Maisons-La. Commémoration de la guerre Vivre à. MAGAZINE - OCTOBRE N 141

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Maisons-La. Commémoration de la guerre 14-18. Vivre à. www.maisonslaffitte.fr MAGAZINE - OCTOBRE 2014 - N 141"

Transcription

1 MAGAZINE - OCTOBRE N 141 Maisons-La Vivre à Commémoration de la guerre

2 Horaires d ouverture : Du mardi au jeudi de 9h00 à 12h30 et de 14h30 à 19h30 Sans interruption vendredi et samedi de 8h30 à 19h30 Le dimanche de 8h30 à 13h00 ADMINISTRATEURS DE BIENS SYNDIC GÉRANCE Gérances - Syndic de Copropriétés Locations NOUVEAU SERVICE TRANSACTION 12, place du Marché : Service copropriété et gérance 1, rue d Achères : service location e.mail : Téléphone : Télécopie :

3 sommaire MAGAZINE - N Octobre Allô, Monsieur le Maire! Le lundi de 11h à 12h Dossier 1-15 «Commémoration de la guerre 14-18» Cité du cheval À la découverte du monde des courses À l affiche Les fourberies de Scapin Le concert sans retour Non! Totalement DésARçonnés Week-end des scénaristes Sortir au château de Maisons Fête des jardins et de la nature Journée du partage À la loupe La Culture «aime» Transports : agissons ensemble Associations Côté économie Informations municipales Collecte des textiles Mairie annexe 2 Infos pratiques Agenda du mois 35 Tribunes libres Certifié PEFC Ce produit est issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées. pefc-france.org Éditeur : Ville de Maisons-Laffitte Directeur de la publication : Jacques MYARD, Maire de Maisons-Laffitte et Député des Yvelines Co-directeur de la publication : Jacques BARREAU, Maire-Adjoint de Maisons-Laffitte Secrétariat d édition : Catherine DIEUX Service municipal de la Communication Mise en page/ Photogravure/Imprimerie : IME by Estimprim Régie publicitaire : Anne BODERE Photos : Argos/DR Distribution : dans les boîtes aux lettres et chez les commerçants Correspondance : Monsieur le Maire Hôtel de Ville 48, avenue de Longueil Maisons-Laffitte cedex Tirage : exemplaires. édito Jacques MYARD Maire de Maisons-Laffitte Député des Yvelines 1914 Peu de dates dans l Histoire de France, de l Europe et même du monde, évoquent autant d émotions, de douleurs familiales et nationales, de sacrifices glorieux, d interrogations et même parfois d incompréhensions que Le 3 août 1914, l Europe s embrase et la guerre que certains prédisaient courte, fraîche et joyeuse, la fleur au fusil, durera plus de quatre années. «Des poings dressés. Furie. Rage. Tout vocifère, un seul cri, un seul mot, dans l air passe et repasse, en galop furieux chargeant la populace, un cri qui la fouaille en plein cœur : guerre! guerre!» Henri BATAILLE, Le Départ La France mobilise plus de 8,4 millions d hommes dont d Afrique du Nord et d Afrique et d Indochine. «Capote bleue aux gros ourlets, Ils ont avec ça le sourire Nos fiers et bons Sénégalais.» Léon LAHOVARY 1,357 millions furent tués. Maisons-Laffitte déplora 238 tués, tombés au champ d honneur, 49 décédèrent peu après de leurs blessures. Au total, 287 Maisonnais furent victimes de ce conflit sur les quelque habitants que comptait alors Maisons-Laffitte. «Je suis le pauvre macchabée, mal enterré, Mon crâne lézardé s effrite en pourriture, Mon corps éparpillé divague à l aventure, Et mon pied nu se dresse vers l azur éthéré.» René DALIZE Mais au-delà des tués, 4,26 millions d hommes ont été blessés et les Français découvrent les «gueules cassées» que les médecins ont tenté de soulager avec les opiacés. «La drogue bâillonne la souffrance.» Georges DUHAMEL, La vie des Martyrs «Prête-moi ton bras Pour remplacer une jambe Les rats me l ont mangée A Verdun, à Verdun.» Benjamin PERET Vivre à MAISONS-LAFFITTE n octobre

4 2 Commémoration de la guerre Nombre d historiens estiment que le 19 e siècle a pris fin en 1914 ; c est sans doute exact dans la mesure où ce siècle a été celui des nationalités avec l unité allemande, l unité italienne ; ajoutons à cela la volonté d indépendance des peuples balkaniques comme les Serbes mais aussi la volonté française de revanche pour l Alsace et la Lorraine. 1914, c est d abord le choc des nationalismes démultiplié par l engrenage des alliances et contre-alliances, une mécanique bien huilée qui n attendait qu un déclic, celui du pistolet de Gavrilo Princip qui assassine le 28 juin 1914 l archiduc François-Ferdinand à Sarajevo. «Pour assouvir sa haine Le Poil hérissé, L Autriche, colossale hyène, Assaille le Serbe blessé, L Aigle Noir a quitté son aire, Berceau d acier trempé de sang.» Gaston CHARTRIEUX Si le 19 e siècle meurt en 1914, le 20 e commence par cette guerre et donne libre cours à sa puissance destructrice naissante. C est là le paradoxe meurtrier d une guerre de fantassins fauchés par millions par les mitrailleuses et l artillerie qui détruisent tout, les villages, les villes, les forêts, les hommes, jusqu à l âme de toute civilisation. «Ma pipe éteinte, les 75 réveillés débouchent du champagne.» Jean COCTEAU Mais les obus de 75 tombent parfois sur nos lignes. «Le mégaphone crie : allongez le tir, allongez le tir, amour de vos batteries. Les obus miaulaient un amour à mourir.» Guillaume APOLLINAIRE Ce qu endurent les soldats français, les soldats allemands le subissent aussi, la guerre a parfois ce pouvoir égalisateur dans l horreur. «Il flottait au-dessus des ruines une épaisse odeur de cadavres, le tir était si violent que personne ne se souciait des morts. On y avait littéralement la mort à ses trousses, et lorsque je perçus, tout en courant, cette exhalaison, j en fus à peine surpris, elle était accordée au lieu.» Ernst JÜNGER, Orages d acier Qu ils soient Français, Allemands, Anglais ou Belges, ils connaissent tous la boue. «Les tranchées sont remplies de boue, nos pieds sont dans la boue, nos vêtements sont couverts de boue, sur nos lèvres de la boue, sous nos dents de la boue, de la boue partout.» François BERNOUARD Des lieux calmes et champêtres, des fleuves indolents, des forêts ancestrales, deviennent des batailles meurtrières. Le Chemin des Dames, le bois d Ailly, le moulin de Laffaux, la Marne, la Somme, Montmirail, l Argonne, mais aussi des citadelles verrous multiséculaires des invasions scellent à jamais la fureur des combats, Verdun, Douaumont, Vaux. La nature blessée garde elle aussi pour toujours pieusement dans ses paysages les déchirures de ces batailles formidables. «C est nous les poilus de l Argonne : cœur de sages et gueules de fous.» A. FOURTIER Jean Cocteau en tenue militaire. Toute la Nation est mobilisée, les femmes remplacent les hommes partis au front.

5 «Rolande est en usine et va dans les fumées, ployant le dos, l air sombre et les lèvres fermées. Malgré l enfant qui bouge en son sein valeureux, Rolande près des fours, souffle sur des grands feux.» Jean RATEAU-LANDEVILLE Au bout de plus de quatre années de combats acharnés, la victoire est acquise. «Au 52 e mois d une guerre sans précédent dans l Histoire, l armée française avec l aide de ses alliés, a consommé la défaite de l ennemi. Nos troupes, animées de plus en plus par esprit de sacrifice donnant [ ] l exemple d une sublime endurance et d un héroïsme quotidien, ont rempli la tâche que leur avait confiée la Patrie». Philippe PETAIN, Communiqué de presse, 11 novembre 1918, 21h Oui, la victoire est acquise mais elle ne durera pas, on le sait et nombre de jeunes filles ne retrouveront jamais l être aimé. «Nous avons dix-sept ans, vingt ans ou vingt-cinq ans, bouquet d Avril ou bouquet de Mai peu importe Nous sommes le blé vert qui n aura pas d épi, les jeunes filles qui ne seront pas épousées.» Jeanne PERDRIEL-VAISSIERE Tous ces combats, ces souffrances, tous ces sacrifices, m ont toujours conduit à une même réflexion : comment ont-ils tenu? Les désertions ont été peu nombreuses. Jean-Baptiste DUROSELLE dans son livre La Grande guerre des Français écrit : «Ce qui rend la grande guerre [ ] tout à fait incompréhensible [ ] c est qu à l horreur, à la souffrance sans bornes, au spectacle de milliers d innocents qui s entretuent sauvagement, se superpose l idée admise en 1914 que la guerre est source de prestige. Rien n est plus émouvant qu un homme acceptant de sacrifier sa vie.» Et il ajoute : «Aujourd hui, l idée de prestige est beaucoup moins bien comprise, le souvenir de l indicible tuerie efface souvent tout le reste.» Plus modestement, j ajouterais deux facteurs : 14-18, c est d abord une guerre de fantassins, de fantassins paysans qui ont toujours eu avec la terre un lien existentiel, c est la terre nourricière. «Ce que nous défendons, ce n est pas notre esprit, mais le sol où nos beaux oiseaux ont fait patrie.» Paul FORT En outre, la France de 1914, c est le patriotisme pour tous, l union sacrée concept illusoire? Non car au-delà des clivages politiques et religieux bien réels, les Français avaient le sens de la vie collective sonnait, certes, l heure de la revanche sur la défaite de 1870, mais marquait plus encore l impérieuse nécessité de l union car chaque destin individuel était indissolublement lié au destin national. Qu il soit officier ou fantassin, aristocrate ou simple roturier, poète ou illettré, ingénieur ou ouvrier, athée ou curé, chaque homme a vécu les mêmes combats, les mêmes souffrances, les mêmes sacrifices. À l heure où la France redécouvre que l Histoire demeure toujours tragique, que nos soldats sont engagés au Mali, en Centre-Afrique, que nos forces spéciales luttent contre la barbarie des islamistes qui massacrent les chrétiens et autres minorités religieuses, gardons-nous d un lâche pacifisme et faisons collectivement face! Toute Nation désarmée est une Nation méprisée! Les infirmières de l Hôtel Royal devenu hôpital auxiliaire n 11. N.B. : J ai utilisé volontairement nombre de citations des Poètes de la grande guerre extraites du livre de Jacques BEAL. J ai, en effet, estimé qu eux seuls pouvaient exprimer ce qu ils ont vécu. C est aussi une manière de les faire revivre, car il n y a de tombeaux que l oubli du cœur des hommes. Collection Philippe Sol Vivre à MAISONS-LAFFITTE n octobre

6 4 Commémoration de la guerre Maisons-Laffitte pendant la Grande Guerre L Allemagne déclare la guerre à la Russie le 1 er août Le même jour, la France décrète la mobilisation générale. Le 3 août, l empereur Guillaume II déclare la guerre à la France À Maisons-Laffitte comme ailleurs, les Allemands et les Austro-Hongrois sont recensés, et parmi eux 31 Alsaciens-Lorrains. Certains obtiennent des permis de séjour, les autres sont évacués les 6 et 7 août avec les sujets allemands et austro-hongrois vers Nogent-le-Rotrou et Flers. Train hôpital, gare du champ de courses à Maisons-Laffitte. Une garde civile constituée de 35 volontaires dégagés des obligations militaires est mise en place ; elle a pour mission de surveiller les voies ferrées et les ponts de chemins de fer. La mairie réquisitionne trois bateaux mis à la disposition du Service de garde des voies de communication. Ce service tient son bureau au 45 rue d Achères, puis à partir de novembre 1917, au 3 rue des Côtes. L armée réquisitionne les chevaux de selle ou de trait chez les entraîneurs : 47 en août, 21 en septembre, 25 en octobre Au total, André Adèle, Robert Ruddock, Joseph Lieux, Charles Bariller et leurs confrères fourniront 113 chevaux à l armée française. Les chevaux de courses sont évacués vers la province. Le 18 août Jacques Bertin, caporal au 37 e RI, dans le civil quincaillier au 30 rue de Paris, est tué à Morhange. Il ouvre la longue liste des Maisonnais qui vont mourir pour la France. Mobilisé, Alec Carter, second au palmarès des jockeys d obstacles en 1913 et en 1914, écrit à un ami, à la veille de la guerre : «J ai l impression de mener une vie sans encombre. Bien que quatre chevaux aient été tués sous moi, je n ai pas une égratignure.» Blessé peu de temps après par un éclat d obus, il décède deux jours plus tard, le 11 octobre, laissant Émilienne d Alençon inconsolable. Dans un poème de 5 strophes intitulé «Requiescat in pace», elle clame son chagrin : L Association Syndicale du Parc décide de fermer jusqu à nouvel ordre la grille du Nord. Elle écrit à l administration des chemins de fer de l État pour demander la fermeture de la grille qui barre les voies de chemin de fer du champ de courses. Elle intervient également auprès de l administration des forêts pour la fermeture de la porte ouverte dans le mur près du pavillon Eglé et donnant sur le champ d épandage d Achères. Elle demande au commissaire de police d exiger que les ouvriers qui passent par la porte Sainte-Hélène pour se rendre au champ d épandage soient munis d un sauf-conduit ou d une pièce d identité. À sa demande également, le commissaire de police organise des patrouilles de nuit dans le parc. Où donc repose-t-il à présent, l être cher? Dans le creux de quel arbre ou sous quelle colline? Quel oreiller soutient son beau visage clair? Sur quels draps argileux crispe-t-il ses mains fines? ( ) Que n ai-je pu du moins charmer sa dernière heure Éclairer la douleur et l ombre du chemin ; Pour qu il sente qu une âme est près de lui, qui pleure, Que je borde son lit de mes tremblantes mains. ( ) Pierre Boyer de Latour du Moulin est né le 18 juin 1896 à Maisons-Laffitte. Engagé à 18 ans en août 1914, il sert dans les dragons jusqu en 1916 où sur sa demande, il est muté au 1 er Régiment de tirailleurs marocains. Il terminera la Grande Guerre avec le grade de lieutenant à titre temporaire. Il fera par la suite une brillante carrière militaire qu il terminera en 1956 avec le grade de général d armée. Le 16 octobre a lieu la première séance du conseil municipal depuis la déclaration de la guerre. Seuls 9 conseillers sont présents autour du maire. Le conseil municipal vote une subvention de francs au Bureau de bienfaisance pour venir en aide aux familles réduites par la guerre au chômage et à la misère.

7 1915 Collection Philippe Sol L Hôtel Royal devenu hôpital auxiliaire n 11. Collection Philippe Sol La légende raconte que le propriétaire d origine germanique de l Hôtel Royal, H. Rüll, est suspecté d avoir bâti son hôtel sur des plates-formes en béton susceptibles de recevoir des pièces d artillerie dirigées contre le fort de Cormeilles-en-Parisis, en cas d occupation allemande. L Hôtel Royal est réquisitionné et transformé en hôpital militaire. La gestion de l établissement est confiée à la Croix-Rouge et devient l hôpital auxiliaire n 11. À partir de 1915, il se spécialise dans la prise en charge des soldats gazés. Les blessés arrivent par la ligne de chemin de fer des courses, au débarcadère de l hippodrome, d où ils sont acheminés jusqu à l hôpital. Ils reçoivent des soins dans la salle à manger de l hôtel transformée en un immense dortoir. Le réfectoire se trouve au centre de la salle, au milieu des lits. À partir de février 1915, la ville accueille pour 3 mois des groupes du 4 e Régiment de zouaves au repos. Jusqu en 1919, Maisons-Laffitte va voir se succéder les escadrons de nombreux régiments (6 e dragons, 2 e cuirassiers, 8 e dragons, 5 e chasseurs ) qui viennent reprendre des forces. Lors des séjours qui durent de deux semaines à plusieurs mois, les officiers et les soldats logent chez l habitant. Dans ses carnets de campagne, le général Gallieni signale un raid de 4 zeppelins dans la nuit du 21 mars. Venant de l Oise, ils lâchent une douzaine de bombes sur la banlieue avant de rebrousser chemin sous le feu de l artillerie. Vivre à MAISONS-LAFFITTE n octobre

8 6 Commémoration de la guerre Embarquement des chiens sanitaires en gare de marchandises de Maisons-Laffitte. Collection S.H.A.A Paul Cocteau. Les Maisonnais peuvent suivre dans le ciel le passage d un des zeppelins éclairé par les projecteurs de la défense aérienne. Face aux incursions d aéronefs ennemis, le préfet demande aux municipalités de supprimer l éclairage public à partir de 22h. Le 26 mars, le conseil municipal décide que les employés communaux mobilisés continueront d être payés intégralement. Début avril, la mairie recense 119 réfugiés à Maisons-Laffitte ; parmi eux 40 Belges, 24 Rémois, 13 Lillois et des Picards. La guerre se prolongeant, la municipalité est amenée à partir de novembre, à déduire de la paye des employés communaux mobilisés, le montant de la solde que leur verse l armée. Alfred André Lepel-Cointet est président-fondateur de la Société du chien sanitaire et des chiens de guerre dont les présidents d honneur sont les ministres de la guerre, de l agriculture et des colonies. Les chiens sont dressés dans le chenil qu il a créé au bout de l avenue Voltaire. Le 14 mai 1915 a lieu à Paris au Jardin des Tuileries un rassemblement des chiens sanitaires de Maisons-Laffitte et de Samois avant leur départ pour le front. Jean Cocteau s enrôle dès le début des hostilités comme ambulancier de la Croix- Rouge. Dans les lettres qu il envoie à sa mère, il décrit sa vie au front. Ainsi, le 20 décembre 1915 : «[ ] je passe le voyage, terne et drôle comme tous mes voyages et j arrive tout de suite à Nieuport, en face les Boches ville fantôme, informe, incompréhensible à qui ne l a pas connue intacte, à la lueur du feu d artifice Gould, vrai précurseur du cataclysme. Les chandelles romaines boches inondent ces ruines d un clair de lune artificiel, les fusillades craquent comme des planches qui tombent les unes sur les autres, les balles soufflent, la flotte tonne au loin sur la mer. C est un feu d artifice féroce, une grande fête de mort et rien ne peut, je te le répète, susciter le spectacle sinon ce soir à Maisons-Laffitte, où Bridgeman passait en auto, où les enfants et les femmes prirent peur [ ]».

9 Collection S.H.A.A Son frère Paul, grièvement blessé dans l infanterie, devient pilote de reconnaissance et de bombardier. En 1917 il est cité trois fois à l ordre de l armée. Parmi les 187 As de l aviation française de la Grande Guerre, c est-à-dire ayant eu au moins 5 victoires homologuées, Maisons-Laffitte s honore d en avoir fourni 2. Le 2 août 1914, le soldat René Doussinelle est incorporé au 155 e Régiment d infanterie. Admis dans l aviation, il est affecté successivement aux escadrilles 311, 84 et enfin à la N puis à la Spa 48 des Coqs. Le 7 janvier 1916, il est nommé sergent pilote ; le 25 avril 1918 adjudant, le 31 mai 1918, adjudant-chef et à l Armistice, il est sous-lieutenant. Il est fait Chevalier de la Légion d Honneur devant le front des troupes et sa Croix de Guerre comporte dix palmes, une obtenue dans l infanterie et les neuf autres pour chacun des avions abattus. Par ordre général n 18 «D.E.» du 14 février 1918, la Croix de Guerre belge lui est décernée et le 18 août 1918, il est proposé pour la Croix militaire anglaise. Revenu à la vie civile, il exploitera le commerce que lui a légué son père à Maisons-Laffitte. Engagé volontaire au 21 e Régiment d artillerie le 15 mars 1915, Constant Soulier est élève pilote à Longvic (Côte d Or) le 15 octobre. Il est breveté aviateur le 11 mars 1916, après avoir suivi les cours de l École d acrobatie de Pau. Nommé brigadier le 15 avril 1916 à l École de mitrailleurs de Cazaux, il est affecté le 16 juin 1916 à l escadrille N16. C est seulement le 27 mai 1917 qu il devient As, deux précédentes victoires n ayant pas été homologuées. À plusieurs reprises, il frôle la mort : le 18 novembre 1916, son hélice est brisée à la suite d un combat contre deux monoplaces. Après une chute de mètres, il sort indemne des débris de son appareil qui s écrase près des tranchées françaises à Frise. Il reçoit la Médaille Militaire après l attaque d un train allemand en marche, menée de main de maître à 200 mètres Constant Soulier. d altitude. À la suite de sa sixième victoire officielle le 29 juin 1917, il est hospitalisé à Arcachon. Nommé sous-lieutenant en décembre 1917, il est incorporé à la Spa 3 et envoyé en mission aux États-Unis en décembre René Doussinelle. Collection S.H.A.A Vivre à MAISONS-LAFFITTE n octobre

10 8 Commémoration de la guerre D autres Maisonnais se distinguent sur terre et sur mer. Entre août 1914 et janvier 1916, le lieutenant-colonel Brisset participe à la conquête du Cameroun, alors colonie allemande. Parti du Nord Cameroun, il enlève le 1 er décembre 1914 le blockhaus de Yoko à plusieurs centaines de kilomètres de son point de départ. Le 12 décembre, il oblige la garnison allemande de Maroua à se replier sur Garoua. Associés à la colonne anglaise du Colonel Cunliffe, les Français attaquent ce camp retranché qui capitule le 10 juin Le 1 er janvier 1916 Yaoundé tombe à son tour, marquant la fin de la campagne. Les derniers combattants allemands se réfugient en Guinée espagnole. Le 18 février, le territoire est entièrement sous contrôle franco-anglais. Le contre-amiral Guépratte commande la flotte française devant le détroit des Dardanelles où se sont réfugiés les croiseurs allemands Gœben et Breslau. À l instigation des Britanniques, l escadre franco-anglaise décide de forcer le passage. Le 18 mars 1915 Guépratte commande l avant-garde et pénètre le premier dans le passage. La journée se conclut par un échec : trois cuirassiers dont deux britanniques sont coulés, le Suffren, navire amiral, et le Gaulois sont gravement endommagés. Devant la bravoure de Guépratte, les Anglais le surnomme Fire-Eater (l avaleur de feu). Le forcement du détroit abandonné, Guépratte prend part avec la même énergie, les 27 mars, 25 et 26 avril, à la bataille des cinq plages, puis au débarquement de Sedd-Ull- Bahr et de Koum-Kaleh, qui se soldent par Le contre-amiral Guépratte. de lourdes pertes humaines et des échecs. Le 10 octobre 1915, il est nommé vice-amiral et préfet maritime de Bizerte en Tunisie. Fonds Odile Rousselot Le lieutenant-colonel Brisset En juin 1916, 62 réfugiés belges travaillent à l usine du Borax Français située avenue de Poissy (aujourd hui avenue du Général de Gaulle). Compte-tenu des circonstances, l examen du certificat d études primaires qui avait lieu habituellement à Saint-Germainen-Laye, se déroule à Maisons-Laffitte. Le conseil municipal rebaptise la Sente du parc, entre la rue de la Maison Neuve et la place du cimetière (actuelle place du marché), rue du Général Gallieni. DESTOCK78 VENTE SUR ENTREPÔT D ÉLECTROMÉNAGER Les plus grandes marques à petits prix Garantie 2 ans pièces, main d œuvre et déplacement - Garantie 5 ans payante - Spécialiste encastrable intégrale Ouvert tous les jours de 10 h à 12 h 30 et 14 h à 19 h 30, sauf lundi matin et dimanche P 69, rue St-Nicolas Maisons-Laffitte

11 Du 18 août 1916 au 5 août 1917, le 10 e Régiment de cuirassiers prend ses quartiers à Maisons-Laffitte. Son état-major s installe au 34 rue du Bois-Bonnet (aujourd hui rue du Maréchal Foch). Les 26 officiers, 420 hommes et 446 chevaux forment quatre escadrons. Les 1 er, 3 e et 4 e escadrons sont logés dans différentes écuries de la ville, avenue de Poissy, avenue de Saint-Germain, rue des Côtes, rue des Loges tandis que le 2 e escadron s installe à Achères. Les cuirassiers prêtent main forte aux pompiers du lieutenant Jules Blain en cas d incendie ou d alerte. Au mois de septembre, 55 hommes du régiment, agriculteurs dans le civil, donnent un coup de main pour ramasser les récoltes dans la région. Le 1 er novembre a lieu à l église Saint-Nicolas une messe pour les officiers, sous-officiers, brigadiers et cavaliers du 10 e Régiment de cuirassiers tombés au champ d honneur. Au mois de novembre et de décembre, 46 hommes sont envoyés en équipes agricoles dans diverses communes de Seine-et-Oise Le ministre de l agriculture autorise en 1916 une reprise partielle des courses sous forme d épreuves de sélection. En 1917, Maisons-Laffitte se partage avec Chantilly et Bordeaux les 175 épreuves de sélection de plat et les 111 d obstacles qui ont lieu «exclusivement en semaine, le matin, sans entrée payante, sans public et sans pari». Quatre réunions ont lieu à Maisons du 2 au 12 juillet et quatre autres du 30 octobre au 10 novembre. En 1918, 60 épreuves de sélection en plat et autant en obstacles se disputent au cours de 22 réunions, du 3 octobre au 30 novembre, à Maisons-Laffitte. Témoin de ces épreuves, Maurice de Noisay raconte : «Quel étonnement de se retrouver là, dans cette enceinte, sur le gravier qu on entendait crisser sous le pas comme on ne l avait jamais entendu et qu on voyait s étendre devant soi comme jamais on ne l avait vu! Exactement les mêmes acteurs, tant quadrupèdes qu humains, exactement les mêmes rites qu autrefois, exactement le même intérêt dans le menu. Mais la pelouse était absolument déserte et le pesage ne paraissait pas l être beaucoup moins. Peut-être étions-nous une centaine dans l espace où plusieurs milliers d hommes s entassent normalement. Le premier jour, il semblait qu il fallût attendre l affluence habituelle pour que cela pût commencer. Mais l on se fit vite à cette solitude. On la savoura. Nous avions en même temps l impression que cela était du nombre des choses qui ne peuvent durer et que cela n aurait jamais dû être autrement. La monstrueuse machine du Pari mutuel, endormie pour un temps, nous laissait en repos. Quelques paris particuliers, discrets, vivants, corsaient le plaisir. Ces réunions étaient un véritable paradoxe psychologique : l assouvissement du plus cher désir dans un calme, un équilibre, une liberté parfaite de l être.» Le 10 e Régiment de cuirassiers. Début octobre 1916, le préfet transmet au maire les nouvelles consignes à donner en cas d alerte de zeppelins : la première comporte toutes mesures utiles pour réduire l éclairage au strict minimum dans la commune et la deuxième nécessite l extinction totale de l éclairage sous les ordres du major de cantonnement ou du maire. En retour le maire est invité à communiquer au préfet par téléphone tous renseignements sur la direction et les opérations des zeppelins qui viendraient à survoler la commune. Les habitants sont invités à supprimer toutes les lumières qui pourraient être visibles du dehors, notamment celle des étages supérieurs des maisons et à se réfugier dans des endroits voûtés de préférence. Laffitte Encadrement Carole MELMOUX Peintre Juliette LAMOS Sculpteur Exposition du 4 au 18 octobre 24 av. de Longueil Au fond de la cour Parking gratuit Franck Vérité Architecte d'intérieur CFAI Tél : Mail : 34 av. François Mansart Maisons-Laffitte Vivre à MAISONS-LAFFITTE n octobre

12 10 Commémoration de la guerre Fonds Odile Rousselot Afin d équilibrer son budget pour l année 1917, la ville émet pour francs de bons municipaux portant intérêt de 6 % et remboursables dans un délai de 6 mois à partir de la fin des hostilités. Au mois de juillet, le service de la main-d œuvre scolaire, rattaché au ministère de l agriculture, invite les maires à organiser le ramassage des marrons d Inde. Utilisés dans la fabrication d alcool et d acétone en remplacement du maïs et du riz réservés à l alimentation de la population, les services de l armement font valoir que 10 kilos de marrons d Inde équivalent à un coup de canon de 75. Nous ignorons combien de kilos de marrons (payés 8 centimes le kilo) les enfants de Maisons-Laffitte ont ramassés. Cette même année, les restrictions alimentaires font leur apparition. Un décret du 14 avril interdit le commerce de la viande le lundi et le mardi, de même que sa consommation dans les établissements publics, restaurants et cantines. Un autre décret daté du 3 août réglemente la vente du pain et les quantités allouées à chaque famille. Afin de venir en aide à la population, le milliardaire américain Frank Jay Gould ouvre une cantine rue du Fossé où sont distribués chaque jour des repas gratuits aux plus déshérités. Pour sa part, la ville achète en gros des pommes de terre, revendues ensuite à prix coûtant aux familles en difficultés par le magasin communal ouvert au 7 avenue Longueil (aujourd hui Les Jardins de Longueil). À la réunion du 11 novembre 1918 des épreuves de sélection sur l hippodrome de Maisons-Laffitte, les professionnels présents apprennent la signature de l Armistice tant attendu. Clin d œil de l histoire, le Prix Condé voit la victoire d un poulain nommé Embusqué. Son propriétaire, Michel Lazard, décide de le rebaptiser aussitôt Jour de Gloire. Par la suite, le cheval aura du mal à justifier son nouveau nom À la demande du préfet, le maire crée au mois de mars 1918 une commission chargée de recenser les caves voûtées de la ville susceptibles d abriter la population pendant les bombardements. Les bâtiments retenus par la commission font l objet d une signalisation indiquant la présence des caves ainsi que le nombre de personnes pouvant y être reçues. Les tirs de la Grosse Bertha et les reconnaissances des avions ennemis augmentent les alertes de nuit ; pour les mois de mai et juin, on en recense 31. En juillet les sapeurs-pompiers doivent faire face à un incendie place du château ; au mois d août, c est la scierie Laubeuf qui part en fumée. Dans les derniers mois de la guerre, pour éviter les bombardements sur Paris, la DCA conçoit un double lumineux de la capitale dans le but de désorienter les pilotes de Gothas allemands. Les avions n étant pas encore équipés de radars, les bombardements se font à vue et de nuit. En 1917, on teste l idée de faux objectifs avec seulement quelques lampes à acétylène évoquant une avenue. Début 1918, le plan prévoit la conception de 3 zones de leurre, figurant des points stratégiques. La zone A doit répliquer les usines de la plaine Saint-Denis, la zone B doit reproduire la capitale avec ses gares et ses principales artères et la zone C une zone fictive d usines à l est de Paris. GER POLYTE Ve Ch 4, avenue de Saint-Ge Tél Fax E-m GERTOP POLYTECHNIQUE Plomberie - Sanitaire - Vente de pièces détachées (en stock ou sous 48h) Carrelage - Couverture - Climatisation - Chauffage toutes énergies Entretien de chaudières - Energie renouvelable 4, av. de Saint-Germain MAISONS-LAFFITTE Tél Fax :

13 Plan de situation du «faux Paris» en région parisienne par rapport à la ville de Paris. Plan du «faux Paris». Pour que l illusion soit possible, il fallait choisir une boucle de la Seine analogue à celle qui traverse la capitale. Il fallait aussi que les zones désignées aux bombardements ennemis ne soient pas ou peu habitées. Pour recréer le faux Paris, le choix se porta sur la zone comprise entre Pierrelaye au nord et Maisons-Laffitte au sud, Conflans-Sainte-Honorine à l ouest et Montigny-lès-Cormeilles à l est. Elle englobait malgré tout l ensemble du parc de Maisons-Laffitte qui pouvait ainsi devenir la cible des bombardiers allemands. Le projet du faux Paris lumineux, confié à l ingénieur Fernand Jacopozzi, prévoyait de fausses gares, des places et des avenues factices, simulées par des lumignons. Il devait donner à l ennemi l illusion de survoler Paris, au couvre-feu mal observé. Des plateaux roulants, portant des lampes-tempête, tirés par des chevaux, devaient faire croire à des trains entrant ou sortant des gares, ellesmêmes balisées par des feux fixes. Sur la Seine, quelques péniches faiblement éclairées devaient évoluées lentement. Seule une partie de la zone A au niveau de Roissy-en- France fut construite et l Armistice mit un terme au projet, épargnant ainsi le parc de Maisons-Laffitte. Le 10 novembre 1918, Sylvain Cazassus, soldat à la Compagnie du Trésor et des Postes, demeurant passage Saint-Nicolas, est tué à l Ambulance de Roulers en Belgique. Le lendemain, l Armistice est signé à 5h du matin à Rethondes en forêt de Compiègne. Il entre en vigueur à 11h. Comme Cazassus, d autres soldats ne connaîtront pas la paix retrouvée. Ainsi Henri Danet du 205 e RI, qui décède le 13 novembre en captivité de la suite de ses blessures. Le prix de la victoire est très lourd. Au total 287 Maisonnais sont morts pour la France, soit 3,2 % de la population. En effet, au recensement de 1911, Maisons-Laffitte comptait habitants. Par Jacques BARREAU Maire-adjoint délégué à la Communication, au Tourisme et au Patrimoine Vivre à MAISONS-LAFFITTE n octobre

14 12 Commémoration de la guerre Les événements à ne pas manquer Cent ans après le déclenchement de la Première Guerre Mondiale, des manifestations commémoratives locales, nationales, internationales sont organisées pour rassembler, améliorer, diffuser les connaissances sur la «Grande Guerre», pour soutenir le devoir de mémoire et inviter à la réflexion sur les conflits entre nations, dans l espoir de prévenir d autres guerres. À Maisons-Laffitte, les services de la Culture et des Archives de la Ville, l Union Nationale des Combattants, la Société des Amis du Château de Maisons, le CMN/Château de Maisons et le cinéma L Atalante ont conjugué leurs actions pour proposer un ensemble cohérent d événements qui illustrent et éclairent de diverses manières l histoire de la guerre 14-18, toutes rencontres qui pourront donner lieu à débats. Exposition LA GRANDE GUERRE Du 27 septembre au 15 octobre Centre Montesquieu Exposition ouverte du mardi au jeudi de 14h à 18h, vendredi de 14h à 21h, samedi et dimanche de 10h à 12h et de 14h à 19h Entrée libre Visites scolaires sur rendez-vous auprès de Gérard Nicolas : L Union Nationale des Combattants et la Société des Amis du Château de Maisons proposent une exposition retraçant l histoire de la Grande Guerre, en partenariat avec la Ville de Maisons-Laffitte, avec le concours du service des Archives du département des Yvelines et du service des Archives et de la documentation de Maisons-Laffitte. Les 74 panneaux composés par l UNC et la vingtaine de panneaux de l exposition «Les Français et la guerre » exploitant les précieuses sources des Archives départementales offrent au public l opportunité de découvrir l histoire du conflit à travers une présentation de thématiques variées, explorant les aspects politiques et militaires sans négliger l histoire sociale et culturelle, accompagnée de plusieurs objets et manuscrits. L accueil sur place est assuré par des membres de l UNC et de la SACM. Lecture PAROLES DE POILUS ET ROMANS DE LA GRANDE GUERRE Samedi 11 octobre à 15h30 Bibliothèque municipale Durée : 1h10 Pour adultes et adolescents Entrée libre dans la limite des places disponibles Réservations auprès de la bibliothèque : La bibliothèque a fait appel à la Compagnie L Art & le Temps pour une lecture de textes par Timothée Laine, auteur, metteur en scène et comédien. À l occasion du centenaire de la Première Guerre Mondiale, alors que les survivants de cette tragédie héroïque sont devenus si rares, restent les dates, les lieux et les textes. Ceux qui appartiennent au patrimoine littéraire, décrivant le feu de la guerre mais aussi les témoignages intimes, familiers, à travers les lettres de Poilus. Une manière de ressusciter poétiquement les êtres humains emportés dans ces quatre années de guerre totale.

15 Cinéma LES FRAGMENTS D ANTONIN L Atalante a choisi un film de 2006, réalisé par Gabriel Le Bomin avec Gregori Derangère, Anouk Grimberg, Aurélien Recoing Le film sera présenté par le conférencier Bruno Chéry. Cinq prénoms inlassablement répétés. Cinq gestes obsessionnels. Cinq moments de guerre. Antonin est revenu des combats sans blessure apparente. La sienne est intime, intérieure, enfouie. Nous sommes en 1919 et le professeur Labrousse, pionnier dans le traitement des chocs traumatiques de guerre, se passionne pour son cas. Sa méthode, nouvelle et controversée, doit lui faire revivre les moments les plus intenses de sa guerre afin de l en libérer. Conférences En parallèle à l exposition au Centre Montesquieu, la Société des Amis du Château de Maisons propose plusieurs conférences et une causerie d histoire locale. «Avec une maîtrise intuitive et une grande sensibilité, Gabriel Le Bomin évite les clichés et offre un point de vue décalé par rapport aux codes du film de guerre, en privilégiant les blessures enfouies de l âme.» Paris Match Durée : 1h30 Pour adultes Tarif unique : 8 Samedi 4 octobre à 15h, Ancienne Église Par Nicolas Offenstadt, professeur à l Université de Paris 1 Sorbonne, historien de la guerre 14-18, auteur de plusieurs ouvrages sur la Grande Guerre Samedi 18 octobre à 15h, Ancienne Église Par Évelyne Morin-Rotureau, historienne, auteur de l ouvrage «Combats de femmes ( )» Samedi 8 novembre à 15h, salle Brassens au Mesnil-le-Roi De l attentat de Sarajevo au traité de Paix de Saint Germain-en-Laye Par François Boulet, docteur en histoire, président de la Fédération «Histoire des Yvelines» Dimanche 7 décembre à 15h, château de Maisons Hôpital de la Croix-Rouge durant la guerre Par Jacques Marec, président de la Société des Amis du Château de Maisons Tarifs : plein 10, réduit 5 («Amis du château», sociétés historiques des Yvelines, étudiants) Réservations auprès de la SACM : Besoin de temps pour vous? Club Services Plus est là pour vous servir! Le spécialiste à votre domicile ménage, repassage, vitres POPLAINE MERCERIE-LINGERIE Chantelle - Triumph Sloogi - Le Bourget NOUVEAU pour hommes Ouvert du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30-15h à 19h samedi de 9h30 à 13h - 15h à 19h 16, rue des Plantes Vivre à MAISONS-LAFFITTE n octobre

16 14 Commémoration de la guerre Durée : 1h10 Pour adultes et adolescents Places numérotées Tarifs sans abonnement : plein 19 (2 e catégorie 16 ), réduit 14 (2 e catégorie 11 ), groupe scolaire et élève mineur du Conservatoire 7 Réservations : Durée : 1 heure - À partir de 11 ans Tarifs : plein 11,50, réduit 7,50 Réservations : Théâtre UN P TIT JARDIN SUS L VENTRE Contes de tranchées Le Service Culturel a fait appel aux Compagnies Théâtre l Écluse et Le Klou pour ce spectacle écrit, adapté et mis en scène par Jean-François Maurier et interprété par Gilles Berry. «Un p tit jardin sus l ventre», c est ainsi que les soldats désignaient leur future tombe. Pour écrire les histoires qui composent le spectacle, Jean-François Maurier s est inspiré de travaux d historiens, d œuvres littéraires, de lettres, d articles de journaux, de rapports militaires Il a ensuite créé le personnage de Dédé qui raconte ces histoires en endossant les personnalités des différents protagonistes du récit. Sont ainsi évoqués les assauts de la Somme, les hivers, la boue, les bombardements, Verdun bien sûr, les problèmes de ravitaillement, la justice militaire et les rapports avec l arrière. La langue utilisée est directe et imagée, elle met en avant l humour rageur et dénonciateur présent dans bien des courriers ou carnets, un humour à la hauteur de l absurdité de ce qui devait être «la der des ders». «Toujours juste, Gilles Berry nous interpelle sans jamais verser dans le pathos Une magistrale leçon d histoire.» La Vie catholique Production : L Arc Scène Nationale du Creusot Concert-lecture : CARNET DE NOTES Le CMN / Château de Maisons, accueille, dans le cadre de la mission du centenaire et de la manifestation Motsnus, l ensemble orchestral TM+. Jean-Pierre Arnaud, hautboïste, Anne Ricquebourg, harpiste, et Philippe Mercier, comédien, metteur en scène, scénographe, unissent textes et musiques pour rendre hommage aux soldats de la Première Guerre Mondiale. Quelques extraits choisis de correspondances de combattants seront lus, accompagnés de morceaux de compositeurs français et allemands du début du siècle : Ravel, Satie, Caplet, Roussel, Debussy, Hindemith. Cette manifestation tentera de faire revivre ces hommes et le seul lien avec leurs familles que constituaient ces lettres, dernières traces de vie normale au sein des tranchées. BAUGET PATISSIER - CHOCOLATIER - GLACIER - TRAITEUR Osez le dire avec du Chocolat, Offrez l Etrier d Or 18, avenue de Longueil - MAISONS-LAFFITTE

17 La sélection des bibliothécaires Une bibliographie sur la Première Guerre mondiale est disponible à la bibliothèque, en voici un extrait. Pour les adultes Compagnie K - William March (R-MAR) L auteur, William March, est né en Alabama en Pendant la Première Guerre mondiale, il s engage dans l US Marine Corps et combat en France d où il revient couvert de médailles. Il met dix ans à écrire Compagnie K, son premier roman, paru en Ce dernier est constitué d une centaine de très courts chapitres, chacun donnant la voix à un individu différent de la troupe. Ces instantanés de vie sont, tour à tour, absurdes, brutaux, effroyables, héroïques, fraternels, voire drôles parfois. D une efficacité redoutable, cette lecture ne peut laisser personne indifférent. - Didier Daeninckx (940.3-DAE) La Pub est déclarée ou comment la publicité s est servie de la Première Guerre mondiale pour vendre à peu près tout : accessoires et vêtements divers, produits alimentaires et ménagers. Les réclames ont su jouer sur la fibre patriotique pour faire consommer à tout prix. Très largement illustré, ce documentaire est l un des plus originaux publiés pour le centenaire du début de la Grande Guerre. Pour les plus jeunes Olier (J-BD-GOD-ADO) Au cours de la Grande Guerre, deux soldats, chargés de ravitailler les hommes restés au front, ne reviennent pas de leur mission. Le Bourhis et Palette vont devoir les remplacer et amener coûte que coûte les vivres aux hommes coincés dans la tranchée B12. Pour y parvenir, ils doivent traverser une zone à découvert surveillée par le mitrailleur allemand surnommé le «Croquemitaine». Une façon originale d aborder un thème difficile comme la guerre. Pour les amateurs de BD, d histoire ou des deux! À partir de 14 ans La dernière course - Pascal Vatinel (JR-VAT-ADO) Jacques Larivière, trappeur québécois, entreprend une incroyable traversée à travers la taïga pour rejoindre les terres reculées de l Alaska, où il s installe avec sa femme et sa fille, Élisabeth. Père et fille ont une passion commune, les chiens de traîneaux. À cette même époque, la Première Guerre mondiale éclate. Un officier français propose d utiliser les chiens de traîneaux pour approvisionner les lignes françaises dans le secteur des Vosges. Une incroyable expédition commence alors pour Élisabeth et les autres mushers. Un roman prenant qui fait voyager de l Alaska à la France tout en abordant une facette méconnue de la guerre de À partir de 14 ans - Isabelle Clarke (J CLA) Un très bel ouvrage adapté de la série documentaire diffusée sur France 2. Cinq chapitres, enrichis d illustrations mises en couleurs, de cartes et de frises chronologiques, permettent de suivre et de comprendre les enjeux de l époque et l une des plus meurtrières des guerres. Une mine d informations pour ceux qui débutent mais aussi ceux qui ont déjà quelques notions sur la guerre de À partir de 12 ans Partager le goût de lire Un peu, beaucoup, passionnément! C est possible, en participant au Comité de lecture de la Bibliothèque. Ces réunions ouvertes à tous permettent chaque année de publier un livret rassemblant les coups de cœur des participants. Comité de rentrée : Samedi 4 octobre à 10h Autour d un thé ou d un café, chacun(e) présentera ses lectures de l été et/ ou de la rentrée littéraire. RENSEIGNEMENTS Bibliothèque municipale 39 avenue Longueil Retrouvez les pages des bibliothécaires sur Bibliotheque Vivre à MAISONS-LAFFITTE n octobre

18 16 Cité du cheval L univers du cheval sous un autre angle France Galop et la Ville de Maisons-Laffitte vous invitent à venir profiter d une journée exceptionnelle de découverte du monde unique et fascinant des courses hippiques. De manière ludique, pédagogique et divertissante, venez plonger entre amis ou en famille dans l univers captivant du cheval de course, décrypter ses codes et ses secrets, et profiter du cadre magique du centre d entraînement et de l hippodrome de Maisons-Laffitte. À la découverte du monde des courses Un programme riche et varié, concocté pour les grands et les petits, vous est proposé avec : Visite du centre d entraînement et d une écurie de course. Renseignements et réservation obligatoire auprès de l Office de Tourisme au À partir de 12 heures 8 courses officielles dont les Prix de la Ville de Maisons-Laffitte et de «Carrefour et du Centre Commercial Montesson». La course de poneys, 3 e et dernière étape du Prix du Champion. De 13h30 à 17h30 Visites guidées de l hippodrome et initiation aux paris avec le PMU. Les incontournables : baptêmes poneys, balades en calèche, initiation à la voltige et aux arts du cirque. Le village «Les métiers du cheval» (bourrellerie, maréchalerie, transport...). INFORMATIONS Service hippique de Maisons-Laffitte France Galop - Hippodrome de Maisons-Laffitte : Le village «Jeux et ateliers : à la découverte du cheval et des courses» avec le simulateur de course, les Galops Kids, des jeux en bois, des ateliers de maquillage, sculpture, coloriage Et le fameux numéro des Horse Men! Le village «Le monde des courses vu par les artistes» avec la rencontre de sculpteur, peintre, photographe Restauration sur place - Entrée libre et animations gratuites Nos brochures Nouvelles Frontières automne-hiver sont arrivées.

19 Courses à 12 heures À la découverte du Monde des Courses Création : L Adresse Créative Illustration : Julien Canavezes SAMEDI 11 OCTOBRE 2014 Visite du centre d entraînement sur réservation au Entrée Libre et animations gratuites de 12H à 17H30 Restauration sur place Informations sur

20 18 À l affiche Les Fourberies de Scapin Compagnie Les Malins Plaisirs Mise en scène : Vincent Tavernier Avec Olivier Berhault, Benoît Dallongeville, Laurent Prévot, Claire Barrabes, Quentin Maya Boyé, Pierre-Guy Cluzeau, Maxime Costa, Vincent Tavernier, Marie Loisel, Érick Plaza-Cochet «Mais que diable allait-il faire dans cette galère?» Nous sommes à Naples. En l absence d Argante et de Géronte, leurs pères respectifs, Octave épouse Hyacinte, jeune fille pauvre et de naissance inconnue, et Léandre tombe amoureux de Zerbinette, une jeune bohémienne. À leur retour, les deux vieillards découvrent avec fureur la situation car ils avaient arrangé une union à leur convenance : Octave, le fils d Argante, devait épouser la fille de Géronte, fruit d un second mariage, vivant à Tarente. Quant à Léandre, il doit rapidement trouver de l argent s il ne veut pas voir Zerbinette partir avec la troupe de Bohémiens. Les deux jeunes gens, désespérés, demandent de l aide à Scapin, le très fourbe valet de Léandre Les comédiens et le metteur en scène des Malins Plaisirs, qui travaillent ensemble depuis plusieurs années, abordent le répertoire du XVII e siècle, et Molière en particulier, avec le souci premier de solliciter le texte au plus près, au plus juste et au plus profond. Les Fourberies proclament une supériorité de valeurs : celle de l esprit sur l argent et Molière y affirme le triomphe de cette force singulièrement dangereuse qu est le plaisir. Durée : 1h40 Places numérotées Tarifs sans abonnement : plein 27 (2 e catégorie 24 ), réduit 22 (2 e catégorie 19 ), moins de 18 ans 12 Le concert sans retour Ensemble Cinq de Cœur Pascale Costes, Karine Sérafin, Sandrine Mont-Coudiol, Patrick Laviosa et Fabian Ballarin Mise en scène : Meriem Menant Directeur musical : Didier Louis Ce concert où l humour le dispute à l émotion sera-t-il sans retour? Énorme succès au Festival d Avignon 2014! RÉSERVATIONS Service culturel 39 avenue Longueil (1 er étage) Ce soir, grand concert de prestige! Cinq de Cœur va chanter son fameux programme romantique allemand qui fait le délice des mélomanes de tous bords : Brahms, Schubert! Mais Que se passe-t-il? Des mains soudainement incontrôlables, le baryton qui perd la tête, des réactions démesurées Le plateau semble se fendre et se détacher du théâtre. Il dérive sur l océan tel un iceberg qui, en fondant, égrène les souvenirs des uns et des autres, leurs fantasmes inavoués et inavouables Nos cinq acrobates de la voix, plébiscités pour leurs prestations irréprochables, se livrent alors à une exhibition dont ils perdent tout contrôle! Dans une pluie d images et de sons, Brahms bouscule Scorpions, Michel Jonasz se confronte au «Chanteur de Mexico», Schubert tutoie Mylène Farmer, Queen tient la dragée haute à Saint-Saëns L heure de vérité a sonné : qu ont-ils en commun? Pourquoi ce grand bellâtre, ce petit ahuri, cette amoureuse de la langue allemande, cette bretonne encombrante et cette petite rousse hypersensible chantent-ils ensemble? Spectacle d humour musical labellisé «Famille», enfants à partir de 10 ans Durée : 1h20 Places numérotées Tarifs sans abonnement : plein 27 (2 e catégorie 24 ), réduit 22 (2 e catégorie 19 ), moins de 18 ans 12 Un spectacle Arts et Spectacles Productions

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse Dossier de presse 1 Présentation Né à Mont-de Marsan dans la Landes, le 3 octobre 1909, Robert de la Rivière (1909-1992) dit Rob Roy fut dès sa jeunesse un amoureux fou de l automobile et du dessin. Il

Plus en détail

Centenaire. de la Grande Guerre

Centenaire. de la Grande Guerre Centenaire 14 de la Grande Guerre 18 Programme Expositions, concert, reconstitution, cinéma Du 8 au 23 novembre En partenariat avec les villes de Versailles, Saint-Cyr-l École, Bailly, Noisy-le-Roi, Rennemoulin,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION. affiche : Sylvain Guinebaud

DOSSIER DE PRESENTATION. affiche : Sylvain Guinebaud DOSSIER DE PRESENTATION affiche : Sylvain Guinebaud FETE DU LIVRE de FISMES Dimanche 31 MAI 2015 FEMMES, DES LIVRES ET VOUS Elle a passé le cap des 10 ans avec succès et tout nous encourage à repartir

Plus en détail

Ensemble, soutenons le Bleuet de France!

Ensemble, soutenons le Bleuet de France! DOSSIER DE PRESSE Il ne peut y avoir de Solidarité sans Mémoire Depuis 1991, les fonds récoltés par l Œuvre Nationale du Bleuet de France (ONBF) permettent d accompagner la politique mémorielle de l ONACVG.

Plus en détail

Le clown, la fleur et l'oiseau

Le clown, la fleur et l'oiseau Le clown, la fleur et l'oiseau DOSSIER de presse Mercredi 6 novembre à 14h30 Publics jeunes / Marionettes - A partir de 3 ans CONTACT PRESSE Sophie BAUER, administratice sophie.bauer@saintgermainenlaye.frlaye.fr

Plus en détail

Quelle est situation durant sa vie?

Quelle est situation durant sa vie? Benjamin CHOPARD CM1 Avril 2008 Ecole de saint Blaise Briançon Vincent Van Gogh (1853 1890) Qui est Van Gogh? Vincent Van Gogh est né en Hollande ( au Pays-Bas) en 1853 à Groot- Zundert. C est le fils

Plus en détail

Festival du numéro de clown Seconde édition Du mercredi 13 au samedi 16 avril 2016 Sous chapiteau, au Parc Paul Mistral à Grenoble

Festival du numéro de clown Seconde édition Du mercredi 13 au samedi 16 avril 2016 Sous chapiteau, au Parc Paul Mistral à Grenoble Suite au succès de la première édition (38 numéros différents proposés, plus de 900 spectateurs sur 4 soirées, et un bonheur chaque fois renouvelé pour les clowns se produisant, ainsi que pour tous nos

Plus en détail

ÉTUDE D UN DOCUMENT - N 2 «SOUSCRIVEZ A L EMPRUNT NATIONAL» (1917)

ÉTUDE D UN DOCUMENT - N 2 «SOUSCRIVEZ A L EMPRUNT NATIONAL» (1917) EXPOSITION : LES ENFANTS DE LA PATRIE - VOLET 2 : «La Patrie en danger» (1914-1918) NIVEAU COLLÈGE ET LYCÉE (histoire instruction civique / lecture d image) ÉTUDE D UN DOCUMENT - N 2 «SOUSCRIVEZ A L EMPRUNT

Plus en détail

LA GRANDE GUERRE DANS LES BIBLIOTHÈQUES

LA GRANDE GUERRE DANS LES BIBLIOTHÈQUES LE RÉSEAU DES BIBLIOTHÈQUES DE MONTFORT COMMUNAUTÉ PARCOURS LA GRANDE GUERRE DANS LES BIBLIOTHÈQUES DU 1 ER OCTOBRE AU 29 NOVEMBRE 2014 SPECTACLES EXPOSITIONS ATELIERS PRÉSENTATION Chaque année, le réseau

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir!

Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir! DOSSIER DE PRESSE Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir! 11 novembre 1934 11 novembre 2014 80 ans

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

PROGRAMMATION CULTURELLE 2013-2014. Les Charentais dans la Grande Guerre 1914-1918

PROGRAMMATION CULTURELLE 2013-2014. Les Charentais dans la Grande Guerre 1914-1918 Les Charentais dans la Grande Guerre 1914-1918 PROGRAMMATION CULTURELLE 2013-2014 Programme labellisé par la Mission «centenaire 14-18» Les Archives départementales MOT DU PRÉSIDENT «ça a commencé comme

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

Commémorations du centenaire de la Guerre 1914-1918 Présentation des actions menées et soutenues par le Conseil général

Commémorations du centenaire de la Guerre 1914-1918 Présentation des actions menées et soutenues par le Conseil général DOSSIER DE PRESSE Belfort, le 30 juin 2014 Commémorations du centenaire de la Guerre 1914-1918 Présentation des actions menées et soutenues par le Conseil général Le Territoire de Belfort, comme partout

Plus en détail

expositions animations découverte visites concerts performances journée médiévale histoire

expositions animations découverte visites concerts performances journée médiévale histoire journée médiévale expositions animations découverte visites concerts performances histoire Château de Vincennes >>> Avenue de Paris Circuits par le Service historique de la Défense Inscription préalable

Plus en détail

Les documents d évaluation

Les documents d évaluation Les documents d évaluation Ils sont une aide pour les équipes pédagogiques dans leur volonté d évaluer leurs actions. Ils pourront être complétés et adaptés selon les besoins. Les documents à remplir par

Plus en détail

Art et culture. hiver / printemps 2015. brossard.ca

Art et culture. hiver / printemps 2015. brossard.ca Art et culture hiver / printemps 2015 Les séries du dimanche 18 janvier à 11 h De Paris à Broadway La soprano Julie Goupil et le ténor Daniel Biron offrent un amalgame des plus beaux duos tirés d illustres

Plus en détail

Louis et Zélie Martin

Louis et Zélie Martin Louis et Zélie Martin Qu ont-ils fait de si extraordinaire pour être béatifiés le 19 octobre 2015? Sommaire : 1. Les époux Martin, qui sont-ils? 2. Texte à trou / texte à trou réponses 3. Création d un

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

XIV / XVIII LA PHOTOGRAPHIE ET LA GRANDE GUERRE 13.06-27.07.14 / 20.08-07.09.14 DOSSIER DE PRESSE

XIV / XVIII LA PHOTOGRAPHIE ET LA GRANDE GUERRE 13.06-27.07.14 / 20.08-07.09.14 DOSSIER DE PRESSE XIV / XVIII LA PHOTOGRAPHIE ET LA GRANDE GUERRE 13.06-27.07.14 / 20.08-07.09.14 DOSSIER DE PRESSE 2 FI 1069 0144, ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DU HAUT-RHIN - IMAGE RECADRÉE DANS LE CADRE DES COMMEMORATIONS

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV I.COMPRÉHESION ORALE A) Écoutez ce premier dialogue trois fois et répondez aux questions. Répondez V pour Vrais ou F pour Faux. 1. Ils sont arrivés pour le déjeuner. V F 2.

Plus en détail

NOTRE MÈRE LA GUERRE. Les sources écrites

NOTRE MÈRE LA GUERRE. Les sources écrites NOTRE MÈRE LA GUERRE Les sources écrites Une nouvelle vision historique de la Grande Guerre Depuis 40 ans, de nombreux historiens ont donné une nouvelle vision de la Première Guerre mondiale se focalisant

Plus en détail

Dossier de presse. Commémorations du centenaire de la Première Guerre Mondiale. Programme du Conseil Général de la Côte-d Or

Dossier de presse. Commémorations du centenaire de la Première Guerre Mondiale. Programme du Conseil Général de la Côte-d Or Dossier de presse Commémorations du centenaire de la Première Guerre Mondiale Programme du Conseil Général de la Côte-d Or Le Conseil Général participe aux commémorations de la «Grande Guerre» Proche du

Plus en détail

N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE. 2015 : une année. bien remplie

N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE. 2015 : une année. bien remplie N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE 2015 : une année bien remplie Sommaire 2 EN BREF n L enquête OPS bientôt dans les boites aux lettres n Mieux vous accueillir : votre avis nous

Plus en détail

Carnet de guerre de Rob Roy, 1939-1944

Carnet de guerre de Rob Roy, 1939-1944 Dossier enseignant Exposition du 25 avril au 30 juillet Musée des Armes de Tulle Carnet de guerre de Rob Roy, 1939-1944 Récit du dimanche 12 mai 1940 : «Le soir venu, plus un anglais ne reste sur le terrain

Plus en détail

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur Dossier de Presse 2015 > Présentation de l Association Petits Princes > Bénévole à l Association Petits Princes : une aventure humaine exceptionnelle > Pour un même enfant, plusieurs rêves réalisés avec

Plus en détail

Deuxième Guerre mondiale

Deuxième Guerre mondiale Musée de la Défense aérienne de Bagotville Premier cycle du primaire Nom : Deuxième Guerre mondiale FICHES D HISTOIRE Cher élève, Je m appelle Charles. Je vis au Canada avec ma soeur Charlotte et nos parents.

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium,

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, photo : Yann Gachet photo : Ville de Colomiers - Yann Gachet bb/enfants/ados automne/hiver printemps/été aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, Au Theatre de la

Plus en détail

Du 4 au 12 octobre 2014

Du 4 au 12 octobre 2014 Du 4 au 12 octobre 2014 Service de l Action culturelle 03 85 39 71 47 4 e édition H Du 4 au 12 octobre Exposition GRANDEUR NATURE Décorations de Patrick Bidaux dans la cour de l hôtel de ville Pour cette

Plus en détail

les 11, 12 et 13 avril 2014 Palais des Rois sardes à Nice

les 11, 12 et 13 avril 2014 Palais des Rois sardes à Nice L association généalogique des Alpes-Maritimes et le Conseil général vous présentent la 1 ère RENCONTRE GÉNÉALOGIQUE NATIONALE SUR LA GRANDE GUERRE les 11, 12 et 13 avril Palais des Rois sardes à Nice

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT POUR LES VISITES SCOLAIRES

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT POUR LES VISITES SCOLAIRES LIVRET D ACCOMPAGNEMENT POUR LES VISITES SCOLAIRES NIVEAU COLLèGE-LYCéE LES GRANDES ACCélératiOns pendant la seconde guerre mondiale Ce livret d accompagnement a été réalisé en 0 dans le cadre d un projet

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail

Prix à partir de 132.80 par personne en hôtel 2** deux journées et une nuitée

Prix à partir de 132.80 par personne en hôtel 2** deux journées et une nuitée Circuit percée allemande et occupation Aussitôt après la bataille des Frontières, l incursion allemande se poursuit en France par les Ardennes et la Meuse. La visite que nous vous proposons sur deux jours

Plus en détail

«Mise en œuvre des stratégies locales de développement», Mesure 323-E du PRDH : «Préservation et mise en valeur du patrimoine culturel» Fiche action

«Mise en œuvre des stratégies locales de développement», Mesure 323-E du PRDH : «Préservation et mise en valeur du patrimoine culturel» Fiche action 1. PRESENTATION DU PROJET Fiche action Libellé du projet : Résidence d artistes Mobil Home (2012) et Vivre ici (2013) Porteur de projet : La Compagnie Les Décisifs (2012) et l Association du Pays de Chaumont

Plus en détail

- Accueil périscolaire - Restauration scolaire - Étude surveillée (pour les établissements dans lesquels le service est mis en place)

- Accueil périscolaire - Restauration scolaire - Étude surveillée (pour les établissements dans lesquels le service est mis en place) Sommaire Courrier destiné aux familles Dossier : Fiche «Famille» Fiche «Enfant» : une fiche par enfant Règlements intérieurs : - Accueil périscolaire - Restauration scolaire - Étude surveillée (pour les

Plus en détail

Les combats du 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse. La mort d Augustin Trébuchon!

Les combats du 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse. La mort d Augustin Trébuchon! Les combats du 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse. La mort d Augustin Trébuchon! «Vrigne-Meuse» fut la dernière bataille de la guerre de 14. Une tuerie, une boucherie comme les autres, mais la dernière enfin

Plus en détail

Souvenirs et devoir de mémoire

Souvenirs et devoir de mémoire Souvenirs et devoir de mémoire Je suis doublement incité à raconter mes souvenirs, d abord à la demande des parents de certains évadés, et ensuite à la demande d un officier supérieur, à qui j avais montré

Plus en détail

Dans le cadre d une représentation d un spectacle de la Cie. Accueillir un témoin A l issue de la représentation du spectacle

Dans le cadre d une représentation d un spectacle de la Cie. Accueillir un témoin A l issue de la représentation du spectacle Actions culturelles Le coeur de métier de la Cie est la création et la diffusion de spectacles de marionnettes dont le contenu sociètal touche tous les publics. Par des actions culturelles ponctuelles,

Plus en détail

Balade commentée : Les fusillés d Aulichamps

Balade commentée : Les fusillés d Aulichamps 15 8 2014 Balade commentée : Les fusillés d Aulichamps Rendez-vous Place de l Eglise devant l Eglise Saint-Pierre à 14 heures Durée de la balade : environ 2 heures Descriptif : Balade découverte du quartier

Plus en détail

Synopsis «Cent Jours»

Synopsis «Cent Jours» Synopsis «Cent Jours» Résumé Cette œuvre est un fidèle reflet de la réalité, puisqu il peut s assimiler à un journal intime, un polaroïd de ma réflexion de femme de 33 ans, mariée et enceinte de son troisième

Plus en détail

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous Le bon berger Comment Dieu prend soin de nous Jésus dit : «Celui qui boit l eau que je lui donnerai n aura plus jamais soif. Au contraire, l eau que je lui donnerai deviendra en lui une source, et cette

Plus en détail

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.com et Pony Production mise en scène : Stéphanie Marino Texte et Interprètation : Nicolas Devort Résumé Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES»

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» ALSH Municipal 3-12 ans «Les P tits Diables» GUIDE PRATIQUE 2014-2015 Rue Jules Ferry 35420 Louvigné du Désert ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» MERCREDIS ET VACANCES SCOLAIRES Organisateur

Plus en détail

PARIS. Ville Lumière

PARIS. Ville Lumière PARIS Ville Lumière Paris 1. Paris est la capitale de la France et se trouve dans la région appelée Ile-de-France. 2. Paris est traversée par la Seine qui sépare la Rive Droite de la Rive Gauche. 3. Aujourd

Plus en détail

Au printemps, les activités fleurissent au château du Haut-Kœnigsbourg!

Au printemps, les activités fleurissent au château du Haut-Kœnigsbourg! Communiqué de presse Printemps 2015 Au printemps, les activités fleurissent au château du Haut-Kœnigsbourg! En cette saison printanière, accompagnés par une douce chaleur et de légères brises, les visiteurs

Plus en détail

Les repères de temps familiers

Les repères de temps familiers séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Les repères de temps familiers Je me repère dans le temps séance 1 A. Observe bien chacune de ces séries de deux photographies. À chaque fois, indique dans quel ordre elles

Plus en détail

la face cachée des archives

la face cachée des archives la face cachée des archives LA FACE CACHÉE DES ARCHIVES Protection au titre des monuments historiques Première Participation Payant Ouverture exceptionnelle Accès handicapés paris ARCHIVES DÉPARTEMENTALES

Plus en détail

Cet été venez découvrir La naissance d un musée

Cet été venez découvrir La naissance d un musée Dossier de presse Été 2015 Programmation culturelle Cet été venez découvrir La naissance d un musée Dossier de presse Été 2015 Programmation culturelle Cet été venez découvrir La naissance d un musée En

Plus en détail

«L Atelier Gildas BOURDET»

«L Atelier Gildas BOURDET» < «L Atelier Gildas BOURDET» Art Dramatique - Mise en Scène MORET SUR LOING GILDAS BOURDET Metteur en scène Direction Artistique et Pédagogique «J ai passé le plus clair de ma vie dans des salles de répétition,

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation du projet 2015. Programmation 3 ème édition. Le Mot du Producteur. Informations pratiques. Demande d accréditation

SOMMAIRE. Présentation du projet 2015. Programmation 3 ème édition. Le Mot du Producteur. Informations pratiques. Demande d accréditation SOMMAIRE Présentation du projet 2015 Programmation 3 ème édition Le Mot du Producteur Informations pratiques Demande d accréditation Cher média, L Association Les Brumes, la ville de Sainte-Sigolène, Produc

Plus en détail

Programme des activités pour les scolaires 2015 2016

Programme des activités pour les scolaires 2015 2016 MUSEE DES BEAUX-ARTS Programme des activités pour les scolaires 2015 2016 Découvrir le musée en s amusant, apprendre à regarder les œuvres d art et les objets, créer en toute liberté dans l atelier toutes

Plus en détail

La propagande pendant la 1 ère guerre mondiale à travers la carte postale

La propagande pendant la 1 ère guerre mondiale à travers la carte postale La propagande pendant la 1 ère guerre mondiale à travers la carte postale Niveaux Nombre d élèves Collège 4 e et 3 e Classe entière 1) Objectifs : - Expliquer pourquoi, comment et dans quel contexte la

Plus en détail

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer Guide du parent accompagnateur Préparation à la Confirmation Guide d animation Partie III : Annoncer 2 Partie III : Annoncer (Parents/jeunes à la maison) Semaine #9 : (à la maison) Nous faisons un retour

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Animations. Visites. Expositions. Conférences. Samedi 19 et dimanche 20 septembre 2015

Animations. Visites. Expositions. Conférences. Samedi 19 et dimanche 20 septembre 2015 Animations Visites Samedi 19 et dimanche 20 septembre 2015 Expositions Conférences Hôtel de ville En ville VISITES GUIDÉES Samedi 19 et dimanche 20 septembre à 15 h. Durée : 1 heure 30 Rendez-vous esplanade

Plus en détail

Accueil de classes 2015/2016

Accueil de classes 2015/2016 Accueil de classes 2015/2016 Deux types d accueil Choix de livres - Une histoire, un conte ou de la musique, suivis d un temps où les enfants choisissent librement des livres. - A partir du cycle 3, des

Plus en détail

CARNET MUSEO MÔMES A BIENTÔT AU MUSEE PIERRE NOEL. Conception / Jennifer Fangille avec l aide de Karine Laine et Didier Mathieu

CARNET MUSEO MÔMES A BIENTÔT AU MUSEE PIERRE NOEL. Conception / Jennifer Fangille avec l aide de Karine Laine et Didier Mathieu CARNET MUSEO MÔMES A BIENTÔT AU MUSEE PIERRE NOEL +7 Conception / Jennifer Fangille avec l aide de Karine Laine et Didier Mathieu LE CENTENAIRE DE LA 1ère GUERRE MONDIALE Képi Le soldat français Il y a

Plus en détail

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah»

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Dossier de presse Reprenant et complétant l exposition «Les Juifs de France dans la Shoah», réalisée en 2012 par l ONAC et le Mémorial de la Shoah, cette

Plus en détail

THE FOOD GUIDE TO LOVE

THE FOOD GUIDE TO LOVE Avant-première nationale FRANCK Comédie dramatique 1h35 Une comédie sur un jeune musicien aspirant, Jon, qui se joint à un groupe de pop excentrique mené par le mystérieux et énigmatique Frank. Le scénario

Plus en détail

14 avril 1912 14 avril 2012

14 avril 1912 14 avril 2012 14 avril 1912 14 avril 2012 24/02/12 10:18 Découvrez l histoire du plus célèbre naufrage du xx e siècle, Le Titanic, à travers le témoignage étonnant de l un des survivants, Michel Navratil C était un

Plus en détail

2 AU12 MAI 2013 AIDONS CEUX QUI RESTENT CAMPAGNE D APPEL À LA GÉNÉROSITÉ PUBLIQUE. www.bleuetdefrance.fr POUR DÉSIRÉ ET MONIQUE POUR ALPHA

2 AU12 MAI 2013 AIDONS CEUX QUI RESTENT CAMPAGNE D APPEL À LA GÉNÉROSITÉ PUBLIQUE. www.bleuetdefrance.fr POUR DÉSIRÉ ET MONIQUE POUR ALPHA 2 AU12 MAI 2013 CAMPAGNE D APPEL À LA GÉNÉROSITÉ PUBLIQUE DU BLEUET DE FRANCE POUR DÉSIRÉ ET MONIQUE POUR ALPHA POUR CLAIRE ET QUENTIN POUR HAYRI POUR PAUL POUR MEDHI POUR MAGALI AIDONS CEUX QUI RESTENT

Plus en détail

Petit guide touristique de l Histoire de Beauval.

Petit guide touristique de l Histoire de Beauval. Petit guide touristique de l Histoire de Beauval. Beauval est un quartier situé à l est du centre-ville de Meaux. C est une *cité. Les habitants de Beauval sont des Meldois car ils vivent à Meaux. 1 -

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE FESTIVAL CARCAN SCENE

DOSSIER DE PRESSE FESTIVAL CARCAN SCENE DOSSIER DE PRESSE FESTIVAL CARCAN SCENE MEDOC OCEAN : UN TERRITOIRE EXCEPTIONNEL L Office de tourisme communautaire Médoc Océan regroupe 3 communes : Lacanau, Carcans-Maubuisson et Hourtin. Le territoire

Plus en détail

Options et extensions Package FIPFA PARIS 2011

Options et extensions Package FIPFA PARIS 2011 Options et extensions Package FIPFA PARIS 2011 Extension 4 jours/3 nuits à Paris à partir de 210 Extension 6 jours/5 nuits à Paris à partir de 340 Bataille de Normandie, le musée à partir de 60 Diner croisière

Plus en détail

au s s i on t un e âm e

au s s i on t un e âm e Frère Marie-Angel Les canailles au s s i on t un e âm e Itinéraire spirituel d un enfant SDF éditions des Béatitudes Préface Je m appelle Angel. Mon second prénom chrétien est Gabriel et c est par ce dernier

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents de la RESTAURATION SCOLAIRE MATERNELLE/ELEMENTAIRE Direction de l Education, de l Enfance et de la Réussite Educative Approuvé au Conseil Municipal

Plus en détail

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre?

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre? N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15 Que s est-il passé le 13 novembre? Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Qu est-ce que ça change dans le quotidien? Et maintenant, que va-t-il se passer? Pour

Plus en détail

Les vacances au Musée!

Les vacances au Musée! Communiqué de presse Meaux, le 11 avril 2014 Les vacances au Musée! Les vacances scolaires de Pâques (zone C) approchent et vous n avez encore rien prévu? C est l occasion de venir (re)découvrir le Musée

Plus en détail

Les Rendez-vous d été 2015 ce sont :

Les Rendez-vous d été 2015 ce sont : Dossier de Presse - 2015 1 Sommaire Présentation 4 Pré en Bulles 5 Les Historiales 7 Live in Pressins 9 Regards de Mémoire 10 Fou d Histoire(s) 11 Communication 12 Localisation 14 Contacts 14 Partenaires

Plus en détail

Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV

Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV Déroulé : 14h30 : Accueil du Ministre de la Défense 15h00 : Allocution de J Y Le Drian morts 15h45 : Dépôt de gerbe au Monument aux 18h30 : concert 20h30

Plus en détail

SOMMAIRE. www.lelastiquecitrique.ch

SOMMAIRE. www.lelastiquecitrique.ch 2013-2014 SOMMAIRE page Mot de la Direction 2 Description des cours réguliers 3-4 Résumé des cours 2013_14 5 Stages de vacances 2013_14 6 Spectacles (groupes de l école et Cie l Elastique citrique) 7 Animations

Plus en détail

LA CLASSE DE 3 ÈME VISITE L ALLIANCE FRANÇAISE

LA CLASSE DE 3 ÈME VISITE L ALLIANCE FRANÇAISE LA CLASSE DE 3 ÈME VISITE L ALLIANCE FRANÇAISE Découverte des métiers et des formations 1 SOMMAIRE La présentation de l alliance p 3 La visite des lieux Le festival de BD p6 p7 La pause déjeuner p 8 Les

Plus en détail

N hésitez pas à me contacter pour toute question! Olivier

N hésitez pas à me contacter pour toute question! Olivier Dans le cadre de mon expériment à l ICAM je suis parti l été dernier au Pérou pour quatre mois. Mon séjour a consisté en trois mois comme volontaire avec JVI, puis d un mois de tourisme. Mon objectif principal

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Conseil municipal du 30 juin 2010 RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Délibération Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, Considérant qu il y a lieu de mettre

Plus en détail

Le Château de Serrant

Le Château de Serrant Le Château de Serrant Prestations Entreprises 2016 SOMMAIRE Le Château de Serrant en quelques mots Location de salles Le Manoir de la Duchesse L Orangerie Prestations en option Informations pratiques Le

Plus en détail

Communiqué de synthèse p. 3. Synopsis p. 4. Le peintre Antoine Duclaux p. 5. Séquences d exposition p. 6. Autour de l exposition p.

Communiqué de synthèse p. 3. Synopsis p. 4. Le peintre Antoine Duclaux p. 5. Séquences d exposition p. 6. Autour de l exposition p. Sommaire Communiqué de synthèse p. 3 Synopsis p. 4 Le peintre p. 5 Séquences d exposition p. 6 Autour de l exposition p. 7 Renseignements pratiques p. 8 Le musée départemental du Bugey-Valromey p. 9 Photothèque

Plus en détail

De la petite église de son village en France à la plus célèbre place du monde à NEW YORK Voici l histoire d une autre «Môme»

De la petite église de son village en France à la plus célèbre place du monde à NEW YORK Voici l histoire d une autre «Môme» VUE SUR ET PLUS DOSSIER DE PRESENTATION SUCCESS STORY LES SPECTACLES LIENS WEB CONTACT Bourgogne. www.christelleloury-piaf.com SUCCESS STORY De la petite église de son village en France à la plus célèbre

Plus en détail

RALLYE PÉDESTRE FAMILIAL

RALLYE PÉDESTRE FAMILIAL PARC DES CHAMPS-DE-BATAILLE RALLYE PÉDESTRE FAMILIAL Parcours approximatif: 2 km Départ: Musée des plaines d Abraham, 835 avenue Wilfrid-Laurier, Québec Carte disponible en ligne ou au centre d information

Plus en détail

REGLEMENT DU CONCOURS

REGLEMENT DU CONCOURS REGLEMENT DU CONCOURS Préambule : La Bibliothèque municipale de La Forêt Fouesnant organise un concours photo sur le thème suivant : «La Forêt Fouesnant, côté nature». Les photos qui seront admises à concourir

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE DE CHIRENS

BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE DE CHIRENS BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE DE CHIRENS Avenue du 19 mars 1962-38850 CHIRENS 04.76.35.22.75 Bibliotheque_chirens@yahoo.fr ou Bibliotheque.chirens@wanadoo.fr http://perso.wanadoo.fr/bm.chirens COLLECTIONS La

Plus en détail

Programme Automne 2010

Programme Automne 2010 Programme Automne 2010 L EXPOSITION TEMPORAIRE A CARNAVALET Prestigieuse exposition de l automne Voyage en capitale, Louis Vuitton et Paris (13 octobre 2010 27 février 2011) En 1854, Louis Vuitton pose

Plus en détail

La Presse des Tranchées.

La Presse des Tranchées. La Presse des Tranchées. Importance du phénomène Il dut y avoir au moins 500 journaux des tranchées et très certainement plus, car les journaux de «14» étaient de si mauvaise qualité et de si faible tirage

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

Pertes : Blessé : 1. Pertes : Blessés : 2

Pertes : Blessé : 1. Pertes : Blessés : 2 A 22 h, une vive fusillade allemande éclate en face de notre gauche et en face de la droite anglaise. Le tir de notre artillerie arrête immédiatement cette fusillade. La nuit est calme ; mêmes tirs systématiques

Plus en détail

La première guerre mondiale (1914-1918)

La première guerre mondiale (1914-1918) La première guerre mondiale (1914-1918) PBQ : En quoi peut-on dire que la première guerre mondiale est une guerre totale? Introduction : Les grandes phases de la guerre Carte p. 30 : 28 juin 1914 Assassinat

Plus en détail

Résidences d auteur e n S e i n e - e t - M a r n e

Résidences d auteur e n S e i n e - e t - M a r n e Résidences d auteur en Seine-et-Mar ne Les résidences d auteur e n S e i n e - e t - M a r n e Afin de favoriser la présence artistique sur le territoire seine-et-marnais, le Conseil général de Seine-et-Marne

Plus en détail

Accueillir un spectacle à la bibliothèque

Accueillir un spectacle à la bibliothèque Accueillir un spectacle à la bibliothèque Objectifs : Faire découvrir le spectacle vivant. Valoriser un fonds de la bibliothèque en lien avec le spectacle (conte, théâtre, etc ). Valoriser les artistes.

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense. Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense. Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant Cour d honneur des Invalides, le 1 er octobre 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

Vous propose ses visites guidées animées par des artistes. adaptées en team-building

Vous propose ses visites guidées animées par des artistes. adaptées en team-building Vous propose ses visites guidées animées par des artistes adaptées en team-building Fort du succès populaire des Visites-Spectacles L Esprit de Montmartre et L Enigme des Passages Couverts, nous vous proposons

Plus en détail

La liberté guidant le peuple sur les barricades

La liberté guidant le peuple sur les barricades La liberté guidant le peuple sur les barricades Eugène DELACROIX 1830 Une étrange lumière Le soleil brille à travers la fumée de la poudre. Les écrits nous disent que nous sommes en début de matinée et

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Jeudi 19 juin 2014 à 14h30. Contact presse Isabelle POUGEADE

DOSSIER DE PRESSE. Jeudi 19 juin 2014 à 14h30. Contact presse Isabelle POUGEADE Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 19 juin 2014 DOSSIER DE PRESSE «Les petits artistes de la mémoire» La grande guerre vue par les enfants Concours du centenaire

Plus en détail

Services aux abonnés. Services. aux abonnés

Services aux abonnés. Services. aux abonnés Services aux abonnés Services aux abonnés Heures d ouverture Bibliothèque 1000, chemin du Plan-Bouchard 450 434-5370 Horaire habituel Lundi au vendredi : 10 h à 21 h Samedi et dimanche : 10 h à 17 h Heures

Plus en détail

Septembre-octobre. année 2015 n 4

Septembre-octobre. année 2015 n 4 Septembre-octobre année 2015 n 4 Heureuse de vous retrouver, en espérant que vous avez passé de bonnes vacances ensoleillées et reposantes. J ai encore en souvenir le doux moment passé ensemble le 11 juin

Plus en détail

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts 2015 Les Foires de Montargis Bien se renseigner pour réussir sa foire Contacts Foire Gastronomique de Printemps La foire gastronomique est LE rendez-vous du printemps depuis bientôt une cinquantaine d

Plus en détail

La Missive des Archives N 10. Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883. La poste à cette époque se situait, place de

La Missive des Archives N 10. Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883. La poste à cette époque se situait, place de La poste : La Missive des Archives N 10 Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883 La poste à cette époque se situait, place de l église dans la maison de Monsieur CAROUZET,

Plus en détail

Cicculata di Natale : L Association du Chocolat fête Noël! Les samedi 13 et dimanche 14 décembre 2014 Boulodrome de Lupino, Quartier Sud de Bastia

Cicculata di Natale : L Association du Chocolat fête Noël! Les samedi 13 et dimanche 14 décembre 2014 Boulodrome de Lupino, Quartier Sud de Bastia Toute l équipe de l Association du Chocolat & des Délices de Corse a à cœur de démontrer que de l union et de la combinaison de toutes les volontés, on peut repartir de plus belle! C est ainsi que nous

Plus en détail