Construction de 3 Maisons à BLANQUEFORT (33)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Construction de 3 Maisons à BLANQUEFORT (33)"

Transcription

1 Construction de 3 Maisons à BLANQUEFORT (33) CCTP lot n 9 Plomberie - Sanitaires / Chauffage MAITRE D'OUVRAGE SEMI Blanquefort 20, rue de la République BLANQUEFORT Courriel : ARCHITECTE Armelle Canchon Architecte 48, rue Chantecrit BORDEAUX Courriel BET FLUIDES NOLEO CONSEIL Caserne NIEL 87, quai de Queyries BORDEAUX Tél : Fax Courriel :

2 SOMMAIRE 1. GÉNÉRALITÉS Consistance et déroulement des travaux Consistance des travaux Principe général pour chaque maison Déroulement des travaux Plans de l'appel d'offre Présentation des offres Normes et règlements Normes et règlements plomberie Normes et règlements chauffage Normes et règlements généraux Limites de prestations Travaux à la charge du présent lot Travaux à la charge du présent lot vis-à-vis des autres lots Travaux à la charge du présent lot vis-à-vis des services publics Études d'exécution et dossier des ouvrages exécutés Travaux exclus du présent lot, vis à vis des autres lots Autres prestations à réaliser (hors travaux) Études d'exécution Conduite Surveillance Entretien jusqu'à la réception Coordination de chantier Tests de perméabilité à l'air Mise en service, essais et réglages des installations a. Chauffage b. Plomberie c. Essais COPREC Dossier des ouvrages exécutés maintenance COMPTE PRORATA BASE DE CONCEPTION Conditions extérieures Conditions intérieures et type de traitement Caractéristiques du Bâtiment Généralités Isolation thermique Résultats de l étude thermique Perméabilité PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIÈRES CHAUFFAGE Remplissage des réseaux, Expansion a. Alimentation en eau froide b. Expansion Circulateurs Tuyauteries a. Tracé b. Nature des canalisations c. Vitesse dans les canalisations d. Vidange des condensats de chaudière: e. Dilatation f. Traversées des parois g. Supports et fixation h. Nettoyage des réseaux hydrauliques i. Conduit de fumées type ventouse Robinets et vannes a. Vannes et robinets d'isolement b. Choix et mise en œuvre des matériaux Purges d'air Vidange et remplissage de l'installation PLOMBERIE - SANITAIRES...19 Page 2 sur 28

3 Alimentation en eau Raccordement des appareils Évacuations a. Diamètre d'évacuation des appareils : b. Canalisations PVC Spécifications de mise en œuvre a. Tuyauteries DESCRIPTION DES TRAVAUX CHAUFFAGE Alimentation gaz a. Niche compteur b. Alimentation gaz des logements Production calorifique Distribution Émetteurs a. Radiateurs basse température b. Têtes thermostatiques Régulation a. Principe b. Régulateur - programmateur c. Sonde extérieure Électricité - Raccordements PLOMBERIE SANITAIRES Alimentation eau froide Robinet de puisage extérieur Distribution EF - ECS Appareils sanitaires a. Dans les WC b. Dans les salles d'eau c. Dans les cuisines Évacuation eaux usées a. Eaux usées b. Eaux vannes c. Ventilation primaire Installation parties communes a. Alimentation en eau b. Robinet de puisage...28 Page 3 sur 28

4 1. GÉNÉRALITÉS Le présent C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) a pour objet de fixer le marché du lot n 9 Chauffage Plomberie Sanitaires. Le projet consiste en trois maisons individuelles, R+1, sis 44/46 avenue de l'europe, à Blanquefort En application de la RT 2012, un test d'infiltrométrie final sera réalisé, ainsi qu'un test d'infiltrométrie intermédiaire. Il sera indispensable de prendre toutes les dispositions nécessaires, pendant toute la durée des travaux, pour que le bâtiment soit parfaitement étanche à l air. La perméabilité à l air des bâtiments est mesurée selon la norme NF EN et son guide d application GA P Ces documents sont le support de référence et déterminent le domaine d application, le mode opératoire et garantissent la validité des résultats. Le projet a été étudié afin d optimiser au maximum les performances du bâtiment. L étude thermique est jointe au DCE. Les installations devront respecter les performances énergétiques décrites dans cette étude CONSISTANCE ET DÉROULEMENT DES TRAVAUX Consistance des travaux Les travaux du présent lot comprennent notamment : L'alimentation et distribution du gaz naturel ; La production de chaleur ; La distribution, l'émission et la régulation du chauffage des locaux ; La distribution d'eau potable, la production et distribution d'eau chaude sanitaire ; Les évacuations d'eaux usées dans l'emprise du bâtiment ; Les appareils sanitaires et liaisons équipotentielles. D'une manière générale, l'entreprise devra l'ensemble des travaux et des fournitures nécessaires à la réalisation des installations capables de répondre aux besoins exprimés en fonctionnement normal, et dans toutes les conditions de sécurité et de régularité, sans qu'elle puisse se prévaloir d'une erreur ou d'une omission dans le présent C.C.T.P. ou sur les documents graphiques annexes Principe général pour chaque maison La production calorifique sera réalisée avec une chaudière murale mixte (et pompe à chaleur) à ventouse sortie horizontale, dans chaque logement. L'Eau Chaude Sanitaire sera produite en instantanée (microaccumulation) par le même système. La distribution de chauffage sera de type hydrocablé. L'émission de chaleur sera réalisée par des radiateurs acier basse température et par des sèches-serviettes acier basse température dans les salles d'eau. La distribution d'eau froide et d'eau chaude sera hydrocablée, et en apparent. Les évacuations seront séparatives, dans l'emprise des maisons et sous dalle. Les ventilations primaires d'évacuations seront connectées en combles pour qu'il ne subsiste qu'une seule sortie en toiture Déroulement des travaux La présente opération est réalisée en une seule tranche. Page 4 sur 28

5 Le délai, le phasage et l'ordonnancement des travaux sont décrits dans le C.C.A.P. auquel doit se référer l'entreprise du présent lot pour le chiffrage Plans de l'appel d'offre Le présent C.C.T.P. est complété par une série de plans : N du Plan Titre Plan des installations de chauffage Plan des installations d'eau froide et d'eau chaude sanitaire Plan des installations des évacuations Tous les documents remis à l'entrepreneur, pour exécution des ouvrages, doivent être considérés comme une proposition qu'il devra examiner avant la remise de son offre. Il devra donc signaler au Maître d'œuvre les dispositions qui ne lui paraîtraient pas en rapport avec la solidité, la conservation des ouvrages, l'usage auquel ils sont destinés ou l'inobservation des règles de l'art. Il est précisé que l'offre de l'entreprise restera forfaitaire, quelles que soient les adaptations des parcours des réseaux qui s'avéreraient nécessaires lors de la mise au point des plans d'exécution Présentation des offres L'Entrepreneur devra obligatoirement présenter son offre financière sur le DPGF fourni. Il indiquera explicitement les marques et types de matériels employés, de manière qu'aucune confusion puisse être faite. Il lui appartiendra de calculer les éléments tels que diamètres, longueurs, etc., et de reporter ces informations sur le D.P.G.F., dans les espaces prévus à cet effet. Dans le cas où il présente des matériels différents de ceux du C.C.T.P., il lui incombe de vérifier que ces matériels soient conformes aux caractéristiques préconisés (C.C.T.P. et étude thermique). En phase travaux, tout matériel prescrit non conforme sera refusé, et devra être remplacé par des matériels conformes, sans que l'entrepreneur puisse faire valoir une incidence financière sur son offre NORMES ET RÈGLEMENTS Normes et règlements plomberie Tous les travaux devront être exécutés suivant les règles de l Art et conformément aux lois, arrêtés, décrets, normes (dont UTE), Documents Techniques Unifiés (DTU) et règlements en vigueur au cours des travaux, en particulier : DTU Plomberie sanitaire pour bâtiments DTU Canalisations en fonte, évacuations d'eaux usées, d'eaux vannes et d'eaux pluviales DTU Règles et calcul des installations de plomberie et d'évacuation des eaux pluviales DTU Canalisations en cuivre - Distribution d'eau froide et chaude sanitaire, évacuation d'eaux usées, d'eaux pluviales, installations de génie climatique DTU Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation DTU Canalisations d'eau chaude ou froide sous pression et canalisations d'évacuation des eaux usées et des eaux pluviales à l'intérieur des bâtiments -règles générales de mise en œuvre Règlement sanitaires Départemental type R.S.D.T Page 5 sur 28

6 Norme Française Arrêté du 30 novembre 2005 Bouclage E.C.S NFD : receveurs de douche en matériaux émaillés NFD- NF D à NF P : appareils sanitaires NFD : lavabos NFD : baignoires en matériaux émaillés NF EN 251 : receveurs de douche - cotes de raccordement NFD : cuvette de WC en céramique sanitaire NF D à : robinetteries NF P : réservoirs de chasse équipés NF P : Compteur d eau froide Chauffage NFD- NF D à NF P : appareils sanitaires Normes et règlements chauffage Décret du 17 Octobre 1975 concernant la limitation des niveaux sonores de certains appareils d'équipement mobilier et immobilier Arrêté du 2 Août 1977 modifié relatif aux règles techniques et de sécurité applicables aux installations de gaz, combustibles ou hydrocarbure liquéfiés situés à l'intérieur des bâtiments d'habitation et de leurs dépendances Décrets du 30 Mars 1978 relatif à la régulation des installations du chauffage des locaux Arrêté du 23 Juin 1978 relatif aux installations fixes destinées au chauffage et à l'alimentation en eau chaude sanitaire des bâtiments d'habitation, de bureaux ou recevant du public Arrêté du 24 Mars 1982 relatif aux équipements et caractéristiques thermiques des bâtiments d'habitation DTU 60.5 : Canalisations en cuivre DTU n 65 : Installation de chauffage central DTU : Dispositif de sécurité des installations de chauffage central concernant le bâtiment DTU : Installations de gaz NFP : Soupapes de sûreté pour installation de chauffage - Spécifications Techniques Générales NFP : Robinetterie d'équipement du corps de chauffe des installations de chauffage NFP : Ensemble de régulation pour installation de chauffage à eau chaude NFC : : Installations électriques à basse tension, règles NFC : Matériel et pose des canalisations conduits. Règles et dimensions Les prescriptions de Gaz de France Pour l'exécution des installations électriques à la charge du présent lot, l'entrepreneur sera tenu de respecter les lois, décrets, arrêtés et règlements administratifs, normes en vigueur et documents techniques de l'u.t.e. et du R.E.E.F. applicables à ces installations Arrêté du concernant le local, la mise en service de l'installation, l'évacuation des produits de combustion, l'alimentation en gaz, la distribution gaz et les équipements de chauffe L'arrêté du concernant l'évacuation des produits de combustion L'arrêté du concernant l'alimentation en gaz Page 6 sur 28

7 L'arrêté du concernant les générateurs et équipements de chauffe Si au moment de la signature du marché, ces règlements étaient modifiés ou remplacés par d'autres, ces derniers prévaudraient. En tout état de cause, les installations devront être conformes aux normes et règlements en vigueur à la date de leur exécution Normes et règlements généraux Code du travail titre III du livre 2 Hygiène et sécurité, notamment des articles R à R Circulaire du 03 mars 1982 visant les Instructions Techniques N 246 à 249 Arrêté préfectoral du 22 mai 1980, modifié le 10 novembre 1980, approuvant le règlement sanitaire départemental Arrêté du 23 juin 1978 concernant les installations fixes destinées au chauffage Décret du 5 mai 1988 relatif aux règles propres à préserver la santé de l'homme contre les bruits de voisinage NFC et additifs concernant les installations électriques de basse tension Arrêté du 24 mai 2006 relatif aux caractéristiques thermiques des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments (RT2005) Arrêté du 8 mai 2007 relatif au contenu et aux conditions d attribution du label «haute performance énergétique» (RT2005 label HPE - HPE ENR - BBC) Décret N du 29 novembre 2000 relatif aux caractéristiques thermiques des constructions, modifiant le code de la construction de l'habitat, et pris pour l'application de la loi N du 30 décembre 1996 sur l'air et l'utilisation rationnelle de l'énergie Arrêté du 29 novembre 2000 relatif aux caractéristiques thermiques des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments Règles Th-C Règles de calculs du coefficient C et du coefficient Créf, telles que définies dans l arrêté relatif aux caractéristiques thermiques des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments Règles Th-E Règles de calculs de la température TiC et de la température TiCréf, telles que définies dans l arrêté relatif aux caractéristiques thermiques des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments Prescriptions édictées par les fabricants Les produits et procédés de technique non traditionnelle feront l'objet d'un avis technique du CSTB ou d'un cahier des charges approuvé par un organisme spécialisé. En aucun cas, l'entrepreneur ne pourra prétendre que des erreurs ou omissions dans le dossier de consultation, le dispensent d'exécuter les travaux suivant la réglementation en vigueur et les règles de l Art LIMITES DE PRESTATIONS Travaux à la charge du présent lot L'entreprise du présent lot doit la réalisation des prestations suivantes, sans que cette liste soit limitative : Tous les ouvrages décrits au présent C.C.T.P. ; La fabrication, la fourniture, le transport sur le site, l'entreposage provisoire et pose du matériel, y compris la fourniture d'échantillon et «l'équipement de locaux types», le cas échéant ; L'amenée, l'établissement et l'enlèvement de tous engins de levage, étais et échafaudages nécessaires aux manutentions ; Page 7 sur 28

8 La main d'œuvre nécessaire aux diverses vidanges et remplissages suivant les phases de déroulement des travaux ; Les épreuves hydrauliques, les essais, les mises en service et les réglages de toute l'installation ; Les mesures accompagnant les essais, tels que «température, pression, niveaux sonores, vitesse d'air, intensités absorbées, etc...», les appareils de mesures étant fournis par l'entreprise du présent lot ; Le nettoyage général en fin de chantier en plus des nettoyages courants, selon le C.C.A.P. ; Les prestations liées à la conduite, la surveillance et l'entretien des installations à la terminaison des travaux jusqu'à la réception Travaux à la charge du présent lot vis-à-vis des autres lots L entreprise du présent lot fournit en temps utile aux corps d'état intéressés toutes indications, réservations à prévoir, schémas, plans et bilans nécessaires aux dits travaux. Sont à la charge du présent lot, les travaux suivants : LOT N 1. VRD GROS ŒUVRE Les plans de réservations et de cheminements des réseaux en pleine terre, Les plans de réservations et de cheminements des eaux usées et eaux vannes sous dalle, Les rebouchages et reprises d'étanchéité des traversées de murs et planchers extérieurs. LOT N 2. OSSATURE BOIS Rebouchages et reprises d étanchéité à l'air dus à d'éventuels percements ou trous réalisés par le présent lot, Les plans de réservations des conduits de fumée et de ventilation primaire. LOT N 3. ÉTANCHÉITÉ PVC Fourniture des sorties de toit de ventilation primaire. LOT N 4. MENUISERIES ALU Fourniture des entrées d'air. LOT N 5. MENUISERIES BOIS Fourniture des entrées d'air. LOT N 6. PLÂTRERIE Reprise de plâtrerie pour les passage de réseaux. LOT N 7. REVÊTEMENT DE SOL PEINTURE LOT N 8. ÉLECTRICITÉ VENTILATION Le raccordement électrique des appareils installés (chaudière, sonde, etc.) depuis les attentes laissées à proximité par le lot ÉLECTRICITÉ Travaux à la charge du présent lot vis-à-vis des services publics L'entrepreneur se mettra en lien avec les services publics concernés, tout en informant l'architecte, afin de définir : les dates et modalités d'intervention ; le tracé exact de passage des réseaux ; les points de pénétration dans le projet. Page 8 sur 28

9 Études d'exécution et dossier des ouvrages exécutés L'entreprise fournira l'étude détaillée des installations accompagnée de : Notes de calcul détaillées concernant les débits et les puissances à mettre en œuvre ; Les schémas de principes généraux ; Plans d'exécution complets de tous les ouvrages proposés ; Plannings d'études, de commandes, d'approvisionnements ; Plans de réservations et socles avec indication des surcharges ; Schémas fonctionnels ; Analyses fonctionnelles de la régulation ; Schémas électriques et de régulation ; Plans de récolement, dossier des ouvrages exécutés ; Liste des matériels installés avec documents techniques et références constructeur ; Cahier d'essais et performances, y compris certificats d'épreuve, portant sur l'ensemble du matériel et équipements installés ; Notice d'entretien et d'usage des appareils Travaux exclus du présent lot, vis à vis des autres lots Les travaux suivants sont exclus du présent lot mais sont étudiés et exécutés sous sa surveillance et sa responsabilité (socles, réservations, dimensions de locaux, éclairage, etc ) : Les lots suivants devront les travaux énoncés : LOT N 1. VRD GROS ŒUVRE L'ouverture et la fermeture des tranchées nécessaires au cheminement des différents réseaux en terre, Les regards d'eaux usées/eaux vannes à proximité des bâtiment, Les réseaux EU/EV à l'extérieur des bâtiments, La pose des coffrets encastrés en muret pour l'eau froide et le gaz, L'installation d'alimentation en eau du chantier. LOT N 2. OSSATURE BOIS LOT N 3. ÉTANCHÉITÉ PVC Les ouvertures et reprise d étanchéité en toiture (ventilation, etc.), La réalisation des réseaux d évacuation des eaux pluviales. LOT N 4. MENUISERIES ALU LOT N 5. MENUISERIES BOIS LOT N 6. PLÂTRERIE LOT N 7. REVÊTEMENT DE SOL PEINTURE Deux couches de peinture antirouille sur les canalisations apparentes. LOT N 8. ÉLECTRICITÉ VENTILATION Amenée d'un câble de puissance, depuis le tableau électrique TGBT, au droit des équipements électriques : chaudière, extracteur, etc, y compris transformateurs le cas échéant, Page 9 sur 28

10 la protection des équipements et des personnes selon prescription fabricant et selon norme NFC (disjoncteur différentiel, mises à la terres, liaisons équipotentielles) des équipements électriques du présent lot. Récapitulatif des équipements à alimenter, raccorder, et protéger par le lot ÉLECTRICITÉ (à titre indicatif) : Ventilation Extracteurs VMC depuis TGBT : force 230V, 150W Chauffage Chaudière depuis TGBT : force 230V, 150W Pompe à chaleur depuis TGBT : force 230V, 150W 1.4. AUTRES PRESTATIONS À RÉALISER (HORS TRAVAUX) Études d'exécution L'entreprise devra réaliser et fournir en temps adéquat, les éléments d'études techniques suivants : les notes de calculs, bilan de puissances, calculs de résistance, de diamètres, etc., les plans et détails d'exécution, plans de réservations, socles, schémas fonctionnels, et tout document graphique nécessaire à l'exécution des travaux, etc., la liste des matériels installés avec documentations techniques fabricant, PV, ATEC, ATEX, ACERMI, prescription fabricant de mise en œuvre, et toute justification de performance ou qualité, Plannings d'études, de commandes, d'approvisionnements, Analyses fonctionnelles de la régulation, Schémas électriques et de régulation Conduite Surveillance Entretien jusqu'à la réception A la terminaison des travaux d'installation du présent lot, l'entrepreneur sera tenu de conduire, de surveiller et de maintenir ses installations en bon état de marche jusqu'à la réception des ouvrages. L'entretien comprend notamment les réglages divers, le nettoyage des filtres et des siphons, la purge du système de chauffage Coordination de chantier L'entreprise assurera la coordination de ses travaux vis-à-vis des autres corps de métier. Elle prendra donc activement connaissance des plannings d'interventions des autres corps de métier afin de les répercuter dans son organisation (commandes et achat de matériels, études d'exécution, interventions, etc.). Elle communiquera en temps nécessaire au Maître d'ouvrage et Maîtrise d'œuvre, son propre planning, et signalera immédiatement toute dérive sur les échéances d'exécution de ses travaux, par rapport au planning général. Page 10 sur 28

11 Tests de perméabilité à l'air Pendant les travaux des tests d'infiltrométrie seront réalisés (hors lot). L'entreprise sera tenue de participer aux tests, et à cette fin : d'être présente sur site, le jour du test, de nettoyer, ordonner, déplacer si nécessaire, les matériels, outils, etc., entreposés sur le site et qui gêneraient le bon déroulement du test, d'effectuer les rebouchages, reprises d'étanchéité à l'air, etc., immédiatement suite au test et à la mise en évidence de défauts d'étanchéité à l'air qui lui incombent. Il sera donc muni de tout le matériel et outillage nécessaire à cette fin, les entreprises sont soumises à une obligation de résultat ( Q4Pa surf 0,60 m3 / h.m 2 ). Les étanchéités (ou travaux d'étanchéité) doivent être considérées «par logement» et non pas sur la globalité du bâtiment (enveloppe extérieure uniquement). Ce point est particulièrement à prendre en considération pour tous les éléments communs et traversants (type conduit d'extraction de VMC). En effet, les mesures d'étanchéité ne sont pas appliquées au bâtiment entier mais faites par appartement selon une règle d'échantillonnage dont le protocole est défini par le guide d'application GA P et rapportées au bâtiment selon un principe de moyenne pondérée. Les CCTP précisent, par lot, les prescriptions techniques et les prestations attendues par chaque entreprise. Il est nécessaire de veiller au bon ordonnancement des interventions en cours de réalisation afin de conserver intactes les mises en œuvre visant à assurer l'étanchéité de l'enveloppe. Les désordres les plus couramment constatés se situent au niveau des traversées des parois par les prises et interrupteurs, au passage des gaines et fourreaux, par défaut de calfeutrement des ouvrants, aux liaisons des parois et à chaque jonction de deux matériaux ou deux éléments de construction. Les étanchéités seront assurées par la mise en œuvre : de bandes de mousse résiliente ou d'un feutre bitumineux entre les fourreaux et les gaines, de joints mastics extrudés ou de silicone labellisés «SNJF» pour toutes les traversés de parois, un rebouchage des réservations ou des incorporations à l'aide de béton, de mortier de ciment ou de mortier hybride pour les traversés de structure en béton ou en maçonneries, un collage soigné de l'écran-vapeur sur la périphérie du fourreau à l'aide de bandes adhésives élastiques ou d'un ruban flexible en caoutchouc butyle pour les sorties en toiture Mise en service, essais et réglages des installations L'entreprise aura à sa charge la mise en service des installations qu'elle a réalisé. Elle aura à sa charge également le réglage définitif (programmation, points de fonctionnement, ajustements des contrôles, etc.) des installations. Elle communiquera aux bureaux d'étude, à cet effet, les procédures de test qu'elle met en œuvre pour simuler les différents modes de fonctionnement des installations. Les appareils de mesure destinés à cette fin sont à la charge de l'entreprise. Le résultat des essais et le contrôle des conditions garanties seront consignés dans un procès-verbal que l'entreprise joindra à sa demande de réception. Il sera alors procédé aux vérifications et contrôles en présence du bureau d'étude, l'entreprise fournissant l'appareillage et la main d'œuvre nécessaire a. Chauffage L'entreprise devra procéder aux mesures et tests de l'installation afin de vérifier son fonctionnement et ajuster les réglages (consignes de température, points de fonctionnement, pressostats, etc.). Les vérifications porteront sur : Page 11 sur 28

12 Les températures de distribution, Les débits et pressions relevés, Le niveau sonore de l'installation. L'installation sera livrée avec les réglages permettant un fonctionnement immédiat de l'installation b. Plomberie L'entreprise devra procéder aux mesures et tests de l'installation afin de vérifier son fonctionnement et ajuster les réglages. Les vérifications porteront sur : Les débits et pressions aux points de puisage d'eau froide et d'eau chaude, La rapidité d'évacuation des EU et EV, le bon fonctionnement de la ventilation primaire, Le niveau sonore de l'installation c. Essais COPREC L'entreprise doit effectuer avant réception les essais et vérifications prévues par les documents techniques COPREC CONSTRUCTION n 1 et n 2 d'octobre Les résultats de ces essais doivent être consignés dans les procès verbaux qui seront envoyés, pour examen, au bureau de contrôle et au maître d'œuvre. Essai COPREC «PB : Plomberie Sanitaires» Essai COPREC «RA : réseau d'alimentation eau» Essai COPREC «RE : réseau d'évacuation» Essai COPREC «CH : installations de chauffage» Dossier des ouvrages exécutés maintenance L'entreprise fournira autant d'exemplaires papiers et/ou CD que nécessaire, suivant démarche de la Maîtrise d'ouvrage et Maître d'œuvre, du dossier complet des ouvrages exécutés comprenant : Plans de récolement, Dossier matériel des ouvrages exécutés, Notices d'usage d'entretien des équipements, Prescriptions de maintenance des équipements courants COMPTE PRORATA L'entrepreneur se conformera au C.C.T.G., C.C.A.G., et tout autre document de l'appel d'offre pour l'établissement du compte pro-rata du chantier. Page 12 sur 28

13 2. BASE DE CONCEPTION Lieu :44/46 avenue de l'europe à Blanquefort Zone climatique RT 2012 H2c CONDITIONS EXTÉRIEURES Température extérieure de base hiver : -5 C, Humidité relative : 90 %. CONDITIONS INTÉRIEURES ET TYPE DE TRAITEMENT Les conditions à maintenir à l'intérieur des logements seront de : 21 C Pièces de vie 21 C Chambres 23 C Salle de bains 2.3. CARACTÉRISTIQUES DU BÂTIMENT Généralités L'entreprise doit prendre connaissance, avant d'établir ses notes de calcul, de l étude thermique RT 2012 présentant les caractéristiques des matériaux, des équipements techniques, la perméabilité, la classe d'inertie et la protection solaire, etc Isolation thermique Voir étude thermique RT Résultats de l étude thermique Voir étude thermique RT Perméabilité Voir étude thermique RT Page 13 sur 28

14 3. PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIÈRES 3.1. CHAUFFAGE Remplissage des réseaux, Expansion a. Alimentation en eau froide Les installations de remplissage chaudière et d'appoint d'eau comportent notamment : 1 ensemble de disconnection à zone de pression réduite contrôlable type B.A., 1 compteur volumétrique équipé de vannes d'isolement, bipasse et filtre, Les canalisations d'alimentation en eau froide en tube cuivre, Robinetterie et divers accessoires b. Expansion Les circuits primaires de chauffage ou eau glacée subissent des variations de volumes qui doivent être absorbées pour maintenir en pression les circuits. L'expansion de l'eau contenue dans le réseau chauffage est assurée par un vase d'expansion à vessie contenue dans la chaudière installée. L installation devra comprendre une soupape de sûreté incorporée dans la chaudière. L'installateur devra vérifier le bon dimensionnement de ce vase d'expansion Circulateurs Le circulateur est intégré dans la chaudière prescrite, néanmoins l entreprise en charge du présent lot devra contrôler et régler le point de fonctionnement Tuyauteries a. Tracé En principe, le tracé sera celui indiqué au projet type. Toutefois, toutes les modifications locales pourront être apportées pour tenir compte des particularités de la construction, et notamment, du voisinage éventuel de canalisations de gaz, d'eau ou d'électricité. La pente des réseaux sera telle que la purge des installations se fasse naturellement, et que les réseaux puissent être vidangés par une simple manœuvre prévue à cet effet. Les tuyauteries seront placées : En règle générale, hors des parois ou des planchers. Elles seront protégées pour éviter tout risque de brûlure, De façon telle que les canalisations d'eau froide ne soient pas réchauffées inopportunément, De façon à pouvoir poser le calorifuge selon les prescriptions décrites plus loin, en respectant les épaisseurs, De façon à ne gêner aucun passage : elles ne devront pas, notamment, réduire les soupiraux ou ouvertures d'aération naturelle, Page 14 sur 28

15 De façon à être visibles et accessibles, en particulier au droit des soudures et des robinetteries, De sorte qu'elles n entraînent aucune gêne vis à vis des installations voisines, d'origine mécanique par transmission d'efforts ou de vibrations, ou d'origine thermique par insuffisance de calorifuge. De façon à ne nuire en aucun cas à l hygiène et au nettoyage. A cette fin les conduits remonteront dans les cloisons et sortiront au dessus des plinthes b. Nature des canalisations Distribution hydrocablée multicouche : Elle sera réalisée en tube multicouche gainé avec barrière anti-oxygène. Le réseau en hydrocablé devra être réalisé en chape. Afin de permettre une solidification de la chape, chaque passage de tube devras être espacé d'un minimum de 8 cm. Distribution apparente en cuivre : La distribution apparente sera en tube cuivre écroui, épaisseur 1 mm,conforme à la norme AFNOR NF A 51120, avec traitement anti-corrosion type SANCO garantie 30 ans ou équivalent. L'assemblage du tube cuivre et des divers raccord sera de type brasure forte c. Vitesse dans les canalisations Vitesse d'écoulement admissible dans les canalisations d'eau de chauffage : Distribution dans appartements : 0,60m/s Colonne verticale : 0,60m/s Distribution en caniveaux et gaines techniques : 1,00m/s Distribution en locaux techniques : 1,00m/s Pertes de charge linéaires admissibles dans les canalisations d'eau chaude: 12 mmce/m dans les parties droites 20 mmce/m en moyenne compris les coudes, raccords, tés, etc d. Vidange des condensats de chaudière: Le collecteur de vidange sera en tube PVC-Chaleur e. Dilatation Des colliers isophonique type ATLAS seront utilisé pour la fixation des tubes de chauffage, permettant ainsi une libre dilatation du tube ainsi une isolation phonique f. Traversées des parois Le passage des canalisations à travers les murs, cloisons et planchers, s'effectuera dans des fourreaux non fendus. Ces fourreaux seront scellés, étanches à l'air, et seront d'un diamètre tel qu'ils permettront la libre dilatation de la tuyauterie qu'ils protègent. Lors de la traversée d'un joint de dilatation, il sera prévu un seul fourreau scellé dans la cloison de l'une des parois. Page 15 sur 28

16 Les extrémités des fourreaux affleureront les murs et plafonds mais dépasseront le parement des planchers de 3 cm au minimum, dans le cas de sol lavable au jet (cuisine, hall, réfectoire, etc.) et de 1 cm dans les autres cas. Un isolant phonique sera placé entre le tube et le fourreau. Si il y a une utilisation d'un silicone, celui-ci devra être de composition neutre. L'extérieur des tubes sera peint préalablement à l emboîtement du tube dans le fourreau. La sortie des tuyauteries sera cachée par une collerette inox ou en plastique au choix de l architecte g. Supports et fixation Cuivre et réseaux apparent Utilisation de collier isophonique de marque ATLAS avec patte à vis ou patte à vis molly. Des rosaces viendrons compléter chaque collier installé. Pour fixation sur plaques de plâtre, la fixation des supports sera faite exclusivement par chevilles métalliques (type MOLLY, HILTI ou similaire) Pour fixation sur mur thermibloc ou béton des chevilles de la marque CRAMPON-TYPE BLEU devront être utilisées. Les supports devront permettre les mouvements longitudinaux du tube provoqués par la dilatation. La distance à respecter entre deux colliers dépend du diamètre du tube de cuivre elle est indiquée dans le tableau suivant : Le réseau hydrocablé sous dalle sera fixé par l'intermédiaire de clip gaine de la marque FIX-RING h. Nettoyage des réseaux hydrauliques À l intérieur, les tuyauteries seront soumises à 2 rinçages successifs. À cette occasion, l entreprise fournira la contenance de l installation par lecture du compteur d eau de remplissage i. Conduit de fumées type ventouse La longueur totale des conduits d amenée et d évacuation des produits de combustion doit être inférieure ou égale à la longueur de raccordement maximale admissible par l appareil. Il faut se référer à la notice technique du constructeur qui aura homologué et certifié (par exemple par un avis technique) la longueur maximale et le diamètre du conduit de fumée. Il convient de respecter les prescriptions de l arrêté du 27 avril 2009, modifiant l arrêté du 2 août 1977, du DTU 61.1 P4 (P ) d août Ces textes précisent notamment les conditions d implantation du débouché de la ventouse. Celui-ci doit être situé à 0,40 m au moins de toute baie ouvrante et à 0,60 m de Page 16 sur 28

17 tout orifice d entrée d air de ventilation. Ces deux distances s entendent de l axe de l orifice d évacuation des gaz brûlés au point le plus proche de la baie ouvrante ou de l orifice de ventilation. [1] 0,40m - Distance minimale entre l axe du conduit d évacuation des fumées et toute ouverture [2] 0,60m - Distance minimale entre l axe du conduit d évacuation des fumées et tout orifice de ventilation [3] 1,80m - Les ventouses débouchant à moins de 1,80 m du sol doivent être équipées d une protection mécanique. Les ventouses débouchant directement sur une voie publique ou privée et situées à moins de 1,80 m du sol (à l exception des chaudières à condensation) doivent comporter un déflecteur orientant les gaz des fumées dans une direction sensiblement parallèle au mur. [4a] Débouché sous ou en surface horizontale ou sous débords de toiture : Le débouché du terminal horizontal doit s effectuer au nez extérieur de ce surplomb dans l un des cas suivants : la distance d un terminal horizontal par rapport à la surface horizontale situé au-dessus est inférieure à 0,30m la largeur de la surface horizontale surplombant le débouché est supérieure à 2m présence d une retombée en sous-face de la surface horizontale de plus de 0,2m Le débouché peut ne pas s effectuer au nez extérieur et dans le cas des surplombs supérieurs à 2m, si la distance verticale entre le débouché du terminal et le surplomb est supérieure à la largeur du surplomb. Page 17 sur 28

18 [4b] Débouché en toiture ou au-dessus d une surface horizontale : Le débouché en toiture d un terminal horizontal par rapport à une toiture ou une surface horizontale située en dessous est au moins égal à 30cm. Cette distance est mesurée en projection verticale entre le centre du terminal et le point le plus près de la toiture ou du sol. Préconisations : [5] 1,50m - Distance minimale entre l axe du conduit d évacuation des fumées et un mur à 90 comportant une fenêtre ou un orifice de ventilation [6] 0,15m - Distance minimale entre l axe du conduit d évacuation des fumées et un mur à 90 sans ouverture [7] 2,00m - Distance minimale entre l axe du conduit d évacuation des fumées et une plantation [8] 0,10m - Distance minimale entre l axe du conduit d évacuation des fumées et une tuyauterie verticale Lors de la traversée de paroi, il faut prévoir la mise en place d un fourreau lorsqu il existe un risque de corrosion du conduit, l espace annulaire entre le fourreau et le conduit devant être obturé par une matière inerte. Les conduits éventuellement placés en dehors du local où est installé l appareil doivent respecter les prescriptions suivantes : A l intérieur des logements ou de ses dépendances, les conduits doivent être protégés contre les chocs mécaniques Dans la traversée des autres logements ou des parties communes, les conduits doivent être d allure verticale et placés à l intérieur d une gaine de degré coupe-feu conforme à la réglementation contre l incendie et de degré ½ heure au moins Robinets et vannes a. Vannes et robinets d'isolement Les vannes et robinets d'isolement seront du type : A boisseau sphérique en acier chromé, montage par raccords filetés pour les diamètres nominaux inférieurs ou égaux à b. Choix et mise en œuvre des matériaux Des marques de matériel et références de prestation ont été précisées dans le présent document. Ces marques et références ne sont données qu à titre indicatif pour fixer le seuil de qualité nécessaire pour atteindre le résultat défini. Il appartiendra donc à l entreprise de préciser de quels types, marques et prestations son offre de prix est composée. Sans autres précisions, il sera considéré que le présent C.C.T.P. est applicable. Page 18 sur 28

19 La mise en œuvre devra être faite, après approbation des divers plans et schémas, avec le plus grand soin, tant pour assurer une réalisation parfaite que pour éviter toute détérioration aux ouvrages actuels Purges d'air Tous les points hauts de l'installation comporteront un dispositif de purge automatique isolable par robinet ¼ de tour. Ce dispositif comprendra : Un purgeur automatique corps en laiton ; Un robinet ¼ de tour à boisseau sphérique Vidange et remplissage de l'installation Vidange des points bas : Les points bas des départs et retours chaudière seront équipe d'une vanne ¼ afin de permettre une vidange facile de l'installation NOTA : Toutes les dispositions doivent être prises pour ne pas rejeter à l égout ces eaux de vidange à une température supérieure à 30 C PLOMBERIE - SANITAIRES Alimentation en eau Pression du réseau de ville suivant renseignements auprès du Service de Distribution. La pression devra être de 3 bars pour la distribution dans les bâtiments. Un réducteur de pression devra être néanmoins installé après chaque compteur avec l'installation d'un filtre en amont, ce réducteur sera du type préréglé à 3 bars, corps en bronze, avec purge et prise de manomètre. Vitesse maximale de circulation dans les canalisations: sous-sol et vide sanitaire: 1.5 à 2 m/s max en colonne montante et raccordement des appareils: 1 à 1.5 m/s max Distribution hydrocablée multicouche : Elle sera réalisée en tubes multicouches gainés avec barrière anti oxygène. Le réseau en hydrocablé devra être réalisé en chape. Afin de permettre une solidification de la chape, chaque passage de tube devra être espacé d'un minimum de 8 cm. Distribution apparente en cuivre : La distribution apparente sera en tube cuivre écroui, épaisseur 1 mm,conforme à la norme AFNOR NF A 51120, avec traitement anti-corrosion type SANCO garantie 30 ans ou équivalent. L'assemblage du tube cuivre et des divers raccord sera de type brasure forte. Page 19 sur 28

20 Raccordement des appareils Diamètre intérieur de raccordement minimum des appareils sanitaires : Diamètre intérieur de raccordement minimum de plusieurs appareils sanitaires : Évacuations Pente des collecteurs enterrés : Page 20 sur 28

21 La pente des collecteurs doit permettre une vitesse d'écoulement comprise entre 1 et 3 m/s La pente minimale à l'intérieur des bâtiments 1.5 cm/m Les coefficients de remplissage des canalisations horizontales sont les suivants: réseaux séparatifs EU EV: H/D = 5/10 réseaux unitaires H/D = 7/10 Les chutes des E.V vertical seront en PVC à hélice interne type "Chutunic" a. Diamètre d'évacuation des appareils : Ø tube PVC débits de base - lavabo 34/ l/s - douche 34/ l/s - W.C, vidoir 94/ l/s - évier, timbre 34/ l/s - lave-vaisselle, 34/ l/s Pour l'adaptation des Ø de siphons en PVC commercialisés, il est admis que le raccordement vertical entre celui-ci et le collecteur horizontal soit de Ø inférieur b. Canalisations PVC Les canalisation d'évacuations comporteront: les raccords, tés, coudes, bouchons de dégorgement, réductions, manchons de dilatation, les colliers avec fixations, chevilles, etc.. Jonction des évents dans les combles entre EU et EV et sortie commune en toiture Spécifications de mise en œuvre a. Tuyauteries Le tube cuivre employé sera du tube écroui, épaisseur 1 mm, conforme à la norme AFNOR NF A , avec traitement anti-corrosion type SANCO garantie 30 ans contre la corrosion consécutive à la présence de matières carbonées, assemblage par brasure forte. Raccordement des appareils et robinetterie par raccords démontables en laiton à joint sphéro-conique. Fixation par colliers à contre-partie démontable avec pattes de fixation et rosaces d'écartement, avec interposition de bagues isophoniques intercalaires résiliantes en élastomère. L'espacement des colliers ne sera pas inférieur à 0.80 m ni supérieur à 1.30 m. Classement de la robinetterie sanitaire : les robinetteries sanitaires devront être conformes à la norme NF Robinetterie. Elles posséderont les classements Eau et Acoustique suivants: lavabo - évier - E2. A2. U3. douche - E2. A2. U3. chasse d'eau WC - classe acoustique 1. Page 21 sur 28

22 4. DESCRIPTION DES TRAVAUX 4.1. CHAUFFAGE Alimentation gaz a. Niche compteur Les chaudières devront être alimentées en gaz naturel G.D.F. pour une pression de service 20 mbar. Toutes les démarches auprès de cette administration seront à la charge du Maître d'ouvrage. Le présent lot devra se mettre en relation avec G.D.F. avant le démarrage des travaux et se soumettre aux exigences de cette compagnie. Le coffret gaz, fourni par le présent lot, sera installé par le lot VRD GROS ŒUVRE. L'emplacement précis du poste sera vu en phase exécution en accord avec l'architecte et Gaz de France. L'opération amont sera à la charge de G.D.F. jusqu'à la niche compteur. La prestation du présent lot démarrera depuis cette livraison G.D.F. La pression délivrée par G.D.F. sera de 300 mbar, une détente 300 mbar 20 mbar est nécessaire b. Alimentation gaz des logements La canalisation à fournir et à poser par le présent lot entre niche compteur et chaudière sera réalisée en cuivre recuit de diamètre 20/22, sous fourreau. Elle cheminera dans une tranchée ouverte et fermée par le lot VRD GROS ŒUVRE. L'entrepreneur devra une vanne de fermeture générale à chaque pénétration de la canalisation gaz dans les logements. L entrepreneur devra une alimentation en attente sur vanne et raccord fileté type R.O.A.I: à proximité de l'emplacement du four en cuisine à proximité des plaques de cuisson Tout le réseau gaz devra être en cuivre et façonné suivant les norme en vigueur. Les assemblages cuivre seront réalisés par brasure forte Castolin Agréée ATG Gaz de France Cuivre Phosphore 6% Argent. Décapant castolin utilisé agréé ATG pour Gaz de France. Tous les raccordements terminaux seront à la charge du présent lot. Les essais seront réalisés conformément à la réglementation en vigueur. L entrepreneur fournira le certificat de conformité gaz Production calorifique La production de chauffage sera assurée par une chaudière mixte gaz a condensation et pompe à chaleur, production ECS micro accumulé de 3litres. Le modèle préconisé est une TALIA GREEN HYBRID 30FF de la marque CHAFFOTEAUX : Puissance calorifique : 27,4 kw Rendement utile a 30% de charge : 108,2% Puissance électrique des auxiliaires micro accumulé : 11 W Régime d'eau : C Page 22 sur 28

23 Pression d alimentation en fonction des préconisations du fabricant chaudière. Raccordement gaz en cuivre, organe de coupure. L'évacuation gaz brûlés se fera en façade, par conduit ventouse, avec reprise d'étanchéité et sortie de façade avec collerette blanche. Purgeur d'air en partie haute de chaudière Création d'un réseau bi-tube à température variable, régulé en fonction de la température extérieure. Vannes d'isolement ¼ de tour positionnées en sortie chaudière Distribution La distribution de chauffage sera réalisée comme suit : distribution hydrocablée en dalle et en faux-plafond : en tube multicouches sous fourreau annelé ; distribution apparente : en tube cuivre écroui nu (sortie chaudière). Les nourrices de distribution aller/retour seront en laiton, et positionnées dans les placards, avec tablier en bois formant podium au dessus. L'ensemble sera facilement accessible. La sortie de chaque alimentation en tube multicouches devra passer derrière la cloison pour un raccordement direct avec le radiateur : Émetteurs a. Radiateurs basse température Fourniture et pose de radiateur en acier, habillés et intégrés Salles d'eau : Marque FINIMETAL Type Chorus Bain Double Autres locaux : Marque FINIMETAL Type REGGANE 3000 Standard Té de réglage sur le retour. Chaque radiateur comprendra un purgeur, il sera habillé, peint de couleur blanche b. Têtes thermostatiques Les radiateurs seront équipés de robinet thermostatique certifié Eubac (variation 0,27) de marque TA HYDRONICS Type HEIMER TETE K (à bulbe liquide) ou équivalent. Des têtes thermostatiques seront installées pour chaque radiateur hormis ceux des salles de bains. Page 23 sur 28

24 Régulation a. Principe La régulation du chauffage comprendra une boucle ouverte avec une sonde extérieure pour un contrôle de la température de départ en fonction de la température extérieure. Ensuite la régulation sur boucle fermée comprendra une sonde d'ambiance pour limitation de la température. L'entrepreneur en charge du présent lot devra la pose, le réglage et la mise en service de la régulation installée b. Régulateur - programmateur Le régulateur devra permettre les fonctions suivantes : Programmateur d ambiance hebdomadaire et journalier Transmissions filaires Écran large LCD, auto-alimenté Rétro-éclairage lors de manipulations Réglage de la température intérieure et de l eau chaude sanitaire Il sera positionné dans un couloir ou dégagement du RDC situé entre 1,5 et 1,6 mètres du sol, avec la sonde d'ambiance. Marque SAUNIER DUVAL Type EXACONTROL E7, ou équivalent c. Sonde extérieure La sonde extérieure sera à transmission radio, auto alimentée par mini panneau photovoltaïque. Cette sonde doit être placée au Nord et être dégagée de toute protection quelconque. Marque SAUNIER DUVAL de type , ou équivalent Électricité - Raccordements L entreprise du présent lot doit le raccordement électrique des appareils à partir des câbles laissés en attente par le lot ÉLECTRICITÉ. Il communiquera à ce dernier, en temps voulu, les prescriptions en matière de sections de câbles, protection électrique à prévoir, emplacement de l'attente, etc PLOMBERIE SANITAIRES Alimentation eau froide Les maisons sont alimentées en eau froide depuis le compteur services généraux (hors lot). L'entrepreneur devra la fourniture d'un coffret «eau»à l'intérieur des logements qui comprendra : disconnecteur filtre régulateur de pression compteur d'eau vanne de coupure ¼ tour Type ISIFLO Page 24 sur 28

25 Depuis cette alimentation, l'entrepreneur devra une nourrice de distribution vers les différents points de puisage Robinet de puisage extérieur Installation d'un robinet de puisage extérieur dans les jardins : corps en galva, finition nickelée, arrivée 15/21 ; manette ¼ de tour à boisseau sphérique ; nez fileté 20/27, fourni avec raccord pour tuyau d'arrosage ; sur applique murale en galva, hauteur 1,20ml. La circulation en encastré, côté intérieur du mur, permettra une purge de cette alimentation de façon à ce que l'eau contenue ne soit pas côté extérieur. Le départ, depuis nourrice, sera muni de : vanne de purge à 30 cm de hauteur, bec pour récupération dans un seau ; vanne d'isolement Distribution EF - ECS La distribution EF ECS sera réalisée comme suit : distribution hydrocablé, et en faux plafond : en tube multicouche sous fourreau annelé distribution apparente : en tube cuivre écroui Les raccords utilisés seront exclusivement ceux du commerce. Les sorties de sol seront réalisées avec des éléments de raccord type sabots Appareils sanitaires Les appareils sanitaires seront de marque PORCHER gamme ULYSSE 2, ou équivalent, sauf indication contraire. La robinetterie sera de marque HANSGROHE gamme FOCUS ou équivalent, sauf indication contraire. Elle sera chromée avec mousseur économiseur. Les accessoires PMR seront de marque HANSGROHE, ou ODF, ou équivalent. Selon l'arrêté du 1er août 2006, le tout devra être installé conformément aux normes PMR suivant le schéma : Page 25 sur 28

26 De plus, l'installation respectera également les mesures énoncées ci-dessous : Hauteur des équipements : Cuvette WC : Entre 0,46 m et 0,50 m Barres d appui : Entre 0,70 m et 0,80 m (horizontales ou avec une partie horizontale) Lavabo : 0,70 m Bas des miroirs : 1,05 m du sol, ou incliné a. Dans les WC Localisation : tous les logements Les WC recevront les équipements suivants : 1 cuvette surélevée type Ulysse 2 compris fixations, bouton poussoir : réservoir 3/6litres charnière inox, abattant double, plein Pipe Ø Distributeur de papier chromé 1 Barre de relèvement chromée Ø32 coudée 135, longueur 45cm 1 Lavabo marque PORCHER modèle ELFE P1690 ou équivalent : porcelaine vitrifiée blanc, autoportant dimensions : Long 50 x larg 24 cm x Profondeur 13 cm minimum (normes PMR) fixations par chevilles adaptées au support mitigeur chromé HANSGROHE type FOCUS S 1 Barre de maintien chromée Ø32 1 Porte serviette barre inox Page 26 sur 28

DESCRIPTIF PHASE D.C.E.

DESCRIPTIF PHASE D.C.E. MAITRE D'OUVRAGE : COMMUNE DE VEUREY-VOROIZE! OBJET CHANTIER : CONSTRUCTION MAISON DE LA NATURE LIEU DU CHANTIER : SECTEUR DES JAYERES 38113 VEUREY-VOROIZE DESCRIPTIF PHASE D.C.E. LOT 4 PLOMBERIE - SANITAIRES

Plus en détail

LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE

LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE ETABLISSEMENT THERMAL DE LUZ SAINT SAUVEUR CCTP LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE PAGE N 1/12 LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE ETABLISSEMENT THERMAL DE LUZ SAINT SAUVEUR CCTP LOT N 05 PLOMBERIE

Plus en détail

MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE

MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE LOT N 8 : PLOMBERIE Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

C.C.T.P. D.P.G.F. LOT 8

C.C.T.P. D.P.G.F. LOT 8 Communauté de communes de la MONTAGNE BOURBONNAISE CONSTRUCTION D UN BATIMENT LOCATIF A USAGE ARTISANAL OU INDUSTRIEL Zone d activités du Mornier 03250 LE MAYET DE MONTAGNE Marché de travaux C.C.T.P. D.P.G.F.

Plus en détail

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS 1 2 3 4 5 6 7 PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS 15 PERCEMENTS 16 SAIGNÉES SCELLEMENTS FRAIS DIVERS D'INTERVENTION DE DÉPANNAGE RECONNAISSANCE DES TRAVAUX

Plus en détail

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES page 1 1 CLAUSES ET PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 OBJET DE LA NOTICE Le présent CCTP concerne la description des travaux du lot PLOMBERIE SANITAIRES pour la construction des nouvelles

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNE DU GRAND CHAMBORD

COMMUNAUTE DE COMMUNE DU GRAND CHAMBORD COMMUNAUTE DE COMMUNE DU GRAND CHAMBORD CONSTRUCTION D UNE PLATEFORME BOIS ENERGIE 41 250 BRACIEUX Lot n 08 Sanitaires, MAITRE D ŒUVRE : SOCIETE D ARCHITECTURE BOITTE Siège social Agence de Romorantin

Plus en détail

C.C.T.P. PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT LOT N 04 - PLOMBERIE SANITAIRE - ZINGUERIE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE

C.C.T.P. PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT LOT N 04 - PLOMBERIE SANITAIRE - ZINGUERIE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE COMMUNE DE SAINT-JORY PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT C.C.T.P. vvv LOT N 04 - PLOMBERIE SANITAIRE - ZINGUERIE L Entrepreneur : Le Maître

Plus en détail

Lot n 9. plomberie sanitaire CCTP. construction d'une maison d'habitation. impasse de la Vague. 85340 Olonne-sur-Mer

Lot n 9. plomberie sanitaire CCTP. construction d'une maison d'habitation. impasse de la Vague. 85340 Olonne-sur-Mer construction d'une maison d'habitation impasse de la Vague 85340 Olonne-sur-Mer MAITRE D'OUVRAGE Allain Stéphane M. et Mme impasse des Vagues 85340 Olonne-sur-Mer ARCHITECTE : Deschamp Frédéric 9 Quai

Plus en détail

I. N. R. A. CENTRE VAL DE LOIRE Site d ARDON

I. N. R. A. CENTRE VAL DE LOIRE Site d ARDON I. N. R. A. CENTRE VAL DE LOIRE Site d ARDON LOCAUX VESTIAIRES- SANITAIRES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES LOT N 2 : STRUCTURE MODULAIRE Le 28 août 2014 GÉNÉRALITÉS Le présent Cahier des Clauses

Plus en détail

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU 1 - PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 - CONSISTANCE DES TRAVAUX Le présent lot a pour objet l'exécution des travaux suivants : - Fourniture et pose d éviers 2 bacs

Plus en détail

4.2 C.C.T.P. GROUPE SCOLAIRE LES GENETS RENOVATION DES SANITAIRES INTERIEURS. Cahier des Clauses Techniques Particulières LOT 2 : PLOMBERIE

4.2 C.C.T.P. GROUPE SCOLAIRE LES GENETS RENOVATION DES SANITAIRES INTERIEURS. Cahier des Clauses Techniques Particulières LOT 2 : PLOMBERIE MAITRE D OUVRAGE / MAITRE D OEUVRE : VILLE DE NICE DIRECTION GENERALE DES SERVICES TECHNIQUES, DE L AMENAGEMENT, DES TRAVAUX, ET DU DEVELLOPEMENT DURABLE DIRECTION DES BATIMENTS COMMUNAUX SERVICE MAINTENANCE

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché privé de travaux - pièce n 3 Maître de l ouvrage : Fonds Calédonien de l Habitat Objet du marché : RESTRUCTURATION DE 103 LOGEMENTS «Rivière

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Maître de l Ouvrage : MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) Objet du marché : RENOVATION D UN

Plus en détail

Mutualité Sociale Agricole 17, avenue André Malraux 57000 METZ

Mutualité Sociale Agricole 17, avenue André Malraux 57000 METZ Monneren le 03/12/2014 Mutualité Sociale Agricole 17, avenue André Malraux 57000 METZ REAMENAGEMENT DES LOCAUX RDC ET R+4 METZ LOT N 8 CHAUFFAGE - VENTILATION - PLOMBERIE - SANITAIRES DÉCOMPOSITION DU

Plus en détail

LOT N 5 : PLOMBERIE SANITAIRE VENTILATION

LOT N 5 : PLOMBERIE SANITAIRE VENTILATION AMENAGEMENT D UNE SALLE DE REUNION ASSOCIATIVE PLACE DU 1 ER MAI 63200 MENETROL LOT N 5 : PLOMBERIE SANITAIRE VENTILATION Dossier Projet CM/FP N 12-10-6681 Maître d ouvrage MAIRIE Maître d œuvre Xavier

Plus en détail

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes.

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes. Préambule et domaine d'application Le présent document a été créé dans le but pour permettre le dimensionnement des installations de plomberie sanitaire. C'est un document de synthèse, Il reprend partiellement

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 10 Chauffage gaz - VMC Maîtrise

Plus en détail

Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY

Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY Monneren le 04 avril 2014 Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY Agrandissement et réhabilitation de la mairie COLLIGNY LOT N 08 VENTILATION - PLOMBERIE - SANITAIRES DÉCOMPOSITION DU PRIX

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 05 Plâtrerie - Isolation Maîtrise

Plus en détail

ECOLE NATIONALE DE VOILE ET DES SPORTS NAUTIQUES

ECOLE NATIONALE DE VOILE ET DES SPORTS NAUTIQUES ECOLE NATIONALE DE VOILE ET DES SPORTS NAUTIQUES BEG ROHU 56510 SAINT PIERRE QUIBERON RENOVATION DES VESTIAIRES-SANITAIRES CADRE DE DÉCOMPOSITION DU PRIX GLOBAL FORFAITAIRE C.D.P.G.F. LOT N 7 PLOMBERIE

Plus en détail

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire Décomposition du Prix Global et Forfaitaire Création d'un espace périscolaire Et d'une nouvelle mairie A CUSE et ADRISANS Rue PATARD 25 680 CUSE et ADRISANS Lot n 3 Ventilation - Plomberie sanitaire Maître

Plus en détail

LOT N 9 Plomberie Sanitaires

LOT N 9 Plomberie Sanitaires MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CCTP & devis estimatif LOT N 9 Plomberie Sanitaires COMMUNE DE NEUCHATEL URTIERE CONSTRUCTION D UNE MAIRIE Objet du marché : Construction d une Mairie 2eme Appel d offres 05.2013

Plus en détail

Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES. Communauté Rurale des Monts de Flandre

Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES. Communauté Rurale des Monts de Flandre Communauté Rurale des Monts de Flandre Réhabilitation d une travée de bâtiment industriel en bureau D P G F Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES Maître d Ouvrage Maîtrise d Œuvre V1.1 - Avril 2011 Communauté Rurale

Plus en détail

www.defiscalisation.com

www.defiscalisation.com DEPARTEMENT DE LA MARTINIQUE Commune De Fort de France Quartier Beauséjour Jambette «Domaine de Bélize» 57 Appartements 60 Garages DESCRIPTIF DE VENTE www.defiscalisation.com 1/5 1 - CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Plus en détail

FABRICATION FRANÇAISE ET NORMES PMR

FABRICATION FRANÇAISE ET NORMES PMR Limiance Dimensions extérieures : 2206 X 1667 mm (habillage extérieur compris, hors prestation hva-concept) Largeur porte : 830 mm Surface utile : 2,95 m² Poids : 920 kg (+/- 5 %) Présentation avec finition

Plus en détail

COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL. Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP.

COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL. Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP. 1 COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP Lot 3 MENUISERIES BOIS Février 2013 ATÉCO Economiste de la Construction

Plus en détail

+ de 800 photos. pour vous guider pas à pas. Robert Longechal. La plomberie. La maison du sol au plafond. J installe Je pose Je change Je répare

+ de 800 photos. pour vous guider pas à pas. Robert Longechal. La plomberie. La maison du sol au plafond. J installe Je pose Je change Je répare + de 800 photos pour vous guider pas à pas Robert Longechal La plomberie La maison du sol au plafond J installe Je pose Je change Je répare Maquette intérieure et couverture : Maud Warg Réalisation de

Plus en détail

MAITRE D'OUVRAGE. HABITAT DAUPHINOIS 20 rue Balzac 26000 VALENCE Tél : 04.75.44.92.20. Construction de 12 villas à LA CHAPELLE EN VERCORS (26420)

MAITRE D'OUVRAGE. HABITAT DAUPHINOIS 20 rue Balzac 26000 VALENCE Tél : 04.75.44.92.20. Construction de 12 villas à LA CHAPELLE EN VERCORS (26420) MAITRE D'OUVRAGE HABITAT DAUPHINOIS 20 rue Balzac 26000 VALENCE Tél : 04.75.44.92.20. Construction de 12 villas à LA CHAPELLE EN VERCORS (26420) Dossier de consultation des entreprises : Octobre 2014 C.C.T.P.

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE MARINADOUR 25 Allées Marines 64100 BAYONNE NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Bâtiment B2 Edition du 27/06/2013 Page 1 sur 9 A/ APPARTEMENTS Gros œuvre : 1) Démolition, nettoyage du terrain. 2) Fondations des

Plus en détail

SCI SAPHIR. Extension et restructuration de l EHPAD «Résidence du Pyla sur Mer»

SCI SAPHIR. Extension et restructuration de l EHPAD «Résidence du Pyla sur Mer» Département de la Gironde SCI SAPHIR 7 Allée de la Chapelle 33115 LE PYLA SUR MER Extension et restructuration de l EHPAD «Résidence du Pyla sur Mer» Architecte Maître d'œuvre BET Structure BET Fluides

Plus en détail

LOT 1 PLOMBERIE SANITAIRES

LOT 1 PLOMBERIE SANITAIRES Rénovation des logements de Griffeuille 2012 2014 C.C.T.P (Cahier des clauses techniques particulières) LOT 1 PLOMBERIE SANITAIRES SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 ÉTENDUE DES TRAVAUX REGLEMENTATIONS NORMES... 3

Plus en détail

COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28

COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28 COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28 Du Code des Marchés Publics CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P FOURNITURE

Plus en détail

4 PLOMBERIE/SANITAIRE CHAUFFAGE

4 PLOMBERIE/SANITAIRE CHAUFFAGE Réhabilitation du préau des Capucins Salle des associations / Commune de Cazères 31220 Page 1 sur 7 Préau des Capucins - Mairie de Cazères Mai 2012 LOT N 4 : PLOMBERIE/SANITAIRE - CHAUFFAGE C A B I N E

Plus en détail

COMMUNE D'AYN REAMENAGEMENT DES COMBLES DE LA MAIRIE CREATION DE 2 LOGEMENTS

COMMUNE D'AYN REAMENAGEMENT DES COMBLES DE LA MAIRIE CREATION DE 2 LOGEMENTS COMMUNE D'AYN REAMENAGEMENT DES COMBLES DE LA MAIRIE CREATION DE 2 LOGEMENTS LOT N 05: PLOMBERIE SANITAIRE - VENTILATION - PRO FEVRIER 2013 1 GENERALITES ADMINISTRATIVES I.01) Objet du présent descriptif:

Plus en détail

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE LOT N 013 CLOISON AMMOVIBLE mardi 20 octobre 2009 1/6 1 GENERALITES 1 1 Prescriptions générales Les entreprises sont tenues de se reporter pour tout ce qui est liaisons

Plus en détail

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE Affaire n E2124 Page 1 CNRS HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE A 07/2010 Emission originale BL BL INDICE DATE OBJET REDIGE VERIFIE JJ/MM/AA REVISIONS DU DOCUMENT Affaire n

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) MAITRE D'OUVRAGE VILLE DE FEYZIN Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée Place René LESCOT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUE PARTICULIERES (C.C.T.P) SOMMAIRE 1 OBJET DU MARCHE...3

Plus en détail

Thierry Gallauziaux David Fedullo. La plomberie

Thierry Gallauziaux David Fedullo. La plomberie Thierry Gallauziaux David Fedullo La plomberie Deuxième édition 2010 Sommaire Sommaire Les bases de la plomberie Les matières synthétiques...16 Les dangers du gaz et de l eau...16 La plomberie...9 L eau...10

Plus en détail

REALISATION D UN BLOC SANITAIRE PARKING DU VEYRET. Mairie Annexe COMMUNE DE PORT LEUCATE 11370 DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES CCTP

REALISATION D UN BLOC SANITAIRE PARKING DU VEYRET. Mairie Annexe COMMUNE DE PORT LEUCATE 11370 DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES CCTP COMMUNE DE LEUCATE 11 370 REALISATION D UN BLOC SANITAIRE PARKING DU VEYRET Mairie Annexe COMMUNE DE PORT LEUCATE 11370 NOV 2013 PIECES ECRITES MAITRISE D OUVRAGE Commune de LEUCATE Hôtel de Ville 11370

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché privé de travaux - pièce n 3

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché privé de travaux - pièce n 3 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché privé de travaux - pièce n 3 Maître de l ouvrage : Fonds Calédonien de l Habitat Objet du marché : RESTRUCTURATION DE 103 LOGEMENTS «Rivière

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 09 Plomberie sanitaire Maîtrise

Plus en détail

Procédé de chutes uniques CHUH. Vu pour enregistrement le 11 septembre 2006

Procédé de chutes uniques CHUH. Vu pour enregistrement le 11 septembre 2006 Avis Technique 14/06-1042 Révision de l'avis Technique 14/01-632 Procédé de chutes uniques Évacuation des eaux usées Foul drainage from buildings Hausabfluβeitungen Ne peuvent se prévaloir du présent Avis

Plus en détail

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE Roger Cadiergues MémoCad ns03.a LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE SOMMAIRE ns03.1. Le cadre DTU plomberie ns03.2. Le cadre du DTU 60.1 actuel ns03.3. L application du DTU 60.1 actuel ns03.4. Le cadre du DTU

Plus en détail

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Page 1 sur 6 Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Nom élève:.. Entreprise: Nom et fonction du professeur:. Dates de stage:.. Zone de compétence: Zone

Plus en détail

CCTP Cahier des Clauses Techniques Particulières

CCTP Cahier des Clauses Techniques Particulières solutions ciblées pour des espaces toujours aux normes LYCÉE JEAN MOULIN Réfection des toilettes de l'internat Bât C CCTP Cahier des Clauses Techniques Particulières Lot n MAÎTRE D'OUVRAGE LYCÉE JEAN MOULIN

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire Sommaire 1. Généralités 7 2. Réseaux d alimentation d eau dans les bâtiments 8 2.1 Généralités 8 2.2 Dimensionnement du réseau d alimentation - Méthode générale 8 2.2.1 Principes généraux 8 2.2.2 Données

Plus en détail

Plomberie sanitaires

Plomberie sanitaires EXTENSION DE L ECOLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT N 7 Plomberie sanitaires JEAN-YVES IMBERT ARCHITECTE D.P.L.G. INNOPARC - AVENUE MARC SEGUIN BP 434 07 004 PRIVAS TELEPHONE 04-75-65-82-72

Plus en détail

A.E.B. Livret d'apprentissage. 3 Plomberie Sanitaire. 4 Finitions Décoration. 1 Aménagement 2 Electricité

A.E.B. Livret d'apprentissage. 3 Plomberie Sanitaire. 4 Finitions Décoration. 1 Aménagement 2 Electricité Livret d'apprentissage A.E.B. 1 Aménagement 2 Electricité 3 Plomberie Sanitaire 4 Finitions Décoration 31 - Créer un réseau d évacuation eaux usées et eaux vannes 32 - Créer un réseau d alimentation 33

Plus en détail

COMMUNE DE TRAVAILLAN RESTRUCTURATION ET EXTENSION DES ECOLES MATERNELLES ET PRIMAIRES DE LA COMMUNE DE TRAVAILLAN DANS LE VAUCLUSE (84).

COMMUNE DE TRAVAILLAN RESTRUCTURATION ET EXTENSION DES ECOLES MATERNELLES ET PRIMAIRES DE LA COMMUNE DE TRAVAILLAN DANS LE VAUCLUSE (84). COMMUNE DE TRAVAILLAN RESTRUCTURATION ET EXTENSION DES ECOLES MATERNELLES ET PRIMAIRES DE LA COMMUNE DE TRAVAILLAN DANS LE VAUCLUSE (84). CCTP LOT N 4: PLOMBERIE SANITAIRE Maître d œuvre Olivier FOULQUIER

Plus en détail

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire. SALLE COMMUNALE ''DES HUTTES'' 18 Route de Chaillé Les Marais 85370 NALLIERS

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire. SALLE COMMUNALE ''DES HUTTES'' 18 Route de Chaillé Les Marais 85370 NALLIERS BP 112-85000 LA ROCHE SR YON Bureau d Etudes Techniques tous fluides F i l i a l e d u g r o u p e A R E A Tél. 02 51 37 48 88 - Fax 02 51 62 22 07 areaelr.bet@orange.fr / www.areaetudes.net MAITRE D OVRAGE

Plus en détail

C.C.T.P CONSTRUCTION DE SANITAIRES POUR LE CAMPING DES BERGES DU GERS

C.C.T.P CONSTRUCTION DE SANITAIRES POUR LE CAMPING DES BERGES DU GERS SCI CAMOZZI MOULIOT C.C.T.P CONSTRUCTION DE SANITAIRES POUR LE CAMPING DES BERGES DU GERS LOT N 04 MENUISERIE INTERIEURE / CABINES LOT 04 MENUISERIE INTERIEURE / CABINES 1 04 MENUISERIE BOIS Sommaire 04

Plus en détail

EN-MELANTOIS RUE DU MARAIS

EN-MELANTOIS RUE DU MARAIS MAITRE D OUVRAGE VILLE DE PERONNE-EN EN-MELANTOIS RUE DU MARAIS CONSTRUCTION D UNE SALLE MULTI-ACTIVITE Rue de l Eglise MAITRES D ŒUVRES ARCHITECTE Sarl ARCHILILLE - Agence d'architecture 211, rue Jean

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Résidence Les chemins de Berroueta

Résidence Les chemins de Berroueta Résidence Les chemins de Berroueta Quartier Berroueta 64122 URRUGNE DESCRIPTIF SOMMAIRE DU COLLECTIF Edition du 20/03/2014 1 A)APPARTEMENTS Gros oeuvre 1) Démolition, nettoyage du terrain. 2) Fondations

Plus en détail

Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 :

Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 : Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 : 1) Section des conducteurs, calibres des protections : Nature du circuit Eclairage, volets roulants, prises commandées Section minimale des conducteurs

Plus en détail

DEPARTEMENT DU FINISTERE COMMUNE DE PLOBANNALEC (29740) 10, rue du Bourrelier CONSTRUCTION D UNE MAISON PASSIVE MAITRE D'OUVRAGE

DEPARTEMENT DU FINISTERE COMMUNE DE PLOBANNALEC (29740) 10, rue du Bourrelier CONSTRUCTION D UNE MAISON PASSIVE MAITRE D'OUVRAGE DEPARTEMENT DU FINISTERE COMMUNE DE PLOBANNALEC (29740) 10, rue du Bourrelier CONSTRUCTION D UNE MAISON PASSIVE MAITRE D'OUVRAGE Melle CLEMENT et M. LE PAPE Lionel 6, rue du Bourrelier 29740 PLOBANNALEC

Plus en détail

LOT n 08 - PLOMBERIE. Vestiaires football DREUIL 08/ 1

LOT n 08 - PLOMBERIE. Vestiaires football DREUIL 08/ 1 LOT n 08 - PLOMBERIE Vestiaires football DREUIL 08/ 1 SOMMAIRE 08. 00 - GENERALITES - 08. 01 - Références aux normes - 08. 02 - Echantillons et modèles - 08. 03 - Diamètre des canalisations et réseaux

Plus en détail

LOT N 7 - PLOMBERIE SANITAIRE

LOT N 7 - PLOMBERIE SANITAIRE 50 - LOT N 7 - PLOMBERIE SANITAIRE 0 - GENERALITES 1 - DEFINITION DES TRAVAUX A REALISER 2 - NOMENCLATURE DES OUVRAGES 3 - EQUIPEMENT SANITAIRE 51-7.0 GENERALITES 7.0.1 : NORMES ET TEXTES REGLEMENTAIRES

Plus en détail

Aménagement d'un point Multi-services

Aménagement d'un point Multi-services 1 MAITRE D'OUVRAGE VILLE DE FEYZIN Aménagement d'un point Multi-services (marché n 10.054 T) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUE PARTICULIERES (C.C.T.P) LOT N 2 SERRURERIE 2 SOMMAIRE 1 OBJET DU MARCHE... 3 1.1

Plus en détail

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS 4.A. OBJET DES TRAVAUX Les travaux prévus au présent lot concernent tous les ouvrages de Menuiseries extérieures, intérieures et de faux plafonds,

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CONTRAT D'EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES LOT CI FUEL MAITRISE D'OUVRAGE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CONTRAT D'EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES LOT CI FUEL MAITRISE D'OUVRAGE CONTRAT D'EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES LOT CI FUEL CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAITRISE D'OUVRAGE 26 rue de Fleurier B.P. 70309 70006 VESOUL Cedex ~ 03.84.96.13.50

Plus en détail

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Décembre 2010 Lot n 4 Cloisons

Plus en détail

TECHNIQUE - ÉLECTRICITÉ - COURANTS FAIBLES CHAUFFAGE COLLECTIF

TECHNIQUE - ÉLECTRICITÉ - COURANTS FAIBLES CHAUFFAGE COLLECTIF réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT TECH - Page n 1 / 12 LOT N 5 - TECHNIQUE - ÉLECTRICITÉ - COURANTS FAIBLES CHAUFFAGE COLLECTIF Sommaire Chapitre I - PRESCRIPTIONS

Plus en détail

C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR

C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR REHABILITATION DU BATIMENT 33 SITE DE LA GAILLARDE VILLE DE MONTPELLIER C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR ZAC de Tournezy 23 rue Nelson Mandela 34070 Montpellier Tél. 04.99.52.81.40 Fax. 04.99.52.81.49

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU BASSIGNY

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU BASSIGNY COMMUNAUTE DE COMMUNES DU BASSIGNY CONSTRUCTION D UN GROUPE SCOLAIRE A PROVENCHERES SUR MEUSE DECOMPOSITION GLOBALE ET FORFAITAIRE LOT N 9 : «PLOMBERIE SANITAIRE» MAITRE D ŒUVRE S.I.C.A.H.R DE L AUBE BUREAU

Plus en détail

Le présent document a pour objet la définition des ouvrages à réaliser et les fournitures à mettre en oeuvre pour l'exécution du lot

Le présent document a pour objet la définition des ouvrages à réaliser et les fournitures à mettre en oeuvre pour l'exécution du lot CCTP DPGF LOT 08 CHAUFFAGE / PLOMBERIE / VMC..1 / 15 I - GENERALITES Le présent document a pour objet la définition des ouvrages à réaliser et les fournitures à mettre en oeuvre pour l'exécution du lot

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES Place Jean Marie Danel 80370 BERNAVILLE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT n 04: SERRURERIE MAITRISE d ŒUVRE Antoine MAUGNARD Architecte 11 Avenue de

Plus en détail

SNC KAUFMAN ET BROAD PROMOTION OPERATION MILLERY GELTINES TRANCHE 2. Ensemble de 11 villas Rue traversière 69 390 MILLERY

SNC KAUFMAN ET BROAD PROMOTION OPERATION MILLERY GELTINES TRANCHE 2. Ensemble de 11 villas Rue traversière 69 390 MILLERY SNC KAUFMAN ET BROAD PROMOTION OPERATION MILLERY GELTINES TRANCHE 2 «Les patios de Millery» Ensemble de 11 villas Rue traversière 69 390 MILLERY NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE DES MAISONS (document non contractuel

Plus en détail

Table des matières générale 1)

Table des matières générale 1) 1) page 1 1) 0 CLAUSES COMMUNES Chap. 1 Clauses communes à tous les lots 1/1 Définition de l opération Réglementations Lots 1/2 Spécifications communes à tous les lots 1 PLOMBERIE INSTALLATIONS SANITAIRES

Plus en détail

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES PRÉGYMÉTALTM Mise en œuvre Caractéristiques techniques pages 90 à 9 PRINCIPES DE POSE A POINTS SINGULIERS 7 A 0 ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES TRAÇAGE ET POSE DES RAILS CONTRE-CLOISONS

Plus en détail

La plomberie en PER, PVC et MULTICOUCHE

La plomberie en PER, PVC et MULTICOUCHE Thierry Gallauziaux - David Fedullo La plomberie en PER, PVC et MULTICOUCHE Groupe Eyrolles, 2011, IS 978-2-212-13206-9 EYROLLES La plomberie en PER, PVC et multicouche Sommaire Les plastiques... 6...

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER BELAIR AMENAGEMENT DES LOCAUX DE LA PHARMACIE DU CENTRE HOSPITALIER

CENTRE HOSPITALIER BELAIR AMENAGEMENT DES LOCAUX DE LA PHARMACIE DU CENTRE HOSPITALIER CENTRE HOSPITALIER BELAIR AMENAGEMENT DES LOCAUX DE LA PHARMACIE DU CENTRE HOSPITALIER DEVIS DESCRIPTIF - Lot n 8 PLOMBERIE - SANITAIRES - date : juin 2009 S.A. JACKY MANESSE 1 rue du Paquis - 08090 ARREUX

Plus en détail

«La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON. Descriptif commercial sommaire

«La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON. Descriptif commercial sommaire «La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON Descriptif commercial sommaire A) CARACTERISTIQUES GENERALES 1. Gros Œuvre Infrastructure : - Implantation. - Fouilles en rigoles pour fondations.

Plus en détail

SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue

SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue Bienvenue Directive G1 Directives SIN Le gaz à Nyon Rénovation But de la présentation : La «nouvelle»g1 Les changements principaux, (non exhaustifs) Donner des pistes pour appliquer ces nouvelles prescriptions

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE Département du Rhône (69) VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE CENTRE DE LOISIRS 1 RUE DES BLEUETS Ville

Plus en détail

Un grand volume d'eau chaude en un minimum de temps

Un grand volume d'eau chaude en un minimum de temps Isofast 21 Condens Isotwin Condens Isomax Condens condens Chaudières murales gaz condensation accumulées dynamiques Un grand volume d'eau chaude en un minimum de temps La gamme Iso à condensation est la

Plus en détail

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS 6.1 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES 6.1.1 Généralités Les présentes prescriptions techniques particulières au lot doublages-cloisons sèches,

Plus en détail

Création d'un bâtiment provisoire pour l'agrandissement des urgences

Création d'un bâtiment provisoire pour l'agrandissement des urgences CENTRE HOSPITALIER GENERAL Rue Frédéric Raboisson BP40024 60600 CLERMONT CEDEX MAITRE d'ouvrage 03 44 77 33 00 Fax 03 44 77 33 97 Création d'un bâtiment provisoire pour l'agrandissement des urgences CAHIER

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

ASSOCIATION CRESCENDO 102 rue Amelot 75011 PARIS Tél : 01 58 30 55 55 Fax : 01 58 30 56 35. EXTENSION D UNE CRECHE 93 rue de Meaux 75019 PARIS

ASSOCIATION CRESCENDO 102 rue Amelot 75011 PARIS Tél : 01 58 30 55 55 Fax : 01 58 30 56 35. EXTENSION D UNE CRECHE 93 rue de Meaux 75019 PARIS MAITRE D'OUVRAGE : ASSOCIATION CRESCENDO 102 rue Amelot 75011 PARIS Tél : 01 58 30 55 55 Fax : 01 58 30 56 35 EXTENSION D UNE CRECHE 93 rue de Meaux 75019 PARIS DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

Plus en détail

Cloisons de distribution Caroplatre

Cloisons de distribution Caroplatre 04 Cloisons de distribution en carreaux de plâtre Cloisons de distribution Caroplatre Description Les carreaux de plâtre Caroplatre sont des éléments en plâtre 100% naturel fabriqués en usine. Leur coloration

Plus en détail

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau olivier.correc@cstb.fr Nouveaux Documents Techniques Unifiés DTU 60.1 Plomberie sanitaire pour

Plus en détail

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE Les informations techniques PROMOTELEC MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE La sécurité des personnes contre un défaut d isolement survenant dans un matériel doit être assurée. En effet, un défaut

Plus en détail

Le Clos Boissy. Descriptif sommaire

Le Clos Boissy. Descriptif sommaire 16 Rue de Boissy 95320 Saint Leu La Forêt Février 2013 Le Clos Boissy Descriptif sommaire Résidence de 70 logements en R+3+Combles répartis en 2 immeubles sur un terrain de 3385m² entouré de verdure et

Plus en détail

CATALOGUE DE VENTE 2014-2015 SOLUTIONS DE REGULATION ET CHAUFFAGE SOL

CATALOGUE DE VENTE 2014-2015 SOLUTIONS DE REGULATION ET CHAUFFAGE SOL CATALOGUE DE VENTE 2014-2015 SOLUTIONS DE REGULATION ET CHAUFFAGE SOL Robinetterie de sécurité Sécurité et économies d eau COMAP offre une gamme d équipements de sécurité et de protection de la distribution

Plus en détail

MAITRE D OUVRAGE. MAIRIE DE MOISSON 34 route de Lavacourt 78840 MOISSON

MAITRE D OUVRAGE. MAIRIE DE MOISSON 34 route de Lavacourt 78840 MOISSON MAITRE D OUVRAGE MAIRIE DE MOISSON 34 route de Lavacourt 78840 MOISSON CREATION D UN GITE COMMUNAL ETUDE DE PROJET CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT N 5 PLOMBERIE SANITAIRE VENTILATION

Plus en détail

Chauffe-eau électrique Chaffoteaux

Chauffe-eau électrique Chaffoteaux Chauffe-eau électrique Chaffoteaux Guide de montage Difficulté : Durée de l intervention : 1h30 à 2h00 Besoin d informations? Contactez-nous au 01 47 55 74 26 ou par email à Sommaire Introduction... 2

Plus en détail

NOTICE D'INSTALLATION, DE MISE

NOTICE D'INSTALLATION, DE MISE 8908908902890256 8908908902890256 8908908902890256 NOTICE D'INSTLLTION, DE MISE EN SERVICE ET D'ENTRETIEN Optitherm 6.25/6.5 C Optitherm 5.25/6.25/6.5 B Tableau de commande 2 EXIGENCES RÉGLEMENTIRES ET

Plus en détail

Appartements T2 T3 T4

Appartements T2 T3 T4 Appartements T2 T3 T4 GROS ŒUVRE Terrassements généraux Fondations adaptées en fonction de l étude de sol et calcul Bureau d Étude Technique (BET). Refend séparatif entre logements : B.A. de 18 cm en RDC

Plus en détail

Plancher chauffant avec revêtement de sol

Plancher chauffant avec revêtement de sol Équipements E.2 1/6 Plancher chauffant avec revêtement de sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des planchers chauffants, à eau chaude ou électriques,

Plus en détail

Installations de plomberie

Installations de plomberie Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement Installations de plomberie Guide à l intention des propriétaires pour l interprétation des règlements municipaux de la ville de Winnipeg concernant

Plus en détail

SÉCURITÉ SANITAIRES DES RÉSEAUX

SÉCURITÉ SANITAIRES DES RÉSEAUX SÉCURITÉ DES RÉSEAUX SANITAIRES Sécurité... 10 Groupes de Vases d'expansion sanitaire Mitigeurs...16 Domestiques Collectifs Équilibrage des boucles Réducteurs de pression...149 Accessoires sanitaires...15

Plus en détail

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN Rue Jean Bouin 69320 FEYZIN Maître d ouvrage : Ville de FEYZIN 18 rue de la mairie 69320 FEYZIN Maître d œuvre : REFECTION ETANCHEITE TERRASSE EX SOLARIUM LPG ARCHITECTE

Plus en détail

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison Colette et Annexe. DEVIS DESCRIPTIF et QUANTITATIF. des TRAVAUX (CCTP & DPGF)

Réhabilitation de la Maison Colette et Annexe. DEVIS DESCRIPTIF et QUANTITATIF. des TRAVAUX (CCTP & DPGF) Maître d Ouvrage LEGTA de MANCY 410, Montée Gauthier Villars 39015 LONS LE SAUNIER Réhabilitation de la Maison Colette et Annexe DEVIS DESCRIPTIF et QUANTITATIF des TRAVAUX (CCTP & DPGF) LOT N 5 REVETEMEMENTS

Plus en détail

MAISON de RETRAITE DEPARTEMENTALE de la LOIRE ST-JUST, ST-RAMBERT = = = = = = = = = = REAMENAGEMENT DE LOCAUX

MAISON de RETRAITE DEPARTEMENTALE de la LOIRE ST-JUST, ST-RAMBERT = = = = = = = = = = REAMENAGEMENT DE LOCAUX SOCIETE D'ETUDES TECHNIQUES POUR LE CHAUFFAGE ET L'INDUSTRIE Société à responsabilité limitée au capital de 50 000 R.C Saint-Etienne 64 B 96 C/A 15, rue de l'eternité- 42.000 SAINT-ETIENNE Téléphone :

Plus en détail