Campus de la gestion publique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Campus de la gestion publique"

Transcription

1 Campus de la gestion publique Module de formation «Le pilotage des emplois et de la masse salariale» 2013 Le pilotage des emplois et de la masse salariale 2013

2 Objectifs et enjeux de la formation Objectifs de la formation : maîtriser les concepts du pilotage des emplois et de la masse salariale être en capacité de mettre en pratique ces principes Enjeux : La nouvelle gouvernance des finances publiques - pluriannualité et programmation : les orientations pluriannuelles des finances publiques seront désormais définies par des lois de programmation, le cadre budgétaire devient triennal, les circuits d'exécution du budget de l'etat sont rénovés. L'impératif de soutenabilité des finances publiques - justification des dépenses et suivi des risques budgétaires : le contenu des documents budgétaires doit refléter de plus en plus précisément le souci de rationalisation des dépenses publiques (JPE, y compris sa composante analyse des coûts), les instances stratégiques (comités de programmation, d'engagement, commissions administratives en région) fondent leurs avis et recommandations sur la soutenabilité budgétaire des orientations prises. 1

3 Le pilotage des emplois et de la masse salariale Introduction : la problématique masse salariale en quelques chiffres Partie I: Le cadre de la gestion des dépenses de personnel en mode LOLF FORMATION SUR 2 JOURS Durée approximative : 3 heures + 3 heures d exercices Durée approximative : 2 heures heures d exercices 1. Deux plafonds: en crédits et en emplois Le périmètre des dépenses de personnel Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi Une corrélation étroite mais non absolue entre ces 2 plafonds 2. Les outils de suivi du T2 et des emplois Présentation des différents outils existants CHORUS: modalités de décompte des ETPT Info centre INDIA REMU Partie II: La méthodologie de budgétisation de la masse salariale 1. Les spécificités de la gestion et de la budgétisation du T2 Les spécificités de la gestion du titre 2 Les spécificités de la budgétisation du T2: la notion de socle d exécution Focus sur les extensions année peine 2. Les grandes étapes de la budgétisation La constitution d un socle de budgétisation Le calcul des EAP Les facteurs d évolution de la masse salariale Durée approximative : 30 min Partie III: Le rôle du contrôle financier sur le titre 2 1. Le décret du 27 janvier Les apports de la circulaire Premier ministre du 22 février Des évolutions confortées dans le décret GBCP 4. Le rôle du contrôle financier du DRICE au contrôle de l exécution 2 2

4 Quelques chiffres de références sur la fonction publique Intro La problématique masse salariale en quelques chiffres 5,2 millions d agents publics (4,9 millions d ETP) dans les trois fonctions publiques (hors emplois aidés), soit 20% de la population active totale française (données au 31 décembre 2010, Rapport sur l'état de la fonction publique et les rémunérations annexé au PLF 2013). Toutes fonctions publiques confondues, les effectifs sont stables entre 2009 et 2010 ( -0,1%, soit agents), confirmant ainsi la quasi-stabilisation observée depuis fin Une masse salariale représentant 22% des dépenses des administrations publiques et 13% du PIB FPE FPT FPH 3FP Emploi total (1) Au 31 décembre 2010: ,190 millions ETP dans la FPE 1,635 millions ETP dans la FPT 1,029 millions ETP dans la FPH Sources : Colter, DADS, SIASP, Insee. Traitement DGAFP, département des études et des statistiques. Champ 3FP : emplois principaux, tous statuts. Hors bénéficiaires d emplois aidés. France entière = Métropole + DOM (hors COM et étranger). Champ emploi total : salariés et non-salariés des secteurs public et privé. 3

5 Les dépenses de personnel représentent près de 40% du budget de l Etat Intro La problématique masse salariale en quelques chiffres Dépenses de personnel dans le budget de l Etat (2011) - nettes des remboursements et dégrèvements d'impôts Titre 7 - Dépenses d'opérations financières 0,3% 0,92 Md Titre 6 - Dépenses d'intervention 23,3% 67,93 Md Titre 1 - Dotations des pouvoirs publics 0,3% 1,02 Md Titre 2 - Rémunérations d'activité 23,9% 69,61 Md Titre 5 - Dépenses d'investissement 3,8% 11,18 Md Titre 2 - Cotisations et contributions sociales employeur* 16,2% 47,10 Md Les dépenses de personnel ont représenté 5,9 % du PIB en 2011 Total du budget de l'état : 291,3 milliards d'euros 278,2 mds d'euros en 2008 Titre 4 - Charges de la dette de l'etat 15,9% 46,26 Md Titre 3 - Dépenses de fonctionnement 15,9% 46,25 Md Titre 2 - Prestations sociales 0,3% 1,00 Md Source : Budget d'exécution, Direction du budget. Traitement DGAFP, département des études et des statistiques. 4

6 La progression des dépenses de personnel de l Etat a entraîné un effet d éviction sur les autres dépenses Intro La problématique masse salariale en quelques chiffres Les dépenses de personnel (pensions comprises) ont vu leur part relative dans le BG augmenter depuis le début des années 1990 Ajoutée à la progression de la charge de la dette, cette évolution a provoqué un effet d éviction sur les autres dépenses et rend très difficile une stabilisation des dépenses en volume % 43% 46% 44% % 30% 32% 32% 32% Masse salariale Pensions Intérêts Autres dépenses du budget général 50% 8% 9% Par rapport à 2006, la décentralisation et les transferts vers les opérateurs (universités notamment) de plusieurs dizaines de milliers de personnels ainsi que la suppression de plusieurs milliers d emplois expliquent cette évolution. 10% 15% 14% 14% 13% 11% 13% 12% La hausse des pensions constitue désormais le principal facteur d augmentation des dépenses de personnel 5

7 Le pilotage des emplois et de la masse salariale Introduction : la problématique masse salariale en quelques chiffres Partie I: Le cadre de la gestion des dépenses de personnel en mode LOLF FORMATION SUR 2 JOURS Durée approximative : 3 heures + 3 heures d exercices Durée approximative : 2 heures heures d exercices 1. Deux plafonds: en crédits et en emplois Le périmètre des dépenses de personnel Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi Une corrélation étroite mais non absolue entre ces 2 plafonds 2. Les outils de suivi du T2 et des emplois Présentation des différents outils existants CHORUS: modalités de décompte des ETPT Info centre INDIA REMU Partie II: La méthodologie de budgétisation de la masse salariale 1. Les spécificités de la gestion et de la budgétisation du T2 Les spécificités de la gestion du titre 2 Les spécificités de la budgétisation du T2: la notion de socle d exécution Focus sur les extensions année peine 2. Les grandes étapes de la budgétisation La constitution d un socle de budgétisation Le calcul des EAP Les facteurs d évolution de la masse salariale Durée approximative : 30 min Partie III: Le rôle du contrôle financier sur le titre 2 1. Le décret du 27 janvier Les apports de la circulaire Premier ministre du 22 février Des évolutions confortées dans le décret GBCP 4. Le rôle du contrôle financier du DRICE au contrôle de l exécution 6 6

8 Le périmètre des dépenses de personnel 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois 2 enveloppes 1 plafond en Crédits par programme corrélation étroite mais non-absolue 1 plafond d emplois par ministère décliné au niveau du programme 7

9 Le périmètre des dépenses de personnel 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois LES DEPENSES DE PERSONNEL Le périmètre de rattachement des dépenses au titre 2 est celui du rattachement des charges aux comptes 64 (charges de personnel) et 6211 (impôts, taxes et versements assimilés sur rémunérations) La dépense correspond à une rémunération due à une personne physique par la personne morale État, ou à des charges connexes Il existe un lien juridique direct entre le bénéficiaire et l Etat (engagement à servir, contrat ) Le TITRE 2 21 Rémunérations d activité 22 Cotisations et contributions sociales 23 Prestations sociales et allocations diverses A noter : il existe des dépenses de fonctionnement qui concernent indirectement le personnel 8

10 Le périmètre des dépenses de personnel 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois Focus : les dépenses de fonctionnement (titre 3) qui concernent indirectement le personnel Les dépenses de personnels extérieurs à l État, notamment : Le remboursement des personnels mis à disposition par d autres personnes morales que l État (compte 6121) Les personnels intérimaires (compte ) Les honoraires, frais d expertises, de commissions ou d intermédiaires (compte 613) Les gratifications et le remboursement des titres de transport pour les stages d observation de plus de 2 mois (compte 612 3) Le dispositif prévu par le décret conduit à : rembourser les frais de transport et de cantine pour les stages de moins de 2 mois (titre 3) ; verser en plus une gratification (titre 3) pour les stages de plus de 2 mois ; lorsque, l activité du stagiaire le justifie, verser une rémunération d un montant supérieur à la gratification mais dans ce cas, il s agit d un véritable contrat (art. 6.2). La rémunération correspondante est alors imputée sur du T2. Les dépenses de transport, de déplacement, de mission, y compris les remboursements individuels sur justificatifs ou sur barèmes (compte 615) Les dépenses de fonctionnement liées à la politique d action sociale ainsi que les subventions aux organismes d action sociale dotés de la personnalité morale, au bénéfice des agents (compte 626) 9

11 Le périmètre des dépenses de personnel 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois Les regroupements de compte Les regroupements de compte ont pour objet de regrouper, au sein des catégories LOLF du titre 2, les dépenses de même nature. Le code regroupement comporte 3 caractères dont les 2 premiers correspondent à la catégorie LOLF. Par exemple, les comptes de la catégorie 21 qui correspondent à un traitement brut sont regroupés sous le code 210. Cette notion est utilisée notamment dans la restitution INF-DPP-18 de l infocentre Chorus,, utilisée pour le suivi des dépenses de personnel. 210 Traitement brut (yc CLD) 211 Nouvelle bonification indiciaire (NBI) 212 Indemnité de résidence 213 Supplément familial (SFT-SFS) 214 Majorations 215 Indemnités indexées 216 Indemnités non indexées 219 Rémunérations d'activité non ventilées 220 Contributions exceptionnelles au CAS pensions 221 CAS pensions civils + Allocation temporaire d invalidité (ATI) civils 222 CAS militaires 223 Régime additionnel de la fonction publique (RAFP) 224 Cotisations patronales au FSPOEIE 225 Contributions au FSPOEIE et au CAS Cultes 226 Cotisations retraites autres 227 Cotisations sécurité sociale (hors vieillesse) 228 Fonds national d aide au logement, caisse nationale d allocations familiale, contribution solidarité autonomie (FNAL + CNAF + CSA) 231 Prestations sociales 232 Remboursement transport 233 Capital-décès 234 Cessation anticipée d activité 236 Allocation de retour à l'emploi 237 Pensions (dépenses annexes) 238 Accidents du travail 239 Autres T2 CAS 229 Autres 10

12 Le périmètre des dépenses de personnel Point d attention s agissant des regroupements de comptes dans la INF-DPP Deux plafonds: en crédits et en emplois L indicateur Regroupement de comptes généraux (cf. caractéristiques libres) ne peut pas être utilisé. Pour afficher la valeur du regroupement de comptes, il convient d utiliser l attribut Groupe d évaluation du compte général. 11

13 Le périmètre des dépenses de personnel Focus sur la restitution INF-DPP-18 de CHORUS 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois Indicateur Règles de gestion Source PAIE PSOP PAIE HPSOP Correspond aux dépenses de la paye sans ordonnancement préalable (PSOP), intégrées par interface Correspond aux dépenses du MINDEF pour la solde des militaires, à la paye des agents dans les COM, aux demandes de paiement directes typées RS (paye HPSOP hors solde des militaires et hors mode opératoire de la paye des COM) Applications PAY et ETR de la DGFiP Pièces de dépenses saisies dans CHORUS Autres dépenses HPSOP Correspond aux rétablissements de crédits (atténuations de dépenses), aux écritures correctives ainsi qu à d autres dépenses HPSOP (par exemple, les remboursements de MAD). Pièces saisies dans CHORUS. 12

14 Le périmètre des dépenses de personnel Les comptes PCE 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois TITRE 2 Rémunération principale, qui inclut le champ de comptage des emplois Comptes 6411 rémunérations principales Comptes 6211, 645, 646 Catégories 22 Cotisations et contributions sociales 23 Prestations sociales et allocations diverses Catégorie 21 rémunération d activité Comptes 6412 à 6418 et 647 Impôts, taxes et versements assimilés sur 6211 rémunérations Rémunérations principales et salaires , 6414, , Charges 6416, connexes 6417 à la rémunération principale , 6414, 6415, Indemnités 6416, Autres rémunérations et charges Charges de sécurit sociale, de prévoyance et contributions directes Prestations directes d employeurs et prestations familiales Autres charges sociales Autres charges de personnel 13

15 Le périmètre des dépenses de personnel 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois Points d attention s agissant des comptes PCE La nomenclature d exécution comptable peut connaître des modifications d une année sur l autre: Création/suppression de comptes PCE Fusion/éclatement de comptes PCE Modification de contenu ou de libellé Pas de modification significative entre 2012 et 2013, hormis quelques modifications de libellés pour les comptes relatifs au CAS Pensions Le référentiel des comptes PCE n est pas millésimé dans CHORUS. Il n est donc valable que pour l exercice en cours. Si un exercice comptable antérieur est sélectionné dans les critères de lancement de la restitution INF-DPP-18, l information ne sera pas pertinente si des modifications ont été apportées par rapport à l année en cours Cette «anomalie» avait nécessité le retraitement de l exécution 2011 Pas de problème entre 2012 et

16 Le pilotage des emplois et de la masse salariale Introduction : la problématique masse salariale en quelques chiffres Partie I: Le cadre de la gestion des dépenses de personnel en mode LOLF FORMATION SUR 2 JOURS Durée approximative : 3 heures + 3 heures d exercices Durée approximative : 2 heures heures d exercices 1. Deux plafonds: en crédits et en emplois Le périmètre des dépenses de personnel Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi Une corrélation étroite mais non absolue entre ces 2 plafonds 2. Les outils de suivi du T2 et des emplois Présentation des différents outils existants CHORUS: modalités de décompte des ETPT Info centre INDIA REMU Partie II: La méthodologie de budgétisation de la masse salariale 1. Les spécificités de la gestion et de la budgétisation du T2 Les spécificités de la gestion du titre 2 Les spécificités de la budgétisation du T2: la notion de socle d exécution Focus sur les extensions année peine 2. Les grandes étapes de la budgétisation La constitution d un socle de budgétisation Le calcul des EAP Les facteurs d évolution de la masse salariale Durée approximative : 30 min Partie III: Le rôle du contrôle financier sur le titre 2 1. Le décret du 27 janvier Les apports de la circulaire Premier ministre du 22 février Des évolutions confortées dans le décret GBCP 4. Le rôle du contrôle financier du DRICE au contrôle de l exécution 15 15

17 Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois 2 enveloppes 1 plafond en Crédits par programme corrélation étroite mais non-absolue 1 plafond d emplois par ministère décliné au niveau du programme 16

18 Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois 1 Ministériel 3 Annuel LE PLAFOND D EMPLOIS 4 Le respect du plafond d emplois s apprécie en moyenne annualisée Un périmètre Une unité de décompte Une règle Un outil de suivi interministériel Ensemble de personnel du titre 2 dont l Etat rémunère l activité 2 L ETPT La consommation d emplois est liée à la consommation de crédits sauf exception Chorus 17

19 Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois 1/ Un plafond ministériel décliné à tire indicatif par programme et catégories d emplois La notion de catégorie d emplois a été introduite à la demande des parlementaires pour rendre plus lisibles les emplois dans les ministères ARTICLE 51 Les PAP précisent «par catégorie, présentée par corps ou par métier, ou par type de contrat, la répartition prévisionnelle des emplois rémunérés par l Etat et la justification des variations par rapport à la situation existante» ARTICLE 54 Les RAP analysent «les écarts entre avec la prévision de la LFI et les réalisations constatées en loi de règlement et détaillent la gestion des autorisations d emplois par catégories ainsi que les coûts correspondants» 18

20 Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois Les catégories d emplois LOLF Les catégories d emplois constituent une nomenclature sommaire de la description des emplois Elles doivent si possible correspondre à un regroupement ministériel homogène d agents Les critères les plus couramment utilisés pour définir les catégories d emplois sont : La catégorie statutaire ([A+], A, B, C) Le statut (militaire, magistrat, ouvrier de l État, etc.) La filière (administrative, technique, enseignants, etc.) Exemples : Agriculture, agroalimentaire et forêt 1009 A administratifs 1010 A techniques 1011 B et C administratifs 1012 B et C techniques Éducation nationale Enseignants du 1er degré Enseignants du 2nd degré Enseignants stagiaires Enseignants chercheurs et assimilés Justice Magistrats de l'ordre judiciaire Personnels d'encadrement B métiers du greffe, de l'insertion et de l'éducatif B administratifs et techniques Personnels d'accompagnement et de suivi des élèves et étudiants Personnels d'encadrement Personnels de surveillance C C administratifs et techniques 1112 Personnels administratif, technique et de service 1113 Personnels des bibliothèques et des musées 19

21 Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois 2/ L unité de décompte : «équivalent temps plein annuel travaillé» (ETPT) La conversion de l activité des agents en équivalents temps plein annuel travaillé (ETPT) Objectif : agréger dans un même décompte des agents dont les régimes de travail sur l année sont très différents (durée de la période de travail dans l année, quotité de temps de travail). Ni les sur-rémunérations éventuelles du temps partiel, ni les heures supplémentaires ne consomment d ETPT. Un agent à temps plein employé toute l année consomme un ETPT annuel. 20

22 Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois Synthèse des unités de mesure des emplois Eléments pris en compte dans l unité de mesure Unité de mesure Quotité travaillée Sur-rémunération du temps partiel ETP(E) ETPR X X X Période d activité ETPT X X ETPF X X X La sur-rémunération du temps partiel : elle est calculée pour les quotités travaillées comprises entre 80 et 90 % selon la formule suivante : Quotité rémunérée = (quotité travaillée * 4/7) + 0,4 Services à 80 % : rémunération égale à 6/7 ème (85,7 %) Services à 90 % : rémunération égale à 32/35 ème (91,4 %) Services à 15/18 ème : rémunération égale à 92/105 ème (87,6 %) 21

23 Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois 3/ Un plafond annuel : modalités de prévision La détermination du plafond d emplois pour l année n+1 se fonde sur : un socle d exécution n (qui fait l objet d une prévision) auquel sont ajoutés les effets des extensions année pleine (EAP) de l année n ainsi que les mesures nouvelles n+1 : mesures de transfert et de périmètre, corrections techniques, impact du schéma d emplois Prévision d exécution N Extensions année pleine Mesures de transfert et de périmètre Corrections techniques Impact du schéma d emplois Plafond d emplois N+1 22

24 Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois 3/ Un plafond annuel : modalités de prévision L EAP permet de prévoir l ajustement nécessaire pour couvrir l impact d une mesure ou d une décision prise en cours d année n sur l année n+1 : EAP = effet report L EAP consiste à répercuter sur l année N+1 l impact de décisions intervenues en cours d année N: - dans le cas d un recrutement intervenu en cours d année N, il conviendra de budgéter le complément non prévu dans le socle N Le recours à la notion d EAP est justifié par la spécificité de la budgétisation des emplois fondée sur un socle d exécution 23

25 Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois 3/ Un plafond annuel : modalités de prévision Les mesures de transfert et de périmètre correspondent aux transferts entre l État et ses opérateurs, transferts entre ministères, mesures de décentralisation et autres mesures de périmètre Les corrections techniques sont des mesures d ordre, traduisant l affinement des mécanismes de décompte des emplois et n ayant aucun impact sur les recrutements et la masse salariale Le schéma d emplois correspond au solde des entrées (recrutements de fonctionnaires ou de contractuels, retours de situations interruptives, etc.) et des sorties (départs en retraite, fins de contrat, départs pour situations interruptives, décès, démissions, radiations) 24

26 Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois 3/ Un plafond annuel : modalités de prévision Cette méthodologie est présentée dans la JPE des dépenses de personnel des PAP et des RAP Catégorie d emploi Emplois (ETPT) Plafond autorisé Demandés Effet des mesures de périmètre Effet des mesures de transfert Effet des corrections techniques Variation pour 2012 pour 2013 pour 2013 pour 2013 pour / 2012 (0) (1) (2) (3) (4) (5)=(1)-(2)-(3)-(4)- (0) Catégorie A X XXX X XXX X XXX X XXX X XXX -XX Catégorie B X XXX X XXX X XXX X XXX X XXX 0 Catégorie C X XXX X XXX X XXX X XXX X XXX +X Total X XXX X XXX X XXX X XXX X XXX -X 25

27 Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois FOCUS: Le schéma d emplois Le schéma d emplois, non prévu par la LOLF, fixe, pour chaque ministère, le niveau des créations ou suppressions de postes (solde net) : Entre 2007 et 2011, il a traduit la mise en œuvre de l objectif global de non-remplacement d un départ à la retraite sur deux. A compter de 2012, le schéma d emplois est la traduction de la mise en œuvre des priorités gouvernementales (éducation nationale, sécurité, justice) et de l objectif de stabilisation des effectifs de l Etat. Il s apprécie comme le solde net des entrées et des sorties entre le 1er janvier et le 31 décembre de l année N Un départ le 31 décembre est donc décompté dans le schéma d emplois de l année N. Il ne concerne que les personnels rémunérés sur le titre 2 et qui consomment le plafond d emplois Il doit être établi à périmètre constant, c est-à-dire sans prendre en considération les transferts entre l État et ses opérateurs, les transferts entre ministères (y compris transferts de gestion), les mesures de décentralisation, les autres mesures de périmètre et les éventuelles corrections techniques. Il est, en général, arbitré en ETP, au niveau du ministère, sans préciser les catégories d emplois et les dates d effet entrée/sortie Il est sous-jacent au calcul du plafond d emplois et des crédits de titre 2 en budgétisation. Les plafonds d emplois sont calculés en fonction des effets en ETPT des schémas d emplois arbitrés en ETP (+effet des mesures de transfert et de périmètre et des corrections techniques). 26

28 Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois 4/ Suivi de la consommation des emplois Consommation en ETPT annuels = moyenne sur 12 mois des consommations exprimées en ETPT mensuels (attention : le dénominateur est toujours 12 même si l agent n était pas présent 12 mois) Moyenne des ETPT mensuels = somme des ETPT mensuels sur la période considérée divisée par le nombre de mois de cette période Exemple : un agent à temps partiel (80%) recruté le 15 mai part en disponibilité le 1 er octobre ETPE mensuels ETPR mensuels ETPT mensuels ETPF mensuels moyenne des ETPE mensuels moyenne des ETPR mensuels moyenne des ETPT mensuels moyenne des ETPF mensuels janvier février mars avril mai 0,8 0,86 0,4 0,43 0,16 0,17 0,08 0,09 juin 0,8 0,86 0,8 0,86 0,27 0,29 0,20 0,22 juillet 0,8 0,86 0,8 0,86 0,34 0,37 0,29 0,31 août 0,8 0,86 0,8 0,86 0,40 0,43 0,35 0,38 septembre 0,8 0,86 0,8 0,86 0,44 0,48 0,40 0,43 octobre 0,40 0,43 0,36 0,39 novembre 0,36 0,39 0,33 0,35 décembre 0,33 0,36 0,30 0,32 =ETPx annuels 27

29 Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois 4/ Suivi de la consommation des emplois 28

30 Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois 4/ Suivi de la consommation des emplois

31 QUIZZ Ces affirmations sont-elles exactes? La rémunération des personnels intérimaires est imputée sur le titre 2. Vrai Faux Le T2 CAS correspond à la catégorie 22 : Cotisations et contributions sociales. Vrai Faux Chaque mission dispose d un plafond limitatif d emplois décliné, à titre indicatif, par programme et catégorie d emplois. Vrai Faux 30

32 QUIZZ Ces affirmations sont-elles exactes? Vrai Le schéma d emplois est prévu par la LOLF. Faux Le plafond d emplois autorisé peut faire l objet de dépassements ponctuels en cours d exercice. Vrai Faux L ETPT permet d agréger dans un même décompte des agents qui ont, sur une année : - des périodes de travail différentes, - des temps de travail différents. Vrai Faux 31

33 Le pilotage des emplois et de la masse salariale Introduction : la problématique masse salariale en quelques chiffres Partie I: Le cadre de la gestion des dépenses de personnel en mode LOLF FORMATION SUR 2 JOURS Durée approximative : 3 heures + 3 heures d exercices Durée approximative : 2 heures heures d exercices 1. Deux plafonds: en crédits et en emplois Le périmètre des dépenses de personnel Le plafond d emplois: unité de décompte, prévision et suivi Une corrélation étroite mais non absolue entre ces 2 plafonds 2. Les outils de suivi du T2 et des emplois Présentation des différents outils existants CHORUS: modalités de décompte des ETPT Info centre INDIA REMU Partie II: La méthodologie de budgétisation de la masse salariale 1. Les spécificités de la gestion et de la budgétisation du T2 Les spécificités de la gestion du titre 2 Les spécificités de la budgétisation du T2: la notion de socle d exécution Focus sur les extensions année peine 2. Les grandes étapes de la budgétisation La constitution d un socle de budgétisation Le calcul des EAP Les facteurs d évolution de la masse salariale Durée approximative : 30 min Partie III: Le rôle du contrôle financier sur le titre 2 1. Le décret du 27 janvier Les apports de la circulaire Premier ministre du 22 février Des évolutions confortées dans le décret GBCP 4. Le rôle du contrôle financier du DRICE au contrôle de l exécution 32 32

34 Une corrélation étroite mais non absolue entre ces 2 plafonds 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois 2 enveloppes 1 plafond en Crédits par programme corrélation étroite mais non-absolue 1 plafond d emplois par ministère décliné au niveau du programme 33

35 Une corrélation étroite mais non absolue entre ces 2 plafonds 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois Ministériel Annuel LE PLAFOND D EMPLOIS Le respect du plafond d emplois s apprécie en moyenne annualisée Un périmètre Une unité de décompte Une règle Un outil de suivi interministériel Ensemble de personnel du titre 2 dont l Etat rémunère l activité L ETPT La consommation d emplois est liée à la consommation de crédits sauf exception Chorus 34

36 Une corrélation étroite mais non absolue entre ces 2 plafonds 1 - Deux plafonds: en crédits et en emplois Les règles de décompte du plafond d emplois Dès lors que l État leur verse une rémunération principale au titre de leur activité, tous les personnels rémunérés sur le titre 2 ont vocation à consommer les plafonds d emplois ministériels : Sont ainsi pris en compte les besoins permanents (fonctionnaires, agents non titulaires) et les besoins temporaires (saisonniers ou occasionnels). Le périmètre du plafond inclut également les agents en formation (notamment les élèves fonctionnaires ou les fonctionnaires stagiaires, dès lors qu ils sont rémunérés par l Etat) et les agents qui bénéficient du maintien du traitement (congé maladie ordinaire, congé de longue maladie) à l exclusion des agents en congé de longue durée. En revanche, les besoins ponctuels qui peuvent être définis comme irréguliers, discontinus et momentanés et qui font l objet du versement par l État de rémunérations à l acte, à la tâche ou à l heure (indemnités de jurys, d enseignement et de concours, vacations) en sont exclus. D autres personnels rémunérés sur le titre 2 ne consomment pas les plafonds d emplois ministériels : La réserve militaire, la réserve de la Police nationale, la réserve judiciaire, la réserve pénitentiaire, la réserve sanitaire Les agents à qui l État ne verse que des prestations sociales (allocation d invalidité temporaire, indemnisation de l incapacité temporaire et permanente, allocation de retour à l emploi, etc.) Les personnels de l État détachés auprès d autres personnes morales (y compris les opérateurs de l État), les agents recrutés et employés directement par les opérateurs et les personnels mis à disposition de l État par d autres personnes morales sont exclus des plafonds d emplois ministériels Les personnels à qui l État verse des honoraires, des frais d expertise et de commission et les personnels intérimaires, sont également exclus des plafonds d emplois ministériels (les dépenses correspondantes relèvent du T3) 35

NOTICE D UTILISATION DU DOCUMENT DE PROGRAMMATION DU BUDGET OPERATIONNEL DE PROGRAMME (BOP)

NOTICE D UTILISATION DU DOCUMENT DE PROGRAMMATION DU BUDGET OPERATIONNEL DE PROGRAMME (BOP) NOTICE D UTILISATION DU DOCUMENT DE PROGRAMMATION DU BUDGET OPERATIONNEL DE PROGRAMME (BOP) Rappel des textes : - Articles 64, 66, 71, 104 et 105 du décret relatif à la gestion budgétaire et comptable

Plus en détail

D I R E C T I O N D U B U D G E T. Guide. du décompte des emplois *062510038

D I R E C T I O N D U B U D G E T. Guide. du décompte des emplois *062510038 1 D I R E C T I O N D U B U D G E T Guide du décompte des emplois 28 septembre 2006 * 2 FICHE n 1... 4 Définition du titre 2 «Dépenses de personnel»... 4 A retenir...4 Ce que dit la loi organique...4 L

Plus en détail

POEMS Outil de pilotage des emplois et de la masse salariale

POEMS Outil de pilotage des emplois et de la masse salariale POEMS Outil de pilotage des emplois et de la masse salariale Présentation 1 PRESENTATION POEMS 1. Généralités 1. Un outil à destination des petites et moyennes structures 2. Un outil de prévision et de

Plus en détail

Nomenclature d exécution 2013. Programme 340. «Haut Conseil des finances publiques» Mission ministérielle : CA «Conseil et contrôle de l État»

Nomenclature d exécution 2013. Programme 340. «Haut Conseil des finances publiques» Mission ministérielle : CA «Conseil et contrôle de l État» Nomenclature d exécution 2013 340 «Haut Conseil des finances publiques» Mission ministérielle : CA «Conseil et contrôle de l État» Ministère : 12 «Services du Premier ministre» (Version du 22/05/2013 à

Plus en détail

NOMENCLATURE D EXÉCUTION LOI DE FINANCES POUR FONCTION PUBLIQUE. Version du 23/05/2012 à 02:01:44

NOMENCLATURE D EXÉCUTION LOI DE FINANCES POUR FONCTION PUBLIQUE. Version du 23/05/2012 à 02:01:44 R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E NOMENCLATURE D EXÉCUTION LOI DE FINANCES POUR 2012 FONCTION PUBLIQUE Version du 23/05/2012 à 02:01:44 NOTE INTRODUCTIVE Dans le cadre de la loi organique n 2001-692

Plus en détail

Nomenclature d exécution 2013. Programme 217. «Conduite et pilotage des politiques de l écologie, de l énergie, du développement durable et de la mer»

Nomenclature d exécution 2013. Programme 217. «Conduite et pilotage des politiques de l écologie, de l énergie, du développement durable et de la mer» 2013 217 «Conduite et pilotage des politiques de l écologie, de l énergie, du développement durable et de la mer» Mission ministérielle : TA «Écologie, développement et aménagement durables» Ministère

Plus en détail

BUDGET, COMPTES PUBLICS, FONCTION PUBLIQUE ET RÉFORME DE L ÉTAT

BUDGET, COMPTES PUBLICS, FONCTION PUBLIQUE ET RÉFORME DE L ÉTAT R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E NOMENCLATURE D EXÉCUTION LOI DE FINANCES POUR 2011 BUDGET, COMPTES PUBLICS, FONCTION PUBLIQUE ET RÉFORME DE L ÉTAT Version du 16/12/2011 à 04:01:14 NOTE INTRODUCTIVE

Plus en détail

Dépenses de personnel et rémunérations

Dépenses de personnel et rémunérations Dépenses de personnel et rémunérations Dépenses de personnel dans les trois versants de la fonction publique.1 Évolution du traitement indiciaire.2 Rémunérations dans les trois versants de la fonction

Plus en détail

Nomenclature d exécution 2013. Programme 105. «Action de la France en Europe et dans le monde»

Nomenclature d exécution 2013. Programme 105. «Action de la France en Europe et dans le monde» 2013 105 «de la France en Europe et dans le monde» Mission ministérielle : AA «extérieure de l État» Ministère : 01 «Affaires étrangères» (Version du 13/05/2013 à 09:39:35 ) Présentation détaillée avec

Plus en détail

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 19/03/2014 15:07:58

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 19/03/2014 15:07:58 Circulaire FP n 2164 du 13 juin 2008 relative à la mise en œuvre du décret n 2008-539 du 6 juin 2008 relatif à l instauration d une indemnité dite de garantie individuelle du pouvoir d achat MINISTERE

Plus en détail

Nomenclature d exécution 2013. Programme 307. «Administration territoriale»

Nomenclature d exécution 2013. Programme 307. «Administration territoriale» 2013 307 «Administration territoriale» Mission ministérielle : AB «Administration générale et territoriale de l État» Ministère : 09 «Intérieur» (Version du 13/05/2013 à 09:57:06 ) Présentation détaillée

Plus en détail

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé 56 Partie I Données de cadrage Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : évolution des effectifs de personnel médical et

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT LES NOUVEAUX BLEUS BUDGÉTAIRES ET LES PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES Les documents

Plus en détail

Nomenclature d exécution 2013. Programme 151. «Français à l étranger et affaires consulaires» Mission ministérielle : AA «Action extérieure de l État»

Nomenclature d exécution 2013. Programme 151. «Français à l étranger et affaires consulaires» Mission ministérielle : AA «Action extérieure de l État» 2013 151 «Français à l étranger et affaires consulaires» Mission ministérielle : AA «extérieure de l État» Ministère : 01 «Affaires étrangères» (Version du 13/05/2013 à 09:39:39 ) Présentation détaillée

Plus en détail

ADMINISTRATION ADMINISTRATION GÉNÉRALE. Direction de l administration générale du personnel et du budget. Service des ressources humaines

ADMINISTRATION ADMINISTRATION GÉNÉRALE. Direction de l administration générale du personnel et du budget. Service des ressources humaines ADMINISTRATION ADMINISTRATION GÉNÉRALE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Direction

Plus en détail

BULLETIN DE PAIE. Généralités. Différentes mentions. Simplification du bulletin de paie. Exemples de bulletin de paie.

BULLETIN DE PAIE. Généralités. Différentes mentions. Simplification du bulletin de paie. Exemples de bulletin de paie. I MAJ.06-2015 SOMMAIRE A - PRINCIPES DE RÉMUNÉRATION BULLETIN DE PAIE Généralités Différentes mentions Simplification du bulletin de paie Exemples de bulletin de paie Cas particuliers A10 A10 A11 A12 A13

Plus en détail

ANNEXE 12 (bis) L indicateur «gestion ressources humaines»

ANNEXE 12 (bis) L indicateur «gestion ressources humaines» Le 16 juillet 2008, ANNEXE 12 (bis) L indicateur «gestion ressources humaines» Les annexes 10,11 et 12 n ont pas obligatoirement à générer une information directement dans les PAP si les ministères jugent

Plus en détail

MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ÉTAT MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE. à l attention de

MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ÉTAT MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE. à l attention de MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ÉTAT MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE B7 N B9 N 2BPSS N 6BRS N / La ministre du budget, des comptes publics et de la réforme de l'etat, porte-parole

Plus en détail

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Programme «Maladie» 47 Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : Évolution des effectifs (en équivalent temps plein) de

Plus en détail

Guide. des dépenses de personnel. juin 2005. Version soumise à contribution des ministères

Guide. des dépenses de personnel. juin 2005. Version soumise à contribution des ministères Guide des dépenses de personnel Version soumise à contribution des ministères 1 juin 2005 Direction de la réforme budgétaire - Mission communication et formation - 2005 - Conception, Rédaction, Réalisation

Plus en détail

Section 1. Modalités d ouverture et d alimentation du compte épargnetemps

Section 1. Modalités d ouverture et d alimentation du compte épargnetemps section temps de travail LES CONGES ET TITRE I : LES TITULAIRES DEUXIEME PARTIE : LES CONGES ET CHAPITRE 2 : LE COMPTE EPARGNE-TEMPS (CET) Dernière mise à jour : Avril 2012 TEXTES APPLICABLES - Décret

Plus en détail

Loi Organique relative aux Lois de Finances. La LOLF

Loi Organique relative aux Lois de Finances. La LOLF Loi Organique relative aux Lois de Finances La LOLF 1 La LOLF Réforme budgétaire la plus vaste jamais réalisée depuis les débuts de la V ème République Consensus exceptionnel 2 - Pourquoi fallait-il réformer

Plus en détail

1 2 3 Aide à l animateur : Lebudgetestl actepar lequelsontprévues etautorisées les recettes et les dépenses de l organisme. L article 175 du décret GBCP prévoit que le dossier de présentation du budget

Plus en détail

Fonction publique Chiffres-clés 2012

Fonction publique Chiffres-clés 2012 MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Faits et chiffres Chiffres-clés 212 Dossiers, analyses thématiques x%±¾ rapport annuel L essentiel des chiffres-clés

Plus en détail

Etudes, Actuariat et statistiques

Etudes, Actuariat et statistiques Etudes, Actuariat et statistiques Mots clés Pension de réversion CNRACL Octobre 2014 Résumé La Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL) est un régime de retraite complet

Plus en détail

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites Commission ad hoc Séance du 10 février 2014 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites La loi n 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l avenir et la justice du système de retraites,

Plus en détail

Référentiels interministériels de formation

Référentiels interministériels de formation Livret 4 MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Référentiels interministériels de formation OUTILS DE LA GRH p. 2 Référentiels interministériels de formation

Plus en détail

5 Rémunérations. 5-1 Généralités. Définitions et méthodes. 106 Fonction publique

5 Rémunérations. 5-1 Généralités. Définitions et méthodes. 106 Fonction publique 5 Rémunérations 5-1 Généralités L évolution du salaire des fonctionnaires dépend des mesures générales d augmentation de la valeur du point, des mesures catégorielles et de l effet de structure, dit GVT

Plus en détail

PARTIE 5 LES CREDITS DE PERSONNEL ET LES EMPLOIS

PARTIE 5 LES CREDITS DE PERSONNEL ET LES EMPLOIS PARTIE 5 LES CREDITS DE PERSONNEL ET LES EMPLOIS 127 128 Partie 5 Les crédits de personnel et les emplois EPOSE DES MOTIFS... 131 1 POURQUOI DISTINGUER LES CREDITS DE PERSONNEL ET LES EMPLOIS?... 131 2

Plus en détail

Direction du budget I Recueil des règles de comptabilité budgétaire de l Etat I J.O. du 25 juillet 2014

Direction du budget I Recueil des règles de comptabilité budgétaire de l Etat I J.O. du 25 juillet 2014 de l Etat 2 INTRODUCTION L article 54 du décret n 2012-1246 du 7 novembre 2012 relatif à la gestion budgétaire et comptable publique (GBCP) prévoit que les règles des composantes de la comptabilité publique

Plus en détail

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

Mise à jour le 27 mai 2015

Mise à jour le 27 mai 2015 DGAFP/Département des études et des statistiques (DES) NOTICE EXPLICATIVE ENQUETE TEMS TRANSPARENCE DE L EMPLOI ET MOBILITE STATUTAIRE DANS LA FONCTION PUBLIQUE DE L ETAT COLLECTE DES DONNEES AU 31/12/214

Plus en détail

Formation. Thème - Formation. Formation statutaire et professionnelle dans les ministères 7.1. Formation dans la fonction publique territoriale 7.

Formation. Thème - Formation. Formation statutaire et professionnelle dans les ministères 7.1. Formation dans la fonction publique territoriale 7. Formation Formation statutaire et professionnelle dans les ministères.1 Formation dans la fonction publique territoriale.2 Formation continue dans la fonction publique hospitalière.3 Faits et chiffres

Plus en détail

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 mars 2011 à 9 h 30 «Inaptitude, incapacité, invalidité, pénibilité et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Invalidité

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICES (MAPA) MARCHE ASSURANCES DES RISQUES STATUTAIRES DES AGENTS DE LA VILLE DE «LE BOULOU» (Agents affiliés CNRACL)

MARCHE PUBLIC DE SERVICES (MAPA) MARCHE ASSURANCES DES RISQUES STATUTAIRES DES AGENTS DE LA VILLE DE «LE BOULOU» (Agents affiliés CNRACL) MARCHE PUBLIC DE SERVICES (MAPA) MARCHE D'ASSURANCES MARCHE ASSURANCES DES RISQUES STATUTAIRES DES AGENTS DE LA VILLE DE «LE BOULOU» (Agents affiliés CNRACL) Procédure "adaptée" selon les articles 26 II

Plus en détail

LE PILOTAGE DE LA MASSE SALARIALE. Montgermont, le 14 novembre 2006

LE PILOTAGE DE LA MASSE SALARIALE. Montgermont, le 14 novembre 2006 LE PILOTAGE DE LA MASSE SALARIALE Montgermont, le 14 novembre 2006 INTRODUCTION Quelle nécessité de maîtriser la masse salariale? 1 ère partie A - Que recouvre la notion de masse salariale? La part contrainte

Plus en détail

Fiche sur le plafond d emplois et la masse salariale :

Fiche sur le plafond d emplois et la masse salariale : Pôle RH - Service des affaires générales novembre 2011 Fiche sur le plafond d emplois et la masse salariale : Le montant de la dotation de l Etat distingue les montants affectés : - à la masse salariale,

Plus en détail

Les formations Supplément catalogue 2011

Les formations Supplément catalogue 2011 2011/2012 NOUVEAU Les formations Supplément catalogue 2011 Notre mission, au service de la «performance publique» Dans un contexte de maîtrise des finances publiques, de recherche d amélioration de la

Plus en détail

Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute Garonne Actualités statutaires

Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute Garonne Actualités statutaires Actualités statutaires Octobre 2012 Plan : - Présentation de la loi du 12 mars 2012 - Décret sur les rédacteurs - Points divers Loi du 12 mars 2012 La loi du 12 mars 2012 relative à l'accès à l'emploi

Plus en détail

CIRCULAIRE N 2005-113 DU 25-7-2005

CIRCULAIRE N 2005-113 DU 25-7-2005 CIRCULAIRE N 2005-113 DU 25-7-2005 L article 31 de la loi n 2004-1370 du 20 décembre 2004 de financement de la sécurité sociale pour 2005 a inséré dans le code de la sécurité sociale (CSS), partie législative,

Plus en détail

Les niveaux de retraite dans la fonction publique : des disparités. Christine Gonzalez-Demichel DGAFP - Département des études et des statistiques

Les niveaux de retraite dans la fonction publique : des disparités. Christine Gonzalez-Demichel DGAFP - Département des études et des statistiques Les niveaux de retraite dans la fonction publique : des disparités Christine Gonzalez-Demichel DGAFP - Département des études et des statistiques Rencontres QRS du 21 janvier 2014 1 Plan de l intervention

Plus en détail

LA REMUNERATION DES AGENTS PUBLICS

LA REMUNERATION DES AGENTS PUBLICS LA REMUNERATION DES AGENTS PUBLICS La rémunération des agents publics fait aujourd hui l objet de différents constats négatifs : Le poids de la rémunération des fonctionnaires pour les dépenses publiques.

Plus en détail

Pouvoir d achat Indemnité de garantie individuelle (G.I.P.A.)

Pouvoir d achat Indemnité de garantie individuelle (G.I.P.A.) REMUNERATION Note d information n 10-09 du 29 juin 2010 Pouvoir d achat Indemnité de garantie individuelle (G.I.P.A.) 2010 Références - Décret n 2008-539 du 6 juin 2008 modifié relatif à l'instauration

Plus en détail

ESPAGNE. 1. Principes généraux.

ESPAGNE. 1. Principes généraux. ESPAGNE Les dépenses de protection sociale en Espagne représentent 21,6%PIB. Le système espagnol est devenu récemment plus beveridgien. Ce système est relativement récent, le service national de santé

Plus en détail

Centre de Gestion FPT 49

Centre de Gestion FPT 49 Centre de Gestion FPT 49 9 rue du Clon 49000 ANGERS Téléphone : 02 41 24 18 80 Télécopie : 02 41 24 18 99 Messagerie : documentation@cdg49.fr Références : CREE EN : septembre 2014 Le recrutement d un agent

Plus en détail

Les principales données budgétaires et comptables du ministère de la défense

Les principales données budgétaires et comptables du ministère de la défense Les principales données budgétaires et comptables du ministère de la défense Les données budgétaires françaises figurant aux paragraphes 2.1 et 2.2 sont celles des lois de finances initiales. Elles sont

Plus en détail

NOTE DE SERVICE SG/SRH/GESPER/N2007-1041 Date: 06 février 2007

NOTE DE SERVICE SG/SRH/GESPER/N2007-1041 Date: 06 février 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE SECRETARIAT GENERAL Service des Ressources Humaines Sous-direction de la gestion des personnels adresse : 78, rue de Varenne - 75349 PARIS 07 SP Suivi par : Laurent

Plus en détail

Fonction publique Chiffres-clés 2014

Fonction publique Chiffres-clés 2014 MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Faits et chiffres Fonction publique Chiffres-clés 214 Dossiers, analyses thématiques x%±¾ rapport annuel L essentiel des chiffres-clés de la

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.)

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA LOIRE LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) Références - Décret n 2004-878 du 26 août 2004 modifié relatif au compte épargne temps dans la fonction

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Document N 3 Document de travail, n engage pas le Conseil Le compte d affectation spéciale (CAS) pensions

Document N 3 Document de travail, n engage pas le Conseil Le compte d affectation spéciale (CAS) pensions CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 novembre 2013 à 14h30 «Les structures de financement des régimes de retraite» Document N 3 Document de travail, n engage pas le Conseil Le compte

Plus en détail

La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul. Florence Navarro

La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul. Florence Navarro La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul Déjeuner-débat ELSA Florence Navarro 2 juillet 2014 Le principe des 3 piliers en matière de pension 1 er pilier Sécurité sociale

Plus en détail

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE Département Administration et Gestion Communales JM/JR/ GeC/MK-Note n 42 ter Paris, le 29 mai 2013 LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE DES ÉLUS LOCAUX L article 18 de la loi n 2012-1404 du 17 décembre 2012

Plus en détail

TRAITEMENTS, SOLDES ET INDEMNITÉS DES FONCTIONNAIRES

TRAITEMENTS, SOLDES ET INDEMNITÉS DES FONCTIONNAIRES N o 1014 (160 e édition) ISSN 0767-9343 Novembre 2005 1014 TRAITEMENTS SOLDES ET INDEMNITÉS DES FONCTIONNAIRES «JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE» DIRECTION DES JOURNAUX OFFICIELS RÉDACTION ET

Plus en détail

Comparaison des taux de cotisation dans les différents régimes. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Comparaison des taux de cotisation dans les différents régimes. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 juin 2009 9 h 30 «Les règles des différents régimes : points de convergence, spécificités et conséquences pour les assurés» Document N 3 Document

Plus en détail

GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES. Sommaire

GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES. Sommaire GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES Sommaire Fiche n 1 : Les textes de référence Fiche n 2 : Les bénéficiaires Fiche n 3 : Les périodes d études concernées Fiche n 4 : Les modalités du rachat Fiche n 5

Plus en détail

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T)

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) NOTE D INFORMATION CV Réf. : II-6-1-14 Pôle des services 1 er avril 2011 Tel : 05 63 60 16 66 1-3 Temps de travail Mail : services@cdg81.fr COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) Décret n 2004-878 du 26 août 2004

Plus en détail

La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. Autorisations d engagement

La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. Autorisations d engagement ANNEXE 2 EXPLICITATION DES RUBRIQUES La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. 1. Récapitulation des crédits destinés aux opérateurs de l État

Plus en détail

Formation Mes restitutions DDI Restitutions Budget

Formation Mes restitutions DDI Restitutions Budget Dernière modification : 03/02/2012 Formation Mes restitutions DDI Restitutions Budget REF : BUD_M00_000_01 Sommaire Restitutions Budget Comment suivre mon budget par axes d imputation? INF-BUD-41 : Tableau

Plus en détail

uestions Les études Les non-titulaires de la Fonction publique affiliés à l Ircantec : une population diversifiée Retraite & Solidarité

uestions Les études Les non-titulaires de la Fonction publique affiliés à l Ircantec : une population diversifiée Retraite & Solidarité uestions Retraite & Solidarité Les études Direction des retraites et de la solidarité avril 1-07 Les non-titulaires de la Fonction publique affiliés à l Ircantec : une population diversifiée Florence Emons

Plus en détail

Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT

Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT La réglementation relative au temps de travail s applique à tous les agents des collectivités territoriales et de leurs établissements

Plus en détail

Retraite. Thème - Retraite. Départs à la retraite 5.1. Effectifs des retraités 5.2. Montant des pensions 5.3. Équilibre financier des pensions 5.

Retraite. Thème - Retraite. Départs à la retraite 5.1. Effectifs des retraités 5.2. Montant des pensions 5.3. Équilibre financier des pensions 5. Retraite Départs à la retraite.1 Effectifs des retraités.2 Montant des pensions.3 Équilibre financier des pensions.4 Faits et chiffres édition 2013-46 Départs à la retraite.1 Définitions et méthodes Les

Plus en détail

Les collaborateurs occasionnels du service public

Les collaborateurs occasionnels du service public Les collaborateurs occasionnels du service public Textes de référence : Article L 311-3-21 du code de la sécurité sociale Décret n 2000-35 du 17 janvier 2000 Arrêté du 21 juillet 2000 Décret n 2008-267

Plus en détail

Salaire brut annuel en équivalent temps plein annualisé des personnels titulaires du secteur public en France métropolitaine

Salaire brut annuel en équivalent temps plein annualisé des personnels titulaires du secteur public en France métropolitaine Les rémunérations Salaire annuel en équivalent temps plein annualisé des personnels titulaires du secteur public en métropolitaine Les personnels enseignants : Dans le premier degré : 31 280 (dont 5,0

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE ADDITIONNELLE DE LA FP (RAFP) La retraite, c est aussi sur les primes!

LE RÉGIME DE RETRAITE ADDITIONNELLE DE LA FP (RAFP) La retraite, c est aussi sur les primes! LE RÉGIME DE RETRAITE ADDITIONNELLE DE LA FP (RAFP) La retraite, c est aussi sur les primes! I La présentation du régime Les caractéristiques du régime Les bénéficiaires Les cotisations l assiette de cotisation

Plus en détail

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ Circulaire n 24/2006 Cl. C 477 Colmar, le 29 juin 2006 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68000 COLMAR 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr

Plus en détail

L'INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES (catégories B et C)

L'INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES (catégories B et C) INDEMNISATION TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES Note d information N 2008-51 du 1 er septembre 2008 L'INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES (catégories B et C) REFERENCES Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée,

Plus en détail

CCFP 14 décembre 2015

CCFP 14 décembre 2015 CCFP 14 décembre 2015 Débat annuel sur les orientations de la politique des retraites dans la fonction publique 2 ème thème 1 2 ème thème 2. Une approche de l équité inter-régimes au regard de l impact

Plus en détail

Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015. Ce qui change au 1 er janvier 2015

Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015. Ce qui change au 1 er janvier 2015 les infos DAS - n 017 23 janvier 2015 Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015 Ce qui change au 1 er janvier 2015 Nouvelle cotisation patronale au fonds de financement des syndicats Assurance

Plus en détail

Notice : Cotisations cabinets d avocats

Notice : Cotisations cabinets d avocats Notice : Cotisations cabinets d avocats Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls, les employeurs de métropole et des départements d outre-mer des cabinets d avocats, ainsi que les

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

Les aides de l État à la formation des représentants des organisations syndicales et professionnelles

Les aides de l État à la formation des représentants des organisations syndicales et professionnelles DES ORGANISATIONS SYNDICALES ET PROFESSIONNELLES 111 Les aides de l État à la formation des représentants des organisations syndicales et professionnelles A côté d autres concours de l État, de nature

Plus en détail

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE Département Administration et Gestion Communales JM/JR/ GeC/MK-Note n 42 Paris, le 3 mai 2013 LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE DES ÉLUS LOCAUX L article 18 de la loi n 2012-1404 du 17 décembre 2012 de financement

Plus en détail

L admission à la retraite pour invalidité des fonctionnaires relevant de la CNRACL

L admission à la retraite pour invalidité des fonctionnaires relevant de la CNRACL CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/11

Plus en détail

Politique sociale. Thème - Politique sociale. Crédits sociaux 10.1. Hygiène et sécurité 10.2. Famille et logements 10.3

Politique sociale. Thème - Politique sociale. Crédits sociaux 10.1. Hygiène et sécurité 10.2. Famille et logements 10.3 Politique sociale Crédits sociaux.1 Hygiène et sécurité.2 Famille et logements.3 Faits et chiffres édition 2015-603 Présentation Présentation A - Crédits sociaux : La loi de finances initiale (LFI) prévoit

Plus en détail

LE SUPPLEMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT

LE SUPPLEMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT FF II CC HH EE PP RR AA TT I QQ UU EE CC DD GG 55 00 LE SUPPLEMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT L E S S E N T I E L Le supplément familial de traitement est un élément obligatoire du traitement accordé à un

Plus en détail

WinPaie 3-5-8 Version moteur 1-4-22 Page : 1 / 7

WinPaie 3-5-8 Version moteur 1-4-22 Page : 1 / 7 Page : 1 / 7 QUESTION : Détachement I Depuis le 1 Janvier 2005 A-Agents éligibles à la Voir extraits de l'instruction n 05-021-M0 du 18 mars 2005 et les annexes jointes Les règles de cotisation et de contribution

Plus en détail

Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065

Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065 Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065 Décret n 2002-634 du 29 avril 2002, modifié, version du 6 novembre 2008 Art. 1 Il est institué dans la fonction

Plus en détail

Retraite Additionnelle de la Fonction Publique (RAFP) Complément au guide du 23 décembre 2004

Retraite Additionnelle de la Fonction Publique (RAFP) Complément au guide du 23 décembre 2004 Retraite Additionnelle de la Fonction Publique (RAFP) Complément au guide du 23 décembre 2004 Objet : Retraite additionnelle. Situation des fonctionnaires placés dans diverses positions. Gestion des règlements

Plus en détail

PARTIE 1 - LES NOMENCLATURES

PARTIE 1 - LES NOMENCLATURES PARTIE 1 - LES NOMENCLATURES 11 12 Partie 1 - Les nomenclatures EXPOSE DES MOTIFS... 15 1 POURQUOI DEFINIR DES NOMENCLATURES?... 15 2 LES PRINCIPES D ELABORATION DES NOMENCLATURES... 15 3 L UTILISATION

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGA/SDDPRS/N2004-1213 Date: 12 juillet 2004

NOTE DE SERVICE DGA/SDDPRS/N2004-1213 Date: 12 juillet 2004 MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Direction générale de l administration Sous-direction du développement professionnel et des relations sociales Bureau

Plus en détail

LA MISE EN PLACE DE LA PRIME DE FONCTIONS ET DE RESULTATS

LA MISE EN PLACE DE LA PRIME DE FONCTIONS ET DE RESULTATS Réf. : CDG-INFO2011-2/CDE Date : le 21 février 2011 MISE A JOUR DU 20 NOVEMBRE 2014 Personnes à contacter : Christine DEUDON - Sylvie TURPAIN : 03.59.56.88.48/58 Suite à la parution de l arrêté du 23/10/2014

Plus en détail

LE BULLETIN DE SALAIRE

LE BULLETIN DE SALAIRE LE BULLETIN DE SALAIRE CAS D UN PROFESSEUR DES ÉCOLES DIRECTEUR D ÉCOLE DSDEN GIRONDE PLATEFORME DEGRÉPUBLIC MISE A JOUR MARS 2015 LES INFORMATIONS ADMINISTRATIVES SUR L AGENT Code administration: l enseignant

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : GESTION DU PATRIMOINE IMMOBILIER DE L ÉTAT

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : GESTION DU PATRIMOINE IMMOBILIER DE L ÉTAT PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : GESTION DU PATRIMOINE IMMOBILIER DE L ÉTAT Version du 07/10/2014 à 08:45:45 PROGRAMME 723 : CONTRIBUTION AUX DÉPENSES IMMOBILIÈRES MINISTRE CONCERNÉ

Plus en détail

FICHE 4 : LA QUESTION DES RÉMUNERATIONS

FICHE 4 : LA QUESTION DES RÉMUNERATIONS UNSA-UPCASSE/DB/novembre 2012 Rapport PLF 2013 Assemblée Nationale Fonction publique FICHE 4 : LA QUESTION DES RÉMUNERATIONS 1. La multiplicité des éléments de la rémunération des fonctionnaires a) Le

Plus en détail

Direction du budget I Recueil des règles de comptabilité budgétaire I J.O. du 08/02/2015

Direction du budget I Recueil des règles de comptabilité budgétaire I J.O. du 08/02/2015 2 SOMMAIRE GÉNÉRAL INTRODUCTION... 5 LISTE DES DOCUMENTS ABROGÉS PAR LE RECUEIL... 7 SUIVI DES MODIFICATIONS... 9 PARTIE 1 - LES NOMENCLATURES... 11 PARTIE 2 L OUVERTURE DES AUTORISATIONS BUDGÉTAIRES...

Plus en détail

ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR PERSONNELS AFFECTÉS DANS LES CABINETS MINISTÉRIELS

ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR PERSONNELS AFFECTÉS DANS LES CABINETS MINISTÉRIELS R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016 PERSONNELS AFFECTÉS DANS LES CABINETS MINISTÉRIELS Table des matières Note de présentation 5 Composition des cabinets

Plus en détail

Le mode de décompte des durées dans la fonction publique. Secrétariat Général du Conseil d orientation des retraites*

Le mode de décompte des durées dans la fonction publique. Secrétariat Général du Conseil d orientation des retraites* CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 13 mai 2009 à 9 h 30 «Solidarité et contributivité dans les systèmes de retraite français et étrangers» Document N 4 Document de travail, n engage

Plus en détail

ATTRIBUTION DU SUPPLÉMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT

ATTRIBUTION DU SUPPLÉMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT Circulaire n 43/2009 Cl. C 4315 Colmar, le 08 décembre 2009 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR CEDEX 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net

Plus en détail

La rémunération de l apprenti :

La rémunération de l apprenti : F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

INTRODUCTION AU NOUVEAU DECRET GESTION BUDGETAIRE ET COMPTABLE PUBLIC (GBCP)

INTRODUCTION AU NOUVEAU DECRET GESTION BUDGETAIRE ET COMPTABLE PUBLIC (GBCP) TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE CONSEIL D ADMINISTRATION 25 FEVRIER 2014 INTRODUCTION AU NOUVEAU DECRET GESTION BUDGETAIRE ET COMPTABLE PUBLIC (GBCP) AC/DAF La GBCP : définition GBCP = Gestion

Plus en détail

RÉFORME DE LA CATÉGORIE B 7 ème PARTIE. CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX Date d effet : 1 er août 2012

RÉFORME DE LA CATÉGORIE B 7 ème PARTIE. CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX Date d effet : 1 er août 2012 RÉFORME DE LA CATÉGORIE B 7 ème PARTIE CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX Date d effet : 1 er août 2012 La réforme de la catégorie B de la fonction publique territoriale a initié un nouvel espace

Plus en détail

L'ALLOCATION TEMPORAIRE D'INVALIDITE

L'ALLOCATION TEMPORAIRE D'INVALIDITE L'ALLOCATION TEMPORAIRE D'INVALIDITE L'allocation temporaire d'invalidité (ATI) est une prestation destinée aux fonctionnaires affiliés à la CNRACL, victimes d'un accident de service ou d'une maladie professionnelle,

Plus en détail

I0 Temps de travail. I0.I Organisation du temps de travail. Définitions et méthodes

I0 Temps de travail. I0.I Organisation du temps de travail. Définitions et méthodes I0 Temps de travail I0.I Organisation du temps de travail P 10 Temps detravail 10.1 Organisationdutempsdetravail our la mise en œuvre des 35 heures dans leurs services, la plupart des ministères ont retenu

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS 15 JANVIER 2015 N 1/2015 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE OBLIGATIONS Réforme du régime simplifié d imposition : les modalités de versement des acomptes semestriels sont précisées À compter

Plus en détail

les dossiers La circulaire RETRAITES www.sup-recherche.org

les dossiers La circulaire RETRAITES www.sup-recherche.org les dossiers RETRAITES 1 La circulaire 25.08.2003 www.sup-recherche.org 21, rue Jules Ferry 93170 BAGNOLET Tel. 01 48 18 88 31/Fax 01 48 18 88 95 Bernadette MARCHENOIR Secrétaire Nationale Paris, le 25

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2013 SYNTHÈSE DES BILANS SOCIAUX DES COLLECTIVITÉS LOCALES DE MOINS DE 50 AGENTS

BILAN SOCIAL 2013 SYNTHÈSE DES BILANS SOCIAUX DES COLLECTIVITÉS LOCALES DE MOINS DE 50 AGENTS BILAN SOCIAL 2013 COLLECTIVITÉS LOCALES DE MOINS DE 50 AGENTS Collection "Diagnostics et prospectives RH" N 9 Septembre 2014 SYNTHÈSE DES BILANS SOCIAUX DES COLLECTIVITÉS LOCALES DE MOINS DE 50 AGENTS

Plus en détail

Les circulaires DGAFP n 002164 et n 002170 des 13 juin et 30 octobre 2008 en précisent les modalités d application.

Les circulaires DGAFP n 002164 et n 002170 des 13 juin et 30 octobre 2008 en précisent les modalités d application. DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE DES RESSOURCES HUMAINES Sous-direction Encadrement et relations sociales Bureau RH-1A 120, rue de Bercy Télédoc 749 75572 PARIS cedex 12 Affaire suivie

Plus en détail