Atelier 10: Le vol : un risque assurable en navigation de navigation de plaisance?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier 10: Le vol : un risque assurable en navigation de navigation de plaisance?"

Transcription

1 Atelier 10: Le vol : un risque assurable en navigation de navigation de plaisance? Président : Gilles Mareuse, directeur général, Allianz Global Corporate & Specialty (France) Intervenants : François Azou, responsable corps et plaisance, Generali Thierry Cassez, officier de police judiciaire, brigade de recherches maritimes de Toulon Serge Penhouet, enquêteur d assurance, réseau Alfa Yves Bourbonnaud, conseiller technique, Axa Corporate Solutions Philippe Fourrier, délégué général adjoint, F.I.N. (Fédération des industries nautiques) En préambule, Gilles Mareuse présente en quelques chiffres la situation de la flotte et de l assurance «plaisance» en France : sur unités immatriculées dont utilisées, seuls sont assurées. En 2006, le volume de primes du marché de l assurance «Plaisance» s élevait à 116 M d euros (prime moyenne de 350 euros). Les primes encaissées pour le risque vol étaient de 13 M d euros environ pour une valeur du parc de 17,5 milliards d euros. Valeur moyenne assurée : euros. Prime annuelle vol par unité assurée : environ 35 euros. Si la fréquence des vols complets d embarcation reste relativement faible, on note une forte augmentation des valeurs des unités volées (> 1 M d euros) : 32 vols de cabines cruisers ou yachts ont été enregistrés en Méditerranée entre 2001 et Parmi les facteurs aggravants de la sinistralité «vol» figurent le caractère de plus en plus lucratif des vols, la possibilité de blanchiment d argent et l apparition de nouvelles filières de revente notamment en Europe de l Est et en Afrique. Gilles Mareuse déplore la déficience du système de prévention du risque vol «plaisance» par rapport aux autres biens assurés, ainsi qu une mobilisation insuffisante et une faible sensibilisation des acteurs du nautisme et des médias à ce phénomène. François Azou rappelle les mécanismes de la couverture des risques de vols «plaisance». En ce qui concerne le vol total (vol du bateau et de ce qu il contient), il existe sur le marché une offre diversifiée de garantie (valeur vénale, valeur agréée, valeur à neuf). Le remboursement par l assureur des vols partiels (moteurs hors-bord, 1

2 équipements, accessoires, biens et effets personnels, etc.), n est généralement garanti qu en cas d effraction ou lorsqu il y a eu violence. Les vols survenus durant le transport terrestre du bateau ne sont pas couverts. Il indique également les exclusions spécifiques à cette couverture. Concernant la gestion des sinistres, il rappelle les obligations des assurés en matière de déclaration de vol pour pouvoir bénéficier de indemnités d assurance. Ses commentaires sont illustrés par l exemple d un cas pratique qui a connu une conclusion positive : vol à Bonifacio (Corse) du M/Y BERU MA le 5 mai 2006 et signalement /récupération du bateau en Tunisie le 19 mai. La lutte contre le vol passe obligatoirement par la mise en place de mesures de prévention et de sécurisation qui sont une composante essentielle du métier d assureur. Des systèmes de prévention sont préconisés en fonction de la taille et du prix des bateaux. Bateaux de plus de 24 mètres et/ou ayant une valeur supérieure à 1M d euros. Bateaux de mois de mètres et/ou ayant une valeur comprise entre euros et 1 M d euros. Bateaux ayant une valeur inférieure à euros. Des actions incitatives de la part des assureurs sont recommandées. Les assureurs ont une palette de moyens à leur disposition, dont François Azou donne des exemples : mise en place d un clause supprimant la franchise en cas de vol partiel survenu malgré la présence d un système de prévention à bord du bateau, aide financière à tout assuré désireux d installer un tel système sur son embarcation. Dans ce dernier cas, l aide pourrait prendre différentes formes : réduction du montant de la prime annuelle, mois d assurance gratuits, prise en charge totale ou partielle par l assurance de l abonnement ou du coût du matériel de prévention, mise en place d accords avec les constructeurs ou les distributeurs pour partager l effort financier consenti en faveur de l assuré. Mais avant tout, il est nécessaire de sensibiliser tous les acteurs du nautisme, du constructeur au plaisancier, au problème du vol. Selon Thierry Cassez, le vol total ou partiel de bateaux de plaisance est un phénomène préoccupant comme le démontrent les statistiques : 800 unités volées et déclarées à la police ou à la gendarmerie en 2000 (636 en 2006), 947 faits rapportés (800 en 2003), 877 vols de moteurs en Il dénonce la facilité avec laquelle les vols peuvent être perpétrés, souvent par des professionnels, et la lenteur, la négligence et le désintérêt des propriétaires de bateaux pour effectuer les déclarations de vol. Souvent domiciliés loin du port d attache de leur bateau et pratiquement sûrs d être dédommagés, les propriétaires ne se précipitent pas et déclarent n avoir pas eu une connaissance immédiate du sinistre Il existe également un manque de collaboration de la part des constructeurs et des motoristes qui ne fournissent pas les informations nécessaires aux enquêteurs et aux assureurs. Par ailleurs, la mer étant considérée comme un espace de liberté, sans contrainte, la surveillance dans les ports ou les marina est bien souvent inexistante ou inefficace, même dans les ports de plaisance les plus renommés. Est incriminée aussi l internationalisation du phénomène du vol des bateaux de plaisance. Par exemple, un 2

3 bateau volé à St Tropez a été retrouvé en Russie après que son passage ait été signalé en Ukraine. Combien de navires peuvent-ils être retrouvés à l issue de tels périples? Comme Gilles Mareuse, Thierry Cassez dénonce les nouvelles filières de vente, notamment vers l Afrique. En conclusion, ce sont les assureurs et les enquêteurs qui, aujourd hui, agissent au premier chef. Serge Penhouet rappelle non sans humour que les Français sont un peuple de fraudeurs. En ce qui concerne l assurance «plaisance», un certain nombre de clignotants permettent de détecter les fraudes à l assurance : fausse déclaration sur achat, revente des bateaux, bateaux acquis en copropriété, réparation sommaire des avaries, trop ou trop peu de détails contenus dans les déclarations de vol, etc. Les enquêteurs de droit privé ont peu de moyens pour mener leurs investigations, les témoins hésitant à confirmer leurs déclarations orales par écrit et les commissariats de police prétextant le secret de l enquête pour garder leurs prérogatives. Sans l aide des experts chargés d évaluer le montant des préjudices, les invraisemblances et les preuves tangibles de la fraude sont difficiles à trouver. Malgré ces difficultés et l augmentation notable des cas de fraude à l assurance, les enquêteurs privés sont en mesure de rapporter 60 % de réussite. Un point positif à leur endroit mérite d être souligné : les enquêteurs privés ne travaillent pas dans le cadre de circonscriptions et peuvent ainsi se rendre immédiatement et sans difficultés sur le lieu du vol. Yves Bourbonnaud présente les moyens de prévention et dispositifs antivol qui pourraient être préconisés en matière de navigation de plaisance, en soulignant qu il n y a pas de système assurant une protection totale contre le vol, dans la mesure où les malfaiteurs, qui agissent le plus souvent en bandes organisées, lorsqu ils possèdent la détermination et les compétences nécessaires, arrivent rapidement à détourner les nouvelles technologies. Cependant, la multiplicité des systèmes et leur qualité peuvent rendre le vol plus difficile, dissuader les auteurs potentiels et les pousser à choisir une proie plus facile Il cite plusieurs systèmes antivol pour navires : Pour les embarcations sur remorques : antivols de tête d attache (remorque attelée ou non attachée) et antivols bloqueurs de roue. l recommande alors de ne jamais laisser une remorque chargée sans protection antivol, de choisir des systèmes antivol en acier inoxydable ou en fonte ductile, et de privilégier les lieux de stockage fermés (garage), voire clôturés et bien éclairés, ou mieux gardiennés et sous vidéo surveillance. Pour les embarcations amarrées à quai et laissées sans surveillance dans un lieu de villégiature et pour les embarcations amarrées dans une marina, avec surveillance déficiente, il recommande de toujours enlever la clef et le coupe-circuit même en cas d absence de courte durée, de prévoir une élingue en acier et un cadenas reliant l embarcation au quai, surtout dans les lieux réputés à risques, de privilégier les 3

4 places à quai dans des marinas bien sécurisées et de protéger les moteurs hors-bord avec un système antivol. En ce qui concerne le marquage antivol, il suggère de tatouer le numéro de série en plusieurs points du moteur et de l embarcation (y compris les vitres) en y associant une puce électronique infalsifiable. Le marquage sur les pièces principales est une protection visuelle dissuasive qui rend plus difficile la revente de l embarcation et des différentes pièces détachées. Pour ce qui est de l anti-démarrage moteur, il préconise l anti-démarrage électronique développé dans l industrie automobile. Ce système s enclenche lors de l enlèvement de la clef de contact et empêche le démarrage non autorisé du moteur grâce à la présence d un transpondeur avec récepteur dans la clef de contact. Il est protégé des copies électroniques de clef de contact par encodage. Capteurs divers anti-intrusion : il indique le détecteur d ouverture de porte et capot, le détecteur infrarouge, le détecteur de vibrations, le détecteur de bris de glace, le détecteur d intrusion à faisceau et le détecteur d intrusion magnétique. Ces systèmes, miniaturisés et sans fils, peuvent être reliés à des alarmes sonores, voire à de systèmes de communication d alertes. Enfin, il signale le système tracker, une technologie développée pour la surveillance de flotte automobile intégrant un GPD embarqué, système de transmission par GSM ou satellite, gestion des avertissements des états de fonctionnement, gestion des alarmes, geofencing (détection des déplacements), interface pour alarme anti-intrusion Il recommande, en conclusion, pour les navires de plus de 24 mètres, le système de tracking avec réseau de transmission satellitaire, geofencing, interface anti-intrusion, équipage permanent à bord ou télésurveillance et pour les navires de moins de 24 mètres, le système de tracking avec réseau de transmission GSM, geofencing, interface anti-intrusion. Philippe Fourrier déclare que, depuis deux ou trois ans, la F.I.N. n a pas été saisie par ses adhérents en matière de vol de bateau de plaisance. Il en déduit que la sinistralité est faible. Il indique une évolution vers une plus grande taille des bateaux à l achat (bateaux de plus de 12m et bateaux de plus de 24m). Toutefois, la flotte de ce type de bateaux reste réduite en France. Pour conclure, Gilles Mareuse confirme que le vol des bateaux est un risque assurable en navigation de plaisance et donne les principales solutions et mesures que doivent adopter les assureurs «plaisance», les différents acteurs du nautisme et éventuellement les pouvoirs publics pour qu il le reste : du côté des assureurs : différencier les risques, démanteler les filières de vol, construire des bases de données «vol», 4

5 mieux communiquer sur ce phénomène et sensibiliser les usagers, répertorier les marinas qui offrent des prestations de surveillance et de sécurité, alourdir les sanctions pour les auteurs des vols. 5

PARTICULI ERS professionnels entreprises. Assurance Plaisance. Rester proche quand vous êtes loin. www.generali-plaisance.fr

PARTICULI ERS professionnels entreprises. Assurance Plaisance. Rester proche quand vous êtes loin. www.generali-plaisance.fr PARTICULI ERS professionnels entreprises Assurance Plaisance Rester proche quand vous êtes loin www.generali-plaisance.fr GENERALI PLAISANCE : Partage Votre passion, c est la mer! Nous la part Créateurs

Plus en détail

Lutte contre la fraude

Lutte contre la fraude Lutte contre la fraude Agence pour la Lutte contre la fraude à l assurance 1 Sommaire I. Présentation d ALFAd II. Lutte contre la fraude et expertise III. Le blanchiment de capitaux en IARD 2 L Agence

Plus en détail

L ANALYSE. Il est important de faire un bon état des lieux de son activité et de ses protections.

L ANALYSE. Il est important de faire un bon état des lieux de son activité et de ses protections. Prévention dans les commerces et les bâtiments professionnels. Prévenir les cambriolages et les actes de malveillance 100% PROS AVEC LES PREVENIR LES CAMBRIOLAGES L ANALYSE Il est important de faire un

Plus en détail

Gérald MICHEL. Le FGAO Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommages Fonds de garantie 64 rue Defrance 94682 Vincennes Cedex

Gérald MICHEL. Le FGAO Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommages Fonds de garantie 64 rue Defrance 94682 Vincennes Cedex Gérald MICHEL Le FGAO Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommages Fonds de garantie 64 rue Defrance 94682 Vincennes Cedex Préambule Le Fonds de Garantie Automobile a été créé en 1951 pour

Plus en détail

LE BRUIT A BORD DES NAVIRES DE PECHE

LE BRUIT A BORD DES NAVIRES DE PECHE LE BRUIT A BORD DES NAVIRES DE PECHE SOMMAIRE ENJEUX EN MATIERE DE PREVENTION ETAT DES LIEUX : ENSEIGNEMENTS DE L ETUDE «ERGOSPACE» EVOLUTION REGLEMENTAIRE EXEMPLE DANOIS ACTIONS ENGAGEES ENJEUX - 1 Le

Plus en détail

Comment mieux lutter contre la fraude? Frédéric NGUYEN KIM

Comment mieux lutter contre la fraude? Frédéric NGUYEN KIM Comment mieux lutter contre la fraude? Frédéric NGUYEN KIM Quelques éléments contextuels Définition : la fraude est «un acte ou une omission volontaire permettant de tirer un profit illégitime d'un contrat

Plus en détail

LISTE DES EXPERTS PLAISANCE RECOMMANDÉS PAR LE CESAM

LISTE DES EXPERTS PLAISANCE RECOMMANDÉS PAR LE CESAM LISTE DES EXPERTS PLAISANCE RECOMMANDÉS PAR LE CESAM Le CESAM met à la disposition de ses adhérents et de leurs assurés un réseau d Experts recommandés en matière de navigation de plaisance (maritime,

Plus en détail

SURVEILLANT DE PORT DE PLAISANCE: UN NOUVEAU METIER PLEIN D AVENIR

SURVEILLANT DE PORT DE PLAISANCE: UN NOUVEAU METIER PLEIN D AVENIR SURVEILLANT DE PORT DE PLAISANCE: UN NOUVEAU METIER PLEIN D AVENIR 6 ème rencontres nationales Activités portuaires & développement durable - La Baule le 28 mars 2012 Maître Geneviève REBUFAT-FRILET Avocat

Plus en détail

Pièce N 3.3 - Cahier des Charges

Pièce N 3.3 - Cahier des Charges MARCHE PUBLIC MAIRIE DE CHATELAILLON-PLAGE DESIGNATION : MARCHE D ASSURANCE 2014-2018 COMMUNE DE CHATELAILLON-PLAGE (17340) LOT 3 : ASSURANCE DE LA FLOTTE AUTOMOBILE Pièce N 3.3 - Cahier des Charges Cahier

Plus en détail

SOUSCRIPTION DES CONTRATS D ASSURANCE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE L ORÉE DE LA BRIE

SOUSCRIPTION DES CONTRATS D ASSURANCE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE L ORÉE DE LA BRIE Communauté de communes Brie-Comte-Robert Chevry-Cossigny Servon 1 place de la gare 77170 Brie-Comte-Robert : 01 60 62 15 81 : communaute@loreedelabrie.fr SOUSCRIPTION DES CONTRATS D ASSURANCE DE LA COMMUNAUTÉ

Plus en détail

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006 C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées (À intégrer à l édition 2004 de ce manuel.) Remarque : Le présent addenda vise à fournir une explication plus claire et plus précise de

Plus en détail

Conférence Argus de l assurance 24 juin 2010. Innovations technologiques : comment lutter contre le vol et la délinquance automobile?

Conférence Argus de l assurance 24 juin 2010. Innovations technologiques : comment lutter contre le vol et la délinquance automobile? Conférence Argus de l assurance 24 juin 2010 Innovations technologiques : comment lutter contre le vol et la délinquance automobile? SOMMAIRE 1 - Le Groupe Traqueur 2 - Statistiques 2009 : panorama des

Plus en détail

La Géosurveillance par Securitas Alert Services

La Géosurveillance par Securitas Alert Services La Géosurveillance par Securitas Alert Services Insert picture in this frame Insert picture in this frame Le leader mondial des solutions de sécurité 12 % des parts de marché dans le monde Nombre de salariés

Plus en détail

Pour défendre votre espace, il convient de mettre en place un dispositif destiné à :

Pour défendre votre espace, il convient de mettre en place un dispositif destiné à : COMMERCANTS YVELINOIS : VOTRE SÉCURITE S C EST CEST AUSSI VOTRE AFFAIRE! Pour défendre votre espace, il convient de mettre en place un dispositif destiné à : Obliger le délinquant à augmenter ses efforts

Plus en détail

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers présenté à l Autorité des marchés financiers dans le cadre de la consultation relative à la distribution de produits d assurance par les concessionnaires et autres marchands d automobiles Octobre 2006

Plus en détail

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle!

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle! Ma première assurance auto Je suis en contrôle! L assurance auto, c est obligatoire! Obligatoire L assurance auto sert d abord à couvrir les dommages que tu pourrais causer aux autres. Ça s appelle la

Plus en détail

Présentation de Maître Hervé LAROQUE, Avocat au Barreau de Paris

Présentation de Maître Hervé LAROQUE, Avocat au Barreau de Paris Présentation de Maître Hervé LAROQUE, Avocat au Barreau de Paris L importance du rapport d expertise et de son contenu. Réunion technique CESAM Salon de Cannes du 14 Septembre 2007 à 8h30. L importance

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS DE SERVICES D ASSURANCES. Commune de Le Boulou - Service Marchés Avenue Léon-Jean Grégory 66162 - Le Boulou cedex

MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS DE SERVICES D ASSURANCES. Commune de Le Boulou - Service Marchés Avenue Léon-Jean Grégory 66162 - Le Boulou cedex MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS DE SERVICES D ASSURANCES Commune de Le Boulou - Service Marchés Avenue Léon-Jean Grégory 66162 - Le Boulou cedex LOT N 3 : ASSURANCE FLOTTE AUTOMOBILE Cahier des Clauses

Plus en détail

COURTIERS D ASSURANCES MARITIMES & TRANSPORTS RISQUES D ENTREPRISES. www.degonde.com

COURTIERS D ASSURANCES MARITIMES & TRANSPORTS RISQUES D ENTREPRISES. www.degonde.com COURTIERS D ASSURANCES MARITIMES & TRANSPORTS RISQUES D ENTREPRISES Police d assurance datant de 1772 Le nom de DEGONDE est associé à l'assurance Maritime et Transports depuis quatre générations, à Bordeaux

Plus en détail

PROTOCOLE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES AGRESSIONS ENTRE LE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS,

PROTOCOLE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES AGRESSIONS ENTRE LE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS, PROTOCOLE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES AGRESSIONS ENTRE LE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS, LA DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA SECURITE PUBLIQUE ET LE GROUPEMENT DE GENDARMERIE DEPARTEMENTALE

Plus en détail

Protection contre la fraude au compteur kilométrique

Protection contre la fraude au compteur kilométrique Protection contre la fraude au compteur kilométrique Motivation to Act: Consumer Protection Fraude au compteur Sommaire Une arnaque de tous les jours Plan d action Sensibilisation des consommateurs Assistance

Plus en détail

Les problématiques relatives à la dématérialisation du contrat d assurances Le règlement des sinistres. Colloque AJAR Mardi 4 décembre 2012

Les problématiques relatives à la dématérialisation du contrat d assurances Le règlement des sinistres. Colloque AJAR Mardi 4 décembre 2012 Les problématiques relatives à la dématérialisation du contrat d assurances Le règlement des sinistres Colloque AJAR Mardi 4 décembre 2012 Préambule D é f i n i t i o n d u c a d r e d e l a d i s c u

Plus en détail

MAPA 016. Lot 3 Assurance flotte automobile auto mission

MAPA 016. Lot 3 Assurance flotte automobile auto mission CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAPA 016 Lot 3 Assurance flotte automobile auto mission Ecole Supérieure d Art et de Design Marseille Méditerranée SOMMAIRE Article 1 Assuré Article 2 Véhicules

Plus en détail

Conseils de sécurité. en entreprise. Des moyens plus intelligents pour aider à protéger votre entreprise. Plus sûr. Plus intelligent. Tyco.

Conseils de sécurité. en entreprise. Des moyens plus intelligents pour aider à protéger votre entreprise. Plus sûr. Plus intelligent. Tyco. Conseils de sécurité en entreprise Des moyens plus intelligents pour aider à protéger votre entreprise / La Dissuasion / est plus intelligente deterrence Menaces externes Rendez la tâche difficile aux

Plus en détail

L assurance véhicules à moteur

L assurance véhicules à moteur Clients privés/clients Entreprises L assurance véhicules à moteur Offres modulaires pour véhicules de tourisme et motos. Conseil personnalisé et garanties de service en cas de sinistre inclus. Innovants:

Plus en détail

Leader de la récupération de véhicules volés

Leader de la récupération de véhicules volés votre véhicule retrouvé et localisation partout dans le monde Récupération WWW.TRAQUEUR.FR Les SOLUTIONS TRAQUEUR 92 % des voitures volées retrouvées. Délai moyen inférieur à une journée.* et localisation

Plus en détail

Présentation partenariat COOP - LBPAI

Présentation partenariat COOP - LBPAI Présentation partenariat COOP - LBPAI La COOP et La Banque Postale Assurances IARD, filiale de La Banque Postale spécialiste des Assurances de Dommages (Assurance Auto, Habitation et Protection Juridique),

Plus en détail

TABLE RONDE. Communication et langue en navigation intérieure. Rapport succinct

TABLE RONDE. Communication et langue en navigation intérieure. Rapport succinct COMMISSION CENTRALE POUR LA NAVIGATION DU RHIN TABLE RONDE Communication et langue en navigation intérieure Rapport succinct AVANT PROPOS Le présent rapport présente les interventions, les débats et les

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES LOT 2 : Flotte AUTOMOBILE

CAHIER DES CHARGES LOT 2 : Flotte AUTOMOBILE DÉPARTEMENT DE LOIR-ET-CHER ARRONDISSEMENT DE BLOIS COMMUNE DE SAINT GERVAIS LA FORÊT CAHIER DES CHARGES LOT 2 : Flotte AUTOMOBILE COMMUNE de SAINT GERVAIS LA FORET Cahier des charges Flotte auto. Page

Plus en détail

CYCLISTES, ROULEZ BIEN ASSURÉS! Pratique, écologique et économique, le vélo est aujourd hui un mode de déplacement en plein essor.

CYCLISTES, ROULEZ BIEN ASSURÉS! Pratique, écologique et économique, le vélo est aujourd hui un mode de déplacement en plein essor. CYCLISTES, ROULEZ BIEN ASSURÉS! Pratique, écologique et économique, le vélo est aujourd hui un mode de déplacement en plein essor. S assurer en tant que cycliste et/ou assurer son vélo, comment s y retrouver?

Plus en détail

SOUSCRIPTION DES CONTRATS D ASSURANCE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE L ORÉE DE LA BRIE

SOUSCRIPTION DES CONTRATS D ASSURANCE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE L ORÉE DE LA BRIE Communauté de communes Brie-Comte-Robert Chevry-Cossigny Servon 1 place de la gare 77170 Brie-Comte-Robert : 01 60 62 15 81 : communaute@loreedelabrie.fr SOUSCRIPTION DES CONTRATS D ASSURANCE DE LA COMMUNAUTÉ

Plus en détail

CHARTE ADMINISTRATEUR CORRELYCE. Version du 31/08/2007 10:56

CHARTE ADMINISTRATEUR CORRELYCE. Version du 31/08/2007 10:56 CHARTE ADMINISTRATEUR CORRELYCE Version du 31/08/2007 10:56 Table des matières 1. CONTEXTE... 3 2. OBJET... 3 3. REFERENTIEL... 3 4. PREROGATIVES DE L ADMINISTRATEUR SYSTEME CORRELYCE... 4 4.1 DROIT D

Plus en détail

1. Définition - Accès à la profession... 7. 2. Typologie des intervenants... 8. a. Les réseaux de constructeurs... 9 b. Les réseaux indépendants...

1. Définition - Accès à la profession... 7. 2. Typologie des intervenants... 8. a. Les réseaux de constructeurs... 9 b. Les réseaux indépendants... Garage 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Signature de la convention de sécurisation des bijouteries

DOSSIER DE PRESSE. Signature de la convention de sécurisation des bijouteries Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 décembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Signature de la convention de sécurisation des bijouteries Mardi 2 décembre 2014 à 10 h

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE PRODUIT VOITURE

INFORMATIONS SUR LE PRODUIT VOITURE INFORMATIONS SUR LE PRODUIT VOITURE Table des matières page 1. ÉCHELLE DE BONUS-MALUS 2 1.1. Responsabilité civile Aperçu du degré bonus-malus 2 1.2. Responsabilité civile Entrée dans le système bonus-malus

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

vos protecteurs MERCURE programme d assurance

vos protecteurs MERCURE programme d assurance MERCURE programme d assurance vos protecteurs Parce que nous croyons que le rôle de l assurance ne se limite pas au règlement des sinistres, nous avons développé le programme d assurance commerciale Mercure,

Plus en détail

SENTIMENT DE BIEN-ÊTRE INCLUS.

SENTIMENT DE BIEN-ÊTRE INCLUS. BMW Financial Services BMW Insurance Le plaisir de conduire SENTIMENT DE BIEN-ÊTRE INCLUS. LES SOLUTIONS D ASSURANCE DE BMW FINANCIAL SERVICES. Le plaisir est aussi une question d assurance. Faites confiance

Plus en détail

Catastrophes naturelles : Une occasion d accroître la valeur du rôle des professionnels

Catastrophes naturelles : Une occasion d accroître la valeur du rôle des professionnels Catastrophes naturelles : Une occasion d accroître la valeur du rôle des professionnels MAYA RAIC PRÉSIDENTE-DIRECTRICE GÉNÉRALE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES 12 MARS 2014 COUVERT OU NON? Dommages

Plus en détail

Avec Traqueur Link, Votre voiture vous sera fidèle

Avec Traqueur Link, Votre voiture vous sera fidèle DÉTECTION ET RÉCUPÉRATION DE VÉHICULES VOLÉS NOUVEAUTÉ EXCLUSIVE Avec Traqueur Link, Votre voiture vous sera fidèle EN PARTENARIAT AVEC LES FORCES DE L ORDRE LINK VOTRE VOITURE VOUS EST PRÉCIEUSE? Pour

Plus en détail

mobilé, une protection optimale qui s adapte à vos besoins

mobilé, une protection optimale qui s adapte à vos besoins mobilé, une protection optimale qui s adapte à vos besoins 1 er assureur auto au Luxembourg LFA06DA037 V4-01/10 1 er assureur auto au Luxembourg Disponible sur demande en allemand ou en anglais. Auf Anfrage

Plus en détail

La RFID dans la lutte contre le vol sur Chantier

La RFID dans la lutte contre le vol sur Chantier La RFID dans la lutte contre le vol sur Chantier Le 26 novembre 2009 Jean Philippe VERGER GSM 0677549301 Vice Président de la Fédération Francophone des Industriels de la RFID FILRFID En charge des problématiques

Plus en détail

Les droits syndicaux en matière d environnement

Les droits syndicaux en matière d environnement Les droits syndicaux en matière d environnement 1. Introduction Le CPPT dispose de compétences par rapport à l environnement. Le CE n a, quant à lui, pas de compétence propre par rapport à l environnement

Plus en détail

Recommandation M96-04 du Bureau (le 25 avril 1996)

Recommandation M96-04 du Bureau (le 25 avril 1996) RÉÉVALUATION DES RÉPONSES DE TRANSPORTS CANADA À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ MARITIME M96-04 NORMES DE CONSTRUCTION ET INSPECTION PAR TRANSPORTS CANADA Introduction Le 11 août 1993, le Tan

Plus en détail

Conditions générales de vente en ligne des contrats d entretien de PROXITHERM

Conditions générales de vente en ligne des contrats d entretien de PROXITHERM Conditions générales de vente en ligne des contrats d entretien de PROXITHERM Ces conditions générales de vente sont conclues entre PROXITHERM SAS, Société par actions simplifiée au capital de 1.118.352

Plus en détail

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC (Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC 1. Je souhaiterais, dans la présente Déclaration, expliquer les raisons pour lesquelles j ai voté contre l alinéa 18) du dispositif, au paragraphe

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICES D ASSURANCES

MARCHE PUBLIC DE SERVICES D ASSURANCES OPH ville de BOBIGNY 6 rue du Chemin vert 93016 BOBIGNY cedex MARCHE PUBLIC DE SERVICES D ASSURANCES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Procédure adaptée (Décret N 2006-975 du 1er août

Plus en détail

Particuliers ou Professionnels

Particuliers ou Professionnels Particuliers ou Professionnels ABSOLUT SECURITE est une société spécialisée dans le gardiennage et la sécurité des biens et des personnes. La prévention, la sécurité et la protection sont les devises de

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES

DISPOSITIONS GENERALES Loi n 09-04 du 14 Chaâbane 1430 correspondant au 5 août 2009 portant règles particulières relatives à la prévention et à la lutte contre les infractions liées aux technologies de l information et de la

Plus en détail

Les contrats de passation de marché public pour un site Internet : la clause de propriété intellectuelle

Les contrats de passation de marché public pour un site Internet : la clause de propriété intellectuelle Les contrats de passation de marché public pour un site Internet : la clause de propriété intellectuelle Préambule Ce document est réalisé dans le cadre du PRAI (Programme régional d actions innovatrices)

Plus en détail

CONVENTION SECURITE SERENITE. Entre les Partenaires

CONVENTION SECURITE SERENITE. Entre les Partenaires CONVENTION SECURITE SERENITE Entre les Partenaires VIVAUTO SA Société Anonyme au capital de 152.000 euros Immatriculée au RCS de BOBIGNY sous le numéro 391 863 008 Dont le siège social est situé au 102

Plus en détail

GUIDE EUROPÉEN DE BONNE PRATIQUE DES OPÉRATIONS D ASSURANCE SUR INTERNET

GUIDE EUROPÉEN DE BONNE PRATIQUE DES OPÉRATIONS D ASSURANCE SUR INTERNET GUIDE EUROPÉEN DE BONNE PRATIQUE DES OPÉRATIONS D ASSURANCE SUR INTERNET 2001 COMITÉ EUROPÉEN DES ASSURANCES Ce document est également disponible en allemand et en anglais. Objectifs Le guide de bonne

Plus en détail

Conditions tarifaires

Conditions tarifaires Conditions tarifaires 1 : Prix des prestations 2 : Assurances 2.1 Assurances véhicules à 4 roues 2.1.1 Couverture a) Responsabilité civile, protection juridique, PAI Responsabilité civile conformément

Plus en détail

Suite à l article paru dans La Presse le 14 avril 2014, J-Trex.com vous fait part de ses commentaires et suggestions SANS PRÉJUDICES.

Suite à l article paru dans La Presse le 14 avril 2014, J-Trex.com vous fait part de ses commentaires et suggestions SANS PRÉJUDICES. T-Rex, la sécurité d abord et avant tout. Suite à l article paru dans La Presse le 14 avril 2014, J-Trex.com vous fait part de ses commentaires et suggestions SANS PRÉJUDICES. Le 11 juillet 2013, à Longueuil,

Plus en détail

MANITOBA Ordonnance 156/06 LOI SUR LA RÉGIE DES SERVICES PUBLICS LOI SUR LA SOCIÉTÉ D ASSURANCE PUBLIQUE DU MANITOBA

MANITOBA Ordonnance 156/06 LOI SUR LA RÉGIE DES SERVICES PUBLICS LOI SUR LA SOCIÉTÉ D ASSURANCE PUBLIQUE DU MANITOBA MANITOBA Ordonnance 156/06 LOI SUR LA RÉGIE DES SERVICES PUBLICS LOI SUR LA SOCIÉTÉ D ASSURANCE PUBLIQUE DU MANITOBA LOI SUR L EXAMEN PUBLIC DES ACTIVITÉS DES CORPORATIONS DE LA COURONNE ET L OBLIGATION

Plus en détail

Comment protéger ses systèmes d'information légalement et à moindre coût?

Comment protéger ses systèmes d'information légalement et à moindre coût? Se protéger légalement et à moindre coût. Comment protéger ses systèmes d'information légalement et à moindre coût? Thierry RAMARD Président d AGERIS Group SAS Président du Clusir Est mardi 19 juin 2012

Plus en détail

LexisNexis Compliance Assurance

LexisNexis Compliance Assurance LexisNexis Compliance Assurance La nouvelle solution opérationnelle pour piloter et sécuriser votre gestion de la conformité Exhaustivité des normes assurance Diagnostic et aide à la décision Tableaux

Plus en détail

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels ACCIDENTS DU TRAVAIL & MALADIES PROFESSIONNELLES A vos côtés pour gérer vos risques professionnels est le partenaire de votre entreprise en cas d accidents du travail et de maladies professionnelles Un

Plus en détail

A. Introduction. Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés. Editions ENI - All rights reserved

A. Introduction. Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés. Editions ENI - All rights reserved Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés 65 A. Introduction Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés Editions ENI - All rights reserved Acheter en ligne présente des risques

Plus en détail

4.1. Panorama du commerce et de la réparation auto-moto

4.1. Panorama du commerce et de la réparation auto-moto 4.1 Panorama du commerce et de la réparation auto-moto L ensemble du commerce et de la réparation d automobiles et de motocycles comprend 75 entreprises en 28 et 365 en équivalents-temps plein. Le taux

Plus en détail

INSTITUT DEPARTEMENTAL ALBERT CALMETTE ROUTE DE WIDEHEM BP 129 62176 CAMIERS

INSTITUT DEPARTEMENTAL ALBERT CALMETTE ROUTE DE WIDEHEM BP 129 62176 CAMIERS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Désignation et adresse de l établissement qui passe le marché : INSTITUT DEPARTEMENTAL ALBERT CALMETTE ROUTE DE WIDEHEM BP 129 62176 CAMIERS Objet du marché

Plus en détail

TELE TRAVAIL. . L employeur propose aux organisations syndicales les dispositions suivantes : -Le champ d application

TELE TRAVAIL. . L employeur propose aux organisations syndicales les dispositions suivantes : -Le champ d application COMMISSIONS PARITAIRES DES 14 et 28 janvier 2014 TELE TRAVAIL Constatant un développement anarchique de l application du télé travail dans le réseau Sécurité Sociale, la CFTC a été à l initiative de la

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie

Caisse Nationale de l'assurance Maladie Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 22/10/97 Origine : DGA MMES et MM les Directeurs des caisses Primaires d Assurance Maladie des

Plus en détail

Découvrez les services Peugeot GD-Luxembourg Véhicules Utilitaires Janvier - Février 2011

Découvrez les services Peugeot GD-Luxembourg Véhicules Utilitaires Janvier - Février 2011 Découvrez les services Peugeot GD-Luxembourg Véhicules Utilitaires Janvier - Février 2011 Les garanties et l Assistance Peugeot Peugeot Optiway : Extension, Budget et Maintenance Peugeot Location Full

Plus en détail

JInvestors. Groupe. Imagine. Consultation relative à l offre d assurance par internet au Québec. Objet: Madame, A. Commentaires généraux

JInvestors. Groupe. Imagine. Consultation relative à l offre d assurance par internet au Québec. Objet: Madame, A. Commentaires généraux Groupe JInvestors Le 23 mai 2012 Anne-Marie Beaudoin Secrétaire générale Autorité des marchés financiers 800, square Victoria, 22e étage C.P. 246, tour de la Bourse Montréal (Québec) H4Z 1G3 Télécopieur:

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DANS LES COMMERCES DE MENDE

DOSSIER DE PRESSE DANS LES COMMERCES DE MENDE COMMUNICATION DOSSIER DE PRESSE LA PREVENTION DES CAMBRIOLAGES DANS LES COMMERCES DE MENDE LUNDI 14 AVRIL 2014 A 15 H 30 En présence de : Guillaume LAMBERT, préfet de la Lozère, Commissaire Christophe

Plus en détail

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile Mémoire relatif aux Consultations particulières et auditions publiques sur le document d information sur le transport rémunéré de personnes

Plus en détail

le pack alarme habitation Securitas Home Alert - La télésurveillance prête-à-installer en toute sérénité

le pack alarme habitation Securitas Home Alert - La télésurveillance prête-à-installer en toute sérénité Securitas Home Alert le pack alarme habitation Securitas Home Alert - La télésurveillance prête-à-installer en toute sérénité Le système Securitas Home Alert garant de votre sécurité Securitas Home Alert

Plus en détail

SÉMINAIRE SUR LA GESTION DU RISQUE

SÉMINAIRE SUR LA GESTION DU RISQUE SÉMINAIRE SUR LA GESTION DU RISQUE 1 MINIMUM REQUIS 1 000 000 $ ON PEUT SOUSCRIRE JUSQU À 10 000 000 $ 2 DÉTERMINATION DE LA PORTÉE DE LA PROTECTION La hausse du montant des réclamations fiscales Multiplication

Plus en détail

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin Comité des Parties de la Convention du Conseil de l'europe sur la lutte contre la traite des êtres humains Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la

Plus en détail

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993, modifiée, relative à la protection des informations nominatives ;

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993, modifiée, relative à la protection des informations nominatives ; DELIBERATION N 2012-161 DU 17 DECEMBRE 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LA SOCIETE AL.BER.TI SAM RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

Que faire en cas d accident?

Que faire en cas d accident? Editeur Responsable : Mercedes-Benz Financial Services BeLux SA Avenue du Péage 68 B-1200 Bruxelles TVA : BE 0405.816.821 RPM : Bruxelles CBFA : 14855. Tél. : (02) 254 68 11 Fax : (02) 254 68 12 www.mercedes-benz.be

Plus en détail

Conditions générales d utilisation Option Anti-virus Firewall PC 4 postes

Conditions générales d utilisation Option Anti-virus Firewall PC 4 postes Conditions générales d utilisation Option Anti-virus Firewall PC 4 postes ARTICLE 1: DÉFINITIONS Les parties conviennent d entendre sous les termes suivants: Client: personne physique ou morale s étant

Plus en détail

Son objectif clair est donc de fournir transparence et sécurité juridique tant aux travailleurs qu aux employeurs.

Son objectif clair est donc de fournir transparence et sécurité juridique tant aux travailleurs qu aux employeurs. Convention collective de travail n 81 relative à la protection de la vie privée des travailleurs à l égard du contrôle des données de communication électroniques en réseau Commentaires Synthèse Le 26 avril

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE TRANSPORTS, MER ET PÊCHE Arrêté du 10 avril 2013 relatif à la conduite en mer des véhicules

Plus en détail

Les cyber risques sont-ils assurables?

Les cyber risques sont-ils assurables? Les cyber risques sont-ils assurables? Cyril Nalpas Master Management du Risque Institut Léonard de Vinci cyril.nalpas@gmail.com Les cyber risques sont-ils assurables? Quelles sont les questions que peuvent/doivent

Plus en détail

DIRECTIVE D APPLICATION DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS EN REGARD DE LA DÉFINITION D EXPERT EN SINISTRE ET DES ACTIVITÉS QUI LUI SONT EXCLUSIVES

DIRECTIVE D APPLICATION DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS EN REGARD DE LA DÉFINITION D EXPERT EN SINISTRE ET DES ACTIVITÉS QUI LUI SONT EXCLUSIVES DIRECTIVE D APPLICATION DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS EN REGARD DE LA DÉFINITION D EXPERT EN SINISTRE ET DES ACTIVITÉS QUI LUI SONT EXCLUSIVES La présente directive remplace la directive publiée

Plus en détail

AUTOUR DU LOGEMENT EN SÉCURITÉ!

AUTOUR DU LOGEMENT EN SÉCURITÉ! AUTOUR DU LOGEMENT EN SÉCURITÉ! CONSIGNES DE SÉCURITÉ VOUS TROUVEREZ DANS LE PRÉSENT DOCUMENT DES CONSEILS DE BASE AFIN DE GARANTIR AU MIEUX LA SÉCURITÉ DE VOS BIENS. AUTOUR DU LOGEMENT EN SÉCURITÉ! En

Plus en détail

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI CONSOMMATION

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI CONSOMMATION LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI CONSOMMATION consommation 1. Création d une action de groupe 2. Lutte contre les clauses abusives 3. Modernisation des moyens d action de la DGCCRF 4. Renforcement des

Plus en détail

Conditions générales d affaires (CGA) Portail clients SanitasNet

Conditions générales d affaires (CGA) Portail clients SanitasNet Conditions générales d affaires (CGA) Portail clients SanitasNet 1 Table des matières Contenu 1. Préambule 3 2. Autorisation d accès 3 3. Accès technique à SanitasNet et identification 3 4. Coûts 4 5.

Plus en détail

Five in One Solutions ciblées pour les PME. Un seul contrat pour prémunir votre entreprise contre cinq risques majeurs

Five in One Solutions ciblées pour les PME. Un seul contrat pour prémunir votre entreprise contre cinq risques majeurs Five in One Solutions ciblées pour les PME Un seul contrat pour prémunir votre entreprise contre cinq risques majeurs Five in One Vaudoise Prévoir l'essentiel pour protéger votre entreprise En Suisse,

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES

CONDITIONS PARTICULIERES CONDITIONS PARTICULIERES «AUTOMOBILE» FLOTTE AUTOMOBILE VERSION 2015 RISK OMNIUM SAS 15 LE PARC AUTOMOBILE VEHICULES GARANTIS Voir carte grise jointe Sont garantis, d une manière générale, tous véhicules

Plus en détail

3. Guide Technique Type de l «utilisateur»

3. Guide Technique Type de l «utilisateur» 3. Guide Technique Type de l «utilisateur» Sommaire 1. Préambule.......................... page 25 2. Champ d application................... page 25 3. Procédures de sécurité................. page 25 3.1

Plus en détail

TAURUS SECURITY AGENCY

TAURUS SECURITY AGENCY TAURUS SECURITY AGENCY Notre philosophie LES FONDEMENTS DE NOTRE RELATION CLIENT Nos missions sont d assurer la sécurité des personnes et des biens en mettant à disposition de nos clients, des solutions

Plus en détail

PARTIE 1. Phénoménologie

PARTIE 1. Phénoménologie TABLE DES MATIÈRES Du même auteur........................................ Table des matières....................................... Abréviations........................................... Sigles.................................................

Plus en détail

Le crédit à la consommation

Le crédit à la consommation 013 Le crédit à la consommation L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s Nouvelle édition Septembre 2011 Sommaire Qu est-ce qu un crédit à la consommation? 2 Quels sont les différents types de crédit

Plus en détail

Veilleur de nuit VEILLEUR DE NUIT A LA MAISON DES ENFANTS

Veilleur de nuit VEILLEUR DE NUIT A LA MAISON DES ENFANTS Direction des Ressources humaines Veilleur de nuit G VEILLEUR DE NUIT A LA MAISON DES ENFANTS Direction Générale Adjointe : Solidarités Direction : Enfance Famille Santé Service : Maison des Enfants POSITIONNEMENT

Plus en détail

Solutions commerciales. Une entreprise de sécurité devrait avoir à l œil tous les aspects de votre entreprise

Solutions commerciales. Une entreprise de sécurité devrait avoir à l œil tous les aspects de votre entreprise TÉLÉSURVEILLANCE CONTRÔLE D ACCÈS SURVEILLANCE VIDÉO DÉTECTION D INTRUSION PROTECTION INCENDIE ET SÉCURITÉ DES VIES SOLUTIONS COMMERCIALES Solutions commerciales Une entreprise de sécurité devrait avoir

Plus en détail

Offre ABP IARD en faveur des Collaborateurs BRED MAI 2011

Offre ABP IARD en faveur des Collaborateurs BRED MAI 2011 Offre ABP IARD en faveur des Collaborateurs BRED MAI 2011 Ici la Direction émettrice 1 L agence Centrale des Collaborateurs BP MAI 2011 Ici la Direction émettrice 2 La Gamme des produits proposés Présentation

Plus en détail

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le Améliorer la lisibilité des contrats d assurance complémentaire santé : Engagements pris, engagements tenus! Première évaluation du dispositif instauré par les Fédérations membres de l UNOCAM 5 mars 2012

Plus en détail

REGLEMENT D UTILISATION DES VEHICULES DE SERVICE AFFECTÉS

REGLEMENT D UTILISATION DES VEHICULES DE SERVICE AFFECTÉS REGLEMENT D UTILISATION DES VEHICULES DE SERVICE AFFECTÉS Janvier 2010 1/5 Règlement d utilisation des véhicules de service affectés 1) Conditions générales d utilisation La mise à disposition et l utilisation

Plus en détail

Table des matières. L assurance de la copropriété... 23. Avant-propos... 15 Remerciements... 17 Introduction... 19. chapitre I

Table des matières. L assurance de la copropriété... 23. Avant-propos... 15 Remerciements... 17 Introduction... 19. chapitre I Table des matières Avant-propos............................. 15 Remerciements............................ 17 Introduction.............................. 19 I L assurance de la copropriété............ 23

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-117 DU 28 JUILLET 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2014-117 DU 28 JUILLET 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2014-117 DU 28 JUILLET 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Comment vivre votre passion bien accompagné?

Comment vivre votre passion bien accompagné? Plaisance Comment vivre votre passion bien accompagné? Assurance Plaisance Des Formules adaptées à vos besoins. Des garanties spécifiques pour votre bateau. Vivez votre passion librement avec l assurance

Plus en détail

STOP AUX VOLS! Traqueur leader de la détection et récupération de véhicules volés. www.traqueur.fr

STOP AUX VOLS! Traqueur leader de la détection et récupération de véhicules volés. www.traqueur.fr STOP AUX VOLS! Traqueur leader de la détection et récupération de véhicules volés. EN PARTENARIAT AVEC LES FORCES DE L ORDRE www.traqueur.fr 1 VOITURE VOLÉE TOUTES LES 5 MINUTES EN FRANCE STOP AUX VOLS!

Plus en détail

Systèmes Acousto-Magnétiques SYSTÈME ACE SYSTÈME CONTROLLER SYSTÈME LOOP INVISIBLE. www.amersec.com www.aesprotection.com

Systèmes Acousto-Magnétiques SYSTÈME ACE SYSTÈME CONTROLLER SYSTÈME LOOP INVISIBLE. www.amersec.com www.aesprotection.com Systèmes Acousto-Magnétiques SYSTÈME ACE SYSTÈME CONTROLLER SYSTÈME LOOP INVISIBLE www.amersec.com www.aesprotection.com A Propos d AMERSEC AMERSEC offre depuis 1996 des solutions de protection électronique

Plus en détail

CONVENTION ANNEXE «A» ASSURANCE «CORPS»

CONVENTION ANNEXE «A» ASSURANCE «CORPS» Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

LOT N 2 RESPONSABILITE CIVILE ET RISQUES ANNEXES CAHIER DES CHARGES

LOT N 2 RESPONSABILITE CIVILE ET RISQUES ANNEXES CAHIER DES CHARGES LOT N 2 RESPONSABILITE CIVILE ET RISQUES ANNEXES CAHIER DES CHARGES Préambule L assurance de la Responsabilité Civile et des Risques Annexes a pour objet de garantir la Ville de Guipavas et son CCAS, ainsi

Plus en détail

Prestations d assurances de flottes automobiles. Présentation de l offre

Prestations d assurances de flottes automobiles. Présentation de l offre Prestations d assurances de flottes automobiles Présentation de l offre SOMMAIRE I. Contexte et Entités concernées II. III. Présentation des attributaires du marché L offre : un contrat modulable, des

Plus en détail

Les principaux atouts de Car Plan

Les principaux atouts de Car Plan Les principaux atouts de Car Plan 1 2 3 4 5 6 Le bonus-malus le plus bas pour les bons conducteurs de plus de 30 ans En cas d accident en tort, grâce à la Safety Card, pas d augmentation de votre prime

Plus en détail