SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION"

Transcription

1 XX e séance publique du conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec date 1563 SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Avis de convocation aux membres du conseil d administration de l Agence Vous êtes convoqués par la présente à une séance extraordinaire du conseil d'administration de l Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec qui se tiendra par conférence téléphonique le jeudi 19 septembre 2013, à 8 h 30. Cette séance est consignée comme étant la 81 e du conseil d administration. : , suivi du code d'accès # Voici le projet d ordre du jour : CAA CAA CAA ADOPTION DE L ORDRE DU JOUR ENTENTE DE GESTION ET D IMPUTABILITÉ ENTRE L AGENCE ET LE GROUPE D APPROVISIONNEMENT EN COMMUN DE L EST DU QUÉBEC (GACEQ) RAPPORT SUR L APPLICATION DE LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES, LA SATISFACTION DES USAGERS ET LE RESPECT DE LEURS DROITS * CAA RAPPORT ANNUEL DE GESTION DE L AGENCE * CAA CAA CAA CONFIRMATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL DU DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT AFFAIRES DIVERSES LEVÉE DE LA SÉANCE Gaétan Lamy Secrétaire du conseil d administration Le 11 septembre 2013 * Note : Les rapports annuels seront accessibles suivant un dépôt à l Assemblée nationale en septembre VISION RÉGIONALE En vue d améliorer la santé et le bien être de la population de la Mauricie et du Centre du Québec, agir en réseaux locaux performants au sein d un réseau régional cohérent, qui assure à la population l accès aux services le plus près possible de son milieu de vie. VALEURS DE L ORGANISATION Honnêteté Intégrité Respect Transparence

2 CONSEIL D ADMINISTRATION Date de la séance : 19 septembre 2013 Article de l ordre du jour : CAA SÉANCE EXTRAORDINAIRE SUJET Entente de gestion et d imputabilité entre l Agence et le Groupe d approvisionnement en commun de l Est du Québec (GACEQ) OBJET DE LA QUESTION Approuver l entente de gestion et d imputabilité convenue entre l Agence et le Groupe d approvisionnement en commun de l Est du Québec (GACEQ). CONTEXTE ET PROBLÉMATIQUE En janvier 2012, face au report de l audition du projet de loi permettant au ministre de la Santé et des Services sociaux de fusionner les groupes d approvisionnement en commun, le comité consultatif a demandé au Ministère d acquiescer à la demande de fusion volontaire des groupes d approvisionnement en commun, demande à laquelle le Ministère a répondu favorablement. La fusion des onze groupes d approvisionnement en commun a donc été concrétisée le 1 er avril Il n existe pas d entente de gestion et d imputabilité entre les agences et les groupes d approvisionnement en commun. Il est essentiel d encadrer les activités des groupes d achats en commun et de mettre en place un mécanisme de suivi de leur performance. L entente de gestion et d imputabilité proposée comporte des éléments permettant, entre autres, de suivre les rôles et responsabilités de l Agence et du groupe d approvisionnement en commun, eu égard à la circulaire ministérielle Acquisitions de fournitures médicales et d équipements médicaux sous la coordination du ministère de la Santé et des Services sociaux. ENJEUX STRATÉGIQUES OPTIONS

3 LIEN AVEC LES RESPONSABILITÉS DE L AGENCE MSSS-Agence En vertu de l article de la Loi sur les services de santé et les services sociaux (LSSSS), le ministre détermine, dans le cadre d'une entente de gestion et d'imputabilité qu'il conclut avec une agence, les objectifs que l'agence doit atteindre. La signature de l entente de gestion et d imputabilité entre l Agence de la Mauricie et du Centre-du-Québec et le groupe d approvisionnement en commun de l Est du Québec et sa mise en œuvre répondent à l attente ministérielle signifiée au Chapitre III : Les priorités régionales de l entente de gestion et d imputabilité conclue avec le ministère de la Santé et des Services sociaux le 1 er mai L article 405 prévoit l approbation de l entente de gestion et d imputabilité par le conseil d administration de l Agence. CHEMINEMENT DU DOSSIER Date Mai 2013 Juillet 2013 Septembre 2013 Septembre 2013 Événement Signature de l'entente de gestion et d'imputabilité MSSS/Agence Réception du gabarit d entente de gestion et d imputabilité Agence/GACEQ proposé par le Ministère Autorisation de signature par le conseil d administration Échéance établie par le Ministère afin de procéder à la signature de l entente Agence/GACEQ SUIVI DE GESTION

4 PROJET DE RÉSOLUTION relatif au mandat en vue de convenir d une entente de gestion et d imputabilité CAA CONSIDÉRANT l article de la Loi sur les services de santé et les services sociaux prévoyant que le ministre détermine, dans le cadre d une entente de gestion et d imputabilité qu il conclut avec l Agence, les objectifs que doit atteindre l Agence; CONSIDÉRANT l article 405 de la Loi sur les services de santé et les services sociaux prévoyant l approbation par le conseil d administration de l Agence de l entente de gestion et d imputabilité; IL EST PROPOSÉ : d autoriser le président-directeur général à signer, avec le groupe d approvisionnement en commun de l Est du Québec, une entente de gestion et d imputabilité pour la période Diffusion : Ministère de la Santé et des Services sociaux

5

6

7

8

9 CONSEIL D ADMINISTRATION Date de la séance : 19 septembre 2013 Article de l ordre du jour : CAA SÉANCE PUBLIQUE SUJET Rapport sur l application de la procédure d examen des plaintes, la satisfaction des usagers et le respect de leurs droits OBJET DE LA QUESTION Adopter le rapport CONTEXTE ET PROBLÉMATIQUE L article de la Loi sur les services de santé et les services sociaux demande à chaque établissement de transmettre à l Agence, une fois par année, et chaque fois qu elle le requiert, un rapport sur l application de la procédure d examen des plaintes. Ce rapport décrit les types de plaintes reçues, y compris les plaintes concernant les médecins, les dentistes ou les pharmaciens, les délais d examen, les suites données et les plaintes qui ont fait l objet d un recours auprès du Protecteur du citoyen. Le présent rapport des plaintes est en conformité avec l article de la loi qui veut que l Agence produise un rapport annuel comportant : le bilan des activités du commissaire régional en matière d examen des plaintes; la compilation des rapports sur l application de la procédure de l examen des plaintes, la satisfaction des usagers et le respect de leurs droits reçus de chaque établissement pour l exercice Le rapport est accompagné d un document synthèse qui en présente les faits saillants. ENJEUX STRATÉGIQUES Le présent rapport contient des recommandations relatives à la promotion du régime des plaintes et à l analyse systémique des plaintes. La présentation du rapport des plaintes est l occasion pour le commissaire régional de présenter au conseil d administration les objectifs qui découlent de l analyse effectuée. Les faits saillants du rapport ont ainsi été discutés sommairement avec le conseil d administration séance plénière le 12 juin 2013 puis, de manière plus approfondie, avec le comité de vigilance et de la qualité le 18 juin suivant. C est une prérogative de l Assemblée nationale que de recevoir la reddition de comptes de l Agence avant qu elle ne soit rendue publique. En ce sens, le rapport des plaintes ne sera rendu accessible à la population qu après son dépôt à l Assemblée nationale, le 30 septembre prochain.

10 OPTIONS LIEN AVEC LES RESPONSABILITÉS DE L AGENCE L article de la Loi sur les services de santé et les services sociaux prévoit que le conseil d administration de l Agence doit transmettre au ministre une fois par année, et chaque fois qu il le requiert, un rapport faisant état de l ensemble des rapports qu il a reçus de chaque conseil d administration d un établissement. CHEMINEMENT DU DOSSIER Ce rapport a fait l objet d une présentation et d une discussion lors de la rencontre du comité de vigilance et de la qualité tenue le 18 juin dernier. Le comité de vigilance et de la qualité recommande au conseil d administration de l Agence l adoption du rapport déposé. SUIVI DE GESTION Un suivi de gestion sera présenté en séance publique suivant le dépôt du rapport à l Assemblée nationale. Il pourra dès lors être diffusé auprès de la population.

11 PROJET DE RÉSOLUTION relatif au Rapport sur l application de la procédure d examen des plaintes, la satisfaction des usagers et le respect de leurs droits CAA CONSIDÉRANT l article de la Loi sur les services de santé et les services sociaux prévoyant que le conseil d administration de l Agence transmette annuellement au ministre le rapport sur l application de la procédure d examen des plaintes par l Agence et par les établissements de sa région; CONSIDÉRANT la présentation à l Agence, par tous les établissements de la région, d un rapport faisant état de l application de la procédure d examen des plaintes pour la période , conformément à l article de la Loi sur les services de santé et les services sociaux; CONSIDÉRANT l élaboration par l Agence d un rapport faisant état de l ensemble des rapports reçus des établissements de la région et de l application de la procédure d examen des plaintes reçues et traitées par l Agence elle-même pour la période ; CONSIDÉRANT la présentation du rapport par le commissaire régional aux plaintes et à la qualité des services au conseil d administration en séance plénière du 12 juin 2013; CONSIDÉRANT l analyse du rapport effectuée le 18 juin 2013 par le comité de vigilance et de la qualité et la recommandation de celui-ci adressée au conseil d administration de l Agence concernant son adoption; IL EST PROPOSÉ : d adopter le Rapport sur l application de la procédure d examen des plaintes, la satisfaction des usagers et le respect de leurs droits; de demander au président-directeur général de déposer au conseil d administration de l Agence un rapport de suivi de gestion unique suivant le dépôt à l Assemblée nationale du Rapport sur l application de la procédure d examen des plaintes, la satisfaction des usagers et le respect de leurs droits. Diffusion : Ministre de la Santé et des Services sociaux Leader parlementaire à l Assemblée nationale

12 CONSEIL D ADMINISTRATION Date de la séance : 19 septembre 2013 Article de l ordre du jour : CAA SÉANCE EXTRAORDINAIRE SUJET Rapport annuel de gestion de l Agence OBJET DE LA QUESTION Adopter le rapport annuel de gestion. CONTEXTE ET PROBLÉMATIQUE Chaque année, le conseil d administration de l Agence doit rendre compte au ministre, de même qu à la Commission de la santé et des services sociaux de l Assemblée nationale, de ses activités, du degré d atteinte de ses objectifs de résultats et de l utilisation des ressources mises à sa disposition. Le présent rapport annuel de gestion répond aux exigences de la LSSSS et du MSSS. Par la même occasion, ce rapport est une occasion de témoigner à la population de l action de l Agence et du réseau régional de la santé et des services sociaux. Les informations figurant au rapport annuel sont essentiellement regroupées en quatre grandes sections : 1. Un portrait général du territoire et du réseau, suivi d une présentation du rôle de l Agence, de son fonctionnement et des résultats significatifs atteints en cours d exercice au regard de certaines des responsabilités qu elle porte. 2. La description des résultats relatifs aux dossiers prioritaires de l Agence et du réseau régional, suivant les objectifs poursuivis dans le cadre du Plan d action pour la mise en œuvre du Plan stratégique régional Une synthèse des états financiers de l Agence, un état de l évolution de la situation financière du réseau et de la gestion du Programme de soutien aux organismes communautaires. 4. La reddition de comptes relative à l entente de gestion et d imputabilité convenue entre l Agence et le MSSS pour ENJEUX STRATÉGIQUES C est une prérogative de l Assemblée nationale que de recevoir la reddition de comptes de l Agence avant qu elle ne soit rendue publique. En ce sens, le rapport annuel de gestion ne sera rendu accessible à la population qu après son dépôt à l Assemblée nationale, le 30 septembre prochain. OPTIONS

13 LIEN AVEC LES RESPONSABILITÉS DE L AGENCE Le présent rapport annuel de gestion pour l exercice veut répondre aux exigences des articles 340, et ainsi que 391 de la LSSSS, de même qu à la circulaire du MSSS. CHEMINEMENT DU DOSSIER Le rapport annuel a été présenté aux auditeurs externes le 18 juillet SUIVI DE GESTION Un suivi de gestion sera présenté en séance publique suivant le dépôt du rapport annuel de gestion à l Assemblée nationale. Il pourra dès lors être diffusé auprès de la population.

14 PROJET DE RÉSOLUTION relatif à l adoption du Rapport annuel de gestion de l Agence CAA CONSIDÉRANT les articles 340, et 391 de la LSSSS exigeant que les agences déposent, au plus tard le 30 septembre de chaque année, un rapport de gestion portant sur l année se terminant le 31 mars précédent et précisant les éléments devant figurer dans ce rapport; CONSIDÉRANT l analyse du Rapport annuel de gestion de l Agence par un auditeur externe; CONSIDÉRANT la présentation du Rapport annuel de gestion lors de la présente séance et son examen par les membres du conseil d administration de l Agence; IL EST PROPOSÉ : 1. d adopter le Rapport annuel de gestion de l Agence; 2. de demander au président-directeur général de déposer au conseil d administration de l Agence un rapport de suivi de gestion unique suivant le dépôt du Rapport annuel de gestion à l Assemblée nationale. Diffusion : Ministre de la Santé et des Services sociaux Leader parlementaire à l Assemblée nationale

15 CONSEIL D ADMINISTRATION Date de la séance : 19 septembre 2013 Article de l ordre du jour : CAA SÉANCE EXTRAORDINAIRE SUJET Confirmation des conditions de travail du directeur général adjoint OBJET DE LA QUESTION Autoriser le président-directeur général à confirmer les conditions de travail du directeur général adjoint. CONTEXTE ET PROBLÉMATIQUE Le 21 août dernier, le conseil d administration a nommé M. Gilles Hudon au poste de directeur général adjoint de l Agence. Le poste de directeur général adjoint étant un poste hors cadre, la détermination de la rémunération et des conditions de travail de la personne qui occupe cette fonction sont établies en conformité avec le Règlement sur certaines conditions de travail applicables aux hors cadres des agences et des établissements publics de santé et de services sociaux et le cadre normatif qui en découle. ENJEUX STRATÉGIQUES OPTIONS LIEN AVEC LES RESPONSABILITÉS DE L AGENCE L article 31 du Règlement prévoit que le salaire de la personne qui est nommée à un poste de hors cadre est fixé par le conseil d'administration, à l'intérieur de la classe salariale de ce poste. L article de la LSSSS attribue au président-directeur général ses responsabilités à l égard du fonctionnement administratif de l Agence et de l exécution des décisions du conseil d administration.

16 CHEMINEMENT DU DOSSIER SUIVI DE GESTION

17 PROJET DE RÉSOLUTION relatif à la confirmation des conditions de travail du directeur général adjoint CAA CONSIDÉRANT les balises établies par le Règlement sur certaines conditions de travail applicables aux hors cadres des agences et des établissements publics de santé et de services sociaux quant à détermination de la rémunération et des conditions de travail du directeur général adjoint de l Agence; CONSIDÉRANT l article 31 de ce Règlement, attribuant au conseil d administration la responsabilité d établir la rémunération du directeur général adjoint de l Agence; CONSIDÉRANT l article de la Loi sur les services de santé et les services sociaux, établissant les responsabilités du président-directeur général à l égard du fonctionnement administratif de l Agence et de l exécution des décisions du conseil d administration; CONSIDÉRANT la nomination de M. Gilles Hudon au poste de directeur général adjoint le 21 août 2013; IL EST PROPOSÉ : d autoriser le président-directeur général à confirmer la rémunération et les conditions de travail du directeur général adjoint, dans la classe HC-05, en conformité avec le règlement et les normes régissant les conditions de travail applicables aux hors cadres des agences et des établissements de santé et de services sociaux. Diffusion :

SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION XX e séance publique du conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec date 1563 SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Avis de

Plus en détail

Mandat - Modèle détaillé

Mandat - Modèle détaillé La gouvernance des PME Mandat - Modèle détaillé - modèle détaillé mandat pour un comité consultatif Nous vous présentons ci-dessous un exemple de mandat pour un comité consultatif plus sophistiqué que

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

Politique de gestion financière

Politique de gestion financière Politique de gestion financière Politique adoptée par le comité exécutif, le 30 mars 2012 TABLE DES MATIÈRES AVANT PROPOS... 1 OBJET... 1 1. RÈGLES DE GESTION FINANCIÈRE 1.1 Approbation du budget... 3

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT Suivant délibération en date du 14 avril 2009 le Conseil d Administration de la société Groupe CRIT a établi son règlement intérieur. Le Conseil

Plus en détail

Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement. Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014

Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement. Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014 Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014 1 Contenu de la formation Le CÉ au sein du monde scolaire Le cadre juridique

Plus en détail

OBJET Politique relative au processus de budgétisation

OBJET Politique relative au processus de budgétisation OBJET Politique relative au processus de budgétisation 1. PRÉAMBULE La présente politique vise à garantir la présence d un bon processus budgétaire et est requise en vertu des normes et pratiques de gestion

Plus en détail

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance Modifiée : Page 1 de 8 Préambule En vertu de la Loi sur l éducation, le conseil scolaire, dont ses membres ont été dûment élus, est tenu de promouvoir le rendement des élèves et leur bien-être, de veiller

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 5 novembre 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 5 novembre 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES Le comité des ressources humaines («comité») est un comité du conseil d administration de Groupe SNC-Lavalin inc. («Société») qui aide le conseil à s acquitter

Plus en détail

SUR PROPOSITION dûment faite par Mme Sylvie Rheault, et appuyée par M. Jacques Roy, IL EST UNANIMEMENT RÉSOLU :

SUR PROPOSITION dûment faite par Mme Sylvie Rheault, et appuyée par M. Jacques Roy, IL EST UNANIMEMENT RÉSOLU : Procès-verbal de la séance régulière du conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux de Lanaudière, tenue à Joliette le 11 juin 2013 à 19 heures. Sont présents : Beaulieu, Céline

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 Mise à jour : 19 mai 2016 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE

Plus en détail

FORMATION. Conseil d établissement. SERVICE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL ET DE L INFORMATION COMMISSION SCOLAIRE DES GRANDES SEIGNEURIES Janvier 2011

FORMATION. Conseil d établissement. SERVICE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL ET DE L INFORMATION COMMISSION SCOLAIRE DES GRANDES SEIGNEURIES Janvier 2011 FORMATION Conseil d établissement SERVICE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL ET DE L INFORMATION COMMISSION SCOLAIRE DES GRANDES SEIGNEURIES Janvier 2011 TABLE DES MATIÈRES 1. Le rôle du conseil d établissement 2.

Plus en détail

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Énoncé des principes régissant la gouvernance de la Société

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Énoncé des principes régissant la gouvernance de la Société Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Énoncé des principes régissant la gouvernance de la Société I. Introduction Le Fonds des médias du Canada (la «Société») favorise, développe, finance et promeut

Plus en détail

Centre hospitalier de l Université de Montréal : gestion administrative et gouvernance

Centre hospitalier de l Université de Montréal : gestion administrative et gouvernance Rapport du Vérificateur général du Québec à l Assemblée nationale pour l année 2013-2014 Vérification de l optimisation des ressources Automne 2013 Centre hospitalier de l Université de Montréal : gestion

Plus en détail

Ménard, Martin Avocats. LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2)

Ménard, Martin Avocats. LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2) Ménard, Martin Avocats LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2) Colloque CAAP 28 octobre 2014 par Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. (Tous droits réservés) 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION - DÉFINITIONS

Plus en détail

POLITIQUE MUNICIPALE

POLITIQUE MUNICIPALE POLITIQUE MUNICIPALE POLITIQUE NUMÉRO : OBJET : ENV-2011-001 Utilisation et gestion du Fonds vert DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 31 mai 2011 RÉS. N O. : CM-2011-496 DATE DE RÉVISION : RÉS. N O. : SERVICE :

Plus en détail

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé du Québec Présenté le 17 juin 2004 Principe adopté le 1 er décembre 2004

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT TABLE DES MATIÈRES 1. RESPONSABILITÉS DU COMITÉ... 1 2. MEMBRES DU COMITÉ... 1 3. PRÉSIDENT DU COMITÉ... 2 4. DURÉE DU MANDAT DE CHAQUE MEMBRE... 2 5. QUORUM, DESTITUTION ET POSTES

Plus en détail

CHARTE DU COMITE D AUDIT

CHARTE DU COMITE D AUDIT CHARTE DU COMITE D AUDIT INTRODUCTION... 2 I. RÔLE... 2 II. RESPONSABILITÉS... 2 1. Reporting financier... 2 2. Contrôle interne - gestion des risques et compliance... 3 3. Audit interne... 3 4. Audit

Plus en détail

Audit du conseil d administration. Partie A Profil général, connaissances, compétences et expertises

Audit du conseil d administration. Partie A Profil général, connaissances, compétences et expertises Audit du conseil d administration En suivi des modifications apportées à la Loi sur les services de santé et les services sociaux 1 apportées par le projet de loi n o 127 sanctionné le 13 juin 2011, Loi

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

Charte du Comité de gouvernance du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse

Charte du Comité de gouvernance du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Charte du Comité de gouvernance du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Le Comité de gouvernance du conseil d administration («le comité») a les obligations et responsabilités décrites

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC L R. Q., c. C-23.1 Résumé du Code Août 2012 COMMISSAIRE À L ÉTHIQUE ET À LA DÉONTOLOGIE CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2014-2015 Sur l application de la procédure d examen des plaintes, la satisfaction des usagers et le respect de leurs droits

RAPPORT ANNUEL 2014-2015 Sur l application de la procédure d examen des plaintes, la satisfaction des usagers et le respect de leurs droits RAPPORT ANNUEL 2014-2015 Sur l application de la procédure d examen des plaintes, la satisfaction des usagers et le respect de leurs droits Préparé par Gaétan Thibaudeau Commissaire local aux plaintes

Plus en détail

Description de fonction

Description de fonction Description de fonction Titre de la fonction : Catégorie de fonction : travail et en santé sécurité au travail Cadre intermédiaire Code de la fonction : 599 Classe salariale : Classe 14 Titre de la supérieure

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT MANDAT DU COMITÉ D AUDIT Le comité d audit (le «Comité») est responsable auprès du conseil d administration (le «Conseil») des politiques et pratiques relatives à l intégrité des déclarations financières

Plus en détail

DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS. Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction

DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS. Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction REGLE REG-DEAQ-01 DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2005/11/10 DATE

Plus en détail

Présider un conseil d établissement

Présider un conseil d établissement Présider un conseil d établissement Une bonne façon de s impliquer dans la vie de son école. http://www.cspaysbleuets.qc.ca/commissionscolaire/comités/conseildétablissement.aspx Présider un conseil d établissement

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg

sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg 96. Loi du novembre 988 sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du mai 988 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : CHAPITRE

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE PRINCIPE L audit interne

Plus en détail

CONSTITUTION TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA. 6. Présidence COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES

CONSTITUTION TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA. 6. Présidence COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES BANQUE NATIONALE DU CANADA COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES Le comité de ressources humaines (le «Comité») est établi par le conseil d administration (le «Conseil») de la Banque Nationale du Canada (la «Banque»).

Plus en détail

LE PROJET DE LOI 82 SUR L ADMINISTRATION PUBLIQUE :

LE PROJET DE LOI 82 SUR L ADMINISTRATION PUBLIQUE : Cat. 2.412-80.3 LE PROJET DE LOI 82 SUR L ADMINISTRATION PUBLIQUE : UNE ATTEINTE À LA CAPACITÉ DE LA COMMISSION DES DROITS DE LA PERSONNE ET DES DROITS DE LA JEUNESSE DE DÉFENDRE ET PROMOUVOIR LES DROITS

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

Sur l application de la procédure d examen des plaintes, la satisfaction des usagers et le respect de leurs droits

Sur l application de la procédure d examen des plaintes, la satisfaction des usagers et le respect de leurs droits Bilan annuel 2014-2015 Sur l application de la procédure d examen des plaintes, la satisfaction des usagers et le respect de leurs droits Période du 1er avril 2014 au 31 mars 2015 Présenté par Yvan Roy

Plus en détail

CHARTE. DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE CASCADES INC. (la «Société»)

CHARTE. DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE CASCADES INC. (la «Société») DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE CASCADES INC. (la «Société») 1. OBJET La présente charte vise à décrire le rôle du comité d audit et des finances (le «comité») ainsi que les fonctions et les responsabilités

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE DU MORBIHAN

CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE DU MORBIHAN CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE DU MORBIHAN Société Coopérative à capital et personnel variables régie par les dispositions du Livre V du Code monétaire et financier, au capital de 80 921 471,50. Société

Plus en détail

STATUTS DE L AGENCE BENINOISE DE METROLOGIE ET DE CONTROLE DE LA QUALITE (ABMCQ)

STATUTS DE L AGENCE BENINOISE DE METROLOGIE ET DE CONTROLE DE LA QUALITE (ABMCQ) 22/01/2009 STATUTS DE L AGENCE BENINOISE DE METROLOGIE ET DE CONTROLE DE LA QUALITE (ABMCQ) TITRE PREMIER : DE LA CREATION, DE L OBJET, DU SIEGE SOCIAL ET DE LA DOTATION CHAPITRE 1 : De la création, de

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration 1. Le conseil d administration (le conseil) est responsable de la gérance de La Société Canadian Tire

Plus en détail

Le présent document a été réalisé par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport. Coordination et rédaction Direction générale des régions.

Le présent document a été réalisé par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport. Coordination et rédaction Direction générale des régions. Le présent document a été réalisé par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport. Coordination et rédaction Direction générale des régions. Révision linguistique et édition Sous la supervision

Plus en détail

DESCRIPTION D'EMPLOI

DESCRIPTION D'EMPLOI DESCRIPTION D'EMPLOI Nom de l établissement : CENTRE DE RÉADAPTATION LA MYRIADE Titre de la fonction : Catégorie de fonction : Code de la fonction : 799 à la clientèle, volet professionnel Conseiller cadre

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

Accueil et insertion professionnelle des nouveaux enseignants

Accueil et insertion professionnelle des nouveaux enseignants Accueil et insertion professionnelle des nouveaux enseignants Aide-mémoire destiné aux CD/RP D i r e c t i o n d e s é t u d e s Juin 2 0 1 3 Présentation L insertion professionnelle est un processus dynamique

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er - Création Il est créé entre : - la (les) collectivité(s)

Plus en détail

FRAIS EXIGÉS DES PARENTS ET DES ÉLÈVES EN FORMATION PROFESSIONNELLE QUELQUES BALISES

FRAIS EXIGÉS DES PARENTS ET DES ÉLÈVES EN FORMATION PROFESSIONNELLE QUELQUES BALISES FRAIS EXIGÉS DES PARENTS ET DES ÉLÈVES EN FORMATION PROFESSIONNELLE QUELQUES BALISES FRAIS EXIGÉS DES PARENTS ET DES ÉLÈVES EN FORMATION PROFESSIONNELLE QUELQUES BALISES Préparé par : Marlène Bergeron

Plus en détail

SOLVAY SA REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR DU COMITE D AUDIT. Les membres du Comité d Audit sont nommés pour un terme de deux ans, renouvelable.

SOLVAY SA REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR DU COMITE D AUDIT. Les membres du Comité d Audit sont nommés pour un terme de deux ans, renouvelable. SOLVAY SA REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR DU COMITE D AUDIT I. COMPOSITION DU COMITÉ D AUDIT 1. Nombre de membres - Durée des mandats Le Comité d Audit compte au moins quatre membres. Les membres du Comité

Plus en détail

COMMISSARIAT À L INTÉGRITÉ DU SECTEUR PUBLIC DU CANADA RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET D ÉVALUATION

COMMISSARIAT À L INTÉGRITÉ DU SECTEUR PUBLIC DU CANADA RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET D ÉVALUATION COMMISSARIAT À L INTÉGRITÉ DU SECTEUR PUBLIC DU CANADA RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET D ÉVALUATION Mai 2012 Quatrième rapport annuel Rapport annuel 2011-2012 du Comité de vérification et d

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE Référer à la : SECTION I PRÉAMBULE Préambule 1. La Politique d intégrité en recherche (ci-après appelée la «présente politique») découle de la Politique institutionnelle

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux

INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux Le 15 octobre 2014 Circulaire n 14-0312 DIRECTION DES AFFAIRES GENERALES, Index de la table des matières INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux Destinataires prioritaires

Plus en détail

ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2010 RELATIF À LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS, AUX RÉMUNÉRATIONS ET À LA CRÉATION D UNE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE

ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2010 RELATIF À LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS, AUX RÉMUNÉRATIONS ET À LA CRÉATION D UNE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel OFFICES PUBLICS DE L HABITAT ACCORD DU 2 NOVEMBRE 2010 RELATIF À LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS, AUX RÉMUNÉRATIONS

Plus en détail

Énoncé du vérificateur... 1

Énoncé du vérificateur... 1 Vérification des services de sous-traitance RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation 11 juin 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte... 2 But et

Plus en détail

Annexe : Référentiel national de gestion du temps de travail médical applicable dans les structures de médecine d urgence

Annexe : Référentiel national de gestion du temps de travail médical applicable dans les structures de médecine d urgence Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR* DU CONSEIL D ADMINISTRATION

REGLEMENT INTERIEUR* DU CONSEIL D ADMINISTRATION REGLEMENT INTERIEUR* DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Etabli par le Conseil d administration dans sa séance du 27 mai 2015, et modifié lors des séances des 30 août 2005, 12 décembre 2007, 20 janvier 2009,

Plus en détail

Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative

Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative Critères d admissibilité des projets déposés par les MRC de l Estrie 1 dans le cadre du soutien financier de la

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE DES FONDS DE DOTATION

RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE DES FONDS DE DOTATION Le comité constate que les statuts des fonds de dotation sont d une grande diversité. Certains recopient dans le détail le statut type des fondations ou des associations reconnues d utilité publique. D

Plus en détail

TITRE I Création et dissolution de l Agence - Dispositions générales

TITRE I Création et dissolution de l Agence - Dispositions générales STATUTS DE L AGENCE DEPARTEMENTALE DES YVELINES INGENIERY TITRE I Création et dissolution de l Agence - Dispositions générales Article 1er - Constitution de l Agence En application de l article L.5511-1

Plus en détail

Projet de loi n o 141. Loi sur l Agence de l efficacité énergétique. Présentation. Présenté par M. Guy Chevrette Ministre des Ressources naturelles

Projet de loi n o 141. Loi sur l Agence de l efficacité énergétique. Présentation. Présenté par M. Guy Chevrette Ministre des Ressources naturelles DEUXIÈME SESSION TRENTE-CINQUIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 141 Loi sur l Agence de l efficacité énergétique Présentation Présenté par M. Guy Chevrette Ministre des Ressources naturelles Éditeur officiel

Plus en détail

Sept propositions pour la modernisation de la gouvernance des hôpitaux publics

Sept propositions pour la modernisation de la gouvernance des hôpitaux publics Deuxième volet Sept propositions pour la modernisation de la gouvernance des hôpitaux publics 1- Le Conseil d Administration 2- Le Comité de Direction 3- Un dispositif de sécurité de gestion 4- La Commission

Plus en détail

Procédure de fonctionnement de la marque QUALITE TOURISME TM via le Référentiel Qualité Offices de Tourisme de France

Procédure de fonctionnement de la marque QUALITE TOURISME TM via le Référentiel Qualité Offices de Tourisme de France Procédure de fonctionnement de la marque QUALITE TOURISME TM via le Référentiel Qualité Offices de Tourisme de France Offices de Tourisme de France a délégation du Ministère pour l attribution de la marque

Plus en détail

Règlement de régie interne du conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux de l Estrie

Règlement de régie interne du conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux de l Estrie Référence : 1222-02-05 Règlement de régie interne du conseil d administration de l (Règlement numéro 2007-02) Adopté par le conseil d administration Le 16 mai 2007 Note : Dans ce document, l emploi du

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN CLASSE ORDINAIRE AUX ORDRES D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE

POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN CLASSE ORDINAIRE AUX ORDRES D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE COMMISSION SCOLAIRE DE KAMOURASKA RIVIÈRE-DU-LOUP Code : SE 1999 03 En vigueur : 1999 01 13 Approbation : Conseil des commissaires CC 1999-01-97 POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN

Plus en détail

Loi sur la Société du Plan Nord

Loi sur la Société du Plan Nord PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 11 Loi sur la Société du Plan Nord Présentation Présenté par M. Pierre Arcand Ministre de l Énergie et des Ressources naturelles et ministre

Plus en détail

CONSEIL DE SURVEILLANCE REGLEMENT INTERIEUR MIS A JOUR AU 28 AVRIL

CONSEIL DE SURVEILLANCE REGLEMENT INTERIEUR MIS A JOUR AU 28 AVRIL FAIVELEY TRANSPORT Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 14.614.152 euros Siège social : Immeuble Le Delage Hall Parc Bâtiment 6A 3 rue du 19 mars 1962 92230 Gennevilliers

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 ÉNONCÉ DE POLITIQUE CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le conseil d administration de Cogeco inc. (la «Société») est élu par les actionnaires de la Société afin de surveiller la gestion de l ensemble

Plus en détail

CODE: FS-5 ÉLABORATION DU BUDGET ET DISPOSITIONS DE RESPONSABILITÉ. Autorité : Résolution 94-06-22-11.4. Référence(s) : ÉNONCÉ DE POLITIQUE

CODE: FS-5 ÉLABORATION DU BUDGET ET DISPOSITIONS DE RESPONSABILITÉ. Autorité : Résolution 94-06-22-11.4. Référence(s) : ÉNONCÉ DE POLITIQUE POLITIQUE : ÉLABORATION DU BUDGET ET DISPOSITIONS DE RESPONSABILITÉ CODE: FS-5 Origine : Services financiers Autorité : Résolution 94-06-22-11.4 Référence(s) : ÉNONCÉ DE POLITIQUE Le budget original de

Plus en détail

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec et des services sociaux au Québec David Levine Président-directeur général Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux de Montréal, 2005 Une réforme majeure Un

Plus en détail

Téléphone: Bur 514 890-8000 p.14127 Dom 514 364-5500. Courriel : Bur francoise.rollin.chum@ssss.gouv.qc.ca Dom f.rollin@videotron.

Téléphone: Bur 514 890-8000 p.14127 Dom 514 364-5500. Courriel : Bur francoise.rollin.chum@ssss.gouv.qc.ca Dom f.rollin@videotron. Françoise Rollin, erg., MAP, ASC. 1276, rue Thierry, LaSalle (Québec) H8N 2L2 Téléphone: Bur 514 890-8000 p.14127 Dom 514 364-5500 Courriel : Bur francoise.rollin.chum@ssss.gouv.qc.ca Dom f.rollin@videotron.ca

Plus en détail

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ Analyse des dispositions de la Loi sur l Instruction publique (LIP), de la Politique générale pour l établissement des services éducatifs à offrir aux élèves en difficulté d

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de la rémunération et des ressources du personnel de direction

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de la rémunération et des ressources du personnel de direction 1 1. Objectif (1) La principale fonction du Comité de la rémunération et des ressources du personnel de direction est d aider le conseil d administration à s acquitter de ses responsabilités en matière

Plus en détail

CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS COMPOSITION, MANDAT ET RAPPORT ANNUEL 1

CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS COMPOSITION, MANDAT ET RAPPORT ANNUEL 1 CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS COMPOSITION, MANDAT ET RAPPORT ANNUEL 1 Composition Art. 213 LSSSS Un conseil des médecins, dentistes et pharmaciens est institué pour chaque établissement

Plus en détail

RA 2014 Annexe Le décret de 1994

RA 2014 Annexe Le décret de 1994 DateDoc Bibli othèque nationale de France RA 2014 Annexe Le décret de 1994 29/05/2015 16:35:44 Bibliothèque nationale de France délégation à la Stratégie et à la Recherche version du 29 mai 2015 émetteur

Plus en détail

Vers la planification stratégique 2016-2022

Vers la planification stratégique 2016-2022 Vers la planification stratégique 2016-2022 Démarche proposée en vue d établir le Bilan de l efficacité du Plan stratégique 2010-2016 et d adopter une nouvelle Planification stratégique 2016-2022 Adopté

Plus en détail

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce Recommandation AMF n 2012-02 Gouvernement d entreprise et rémunération des dirigeants des sociétés se référant au code AFEP-MEDEF - Présentation consolidée des recommandations contenues dans les rapports

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

Personnel enseignant. Gestion de la suppléance, des remplacements, des absences et des retards

Personnel enseignant. Gestion de la suppléance, des remplacements, des absences et des retards Personnel enseignant Gestion de la suppléance, des remplacements, des absences et des retards FÉVRIER 2015 1. Introduction Ce texte précise les modalités d application de la Politique de suppléance du

Plus en détail

Loi concernant les soins de fin de vie

Loi concernant les soins de fin de vie 2 épreuve PREMIÈRE SESSION QUARANTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 52 Loi concernant les soins de fin de vie Présentation Présenté par Madame Véronique Hivon Ministre déléguée aux Services sociaux et

Plus en détail

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE POUR ÉLABORER DES PROJETS CLIINIIQUES EN TENANT COMPTE DES BESOIINS ET DES PARTIICULARIITÉS DES PERSONNES D EXPRESSIION ANGLAIISE ET DU CADRE LÉGIISLATIIF EN PLACE L AIDE-MÉMOIRE SECRÉTARIAT À L ACCÈS

Plus en détail

Politique. relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés ou élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage

Politique. relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés ou élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage Service des ressources éducatives Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés ou élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage Pour une école adaptée à tous

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté par le conseil d'administration lors de sa 275 e assemblée du 29 juin 2009. (résolution n o 2321) Tout au long du document, le masculin a été utilisé dans

Plus en détail

SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES

SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Numéro du document : 1209-04 Adoptée par la résolution : 109 1209 En date du : 8 décembre 2009 Remplacée

Plus en détail

E N TENTE DE GESTION 2 0 0 1-2 0 0 2

E N TENTE DE GESTION 2 0 0 1-2 0 0 2 Gouvernement du Quéec Ministère de l Éducation, 2001 01-00495 ISBN 2-550-37922-5 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2001 E N TENTE DE GESTION 2 0 0 1-2 0 0 2 E N TENTE DE GESTION 2 0 0 1-2 0

Plus en détail

Établir l orientation du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins à l égard de la gestion des risques.

Établir l orientation du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins à l égard de la gestion des risques. SERVICES À LA CLIENTÈLE OBJET : Politique de déclaration des incidents et accidents SC-24 Page 1 de 12 1. Principes généraux : Établir l orientation du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins

Plus en détail

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint Écoles Européennes Bureau du Secrétaire général Secrétariat général Réf. : 2010-D-362-fr-6 Orig. : en Version : fr Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire

Plus en détail

M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE

M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE Adoptées par le conseil des commissaires le 25 janvier 2016 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE PRÉAMBULE

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 6 POLITIQUE DE COMMUNICATION

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 6 POLITIQUE DE COMMUNICATION COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 6 1.0 PRÉAMBULE La Commission scolaire de la Beauce-Etchemin reconnaît l importance du rôle des communications dans la poursuite de sa mission et dans

Plus en détail

PROCÉDURES : PROJETS FINANCÉS PAR LA FCI TABLE DES MATIÈRES

PROCÉDURES : PROJETS FINANCÉS PAR LA FCI TABLE DES MATIÈRES PROCÉDURES : PROJETS FINANCÉS PAR LA FCI TABLE DES MATIÈRES 1. Dépôt de la demande de fonds FCI -2-2. Approbation et finalisation de la demande de fonds FCI -3-3. Achats et suivi du fonds FCI -3-4. Achats

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ESCAP/CST(3)/4 Conseil économique et social Distr.: Générale 8 octobre 2012 Français Original: Anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Comité de statistique

Plus en détail

Objet : Plainte à l endroit du Secrétariat du Conseil du trésor et du Centre de services partagés du Québec Dossiers : 1005798 et 1005799

Objet : Plainte à l endroit du Secrétariat du Conseil du trésor et du Centre de services partagés du Québec Dossiers : 1005798 et 1005799 Montréal, le 23 février 2015 Madame Secrétariat du Conseil du Trésor a/s de Madame 875, Grande-Allée E., bureau 4.09 Québec (Québec) G1R 5R8 Madame Responsable de l accès aux documents Centre de services

Plus en détail

Guide pratique de l agent évalué

Guide pratique de l agent évalué ENTRETIEN PROFESSIONNEL Guide pratique de l agent évalué CENTRE DE GESTION DU BAS-RHIN Sommaire Pourquoi ce guide? PAGE 3 Les objectifs de l entretien professionnel PAGES 4-5 Les acteurs de l entretien

Plus en détail

NEO BOURSE AEQUITAS INC. (la «Bourse») MANDAT DU COMITÉ DE SURVEILLANCE DE LA RÉGLEMENTATION

NEO BOURSE AEQUITAS INC. (la «Bourse») MANDAT DU COMITÉ DE SURVEILLANCE DE LA RÉGLEMENTATION (la «Bourse») A. Objet Le conseil d administration de la Bourse (le «conseil») a établi un comité de surveillance de la réglementation (le «comité») afin d aider le conseil à superviser les responsabilités

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Objet Le comité de vérification de la Société d évaluation foncière des municipalités (SÉFM) est établi par le conseil d administration afin de permettre au conseil de

Plus en détail

Nous sommes parmi vous, pour vous

Nous sommes parmi vous, pour vous Droits des usagers Nous sommes parmi vous, pour vous Tél. : 514 890-8191 Téléc. : 514 412-7070 www.cuchum.ca info@cuchum.ca Table des matières Droit à l information... 3 Droit aux services..........................................................

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP) POLITIQUE N O 2 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP) Modifiée le 12 mai 2015 cegepdrummond.ca Adoptée au conseil d administration :optée lu conseil d administration :

Plus en détail

Charte du comité de vérification Révisée en décembre 2012

Charte du comité de vérification Révisée en décembre 2012 Charte du comité de vérification Révisée en décembre 2012 BUT La principale fonction du Comité de vérification (le «comité») de TransForce Inc. (la «Société») consiste à aider le conseil d administration

Plus en détail

DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S.

DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S. DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S. Nanterre (la "Société") REGLEMENT INTERIEUR Adopté, sous condition suspensive,

Plus en détail