface d échange m 2

3 Poste 3 : tissus conducteurs Montrer comment l organisation des tissus conducteurs (xylème et phloème) permet l approvisionnement des feuilles en sève brute et la redistribution de la sève élaborée par celles-ci à toute la plante. CT racine de polypode colorée au carmin aluné: Vaisseaux des tiges : Xylème (vaisseaux conducteurs de la sève brute = parois lignifiées de cellules mortes : coloration bleue-verte) + Tubes criblés du phloème (vaisseaux conducteurs de la sève élaborée = cellules vivantes à paroi purement cellulosique : coloration rose) =faisceau conducteur Zoom d un faisceau conducteur Schéma d interprétation : 1 : épiderme. 2 : phloème. 3 : xylème. 4 : faisceau conducteur. 5 : écorce. 6 : moelle.

4 Tige de céleri branche trempée dans du bleu de méthylène : en coupe transversale (trempée dans du rouge neutre): Vaisseaux du xylème contenant le rouge neutre CT de tige de dicotylédone ligneuse (arbre : exemple du tilleul) Les tissus conducteurs se différencient en tissus secondaires qui sont produits chaque année et forment des cernes caractéristiques CT de feuilles : Les faisceaux conducteurs forment un système continu de transport des sèves des racines jusqu aux feuilles et inversement

5 Poste 4 : mécanismes protecteurs Montrer comment les plantes se défendent contre les agressions du milieu En s appuyant sur le matériel disponible, sur les documents suivants et sur les documents p 96-97, montrer différentes adaptations développées par les plantes pour se protéger des agressions du milieu. Dissection bourgeon ou bulbe : mise en évidence des dispositifs de protection (propolis, écailles, bourre ) Observation de la disposition des stomates (ouvertures contrôlant la communication entre air externe et atmosphère interne des feuilles : comparaison face supérieure et inférieure de l épiderme de poireau) Epiderme de la face inférieure d une feuille de poireau Ostiole + 2 cellules de garde = un stomate Epiderme de la face supérieure d une feuille de poireau On observe moins de stomates Observation de coupes de feuille d oyat. L oyat est une des rares plantes à supporter la sécheresse des dunes (photo ci-contre). L observation de coupes de ses feuilles révèle une structure particulière qui change de forme selon l humidité :

6 Montrer comment la structure de la feuille d oyat contribue à la résistance de la plante à la sécheresse (observation, schéma, texte explicatif). Epiderme interne (présence de stomates et de poils) Epiderme externe (dépourvu de stomates) L absence de stomate sur l épiderme externe oblige les échanges gazeux à passer par la face interne qui en milieu sec est repliée sur elle-même. Ainsi, la perte d eau est limitée. Schéma fonctionnel montrant les adaptations de la plante à la vie fixée source : banque de schémas, Académie de Dijon

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Tissus et Architecture de la Plante Grandes fonctions de la Plante Les tissus

Plus en détail

végétal et son milieu.

végétal et son milieu. B3 Les échanges hydrominéraux entre l organisme végétal et son milieu. Zone subéreuse Zone pilifère Zone méristématique Coiffe B3.1b - Rappel de l organisation de l appareil racinaire d un jeune plant

Plus en détail

SVT- S2- TP1 Embryophytes Pr. Hikmat Tahiri 1- ETUDE DES TISSUS PRIMAIRES 2- ANATOMIE DE LA TIGE PRIMAIRE EXEMPLE: BRYONIA DIOICA

SVT- S2- TP1 Embryophytes Pr. Hikmat Tahiri 1- ETUDE DES TISSUS PRIMAIRES 2- ANATOMIE DE LA TIGE PRIMAIRE EXEMPLE: BRYONIA DIOICA Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences de Rabat 2013-2014 SVT- S2- TP1 Embryophytes Pr. Hikmat Tahiri 1- ETUDE DES TISSUS PRIMAIRES 2- ANATOMIE DE LA TIGE PRIMAIRE EXEMPLE: BRYONIA DIOICA CT

Plus en détail

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE Une plante est constituée de racines ancrées dans le sol et de tiges feuillées se développant en milieu aérien. la plante est donc en contact avec 2 milieux

Plus en détail

Biologie et Physiologie Végétales

Biologie et Physiologie Végétales Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Biologie et Physiologie Végétales Imen KHOUNI Attention! Ce produit pédagogique numérisé

Plus en détail

Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration. Identifier les facteurs qui influencent la transpiration

Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration. Identifier les facteurs qui influencent la transpiration 1. Objectifs : Objectifs de savoir: Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration Identifier les facteurs qui influencent la transpiration Etablir la relation entre l'absorption

Plus en détail

Chapitre 5 La vie de la plante

Chapitre 5 La vie de la plante Chapitre 5 La vie de la plante Les plantes sont fixées au sol par leur appareil racinaire. Elles ne peuvent donc se soustraire aux variations des contraintes du milieu (température, humidité, prédateurs,

Plus en détail

BIOLOGIE DE LA RACINE

BIOLOGIE DE LA RACINE BIOLOGIE DE LA RACINE [C est à Linné que nous devons la classification moderne des espèces vivantes. En 1753 paraît son ouvrage : «Species Plantarum» dans lequel il décrit environ 8 000 espèces de plantes].

Plus en détail

Lycée Mas de Tesse Option Sciences Thème 1 2005/2006. L eau

Lycée Mas de Tesse Option Sciences Thème 1 2005/2006. L eau L eau SÉANCE 1 (21/09/05, 3H) Présentation du thème en présence des deux groupes d élèves (2 nde 08 et 2 nde 09) et des six professeurs (Maths, Ph.-Ch., S.V.T.) 1 8h 15 10h 05 : Les élèves et les enseignants

Plus en détail

Corrélation : dépendance réciproque de deux phénomènes qui varient simultanément, qui sont fonction l un de l autre.

Corrélation : dépendance réciproque de deux phénomènes qui varient simultanément, qui sont fonction l un de l autre. Les corrélations trophiques Chez les Angiospermes Préparation à l agrégation interne Novembre Décembre 2010 Corrélation : dépendance réciproque de deux phénomènes qui varient simultanément, qui sont fonction

Plus en détail

ne définition de l arbre.

ne définition de l arbre. LA PHYSIOLOGIE DES ARBRES. U ne définition de l arbre. L es arbres sont des êtres vivants qui occupent une place à part dans le monde végétal. Ils sont indispensables à la vie sur terre et ils ont largement

Plus en détail

Séquence 7. Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l évolution : exemple de la vie fixée chez les plantes à graines.

Séquence 7. Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l évolution : exemple de la vie fixée chez les plantes à graines. Séquence 7 Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l évolution : exemple de la vie fixée chez les plantes à graines. Sommaire Chapitre 1. Des adaptations à la vie fixée dans deux milieux

Plus en détail

JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S

JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S 16 /01/2013 PROGRAMME DE LA JOURNEE Matinée à l ISTO : 9h-12 h, Accueil par Gaëlle Prouteau Maître de conférences et les IA- IPR, Michel Khairallah et Guy Lévêque Conférence

Plus en détail

Anatomie et fonctions des plantes III La racine (section 13.3) SBI3U

Anatomie et fonctions des plantes III La racine (section 13.3) SBI3U Anatomie et fonctions des plantes III La racine (section 13.3) SBI3U Les rôles de la racine Pour la plante: la racine sert à encrer la plante dans le sol et maintenir la tige en place. Pour les humains:

Plus en détail

THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles

THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles Chap 1 - De la lumière solaire à la matière organique : la photosynthèse L énergie

Plus en détail

Le projet de faire participer une classe de collégiens à une exposition mycologique est né tout simplement. La Société Mycologique Issoise délocalise

Le projet de faire participer une classe de collégiens à une exposition mycologique est né tout simplement. La Société Mycologique Issoise délocalise Le projet de faire participer une classe de collégiens à une exposition mycologique est né tout simplement. La Société Mycologique Issoise délocalise son exposition annuelle tous les deux ans dans les

Plus en détail

PNV 2009. Travaux dirigés n 1

PNV 2009. Travaux dirigés n 1 PNV 2009 Travaux dirigés n 1 Le maintien du statut hydrique est une contrainte majeure pour la croissance et le développement des plantes terrestres. Ces organismes peuvent en particulier être soumis à

Plus en détail

Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES

Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES Durée : 2 heures 30 Coefficient : 2 1 ère partie : Sciences physiques (15 points) I) En consultant les divers

Plus en détail

FORFOR 2010 LA MISE EN ŒUVRE EXPERIMENTALE DE LA NUTRITION CHEZ LES AUTOTROPHES

FORFOR 2010 LA MISE EN ŒUVRE EXPERIMENTALE DE LA NUTRITION CHEZ LES AUTOTROPHES FORFOR 2010 LA MISE EN ŒUVRE EXPERIMENTALE DE LA NUTRITION CHEZ LES AUTOTROPHES Formatrices : Anne Bauwens et Sandrine Kivits Lecture : Michel Edmond Ghanem www.uclouvain.be/scienceinfuse Scienceinfuse

Plus en détail

Racines, tiges et feuilles : le corps primaire de la plante

Racines, tiges et feuilles : le corps primaire de la plante Racines, tiges et feuilles : le corps primaire de la plante C HAPITRE Q UATRE Rencontrée en Amérique centrale, Gunnera insignis est aussi appelée sombrilla del pobre ou ombrelle du pauvre. Racines Les

Plus en détail

Partie 1A La Terre dans l univers, la vie et l évolution du vivant

Partie 1A La Terre dans l univers, la vie et l évolution du vivant Partie 1A La Terre dans l univers, la vie et l évolution du vivant Chapitre 1 Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l'évolution : l'exemple de la vie fixée chez les plantes 1 Anatomie

Plus en détail

Activité 47 : Recueil de données (images numériques) à partir de la réalisation d une dissection d un lapin

Activité 47 : Recueil de données (images numériques) à partir de la réalisation d une dissection d un lapin Activité 47 : Recueil de données (images numériques) à partir de la réalisation d une dissection d un lapin 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Parties concernées : Respiration et occupation des milieux de

Plus en détail

Document de travail. La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES

Document de travail. La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES Documentdetravail La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES 2010-2011 Ste Thérèse,le8octobre2010 Objet: Appeld offres Nousfaisonsappelàvosservicesafinquevousétablissiezunelistederecommandations dontnousdevronstenircomptelorsdelacréationdenosnouvellesserres.

Plus en détail

Épreuve B (durée 3h) 15 décembre 2010 L auxine dans le développement post-embryonnaire des Angiospermes

Épreuve B (durée 3h) 15 décembre 2010 L auxine dans le développement post-embryonnaire des Angiospermes Épreuve B (durée 3h) 15 décembre 2010 L auxine dans le développement post-embryonnaire des Angiospermes Les plantes produisent des substances considérées comme des hormones végétales car sécrétées en très

Plus en détail

Les végétaux ont des besoins

Les végétaux ont des besoins 7 Les végétaux Les végétaux ont des besoins LES DIFFÉRENTES PARTIES D UNE PLANTE À FLEURS. la fleur le fruit la feuille la tige Voici un exemple de plante à fleurs avec le nom des différentes parties.

Plus en détail

TERMINALE S - BAC BLANC - AVRIL 2015

TERMINALE S - BAC BLANC - AVRIL 2015 TERMINALE S - BAC BLANC - AVRIL 2015 CORRECTION 1 ère PARTIE : Évaluation des connaissances (8 points) GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION : LA VIE FIXÉE CHEZ LES PLANTES Mode de vie et organisation fonctionnelle des

Plus en détail

Faire connaissance avec l arbre

Faire connaissance avec l arbre Parcours d interprétation de l Arboretum Faire connaissance avec l arbre Depuis bientôt 40 ans, les arbres de collection du Jardin botanique ont pris racine dans un lieu qui autrefois n aurait fait l envie

Plus en détail

Séquence pédagogique

Séquence pédagogique Séquence pédagogique Les matériaux de l espace L ensemble des questions concerne à la fois les sciences de la vie et de la Terre et la physique-chimie, dans le cadre des thèmes de convergence que sont

Plus en détail

BCPST-Véto 1 Mercredi 14 janvier- Devoir n 4 Durée 3h30. Sujet avec documents type ENS (partiel) - durée : 2h30

BCPST-Véto 1 Mercredi 14 janvier- Devoir n 4 Durée 3h30. Sujet avec documents type ENS (partiel) - durée : 2h30 BCPST-Véto 1 Mercredi 14 janvier- Devoir n 4 Durée 3h30 Sujet avec documents type ENS (partiel) - durée : 2h30 Exercice n 1 : La lignification : un marqueur de la différenciation cellulaire. La lignification

Plus en détail

Le stress hydrique : l arbre et l eau

Le stress hydrique : l arbre et l eau L'arbre et le changement climatique Le stress hydrique : l arbre et l eau Barigah TS, Bonhomme M, Améglio T, Cochard H INRA, UMR547 PIAF, F-63100 Clermont-Ferrand, France Tete.Barigah@clermont.inra.fr

Plus en détail

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement?

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? La question que l on se pose : Les végétaux ont-ils besoin d eau, de minéraux, d air

Plus en détail

L arbre près de chez moi

L arbre près de chez moi L arbre près de chez moi Module 3 Les arbres et le stress Résumé du module 3 Les élèves découvrent l influence de l environnement sur le développement de l arbre et les maladies qui peuvent l affecter.

Plus en détail

TP2. Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme?

TP2. Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme? TP2 Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme? Lycée E. Delacroix 1 ère S Programme 2011 Activité 1 : diagnostic d un cas de stérilité

Plus en détail

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation.

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation. Document du professeur 1/8 Niveau 2 nde THEME : LA SANTE Physique Chimie PRINCIPE DE LA CHROMATOGRAPHIE Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE NOTIONS ET CONTENUS COMPETENCES ATTENDUES Les médicaments

Plus en détail

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement.

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Rappels : L air qui nous entoure contient 3 gaz principaux: 71% d azote, 21% d oxygène, 0,03 % de CO2 et quelques gaz rares. L eau de chaux se trouble

Plus en détail

LA A RESPIRATION CELLULAIRE

LA A RESPIRATION CELLULAIRE Instructions aux professeurs Domaine : 1.1 Le transport de substances, réaction chimique de la respiration cellulaire, p. 6 Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions. Matériel : Feuilles

Plus en détail

Droles de champignons!

Droles de champignons! Les Rendez-vous de l Automne Du 19 au 27 octobre 2013 Droles de champignons! Ce livret appartient à :... Un champignon, c est quoi? Le champignon est un être vivant :, il n appartient ni aux végétaux,

Plus en détail

I VOYAGE AU CENTRE DE L ARBRE

I VOYAGE AU CENTRE DE L ARBRE GENERALITES Motifs de la formation I VOYAGE AU CENTRE DE L ARBRE Un nouveau regard sur les arbres. Une connaissance directement applicable dans l expertise, la gestion et les soins aux arbres. Un partage

Plus en détail

Comment planter un arbre *

Comment planter un arbre * Comment planter un arbre * 1. Avant la plantation Gardez la motte de racines humide. Gardez l arbre dans un endroit ombragé jusqu à la plantation. 2. Préparez le site pour la plantation Enlevez le gazon,

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EDUCATION SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1ère année de l enseignement secondaire Mongi ABID Inspecteur principal Najib CHEBBI Inspecteur principal Mme Guermazi Hela

Plus en détail

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Tissus et Architecture de la Plante Grandes fonctions de la Plante 2. Système

Plus en détail

Chapitre 1 RÉVISIONS D OPTIQUE DE 5 ÈME

Chapitre 1 RÉVISIONS D OPTIQUE DE 5 ÈME Chapitre 1 RÉVISIONS D OPTIQUE DE 5 ÈME Compétence(s) requise(s) : L ensemble des notions d optique de 5 ème. Les sources de lumières : sources primaires et objets diffusants. Les conditions de visibilité

Plus en détail

La fluorescence des végétaux

La fluorescence des végétaux La fluorescence des végétaux Définition de la fluorescence La fluorescence est une émission lumineuse provoquée par l excitation d une molécule, généralement par absorption d un photon. Ce signal optique

Plus en détail

Activité 32 : Découvrir des conséquences de la consommation de tabac sur le fonctionnement respiratoire

Activité 32 : Découvrir des conséquences de la consommation de tabac sur le fonctionnement respiratoire Activité 32 : Découvrir des conséquences de la consommation de tabac sur le fonctionnement respiratoire 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Fonctionnement de l organisme et besoin en énergie

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre

Sciences de la vie et de la Terre Sciences de la vie et de la Terre Thème 2 B Enjeux planétaires contemporains - La plante domestiquée Table des matières 1 : La plante cultivée : le Maïs...Erreur! Signet non défini. 2 : Les variétés de

Plus en détail

Fiche de présentation

Fiche de présentation Fiche de présentation Classe : 1 ère Enseignement : Chimie-biochimie-sciences du vivant THEME du programme : Thème 1 Les systèmes vivants présentent une organisation particulière de la matière Sous-thèmes

Plus en détail

Inconvénients : Dégradations mécaniques, et des performances thermiques en présence d humidité.

Inconvénients : Dégradations mécaniques, et des performances thermiques en présence d humidité. L isolation est très importante dans le bâtiment. C est elle qui permet de réduire les pertes de chaleur. Cette isolation peut se faire avec plusieurs matériaux d origine très diverses. - D origine minérale

Plus en détail

SOMMAIRE. Conseils pour le prélèvement et l envoi d échantillons

SOMMAIRE. Conseils pour le prélèvement et l envoi d échantillons Laboratoire de la Santé des Végétaux Unité de mycologie Procédure Code: PQM2-PR-004 Ind. Rév. C du 7 octobre 2014 Page (s): 5 Conseils pour le prélèvement et l envoi d échantillons SOMMAIRE 1) OBJET 2)

Plus en détail

Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE

Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE Rappels : Un être vivant est un organisme qui : - Prélève de la matière (eau, air, nourriture), - Se reproduit, - Possède une durée de vie

Plus en détail

Comment la sève monte-t-elle dans les arbres?

Comment la sève monte-t-elle dans les arbres? Ibomabeka Sandrine (TS2) Achouri Karim (TS1) Aras Talip (TS2) Bouallouche Yacine (TS2) Khiyer Nabil (TS2) Lycée Blaise Cendrars, Sevran (93270) Comment la sève monte-t-elle dans les arbres? Olympiades

Plus en détail

Faculté des Sciences Département de Biologie Agadir TRAVAUX DIRIGES DE BIOLOGIE VEGETALE. Multiplication végétative chez les Cormophytes

Faculté des Sciences Département de Biologie Agadir TRAVAUX DIRIGES DE BIOLOGIE VEGETALE. Multiplication végétative chez les Cormophytes UNIVERSITE IBN ZOHR Faculté des Sciences Département de Biologie Agadir Laboratoire de Biologie Végétale SV2 TRAVAUX DIRIGES DE BIOLOGIE VEGETALE Multiplication végétative chez les Cormophytes Zhour IBANNAIN

Plus en détail

TP 2 Organisation structurale de la rétine

TP 2 Organisation structurale de la rétine TP 2 Organisation structurale de la rétine Problème : Quelles sont les caractéristiques des différentes régions de la rétine? Activité 1 : Observation microscopique d une coupe de rétine 1- A partir du

Plus en détail

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires?

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Louis Robert, agronome, M. Sc. Conseiller régional en grandes cultures Même s ils ne sont pas nouveaux sur le marché, les engrais de démarrage liquides

Plus en détail

N Etudiant:: Place : Filière :

N Etudiant:: Place : Filière : UNIVERSITE DE BOURGOGNE UFR SCIENCES DE LA VIE, DE LA TERRE ET DE L ENVIRONNEMENT L2, PHYSIOLOGIE VEGETALE : Examen du 08 janvier 2013 (A) Professeur D. REDECKER, Professeur D. WIPF N Etudiant:: Place

Plus en détail

EPREUVE E DU DEUXIEME GROUPE

EPREUVE E DU DEUXIEME GROUPE EPREUVE E DU DEUXIEME GROUPE (Coefficient : 4 - Durée : 3 heures) Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : Calculatrice Rappel : Au cours de l épreuve, la calculatrice est autorisée pour réaliser des opérations

Plus en détail

1S2 Écran plat. Utilisation d un logiciel de simulation / Exploitation d une vidéo. Notions et contenus

1S2 Écran plat. Utilisation d un logiciel de simulation / Exploitation d une vidéo. Notions et contenus FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S2 Écran plat Type d'activité Utilisation d un logiciel de simulation / Exploitation d une vidéo Notions et contenus Synthèse additive. Vision des couleurs

Plus en détail

2. La lumière, source d énergie de la photosynthèse est captée par la chlorophylle.

2. La lumière, source d énergie de la photosynthèse est captée par la chlorophylle. Hyp : la chlorophylle absorbe les photons de la lumière et convertit l énergie lumineuse pour permettre la photolyse de l eau et les oxydoréductions mises en évidence précédemment. 2. La lumière, source

Plus en détail

Fédération Française de Bonsaï LES BONSAI ET L'EAU. mémoire. Dominique MICHEL 05/09/2010

Fédération Française de Bonsaï LES BONSAI ET L'EAU. mémoire. Dominique MICHEL 05/09/2010 Fédération Française de Bonsaï LES BONSAI ET L'EAU mémoire Dominique MICHEL 05/09/2010 Approche du rôle de l eau dans la physiologie végétale en vue d une application pratique à la culture des bonsaï 1

Plus en détail

Applications foliaires d'infra-doses de sucres solubles Recherche de l amélioration de méthodes de protection des cultures contre les bio-agresseurs

Applications foliaires d'infra-doses de sucres solubles Recherche de l amélioration de méthodes de protection des cultures contre les bio-agresseurs Applications foliaires d'infra-doses de sucres solubles Recherche de l amélioration de méthodes de protection des cultures contre les bio-agresseurs Sylvie Derridj Ingénieur de recherche retraitée, INRA

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

La taille des arbres réalisée par Mr Compagne Yves Formateur en élagage, taille et soins aux arbres

La taille des arbres réalisée par Mr Compagne Yves Formateur en élagage, taille et soins aux arbres La taille des arbres réalisée par Mr Compagne Yves Formateur en élagage, taille et soins aux arbres CFPPA le gros chêne- 56300 Pontivy Tél: 02 97 25 20 19 Fax 02 97 25 65 00 cfppa. pontivy@educagri.fr

Plus en détail

LES ACARIENS LE BOMBYX

LES ACARIENS LE BOMBYX LES ACARIENS De nombreuses espèces d acariens attaquent les arbres et arbustes d ornement. Larves, nymphes et adultes vident les cellules notamment dans les jeunes organes. Les symptômes observés dépendent

Plus en détail

What s in the experiment bag?

What s in the experiment bag? What s in the experiment bag? Dans votre kit d expériences, vous trouverez Un laser pointeur violet (405 nm) sans pile (Utilisez deux piles crayon AAA ; le côté + à placer dans le fond du capuchon.) Un

Plus en détail

Physique du Bâtiment Caractéristiques hygrothermiques

Physique du Bâtiment Caractéristiques hygrothermiques Risque de condensation superficielle et dans la masse Définitions > Point de rosée : Point à partir duquel la vapeur d'eau contenue dans l'air devient liquide. > Condensation dans la masse : Passage de

Plus en détail

La notion de croissance (végétale) en sixième et en première S.

La notion de croissance (végétale) en sixième et en première S. La notion de croissance (végétale) en sixième et en première S. Activité proposée : La notion de croissance est abordée en classe de 6 ème et elle est traitée en première S. Montrez sur cet exemple qu

Plus en détail

Chapitre 2 La respiration

Chapitre 2 La respiration Chapitre 2 La respiration Prérequis : L eau de chaux se trouble en présence de CO2 La composition de l air est de 78% de diazote 20,9% de dioxygène de 0,03% de dioxyde de carbone et le reste étant des

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique Fiche professeur - 4 e Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : L activité interne du globe Connaissances

Plus en détail

Schématiser et légender un spermatozoïde observé au plus fort grossissement. Indiquer le rôle des différents constituants et parties.

Schématiser et légender un spermatozoïde observé au plus fort grossissement. Indiquer le rôle des différents constituants et parties. PRODUCT IION ET RÔLE DE LA TESTOSTÉRONE TP 2 - Régulation de la fonction reproductrice chez l homme Compétences mises en œuvre et évaluées (A B C) Observation au microscope : choix de la région à observer,

Plus en détail

Structure de la cellulose

Structure de la cellulose Structure de la cellulose et différentes voies de bioraffinage 21 octobre 2009 Jean-Luc WERTZ Structure de la cellulose 3 niveaux structurels: - moléculaire - cristallin - ultrastructurel 1 Structure moléculaire

Plus en détail

Séquence 6. Diversité et unité des êtres vivants 1- La Terre abrite de très nombreuses espèces, toutes différentes

Séquence 6. Diversité et unité des êtres vivants 1- La Terre abrite de très nombreuses espèces, toutes différentes Sommaire Séquence 6 3 e partie : Diversité, parentés et unité des êtres vivants Séance 1 Séance 2 Diversité et unité des êtres vivants 1- La Terre abrite de très nombreuses espèces, toutes différentes

Plus en détail

Un métier pour demain

Un métier pour demain Avril 2012 Version 2.1 Numéro #138 Cherchez-le!! L encre de Chine Calisph air campagne de mesure de printemps Un métier pour demain 1 Teinture et colorant L encre de Chine http://air.maintenon.free.fr

Plus en détail

Le rôle d un thermomètre est d assurer la liaison entre la grandeur thermométrique et la matière dont on veut repérer la température.

Le rôle d un thermomètre est d assurer la liaison entre la grandeur thermométrique et la matière dont on veut repérer la température. COURS DE THERMODYNAMIQUE de Mme F. Lemmini, Professeur STU-SVI CHAPITRE I : TEMPERATURE ET CHALEUR I.1 Température I.1.1 Notion de température La température est liée à la sensation physiologique du chaud

Plus en détail

Trajet des aliments : Suivi du bol alimentaire grâce à des radiographies : on observe un tube qui véhicule les aliments.

Trajet des aliments : Suivi du bol alimentaire grâce à des radiographies : on observe un tube qui véhicule les aliments. Origine et devenir des nutriments (corrigé du prof) 5 ème Acquis : - 6 ème : végétaux et animaux servent à produire des aliments constitués de lipides, glucides et protéines. Mise en évidence de l amidon

Plus en détail

Fiche n 3 : Lumière sur la photosynthèse

Fiche n 3 : Lumière sur la photosynthèse Fiche n 3 : Lumière sur la phtsynthèse Cette fiche pédaggique accmpagne et cmplète la pastille vidé pédaggique «phtsynthèse». Pur une meilleure cmpréhensin, il est recmmandé de cmbiner les deux supprts.

Plus en détail

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Préambule : Depuis la plus haute Antiquité, l homme utilise des colorants, des parfums et des arômes. Ceux-ci ont d abord été extraits de produits

Plus en détail

L artisan de sa maison isolation thermique et acoustique

L artisan de sa maison isolation thermique et acoustique L artisan de sa maison isolation thermique et acoustique Michel & christophe Branchu Groupe Eyrolles, 01 ISBN 978--1-1349- 1 Les Isoler son habitation est essentiel pour des questions économiques (réduction

Plus en détail

Chapitre 2. Le fonctionnement de l appareil respiratoire

Chapitre 2. Le fonctionnement de l appareil respiratoire Chapitre 2 Le fonctionnement de l appareil respiratoire Rappels : * chez les animaux, les mouvements respiratoires (inspiration, expiration) permettent le renouvellement de l air ou de l eau dans les organes

Plus en détail

Bouleau jaune (merisier) Betulas alleghaniensis

Bouleau jaune (merisier) Betulas alleghaniensis Bouleau jaune (merisier) Betulas alleghaniensis Famille : Bétulacées Zone de rusticité : 3b Croissance : Moyenne ou mi-ombre Hauteur : 20 m Largeur : 15 m Longévité : 150-250 ans Valeur ornementale : Moyenne

Plus en détail

CARACTERE «GLOBULE ROUGE» ET DEGRE DE PARENTE ENTRE DES VERTEBRES

CARACTERE «GLOBULE ROUGE» ET DEGRE DE PARENTE ENTRE DES VERTEBRES Fiche sujet candidat Les globules rouges existent chez les Vertébrés sous deux états : l état primitif avec noyau et l état dérivé sans noyau. La présence d un noyau dans les cellules est facilement observable

Plus en détail

LES POILS ET LES CHEVEUX SONT-ILS PAREILS?

LES POILS ET LES CHEVEUX SONT-ILS PAREILS? ACTIVITÉ 3 LES POILS ET LES CHEVEUX SONT-ILS PAREILS? OBJECTIFS DE CONTENU ET D EXPÉRIMENTATION Cette activité permet aux élèves d explorer les différents aspects des poils et des cheveux. ASSUREZ-VOUS

Plus en détail

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un Fiche de révision fin d'année 4 eme primaire Complète les phrases suivantes: 1- L'absorption des aliments digère à lieu à travers. 2- Les amidons sont digères par 3- La.. est la transformation des aliments.

Plus en détail

Chimie cinquième - 2014/2015 Chapitre 4 : Séparer les constituants d'un mélange

Chimie cinquième - 2014/2015 Chapitre 4 : Séparer les constituants d'un mélange Chapitre 4 : Séparer les constituants d un mélange 1. Que faut-il pour récupérer un gaz? 2. A quoi sert l eau de chaux? 3. Comment utilise-t-on l eau de chaux? 4. Qu'utilise-t-on pour tester la présence

Plus en détail

Dossier pédagogique Sentier pieds nus

Dossier pédagogique Sentier pieds nus Dossier pédagogique Sentier pieds nus Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 1 Cycle 3 CE2 CM1 CM2 Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 2 Partie 1 : Les cinq sens

Plus en détail

Créateur de la Cosmétique Végétale ANTI-FATIGUE. Marque déposée par Yves Rocher

Créateur de la Cosmétique Végétale ANTI-FATIGUE. Marque déposée par Yves Rocher Créateur de la Cosmétique Végétale Dossier scientifique ANTI-FATIGUE Le facteur perçu par les femmes N 1: la FATIGUE. La Recherche en Cosmétique Végétale Yves Rocher a mis en lumière l importance d une

Plus en détail

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes.

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. La vie de la ruche Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. public, l'animateur, les circonstances et les demandes spécifiques des accompagnateurs. Durée

Plus en détail

2. Les agents de maladies infectieuses

2. Les agents de maladies infectieuses 2. Les agents de maladies infectieuses 2a. Ce qui est un agent pathogène des plantes? Les organismes phytopathogènes sont pour la plupart les champignons, les bactéries, les nématodes, et les virus (il

Plus en détail

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement A l initiative de François Loos Ministre délégué à l Industrie Page 1 Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l

Plus en détail

Un scanner médical au service de la recherche forestière

Un scanner médical au service de la recherche forestière Cah. Techn. Inra, 2009 68, 49-55 Un scanner médical au service de la recherche forestière Etienne Farré 1 et Charline Freyburger 1 Résumé : L analyse des relations entre la croissance des arbres et la

Plus en détail

Commentaires sur les épreuves de Sciences de la Vie et de la Terre

Commentaires sur les épreuves de Sciences de la Vie et de la Terre Commentaires sur les épreuves de Sciences de la Vie et de la Terre Épreuve ÉCRITE de BIOLOGIE A...2 Épreuve ÉCRITE de BIOLOGIE B...9 Épreuve ORALE de BIOLOGIE...13 ANNEXE 1 : LISTE DES SUJETS D ORAL PROPOSÉS

Plus en détail

Séquence 4. L installation des plantes à fleurs dans un milieu (fin) 2- En germant, les graines donnent de nouvelles plantes

Séquence 4. L installation des plantes à fleurs dans un milieu (fin) 2- En germant, les graines donnent de nouvelles plantes Sommaire Séance 1 Séance 2 L installation des plantes à fleurs dans un milieu (fin) 2- En germant, les graines donnent de nouvelles plantes L installation des plantes sans fleurs dans un milieu 1- Les

Plus en détail

Dépôt. Mécanismes. Fiche détaillée Niveau (A partir de la 1ère)

Dépôt. Mécanismes. Fiche détaillée Niveau (A partir de la 1ère) Dépôt Mécanismes Fiche détaillée Niveau (A partir de la 1ère) I. Introduction Les mécanismes de dépôt comprennent à la fois les phénomènes qui se font par l'intermédiaire des précipitations, ou dépôt humide,

Plus en détail

Cette publication a été réalisée avec l appui financier de l Union Européenne dans le cadre du projet : "Formation des jeunes en agritourisme".

Cette publication a été réalisée avec l appui financier de l Union Européenne dans le cadre du projet : Formation des jeunes en agritourisme. Cette publication a été réalisée avec l appui financier de l Union Européenne dans le cadre du projet : "Formation des jeunes en agritourisme". Le contenu de la publication relève de la seule responsabilité

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi

Plus en détail

SONDES DE SPÉCIALITÉS

SONDES DE SPÉCIALITÉS SONDES DE SPÉCIALITÉS SONDES DE SPECIALITES 2 SONDES MICROLARYNGEES Utilisation, service rendu: Anesthésie ORL (pour les chirurgies du larynx) : encombrement minimal pour ne pas gêner le chirurgien Spécificités

Plus en détail

La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction Définition 1 Le rayonnement électromagnétique

Plus en détail

Broyage des végétaux à domicile

Broyage des végétaux à domicile Broyage des végétaux à domicile Dans le cadre de son plan de prévention des déchets avec le Conseil Général de l Ain, le SIVOM du Bas-Bugey décide de lancer un nouveau service : Le broyage consiste à réduire,

Plus en détail

Diagnostic des installations de gaz

Diagnostic des installations de gaz ECOLE CHEZ SOI - GAZ02 - Le diagnostic des installations de gaz 11 DROIT COU GENER Généralités 3. la combustion du gaz chapitre 1 - généralités Pour récupérer son pouvoir calorifique, il faut faire brûler

Plus en détail

CAPSULE THÉORIQUE ET PRATIQUE

CAPSULE THÉORIQUE ET PRATIQUE CAPSULE THÉORIQUE ET PRATIQUE (Ce document s adresse à des adultes.) Les sandales Septembre 2009 Centre de développement pédagogique Sandales POUR L ACTIVITÉ 1 Voici l image d un pied colorée selon les

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail