Maja Puljak Mémoire dirigé par Anthony Masure. la publicité peut-elle contribuer au changement social positif?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Maja Puljak Mémoire dirigé par Anthony Masure. la publicité peut-elle contribuer au changement social positif? 2011-2013"

Transcription

1 Maja Puljak Mémoire dirigé par Anthony Masure la publicité peut-elle contribuer au changement social positif? , Rue Jules Ferry Bagnolet

2 Comme l a dit Glady Bronwyn Stern, nouvelliste britannique : «La reconnaissance silencieuse ne sert à personne», je remercie donc haut et fort toutes les personnes qui m ont aidé à écrire ce mémoire. Notamment Monsieur Antony Masure, mon directeur de mémoire, qui m a donné des conseils précieux comme les diamants de Cartier, un nombre de références spectaculaire comme le système de bunkers en Bosnie et une critique grammaticale persistante (incomparable). Je remercie également l équipe pédagogique du Mastère qui se tenait toujours à notre disposition et a été prête à nous écouter et réécouter (non seulemet un grand merci, mais également un grand respect!). Mes remerciements vont aussi à Monsieur Dominique Cornère qui m a chaleureusement accueillie au sein de l agence du Groupe Express Roularta, où la Belgique investit la France, et à Monsieur Christophe Barbier, qui a accepté de m accorder une interview malgré son emplois du temps chargé. And last but not least, mon cher collègue Didi Fitan, qui s est vu embarqué dans l histoire de ce mémoire sans qu il ne le demande, mais qui a tenu jusqu au bout! Gloire à Didi! Un grand grand merci à ceux qui ont participé à ce jeu!

3 RÉSUMÉ Nous pouvons passer notre vie inconscients, nous faire transporter dans un monde virtuel ou nous laisser façonner par les «gouvernements invisibles». Où voulons-nous être menés, par qui et dans quel but? Dans ce mémoire je cherche à analyser les médias de masse et les démarches publicitaires qui s y instaurent. Pourquoi sommes-nous meilleurs en publicité que dans la vie? Dès l antiquité des affiches annonçaient les combats de gladiateurs, au Moyen Âge les crieurs vantaient les qualités des marchands, et les troubadours transmettaient à leurs sujets les messages des rois. La démarche publicitaire n est pas un phénomène nouveau. Cependant, elle se développe de mannère plus intense depuis quelques décenies et elle devient aussi importante que le produit qu elle représente. Le fordisme a impacté notre monde. Il a changé son apparence et notre façon de consommer. Selon Karl Marx, «la valeur d usage n a de valeur que pour l usage et ne se réalise que dans le procès de la consommation.» Les publicitaires ont réussi à retourner ces valeurs, désormais «L homme vit dans et à travers les objets qu il consomme. Mieux même, ce sont les objets qui nous consomment.» Cette citation de Jean Baudrillard fait référance à la communication qui manipule l utilisation des images et des signes, pour séduire et transformer la part du produit en part du rêve. Grâce aux budgets qu elle apporte, la publicité prend rapidement une place importante dans les médias de masse. L arrivé de l internet, et sa structure innovante, met en péril les médias traditionnels, plus figés. Cependant, l événement de grand crush des dot-coms en 2000 a laissé tout le secteur de l information et de divertissement incertain. Une crise qui s en suivait a forcé les médias traditionnels à accueillir de plus en plus de publicité et à aller jusqu à modifier leur contenus en fonction de celle-ci. L internet a subi également des changements conséquents. Sa supposée deuxième version, le web 2.0, serait en réalité sa limitation. La publicité peut d ores et déjà s y instorer suivant le même modèle que celui appliqué aux médias traditionnels. Ainsi, elle devient oppressante, leurs créateurs cherchent à la dissimuler afin de pouvoir toucher la cible sans provoquer la méfiance. Cette dissimulation perfide n a t-elle pas causé la méfiance envers les médias eux-mêmes? Sait-on si nos informations sont véritablement désintéressées? Y a-t-il de la sincérité dans les sourires publicitaire? Le monde virtuel est un refuge de tous ces incertitudes. Idéalisé, un endroit où tout est possible. La publicité, peut-elle contribuer à un changement social positif? Un changement qui rapprocherait nos mondes idéos à notre monde réel en combinant le meilleur des deux.

4 Commençons avec une petite histoire: Il y a ces deux jeunes poissons en train de nager et par hasard ils croisent un vieux poisson sage qui remonte le courant, qui leur fait signe de la tête et qui dit : «Salut les jeunes, l eau est-elle bonne?» Les deux poissons nagent un peu plus loin, et enfin l un regarde l autre et dit «Qu est-ce que ça peut bien être, l eau?» Wallace, David Foster. «C est De L eau», AU DIABLE VAUVERT, Nous pouvons passer notre vie inconscients, nous faire transporter dans un monde virtuel ou nous laisser façonner par les «gouvernements invisibles». Où voulons-nous être menés, par qui et dans quel but? Dans ce mémoire je cherche à analyser les médias de masse et les démarches publicitaires qui s y instaurent. Pourquoi sommes-nous meilleurs en publicité que dans la vie? C est lors qu on nage contre le courant, et qu on s interroge de sa provenance, qu on devient conscient de l eau et de sa force d entraînement. La vraie valeur d une réelle éducation n a presque rien à voir avec les connaissances et tout à voir avec la simple conscience ; la conscience de ce qui est si réel et si essentiel, si caché sous nos yeux, partout et toujours, que nous devons nous rappeler constamment: «C est de l eau. C est de l eau.» Wallace, David Foster, ibid.

5 SOMMAIRE 1. Du public à la publicité _La naissance de la démarche publicitaire 9 _Comment la publicité est-elle devenue aussi importante que le produit qu elle représente? Les médias et leur rôle dans la transmission de messages publicitaires _L évolution des médias de masse, la «convergence culturelle» 17 _La publicité masquée compromet-elle les médias traditionnels? 18 _La publicité «à la demande», la liberté enchaînée 25 _Le storytelling, le guérilla marketing, des démarches intruses ou des solutions innovantes? La mutation idéologique du web _Les principes du web 1.0, l équilibre parfait maitrisé par une élite 32 _La révolution du web 2.0, une solution utilitaire pensée pour les masses 38 _Cyberpunk, open-sources : la science-fiction se transforme en réalité 40 _Quels sont les risques de la publicité qui s impose sur l internet? Les jeux vidéo, divertissement moderne : un monde refuge, un monde non consommateur _Le soi numérique dans le jeu, l extension du réel amélioré 45 _Serious gaming, une utopie ou un mouvement visionnaire? 48 _Les jeux vidéo, produit de l imaginaire : La publicité fait-elle partie du monde que l on s imagine? Quelle est la place de la publicité dans les mondes virtuels? _Les impacts négatifs de la publicité dans le monde physique 54 L image bridée du futur corrompu par les marchés expansifs 57 _La publicité peut-elle être un acteur du changement social positif? 59 _Entretien avec Christophe Barbier, l homme au foulard rouge 62 _Bibliographie 68

6 Vous pourrez passer la publicité après 73 pages 6

7 7

8 8

9 La naissance de la démarche publicitaire La démarche que nous qualifions de nos jours de «publicitaire» s est développée dans toutes les organisations sociales civilisées. Dès l antiquité des affiches annonçaient les combats de gladiateurs, au Moyen - âge les crieurs vantaient les qualités des marchands, et les troubadours transmettaient à leurs sujets les messages des rois. La publicité que nous connaissons aujourd hui est née de la nécessité de faire connaître un produit auprès de consommateurs et de clients. Après la révolution industrielle de la fin du XIXe siècle, et l instauration du travail à la chaîne par Henry Ford la production s accélère, mais elle reste alors supérieure à la demande. La concurrence augmente et le marché commence à être saturé. La capacité de la production devient progressivement supérieure à la demande. Il devient alors nécessaire de connaître et de cibler le consommateur afin de promouvoir le produit pour qu il aît le plus de chances d être aperçu, apprécié et au final acheté par le client. Le marketing moderne est né! Une marchandise est définie par sa valeur d usage et sa valeur d échange. Cette distinction est utilisée par Karl Marx ou Aristote avant lui. Selon Karl Marx «La valeur d usage n a de valeur que pour l usage et ne se réalise que dans le procès de la consommation.» 1 Chaque marchandise a une valeur d usage puisque c est celle-ci qui motive les acheteurs à l acquérir. La valeur d échange est relative à un autre bien, elle définit le taux auquel une marchandise s échange. Dans le modèle du XX e sciècle la valeur d usage est fabriquée par le marketing pour être transformée en valeur d échange. Les publicités pour les produits technologiques sont un exemple typique, elles nous présentent une façon d utilisation du produit que nous n arriverrons jamais à imaginer seuls, lire un livre sur une tablettes à la plage en filmant notre famille dans un instant précis avec la possibilité de partager la vidéo avec les amis via les applications intégrées, de plus pouvoir extraire les images et les modifier pour en sortir une photo façon artistique. Il n existe pas la demande en particuliers pour les fonctionnalités du produit au lancement, elle doit véritablement être crée. Joseph Schumpeter, économiste autrichien du milieu du XX e siècle, définit le processus de la destruction créatrice, force motrice de la croissance économique. Il s agit d un mouvement permanent de destruction d activités liées aux anciennes innovations et de création de nouvelles activités liées 1_ Marx, K. Manuscrits De , Cahiers I à V. Contribution à La Critique De L économie Politique. Editions sociales,

10 aux nouvelles innovations. Il dit : Schumpeter, Joseph A. Histoire De L analyse Économique. Gallimard, Le charme est rompu et de nouvelles affaires se créent continuellement, appâtées par le profit. Il se produit une réorganisation complète de l industrie, avec hausse de la production, concurrence acharnée, disparition des entreprises obsolètes, licenciements éventuels. Joseph Schumpeter s inspire fortement du fordisme et de la méthode taylorienne de production, extrêmement séquentielle, qui a permis une acceleration de la production. Le terme «consommateur» est créé alors au XX e siècle dans une optique de marché, et désigne selon Bernard Stiegler, philosophe français contemporain, «une figure économique produite par une industrie de consommation basée sur le marketing» 1. La fin des années 70 amène une radicalisation de la destruction créatrice. Jean Baudrillard, sociologue francais, critique la prise de pouvoir de l objet sur le consommateur. Selon lui, la consommation est devenue un moyen de différenciation, et non de satisfaction. «L homme vit dans et à travers les objets qu il consomme. Mieux même, ce sont les objets qui nous consomment.» 2 Jean Baudrillard, La Société de consommation, Denoël, 1970, page 97 Résumant brièvement, nous dirons que le problème fondamental du capitalisme contemporain n est plus la contradiction entre «maximisation du profit» et «rationalisation de la production» (au niveau de l entrepreneur), mais entre une productivité virtuellement illimitée (au niveau de la technostructure) et la nécessité d écouler les produits. Il devient vital pour le système dans cette phase de contrôler non seulement l appareil de production, mais la demande de consommation, non seulement les prix, mais ce qui sera demandé à ce prix. L effet général est soit par les moyens antérieurs à l acte même de production (sondages, études de marché), soit postérieurs (publicité, marketing, conditionnement) d enlever à l acheteur - chez qui il échappe à tout contrôle - le pouvoir de décision pour le transférer à l entreprise, où il peut être manipulé. Laurence Barrière 3 se rapproche de Jean Baudrillard et défend l idée que la 1_ Bernard Stiegler - «Lecture De Prendre Soin Revue Skhole.fr», Janvier 9, lecture-de-prendre-soin-de-bernard-stiegler. 2_ Baudrillard, Jean. La Société De Consommation : Ses Mythes, Ses Structures. Gallimard, _ Directrice des ressources humaines - Audiovisuel Extérieur de la France - france 24/monte carlo douliya/ RFI 10

11 communication manipule l utilisation des images et des signes, pour séduire et transformer «la part du produit» en «part du rêve». Ce rôle est-il celui de la publicité aujourd hui? Au début du XX e siècle la publicité était figée et conçue dans une logique de distribution linéaire. Les médias de l époque lui permettaient l implantation dans un espace dédié, des pages ou des séquences publicitaires dans la programmation (magasins, rues, habitations, journaux,...etc). Cette logique évolue au sein de l économie de marché et de l organisation démocratique désormais instaurées. Lorsque Ronald Reagan prononce : «Le gouvernement ce n est pas la solution c est le problème» 1, la réorganisation du marché a commencé. Il a fallu détruire toute structure publique et confier la socialisation des technologie au marketing. Comme le dit Bernard Stiegler, il a fallu remplacer la direction entrepreneuriale par une direction managériale, où le marketing stratégique détermine la politique de l entreprise. Le marketing stratégique est le coeur des industries il est cependant souvent associé aux démarches «propagandistes». Edward Bernays, considéré comme le père de la propagande politique institutionnelle et de l industrie des relations publiques, tente dans son livre Propaganda, de démontrer que celle-ci n est rien d autre qu un mécanisme légitime sans lequel la société de consommation ne pourrait exister. La manipulation consciente, intelligente, des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique.[ ] Nous sommes pour une large part gouvernés par les hommes dont nous ignorons tout, qui modèlent nos esprits, forgent nos goûts, nous soufflent nos idées. Bernays, Edward. Propaganda : Comment Manipuler L opinion En Démocratie, Zones, page 32 Les publicitaires se basent sur des études statistiques et des résultats de recherches en comportement social pour mieux cibler les consommateurs, en commençant par étudier leurs besoins et leurs habitudes. Initiées au début du XX e siècle, ces études aboutissent un siècle plus tard à créer de nouveaux modes de consommation et l on assiste à une dérive sociétale profonde nichée au cœur du système capitaliste. Tant dans la sphère politique que dans celle du commerce, la peur d une liberté faussement allégorique, celle de la manipulation inconsciente, précède la révolte générale contre la publicité en tant que telle. La publicité est présente au quotidien, elle est partout, et depuis plusieurs générations. Elle s introduit 1_ «Discours Inaugural Du Président Ronald Reagan - Lectures Et Culture.» Liberaux.org, n.d. https://www. liberaux.org/index.php/topic/31445-discours-inaugural-du-president-ronald-reagan/. 11

12 systématiquement dans la presse, la radio, la télévision et crée des supports mono-fonctionnels comme les billboards 1 ou de différentses structures nomades. Pour les médias, elle joue avant tout un rôle économique : un grand nombre d entre eux ne pourraient pas subsister sans les budgets alloués à l achat d espaces publicitaires. Une double fonction semble donc attribuée à la publicité : une information sur les produits/services et leur utilité pour le consommateur, et un gain économique pour le support/média qui lui offre cet espace dans une logique de gagnant/gagnant. Comment la publicité est-elle devenue aussi importante que le produit qu elle représente? La publicité permet de définir le produit dans un contexte précisément établi. Elle offre un cadre visuel au produit, elle crée un univers, définit son style, etc. Sans cette image précise que la publicité donne à un produit, celui-ci ne serait pas perçu de la même manière. Si le cadre de consommation idéal d un produit n est pas présenté en amont, on pourra se poser la question de sa composition ou de sa provenance plus facilement puisque nous avons besoin d établir une perception du produit. Si une image nous est imposée, le premier contact que nous avons avec le produit passe à travers celle-ci et notre imaginaire s engage autour de cette présentation. Une définition du produit est nécessaire pour son acceptation, elle vient du consommateur et du premier contact qu il a avec celui-ci. Si le jugement est laissé au consommateur, il va devoir l analyser et un jugement personnel va orienter sa perception. Le fait de délivrer un message publicitaire permet de montrer le produit sous l angle que préconise son producteur. De ce fait, nous ressentons une véritable différence en consommant ou en utilisant des produits similaires, mais élaborés par des marques différentes. La consommation d un produit va au-delà de la consommation même, elle devient un mode de vie qui ne dépend pas uniquement de la fonction du produit, mais de l image de marque. Ainsi, Jean Baudrillard défini le homo œconomicus : «C est toute une conception nouvelle de la stratégie de classe qui s organise autour de la possession de biens matériels et culturels. 2» Les investissements dans la publicité justifient ce positionnement. Ils 1_ de l angl. «panneaux d affichage» 2_ J. Baudrillard, Pour une critique de l économie politique du signe, NRF Gallimard, Paris, 1972 et De la séduction, Gonthier-Denoël, Paris 1975, page 56 12

13 augmentent de 4,6 % en 2013 selon le rapport de ZenithOptimedia 1 spécialisé en investissement et conseil, une des principales entités de groupe Publicis, le troisième groupe de communication au monde. La croissance globale des dépenses publicitaires devrait se renforcer au cours des années 2013 et 2014 jusqu à 5,2 %, ce qui représente un chiffre global de plus de 398 milliard d euros 2 pour le 2013 et dont l investissement en Europe représenterait 83,14 milliards d euros. Steve King, directeur général de Groupe ZenithOptimedia explique que les annonceurs continuerons à investir dans la publicité malgré le contexte économique affecté par la crise mondiale. Cependant, ils cherchent à s assurer que les dépenses attribuées aux prestations représentent un fort retour sur investissement. Ceci dit, la publicité est un investissement et coûte autant que l élargissement du parc machines, l amélioration de la production ou toute autre action financière importante au sein d une entreprise. Les leaders du marché consacrent environ 40 % de leur revenu en publicité. 1_ L agence conseil en stratégie interactive 2 _ Pour illustrer le PIB de Suisse était de 350 milliard d euros en

14 14

15 15 Vous pourrez passer la publicité après 63 pages

16 16

17 L évolution des médias de masse, la «convergence culturelle» De la presse à la télévision, chaque nouveau média a créé la peur du changement radical et de la disparition des médias existants. Chacun a apporté une nouvelle dimension de l information. La presse, la radio, la télévision et enfin l internet ont tous leurs spécificités. L histoire nous a montré que les médias «traditionnels» ne meurent jamais et de plus leur présence ne s est pas nécessairement atténuée. [ ] Les mots imprimés n ont pas tué la voix. Le Cinéma n a pas tué le théâtre. La télévision n a pas tué la radio. Si le paradigme de la révolution digitale, tel qu on le formulait il y a une dizaine d années, présupposait que les nouveaux médias déplaceraient les vieux, le paradigme de la convergence émergente assume que vieux et nouveaux médias interagiront de manière chaque fois plus complexe. Les médias traditionnels n ont pas été remplacés. Toutefois, leur fonction et leur statut ont été modifiés par l arrivé de nouvelles technologies. Jenkins, Henry. Convergence Culture : Where Old and New Media Collide. New York University Press, 2006, introduction Les médias ont subi un changement plus particulier durant les dernières décennies. Il ne s agit plus d une évolution formelle, mais d une évolution hiérarchique. Dans les médias traditionnels, on distingue la place de l émetteur et du récepteur de l information. Il y a un éditeur, un émetteur de l information d un côté et le lecteur, l auditeur ou le téléspectateur de l autre. L internet, avant tout dans sa forme applicative, permet à l internaute d être le récepteur et l émetteur d information initiale. La structure en réseau qui caractérise l internet est tout à fait nouvelle, contrairement aux médias traditionnels qui sont essentiellement de nature centralisée. L arrivée de l internet a bouleversé la place du consommateur d information ; elle marque une nouvelle époque et cela non seulement dans l exploitation du média, mais surtout dans l éclatement des contenus. La canalisation de l information va à l opposé de l idéologie d utilisation de l internet. «La convergence culturelle» définie par Henry Jenkins ne décrit pas uniquement les changements technologiques, mais définit avant tout les changements culturels et sociaux, «une participation active des consommateurs, devenus contributeurs». Par convergence, j entends le flux de contenu passant par de multiples plateformes de média, la coopération entre de multiples industries et le comportement migrateur des audiences prêtes à se rendre à peu près n importe où en quête du type de loisirs qu elles veulent. Jenkins, Henry, ibid. 17

18 Seth Godin écrit dans son livre «Libérer le virus de l idée» une phrase souvent reprise qui amène parfaitement la problématique actuelle : «Il a fallu 40 ans à la radio pour atteindre les 10 millions d utilisateurs, 15 ans ont été nécessaires à la télévision pour atteindre le même chiffre, 3 ans ont suffit à Netscape et moins d un an à Hotmail et à Napster pour afficher le même résultat.» 1 Comment s adapter à un médias qui prend aussi rapidement les parts du marché? Les publicitaires ont noué pendant de longues années les relations de confiance avec les éditeurs et les diffuseurs. En moins de dix ans ils se trouvent confronté à un média hétéroclyte dont le consommateur est le contributeur affirmé. Pour les marques il s agit d un défi sans précedant. Il faut trouver leur stratégie sur le web, mais en attendant réussir à rester dans la conscience des consommateurs et en créer de nouveaux. La publicité masquée comprometelle les médias traditionnels? Les médias de masse représentent un ensemble de contenus organisés, composée du divertissement et de l information on y retrouve une structure en strats, imposée et figée. L internet permet une diffusion des contenus divers sans les imposer. Cette diffusion instantanée via les blogs ou les réseaux sociaux n a pas de contraintes structurelles. Cependant, le savoir analytique, qui permet une compréhension en tenant compte des complexités des événements mondiaux, reste de la responsabilité des journalistes (donc en partie des journaux). L internet a en pratique causé la diminution rapide des ventes des journaux qui ne parviennent pas à trouver un modèle économique viable pour leur déploiement en ligne. Les médias étant financés en grande partie par les annonceurs, le premier réflexe a été d intensifier la publicité. La surcharge des pages publicitaires a mené les annonceurs à s inclure plus perfidement dans les contenus. L apparition d articles entièrement dédiés à une marque se confondent désormais avec le contenu éditorial. Prenons l exemple du Figaro Magazine qui consacre plusieurs pages éditoriales à la marque de joaillerie Cartier 2 dans un article paru le 17 mars Une critique posté dans l Observatoire des médias présente le rapport complet de cette publicité camouflée. Pour ce papier, les journalistes sont allées interroger le «directeur de l image, du style et du patrimoine» Cartier, mais aussi un fidèle client du joaillier, à 1_ Godin, Seth. Unleashing the Ideavirus. Reprint. Hyperion, 2001, page 17 2_ [Image, page 23] 18

19 19

20 qui Le Figaro Magazine a l idée de demander «pourquoi avoir accepté de nous parler de joaillerie», ce à quoi le riche client anonyme répond : «Parce que la directrice de la boutique Cartier au 13 rue de la Paix, à Paris, me l a demandé.» Cet article est une farce journalistique. Tous les crédits photos mentionnent la firme Cartier ; l histoire vient au service de la marque ; l actu annonce la sortie du film «L odyssée du Cartier», court-métrage réalisé par Bruno Aveillan en hommage au 160 ans du joaillier ; et l annonce publicitaire se trouve dans les premières pages du magazine. Cette démarche s applique aussi bien à la presse imprimée qu à sa version en ligne. C est ainsi que paraît à la une du site Le Monde un article vantant les qualités et la tradition du camembert Le Président, adoptant la forme exacte des informations d actualité postées à la une du site. Cette démarche est dangereuse pour leur survie, de plus, elle n est pas nécessairement impulsée par les annonceurs, mais relève de l initiative des régies publicitaires de chaque titre. Si la presse continue à palier à ses problèmes de financement en sacrifiant la qualité de ses contenus, sa fonction éditoriale ne sera plus la même. Les auteurs du manifeste «Pour un autre journalisme» de la Revue XXI affirment que «La publicité soutient les journaux comme la corde le pendu» 1. Ce positionnement radical pourrait se discuter, car si la publicité migre de la presse vers d autres médias il n y aura tout simplement plus ni de corde ni de pendu : la presse deviendrait entièrement payante ou subventionnée. Il va de soi qu il y aurait par conséquent moins de titres sur le marché, le secteur de l information subirait rapidement une centralisation des camps et verrait le risque d une certaine radicalisation de l information à la manière des régimes totalitaires où le nombre de médias est limité. D une part, la publicité permet le financement des médias et donc de l information, d autre part, elle se trouve positionnée de plus en plus fréquemment au même niveau que les sujets rédactionnels parus. L information que propage un journal, même s il a son positionnement déterminé, doit rester son but principal. Si la publicité continue à prendre la place de l information, le support sera voué à disparaître ou sa fonction à redéfinir. La télévision a subi des changements encore plus radicaux. L ouverture des canaux pour les télévisions privées par François Mitterrand par la loi du 29 juillet 1982 proclame fièrement que «la communication audiovisuelle est 1_ «Le Manifeste De La Revue XXI Pour Un Autre Journalismex» - France Info. France Info, n.d. franceinfo.fr/decryptage/les-choix-de-france-info/les-choix-de-9h35-aod

21 libre», même si cette nouvelle liberté est «encadrée». Le 6 décembre 1983, «Canal Plus», première chaîne privée à péage, est créé, sous la forme d une concession de service public, par convention entre l Etat et Havas 1. Le 4 janvier 1985, à la surprise générale, le Président de la République annonce la création de plusieurs chaînes de télévisions privées. Le 31 juillet, à l issue d un Conseil des ministres houleux, Georges Fillioud 2 annonce le lancement de deux chaînes, l une généraliste, l autre à dominante musicale. Puis, le 13 décembre 1985, l Assemblée nationale vote un bref texte précisant les conditions d attribution des télévisions hertziennes. Une nouvelle loi du 30 septembre 1986 engage tout le secteur de la communication dans la concurrence. La privatisation de TF1, l abolition du monopole de diffusion (jusque-là confié à Télédiffusion de France) la disparition de la concession de service public puis la privatisation d Havas (qui entraîne celle de Canal Plus, jusqu alors contrôlée majoritairement par des capitaux publics) et abat définitivement le vieux système. 3 La concurrence entre les acteurs majeurs de la télédiffusion permet à la publicité de prendre progressivement une place décisive dans l organisation des contenus. La dégradation intellectuelle de ceux-ci est étroitement liée au crash des dot-coms 4 à la fin des années 90 qui a entrainé une crise dans le secteur médiatique et l émergence des reality shows poussant les limites des moeurs et des valeurs. Bernard Stiegler dans l émission de France 2 «Le temps de cerveau disponible» 5 explique pourquoi la télérealité comme le show Big Brother de John de Mol, producteur néerlandais, est transgressive. Elle pousse a exploiter sans aucune limite ce que sont les mécanissmes efficients l humiliation, l exhibition. Les dispositifs sont construits pour que ces transgressions soient vécus en direct. Cette fabrique à divertissement sert directement la publicité. Le cadre très populaire et futile ammène à mettre en scène le consummerissme. Dans les téléréalités comme Loft Story 6 ou 1_ Havas (Euronext Paris SA : HAV.PA) est un des plus grands Groupes mondiaux de publicité, digital et conseil en communication, basé à Paris 2_ Georges Fillioud. Wikipédia, March 13, Fillioud&oldid= _ «Audiovisuel : les risques d une liberté», Point de vue, Agnès Chauveau, 2 avril 2004, mitterrand.org/audiovisuel-les-risques-d-une.html 4_ Au moment du développement commercial d Internet, dans les années 1995 à 2000, une entreprise qui se lançait sur ce créneau était souvent une entreprise nouvelle, une startup, que l on a donc souvent assimilé à ces dot com. 5_ «France 2 - Le Temps De Cerveau Disponible.» YouTube, n.d. BZzirTcF6w. 6_ Loft Story, un programme de téléréalité, 12 célibataires coupés du monde doivent vivre dans un loft où toutes les pièces (à l exception des toilettes et d une pièce imposée par le CSA) sont équipées de caméras vidéo et de micros. Loft Story est l adaptation française de Big Brother, diffusée sur M6 pour la prmière fois 26 avril Big Brother a été diffusée aux Pays-Bas en

22 Secret Story 1 le contenu ne peut que être banal. Les discussions s organisent autour de la mode, la nourriture... dans un cadre présenté comme luxueux, ou à l inverse, dans des émissions comme Koh Lanta 2, un épuisement des acteurs par des missions fictives les fait parler en directe des biens qui leur font défaut. Telle est la mise en condition parfaite de cerveau disponible pour consommer les messages publicitaires de toute sorte. Partick Le Lay, ancien présidentdirecteur général de TF1 dans dans «Les Dirigeants français et le changement» Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective business, soyons réaliste : à la base, le métier de TF1, c est d aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit. [ ] Or pour qu un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c est du temps de cerveau humain disponible. Ceci est un propos controversé qui ne doit certainement pas être représentatif de ce qu est la télévision en général. La dégradation que subit les médias traditionnels n est pas nécessairement sans issu. Il serait possible de repenser la place qu occupe actuellement la publicité pour lui donner une légitimité en non seulement de l espace à louer. Les publicitaires fournissent un effort titanesque pour connaître les pulsions humaines. De nombreuses démarches permettent de capturer l attention du public sans qu il s en rendent nécessairement compte. Le but serait donc de faire passer la publicité au rang d un back office du cerveau humain. 1_ Secret Story, la quatrième, cinquième, sixième, septième, huitième et neuvième saison de Big Brother, où les candidats doivent protéger leur secret et découvrir celui des autres candidats. 2_ Koh-Lanta, diffusée sur TF1 depuis le 4 août 2001, l émission est adaptée de Survivor, dont le concept a été inventé en 1992 par Charlie Parsons et tourné pour la première fois pour une télévision suédoise en 1997 sous le nom de «Expédition Robinson». Quatorze à vingt candidats doivent survivre sur une île inhabitée pendant 40 jours. 22

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce

au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce «Shaw disait que l homme raisonnable était celui qui savait qu il fallait s adapter au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce qui faisait que le monde appartenait

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin

Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin Ministère des Finances Le 2 novembre 2015 Le 23 avril 2015, le gouvernement a annoncé des changements proposés

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire 1. INTRODUCTION Avant de nous intéresser aux technologies des réseaux actuelles, il est important de retracer en quelques points l évolution de l outil informatique afin de nous permettre d appréhender

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics

Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics Téléphone, internet, réseaux sociaux : quelle efficacité en prévention pour la santé? Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics David Heard Chef du dpt des campagnes,

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Communication & Médias Sociaux Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Postulat de départ,, Le Web social fait référence à une vision d'internet considérée,,

Plus en détail

Gare à tes sous Avec un simple coup de fil, vider son porte-monnaie peut être facile

Gare à tes sous Avec un simple coup de fil, vider son porte-monnaie peut être facile Gare à tes sous Avec un simple coup de fil, vider son porte-monnaie peut être facile L objectif général de cette animation est d avertir que tout n est pas gratuit sur Internet et que la navigation sur

Plus en détail

Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente

Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente La communication en magasin purement tournée vers la promotion

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

Communiqué de Presse

Communiqué de Presse Communiqué de Presse Le 23 juillet 2015 «UNE HISTOIRE D AMBITION» : LA NOUVELLE CAMPAGNE DE MARQUE HSBC «UNE HISTOIRE D AMBITION» : LA NOUVELLE CAMPAGNE DE MARQUE HSBC La nouvelle campagne de marque HSBC

Plus en détail

Communiquer en entreprise. Votre guide SMS

Communiquer en entreprise. Votre guide SMS Communiquer en entreprise Votre guide SMS Pourquoi le SMS est-il si efficace? Quelque soit l activité de votre entreprise il est important que vous puissiez communiquer efficacement avec vos clients, fournisseurs

Plus en détail

ETUDE D USAGE D ALPHALIRE

ETUDE D USAGE D ALPHALIRE ETUDE D USAGE D ALPHALIRE Festival du premier roman de Chambéry-Savoie Festival du premier roman de Chambéry, 237 carré Curial, 73 000 Chambéry Directrice : Véronique Bourlon (veroniquebourlon@festivalpremierroman.com)

Plus en détail

Une présence nationale pour un impact local & VOUS. www.groupon.fr

Une présence nationale pour un impact local & VOUS. www.groupon.fr Une présence nationale pour un impact local 2015 & VOUS Avez-vous déjà entendu parler d une campagne publicitaire qui ne nécéssite aucune dépense ou investissement préalable? Avez-vous déjà entendu parler

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE Stage d observation chez Magnum Photos

RAPPORT DE STAGE Stage d observation chez Magnum Photos Rédigé par : Julie PICHOT TABLE DES MATIERES 1. CHOIX DU STAGE : MAGNUM PHOTOS... 2 2. PRESENTATION DE L ENTREPRISE MAGNUM PHOTOS... 2 2.1 CREATION DE L ENTREPRISE... 2 STATUT JURIDIQUE DE L ENTREPRISE...

Plus en détail

Programme d optimisation. L image de votre entreprise

Programme d optimisation. L image de votre entreprise Programme d optimisation L image de votre entreprise SOMMAIRE L image joue un rôle pondérable dans les pratiques commerciales et est dédiée exclusivement à assurer une représentativité corporative de l

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Les Entreprises Familiales

Les Entreprises Familiales Les Entreprises Familiales Paris, le 5 Fevrier 2008 Les Entreprises Familiales Centenaires sont en France 1400 (présentes dans presque tous les secteurs) dont 400 dans le secteur des Vins et Spiritueux.

Plus en détail

Les amis de mes amis sont mes clients ETUDE. LittlelessConversation. Agence Conseil en Communication

Les amis de mes amis sont mes clients ETUDE. LittlelessConversation. Agence Conseil en Communication ETUDE Les amis de mes amis sont mes clients LittlelessConversation Agence Conseil en Communication AVERTISSEMENT Toutes les marques commerciales déposées ou non déposées citées dans ce document sont la

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

EJCM - NOMIC 2007 Martine PUTZKA Wenjing ZHU Zhen ZHOU Zhengyang CHEN

EJCM - NOMIC 2007 Martine PUTZKA Wenjing ZHU Zhen ZHOU Zhengyang CHEN 5 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T II. L enfant cible de la publicité A. La publicité cible les enfants La publicité, en tant qu'un des phénomènes sociaux les plus variables, a joué un rôle de plus

Plus en détail

VIDEO FADA. un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises

VIDEO FADA. un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises VIDEO FADA un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises Le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) est un réseau d associations, basées en Afrique et en Europe, qui a pour objectif d organiser

Plus en détail

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE SOMMAIRE 1) L étude en quelques mots....p 3 Qui? Quoi? Quand? Comment? Pourquoi? 2) Quid des applications mobiles & des musées..p

Plus en détail

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN TABLE DES MATIÈRES Introduction La facturation fondée sur la capacité arrive au Canada Pourquoi les gens utilisent-ils

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Château d Émylie Introduction Le service de garde Sainte-Claire a ouvert ses portes au milieu des années 80, et à ses débuts, une trentaine d enfants

Plus en détail

Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux présentés au. Comité sénatorial des transports et des communications

Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux présentés au. Comité sénatorial des transports et des communications Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux présentés au Comité sénatorial des transports et des communications sur l étude sur la Société Radio-Canada 23 octobre 2014 Confédération des syndicats

Plus en détail

Lancer et réussir sa campagne de collecte

Lancer et réussir sa campagne de collecte Lancer et réussir sa campagne de collecte Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 Lancer et réussir votre campagne de collecte Étape 1 : Rédiger votre page de collecte - Présenter votre projet

Plus en détail

Mythes et Légendes du Social Shopping

Mythes et Légendes du Social Shopping Mythes et Légendes du Social Shopping Agnès Teissier Consultante, Fondatrice Agence Conseil E-Commerce Mars 2012 Facebook et surtout ses boutons J aime, Partager, Commenter ont révolutionné les comportements

Plus en détail

MODULE 2 : L échange et le partage de fichiers numériques

MODULE 2 : L échange et le partage de fichiers numériques MODULE 2 : L échange et le partage de fichiers numériques Introduction Définition Actions à mettre en œuvre Bonnes pratiques Introduction Introduction Production- Vente - Consommation Télévision Documents

Plus en détail

Présentation de la Note d analyse. «La presse à l ère numérique : comment ajouter de la valeur à l information?»

Présentation de la Note d analyse. «La presse à l ère numérique : comment ajouter de la valeur à l information?» Paris, le 30 novembre 2011 Présentation de la Note d analyse «La presse à l ère numérique : comment ajouter de la valeur à l information?» Mercredi 30 novembre 2011 par Vincent Chriqui, Directeur général

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Agence de communication Evénementielle

Agence de communication Evénementielle Agence de communication Evénementielle L AGENCE Corp est née d un simple constat : nous ne sommes plus uniquement des consommateurs mais aussi des publics. Le brand content a réinventé le discours de la

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

La distribution et le marketing numériques

La distribution et le marketing numériques La distribution et le marketing numériques E-commerce : un développement solide L e-commerce transforme la manière avec laquelle les clients ont accès et achètent leurs produits. Avec, en point d orgue,

Plus en détail

«Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH».

«Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH». Compte Rendu Café RH Dauphine du 7 avril 2014 «Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH». Ce compte rendu vise à faire une synthèse des différents points abordés

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS Décembre 2013 Pourquoi un observatoire sur la maltraitance? Sérieux problème Multitude d acteurs Fragmentation Besoin de convergence La maltraitance

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

Consulting Communication des organisations

Consulting Communication des organisations Nicolas Roux Master 2 Ingénierie des Médias Année 2006 / 2007 Consulting Communication des organisations Stage réalisé du 29 janvier au 30 juin 2007 Tuteur de stage : M. Christophe Queval Enseignante tutrice

Plus en détail

Avis présenté à la. Commission scolaire de Montréal

Avis présenté à la. Commission scolaire de Montréal AVIS SUR LA PROPOSITION DE RÉPARTITION 2014-2015 DE LA MESURE MINISTÉRIELLE 50730 SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS (NTIC) Avis présenté à la Commission scolaire de

Plus en détail

Taux de recommandation net ou le ressenti des clients

Taux de recommandation net ou le ressenti des clients Cet article provient de la banque des meilleures pratiques de la Fondation européenne de la qualité. Taux de recommandation net ou le ressenti des clients Introduction Le taux de recommandation net est-il

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Junior ESSEC 28/11/2014

Junior ESSEC 28/11/2014 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 1ère journée Synthèse de l atelier 1 : les nouveaux modèles économiques et organisationnels Thème : Croissance, innovation,

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

Le crowdfunding pour développer ses projets LE GUIDE DE MOBILISATION

Le crowdfunding pour développer ses projets LE GUIDE DE MOBILISATION Le crowdfunding pour développer ses projets LE GUIDE DE MOBILISATION Internet a bouleversé notre quotidien La finance participative au cœur des nouveaux usages de consommation collaborative. Ouverture

Plus en détail

La vente au détail d automobiles dans la «nouvelle normalité»

La vente au détail d automobiles dans la «nouvelle normalité» Reynolds et Reynolds La vente au détail d automobiles dans la «nouvelle normalité» Ron Lamb Président, Reynolds et Reynolds La vente au détail d automobiles dans la «nouvelle normalité» Lorsque le calme

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

L avenir du commerce est en ligne

L avenir du commerce est en ligne chapitre 1 L avenir du commerce est en ligne A llons-nous perdre l habitude «d aller» faire nos courses? Succomberons-nous plus facilement à l achat d impulsion au hasard de notre navigation sur le Web

Plus en détail

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Les médias sociaux : Facebook et Linkedin Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Avant de commencer Veuillez S.V.P. tester votre matériel audio en utilisant l assistant d installation audio. Plan Qu

Plus en détail

Le 1 er concept 2008 METTLER TOLEDO spécialement étudié pour la grande distribution : la balance qui sait qui la regarde

Le 1 er concept 2008 METTLER TOLEDO spécialement étudié pour la grande distribution : la balance qui sait qui la regarde Le 1 er concept 2008 METTLER TOLEDO spécialement étudié pour la grande distribution : la balance qui sait qui la regarde Juillet 2008 Un outil de communication révolutionnaire METTLER TOLEDO s associe

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

LA COMMUNICATION PUBLICITAIRE

LA COMMUNICATION PUBLICITAIRE LA COMMUNICATION PUBLICITAIRE I. Introduction On estime à plus de 385 milliards d euros le budget publicitaire mondial, dont 11 milliards pour la France, Procter and Gamble, le plus grand annonceur au

Plus en détail

L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique

L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique Intervenante : Dominique MÉGARD Présidente Cap Com, réseau de la communication publique et territoriale La communication publique, une

Plus en détail

Formations professionnelles. De la création à la production transmedia

Formations professionnelles. De la création à la production transmedia Formations professionnelles De la création à la production transmedia Le savoir-faire du Transmedia Lab Le Transmedia Lab Nous avons la conviction que d ici 5 ans, 50% des productions audiovisuelles auront

Plus en détail

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013 Dossier de Presse 10 Octobre 2013 Contacts : Anne-Sophie DUPIRE - Responsable Communication Lucie PORREAUX - Chargée des Relations Presse Tel : 0 328 328 000 - anne-sophie.dupire@sarbacane.com Tel : 0

Plus en détail

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe 3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe! Un média hyper local accompagnant la transformation digitale de la communication de ses clients! En interne, le Groupe propose des

Plus en détail

1 Définitions... 10 2 La communication marketing est, jusqu à ce jour, essentiellement push... 11

1 Définitions... 10 2 La communication marketing est, jusqu à ce jour, essentiellement push... 11 Avant-propos à la 7 e édition... VII Première partie Les types de communication et leurs modes de fonctionnement... 3 Chapitre 1 La diversité et la pertinence des modes de communication... 5 Section 1

Plus en détail

Formation professionnelle TIC Suisse

Formation professionnelle TIC Suisse Formation professionnelle TIC Suisse DIRECTIVES concernant l examen professionnel de: Informaticienne / informaticien 1 en technique des systèmes et réseaux TIC Informaticienne / informaticien en développement

Plus en détail

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN DÉFINITION l'ensemble des moyens dont dispose une entreprise pour vendre ses produits à ses clients d'une manière rentable LA CONCEPTION TRADITIONNELLE

Plus en détail

Cours: Introduction au marketing

Cours: Introduction au marketing Cours: Introduction au marketing Prof : Mr Tachfin Sections : E D F Par : El Mehdi Frarai 1.1 HISTOIRE DU MARKETING Le marketing aurait connu ses premières heures au XVII e siècle. La peti-te histoire

Plus en détail

Avant-propos. Dimitri UZUNIDIS

Avant-propos. Dimitri UZUNIDIS Avant-propos Dimitri UZUNIDIS Innovation : introduire des nouveautés, des changements, plus spécialement dans l industrie et, plus généralement, dans les affaires. Aussi, faire du neuf à partir de l existant

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

Cahier des charges du site internet de l AIM

Cahier des charges du site internet de l AIM Julie Toussaint Marie Olivier TEMA 3 Cahier des charges du site internet de l AIM 1 Sommaire Présentation du projet... 3 Rôles... 3 Objectifs du site... 4 Liste des prestations attendues... 4 Contenu du

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

Logiciel Libre et Citoyenneté

Logiciel Libre et Citoyenneté Logiciel Libre et Citoyenneté Ou comment l'usage des logiciels libres implique un acte de citoyenneté Par Dominique Pasquier Document sous licence Art Libre. Que sont les Logiciels Libres La FSF maintient

Plus en détail

Executive Summary. Résultats clés: Performance globale au 19/05/2015 :

Executive Summary. Résultats clés: Performance globale au 19/05/2015 : Executive Summary Vue d'ensemble de la campagne : Margouillaprod est une société de production de films institutionnels et publicitaires, elle propose des prestations de film pour des évènements tels que

Plus en détail

Les 5 points clés d une. Communication professionnelle efficace

Les 5 points clés d une. Communication professionnelle efficace Les 5 points clés d une Communication professionnelle efficace Communiquez comme une multinationale avec le budget d une TPE! www.communication-professionnelle.com wwwwww La communication est un volet

Plus en détail

MAR A KE K TI T N I G

MAR A KE K TI T N I G MARKETING 4 éléments du marketing I. LE PRODUIT II. LA DISTRIBUTION III. LE PRIX IV. LA COMMUNICATION Fournir un produit / service de façon efficiente au consommateur et communiquer leurs caractéristiques

Plus en détail

Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011

Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011 Présentation Presse Collectif des Plateformes d Affiliation #CPA_Affiliation Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011 Qui sommes-nous? Le CPA regroupe les 7 principaux acteurs du marché : Représentant

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les cabinets d avocats pour développer de nouvelles compétences professionnelles indispensables

Plus en détail

Le guide du Webinaire

Le guide du Webinaire Le guide du Webinaire P A N O R A M A C O N C E P T : p a n o r a m a c o n c e p t @ f r e e. f r Page 1 S ommaire 1. Qu est-ce qu un Webinaire? 2. Webinaire ou visio-conférence? 3. Quand et pourquoi

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

Le monitoring des médias

Le monitoring des médias Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l Information & de la Communication 2012 Chapitre 10 Le monitoring des médias 221 Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l

Plus en détail

Ateliers du mercredi 9 février 2011

Ateliers du mercredi 9 février 2011 Ateliers du mercredi 9 février 2011 Barcamp Webmaster Webmasters, la technologie progresse de façon exponentielle dans un environnement marketing en perpétuel mutation. Que vous soyez technicien ou rédacteur,

Plus en détail

LA COMPLÉMENTARITÉ DES SERVICES ENTRE LA SOCIÉTÉ RADIO-CANADA ET LES TÉLÉDIFFUSEURS PRIVÉS : MYTHE OU RÉALITÉ

LA COMPLÉMENTARITÉ DES SERVICES ENTRE LA SOCIÉTÉ RADIO-CANADA ET LES TÉLÉDIFFUSEURS PRIVÉS : MYTHE OU RÉALITÉ LA COMPLÉMENTARITÉ DES SERVICES ENTRE LA SOCIÉTÉ RADIO-CANADA ET LES TÉLÉDIFFUSEURS PRIVÉS : MYTHE OU RÉALITÉ MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES DANS

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS?

LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS? LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS? Soutenance 3 décembre 2012 Auteur : Isabelle Maloizel Directeur de thèse : Monsieur Michel Bellanger Responsable

Plus en détail

Livre blanc ekomi. Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients. Novembre 2012

Livre blanc ekomi. Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients. Novembre 2012 Livre blanc ekomi Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients Novembre 2012 Introduction : l époque où les clients croyaient aveuglément aux promesses des vendeurs en ligne

Plus en détail

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION Activités 147 148 Étudier le projet de l émission 1.1.S informer et discuter du projet de l émission S informer auprès du producteur de ses intentions Faire préciser

Plus en détail

MICROSOFT FRANCE ANNONCE L ARRIVEE DE NOUVEAUX GRANDS NOMS DU DIVERTISSEMENT SUR XBOX

MICROSOFT FRANCE ANNONCE L ARRIVEE DE NOUVEAUX GRANDS NOMS DU DIVERTISSEMENT SUR XBOX MICROSOFT FRANCE ANNONCE L ARRIVEE DE NOUVEAUX GRANDS NOMS DU DIVERTISSEMENT SUR XBOX 360 Le meilleur du divertissement Internet Français bientôt accessible sur Xbox 360 Issy-les-Moulineaux, le 5 octobre

Plus en détail

Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application "mobile to store" à destination des acheteurs de presse

Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application mobile to store à destination des acheteurs de presse Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application "mobile to store" à destination des acheteurs de presse Imaginée par Presstalis, disponible le 2 Juin sur App Store et Google play, Zeens

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

10 conseils pour préparer son site ecommerce pour Noël. par Jeremy Benmoussa

10 conseils pour préparer son site ecommerce pour Noël. par Jeremy Benmoussa 10 conseils pour préparer son site ecommerce pour Noël par Jeremy Benmoussa Pourquoi modifier votre site ecommerce pour Noël? La période de Noël est un moment critique pour la majorité des sites de vente

Plus en détail

Votre campagne digitale a manqué sa cible. Et maintenant?

Votre campagne digitale a manqué sa cible. Et maintenant? Votre campagne digitale a manqué sa cible. Et maintenant? Toucher le public désiré, voilà un pari ambitieux, en particulier dans un paysage médiatique mouvant. Comment améliorer vos performances digitales

Plus en détail

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS VOCABULAIRE : LA PUB

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS VOCABULAIRE : LA PUB 1 VOCABULAIRE : LA PUB 2 Mots de base les médias, une annonce publicitaire, publier, convaincre, un produit, un service, une affiche, illustrer, vendre, un.e consommateur/trice, le public, le marché 1.

Plus en détail

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY par Andrew Acland Résumé version longue L auteur estime que les imperfections de la démocratie citées le plus fréquemment sont entre autres le faible taux de

Plus en détail

Relation Presse. Séance 1 Le 23 janvier 2015

Relation Presse. Séance 1 Le 23 janvier 2015 Relation Presse Prof : François Carmoille Journaliste Il a crée une agence de vidéo : Steeve et campagne : faire de pub pour la média et marque Contenu de cours : bâtir une stratégie de presse Séance 1

Plus en détail

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES RELATIONS EXTERIEURES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 Au Gouvernement du Burundi

Plus en détail

Transformation Digitale

Transformation Digitale M M A R K E N T I V E Transformation Digitale des entreprises www.markentive.fr Agence de Stratégie Digitale à Paris 14, Rue Mandar 75002 PARIS +33 (0)1.56.88.49.03 contact@markentive.com 2 Sommaire A

Plus en détail