Acquérir et intégrer des données géographiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Acquérir et intégrer des données géographiques"

Transcription

1 Acquérir et intégrer des données géographiques Acquérir et intégrer des données géographiques 1) Les types de données géographiques 2) Les sources de données géographiques 3) Niveau de détail des cartes et des bases de données géographiques 4) L'intégration des données géographiques Cohérence syntaxique, sémantique, géométrique Appariement de schémas Appariement de données 1

2 Les types de données La modélisation des données géographiques Différents modes de représentation Mode raster Mode vecteur 2

3 La modélisation des données géographiques Mode raster ou mode maillé ou encore mode matriciel C est une matrice où chaque pixel a une valeur radiométrique: scans, orthophotos, etc. Entité géographique = {pixels} connexes géométrie = pixel : carré dans une matrice sémantique = valeur(s) du pixel qu est ce qu il y a là? les phénomènes variables dans l espace les images Val = 3 La modélisation des données géographiques Exemple de données raster 3

4 La modélisation des données géographiques Modèle Numérique de Terrain Un MNT est une représentation du relief par une matrice de pas régulier dont chaque élément porte une altitude z: MNT : {(x,y,z)} + fonction d interpolation La modélisation des données géographiques Mode vecteur Les entités géographiques sont représentées par des points, des lignes et des surfaces. Entité géographique = (géométrie-vectorielle, sémantique) géométrie = Centre: (x,y,(z)) point axe d une entité: {(x,y,(z))} + fct d interpolation polyligne le contour surface plane: {(x,y,z)} fermé / {(polylignes)} polygone surface + {(faces-planes)} connexes Xp, Yp Xa, Ya volumique {(faces)} fermé (dont {(triangles)}) X1, Y1 X2, Y2 X4, Y4 X3, Y3 Xb, Yb où est tel objet? - entités stables dans le temps et - bien délimitées dans l espace Xh, Yh X8, Y8 X5, Y5 X7, Y7 X6, Y6 Xe, Ye Xc, Yc Xd, Yd Xg, Yg Xf, Yf 4

5 5

6 6

7 7

8 8

9 9

10 La modélisation des données géographiques Vecteur VS Raster Utilisations usuelles des différents modes de représentation des données géographiques numériques: Vecteur: entités à géométrie bien délimitée calculs géométriques analyse spatiale Raster phénomènes qui évoluent dans l espace relief avalanche bruit 10

11 Saisie des données Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques But: Produire des données géographiques Principale difficulté: Obtenir la géométrie des objets scanner/ vectoriser des images existantes A partir de cartes: Scanner raster Numériser vecteur A partir d images redressées (orthophotos): Numériser vecteur Principe: les données raster sont mises en arrière-plan, et les objets géographiques sont saisis à la souris ou au curseur (table à digitaliser) en enregistrant leurs points caractéristiques, puis les attributs de chaque objet sont renseignés. 11

12 Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques A partir de couples de photographies / images satellites stéréoscopiques Photogrammétrie vecteur (par numérisation) ou raster (production d orthophotos, aérotriangulation, MNT) Principe de la stéréoscopie: lever les mains devant soi, fermer un oeil, et tenter de faire se toucher ses index Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques Vision en relief: possible uniquement avec deux points de vue. Deux images différentes se forment sur la rétine de chaque œil (pour un même objet). Les points homologues sont associés en temps réel par le cerveau qui utilise les différences entre les deux images (grandeur et direction) et les interprète comme des différence d éloignement pour créer l impression de relief et déterminer la position exacte de l objet AB. A B Écart interpupillaire Images de l objet AB formées sur la rétine des yeux 12

13 Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques La photogrammétrie est une technique qui permet d'exécuter des mesures spatiales à partir de photos ou d'autres images numériques. Cette technique étudie également la création même de l'image et sa correction géométrique, notamment pour le calcul d orthophotos.. But: Localiser et restituer de façon précise les caractéristiques géométriques (forme, dimensions, orientations relatives) d'un objet à partir d'une ou plusieurs images. Images aériennes (axe vertical) pour la cartographie Images terrestres (axe oblique) pour la photogrammétrie architecturale Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques Prises de vues aériennes et photogrammétrie 13

14 Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques Avion IGN / SAA - Creil Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques Caméras utilisées pour les PdV 14

15 Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques Prises de vues aériennes et photogrammétrie: Une mission aérienne suit un plan de vol précis afin de fournir des bandes parallèles de photographies. Recouvrement entre bandes: environ 20% Recouvrement entre photographies consécutives d'une même bande: environ 60% La zone commune à deux photos consécutives constitue un couple stéréoscopique. Chaque élément du terrain figurant dans cette zone aura deux représentations différentes permettant la vision en relief. Acquérir et intégrer des données géographiques Restitution photogrammétrique Les sources de données géographiques Il s agit d exploiter la vision stéréoscopique pour dessiner le terrain en 3D. Pour cela, il faut mettre en place les photographies Retrouver la position qu elles avaient au moment de la prise de vue: dans ce cas, l image stéréoscopique observée est une homothétie du terrain réel (images sans distorsions liées à la chambre de prise de vue). Cette étape est donc indispensable pour réaliser des mesures 3D de bonne qualité. Orientation interne: en photogrammétrie analytique, relie les coordonnées de fond de chambre aux coordonnées «appareil» (sur le porte-cliché ou sur l image pour une photographie numérisée) Orientation externe ( = orientation relative + orientation absolue): relie les coordonnées du terrain aux coordonnées du cliché. 15

16 Acquérir et intégrer des données géographiques Restitution photogrammétrique: Les sources de données géographiques Mutualisation des calculs de mise en place des images: aérotriangulation d un bloc d images pour retrouver la position d un ensemble d images simultanément (et non couple par couple). Pour mettre en place les images, on a besoin de points d appui, c est-à-dire de points identifiables sur les images et dont les coordonnées sur le terrain sont connues (orientation externe) Stéréopréparation Images aériennes : GPS + nivellement Images terrestres : topométrie Orientation relative Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques F1 F2 Plusieurs solutions sont possibles 16

17 Orientation absolue Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques z terrain F1 F2 y terrain Points d appui Mise à l échelle et basculement x terrain Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques Restitution photogrammétrique: Il existe différents types d appareils de restitution: Analogique: source photographies argentiques, résultat dessin sur support papier ou plastique Analytique: source photographies argentiques, résultat BDD Numérique: source photographies numériques, résultat BDD Visualisation du terrain en 3D à partir des images aériennes grâce à la vision stéréoscopique. Pointé des objets perçus en relief dans les images à l aide d un point superposé à chaque image par l appareil: le ballonnet. Déplacement dans le modèle 3D à l aide de diverses commandes. L opérateur a donc pour tâche de viser les contours des objets à saisir à l aide du ballonnet: les coordonnées géographiques des points visés sont enregistrées au fur et à mesure par l appareil. Les objets saisis sont répartis par classes d'objets de même nature : habitations, réseau routier, rivières, bois, courbes de niveau (cf. schéma conceptuel de données) 17

18 Acquérir et intégrer des données géographiques 1. Prise de vue stéréo 2. Reconstitution de l orientation relative et absolue des images à partir de points d appuis 3. Identification d'un même lieu sur les deux images 4. Recherche de l altitude pour laquelle les deux images d'un point fusionnent 5. Enregistrement des coordonnées xyz du point visé et d un ensemble de codes décrivant la nature des objets saisis Les sources de données géographiques Restitution photogrammétrique: foyer 1 foyer 2 xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx A xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Une fois les images orientées les faisceaux homologues ne fusionnent qu en un seul lieu: «au sol» Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques Restitution photogrammétrique: Produits de la stéréorestitution: BDG vectorielles Modèles numériques 3D MNT, MNS, MNE (saisie selon les courbes de niveau ou selon une grille régulière) 18

19 Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques Production d orthophotographies: Obtenues à partir de photographies aériennes, les orthophotographies sont des mosaïques numériques qui allient la précision géométrique de la carte à la richesse de la photographie. Géométrie des photographies aériennes géométrie de la carte : Différences de relief sur la zone Axe de la prise de vue Dévers, parties cachées Différence de projection Besoin de corrections: rectification géométrique et égalisation radiométrique. Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques Les deux maisons sont de même taille mais apparaissent avec des dimensions différentes sur la photo, à cause de leur différence d'altitude. Photographie: projection centrale On appelle "parallaxe" cet écart de dimension dû au relief. Réduction d échelle Carte: projection orthogonale 19

20 Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques Déformations de la photographie: effet de dévers Acquérir et intégrer des données géographiques Production d orthophotographies: Une orthophoto est une image photographique dont tous les pixels ont été recalculés en fonction: de l'orientation de la caméra des caractéristiques de l'objectif du modèle numérique de terrain qui donne l'altitude du terrain Afin de corriger la parallaxe et de dévers. Une orthophoto est caractérisée par: Son emprise cartographique Sa résolution terrain (en mètres) Sa précision Sa colorimétrie Son actualité (date de PdV) Les sources de données géographiques Une orthophoto peut être géoréférencée dans n'importe quel système de coordonnées. 20

21 Acquérir et intégrer des données géographiques Production d orthophotographies: But: Fabriquer une carte avec le contenu radiométrique de la photographie. Il faut connaître: La géométrie de la prise de vues Le relief du terrain (MNT) Les sources de données géographiques Étapes: Choix de la taille des pixels Aérotriangulation/géoréférencement des images Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques Orthoimage avec un pas et une extension géographique donnés Xmax Ymax Xmin Ymin Comment remplir un pixel avec (X,Y) imposé? 21

22 Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques X et Y sont connus Si la position du centre perspectif est connue, une fonction lie tout (X, Y, Z) terrain à un (x,y) photo... Une transformation affine lie tout (x,y) photo aux (ligne,colonne) image radiométrie Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques X,Y Radiométrie interpolée dans l image à l aide des pixels voisins DTM Ligne / colonne (l,c) = f(x,y) X,Y,Z terrain (x,y) = g (X,Y,Z) x,y camera 22

23 Acquérir et intégrer des données géographiques La saisie des données géographiques Orthophotographie Acquérir et intégrer des données géographiques La saisie des données géographiques Assemblage d'orthoimages (caméra numérique Loemi / IGN ) 23

24 Acquérir et intégrer des données géographiques Les sources de données géographiques A partir de données numériques (BD, GPS, ) Géocodage vecteur Création des objets géométriques à partir de données sémantiques (n de commune, adresse, etc.) associées à un enregistrement. Utilisation de ces informations pour rechercher dans une base de données existante la localisation de l objet. Enregistrement des coordonnées géométriques (X, Y ou latitude, longitude) de ce nouvel objet géométrique. Saisie des données alphanumériques ou données sémantiques de l objet. Niveau de détail des cartes et des bases de données géographiques 24

25 Représenter l espace géographique On ne peut appréhender totalement tous les détails de l espace géographique Représentation simplifiée: Que veut-on représenter? Comment va-t-on le représenter? Plusieurs composantes de représentation: Descriptive : Quels thèmes? Quelles descriptions? Quelle précision dans la description? Géométrique : Quelle façon de décrire la géométrie? Quelle précision géométrique? Des entités géographiques diverses Baies Montagnes Mers Forêts États Bâtiments Routes Lacs Chemins Cours d eau 25

26 Importance de l échelle de représentation Toute représentation géométrique d une entité géographique se fait à une échelle donnée. Certain types d entités géographiques ne peuvent être représentés à des échelles trop grandes ou trop petites: villes, forêts, etc. Entité microscopique: objet physique atomique Arbre Bâtiment Entité mésoscopique: paysage Forêt Îlot Ville Importance de l échelle de représentation Arbres Forêt 26

27 Importance de l échelle de représentation Certain types d entités géographiques ont des représentations géométriques différentes selon l échelle. III. Niveau de détail des cartes et des BDG Les niveaux de détail 27

28 III. Niveau de détail des cartes et des BDG Les niveaux de détail Niveau de détail des cartes et des BDG Les niveaux de détail "Les géographes savent depuis longtemps que ce qui est vrai à une échelle ne l'est pas forcement à une autre, et qu'en changeant d'échelle on changeait également la nature de l'observation, le problème, le type d'explication et l'outil d'analyse et de représentation" [Racine ]. 28

29 Niveau de détail des cartes et des BDG Les niveaux de détail Entre chacun des niveaux de représentation qu'il est efficace de séparer systématiquement par la pensée, se trouve une sorte de hiatus qui correspond au brusque changement d'échelle, au passage d'un ordre de grandeur à un autre [...] Ce n'est pas le même phénomène, la même portion de la "réalité" que l'on envisage aux différents niveaux d'analyse [Lacoste 80 23]. J.-B. Racine [Racine ] parle aussi de notre incapacité à comprendre et surtout à dominer le phénomène d'échelle Niveau de détail des cartes et des BDG Les données généralisées sont imprécises car des approximations sont effectuées: les Agrégats tel objet (numérique, graphique) représente une zone urbaine = agrégat de bâtiments quelle est la définition de la zone urbaine? Les Sélections seules les routes importantes sont conservées quelle x est la définition de l importance? n : 1 n:m 29

30 Niveau de détail des cartes et des BDG Cartes et niveaux de détail Une carte est une représentation de l espace Cette représentation nous permet de reconstituer une image mentale de la réalité une carte est définie par : un schéma conceptuel une légende qui permet de mettre en valeur l information et reconstituer les relations entre objets (association, ordre, différence) une échelle Niveau de détail des cartes et des BDG Schéma conceptuel de données et légende 1:

31 Niveau de détail des cartes et des BDG Les légendes évoluent peu Trois factures de la carte au 1: de l'ign: types 1993, 1972, 1922 Niveau de détail des cartes et des BDG Une homothétie : Taille_carte = taille_terrain * échelle (²) L échelle 100% 80% 50% 30% 20% 10% 31

32 Niveau de détail des cartes et des BDG Service national du RÉCIT à l'éducation préscolaire - Niveau de détail des cartes et des BDG Représenter graphiquement une table (1.2 * 0.5m²) sur laquelle il y a une chaise (0.4*0.4m²) au 1/10ième 1/20ième 1/100ième 1/1000ième 32

33 Niveau de détail des cartes et des BDG Taille minimale: Est ce une tache ou un bâtiment? L interprétation Epaisseur minimale: Est ce un seul ou deux objets proches? Distance minimale: Est ce un seul ou deux objets proches? Route B Route A Distance minimale: Les routes A et B sont-elles alignées? Sur une carte les objets sont grossis pour être visibles et interprétables Niveau de détail des cartes et des BDG Les seuils de lisibilité Echelle 1 : 1 1 : 5 K 1 : 15 K 1 : 25 K 1 : 50 K 1 :100 K Route 5m 1mm 0,33mm 0,2mm 0,1mm 0,05mm 7m 1,4mm 0,47mm 0,28mm 0,14mm 0,07mm 10m 2mm 0,67mm 0,4mm 0,2mm 0,1mm Bâtiment 100m 2 4mm 2 0,44mm 2 0,16mm 2 0,04mm 2 0,01mm 2 150m 2 6mm 2 0,67mm 2 0,24mm 2 0,06mm 2 0,015mm 2 400m 2 16mm 2 1,78mm 2 0,64mm 2 0,16mm 2 0,04mm 2 les objets sont grossis en fonction de leur taille réelle et de l échelle finale les objets sont grossis en fonction de leur taille réelle et de l échelle finale 33

34 Niveau de détail des cartes et des BDG Dilater les objets 1:25000 Niveau de détail des cartes et des BDG Dilater les objets 1: :

35 Niveau de détail des cartes et des BDG Dilater les objets 1: : : Niveau de détail des cartes et des BDG Dilater les objets 1: : :

36 Niveau de détail des cartes et des BDG Dilater les objets Niveau de détail des cartes et des BDG Dilater les objets La géométrie des objets est mise à l échelle (homothétie générale) 36

37 Niveau de détail des cartes et des BDG Dilater les objets La géométrie des objets est mise à l échelle (homothétie générale) Le bord des objets est dilaté (homothéties locales) Niveau de détail des cartes et des BDG Dilater les objets La géométrie des objets est mise à l échelle (homothétie générale) Le bord des objets est dilaté (homothéties locales) Les objets sont déplacés 37

38 III. Niveau de détail des cartes et des BDG Dilater les objets Lorsqu on dilate un objet, on lui donne une échelle plus grande que l échelle de la carte La géométrie des objets est mise à l échelle (homothétie générale) Les objets sont déplacés Le bord des objets est dilaté (homothéties locales) Niveau de détail des cartes et des BDG Dilater les objets Sur une carte Certains objets sont à une échelle PLUS GRANDE que l échelle de la carte cela crée des problèmes qui sont résolus par une élimination de certains objets des déplacements des agrégations la carte n est pas une image fidèle de la réalité mais doit s en approcher au mieux 38

39 Niveau de détail des cartes et des BDG Le contenu de la carte varie selon l échelle Hérisson 1: : Niveau de détail des cartes et des BDG Le contenu de la carte varie selon l échelle 1: :

40 Niveau de détail des cartes et des BDG BDCarto (symbolisée) Niveau de détail des cartes et des BDG Top

41 Niveau de détail des cartes et des BDG Qu est-ce qu une bonne généralisation? Swiss Society of Cartography Niveau de détail des cartes et des BDG Préserver les relations Swiss Society of Cartography 41

42 Niveau de détail des cartes et des BDG Généralisation contextuelle Deux objets de forme différentes de même nature ne se généralisent pas toujours avec les mêmes algorithmes. Deux objets identiques dans un environnement différents ne se généralisent pas toujours avec les mêmes algorithmes. Niveau de détail des cartes et des BDG Généralisation contextuelle Deux objets de forme différentes de même nature ne se généralisent pas toujours avec les mêmes algorithmes. Deux objets identiques dans un environnement différents ne se généralisent pas toujours avec les mêmes algorithmes. 42

43 Niveau de détail des cartes et des BDG Généralisation contextuelle Deux objets de forme différentes de même nature ne se généralisent pas toujours avec les mêmes algorithmes. Deux objets identiques dans un environnement différents ne se généralisent pas toujours avec les mêmes algorithmes. Niveau de détail des cartes et des BDG Généralisation contextuelle Deux objets de forme différentes de même nature ne se généralisent pas toujours avec les mêmes algorithmes. Deux objets identiques dans un environnement différents ne se généralisent pas toujours avec les mêmes algorithmes. 43

44 Niveau de détail des cartes et des BDG Généralisation contextuelle Deux objets de forme différentes de même nature ne se généralisent pas toujours avec les mêmes algorithmes. Deux objets identiques dans un environnement différents ne se généralisent pas toujours avec les mêmes algorithmes. Niveau de détail des cartes et des BDG [Mustière 2001] Opérations de simplification A Road B Road Main road river skeletisation (from area to line) Town skeletisation (from area to point) Road classification Cover the rivers (lines) Into a delta (area) Cover trees (points) into a yard (area) Aggregate land use Building typification bend typification Small building shape filtering Road Line smoothing 44

45 Niveau de détail des cartes et des BDG Caricature et harmonisation Amplify a bend Amplify a building Amplify a shape...road Reshape a road Displace a building Improve the geometry of......river house Differentiate the density Differentiate the size [Mustière 2001] Simplify Rebalance Harmonise the building size Niveau de détail des cartes et des BDG Allons plus loin Derrière chaque carte il y a un contenu en information cohérent avec l échelle de représentation de la géométrie. Qu en est-il au niveau des bases de données? Derrière chaque BD, il y a une représentation de l espace, adaptée à certains raisonnements géographiques 45

46 Extrait des spécifications BDTOPO Pays V. 1.2 Partie «définition»: donne la signification précise du nom de la classe ou d une de ses valeurs d attribut 46

47 Partie «regroupement»: établit la liste des types d entités géographiques devant figurer dans cette classe de la base et sous cette valeur d attribut «nature» Partie «sélection»: dresse la liste des critères de sélection que doivent vérifier les entités géographiques pour figurer dans cette classe de la base et sous cette valeur d attribut «nature» 47

48 Partie «géométrie»: décrit la primitive géométrique destinée à représenter les objets de la classe. Partie «modélisation géométrique»: décrit la modélisation géométrique des objets de la classe. Les spécifications des BDG Les spécifications contiennent l ensemble des règles de saisie d une BDG. Leur but est de garantir un bon niveau d homogénéité de la base qui est saisie par différentes personnes. Elles décrivent la sémantique de la base à travers le processus d acquisition des données. Des exemples de spécifications sur le site de l IGN: _BDTOPO_2.pdf 48

49 III. Niveau de détail des cartes et des BDG Les niveaux de détail Monde réel Une représentation 1 tn / mr Une représentation 2 rep / tn TN Spécifications - de contenu - de représentation Niveau de détail des cartes et des BDG Les bases de données géographiques Une base de données est définie par : un schéma conceptuel de données des règles de sélection quelles sont les conditions que doivent remplir les objets de l espace réel pour être présents dans la base? Seuls les bâtiments plus grands que 50m² sont saisis lorsque le réseau de ** est trop dense, une sélection est faite pour faire ressortir le réseau principal les accès sont représentés lorsqu ils font plus de 50m et que la représentation du paysage le justifie un schéma logique (représentation au sein d un SIG donné) 49

50 Niveau de détail des cartes et des BDG Niveau de détail d une base de données Le niveau de détail se traduit par : les classes et attributs présents on ne représente pas les murs les règles de sélection on ne représente que les chemins de plus de 100m la façon dont est représenté chaque attribut la largeur d une route peut être représentée au décimètre, au mètre, dans des plages [3-5], [5-7], > 7 le type de géométrie pour chaque objet représenter une rivière par son axe la précision et la granularité Niveau de détail des cartes et des BDG Notions de précision et de granularité Précision: écart maximal entre la position exacte et la position vraie Granularité: taille des plus petites formes représentées taille minimale d un virage pour une route taille minimale d un décrochement dans un bâtiment G1 G2 50

51 Niveau de détail des cartes et des BDG Une base de données possède un niveau de détail de description de l espace réel qui définit implicitement les utilisations raisonnables de cette base Niveau de détail des cartes et des BDG Notions de précision et de granularité La représentation graphique d une base est nécessaire puisqu elle nous permet de reconstituer une image mentale de la l information et donc de la réalité. L échelle caractéristique est l échelle la plus appropriée pour rendre sensible un phénomène en fonction de son niveau d étude. L échelle limite est l échelle inférieure ou supérieure à l échelle caractéristique en deçà ou au delà de laquelle la représentation d un phénomène perd sa signification. 51

52 Niveau de détail des cartes et des BDG Représenter une BDG Une base de données correspond à une échelle de raisonnement ou d analyse et peut être représentée cartographiquement dans une gamme d échelles mathématiques compatibles avec l ordre de grandeur de l ensemble des objets correspondant à cette analyse. Entre chacun des niveaux de représentation [..] se trouve une sorte de hiatus qui correspond au brusque changement d échelle, au passage d un ordre de grandeur à un autre [..] Ce n est pas le même phénomène, la même portion de la réalité que l on envisage aux différents niveaux d analyse [Y. Lacoste] Niveau de détail des cartes et des BDG Représenter une BDG Pour passer de la BD à une carte on : filtre l information affecte des symboles à des objets On généralise l information lorsque l échelle n est pas l échelle caractéristique. généralisation Niveau de détail 1 BD1 Cartes Gamme d échelles Niveau de détail 2 BD2 Gamme d échelles 52

53 Niveau de détail des cartes et des BDG BDGéo / BDCarto o une base de données géographiques regroupe des données géographiques dont la position de chaque objet est conforme à la précision géométrique et à la granularité de saisie. Une base de données géographiques possède un espace de signification qui est constitué des concepts géographiques décrits dans la base. Ces concepts sont décrits par le schéma de données et par les spécifications, o une base de données cartographiques regroupe des données géographiques dont la position de chaque objet est proche de la précision géométrique de saisie mais dont la taille et la position de chaque objet est conforme à l'échelle mathématique de représentation. Une base de données cartographiques possède un espace de signification qui est constitué des concepts géographiques décrits dans la base. Ces concepts sont décrits par le schéma de données et par les spécifications. Niveau de détail des cartes et des BDG BDG = BD Géographique BDC = BD Cartographique Bases de données et niveaux de détail Généralisation graphique Niveau 1 Carte BDG 1 BDC 11 Gamme d échelles BDC 1n Carte Généralisation de modèle Généralisation cartographique Niveau 2 BDG2 BDC 21 BDC 2n Carte Carte Gamme d échelles 53

54 Niveau de détail des cartes et des BDG Gérer plusieurs bases On aimerait n avoir à gérer qu une seule base et changer le niveau de détail selon le besoin. Dans la pratique on sauvegarde plusieurs BD et même les BD cartographiques Base de données géographique Base de données cartographique Echelle plus petite Niveau de détail des cartes et des BDG Représentation multiple Lorsqu on dispose de plusieurs bases avec différents niveaux de détail, on a différentes représentations du monde réel. On cherche à mettre en relation les objets qui représentent les mêmes entités pour : assurer une cohérence entre bases faciliter la mise à jour faire des analyses multi-niveaux 54

55 Niveau de détail des cartes et des BDG Hauteville réseau communication entre les villes principales Basseville Représentation multiple Villeneuve réseau principal réseau détaillé [Badard et al, 2002] Niveau de détail des cartes et des BDG Garder toutes les représentations 55

56 Niveau de détail des cartes et des BDG BDGéo et BDCarto Niveau de détail des cartes et des BDG Cardinalités et représentation multiple 1-1 : différence de sélection, points de vue et niveaux de détail proches 1-n : different niveaux de détail n-m : different principles de segmentation et de points de vue 56

57 Niveau de détail des cartes et des BDG Différentes modélisations River-Section-A Name River-Section-B Name Width xx xx A B River-Section-A/B Name Width xx xx A B B A River-Section-A Name Corresponds to == B River-Section-B Name Width xx xx A B Name A River-Section-A River-Section B River-Section-B Width xx xx [Balley et al. 2003] Niveau de détail des cartes et des BDG Relations de type 1-1 {(x i,y i )} {(x k,y k )} Objet numéro 786 Objet numéro 658 BD1 BD2 Correspond à... Objet numéro 786 Geometrie LOD 1 : {(x i,y i )} Geométrie LOD 2 : {(x k,y k )} 57

58 Niveau de détail des cartes et des BDG Relations de type 1-n Centre-urbain Bâtiments Niveau de détail des cartes et des BDG Relations de type n-m Ilot Bâti BD1? Bâti BD2 58

Systèmes d'informations Géographiques - Généralisation

Systèmes d'informations Géographiques - Généralisation Systèmes d'informations Géographiques - Généralisation Institut National des Sciences Appliquées - Rouen Département Architecture des Systèmes d'information michel.mainguenaud@insa-rouen.fr D'ou vient

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Fonctionnalités d un SIG : les 5 A. Les systèmes d information géographique peuvent être constitués pour répondre à différentes demandes.

Plus en détail

Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire

Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire UMR TETIS Cemagref-CIRAD-ENGREF PLAN 1. IMAGES AERIENNES ET SATELLLITALES a) Images sources pour les MNT b) Modes

Plus en détail

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

SIG : définition. L information géographique contient : - la forme et la localisation de l objet localisé, sous forme graphique.

SIG : définition. L information géographique contient : - la forme et la localisation de l objet localisé, sous forme graphique. I- Qu est ce qu un SIG? SIG : Système d Information Géographique Un SIG est un outil informatisé capable de créer, transformer, afficher, analyser et stocker de l information géographique. Il permet d'organiser

Plus en détail

LA MISE A JOUR DE DONNEES TOPOGRAPHIQUES A L'IGN BELGE: LES CHOIX METHODOLOGIQUES ET LEURS CONSEQUENCES

LA MISE A JOUR DE DONNEES TOPOGRAPHIQUES A L'IGN BELGE: LES CHOIX METHODOLOGIQUES ET LEURS CONSEQUENCES CO-351 LA MISE A JOUR DE DONNEES TOPOGRAPHIQUES A L'IGN BELGE: LES CHOIX METHODOLOGIQUES ET LEURS CONSEQUENCES BAYERS E. IGN, BRUXELLES, BELGIUM ÉVOLUTION DES TECHNIQUES DE PRODUCTION DE DONNÉES TOPOGRAPHIQUES

Plus en détail

L unité de traitement d images de l IGN

L unité de traitement d images de l IGN L unité de traitement d images de l IGN Index Introduction 1.Présentation de l'unité 2.Types de données 2.1. Données topographiques 2.2. Données d'observation de la Terre Applications 1.Traitement d'images

Plus en détail

OSU OREME Apéro Technique #04. Utilisation d'outils SIG _. Les outils Raster dans QGIS

OSU OREME Apéro Technique #04. Utilisation d'outils SIG _. Les outils Raster dans QGIS OSU OREME Apéro Technique #04 Utilisation d'outils SIG _ Les outils Raster dans QGIS 05/02/2015 L. Paradis - IE Geomatique - 05/02/2015 - L. Paradis IE Geomatique - QGIS version 2.6 menu Extension / Installer

Plus en détail

TOP250v-GIS. 1. Concept. 2. Production du SIG à 1:250 000. 2.1. Création. 2.2. Evolution

TOP250v-GIS. 1. Concept. 2. Production du SIG à 1:250 000. 2.1. Création. 2.2. Evolution TOP250v-GIS 1. Concept La base de données vectorielles TOP250v-GIS de l IGN à l échelle conceptuelle de 1:250 000 donne, malgré la petite échelle, une représentation détaillée de la topographie et de la

Plus en détail

1 - Procédure pour géoréférencer une image dans un Système de Coordonnées de Référence, mise en projection

1 - Procédure pour géoréférencer une image dans un Système de Coordonnées de Référence, mise en projection 1 - Procédure pour géoréférencer une image dans un Système de Coordonnées de Référence, mise en projection Utilisation du projet Portel georef fotos.rvc Lancement de la procédure d édition d un géoréférencement

Plus en détail

--- Landcover100map- 381dpi --- SPECIFICATION DE PRODUIT V4.0 (2011)

--- Landcover100map- 381dpi --- SPECIFICATION DE PRODUIT V4.0 (2011) --- Landcover100map- 381dpi --- V4.0 (2011) SPECIFICATION DE PRODUIT Page 1 de 14 Spécification de produit Landcover100map-381dpi V4.0 (2011) 1. APERÇU 1.1. Information sur l élaboration de la spécification

Plus en détail

Copyright InterAtlas 2007 10 av Réaumur Clamart 92140 Tél. : 33 1 46 30 63 63 Fax : 33 1 46 30 23 80 www.interatlas.fr www.shockymap.

Copyright InterAtlas 2007 10 av Réaumur Clamart 92140 Tél. : 33 1 46 30 63 63 Fax : 33 1 46 30 23 80 www.interatlas.fr www.shockymap. 1 Prise de Vue 2 Workflow 2 Prise de Vue InterAtlas dispose de 2 avions Un Piper Navajo PA31 avec 2 trappes - 8 places Un Piper Sececa Pa34 avec 1 trappe - 6 places 2 Prise de Vue InterAtlas possède la

Plus en détail

La photogrammétrie à l IGN

La photogrammétrie à l IGN La photogrammétrie à l IGN 1. Introduction La photogrammétrie est une technique qui permet de faire des mesures à partir de photos aériennes ou - selon les méthodes les plus récentes telles que le radar

Plus en détail

Initiation à la photo-interprétation. Emmanuel Bonnet

Initiation à la photo-interprétation. Emmanuel Bonnet Initiation à la photo-interprétation Emmanuel Bonnet Définition:«les photographies aériennes et spatiales sont des document issus de prises de vues à partir de satellite, d un avion ou de tout autre appareil

Plus en détail

D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue

D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue D un habitat isolé, à un habitat diffus, à un habitat groupé Figure 4 : Neuf types d interface habitat-forêt 3. Méthodologie

Plus en détail

1.2-1.3- Ex : Format AO (84cm x 118.8cm) à 1 500 Fcfp

1.2-1.3- Ex : Format AO (84cm x 118.8cm) à 1 500 Fcfp ANNEXE 1 LES DIFFERENTS TYPES DE PRODUITS PROPOSES A LA VENTE ET LES BASES DE LA REDEVANCE 1. LES DOCUMENTS IMPRIMES SUR COMMANDE 1.1- Impressions de cartes et photographies aériennes sur papier ordinaire

Plus en détail

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR LAUSANNE 2012 Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR 2012, nouveaux modèles altimétriques 1 Affaire 94022 /

Plus en détail

QGIS. Initiation à l'utilisation d'un SIG libre. Alexia LEVRAY, Maison de l'orient et de la Méditerranée, CNRS UMR 3439

QGIS. Initiation à l'utilisation d'un SIG libre. Alexia LEVRAY, Maison de l'orient et de la Méditerranée, CNRS UMR 3439 QGIS Initiation à l'utilisation d'un SIG libre Alexia LEVRAY, Maison de l'orient et de la Méditerranée, CNRS UMR 3439 Présentation Q GIS, ou Quantum GIS, est un logiciel libre de SIG. Il offre les mêmes

Plus en détail

B.2 Modélisation 3D automatique terrestre d'environnements urbains et complexes à très grande échelle

B.2 Modélisation 3D automatique terrestre d'environnements urbains et complexes à très grande échelle B.2 Modélisation 3D automatique terrestre d'environnements urbains et complexes à très grande échelle Nicolas Paparoditis, Ouided Bentrah, Matthieu Deveau, Olivier Tournaire & Lionel Pénard Cet article

Plus en détail

Territoire3D. Descriptif de contenu. Institut Géographique National. www.ign.fr. Date du Document : Mars 2011

Territoire3D. Descriptif de contenu. Institut Géographique National. www.ign.fr. Date du Document : Mars 2011 Territoire3D Descriptif de contenu Date du Document : Mars 2011 Institut Géographique National 73 avenue de Paris 94165 Saint-Mandé Cedex www.ign.fr Révision : Spécifications externes A 18/03/2011 Création

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Jean-Matthieu Monnet UR Écosystèmes Montagnards, Irstea Grenoble Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea

Plus en détail

Photogrammétrie, modélisation et drones.

Photogrammétrie, modélisation et drones. U.E. - C2 Technologies numériques Lundi 1 juin 2015 Olivier Bouet Photogrammétrie, modélisation et drones. Dépôt des résumés sur http://numerique.tech.fr La photogrammétrie Définitions La photogrammétrie

Plus en détail

Création d un MNT, d une ortho-mosaïque et d une vue 3D à partir de photographies aériennes argentiques numérisées.

Création d un MNT, d une ortho-mosaïque et d une vue 3D à partir de photographies aériennes argentiques numérisées. PROJET DE PHOTOGRAMMETRIE Création d un MNT, d une ortho-mosaïque et d une vue 3D à partir de photographies aériennes argentiques numérisées. Fabing Julien GO 2007 Table des matières TABLE DES MATIERES...

Plus en détail

DÉTECTER ET CARTOGRAPHIER L A COUVERTURE VÉGÉTALE DE PA R I S ET DE SES ABORDS À GRANDE ÉCHELLE

DÉTECTER ET CARTOGRAPHIER L A COUVERTURE VÉGÉTALE DE PA R I S ET DE SES ABORDS À GRANDE ÉCHELLE DÉTECTER ET CARTOGRAPHIER L A COUVERTURE VÉGÉTALE DE PA R I S ET DE SES ABORDS À GRANDE ÉCHELLE par Paul Rouet Responsable de la banque de données urbaines Atelier parisien d urbanisme 9, rue d Agrippa

Plus en détail

Problématique et enjeu

Problématique et enjeu Commission de validation des données pour l'information spatialisée version 3 Comment qualifier la précision et les notions d'échelles dans les métadonnées de nos séries de données? Table des matières

Plus en détail

2 - La télédétection optique

2 - La télédétection optique Introduction à la télédétection 2 - La télédétection optique OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Principes d'acquisition des images 5 A. Acquisition d'une image...5 1. 2. 3. 4. Le scanner...6 Le

Plus en détail

Présentation du logiciel WiseImage

Présentation du logiciel WiseImage Présentation du logiciel WiseImage Les compétences RasterTech 25 années d expérience dans la numérisation des plans, l archivage numérique et la visualisation, les Armoires à plans et les Planothèques,

Plus en détail

SPW DGO1 Voies lentes en Wallonie. Manuel utilisateur de l application cartographique

SPW DGO1 Voies lentes en Wallonie. Manuel utilisateur de l application cartographique SPW DGO1 Voies lentes en Wallonie de l application cartographique IDENTIFICATION Projet : Agoracités Auteur : Amélie Ledent Type de document : Ref. NSI: Version: 1.1 Ref. Client: Date : 17/03/2010 Statut:

Plus en détail

LES CARTOGRAPHIES DERIVEES D'UNE BASE DE DONNEES GEOGRAPHIQUE

LES CARTOGRAPHIES DERIVEES D'UNE BASE DE DONNEES GEOGRAPHIQUE CO-429 LES CARTOGRAPHIES DERIVEES D'UNE BASE DE DONNEES GEOGRAPHIQUE SPITAELS F. Institut Géographique National, BRUXELLES, BELGIUM INTRODUCTION Depuis une dizaine d années, nombreuses sont les agences

Plus en détail

Le guide indispensable de l orthophoto numérique. Copyright InterAtlas 2008 - (33) 1 46 30 63 63 - www.interatlas.fr - www.urbimap.

Le guide indispensable de l orthophoto numérique. Copyright InterAtlas 2008 - (33) 1 46 30 63 63 - www.interatlas.fr - www.urbimap. Le guide indispensable de l orthophoto numérique Copyright InterAtlas 2008 - (33) 1 46 30 63 63 - www.interatlas.fr - www.urbimap.com Le Guide indispensable de la Photographie Aérienne 1- La préparation

Plus en détail

RT 2.6. Module 4 : Création des bases de données géographiques historiques

RT 2.6. Module 4 : Création des bases de données géographiques historiques RT 2.6 Module 4 : Création des bases de données géographiques historiques 1. Présentation générale du processus... 2 2. Pré-traitements de données... 3 2.1 Création des fichiers shapes à différentes dates

Plus en détail

Cadastre solaire SITG Genève

Cadastre solaire SITG Genève Cadastre solaire SITG Genève A) Proposition de classes de couleur et notice d explication pour le grand public Le cadastre solaire en quelques mots Le cadastre solaire du Canton de Genève a été élaboré

Plus en détail

Perception de l'espace et modélisation Responsable: Dominique Schneuwly, Regis Caloz

Perception de l'espace et modélisation Responsable: Dominique Schneuwly, Regis Caloz Geographic Information Technology Training Alliance (GITTA) presents: Perception de l'espace et modélisation Responsable: Dominique Schneuwly, Regis Caloz Table des matières 1. Perception de l'espace

Plus en détail

Infogéo68 : Guide utilisateur

Infogéo68 : Guide utilisateur Infogéo68 : Guide utilisateur V3 Juillet 2015 1 Organisation d Infogéo68... 2 2 Le portail... 2 2.1 Accueil... 2 2.2 Cartothèque... 3 2.3 Métadonnées... 6 3 L application cartographique... 7 3.1 Organisation...

Plus en détail

Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire

Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire 1 Producteurs 2 Dénomination du produit 3 Protection militaire 4 Abréviations 5 Description générale 1. Définition

Plus en détail

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Christine TURCK 1 * et **, Christiane WEBER**, Dominique THOME*

Plus en détail

LES CARTOGRAPHIES DÉRIVÉES D UNE BASE DE DONNÉES GÉOGRAPHIQUE

LES CARTOGRAPHIES DÉRIVÉES D UNE BASE DE DONNÉES GÉOGRAPHIQUE LES CARTOGRAPHIES DÉRIVÉES D UNE BASE DE DONNÉES GÉOGRAPHIQUE par Frédérique Spitaels Responsable de la cartographie Institut géographique national Abbaye de la Cambre, 13 1000 Bruxelles sp@ngi.be Depuis

Plus en détail

Géoportail ecadastre. Les géodonnées au guichet cartographique

Géoportail ecadastre. Les géodonnées au guichet cartographique Géoportail ecadastre Les géodonnées au guichet cartographique E-Mail : ecadastre@act.etat.lu URL : ecadastre.public.lu/portail Page 2 Auteur du document Date de la dernière mise à jour ACT 5.3.2008 Page

Plus en détail

L imagerie géospatiale et ses applications

L imagerie géospatiale et ses applications SIG 2008 L imagerie géospatiale et ses applications De l image à l information géographique Copyright 2008 ITT Visual Information Solutions Tous droits réservés Plan Les images et leur diversité Le traitement

Plus en détail

P4b : Apport des SIG aux énergies renouvelables Dans le cadre du Mastère ASIG. Détermination des profils SIG

P4b : Apport des SIG aux énergies renouvelables Dans le cadre du Mastère ASIG. Détermination des profils SIG P4b : Apport des SIG aux énergies renouvelables Dans le cadre du Mastère ASIG Détermination des profils SIG Transcription des besoins selon les critères Experts Mastère ASIG 25 Avril 2008 Mastère ASIG

Plus en détail

KAL-Haïti Bilan des données. A. GIROS - Th. RABAUTE 2 ème Atelier Contributeurs KAL-Haïti Paris - 6-7 juin 2012

KAL-Haïti Bilan des données. A. GIROS - Th. RABAUTE 2 ème Atelier Contributeurs KAL-Haïti Paris - 6-7 juin 2012 KAL- Bilan des données A. GIROS - Th. RABAUTE 2 ème Atelier Contributeurs KAL- Paris - 6-7 juin 2012 INTRODUCTION Typologie globale des données Données images optiques Spot Pléiades Données images radar

Plus en détail

Préparation des données pour les SIG ESRI. shapes

Préparation des données pour les SIG ESRI. shapes Préparation des données pour les SIG ESRI. Des données papier aux shapes Evolution technologie des scanners grand format Exploitation rapide des plans numérisés Préparation des données pour le SIG 1 Technologie

Plus en détail

Images numériques. Notions et contenus. évaluée

Images numériques. Notions et contenus. évaluée Images numériques Thème Notions et contenus Compétence travaillée ou évaluée Résumé Mots clefs Académie Référence Auteur Transmettre et stocker de l information Caractéristiques d une image numérique :

Plus en détail

Introduction au Dessin Vectoriel

Introduction au Dessin Vectoriel Introduction au Dessin Vectoriel Introduction Lorsque l'on affiche une image sur l'écran d'un ordinateur, ce que l'on voit n'est qu'une succession de points. Il existe pourtant deux manières différentes

Plus en détail

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19)

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) THÈME 1 : REPRÉSENTATION VISUELLE Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) Savoir-faire : Reconnaître la nature convergente ou divergente d une lentille. Représenter symboliquement une lentille

Plus en détail

Définition de la forme de la terre. 4 Localisation d un point sur la surface terrestre. 6 Les systèmes géodésiques sur la carte

Définition de la forme de la terre. 4 Localisation d un point sur la surface terrestre. 6 Les systèmes géodésiques sur la carte S ommaire Page Page Page Page 3 Eléments de base de la cartographie Définition de la forme de la terre 4 Localisation d un point sur la surface terrestre 6 Les systèmes géodésiques sur la carte 9 Production

Plus en détail

Compétences à acquérir au cycle 1 et au cycle 2 DOMAINE NUMÉRIQUE (CONSTRUCTION DU CONCEPT DE NOMBRE)

Compétences à acquérir au cycle 1 et au cycle 2 DOMAINE NUMÉRIQUE (CONSTRUCTION DU CONCEPT DE NOMBRE) DOMAINE NUMÉRIQUE (CONSTRUCTION DU CONCEPT DE NOMBRE) Connaissance des nombres entiers naturels Compétences relatives aux quantités et aux nombres Être capable de : - comparer des quantités en utilisant

Plus en détail

COMPTE RENDU. Projet ALSACE (2011-2012) Partie 1 Bas-Rhin - 2011 1/32

COMPTE RENDU. Projet ALSACE (2011-2012) Partie 1 Bas-Rhin - 2011 1/32 COMPTE RENDU Projet ALSACE (2011-2012) Partie 1 Bas-Rhin - 2011 1/32 SOMMAIRE I ) Prises de vues Aériennes... 3 1 ) Matériel :... 4 3 ) Paramètres de vol pour la matinée du 28/06/2011 :... 7 4 ) Paramètres

Plus en détail

ispace&time ANR CONTINT 2010

ispace&time ANR CONTINT 2010 ispace&time ANR CONTINT 2010 Cartographie et rendu 4D de l'espace public avec simulations de flux piétons et voitures pour l'aménagement urbain: Le projet ANR ispace&time Journées Recherche IGN 24 avril

Plus en détail

Système d information géographique SavGIS 1.SavGIS Présentation générale

Système d information géographique SavGIS 1.SavGIS Présentation générale Système d information géographique SavGIS 1.SavGIS Présentation générale www.savgis.org SavGIS Conception et architecture : Marc Souris Algorithmique et développement : Marc Souris Programmation : Marc

Plus en détail

TD : Géoréférencer une image (QGIS) Thématique parcellaire agricole

TD : Géoréférencer une image (QGIS) Thématique parcellaire agricole http://www.sigea.educagri.fr http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ TD : Géoréférencer une image (QGIS) Thématique parcellaire agricole Temps de réalisation : 1 heure. Pré-requis : Environnement

Plus en détail

Guide d utilisation de la base de données des orthophotos couleur électroniques (BDOCÉ) du Nouveau-Brunswick VERSION 1.5

Guide d utilisation de la base de données des orthophotos couleur électroniques (BDOCÉ) du Nouveau-Brunswick VERSION 1.5 Guide d utilisation de la base de données des orthophotos couleur électroniques (BDOCÉ) du Nouveau-Brunswick VERSION 1.5 SERVICES NOUVEAU-BRUNSWICK SERVICE NEW BRUNSWICK Le contenu de ce guide traduit

Plus en détail

Le géoréférencement dans MapInfo

Le géoréférencement dans MapInfo Géoréférencement et RGF93 Les outils - Fiche O1 O1 Avril 2009 Le géoréférencement dans MapInfo La gestion des projections dans une fenêtre MapInfo Chaque table MapInfo est dotée de son propre système de

Plus en détail

MÉTADONNÉES HYPSOMÉTRIE HYDROGRAPHIE RÉSEAU ROUTIER

MÉTADONNÉES HYPSOMÉTRIE HYDROGRAPHIE RÉSEAU ROUTIER MÉTADONNÉES HYPSOMÉTRIE Description : Courbes de niveau de Montréal Fichier original : Hypso_l (en 2 feuillets) Fichier final : Courbes_niveau_Montreal_zone_étude Commentaire : Couche utilisée pour créer

Plus en détail

Détection de l érosion dans un bassin versant agricole par comparaison d images multidates acquises par drone

Détection de l érosion dans un bassin versant agricole par comparaison d images multidates acquises par drone Détection de l érosion dans un bassin versant agricole par comparaison d images multidates acquises par drone journée d études sur l apport des drones pour l environnement Lisein Jonathan, Nathalie Pineux,

Plus en détail

PROTOCOLE DE TRAITEMENT DETAILLE : EXEMPLE MAILLOUEYRE

PROTOCOLE DE TRAITEMENT DETAILLE : EXEMPLE MAILLOUEYRE PROTOCOLE DE TRAITEMENT DETAILLE : EXEMPLE MAILLOUEYRE Exemple du protocole de traitement qui à été effectué pour la création de la mosaïque de la Mailloueyre suite à la campagne de photos aériennes du

Plus en détail

MOTS CLES Base de Données Cartographique, Multi-représentation, Modélisation, Généralisation cartographique, Mise à jour. RESUME

MOTS CLES Base de Données Cartographique, Multi-représentation, Modélisation, Généralisation cartographique, Mise à jour. RESUME MODELISATION D'UNE BASE DE DONNEES CARTOGRAPHIQUE MULTI-REPRESENTATION A PARTIR D'UNE BASE DE DONNEES GEOGRAPHIQUE : APPLICATION AU BATI. Jenny Trévisan Laboratoire COGIT, Institut Géographique National,

Plus en détail

DOCUMENT DE CONTROLE DES LIVRABLES DE LA CARTOGRAPHIE DE BASE NUMERIQUE DU BENIN VALIDATION NATIONALE PORTO-NOVO, DECEMBRE 2014

DOCUMENT DE CONTROLE DES LIVRABLES DE LA CARTOGRAPHIE DE BASE NUMERIQUE DU BENIN VALIDATION NATIONALE PORTO-NOVO, DECEMBRE 2014 DOCUMENT DE CONTROLE DES LIVRABLES DE LA CARTOGRAPHIE DE BASE NUMERIQUE DU BENIN VALIDATION NATIONALE PORTO-NOVO, DECEMBRE 201 1 1 PHOTOGRAPHIES AERIENNES au bureau et un contrôle de qualité sur le terrain

Plus en détail

Comment faire du dessin technique Principe de cette projection Soit un objet technique à projeter.

Comment faire du dessin technique Principe de cette projection Soit un objet technique à projeter. Comment faire du dessin technique Principe de cette projection Soit un objet technique à projeter. Veuillez visionner le document sur la formation en ligne. Corniche : objet technique à dessiner. Plaçons

Plus en détail

Document 1 : modélisation d un appareil photographique

Document 1 : modélisation d un appareil photographique PCSI1-Lycée Michelet 2014-2015 APPROCHE DOCUMENTAIRE : appareil photo numérique Extrait du programme : en comparant des images produites par un appareil photographique numérique, discuter l influence de

Plus en détail

pour la Réalité Augmentée

pour la Réalité Augmentée Analyse d Image 3D pour la Réalité Augmentée Jean-Marc Vezien vezien@limsi.fr Master Recherche RV&A Janvier 2011 La 3D comment? Les capteurs et les techniques pour l acquisition de la 3D Capteurs actifs

Plus en détail

Description du produit SPOT DEM

Description du produit SPOT DEM Description du produit SPOT DEM Version 1.2-1 er janvier 2005 Cette édition remplace et annule les précédentes versions Glossaire DIMAP DTED DXF Digital Image MAP format d encapsulage associant la partie

Plus en détail

Vocabulaire de la géomatique

Vocabulaire de la géomatique Vocabulaire de la géomatique Terme Abscisse arbitraire (7) Aérotriangulation et (8) Affichage Altimétrie Altitude Analogique Analyse spatiale Arc Valeur constante ajoutée aux coordonnées planimétriques

Plus en détail

Systèmes d Information Géographique

Systèmes d Information Géographique Gervais WAFO TABOPDA Deuxième Formation SEP-CEPDEC : Utilisation des Données sur la Biodiversité Systèmes d Information Géographique Notions fondamentales MNHN PARIS 22-26 novembre 2010 PLAN du SIG Système

Plus en détail

Visualisation 3D de données SIG le cas des grands territoires

Visualisation 3D de données SIG le cas des grands territoires Visualisation 3D de données SIG le cas des grands territoires Session 3D Stéphane GOURGOUT : Vice Président Exécutif, Directeur Commercial Bionatics S.A. 325 avenue des Orchidées 34980 St Clément de Rivière

Plus en détail

D onnées topographiques. Les profils en long. Les profils des grandes forces hydrauliques

D onnées topographiques. Les profils en long. Les profils des grandes forces hydrauliques D onnées topographiques L identifier, voire quantifier les processus d incision ou d exhaussement. Malheureusement, les données topographiques anciennes sont moins fréquentes, moins homogènes à l échelle

Plus en détail

b. L'image est trois fois plus grande que l'objet car en valeur absolue, le grandissement est égal à 3,0.

b. L'image est trois fois plus grande que l'objet car en valeur absolue, le grandissement est égal à 3,0. 1. Mots manquants a. grandissement ; l'image ; l'objet b. conjugaison ; l'image ; distance focale c. son image ; la rétine d. déforme ; la rétine ; accommode e. la rétine f. l'objectif ; à la pellicule

Plus en détail

ENSEIRB-MATMECA PG-113 2014. TP6: Optimisation au sens des moindres carrés

ENSEIRB-MATMECA PG-113 2014. TP6: Optimisation au sens des moindres carrés ENSEIRB-MATMECA PG-113 014 TP6: Optimisation au sens des moindres carrés Le but de ce TP est d implémenter une technique de recalage d images qui utilise une méthode vue en cours d analyse numérique :

Plus en détail

Couverture des terres - Dérivée des données AVHRR - Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131

Couverture des terres - Dérivée des données AVHRR - Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Couverture des terres - Dérivée des données AVHRR - Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision : A Spécifications de contenu informationnel : Couverture

Plus en détail

Jérémy Renard. en collaboration avec J. Gaffuri, C. Duchêne et G. Touya. CartAGen. Une nouvelle plate-forme de recherche en généralisation automatique

Jérémy Renard. en collaboration avec J. Gaffuri, C. Duchêne et G. Touya. CartAGen. Une nouvelle plate-forme de recherche en généralisation automatique Jérémy Renard en collaboration avec J. Gaffuri, C. Duchêne et G. Touya CartAGen Une nouvelle plate-forme de recherche en généralisation automatique 1 Journées de la Recherche IGN - 11 mars 2011 CartAGen

Plus en détail

appliqués à la la bonneréponse à la et des systèmes de navigation Données3D GEO-référencées demande croissante de d information géographique

appliqués à la la bonneréponse à la et des systèmes de navigation Données3D GEO-référencées demande croissante de d information géographique la bonneréponse à la demande croissante de Données3D GEO-référencées 4Systèmes d information géographique appliqués à la gestion des infrastructures routières et des systèmes de navigation Le road-scanner

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Mieux produire et préserver : Quelles approches pour les forêts au sein des territoires? Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Pour mieux affirmer ses missions, le

Plus en détail

QGIS. Sommaire. I. Introduction

QGIS. Sommaire. I. Introduction QGIS Sommaire I. Introduction... 1 II. Configurer un nouveau Projet... 2 III. Charger une carte... 2 A. Carte Géoréférencé... 2 B. Carte sous format image... 3 C. Carte en ligne... 3 IV. Charger des points...

Plus en détail

Géoréférencement et RGF93

Géoréférencement et RGF93 Géoréférencement et RGF93 Théorie et concepts - Fiche T3 Les projections coniques conformes 9 zones T3 Décembre 2008 2008/54 Historique Ces projections ont été définies par l'ign, suite à une recommandation

Plus en détail

CHAPITRE II CORRECTION DE LA DONNEE : CREATION DES IMAGES GEOMETRIQUEMENT CORRECTES 1. RECTIFICATION D IMAGES

CHAPITRE II CORRECTION DE LA DONNEE : CREATION DES IMAGES GEOMETRIQUEMENT CORRECTES 1. RECTIFICATION D IMAGES CHAPITRE II CORRECTION DE LA DONNEE : CREATION DES IMAGES GEOMETRIQUEMENT CORRECTES 1. Rectification des images 2. Orthorectification 3. Création des mosaïques d images 4. Géoréférenciation des documents

Plus en détail

LES SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE. Formation QGIS, module 1-1

LES SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE. Formation QGIS, module 1-1 Qu est-ce qu un SIG? LES SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE Formation QGIS, module 1-1 Formation QGIS, module 1-1 Qu est-ce qu un SIG? 1 Qu est-ce qu un SIG? Un «SIG», en langage courant, c est par exemple

Plus en détail

Support de cours sur l'image numérique. Table des matières

Support de cours sur l'image numérique. Table des matières Support de cours sur l'image numérique Table des matières 1-Deux types d'images...1 1.1-Bitmap - Image matricielle...1 1.2-Vectorielle...2 2- La compression...3 3- Les images et nombre de couleur...3 4-

Plus en détail

ISA. Géomatique, Analyse & Modélisation Spatiale en Archéologie

ISA. Géomatique, Analyse & Modélisation Spatiale en Archéologie ECOLE THEMATIQUE Géomatique, Analyse & Modélisation Spatiale en Archéologie ISA Réseau Information Spatiale et Archéologie du 12 au 17 septembre 2005 à Messigny et Vantoux (Côte d'or) http://www.univ-tours.fr/isa

Plus en détail

Vision par ordinateur

Vision par ordinateur Vision par ordinateur Géométrie de la vision Frédéric Devernay Géométrie projective Géométrie projective pour la vision Utilisations de la géométrie projective Dessin Mesures Mathématiques de la projection

Plus en détail

Modèle Numérique de Terrain - V 6.5

Modèle Numérique de Terrain - V 6.5 TCP MDT Modèle Numérique de Terrain - V 6.5 Version Standard Introduction La Version Standard est appropriée pour la réalisation de tout type de projets de levés topographiques, profils de terrain, calcul

Plus en détail

MODULE 3 Analyses thématiques

MODULE 3 Analyses thématiques MODULE 3 Analyses thématiques Ce module a pour objectif d approfondir les différents modes de représentation cartographique des données attributaires à l'aide de la gestion des styles. - la nouvelle symbologie

Plus en détail

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Le b.a.-ba du randonneur Fiche 2 Lire une carte topographique Mais c est où le nord? Quel Nord Le magnétisme terrestre attire systématiquement

Plus en détail

3. MODELER : interface graphique utile pour faire des séries d opérations sur des données et du traitement par lots (batch processing).

3. MODELER : interface graphique utile pour faire des séries d opérations sur des données et du traitement par lots (batch processing). SYS866 Système d information géographique et télédétection Laboratoire 1. Présentation générale du logiciel PCI GEOMATICA V9.1 et pratique avec FOCUS I. Les modules La barre d outils générale de PCI contient

Plus en détail

N. Paparoditis, Laboratoire MATIS

N. Paparoditis, Laboratoire MATIS N. Paparoditis, Laboratoire MATIS Contexte: Diffusion de données et services locaux STEREOPOLIS II Un véhicule de numérisation mobile terrestre Lasers Caméras Système de navigation/positionnement STEREOPOLIS

Plus en détail

WiseImage PRO. Les compétences RasterTech. Présentation RasterTech WiseImage PRO 1

WiseImage PRO. Les compétences RasterTech. Présentation RasterTech WiseImage PRO 1 WiseImage PRO Les compétences RasterTech 25 années d expérience dans la numérisation des plans, l archivage numérique et la visualisation, les Armoires à plans et les Planothèques, les logiciels de dessin

Plus en détail

Les systèmes d information géographique : SIG

Les systèmes d information géographique : SIG DEUST Géosciences Université de Nouvelle-Calédonie Les systèmes d information géographique : SIG Université de la Nouvelle-Calédonie M. Vendé-Leclerc Service Géologique de la Nouvelle-Calédonie DIMENC

Plus en détail

Modélisation de l!environnement par vision en robotique mobile

Modélisation de l!environnement par vision en robotique mobile Modélisation de l!environnement par vision en robotique mobile Simon Lacroix Robotics and Interactions group LAAS/CNRS, Toulouse Robots Industriel Dans les laboratoires robots et robots. De l!automatique

Plus en détail

Intégrer et gérer la temporalité dans le système d'information du territoire genevois (www.sitg.ch)

Intégrer et gérer la temporalité dans le système d'information du territoire genevois (www.sitg.ch) REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'intérieur et de la mobilité Service de la mensuration officielle 02.2012 Intégrer et gérer la temporalité dans le système d'information du territoire genevois

Plus en détail

L étude de paysage en géographie

L étude de paysage en géographie L étude de paysage en géographie Par Stéphane Chauvin, Christophe Desquesnes INTRODUCTION : RESITUER L ÉTUDE DU PAYSAGE DANS LA DISCIPLINE L étude de paysage constitue un des thèmes majeurs à développer

Plus en détail

Applications en milieux urbains

Applications en milieux urbains Applications en milieux urbains Marc BINARD, attaché de recherche, Université de Liège, Faculté des sciences, Département de Géographie, Unité de Géomatique 1 Télédétection: Les services destinés à l administration

Plus en détail

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation Nicolas Talaska, Anthony Guinchard Juin 2014 1 Table des matières 1. Contexte

Plus en détail

D INFORMATION GEOGRAPHIQUE et DONNEES PATRIMONIALES. Service Analyse Spatiale Région Provence-Alpes-Côte d Azur

D INFORMATION GEOGRAPHIQUE et DONNEES PATRIMONIALES. Service Analyse Spatiale Région Provence-Alpes-Côte d Azur SYSTÈME D INFORMATION GEOGRAPHIQUE et DONNEES PATRIMONIALES 1 1. INFORMATION GEOGRAPHIQUE et SYSTEME D INFORMATION GEOGRAPHIQUE (S.I.G.) 2 Le processus général de DEMATERIALISATION et NUMERISATION s applique

Plus en détail

Vision par ordinateur

Vision par ordinateur Vision par ordinateur Introduction au domaine Applications Frédéric Devernay Qu'est-ce que la vision? Le monde a une structure 3D et est composé d'objets L'être humain sait parfaitement décrire et interpréter

Plus en détail

Coopération pour l information géographique en Alsace Base de données d Occupation du Sol v2

Coopération pour l information géographique en Alsace Base de données d Occupation du Sol v2 Coopération pour l information géographique en Alsace Base de données d Occupation du Sol v2 GUIDE UTILISATEUR de la BdOCS CIGAL v2 Version du 22 novembre 2013 LE PARTENARIAT CIGAL La Coopération pour

Plus en détail

Cours de Topographie et Topométrie Générale

Cours de Topographie et Topométrie Générale Maîtrise de Sciences et Techniques "Eaux, Sols, Pollutions " Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre (EOST) Cours de Topographie et Topométrie Générale Chapitre 4 Les méthodes indirectes Jean-Baptiste

Plus en détail

Mise en place d une politique de gestion des dépendances vertes départementales. SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET cabinetpierregrillet@orange.

Mise en place d une politique de gestion des dépendances vertes départementales. SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET cabinetpierregrillet@orange. Mise en place d une politique de gestion des dépendances vertes départementales SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET Sommaire Introduction : présentation du Cabinet Pierre GRILLET 1. Définition de l étude

Plus en détail

Page 2 Page 3 Page 8 Page 11 Page 14 Page 18

Page 2 Page 3 Page 8 Page 11 Page 14 Page 18 Outils généraux 23/03/2006 Page 1 / 39 Outils généraux Présentation générale Page 2 Fenêtre Page 3 Palette principale fichier 3D Page 8 Palette principale fichier MEP Page 11 Outils de navigation Page

Plus en détail

Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi?

Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi? Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi? Guillaume Fantino CNRS-ENS / Environnement, Villes, Société Observatoire des Sédiments du Rhône Plan: Informations

Plus en détail

2 Systèmes de coordonnées

2 Systèmes de coordonnées Rec. UIT-R P.1058-1 1 RECOMMANDATION UIT-R P.1058-1 BASES DE DONNÉES TOPOGRAPHIQUES NUMÉRIQUES POUR LES ÉTUDES DE PROPAGATION (Question UIT-R 202/3) Rec. UIT-R P.1058-1 (1994-1997) L'Assemblée des radiocommunications

Plus en détail

SOMMAIRE LUNETTES 3D 2008 DOC : 1. Descriptif et caractéristiques... DOC 2

SOMMAIRE LUNETTES 3D 2008 DOC : 1. Descriptif et caractéristiques... DOC 2 SOMMAIRE Descriptif et caractéristiques... DOC 2 Explications diverses DOC 3 Comment voir une image en relief? Principe de restitution du relief Principe théorique de fabrication Comment réaliser votre

Plus en détail