RETENUE DE FONDS SUR LES CHÈQUES :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RETENUE DE FONDS SUR LES CHÈQUES :"

Transcription

1 Canadian Payments Association Association canadienne des paiements O Connor Ottawa, Ontario K1P 6L2 (613) Fax: (613) RETENUE DE FONDS SUR LES CHÈQUES : Une question de gestion du risque Révisé: janvier 2002

2 Retenue de fonds sur les chèques : Une question de gestion du risque I Introduction Le système canadien de compensation et de règlement des chèques est l un des plus efficaces au monde. Tout près de 1.5 milliard de chèques par année passent par la compensation au Canada; dans presque tous les cas, les Canadiens reçoivent le jour même le crédit des chèques déposés dans leur compte et les fonds commencent à porter intérêt immédiatement un avantage qui n existe pas dans la plupart des autres pays industrialisés. Cependant, parce qu elle n a souvent aucun lien avec la personne qui a écrit le chèque (le payeur), l institution financière (IF) qui accepte un chèque en dépôt (l IF de négociation) n a aucun moyen de vérifier si le chèque risque d être refusé dû à une insuffisance de provision, une opposition de paiement, une signature contrefaite, ou pour une autre raison. Seule la succursale de l IF du payeur qui détient le compte sur lequel le chèque est tiré peut prendre cette décision en recevant le chèque de l institution de négociation. Étant donné qu environ six millions de chèques passent chaque jour par le système de compensation, il n y a pas de moyen pratique pour que l IF du payeur fasse immédiatement savoir à l institution de négociation si le chèque a été accepté ou non. En cas de refus, l IF du payeur retourne plutôt, via le système de compensation, le chèque papier à l institution de négociation. L institution de négociation demeure donc incertaine de la valeur d un chèque jusqu au moment où le risque d un refus ou d un retour expire. Elle peut donc décider de retenir les fonds représentés par le chèque. Malgré tout, dans l intérêt de leurs bonnes relations avec leurs clients, les IF ont pris des mesures pour limiter les conséquences de ces retenues. Selon les données reçues des IF qui ont participé à la préparation de ce rapport, moins de 1% des comptes de dépôts sont sujets à des retenues de fonds pendant un jour donné. Puisque chaque IF établit ses propres politiques et pratiques relatives aux retenues de fonds, les règles de l Association canadienne des paiements ne traitent donc pas de ce sujet. Cependant, l échéancier associé à l acheminement d un chèque par le système de compensation jusqu à la succursale qui détient le compte sur lequel le chèque est tiré (et potentiellement retourné) est un facteur important dont les IF tiendront compte dans l établissement de leurs politiques de retenue de fonds. Le présent texte décrit le système de compensation et de règlement, explique la raison des retenues de fonds, donne un aperçu des activités courantes destinées à améliorer la compensation des chèques et propose des solutions aux clients que la question préoccupe. Révisé : Janvier 2002 Page 1 de 9

3 II Vue d ensemble du processus de compensation et de règlement des chèques Cette section explique le parcours d un chèque dans le système de compensation et de règlement. La compensation est le processus d échange et de rapprochement des effets de paiement et le calcul des montants nets dus aux membres 1 ou par eux avant le règlement. Le règlement est le processus de reconnaissance et d extinction des obligations entre membres suite à l échange d effets de paiement entre eux. Bien que ces processus se déroulent généralement dans la journée qui suit le dépôt, les chèques et les autres effets de paiement peuvent passer un temps considérable en transit après la compensation et le règlement. Comme on le verra plus loin dans cette section, ce «temps de transit» joue un rôle important dans les décisions des institutions financières touchant le retenue des fonds. (i) Le processus de compensation et de règlement Au Canada, 12 institutions financières, appelées adhérents, effectuent la compensation et le règlement des effets de paiement pour leurs clients, ainsi que pour les clients de l une des quelques 100 autres institutions financières de dépôt au Canada (appelées sous-adhérents). La plupart des chèques au Canada sont compensés au cours de la nuit. Ainsi donc, un chèque qui est déposé aujourd hui à la succursale d une IF sera envoyé à un centre informatique pour ce soir et sera compensé (c.-à-d. livré) avant minuit au centre informatique qui représente l IF détentrice du compte à débiter. Avant même d avoir la certitude qu il y a de fonds suffisants pour couvrir l effet, la succursale de négociation (celle où le chèque est déposé) accorde généralement un crédit provisoire immédiat à son client pour l effet en question, et les fonds commencent à porter intérêt le jour même du dépôt. Dans certaines circonstances, les chèques ne peuvent être compensés le soir même. C est le cas des chèques qui ne peuvent être traités par un matériel automatisé et doivent l être à la main le lendemain. De même, parce que l activité de compensation des chèques a lieu les jours ouvrables ordinaires, les chèques déposés à une succursale un samedi ne sont pas compensés avant le lundi soir. L activité de compensation est également retardée dans le cas des chèques déposés pendant les heures d affaires prolongées et pour certains dépôts effectués dans les guichets automatiques (GA). La question des dépôts GA fera l objet d un plus détaillé à la section IV ci-après. Grâce aux comptes qu ils maintiennent à la Banque du Canada, les adhérents «règlent» ou éteignent leurs obligations mutuelles de paiement le matin suivant les échanges de compensation des chèques du soir. Chaque sous-adhérent effectue le règlement le jour même avec son adhérent, 1 «Membre» signifie membre de l Association canadienne des paiements (p. ex., banque, société de fiducie, centrale de coopératives de crédit, etc.). Révisé : Janvier 2002 Page 2 de 9

4 à travers un compte spécial qu il maintient auprès de l adhérent. Il est important de noter que la finalité du paiement n est pas implicite dans le règlement intermembres. Si un chèque doit être retourné parce qu il ne peut être payé (p. ex., insuffisance de provisions, opposition au paiement), l IF qui détient le compte sur lequel il est tiré se fait rembourser le montant du chèque par l institution de négociation, dans le cadre du processus de règlement. (ii) Acheminement à la succursale du compte Une fois le chèque compensé, le centre informatique qui le reçoit doit déterminer la succursale du compte sur lequel le chèque est tiré et enclencher l acheminement de l effet vers cette succursale, qui décide d accepter ou de retourner le chèque (ce qui s appelle communément la décision «de payer ou de ne pas payer»). Si l effet est tiré sur un sous-adhérent, le centre informatique destinataire achemine l effet à cette IF. Si la succursale du compte se trouve dans une autre province, le chèque peut être envoyé par messagerie aérienne ou de surface à un centre informatique qui se trouve ailleurs 2. Lorsque le chèque arrive à la succursale du compte, conformément aux règles de l ACP, la succursale a jusqu au jour ouvrable suivant pour décider d accepter ou de refuser l effet 3. S il est refusé, l IF du payeur doit mettre en marche le retour du chèque à la succursale qui l a accepté en dépôt dans l espace d «un jour ouvrable», delai permis par le processus. Le voyage de retour se déroule à l inverse du parcours initial et, de la même manière, peut durer plusieurs jours. Autrement dit, la succursale de négociation n apprend qu un chèque a été refusé que lorsqu il lui revient. Les annexes 1 et 2 donnent des exemples des parcours d un chèque dans des conditions optimales. Il y a de nombreuses variables à prendre en compte pour évaluer combien de temps un effet peut passer en transit (p. ex., le temps nécessaire pour que l effet arrive là où se prend la décision de payer ou de ne pas payer et son retour à l institution de négociation) après la compensation. Cette période dépend de facteurs comme : le nombre d IF en cause dans l opération (p. ex., y a-t-il à la fois des adhérents et des sous-adhérents?) les emplacements géographiques de la succursale de négociation et de la succursale sur laquelle le chèque est tiré (l effet devra-t-il être transporté dans un autre coin du pays?) l état physique de l effet (l effet est-il déchiré ou mutilé ou doit-il être traité à la main, ce qui ralentit le processus de présentation?) 2 3 L activité de compensation a lieu dans six villes au Canada : Vancouver, Calgary, Winnipeg, Montréal, Toronto et Halifax Selon les Règles de l ACP, la succursale du compte de l IF du payeur a jusqu au jour ouvrable suivant pour décider de payer ou de ne pas payer l effet. Cependant, certaines IF ont pour politique de retourner les effets le jour même de leur présentation pour paiement, ce qui accélère le processus de retour. Révisé : Janvier 2002 Page 3 de 9

5 III Gestion du risque La gestion du risque dans le secteur des services financiers, et particulièrement dans le système de paiement, est une considération importante pour les IF canadiennes, tant au Canada qu au niveau international. On s emploie constamment à promouvoir et à maintenir la sécurité et la viabilité du système de paiement et sa stabilité d ensemble. La retenue des fonds d un chèque est une forme de gestion du risque pour les IF individuelles. Les IF doivent mettre leurs déposants et leurs actionnaires à l abri des pertes imputables à la négociation de chèques sans valeur 4. L IF de négociation qui donne accès immédiat aux fonds avant même la compensation et le règlement du chèque, ou qui libère les fonds avant un délai suffisant pour permettre le retour de l effet, accepte le risque que l institution sur lequel le chèque est tiré ne couvre pas les fonds qu aurait déjà retirés le client de l institution de négociation. Compte tenu de ce risque, la décision quant au moment où les fonds sont mis à la disposition du client se prend souvent au cas par cas pour les raisons énumérées dans la section qui suit. IV Facteurs déterminant les retenues de fonds Lorsqu un chèque est accepté en dépôt, l IF de négociation estime la date la plus éloignée à laquelle l effet pourrait revenir pour débit au compte. Ce temps de transit peut déterminer la période de retenue, le cas échéant, dont le chèque fera l objet. Parmi les autres facteurs qui peuvent avoir une incidence sur la retenue des fonds, il y a : l historique du déposant (combien de chèques sont revenus impayés?); le solde moyen au compte du client (y a-t-il suffisamment de fonds au compte pour effectuer le débit, si nécessaire?); le temps depuis lequel le déposant est client de l IF (la règle générale «connaître son client» peut s appliquer); la relation du client avec la succursale (le déposant est-il un client de la succursale ou d une autre succursale de la même IF?); la valeur de l effet; les lignes directrices internes de l IF pour le nombre de jours que durera la retenue; le moment du dépôt (s agit-il d un dépôt de fin de semaine? d un dépôt après les heures ouvrables? d une fin de semaine avec jour férié?); le type de chèque (est-ce un chèque personnel ou un chèque d entreprise?); une activité inusitée au compte. Essentiellement, le nombre de jours de retenue d un effet est une décision d affaires individuelle de la part de l IF de négociation et peut varier d une institution à l autre et d un client à l autre. 4 Une institution financière a indiqué que, par la retenue de fonds et d autres moyens de détection des fraudes, elle évite pour environ 8 millions de dollars de pertes possibles chaque année. Révisé : Janvier 2002 Page 4 de 9

6 Dépôts GA Pour des raisons de commodité, un nombre considérable de chèques sont déposés aux guichets automatiques (GA). Puisqu il n y a aucun moyen d en vérifier immédiatement les détails, dans la plupart des cas, le dépôt GA est considéré comme plus risqué pour une IF et la période de «retenue des fonds» pourrait être plus longue que si le chèque avait été déposé à travers le caissier. D autres éléments d incertitude augmentent le risque dans ces circonstances : Le montant que le client dit déposer est-il bien celui du chèque? L enveloppe de dépôt est-elle vide? Parce que les dépôts GA ne sont pas nécessairement vérifiés en succursale, la réponse à ces questions n arrive que lorsque les enveloppes sont acceptées et traitées au centre informatique. C est alors seulement que la période de retenue des fonds peut être rajustée compte tenu de la nature du dépôt. Les GA sont vidés périodiquement de leur contenu, qui est envoyé à un centre informatique pour en soirée. Cependant, le dépôt qui serait effectué peu après la levée des dépôts demeurerait dans le GA jusqu au service suivant, qui peut être le lendemain. La période de transit de ces dépôts est plus longue. V L expérience nord-américaine Comme on l a déjà vu, la décision de retenir les fonds appartient à chaque IF. Les politiques des IF canadiennes se comparent favorablement à celles de pays, comme les État-Unis, qui se sont donné des règles pour régir la disponibilité des fonds déposés et le temps qu une l IF peut retenir un chèque. Par comparaison avec les exigences fixées dans l Expedited Funds Availability Act (EFAA) des États-Unis, les IF du Canada dépassent les normes américaines pour la disponibilité des fonds. Ainsi, alors que les consommateurs canadiens ont généralement accès le même jour ouvrable aux dépôts en espèces ou par virement électronique, l EFAA précise que les clients américains devraient avoir accès à la majorité de ces types de paiement le jour ouvrable suivant. Si elle impose un délai pour la libération de fonds aux déposants pour les chèques locaux et non locaux, l EFAA prévoit aussi un certain nombre de circonstances où ces délais normaux de disponibilité ne s appliquent pas. Ces «exceptions de protection» comprennent : nouveaux comptes de dépôt, gros chèques, chèques qui ont été retournés impayés et sont redéposés, comptes de dépôt qui ont souvent été à découvert, et circonstances où l institution de dépôt a un motif raisonnable de croire que le chèque est irrécouvrable de l institution de dépôt d origine. Révisé : Janvier 2002 Page 5 de 9

7 Ces exemptions à l échéancier «normal» de disponibilité saisissent les types des circonstances où les IF de dépôt canadiennes ne suivent pas la pratique consistant à donner accès immédiat aux fonds déposés, préférant retenir les fonds. VI Amélioration du système de compensation et de règlement des chèques Il y a moins de 10 ans, plus de 85 % de toutes les opérations de paiement étaient faites sur papier. Suite au gain de popularité des options de paiement électronique depuis une décennie, les opérations de papier ne représentent plus que 35 % de toutes les opérations de compensation (à la fin de 2000). Comme prévisible, les opérations électroniques éliminent la nécessité d une partie du manuel associé aux chèques, si bien qu elles peuvent être acheminées et retournées avec une plus grande efficience (c.-à-d. le «temps de transit» constitue un facteur moins important pour ces effets). Pour ce qui est du des effets papier, un comité de l ACP a consacré beaucoup de temps et d efforts à examiner le temps que les chèques passent en transit et à tâcher de le quantifier pour établir une norme de «modèle de temps de transit» ou d échéancier de bout en bout. À la longue, on prévoyait que les IF pourraient se servir de ces échéanciers pour établir leurs propres politiques en matière de retenue des fonds, vu qu ils aideraient à déterminer la période d exposition éventuelle au risque. La tâche est complexe, compte tenu de la multiplicité des facteurs qui peuvent jouer sur le temps de transit, y compris les considérations géographiques, le nombre d IF intervenant à une opération et l état physique de l effet. D autres facteurs à prendre en compte sont de nature opérationnelle. Par exemple, le groupe de travail a étudié le temps de transit supplémentaire requis pour les effets qui se sont égarés avant d atteindre le point où se prend la décision de payer ou de ne pas payer et pour les «recréer» aux fins de la poursuite du processus de compensation. Plus récemment, les membres de l ACP se sont intéressés particulièrement aux possibilités de la présentation électronique des chèques (PEC) comme moyen d accroître l efficacité du et d abréger le temps de transit. Par la PEC, les données essentielles d un chèque seraient saisies électroniquement par l IF de négociation et transmises à l institution sur laquelle le chèque est tiré, où se prendrait la décision de payer ou de ne pas payer. Des images de chèque pourraient être mises à la disposition de l IF du payeur pour vérification et du client qui fait le chèque comme moyen de faciliter la tenue des registres. En cas de refus d un chèque, l institution tirée pourrait potentiellement informer l IF de négociation par voie électronique, dans un délai déterminé. Mais il y a actuellement des obstacles législatifs qui empêchent les IF de passer à la noncirculation intégrale des chèques ou à l élimination du mouvement des chèques papier. La Loi sur les lettres de change précise qu un chèque doit être dûment présenté pour paiement. Cela signifie que le chèque doit être physiquement présenté à l institution tirée. Cette disposition a pour objet de donner à l institution tirée la possibilité de décider en toute connaissance de cause d honorer le chèque ou de le refuser, et de permettre de vérifier le droit au paiement. Des modifications à la Loi sur les lettres de change pourraient permettre aux IF de développer des Révisé : Janvier 2002 Page 6 de 9

8 moyens électroniques pour transmettre l information sur les chèques et d éliminer la nécessité de transporter la grande majorité des effets papier. VII Politiques des institutions financières sur la retenue des fonds et statistiques Les politiques sur la retenue des fonds sur les chèques varient d une institution à l autre, mais on observe néanmoins certains principes généraux dans l ensemble de l industrie. Par exemple : Avant d accepter une opération qui peut être sujette à une retenue, les IF obligent généralement les caissiers d informer le client de la politique de l institution sur les chèques ainsi que des délais possibles d accès aux fonds. La politique de retenue des fonds est souvent expliquée en outre au moment de l ouverture du compte, ou fait partie de la convention du titulaire du compte. La règle générale pour de nombreuses IF est qu il faut «connaître son client». Un client de longue date aura une meilleure cote interne que celui qui vient d ouvrir un compte. Le client ayant la meilleure cote pourrait profiter d une politique de non-retenue des fonds. Pour certaines IF, il est pratique courante d établir un montant seuil pour les retraits de fonds provenant de chèques qui peuvent être en transit, de telle manière que, si le seuil est dépassé, une partie seulement des fonds en dépôt seraient retenus. Les dépôts GA sont habituellement retenus pour plus longtemps (dans certains cas, la retenue peut durer deux jours de plus), parce qu ils peuvent être en transit plus longtemps. Les retenues pour les effets transfrontaliers en devises américaines ou étrangères sont typiquement beaucoup plus longs que pour les effets en dollars canadiens. Dans ces cas-là, les retenues peuvent durer de 20 à 30 jours ouvrables. Cela tient compte d une période de transit encore plus longue, étant donné le nombre accru d intervenants à l opération et les différences de réglementation entre les pays. Pour mesurer le volume des retenues de fonds sur les chèques au sein de leur institution, on a demandé aux adhérents de recueillir des statistiques sur la question. Un bref examen a révélé ce qui suit : Trois adhérents ont pu déterminer le nombre de comptes dans lesquels des fonds étaient retenus dans leur institution. Ils ont constaté que des fonds étaient retenus dans moins de 1 % des comptes à tout moment, en moyenne. Moins de 1 % des plaintes reçues des centres de relations avec la clientèle pour trois adhérents avaient trait aux retenues de fonds. Plus particulièrement, les adhérents ont fait état des statistiques suivantes : 0.06 %, % et 0.33 %. Dans le dernier cas, plus de la moitié des plaintes relatives à la retenue de fonds étaient le résultat d un dépôt GA ou d un effet en devise étrangère. Révisé : Janvier 2002 Page 7 de 9

9 VIII Le rôle du client La relation entre un client et son IF se construit au jour le jour, et une saine activité au compte aide l IF à évaluer le risque d accepter des dépôts et de libérer des fonds au profit d un client particulier. Le client dont les fonds font l objet de retenues aurait intérêt à discuter du cas avec son directeur de succursale. Cela renforcerait la relation bancaire et aiderait à mieux comprendre la nécessité des retenues de fonds dans le compte. Le directeur de succursale pourrait offrir diverses options pour réduire ou éliminer les retenues (p. ex., maintenir un solde minimum dans un compte de chèques ou établir une marge de crédit). Pour les paiements de grande valeur, le directeur peut recommander le chèque certifié ou le virement électronique comme moyen d éviter la retenue des fonds. Un excellent mode de paiement, qui écarte toute possibilité de retenue de fonds, est le dépôt direct. Les clients auraient intérêt à songer aux solutions de dépôt direct lorsqu elles leur sont proposées (p. ex., pour la paiement de salaires). Ces opérations sont des crédits au compte du client et les fonds sont certains, contrairement à ceux d un chèque, qui est un instrument de débit et une quantité inconnue. Par conséquent, les fonds de dépôt direct sont accessibles immédiatement, le jour même du dépôt. IX Effets du gouvernement Les chèques du gouvernement fédéral sont traités de façon distincte et sont envoyés à la Division du contrôle du remboursement des chèques (DCRC), à Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, à Matane (Québec). L IF qui retient les fonds d un chèque du gouvernement le fait généralement parce qu elle a des craintes au sujet d une activité inusitée au compte ou d une possibilité de fraude. Les bénéficiaires de chèques du gouvernement fédéral qui ont des préoccupations au sujet de la retenue de leurs fonds gouvernementaux devraient demander le dépôt direct. Le gouvernement fédéral a mis en œuvre un des régimes de dépôt direct qui connaît le plus de succès au pays. X Conclusion Chaque IF de négociation part du principe que le chèque qui n est pas retourné dans un délai donné a été accepté. Les retenues de fonds aident les IF à gérer le risque entre-temps et à limiter les pertes pour toutes les parties (c.-à-d. les IF, les déposants, les actionnaires) causées par les retours d effets. Lorsqu une retenue est jugée justifiée, un des facteurs clés déterminant sa durée est le temps estimé que l effet peut passer en transit. Chaque institution a une politique de retenue des fonds qui lui est propre, et qui dépend de ses processus internes et de ses critères de gestion du risque. Révisé : Janvier 2002 Page 8 de 9

10 Les clients qui estiment que leurs chèques sont retenus pour un temps indu sont incités à demander plus d information au personnel de leur succursale d IF. La construction de bonnes relations est un élément important des opérations au jour le jour. En outre, les IF ont des procédures bien établies pour répondre aux demandes de renseignements et aux plaintes des clients qui n obtiennent pas satisfaction au niveau de la succursale. Les membres de l ACP continueront d examiner les moyens d améliorer le des effets papier, dans l espoir d abréger le temps de transit, et d apporter les changements nécessaires aux règles de compensation. Les membres conseillent aussi d intensifier la migration aux opérations électroniques, en raison de la rapidité et de l efficacité des échanges de compensation. Révisé : Janvier 2002 Page 9 de 9

11 Annexe 1 Processus de compensation d un chèque tiré sur l et encaissé à l (Adhérent à adhérent) TORONTO VANCOUVER Jour 0 Compensation (Jour 0 - soir) Jour 1 Jour 2 Succursale d encaissement informatique informatique informatique Succursale tirée Retour - Jour 3 Succursale d encaissement informatique informatique informatique Jour 5 Jour 4 Compensation (Jour 3 - soir)

12 Annexe 2 Processus de compensation d un chèque tiré sur l et encaissé à l Sous-adhérent à sous-adhérent (via deux adhérents faisant fonction d agents de compensation) TORONTO VANCOUVER Jour 0 Compensation (Jour 0 - soir) Jour 1 Jour 2 Jour 3 Succursale d encaissement du sous-adhérent informatique de l agent de compensation de l informatique de l agent de compensation de l informatique de l agent de compensation de l Sous-adhérent Succursale tirée du sous-adhérent Retour - Jour 4 Succursale d encaissement du sous-adhérent informatique de l agent de compensation de l informatique de l agent de compensation de l informatique de l agent de compensation de l Sous-adhérent Compensation Jour 6 Jour 5 Jour 4 (Jour 4 soir)

Tout sur les chèques Ce que vous devez savoir

Tout sur les chèques Ce que vous devez savoir 03 Tout sur les chèques Ce que vous devez savoir Plusieurs banques au Canada offrent désormais le service de dépôt de chèque mobile. Le Canada dispose de l un des systèmes de compensation des chèques les

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Politique relative à l accès aux fonds. Particuliers et entreprises admissibles

Politique relative à l accès aux fonds. Particuliers et entreprises admissibles Politique relative à l accès aux fonds Particuliers et entreprises admissibles Service à la clientèle pour les clients particuliers Si vous êtes insatisfait de notre décision de vous refuser l accès à

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE J10

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE J10 ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE J10 DEMANDES/COMPENSATION D INTÉRÊTS ENTRE MEMBRES DANS LE CADRE D OPÉRATIONS NATIONALES 2014 CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION 2014

Plus en détail

Vérification des procédures de démarcation de l encaisse en fin d exercice 2010-2011. Rapport de vérification interne

Vérification des procédures de démarcation de l encaisse en fin d exercice 2010-2011. Rapport de vérification interne Vérification des procédures de démarcation de l encaisse en fin d exercice 2010-2011 Rapport de vérification interne Octobre 2011 TABLE DES MATIÈRES 1.0 INTRODUCTION... 3 1.1 CONTEXTE... 3 1.2 ÉVALUATION

Plus en détail

Entreprises: Paiement par chèque

Entreprises: Paiement par chèque Entreprises: Paiement par chèque Avec l évolution de l économie numérique du Canada, de nombreuses entreprises canadiennes examinent leurs processus de paiement, envisageant faire la transition des paiements

Plus en détail

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT 2015 www.iccrc-crcic.ca Version : 2015-002 Dernière modification : 3 juillet 2015 Page 2 de 13 Table des matières MODIFICATIONS DE SECTIONS... 4 Section 1 INTRODUCTION...

Plus en détail

Le monde des paiements Deuxième partie

Le monde des paiements Deuxième partie Le monde des paiements Deuxième partie Par KAREN A. HORCHER, CGA, CFA Le présent article est le deuxième d une série de trois sur le monde des paiements que M me Horcher signe dans le Reper. Cadre général

Plus en détail

Comptes bancaires selon vos besoins Ce que vous devez savoir

Comptes bancaires selon vos besoins Ce que vous devez savoir 02 Comptes bancaires selon vos besoins Ce que vous devez savoir Vous disposez d un vaste choix : il existe près de 100 forfaits offerts par plus de 20 banques au Canada. Vous pouvez comparer les caractéristiques

Plus en détail

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS Lois sur les investissements étrangers 13 LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS La Loi sur Investissement Canada (LIC) est la seule loi fédérale sur les investissements étrangers d application générale.

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE H3 CORRECTION D ERREUR DE PAIEMENT DE FACTURE ÉLECTRONIQUE

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE H3 CORRECTION D ERREUR DE PAIEMENT DE FACTURE ÉLECTRONIQUE ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE H3 CORRECTION D ERREUR DE PAIEMENT DE FACTURE ÉLECTRONIQUE 2013 CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION 2013 ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS

Plus en détail

CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE E4

CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE E4 CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE E4 ÉCHANGE D EFFETS DE PAIEMENT DE DÉBIT POINT DE SERVICE SANS NIP AUX FINS DE LA COMPENSATION ET DU RÈGLEMENT 2013 CANADIAN PAYMENTS

Plus en détail

DÉBIT PAR LE SYSTÈME AUTOMATISÉ DE COMPENSATION ET DE RÈGLEMENT (SACR)

DÉBIT PAR LE SYSTÈME AUTOMATISÉ DE COMPENSATION ET DE RÈGLEMENT (SACR) DÉBIT PAR LE SYSTÈME AUTOMATISÉ DE COMPENSATION ET DE RÈGLEMENT (SACR) 28 212 23 27 1998 22 1993 1997 1988 1992 1983 1987 Nota: Toutes les références au volume d'effets de paiement sur ces pages sont basées

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE POUR LES PAIEMENTS STPGV MAL ACHEMINÉS

LIGNE DIRECTRICE POUR LES PAIEMENTS STPGV MAL ACHEMINÉS Canadian Payments Association Association canadienne des paiements 1212-50 O Connor Ottawa, Ontario K1P 6L2 (613) 238-4173 Fax: (613) 233-3385 LIGNE DIRECTRICE POUR LES PAIEMENTS STPGV le 5 octobre 2000

Plus en détail

Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement

Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement Série L ABC des prêts hypothécaires Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Faire la distinction entre

Plus en détail

Choisir le bon compte-chèques et forfait bancaire

Choisir le bon compte-chèques et forfait bancaire OPÉRATIONS BANCAIRES Choisir le bon compte-chèques et forfait bancaire Pour la plupart des gens, un compte-chèques est un bon moyen de gérer leurs opérations bancaires courantes. Les banques, les coopératives

Plus en détail

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Octobre 2013 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important? Les Canadiens s attendent

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE E2

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE E2 ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE E2 ÉCHANGE D EFFETS DE PAIEMENT EN LIGNE ÉLECTRONIQUE AUX FINS DE LA COMPENSATION ET DU RÈGLEMENT 2013 ASSOCIATION CANADIENNE DES

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL CEANS-WP/5 15/4/08 CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 15 20 septembre 2008 Point 1

Plus en détail

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Introduction 9 STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Par Sven Milelli INTRODUCTION Structures organisationnelles 11 Il existe une grande variété de structures juridiques possibles pour l exploitation d une entreprise

Plus en détail

Enquête sur les allégations visant l Association des

Enquête sur les allégations visant l Association des Enquête sur les allégations visant l Association des pompiers autochtones du Manitoba 2014 Contexte La Direction générale des services d examen et d enquête du Ministère a reçu des allégations de détournement

Plus en détail

ATTENDU qu il y a lieu de déterminer les personnes autorisées à effectuer et à approuver ce type d opérations ;

ATTENDU qu il y a lieu de déterminer les personnes autorisées à effectuer et à approuver ce type d opérations ; CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT R-139 (tel que modifié par le R-139-2) RÈGLEMENT DÉLÉGUANT À CERTAINS EMPLOYÉS LE POUVOIR D EFFECTUER DES OPÉRATIONS DE TRÉSORERIE ET DE SIGNER TOUT DOCUMENT REQUIS

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités Politique de gestion des plaintes La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités PRÉAMBULE L administration gouvernementale québécoise place au cœur de ses priorités la qualité

Plus en détail

Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds de WCI, inc.

Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds de WCI, inc. NOTE Dest. : Conseil d administration de WCI, inc. Exp. : Mary Nichols, trésorière Date : 18 novembre 2015 Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC. Termes et conditions et formulaires d inscription

PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC. Termes et conditions et formulaires d inscription PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC Termes et conditions et formulaires d inscription 1. APERÇU Le programme incitatif pour les firmes de négociation pour compte

Plus en détail

Intégration des institutions financières non bancaires (IFNB)

Intégration des institutions financières non bancaires (IFNB) 3 Intégration des institutions financières non bancaires (IFNB) Les IFNB dans le système de paiement basé sur l utilisation des chèques Dans les années 1970, les principales institutions financières non

Plus en détail

FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS

FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS Annexe I017 - Page 1 de 5 FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS 1 Les déboursés relatifs aux allocations accordées du fonds des immobilisations sont financés à long terme par des émissions

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE G12

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE G12 ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE G12 PROCÉDURES APPLICABLES AUX EFFETS DE PAIEMENT PAR DÉPÔT` DIRECT DE TRAVAUX PUBLICS ET SERVICES GOUVERNMENTAUX CANADA (TPSGC)

Plus en détail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Janvier 2015 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important Aux termes de la Loi sur la gestion des finances publiques,

Plus en détail

Comprendre les frais de carte de crédit. Cartes de crédit à vous de choisir

Comprendre les frais de carte de crédit. Cartes de crédit à vous de choisir Comprendre les frais de carte de crédit Cartes de crédit à vous de choisir À propos de l Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) À l aide de ses ressources éducatives et de ses

Plus en détail

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées sur les normes d accessibilité intégrées s de chaque conseil scolaire Date d entrée 2013 Établissement de politiques en matière d accessibilité Le conseil élabore, met en œuvre et tient à jour des politiques

Plus en détail

Vérification des contrôles et de la sécurité liés à l impression des chèques prioritaires. Énoncé du vérificateur... 1

Vérification des contrôles et de la sécurité liés à l impression des chèques prioritaires. Énoncé du vérificateur... 1 Vérification des contrôles et de la sécurité liés à l impression des chèques prioritaires RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation Mai 2004 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1

Plus en détail

Chapitre 4. Recouvrement des créances fiscales. Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale)

Chapitre 4. Recouvrement des créances fiscales. Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale) Chapitre 4 Recouvrement des créances fiscales Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale) Mise en contexte Créances fiscales : 7,6 G$ au 31 mars 2011 Somme avant ajustements pour tenir

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 (Modifie et abrège le profil en date

Plus en détail

Paiement préautorisé ou chèque en blanc? S O M M A I R E E X É C U T I F. par

Paiement préautorisé ou chèque en blanc? S O M M A I R E E X É C U T I F. par ? S O M M A I R E E X É C U T I F par avril 2005 LES PAIEMENTS PAR DÉBIT PRÉAUTORISÉS Le nombre de paiements par débit préautorisé (DPA) effectués dans les comptes des consommateurs a connu depuis plusieurs

Plus en détail

Tarification. Compte de transaction GÉRER. Compte Travailleurs autonomes ($ CA) Guide des Solutions bancaires aux travailleurs autonomes

Tarification. Compte de transaction GÉRER. Compte Travailleurs autonomes ($ CA) Guide des Solutions bancaires aux travailleurs autonomes GÉRER TARIFICATION 01 Tarification Guide des Solutions bancaires aux travailleurs autonomes En vigueur à compter du 29 juillet 2013 Vous cherchez plus que jamais des services bancaires adaptés à vos besoins

Plus en détail

Ligne directrice. N o : B-4 Date : Septembre 1996

Ligne directrice. N o : B-4 Date : Septembre 1996 Bureau du surintendant des Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2 Ligne directrice Objet :

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE 7 DU STPGV FILE D ATTENTE DE PAIEMENT

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE 7 DU STPGV FILE D ATTENTE DE PAIEMENT ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE 7 DU STPGV, décembre 1998: révisée le 19 novembre 2001, et le 31 mars 2003. Révisée : le 19 novembre 2001 TABLE DES MATIÈRES FONDEMENT... 1... 1 OPTIONS DE FILE

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION NORME 012 NORME DE SÉCURITÉ DES IMAGES

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION NORME 012 NORME DE SÉCURITÉ DES IMAGES ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION NORME 012 NORME DE SÉCURITÉ DES IMAGES 2013 ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS 2013 CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION Cette règle est protégée

Plus en détail

RÉGIME JURIDIQUE DU CRÉDIT À LA CLIENTÈLE TABLE DES MATIÈRES 1.00 INTRODUCTION... 3 2.00 UTILITÉ D UNE POLITIQUE DE CRÉDIT... 3

RÉGIME JURIDIQUE DU CRÉDIT À LA CLIENTÈLE TABLE DES MATIÈRES 1.00 INTRODUCTION... 3 2.00 UTILITÉ D UNE POLITIQUE DE CRÉDIT... 3 RÉGIME JURIDIQUE DU CRÉDIT À LA CLIENTÈLE TABLE DES MATIÈRES PAGE 1.00 INTRODUCTION... 3 2.00 UTILITÉ D UNE POLITIQUE DE CRÉDIT... 3 3.00 ÉVALUATION DU RISQUE... 3 3.01 Demande d ouverture de crédit...

Plus en détail

AVIS AUX MEMBRES N o 2015 096 Le 14 août 2015

AVIS AUX MEMBRES N o 2015 096 Le 14 août 2015 AVIS AUX MEMBRES N o 2015 096 Le 14 août 2015 SOLLICITATION DE COMMENTAIRES MODIFICATIONS APPORTÉS AU MANUEL DES OPÉRATIONS DE LA CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS AFIN DE MODIFIER

Plus en détail

Le compte bancaire qui vous convient Ce que vous devez savoir

Le compte bancaire qui vous convient Ce que vous devez savoir 01 Le compte bancaire qui vous convient Ce que vous devez savoir Vous disposez d un vaste choix : il existe plus de cent forfaits bancaires offerts par plus de vingt banques au Canada. Vous pouvez comparer

Plus en détail

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu 5.11 Éducation postsecondaire Résumé de la politique La partie d un prêt personnel dont la directrice

Plus en détail

Services de dépôt et de compensation CDS inc. (la «CDS») Modifications importantes aux Règles de la CDS Institutions financières

Services de dépôt et de compensation CDS inc. (la «CDS») Modifications importantes aux Règles de la CDS Institutions financières Services de dépôt et de compensation CDS inc. (la «CDS») Modifications importantes aux Règles de la CDS Institutions financières L'Autorité des marchés financiers publie le projet, déposé par la CDS, de

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE 8 DU STPGV GESTION DU RISQUE

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE 8 DU STPGV GESTION DU RISQUE ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE 8 DU STPGV STPGV Règle 8, décembre 1998: révisée le 30 juillet 2001, le 19 novembre 2001, le 25 septembre 2003, le 6 décembre 2004, le 29 mars 2007, le 16 août

Plus en détail

Rapport de vérification interne. Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément. de la Division des régimes de retraite privés

Rapport de vérification interne. Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément. de la Division des régimes de retraite privés Rapport de vérification interne du Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément de la Division des régimes de retraite privés du Bureau du surintendant des institutions financières Novembre

Plus en détail

(Les textes ont été publiés dans la section 7.3.1 du Bulletin de l Autorité des marchés financiers du 2015-08-20, Vol.12, n 33).

(Les textes ont été publiés dans la section 7.3.1 du Bulletin de l Autorité des marchés financiers du 2015-08-20, Vol.12, n 33). Corporation canadienne de compensation de produits dérivés (la «CDCC») Modifications apportées au manuel des opérations Heure du traitement de l appel de marge intra-journalier de l après-midi L'Autorité

Plus en détail

UNE ÉTAPE À LA FOIS GUIDE D AHÉSION

UNE ÉTAPE À LA FOIS GUIDE D AHÉSION Votre rôle Votre bien-être Notre Société Votre croissance Votre acquis UNE ÉTAPE À LA FOIS GUIDE D AHÉSION épargne CT CTYourWealth.ca/Savings GUIDE D ADHÉSION UNE ÉTAPE À LA FOIS En tant qu employés de

Plus en détail

Proposition liée à l utilisation des débits intermembres Comprend un cadre de travail proposé pour la correction des erreurs de paiement de facture

Proposition liée à l utilisation des débits intermembres Comprend un cadre de travail proposé pour la correction des erreurs de paiement de facture Proposition liée à l utilisation des débits intermembres Comprend un cadre de travail proposé pour la correction des erreurs de paiement de facture juillet 2012 SOMMAIRE 3 I. CONTEXTE ET PRÉSENTATION 6

Plus en détail

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008.

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008. Fonds d assistance créé au titre de la partie VII de l Accord aux fins de l application des dispositions de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer du 10 décembre 1982 relatives à la conservation

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO Janvier 2004 CONVENTION DU CAISSIER DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ENTRE La REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, représentée par le Ministre

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLES DU STPGV APERÇU GÉNÉRAL

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLES DU STPGV APERÇU GÉNÉRAL ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLES DU STPGV STPGV, décembre 1998: révisée le 30 juillet 2001, le 19 novembre 2001, le 31 mars 2003, le 25 septembre 2003, le 6 octobre 2003, le 27 janvier 2004,

Plus en détail

Choisir le bon compte d épargne

Choisir le bon compte d épargne OPÉRATIONS BANCAIRES Choisir le bon compte d épargne Un compte d épargne est un bon moyen de mettre de l argent de côté pour atteindre des objectifs à court terme ou constituer un fonds d urgence pour

Plus en détail

Edition 2013 QUE SIGNIFIE SEPA DIRECT DEBIT (SDD) POUR LES CONSOMMATEURS?

Edition 2013 QUE SIGNIFIE SEPA DIRECT DEBIT (SDD) POUR LES CONSOMMATEURS? Edition 2013 QUE SIGNIFIE SEPA DIRECT DEBIT (SDD) POUR LES CONSOMMATEURS? 1. SEPA pour les consommateurs - en bref Qu est-ce que SEPA? SEPA = Single Euro Payments Area Le Single Euro Payments Area (SEPA)

Plus en détail

SADC. protection de vos dépôts. De 1 $ jusqu à 100 000 $

SADC. protection de vos dépôts. De 1 $ jusqu à 100 000 $ protection de vos dépôts De 1 $ jusqu à 100 000 $ La Société d assurance-dépôts du Canada (SADC) est une société d État fédérale créée en 1967 pour protéger l argent que vous déposez dans les institutions

Plus en détail

Frais de remboursement d interchange de Visa Canada

Frais de remboursement d interchange de Visa Canada de Visa Canada Les tableaux suivants font état des frais de remboursement d interchange appliqués aux transactions financières Visa effectuées au Canada. 1 Visa utilise les frais de remboursement d interchange

Plus en détail

ABC DES CARTES DE DÉBIT

ABC DES CARTES DE DÉBIT GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DES CARTES DE DÉBIT Ce que vous devez savoir sur l utilisation de votre carte de débit UN ACCÈS À VOS FONDS Si une carte de crédit vous permet de «payer plus tard», une

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Tendances de l insolvabilité au Canada

Tendances de l insolvabilité au Canada Tendances de l insolvabilité au Canada Ginette Trahan Directeur général, Services des relations externes Bureau du surintendant des faillites Le 16 novembre 2011 Association canadienne de la gestion de

Plus en détail

Gagnez sur tous les tableaux taux d intérêt réduit et commodité. GUIDE DES AVANTAGES

Gagnez sur tous les tableaux taux d intérêt réduit et commodité. GUIDE DES AVANTAGES GUIDE DES AVANTAGES Carte Visa Classique RBC Banque Royale avec option à taux d intérêt réduit Gagnez sur tous les tableaux taux d intérêt réduit et commodité. Meilleur taux d intérêt, économies supérieures.

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Votre aide-mémoire pour RBC Banque en direct

Votre aide-mémoire pour RBC Banque en direct Banque en Direct Votre aide-mémoire pour RBC Banque en direct La commodité et la sécurité pour gérer tous vos besoins bancaires quotidiens Un moyen pratique et sécuritaire de faire ses opérations bancaires

Plus en détail

Juin 2013 COMPTE RENDU SUR L'ÉTAT DE LA MISE EN OEUVRE DU PLAN D'ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2013

Juin 2013 COMPTE RENDU SUR L'ÉTAT DE LA MISE EN OEUVRE DU PLAN D'ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2013 Vérification des pratiques de gestion du Secteur du dirigeant principal des finances () 1. Le dirigeant principal des finances () doit s assurer qu on dispose d une vue consolidée et intégrée des structures

Plus en détail

Ce que vous devriez savoir à propos des comptes à frais modiques

Ce que vous devriez savoir à propos des comptes à frais modiques Ce que vous devriez savoir à propos des comptes à frais modiques Qu entend-on par comptes à frais modiques? Les comptes à frais modiques sont des comptes de banque qui coûtent moins de 5 $ par mois et

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. c. ( ) Ville Province/État Code postal Téléphone

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. c. ( ) Ville Province/État Code postal Téléphone Chubb du Canada Compagnie d Assurance Montréal Toronto Oakville Calgary Vancouver PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Responsabilité civile professionnelle pour les compagnies d assurance

Plus en détail

Antécédents de crédit Banque Bon d études canadien Calendrier des dépenses Carte de crédit Carte de débit CELI Chèque du Gouvernement du Canada

Antécédents de crédit Banque Bon d études canadien Calendrier des dépenses Carte de crédit Carte de débit CELI Chèque du Gouvernement du Canada Antécédents de crédit Les renseignements rassemblés qui montrent le temps que cela vous prend à payer l argent que vous avez emprunté. Banque Une institution financière qui dépose de l argent, prête de

Plus en détail

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS Dernière modification en vigueur le 1 er mars 2014 Ce document a valeur officielle chapitre V-1.1, r. 7.1 RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS A.M.

Plus en détail

Sécurité financière et estimation révisée des coûts du cycle de vie de la Gestion adaptative progressive

Sécurité financière et estimation révisée des coûts du cycle de vie de la Gestion adaptative progressive Document d information 2013 Document d information 2013 Sécurité financière et estimation révisée des coûts du cycle de vie de la Gestion adaptative progressive En 2007, le gouvernement du Canada s est

Plus en détail

desjardinssecuritefinanciere.com

desjardinssecuritefinanciere.com Assurance collective efficaces simples sécurisés desjardinssecuritefinanciere.com Votre régime entre vos mains Les services en ligne offerts par Desjardins Sécurité financière vous permettent de prendre

Plus en détail

Principes clés de l orientation future du cadre réglementaire canadien de suffisance des capitaux en assurances multirisques Document produit par le

Principes clés de l orientation future du cadre réglementaire canadien de suffisance des capitaux en assurances multirisques Document produit par le Principes clés de l orientation future du cadre réglementaire canadien de suffisance des capitaux en assurances multirisques Document produit par le Comité consultatif sur le Test du capital minimal Page

Plus en détail

CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS

CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS Document de Procédure PRD-003 DEMANDES ET INDEMNISATION POUR LES VIREMENTS EN DEVISES ET EN DOLLARS US AU CANADA Novembre 2009 CANADIAN

Plus en détail

CHAPITRE II : L UQAC 2.7 : FONDS DE DÉVELOPPEMENT PAGE : 1 CHAPITRE : II SECTION : 2.7 POLITIQUE DE PLACEMENT 1- VUE D ENSEMBLE

CHAPITRE II : L UQAC 2.7 : FONDS DE DÉVELOPPEMENT PAGE : 1 CHAPITRE : II SECTION : 2.7 POLITIQUE DE PLACEMENT 1- VUE D ENSEMBLE CHAPITRE II : L UQAC SECTION 2.7 : FONDS DE DÉVELOPPEMENT POLITIQUE DE PLACEMENT PAGE : 1 CHAPITRE : II SECTION : 2.7 Adoptée : CAD-9433 (15 06 10) Modifiée : CAD-10147 (05 02 13) CAD-10377 (10 12 13)

Plus en détail

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Le Canada offre des occasions d affaire à ceux qui souhaitent financer une entreprise étrangère au pays et présente tout un éventail

Plus en détail

Examen des marchés publics

Examen des marchés publics Tribunal canadien du commerce extérieur Canadian International Trade Tribunal TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR Examen des marchés publics Tribunal canadien du commerce extérieur Examen des marchés

Plus en détail

Raymond McManus. Présentation aux investisseurs. Président et chef de la direction Banque Laurentienne du Canada

Raymond McManus. Présentation aux investisseurs. Président et chef de la direction Banque Laurentienne du Canada Financière Banque Nationale Présentation à la conférence des chefs de la direction des banques canadiennes Présentation aux investisseurs Raymond McManus Président et chef de la direction Banque Laurentienne

Plus en détail

Les termes suivants sont utilisés tout au long du manuel Règles et Guide d'exploitation (RGE) :

Les termes suivants sont utilisés tout au long du manuel Règles et Guide d'exploitation (RGE) : TERMES ET DÉFINITIONS Les termes suivants sont utilisés tout au long du manuel Règles et Guide d'exploitation (RGE) : Client, vous, votre Ces termes ont tous la même signification et désignent le client

Plus en détail

Barème de frais des produits et services

Barème de frais des produits et services Barème de frais des produits et services Le 4 mai 2015 Barème de frais des produits et services Sommaire Comptes bancaires 4 Compte de chèques 4 Compte Mérite 6 Compte Élan 7 Compte Épargne Privilège 8

Plus en détail

Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre

Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre Guide de l utilisateur Version abrégée Octobre 2013 Table des matières SECTION I INTRODUCTION... 1 SECTION II OUVERTURE D UNE SESSION

Plus en détail

Introduction FISCALITÉ

Introduction FISCALITÉ Introduction 51 Impôt sur le revenu 53 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une filiale 54 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une succursale 56 Mesures de contrôle des

Plus en détail

Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque

Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque JUIN 2015 N 30 COMPTE LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque Ce mini-guide vous est offert par

Plus en détail

MANDAT - - Service Public Fédéral FINANCES. Secteur T.V.A.

MANDAT - - Service Public Fédéral FINANCES. Secteur T.V.A. Service Public Fédéral FINANCES Secteur T.V.A. POUR RECEVOIR LES RESTITUTIONS DES SOLDES CREDITEURS DE VOTRE COMPTE COURANT T.V.A., IL Y A LIEU DE REMETTRE CE FORMULAIRE, DUMENT COMPLETE, A LA POSTE OU

Plus en détail

RAPPORT DES CONCLUSIONS DE L ENQUÊTE DE LA COMMISSAIRE

RAPPORT DES CONCLUSIONS DE L ENQUÊTE DE LA COMMISSAIRE RAPPORT DES CONCLUSIONS DE L ENQUÊTE DE LA COMMISSAIRE Loi sur le droit à l information et la protection de la vie privée Affaire : 2013-1598-AP-852 Le 3 février 2014 «Un Ministère a failli à son obligation

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire 1. Définitions Chercheur principal le candidat principal d une demande de subvention ou de bourse qui a été approuvée

Plus en détail

Lignes directrices sur la surveillance vidéo au moyen d appareils non dissimulés dans le secteur privé Mars 2008

Lignes directrices sur la surveillance vidéo au moyen d appareils non dissimulés dans le secteur privé Mars 2008 FEDERAL Commissaire à la protection de la vie privée du Canada PROVINCIAL Commissaire à l'information et à la protection de la vie privée de l'alberta Commissaire à l'information et à la protection de

Plus en détail

Directive sur les services de paiement

Directive sur les services de paiement Directive sur les services de paiement Les principales dispositions - Novembre 2009 La Directive sur les Services de Paiement (DSP) est entrée en vigueur le 1er novembre dernier conformément à l Ordonnance

Plus en détail

VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS FAITES AU CONSEIL DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA JEUNESSE CATHOLIQUE (JMJC) 2002

VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS FAITES AU CONSEIL DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA JEUNESSE CATHOLIQUE (JMJC) 2002 AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS FAITES AU CONSEIL DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA JEUNESSE CATHOLIQUE (JMJC) 2002 SEPTEMBRE 2003

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail

Bien gérer votre argent

Bien gérer votre argent Bien gérer votre argent Comment économiser avec une carte de crédit Si vous voulez savoir Comment économiser avec une carte de crédit à taux réduit ou une marge de crédit Comment économiser de l argent

Plus en détail

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011 Notes complémentaires des états financiers 1. Nature de la Commission La Commission de l énergie de l Ontario (la «Commission») est l autorité de réglementation des industries du gaz naturel et de l électricité

Plus en détail

Politique de gestion des swaps du gouvernement du Canada

Politique de gestion des swaps du gouvernement du Canada Politique de gestion des swaps du gouvernement du Canada Table des matières 1. Objet de la politique...1 2. Objet du programme de swaps...1 3. Gouvernance...1 4. Documentation...1 5. Instruments autorisés...2

Plus en détail

CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL

CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL Coopératives de services financiers Publication initiale : Décembre 2007 Mise à jour : TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Principes généraux...

Plus en détail

Ce que vous devez savoir sur la vente liée avec coercition

Ce que vous devez savoir sur la vente liée avec coercition Ce que vous devez savoir sur la vente liée avec coercition Pourquoi publions-nous cette brochure? En vertu de la Loi sur les banques, les banques sont tenues d aviser leurs clients, en langage clair et

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 Autres décisions.. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 AUTRES DÉCISIONS 3.8.1 Dispenses DÉCISION N : 2014-SACD-10009062 Le 7 février 2014 DANS L AFFAIRE DE LA LÉGISLATION EN VALEURS MOBILIÈRES DU QUÉBEC

Plus en détail

Règlement des plaintes. Pour une relation d affaires harmonieuse

Règlement des plaintes. Pour une relation d affaires harmonieuse Règlement des plaintes Pour une relation d affaires harmonieuse Vous avez toute notre attention La Banque Nationale et ses filiales 1 accordent beaucoup d importance à votre satisfaction. C est pourquoi

Plus en détail

Bilan de vos dettes : si les taux d intérêt augmentent, courezvous un risque?

Bilan de vos dettes : si les taux d intérêt augmentent, courezvous un risque? BUDGET ET GESTION DES FINANCES PERSONNELLES Bilan de vos dettes : si les taux d intérêt augmentent, courezvous un risque? Les taux d intérêt n ont jamais été aussi bas au Canada, mais il faut s attendre

Plus en détail

ACMTS. Barème des droits de consultation scientifique. Version : Barème des droits de consultation scientifique v02

ACMTS. Barème des droits de consultation scientifique. Version : Barème des droits de consultation scientifique v02 Barème des droits de consultation scientifique BARÈME DES DROITS DE CONSULTATION SCIENTIFIQUE 1 Introduction Le présent document se veut un guide sur les droits du service de consultation scientifique

Plus en détail