très forte puissance installée en pv et représentent au total plus de 66% de l ensemble de la puissance installée en pv en Europe.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "très forte puissance installée en pv et représentent au total plus de 66% de l ensemble de la puissance installée en pv en Europe."

Transcription

1 1 L éclipse solaire du 2 mars 215: test de résistance réussi L éclipse solaire qui a eu lieu dans la matinée du 2 mars 215 a été synonyme de nouveaux défis pour les exploitants de réseau en Europe. En raison de la forte puissance installée en photovoltaïque, des répercussions négatives sur la stabilité du système ne pouvaient pas être exclues. Les exploitants de réseau d Europe s y sont par conséquent préparés, avec des mesures préventives coordonnées pendant près d un an. Malgré le beau temps et d importants gradients, positifs comme négatifs, au niveau des capacités de production, les exploitants de réseau européens ont réussi à faire face à cet évènement naturel notamment grâce à une préparation minutieuse. L éclipse solaire: un nouveau défi Dans la matinée du 2 mars 215, une éclipse solaire partielle a eu lieu dans de nombreux pays d Europe. En Suisse ainsi que dans une grande partie de l Allemagne et de l Italie, l éclipse a duré de 9h25 à 11h5. En raison de la forte puissance installée en photovoltaïque (pv) de près de 89 GW en Europe, les répercussions négatives sur la stabilité du système ne pouvaient pas être exclues de manière générale. Lorsque les conditions météo sont dégagées, une éclipse solaire conduit à une chute au début et à une hausse à la fin, extrêmement rapides de l injection issue de l énergie pv de plus de 3 GW. Cela correspond à environs 1% de la charge globale du réseau européen, ce qui est considérable. Le défi particulier que représente une éclipse solaire pour l exploitation du réseau est que le gradient de puissance est multiplié par un facteur compris entre 2 et 4 par rapport à une journée normale avec lever et coucher du soleil. Par ailleurs, le risque d erreur des pronostics de charge augmente en raison d estimations erronées possibles tant pour l injection pv que pour les modifications de charge. Une compensation par réglage de la chute ou de la hausse de l injection issue du pv insuffisante entraîne des sauts de fréquence dans le réseau interconnecté. Étant donné que la part de pv en Suisse est très faible, l incidence de l éclipse solaire du 2 mars 215 au niveau de la production ou d une compensation par réglage éventuelle de l écart de réglage en Suisse n était à prévoir que dans le cadre du réseau interconnecté européen et plus particulièrement par nos voisins, l Allemagne et l Italie. Ces deux pays disposent d une très forte puissance installée en pv et représentent au total plus de 66% de l ensemble de la puissance installée en pv en Europe. La création des conditions nécessaires pour la sécurité opérationnelle a nécessité une préparation minutieuse et une étroite coordination entre les gestionnaires de réseau de transport européens. Ici, la règle de base appliquée à tout moment était que chaque pays est tenu de compenser en premier lieu ses propres variations de puissance avant de recourir à l ensemble des responsables de réseau européens. La situation au matin du 2 mars a été analysée individuellement pour chaque pays sous la direction de la Fédération européenne des gestionnaires de réseau de transport (ENTSO-E) sur la base des données disponibles. Cette analyse a permis de constater que tous les gestionnaires de réseau de transport (TSO) nationaux étaient en mesure de maîtriser les variations de puissance résultant de l éclipse solaire par leurs propres moyens. Bande de fréquence: De manière générale, pour la plage de fréquences 49.8 Hz Hz, les réserves de réglage (puissance de réglage primaire et secondaire) sont potentiellement suffisantes pour stabiliser le réseau interconnecté et l exploiter en toute sécurité. Si toutefois la fréquence se déplace dans des zones en dehors de cette bande, la situation peut très vite devenir critique. Il y a risque de ne plus avoir aucune réserve de réglage automatique disponible et que des unités de production non conformes se séparent du réseau. Tant que l équilibre entre la production et la consommation n est que légèrement perturbé, les exploitants de réseau ont le temps d intervenir manuellement et de restaurer l équilibre grâce à des réserves activables rapidement (puissance de réglage tertiaire).

2 2 Mesures préventives dans toute l Europe Les exploitants de réseau européens ont commencé à se préparer ensemble à cet événement naturel, de manière minutieuse et coordonnée près d un an avant l éclipse solaire. L ENTSO-E au niveau européen et Swissgrid au niveau de la Suisse, ont pris plusieurs mesures en amont pour, d une part, réduire au minimum l éventualité d une perturbation et d autre part, pouvoir réagir immédiatement en cas de perturbation. De manière générale, aucune intervention sur les marchés n a été effectuée. Les seules exceptions ont été des restrictions concernant l échange de puissance maximum entre la zone synchrone des réseaux scandinaves et l Europe continentale ainsi qu à la frontière nord de l Italie. Tous les acteurs du marché ont été informés au préalable et priés de coopérer. Les mesures préventives suivantes ont été plus particulièrement prises pour que l événement n entraîne aucune perturbation: Les exploitants de réseau les plus fortement touchés ont acheté de la puissance de réglage secondaire supplémentaire auprès des producteurs. L Area Control Error (ACE) a été plus stricte que d habitude pendant toute la durée de l éclipse solaire et a permis un réglage quasiment en temps réel. Le gestionnaire de réseau de transport italien, TERNA, a par mesure de précaution, retiré environs 25% de puissance installée en pv du réseau pour la matinée du 2 mars. Cela correspond à une puissance de près de 4.9 GW. Sinon, aucune intervention n a eu lieu dans la production issue d installations pv. Le marché a été restreint au nord en termes d échange de puissance maximum entre la zone synchrone des réseaux scandinaves et l Europe continentale ainsi qu au sud à la frontière nord de l Italie. Tous les travaux de maintenance sur le réseau de transport d Europe continentale pouvant être reportés ont été suspendus pour le jour de l éclipse pour assurer la disponibilité quasi totale du réseau. Le 2 mars, une conférence téléphonique permanente avec tous les gestionnaires de réseau de transport européens a eu lieu. Par ailleurs, Swissgrid a mis en place les mesures suivantes: Double occupation de tous les postes de travail en mode 24h. Gel des modifications informatiques dans le poste de conduite Swissgrid Control les 19 et 2 mars 215. Convocation préventive de trois états-majors d organisation de crise pour la journée de l événement. Avertissement aux producteurs suisses que des interventions dans l exploitation des centrales étaient possibles. Établissement d une étude approfondie sur les pronostics concernant l injection pv selon différents scénarios météo en collaboration avec Météo Suisse. Base de données Au sein de Swissgrid, des mesures ont tout d abord été prises pour que toutes les valeurs de mesure pertinentes déjà présentes dans le système de conduite du réseau et disponibles au sein de la fonction «Centre de coordination Sud» soient rassemblées et analysées. Par ailleurs, toutes les données du système ENTSO-E Awareness System (EAS) ont été traitées, exportées et mises à disposition. De même, une comparaison et une validation de ces données ont été effectuées. Il s est agi ici de se concentrer principalement sur les séries de données suivantes: Fréquence du réseau Tous les blocs de réglages ACE Programme prévisionnel Suisse Puissance de réglage secondaire activée Suisse Charge réseau verticale en Suisse Par ailleurs, il a été en plus fait recours à des informations qui le jour de l éclipse avaient été collectées par les exploitants de réseau d Europe continentale. Pour l évaluation du fonctionnement du marché, les données de marché publiées par EPEX SPOT concernant la vente aux enchères Intra-Day pour le marché allemand ont été exploitées. 4

3 3 Résultats Les prévisions météo du jeudi 19 mars 215 pour le 2 mars 215 en Europe se sont confirmées. Pendant la durée de l éclipse entre 9h25 et 11h5 les conditions météo étaient dégagées et ensoleillées dans de nombreuses régions d Allemagne, d Italie et de Suisse ainsi que dans toute l Europe de l Est. Le ciel d Espagne et du Portugal ainsi que d une grande partie de la France et des pays du Benelux était couvert. Dans le film «Satellite», il est possible de voir un aperçu impressionnant du spectacle de la nature du 2 mars 215. Le lever du jour en Europe y est clairement visible, la situation météo et le ciel parfois nuageux à l ouest ainsi que l ombre de l éclipse solaire qui se déplace. Des changements notables dans l injection issue de l énergie photovoltaïque La figure 1 montre l injection issue de l énergie pv pour l ensemble du réseau d Europe continentale durant une journée «normale» (courbe bleue) lorsque les conditions météo sont dégagées et lors de l éclipse du 2 mars (courbe rouge). Après le lever du soleil, l injection issue de l énergie pv a augmenté, atteignant environs 27 GW jusqu au début de l éclipse vers 9h25. Entre 9h25 et 1h45 environ, l obscurcissement a entraîné une baisse de la puissance d injection pv d environs 15 GW. L injection issue des installations photovoltaïques a ensuite de nouveau augmenté d environs 26 GW en l espace d une heure jusque vers 11h5. Le défi majeur sur le plan de la gestion des conséquences de l éclipse a été de compenser la perte de puissance par d autres centrales électriques pour que l équilibre entre production et consommation puisse être maintenu. Il en était de même au moment de la reprise rapide de l injection issue des installations pv. Il s agissait alors de restreindre l apport des centrales électriques activées. Ce n était pas simple car il fallait d une part veiller à ce qu il y ait toujours suffisamment de puissance de réglage et d autre part à ce qu elle soit disponible rapidement. La puissance totale de la centrale nucléaire de Gösgen deuxième centrale électrique de Suisse correspond à une puissance de 1 GW. En l espace d une heure, il fallait par conséquent activer la puissance de 15 centrales électriques puis désactiver 26 centrales électriques de taille similaire à la centrale nucléaire de Gösgen dans toute l Europe pour compenser. Ne serait-ce que pour l Allemagne, la perte de puissance a été d environs 7 GW suivie d une hausse de 17 GW. Ces variations considérables ont été maîtrisées grâce à l utilisation de nombreux programmes prévisionnels avec valeurs par quart d heure pour l injection, minutieusement calculés et adaptés en amont et grâce à une réserve de réglage secondaire doublée par rapport à une exploitation normale. En Italie, la perte de puissance pv globale n a été que de 2 GW grâce aux mesures de prévoyance décrites ci-dessus, suivie d une hausse de puissance d environs 4.5 GW. GW GW GW éclipse solaire partielle 7% 6: 7: 8: 9: 1: 11: 12: 13: 14: 15: heure HNEC Figure 1: Injection provenant d installations photovoltaïques dans le réseau interconnecté d Europe continentale lors d une journée normale et le 2 mars Injection issue de l énergie photovoltaïque à une exploitation normale Injection issue de l'énergie photovoltaïque à l'éclipse solaire

4 4 De faibles fluctuations de fréquence grâce à une utilisation importante de la puissance de réglage La figure 2 montre la fréquence du réseau dans l ensemble du réseau interconnecté d Europe continentale le 19 mars 215 (courbe bleue) et le 2 mars 215 (courbe rouge) et les écarts de réglage (ACE) de chaque réseau séparé disposant de la plus grande part de d énergie pv. À aucun moment lors de l éclipse, l écart de fréquence de réseau a été supérieur à.4 Hz (courbe rouge.) Dans l écart de réglage pour l Allemagne le 2 mars 215, il est possible de voir le début de l activation des blocs de 15 minutes par l injection de puissance de courte durée de quelques centaines de mégawatt. Sur ce graphique il apparaît clairement que c est le régulateur de réseau du réseau de transport allemand qui a dû procéder à la plupart des réglages. L Allemagne a été la plus touchée par l éclipse solaire en raison de son importante puissance installée en pv et en raison d excellentes conditions météo partout dans le pays. Le manteau nuageux dans le ciel d Espagne et de France ce 2 mars 215 a amorti l influence des installations pv et par conséquent aucun écart de réglage significatif n a été observé pour ces deux pays et pas de différence avec une journée d exploitation normale comme le 19 mars 215. Fréquence: La fréquence prévisionnelle sur le réseau interconnecté d Europe continentale est de 5 Hz. Afin de garantir le fonctionnement normal du réseau électrique, cette fréquence doit toujours rester la plus stable possible. La fréquence du réseau illustre à tout moment l équilibre entre production et consommation. Si la production augmente, le réseau dispose de plus de capacités de production que de puissance consommée et la fréquence augmente. En cas de chute de la production, les rapports sont inversés, la fréquence baisse. Cet équilibre est maintenu grâce au réglage primaire et à la participation décentralisée de nombreuses centrales électriques sur le réseau selon les besoins. L équilibre peut être expliqué à l aide de l image d une balance: Fréquence [Hz] Allemagne ACE [MW] 1-1 Italie ACE [MW] 1-1 Espagne ACE [MW] 1-1 France ACE [MW] mars mars 215 Figure 2: Fréquence de réseau et écarts de réglage des réseaux avec une injection importante issue d installations pv les 19 et 2 mars que pour des journées de fonctionnement normal. Ainsi, ils étaient nettement plus précis si bien que les écarts de réglage comme différence entre production et consommation ont maintenu un moindre niveau. Parallèlement, une réserve de réglage nettement plus grande avait été prévue et mise à disposition Par ailleurs, des changements manuels au niveau du régleur ce que l on appelle les préréglages avaient potentiellement déjà été partiellement réalisés. 5Hz Comparativement à une journée de fonctionnement normale comme le 19 mars 215 (courbe bleue), il est possible de voir que globalement la fréquence du réseau et les écarts de réglage du 2 mars 215 étaient minimes. Ceci est dû au fait que les programmes prévisionnels avaient été encore plus minutieusement calculés Une attention accrue et plus de transparence crée visiblement une plus grande discipline et une plus grande sécurité du système. C est ce que montre le graphique: le 19 mars 215, le bloc de réglage allemand affichait un écart négatif de près de 1 MW après 9h. Le bloc de réglage italien a enregistré à deux reprises un écart de réglage nettement positif pendant une demiheure à chaque fois. Dans le bloc de réglage français, les processus de compensation prolongés ont entraîné un changement à un rythme d une demi-heure.

5 Frequenz [Hz] Suisse ACE [MW] 1-1 Puissance de réglage secondaire [MW] Exportation de courant Suisse [MW] Figure 3: Écart de réglage et activation de la réserve de puissance de réglage secondaire suisse et échange d électricité avec l étranger le 2 mars Dans la figure 3 l écart de réglage pour la Suisse (courbe rouge) peut être observé, ainsi que l activation de la puissance de réglage secondaire (courbe verte) et l échange de puissance active (courbe orange). L écart de réglage en Suisse est resté dans une largeur de bande très restreinte d environs +/- 5 MW. Le régulateur de réseau central pour la Suisse a donc pu immédiatement compenser tous les changements de puissance durant cette période avec des réserves de réglage propres. La Suisse n a par conséquent pas pesé sur le réseau interconnecté européen pendant toute la durée de l éclipse solaire. La courbe verte sur l activation de la puissance de réglage secondaire pour la Suisse montre que la réserve de réglage a été ponctuellement mise à contribution dans un ordre de grandeur de +/- 2 MW. Afin de corriger cet écart par rapport au programme prévisionnel, environs 5% à 75% de la réserve de la puissance de réglage secondaire disponible ont été utilisés. La courbe orange montre qu entre 9h45 et 11h45, le programme prévisionnel a enregistré une augmentation de près de 2 MW avant de baisser à nouveau. Cela signifie que pendant ce temps, l exportation de courant a, elle aussi, augmenté puis chuté. Sur le marché suisse, les centrales électriques ont potentiellement participé à la compensation de l injection pv manquante à l étranger. Écart de réglage - Area Control Error (ACE) Pour chaque quart d heure, la charge et la production est signalée aux gestionnaires de réseau de transport via des programmes prévisionnels. Il en découle alors une valeur de consigne pour chaque zone de réglage. Le régulateur de réseau compense la différence entre production et charge en faisant appel à la puissance de réglage secondaire, et compense ainsi l écart entre la puissance d échange et la valeur du programme prévisionnel. L «erreur» au niveau de l entrée est appelée Area Control Error (ACE) et représente l écart correspondant entre la valeur de consigne des programmes prévisionnels et la valeur réelle en temps réel. Si l ACE ne correspond pas à zéro, cela peut avoir quatre causes différentes: 1. Des programmes prévisionnels pas assez précis. 2. Une modification imprévue de la production (panne de centrale électrique) ou de la charge (panne de réseau). 3. Un retard trop important dans la zone de réglage. Des réserves de réglage insuffisantes ou épuisées. Étant donné que les programmes prévisionnels ne sont donnés qu avec des indications de charge et de production par quart d heure, il existe toujours une différence entre le programme prévisionnel et le fonctionnement en temps réel. Puissance de réglage Abbildung 3: Netzfrequenz und Reglerabweichungen der Netze Il y a une puissance de réglage positive et une puissance de mit bedeutender PV-Einspeisung am 19. März 215. réglage négative. La puissance de réglage positive est requise afin d augmenter la production par rapport à la consommation et de relever ainsi la fréquence du réseau lorsqu elle est trop basse. Cela s effectue soit en faisant appel à la puissance fournie par les centrales soit en ralentissant la consommation par ex. d un entrepôt frigorifique. La puissance de réglage négative fait baisser la fréquence du réseau et est par exemple utilisée en faisant appel à des pompes dans les centrales à accumulation par pompage ou en réduisant la production issue des centrales électriques. Il existe trois types de puissances de réglage qui se distinguent en fonction du délai de retard, à savoir de la rapidité avec laquelle elles peuvent être activées: La puissance de réglage primaire est une réserve rapide devant être disponible en l espace de quelques secondes; elle est fournie de manière décentralisée et ne réagit qu aux changements de fréquence. Les unités de production réagissent automatiquement et immédiatement à toute modification de la fréquence du réseau et ralentissent ou accélèrent leur production. La puissance de réglage secondaire est activée par le régulateur de réseau des différentes zones de réglage nationales de manière centralisée et compense automatiquement l écart de la puissance d échange par rapport à la valeur du programme prévisionnel. La puissance de réglage tertiaire est ordonnée et activée manuellement par un opérateur de Swissgrid Control avant que la réserve de réglage secondaire ne soit épuisée. Hausse nette de la charge réseau verticale Comme une prévision exacte de la charge du 2 mars 215 n était que partiellement possible, la question a été plus particulièrement de savoir, lors de l évaluation des données, dans quelle mesure l éclipse solaire avait une incidence sur la charge réseau en Suisse. Certes des valeurs empiriques sont disponibles pour des journées similaires. Toutefois, il était difficile d évaluer avec précision l effet de l éclipse sur la consommation.

6 6 Les détails correspondants pour la Suisse sont visibles sur les figures 4 et 5. Durant cette période d obscurcissement qui a débuté à 9h3, la figure 4 montre une forte augmentation de la charge réseau totale en Suisse d environs 3 MW jusqu à 1h45. En comparaison: le 19 mars 215 (courbe bleue), la charge réseau verticale est restée d une part à un niveau nettement plus bas, à savoir clairement audessous des 62 MW, et était d autre part bien plus équilibrée. Charge réseau totale [MW] Figure 4: Charge réseau totale Suisse le matin du 2 mars La figure 5 montre la charge réseau verticale dans la matinée du 19 et 2 mars 215. Le jour de l éclipse (courbe rouge), la charge réseau verticale est restée constamment au-dessus de 62 MW et a augmenté de presque 7 MW entre 9h3 et 1h45 environ. Cette montée de charge était due d une part au recul de l injection d énergie solaire sur le niveau de réseau de distribution. D autre part, l obscurcissement et le refroidissement ont entraîné une augmentation de la consommation car l éclairage a été allumé, par exemple. Le total de ces effets se traduit par une hausse correspondante de la charge réseau verticale. Ensuite, la charge réseau verticale a baissé jusque vers 11h25 pour atteindre environs 63 MW avant de remonter à son niveau normal de la journée juste avant midi. Charge réseau verticale [MW] mars mars 215 Figure 5: La charge réseau verticale en Suisse dans les matinées du 19 et du 2 mars Charge réseau totale La charge réseau totale décrit la consommation totale en énergie électrique en Suisse soutirée du réseau interconnecté. La charge réseau totale comporte la charge réseau verticale et horizontale. La charge réseau horizontale comprend l injection et le soutirage des réseaux de transport voisins d Allemagne, de France, d Autriche et d Italie. En Suisse, la charge réseau totale lors d une belle journée de printemps comme le 2 mars 215, varie entre 8 et 8.5 GW. Charge réseau verticale Une distinction est établie entre la charge réseau verticale et la charge réseau totale. Les consommateurs directement rattachés et les niveaux de réseau inférieurs (réseau de distribution) soutirent leur électricité du réseau de transport afin d approvisionner leurs consommateurs. Dans la charge réseau verticale, la production injectée dans les niveaux du réseau de distribution est également incluse. Les changements intervenant dans l injection pv ne sont donc pas visibles sur la courbe de la charge réseau totale mais sur la courbe de la charge réseau verticale. Une baisse marquée de la température du conducteur Il existe une station de mesure de la température des conducteurs sur la ligne de Bernina. La figure 6 montre de manière impressionnante l incidence de l éclipse sur la température mesurée sur les conducteurs dans des conditions de charge électrique constante. L éclipse a entraîné une chute de température de près de 6.5 C vers 9h5 jusque vers 11h. Il est possible d en déduire une incidence considérable des rayons directs du soleil sur la température des conducteurs. Température du conducteur [ C ] ,5 C Figure 6: Température des conducteurs de la ligne de Bernina le matin du 2 mars

7 7 Température du conducteur Lors du transport d électricité, des pertes surviennent ce qui entraîne un échauffement des conducteurs. Plus la charge électrique est élevée sur une ligne, plus la perte est, elle aussi, élevée et plus les câbles chauffent. En hiver, lorsque l air ambiant rafraîchit les câbles des lignes, il est possible de transporter plus d électricité. La situation géographique particulière de la Suisse avec ses trois zones climatiques (Plateau, Alpes et Suisse méridionale) et les lignes de transport qui traversent ces trois zones climatiques (p. ex. Airolo Mettlen ou Breite Tavanasa) rendent la mesure des températures des conducteurs intéressante pour Swissgrid afin de savoir la quantité d électricité pouvant être supportée par les lignes. Rien de particulier dans les prix de marché pour les puissances de réglage secondaire et tertiaire Les gestionnaires de réseau de transport achètent sur le marché la mise en réserve de puissance de réglage. En cas d utilisation effective de la puissance de réglage, le gestionnaire de réseau de transport paie l énergie consommée. L objectif du TSO est d une part de structurer le marché de la puissance de réglage de manière à ce que la puissance mise en réserve soit achetée au tarif le plus bas possible et d autre part de devoir utiliser le moins possible de cette puissance de réglage en fonctionnement en temps réel. Rien de particulier n a été observé dans les prix de marché pour les puissances de réglage secondaire et tertiaire dans la journée du 2 mars 215. Ceci est également dû au fait que Swissgrid n a pas dû acheter de puissance de réglage supplémentaire, elle l avait réservée près d une semaine au préalable. Changements dans la production et la consommation d énergie compensés sur le marché Intra Day La figure 7 montre les prix pour les produits par tranche de 15 minutes sur le marché Intra Day allemand du 19 mars (courbe bleue) et ceux du 2 mars 215 (courbe rouge). Les prix varient très fortement le 2 mars 215 entre 9h3 et 12h. Étant donné qu entre 6h et 9h3 ainsi qu après 12h, les prix correspondent à la courbe de la veille, les fluctuations de prix sont vraisemblablement dues à l incidence de l éclipse solaire. Les changements à court terme dans la production et la consommation d énergie ont été corrigés sur le marché intra-day. Les prix négatifs à 1h et 11h45 sont plus particulièrement anormaux sachant que le prix à 11h45 était de -164,48 EUR/MWh. Les prix négatifs sont le résultat d une offre d énergie supérieure à la demande. La production et la consommation devant toujours être identiques, les acheteurs d énergie (consommateurs) sont alors indemnisés pour soutirer de l énergie. La figure 8 montre les quantités d énergie négociées sur le marché Intra Day en Allemagne pour la même période. Jusqu à 9h15 environ puis à partir de 12h les deux courbes sont quasiment identiques. Comme pour les prix, il est ici également clairement visible que la durée de l éclipse a entraîné des écarts significatifs par rapport à la veille. De 9h45 jusqu à 12h, des quantités d énergie bien plus importantes que la veille ont été négociées afin de compenser les variations durant l éclipse. EUR/MWh mars mars :3 13: Figure 7: Prix du marché pour les produits par tranches de 15 minutes sur le marché intra-day en Allemagne les 19 et 2 mars MW mars mars :3 13: Figure 8: Quantité d énergie négociée pour les produits par tranches de 15 minutes sur le marché intra-day d Allemagne les 19 et 2 mars Marché day-ahead Une grande partie du négoce d énergie a lieu sur le marché dit dayahead. Ici la demande et l offre d énergie sont négociées pour le lendemain. Cela se fait heure par heure par ex. de 11h à 12h. Marché intra-day Sur le marché intra-day, l énergie est négociée pour le jour même, tous les jours, 24h/24. Ici les changements, le plus souvent de dernière minute, intervenant dans la production et la consommation d énergie sont compensés en vendant les excédents imprévus. Il est négocié par tranches de 15 minutes p. ex. de 11h3 à 11h45.

8 8 Résumé et perspectives Les exploitants de réseau européens ont apporté la preuve qu en prenant des mesures préventives adaptées, les modifications d ampleur considérables sur le plan de l injection d électricité pouvaient être maîtrisées. Ceci étant, les coûts financiers et les ressources personnelles nécessaires ainsi que l utilisation des centrales électriques ne doivent pas être négligés. En raison de conditions météo dégagées sur une grande partie de l Allemagne, de Suisse et d Italie, la chute et la hausse de la puissance issue du photovoltaïque étaient relativement importantes. Toutefois à aucun moment des écarts de fréquence critiques ont été observés sur l ensemble du réseau synchrone d Europe continentale. Au contraire! Les écarts de fréquence de réseau ont même été inférieurs à ceux d une journée de fonctionnement «normale». Ceci est dû plus particulièrement à trois facteurs essentiels: L élaboration minutieuse de programmes prévisionnels de centrales électriques supplémentaires correspondant à la compensation de l injection solaire manquante. La mise à disposition de réserves de réglage supplémentaires. La restriction du marché au nord et au sud du réseau interconnecté. À l avenir, la qualité de la base de données sera déterminante pour l exploitation en temps réel. Parallèlement à la volatilité croissante des flux de charge sur le réseau, il faut échanger plus de données notamment sur l injection et la charge et obtenir des données de meilleure qualité. 1 Toutes les heures de cet article sont données en heure normale d Europe Centrale (HNEC). 2 ENTSO-E, Solar Eclipse: Impact Analysis, 215, S.5. 3 ENTSO-E, Solar Eclipse: Impact Analysis, 215, S.5. 4 EPEX SPOT: Données du marché pour la vente aux enchères Intra Day sous: vu le 23 avril Service météo allemand: Film satellite de l éclipse solaire du , sous: watch?v=miqieclrdsg, vu le 23 mars Données Swissgrid et ENTSO-E. 7 Données Swissgrid et ENTSO-E. 8 Données Swissgrid. 9 Données Swissgrid. 1 Données Swissgrid. 11 Données Swissgrid. 12 EPEX SPOT: Données du marché sur la vente aux enchères intra-day sur: vu le 23 avril EPEX SPOT: Données du marché sur la vente aux enchères intra-day sur: vu le 23 avril 215. Liste des figures Figure 1: Injection provenant d installations photovoltaïques dans le réseau interconnecté d Europe continentale lors d'une journée de fonctionnement normale et le 2 mars Figure 2: Fréquence de réseau et écarts de réglage des réseaux avec une injection importante issue d installations pv les 19 et 2 mars Figure 3: Écart de réglage et activation de la réserve de puissance de réglage secondaire suisse et échange d'électricité avec l étranger le 2 mars Figure 4: Charge réseau totale Suisse le matin du 2 mars Figure 5: La charge réseau verticale en Suisse dans les matinées du 19 et du 2 mars Figure 6: Température des conducteurs de la ligne de Bernina le matin du 2 mars Figure 7: Prix du marché pour les produits par tranches de 15 minutes sur le marché intra-day en Allemagne les 19 et 2 mars Figure 8: Quantité d'énergie négociée pour les produits par tranches de 15 minutes sur le marché intra-day d Allemagne les 19 et 2 mars Liste des abréviations ACE Area Control Error CCHT Courant continu à haute tension EAS ENTSO-E Awareness System ENTSO-E European Network of Transmission System Operators for Electricity (Association des gestionnaires de réseau de transport européens EUR Euro GW Hz MW MWh pv TSO Gigawatt Hertz Mégawatt Mégawattheure Énergie photovoltaïque Transmission System Operator (Gestionnaire de réseau de transport) Auteurs Walter Sattinger, Ingénieur, expert Grid Management, membre de «Swissgrid Taskforce Solar Eclipse». Jeanine Glarner, lic. phil., historienne, Senior Communications Manager, membre de «Swissgrid Taskforce Solar Eclipse». S wissgrid SA Werkstrasse 12 CH-58 Laufenburg Dammstrasse 3 CH-57 Frick Route des Flumeaux 41 CH-18 Prilly Téléphone Fax wissgrid.ch wissgrid.ch FAC41_f157 / juillet 215

Aperçu des services système

Aperçu des services système Page 1 sur 6 Aperçu des services système Auteurs: Martin Beck, Marc Scherer Remaniements: Version Date Auteur / service Section 1.0 12.04.2010 Martin Beck / SF-SD Finalisation Tous droits réservés, en

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

Intégration de la Suisse au réseau électrique européen. Pour un approvisionnement en électricité sûr et rentable

Intégration de la Suisse au réseau électrique européen. Pour un approvisionnement en électricité sûr et rentable Intégration de la Suisse au réseau électrique européen Pour un approvisionnement en électricité sûr et rentable 2 Il est nécessaire d'intégrer le réseau suisse dans le réseau européen pour garantir la

Plus en détail

LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE. Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011

LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE. Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011 LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011 SOMMAIRE 01. Les enjeux du marché de électricité 02. L ouverture du marché de l électricité en Europe 03. Le

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009

Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009 Délibération Paris le 20 novembre 2009 Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009 Le prix de l électricité sur le marché spot

Plus en détail

La vague de froid de février 2012

La vague de froid de février 2012 La vague de froid de février 212 2 La vague de froid de février 212 La France a connu début février 212 un événement météorologique exceptionnel avec une vague de froid d une durée et d une ampleur inédite

Plus en détail

1.3 Modifications par rapport au modèle de groupe-bilan-programme précédent

1.3 Modifications par rapport au modèle de groupe-bilan-programme précédent Page 1 sur 13 Introduction du modèle de groupe-bilan (MGB) 1 Modèle de groupe-bilan Dans le cadre de la mise en œuvre de la LApEl en Suisse, il est prévu d introduire un modèle de groupebilan, une procédure

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

Sunergic SA, tous droits réservés

Sunergic SA, tous droits réservés Sommaire 1. L él électricité: - Quelques rappels - Le marché de l él électricité en Suisse, comparatifs, - Acteurs du marché 2. Le Photovoltaïque : - Principes de base - Données climatologiques: irradiation,

Plus en détail

Formation des prix de l électricité

Formation des prix de l électricité Formation des prix de l électricité Document connaissances de base, état: mai 2014 1. Synthèse Les prix de l électricité se forment sur le marché libre, en fonction de l offre et de la demande. Ils dépendent

Plus en détail

Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower

Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower On parle de «derating» en température lorsque l onduleur réduit sa puissance afin de protéger les composants contre toute

Plus en détail

Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur.

Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur. Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur. Journée GDR ISIS/MACS/SEEDS «Smart Grids : Enjeux Scientifiques» 7 Octobre 2011 Deux thèmes sont développés

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE DE LA COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉNERGIE SUR LA PANNE D ÉLECTRICITÉ DU SAMEDI 4 NOVEMBRE 2006

RAPPORT D ENQUÊTE DE LA COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉNERGIE SUR LA PANNE D ÉLECTRICITÉ DU SAMEDI 4 NOVEMBRE 2006 RAPPORT D ENQUÊTE DE LA COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉNERGIE SUR LA PANNE D ÉLECTRICITÉ DU SAMEDI 4 NOVEMBRE 2006 Paris, le 7 février 2007 PRÉAMBULE Le présent rapport d enquête est relatif à la panne

Plus en détail

L ACCÈS AUX INTERCONNEXIONS

L ACCÈS AUX INTERCONNEXIONS RELATIONS CLIENTÈLE L ACCÈS AUX INTERCONNEXIONS JANVIER 2011 Vous souhaitez accéder au marché européen de l énergie? En coordination avec les GRT voisins, RTE vous propose des services d accès aux interconnexions

Plus en détail

Régulation du varimat WR I.7.3. Description du système

Régulation du varimat WR I.7.3. Description du système Description du système En cas de combinaison de systèmes de chauffage par le sol et par radiateurs, les températures nécessaires pour le chauffage par le sol sont généralement plus faibles que celles nécessaires

Plus en détail

Eléments factuels sur les coupures d électricité en Europe le 4 novembre 2006

Eléments factuels sur les coupures d électricité en Europe le 4 novembre 2006 RTE Communiqué 11/11/2006 Eléments factuels sur les coupures d électricité en Europe le 4 novembre 2006 Situation avant l incident La consommation d électricité tant en France qu en Europe est relativement

Plus en détail

Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité. Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008

Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité. Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008 Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008 Ordre du jour 1. Opportunités pour les clients et les fournisseurs d électricité 2. Sécurité

Plus en détail

Production électrique éolienne. Contrôle de l injection au réseau

Production électrique éolienne. Contrôle de l injection au réseau Click to edit Master title style Click to edit Master text styles Production électrique éolienne Second level Third level Fourth level Fifth level Contrôle de l injection au réseau Denis GRELIER Manager,

Plus en détail

LES PERTES DE RENDEMENT PEUVENT ÊTRE ÉVITÉES

LES PERTES DE RENDEMENT PEUVENT ÊTRE ÉVITÉES MONITORING À DISTANCE LES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES LIVRENT DES RENDEMENTS OPTIMAUX UNIQUEMENT SI ELLES FONCTIONNENT CORRECTEMENT. LES DÉFAUTS TECHNIQUES OU LES PANNES DUES À L USURE NE PEUVENT PAS

Plus en détail

Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011

Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011 Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011 Cahier des indicateurs électricité Evolution des prix de l électricité Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux fondamentaux

Plus en détail

Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF

Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF 07 juin 2011 Philippe TORRION Directeur Optimisation Amont/Aval et Trading Sommaire

Plus en détail

Essayer de comprendre les échanges d'électricité franco-allemands

Essayer de comprendre les échanges d'électricité franco-allemands Résumé Essayer de comprendre les échanges d'électricité franco-allemands Frédéric Livet Univ. Grenoble Alpes, SIMAP, F-38000 Grenoble, France CNRS, SIMAP, F-38000 Grenoble, France Cette étude s'attache

Plus en détail

Energy Security First!

Energy Security First! ITINERA INSTITUTE SERIE ELECTIONS Energy Security First! 18 03 2014 MENSEN WELVAART BESCHERMING Mise en contexte Johan Albrecht La sortie du nucléaire est désormais toute proche. En 2015, les deux plus

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique.

Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique. Final le 08/10/2007 Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique. - NOTE DETAILLEE - 1- Le contexte Le calcul du contenu

Plus en détail

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 Nous reprenons dans ce document les principaux messages délivrés lors du séminaire de formation sur les bourses de l électricité

Plus en détail

Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg

Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg QA3169.08 Question La crise du marché financier, dont l origine se trouve aux Etats-Unis,

Plus en détail

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs Paris, 19 Juin 2014 1 1 Evolution de la consommation finale d électricité Dans

Plus en détail

Point de. électricité et gaz. Xavier Righetti. responsable de l unité étude énergétiques. v1.0 du 05.12.2013

Point de. électricité et gaz. Xavier Righetti. responsable de l unité étude énergétiques. v1.0 du 05.12.2013 Point de situation ti Libéralisation des marchés électricité et gaz Ecube -6 décembre 2013, Auberge communale de Puidoux Xavier Righetti responsable de l unité étude énergétiques SILCom - Direction des

Plus en détail

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les futurs clients éligibles. 25 septembre 2002

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les futurs clients éligibles. 25 septembre 2002 Paris, le 17 octobre 2002 COMPTE RENDU Atelier-débat avec les futurs clients éligibles 25 septembre 2002 *** I La fourniture d électricité... 2 Les clients éligibles peuvent-ils acheter leur électricité

Plus en détail

Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC?

Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC? Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC? Clément Brossard, Clément Joulain, le 10/07/2014 Sommaire 1. Introduction... 2 2. Couplage DC... 2 a) Présentation... 2 b) Fonctionnement et régulation...

Plus en détail

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les clients éligibles. 15 mai 2002 *** INTRODUCTION. par M. Thierry TUOT, Directeur Général

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les clients éligibles. 15 mai 2002 *** INTRODUCTION. par M. Thierry TUOT, Directeur Général Paris, le 5 juin 2002 COMPTE RENDU Atelier-débat avec les clients éligibles 15 mai 2002 *** INTRODUCTION par M. Thierry TUOT, Directeur Général Ce deuxième atelier était destiné à permettre aux clients

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

L efficience énergétique...

L efficience énergétique... ......Une technique intelligente de régulation au service Edgar Mayer Product Manager CentraLine c/o Honeywell GmbH 02 I 2009 Grâce aux techniques de régulation intelligentes d aujourd hui, il est possible

Plus en détail

V112-3,0 MW. Un monde, une éolienne. vestas.com

V112-3,0 MW. Un monde, une éolienne. vestas.com V112-3,0 MW Un monde, une éolienne vestas.com NOUS TENONS LES PROMESSES DE L ÉNERGIE ÉOLIENNE UNE ÉOLIENNE FIABLE ET PERFORMANTE POUR LE MONDE ENTIER Fiabilité et performances La V112-3,0 MW est une

Plus en détail

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011 Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011 Cahier des indicateurs électricité Evolution des prix de l électricité Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux fondamentaux

Plus en détail

Observatoire des marchés

Observatoire des marchés SOMMAIRE Introduction... 3 Le marché de l électricité... 4 Le marché de détail de l électricité... 4 1. Introduction... 4 2. Les segments de clientèle et leur poids respectif... 5 3. Etat des lieux au

Plus en détail

Thibaut VITTE Docteur Ingénieur Cellule Innovation H3C

Thibaut VITTE Docteur Ingénieur Cellule Innovation H3C «Smart Grid et Compteurs communicants : Quelles conséquences sur la gestion de la consommation et de la production d énergie pour les bâtiments du 21 ème siècle?» Thibaut VITTE Docteur Ingénieur Cellule

Plus en détail

1S9 Balances des blancs

1S9 Balances des blancs FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S9 Balances des blancs Type d'activité Étude documentaire Notions et contenus Compétences attendues Couleurs des corps chauffés. Loi de Wien. Synthèse additive.

Plus en détail

Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales

Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales Grand angle Juillet Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales Directeur de la publication : André-Michel ventre Rédacteur en chef : Christophe soullez n

Plus en détail

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Michel Bonvin michel.bonvin@hevs.ch bom / Forum Business VS / 25 oct. 2011 Sortir du nucléaire 1 Nucléaire : on parle de quoi? 0.90 0.80 Energies primaires

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F WO/PBC/19/23 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 20 JUIN 2012 Comité du programme et budget Dix-neuvième session Genève, 10 14 septembre 2012 FINANCEMENT À LONG TERME DE L ASSURANCE-MALADIE APRÈS CESSATION DE

Plus en détail

Marchés. Le fonctionnement des marchés de gros de l électricité, du CO 2 et du gaz naturel. Rapport 2011-2012

Marchés. Le fonctionnement des marchés de gros de l électricité, du CO 2 et du gaz naturel. Rapport 2011-2012 Marchés Le fonctionnement des marchés de gros de l électricité, du CO 2 et du gaz naturel Rapport 2011-2012 Novembre 2012 Sommaire Introduction...2 Synthèse...4 SECTION I - Les marchés de gros de l électricité...

Plus en détail

Stratégies énergétiques: le modèle allemand en débat

Stratégies énergétiques: le modèle allemand en débat Stratégies énergétiques: le modèle allemand en débat Dr. Christian Hey Conseil d Experts sur l`environnement, Allemagne (SRU) 1 Introduction Mesdames et messieurs, Je vous remercie de m avoir invité à

Plus en détail

Systèmes d apprentissage pour les énergies renouvelables. Acquérir les compétences en s orientant à la pratique et à des projets concrets

Systèmes d apprentissage pour les énergies renouvelables. Acquérir les compétences en s orientant à la pratique et à des projets concrets Systèmes d apprentissage pour les énergies renouvelables Acquérir les compétences en s orientant à la pratique et à des projets concrets Formation de qualité Inépuisable, durable, naturel L avenir est

Plus en détail

Sûreté des grands réseaux électriques

Sûreté des grands réseaux électriques Sûreté des grands réseaux électriques Michel Aguet Chef du service de l électricité de la Ville de Lausanne Chargé de cours EPFL Forum E Cité Genève SIG 1 er juillet 2005 Plan de l exposé Quelques grandes

Plus en détail

INTERCONNEXION DE L ÉOLIEN OFFSHORE VISION DE L INTÉGRATION DE LA PRODUCTION ÉLECTRIQUE DE L ÉOLIEN OFFSHORE

INTERCONNEXION DE L ÉOLIEN OFFSHORE VISION DE L INTÉGRATION DE LA PRODUCTION ÉLECTRIQUE DE L ÉOLIEN OFFSHORE a north sea electricity grid [r]evolution INTERCONNEXION DE L ÉOLIEN OFFSHORE VISION DE L INTÉGRATION DE LA PRODUCTION ÉLECTRIQUE DE L ÉOLIEN OFFSHORE LANGROCK/ZENIT/GREENPEACE COURTESY OF ABB DREAMSTIME

Plus en détail

Champs électriques et magnétiques. Des phénomènes omniprésents

Champs électriques et magnétiques. Des phénomènes omniprésents Champs électriques et magnétiques Des phénomènes omniprésents 2 Table des matières Table des matières 3 Introduction 4 Qu entend-on par champs électriques et magnétiques? 6 Comment se présentent les champs

Plus en détail

MECANISME DE CAPACITE Guide pratique

MECANISME DE CAPACITE Guide pratique MECANISME DE CAPACITE Guide pratique SOMMAIRE 1 Principes... 4 2 Les acteurs du mécanisme... 5 2.1 Les acteurs obligés... 5 2.2 Les exploitants de capacité... 5 2.3 Le Responsable de périmètre de certification...

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD HAUSSES RÉCENTES DES TAUX HYPOTHÉCAIRES AU CANADA RÉPONSES À DES QUESTIONS COURANTES

COMMENTAIRE. Services économiques TD HAUSSES RÉCENTES DES TAUX HYPOTHÉCAIRES AU CANADA RÉPONSES À DES QUESTIONS COURANTES COMMENTAIRE Services économiques TD HAUSSES RÉCENTES DES TAUX HYPOTHÉCAIRES AU CANADA RÉPONSES À DES QUESTIONS COURANTES Dans le contexte d une diminution continue des taux d intérêt depuis le milieu des

Plus en détail

VISIOPROD - un projet Endesa France. Gestion de la production électrique. Logiciel de supervision

VISIOPROD - un projet Endesa France. Gestion de la production électrique. Logiciel de supervision VISIOPROD - un projet Endesa France Gestion de la production électrique Logiciel de supervision ENDESA est un opérateur global d'électricité et de gaz, avec plus de 27000 collaborateurs dans le monde,

Plus en détail

Assurer l avenir avec un parc de production diversifié

Assurer l avenir avec un parc de production diversifié Exercice 2010 Seul le discours prononcé fait foi Assurer l avenir avec un parc de production diversifié Discours de M. Hermann Ineichen, chef du secteur d activité Energie Suisse, dans le cadre de la conférence

Plus en détail

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs 1. Bases 1.1. Fonctionnement du chauffe-eau à pompe à chaleur (CEPAC) Comme son nom l indique, un chauffe-eau pompe à chaleur

Plus en détail

SÉRIE E5_N. Un concept de régulation de température éprouvé. » P e r f o r m a n t» Fa c i l e à u t i l i s e r» F l e x i b l e

SÉRIE E5_N. Un concept de régulation de température éprouvé. » P e r f o r m a n t» Fa c i l e à u t i l i s e r» F l e x i b l e SÉRIE E5_N Un concept de régulation de température éprouvé» P e r f o r m a n t» Fa c i l e à u t i l i s e r» F l e x i b l e Et c est pourquoi... Reconnue pour fournir les meilleurs régulateurs de température

Plus en détail

GLEIZE ENERGIE SERVICE

GLEIZE ENERGIE SERVICE GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 1 sur 17 #/ -#0/.1# 2 1# 11 - " 1 GLEIZE ENERGIE SERVICE -1 " " #/ / &3 %$". 1! "#$$ %" & "# '%# () *+, -". GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 2 sur 17 SOMMAIRE 1. Introduction - Rappel...

Plus en détail

Le développement des effacements

Le développement des effacements Le développement des effacements LA CAPACITE, OU COMMENT GARANTIR LA SECURITE D APPROVISIONNEMENT Afin d assurer la sécurité d alimentation en électricité, l UFE milite depuis plusieurs années pour la

Plus en détail

dena Les associés de la Deutsche Energie-Agentur. 8 % 8 % 8 % Direction République fédérale d Allemagne Allianz SE Deutsche Bank AG DZ BANK AG

dena Les associés de la Deutsche Energie-Agentur. 8 % 8 % 8 % Direction République fédérale d Allemagne Allianz SE Deutsche Bank AG DZ BANK AG Stephan Kohler Le «tournant énergétique» en Allemagne : Centrales à cycle combiné adaptables et efficaces dans le contexte d une production d électricité fluctuante issue des énergies renouvelables. Perspectives

Plus en détail

RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE

RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE Référentiel technique RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE HISTORIQUE DU DOCUMENT Indice Nature de la modification Date publication V1.1 Création 28 février

Plus en détail

Canicule et business, quand la météo fait l économie!

Canicule et business, quand la météo fait l économie! Canicule et business, quand la météo fait l économie! La canicule actuelle, par conséquent la meteo en général, a de nombreuses conséquences sur le business des entreprises : 70 % environ des entreprises

Plus en détail

Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada

Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada www.bucksurveys.com Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada Résultats 2011 Introduction: Faibles augmentations à tous les niveaux Depuis que Buck a lancé, en 2001, sa première Étude

Plus en détail

1 Savoirs fondamentaux

1 Savoirs fondamentaux Révisions sur l oscillogramme, la puissance et l énergie électrique 1 Savoirs fondamentaux Exercice 1 : choix multiples 1. Quelle est l unité de la puissance dans le système international? Volt Watt Ampère

Plus en détail

Smart Energy Day 2013 Les expériences réseaux d un distributeur suisse

Smart Energy Day 2013 Les expériences réseaux d un distributeur suisse Smart Energy Day 2013 Les expériences réseaux d un distributeur suisse BKW Energie SA Alain Schenk Chef Asset Management Réseaux Sion, 6 septembre 2013 Sommaire 1. Groupe et réseau BKW 2. Signification

Plus en détail

> La régulation du marché de l électricité

> La régulation du marché de l électricité 46 Commission de régulation de l'énergie Rapport d'activité Juin 2006 > La régulation du marché de l électricité I Les acteurs et les marchés de l électricité 1 > Les acteurs européens du marché français

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

La Géothermie D.Madet

La Géothermie D.Madet La Géothermie D.Madet La chaleur de la terre augmente avec la profondeur. Les mesures récentes de l accroissement de la température avec la profondeur, appelée gradient géothermique, ont montré que cette

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

KRANNICH SOLUTION ENERGIE PME - PMI. reduction de vos couts avec l'autoconsommation

KRANNICH SOLUTION ENERGIE PME - PMI. reduction de vos couts avec l'autoconsommation Tout pour la revolution. KRANNICH SOLUTION ENERGIE PME - PMI reduction de vos couts avec l'autoconsommation L ALTERNATIVE ELECTRIQUE INTELLIGENTE POUR LES PME - PMI GRACE AUX AVANTAGES DE L AUTOCONSOMMATION.

Plus en détail

COMPREHENSION DU MARCHE DE L ELECTRICITE

COMPREHENSION DU MARCHE DE L ELECTRICITE COMPREHENSION DU MARCHE DE L ELECTRICITE Compréhension du marché de l électricité Sommaire Evolution des prix Les fournisseurs présents sur le marché Etat des lieux des contrats en cours Consultation des

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

APPLICATION DU CODE RESEAU EQUILIBRAGE AU 1 ER OCTOBRE 2015 : PROPOSITION DE GRTGAZ RELATIVE AUX INTERVENTIONS DU TRANSPORTEUR

APPLICATION DU CODE RESEAU EQUILIBRAGE AU 1 ER OCTOBRE 2015 : PROPOSITION DE GRTGAZ RELATIVE AUX INTERVENTIONS DU TRANSPORTEUR APPLICATION DU CODE RESEAU EQUILIBRAGE AU 1 ER OCTOBRE 2015 : PROPOSITION DE GRTGAZ RELATIVE AUX INTERVENTIONS DU TRANSPORTEUR 1 1. Objet En cohérence avec la décision de la CRE du 5 février 2013 relative

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Veut du soleil. Prend peu d eau. Veut du soleil. Prend peu d argent. SINVERT PV Inverter. Answers for energy.

Veut du soleil. Prend peu d eau. Veut du soleil. Prend peu d argent. SINVERT PV Inverter. Answers for energy. Veut du soleil. Prend peu d eau. Veut du soleil. Prend peu d argent. SINVERT PV Inverter Answers for energy. L efficacité est dans notre nature Utiliser le soleil avec un maximum d efficacité tout en ménageant

Plus en détail

Territoires et Finances

Territoires et Finances Territoires et Finances Étude sur les finances des communes et des intercommunalités Bilan 2 14 et projections 215-217 214 : une forte baisse de l épargne brute et des investissements qui cristallisent

Plus en détail

L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme?

L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme? L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme? Le 28 mars 2014 Patrick Schaub Analyste - énergétique Titre Sommaire Développement du marché photovoltaïque

Plus en détail

THE GLOBAL PV EXPERTS. KRANNICH TRINITY

THE GLOBAL PV EXPERTS. KRANNICH TRINITY THE GLOBAL PV EXPERTS. KRANNICH TRINITY SOLUTION INTELLIGENTE POUR STOCKAGE DE L ENERGIE SOLAIRE Engagement total en faveur de l autonomie énergétique L AUTO- CONSOMMATION EST RENTABLE. En France, les

Plus en détail

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe «Société Électrique de l Our» Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe Pour un meilleur équilibre entre production d électricité et pointes de consommation Afin d'augmenter

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

GSE AIR SYSTEM V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains

GSE AIR SYSTEM V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains AÉROVOLTAÏQUE V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains Photos non contractuelles www.gseintegration.com L'alliance des économies d'énergie et du confort thermique Édito L énergie solaire est indispensable

Plus en détail

Stockage ou pas stockage?

Stockage ou pas stockage? Stockage ou pas stockage? Table des matières 1- Stockage chimique?...1 2- Stockage thermique?...3 3- Stockage thermique et chimique!...4 4- Conclusion...5 La question du surplus dans les installations

Plus en détail

Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions

Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions Mohamed Amine NAHALI Ministry of Industry, Energy and Mining - TUNISIA Istanbul, 15-16 juin 2015 Consommation M tep Croissance

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Nouvel internat Lumière livré en 214 : Alexa Brunet Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année

Plus en détail

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance LES RESISTANCES Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance Le rôle de la résistance est de limiter le courant dans un circuit. Elle possède plusieurs caractéristiques technique : La valeur

Plus en détail

L activité du prêt sur gage en France : un bon indicateur conjoncturel de la situation économique des ménages

L activité du prêt sur gage en France : un bon indicateur conjoncturel de la situation économique des ménages L activité du prêt sur gage en France : un bon indicateur conjoncturel de la situation économique des ménages! Michel Fansten * L activité du Crédit municipal de Paris (CMP), principal organisme français

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

1/6 TP de physique n 1 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Terminale

1/6 TP de physique n 1 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Terminale 1/6 TP de physique n 1 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Terminale I. BUT - Utiliser un oscilloscope pour mesurer des fréquences et des tensions - Déterminer la fréquence d un émetteur à ultrasons (noté US)

Plus en détail

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter CONSEILS AUX PARTICULIERS Bâtiment basse consommation Profitez au mieux de votre logement économe en énergie Ce qu il faut savoir et comment vous adapter Que vous apporte un bâtiment économe en énergie?

Plus en détail

Information technique

Information technique Das Qualitätsmanagementsystem von Oventrop ist gemäß DIN-EN- ISO 001 zertifiziert. Descriptif du cahier des charges: Robinet thermostatique Oventrop «Aquastrom T plus» à préréglage pour conduites de circulation

Plus en détail

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

Profits et rendements maximum.

Profits et rendements maximum. Profits et rendements maimum. Nos services d eploitation et de maintenance pour centrales solaires Tout pour le bon fonctionnement de votre installation. Un service complet pour une eploitation sans soucis

Plus en détail

Module de fonction. SM10 Module solaire pour EMS. Instructions de service 6 720 801 042 (2012/02) FR

Module de fonction. SM10 Module solaire pour EMS. Instructions de service 6 720 801 042 (2012/02) FR Module de fonction SM10 Module solaire pour EMS Instructions de service FR Sommaire 1 Sécurité.......................................3 1.1 Remarque...................................3 1.2 Utilisation conforme.............................3

Plus en détail

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité» Fédération mondiale des travailleurs scientifiques World Federation of scientifique Workers 85ème session du Conseil exécutif Symposium «Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

Plus en détail

Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif "NEBEF 1"): synthèse des propositions de

Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif NEBEF 1): synthèse des propositions de Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif "NEBEF 1"): synthèse des propositions de RTE 16 octobre 2013 Expérimentation sur la valorisation

Plus en détail

Effacement diffus et transition énergétique

Effacement diffus et transition énergétique Effacement diffus et transition énergétique 56 WATT Atelier du 20/03/2014 1 #1 L effacement diffus 2 L effacement diffus >> Principaux enjeux // Sociaux: pour les foyers chauffés électriquement : -le chauffage

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette

Manuel d'utilisation de la maquette Manuel d'utilisation de la maquette PANNEAU SOLAIRE AUTO-PILOTE Enseignement au lycée Article Code Panneau solaire auto-piloté 14740 Document non contractuel L'énergie solaire L'énergie solaire est l'énergie

Plus en détail

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE Distributeur exclusif de GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE INTRODUCTION...2 GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE...2 La température...2 Unités de mesure de température...3 Echelle de température...3

Plus en détail

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET Cette fiche élaborée par la commission économie du Parti de Gauche révèle les 4 "erreurs" fondamentales issues de l'argumentaire que Monsieur Lenglet a opposé à Jean-Luc Mélenchon lors de l'émission des

Plus en détail