très forte puissance installée en pv et représentent au total plus de 66% de l ensemble de la puissance installée en pv en Europe.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "très forte puissance installée en pv et représentent au total plus de 66% de l ensemble de la puissance installée en pv en Europe."

Transcription

1 1 L éclipse solaire du 2 mars 215: test de résistance réussi L éclipse solaire qui a eu lieu dans la matinée du 2 mars 215 a été synonyme de nouveaux défis pour les exploitants de réseau en Europe. En raison de la forte puissance installée en photovoltaïque, des répercussions négatives sur la stabilité du système ne pouvaient pas être exclues. Les exploitants de réseau d Europe s y sont par conséquent préparés, avec des mesures préventives coordonnées pendant près d un an. Malgré le beau temps et d importants gradients, positifs comme négatifs, au niveau des capacités de production, les exploitants de réseau européens ont réussi à faire face à cet évènement naturel notamment grâce à une préparation minutieuse. L éclipse solaire: un nouveau défi Dans la matinée du 2 mars 215, une éclipse solaire partielle a eu lieu dans de nombreux pays d Europe. En Suisse ainsi que dans une grande partie de l Allemagne et de l Italie, l éclipse a duré de 9h25 à 11h5. En raison de la forte puissance installée en photovoltaïque (pv) de près de 89 GW en Europe, les répercussions négatives sur la stabilité du système ne pouvaient pas être exclues de manière générale. Lorsque les conditions météo sont dégagées, une éclipse solaire conduit à une chute au début et à une hausse à la fin, extrêmement rapides de l injection issue de l énergie pv de plus de 3 GW. Cela correspond à environs 1% de la charge globale du réseau européen, ce qui est considérable. Le défi particulier que représente une éclipse solaire pour l exploitation du réseau est que le gradient de puissance est multiplié par un facteur compris entre 2 et 4 par rapport à une journée normale avec lever et coucher du soleil. Par ailleurs, le risque d erreur des pronostics de charge augmente en raison d estimations erronées possibles tant pour l injection pv que pour les modifications de charge. Une compensation par réglage de la chute ou de la hausse de l injection issue du pv insuffisante entraîne des sauts de fréquence dans le réseau interconnecté. Étant donné que la part de pv en Suisse est très faible, l incidence de l éclipse solaire du 2 mars 215 au niveau de la production ou d une compensation par réglage éventuelle de l écart de réglage en Suisse n était à prévoir que dans le cadre du réseau interconnecté européen et plus particulièrement par nos voisins, l Allemagne et l Italie. Ces deux pays disposent d une très forte puissance installée en pv et représentent au total plus de 66% de l ensemble de la puissance installée en pv en Europe. La création des conditions nécessaires pour la sécurité opérationnelle a nécessité une préparation minutieuse et une étroite coordination entre les gestionnaires de réseau de transport européens. Ici, la règle de base appliquée à tout moment était que chaque pays est tenu de compenser en premier lieu ses propres variations de puissance avant de recourir à l ensemble des responsables de réseau européens. La situation au matin du 2 mars a été analysée individuellement pour chaque pays sous la direction de la Fédération européenne des gestionnaires de réseau de transport (ENTSO-E) sur la base des données disponibles. Cette analyse a permis de constater que tous les gestionnaires de réseau de transport (TSO) nationaux étaient en mesure de maîtriser les variations de puissance résultant de l éclipse solaire par leurs propres moyens. Bande de fréquence: De manière générale, pour la plage de fréquences 49.8 Hz Hz, les réserves de réglage (puissance de réglage primaire et secondaire) sont potentiellement suffisantes pour stabiliser le réseau interconnecté et l exploiter en toute sécurité. Si toutefois la fréquence se déplace dans des zones en dehors de cette bande, la situation peut très vite devenir critique. Il y a risque de ne plus avoir aucune réserve de réglage automatique disponible et que des unités de production non conformes se séparent du réseau. Tant que l équilibre entre la production et la consommation n est que légèrement perturbé, les exploitants de réseau ont le temps d intervenir manuellement et de restaurer l équilibre grâce à des réserves activables rapidement (puissance de réglage tertiaire).

2 2 Mesures préventives dans toute l Europe Les exploitants de réseau européens ont commencé à se préparer ensemble à cet événement naturel, de manière minutieuse et coordonnée près d un an avant l éclipse solaire. L ENTSO-E au niveau européen et Swissgrid au niveau de la Suisse, ont pris plusieurs mesures en amont pour, d une part, réduire au minimum l éventualité d une perturbation et d autre part, pouvoir réagir immédiatement en cas de perturbation. De manière générale, aucune intervention sur les marchés n a été effectuée. Les seules exceptions ont été des restrictions concernant l échange de puissance maximum entre la zone synchrone des réseaux scandinaves et l Europe continentale ainsi qu à la frontière nord de l Italie. Tous les acteurs du marché ont été informés au préalable et priés de coopérer. Les mesures préventives suivantes ont été plus particulièrement prises pour que l événement n entraîne aucune perturbation: Les exploitants de réseau les plus fortement touchés ont acheté de la puissance de réglage secondaire supplémentaire auprès des producteurs. L Area Control Error (ACE) a été plus stricte que d habitude pendant toute la durée de l éclipse solaire et a permis un réglage quasiment en temps réel. Le gestionnaire de réseau de transport italien, TERNA, a par mesure de précaution, retiré environs 25% de puissance installée en pv du réseau pour la matinée du 2 mars. Cela correspond à une puissance de près de 4.9 GW. Sinon, aucune intervention n a eu lieu dans la production issue d installations pv. Le marché a été restreint au nord en termes d échange de puissance maximum entre la zone synchrone des réseaux scandinaves et l Europe continentale ainsi qu au sud à la frontière nord de l Italie. Tous les travaux de maintenance sur le réseau de transport d Europe continentale pouvant être reportés ont été suspendus pour le jour de l éclipse pour assurer la disponibilité quasi totale du réseau. Le 2 mars, une conférence téléphonique permanente avec tous les gestionnaires de réseau de transport européens a eu lieu. Par ailleurs, Swissgrid a mis en place les mesures suivantes: Double occupation de tous les postes de travail en mode 24h. Gel des modifications informatiques dans le poste de conduite Swissgrid Control les 19 et 2 mars 215. Convocation préventive de trois états-majors d organisation de crise pour la journée de l événement. Avertissement aux producteurs suisses que des interventions dans l exploitation des centrales étaient possibles. Établissement d une étude approfondie sur les pronostics concernant l injection pv selon différents scénarios météo en collaboration avec Météo Suisse. Base de données Au sein de Swissgrid, des mesures ont tout d abord été prises pour que toutes les valeurs de mesure pertinentes déjà présentes dans le système de conduite du réseau et disponibles au sein de la fonction «Centre de coordination Sud» soient rassemblées et analysées. Par ailleurs, toutes les données du système ENTSO-E Awareness System (EAS) ont été traitées, exportées et mises à disposition. De même, une comparaison et une validation de ces données ont été effectuées. Il s est agi ici de se concentrer principalement sur les séries de données suivantes: Fréquence du réseau Tous les blocs de réglages ACE Programme prévisionnel Suisse Puissance de réglage secondaire activée Suisse Charge réseau verticale en Suisse Par ailleurs, il a été en plus fait recours à des informations qui le jour de l éclipse avaient été collectées par les exploitants de réseau d Europe continentale. Pour l évaluation du fonctionnement du marché, les données de marché publiées par EPEX SPOT concernant la vente aux enchères Intra-Day pour le marché allemand ont été exploitées. 4

3 3 Résultats Les prévisions météo du jeudi 19 mars 215 pour le 2 mars 215 en Europe se sont confirmées. Pendant la durée de l éclipse entre 9h25 et 11h5 les conditions météo étaient dégagées et ensoleillées dans de nombreuses régions d Allemagne, d Italie et de Suisse ainsi que dans toute l Europe de l Est. Le ciel d Espagne et du Portugal ainsi que d une grande partie de la France et des pays du Benelux était couvert. Dans le film «Satellite», il est possible de voir un aperçu impressionnant du spectacle de la nature du 2 mars 215. Le lever du jour en Europe y est clairement visible, la situation météo et le ciel parfois nuageux à l ouest ainsi que l ombre de l éclipse solaire qui se déplace. Des changements notables dans l injection issue de l énergie photovoltaïque La figure 1 montre l injection issue de l énergie pv pour l ensemble du réseau d Europe continentale durant une journée «normale» (courbe bleue) lorsque les conditions météo sont dégagées et lors de l éclipse du 2 mars (courbe rouge). Après le lever du soleil, l injection issue de l énergie pv a augmenté, atteignant environs 27 GW jusqu au début de l éclipse vers 9h25. Entre 9h25 et 1h45 environ, l obscurcissement a entraîné une baisse de la puissance d injection pv d environs 15 GW. L injection issue des installations photovoltaïques a ensuite de nouveau augmenté d environs 26 GW en l espace d une heure jusque vers 11h5. Le défi majeur sur le plan de la gestion des conséquences de l éclipse a été de compenser la perte de puissance par d autres centrales électriques pour que l équilibre entre production et consommation puisse être maintenu. Il en était de même au moment de la reprise rapide de l injection issue des installations pv. Il s agissait alors de restreindre l apport des centrales électriques activées. Ce n était pas simple car il fallait d une part veiller à ce qu il y ait toujours suffisamment de puissance de réglage et d autre part à ce qu elle soit disponible rapidement. La puissance totale de la centrale nucléaire de Gösgen deuxième centrale électrique de Suisse correspond à une puissance de 1 GW. En l espace d une heure, il fallait par conséquent activer la puissance de 15 centrales électriques puis désactiver 26 centrales électriques de taille similaire à la centrale nucléaire de Gösgen dans toute l Europe pour compenser. Ne serait-ce que pour l Allemagne, la perte de puissance a été d environs 7 GW suivie d une hausse de 17 GW. Ces variations considérables ont été maîtrisées grâce à l utilisation de nombreux programmes prévisionnels avec valeurs par quart d heure pour l injection, minutieusement calculés et adaptés en amont et grâce à une réserve de réglage secondaire doublée par rapport à une exploitation normale. En Italie, la perte de puissance pv globale n a été que de 2 GW grâce aux mesures de prévoyance décrites ci-dessus, suivie d une hausse de puissance d environs 4.5 GW. GW GW GW éclipse solaire partielle 7% 6: 7: 8: 9: 1: 11: 12: 13: 14: 15: heure HNEC Figure 1: Injection provenant d installations photovoltaïques dans le réseau interconnecté d Europe continentale lors d une journée normale et le 2 mars Injection issue de l énergie photovoltaïque à une exploitation normale Injection issue de l'énergie photovoltaïque à l'éclipse solaire

4 4 De faibles fluctuations de fréquence grâce à une utilisation importante de la puissance de réglage La figure 2 montre la fréquence du réseau dans l ensemble du réseau interconnecté d Europe continentale le 19 mars 215 (courbe bleue) et le 2 mars 215 (courbe rouge) et les écarts de réglage (ACE) de chaque réseau séparé disposant de la plus grande part de d énergie pv. À aucun moment lors de l éclipse, l écart de fréquence de réseau a été supérieur à.4 Hz (courbe rouge.) Dans l écart de réglage pour l Allemagne le 2 mars 215, il est possible de voir le début de l activation des blocs de 15 minutes par l injection de puissance de courte durée de quelques centaines de mégawatt. Sur ce graphique il apparaît clairement que c est le régulateur de réseau du réseau de transport allemand qui a dû procéder à la plupart des réglages. L Allemagne a été la plus touchée par l éclipse solaire en raison de son importante puissance installée en pv et en raison d excellentes conditions météo partout dans le pays. Le manteau nuageux dans le ciel d Espagne et de France ce 2 mars 215 a amorti l influence des installations pv et par conséquent aucun écart de réglage significatif n a été observé pour ces deux pays et pas de différence avec une journée d exploitation normale comme le 19 mars 215. Fréquence: La fréquence prévisionnelle sur le réseau interconnecté d Europe continentale est de 5 Hz. Afin de garantir le fonctionnement normal du réseau électrique, cette fréquence doit toujours rester la plus stable possible. La fréquence du réseau illustre à tout moment l équilibre entre production et consommation. Si la production augmente, le réseau dispose de plus de capacités de production que de puissance consommée et la fréquence augmente. En cas de chute de la production, les rapports sont inversés, la fréquence baisse. Cet équilibre est maintenu grâce au réglage primaire et à la participation décentralisée de nombreuses centrales électriques sur le réseau selon les besoins. L équilibre peut être expliqué à l aide de l image d une balance: Fréquence [Hz] Allemagne ACE [MW] 1-1 Italie ACE [MW] 1-1 Espagne ACE [MW] 1-1 France ACE [MW] mars mars 215 Figure 2: Fréquence de réseau et écarts de réglage des réseaux avec une injection importante issue d installations pv les 19 et 2 mars que pour des journées de fonctionnement normal. Ainsi, ils étaient nettement plus précis si bien que les écarts de réglage comme différence entre production et consommation ont maintenu un moindre niveau. Parallèlement, une réserve de réglage nettement plus grande avait été prévue et mise à disposition Par ailleurs, des changements manuels au niveau du régleur ce que l on appelle les préréglages avaient potentiellement déjà été partiellement réalisés. 5Hz Comparativement à une journée de fonctionnement normale comme le 19 mars 215 (courbe bleue), il est possible de voir que globalement la fréquence du réseau et les écarts de réglage du 2 mars 215 étaient minimes. Ceci est dû au fait que les programmes prévisionnels avaient été encore plus minutieusement calculés Une attention accrue et plus de transparence crée visiblement une plus grande discipline et une plus grande sécurité du système. C est ce que montre le graphique: le 19 mars 215, le bloc de réglage allemand affichait un écart négatif de près de 1 MW après 9h. Le bloc de réglage italien a enregistré à deux reprises un écart de réglage nettement positif pendant une demiheure à chaque fois. Dans le bloc de réglage français, les processus de compensation prolongés ont entraîné un changement à un rythme d une demi-heure.

5 Frequenz [Hz] Suisse ACE [MW] 1-1 Puissance de réglage secondaire [MW] Exportation de courant Suisse [MW] Figure 3: Écart de réglage et activation de la réserve de puissance de réglage secondaire suisse et échange d électricité avec l étranger le 2 mars Dans la figure 3 l écart de réglage pour la Suisse (courbe rouge) peut être observé, ainsi que l activation de la puissance de réglage secondaire (courbe verte) et l échange de puissance active (courbe orange). L écart de réglage en Suisse est resté dans une largeur de bande très restreinte d environs +/- 5 MW. Le régulateur de réseau central pour la Suisse a donc pu immédiatement compenser tous les changements de puissance durant cette période avec des réserves de réglage propres. La Suisse n a par conséquent pas pesé sur le réseau interconnecté européen pendant toute la durée de l éclipse solaire. La courbe verte sur l activation de la puissance de réglage secondaire pour la Suisse montre que la réserve de réglage a été ponctuellement mise à contribution dans un ordre de grandeur de +/- 2 MW. Afin de corriger cet écart par rapport au programme prévisionnel, environs 5% à 75% de la réserve de la puissance de réglage secondaire disponible ont été utilisés. La courbe orange montre qu entre 9h45 et 11h45, le programme prévisionnel a enregistré une augmentation de près de 2 MW avant de baisser à nouveau. Cela signifie que pendant ce temps, l exportation de courant a, elle aussi, augmenté puis chuté. Sur le marché suisse, les centrales électriques ont potentiellement participé à la compensation de l injection pv manquante à l étranger. Écart de réglage - Area Control Error (ACE) Pour chaque quart d heure, la charge et la production est signalée aux gestionnaires de réseau de transport via des programmes prévisionnels. Il en découle alors une valeur de consigne pour chaque zone de réglage. Le régulateur de réseau compense la différence entre production et charge en faisant appel à la puissance de réglage secondaire, et compense ainsi l écart entre la puissance d échange et la valeur du programme prévisionnel. L «erreur» au niveau de l entrée est appelée Area Control Error (ACE) et représente l écart correspondant entre la valeur de consigne des programmes prévisionnels et la valeur réelle en temps réel. Si l ACE ne correspond pas à zéro, cela peut avoir quatre causes différentes: 1. Des programmes prévisionnels pas assez précis. 2. Une modification imprévue de la production (panne de centrale électrique) ou de la charge (panne de réseau). 3. Un retard trop important dans la zone de réglage. Des réserves de réglage insuffisantes ou épuisées. Étant donné que les programmes prévisionnels ne sont donnés qu avec des indications de charge et de production par quart d heure, il existe toujours une différence entre le programme prévisionnel et le fonctionnement en temps réel. Puissance de réglage Abbildung 3: Netzfrequenz und Reglerabweichungen der Netze Il y a une puissance de réglage positive et une puissance de mit bedeutender PV-Einspeisung am 19. März 215. réglage négative. La puissance de réglage positive est requise afin d augmenter la production par rapport à la consommation et de relever ainsi la fréquence du réseau lorsqu elle est trop basse. Cela s effectue soit en faisant appel à la puissance fournie par les centrales soit en ralentissant la consommation par ex. d un entrepôt frigorifique. La puissance de réglage négative fait baisser la fréquence du réseau et est par exemple utilisée en faisant appel à des pompes dans les centrales à accumulation par pompage ou en réduisant la production issue des centrales électriques. Il existe trois types de puissances de réglage qui se distinguent en fonction du délai de retard, à savoir de la rapidité avec laquelle elles peuvent être activées: La puissance de réglage primaire est une réserve rapide devant être disponible en l espace de quelques secondes; elle est fournie de manière décentralisée et ne réagit qu aux changements de fréquence. Les unités de production réagissent automatiquement et immédiatement à toute modification de la fréquence du réseau et ralentissent ou accélèrent leur production. La puissance de réglage secondaire est activée par le régulateur de réseau des différentes zones de réglage nationales de manière centralisée et compense automatiquement l écart de la puissance d échange par rapport à la valeur du programme prévisionnel. La puissance de réglage tertiaire est ordonnée et activée manuellement par un opérateur de Swissgrid Control avant que la réserve de réglage secondaire ne soit épuisée. Hausse nette de la charge réseau verticale Comme une prévision exacte de la charge du 2 mars 215 n était que partiellement possible, la question a été plus particulièrement de savoir, lors de l évaluation des données, dans quelle mesure l éclipse solaire avait une incidence sur la charge réseau en Suisse. Certes des valeurs empiriques sont disponibles pour des journées similaires. Toutefois, il était difficile d évaluer avec précision l effet de l éclipse sur la consommation.

6 6 Les détails correspondants pour la Suisse sont visibles sur les figures 4 et 5. Durant cette période d obscurcissement qui a débuté à 9h3, la figure 4 montre une forte augmentation de la charge réseau totale en Suisse d environs 3 MW jusqu à 1h45. En comparaison: le 19 mars 215 (courbe bleue), la charge réseau verticale est restée d une part à un niveau nettement plus bas, à savoir clairement audessous des 62 MW, et était d autre part bien plus équilibrée. Charge réseau totale [MW] Figure 4: Charge réseau totale Suisse le matin du 2 mars La figure 5 montre la charge réseau verticale dans la matinée du 19 et 2 mars 215. Le jour de l éclipse (courbe rouge), la charge réseau verticale est restée constamment au-dessus de 62 MW et a augmenté de presque 7 MW entre 9h3 et 1h45 environ. Cette montée de charge était due d une part au recul de l injection d énergie solaire sur le niveau de réseau de distribution. D autre part, l obscurcissement et le refroidissement ont entraîné une augmentation de la consommation car l éclairage a été allumé, par exemple. Le total de ces effets se traduit par une hausse correspondante de la charge réseau verticale. Ensuite, la charge réseau verticale a baissé jusque vers 11h25 pour atteindre environs 63 MW avant de remonter à son niveau normal de la journée juste avant midi. Charge réseau verticale [MW] mars mars 215 Figure 5: La charge réseau verticale en Suisse dans les matinées du 19 et du 2 mars Charge réseau totale La charge réseau totale décrit la consommation totale en énergie électrique en Suisse soutirée du réseau interconnecté. La charge réseau totale comporte la charge réseau verticale et horizontale. La charge réseau horizontale comprend l injection et le soutirage des réseaux de transport voisins d Allemagne, de France, d Autriche et d Italie. En Suisse, la charge réseau totale lors d une belle journée de printemps comme le 2 mars 215, varie entre 8 et 8.5 GW. Charge réseau verticale Une distinction est établie entre la charge réseau verticale et la charge réseau totale. Les consommateurs directement rattachés et les niveaux de réseau inférieurs (réseau de distribution) soutirent leur électricité du réseau de transport afin d approvisionner leurs consommateurs. Dans la charge réseau verticale, la production injectée dans les niveaux du réseau de distribution est également incluse. Les changements intervenant dans l injection pv ne sont donc pas visibles sur la courbe de la charge réseau totale mais sur la courbe de la charge réseau verticale. Une baisse marquée de la température du conducteur Il existe une station de mesure de la température des conducteurs sur la ligne de Bernina. La figure 6 montre de manière impressionnante l incidence de l éclipse sur la température mesurée sur les conducteurs dans des conditions de charge électrique constante. L éclipse a entraîné une chute de température de près de 6.5 C vers 9h5 jusque vers 11h. Il est possible d en déduire une incidence considérable des rayons directs du soleil sur la température des conducteurs. Température du conducteur [ C ] ,5 C Figure 6: Température des conducteurs de la ligne de Bernina le matin du 2 mars

7 7 Température du conducteur Lors du transport d électricité, des pertes surviennent ce qui entraîne un échauffement des conducteurs. Plus la charge électrique est élevée sur une ligne, plus la perte est, elle aussi, élevée et plus les câbles chauffent. En hiver, lorsque l air ambiant rafraîchit les câbles des lignes, il est possible de transporter plus d électricité. La situation géographique particulière de la Suisse avec ses trois zones climatiques (Plateau, Alpes et Suisse méridionale) et les lignes de transport qui traversent ces trois zones climatiques (p. ex. Airolo Mettlen ou Breite Tavanasa) rendent la mesure des températures des conducteurs intéressante pour Swissgrid afin de savoir la quantité d électricité pouvant être supportée par les lignes. Rien de particulier dans les prix de marché pour les puissances de réglage secondaire et tertiaire Les gestionnaires de réseau de transport achètent sur le marché la mise en réserve de puissance de réglage. En cas d utilisation effective de la puissance de réglage, le gestionnaire de réseau de transport paie l énergie consommée. L objectif du TSO est d une part de structurer le marché de la puissance de réglage de manière à ce que la puissance mise en réserve soit achetée au tarif le plus bas possible et d autre part de devoir utiliser le moins possible de cette puissance de réglage en fonctionnement en temps réel. Rien de particulier n a été observé dans les prix de marché pour les puissances de réglage secondaire et tertiaire dans la journée du 2 mars 215. Ceci est également dû au fait que Swissgrid n a pas dû acheter de puissance de réglage supplémentaire, elle l avait réservée près d une semaine au préalable. Changements dans la production et la consommation d énergie compensés sur le marché Intra Day La figure 7 montre les prix pour les produits par tranche de 15 minutes sur le marché Intra Day allemand du 19 mars (courbe bleue) et ceux du 2 mars 215 (courbe rouge). Les prix varient très fortement le 2 mars 215 entre 9h3 et 12h. Étant donné qu entre 6h et 9h3 ainsi qu après 12h, les prix correspondent à la courbe de la veille, les fluctuations de prix sont vraisemblablement dues à l incidence de l éclipse solaire. Les changements à court terme dans la production et la consommation d énergie ont été corrigés sur le marché intra-day. Les prix négatifs à 1h et 11h45 sont plus particulièrement anormaux sachant que le prix à 11h45 était de -164,48 EUR/MWh. Les prix négatifs sont le résultat d une offre d énergie supérieure à la demande. La production et la consommation devant toujours être identiques, les acheteurs d énergie (consommateurs) sont alors indemnisés pour soutirer de l énergie. La figure 8 montre les quantités d énergie négociées sur le marché Intra Day en Allemagne pour la même période. Jusqu à 9h15 environ puis à partir de 12h les deux courbes sont quasiment identiques. Comme pour les prix, il est ici également clairement visible que la durée de l éclipse a entraîné des écarts significatifs par rapport à la veille. De 9h45 jusqu à 12h, des quantités d énergie bien plus importantes que la veille ont été négociées afin de compenser les variations durant l éclipse. EUR/MWh mars mars :3 13: Figure 7: Prix du marché pour les produits par tranches de 15 minutes sur le marché intra-day en Allemagne les 19 et 2 mars MW mars mars :3 13: Figure 8: Quantité d énergie négociée pour les produits par tranches de 15 minutes sur le marché intra-day d Allemagne les 19 et 2 mars Marché day-ahead Une grande partie du négoce d énergie a lieu sur le marché dit dayahead. Ici la demande et l offre d énergie sont négociées pour le lendemain. Cela se fait heure par heure par ex. de 11h à 12h. Marché intra-day Sur le marché intra-day, l énergie est négociée pour le jour même, tous les jours, 24h/24. Ici les changements, le plus souvent de dernière minute, intervenant dans la production et la consommation d énergie sont compensés en vendant les excédents imprévus. Il est négocié par tranches de 15 minutes p. ex. de 11h3 à 11h45.

8 8 Résumé et perspectives Les exploitants de réseau européens ont apporté la preuve qu en prenant des mesures préventives adaptées, les modifications d ampleur considérables sur le plan de l injection d électricité pouvaient être maîtrisées. Ceci étant, les coûts financiers et les ressources personnelles nécessaires ainsi que l utilisation des centrales électriques ne doivent pas être négligés. En raison de conditions météo dégagées sur une grande partie de l Allemagne, de Suisse et d Italie, la chute et la hausse de la puissance issue du photovoltaïque étaient relativement importantes. Toutefois à aucun moment des écarts de fréquence critiques ont été observés sur l ensemble du réseau synchrone d Europe continentale. Au contraire! Les écarts de fréquence de réseau ont même été inférieurs à ceux d une journée de fonctionnement «normale». Ceci est dû plus particulièrement à trois facteurs essentiels: L élaboration minutieuse de programmes prévisionnels de centrales électriques supplémentaires correspondant à la compensation de l injection solaire manquante. La mise à disposition de réserves de réglage supplémentaires. La restriction du marché au nord et au sud du réseau interconnecté. À l avenir, la qualité de la base de données sera déterminante pour l exploitation en temps réel. Parallèlement à la volatilité croissante des flux de charge sur le réseau, il faut échanger plus de données notamment sur l injection et la charge et obtenir des données de meilleure qualité. 1 Toutes les heures de cet article sont données en heure normale d Europe Centrale (HNEC). 2 ENTSO-E, Solar Eclipse: Impact Analysis, 215, S.5. 3 ENTSO-E, Solar Eclipse: Impact Analysis, 215, S.5. 4 EPEX SPOT: Données du marché pour la vente aux enchères Intra Day sous: vu le 23 avril Service météo allemand: Film satellite de l éclipse solaire du , sous: watch?v=miqieclrdsg, vu le 23 mars Données Swissgrid et ENTSO-E. 7 Données Swissgrid et ENTSO-E. 8 Données Swissgrid. 9 Données Swissgrid. 1 Données Swissgrid. 11 Données Swissgrid. 12 EPEX SPOT: Données du marché sur la vente aux enchères intra-day sur: vu le 23 avril EPEX SPOT: Données du marché sur la vente aux enchères intra-day sur: vu le 23 avril 215. Liste des figures Figure 1: Injection provenant d installations photovoltaïques dans le réseau interconnecté d Europe continentale lors d'une journée de fonctionnement normale et le 2 mars Figure 2: Fréquence de réseau et écarts de réglage des réseaux avec une injection importante issue d installations pv les 19 et 2 mars Figure 3: Écart de réglage et activation de la réserve de puissance de réglage secondaire suisse et échange d'électricité avec l étranger le 2 mars Figure 4: Charge réseau totale Suisse le matin du 2 mars Figure 5: La charge réseau verticale en Suisse dans les matinées du 19 et du 2 mars Figure 6: Température des conducteurs de la ligne de Bernina le matin du 2 mars Figure 7: Prix du marché pour les produits par tranches de 15 minutes sur le marché intra-day en Allemagne les 19 et 2 mars Figure 8: Quantité d'énergie négociée pour les produits par tranches de 15 minutes sur le marché intra-day d Allemagne les 19 et 2 mars Liste des abréviations ACE Area Control Error CCHT Courant continu à haute tension EAS ENTSO-E Awareness System ENTSO-E European Network of Transmission System Operators for Electricity (Association des gestionnaires de réseau de transport européens EUR Euro GW Hz MW MWh pv TSO Gigawatt Hertz Mégawatt Mégawattheure Énergie photovoltaïque Transmission System Operator (Gestionnaire de réseau de transport) Auteurs Walter Sattinger, Ingénieur, expert Grid Management, membre de «Swissgrid Taskforce Solar Eclipse». Jeanine Glarner, lic. phil., historienne, Senior Communications Manager, membre de «Swissgrid Taskforce Solar Eclipse». S wissgrid SA Werkstrasse 12 CH-58 Laufenburg Dammstrasse 3 CH-57 Frick Route des Flumeaux 41 CH-18 Prilly Téléphone Fax wissgrid.ch wissgrid.ch FAC41_f157 / juillet 215

Aperçu des services système

Aperçu des services système Page 1 sur 6 Aperçu des services système Auteurs: Martin Beck, Marc Scherer Remaniements: Version Date Auteur / service Section 1.0 12.04.2010 Martin Beck / SF-SD Finalisation Tous droits réservés, en

Plus en détail

Contributions à l organisation du marché pour la Stratégie énergétique suisse 2050

Contributions à l organisation du marché pour la Stratégie énergétique suisse 2050 Contributions à l organisation du marché pour la Stratégie énergétique suisse 2050 Contributions à l organisation du marché pour la Stratégie énergétique suisse 2050 Introduction Les marchés de l électricité

Plus en détail

Le négoce d énergie du point de vue local. Der Energiehandel aus lokaler Sicht

Le négoce d énergie du point de vue local. Der Energiehandel aus lokaler Sicht Le négoce d énergie du point de vue local Der Energiehandel aus lokaler Sicht 1 Thèmes 1 FMV mission/métiers 2 GeCom fonctionnement 4 3 Gestion des risques Moyens pour le négoce 6 5 Défis Optimisation

Plus en détail

Les chemins commerciaux de l Electricité

Les chemins commerciaux de l Electricité Les chemins commerciaux de l Electricité L Electricité est Un produit à la fois comme un autre Il fait l objet d une concurrence entre fournisseurs Il nécessite des moyens de productions et des réseaux

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

DEUX GRANDS METIERS INDISSOCIABLES

DEUX GRANDS METIERS INDISSOCIABLES Organisation de RTE DEUX GRANDS METIERS INDISSOCIABLES Le système électrique et la gestion des flux > l équilibre offre-demande ; > l accès au réseau ; > la sûreté du système électrique ; > la maîtrise

Plus en détail

CONSOMMATION FRANCAISE D ELECTRICITE CARACTERISTIQUES ET METHODE DE PREVISION

CONSOMMATION FRANCAISE D ELECTRICITE CARACTERISTIQUES ET METHODE DE PREVISION CONSOMMATION FRANCAISE D ELECTRICITE CARACTERISTIQUES ET METHODE DE PREVISION Ce document présente : les principales caractéristiques cycliques de la consommation d électricité en France, les différents

Plus en détail

Intégration de la Suisse au réseau électrique européen. Pour un approvisionnement en électricité sûr et rentable

Intégration de la Suisse au réseau électrique européen. Pour un approvisionnement en électricité sûr et rentable Intégration de la Suisse au réseau électrique européen Pour un approvisionnement en électricité sûr et rentable 2 Il est nécessaire d'intégrer le réseau suisse dans le réseau européen pour garantir la

Plus en détail

Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain?

Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain? Gestionnaire du Réseau de Transport d'electricité Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain? 2 Le menu Quelques caractéristiques de l électricité Le réseau de transport européen

Plus en détail

Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009

Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009 Délibération Paris le 20 novembre 2009 Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009 Le prix de l électricité sur le marché spot

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

Introduction au fonctionnement. Atelier des 11-12-13-14 avril ALGER

Introduction au fonctionnement. Atelier des 11-12-13-14 avril ALGER Introduction au fonctionnement des marchés de l électricité Atelier des 11-12-13-14 avril ALGER Le marché ou des marchés? Un marché c est un ensemble constitué de clients consommant un bien, un service,

Plus en détail

LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE. Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011

LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE. Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011 LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011 SOMMAIRE 01. Les enjeux du marché de électricité 02. L ouverture du marché de l électricité en Europe 03. Le

Plus en détail

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux chocs importants ont affecté le comportement des prix de détail des principaux pays

Plus en détail

La vague de froid de février 2012

La vague de froid de février 2012 La vague de froid de février 212 2 La vague de froid de février 212 La France a connu début février 212 un événement météorologique exceptionnel avec une vague de froid d une durée et d une ampleur inédite

Plus en détail

Statistiques de l Energie Electrique en France. www.rte-france.com

Statistiques de l Energie Electrique en France. www.rte-france.com 2010 Statistiques de l Energie Electrique en France Juin 2011 www.rte-france.com Statistiques de l énergie électrique en France En 2010, la consommation intérieure nationale d électricité a atteint 513,2

Plus en détail

L'ouverture à la concurrence

L'ouverture à la concurrence [Extrait] CONSOMMATION ET CONCURRENCE RÉGLEMENTATION Services en réseaux L'ouverture à la concurrence Article du bureau Économie des réseaux, de la direction de la Prévision et de l analyse économique.

Plus en détail

Parité réseau. 1. Synthèse. 2. Introduction

Parité réseau. 1. Synthèse. 2. Introduction Parité réseau Document connaissances de base, état: octobre 2013 1. Synthèse Dès lors que l électricité autoproduite affiche un coût équivalent à celui de l électricité prélevée sur le réseau, elle devient

Plus en détail

LE RÉSEAU APPRIVOISÉ Dossier ABB review 2 e partie

LE RÉSEAU APPRIVOISÉ Dossier ABB review 2 e partie LE RÉSEAU APPRIVOISÉ Dossier ABB review 2 e partie 56 ABB review 4 15 En équilibre Surveillance temps réel et élimination des oscillations interrégionales MATS LARSSON, LUIS-FABIANO SANTOS Les oscillations

Plus en détail

ETAT DES LIEUX ET PROPOSITIONS D EVOLUTION SUR

ETAT DES LIEUX ET PROPOSITIONS D EVOLUTION SUR ETAT DES LIEUX ET PROPOSITIONS D EVOLUTION SUR L ECONOMIE DES STATIONS DE TRANSFERT D ENERGIE PAR POMPAGE (STEP) La transition énergétique envisagée par les pouvoirs publics vise un développement significatif

Plus en détail

Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur.

Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur. Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur. Journée GDR ISIS/MACS/SEEDS «Smart Grids : Enjeux Scientifiques» 7 Octobre 2011 Deux thèmes sont développés

Plus en détail

1.3 Modifications par rapport au modèle de groupe-bilan-programme précédent

1.3 Modifications par rapport au modèle de groupe-bilan-programme précédent Page 1 sur 13 Introduction du modèle de groupe-bilan (MGB) 1 Modèle de groupe-bilan Dans le cadre de la mise en œuvre de la LApEl en Suisse, il est prévu d introduire un modèle de groupebilan, une procédure

Plus en détail

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO?

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? Département analyse et prévision de l OFCE L année 2003 aura été assez désastreuse pour la zone euro sur le plan des échanges extérieurs, qui ont contribué

Plus en détail

Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité. Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008

Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité. Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008 Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008 Ordre du jour 1. Opportunités pour les clients et les fournisseurs d électricité 2. Sécurité

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

Tunis, le 3 Juin 2010

Tunis, le 3 Juin 2010 L expérience de RTE dans l ouverture des marchés de l électricité en Europe Tunis, le 3 Juin 2010 SOMMAIRE 1. Les fondements de RTE 2. Les outils mis en place: - le responsible d équilibre - le mécanisme

Plus en détail

Exigences relatives au comptage de l énergie dans le réseau de transport

Exigences relatives au comptage de l énergie dans le réseau de transport Page 1 sur 11 Directive Exigences relatives au comptage de l énergie dans le réseau de transport Version 1.6 Dernière actualisation: 01.09.2015 Auteur: Roland Bissig; spécialiste Données de compteur, swissgrid

Plus en détail

Schéma décennal de développement du réseau Édition 2014. Version finale janvier 2015 suite à consultation publique

Schéma décennal de développement du réseau Édition 2014. Version finale janvier 2015 suite à consultation publique Schéma décennal de développement du réseau Édition 2014 Version finale janvier 2015 suite à consultation publique RTE publie son 4 ème Schéma décennal de développement du réseau Conformément aux missions

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

L électricité. La consommation. La production. Le solde des échanges. A o û t 2 0 0 3. par Sylvie Scherrer

L électricité. La consommation. La production. Le solde des échanges. A o û t 2 0 0 3. par Sylvie Scherrer F a i t s e t c h i f f r e s p o u r 2 0 0 3 L électricité par Sylvie Scherrer Observatoire de l Energie, DGEMP, Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie La consommation La consommation

Plus en détail

Choisir un onduleur Points de contrôle

Choisir un onduleur Points de contrôle Choisir un onduleur Cerveau de la centrale PV, l onduleur impacte le flux de trésorerie et les risques. Les projets photovoltaïques de plusieurs mégawatts représentent un investissement de long terme.

Plus en détail

Gestion des capacités de production avec les nouvelles politiques énergétiques en Suisse et en Europe

Gestion des capacités de production avec les nouvelles politiques énergétiques en Suisse et en Europe Gestion des capacités de production avec les nouvelles politiques énergétiques en Suisse et en Europe Forum suisse de l énergie Manifestation de session, 20 juin 2013 Michael Wider, Directeur Generation,

Plus en détail

Sunergic SA, tous droits réservés

Sunergic SA, tous droits réservés Sommaire 1. L él électricité: - Quelques rappels - Le marché de l él électricité en Suisse, comparatifs, - Acteurs du marché 2. Le Photovoltaïque : - Principes de base - Données climatologiques: irradiation,

Plus en détail

Les impacts de la production d'électricité renouvelable sur les prix du marché en Allemagne

Les impacts de la production d'électricité renouvelable sur les prix du marché en Allemagne Les impacts de la production d'électricité renouvelable sur les prix du marché en Allemagne Résumé : Compromis entre les avantages et les coûts du schéma de soutien aux énergies renouvelables La sortie

Plus en détail

Formation des prix de l électricité

Formation des prix de l électricité Formation des prix de l électricité Document connaissances de base, état: mai 2014 1. Synthèse Les prix de l électricité se forment sur le marché libre, en fonction de l offre et de la demande. Ils dépendent

Plus en détail

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne La Société Française d Energie Nucléaire (SFEN) est le carrefour français des connaissances

Plus en détail

Autoconsommation : Comment déterminer la puissance de son installation?

Autoconsommation : Comment déterminer la puissance de son installation? Autoconsommation : Comment déterminer la puissance de son installation? 1- Détermination de sa consommation compensable... 1 2- Puissance photovoltaïque à installer... 4 3- Surplus : problème ou pas?...

Plus en détail

Rendement des onduleurs photovoltaïques

Rendement des onduleurs photovoltaïques A classer sous: 9 Divers «Rendement total» et «rendement MPPT dynamique» Rendement des onduleurs photovoltaïques Meilleure caractérisation des onduleurs photovoltaïques couplés au réseau avec les nouvelles

Plus en détail

L ACCÈS AUX INTERCONNEXIONS

L ACCÈS AUX INTERCONNEXIONS RELATIONS CLIENTÈLE L ACCÈS AUX INTERCONNEXIONS JANVIER 2011 Vous souhaitez accéder au marché européen de l énergie? En coordination avec les GRT voisins, RTE vous propose des services d accès aux interconnexions

Plus en détail

Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower

Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower On parle de «derating» en température lorsque l onduleur réduit sa puissance afin de protéger les composants contre toute

Plus en détail

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 Nous reprenons dans ce document les principaux messages délivrés lors du séminaire de formation sur les bourses de l électricité

Plus en détail

ENJEU 3 L intégration des énergies renouvelables

ENJEU 3 L intégration des énergies renouvelables ELIA GROUP 2013 71 3 ENJEU 3 L intégration des énergies renouvelables Le caractère variable de l énergie renouvelable (la production varie en effet d un jour à l autre en fonction de la présence de vent,

Plus en détail

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs Paris, 19 Juin 2014 1 1 Evolution de la consommation finale d électricité Dans

Plus en détail

ANALYSE DU GAIN DE PRODUCTION DES TRACKERS

ANALYSE DU GAIN DE PRODUCTION DES TRACKERS ANALYSE DU GAIN DE PRODUCTION DES TRACKERS Site pilote de démonstration à EVREUX dans l Eure. 3 trackers R T I type DST 12x18Wc monocristallins Date du rapport : 12/7/212 Date de mise en service de l installation

Plus en détail

13.1. L évolution de l emploi des seniors depuis 1975

13.1. L évolution de l emploi des seniors depuis 1975 13.1. L évolution de l emploi des seniors depuis 1975 Stable entre 1975 et 1980, la proportion des seniors (55-64 ans, cf. encadré) qui occupent un emploi a diminué de manière continue jusqu en 1998, passant

Plus en détail

LES PERTES DE RENDEMENT PEUVENT ÊTRE ÉVITÉES

LES PERTES DE RENDEMENT PEUVENT ÊTRE ÉVITÉES MONITORING À DISTANCE LES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES LIVRENT DES RENDEMENTS OPTIMAUX UNIQUEMENT SI ELLES FONCTIONNENT CORRECTEMENT. LES DÉFAUTS TECHNIQUES OU LES PANNES DUES À L USURE NE PEUVENT PAS

Plus en détail

PROJET SAVOIE-PIEMONT

PROJET SAVOIE-PIEMONT PROJET SAVOIE-PIEMONT NOUVELLE INTERCONNEXION FRANCE-ITALIE : LANCEMENT DES TRAVAUX CÔTÉ ITALIEN LUNDI 15 JUILLET 2013 DOSSIER DE PRESSE RTE CONTACT PRESSE Thierry Lartigau thierry.lartigau@rte-france.com

Plus en détail

Production électrique éolienne. Contrôle de l injection au réseau

Production électrique éolienne. Contrôle de l injection au réseau Click to edit Master title style Click to edit Master text styles Production électrique éolienne Second level Third level Fourth level Fifth level Contrôle de l injection au réseau Denis GRELIER Manager,

Plus en détail

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014 Le marché du vin : évolutions et tendances Mai 2014 1 Sommaire 1. LA CONSOMMATION DE VIN 3 2. TENDANCES DU COMMERCE MONDIAL DU VIN EN 2013 6 3. LES PRINCIPAUX EXPORTATEURS DE VIN EN 2013 8 4. LES PRINCIPAUX

Plus en détail

Une technologie d avenir. Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR

Une technologie d avenir. Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR Une technologie d avenir Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR Faibles émissions. Faible consommation. Haute fiabilité. Au cours des années à venir, l Union européenne prévoit d introduire

Plus en détail

L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet

L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet En juillet, le marché français de la gestion collective a enregistré une légère hausse de +1,2%. Le total des actifs sous gestion atteint désormais 761,2 milliards

Plus en détail

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Notion de physique de l'atmosphère + Complément Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. Bilan radiatif de la Terre et effet de serre Le Soleil et la Terre rayonnent dans des gammes de longueur d

Plus en détail

LE RESEAU ELECTRIQUE

LE RESEAU ELECTRIQUE I) LA PRODUCTION EN FRANCE. Quand elle est n est pas d origine chimique (batteries et accumulateurs), ou photovoltaïques (énergie solaire), l électricité «industrielle» est toujours produite selon le même

Plus en détail

Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés

Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés Accès Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés Les services d accès au réseau fournis par Elia englobent la mise disposition d infrastructures de réseau, la gestion du système électrique

Plus en détail

La Crosse Technology 07 1/5

La Crosse Technology 07 1/5 Quelle est la distance maximale entre le transmetteur et la station de base? La distance d émission maximale est de 100 mètres, en champ libre, mais cela dépend de l environnement et des interférences.

Plus en détail

Le prix du porc : européen et libéral

Le prix du porc : européen et libéral ÉLEVAGE PORCIN Le prix du porc : européen et libéral Michel RIEU Institut technique du porc Le prix du porc est conditionné par l offre et la demande sur le marché de l Union européenne, géré selon un

Plus en détail

Mécanisme de Capacité

Mécanisme de Capacité Mécanisme de Capacité Proposition de Règles et Dispositions Complémentaires 09/04/2014 Mécanisme de Capacité TABLE DES MATIERES Table des Matières... 3 1. Définitions... 7 2. Objet du texte... 23 2.1

Plus en détail

Avis sur la ligne directrice «indicateurs de performance des gestionnaires de réseau de gaz et d électricité»

Avis sur la ligne directrice «indicateurs de performance des gestionnaires de réseau de gaz et d électricité» Avis sur la ligne directrice «indicateurs de performance des gestionnaires de réseau de gaz et d électricité» 30-05-2012 Bruno Van Zeebroeck 1. Contexte Le législateur impose aux gestionnaires de réseau

Plus en détail

Eléments factuels sur les coupures d électricité en Europe le 4 novembre 2006

Eléments factuels sur les coupures d électricité en Europe le 4 novembre 2006 RTE Communiqué 11/11/2006 Eléments factuels sur les coupures d électricité en Europe le 4 novembre 2006 Situation avant l incident La consommation d électricité tant en France qu en Europe est relativement

Plus en détail

Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales

Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales Grand angle Juillet Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales Directeur de la publication : André-Michel ventre Rédacteur en chef : Christophe soullez n

Plus en détail

La hauteur du Soleil et la durée d une journée

La hauteur du Soleil et la durée d une journée La hauteur du Soleil et la durée d une journée On dit que le Soleil se lève à l Est pour se coucher à l Ouest ou encore que le Soleil est au zénith à midi. Cela n est pas vrai ou plus exactement pas toujours

Plus en détail

Expérience de Cegedel : utilisation d'un assistant de prévisions.

Expérience de Cegedel : utilisation d'un assistant de prévisions. Auteurs: Alain Hübsch, Coordinateur Support Commercial, Cegedel Luxembourg Georg Hillmann, TEMA AG, Berlin Prévisions faciles Expérience de Cegedel : utilisation d'un assistant de prévisions. Introduction

Plus en détail

La réserve stratégique, un mécanisme pour faire face au déficit structurel de production

La réserve stratégique, un mécanisme pour faire face au déficit structurel de production Equilibre La réserve stratégique, un mécanisme pour faire face au déficit structurel de production Elia a reçu pour mission d organiser un mécanisme de réserve stratégique pour faire face au déficit structurel

Plus en détail

Régulation du varimat WR I.7.3. Description du système

Régulation du varimat WR I.7.3. Description du système Description du système En cas de combinaison de systèmes de chauffage par le sol et par radiateurs, les températures nécessaires pour le chauffage par le sol sont généralement plus faibles que celles nécessaires

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011

Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011 Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011 Cahier des indicateurs électricité Evolution des prix de l électricité Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux fondamentaux

Plus en détail

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les clients éligibles. 15 mai 2002 *** INTRODUCTION. par M. Thierry TUOT, Directeur Général

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les clients éligibles. 15 mai 2002 *** INTRODUCTION. par M. Thierry TUOT, Directeur Général Paris, le 5 juin 2002 COMPTE RENDU Atelier-débat avec les clients éligibles 15 mai 2002 *** INTRODUCTION par M. Thierry TUOT, Directeur Général Ce deuxième atelier était destiné à permettre aux clients

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF

Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF 07 juin 2011 Philippe TORRION Directeur Optimisation Amont/Aval et Trading Sommaire

Plus en détail

La conjoncture immobilière peut être schématisée à

La conjoncture immobilière peut être schématisée à 56 6 LA CONJONCTURE IMMOBILIÈRE EN ITALIE Extrait de : Osservatorio sul Mercato Immobiliare n 2/2011, Nomisma, juillet 2011. 6.1 / Prix et volumes des transactions La conjoncture immobilière peut être

Plus en détail

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires Energie Panorama Flux énergétique Dans la nature, l énergie se présente sous forme de pétrole brut, de gaz naturel, d énergie hydraulique, d uranium, de rayonnement solaire, d énergie éolienne, etc. Avant

Plus en détail

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les futurs clients éligibles. 25 septembre 2002

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les futurs clients éligibles. 25 septembre 2002 Paris, le 17 octobre 2002 COMPTE RENDU Atelier-débat avec les futurs clients éligibles 25 septembre 2002 *** I La fourniture d électricité... 2 Les clients éligibles peuvent-ils acheter leur électricité

Plus en détail

o Groupe de travail ENERGIE ET ENVIRONNEMENT o Groupe de travail MAITRISE DE L ENERGIE DANS LES ENTREPRISES

o Groupe de travail ENERGIE ET ENVIRONNEMENT o Groupe de travail MAITRISE DE L ENERGIE DANS LES ENTREPRISES Propose... des mesures et techniques pour faire progresser la maîtrise de l énergie dans le respect de l environnement Association Loi 1901 - à but non lucratif o Groupe de travail ENERGIE ET ENVIRONNEMENT

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION LE VENDREDI 10 AVRIL 2015 DE LA CENTRALE. SOLAIRE DE PUJAUT dans le GARD

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION LE VENDREDI 10 AVRIL 2015 DE LA CENTRALE. SOLAIRE DE PUJAUT dans le GARD DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION LE VENDREDI 10 AVRIL 2015 DE LA CENTRALE SOLAIRE DE PUJAUT dans le GARD UN PROJET EXEMPLAIRE DE RECONVERSION ECOLOGIQUE D UNE FRICHE FERROVIAIRE 1 Dans le contexte de lutte

Plus en détail

Nom de la commune. Bilan annuel. Consommations et dépenses énergétiques 2012

Nom de la commune. Bilan annuel. Consommations et dépenses énergétiques 2012 Nom de la commune Bilan annuel Consommations et dépenses énergétiques 212 1 Rédacteur : Sylvain GUINEBERTEAU tel. 2 47 6 9 7 - sylvain.guineberteau@ale37.org 2 Sommaire Bilan Global depuis 28 4 Par types

Plus en détail

Position de la France en matière d énergies renouvelables au sein de l Europe des Vingt-Cinq

Position de la France en matière d énergies renouvelables au sein de l Europe des Vingt-Cinq Position de la France en matière d énergies renouvelables au sein de l Europe des Vingt-Cinq http://www.ifen.fr/fileadmin/publications/les_syntheses/pdf/industrie_ree2006.pdf Part des énergies renouvelables

Plus en détail

L électricité à Genève

L électricité à Genève Les tarifs au er janvier 0 Les prix de l'électricité augmentent en moyenne de 0 % au er janvier 0, essentiellement en raison de la répercussion de la hausse du prix du transport à très haute tension (Swissgrid),

Plus en détail

Programme général des essais de validation des centrales éoliennes raccordées au réseau de transport d'hydro-québec

Programme général des essais de validation des centrales éoliennes raccordées au réseau de transport d'hydro-québec Programme général des essais de validation des centrales éoliennes raccordées au réseau de transport d'hydro-québec Direction Planification des actifs et expertise de transport Février 2011 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE

L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE Terminale Bac Pro NOM : DATE : Comment exploiter l énergie solaire? Comment fonctionne une installation photovoltaïque? Principe de l énergie solaire photovoltaïque : transformer

Plus en détail

Amener l'énergie solaire aux villages d'afrique

Amener l'énergie solaire aux villages d'afrique - 1 - Amener l'énergie solaire aux villages d'afrique Le concept du «village solaire» vise à utiliser les énergies renouvelables en zones rurales, qui ne disposent pas d autres sources d énergie du fait

Plus en détail

ANALYSE. Contribution au service public de l électricité : Bilan 2003-2014. Série Économique ENE 04. Décembre 2013

ANALYSE. Contribution au service public de l électricité : Bilan 2003-2014. Série Économique ENE 04. Décembre 2013 ANALYSE Contribution au service public de l électricité : Bilan 2003-2014 Série Économique ENE 04 Décembre 2013 AMORCE Analyse de l Contribution au service public de l électricité : bilan 2003-2013 ENE

Plus en détail

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale La comptabilité nationale recense deux types de production des intermédiaires financiers. La première est directement

Plus en détail

Référence technique. Énergie verte APERÇU

Référence technique. Énergie verte APERÇU Énergie verte Référence technique APERÇU L Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis définit l'énergie verte comme étant de l'électricité produite à l'aide de ressources renouvelables, comme

Plus en détail

VISIOPROD - un projet Endesa France. Gestion de la production électrique. Logiciel de supervision

VISIOPROD - un projet Endesa France. Gestion de la production électrique. Logiciel de supervision VISIOPROD - un projet Endesa France Gestion de la production électrique Logiciel de supervision ENDESA est un opérateur global d'électricité et de gaz, avec plus de 27000 collaborateurs dans le monde,

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE DE LA COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉNERGIE SUR LA PANNE D ÉLECTRICITÉ DU SAMEDI 4 NOVEMBRE 2006

RAPPORT D ENQUÊTE DE LA COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉNERGIE SUR LA PANNE D ÉLECTRICITÉ DU SAMEDI 4 NOVEMBRE 2006 RAPPORT D ENQUÊTE DE LA COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉNERGIE SUR LA PANNE D ÉLECTRICITÉ DU SAMEDI 4 NOVEMBRE 2006 Paris, le 7 février 2007 PRÉAMBULE Le présent rapport d enquête est relatif à la panne

Plus en détail

Energy Security First!

Energy Security First! ITINERA INSTITUTE SERIE ELECTIONS Energy Security First! 18 03 2014 MENSEN WELVAART BESCHERMING Mise en contexte Johan Albrecht La sortie du nucléaire est désormais toute proche. En 2015, les deux plus

Plus en détail

7 Les marchés européens de l électricité

7 Les marchés européens de l électricité 7 Les marchés européens de l électricité La baisse des prix de l électricité sur les marchés de gros en Europe se poursuit et affecte la rentabilité des centrales à gaz. Des réflexions sont en cours, au

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

Identification : Documentation technique de référence SEI REF 03 Version : V6 Nb de pages : 19

Identification : Documentation technique de référence SEI REF 03 Version : V6 Nb de pages : 19 Déconnexion des installations de production mettant en œuvre de l énergie fatale à caractère aléatoire dans les zones non interconnectées au réseau métropolitain continental SEI REF 03 Identification :

Plus en détail

Séminaire EDORA La production éolienne et le mécanisme de balancing

Séminaire EDORA La production éolienne et le mécanisme de balancing Séminaire EDORA La production éolienne et le mécanisme de balancing Matthys-Donnadieu James, Elia SA Agenda Structure du réseau belge et partage des compétences Présentation et missions du GRT Equilibre

Plus en détail

Chiffres & statistiques

Chiffres & statistiques COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Chiffres & statistiques n 547 Août 2014 Objectifs énergétiques Europe 2020 : la doit poursuivre ses efforts pour les énergies renouvelables observation et

Plus en détail

Gestion du réseau électrique et. stockage massif de l énergie. Dominique Maillard Président du directoire de RTE 31 janvier 2013

Gestion du réseau électrique et. stockage massif de l énergie. Dominique Maillard Président du directoire de RTE 31 janvier 2013 Gestion du réseau électrique et stockage massif de l énergie Dominique Maillard Président du directoire de RTE 31 janvier 2013 Plan de la présentation 1. Les évolutions à l œuvre tant du côté de la consommation

Plus en détail

L efficience énergétique...

L efficience énergétique... ......Une technique intelligente de régulation au service Edgar Mayer Product Manager CentraLine c/o Honeywell GmbH 02 I 2009 Grâce aux techniques de régulation intelligentes d aujourd hui, il est possible

Plus en détail

Comparaison européenne des niveaux et des choix d'épargne des ménages

Comparaison européenne des niveaux et des choix d'épargne des ménages Comparaison européenne des niveaux et des choix d'épargne des ménages Mai 2005 Rapport de OEE-Etudes pour la F.F.S.A. TABLE DES MATIÈRES I. COMPORTEMENTS D'EPARGNE ET D'INVESTISSEMENT DES MENAGES EUROPÉENS

Plus en détail

Impact de l intégration des EnR sur les réseaux de distribution d électricité

Impact de l intégration des EnR sur les réseaux de distribution d électricité Impact de l intégration des EnR sur les réseaux de distribution d électricité Clubs Mines-Energie et Mines-Environnement et Développement Durable François Blanquet ERDF Directeur Réseaux 5 décembre 2013

Plus en détail

Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique.

Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique. Final le 08/10/2007 Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique. - NOTE DETAILLEE - 1- Le contexte Le calcul du contenu

Plus en détail

Pollution lumineuse?

Pollution lumineuse? Pollution lumineuse? Il s agit de toute modification de l'environnement nocturne naturel et de toute nuisance provoquée par l usage inadéquat et abusif de lumière artificielle. provoque l éblouissement

Plus en détail

BILAN PRÉVISIONNEL de l équilibre offre-demande d électricité en France

BILAN PRÉVISIONNEL de l équilibre offre-demande d électricité en France BILAN PRÉVISIONNEL de l équilibre offre-demande d électricité en France SYNTHÈSE ÉDITION 215 La responsabilité de RTE Réseau de transport d électricité ne saurait être engagée pour les dommages de toute

Plus en détail