Le développement économique local : des démarches multiples pour un objectif commun

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le développement économique local : des démarches multiples pour un objectif commun"

Transcription

1 N 337 Octobre 2013 Les ISSN Les Cahiers hospitaliers - Les Cahiers de l éducation INTERVIEW d Alain Rousset, président de l Assemblée des Régions de France (ARF) DOSSIER Le développement économique local : des démarches multiples pour un objectif commun Les 3 focus Fonctions publiques de l État et territoriale Éducation nationale Fonction publique hospitalière Focus Éducation nationale La priorité à l école primaire L AVENIR EST AUX VALEURS SÛRES

2

3 éditorial Par Mattias Guyomar Conseiller d État Professeur associé à l université Paris-II Depuis près d un siècle, l économie mixte locale constitue un levier du développement économique du pays. Cette participation, plus ou moins directe, des collectivités territoriales à l action économique a suscité de vifs débats et donné lieu à de nombreuses réformes. Le point d équilibre entre le respect de l initiative privée, protégée par les principes de la liberté d entreprendre et de la liberté de commerce et d industrie a évolué au fil du temps. Alors que la jurisprudence du Conseil d État a d abord été marquée par une conception stricte du socialisme municipal (traduite par l arrêt Chambre syndicale du commerce en détail de Nevers du 30 mai 1930), le législateur est intervenu à de multiples reprises pour autoriser la participation des collectivités locales (communes et départements) mais aussi de leurs établissements publics dans le capital de sociétés privées. Mais la création d un véritable cadre juridique de l économie mixte locale date de deux décrets-lois de Il s agit là d une voie nouvelle qui dessine un nouvel équilibre entre gestion directe et véritable autonomisation en permettant d échapper à la fois à la régie directe et à la création d un établissement public. L invention des sociétés d économie mixte locale constitue en effet la traduction la plus emblématique de cet équilibre. Naturellement, le développement de l économie mixte locale n a cessé d accompagner celui de la décentralisation, ainsi qu en témoignent notamment les lois du 7 juillet 1983 et du 2 janvier Vingt ans après la grande réforme de la décentralisation et alors que la crise économique mobilise l ensemble des acteurs, publics et privés, susceptibles de contribuer au développement économique de la France, Les Cahiers de la fonction publique ont décidé de consacrer leur dossier du mois au développement économique local. La boîte à outils ne cesse en effet d être complétée et adaptée afin de permettre une diversification et une optimisation des modalités d intervention des collectivités territoriales dans le domaine économique. L article consacré aux missions des entreprises publiques locales dresse un inventaire complet des différents modes d intervention à la disposition des collectivités publiques. Celui relatif à l économie sociale et solidaire complète utilement ce panorama. Mais, alors que se profile le dixième anniversaire de la compétence de plein exercice des régions en la matière, le dossier ne pouvait se dispenser de dresser un bilan de leur rôle dans le développement économique local. Il s ouvre ainsi sur une interview d Alain Rousset, président de l Association des Régions de France. L intérêt général suppose certainement de renforcer les partenariats entre les personnes publiques et les sociétés privées. Cela est particulièrement vrai dans le domaine des services publics industriels et commerciaux. Mais la poursuite d une efficacité maximale en la matière se double encore et toujours de la recherche de l équilibre. Hier comme aujourd hui, il s agit de l équilibre entre le respect de l initiative privée et la nécessité d une intervention publique. Mais la question se pose aussi désormais de la conciliation entre l externalisation de l action publique et le respect des règles de la concurrence, sous le contrôle des juges, le juge administratif français comme la Cour de justice de l Union européenne. De ce point de vue, le succès des sociétés publiques locales créées par la loi du 28 mai 2010 soulève de nombreuses questions non encore résolues, en particulier au regard de la théorie des prestations intégrées. En matière de développement économique local, l imagination reste sous contrainte. Les Cahiers de la fonction publique n 337 I Octobre

4 N 337 Octobre Éditorial par Mattias Guyomar ISSN Les Les Cahiers hospitaliers - Les Cahiers de l éducation Actualités INTeRVIeW d Alain Rousset, président de l Assemblée des Régions de France (ARF) DossIeR Le développement économique local : des démarches multiples pour un objectif commun 4 A ctualités 9 À llre 10 C e mois-ci sur connexite.fr Les 3 FoCus Fonctions publiques de l État et territoriale Éducation nationale Fonction publique hospitalière Dossier Focus Éducation nationale La priorité à l école primaire L AVENIR EST AUX VALEURS SÛRES 20 Le développement économique local : des démarches multiples pour un objectif commun 21 Interview d Alain Rousset, président de l Assemblée des Régions de France (ARF) 23 Les régions et le développement économique : l affirmation d une pertinence et d un juste positionnement, par Alain Petitjean, directeur général de Sémaphores, et Renaud Damesin, responsable du pôle Développement économique & gestion prévisionnelle de l emploi et des compétences territoriales, Sémaphores 29 Être au service du développement local, la mission des entreprises publiques locales, par Hélène Le Rai, responsable du département Aménagement et développement économique, Fédération des entreprises publiques locales (EPL) Les Mensuel créé en avenue du Président Kennedy Paris Tél. : Rédaction Président du comité de rédaction : Mattias Guyomar Conseillère de la rédaction : Christine Szymankiewicz Conseiller spécial : Serge Salon Membres : Mathieu Lhériteau Fanny Martin-Born Patricia Orsi Yves Struillou Jean-Philippe Thiellay Jacques Veyret Secrétaire de rédaction : Guy Malherbe Tél. : Édition Responsable des rédactions Berger-Levrault : Christophe Pouthier Tél. : Fabrication Responsable de fabrication : Brigitte Béal Tél. : Maquette, mise en page : Stéphanie Dargent Impression : Socosprint imprimeurs, Épinal. Abonnements Service Relation Clients Tél. : Fax : rue André Ampère Logistique Est BP Champigneulles Octobre 2013 I Les Cahiers de la fonction publique n 337 L AVENIR EST AUX VALEURS SÛRES Tarifs Abonnement annuel (11 numéros + connexite.fr) : 240 TTC ; 235,06 HT Vente au numéro : 30 TTC ; 28,44 HT Berger-Levrault SA au capital de euros RCS Paris (SIREN) 104 avenue du Président Kennedy Paris Directeur de la publication : Pierre-Marie Lehucher Commission paritaire : 1117 T Dépôt légal : novembre 2013 EN APPLICATION DE LA LOI DU 11 MARS 1957, IL EST INTERDIT DE REPRODUIRE INTÉGRALEMENT OU PARTIELLEMENT LA PRESENTE PUBLICATION SANS L AUTORISATION DE L ÉDITEUR OU DU CENTRE FRANÇAIS DU COPYRIGHT (6 BIS RUE GABRIEL-LAUMAIN PARIS)

5 Sommaire 33 L économie sociale et solidaire, un acteur clé pour la création de richesses, par Patricia Andriot, membre du bureau du RTES, vice-présidente en charge de l ESS du conseil régional de Champagne-Ardenne, Christiane Bouchart, présidente du RTES, conseillère déléguée à l ESS de la ville de Lille et de Lille Métropole, Michel Dinet, administrateur du RTES, président du conseil général de Meurthe-et-Moselle, avec Anne-Laure Federici, déléguée générale du Réseau des collectivités territoriales pour une économie solidaire (RTES) Focus 38 Focus fonctions publiques de l état et territoriale 39 De nouvelles pistes pour le financement local : financement participatif et valorisation du patrimoine, par Mathieu Lhériteau, directeur général des services de la ville d Asnières-sur-Seine 40 L accord-cadre du 22 octobre 2013 sur la prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique, par Jean-Charles Savignac, conseiller maître honoraire à la Cour des Comptes 44 Contribution à l évolution du management territorial, par Emmanuel Gros, directeur général des services de la ville de La Roche-sur-Yon, Membre du bureau national du Syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales (SNDGCT) 50 Focus Éducation nationale 51 La priorité à l école primaire : une évidence, par Yannick Tenne, inspecteur général de l Éducation nationale, ancien directeur académique des services de l Éducation nationale 54 L école maternelle, une originalité française, par Viviane Bouysse, inspectrice générale de l Éducation nationale 56 Les inspecteurs des écoles primaires, interlocuteurs privilégiés des maires, par Jean Ferrier, inspecteur général honoraire de l Éducation nationale 58 Focus fonction publique hospitalière 58 Financement des EHPAD : les conventions tripartites, par Sonia Nouicer, directrice déléguée en charge des sites extérieurs du centre hospitalier de Versailles L actualité juridique 63 Questions parlementaires et réponses ministérielles 67 Jurisprudence 81 Lois et règlements Le document du mois 86 Le rapport de la Cour des comptes sur les finances publiques locales Les Cahiers de la fonction publique n 337 I Octobre

6 I Actualités Concertation sur l exercice du droit syndical Avant même qu ait été engagée la concertation sur la réforme statutaire qui devait marquer le début de la décennie 1980, le ministre chargé de la Fonction publique avait obtenu l accord des organisations syndicales sur une série de décrets relatifs à la participation dans la fonction publique de l État. Datés du 28 mai 1982, ils ont été par la suite, insérés dans le statut des fonctionnaires de l État et des collectivités territoriales, dont le trentième anniversaire a été célébré récemment. L un de ces décrets était consacré à l exercice du droit syndical dans la fonction publique. Il s agissait en fait d une reprise améliorée des dispositions d une circulaire du 14 septembre 1970, signée par Jacques Chaban-Delmas, alors Premier ministre, sur la proposition de son conseiller social, Jacques Delors. Ce décret confirmait donc le droit déjà reconnu aux organisations syndicales de disposer de locaux dans l enceinte des bâtiments administratifs pour mener leurs activités, notamment tenir des réunions, d afficher des documents de nature syndicale sur des panneaux protégés mis en place à cette fin, de distribuer des documents de même nature et de collecter les cotisations syndicales. Était également confirmé le droit des représentants syndicaux à bénéficier d autorisations d absence (ASA) pour participer à des activités institutionnelles syndicales ainsi que des décharges d activités de service (DAS) à plein-temps ou à temps partiel pour assurer la représentation des agents, prévenir les conflits à l occasion du travail et, le cas échéant, contribuer à leur règlement. Deux décrets, publiés en 1985 et 1986 ont prévu par la suite des droits analogues dans les fonctions publiques territoriale et hospitalière. À la suite des accords de Bercy sur la rénovation du dialogue social, signé le 2 juin 2008 et de la loi du 5 juillet 2010 prise pour leur application, le décret du 28 mai 1982 a été modifié et complété dans le sens d une amélioration des conditions d exercice du droit syndical, particulièrement du régime des ASA et ses DAS. Plus récemment, une nouvelle concertation a été engagée en vue de parvenir à la publication d une circulaire sur le droit syndical dans la fonction publique de l État, explicitant le décret de 1982, modifié à plusieurs reprises, sur le son champ d application, les conditions d exercice des droits syndicaux, la situation des représentants syndicaux et l appréciation de la représentation syndicale. Poursuivie le 9 octobre 2013 au cours d une longue séance, la concertation n a pas abouti, l examen du projet de circulaire n étant parvenu qu au tiers de celleci. Une nouvelle séance a été prévue pour la fin du mois d octobre afin d examiner une nouvelle version du texte en rapport plus étroit avec les concepts de la ministre de la Réforme de l État, de la Décentralisation et de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, particulièrement sur les facilités de temps accordées aux responsables syndicaux. Serge Salon, inspecteur général honoraire des postes et télécommunications Égalité des femmes et des hommes La politique volontariste visant à augmenter progressivement le nombre des femmes accédant à des postes de haute responsabilité dans la fonction publique porte des fruits. Les études effectuées sur ce sujet par le ministère des Droits des femmes et dont les résultats ont été annoncés lors d un colloque organisé le mardi 15 octobre à l École nationale d administration (ENA) montrent en effet qu en 2013 la proportion des femmes nommées dans de tels postes s élève à 31 % alors qu elle était de 24 % en Mais si les chiffres sont encourageants, il reste beaucoup à faire pour atteindre les objectifs fixés et d abord identifier les causes du décalage qui persiste. Selon la ministre de la Fonction publique, une cause peut être trouvée dans le fait que, depuis les années 2000, parmi les élèves recrutés par l ENA, 36 % seulement en moyenne sont des femmes ; Ce sont aussi la maternité, l éducation, le devoir, moins partagé par les hommes, de concilier la vie professionnelle avec la vie familiale, la composition des jurys de concours de recrutement, où les hommes sont généralement majoritaires. Malgré tout, des progrès indéniables ont été réalisés. D autres ne devraient pas tarder à se manifester grâce à la loi du 12 mars 2012 relative à l accès à l emploi titulaire et à l amélioration des conditions d emploi des agents contractuels. à la lutte contre les discriminations dans la fonction publique et portant diverses dispositions relatives à la fonction publique, qui contient plusieurs articles relatifs à l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (art. 50 à 56). L article 50 a complété l article 6 bis de la loi du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires par une disposition selon laquelle le Gouvernement doit présenter chaque année devant le Conseil commun de la fonction publique un rapport sur les mesures mises en œuvre pour assurer l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et renvoie à un décret le soin de préciser le contenu de ce rapport. Les articles suivants prévoient qu un rapport sur le même sujet doit être aussi présenté devant les comités techniques de chaque fonction publique (art. 51) et que, dans les conseils d administration et les conseils de surveillance des établissements publics de l État, la proportion des personnalités qualifiées, de chaque sexe nommées administrateurs en raison de leur compétence ne peut être inférieure à 40 %. Cette proportion doit être atteinte au plus tard au deuxième renouvellement de ces instances (art. 52). De même à l exception des membres représentant des organisations syndicales de fonctionnaires et des représentants des employeurs territoriaux, les membres respectifs du Conseil commun de la fonction publique et des Conseils supérieurs de la fonction publique sont désignés, dans chacune des catégories qu ils représentent, en respectant une proportion minimale de 40 % de personnes de chaque sexe. Cette règle s appliquera au prochain renouvellement de ces instances (art. 53). À partir du 31 décembre 2013, les membres représentant l administration ou l autorité territoriale au sein des commissions administratives paritaires de chaque fonction publique devront être désignés en respectant une proportion minimale de 40 % de personnes de chaque sexe (art. 54). Après le 1 er janvier 2015, la composition des jurys et des comités de sélection constitués pour le recrutement ou la promotion des fonctionnaires des trois fonctions publiques sera soumise à la même règle (art. 55). S agissant des nominations aux postes supérieurs d encadrement dans les trois fonctions publiques, les administrations devront atteindre un minimum de 20 % de nominations de chaque sexe sur la période 2013/2015, de 30 % sur la période de 2015/2017 et de 40 % à partir de Pris en application de l article 55 précité, le décret n reprend ses dispositions et ajoute que les dérogations à la proportion minimale qu il prévoit devront être recensées dans un rapport qui sera présenté tous les deux ans à la formation spécialisée relative à l égalité, la mobilité et aux parcours professionnels du conseil commun de la fonction publique. Serge Salon, inspecteur général honoraire des postes et télécommunications 4 Octobre 2013 I Les Cahiers de la fonction publique n 337

7 Actualités Rapport IGA / IGF / IGAS sur la mobilité dans la fonction publique inspection générale des finances, L l Inspection générale de l administration et l Inspection générale des affaires sociales ont été chargées d une mission d expertise visant à «définir les leviers opérationnels d une amélioration de la mobilité des fonctionnaires sur le territoire, dans et entre les trois fonctions publiques, en particulier dans les régions, départements ou les zones rurales et urbaines peu attractifs». Alors que la mobilité est unanimement valorisée par les dirigeants ministériels, hospitaliers ou territoriaux, elle revêt un caractère très différent au sein de chaque fonction publique. Le rapport conclut à la complexité d observer ce sujet compte tenu de la diversité des autorités et de l impossible comparaison entre une mobilité géographique au sein des services d un même ministère et un changement de collectivité au sein d un même secteur géographique. La mobilité entre fonctions publiques est rare mais la diversité des situations fait que la mobilité est plus courante qu on le dit : changement de structure avec ou sans changement d employeur, conséquence subie d une promotion souhaitée, relocalisation géographique subie ou choix de vie Il n existe pas de définition juridique de la mobilité valable pour les trois fonctions publiques car le territoire de chaque service ou structure est spécifique. L observation statistique, aussi imparfaite soit-elle, dans ce domaine montre que la mobilité interne à une fonction publique est beaucoup plus importante que la mobilité entre fonction publique (5 % contre moins de 1 %). Les chiffres de la mobilité ne sont pas différents entre les fonctionnaires hommes ou femmes et sont majoritairement liés à des rapprochements de conjoint (60 %). La mobilité concerne majoritairement les jeunes et les fonctionnaires en début de carrière. Elle est également plus forte chez les cadres A. Mais là encore la disparité au sein de chaque fonction publique est nette : les cadres A de la fonction publique territoriale (FPT) sont plus mobiles que les enseignants qui constituent une grande partie des cadres A de la fonction publique de l État (FPE). Certains secteurs comme la gendarmerie ont formalisé la mobilité dans leur statut, ce qui génère des chiffres beaucoup plus élevés que pour les autres secteurs. La mobilité est d autant plus forte que les concours sont nationaux et que les recrutements ont pour but de combler les emplois vacants dans les zones géographiques les moins attractives. Le premier lieu d affectation est en conséquence largement subi et la mobilité va être fortement souhaitée. Dans la FPT, les concours étant au maximum régionaux et le plus souvent départementaux, les demandes de mobilité en début de carrière sont plus limitées. Une enquête a été réalisée dans le cadre de cette étude et permet de mettre un terme à des idées reçues. Tout d abord, la mobilité est une réalité très généralisée : seuls 30 % des fonctionnaires ont une ancienneté de plus de 15 ans dans leur poste. Ce chiffre est encore plus faible chez les cadres A et hors de la FPE. 84 % des mobilités sont le résultat d un souhait des agents concernés. 37 % de ces mobilités sont liées à une évolution hiérarchique. Ce chiffre monte à 51 % dans la FPT où l évolution de carrière est majoritairement associée à la mobilité entre employeurs. Le frein principal à la mobilité est le manque de connaissance des possibilités et des modalités. Le mécanisme de bonification permet de compenser le manque d attractivité de certaines zones géographiques. Les études comparables au niveau européen ou avec le secteur privé ne montrent pas de disparités majeures entre les situations. Une analyse plus fine du phénomène de mobilité ne doit pas consister à survaloriser cette notion comme preuve de l adaptabilité au changement. Il existe des territoires où la surmobilité génère une perte d efficacité et de professionnalisme par manque de continuité de l action publique. Les objectifs de la mobilité sont différents selon l employeur qui cherche à allouer les ressources humaines en tout point de son territoire et l agent qui veut occuper le poste souhaité dans le lieu souhaité. Pour les mobilités entre fonctions publiques, l obstacle majeur est la logique de carrière car le fonctionnaire en détachement est souvent «oublié» par son administration d origine dans la gestion de sa carrière. De même, L expérience acquise lors de sa mobilité n est généralement pas reconnue lors du retour dans son administration d origine. Enfin, la mise en place de la prime de fonction et de résultat devait homogénéiser les régimes indemnitaires dans toutes les fonctions publiques pour favoriser la transparence et éviter les disparités. Il est évident que ce résultat n est pas atteint et que les écarts de régime indemnitaire sont également un frein à la mobilité chez Brèves I Prévention des risques psychosociaux Après plusieurs mois de concertation (6 décembre 2012 / 28 août 2013) un accord cadre relatif à la prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique a été signé par la ministre chargée de la Fonction publique et les représentants des organisations syndicales et des employeurs publics territoriaux et hospitaliers. L idée fondamentale est que ces risques sont, autant que tout autre, des risques professionnels qui doivent être pris en compte dans les politiques de prévention et d amélioration de la qualité de vie au travail. Dans cette optique, l accord prévoit la mise en place d un plan d action de prévention qui doit inspirer l élaboration d un plan par chaque employeur public. Un premier bilan de la mise en œuvre du plan national devra être présenté en 2016 devant la formation spécialisée du conseil commun de la fonction publique. Deux annexes à l accord traitent, l une, de l octroi de moyens de temps et de formation aux membres des comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail, l autre de la médecine de prévention (Tous les détails p. 40). I Le CSFPT opposé à la forme de la revalorisation de la grille indiciaire Par un communiqué de presse, repris par l Association des maires de France (AMF), le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT) a fait connaître, le 24 octobre, son opposition à la révision de la grille indiciaire des catégories C sous sa forme actuelle. La seconde mouture du texte, après le rejet de la première version cet été, a également subi les foudres de l organisme paritaire. Employeurs publics comme représentants du personnel ont refusé le texte, soit en s abstenant pour les premiers, soit en votant massivement contre pour les seconds. Comme le fait remarquer le président du CSFPT, la révision de la rémunération des agents est un objectif louable, mais qui ne peut être opéré au détriment de la lisibilité du dispositif et de la motivation des agents. Les Cahiers de la fonction publique n 337 I Octobre

8 I Actualités les cadres A, la gestion par corps au sein de la FPE reste également un frein. Enfin, les différences de cotisation retraite et le traitement défavorable des «polypensionnés» finissent de dissuader certains volontaires. Le rapport préconise une meilleure information par la valorisation des bourses de mobilités au sein de chaque fonction publique et entre fonctions publiques. Il liste aussi les outils de valorisation de la mobilité notamment financiers (nouvelle bonification indiciaire, avantage spécifique d ancienneté, primes de fidélisation, ou à l inverse de mobilité ) tout en notant leur inefficacité globale puisque des zones géographiques subissent une importante vacance de postes alors que d autres sont très demandées et peu quittées. Il appuie sur la nécessaire individualisation des dispositifs plutôt que leur uniformisation. Au sein de la FPE, le rapport note l échec des plateformes régionales interministérielles d appui à la gestion des ressources humaines. Le rapport préconise l individualisation des dispositifs de gestion des ressources humaines en accentuant les outils d adéquation entre les compétences des agents et les postes à pourvoir. L outil de base est la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Pour cela, il faut veiller à l employabilité des agents en développant des plans de formation pour accompagner l évolution des métiers. L affectation sur un poste doit se faire sur la base d une fiche de poste en veillant à l adéquation du candidat au profil recherché. Enfin, il faut accompagner le service quitté par un tuilage si possible. La mobilité inter fonctions publiques ne sera réalisable qu à un échelon géographique infra-national pour faire émerger un réel marché de l emploi sur une zone géographique jugée pertinente par les agents eux-mêmes. Le rapport mentionne aussi des obligations de mobilité pour bénéficier d un avancement sans analyser l effet de cette mesure sur l efficacité au travail et l attractivité de ces corps ou cadres d emploi. Il appuie sur la facilité à mettre en place ces mesures pour des fonctions transverses assez proches dans les différentes fonctions publiques pour lesquelles des formations communes pourraient exister. Mathieu Lhériteau, directeur général des services de la ville d Asnières-sur- Seine. Colloque «Le droit de l urbanisme : un droit en décomposition?»... Et la ville dans tout cela? Le 18 octobre, Berger-Levrault organisait le colloque «Le droit de l urbanisme : un droit en décomposition?», présidé par Christian Vigouroux, conseiller d État, président de la section des Rapports et des Études, ancien directeur adjoint de l urbanisme au ministère du même nom, avec la participation des deux co-auteurs de l ouvrage L urbanisme et les collectivités locales, Patrick Hocreitère, avocat directeur associé au cabinet FIDAL, et Jean-Philippe Meng, directeur de recherche au centre de recherches, d information et de documentation notariales (CRIDON) de Paris, et de Jean- Bernard Auby, professeur de droit et de sciences politiques à Sciences Po Paris et directeur de la chaire MADP (mutation de l action publique et du droit public). Placé sous le signe d un triple anniversaire les 40 ans du Code de l urbanisme, les 30 ans de l ouvrage L urbanisme et les collectivités locales (lié aux 30 ans de la décentralisation) les 20 ans du rapport du Conseil d État L urbanisme : pour un droit plus efficace? souligné par Pierre- Marie Lehucher, directeur général de Berger-Levrault, le colloque s est voulu quelque peu provocateur, «apostropheur», «interpellateur», quant aux thèmes des interventions de la table ronde : «30 ans après la décentralisation de l urbanisme, la gouvernance dans la tourmente», «L inflation des outils d urbanisme : pour quelle efficacité?», «La planification urbaine à l agonie», tout en concluant sur une certitude : celle de la pérennité du droit de l urbanisme, lequel, affirme Jean-Bernard Auby, «ne peut pas disparaître», même s il devrait évoluer, selon lui, vers un droit de la ville, ou «droit urbain», intégrant une logique participative des acteurs. Christian Vigouroux voit dans le droit de l urbanisme une constante, celle d une «Bastille assiégée», réagissant aux multiples menaces la concernant par des mesures d encadrement, de bornage, de limitation, à l encontre des collectivités (limitation de la participation des lotisseurs...) et des usagers (bornage des recours, encadrement des associations dans leurs actions ). Or, «la peur est mauvaise conseillère», commente le conseiller d État, et quand la règle est elle-même jugée menaçante, d aucuns cherchent à la dissoudre, la contourner, la subvertir, la «secouer», sous couvert de «modernisation» et de «simplification». Deux «mots creux» qui finissent par donner au droit de l urbanisme un aspect de «termitière», à la consistance fragile, une «apparence» de règle en quelque sorte, avec sa cohorte de dérogations et son «droit souple ni bien ni mal, mais qui modifie les comportements». Autre constat : l urbanisme est touché par des incertitudes majeures liées, notamment, à la «disparition de l État», due en grande partie à son «désintérêt structurel» de l urbanisme, au profit des priorités locales et du marché, liée aussi aux pertes de références dans le discours technique Cependant, Christian Vigouroux décèle des «forces neuves», capables d imagination et de réinvention, le tout sur fond des cinq grandes bases pérennes de l urbanisme : maîtrise de la propriété, hygiène, embellissement, environnement (économie de l écologie / écologie de l économie), sécurité. Le praticien du droit, qu est Patrick Hocreitère, qualifie de «tourmente» la situation de la gouvernance urbaine. Premiers agents de cette agitation, l incursion du droit communautaire dans le droit de l urbanisme, celles des concessions d aménagement, de l évaluation environnementale, des autorisations d aménagement commercial, ou encore l émergence d un «droit souple», qui ne sont pas sans conséquences sur les limites du droit de l urbanisme. Dans ces conditions, «Quid de la sécurité juridique?», s interroge Patrick Hocreitère. Autre facteur de la tourmente, la mutation du droit de l urbanisme, victime de la «grenellisation», autrement dit des lois Grenelles, sensées apporter une plus grande cohérence aux politiques publiques, mais dont l impact, au final, se révèle être paradoxal : des objectifs contradictoires, l apparition du couple «sophistication / exonération», ce qui fait dire à Patrick Hocreitère qu on a préféré «l enflure» à la concision, tout en pratiquant le régime de la dérogation, y compris en matière de sécurité (sécurité incendie, par exemple). Troisième agent de la tourmente : l éclatement de la répartition des compétences, avec une réorganisation du paysage institutionnel, tant au niveau des collectivités territoriales, qu à celui des services déconcentrés de l État, avec pour conséquence une forme d ankylose, de paralysie. Enfin, la perte des références et des systèmes de valeur aboutit à la disparition d un «mode d emploi» du droit de l urbanisme : «À peine a-t-on fait une loi, qu on la change», et que penser de la législation par voie d ordonnances? 6 Octobre 2013 I Les Cahiers de la fonction publique n 337

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2015-1588 du 4 décembre 2015 relatif à l organisation et au fonctionnement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT Les comités techniques dans la fonction publique de l État collection Ressources humaines UNE INSTANCE REPRÉSENTATIVE

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières Personne chargée du dossier : Michèle LENOIR-SALFATI tél.

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail

Rémunération et carrière des fonctionnaires : les 10 mesures phares de l accord PPCR

Rémunération et carrière des fonctionnaires : les 10 mesures phares de l accord PPCR Rémunération et carrière des fonctionnaires : les 10 mesures phares de l accord PPCR arahan - Fotolia.com Malgré un défaut de représentativité des syndicats signataires, le Gouvernement a décidé d appliquer

Plus en détail

Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B)

Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B) Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B) Les techniciens territoriaux constituent un cadre d'emplois technique (cat. B) résultant de la fusion des cadres d emplois de technicien

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins MINISTERE D AFFAIR SOCIAL ET DE LA SANTE Bureau de l efficience des établissements de

Plus en détail

Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative

Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction des professions paramédicales et des personnels hospitaliers

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Version 2 Fiche n 8 en entreprise Quelques éléments de contexte L objectif de simplification de la loi Rebsamen passait aussi par une rationalisation

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

CONCOURS DE REDACTEUR ET REDACTEUR PRINCIPAL DE 2EME CLASSE

CONCOURS DE REDACTEUR ET REDACTEUR PRINCIPAL DE 2EME CLASSE CONCOURS DE REDACTEUR ET REDACTEUR PRINCIPAL DE 2EME CLASSE Standard : 02.47.60.85.00 - Courriel : concours@cdg37.fr - Site internet : www.cdg37.fr L emploi Les Rédacteurs territoriaux sont chargés de

Plus en détail

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 17 DÉCEMBRE 2013 Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2012-1366 du 6 décembre 2012 modifiant certaines dispositions relatives au compte épargne-temps et

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion

Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion Département de la gestion des directeurs Unité des directeurs d établissements sanitaires sociaux et médico-sociaux Dossier suivi

Plus en détail

De la notation à l entretien professionnel : L expérimentation.

De la notation à l entretien professionnel : L expérimentation. T@mT@m/CFTC.FAE ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Fédération CFTC des Fonctionnaires et agents

Plus en détail

Décret n 2008-512 du 29 mai 2008 relatif à la formation statutaire obligatoire des fonctionnaires territoriaux. Version consolidée au 12 octobre 2015

Décret n 2008-512 du 29 mai 2008 relatif à la formation statutaire obligatoire des fonctionnaires territoriaux. Version consolidée au 12 octobre 2015 Décret n 2008-512 du 29 mai 2008 relatif à la formation statutaire obligatoire des fonctionnaires territoriaux Version consolidée au 12 octobre 2015 Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale 1 Préambule et principes de l accord 2 - Champ d application 3 Disposition d application immédiate 4 - Axes de progrès

Plus en détail

La loi sur la mobilité des fonctionnaires

La loi sur la mobilité des fonctionnaires MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT La loi sur la mobilité des fonctionnaires De nouveaux outils au service d une vraie carrière collection Ressources

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES FPEGRH01 RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES Définir et mettre en œuvre la politique de ressources humaines d une administration ou d un établissement public de l État.

Plus en détail

Ressources humaines. Point d étape au 7 septembre 2015

Ressources humaines. Point d étape au 7 septembre 2015 Ressources humaines Point d étape au 7 septembre 2015 Feuille de route de l accompagnement RH de la réforme Dialogue social : CT et CHSCT Etude d impact et plan d accompagnement ministériel Accompagnement

Plus en détail

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE FICHE 9 - L ELABORATION DU BUDGET La loi de finances de l année fait l objet d une double élaboration. Le projet est préparé par les différents ministères parmi lesquels le ministère des Finances joue

Plus en détail

Guide de la notation 2014

Guide de la notation 2014 Guide de la notation 2014 Saint Martin d Hères, le 31 décembre 2014 Note d information n 14.43 Nos réf. : SF/SA Contact : carrieres@cdg38.fr Nous vous transmettons la procédure concernant la notation au

Plus en détail

L actualité de la fonction publique. Rencontres professionnelle de l Ecole de la GRH

L actualité de la fonction publique. Rencontres professionnelle de l Ecole de la GRH L actualité de la fonction publique Rencontres professionnelle de l Ecole de la GRH L actualité de la fonction publique - Introduction - Deux feuilles de route étroitement imbriquées La modernisation de

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 17 septembre 2012 fixant le cahier des charges du dispositif de formation des personnels de direction

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique NOR : [ ] DECRET n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail Publics concernés : fonctionnaires,

Plus en détail

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Vu le décret n 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au fonctionnement de commissions

Plus en détail

CONCOURS. Sur titres avec épreuves. Rééducateur territorial

CONCOURS. Sur titres avec épreuves. Rééducateur territorial CONCOURS Sur titres avec épreuves Rééducateur territorial novembre 2012 2 SOMMAIRE 3 I. L EMPLOI... 4 A. Le cadre d emplois des rééducateurs territoriaux... 4 B. Les fonctions exercées... 4 II. LE CONCOURS...

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3249 Convention collective nationale IDCC : 1516. ORGANISMES DE FORMATION ACCORD

Plus en détail

NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012. LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012. LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012 LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Loi n 2012-347 du 12 mars 2012 Textes de référence : - Loi

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Newsletter n 18 Septembre 2015

Newsletter n 18 Septembre 2015 1 Newsletter n 18 Septembre 2015 Proposition de loi sur les Centres de Gestion Alain VASSELLE, Sénateur de l Oise, a déposé le 17 septembre dernier, une proposition de loi visant à modifier les dispositions

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

Passerelles public-privé. Valorisation de la recherche, innovation et transfert - Université Paris 13 Le 26 novembre 2014 Marion Ducarre 1

Passerelles public-privé. Valorisation de la recherche, innovation et transfert - Université Paris 13 Le 26 novembre 2014 Marion Ducarre 1 Passerelles public-privé Valorisation de la recherche, innovation et transfert - Université Paris 13 Le 26 novembre 2014 Marion Ducarre 1 1 Passerelles public-privé Le code de la recherche l'enseignement

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3 Paris, le 21 juillet 2009 Le ministre de la culture et de la communication à Mesdames et Messieurs les préfets de régions Mesdames et Messieurs les préfets de départements Mesdames et Messieurs les présidents

Plus en détail

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique Le dispositif d évaluation dans la fonction publique page 1 PLAN Présentation du dispositif d évaluation Enjeux de l évaluation en matière de management et de GRH page 2 L entretien professionnel en pratique

Plus en détail

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement INTRODUCTION : Le constat Le principe d une école destinée à former tous les magistrats

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

Baromètre Ressources Humaines des collectivités locales 2012

Baromètre Ressources Humaines des collectivités locales 2012 Baromètre Ressources Humaines des collectivités locales 2012 Prudence dans la fonction publique territoriale Sur fond de stabilisation des effectifs, une collectivité sur deux remplacera l intégralité

Plus en détail

LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. mode d emploi

LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. mode d emploi LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE mode d emploi Découvrir la Fonction Publique Territoriale Trois fonctions publiques en France Il existe en France trois fonctions publiques : la Fonction Publique d Etat

Plus en détail

Formation. Thème - Formation. Formation statutaire et professionnelle dans les ministères 7.1. Formation dans la fonction publique territoriale 7.

Formation. Thème - Formation. Formation statutaire et professionnelle dans les ministères 7.1. Formation dans la fonction publique territoriale 7. Formation Formation statutaire et professionnelle dans les ministères.1 Formation dans la fonction publique territoriale.2 Formation continue dans la fonction publique hospitalière.3 Faits et chiffres

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Ordonnance n o 2010-18 du 7 janvier 2010 portant création d une agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 301 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Enregistré à la Présidence du Sénat le 17 février 2010 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, visant à améliorer l'indemnisation des victimes de

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé PROGRAMME NATIONAL NUTRITION SANTÉ 55 La coordination interministérielle du programme national nutrition santé Le Programme national nutrition santé (PNNS, 2001-2005), financé par l Etat et l assurance

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Rapport du jury de l examen professionnel de chargé d études documentaires principal

Rapport du jury de l examen professionnel de chargé d études documentaires principal Secrétariat Général Direction des Ressources Humaines Sous-direction du recrutement et de la mobilité Bureau des recrutements par concours RM 1 Rapport du jury de l examen professionnel de chargé d études

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Messier-Bugatti ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES la CFDT, représentée par Monsieur Alain GUILLAUME, Délégué Syndical Central la CFE-CGC, représentée par Monsieur

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES LA DELEGATION DE GESTION EN MATIERE DE RESOURCES HUMAINES AU CHU DE TOULOUSE

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES LA DELEGATION DE GESTION EN MATIERE DE RESOURCES HUMAINES AU CHU DE TOULOUSE LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES LA DELEGATION DE GESTION EN MATIERE DE RESOURCES HUMAINES AU CHU DE TOULOUSE Mylène COULAUD cadre supérieur de santé Olivier RASTOUIL directeur des ressources humaines

Plus en détail

1. Fonctionnement des CHSCT académique et départementaux

1. Fonctionnement des CHSCT académique et départementaux Programme annuel de prévention académique pour l année civile 2013 RECTORAT Secrétariat Général Le programme annuel de prévention académique 2013 a été rédigé en s appuyant sur les orientations stratégiques

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Congrès des maires. 12 juin 2014. Marie-Christine DEVAUX Direction Développement des Carrières CDG59

Congrès des maires. 12 juin 2014. Marie-Christine DEVAUX Direction Développement des Carrières CDG59 Congrès des maires 12 juin 2014 Marie-Christine DEVAUX Direction Développement des Carrières CDG59 1 1. Les textes de base Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management de la qualité : Industrie, services, santé de l Université d Evry-Vald Essonne - UEVE Vague E 2015-2019

Plus en détail

LES DISPOSITIFS D ACCOMPAGNEMENT MIS EN ŒUVRE PAR LE CNG

LES DISPOSITIFS D ACCOMPAGNEMENT MIS EN ŒUVRE PAR LE CNG LES DISPOSITIFS D ACCOMPAGNEMENT MIS EN ŒUVRE PAR LE CNG Le CNG contribue au développement professionnel des praticiens hospitaliers et des directeurs de la Fonction Publique Hospitalière dans un objectif

Plus en détail

La Ministre de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales. Mesdames et Messieurs les Préfets des départements (métropole et DOM)

La Ministre de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales. Mesdames et Messieurs les Préfets des départements (métropole et DOM) DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES Sous-direction des élus locaux et de la fonction publique territoriale Bureau de l emploi territorial Paris, le 20 avril 2009 et de la protection sociale FP3

Plus en détail

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20)

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Plus en détail

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Toute personne accède à une activité professionnelle en devenant salarié, fonctionnaire ou travailleur indépendant. Chacun de ces trois régimes juridiques

Plus en détail

DEVENEZ Inspecteur du travail Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail

DEVENEZ Inspecteur du travail Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail DEVENEZ Inspecteur du travail Valérie Couteron Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail Inspecteur du travail Un métier au service du monde du travail Les inspecteurs du travail sont des

Plus en détail

Agent de maîtrise EXAMEN PROFESSIONNEL. par voie de promotion interne

Agent de maîtrise EXAMEN PROFESSIONNEL. par voie de promotion interne Brochure réservée aux agents du cadre d emplois des adjoints techniques territoriaux EXAMEN PROFESSIONNEL Agent de maîtrise par voie de promotion interne Juillet 2014 SOMMAIRE 2 I. L EMPLOI A. Le cadre

Plus en détail

I. QU EST-CE-QU UN SERGENT DE SAPEURS-POMPIERS PROFESSIONNELS?

I. QU EST-CE-QU UN SERGENT DE SAPEURS-POMPIERS PROFESSIONNELS? Service Départemental d Incendie et de Secours de Meurthe-et-Moselle 27 clos du cardinal Mathieu 54000 NANCY Internet : www.sdis54.fr EXAMEN PROFESSIONNEL D ACCES PAR VOIE D AVANCEMENT AU GRADE DE SERGENT

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS

FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS Agent non titulaire de l Etat Conseil de l emploi, des revenus et de la cohésion sociale Circulaire DAGEMO/DAGPB n o 2007-01 du 2 août 2007 relative au cadre

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE LE PLAN DE FORMATION 2 CONTEXTE L article 7 de la loi de 1984 modifié par l article 7 de la loi du 19 février 2007 stipule que : «Les régions, les départements,

Plus en détail

Intitulé recruteur : Université Paris Sorbonne Paris 4

Intitulé recruteur : Université Paris Sorbonne Paris 4 Intitulé recruteur : Université Paris Sorbonne Paris 4 Organisme de rattachement : Ministère de l'éducation nationale/ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche Date de disponibilité Catégorie

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) Intitulé (cadre 1) Licence droit, économie, gestion, mention Licence d Administration Publique Autorité responsable de la certification

Plus en détail

LES DROITS DES AGENTS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE

LES DROITS DES AGENTS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE République française Polynésie française www.cgf.pf LES DROITS DES AGENTS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE (Mode d emploi FPC) SOMMAIRE I Les droits liés à la personne A La définition générale des droits

Plus en détail

CONCOURS DE CADRES TERRITORIAUX DE SANTE INFIRMIERS, REEDUCATEURS ET ASSISTANTS MEDICO- TECHNIQUES

CONCOURS DE CADRES TERRITORIAUX DE SANTE INFIRMIERS, REEDUCATEURS ET ASSISTANTS MEDICO- TECHNIQUES CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES ALPES DE HAUTE PROVENCE CONCOURS DE CADRES TERRITORIAUX DE SANTE INFIRMIERS, REEDUCATEURS ET ASSISTANTS MEDICO- TECHNIQUES Filière médico-sociale

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

N 2758 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2758 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2758 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 13 juillet 2010. PROPOSITION DE LOI visant à donner un statut à la

Plus en détail

C I R C U L A I R E 20.2012 - juillet 2012

C I R C U L A I R E 20.2012 - juillet 2012 C I R C U L A I R E 20.2012 - juillet 2012 COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Références : - loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale,

Plus en détail

Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015

Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015 INSTRUCTION n 2015-25 du 6 mars 2015 Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015 Emetteurs : Direction des Ressources humaines et des Relations sociales - Direction du Développement RH Correspondants

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-651 du 2 juin 2006 relatif à la formation pharmaceutique continue et modifiant la quatrième partie

Plus en détail

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents Le dispositif La loi de modernisation de la fonction publique du 2 février 2007,

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT. Démarches et processus de mobilité

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT. Démarches et processus de mobilité Guide pratique 1 / 5 MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT Démarches et processus de mobilité 1. La gestion prévisionnelle des ressources humaines

Plus en détail

NOUVEAU RÉGIME INDEMNITAIRE :

NOUVEAU RÉGIME INDEMNITAIRE : M A A F 7 8, r u e d e V a r e n n e 7 5 3 4 9 P A R I S 0 7 S P Paris, le 21 novembre 2013 Tél : 01.49.55.55.31 - Fax : 01.49.55.83.29 unsa-agrifor.syndicats@agriculture.gouv.fr Site internet : http://agrifor.unsa.org/

Plus en détail

La CFDT préconise de négocier dans ce cas précis, dans un premier temps, des accords dits «de méthode».

La CFDT préconise de négocier dans ce cas précis, dans un premier temps, des accords dits «de méthode». Fiche outil 6 CONTENU DE L ACCORD Introduction «Agir contre les troubles psychosociaux, c est agir pour un travail de qualité. Il s agit de regarder la situation de travail telle qu elle est pour les salariés

Plus en détail

LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION

LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION Infodoc Législation/Réglementation Formation Continue et Professionnelle Mai 2015 n 96 michele.wendling@univ-paris-diderot.fr Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP)

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

Le décret du 9 mai 2012 ou la grande réforme des catégories de moyens humains accordées aux organisations syndicales représentatives.

Le décret du 9 mai 2012 ou la grande réforme des catégories de moyens humains accordées aux organisations syndicales représentatives. ARTICLE Santé RH, juillet-août 2012 Jean-Yves COPIN Consultant Centre de droit JuriSanté, CNEH Le décret du 9 mai 2012 ou la grande réforme des catégories de moyens humains accordées aux organisations

Plus en détail

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT Le CHSCT Un comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) doit être constitué dans tout établissement de cinquante salariés et plus (art. L4611-1 du code du travail). A défaut de CHSCT

Plus en détail