«Changer» De la contemplation des objets à l offre d expériences

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Changer» De la contemplation des objets à l offre d expériences"

Transcription

1 «Changer» De la contemplation des objets à l offre d expériences Entretiens du Centre Jacques Cartier Musée des beaux-arts de Montréal. 7 octobre 2004 Raymond Montpetit Université du Québec à Montréal 1

2 Des forces et des facteurs de changement Les musées en redéfinition 1 Le passage de la société de production à celle de l information et des savoirs (médias) 2 Les industries culturelles : concurrence et adaptation : des loisirs tarifés 3 Baisse relative et stagnation du financement par l État (d où : commercialisation et de génération de «revenus autonomes») 4 Le virage vers les publics et la fréquentation 5 Le tourisme culturel et ses destinations 6 L image de la ville et la compétitivité entre centres urbains (qualité de vie) 7 L entrée dans une «économie du divertissement et des expériences» 2

3 L économie de divertissement Le «Entertainment Economy» Le «E-factor» ou «facteur-d, de divertissement» «Le divertissement pas l automobile, ni l acier ni les services financiers, devient rapidement le moteur de la nouvelle économie mondiale. ( ) Un élément de divertissement se glisse dans tous les segments de l économie des consommateurs ( ) Le divertissement se retrouve à l avant-scène de la croissance économique et de l évolution culturelle.» Michael J. Wolf, Entertainment Economy, New York, Times Books Random House, 1999, p

4 L économie de divertissement «Le divertissement et les lois du business du divertissement pénètrent de plus en plus le monde du commerce et de la culture.» Michael J. Wolf, Entertainment Economy, 1999, p. 28. «Les frontières entre le divertissement et le non-divertissement se brouillent de plus en plus ( ) les consommateurs recherchent le «E-Factor» dans tout.» Michael J. Wolf, Entertainment Economy, 1999, p

5 L économie de divertissement : attirer l attention «La réponse en deux mots, réside dans le contenu de divertissement, le E-Factor c est-à-dire le contenu de divertissement et les expériences. Pas seulement le divertissement; le contenu est aussi la clé. ( ) les entreprises doivent surpasser les efforts de leurs compétiteurs pour amuser, exciter et informer les clients. En d autres mots, elles doivent fournir des expériences divertissantes et engageantes pour les consommateurs.» Michael J. Wolf, Entertainment Economy, 1999, p

6 L économie de divertissement : éducation et technologies ludiques «Regardant vers le futur, l expérience éducative sera dramatiquement rehaussée par l évolution rapide du multimédia, par les technologies de simulation, par la réalité virtuelle et par d autres nouveaux outils éducatifs, tous empruntés aux applications du divertissement.» Michael J. Wolf, Entertainment Economy, 1999, p

7 L économie de l expérience, «Experience Economy» Grandes phases du développement économique : 1. Extraction des matières premières 2. Production de biens manufacturés 3. Production de services 4. Production d expériences B. Joseph Pine II et James H. Gilmore, The Experience Economy. Work is Theatre & Every Business a Stage, Boston, Havard Business School Press,

8 L économie de l expérience, «interpellation personnelle» «Les expériences constituent une quatrième offre économique aussi différente des services que ceux-ci le sont des biens, maisellessont, à ce jour, restées méconnues ( ) Quand une personne achète un service, elle se procure un ensemble d activités intangibles accomplies en son nom. Mais quand elle achète une expérience, elle paie pour passer du temps à jouir d une série d événements mémorables qu une entreprise met en scène comme pour une pièce de théâtre afin de l interpeller d une manière personnelle.» B. Joseph Pine II et James H. Gilmore, The Experience Economy. Work is Theatre & Every Business a Stage, Boston, Havard Business School Press, 1999, p. 2. 8

9 Les quatre dimensions de l expérience : 1 divertissement : l expérience divertit les visiteurs en captivant leur attention et en se donnant à percevoir ; 2 esthétique : elle crée un environnement agréable dans lequel les visiteurs se sentent bien ; 3 évasion : elle leur permet de s engager dans une activité captivante dans laquelle ils s évadent et s absorbent ; 4 - éducation : l expérience invite les visiteurs à absorber et à faire leur ce qu ils ont expérimenté, ouvrant ainsi sur un apprentissage vécu. 9

10 L économie de l expérience, «Experience Economy» «À mesure que l Experience Economy se développera, les gens chercheront dans des directions nouvelles et différentes des expériences inédites. ( ) En même temps, peu de ces expériences se passeront d au moins un élément de divertissement, en faisant rire les gens ou en faisant qu ils pussent passer un moment agréable. Mais c est aussi là l occasion pour les entreprises qui mettent en scène ces expériences d ajouter à leur offre des éléments touchant aux trois autres dimensions de l expérience : l éducation, l évasion et l esthétique.» B. Joseph Pine II et James H. Gilmore, The Experience Economy. Work is Theatre & Every Business a Stage, Boston, Havard Business School Press, 1999, p

11 L économie de l expérience, «Experience Economy» «Les expériences que nous faisons affectent qui nous sommes, ce que nous pouvons accomplir et où nous allons, aussi demanderons-nous de plus en plus aux entreprises de mettre en scène des expériences qui nous transforment. Les humains ont toujours recherché des expériences nouvelles et stimulantes pour apprendre et grandir, pour se développer et s améliorer, pour se corriger et s amender.» Idem, p

12 QUESTION Que veulent dire, sur la scène muséale, ce «Facteur Divertissement» et l «Économie de l expérience»? Quels seront leurs effets sur nos pratiques? QUESTION Les musées peuvent-ils (doivent-ils) miser sur la montée de l Économie de l expérience et se transformer afin de poursuivre leur mission fondamentale? 12

13 Les trois «E» des musées 1. «Entertainment» 2. «Education» 3. «Experience» 4. «Social interactions» Stephen Weil, in Making Museums Matter,

14 Expérience et Interactions sociales «Because of its relative informality, museum going in addition to the three E s is almost unique among cultural activities in providing the opportunity for valuable social interactions. ( ) Although museum workers tend to see these interactions as peripheral, to visitors they may be anything but.» Stephen Weil, in Making Museums Matter, 2002, p

15 Des expériences diversifiées «Beyond providing diversion and entertainment, beyond their role as a site for social interaction, beyond educational functions they may choose to assume, museums are also places that indisputably provide their visitors with an almost infinite range of experiences.» Stephen Weil, in Making Museums Matter, 2002, p. 68. «What museums have that is distinctive is objects, and what gives most museums their unique advantage is the awesome power of those objects to trigger an almost infinite diversity of profound experiences among their visitors.» Stephen Weil, in Making Museums Matter, 2002, p

16 Des expériences de construction de sens «Museum professionals have realized that they are not in the business of teaching. Instead they are in the business of creating environments that facilitate the construction of appropriate meanings, that engage people in the stuff of science, art and history.» D. Perry, L. Roberts, K. Morrisey, L. Silverman in Journal of Museum Education, automne

17 Des expériences à favoriser Une dimension herméneutique : des expériences diversifiées de construction de sens. «Recent visitor research supports this notion of the museum as an environment for the construction of meaning a meaning that may well differ from one visitor to the next.» Une dimension personnelle : découvertes... et développement de soi. «The meaning in each case was forged from the visitor s own personal identity. ( ) Their experiences were primarily about themselves.» Stephen Weil, Making Museums Matter, 2002, p

18 Des scénarios pour des expériences significatives «Les musées ont traditionnellement accompli deux fonctions de base ( ) La première est la sélection/collection d objets culturels significatifs et porteurs de sens. La seconde fonction est celle de créer un scénario adéquat - un contenant si on veut - afin qu une expérience significative puisse avoir lieu, entre un visiteur et ces objets.» Douglas Worts, «In Search of meaning : Reflective practice and museums» in Museum Quarterly, vol. 18, n o 4, novembre 1990, p

19 Des expériences d élite pour tous «C est en interprétant ces œuvres d art et en développant un discours esthétique et des significations appropriés pour les publics anciens et nouveaux, que le musée d art favorise la création d une expérience d élite pour tous.» Vera Zolberg, «An elite experience for everyone»: Art Museums, the Public, and Cultural literacy», in Museum Culture, éd. Daniel Sherman et Irit Rogoff, University of Minnesota Press, Minneapolis, 1994, p

20 Prise en compte de la logique de l expérience 1 Aller au-delà de la présentation / contemplation des objets de collection 2 Aménager des passerelles vers les significations possibles de ce qui est montré pour faciliter l appropriation 3 Reconnaître la pluralité des questionnements et des interprétants «valables» 4 Favoriser les interactions sociales durant la visite 5 Reconnaître et favoriser le rôle actif du visiteur dans la quête et la production de sens 20

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain.

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain. 1. Notre planète est menacée! 2. Il faut faire quelque chose! 3. On devrait faire quelque chose. 4. Il y a trop de circulation en ville. 5. L air est pollué. 6. Les désastres environnementaux sont plus

Plus en détail

Academic genres in French Higher Education

Academic genres in French Higher Education Academic genres in French Higher Education A Cross-disciplinary Writing Research Project Isabelle DELCAMBRE Université Charles-de-Gaulle-Lille3 Equipe THEODILE «Les écrits à l université: inventaire, pratiques,

Plus en détail

IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques

IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques TR/06/B/P/PP/178009 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2006

Plus en détail

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires Ming Sun Université de Montréal Haï Thach École Chinoise (Mandarin) de Montréal Introduction

Plus en détail

Commemorating the Legacy of des pensionnats indiens

Commemorating the Legacy of des pensionnats indiens lorier o c à e Livr Colouring Book Vitrail au Parlement Stained Glass Window in Parliament commémorant les séquelles Commemorating the Legacy of des pensionnats indiens Indian Residential Schools Un vitrail

Plus en détail

Introduction Watch the introductory video to Français Interactif. Where are the UT students?

Introduction Watch the introductory video to Français Interactif. Where are the UT students? Introduction Watch the introductory video to Français Interactif. Where are the UT students? As you can see from this video, Français Interactif will help you explore the French language and culture by

Plus en détail

TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA

TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA COURSE DEVELOPMENT-TAUMA 2010-1-TR1-LEO05-16787 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA 2010-1-TR1-LEO05-16787

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

Seul le discours prononcé fait foi

Seul le discours prononcé fait foi NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY GALA BÉNÉFICE DU CENTRE CANADIEN D ARCHITECTURE CCA MAISON SHAUGHNESSY 11 JUIN 2009 Seul le discours prononcé fait foi 1 Depuis 20

Plus en détail

The Connected Audience Jewish Museum Berlin 27-28 février 2014. Geneviève Vidal LabSic-Université Paris 13 gvidal@sic.univ-paris13.

The Connected Audience Jewish Museum Berlin 27-28 février 2014. Geneviève Vidal LabSic-Université Paris 13 gvidal@sic.univ-paris13. Usages des médiations numériques muséales : méthodologies et relations publics/musées Uses of digital mediation in museums : methodologies and relations between public and museums Geneviève Vidal LabSic-Université

Plus en détail

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Relating to local (provincial and Congress) elections Article 2.2.1 of the Noumea Accord: le corps électoral aux assemblées

Plus en détail

Françoise Génuit. M 123 Sunnyside Blvd. Winnipeg R3J 3M1 T 204 955-4823 E lapixellerie@icloud.com W lapixellerie.ca/studio

Françoise Génuit. M 123 Sunnyside Blvd. Winnipeg R3J 3M1 T 204 955-4823 E lapixellerie@icloud.com W lapixellerie.ca/studio GRAPHIC DESIGN Françoise Génuit M 123 Sunnyside Blvd. Winnipeg R3J 3M1 T 204 955-4823 E lapixellerie@icloud.com W lapixellerie.ca/studio Parcours en bref In brief Profil Profile 2010 La Liberté (journal

Plus en détail

French Three Unit Four Review

French Three Unit Four Review Name Class Period French Three Unit Four Review 1. I can discuss with other people about what to do, where to go, and when to meet (Accept or reject invitations, discuss where to go, invite someone to

Plus en détail

Nom Classe Date. 7e Unité 3. 1110. Tu veux jouer au basket avec moi? a. Samedi, le 3 novembre. a. Oui, je joue au foot. b. Avec mon copain.

Nom Classe Date. 7e Unité 3. 1110. Tu veux jouer au basket avec moi? a. Samedi, le 3 novembre. a. Oui, je joue au foot. b. Avec mon copain. Nom Classe Date 7e Unité 3 Listening Comprehension (On the TEST questions will be heard and NOT written) The Logical Answer CD 14 Bande 6 You will hear a series of ten questions. Listen carefully to each

Plus en détail

Programmation Agora. 2 et 3 décembre 2014

Programmation Agora. 2 et 3 décembre 2014 Programmation Agora 2 et 3 décembre 2014 Mardi 2 décembre 2014 10 h 00-10 h 30 Google Glass on my head : how does it feel? Adam James West, Information Specialist & Knowledge Manager Looking for a taste

Plus en détail

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts 90558-CDT-06-L3French page 1 of 10 NCEA LEVEL 3: FRENCH CD TRANSCRIPT 2006 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts New Zealand Qualifications Authority: NCEA French

Plus en détail

Nouveau guide des meilleures pratiques d'affaires en design d'expériences de tourisme d'aventure

Nouveau guide des meilleures pratiques d'affaires en design d'expériences de tourisme d'aventure + Nouveau guide des meilleures pratiques d'affaires en design d'expériences de tourisme d'aventure Maurice Couture GPS Tourisme Inc. Rachel L Abbé Destination Équitable SÉMINAIRE 2013 / 5 ET 6 NOVEMBRE

Plus en détail

DORSET SCHOOL EDUCATIONAL PROJECT 2010 2011

DORSET SCHOOL EDUCATIONAL PROJECT 2010 2011 DORSET SCHOOL EDUCATIONAL PROJECT 2010 2011 Description of the School Guiding Principles School Vision Mission Statement Dorset Elementary School offers the Bilingual Program to 271 students from both

Plus en détail

Eau, territoire et conflits : analyse des enjeux de la gestion communautaire de l eau au Burkina Faso : l exemple du bassin versant du Nakambé

Eau, territoire et conflits : analyse des enjeux de la gestion communautaire de l eau au Burkina Faso : l exemple du bassin versant du Nakambé Eau, territoire et conflits : analyse des enjeux de la gestion communautaire de l eau au Burkina Faso : l exemple du bassin versant du Nakambé Ramatou Traoré To cite this version: Ramatou Traoré. Eau,

Plus en détail

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference 13-14 novembre 2008-13th -14th Novembre 2008 Centre des Congrès, Lyon Le rôle des accords d entreprise transnationaux

Plus en détail

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Mémoire de stage Promotion 2010 Priscillia VON HOFMANN Abstract Today, the importance

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Jean-Philippe Gauthier Chargé de cours au département de psychosociologie et travail social Université du Québec à Rimouski Doctorant en Sciences

Jean-Philippe Gauthier Chargé de cours au département de psychosociologie et travail social Université du Québec à Rimouski Doctorant en Sciences Jean-Philippe Gauthier Chargé de cours au département de psychosociologie et travail social Université du Québec à Rimouski Doctorant en Sciences Sociales, spécialisation Psychopédagogie perceptive Université

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES

DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION : 2011 Feuille 1 / 6 SUJET DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES Epreuve de Langue Vivante Etrangère : ANGLAIS SESSION 2011 Durée : 1 h 30 Coefficient : 1 Ce sujet

Plus en détail

Réjean Gascon Directeur CFP de Waswanipi. rgascon@cscree.qc.ca

Réjean Gascon Directeur CFP de Waswanipi. rgascon@cscree.qc.ca Réjean Gascon Directeur CFP de Waswanipi rgascon@cscree.qc.ca Présentation Centre régional de formation professionnelle de Waswanipi Offre de services 2014-2015 au CFP de Waswanipi Programmes en foresterie

Plus en détail

Appendix C CRITERIA FOR A PROFESSIONAL GROWTH PLAN SUPERVISION OF PROFESSIONAL STAFF: TEACHER EVALUATION GCNA

Appendix C CRITERIA FOR A PROFESSIONAL GROWTH PLAN SUPERVISION OF PROFESSIONAL STAFF: TEACHER EVALUATION GCNA SUPERVISION OF PROFESSIONAL STAFF: TEACHER EVALUATION Appendix C CRITERIA FOR A PROFESSIONAL GROWTH PLAN A Professional Growth Plan is a written statement describing a teacher s intended focus for professional

Plus en détail

Council of Atlantic Ministers of Education and Training LIST OF CURRENT PUBLICATIONS

Council of Atlantic Ministers of Education and Training LIST OF CURRENT PUBLICATIONS Council of Atlantic Ministers of Education and Training LIST OF CURRENT PUBLICATIONS LISTE DE PUBLICATIONS COURANTES Conseil atlantique des ministres de l Éducation et de la Formation PREAMBLE PRÉFACE

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

Sarah DÉRAPS. Université du Québec à Montréal

Sarah DÉRAPS. Université du Québec à Montréal Analyse communicationnelle de l épuisement professionnel (burnout) chez les travailleurs et travailleuses du domaine des communications-marketing au Québec Sarah DÉRAPS Université du Québec à Montréal

Plus en détail

Measuring the tourist experience: A mobile ethnographic approach

Measuring the tourist experience: A mobile ethnographic approach Measuring the tourist experience: A mobile ethnographic approach LES ENTREPRISES TOURISTIQUES AU CŒUR DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Symposium sur les mesures de performance et les contributions économiques

Plus en détail

LA TENUE DES RÉUNIONS DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMÉNAGEMENT CONDUCT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION MEETINGS

LA TENUE DES RÉUNIONS DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMÉNAGEMENT CONDUCT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION MEETINGS CONDUCT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION MEETINGS LA TENUE DES RÉUNIONS DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMÉNAGEMENT A Guideline on the Conduct of District Planning Commission Meetings Directive sur la tenue

Plus en détail

LA PERSONNE SPÉCIALE

LA PERSONNE SPÉCIALE LA PERSONNE SPÉCIALE These first questions give us some basic information about you. They set the stage and help us to begin to get to know you. 1. Comment tu t appelles? What is your name? Je m appelle

Plus en détail

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder (Ottawa, Canada Le 17 mars 2008) Selon une enquête menée récemment auprès des citoyens canadiens à l échelle nationale, la grande

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

Quiz de droit d auteurd Copyright Quiz

Quiz de droit d auteurd Copyright Quiz 1. Je ne peux publier une photo sur le site de l UNESCO sans y indiquer le nom du photographe. VRAI La mention de la source et du nom de l auteur fait partie des droits moraux de l auteur. C est le droit

Plus en détail

Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE)

Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE) Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE) Intitulé de l UE Langues & Droit Nombre de crédits 06 Code UE.UE14.. Université : Université de Manouba Etablissement

Plus en détail

Marketing de l art et de la culture

Marketing de l art et de la culture Interview Dunod Marketing de l art et de la culture Dominique Bourgeon-Renault Le secteur de l art et de la culture semble incompatible avec la notion même de marketing. Pourtant, la démarche et les outils

Plus en détail

HYDRODYNAMIQUE PHYSIQUE. PROBLèMES RéSOLUS AVEC RAPPELS DE COURS BY MARC FERMIGIER

HYDRODYNAMIQUE PHYSIQUE. PROBLèMES RéSOLUS AVEC RAPPELS DE COURS BY MARC FERMIGIER Read Online and Download Ebook HYDRODYNAMIQUE PHYSIQUE. PROBLèMES RéSOLUS AVEC RAPPELS DE COURS BY MARC FERMIGIER DOWNLOAD EBOOK : HYDRODYNAMIQUE PHYSIQUE. PROBLèMES RéSOLUS Click link bellow and free

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications ANNEX III/ANNEXE III PROPOSALS FOR CHANGES TO THE NINTH EDITION OF THE NICE CLASSIFICATION CONCERNING AMUSEMENT APPARATUS OR APPARATUS FOR GAMES/ PROPOSITIONS DE CHANGEMENTS À APPORTER À LA NEUVIÈME ÉDITION

Plus en détail

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140 La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de l information, un IS/07/TOI/164004 1 Information sur le projet La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de

Plus en détail

Conférences invitées

Conférences invitées Conférences invitées The Process of Process Modeling Barbara Weber University of Innsbruck, Austria Barbara.Weber@uibk.ac.at ABSTRACT. Business process models have gained significant importance due to

Plus en détail

Photo Manipulations in the 2011 CES

Photo Manipulations in the 2011 CES Canadian Election Study Methodological Briefs Methodological Brief #2013-A Photo Manipulations in the 2011 CES Patrick Fournier, Université de Montréal Stuart Soroka, McGill University Fred Cutler, University

Plus en détail

Practice Exam Student User Guide

Practice Exam Student User Guide Practice Exam Student User Guide Voir la version française plus bas. 1. Go to http://training.iata.org/signinup 2. Enter your username and password to access your student profile Your profile was created

Plus en détail

MARINE ECOSYSTEMS DYNAMICS and MANAGEMENT --------- FONCTIONNEMENT et GESTION des ECOSYSTEMES MARINS

MARINE ECOSYSTEMS DYNAMICS and MANAGEMENT --------- FONCTIONNEMENT et GESTION des ECOSYSTEMES MARINS MARINE ECOSYSTEMS DYNAMICS and MANAGEMENT --------- FONCTIONNEMENT et GESTION des ECOSYSTEMES MARINS PEGASEAS Theme: MARINE ECOSYSTEMS DYNAMICS and MANAGEMENT: final outputs and Questions of the reports:

Plus en détail

LES NON-DITS DE L ESPACE DOMESTIQUE

LES NON-DITS DE L ESPACE DOMESTIQUE ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE MARSEILLE ECOLE DOCTORALE 355 - ESPACES, CULTURES, SOCIETES CIRTA CENTRE INTERDISCIPLINAIRE DE RECHERCHE SUR LES TERRITOIRES ET LEUR AMENAGEMENT LES NON-DITS

Plus en détail

Programmation Agora. 2 et 3 Décembre 2014

Programmation Agora. 2 et 3 Décembre 2014 Programmation Agora 2 et 3 Décembre 2014 Mardi 2 décembre 2014 10h00-10h30 Google Glass on my head : how does it feel? Adam James West, Information Specialist & Knowledge Manager Looking for a taste of

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Decorative Fountain Linked to Legionnaires' Disease Outbreak

Decorative Fountain Linked to Legionnaires' Disease Outbreak 01/10/2012 Decorative Fountain Linked to Legionnaires' Disease Outbreak A 2010 outbreak of Legionnaires' disease in Wisconsin has been linked to a decorative fountain in a hospital lobby, according to

Plus en détail

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique.

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. Réussir en Afrique Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. 1 2 Le Cabinet CBI, dirigé par Ousmane H. Guedi vous accompagne dans votre conquête du marché africain,

Plus en détail

Contents National 4 French Reading; Context: Learning

Contents National 4 French Reading; Context: Learning Contents National 4 French Reading; Context: Learning (questions extracted from General past papers) Question Topic Learning in context (Forum: should you do holidays? Solène replies) Learning in context

Plus en détail

Relations Internationales International Partnerships. Projet Espagne / Valence. The Spain Project /Valence

Relations Internationales International Partnerships. Projet Espagne / Valence. The Spain Project /Valence Projet Espagne / Valence Ce projet doit permettre aux élèves de classe Terminale LGT d utiliser une langue étrangère (l espagnol) et de connaitre certains aspects culturels en vue de comprendre le fonctionnement

Plus en détail

Gestion de l information

Gestion de l information MODELE LOGIQUE DE CONSTRUCTION DES TABLEAUX DE BORD DEMARCHES PROSPECTIVES Tableau de Bord de la Performance Point «académique» sur l alignement des objectifs opérationnels et stratégiques Les démarches

Plus en détail

2002 Maritime Mathematics Competition Concours de Mathématiques des Maritimes 2002

2002 Maritime Mathematics Competition Concours de Mathématiques des Maritimes 2002 2002 Maritime Mathematics Competition Concours de Mathématiques des Maritimes 2002 Instructions: Directives : 1 Provide the information requested below Veuillez fournir les renseignements demandés ci-dessous

Plus en détail

Le nuage pensé pour votre entreprise.

Le nuage pensé pour votre entreprise. Le nuage pensé pour votre entreprise. Voici Microsoft Cloud. Chaque entreprise est unique. Des soins de santé à la vente au détail, en passant par la fabrication et les finances, aucune entreprise ne fonctionne

Plus en détail

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Girls and Boys, Women and Men - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Filles et garçons, femmes et hommes - respecter les différences, promouvoir l égalité et partager les

Plus en détail

NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY ANNONCE SUR LE 2-22 21 OCTOBRE 2008, À 9H

NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY ANNONCE SUR LE 2-22 21 OCTOBRE 2008, À 9H NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY ANNONCE SUR LE 2-22 21 OCTOBRE 2008, À 9H Seul le discours prononcé fait foi 1 (Salutations d usage) En juin 1996, le boulevard Saint-Laurent

Plus en détail

FEE SCHEDULE / BARÈME DES FRAIS

FEE SCHEDULE / BARÈME DES FRAIS Titre : Lunettes prescrites Effective / En vigueur: 01/01/2015 Release / Diffusion No. 013 Page 1 of / de 5 GLOSSARY WorkSafeNB means the Workplace Health, Safety and Compensation Commission or "the Commission"

Plus en détail

LE LUXEMBOURG VU DE L ÉTRANGER. Table ronde du 29 février 2012

LE LUXEMBOURG VU DE L ÉTRANGER. Table ronde du 29 février 2012 LE LUXEMBOURG VU DE L ÉTRANGER Table ronde du 29 février 2012 AGENDA DE LA CONFÉRENCE Mot de bienvenue. Mme Tania BERCHEM La perception actuelle du Luxembourg. M. Bob WETZEL Table ronde : L image du Luxembourg,

Plus en détail

l'idée, c'était de créer grâce à la bibliothèque, un nouveau quartier.

l'idée, c'était de créer grâce à la bibliothèque, un nouveau quartier. 1 Time Description Translation 09.13 start 09.17 Perrault 09.36 Perrault Aujourd'hui l'architecture ne peut pas se définir a priori. L'architecture est trop complexe. Elle manipule de l'argent, de la politique,

Plus en détail

SLIPS, TRIPS AND FALLS ADVISORY

SLIPS, TRIPS AND FALLS ADVISORY SLIPS, TRIPS AND FALLS ADVISORY MESSAGE FROM ONTARIO s CHIEF PREVENTION OFFICER Falling from heights is a major hazard for workers and is one of the leading causes of critical injuries and fatalities in

Plus en détail

Implementation of OECD Guidelines in Canada

Implementation of OECD Guidelines in Canada Implementation of OECD Guidelines in Canada March 1314, 2001 Berlin, Germany 1. 2. 3. 4. Overview Canada s involvement in OECD on Electronic Commerce and Consumer Protection Electronic Commerce in Canada

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

CORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE

CORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE CORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH L a b o r a t o i r e E u r o p é e n p o u r l a P h y s i q u e d e s P a r t i c u l e s E u r o p e a

Plus en détail

Module Title: French 4

Module Title: French 4 CORK INSTITUTE OF TECHNOLOGY INSTITIÚID TEICNEOLAÍOCHTA CHORCAÍ Semester 2 Examinations 2010 Module Title: French 4 Module Code: LANG 6020 School: Business Programme Title: Bachelor of Business Stage 2

Plus en détail

Developpement & Formation. Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager

Developpement & Formation. Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager Developpement & Formation Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager Building capability «BP Strategy, Safety People Performance» Tony Hayward, CEO BP Octobre 2007 Human resources are the most invaluable

Plus en détail

SCOTIABANK OTTAWA KIDS MARATHON IN SUPPORT OF CHEO MARATHON D OTTAWA BANQUE SCOTIA POUR LES ENFANTS À L APPUI DU CHEO 25 MAI/MAY 25, 2014

SCOTIABANK OTTAWA KIDS MARATHON IN SUPPORT OF CHEO MARATHON D OTTAWA BANQUE SCOTIA POUR LES ENFANTS À L APPUI DU CHEO 25 MAI/MAY 25, 2014 SCOTIABANK OTTAWA KIDS MARATHON IN SUPPORT OF CHEO MARATHON D OTTAWA BANQUE SCOTIA POUR LES ENFANTS 25 MAI/MAY 25, 2014 2014 Information Package / Trousse d information 2014 runottawa.ca courezottawa.ca

Plus en détail

Health Promotion in Community Pharmacy. Country Report - Luxembourg. Mr. Robert Lambé Union Nationale des Pharmaciens Luxembourgeois a.s.b.l.

Health Promotion in Community Pharmacy. Country Report - Luxembourg. Mr. Robert Lambé Union Nationale des Pharmaciens Luxembourgeois a.s.b.l. Health Promotion in Community Pharmacy Country Report - Luxembourg Mr. Robert Lambé Union Nationale des Pharmaciens Luxembourgeois a.s.b.l. March 2001 Union des Pharmaciens Luxembourgeois 12, Ceinture

Plus en détail

Le serveur Web de l ACOMEN. Historique et état actuel.

Le serveur Web de l ACOMEN. Historique et état actuel. Le serveur Web de l ACOMEN. Historique et état actuel. M. Voutay, F. Dubois Faculté de Médecine - St Etienne. Résumé Le site Web de l ACOMEN existe depuis 1996. Initialement développé à partir de sites

Plus en détail

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI ICC International Court of Arbitration Bulletin Cour internationale d arbitrage de la CCI Extract for restricted use Extrait à tirage limité International Court of Arbitration 38, Cours Albert 1er, 75008

Plus en détail

CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI. 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her.

CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI. 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her. CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI VOCABULAIRE Mots 1 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her. You may want to use some of the following words Paris petite

Plus en détail

A l'avenir, chacun aura son quart d'heure de célébrité.. Andy WAHROL

A l'avenir, chacun aura son quart d'heure de célébrité.. Andy WAHROL A l'avenir, chacun aura son quart d'heure de célébrité.. Andy WAHROL trough the In the " trough the mirror " work, the question of the value of a video image as reflection of reality arises and in this

Plus en détail

Questioning MELS-UQTR DFTPS-DGFJ-DR

Questioning MELS-UQTR DFTPS-DGFJ-DR Questioning 2008 Louise Lafortune Université du Québec à Trois-Rivières Téléphone : 819-376-5011 poste 3644 louise.lafortune@uqtr.ca http://www.uqtr.ca/accompagnement-recherche Contents Introduction Questioning

Plus en détail

Créer un blog ou un site e-commerce avec WordPress

Créer un blog ou un site e-commerce avec WordPress Créer un blog ou un site e-commerce avec WordPress OnBusinessPlan.fr Copyright 2016 OnBusinessPlan.fr On Business Plan Edition, License Notes This ebook is licensed for your personal enjoyment only. This

Plus en détail

Paper Reference. Paper Reference(s) 4365/01 London Examinations IGCSE French Paper 1: Listening

Paper Reference. Paper Reference(s) 4365/01 London Examinations IGCSE French Paper 1: Listening Centre No. Candidate No. Surname Signature Paper Reference(s) 4365/01 London Examinations IGCSE French Paper 1: Listening Monday 8 November 2010 Afternoon Time: 30 minutes (+5 minutes reading time) Materials

Plus en détail

Marketing & Perspectives. Martina Solska, BIO Intelligence Service martina.solska@biois.com

Marketing & Perspectives. Martina Solska, BIO Intelligence Service martina.solska@biois.com Marketing & Perspectives Martina Solska, BIO Intelligence Service martina.solska@biois.com Topics 1. Atouts majeurs de l Ecolabel européen 2. L Ecolabel européen comme partie intégrante du marketing de

Plus en détail

Monétisation des données : comment identifier de nouvelles sources de revenus au sein des Big data?

Monétisation des données : comment identifier de nouvelles sources de revenus au sein des Big data? Monétisation des données : comment identifier de nouvelles sources de revenus au sein des Big data? Dr Wolfgang Martin Analyste et adhérant du Boulder BI Brain Trust Les Big data Démystifier les Big data.

Plus en détail

Electronic Commerce Protection Regulations (CRTC) Règlement sur la protection du commerce électronique (CRTC) Current to January 25, 2016

Electronic Commerce Protection Regulations (CRTC) Règlement sur la protection du commerce électronique (CRTC) Current to January 25, 2016 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Electronic Commerce Protection Regulations (CRTC) Règlement sur la protection du commerce électronique (CRTC) SOR/2012-36 DORS/2012-36 À jour au 25 janvier 2016 Published

Plus en détail

Transfert des expérimentales et innovantes méthodes d enseignement pour l education de management

Transfert des expérimentales et innovantes méthodes d enseignement pour l education de management l education de management 2010-1-PL1-LEO01-11462 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2010 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Résumé: Transfert des expérimentales et innovantes

Plus en détail

Introduc>on. I. Résumé de ma recherche doctorale probléma>que, libérature, méthodologie, résultats, hypothèses, conclusions.

Introduc>on. I. Résumé de ma recherche doctorale probléma>que, libérature, méthodologie, résultats, hypothèses, conclusions. Introduc>on I. Résumé de ma recherche doctorale probléma>que, libérature, méthodologie, résultats, hypothèses, conclusions. II. Quelques direc>ons possibles de futures recherches. III. Présenta>on de Latour-

Plus en détail

ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE

ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE JUIN 2015 BRINGING THE HUMAN TOUCH TO TECHNOLOGY 2015 SERIAL QUI SUIS-JE? ESTELLE USER EXPERIENCE DESIGNER BUSINESS ANALYST BRINGING THE HUMAN TOUCH TO TECHNOLOGY SERIAL.CH 2

Plus en détail

FORMATION CONTINUE en Français Langue Étrangère

FORMATION CONTINUE en Français Langue Étrangère Francés y inglés / Francese e inglese / Französisch und englischem FORMATION CONTINUE en Français Langue Étrangère L EFI, située au cœur de Paris, dans le Marais, est à proximité des principales lignes

Plus en détail

Atelier : Formation. Rapport du Groupe 1. Brainstorming Formation actuarielle. 1. Système de formation

Atelier : Formation. Rapport du Groupe 1. Brainstorming Formation actuarielle. 1. Système de formation Atelier : Formation Rapport du Groupe 1 Brainstorming Formation actuarielle 1. Système de formation Formation universitaire ou Système examens (système anglo-saxon) Conciliation entre les deux: Formation

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

THE JOHN LYON SCHOOL. MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011

THE JOHN LYON SCHOOL. MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011 THE JOHN LYON SCHOOL MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011 Section 1: Reading (20 mins) Section 2: Writing (25 mins) Important: Answer all the questions on the question paper

Plus en détail

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051 Chambre immobiliere du grand Montreal CIGGM Greater Montreal Real estate Board GMREB. REVUE DE PRESSE CIGM Les résultats publiés par la Société Canadienne D hypothèque et de logement dans son cadre d analyse

Plus en détail

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 TCM QUALITY MARK Jean-Marc Bachelet Tocema Europe workshop 4 Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 + lead auditors for certification bodies Experiences Private and state companies,

Plus en détail

Le symposium DELF de l Association des professeurs d immersion française Calgary, le 19 janvier 2012

Le symposium DELF de l Association des professeurs d immersion française Calgary, le 19 janvier 2012 The Canadian Association of Immersion Teachers DELF Symposium Calgary, January 19, 2012 Le symposium DELF de l Association des professeurs d immersion française Calgary, le 19 janvier 2012 Round Table

Plus en détail

Les Plus Belles Chansons, France Gall, Warner France, 1994 (amazon.com).

Les Plus Belles Chansons, France Gall, Warner France, 1994 (amazon.com). Page 1 of 7 LESSON PLAN Teacher: Bob Ponterio School: SUNY Cortland LESSON TITLE: : DO commands LESSON SKILL TARGETED: Direct object commands (PACE) CLASS LEVEL: FRE 102-2nd semester beginning French TARGETED

Plus en détail

The Government of Canada invests in initiative to boost career opportunities for Saskatoon youth

The Government of Canada invests in initiative to boost career opportunities for Saskatoon youth Saskatoon: Unit 3, 844-51st St. East Saskatoon, SK S7K 5C7 Tel (306) 975-4725 Toll free (888) 844-8886 Fax (306) 975-4728 vellacott.mp@shawlink.ca HOUSE OF COMMONS CANADA Maurice Vellacott, MP Saskatoon-Wanuskewin

Plus en détail

SGR Services de gestion des risques

SGR Services de gestion des risques Title: Safety Achievement Financial Incentive System (SAFIS) Titre : Système d incitation financière à la sécurité DIRECTIVE Effective / En vigueur: 01/05/2008 Release / Diffusion No. 003 Page 1 of / de

Plus en détail

Achievement objective(s): 2.3 Likes, dislikes, reasons Socio-cultural aspect: Family life in France meals, les fromages

Achievement objective(s): 2.3 Likes, dislikes, reasons Socio-cultural aspect: Family life in France meals, les fromages Curriculum area: TEACHER PROFESSIONAL DEVELOPMENT TO SUPPORT FRENCH IN THE NEW ZEALAND CURRICULUM AND GERMAN IN THE NEW ZEALAND CURRICULUM Learning Activity Cover sheet French Class: Yr 7,8,9 Context:

Plus en détail

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017 Un milieu de vie, une réussite LE CÉGEP ET LA RÉUSSITE Tributaire d une longue histoire éducative, le Cégep 1, depuis sa création, se distingue par la qualité de sa formation

Plus en détail

Performance et innovation, depuis 1986. Efficiency and innovation, since 1986

Performance et innovation, depuis 1986. Efficiency and innovation, since 1986 Efficiency and innovation, since 1986 Performance et innovation, depuis 1986 Abbatescianni Studio Legale e Tributario offers a full range of tailor-made, efficient and innovative solutions to the international

Plus en détail

BILL S-217 PROJET DE LOI S-217 S-217 S-217 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA. An Act to amend the Financial Administration Act (borrowing of money)

BILL S-217 PROJET DE LOI S-217 S-217 S-217 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA. An Act to amend the Financial Administration Act (borrowing of money) S-217 S-217 First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA BILL S-217 PROJET DE LOI S-217 An Act to amend the Financial Administration

Plus en détail

LCBO PN-6113-LCBO Beeton/New Tecumseth Times @ 2C (3.313) x 106ag

LCBO PN-6113-LCBO Beeton/New Tecumseth Times @ 2C (3.313) x 106ag STORE IN BEETON, RFP# 2014-110 BEETON retailers in Beeton. The Liquor Control Board of Ontario () is seeking a responsible, customer-focused retailer to operate an Agency store in Beeton. To qualify, the

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

APPLICATION DOMAIN: Choose a domain

APPLICATION DOMAIN: Choose a domain APPLICATION DOMAIN: Choose a domain PERSONAL DATA DONNEES PERSONNELLES 1. SURNAME NOM DE FAMILLE: 2. FORENAME(S) PRENOM(S): 3. PERMANENT ADDRESS RESIDENCE PERMANENTE: 4. EMAIL - MÉL: 5. PRIVATE TELEPHONE

Plus en détail

Primary French Lesson Plans Scottish Parliament

Primary French Lesson Plans Scottish Parliament Primary French Lesson Plans Scottish Parliament These activities were created by Christine Johnston (Scottish Borders Council) and Karen Rae (Edinburgh). They are designed to encompass a variety of topics

Plus en détail