LOT N 6 - VENTILATION - PLOMBERIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LOT N 6 - VENTILATION - PLOMBERIE"

Transcription

1 GNAT INGENIERIE BUREAU D'ETUDES 5, rue de l'hospice LENS Tél. : Fax. : Dossier n M Salle 20x15 - NOYELLES-GODAULT Centre Léo Lagrange, rue Victor Hugo NOYELLES-GODAULT LOT N 6 - VENTILATION - PLOMBERIE Maître d'ouvrage : Mairie de Noyelles Godault 38 rue de Verdun Noyelles-Godault

2 TABLE DES MATIERES 6.1 GENERALITES QUALIFICATIONS DOCUMENTS A FOURNIR PAR LES ENTREPRENEURS À la remise des offres Dossier des Ouvrages Exécutés (DOE) À la fin des travaux REGLEMENT Règlements particuliers Réglementation handicapés Règles et clauses générales RESPONSABILITE Responsabilité de l'entreprise adjudicataire Garantie Sanctions Contrôle Technique LIMITE DE PRESTATION Notes importantes Manutention du matériel PGC SPECIFICATIONS GENERALES VENTILATION CONDITIONS DE BASE DIMENSIONNEMENT DU MATERIEL Gaines de distribution d'air Gaines de section rectangulaire pour la ventilation mécanique contrôlée Gaines de section circulaire Supportage des gaines Traversées Trappe d'accès Registres d'équilibrage Repérage - Schémas - Etiquetage REGLES DE CALCUL DES INSTALLATIONS Puissance nominale des appareils d'émission Vitesse d'air pour la ventilation mécanique Installations électriques Distribution puissance-câblage SPECIFICATIONS GENERALES PLOMBERIE SANITAIRE GENERALITES Evacuations EU et EV Alimentation eau froide, ECS et bouclage Production ECS électrique Désinfection Collecteurs et chutes EU - EV Supportage Organes de dilatation Calorifuge Robinetterie installée sur les réseaux hydrauliques 17 LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 1

3 Fourreaux Appareils sanitaires REGLES DE CALCUL DES INSTALLATIONS Contraintes réglementaires Base de calculs Canalisations Robinetteries Repérage des réseaux Evacuation EU - EV SPECIFICATIONS TECHNIQUES PARTICULIERES VENTILATION BILAN THERMIQUE Hypothèses VENTILATION SIMPLE FLUX Extraction Club House Extraction Vestiaires / Sanitaires Conduits aérauliques Ventouses d'extraction EPREUVES ET ESSAIS CVC ESSAIS PREALABLES A LA RECEPTION Essai d'étanchéité ou d'isolement hydrauliques à froid et à chaud Essai des dispositifs de sécurité et d'alarme Essai des appareils mécaniques, électromécaniques ou électroniques EPREUVES POUR LA VERIFICATION DES RESULTATS Entretien Documents à remettre SPECIFICATIONS TECHNIQUES PARTICULIERES CHAUFFAGE GAZ ORIGINE DES INSTALLATIONS DEPLACEMENT CHAUDIERE ET BALLON RADIATEURS AEROTHERMES DEPLACEMENT ARRIVEE, COUPURE GAZ ET POSE SOUS-COMPTAGE DEPLACEMENT EXTRACTEUR GAZ DE CHAUFFAGE DE LA SALLE SPECIFICATIONS TECHNIQUES PARTICULIERES PLOMBERIE SANITAIRE ALIMENTATION EAU FROIDE, EAU CHAUDE SANITAIRE Alimentation en eau Froide Alimentation des appareils sanitaires en eau froide Production d'eau chaude sanitaire Alimentation des appareils sanitaires en eau chaude Calorifuge EVACUATIONS DES EAUX USEES ET DES EAUX VANNES Collecteurs et chutes EU - EV Evacuations individuelles Siphons des douches APPAREILS SANITAIRES Avertissement Equipements Sanitaires WC suspendu WC PMR suspendu Lavabo PMR Lavabo Douches Douche + receveur 35 LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 2

4 Lavabo Club House Barres handicapées douches Vidoir Mural EPREUVES ET ESSAIS PLOMBERIE SANITAIRE ESSAIS Etanchéité des canalisations d'eau Etanchéité des canalisations d'évacuation Essais de fonctionnement Essais de salubrité Essais relatifs aux bruits Désinfection 37 LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 3

5 6.1 GENERALITES QUALIFICATIONS L'entreprise devra justifier de travaux similaires. Les qualifications souhaitables sont les suivantes : Qualibat 5313 Installations Thermiques de Génie Climatique (technicité supérieure), Qualibat 5413 Installations aérauliques (technicité supérieure), Qualibat 5114 Installations Plomberie - sanitaire (technicité supérieure) L'entreprise devra posséder un bureau d'étude comportant au moins : Un ingénieur ayant 6 ans de pratique dans la profession, Deux techniciens d'exécution DOCUMENTS A FOURNIR PAR LES ENTREPRENEURS À la remise des offres Voir CCAP Dossier des Ouvrages Exécutés (DOE) Voir CCAP et Généralités Tous Corps d Etat À la fin des travaux Le Dossier des Ouvrages Exécutés (D.O.E) mis à jour en fonction des équipements réalisés : - Notice de fonctionnement claire et détaillée donnant tous les renseignements utiles sur le fonctionnement des installations, ainsi que les précautions à prendre pour éviter tout incident, - Notice d exploitation et d entretien, claire et détaillée, donnant tous les renseignements utiles sur l'exploitation et l'entretien des installations. Ces documents seront fournis 15 jours avant les opérations préalables à la réception REGLEMENT Règlements particuliers Même si elles ne sont pas rappelées dans le Dossier de Consultation des Entreprises (DCE), les réglementations régissant les ouvrages concernés doivent être connus et respectées de l'ensemble des intervenants. Les prescriptions légales sont dans un ordre décroissant d'importance : Les Arrêtés, LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 4

6 Les Circulaires et les Instructions Techniques, Les Documents Para-Réglementaires, Les Documents Techniques Unifiés (D.T.U), Les Avis Techniques, Les Règles Professionnelles, Les Normes (AFNOR ou ISO) Réglementation handicapés L entreprise devra se conformer à l arrêté du 1/08/06 issu de la réglementation handicapé de Règles et clauses générales On devra en outre se conformer aux prescriptions énoncées dans les cahiers édités par la CCM (Commission Centrale des Marchés) et plus particulièrement : N 2006 Travaux, N 2015 Marchés de travaux (Bâtiment) et Installation de Génie Climatique. L'entreprise devra livrer les installations en parfait état de fonctionnement, complètement terminées dans leurs détails. D'une manière générale, elle est tenue d'exécuter les ouvrages selon les meilleures règles de la profession ressortissant de chaque corps d'état. L'implantation des installations, la disposition et l'état des lieux, les conditions d'exécution, la nature et la côte des ouvrages, ayant été reconnues par l'entreprise et acceptées par elle après reconnaissance sur place, connaissance des plans et pièces écrites de l'ensemble des corps d'état, celle-ci déclare expressément faire son affaire personnelle des difficultés pouvant être rencontrées par elle à l'occasion de la réalisation des travaux qui lui incombent. L'entreprise est tenue d'avoir sur place, pendant toute la durée des travaux, un chef de chantier chargé de coordonner et de diriger l'ensemble des travaux de son corps d'état. Ce ou ces techniciens devront être qualifiés pour effectuer tous les réglages et essais d'appareillages, procéder à l'adaptation ou à la connexion des divers circuits, appliquer les mesures préconisées par les constructeurs dans leur notice (montages, réglages, essais, etc...), procéder d'une manière générale à tous les essais techniques de fonctionnement RESPONSABILITE Responsabilité de l'entreprise adjudicataire Pendant les travaux L'entrepreneur devra prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer la protection des matériels et de ses ouvrages contre les accidents, le gel, le vandalisme... Il sera également tenu de nettoyer et d'enlever les gravats et déchets provenant de son intervention. Les réfections éventuelles des installations avant réception sont incluses au présent corps d'état. Pendant la période de garantie L'entrepreneur remédiera gratuitement à tous les défauts qui, n'étant pas dus à l'usure normale ou à une utilisation anormale, pourraient se produire dans un délai d'un an à partir de la réception. LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 5

7 Il est d'autre part rappelé que les installations situées dans le sol ou encastrées seront réputées "Gros œuvre" et donc soumises à une garantie décennale Garantie L'entrepreneur sera responsable de la bonne tenue des différents éléments de son installation pendant un an à dater du jour de la réception des ouvrages par le Maître d'ouvrage et le Maître d'œuvre. Pendant ce laps de temps, il devra se déplacer immédiatement pour remédier aux imperfections signalées. À défaut d'une intervention dans un délai de 24 heures, il sera fait appel à une entreprise spécialisée de dépannage dont l'intervention aura pour but de faire cesser provisoirement les désordres dont les intéressés auraient à se plaindre. Les dépenses résultant de ces interventions exceptionnelles seront à la charge de l'entrepreneur du présent corps d'état. L'intervention d'une entreprise de dépannage ne pourra pas dégager la responsabilité de l'entrepreneur du présent corps d'état. L'entrepreneur sera responsable de tous les dégâts qui pourraient provenir des accidents provoqués par son installation. En cas de sinistre, il devra la réparation complète et immédiate des dommages causés, sans attendre le résultat de l'expertise de son assurance, ni sur la base de son règlement. Les victimes d'un éventuel sinistre ne reconnaîtront pour responsable que l'entrepreneur. Celui-ci devra prendre un accord en ce sens avec son assurance avant la signature du marché Sanctions Dans le cas où l'entrepreneur ne pourrait pas tenir les garanties de bonne construction et de distribution, ou si les essais d'étanchéité, de fonctionnement en marche normale ne seront pas satisfaisants, tous les remplacements et modifications devront être faits en évitant d'entraver la marche des installations. Après exécution des travaux imposés, il sera procédé à de nouveaux essais nécessaires. Si ceux-ci ne sont pas satisfaisants, l'installateur devra y remédier dans les plus courts délais. De toute façon, après un délai de 6 mois, l'installation devra donner toute satisfaction dans tous les éléments Contrôle Technique L'entrepreneur est tenu de soumettre au Contrôleur Technique, ses plans d'atelier et de chantier avant l'exécution, et de se conformer aux observations pendant l'exécution des travaux LIMITE DE PRESTATION Tous les travaux non compris au corps d'état CVC / Plomberie sont adressés au Maître d œuvre, au BE Béton et au BE Electricité qui les ont intégrés dans leurs cahiers des charges respectifs. Il appartiendra à l'entreprise adjudicataire du corps d'état CVC / Plomberie de vérifier si toutes les prestations non prévues sont bien reportées dans les autres corps d'état. Dans le cas contraire, l'entreprise aura obligation d'intégrer dans son offre celles qui ne sont pas spécifiées et qui doivent être réalisées pour assurer un bon fonctionnement des installations et une mise en œuvre conformément aux prescriptions des constructeurs et réglementations en vigueur. LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 6

8 Notes importantes Note 1 : Toutes les réservations omises par le corps d'état CVC ou non données dans les temps impartis seront à la charge de celui-ci y compris toutes les sujétions afférentes. Note 2 : Le rebouchage des ouvertures créées lors de la pose de nouvelles installations et des réservations demandées ou réalisées sera réalisé par les soins du chauffagiste par un matériau restituant la solidité des ouvrages et le degré coupe-feu dans toutes les parois, cloisons et planchers. Note 3 : Les percements dans tous les voiles, les planchers hauts et bas, les murs et les cloisons pour le passage des tuyauteries et des câbles électriques seront réalisés pour toutes sections et diamètres inférieur ou égal à 150 mm, (percement à la carotteuse exclusivement) Note 4 : L'entreprise aura à sa charge le chauffage provisoire des bâtiments dans lesquels sont réalisés les travaux pour tous les corps d'état. Note 5 : L'entreprise devra indiquer obligatoirement dans son offre les références techniques précises du matériel, le détail des métrés, des quantités et des prix unitaires correspondants Manutention du matériel L'entreprise aura à sa charge la livraison sur le site de l'ensemble du matériel ainsi que sa manutention. Les grutages des appareils pour la dépose et la pose devront être parfaitement programmés en fonction des contraintes d'exploitation de l'établissement PGC L'entreprise devra fournir le PPSPS conformément au PGC. 6.2 SPECIFICATIONS GENERALES VENTILATION CONDITIONS DE BASE Conditions extérieures Température extérieure de base et Hygrométrie de base : ETE NC HIVER -9 C / 90% HR LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 7

9 Conditions intérieures en solution de base 1En Hiver : LOCAUX T. intérieure de base HR % CLub House 19±1 C N.C. La température intérieure hors période occupée devra être réduite conformément à la réglementation : Des températures intérieures réduites de 2 à 3 C seront admises en période d'inoccupation pour des durées n'excédant pas 12 h Durée de la coupure > 24 H --->12 C, Durée de la coupure > 48 H ---> 10 C périodes de congés. Renouvellement d'air 2Ventilation des locaux : Le taux de renouvellement d'air pris en compte dans les déperditions du bâtiment est calculé suivant l'arrêté "Ventilations des Bâtiments autres que ceux d'habitations". LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 8

10 LOCAUX AVEC INTERDICTION DE FUMER DEBIT D'AIR (m3/h) introduit (donc extrait) Air frais introduit Club House Air vicié extrait Vestiaires Collectifs Cabinet d'aisance isolé Cabinets d'aisance groupés 25 m3/h pers N* (N : Nombre de casiers) 30 m3/h N*(N : Nombre de WC) * N étant le nombre d'appareils Coefficients U des parois Le calcul des coefficients U surfaciques et linéiques sera effectué par l'entreprise. Les notes de calcul seront transmises au Maître d œuvre pour information. Le calcul réalisé par l entreprise devra être réalisé pendant le mois de préparation chantier. Les unités seront celles du système MKSA. Déperditions Le calcul des déperditions des locaux sera effectué pièce par pièce par l'entreprise. Les notes de calcul seront transmises au Maître d œuvre pour information. Le calcul réalisé par l entreprise devra être réalisé pendant le mois de préparation chantier DIMENSIONNEMENT DU MATERIEL Gaines de distribution d'air Elles seront réalisées en tôle d'acier galvanisé suivant les normes AFNOR. L'épaisseur des gaines sera fonction des dimensions de celles-ci et de la pression statique intérieure. Dans tous les cas, les épaisseurs ne seront jamais inférieures aux valeurs suivantes et devront posséder une parfaite rigidité. Le degré d'étanchéité à l'air dans les réseaux de distribution sera de classe C conformément à la norme X Les joints d'étanchéité seront de type inaltérable et non contaminants Gaines de section rectangulaire pour la ventilation mécanique contrôlée LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 9

11 PLUS GRAND COTE GAINE EPAISSEUR mm L = 600 mm 8/ > L > 600 mm 10/10 Les gaines de dimensions importantes devront être raidies par un façonnage en pointe de diamant. L'assemblage des tronçons sera réalisé par des cadres et des contre-cadres du commerce en acier galvanisé de forte épaisseur à chants parfaitement plans et joints d'étanchéité. Les coudes ou transformations seront réalisés de la même façon. La visserie cadmiée permettra de parfaire l'étanchéité. Des profilés de serrage spéciaux seront interposés sur les cadres pour garantir le parfait contact des cadres et contre-cadres pour les gaines de grandes dimensions. Tous les coudes seront pourvus d'aubes déflectrices pour les gaines de dimensions importantes et si elles sont réalisées avec un rayon inférieur à une fois et demi la largeur du conduit dans leur plan, la mesure étant réalisée à l'axe du conduit. Toutes les pièces de transformation auront une section libre identique Gaines de section circulaire Elles seront réalisées en tôle d'acier galvanisé suivant les normes AFNOR. Dans tous les cas, les épaisseurs ne seront jamais inférieures aux valeurs suivantes et devront posséder une parfaite rigidité. L'assemblage des tronçons sera réalisé par emboîtures, rivetées avec étanchéité par mastic M0. Toutes les gaines de distribution devront être nettoyées avant utilisation. Toutes les soudures intérieures devront être amassées et exécutées de façon à limiter toute rétention de particule. Les coudes seront munis d'aubes directrices si le rayon est inférieur à 1,5 fois la longueur du conduit dans leur plan (mesures par rapport à l'axe du conduit). Toutes les réductions de section seront profilées de façon à bénéficier d'une perte de charge singulière la plus faible possible Supportage des gaines Toutes les gaines devront être fixées sous plafond le plus haut possible. Partout, elles seront installées pour permettre le passage libre d'un homme en-dessous. La fixation dans les dalles pleines sera réalisée par des chevilles à expansion et visserie cadmiées. Sous charpente métallique, les percements de la charpente et de la structure seront interdits, en conséquence l entreprise devra prévoir des pièces spéciales et des IPN peints définitifs pour les supporter. L'espace entre les supports devra être au maximum de 6 fois son diamètre ou de 5 fois la hauteur de la gaine avec un maximum de 2,5 m. Aucune partie de gaine ne devra se trouver en porte à faux. Le supportage des gaines sera réalisé par des profilés métalliques réglables du commerce et protégés contre la corrosion avec interposition d'un joint anti vibratile. Ceux-ci seront fixés sur les parois avec des fixations en parfaite adéquation avec la nature des matériaux constituant le support. LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 10

12 Traversées Toutes les traversées des murs, parois, terrasse et cloisons seront rendues parfaitement étanches par le chauffagiste et pourvues de fourreaux avec résilient MO permettant d'éviter les transmissions solidiennes sur la structure. Pour les gaines de ventilation, les traversées de cloisons en plaques de plâtre et de murs se feront au moyen d'un fourreau. Ce matériau sera largement plus grand que la traversée. Il sera arasé après rebouchage des réservations et peinture éventuelle Trappe d'accès Des trappes d'accès seront installées à tous les endroits nécessitant un accès à l'intérieur des gaines pour assurer le nettoyage. Ces trappes seront équipées de joints d'étanchéité et de deux poignées à serrage progressif. Elles seront réalisées en acier galvanisé. Le panneau de la trappe se fixe par des attaches rapides. En acier galvanisé, il sera isolé thermiquement par un matelas en laine de roche (épaisseur 1 mm). Deux joints néoprène (épaisseur 5 mm) à l intérieur du cadre l autre à l extérieur du cadre permettent de réaliser l étanchéité Registres d'équilibrage L'entreprise aura à équilibrer aérauliquement l'ensemble de l'installation. Les mesures de débits sur les grilles, bouches et antennes principales feront l'objet de rapports écrits. Il sera prévu sur chaque tronçon aéraulique des locaux annexes des registres d'équilibrage pour régler le débit d'air des tronçons aérauliques aux valeurs nominales. L'entreprise aura à sa charge la vérification de l'accessibilité aux organes de réglages (trappes d'accès etc...). L'équilibrage sera réalisé par l'entreprise en collaboration avec la maîtrise d'œuvre. LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 11

13 Repérage - Schémas - Etiquetage REGLES DE CALCUL DES INSTALLATIONS Puissance nominale des appareils d'émission Pour les conditions de fonctionnement correspondant aux conditions de base définies par ailleurs, la puissance nominale des appareils d'émission doit être au moins égale aux besoins calorifiques du local considéré, diminués s'il y a lieu de l'émission des canalisations traversant le local. La puissance nominale des émetteurs est définie par la formule suivante : Pour les radiateurs eau chaude Pi = 1,1 Ds + Dr où Pi : Puissance installée Ds : Déperdition statique Dr : Déperdition dynamique 1,1 Ds : Surpuissance de 10 % sur les déperditions statiques pour mise en régime Vitesse d'air pour la ventilation mécanique Pour obtenir un auto-équilibrage satisfaisant entre les différentes bouches d'extraction, les règles suivantes seront à respecter : Perte de charge minimale des bouches de 110 Pa, Perte de charge réseau au point le plus éloigné 40 Pa. Pour des raisons d'équilibrage et de facteurs limitatifs de bruit, la vitesse maximum d'air sera limitée à : Gaines horizontales : V < 4,5 m/s, Gaines verticales: V < 4,5 m/s. NB : Rejet d'air vicié à 8 m de toute prise d'air neuf ou d'ouvrants Pour les bouches, grilles et diffuseurs : La vitesse d'air dans la zone d'occupation sera comprise entre 0,10 et 0,20 m/s Installations électriques LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 12

14 Les divers raccordements entre le tableau et les moteurs à alimenter seront réalisés en câbles de la série U 1000 RO > 2V. Ces câbles sont posés en une seule nappe et fixés à la dalle par collier. Les parties verticales de ces câbles devront être protégées mécaniquement sur une hauteur de 2.50 m à partir du sol et sur toute partie réputée exposée. L'entrée de chacun de ces câbles dans le tableau de commande s'effectuera par l'intermédiaire d'un presse-étoupe. L'ensemble des masses métalliques constitué ou non par des appareils électriques (carcasses d'armoires, centrales, tuyauteries, gaines, plénums de diffusion, bâtis de moteurs, chemins de câbles, etc..) sera relié au même circuit de terre Distribution puissance-câblage Circuits "fils fins" La filerie des circuits auxiliaires est réalisée au moyen de conducteurs de la série U 500 (H 07 V-K). Les circuits auxiliaires sont protégés individuellement. Les fils sont placés sous goulottes largement dimensionnés et préservant une réserve minimale de 20 % en volume. Les raccordements inférieurs se font par cosses ou embouts pré-isolés correspondant à la section du fil utilisé. Réseau de terre Dans le cadre de la protection des travailleurs, dans les établissements qui mettent en œuvre des courants électriques, le réseau sera de type neutre isolé impédant régime IT. Il sera prévu le réseau d'interconnexion avec le réseau de terre existant. Ce réseau devra présenter par temps sec une résistance inférieure à 1 ohm. Chaque coffret comportera un collecteur de terre pour le branchement du conducteur de protection et sur lequel est raccordée l'ossature métallique du coffret considéré. Des shunts de continuité équipotentielle sont placés au droit des éclissages de cellules, ainsi qu'au droit des charnières de portes. L'ensemble sera relié au circuit général de terre. Toutes les masses métalliques, les canalisations, le matériel, les chemins de câbles et les gaines devront être reliés à la terre. Chemins de câbles 3Dimensionnement et installation Les chemins de câbles seront dimensionnés de manière à laisser disponible une réserve de 25 % de la largeur (coefficient de remplissage 75 %). Les chemins de câbles seront posés à plat en une seule nappe horizontale de telle sorte que la dépose de l'un quelconque d'entre eux puisse s'effectuer sans intervenir sur les autres chemins de câbles. Chaque dalle de chemins de câbles sera supportée au plafond de la sous-station et des locaux techniques par au moins deux consoles, soit un support pour 1,50 m. La fixation des supports est telle que l'on puisse leur appliquer une charge ponctuelle de 30 kg sans modification ni du support ni des scellements. Câbles 4Tensions et sections des conducteurs Sauf spécifications contraires : Circuit puissance : Tension d'utilisation : 400 V, 50 Hz Tension nominale : 1000 V LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 13

15 Circuit contrôle : Tension d'utilisation : 24 V Si certains points ne peuvent être commandés en 24 V (éloignement), il est nécessaire de relayer ces commandes en 220 V. En aucun cas, les sections ne sont inférieures à celles capables de transporter en permanence les courants correspondant au réglage des protections amont (courant de non-fonctionnement Inf I z - Voir tableaux du chapitre 52 de la C ). 6.3 SPECIFICATIONS GENERALES PLOMBERIE SANITAIRE GENERALITES Evacuations EU et EV Les évacuations EU et EV enterrées sous dallage ou extérieures sont à la charge des corps d'état GO et VRD. Toutes les modifications, reprises et dévoiements nécessaires des canalisations et évacuations aériennes sont à la charge du corps d'état plomberie. Toutes les évacuations apparentes accessibles au public seront fixées avec un nombre de colliers très conséquents et une protection complémentaire par rail OMEGA Alimentation eau froide, ECS et bouclage Généralités Toutes les modifications, reprises et dévoiements nécessaires des canalisations et canalisations aériennes sont à la charge du corps d'état plombier. Les canalisations eau chaude et eau froide principales seront réalisées en tubes cuivre avec raccords du commerce en cuivre. Les fixations des canalisations se feront par colliers avec garnitures isophoniques. Les raccordements des appareils sanitaires seront réalisés en cuivre pour les petits diamètres. Tous les raccordements et tuyauteries accessibles au public devront être encastrés au maximum. Quand cela ne sera pas possible, le choix incombant à la Maîtrise d'œuvre, toutes les tuyauteries apparentes accessibles au public seront fixées avec un nombre de colliers très conséquents et une protection complémentaire par rail OMEGA. Les canalisations devront impérativement être dissimulées au maximum au public. Distribution principale EF Le tracé des tuyauteries devra être étudié de façon telle que l'emploi d'appareils spéciaux de dilatation ne soit pas, autant que possible, nécessaire et que les pertes de charges soient à peu près équilibrées dans chaque circuit. Les alimentations principales seront obligatoirement en cuivre avec raccords du commerce également en cuivre posés sur des supports métalliques avec interposition de bagues isolantes nervurées entre les tubes et le support (tube cuivre suivant norme NFA et A ). Les assemblages se feront par : Soudobrasage à basse température. LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 14

16 La soudure autogène ne sera pas admise. Les canalisations seront installées le plus haut possible sous plafond et seront disposées de façon à laisser une hauteur libre suffisante. Un espace libre d'au moins 100 mm sera réservé autour des canalisations calorifugées ou non. Chaque traversée de mur et de plancher s'effectuera sous fourreau non fendu en PVC à sceller avec 3 cm de débordement de part et d'autre de la paroi verticale et des planchers. L'espace entre la tuyauterie et le fourreau sera rempli par un matériau inerte. Les canalisations ne prendront en aucun cas appui sur un appareil ou une autre canalisation. Toutes les précautions seront prises pour : S'assurer que la libre dilatation d'une tuyauterie principale n'exerce pas d'efforts anormaux sur les branchements qui en partent ou qui y aboutissent. Les vannes et vidanges, purges, etc., devront être accessibles. Assurer, tant dans la préparation des bords que dans le soudage, l'alignement et une bonne pénétration de la soudure, sans toutefois diminuer sensiblement la section de passage Production ECS électrique Raccordement sur ballon existant Désinfection Toute la distribution devra être conclue en évitant les points morts. Toutes les parties de canalisations devront être parfaitement vidangeables. Avant la mise en service, l'ensemble des réseaux EF et ECS sera désinfecté au permanganate de potassium, et ce pendant une durée d'au moins 40 heures. Les essais seront consignés par écrit Collecteurs et chutes EU - EV Les collecteurs, chutes et colonnes de ventilation, aériens intérieurs ou extérieurs seront réalisés en totalité en PVC et assemblés conformément au DTU et aux spécifications du fabricant. D'une manière générale, les eaux d'évacuation en provenance des appareils des groupes sanitaires seront collectées suivant le type séparatif et transiteront vers les attentes laissées par le corps d'état GO au niveau du sol. Les fixations des canalisations se feront par supports isophoniques adaptés au mode de pose (vertical ou horizontal). Les canalisations seront fixées au moyen de colliers à contrepartie démontable sans serrage à force, pour permettre un léger glissement. Les crochets et attaches métalliques sont interdits. Il sera prévu, des tés de tringlage et de dégorgement à chaque antenne ou changement de direction. La pente des réseaux EU et EV sera de 2 cm/m. Aucun joint ne sera toléré dans les traversées de parois ou dans les sols. Tous les accessoires tels que coudes, embranchements, manchons de dilatation nécessaires à une parfaite mise en œuvre seront prévus. LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 15

17 Dans les traversées de parois, les canalisations seront protégées par un fourreau résistant à la corrosion. Les têtes de chutes d'eaux vannes et d'eaux usées seront prolongées en ventilation primaire dans leur diamètre jusqu'à l'air libre, au-dessus des toitures. Pour ce faire, l'entreprise utilisera les sorties qu'elle demandera au corps d'état couverture en début de chantier. Le corps d'état Plomberie installera un chapeau dit "chinois " et un grillage de protection contre la pénétration des insectes. Les relevés d'étanchéité seront assurés par l'étancheur Supportage Les supports seront judicieusement positionnés et espacés pour que la déformation des tuyauteries en service, ou lors des épreuves, ne crée ni contrainte inadmissible dans les tubes, ni contre-pente pouvant gêner soit l'écoulement des fluides, soit l'évacuation de l'air dans le cas des liquides. Le supportage sera conforme aux normes NF en vigueur. Les supports seront espacés de la manière suivante : Tous les 1 m jusqu'au diamètre 20/27, Tous les 2,00 pour les diamètres 26/34 à 33/42, Tous les 3,00 m pour les diamètres 40/49 à 82/89 Tous les 3,00 m au-delà. Les supports seront protégés contre la corrosion, (peinture antirouille 2 couches). Les points fixes seront disposés de façon à résister aux efforts sans permettre le glissement des tuyauteries. Pour toutes les canalisations apparentes non dissimulables et accessibles au public, le nombre de fixations précité sera doublé Organes de dilatation La configuration des réseaux hydrauliques permettra d'éviter la mise en place d'organes de dilatation. Les organes de dilatation, s'ils sont nécessaires, seront posés avec une prétention correspondant en principe à la moitié du déplacement qu'ils doivent compenser, sauf justifications données par le constructeur Calorifuge Toutes les canalisations eau chaude seront calorifugées en matériaux ne contenant pas de CFC ou HCFC. Tuyauteries eau chaude hors faux plafonds Coquille de laine minérale de très haute densité (classement au feu M0 assurant une efficacité thermique = 85 %), 1. Finition PVC dans les gaines techniques et les locaux techniques 2. Finition FOSTER blanc dans le vide sanitaire et galerie technique 3. Manchettes zinc aux extrémités aux couleurs conventionnelles. Épaisseurs à mettre en œuvre : mm pour des diamètres <26/34, LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 16

18 2. 30 mm pour des diamètres allant de 26/34 à 50/60 inclus, mm au-delà du diamètre 50/60. Tuyauteries dans les faux plafonds Le calorifuge des canalisations d'eau chaude et d'eau froide dans les faux plafonds sera réalisé à l'aide de coquilles de mousse synthétiques à base de caoutchouc M1 posées en continu avec protection par peinture blanche élastomère en sous-sol et dans les locaux non chauffés de 13 mm d'épaisseur Robinetterie installée sur les réseaux hydrauliques La robinetterie et les accessoires seront disposés convenablement de manière à éviter la réduction des hauteurs et des largeurs de passage. La robinetterie et les accessoires seront prévus pour les pressions des tuyauteries contiguës. Lorsque les vannes et les accessoires devront être montés dans des positions autres que verticales, elles et ils devront être garantis en conséquence. Les vannes d'isolement seront de préférence à passage intégral et à boisseau sphérique. Pour les gros diamètres (= à DN 50), il sera utilisé des vannes de type papillon et à oreilles de centrage. Des robinets d'isolement seront installés à chaque nœud important de la distribution hydraulique Chaque point bas sera équipé d'un robinet de vidange et d'évacuation à boisseau sphérique. Celui-ci sera bouchonné. Chaque bipassage devant servir à l'équilibrage sera équipé d'un organe de réglage qui pourra être un diaphragme ou une vanne papillon à secteur de commande. Chaque groupe d'appareils et d'accessoire devra être isolé par des vannes. On devra pouvoir isoler chaque équipement principal. On placera les vannes de manière à isoler même les doigts de gant, manomètres, sondes, de façon à ne pas avoir à vidanger un bâtiment pour l'un de ces accessoires qui fuirait. Une vanne de réglage ne pourra servir de vanne d'isolement Fourreaux Toutes les canalisations ou gaines, qui traversent des murs, cloisons ou planchers, doivent être protégées par des fourreaux en tube acier ou des matériaux M1. À travers un joint de dilatation, les fourreaux doivent être distincts de part et d'autre du joint et avoir une section suffisante pour permettre le jeu des canalisations perpendiculairement à leur axe. Les fourreaux ne doivent pas être détruits, ni flués sous l'action de la température ou des charges apportées par les canalisations. Les fourreaux doivent permettre la libre dilatation de celles-ci, soit parallèlement, soit perpendiculairement. Ils ne doivent pas être obstrués par du plâtre ou du ciment Appareils sanitaires Tous les matériaux et fournitures seront neufs, de première qualité et rigoureusement adaptés au rôle qu'ils devront remplir. Ils correspondront aux normes qui les concernent, porteront l'estampille NF et CE et seront livrés sur le chantier exempt de toute altération. LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 17

19 Toutes les protections nécessaires seront mises en place en cours de travaux pour assurer un maintien en bon état des matériaux mis en œuvre et à poser jusqu'à la livraison du bâtiment au Maître d'ouvrage. En outre, l'agrément préalable, par le Maître de l'ouvrage, le Maître d'œuvre et le Bureau d'etudes, de tous les appareils et accessoires est obligatoire. Leur appréciation s'étendra jusqu'au refus de certaines provenances et des matériaux reconnus défectueux sur le chantier. L'entrepreneur restera seul responsable de la qualité des matériaux et de leur conformité aux prescriptions du marché et ce jusqu'à la fin de la période de garantie d'un an à compter de la date de réception des Ouvrages par la Maîtrise d'œuvre. Le choix des coloris de l'ensemble du matériel sanitaire sera retenu par l'architecte dans la gamme de la marque retenue. L'entreprise devra fournir un échantillonnage de matériel au démarrage du chantier. L'entreprise intégrera dans son offre tous les travaux nécessaires au parfait achèvement des ouvrages, les essais, la mise en route et le réglage des installations. Il comprendra également la réfection éventuelle des ouvrages défectueux constatés en cours d'exécution du chantier ou de la réception. L'entreprise devra en conséquence prendre toutes les dispositions nécessaires pour protéger son matériel jusqu'à la réception des ouvrages. Sont comprises également les études, notamment les plans d'exécution, notes de calcul, dossiers de recollement, contre calques, calques ainsi que les démarches auprès des services concernés REGLES DE CALCUL DES INSTALLATIONS Contraintes réglementaires Réglementation applicable Les installations à réaliser devront être conformes à toutes les normes en vigueur ou à paraître, et en particulier : 4. DTU 60-1 Plomberie sanitaires et additifs n Annexe au chapitre IV du Cahier des Charges 5. DTU Règles de calcul des installations de plomberie sanitaires et eaux usées - eau pluviale - eaux-vannes 6. DTU Eau froide avec pression 7. DTU Evacuations d'eaux usées, eaux-vannes 8. DTU Canalisations en PVC (eaux usées) 9. Cahiers du CSTB n 1850 Robinetterie NF Liste des équipements sanitaires 10. Les avis du CSTB 11. Documents EPEBAT R2 Robinetterie sanitaire classement et conformité à la norme NFD Documents EPEBAT P5 Corrosion des canalisations métalliques 13. Documents EPEBAT 15 Traitement d'eau 14. Documents EPEBAT 19 Robinetterie classée (E.A.U.) 15. Les normes françaises 16. Les normes d'acoustique LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 18

20 17. Le règlement sanitaire départemental type 18. Le code général de la plomberie 19. Le R.E.E.F. Bases de calcul plomberie Nota : Tous les réseaux eau froide, eau chaude, eaux usées, eaux vannes seront dimensionnés conformément au DTU en vigueur et documents annexes. Pression d'eau distribuée par le service des eaux ville à vérifier in situ. La pression ne devra pas dépasser 3 bars aux robinets de puisage. Les pressions eau chaude et eau froide seront équilibrées sur chaque robinetterie. Débit des appareils sanitaires Il sera fait référence au DTU concernant les règles de calcul des installations de plomberie sanitaires et des installations d'évacuation. Les diamètres des canalisations EF - EC - EU - EV - EP seront ceux du DTU Vitesse admise dans les canalisations : 1. En enterré ou caniveau (réseaux généraux) 1,50 m/s 2. En gaine technique ou colonnes montantes 1,25 m/s 3. En apparents (branchement d'appareils) 1,00 m/s Base de calculs Tuyauteries d'alimentation en eau chaude et froide Les appareils seront raccordés avec les Ø minimums suivants : 4. Lavabo : ø 10/12 5. WC : ø 10/12 6. Douche : ø 12/14 7. Lave mains : ø 10/12 8. Baignoire : ø 14/16 9. Évier : ø 10/ Lave-linge : ø 10/ Lave-vaisselle : ø 10/ Paillasse : ø 10/12 Les diamètres de raccordement seront conformes au DTU Le calcul des tuyauteries d'alimentation en eau chaude et froide reposera sur la formule de FLANANT. Evacuation des eaux usées et eaux-vannes Le diamètre nominal des canalisations d'évacuation des appareils ne sera pas inférieur aux minimums suivants : 1. Lavabos D40 LE : 10/04/2015 5, rue de l'hospice LENS Page : 19

Lot n 6: Electricité - Chauffage électrique et VMC CHAPITRE 3 GENERALITES VMC...29 03.01 PRESCRIPTIONS REGLEMENTAIRES...29

Lot n 6: Electricité - Chauffage électrique et VMC CHAPITRE 3 GENERALITES VMC...29 03.01 PRESCRIPTIONS REGLEMENTAIRES...29 CHAPITRE 3 GENERALITES VMC...29 03.01 PRESCRIPTIONS REGLEMENTAIRES...29 03.02 BASE DE CHOIX ET CALCUL...29 03.03 QUALITE DES INSTALLATIONS...29 03.03.01 Matériels...29 03.03.02 Installations électriques...30

Plus en détail

CONSTRUCTION DE 22 LOGEMENTS ET D'UN POLE MEDICAL BET LOUVET A EULMONT

CONSTRUCTION DE 22 LOGEMENTS ET D'UN POLE MEDICAL BET LOUVET A EULMONT A LOGEMENTS T2 et T4 1 CHAUDIERES Chaudière u 14 Ventouse verticales T2 avec accessoires u 4 Ventouse verticales T4 avec accessoires et devoiement u 10 Raccordement EF - EC depuis attente u 14 Raccordement

Plus en détail

CADRE DE DECOMPOSITION DES PRIX

CADRE DE DECOMPOSITION DES PRIX CADRE DE DECOMPOSITION DES CLIMTHERM - Bureau d'études Fluides - M. MISIURNY TOTAL CHAUFFAGE Chaudière gaz à condensation, puissance 700 kw avec brûleur modulant de 15 à 100 % avec rendement 110 % U 1

Plus en détail

D.P.G.F. D.C.E. Juin 2015. Reconstruction de la Salle Polyvalente

D.P.G.F. D.C.E. Juin 2015. Reconstruction de la Salle Polyvalente MAITRE DE L OUVRAGE Commune de Mairie 62170 Tél. : 03 21 1 46 56 E-mail : mairie.beaumerie@wanadoo.fr Reconstruction de la Salle Polyvalente D.C.E. Juin 2015 LOT PLOMBERIE SANITAIRE CHAUFFAGE V.M.C. Décomposition

Plus en détail

C.C.T.P. D.P.G.F. LOT 8

C.C.T.P. D.P.G.F. LOT 8 Communauté de communes de la MONTAGNE BOURBONNAISE CONSTRUCTION D UN BATIMENT LOCATIF A USAGE ARTISANAL OU INDUSTRIEL Zone d activités du Mornier 03250 LE MAYET DE MONTAGNE Marché de travaux C.C.T.P. D.P.G.F.

Plus en détail

LOT N 11 - PLOMBERIE - CHAUFFAGE - VENTILATION

LOT N 11 - PLOMBERIE - CHAUFFAGE - VENTILATION LOT N 11 - PLOMBERIE - CHAUFFAGE - VENTILATION 1 LOT N 11 - PLOMBERIE - CHAUFFAGE - VENTILATION 11-3 - CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE A - GENERALITES 1 CONSISTANCE DES TRAVAUX PM

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) MAITRE D'OUVRAGE VILLE DE FEYZIN Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée Place René LESCOT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUE PARTICULIERES (C.C.T.P) SOMMAIRE 1 OBJET DU MARCHE...3

Plus en détail

LOT N 8 - CHAUFFAGE - VENTILATION - PLOMBERIE

LOT N 8 - CHAUFFAGE - VENTILATION - PLOMBERIE LOT N 8 - CHAUFFAGE-VENTILATION-PLOMBERIE 1 LOT N 8 - CHAUFFAGE - VENTILATION - PLOMBERIE 8-3 - CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE 1 DEPOSE - Dépose et neutralisation des réseaux de chauffage,

Plus en détail

LOT N 13 : CHAUFFAGE VENTILATION - PLOMBERIE

LOT N 13 : CHAUFFAGE VENTILATION - PLOMBERIE Lot N 13 : CHAUFFAGE GAZ- VENTILATION - PLOMBERIE SANITAIRE - DPGF - page 1 LOT N 13 : CHAUFFAGE VENTILATION - PLOMBERIE 1 PRODUCTION D'EAU CHAUDE SOLAIRE 2 COMPTAGE 3 VENTILATION 4 PLOMBERIE SANITAIRE

Plus en détail

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire Décomposition du Prix Global et Forfaitaire Création d'un espace périscolaire Et d'une nouvelle mairie A CUSE et ADRISANS Rue PATARD 25 680 CUSE et ADRISANS Lot n 3 Ventilation - Plomberie sanitaire Maître

Plus en détail

Commune de Chambly RENOVATION PARTIELLE DE LA COUVERTURE AUX TENNIS COUVERTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P)

Commune de Chambly RENOVATION PARTIELLE DE LA COUVERTURE AUX TENNIS COUVERTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Commune de Chambly RENOVATION PARTIELLE DE LA COUVERTURE AUX TENNIS COUVERTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) 1 SOMMAIRE GENERALITES...3 1.1 OBJET DU MARCHE...3 1.2 INTERVENANTS...3

Plus en détail

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES page 1 1 CLAUSES ET PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 OBJET DE LA NOTICE Le présent CCTP concerne la description des travaux du lot PLOMBERIE SANITAIRES pour la construction des nouvelles

Plus en détail

Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY

Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY Monneren le 04 avril 2014 Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY Agrandissement et réhabilitation de la mairie COLLIGNY LOT N 08 VENTILATION - PLOMBERIE - SANITAIRES DÉCOMPOSITION DU PRIX

Plus en détail

DESCRIPTIF PHASE D.C.E.

DESCRIPTIF PHASE D.C.E. MAITRE D'OUVRAGE : COMMUNE DE VEUREY-VOROIZE! OBJET CHANTIER : CONSTRUCTION MAISON DE LA NATURE LIEU DU CHANTIER : SECTEUR DES JAYERES 38113 VEUREY-VOROIZE DESCRIPTIF PHASE D.C.E. LOT 4 PLOMBERIE - SANITAIRES

Plus en détail

DESSIN D1 Séquence 17

DESSIN D1 Séquence 17 Consignes Après lecture du descriptif plomberie (pages 2 et 3), étude du plan (page 4), et des règles d implantation des appareils sanitaires (page 5): 1 : sur la page 7 (vue en plan de la cuisine à l

Plus en détail

Commune de Chambly RENOVATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE AU GYMNASE ARISTIDE BRIAND CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.

Commune de Chambly RENOVATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE AU GYMNASE ARISTIDE BRIAND CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T. Commune de Chambly RENOVATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE AU GYMNASE ARISTIDE BRIAND CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) 1 SOMMAIRE GENERALITES...3 1.1 OBJET DU MARCHE...3 1.2 INTERVENANTS...3

Plus en détail

30. SPECIFICATIONS TECHNIQUES DETAILLEES 30.1. TRAVAUX DIVERS. Sous total 30.1. 30.2. PRODUCTION DE CHALEUR

30. SPECIFICATIONS TECHNIQUES DETAILLEES 30.1. TRAVAUX DIVERS. Sous total 30.1. 30.2. PRODUCTION DE CHALEUR 30. SPECIFICATIONS TECHNIQUES DETAILLEES 30.1. TRAVAUX DIVERS 30.1.1. Bloc-porte métallique coupe-feu 1 heure à un vantail Dépose de l ancienne porte inutilisée Bâti métallique en tôle d acier pliée de

Plus en détail

CHAUFFAGE. I.N.R.A. à ST PEE SUR NIVELLE - Bâtiment social Page 1 C.D.P.G.F. N DESIGNATION U Q Prix Unit. Q X P.U (Euros) (Euros) NOTA

CHAUFFAGE. I.N.R.A. à ST PEE SUR NIVELLE - Bâtiment social Page 1 C.D.P.G.F. N DESIGNATION U Q Prix Unit. Q X P.U (Euros) (Euros) NOTA I.N.R.A. à ST PEE SR NIVELLE - Bâtiment social Page 1 CHAFFAGE N DESIGNATION Q Prix nit. Q X P. NOTA L'entreprise devra se reporter aux articles du C.C.T.P. pour obtenir une définition complète de la prestation.

Plus en détail

LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE

LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE ETABLISSEMENT THERMAL DE LUZ SAINT SAUVEUR CCTP LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE PAGE N 1/12 LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE ETABLISSEMENT THERMAL DE LUZ SAINT SAUVEUR CCTP LOT N 05 PLOMBERIE

Plus en détail

Travaux d Aménagement de la Mairie

Travaux d Aménagement de la Mairie Maître d'ouvrage COMMNE DE FRESNAY L EVÊQE 3, Rue de la Mairie 28 310 FRESNAY L EVÊQE Travaux d Aménagement de la Mairie 3, Rue de la Mairie 28 310 Fresnay l Evêque Phase PRO - DCE Lot n 5 : CHAFFAGE VENTILATION

Plus en détail

POS. DESIGNATION U Q P.U. P.T. - diamètre 33,7x2,9 mm ens 2. Vanne 2 Voies motorisées orifice 26 mm y compris raccordement Electrique ens 2

POS. DESIGNATION U Q P.U. P.T. - diamètre 33,7x2,9 mm ens 2. Vanne 2 Voies motorisées orifice 26 mm y compris raccordement Electrique ens 2 PAGE 1/13 3.1 TRAVAUX DE CHAUFFAGE 3.1.1 RACCORDEMENT SUR LE RESEAU BATTERIE (au niveau du local CTA du bâtiment existant, au dessus des sanitaires) Raccordement sur le réseau batterie existant dans le

Plus en détail

Construction d'un bâtiment de 4 logements collectifs à Joucas (84) DPGF lot 11 - Plomberie CCTP Description Type Qt Unitaire H.T. Total HT 1 OBJET PM

Construction d'un bâtiment de 4 logements collectifs à Joucas (84) DPGF lot 11 - Plomberie CCTP Description Type Qt Unitaire H.T. Total HT 1 OBJET PM 1 OBJET PM 2 GENERALITES 2.6.5 Renseignements et documents à fournir 2.6.5.2 Avant exécution Selon CCTP ENS 2.6.5.4 A la réception Selon CCTP ENS 1 2.6.8 Protection des ouvrages ENS 1 2.6.10 Contrôles

Plus en détail

DEMOLITION DE LA SALLE DES FETES

DEMOLITION DE LA SALLE DES FETES NATURE DES TRAVAUX: Démolition de la salle des fêtes Affaire N : 1129 Maître d'ouvrage : Mairie de Sainte-Marie-de-Ré 32, rue de la République 17740 Sainte-Marie-de-Ré SALLE D'ANTIOCHE DEMOLITION DE LA

Plus en détail

COLLEGE LIGNE DES BAMBOUS

COLLEGE LIGNE DES BAMBOUS COLLEGE LIGNE DES BAMBOUS 37 Rue Félix Baillif BP 13 97432 Saint-Pierre Tél : 02 62 55 19 30 Fax : 02 62 55 19 40 Adresse électronique : gestion.9741346v@ac-reunion.fr ------------------- DOSSIER DE CONSULTATION

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS 1 2 3 4 5 6 7 PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS 15 PERCEMENTS 16 SAIGNÉES SCELLEMENTS FRAIS DIVERS D'INTERVENTION DE DÉPANNAGE RECONNAISSANCE DES TRAVAUX

Plus en détail

INTITULE DE L OPERATION : TRAVAUX DE REMPLACEMENT D EQUIPEMENTS FRIGORIFIQUES

INTITULE DE L OPERATION : TRAVAUX DE REMPLACEMENT D EQUIPEMENTS FRIGORIFIQUES REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Centre de Recherche de Clermont-Ferrand Theix Lyon SITE : ABATTOIR EXPERIMENTAL SITE DE THEIX. INTITULE DE L OPERATION : TRAVAUX DE REMPLACEMENT

Plus en détail

Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES. Communauté Rurale des Monts de Flandre

Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES. Communauté Rurale des Monts de Flandre Communauté Rurale des Monts de Flandre Réhabilitation d une travée de bâtiment industriel en bureau D P G F Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES Maître d Ouvrage Maîtrise d Œuvre V1.1 - Avril 2011 Communauté Rurale

Plus en détail

Ventilation SYSTEME D avec récupération de chaleur

Ventilation SYSTEME D avec récupération de chaleur Ventilation SYSTEME D avec récupération de chaleur 1. GENERALITES L'ensemble doit satisfaire aux normes suivantes: NBN D 50.001 NBN EN 308 Exigences PEB NBN S 01-400-1 (confort acoustique) Réglementation

Plus en détail

Réaménagement de l unité D et E Crèche «les Marmousets» lot n 10 PVC - 38 ECHIROLLES / DCE Mars 20 07 SOMMAIRE

Réaménagement de l unité D et E Crèche «les Marmousets» lot n 10 PVC - 38 ECHIROLLES / DCE Mars 20 07 SOMMAIRE Réaménagement de l unité D et E Crèche «les Marmousets» lot n 10 PVC - 38 ECHIROLLES / DCE Mars 20 07 SOMMAIRE 0. GENERALITES... 1 0.1. Objet :... 1 0.2. Conditions générales de réalisation... 1 0.3. Travaux

Plus en détail

DEFINITION DES TRAVAUX...2

DEFINITION DES TRAVAUX...2 SOMMAIRE Page 1 1 DEFINITION DES TRAVAUX...2 1.1 LES LIMITES DE CES PRESTATIONS SONT :...2 1.1.1 Pour la distribution d'eau froide...2 1.1.2 Pour la distribution d'eau chaude sanitaire...2 1.1.3 Pour les

Plus en détail

RENOVATION DES SANITAIRES DU COLLEGE JULES VERNE. CCTP Août 2008 LOT 5 ELECTRICITE/VENTILATION

RENOVATION DES SANITAIRES DU COLLEGE JULES VERNE. CCTP Août 2008 LOT 5 ELECTRICITE/VENTILATION RENOVATION DES SANITAIRES DU COLLEGE JULES VERNE. ROSIERES EN SANTERRE CCTP Août 2008 LOT 5 ELECTRICITE/VENTILATION SOMMAIRE CHAPITRE I - GENERALITES... 3 ARTICLE 1 - OBJET DES TRAVAUX...3 ARTICLE 2 DEFINITION

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

DOSSIER DCE CCTP PLOMBERIE

DOSSIER DCE CCTP PLOMBERIE DOSSIER DCE CCTP PLOMBERIE LOT N 011 PLOMBERIE mardi 20 octobre 2009 1/7 1 GENERALITES 1 1 Prescriptions générales Les entreprises sont tenues de se reporter pour tout ce qui est liaisons entre elles,

Plus en détail

CAP d Installateur thermique RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES

CAP d Installateur thermique RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES ACTIVITES : Les activités sont à développer lors de la réalisation d un ouvrage ou d une installation simple 1) Préparation / Organisation 1- Prendre connaissance du

Plus en détail

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements Attention: les informations relatives au Code du logement seront mises à jour très prochainement;

Plus en détail

DOSSIER RESSOURCES. Dossier RESSOURCES. Session 2013. Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 14

DOSSIER RESSOURCES. Dossier RESSOURCES. Session 2013. Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 14 DOSSIER Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 14 Maison de retraite Les Hortensias Générateur d air chaud, type SOMAT puissance estimée 400 kw et équipé d un brûleur fioul SIGMA. Cuve fioul acier de 3000

Plus en détail

DESCRIPTIF TECHNIQUE Lot unique Fourniture et installation de deux chambres froides : une positive et une négative

DESCRIPTIF TECHNIQUE Lot unique Fourniture et installation de deux chambres froides : une positive et une négative Marché à procédure adaptée DESCRIPTIF TECHNIQUE Lot unique Fourniture et installation de deux chambres froides : une positive et une négative Maître de l'ouvrage : INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE

Plus en détail

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6 réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6 LOT N 4 CLOISONS - PLAFONDS Sommaire Chapitre I - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES...2 Chapitre II -

Plus en détail

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS 6.1 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES 6.1.1 Généralités Les présentes prescriptions techniques particulières au lot doublages-cloisons sèches,

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Ville de Noisy-le-Sec Direction des Finances et le la Commande Publique Service des Marchés Publics Place du Maréchal Foch 93134 NOISY-LE-SEC Cedex Tél: 01 49 42 66 00 INSTALLATION

Plus en détail

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire Maitre d Ouvrage : Lycée Ella Fitzgerald 4, route départementale 502 69 560 Saint Romain en Gal Maître d'œuvre : Z.A des Lats 14 A, rue du Pont d Arthaud 69 510 Messimy Remplacement d une chaudière gaz

Plus en détail

Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs

Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs Objectif : Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs On donne : Un dossier ressource définissant : o Le rôle des radiateurs o Les différents types de radiateurs o Les règles de pose

Plus en détail

CHAPITRE 1 - GENERALITES - Mission exécution Ens 1 CHAPITRE 2 - BASES DES CALCULS. ens 2 0 - Tube PEHD en tranchée 0 DN50 ml 10 0

CHAPITRE 1 - GENERALITES - Mission exécution Ens 1 CHAPITRE 2 - BASES DES CALCULS. ens 2 0 - Tube PEHD en tranchée 0 DN50 ml 10 0 629 Logements ROBERTY DECAUVILLE 8413 LE PONTET Références au descriptif U Quantités Prix Produits Les quantités sont obligatoirement à vérifier sous la responsabilité de l'entreprise. CHAPITRE 1 GENERALITES

Plus en détail

Génie climatique. Installation. Préparer son intervention sur chantier

Génie climatique. Installation. Préparer son intervention sur chantier A Génie climatique Installation Préparer son intervention sur chantier ommentaires Identifier les points d attention liées à la réalisation du chantier (contraintes techniques, d accès, de temps, ) Mettre

Plus en détail

Installation de la station FS36

Installation de la station FS36 Installation de la station FS36 Plancher sans chape CaleôSol, Mur Chauffant CaleôMur Introduction Le chauffage par le sol à base d'eau est dit à basse température, ce qui signifie que la température d'écoulement

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Maître de l Ouvrage : MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) Objet du marché : RENOVATION D UN

Plus en détail

LOT N 5 PLOMBERIE - ELECTRICITE

LOT N 5 PLOMBERIE - ELECTRICITE PLOMBERIE - SANITAIRE 1 GENERALITES 11 PRESCRIPTIONS GENERALES 11 1 TEXTES GENERAUX Le présent document a pour objet de décrire et de définir les travaux afférents aux corps d état concernés par la Réfection

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LOCAUX 48-50, Boulevard Edgar Quinet 79200 PARTHENAY

RESTRUCTURATION DE LOCAUX 48-50, Boulevard Edgar Quinet 79200 PARTHENAY SYNDICAT MIXTE D'AMENAGEMENT ET D'EXPANSION DE LA GATINE RESTRUCTURATION DE LOCAUX 48-50, Boulevard Edgar Quinet 79200 PARTHENAY CADRE DE DECOMPOSITION FORFAITAIRE Octobre 2006 22.06.070/FG/CP Suivant

Plus en détail

CCTP ISOLATION FACADE NORD ECOLE SAILLANS DIANE LOMETTO

CCTP ISOLATION FACADE NORD ECOLE SAILLANS DIANE LOMETTO Mairie de SAILLANS 26340 CCTP ISOLATION FACADE NORD ECOLE SAILLANS DIANE LOMETTO 1. OBJET DU DOCUMENT Le présent CCTP a pour objet de décrire la réalisation des travaux d'isolation par l'extérieur prévus

Plus en détail

MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE

MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE LOT N 8 : PLOMBERIE Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ( C C T P )

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ( C C T P ) Maître d Ouvrage COMMUNE DE SAINT ETIENNE DE CROSSEY 134 Rue de la Mairie 38960 SAINT ETIENNE DE CROSSEY Tél : 04 76 06 00 11 - Fax : 04 76 06 00 73 Mise en accessibilité des toilettes publiques et d une

Plus en détail

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE Affaire n E2124 Page 1 CNRS HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE A 07/2010 Emission originale BL BL INDICE DATE OBJET REDIGE VERIFIE JJ/MM/AA REVISIONS DU DOCUMENT Affaire n

Plus en détail

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE L IMMEUBLE INFRASTRUCTURE ET FONDATIONS - Les fondations seront renforcées si nécessaire suivant l étude de l ingénieur structure

Plus en détail

Fiche commerciale. Chauffage. Volcane II Récupérateur d énergie pour le tertiaire. www.france-air.com

Fiche commerciale. Chauffage. Volcane II Récupérateur d énergie pour le tertiaire. www.france-air.com Fiche commerciale Chauffage Volcane II Récupérateur d énergie pour le tertiaire Chauffage Direct @ccess Volcane II récupérateur de chaleur avantages Réduction des dépenses énergétiques (jusqu à 60 % de

Plus en détail

Attention pensez à vérifier votre colis.

Attention pensez à vérifier votre colis. Attention pensez à vérifier votre colis. Notice d installation et d utilisation Version verticale horizontale Lire la notice avant le montage de l appareil. Le radiateur doit être installé par une personne

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FUTURAN F920

CAHIER DES CHARGES FUTURAN F920 Installation de chantier CAHIER DES CHARGES FUTURAN F920 1 Destinataires Les chauffagistes, les ventilistes & les plombiers professionnels 2 La chambre technique a. Le local accueillant le système FUTURAN

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Mairie de BRAILLANS 9 rue de la mairie 25640 BRAILLANS 03 81 57 93 30 Email : mairie.braillans@orange.fr MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

ÉVACUATIONS PLUVIALES DTU 43.1 CE QUE DIT LE DTU 43.1 EP-DTU1

ÉVACUATIONS PLUVIALES DTU 43.1 CE QUE DIT LE DTU 43.1 EP-DTU1 DTU 43.1 CE QUE DIT LE DTU 43.1 8.6 Mise en oeuvre des dispositifs d'évacuation des eaux pluviales et raccordement au revêtement d'étanchéité Ces dispositifs comprennent les entrées d'eaux pluviales (E.E.P.)

Plus en détail

ÉVACUATIONS PLUVIALES DTU 43.1 CE QUE DIT LE DTU 43.1 EP-DTU1

ÉVACUATIONS PLUVIALES DTU 43.1 CE QUE DIT LE DTU 43.1 EP-DTU1 DTU 43.1 CE QUE DIT LE DTU 43.1 8.6 Mise en oeuvre des dispositifs d'évacuation des eaux et raccordement au revêtement d'étanchéité Ces dispositifs comprennent les entrées d'eaux (E.E.P.) et les trop-pleins.

Plus en détail

Rénovation des logements de Griffeuille 2012 2014 C.C.T.P. (Cahier des clauses techniques particulières) LOT 2 CHAUFFAGE

Rénovation des logements de Griffeuille 2012 2014 C.C.T.P. (Cahier des clauses techniques particulières) LOT 2 CHAUFFAGE Rénovation des logements de Griffeuille 2012 2014 C.C.T.P (Cahier des clauses techniques particulières) LOT 2 CHAUFFAGE SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 ÉTENDUE DES TRAVAUX REGLEMENTATIONS NORMES... 3 1. Étendue

Plus en détail

Thierry Gallauziaux David Fedullo. La plomberie

Thierry Gallauziaux David Fedullo. La plomberie Thierry Gallauziaux David Fedullo La plomberie Deuxième édition 2010 Sommaire Sommaire Les bases de la plomberie Les matières synthétiques...16 Les dangers du gaz et de l eau...16 La plomberie...9 L eau...10

Plus en détail

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp)

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp) Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 14 Installations de Génie Climatique et Installations Sanitaires Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression

Plus en détail

Cahier des clauses techniques Particulières

Cahier des clauses techniques Particulières Cahier des clauses techniques Particulières REMPLACEMENT DES GENERATEURS GAZ LOT N 1 secteur 401 - Fleury Les Aubrais (45400) : HP 0506-17 et 19 rue Gabriel Péri 12 logements collectifs LOT N 2 - secteur

Plus en détail

Référentiel de contrôles visuels. Systèmes de ventilation mécanique en résidentiel

Référentiel de contrôles visuels. Systèmes de ventilation mécanique en résidentiel Référentiel de contrôles visuels Systèmes de ventilation mécanique en résidentiel 02/02/2016 Sommaire Avertissement 4 Domaine d application 4 Références normatives et autres documents 4 1 Echantillonnage

Plus en détail

LES SOLUTIONS «PRÊT-À-POSER»

LES SOLUTIONS «PRÊT-À-POSER» LES SOLUTIONS «PRÊT-À-POSER» GRK ARMOIRES hydro-câblées KITS de montage FABRICANT FRANÇAIS K I T S D E M O N TA G E ref. 8500-0 Pour compteur (de 110 ou 130 mm) Raccord télescopique 3/4 Manchette plastique

Plus en détail

COMMUNE DE MILLANÇAY «EXTENSION DE LA BIBLIOTHEQUE ET BUREAUX» Rue des hauts châteaux 41200 MILLANÇAY SOCIETE D ARCHITECTURE BOITTE

COMMUNE DE MILLANÇAY «EXTENSION DE LA BIBLIOTHEQUE ET BUREAUX» Rue des hauts châteaux 41200 MILLANÇAY SOCIETE D ARCHITECTURE BOITTE COMMUNE DE MILLANÇAY «EXTENSION DE LA BIBLIOTHEQUE ET BUREAUX» Rue des hauts châteaux 41200 MILLANÇAY Lot n 07 - Chauffage MAITRE D ŒUVRE : SOCIETE D ARCHITECTURE BOITTE Siège social Agence de Romorantin

Plus en détail

Lanrivoaré (29) salle multifonctions et réhabilitation du complexe attenant Octobre 2011 Phase DCE LOT 08 PEINTURE page 1/5 IMPORTANT

Lanrivoaré (29) salle multifonctions et réhabilitation du complexe attenant Octobre 2011 Phase DCE LOT 08 PEINTURE page 1/5 IMPORTANT LOT 08 PEINTURE page 1/5 LOT 08 PEINTURE IMPORTANT LOT 00 : Les entrepreneurs doivent impérativement prendre connaissance des prescriptions communes (lot 00) ainsi que des autres lots. ETAT DES LIEUX :

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières Consultation d entreprises Procédure adaptée article 28 du CMP Cahier des Clauses Techniques Particulières Installation de chauffage de l église de Kunheim Remplacement du générateur d air Date limite

Plus en détail

REFECTION DES FAUX PLAFONDS ET DES LUMINAIRES DE L ECOLE MATERNELLE

REFECTION DES FAUX PLAFONDS ET DES LUMINAIRES DE L ECOLE MATERNELLE Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Page 1/6 MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Maître de l ouvrage Mairie de ST PIERRE LA PALUD Place de la Mairie 69210 REFECTION DES FAUX PLAFONDS ET DES LUMINAIRES

Plus en détail

PARTIE A - CHAUFFAGE / VENTILATION

PARTIE A - CHAUFFAGE / VENTILATION LOT N 8 : CHAFFAGE / VENTI LATION / PLOMBERIE SANITAIRE N ART DESIGNATION DES OVRAGES QTE P.. P.. x Q PARTIE A - CHAFFAGE / VENTILATION 1 GENERALITES 1.1à 1.9.2 Pour mémoire PM 2 DONNEES TECHNIQES 2.1

Plus en détail

Devis Estimatif - Projet de maisons en bois - Estimatif des trvaux de maçonnerie et de second oeuvre

Devis Estimatif - Projet de maisons en bois - Estimatif des trvaux de maçonnerie et de second oeuvre L'estimation ci-après est établie suivant les plans du modèle "ANCA". Les prix sont donnés à titre indicatif et représentent le marché moyen en Ile de France à ce jour. Ils ne peuvent représenter une valeur

Plus en détail

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire. SALLE COMMUNALE ''DES HUTTES'' 18 Route de Chaillé Les Marais 85370 NALLIERS

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire. SALLE COMMUNALE ''DES HUTTES'' 18 Route de Chaillé Les Marais 85370 NALLIERS BP 112-85000 LA ROCHE SR YON Bureau d Etudes Techniques tous fluides F i l i a l e d u g r o u p e A R E A Tél. 02 51 37 48 88 - Fax 02 51 62 22 07 areaelr.bet@orange.fr / www.areaetudes.net MAITRE D OVRAGE

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison Colette et Annexe. DEVIS DESCRIPTIF et QUANTITATIF. des TRAVAUX (CCTP & DPGF)

Réhabilitation de la Maison Colette et Annexe. DEVIS DESCRIPTIF et QUANTITATIF. des TRAVAUX (CCTP & DPGF) Maître d Ouvrage LEGTA de MANCY 410, Montée Gauthier Villars 39015 LONS LE SAUNIER Réhabilitation de la Maison Colette et Annexe DEVIS DESCRIPTIF et QUANTITATIF des TRAVAUX (CCTP & DPGF) LOT N 5 REVETEMEMENTS

Plus en détail

Cahier des clauses techniques particulières

Cahier des clauses techniques particulières Cahier des clauses techniques particulières Remplacement des chaudières pour la Mairie, l école Roger Salengro et le Gymnase Raymond Joly, ainsi que le remplacement du générateur d air chaud au gymnase

Plus en détail

CREDIT MUNICIPAL DE PARIS

CREDIT MUNICIPAL DE PARIS MAÎTRE DE L OUVRAGE CREDIT MUNICIPAL DE 75004 - OPERATION AMENAGEMENT DE DEUX SALLES INFORMATIQUES DOCUMENT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT 8 TRAVAUX DE CLIMATISATION DOSSIER

Plus en détail

LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE

LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE CONSEIL GENERAL de la SOMME Transfert de l imprimerie située au 40 rue de la République vers le 10 rue des Louvels 80000 AMIENS 3.1 LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE 3.1 ETENDUE DES TRAVAUX REGLEMENTATIONS

Plus en détail

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DEFINITIONS DISPOSITIONS GENERALES SCHEMA DE RACCORDEMENT DIMENSIONNEMENT DES RACCORDEMENTS D APPAREILS 1 Les eaux usées sont d une manière générale les eaux qui, ayant

Plus en détail

Manuel d installation Installatie handleiding SD201 03/08

Manuel d installation Installatie handleiding SD201 03/08 Manuel d installation Installatie handleiding SD201 03/08 Table des matières 1 Remarques relatives à la documentation 4 2 Identification CE 4 3 Choix de l emplacement 4 4 Consignes de sécurité 4 5 Liste

Plus en détail

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DEFINITIONS DISPOSITIONS GENERALES SCHEMA DE RACCORDEMENT DIMENSIONNEMENT DES RACCORDEMENTS D APPAREILS 1 Les eaux usées sont d une manière générale les eaux qui, ayant

Plus en détail

N ART DESIGNATION DES OUVRAGES U QTE P.U. P.U. x Q

N ART DESIGNATION DES OUVRAGES U QTE P.U. P.U. x Q RICHEBORG - Groupe scolaire N ART DESIGNATION DES OVRAGES QTE P.. P.. x Q 3 DESCRIPTION DES INSTALLATIONS 3.1 EA FROIDE SANITAIRE 3.1.1 Branchement Vanne d'arrêt Filtre à tamis, manomomètre Disconnecteur

Plus en détail

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Page 1 sur 6 Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Nom élève:.. Entreprise: Nom et fonction du professeur:. Dates de stage:.. Zone de compétence: Zone

Plus en détail

LOT N 10 : CHAUFFAGE VENTILATION

LOT N 10 : CHAUFFAGE VENTILATION Maître d'ouvrage Février 2011 Ville du CODRAY 32, rue du Gord 28630 LE CODRAY - o O o - Construction d un restaurant scolaire Groupe scolaire «Léonard de Vinci» Rue des Chaises 28630 LE CODRAY LOT N 10

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DE BUREAUX AU 1 ETAGE, AMENAGEMENT D'ARCHIVES AU SS ET REFECTION DES FACADES DU SIEGE SOCIAL CCAF

AMÉNAGEMENT DE BUREAUX AU 1 ETAGE, AMENAGEMENT D'ARCHIVES AU SS ET REFECTION DES FACADES DU SIEGE SOCIAL CCAF 1408 AMÉNAGEMENT DE BUREAUX AU 1 ETAGE, AMENAGEMENT D'ARCHIVES AU SS ET REFECTION DES FACADES DU SIEGE SOCIAL CCAF 14 rue de Lesquerde 66 220 SAINT PAUL DE FENOUILLET Maître d'ouvrage Architecte COMMUNAUTÉ

Plus en détail

DPGF - LOT 3 - CVC / PLOMBERIE

DPGF - LOT 3 - CVC / PLOMBERIE 4, rue Dolorès Ibarruri DPGF - LOT 3 - CVC / PLOMBERIE L entreprise a la responsabilité de prévoir les bonnes quantités de fourniture pour la réalisation des travaux : - faire les métrés et renseigner

Plus en détail

MAISON BBC TP VMC DOUBLE FLUX. Durée : 4heures Travaux Pratiques sur la VMC Double Flux Classe de terminale Page : 1/20

MAISON BBC TP VMC DOUBLE FLUX. Durée : 4heures Travaux Pratiques sur la VMC Double Flux Classe de terminale Page : 1/20 MAISON BBC TP VMC DOUBLE FLUX sur la VMC Double Flux Classe de terminale Page : 1/20 Fonction du métier Tâches mises en œuvre Compétences terminales F2 Réalisation F3 Mise en service T2-1 Câbler et raccorder

Plus en détail

Travaux permettant de réaliser des économies d'énergie

Travaux permettant de réaliser des économies d'énergie Travaux permettant de réaliser des économies d'énergie Espace Info Energie de la CoVe eie.carpentras@aere-asso.com 0490362509 Avec le soutien de : Isolation par l'intérieur des murs extérieurs Isolation

Plus en détail

DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR

DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR DESCRIPTION D UN CIRCUIT DE CHAUFFAGE A EAU CHAUDE LE SENS DE LA PENTE LE RADIATEUR EN FONTE

Plus en détail

La nouvelle génération de tuyauterie gaz jusqu à 100 mbar

La nouvelle génération de tuyauterie gaz jusqu à 100 mbar DOC_TP_F_06/08 - page 1 certifié N 03-070-6 résistant Haute Température (HTB) temps de pose réduit de 50 à 80 % montage facile sans outillage spécial Le système de tuyauterie TracPipe avec les raccords

Plus en détail

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. La cloison de doublage, aussi appelée contre-cloison ou doublage, FERMACELL est destinée à être

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES LOT 13 : MOBILERS CCTP LOT 13 MOBILIERS - page 1 LOT 3 MENUISERIES EXTERIEURES ARTICLE 1 CONSISTANCE DES TRAVAUX... 3 1.01 Limite des prestations... 3 ARTICLE

Plus en détail

Mutualité Sociale Agricole 17, avenue André Malraux 57000 METZ

Mutualité Sociale Agricole 17, avenue André Malraux 57000 METZ Monneren le 03/12/2014 Mutualité Sociale Agricole 17, avenue André Malraux 57000 METZ REAMENAGEMENT DES LOCAUX RDC ET R+4 METZ LOT N 8 CHAUFFAGE - VENTILATION - PLOMBERIE - SANITAIRES DÉCOMPOSITION DU

Plus en détail

Module Harmony SOMMAIRE

Module Harmony SOMMAIRE sd 201 1 NOTICE D'INSTALLATION ET D'EMPLOI Module Harmony SOMMAIRE page Présentation ------------------------------------------------ 3 Caractéristiques techniques ------------------------------ 3 Descriptif

Plus en détail

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR RSDG 5 15 décembre 2002 SOMMAIRE 1. - REGLES GENERALES 2 1.1. - Objet du cahier des charges 2 1.2.

Plus en détail

CHAUFFAGE URBAIN CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES POUR LE RACCORDEMENT AU RESEAU DE CHALEUR SCDC. VERSION C du 03/07/2013 Rédaction : A.

CHAUFFAGE URBAIN CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES POUR LE RACCORDEMENT AU RESEAU DE CHALEUR SCDC. VERSION C du 03/07/2013 Rédaction : A. CHAUFFAGE URBAIN SOCIETE CHAMBERIENNE DE DISTRIBUTION DE CHALEUR SCDC CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES POUR LE RACCORDEMENT AU RESEAU DE CHALEUR VERSION C du 03/07/2013 Rédaction : A. SIEBENBOUR SOMMAIRE

Plus en détail

Système 3CE. DINAGAS 3CE : avis technique 14/04-926, certification CSTBat-14-926 AVANTAGES

Système 3CE. DINAGAS 3CE : avis technique 14/04-926, certification CSTBat-14-926 AVANTAGES DINAGAS 3CE : avis technique 14/04-926, certification CSTBat-14-926 AVANTAGES DOMAINE D'EMPLOI Le 3CE (Conduits Collectifs pour Chaudières Etanches) permet l'évacuation collective par tirage naturel des

Plus en détail

INTRO. Comment installer un réseau de chauffage central? NIVEAU DE DIFFICULTÉ MATÉRIAUX NÉCESSAIRES CAISSE À OUTILS ÉQUIPEMENT

INTRO. Comment installer un réseau de chauffage central? NIVEAU DE DIFFICULTÉ MATÉRIAUX NÉCESSAIRES CAISSE À OUTILS ÉQUIPEMENT Comment installer un réseau de chauffage central? NIVEAU DE DIFFICULTÉ DÉBUTANT CONFIRMÉ EXPERT CAISSE À OUTILS Mètre Crayon Niveau à bulle Cordeau à poudre Perceuse Tournevis Clé à molette Coupe-tube

Plus en détail

RELEVE TECHNIQUE PARTIE COMMUNE

RELEVE TECHNIQUE PARTIE COMMUNE Rue de la Mouillère - 25 000 Besançon MAITRE D OUVRAGE Reynaud Immobilier Services 22 Bis Rue de Dole 25 000 BESANCON Tél. :03.81.61.94.84 Fax : 03.81.61.95.80 E-Mail : contact@reynaud-immobilier.com RELEVE

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE POUR LES ERP DE 5 E CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail