très forte puissance installée en pv et représentent au total plus de 66% de l ensemble de la puissance installée en pv en Europe.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "très forte puissance installée en pv et représentent au total plus de 66% de l ensemble de la puissance installée en pv en Europe."

Transcription

1 1 L éclipse solaire du 2 mars 215: test de résistance réussi L éclipse solaire qui a eu lieu dans la matinée du 2 mars 215 a été synonyme de nouveaux défis pour les exploitants de réseau en Europe. En raison de la forte puissance installée en photovoltaïque, des répercussions négatives sur la stabilité du système ne pouvaient pas être exclues. Les exploitants de réseau d Europe s y sont par conséquent préparés, avec des mesures préventives coordonnées pendant près d un an. Malgré le beau temps et d importants gradients, positifs comme négatifs, au niveau des capacités de production, les exploitants de réseau européens ont réussi à faire face à cet évènement naturel notamment grâce à une préparation minutieuse. L éclipse solaire: un nouveau défi Dans la matinée du 2 mars 215, une éclipse solaire partielle a eu lieu dans de nombreux pays d Europe. En Suisse ainsi que dans une grande partie de l Allemagne et de l Italie, l éclipse a duré de 9h25 à 11h5. En raison de la forte puissance installée en photovoltaïque (pv) de près de 89 GW en Europe, les répercussions négatives sur la stabilité du système ne pouvaient pas être exclues de manière générale. Lorsque les conditions météo sont dégagées, une éclipse solaire conduit à une chute au début et à une hausse à la fin, extrêmement rapides de l injection issue de l énergie pv de plus de 3 GW. Cela correspond à environs 1% de la charge globale du réseau européen, ce qui est considérable. Le défi particulier que représente une éclipse solaire pour l exploitation du réseau est que le gradient de puissance est multiplié par un facteur compris entre 2 et 4 par rapport à une journée normale avec lever et coucher du soleil. Par ailleurs, le risque d erreur des pronostics de charge augmente en raison d estimations erronées possibles tant pour l injection pv que pour les modifications de charge. Une compensation par réglage de la chute ou de la hausse de l injection issue du pv insuffisante entraîne des sauts de fréquence dans le réseau interconnecté. Étant donné que la part de pv en Suisse est très faible, l incidence de l éclipse solaire du 2 mars 215 au niveau de la production ou d une compensation par réglage éventuelle de l écart de réglage en Suisse n était à prévoir que dans le cadre du réseau interconnecté européen et plus particulièrement par nos voisins, l Allemagne et l Italie. Ces deux pays disposent d une très forte puissance installée en pv et représentent au total plus de 66% de l ensemble de la puissance installée en pv en Europe. La création des conditions nécessaires pour la sécurité opérationnelle a nécessité une préparation minutieuse et une étroite coordination entre les gestionnaires de réseau de transport européens. Ici, la règle de base appliquée à tout moment était que chaque pays est tenu de compenser en premier lieu ses propres variations de puissance avant de recourir à l ensemble des responsables de réseau européens. La situation au matin du 2 mars a été analysée individuellement pour chaque pays sous la direction de la Fédération européenne des gestionnaires de réseau de transport (ENTSO-E) sur la base des données disponibles. Cette analyse a permis de constater que tous les gestionnaires de réseau de transport (TSO) nationaux étaient en mesure de maîtriser les variations de puissance résultant de l éclipse solaire par leurs propres moyens. Bande de fréquence: De manière générale, pour la plage de fréquences 49.8 Hz Hz, les réserves de réglage (puissance de réglage primaire et secondaire) sont potentiellement suffisantes pour stabiliser le réseau interconnecté et l exploiter en toute sécurité. Si toutefois la fréquence se déplace dans des zones en dehors de cette bande, la situation peut très vite devenir critique. Il y a risque de ne plus avoir aucune réserve de réglage automatique disponible et que des unités de production non conformes se séparent du réseau. Tant que l équilibre entre la production et la consommation n est que légèrement perturbé, les exploitants de réseau ont le temps d intervenir manuellement et de restaurer l équilibre grâce à des réserves activables rapidement (puissance de réglage tertiaire).

2 2 Mesures préventives dans toute l Europe Les exploitants de réseau européens ont commencé à se préparer ensemble à cet événement naturel, de manière minutieuse et coordonnée près d un an avant l éclipse solaire. L ENTSO-E au niveau européen et Swissgrid au niveau de la Suisse, ont pris plusieurs mesures en amont pour, d une part, réduire au minimum l éventualité d une perturbation et d autre part, pouvoir réagir immédiatement en cas de perturbation. De manière générale, aucune intervention sur les marchés n a été effectuée. Les seules exceptions ont été des restrictions concernant l échange de puissance maximum entre la zone synchrone des réseaux scandinaves et l Europe continentale ainsi qu à la frontière nord de l Italie. Tous les acteurs du marché ont été informés au préalable et priés de coopérer. Les mesures préventives suivantes ont été plus particulièrement prises pour que l événement n entraîne aucune perturbation: Les exploitants de réseau les plus fortement touchés ont acheté de la puissance de réglage secondaire supplémentaire auprès des producteurs. L Area Control Error (ACE) a été plus stricte que d habitude pendant toute la durée de l éclipse solaire et a permis un réglage quasiment en temps réel. Le gestionnaire de réseau de transport italien, TERNA, a par mesure de précaution, retiré environs 25% de puissance installée en pv du réseau pour la matinée du 2 mars. Cela correspond à une puissance de près de 4.9 GW. Sinon, aucune intervention n a eu lieu dans la production issue d installations pv. Le marché a été restreint au nord en termes d échange de puissance maximum entre la zone synchrone des réseaux scandinaves et l Europe continentale ainsi qu au sud à la frontière nord de l Italie. Tous les travaux de maintenance sur le réseau de transport d Europe continentale pouvant être reportés ont été suspendus pour le jour de l éclipse pour assurer la disponibilité quasi totale du réseau. Le 2 mars, une conférence téléphonique permanente avec tous les gestionnaires de réseau de transport européens a eu lieu. Par ailleurs, Swissgrid a mis en place les mesures suivantes: Double occupation de tous les postes de travail en mode 24h. Gel des modifications informatiques dans le poste de conduite Swissgrid Control les 19 et 2 mars 215. Convocation préventive de trois états-majors d organisation de crise pour la journée de l événement. Avertissement aux producteurs suisses que des interventions dans l exploitation des centrales étaient possibles. Établissement d une étude approfondie sur les pronostics concernant l injection pv selon différents scénarios météo en collaboration avec Météo Suisse. Base de données Au sein de Swissgrid, des mesures ont tout d abord été prises pour que toutes les valeurs de mesure pertinentes déjà présentes dans le système de conduite du réseau et disponibles au sein de la fonction «Centre de coordination Sud» soient rassemblées et analysées. Par ailleurs, toutes les données du système ENTSO-E Awareness System (EAS) ont été traitées, exportées et mises à disposition. De même, une comparaison et une validation de ces données ont été effectuées. Il s est agi ici de se concentrer principalement sur les séries de données suivantes: Fréquence du réseau Tous les blocs de réglages ACE Programme prévisionnel Suisse Puissance de réglage secondaire activée Suisse Charge réseau verticale en Suisse Par ailleurs, il a été en plus fait recours à des informations qui le jour de l éclipse avaient été collectées par les exploitants de réseau d Europe continentale. Pour l évaluation du fonctionnement du marché, les données de marché publiées par EPEX SPOT concernant la vente aux enchères Intra-Day pour le marché allemand ont été exploitées. 4

3 3 Résultats Les prévisions météo du jeudi 19 mars 215 pour le 2 mars 215 en Europe se sont confirmées. Pendant la durée de l éclipse entre 9h25 et 11h5 les conditions météo étaient dégagées et ensoleillées dans de nombreuses régions d Allemagne, d Italie et de Suisse ainsi que dans toute l Europe de l Est. Le ciel d Espagne et du Portugal ainsi que d une grande partie de la France et des pays du Benelux était couvert. Dans le film «Satellite», il est possible de voir un aperçu impressionnant du spectacle de la nature du 2 mars 215. Le lever du jour en Europe y est clairement visible, la situation météo et le ciel parfois nuageux à l ouest ainsi que l ombre de l éclipse solaire qui se déplace. Des changements notables dans l injection issue de l énergie photovoltaïque La figure 1 montre l injection issue de l énergie pv pour l ensemble du réseau d Europe continentale durant une journée «normale» (courbe bleue) lorsque les conditions météo sont dégagées et lors de l éclipse du 2 mars (courbe rouge). Après le lever du soleil, l injection issue de l énergie pv a augmenté, atteignant environs 27 GW jusqu au début de l éclipse vers 9h25. Entre 9h25 et 1h45 environ, l obscurcissement a entraîné une baisse de la puissance d injection pv d environs 15 GW. L injection issue des installations photovoltaïques a ensuite de nouveau augmenté d environs 26 GW en l espace d une heure jusque vers 11h5. Le défi majeur sur le plan de la gestion des conséquences de l éclipse a été de compenser la perte de puissance par d autres centrales électriques pour que l équilibre entre production et consommation puisse être maintenu. Il en était de même au moment de la reprise rapide de l injection issue des installations pv. Il s agissait alors de restreindre l apport des centrales électriques activées. Ce n était pas simple car il fallait d une part veiller à ce qu il y ait toujours suffisamment de puissance de réglage et d autre part à ce qu elle soit disponible rapidement. La puissance totale de la centrale nucléaire de Gösgen deuxième centrale électrique de Suisse correspond à une puissance de 1 GW. En l espace d une heure, il fallait par conséquent activer la puissance de 15 centrales électriques puis désactiver 26 centrales électriques de taille similaire à la centrale nucléaire de Gösgen dans toute l Europe pour compenser. Ne serait-ce que pour l Allemagne, la perte de puissance a été d environs 7 GW suivie d une hausse de 17 GW. Ces variations considérables ont été maîtrisées grâce à l utilisation de nombreux programmes prévisionnels avec valeurs par quart d heure pour l injection, minutieusement calculés et adaptés en amont et grâce à une réserve de réglage secondaire doublée par rapport à une exploitation normale. En Italie, la perte de puissance pv globale n a été que de 2 GW grâce aux mesures de prévoyance décrites ci-dessus, suivie d une hausse de puissance d environs 4.5 GW. GW GW GW éclipse solaire partielle 7% 6: 7: 8: 9: 1: 11: 12: 13: 14: 15: heure HNEC Figure 1: Injection provenant d installations photovoltaïques dans le réseau interconnecté d Europe continentale lors d une journée normale et le 2 mars Injection issue de l énergie photovoltaïque à une exploitation normale Injection issue de l'énergie photovoltaïque à l'éclipse solaire

4 4 De faibles fluctuations de fréquence grâce à une utilisation importante de la puissance de réglage La figure 2 montre la fréquence du réseau dans l ensemble du réseau interconnecté d Europe continentale le 19 mars 215 (courbe bleue) et le 2 mars 215 (courbe rouge) et les écarts de réglage (ACE) de chaque réseau séparé disposant de la plus grande part de d énergie pv. À aucun moment lors de l éclipse, l écart de fréquence de réseau a été supérieur à.4 Hz (courbe rouge.) Dans l écart de réglage pour l Allemagne le 2 mars 215, il est possible de voir le début de l activation des blocs de 15 minutes par l injection de puissance de courte durée de quelques centaines de mégawatt. Sur ce graphique il apparaît clairement que c est le régulateur de réseau du réseau de transport allemand qui a dû procéder à la plupart des réglages. L Allemagne a été la plus touchée par l éclipse solaire en raison de son importante puissance installée en pv et en raison d excellentes conditions météo partout dans le pays. Le manteau nuageux dans le ciel d Espagne et de France ce 2 mars 215 a amorti l influence des installations pv et par conséquent aucun écart de réglage significatif n a été observé pour ces deux pays et pas de différence avec une journée d exploitation normale comme le 19 mars 215. Fréquence: La fréquence prévisionnelle sur le réseau interconnecté d Europe continentale est de 5 Hz. Afin de garantir le fonctionnement normal du réseau électrique, cette fréquence doit toujours rester la plus stable possible. La fréquence du réseau illustre à tout moment l équilibre entre production et consommation. Si la production augmente, le réseau dispose de plus de capacités de production que de puissance consommée et la fréquence augmente. En cas de chute de la production, les rapports sont inversés, la fréquence baisse. Cet équilibre est maintenu grâce au réglage primaire et à la participation décentralisée de nombreuses centrales électriques sur le réseau selon les besoins. L équilibre peut être expliqué à l aide de l image d une balance: Fréquence [Hz] Allemagne ACE [MW] 1-1 Italie ACE [MW] 1-1 Espagne ACE [MW] 1-1 France ACE [MW] mars mars 215 Figure 2: Fréquence de réseau et écarts de réglage des réseaux avec une injection importante issue d installations pv les 19 et 2 mars que pour des journées de fonctionnement normal. Ainsi, ils étaient nettement plus précis si bien que les écarts de réglage comme différence entre production et consommation ont maintenu un moindre niveau. Parallèlement, une réserve de réglage nettement plus grande avait été prévue et mise à disposition Par ailleurs, des changements manuels au niveau du régleur ce que l on appelle les préréglages avaient potentiellement déjà été partiellement réalisés. 5Hz Comparativement à une journée de fonctionnement normale comme le 19 mars 215 (courbe bleue), il est possible de voir que globalement la fréquence du réseau et les écarts de réglage du 2 mars 215 étaient minimes. Ceci est dû au fait que les programmes prévisionnels avaient été encore plus minutieusement calculés Une attention accrue et plus de transparence crée visiblement une plus grande discipline et une plus grande sécurité du système. C est ce que montre le graphique: le 19 mars 215, le bloc de réglage allemand affichait un écart négatif de près de 1 MW après 9h. Le bloc de réglage italien a enregistré à deux reprises un écart de réglage nettement positif pendant une demiheure à chaque fois. Dans le bloc de réglage français, les processus de compensation prolongés ont entraîné un changement à un rythme d une demi-heure.

5 Frequenz [Hz] Suisse ACE [MW] 1-1 Puissance de réglage secondaire [MW] Exportation de courant Suisse [MW] Figure 3: Écart de réglage et activation de la réserve de puissance de réglage secondaire suisse et échange d électricité avec l étranger le 2 mars Dans la figure 3 l écart de réglage pour la Suisse (courbe rouge) peut être observé, ainsi que l activation de la puissance de réglage secondaire (courbe verte) et l échange de puissance active (courbe orange). L écart de réglage en Suisse est resté dans une largeur de bande très restreinte d environs +/- 5 MW. Le régulateur de réseau central pour la Suisse a donc pu immédiatement compenser tous les changements de puissance durant cette période avec des réserves de réglage propres. La Suisse n a par conséquent pas pesé sur le réseau interconnecté européen pendant toute la durée de l éclipse solaire. La courbe verte sur l activation de la puissance de réglage secondaire pour la Suisse montre que la réserve de réglage a été ponctuellement mise à contribution dans un ordre de grandeur de +/- 2 MW. Afin de corriger cet écart par rapport au programme prévisionnel, environs 5% à 75% de la réserve de la puissance de réglage secondaire disponible ont été utilisés. La courbe orange montre qu entre 9h45 et 11h45, le programme prévisionnel a enregistré une augmentation de près de 2 MW avant de baisser à nouveau. Cela signifie que pendant ce temps, l exportation de courant a, elle aussi, augmenté puis chuté. Sur le marché suisse, les centrales électriques ont potentiellement participé à la compensation de l injection pv manquante à l étranger. Écart de réglage - Area Control Error (ACE) Pour chaque quart d heure, la charge et la production est signalée aux gestionnaires de réseau de transport via des programmes prévisionnels. Il en découle alors une valeur de consigne pour chaque zone de réglage. Le régulateur de réseau compense la différence entre production et charge en faisant appel à la puissance de réglage secondaire, et compense ainsi l écart entre la puissance d échange et la valeur du programme prévisionnel. L «erreur» au niveau de l entrée est appelée Area Control Error (ACE) et représente l écart correspondant entre la valeur de consigne des programmes prévisionnels et la valeur réelle en temps réel. Si l ACE ne correspond pas à zéro, cela peut avoir quatre causes différentes: 1. Des programmes prévisionnels pas assez précis. 2. Une modification imprévue de la production (panne de centrale électrique) ou de la charge (panne de réseau). 3. Un retard trop important dans la zone de réglage. Des réserves de réglage insuffisantes ou épuisées. Étant donné que les programmes prévisionnels ne sont donnés qu avec des indications de charge et de production par quart d heure, il existe toujours une différence entre le programme prévisionnel et le fonctionnement en temps réel. Puissance de réglage Abbildung 3: Netzfrequenz und Reglerabweichungen der Netze Il y a une puissance de réglage positive et une puissance de mit bedeutender PV-Einspeisung am 19. März 215. réglage négative. La puissance de réglage positive est requise afin d augmenter la production par rapport à la consommation et de relever ainsi la fréquence du réseau lorsqu elle est trop basse. Cela s effectue soit en faisant appel à la puissance fournie par les centrales soit en ralentissant la consommation par ex. d un entrepôt frigorifique. La puissance de réglage négative fait baisser la fréquence du réseau et est par exemple utilisée en faisant appel à des pompes dans les centrales à accumulation par pompage ou en réduisant la production issue des centrales électriques. Il existe trois types de puissances de réglage qui se distinguent en fonction du délai de retard, à savoir de la rapidité avec laquelle elles peuvent être activées: La puissance de réglage primaire est une réserve rapide devant être disponible en l espace de quelques secondes; elle est fournie de manière décentralisée et ne réagit qu aux changements de fréquence. Les unités de production réagissent automatiquement et immédiatement à toute modification de la fréquence du réseau et ralentissent ou accélèrent leur production. La puissance de réglage secondaire est activée par le régulateur de réseau des différentes zones de réglage nationales de manière centralisée et compense automatiquement l écart de la puissance d échange par rapport à la valeur du programme prévisionnel. La puissance de réglage tertiaire est ordonnée et activée manuellement par un opérateur de Swissgrid Control avant que la réserve de réglage secondaire ne soit épuisée. Hausse nette de la charge réseau verticale Comme une prévision exacte de la charge du 2 mars 215 n était que partiellement possible, la question a été plus particulièrement de savoir, lors de l évaluation des données, dans quelle mesure l éclipse solaire avait une incidence sur la charge réseau en Suisse. Certes des valeurs empiriques sont disponibles pour des journées similaires. Toutefois, il était difficile d évaluer avec précision l effet de l éclipse sur la consommation.

6 6 Les détails correspondants pour la Suisse sont visibles sur les figures 4 et 5. Durant cette période d obscurcissement qui a débuté à 9h3, la figure 4 montre une forte augmentation de la charge réseau totale en Suisse d environs 3 MW jusqu à 1h45. En comparaison: le 19 mars 215 (courbe bleue), la charge réseau verticale est restée d une part à un niveau nettement plus bas, à savoir clairement audessous des 62 MW, et était d autre part bien plus équilibrée. Charge réseau totale [MW] Figure 4: Charge réseau totale Suisse le matin du 2 mars La figure 5 montre la charge réseau verticale dans la matinée du 19 et 2 mars 215. Le jour de l éclipse (courbe rouge), la charge réseau verticale est restée constamment au-dessus de 62 MW et a augmenté de presque 7 MW entre 9h3 et 1h45 environ. Cette montée de charge était due d une part au recul de l injection d énergie solaire sur le niveau de réseau de distribution. D autre part, l obscurcissement et le refroidissement ont entraîné une augmentation de la consommation car l éclairage a été allumé, par exemple. Le total de ces effets se traduit par une hausse correspondante de la charge réseau verticale. Ensuite, la charge réseau verticale a baissé jusque vers 11h25 pour atteindre environs 63 MW avant de remonter à son niveau normal de la journée juste avant midi. Charge réseau verticale [MW] mars mars 215 Figure 5: La charge réseau verticale en Suisse dans les matinées du 19 et du 2 mars Charge réseau totale La charge réseau totale décrit la consommation totale en énergie électrique en Suisse soutirée du réseau interconnecté. La charge réseau totale comporte la charge réseau verticale et horizontale. La charge réseau horizontale comprend l injection et le soutirage des réseaux de transport voisins d Allemagne, de France, d Autriche et d Italie. En Suisse, la charge réseau totale lors d une belle journée de printemps comme le 2 mars 215, varie entre 8 et 8.5 GW. Charge réseau verticale Une distinction est établie entre la charge réseau verticale et la charge réseau totale. Les consommateurs directement rattachés et les niveaux de réseau inférieurs (réseau de distribution) soutirent leur électricité du réseau de transport afin d approvisionner leurs consommateurs. Dans la charge réseau verticale, la production injectée dans les niveaux du réseau de distribution est également incluse. Les changements intervenant dans l injection pv ne sont donc pas visibles sur la courbe de la charge réseau totale mais sur la courbe de la charge réseau verticale. Une baisse marquée de la température du conducteur Il existe une station de mesure de la température des conducteurs sur la ligne de Bernina. La figure 6 montre de manière impressionnante l incidence de l éclipse sur la température mesurée sur les conducteurs dans des conditions de charge électrique constante. L éclipse a entraîné une chute de température de près de 6.5 C vers 9h5 jusque vers 11h. Il est possible d en déduire une incidence considérable des rayons directs du soleil sur la température des conducteurs. Température du conducteur [ C ] ,5 C Figure 6: Température des conducteurs de la ligne de Bernina le matin du 2 mars

7 7 Température du conducteur Lors du transport d électricité, des pertes surviennent ce qui entraîne un échauffement des conducteurs. Plus la charge électrique est élevée sur une ligne, plus la perte est, elle aussi, élevée et plus les câbles chauffent. En hiver, lorsque l air ambiant rafraîchit les câbles des lignes, il est possible de transporter plus d électricité. La situation géographique particulière de la Suisse avec ses trois zones climatiques (Plateau, Alpes et Suisse méridionale) et les lignes de transport qui traversent ces trois zones climatiques (p. ex. Airolo Mettlen ou Breite Tavanasa) rendent la mesure des températures des conducteurs intéressante pour Swissgrid afin de savoir la quantité d électricité pouvant être supportée par les lignes. Rien de particulier dans les prix de marché pour les puissances de réglage secondaire et tertiaire Les gestionnaires de réseau de transport achètent sur le marché la mise en réserve de puissance de réglage. En cas d utilisation effective de la puissance de réglage, le gestionnaire de réseau de transport paie l énergie consommée. L objectif du TSO est d une part de structurer le marché de la puissance de réglage de manière à ce que la puissance mise en réserve soit achetée au tarif le plus bas possible et d autre part de devoir utiliser le moins possible de cette puissance de réglage en fonctionnement en temps réel. Rien de particulier n a été observé dans les prix de marché pour les puissances de réglage secondaire et tertiaire dans la journée du 2 mars 215. Ceci est également dû au fait que Swissgrid n a pas dû acheter de puissance de réglage supplémentaire, elle l avait réservée près d une semaine au préalable. Changements dans la production et la consommation d énergie compensés sur le marché Intra Day La figure 7 montre les prix pour les produits par tranche de 15 minutes sur le marché Intra Day allemand du 19 mars (courbe bleue) et ceux du 2 mars 215 (courbe rouge). Les prix varient très fortement le 2 mars 215 entre 9h3 et 12h. Étant donné qu entre 6h et 9h3 ainsi qu après 12h, les prix correspondent à la courbe de la veille, les fluctuations de prix sont vraisemblablement dues à l incidence de l éclipse solaire. Les changements à court terme dans la production et la consommation d énergie ont été corrigés sur le marché intra-day. Les prix négatifs à 1h et 11h45 sont plus particulièrement anormaux sachant que le prix à 11h45 était de -164,48 EUR/MWh. Les prix négatifs sont le résultat d une offre d énergie supérieure à la demande. La production et la consommation devant toujours être identiques, les acheteurs d énergie (consommateurs) sont alors indemnisés pour soutirer de l énergie. La figure 8 montre les quantités d énergie négociées sur le marché Intra Day en Allemagne pour la même période. Jusqu à 9h15 environ puis à partir de 12h les deux courbes sont quasiment identiques. Comme pour les prix, il est ici également clairement visible que la durée de l éclipse a entraîné des écarts significatifs par rapport à la veille. De 9h45 jusqu à 12h, des quantités d énergie bien plus importantes que la veille ont été négociées afin de compenser les variations durant l éclipse. EUR/MWh mars mars :3 13: Figure 7: Prix du marché pour les produits par tranches de 15 minutes sur le marché intra-day en Allemagne les 19 et 2 mars MW mars mars :3 13: Figure 8: Quantité d énergie négociée pour les produits par tranches de 15 minutes sur le marché intra-day d Allemagne les 19 et 2 mars Marché day-ahead Une grande partie du négoce d énergie a lieu sur le marché dit dayahead. Ici la demande et l offre d énergie sont négociées pour le lendemain. Cela se fait heure par heure par ex. de 11h à 12h. Marché intra-day Sur le marché intra-day, l énergie est négociée pour le jour même, tous les jours, 24h/24. Ici les changements, le plus souvent de dernière minute, intervenant dans la production et la consommation d énergie sont compensés en vendant les excédents imprévus. Il est négocié par tranches de 15 minutes p. ex. de 11h3 à 11h45.

8 8 Résumé et perspectives Les exploitants de réseau européens ont apporté la preuve qu en prenant des mesures préventives adaptées, les modifications d ampleur considérables sur le plan de l injection d électricité pouvaient être maîtrisées. Ceci étant, les coûts financiers et les ressources personnelles nécessaires ainsi que l utilisation des centrales électriques ne doivent pas être négligés. En raison de conditions météo dégagées sur une grande partie de l Allemagne, de Suisse et d Italie, la chute et la hausse de la puissance issue du photovoltaïque étaient relativement importantes. Toutefois à aucun moment des écarts de fréquence critiques ont été observés sur l ensemble du réseau synchrone d Europe continentale. Au contraire! Les écarts de fréquence de réseau ont même été inférieurs à ceux d une journée de fonctionnement «normale». Ceci est dû plus particulièrement à trois facteurs essentiels: L élaboration minutieuse de programmes prévisionnels de centrales électriques supplémentaires correspondant à la compensation de l injection solaire manquante. La mise à disposition de réserves de réglage supplémentaires. La restriction du marché au nord et au sud du réseau interconnecté. À l avenir, la qualité de la base de données sera déterminante pour l exploitation en temps réel. Parallèlement à la volatilité croissante des flux de charge sur le réseau, il faut échanger plus de données notamment sur l injection et la charge et obtenir des données de meilleure qualité. 1 Toutes les heures de cet article sont données en heure normale d Europe Centrale (HNEC). 2 ENTSO-E, Solar Eclipse: Impact Analysis, 215, S.5. 3 ENTSO-E, Solar Eclipse: Impact Analysis, 215, S.5. 4 EPEX SPOT: Données du marché pour la vente aux enchères Intra Day sous: vu le 23 avril Service météo allemand: Film satellite de l éclipse solaire du , sous: watch?v=miqieclrdsg, vu le 23 mars Données Swissgrid et ENTSO-E. 7 Données Swissgrid et ENTSO-E. 8 Données Swissgrid. 9 Données Swissgrid. 1 Données Swissgrid. 11 Données Swissgrid. 12 EPEX SPOT: Données du marché sur la vente aux enchères intra-day sur: vu le 23 avril EPEX SPOT: Données du marché sur la vente aux enchères intra-day sur: vu le 23 avril 215. Liste des figures Figure 1: Injection provenant d installations photovoltaïques dans le réseau interconnecté d Europe continentale lors d'une journée de fonctionnement normale et le 2 mars Figure 2: Fréquence de réseau et écarts de réglage des réseaux avec une injection importante issue d installations pv les 19 et 2 mars Figure 3: Écart de réglage et activation de la réserve de puissance de réglage secondaire suisse et échange d'électricité avec l étranger le 2 mars Figure 4: Charge réseau totale Suisse le matin du 2 mars Figure 5: La charge réseau verticale en Suisse dans les matinées du 19 et du 2 mars Figure 6: Température des conducteurs de la ligne de Bernina le matin du 2 mars Figure 7: Prix du marché pour les produits par tranches de 15 minutes sur le marché intra-day en Allemagne les 19 et 2 mars Figure 8: Quantité d'énergie négociée pour les produits par tranches de 15 minutes sur le marché intra-day d Allemagne les 19 et 2 mars Liste des abréviations ACE Area Control Error CCHT Courant continu à haute tension EAS ENTSO-E Awareness System ENTSO-E European Network of Transmission System Operators for Electricity (Association des gestionnaires de réseau de transport européens EUR Euro GW Hz MW MWh pv TSO Gigawatt Hertz Mégawatt Mégawattheure Énergie photovoltaïque Transmission System Operator (Gestionnaire de réseau de transport) Auteurs Walter Sattinger, Ingénieur, expert Grid Management, membre de «Swissgrid Taskforce Solar Eclipse». Jeanine Glarner, lic. phil., historienne, Senior Communications Manager, membre de «Swissgrid Taskforce Solar Eclipse». S wissgrid SA Werkstrasse 12 CH-58 Laufenburg Dammstrasse 3 CH-57 Frick Route des Flumeaux 41 CH-18 Prilly Téléphone Fax wissgrid.ch wissgrid.ch FAC41_f157 / juillet 215

Aperçu des services système

Aperçu des services système Page 1 sur 6 Aperçu des services système Auteurs: Martin Beck, Marc Scherer Remaniements: Version Date Auteur / service Section 1.0 12.04.2010 Martin Beck / SF-SD Finalisation Tous droits réservés, en

Plus en détail

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

Les chemins commerciaux de l Electricité

Les chemins commerciaux de l Electricité Les chemins commerciaux de l Electricité L Electricité est Un produit à la fois comme un autre Il fait l objet d une concurrence entre fournisseurs Il nécessite des moyens de productions et des réseaux

Plus en détail

Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009

Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009 Délibération Paris le 20 novembre 2009 Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009 Le prix de l électricité sur le marché spot

Plus en détail

Le négoce d énergie du point de vue local. Der Energiehandel aus lokaler Sicht

Le négoce d énergie du point de vue local. Der Energiehandel aus lokaler Sicht Le négoce d énergie du point de vue local Der Energiehandel aus lokaler Sicht 1 Thèmes 1 FMV mission/métiers 2 GeCom fonctionnement 4 3 Gestion des risques Moyens pour le négoce 6 5 Défis Optimisation

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower

Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower On parle de «derating» en température lorsque l onduleur réduit sa puissance afin de protéger les composants contre toute

Plus en détail

Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur.

Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur. Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur. Journée GDR ISIS/MACS/SEEDS «Smart Grids : Enjeux Scientifiques» 7 Octobre 2011 Deux thèmes sont développés

Plus en détail

Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain?

Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain? Gestionnaire du Réseau de Transport d'electricité Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain? 2 Le menu Quelques caractéristiques de l électricité Le réseau de transport européen

Plus en détail

Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés

Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés Accès Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés Les services d accès au réseau fournis par Elia englobent la mise disposition d infrastructures de réseau, la gestion du système électrique

Plus en détail

Contributions à l organisation du marché pour la Stratégie énergétique suisse 2050

Contributions à l organisation du marché pour la Stratégie énergétique suisse 2050 Contributions à l organisation du marché pour la Stratégie énergétique suisse 2050 Contributions à l organisation du marché pour la Stratégie énergétique suisse 2050 Introduction Les marchés de l électricité

Plus en détail

3.1 L OFFRE ET LA DEMANDE : UN MODÈLE DE MARCHÉ CONCURRENTIEL

3.1 L OFFRE ET LA DEMANDE : UN MODÈLE DE MARCHÉ CONCURRENTIEL L offre et la demande 127 Dans ce chapitre, nous exposerons les éléments du modèle de l offre et de la demande, puis nous les assemblerons avant de montrer comment ce modèle peut être utilisé pour comprendre

Plus en détail

L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives

L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives Vivre sainement avec un hygromètre pour air ambiant. L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives au climat et ce en fonction de la saison et de la

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité 1 Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité RTE est le responsable du réseau de transport d électricité français. Opérateur de service public, il a pour mission l exploitation, la maintenance

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

APPLICATION DU CODE RESEAU EQUILIBRAGE AU 1 ER OCTOBRE 2015 : PROPOSITION DE GRTGAZ RELATIVE AUX INTERVENTIONS DU TRANSPORTEUR

APPLICATION DU CODE RESEAU EQUILIBRAGE AU 1 ER OCTOBRE 2015 : PROPOSITION DE GRTGAZ RELATIVE AUX INTERVENTIONS DU TRANSPORTEUR APPLICATION DU CODE RESEAU EQUILIBRAGE AU 1 ER OCTOBRE 2015 : PROPOSITION DE GRTGAZ RELATIVE AUX INTERVENTIONS DU TRANSPORTEUR 1 1. Objet En cohérence avec la décision de la CRE du 5 février 2013 relative

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes

Projet de Fin d Etudes Juin 2014 Projet de Fin d Etudes Résumé Déménagement industriel de la production dans ses nouveaux locaux ALSACE TOLERIE 13 Rue du MITTLERWEG 68000 COLMAR CEDOLIN Jeremy GM5 ISP Ce Projet de Fin d Etudes,

Plus en détail

Séminaire EDORA La production éolienne et le mécanisme de balancing

Séminaire EDORA La production éolienne et le mécanisme de balancing Séminaire EDORA La production éolienne et le mécanisme de balancing Matthys-Donnadieu James, Elia SA Agenda Structure du réseau belge et partage des compétences Présentation et missions du GRT Equilibre

Plus en détail

L électricité. La consommation. La production. Le solde des échanges. A o û t 2 0 0 3. par Sylvie Scherrer

L électricité. La consommation. La production. Le solde des échanges. A o û t 2 0 0 3. par Sylvie Scherrer F a i t s e t c h i f f r e s p o u r 2 0 0 3 L électricité par Sylvie Scherrer Observatoire de l Energie, DGEMP, Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie La consommation La consommation

Plus en détail

COMPARAISON DES TARIFS D'UTILISATION DU RÉSEAU DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL DE FLUXYS SA ET DE PLUSIEURS OPÉRATEURS EUROPÉENS

COMPARAISON DES TARIFS D'UTILISATION DU RÉSEAU DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL DE FLUXYS SA ET DE PLUSIEURS OPÉRATEURS EUROPÉENS Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél. 02/289.76.11 Fax 02/289.76.99 CONFÉRENCE DE PRESSE Bruxelles - le 5 avril 2002 COMPARAISON DES TARIFS D'UTILISATION

Plus en détail

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra Les outils de planification d achat Préparé par : Othman karra plan INTRODUCTION I. Rôle des stocks dans la fonction achat 1. définition des stocks 2. avantages et inconvénients des stocks 3. types de

Plus en détail

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 1 2 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services Contenu 1.

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3

Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3 Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3 Pour la période prenant fin le 31 décembre 2011 Message du président du Conseil d administration et du président directeur général

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

Sans données mesurées, rien n est possible!

Sans données mesurées, rien n est possible! Sans données mesurées, rien n est possible! Des exigences élevées sont posées aux gestionnaires de réseau de distribution en matière de gestion des données mesurées 2009 sera l année de la nouveauté pour

Plus en détail

Les marchés européens de l électricité

Les marchés européens de l électricité N 10 Les marchés européens de l électricité La baisse des prix de l électricité sur les marchés de gros en Europe se poursuit. Plusieurs réformes de fond sont engagées pour restaurer des signaux économiques

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

La présence syndicale au Québec en 2014

La présence syndicale au Québec en 2014 La présence syndicale au Québec en 2014 Alexis Labrosse Secrétariat du Travail Direction de l information sur le travail Mars 2015 1 Table des matières Introduction... 4 Les sources de données, la population

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.2/214/3 Distr. générale 12 février 214 Français Original: russe Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe d

Plus en détail

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée Épreuve composée Pour la partie 3 (Raisonnement s appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet : en développant un raisonnement ; en exploitant les documents du

Plus en détail

Leçon 6. Juste à temps : principes

Leçon 6. Juste à temps : principes Leçon 6 Juste à temps : principes L'objectif principal de la leçon est de connaître et de comprendre la philosophie du juste à temps A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : définir les

Plus en détail

La sécurité d approvisionnement en gaz

La sécurité d approvisionnement en gaz La sécurité d approvisionnement en gaz Direction générale de l énergie et du climat Ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie Convention AFG 18 mars 2014 Sophie Rémont Sous-directrice

Plus en détail

DEUX GRANDS METIERS INDISSOCIABLES

DEUX GRANDS METIERS INDISSOCIABLES Organisation de RTE DEUX GRANDS METIERS INDISSOCIABLES Le système électrique et la gestion des flux > l équilibre offre-demande ; > l accès au réseau ; > la sûreté du système électrique ; > la maîtrise

Plus en détail

ETUDE (F)110506-CDC-1062

ETUDE (F)110506-CDC-1062 Commission de Régulation de l'electricité et du Gaz Rue de l'industrie 26-38 1040 Bruxelles Tel. 02/289.76.11 Fax 02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ ETUDE (F)110506-CDC-1062

Plus en détail

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale La comptabilité nationale recense deux types de production des intermédiaires financiers. La première est directement

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.20/2012/10 Distr. générale 24 février 2012 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

LE RESEAU ELECTRIQUE

LE RESEAU ELECTRIQUE I) LA PRODUCTION EN FRANCE. Quand elle est n est pas d origine chimique (batteries et accumulateurs), ou photovoltaïques (énergie solaire), l électricité «industrielle» est toujours produite selon le même

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

PROTECTION DE DECOUPLAGE POUR LE RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ET EN BT DANS LES ZONES NON INTERCONNECTEES SEI REF 04

PROTECTION DE DECOUPLAGE POUR LE RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ET EN BT DANS LES ZONES NON INTERCONNECTEES SEI REF 04 PROTECTION DE DECOUPLAGE POUR LE RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ET EN BT DANS LES ZONES NON INTERCONNECTEES SEI REF 04 Identification : Documentation technique de référence SEI REF

Plus en détail

Note d orientation sur la mise en œuvre de coupe-circuits pour titre individuel

Note d orientation sur la mise en œuvre de coupe-circuits pour titre individuel Avis sur les règles Note d orientation RUIM Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Détail Haute direction Institutions Pupitre de négociation Personne-ressource : James E. Twiss

Plus en détail

L INDUSTRIE EUROPÉENNE DU PARQUET EN 2011

L INDUSTRIE EUROPÉENNE DU PARQUET EN 2011 European Federation of the Parquet Industry Fédération Européenne de l Industrie du Parquet Föderation der Europäischen Parkett-Industrie Address: Rue Montoyer 24/box 20, BE-1000 Brussels TP: +32 2 556.25.87

Plus en détail

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement.

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement. FAQ - Thématiques La société Votre projet Le marché de l'énergie La société Qui est Eni? Eni, créée en 1953, exerce ses activités dans 85 pays. Entreprise intégrée de premier plan, elle est présente dans

Plus en détail

Documentation Technique de Référence. HISTORIQUE DU DOCUMENT Indice Nature de la modification Date publication V1.0 Création 01/10/2012

Documentation Technique de Référence. HISTORIQUE DU DOCUMENT Indice Nature de la modification Date publication V1.0 Création 01/10/2012 EXIGENCES DU GESTIONNAIRE DU RESEAU DE DISTRIBUTION EN MATIERE DE TRANSIT D ENERGIE REACTIVE A L INTERFACE ENTRE LE RPD ET LE POSTE DE LIVRAISON D UN PRODUCTEUR RACCORDE EN HTA HISTORIQUE DU DOCUMENT Indice

Plus en détail

Lyon. eco 6. Solutions de compensation d énergie réactive. Ensemble nous pouvons faire la différence. eco 6 TECHNOLOGIES

Lyon. eco 6. Solutions de compensation d énergie réactive. Ensemble nous pouvons faire la différence. eco 6 TECHNOLOGIES FABRIQUÉ Lyon EN FRANCE eco 6 Solutions de compensation d énergie réactive Ensemble nous pouvons faire la différence eco 6 TECHNOLOGIES Vous cherchez à réduire votre facture d électricité sans changer

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Résumé. Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi

Résumé. Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi Etude comparative des prix des médicaments entre la Suisse, l Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark, la Grande-Bretagne, la France, l Italie et l Autriche Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi Résumé Les coûts

Plus en détail

Réglementation sur la consommation propre et garanties d'origine

Réglementation sur la consommation propre et garanties d'origine Réglementation sur la consommation propre et garanties d'origine Informations sur l'application de la réglementation sur la consommation propre dans le cadre du système suisse de garanties d'origine 2

Plus en détail

GROUPE CGI INC. ÉTUDE DE CAS

GROUPE CGI INC. ÉTUDE DE CAS ÉTUDE DE CAS GROUPE CGI INC. Fondé en 1976, le Groupe CGI inc. est l une des plus grandes firmes internationales indépendantes à œuvrer dans le secteur des technologies de l information et des processus

Plus en détail

1 - Informatisation du PCS

1 - Informatisation du PCS FICHE N 25 : LES OUTILS INFORMATIQUES Le développement des outils informatiques laisse entrevoir une possible utilisation de ces derniers dans le cadre de la gestion d un événement de sécurité civile.

Plus en détail

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne La Société Française d Energie Nucléaire (SFEN) est le carrefour français des connaissances

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Introduction aux Principes d Economie

Introduction aux Principes d Economie Université de Rennes 1 Année 2000-2001 Examen AES 1 ère année Introduction aux Principes d Economie Session de septembre Thierry PENARD (Durée : 2 heures) Correction Exercice 1 : Le marché des téléphones

Plus en détail

Politique Internationale d Achat de Cacao

Politique Internationale d Achat de Cacao Politique Internationale d Achat de Cacao Version : Juillet 2015 Nos exigences Le Groupe ALDI Nord (ci-après : «ALDI Nord») revendique d agir de manière honnête, responsable et fiable. Nos valeurs de commerce

Plus en détail

Assainissement de ponts rôle. dans la conservation des ponts

Assainissement de ponts rôle. dans la conservation des ponts Assainissement de ponts rôle des inspections et des interventions dans la conservation des ponts Cet exposé a pour objectif de rappeler, dans un moment de débat accru sur la durabilité et la pérennité

Plus en détail

Transition énergétique et mécanismes de capacité. Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030. Synthèse

Transition énergétique et mécanismes de capacité. Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030. Synthèse Étude Franco-Allemande Transition énergétique et mécanismes de capacité Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030 Synthèse UN PARTENARIAT INDUSTRIEL FRANCO- ALLEMAND POUR PRÉPARER

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS Observation n o Observations Recommandations Chef de projet Plan d action Date d achèvement prévue 1. Gouvernance 1.1 1.2 1.3 1.4 Le Comité spécial des sous-

Plus en détail

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen?

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Un comité sur les locaux à bureaux composé de plusieurs membres du Conseil exécutif national a été mis sur pied. Des représentants de la gestion

Plus en détail

Manuel Ordres Avancés

Manuel Ordres Avancés Manuel Ordres Avancés Version 01/10/2013 BinckBank pourra modifier ce guide pratique à tout instant. BinckBank informera les clients de chaque modification par un message sur le site web. Vous trouverez

Plus en détail

Notes techniques et réflexions

Notes techniques et réflexions Notes techniques et réflexions Comparaison par mesure des consommations annuelles d énergie de la vaisselle faite manuellement et en lave vaisselle Auteur : Olivier SIDLER Octobre 998 Ingénierie énergétique

Plus en détail

Le patrimoine des ménages retraités : résultats actualisés. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le patrimoine des ménages retraités : résultats actualisés. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 08 juillet 2015 à 9 h 30 «Le patrimoine des retraités et l épargne retraite» Document N 2 bis Document de travail, n engage pas le Conseil Le patrimoine

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE SEPTEMBRE 2009 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Picardie Tendances régionales Numéro 20 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

Cahier des charges relatif aux droits et obligations du producteur d électricité

Cahier des charges relatif aux droits et obligations du producteur d électricité Cahier des charges relatif aux droits et obligations du producteur d électricité Article 1 er. En application du décret exécutif n 06-429 du 5 Dhou El Kaada 1427 correspondant au 26 novembre 2006, le présent

Plus en détail

Comment réussir sa facture photovoltaïque?

Comment réussir sa facture photovoltaïque? Comment réussir sa facture photovoltaïque? GUIDE AUX PARTICULIERS Ce guide est destiné aux particuliers exploitant une installation d une puissance inférieure ou égale à 36 kwc sous contrat S10 (PHOTO2010V1),

Plus en détail

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs Paris, 19 Juin 2014 1 1 Evolution de la consommation finale d électricité Dans

Plus en détail

Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité. Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008

Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité. Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008 Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008 Ordre du jour 1. Opportunités pour les clients et les fournisseurs d électricité 2. Sécurité

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Gestion du réseau électrique et. stockage massif de l énergie. Dominique Maillard Président du directoire de RTE 31 janvier 2013

Gestion du réseau électrique et. stockage massif de l énergie. Dominique Maillard Président du directoire de RTE 31 janvier 2013 Gestion du réseau électrique et stockage massif de l énergie Dominique Maillard Président du directoire de RTE 31 janvier 2013 Plan de la présentation 1. Les évolutions à l œuvre tant du côté de la consommation

Plus en détail

Examen du réseau d'électricité. de la Nouvelle-Écosse Résumé

Examen du réseau d'électricité. de la Nouvelle-Écosse Résumé Examen du réseau d'électricité de la Nouvelle-Écosse Résumé Examen du réseau d'électricité de la Nouvelle-Écosse Résumé RÉSUMÉ À l automne 2013, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a adopté la loi

Plus en détail

II. LE PRINCIPE DE LA BASE

II. LE PRINCIPE DE LA BASE II. LE PRINCIPE DE LA BASE Le comportement des opérateurs (position longue ou courte) prend généralement en compte l évolution du cours au comptant et celle du cours à terme. Bien qu ils n évoluent pas

Plus en détail

Le financement du logement social :

Le financement du logement social : le financement du logement social : generalites Problématique générale L emprunt constitue le mode de financement principal des investissements locatifs sociaux ; la charge financière doit être couverte,

Plus en détail

Communiqué de presse 1 9. Embargo: mardi 10 juillet 2007, 11h.00

Communiqué de presse 1 9. Embargo: mardi 10 juillet 2007, 11h.00 Communiqué de presse 1 9 Communiqué de presse Lieu: St-Gall / Zurich Date: lundi 9 juillet 2007 Embargo: mardi 10 juillet 2007, 11h.00 Aperçu 1 Augmentation dramatique des faillites des privés... 2 1.1

Plus en détail

Deuxième rapport CESI. Comparaison au point de vue électrique des diverses solutions de passage de la chaîne des Pyrénées.

Deuxième rapport CESI. Comparaison au point de vue électrique des diverses solutions de passage de la chaîne des Pyrénées. Deuxième rapport CESI Comparaison au point de vue électrique des diverses solutions de passage de la chaîne des Pyrénées Synthèse La première étude effectuée par CESI a démontré que la structure actuelle

Plus en détail

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Le marché de l énergie : mode d emploi Le marché de l énergie Un marché concurrentiel avec les garanties du Service Public L énergie

Plus en détail

Chapitre II : Gestion des stocks :

Chapitre II : Gestion des stocks : Chapitre II : Gestion des stocks : Section I : Présentation générale de la problématique des stocks I. 1. DEFINITION DES STOCKS : Un stock est une quantité de biens ou d articles mis en réserve pour une

Plus en détail

Exemples d utilisation

Exemples d utilisation Exemples d utilisation Afin de vous donner une indication de la puissance de Librex, voici quelques exemples de la façon dont le logiciel peut être utilisé. Ces exemples sont des cas réels provenant de

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 Nous reprenons dans ce document les principaux messages délivrés lors du séminaire de formation sur les bourses de l électricité

Plus en détail

Profits et rendements maximum.

Profits et rendements maximum. Profits et rendements maimum. Nos services d eploitation et de maintenance pour centrales solaires Tout pour le bon fonctionnement de votre installation. Un service complet pour une eploitation sans soucis

Plus en détail

II - Diagnostic sur la situation haut débit de la région

II - Diagnostic sur la situation haut débit de la région II - Diagnostic sur la situation haut débit de la région Pour examiner la situation de la région Aquitaine dans le domaine du haut débit, sans doute sera-il efficient de faire le diagnostic de l existence

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

FICHE METIER. «Chef de chaîne» Chef de chaîne APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Chef de chaîne» Chef de chaîne APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Chef d antenne «Chef de chaîne» APPELLATION(S) DU METIER Chef de chaîne DEFINITION DU METIER Chef de chaîne est en charge de la diffusion technique des programmes. Il est garant de la continuité de la

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2

FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2 FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2 Cadre 47/2 : enchaînements dans le carré central La direction technique de la fédération vous propose une série de fiches dédiées au cadre 47/2. Les situations de jeu proposées

Plus en détail

COMPARAISON DES PRIX IKEA-CUISINES ALLEMAGNE / FRANCE

COMPARAISON DES PRIX IKEA-CUISINES ALLEMAGNE / FRANCE COMPARAISON DES PRIX IKEA-CUISINES ALLEMAGNE / FRANCE menée par a comparé en juin 2009 les prix de 93 produits affichés dans le catalogue 2009 IKEA-cuisines, version allemande et française, afin de montrer

Plus en détail

Comprendre... Les Effacements

Comprendre... Les Effacements Comprendre... Les Effacements Un effacement est une diminution temporaire de Qu est-ce la consommation d électricité par rapport à une consommation initialement prévue. Cette diminution que c est? est

Plus en détail

Document de travail - Méthode de calcul des primes de la SADC et niveau cible de financement

Document de travail - Méthode de calcul des primes de la SADC et niveau cible de financement 6. Analyse La tarification, le financement et le caractère procyclique des régimes d assurance-dépôts sont étroitement liés. De fait, lorsque les primes sont relativement basses, elles ne permettent pas

Plus en détail

Atelier 10 La PDE et la gestion des réseaux

Atelier 10 La PDE et la gestion des réseaux La question technique est fortement présente lorsqu'il s'agit par exemple d'assurer le transport d'une production aléatoire, tout en permettant une garantie d'approvisionnement aux consommateurs. Ainsi

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Nouvel internat Lumière livré en 214 : Alexa Brunet Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante En résumé Évaluation de l impact sur la qualité de l air des évolutions de circulation mises en oeuvre par la Mairie de Paris entre 2002 et 2007 Ce document présente les résultats de l évolution entre

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

Développement du bois énergie : quel impact à terme sur le marché du bois en France?

Développement du bois énergie : quel impact à terme sur le marché du bois en France? Développement du bois énergie : quel impact à terme sur le marché du bois en France? Le développement du bois énergie va se traduire par une situation de concurrence entre les différents acteurs économiques

Plus en détail