Séminaire évaluation des politiques sociales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séminaire évaluation des politiques sociales"

Transcription

1 Séminaire évaluation des politiques sociales TRAPPES À INACTIVITÉ --- DU RMI AU RSA LES ÉVALUATIONS AU COURS D UNE RÉFORME

2 Du RMI au RSA : supprimer les trappes à inactivité 2 La problématique des trappes à inactivité : éléments théoriques et empiriques Du RMI au RSA : rémunérateur une réforme pour rendre l emploi (plus) Modalités d évaluation du RSA

3 Les trappes à inactivité Définition 3 Mesure des gains à la reprise d un emploi A la reprise d un emploi ou suite à une augmentation du temps de travail, le revenu disponible peut augmenter moins que le revenu d activité : perte de certaines aides, hausse des impôts à acquitter Si pour 100 de salaire supplémentaire, le revenu disponible n augmente que de 80, on dit que letauxmarginaldeprélèvementnet est det = 20% Plus généralement : = (1 ) Le taux marginal de prélèvement net est différent du taux moyen de prélèvement net défini par = 1! (en général négatif pour les bas salaires qui reçoivent plus en prestations qu ils ne paient d impôt) On parle de trappe à inactivité si, en passant du non-emploi à l emploi : le taux marginal de prélèvement net est supérieur à 100% : dans ce cas, il n est pas intéressant financièrement de reprendre un emploi car le revenu disponible diminuerait le taux marginal de prélèvement est peu inférieur à 100% : dans ce cas, il se peut que le supplément de revenu disponible ne suffise pas à compenser les coûts monétaires ou psychologiques liés à la reprise d un emploi.

4 RMI et trappes à inactivité : Illustration simplifiée 4 Revenu disponible Smic Forfait du RMI RMI différentiel RMI intégral Forfait du RMI Smic Revenu d activité

5 Précisions sur les dispositifs avant juin 2009 : Revenu minimum d insertion, Allocation de parent isolé et prime pour l emploi RMI et API: des prestations différentielles / forfait RMI =minimum social, API=prestation familiale Versement mensuel Le forfait RMI ou API dépend de la composition familiale Déduction des revenus d activité et des autres ressources dont la plupart des prestations familiales et un forfait logement RMI = FRMI revenus d activité autres ressources Dispositif transitoire à la reprise d emploi : 3-6 mois de cumul intégral : RMI = FRMI autres ressources puis mécanisme temporaire d intéressement, RMI = FRMI 0,5RA AR une prime de retour à l emploi (1000 en 2009) PPE : crédit d impôt lié au fait d avoir des revenus d activité faibles, déduit des impôts (ou versé) presque 2 ans après la perception des revenus d activité, indépendant du RMI (crééeen2001,aumaximumenviron85 parmoispourunepersonneseuleet155 parmois pouruncoupleavec2enfants) Critiques Des zones ou le taux marginal de prélèvement net est de 100%, Des entrées-sorties fréquente du dispositif (complexité administrative) 5

6 RMI et trappes à inactivité : Illustration par cas type 6

7 Les trappes à inactivité Théorie de l offre de travail Le travail dans la théorie économique néoclassique : procure un revenu qui permet de consommer augmentation du bien-être; diminue le temps disponible pour ne rien faire diminution du bien-être. On parle d utilité du loisir ou désutilité du travail Le bien être est alors représenté comme une fonction (dite «fonction d utilité») qui augmente avec le pouvoir d achat du revenu et avec le temps dit «de loisir» = temps disponible-temps de travail Bien-être= " # $!% &' ()*+$+*é-./ 0*(*+!0 0) 1!&+) & 0 2/+3 à 5( )!0 7, 7 L offre de travail dans la théorie économique néoclassique : L individu choisit la durée de travail qui maximise son bien-être compte tenu d un taux de salaire horaire (dépendant de sa qualifications, de sa situation géographique ) Il trouve toujours un emploi correspondant à la durée souhaitée Dans le modèle standard, il peut choisir n importe quelle durée, dans des variantes qui se veulent plus réalistes, il choisit entre un petit nombre d horaires possibles

8 Les trappes à inactivité Impact théorique du RMI sur l offre de travail On considère une situation caricaturale où la seule prestation sociale est le RMI 8 Sans emploi, l individu perçoit le RMI intégral : la valeur de la consommation est égale au forfait du RMI (FRMI) et il dispose de T heures de loisirbien-être FRMI = " 8 9:/:<=, > Avec un emploi à bas salaire, RMI différentiel : la valeur de la consommation est égale à FRMI et l individu dispose de (>?) heures de loisirbien-être RMIDIF = " 8 9:/:<=, >? Avec un emploi rapportant plus que FRMI : pas de RMI : la valeur de la consommation est et l individu dispose de (T-?) heures de loisirbien-être EMP = >? Bien-être FRMI > Bien-être RMIDIF : on ne choisit jamais de travailler pour moins que FRMI L existence du RMI conduit à «choisir» l inactivité l individu est dans une trappe à inactivité mais le RMI lui évite d être un travailleur (très) pauvre Si le w auquel l individu a accès est assez faible : 8 9: < 8 9:+éé L existence du RMI conduit à «choisir» l inactivité : l individu aurait pu gagner davantage en travaillant mais il perdrait «trop» de temps de loisir il est dans une trappe à inactivité et le RMI «l empêche» de sortir de la pauvreté. On parle alors aussi de «trappe à pauvreté» Si lewauquel l individu a accès est assez élevé > 8 9:+éé L individu n est pas concerné par le problème de trappe à inactivité ni celui de trappe à pauvreté

9 RMI et trappes à inactivité Remises en question empirique 9 Etude : «Trappe à chômage ou trappe à pauvreté : quel est le sort des allocataires du RMI?» D. Guillemot, P. Pétour et H. Zajdela, Revue économique, vol 53 Numéro 6 Novembre 2002 (exploitation de l Enquête RMI de janvier et septembre 1998 (Insee, Cnaf, Cserc, Dares, Dirmi, Drees) Dans les faits, les bénéficiaires du RMI ne tombaient pas toujours dans ces «trappes» Les chômeurs allocataires du RMI cherchaient aussi activement un emploi que les autres et le problème semblait plutôt être du côté des offres d emploi Certains allocataires travaillaient en percevant un RMI différentiel (temps très partiel) Un grand nombre d allocataires qui sortaient du dispositif en reprenant un emploi n y trouvaient aucune amélioration de leur revenu et certains percevaient même une dégradation Comment expliquer que des personnes au RMI acceptaient des emplois mal payés avec un RMI différentiel ou même avec une baisse de niveau de vie (perte d autres aides, coût de transport)?

10 RMI et trappe à inactivité explications théoriques des contradictions empiriques 10 On peut donner des explications hors modèle : L emploi procure un statut social et une satisfaction en soi préférable au statut stigmatisant d assisté L acceptation d une perte ou d une stagnation du revenu s explique dans une perspective dynamique par les perspectives de revenus futur qu ouvre la reprise d un emploi (mais d après l enquête, les perspectives de gain ou d insertion ne jouent pas vraiment) On peut aussi amender le modèle néoclassique d offre de travail en supposant : 1. qu il existe un minimum vital (=FRMI) en dessous duquel toute hausse de revenu est souhaitable indépendamment de la perte de temps libre qu elle provoque ; 2. que le temps libre n est pas forcément intéressant en soi et qu au delà d une certaine dose d oisiveté, une heure de temps libre en plus n accroît plus la satisfaction ; Le modèle prédit alors que : Les travailleurs souhaitent travailler pour tout salaire supérieur au RMI. Ils sont indifférents entre cumuler un temps partiel court et le RMI différentiel et être inactif, ils pourraient même préférer le temps partiel court si on supposait qu au delà d une certaine durée, le temps oisif devient pénible Source : Pucci M. et Zajdela H. (2006), «Les bénéficiaires du RMI ont-ils besoin d incitations financières? Une remise en cause des trappes à inactivité», dans l ouvrage "Travailler pour être intégré? Mutation des relations emploi-protection sociale", CNRS- Editions.

11 Du RMI au RSA Depuis le 1 er juin 2009 Le Revenu de solidarité active : illustration simplifiée Objectifs : rendre l emploi toujours rémunérateur, augmenter les ressources des travailleurs pauvres non couverts par le RMI, éviter que la reprise d emploi fasse toujours sortir des fichiers RSA : prestation différentielle / revenu garanti RG = FRSA + 0,62 revenus d activité et RSA = max(0, RG ressources) Revenu disponible = max(revenu garanti, revenu d activité) Revenu disponible 11 RSA activité seul RSA socle et activité Forfait du RSA RSA socle seul Forfait du RMI Revenu d activité

12 Précisions sur les dispositifs depuis le 1 er juin 2009 Revenu de solidarité active et complément de prime pour l emploi Deux catégories de RSA: RSA non majoré (ex RMI) RSA majoré (ex API) Deux composantes RSA socle = max(0, FRMI - revenus d activité autres ressources) RSA activité = max(0, RSA - RSA socle) Cumul intégral de 3 mois maintenu lors de la reprise d emploi Deux financeurs: les départements pour le Socle l État pour la composante activité Trois catégories de bénéficiaires Bénéficiaires du «RSA socle seul» : R<FRSA et RA=0 Bénéficiaires du «RSA socle et activité» : R<FRSA et RA>0 Bénéficiaires du «RSA activité seul» : FRSA<R<RG (RA>0) ComplémentdePPE: 12 On calcule la PPE comme avant (barèmes gelés) le RSA activité perçu est déduit de la PPE.

13 Du RMI au RSA Depuis le 1 er juin 2009 Emploi toujours rémunérateur, moins d entrées-sorties du dispositif 13

14 Mise en place du RSA et modalités d évaluations associées 14 Des expérimentations La généralisation du dispositif en juin 2009 Le Comité d évaluation du RSA Organise des groupes de travail thématiques autour des 3 principaux objectifs: Effets du RSA sur le revenu des familles vulnérables et la pauvreté Effets du RSA sur le marché du travail Efficacité de l accompagnement et de la gouvernance

15 Mise en place du RSA et modalités d évaluations associées Un rapport intermédiaire dès décembre 2009 Définition des outils Premières prévisions des effectifs, montée en charge (données administratives, microsimulation) Un rapport intermédiaire en décembre 2010 Montée en charge, premiers éléments sur le non recours (enquête locale) Impact du RSA sur la pauvreté (microsimulation, cas types) Un dispositif mal compris (enquêtes) Augmentation des inscriptions à pôle Emploi (données administratives) Un rapport final en décembre 2011 Montée en charge, évaluation du non recours (enquête spécifique) Impact du non recours sur la pauvreté (microsimulation) Impact sur le marché du travail (enquête spécifique, cas types) Parcours des bénéficiaires (enquêtes qualitatives) 15

16 Evaluations ex post et remise en cause du RSA En 2013 : le rapport Sirugue Non recours au RSA-activité : 68% des personnes éligibles au RSA activité seul ne le demandent pas (62% des personnes seules et 73% des couples) On estime ainsi que près d un million de foyers éligibles sont non-recourants Une PPE mal ciblée Il faut avoir gagné au moins 30% d un smic annuel dans l année Ensuite la prime dépend du salaire horaire, est proratisée par la durée annuelle de travail et est bonifiée pour les emplois à temps partiel Pour une personne seule ayant travaillé toute l année, la prime peut être versées jusqu à un salaire horaire de 1,2 smic. et versée avec retard Prime versée en fin d année n sur la base des revenus déclarés de l année n-1 Possibilités de mensualisation mais peu utilisée car risquée 16

17 Août 2014 : Fin programmée du RSA François Hollande annonce la fusion du RSA et de la PPE et la création d une prime d activité : l évaluation ex post a conduit à remettre en cause le RSA après moins de 5 années Les critiques sur la complexité et les barèmes auraient pu être faites (et l avaient été) dès les évaluations ex ante, seule l ampleur du non recours était inattendue La prime d activité entrera en vigueur en 2016 Simplification de la déclaration trimestrielle de ressources (DTR) : revenus d activité seulement, les autres ressources sont celles de l année n-2 fournie à la Cnaf par Bercy Calcul d un «pseudo RSA activité» selon la même formule qu avec le RSA Ajout d un bonus individuel pour les emplois de 0,5 à 1 smic : croissant de 0 à 67 jusqu à 0,8 smic, puis égal à 67 de 0,8 à 1 smic Suppression du complément de PPE Le RSA socle reste calculé comme maintenant (DTR complète) 17

18 Prime d activité Illustration par cas types 18

15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA)

15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA) 15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA) Le revenu de solidarité active (RSA), mis en place depuis le 1 er juin 29 en métropole, remplace les dispositifs de minima sociaux allocation de parent isolé (API)

Plus en détail

RSA et assurance chômage

RSA et assurance chômage RSA et assurance chômage -Allocation d aide au retour à l emploi (ARE) -Allocation de solidarité spécifique (ASS) ARE : régime des activités réduites permet de cumuler une partie de l ARE avec le salaire

Plus en détail

Solidarité Active: RSA

Solidarité Active: RSA L'expérience du Revenu de Solidarité Active: RSA François Bourguignon Paris School of Economics Collège de France, 23 juin 2011 1 Historique des transferts aux bas revenus en France 1988: Revenu Minimum

Plus en détail

PARMI les diverses réformes introduites ces dernières années pour réduire

PARMI les diverses réformes introduites ces dernières années pour réduire Réformes des allocations logement: quels impacts sur les ménages à bas revenus? Lisa Fratacci (Dp) PARMI les diverses réformes introduites ces dernières années pour réduire les trappes à inactivité (prime

Plus en détail

Le RSA : état des lieux et perspectives

Le RSA : état des lieux et perspectives CIRAC - lundi 7 février «Journée d étude franco-allemande» Le RSA : état des lieux et perspectives Céline EMOND Yannick L HORTY FR CNRS n 3126 WWWbbb 1 Introduction Du RMI au RSA : enjeux et barèmes Une

Plus en détail

Le rsa au régime agricole : montée en charge et effet sur les bas revenus

Le rsa au régime agricole : montée en charge et effet sur les bas revenus Le rsa au régime agricole : montée en charge et effet sur les bas revenus Alain Pelc www.ccmsa.msanet Rappel du dispositif Le revenu de solidarité active (rsa) est entré en vigueur le 1er juin 2009 en

Plus en détail

Comment et pour quoi activer les inactifs?

Comment et pour quoi activer les inactifs? La réér éévaluation de la stratégie de l OCDE l pour l emploi l : diagnostic, limites et enseignements pour la France Hélène Zajdela Université Paris 13 et CEE Comment et pour quoi activer les inactifs?

Plus en détail

Rapport de recherche

Rapport de recherche 73 Mars 2012 Les effets du RSA sur le taux de retour à l emploi des bénéficiaires Élisabeth Danzin, Véronique Simonnet, Danièle Trancart Rapport de recherche RAPPORT DE RECHERCHE Les effets du RSA sur

Plus en détail

Document d études. direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Document d études. direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Document d études direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 171 Mars 2012 Évaluation de l impact du revenu de solidarité active (RSA) sur l offre de travail Philippe

Plus en détail

ENTRE 1989, année de sa création, et 2003, le montant du Rmi a progressé

ENTRE 1989, année de sa création, et 2003, le montant du Rmi a progressé Rmistes et bas salaires : quelles évolutions des ressources depuis 1989? Valérie Albouy, François Bouton et Christel Colin (Insee) ENTRE 1989, année de sa création, et 2003, le montant du Rmi a progressé

Plus en détail

revenu de Solidarité active le rsa mode d emploi

revenu de Solidarité active le rsa mode d emploi et ses partenaires revenu de Solidarité active le rsa mode d emploi juin 2009 Qu est-ce que ça change pour vous? Michel - 42 ans est cariste à temps plein dans un entrepôt. Amina - 55 ans est auxiliaire

Plus en détail

REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE. Présentation au Conseil d Orientation de l Emploi

REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE. Présentation au Conseil d Orientation de l Emploi REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE Présentation au Conseil d Orientation de l Emploi I. POURQUOI LE RSA? 1. Evolution et limites des minima sociaux 2. Les nouvelles problématiques de la pauvreté en emploi 3.

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT Finalité de la prime d activité Article 24 Rédiger ainsi l alinéa 6 : «Art. L. 841-1. La prime d activité a pour objet de soutenir le pouvoir d achat des travailleurs modestes, qu ils soient salariés ou

Plus en détail

Bénéficiaire de l'allocation de solidarité spécifique. Vos droits en cas de reprise d'activité

Bénéficiaire de l'allocation de solidarité spécifique. Vos droits en cas de reprise d'activité Notice DAJ 154 Mise à jour janvier 2008 Bénéficiaire de l'allocation de solidarité spécifique Sommaire Vos droits en cas de reprise d'activité Activité salariée de 78 heures par mois et plus ou activité

Plus en détail

Quel impact sur la pauvreté et l emploi?

Quel impact sur la pauvreté et l emploi? Rsa Quel impact sur la pauvreté et l emploi? 8 L emploi ne protège plus forcément de la pauvreté. Selon différentes études, l extension de la pauvreté laborieuse est le principal facteur d aggravation

Plus en détail

UNE DEMANDE DE RMI EN HAUSSE

UNE DEMANDE DE RMI EN HAUSSE Une année mitigée En 2008, en Poitou-Charentes, le bilan social est mitigé. Le nombre d allocataires de l ASS et de l API décline. De même, le nombre de bénéficiaires de la CMUc est en retrait. Cela peut

Plus en détail

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA Cette action est cofinancée par l Union Européenne Présentation de la plateforme Vous êtes nouvellement bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Les partenaires

Plus en détail

Conseil d orientation pour l emploi

Conseil d orientation pour l emploi Conseil d orientation pour l emploi Questions soulevées par le mandat sur le RSA Réunion plénière Mardi 15 avril 2008 Le mandat du gouvernement transmis au COE souligne 5 thèmes de réflexion 1. La qualité

Plus en détail

Le RSA «activité» : une prestation peu sollicitée, un impact restreint

Le RSA «activité» : une prestation peu sollicitée, un impact restreint 4 Le RSA «activité» : une prestation peu sollicitée, un impact restreint PRESENTATION Le RSA «activité» fait partie intégrante d une prestation unique, à portée plus large, le revenu de solidarité active

Plus en détail

La prime d activité INC du 16 septembre 2015

La prime d activité INC du 16 septembre 2015 La prime d activité INC du 16 septembre 2015 1 Le 3 mars 2015, lors de la présentation du plan pluriannuel contre la pauvreté et l inclusion sociale, le Premier ministre a annoncé la création au 1 er janvier

Plus en détail

par Alain Jacquot CNAF Responsable du bureau des Prévisions

par Alain Jacquot CNAF Responsable du bureau des Prévisions La réforme des aides au logement dans le secteur locatif par Alain Jacquot CNAF Responsable du bureau des Prévisions En 1999, par le biais des aides au logement (aide personnalisée au logement et allocation

Plus en détail

Les difficultés rencontrées par les allocataires du RSA

Les difficultés rencontrées par les allocataires du RSA DEUXIEME ENQUETE RSA Les difficultés rencontrées par les allocataires du RSA selon l observation des travailleurs sociaux juin 2011 Le cadre général de l'enquête La création du RSA visait principalement

Plus en détail

Solidarités actives. agence nouvelle des. L accès au Revenu de solidarité active étude sur l accès au RSA. juin 2008. les contributions.

Solidarités actives. agence nouvelle des. L accès au Revenu de solidarité active étude sur l accès au RSA. juin 2008. les contributions. n 7 les contributions agence nouvelle des Solidarités actives L accès au Revenu de solidarité active étude sur l accès au RSA juin 2008 des bénéficiaires de l ASS et de l ARE L accès au Revenu de Solidarité

Plus en détail

La nouvelle équation sociale

La nouvelle équation sociale Au possible, nous sommes tenus. La nouvelle équation sociale 15 résolutions pour combattre la pauvreté des enfants Commission Familles, vulnérabilité, pauvreté Avril 2005 Résolution n 1 : Se fixer des

Plus en détail

Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss

Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss Modalités d attribution des droits connexes au RSA Instaurer une automaticité de fait et non de droit

Plus en détail

Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit

Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit Le RSA vise à améliorer les revenus d activité en les complétant jusqu à atteindre un niveau de revenu garanti

Plus en détail

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE GARDE D ENFANTS Tout savoir sur la PAJE Sommaire Qu est-ce que la PAJE? Page 2 La prime à la naissance ou à l adoption Page 3 L allocation de base Page 4 Le complément de libre choix du mode de garde Page

Plus en détail

Conseil d orientation pour l emploi AVIS DU COE SUR LES CONDITIONS DE LA REUSSITE DU RSA POUR L EMPLOI

Conseil d orientation pour l emploi AVIS DU COE SUR LES CONDITIONS DE LA REUSSITE DU RSA POUR L EMPLOI Conseil d orientation pour l emploi AVIS DU COE SUR LES CONDITIONS DE LA REUSSITE DU RSA POUR L EMPLOI 23 mai 2008 «Il faut que toutes les lois ( ) mettent chaque citoyen pauvre dans une assez grande aisance

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

1. Les modifications apportées à l assiette de la participation des personnes protégées au financement de leur mesure de protection

1. Les modifications apportées à l assiette de la participation des personnes protégées au financement de leur mesure de protection Fiche explicative du décret n 2011-710 du 21 juin 2011 relatif à l assiette et au versement de la participation des personnes protégées au financement de leur mesure de protection L article L. 471-5 du

Plus en détail

Le RSA : redistribution vers les travailleurs pauvres et offre de travail *

Le RSA : redistribution vers les travailleurs pauvres et offre de travail * Le RSA : redistribution vers les travailleurs pauvres et offre de travail * Guillaume Allègre OFCE, Centre de recherche en économie de Sciences Po La Revue de l OFCE est ouverte aux chercheurs et à tous

Plus en détail

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages Sommaire Pages.. Qu est-ce que la PAJE 02.. La prime à la naissance ou à l adoption 03.. L allocation de base 04.. Le complément de libre choix du mode de garde Vous en bénéficiez quels que soient vos

Plus en détail

Comité national d évaluation du rsa. Rapport final

Comité national d évaluation du rsa. Rapport final Comité national d évaluation du rsa Rapport final Décembre 2011 2 L article 32 de la loi n 2008-1249 du 1 er décembre 2008 généralisant le revenu de solidarité active prévoyait que soit institué un comité

Plus en détail

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guyane en janvier 2015

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guyane en janvier 2015 DIECCTE DR Pôle emploi Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en en janvier 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A, B, C (en cvs) 24

Plus en détail

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guadeloupe en février 2015

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guadeloupe en février 2015 DIECCTE DR Pôle emploi et Îles du Nord Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en en février 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A,

Plus en détail

Les droits. et de leurs PROCHES DES PERSONNES HANDICAPÉES MENTALES ANNEXE LES CHIFFRES

Les droits. et de leurs PROCHES DES PERSONNES HANDICAPÉES MENTALES ANNEXE LES CHIFFRES Les droits DES PERSONNES HANDICAPÉES MENTALES et de leurs PROCHES ANNEXE LES CHIFFRES Chiffres en vigueur au 1 er janvier 2014 ANNEXE LES CHIFFRES Chiffres en vigueur au 1 er janvier 2014 Les chiffres

Plus en détail

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques.

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques. Si vous remplissez certaines conditions vous pourrez avoir droit à l allocation veuvage, à la retraite de réversion, à certaines aides pour la famille et le logement. Faites attention aux possibles récupérations

Plus en détail

rsa : le guide Pour en savoir plus sur le rsa des professionnels de l insertion Les sources d information accessibles en ligne Mai 2009

rsa : le guide Pour en savoir plus sur le rsa des professionnels de l insertion Les sources d information accessibles en ligne Mai 2009 Pour en savoir plus sur le rsa Les sources d information accessibles en ligne L espace professionnel du site www.rsa.gouv.fr Les sites Web des Conseils généraux Le site Web des Caisses d allocations familiales

Plus en détail

DONNEES PRINCIPALES DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE LA SOMME EN OCTOBRE 2015

DONNEES PRINCIPALES DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE LA SOMME EN OCTOBRE 2015 DONNEES PRINCIPALES DIRECCTE de DR Pôle emploi de DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE LA SOMME EN OCTOBRE 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de

Plus en détail

DONNEES PRINCIPALES DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE L'AISNE EN OCTOBRE 2015

DONNEES PRINCIPALES DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE L'AISNE EN OCTOBRE 2015 DONNEES PRINCIPALES DIRECCTE de DR Pôle emploi de DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE L'AISNE EN OCTOBRE 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de

Plus en détail

les derniers salaires qui comptent

les derniers salaires qui comptent 1Ce sont les derniers salaires qui comptent Le montant de l allocation d aide au retour à l emploi est calculé sur la base du «salaire journalier de référence» établi à partir des rémunérations perçues

Plus en détail

Le RSA, une voie d insertion dans le monde salarial?

Le RSA, une voie d insertion dans le monde salarial? Le RSA, une voie d insertion dans le monde salarial? Les conditions de réussite de la lutte contre la pauvreté par un meilleur accès à l emploi par Jacky FAYOLLE Alors que le débat sur le RSA se concentre

Plus en détail

25 La protection sociale

25 La protection sociale 25 La protection sociale F. Durand Sipa. CHOIX DU MÉDECIN TRAITANT : 40 % DES ASSURÉS SOCIAUX ONT RENVOYÉ LEUR FORMULAIRE EN SIX MOIS Hier, à trois jours du coup d envoi du dispositif du médecin traitant,

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

II. - Dispositions du projet de loi

II. - Dispositions du projet de loi Le développement de l économie passe en priorité par la réhabilitation du travail comme moyen de procurer aux salariés un meilleur confort de vie et de relancer la machine économique. Le confort de vie,

Plus en détail

DECRETS D APPLICATION. LOI du 5 mars 2007

DECRETS D APPLICATION. LOI du 5 mars 2007 DECRETS D APPLICATION LOI du 5 mars 2007 1 Décret n 2008-1554 2 Article L. 475-1 du code de l action sociale et des familles «Le coût des mesures exercées par les mandataires judiciaires à la protection

Plus en détail

FRANCE 1997. Tout salarié a le devoir d être affilié par son employeur au régime d assurance chômage.

FRANCE 1997. Tout salarié a le devoir d être affilié par son employeur au régime d assurance chômage. FRANCE 1997 1. Revue générale du système / Overview of the System Les demandeurs d emploi sont protégés par deux régimes successifs: un régime d assurance chômage pour lequel salariés et employeurs cotisent,

Plus en détail

Dares Analyses. La part des personnes qui ne sont couvertes par aucune allocation chômage s accroît. par l assurance chômage en 2013

Dares Analyses. La part des personnes qui ne sont couvertes par aucune allocation chômage s accroît. par l assurance chômage en 2013 Dares Analyses septembre 2015 N 063 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Les demandeurs d emploi non indemnisables par l assurance chômage en 2013

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 6 juin 2014 AGEN 5 années de croissance perdues 1 850 Volume de la production nationale en milliard d'euros constants (valeur 2005) 1 800 1 750 1 700

Plus en détail

L ouverture du revenu de solidarité active aux jeunes actifs

L ouverture du revenu de solidarité active aux jeunes actifs L ouverture du revenu de solidarité active aux jeunes actifs L ouverture du RSA aux jeunes actifs L extension du RSA aux jeunes de moins de 25 ans, dès lors que ces derniers ont exercé une activité professionnelle,

Plus en détail

PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant

PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant La PAJE se substitue, depuis le 1er janvier 2004, à 5 prestations existantes en faveur de la petite enfance (AFEAMA, AGED, APJE, allocation parentale d éducation

Plus en détail

Population active et pauvreté en région Centre

Population active et pauvreté en région Centre Population active et pauvreté en région Centre Conseil Economique et Social Régional du Centre Janvier 2010 Partie I. Périmètre de l étude quatre ménages touchant le SMIC ou le RSA Nombre potentiel de

Plus en détail

les revenus sociaux et création d entreprise : le rsa

les revenus sociaux et création d entreprise : le rsa les revenus sociaux et création d entreprise : le rsa le contexte Le RSA vise à lutter contre la pauvreté en : Encourageant l exercice ou le retour à une activité professionnelle, Contribuant à l insertion

Plus en détail

13-1 L AIDE PERSONNALISEE AU LOGEMENT

13-1 L AIDE PERSONNALISEE AU LOGEMENT 13-1 L AIDE PERSONNALISEE AU LOGEMENT Deux sources de données ont été principalement mobilisées pour reconstituer les séries chronologiques présentées dans cette fiche : les comptes du logement, d une

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

ESPAGNE. 1. Principes généraux.

ESPAGNE. 1. Principes généraux. ESPAGNE Les dépenses de protection sociale en Espagne représentent 21,6%PIB. Le système espagnol est devenu récemment plus beveridgien. Ce système est relativement récent, le service national de santé

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

Réunion plénière du CNLE

Réunion plénière du CNLE Réunion plénière du CNLE Recherche-actions pour réduire le non-recours aux prestations sociales Paris, le 27 juin 2013 1 Contexte, objectifs et méthodologie de la recherche-actions 2 Principaux enseignements

Plus en détail

Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014

Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014 Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014 Mercredi 18 juin 2014-1 - Sommaire Le Pacte de responsabilité et de solidarité pour la croissance et l emploi... 3 Les dates clés du Pacte

Plus en détail

Vos droits, vos devoirs. Guide du bénéficiaire

Vos droits, vos devoirs. Guide du bénéficiaire Vos droits, vos devoirs Guide du bénéficiaire LE DÉPARTEMENT DU VAL D OISE S ENGAGE POUR VOTRE INSERTION Le RSA c est un ensemble de droits mais aussi de devoirs ÉDITO Le Conseil général, comme chef de

Plus en détail

Pauvreté : état des lieux et plan gouvernemental Mis en ligne en février 2013

Pauvreté : état des lieux et plan gouvernemental Mis en ligne en février 2013 Pauvreté : état des lieux et plan gouvernemental Mis en ligne en février 2013 En 2010, le nombre des situations de pauvreté a augmenté et s'est diversifié. Selon l'enquête Revenus fiscaux et sociaux (Insee),

Plus en détail

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir Définition Champ d application Conclusion du contrat Formalités Durée du contrat et conditions d emploi Rémunération Aides et avantages sociaux particuliers Contrat de professionnalisation Contrat de formation

Plus en détail

Comité d évaluation du rsa Rapport intermédiaire 2009

Comité d évaluation du rsa Rapport intermédiaire 2009 Comité d évaluation du rsa Rapport intermédiaire 2009 1 SOMMAIRE Introduction : «Feuille de route» p.3 Première partie : Objectifs et méthodes du Comité d évaluation p.7 I. Les objectifs visés par le comité

Plus en détail

Le dispositif de financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs exerçant à titre individuel

Le dispositif de financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs exerçant à titre individuel Le dispositif de financement des mandataires s à la protection des majeurs exerçant à titre individuel I- Les principes du financement des mandataires s exerçant à titre individuel Les principes du financement

Plus en détail

REVOIR LE FINANCEMENT DE L ASSURANCE MALADIE EN BASCULANT DES COTISATIONS SOCIALES VERS D AUTRES SOURCES DE FINANCEMENT

REVOIR LE FINANCEMENT DE L ASSURANCE MALADIE EN BASCULANT DES COTISATIONS SOCIALES VERS D AUTRES SOURCES DE FINANCEMENT REVOIR LE FINANCEMENT DE L ASSURANCE MALADIE EN BASCULANT DES COTISATIONS SOCIALES VERS D AUTRES SOURCES DE FINANCEMENT Revoir le mode de financement de notre système d Assurance-maladie, institution à

Plus en détail

Compte-rendu de séminaire

Compte-rendu de séminaire Laboratoire interdisciplinaire d évaluation des politiques publiques Compte-rendu de séminaire Juin 2014 Le contribuable et l «assisté» Le débat RSA / PPE entre principes et paramètres Sciences Po LIEPP

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE RSA. Active. de Solidarité. Revenu

GUIDE PRATIQUE RSA. Active. de Solidarité. Revenu GUIDE PRATIQUE RSA Revenu de Solidarité Active I Le Département est le chef de file de l'action sociale. Dans ce cadre, le Revenu de Solidarité Active, dont la responsabilité a été confiée par la loi aux

Plus en détail

VERS LA FUSION DE L IMPÔT SUR LE REVENU ET DE LA CSG? *

VERS LA FUSION DE L IMPÔT SUR LE REVENU ET DE LA CSG? * VERS LA FUSION DE L IMPÔT SUR LE REVENU ET DE LA CSG? * Guillaume Allègre, Gérard Cornilleau et Henri Sterdyniak OFCE La France se caractérise par la coexistence d un impôt sur le revenu (IR) progressif,

Plus en détail

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 1 Berne, mai 2007 Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 2 Pourquoi la CSIAS en tant qu association privée peut-elle établir des normes en matière d aide sociale? La CSIAS est l association professionnelle

Plus en détail

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant Accueil et modes de garde Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 J adopte un enfant 1 2 J adopte ou j accueille un enfant en vue d adoption La prime à l adoption 4 J élève mon enfant L

Plus en détail

Réforme des dispositifs de soutien aux revenus d activité modestes

Réforme des dispositifs de soutien aux revenus d activité modestes Rapport à M. le Premier ministre Réforme des dispositifs de soutien aux revenus d activité modestes Rapport établi par M. Christophe Sirugue Député de Saône-et-Loire Parlementaire en mission auprès du

Plus en détail

contre la pauvreté et pour l inclusion sociale

contre la pauvreté et pour l inclusion sociale PREMIER MINISTRE PLAN PLURIANNUEL contre la pauvreté et pour l inclusion sociale 3 mars 2015 SYNTHÈSE Adopté à la suite d un comité interministériel de lutte contre l exclusion en 2013, le plan pluriannuel

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU 1 er janvier 2009 L e contrat d avenir vise à faciliter l insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires de l allocation de revenu

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2010

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2010 2041 GS N 50874#10 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2010 PRIME POUR L EMPLOI (BOI 5B-18-09 du 15 mai 2009) Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation

Plus en détail

ANNEXE 2. Tableau des principales prestations sociales versées avec indications de contexte utiles

ANNEXE 2. Tableau des principales prestations sociales versées avec indications de contexte utiles ANNEXE 2 Tableau des principales prestations sociales versées avec indications de contexte utiles NB : Ce tableau n est pas exhaustif : il reprend, à titre informatif, les principales prestations, à l

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à Le Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du à 1 Présentation générale Annoncé le 14 janvier 2014 par le Président de la République puis présenté par le Premier ministre lors de sa déclaration

Plus en détail

Lutter contre les exclusions

Lutter contre les exclusions D 2 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Si, globalement, la population vélizienne semble peu exposée au risque d exclusion (taux d emploi élevé, revenu médian moyen,

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

Dossier d information. DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application

Dossier d information. DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application MARS 2015 DROITS RECHARGEABLES Mars 2015 SOMMAIRE Une application problématique dans

Plus en détail

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 11 juin 2014 Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 - 2 - Sommaire Le Pacte de responsabilité et de solidarité pour la croissance et l emploi... 5 Les dates clés du pacte de responsabilité

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les départements d outre-mer hors Mayotte. Sur les sites Internet de l Insee (www.insee.fr) et d Eurostat

Plus en détail

Lettre de l. n 267. RÉFORME FISCALE 2007 : UN PAS DE CÔTÉ... Cyrille HAGNERÉ, Mathieu PLANE et Henri STERDYNIAK

Lettre de l. n 267. RÉFORME FISCALE 2007 : UN PAS DE CÔTÉ... Cyrille HAGNERÉ, Mathieu PLANE et Henri STERDYNIAK Lettre de l Observations et diagnostics économiques n 267 Jeudi 2 octobre 25 Page 6 : PRIME POUR L EMPLOI ET MINIMA SOCIAUX RÉFORME FISCALE 27 : UN PAS DE CÔTÉ... Cyrille HAGNERÉ, Mathieu PLANE et Henri

Plus en détail

Le statut de VDI détaillé sous forme de questions-réponses

Le statut de VDI détaillé sous forme de questions-réponses Le statut de VDI détaillé sous forme de questions-réponses Table des matières 1. FORMALITÉS ADMINISTRATIVES... 2 1.1 QUELLE SONT LES SEULES FORMALITÉS QUE LE VDI DOIT ACCOMPLIR AVANT DE DÉBUTER SON ACTIVITÉ?...

Plus en détail

Infodoc. n 94. Octobre 2014. Législation/Réglementation. Réforme de la Formation Professionnelle

Infodoc. n 94. Octobre 2014. Législation/Réglementation. Réforme de la Formation Professionnelle Infodoc Législation/Réglementation Réforme de la Formation Professionnelle Octobre 2014 n 94 michele.wendling@univ-paris-diderot.fr Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP)

Plus en détail

Passer du statut de salarié ou demandeur d emploi à celui d entrepreneur

Passer du statut de salarié ou demandeur d emploi à celui d entrepreneur 13/11/14 1 Passer du statut de salarié ou demandeur d emploi à celui d entrepreneur Michel LAISNEY Christophe LEFEVRE Joël Le GOFF 13/11/14 2 Passer du statut de salarié ou demandeur d emploi à celui d

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) INDEMNISATION L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les moins de 50 ans L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les moins de 50 ans Pour qui? Pour vous si : vous avez travaillé

Plus en détail

Guide d information à l attention des bénéficiaires du R. S. A. Revenu S. Active ( R. S. A. )

Guide d information à l attention des bénéficiaires du R. S. A. Revenu S. Active ( R. S. A. ) Guide d information à l attention des bénéficiaires du R. S. A. Revenu é t i r a d i l o S de Active Le ( R. S. A. ) SOMMAIRE Qu est-ce que le RSA... 3 Les devoirs du bénéficiaire du RSA... 7 Que se passe-t-il

Plus en détail

Impôts 2015. La prime pour l emploi

Impôts 2015. La prime pour l emploi Impôts 2015 La prime pour l emploi Qu est-ce que la prime pour l emploi? > La prime pour l emploi est une aide au retour à l emploi ou à la poursuite d une activité professionnelle. Elle est calculée sur

Plus en détail

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04.

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04. Déclaration Sociale Nominative Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04.2015 Modification par rapport à la version précédente du 10

Plus en détail

Rapport du Gouvernement au Parlement sur les aides aux familles auxquelles ouvre droit la charge de jeunes adultes et celles qui leur sont versées

Rapport du Gouvernement au Parlement sur les aides aux familles auxquelles ouvre droit la charge de jeunes adultes et celles qui leur sont versées Rapport du Gouvernement au Parlement sur les aides aux familles auxquelles ouvre droit la charge de jeunes adultes et celles qui leur sont versées Ministère de l emploi et de la solidarité Avril 2001 Sommaire

Plus en détail

Économie Chapitre 6 La répartition des richesses. I) Les objectifs et les instruments de la redistribution

Économie Chapitre 6 La répartition des richesses. I) Les objectifs et les instruments de la redistribution Revenu du travail et du capital = Revenus bruts (répartition primaire du revenu) cf. Ch 5 Revenus bruts cotisations sociales impôts + prestations = Revenu disponible (répartition secondaire du revenu,

Plus en détail

OPENFISCA, UN LOGICIEL LIBRE POUR SIMULER DES RÉFORMES FISCALES ET SOCIALES

OPENFISCA, UN LOGICIEL LIBRE POUR SIMULER DES RÉFORMES FISCALES ET SOCIALES OPENFISCA, UN LOGICIEL LIBRE POUR SIMULER DES RÉFORMES FISCALES ET SOCIALES Mahdi Ben Jelloul, Claire Bernard et Étienne Espagne www.strategie.gouv.fr Sommaire 1. Présentation d OpenFisca a. Des utilisations

Plus en détail

La prestation d accueil du jeune enfant

La prestation d accueil du jeune enfant La prestation d accueil du jeune enfant PRIME A LA NAISSANCE ALLOCATION DE BASE Complément de libre Choix d activité Complément de libre Choix du mode de garde PRESTATION D ACCUEIL DU JEUNE ENFANT La prime

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION RELATIVE A L INDEMNISATION DE L ALLOCATION SPECIFIQUE DE CHÔMAGE PARTIEL

NOTICE D INFORMATION RELATIVE A L INDEMNISATION DE L ALLOCATION SPECIFIQUE DE CHÔMAGE PARTIEL N 51355#02 NOTICE D INFORMATION RELATIVE A L INDEMNISATION DE L ALLOCATION SPECIFIQUE DE CHÔMAGE PARTIEL I. Objectif Attribuer une allocation destinée à compenser une partie de l indemnisation versée aux

Plus en détail

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement les aides de la Caf pour le financement L investissement Depuis 2000, sept plans nationaux d investissement ont été mis en œuvre par la branche. Ils ont permis l ouverture de 66 438 places. Le dernier

Plus en détail

Les chiffres clés. de la pauvreté et de l exclusion sociale CNLE. Les cahiers du CNLE

Les chiffres clés. de la pauvreté et de l exclusion sociale CNLE. Les cahiers du CNLE CNLE Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Les cahiers du CNLE Les chiffres clés de la pauvreté et de l exclusion sociale 2015 Remerciements Le recueil de ces

Plus en détail

SIMULATIONS CONCERNANT LES PRESTATIONS FAMILIALES

SIMULATIONS CONCERNANT LES PRESTATIONS FAMILIALES Luxembourg, le 21 novembre 2013 SIMULATIONS CONCERNANT LES PRESTATIONS FAMILIALES 1/17 SOMMAIRE 1. Remarques préliminaires : 3 2. Introduction 4 3. Simulations 5 3.1 Le modèle de microsimulation et les

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014

Pacte de responsabilité et de solidarité. Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014 Pacte de responsabilité et de solidarité Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014 1 2 Le Pacte : quels bénéficiaires? Les entreprises Toutes les entreprises, quelle que soit

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du date Ville 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national : début de reprise économique, mais chômage encore trop fort Dans notre région, une problématique

Plus en détail