1. Introduction 2. Localiser un séisme 3. Déterminer la force d un séisme 4. Caractériser le mécanisme de rupture d un séisme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. Introduction 2. Localiser un séisme 3. Déterminer la force d un séisme 4. Caractériser le mécanisme de rupture d un séisme"

Transcription

1 Partie II Les paramètres des séismes Séisme: libération d énergie destructrice à partir de la magnitude 5 Prévision sismique: déterminer l aléa sismique Étude du mécanisme de rupture de la faille 1. Introduction 2. Localiser un séisme 3. Déterminer la force d un séisme 4. Caractériser le mécanisme de rupture d un séisme

2 Le tremblement de Terre? T1 T2 T3 2 Millions de séismes chaque année - Passage des ondes dans le sous-sol - origine du tremblement Déplacement de 2 blocs séparés par 1 faille préexistante a. b. Dans un premier temps mouvement le long de la faille qui déforment les blocs sans les casser δ δ Rupture: contraintes accumulées dépassent le seuil de résistance des zones les plus faible de la faille c. d. δ δ Longueur de la rupture Géométrie de faille: b. Faille décrochante (δ souvent égal à 90 ) c. Faille normale (souvent 45 < δ < 90 ) d. Faille inverse (souvent 0 < δ < 45 )

3 Localiser un séisme Localisation d un séisme en utilisant la différence entre le temps d arrivée des ondes P et S

4 Localisation et temps origine d un séisme Donnée utilisée: temps d arrivée des ondes aux stations Méthode utilisée: la triangulation épicentre h x hypocentre D latitude longitude profondeur t p = t 0 + D V p, 1 t s = t 0 + D V s, 2 station 3 inconnus: latitude, longitude et profondeur résistance des zones les plus faible de la faille 3 temps d arrivée nécessaire Distance: 1+2 = t s t p = D( 1 V s 1 V p ) Profondeur: = D = k(t s t p ) avec k = V p = 8,4 1 on applique Pythagore h = D 2 x 2 Temps: 1 = D = V p t p V p t 0 Vp Vs = t 0 = t p D V p

5 Mesurer la taille d un séisme Définition de la taille d un séisme très différentes: L intensité: mesure des effets du séismes sur les hommes, les paysages et les constructions La magnitude: mesure faite à partir du sismogramme (amplitude, coda) Le moment sismique: mesure faite à partir de la géométrie de la faille

6 L intensité: mesure des dégâts fait par un séisme méthode utilisée: enquête macrosismique sur les réactions humaines, dégâts causés aux constructions,... Évaluation subjective du mouvement du sous-sol Échelle variant de 1 à 12, établissement de courbes d isoséiste. Intensité les + fortes indique approximativement la position de la faille Intensité Observations Détails I Secousse non ressentie enregistrer par des instruments II Secousse peu ressentie perception par personnes au repos et aux étages III Secousse ressentie balancement d objet suspendus IV Secousse très ressentie tremblements d objets, perception dans et hors des maisons V Secousse forte réveil des dormeurs, chute d objets, fissures légères dans les plâtres VI Légers dommages fissures dans les murs, frayeur de nombreuses personnes VII Dégâts larges lézardes dans les murs, chutes de cheminées VIII Dégâts massifs les habitations les + vulnérables sont détruites IX Destructions nombreuses constructions détruites, chute des monuments et de colonnes X Destruction générale constructions de bonne qualité détruites (non parasismiques) XI Catastrophe toutes les constructions sont détruites (ponts,barrages, canalisations) XII Changement de paysage énormes crevasses dans le sol vallées barrées,...

7 L intensité: Cartes Macrosismiques Figure 2: courbes d isoséistes du séisme de Lambesc 11/06/1909 Figure 1: courbes d isoséistes du séisme de Lorient 30/09/2002

8 Magnitude: mesure quantitative de la force d un séisme Définie en 1935 par Richter dans une tentative de rendre objective la mesure d un séisme Donnée utilisée: les paramètres exploitables à partir d un sismogramme Méthode utilisée: plusieurs définitions existent! M S et m b : magnitude calculé à partir de l amplitude des ondes de surface et de volume M = log A/T + q(, h) + a avec: A, Amplitude du mouvement du sol ( de l ordre de 10 9 m.) T, Période de l onde considérée. q, Fonction corrigeant de l atténuation, dépend de la distance ( ) et de la profondeur du séisme (h). M d : magnitude de durée utilise la coda (durée) du signal avec: t m, durée du signal. M d = a + b log t m + c log t 2 m + d a, b, c, d, facteurs empiriques adaptés à chaque région. M l : magnitude locale

9 Moment sismique et plan de faille Donnée utilisée: les paramètres de la faille M o : moment sismique calculé à partir du déplacement, D et de la surface de la faille, S plan de rupture D S M o = µsd (N.m) avec: µ, coefficient de rigidité en (N.m 2 ) Pour la croûte, µ c = M w : magnitude d énergie, quand M S ne convient plus M W = 2 3 log M o 6 longueur de la faille active (km) Déplacement (m) Magnitude (M W ) Durée de la rupture (s)

10 Mécanisme de rupture d un séisme Mécanisme au foyer: décrit la géométrie du plan de faille et la direction de déplacement Donnée utilisé: la polarité des ondes (sens du mouvement du sol) lue sur les sismogrammes description des zones de dilatation et compression Modèle théorique: double couple pour une source écoutée de très loin(télésismique) Relation entre plan faille et mécanisme au foyer

11 Modèle de rupture: théorie du double couple compression extension plan de faille plan auxilliare plan de faille La source est assimilée à un point ne rend pas compte de la réalité sur le plan de faille mais suffisamment précis pour simuler le rayonnement sismique loin de la source Quand glissement sur faille, celle-ci tend à tourner dans le sens du glissement réaction élastique du milieu qui résiste à la rotation en fournissant une rotation égale mais de sens opposé à la celle de la faille principale Deux couples en action: l un provenant de la faille, l autre du milieu Le milieu extérieur subit des déformations soit en dilatation soit en compression ce sont ces déformations qui sont observées aux station sismologiques après transport de ce mouvement par les ondes sismiques

12 Diagramme de rayonnement et polarité diagramme de rayonnement pour un double couple et spécifique à l onde considérée (P ou S) Polarité: sens du mouvement de l onde à la station EN COMPRESSION: sens du mouvement en poussée (polarité dite positive, notée +, vers le haut sur sismogramme) EN DILATATION: sens du mouvement en retrait ( polarité dite négative, noté -, vers le bas sur sismogramme) Diagramme de rayonnement: observé et théorique les polarités s organisent en quadrants positif et négatif à partir desquels on ajuste la position des plan nodaux

13 Relation entre rai et diagramme de rayonnement Sphère focale: sphère arbitraire qui relie le sens du mouvement porté par un rai au diagramme de rayonnement par son angle d incidence - dépend de l azimut et de la distance épicentrale Projection stéréographique: peu commode de travailler sur demi-sphère,on projette sur plan horizontal passant par le point central de la sphère - Projection de Schmidt: préserve les angles des plans ou des lignes projetées angle d incidence d un rai sur la sphère focale positionné sur le canevas avec le sens du mouvement

14 Faille et mécanisme au foyer I mécanisme au foyer différent selon les mécanisme de rupture de faille: 3 grandes familles - Faille décrochante (strike-slip) - Faille normale (reverse fault) - Faille inverse (thrust fault) 2 plans nodaux: plan de faille + plan auxilliaire Sépare les parties compressives (noires) et les parties en dilatation (blanches)

15 Faille et mécanisme au foyer II

16 Accès aux données sur internet : site de l organisme NEIC : page d information générale site de l organisme international site du réseau mondial francais site du réseau mondial américain

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE. Les séismes DOSSIER D INFORMATION. risques naturels majeurs

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE. Les séismes DOSSIER D INFORMATION. risques naturels majeurs MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Les séismes DOSSIER D INFORMATION risques naturels majeurs Introduction Le séisme est le risque naturel majeur le plus meurtrier et qui cause le plus

Plus en détail

LES FAILLES ET LES SEISMES : CAUSES OU SONSEQUENCES?

LES FAILLES ET LES SEISMES : CAUSES OU SONSEQUENCES? LES FAILLES ET LES SEISMES : CAUSES OU SONSEQUENCES? Classe : 4 ème durée : 50 minutes la situation-problème Tu viens de découvrir les manifestations et les conséquences d un séisme, mais tu ne sais pas

Plus en détail

La robustesse des installations nucléaires au regard de l aléa sismique Volet aléa sismique D. BAUMONT IRSN/DEI/SARG/BERSSIN

La robustesse des installations nucléaires au regard de l aléa sismique Volet aléa sismique D. BAUMONT IRSN/DEI/SARG/BERSSIN La robustesse des installations nucléaires au regard de l aléa sismique Volet aléa sismique D. BAUMONT IRSN/DEI/SARG/BERSSIN Sommaire Contexte tectonique et sismologique de la France Métropolitaine Règle

Plus en détail

Séisme du 7 avril 2014. Collecte des données macrosismiques et évaluation des intensités EMS98 Synthèse sismologique

Séisme du 7 avril 2014. Collecte des données macrosismiques et évaluation des intensités EMS98 Synthèse sismologique Séisme du 7 avril 2014. Collecte des données macrosismiques et évaluation des intensités EMS98 Synthèse sismologique Antoine Schlupp 1 (BCSF) et Christophe Sira 2 (BCSF) Ainsi que les membres de la mission

Plus en détail

TP2 Ondes sismiques et structure interne du globe

TP2 Ondes sismiques et structure interne du globe TP2 Ondes sismiques et structure interne du globe En 1912, le sismologue allemand Beno Gutenberg est le premier à détecter une discontinuité entre le manteau inférieur et le noyau externe de la Terre à

Plus en détail

Séisme. Les Pyrénées ont été secouées

Séisme. Les Pyrénées ont été secouées Document 1 : le vocabulaire du risque Terminologie publiée par la Stratégie Internationale de la Prévention des Risques Naturels (mai2009) Aléa : Un phénomène dangereux, une substance, activité humaine

Plus en détail

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS. Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS. Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe LES EFFETS DE SITE TOPOGRAPHIQUES Amplification des secousses provoquée

Plus en détail

LE RISQUE SISMIQUE Les séismes et leurs effets La construction parasismique Jacky Mazars Professeur Emérite Institut Polytechnique de Grenoble

LE RISQUE SISMIQUE Les séismes et leurs effets La construction parasismique Jacky Mazars Professeur Emérite Institut Polytechnique de Grenoble LE RISQUE SISMIQUE Les séismes et leurs effets La construction parasismique Jacky Mazars Professeur Emérite Institut Polytechnique de Grenoble Préambule : Cette présentation résulte de l assemblage de

Plus en détail

Analyse probabiliste de la séismologie. Analyse critique des formules déterministes. Document adressé au. Commissariat à l'energie Atomique

Analyse probabiliste de la séismologie. Analyse critique des formules déterministes. Document adressé au. Commissariat à l'energie Atomique Société de Calcul Mathématique, S. A. Algorithmes et Optimisation Analyse probabiliste de la séismologie Analyse critique des formules déterministes Document adressé au Commissariat à l'energie Atomique

Plus en détail

Contraintes et déformations (1)

Contraintes et déformations (1) Contraintes et déformations (1) Pour un point matériel : La connaissance des forces auxquelles est soumis le point permet de déterminer complètement le mouvement de celui-ci. Pour un milieu étendu (continu)?

Plus en détail

PLAN DE PRÉSENTATION. 4. Calcul des déplacements maximums pour l analyse de la vulnérabilité sismique. Introduction. Objectifs et Méthodologie

PLAN DE PRÉSENTATION. 4. Calcul des déplacements maximums pour l analyse de la vulnérabilité sismique. Introduction. Objectifs et Méthodologie PLAN DE PRÉSENTATION Introduction Objectifs et Méthodologie 1. Inventaire des bâtiments en MNA de Montréal visés par l étude 2. Comportement des murs hors-plan 3. Paramètres du modèle de capacité régissant

Plus en détail

COURS DISPONIBLE SUR INTERNET. step.ipgp.jussieu.fr TICE Serveur de Cours

COURS DISPONIBLE SUR INTERNET. step.ipgp.jussieu.fr TICE Serveur de Cours COURS DISPONIBLE SUR INTERNET Serveur step.ipgp.jussieu.fr TICE Serveur de Cours PLAN 1 ) ) Energie et températures dans la Terre 2 ) Eléments de dynamique 3 ) ) Champ de pesanteur 4 ) ) Mesure de la déformationd

Plus en détail

EXERCICES DE SÉCURITÉ CIVILE

EXERCICES DE SÉCURITÉ CIVILE EXERCICES DE SÉCURITÉ CIVILE GUIDE THÉMATIQUE SUR LES EXERCICES SÉISMES Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises ISBN : 978-2-11-129861-3 EXERCICES DE SÉCURITÉ CIVILE GUIDE

Plus en détail

SEISMES TSUNAMIS Vivre avec le risque. Dossier pédagogique

SEISMES TSUNAMIS Vivre avec le risque. Dossier pédagogique SEISMES TSUNAMIS Vivre avec le risque Dossier pédagogique SEISMES TSUNAMIS Vivre avec le risque Cette exposition accompagne la diffusion du Plan séisme mis en place par le MEDAD (Ministère de l Ecologie,

Plus en détail

La construction parasismique : règles pratiques

La construction parasismique : règles pratiques La construction parasismique : 1/6 Les fiches «enseignant» et «élève» citées ci-dessous permettent d illustrer cette fiche «documentation» à travers des expériences ou des études de documents (vidéo ou

Plus en détail

SYSTEMES D ALERTE SISMIQUE

SYSTEMES D ALERTE SISMIQUE SYSTEMES D ALERTE SISMIQUE Fusce vitae purus sed lectus egestas dignissim. Morbi in pede a justo posuere ornare. Préparons nous d autres séismes arrivent! Page 5 Mots Clés : Alerte Spécifique : Système

Plus en détail

La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs. Approche

La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs. Approche La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs Approche principe Les assurances sont souvent très frileuses des qu il s agit d assurer un risque à la Martinique qui pour eux cumule

Plus en détail

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC) Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE) Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Le

Plus en détail

Compte rendu d activité Convention MEDD N CV05000177

Compte rendu d activité Convention MEDD N CV05000177 Centre Sismologique Euro Méditerranéen Compte rendu d activité Convention MEDD N CV05000177 Edition Rédacteur Approbateur Emetteur Nom Gilles Mazet-Roux Stéphanie Godey Rémy Bossu Unité CSEM CSEM CSEM

Plus en détail

Découverte (ou redécouverte) de la station sismique du lycée franco australien de Canberra La station sismique de Canberra - CANB

Découverte (ou redécouverte) de la station sismique du lycée franco australien de Canberra La station sismique de Canberra - CANB Découverte (ou redécouverte) de la station sismique du lycée franco australien de Canberra La station sismique de Canberra - CANB Bâtiment de Sciences Google Map Antenne GPS sur le toit Data Logging Room

Plus en détail

Conception parasismique et maisons individuelles

Conception parasismique et maisons individuelles ColleCtion technique C i m b é t o n B55 Béton et construction parasismique Conception parasismique et maisons individuelles Béton et construction parasismique Conception parasismique et maisons individuelles

Plus en détail

La nouvelle RÉGLEMENTATION PARASISMIQUE applicable aux bâtiments

La nouvelle RÉGLEMENTATION PARASISMIQUE applicable aux bâtiments La nouvelle RÉGLEMENTATION PARASISMIQUE applicable aux bâtiments dont le permis de construire est déposé à partir du 1 er mai 2011 Janvier 2011 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports

Plus en détail

SISMOLOG I - PRISE EN MAIN :

SISMOLOG I - PRISE EN MAIN : SISMOLOG Cet article comprend deux parties, la première est destinée à entrer rapidement dans le logiciel, la deuxième, apportant des informations complémentaires, permet une utilisation plus avancée de

Plus en détail

Guide de l utilisateur CNB 2005, Commentaires sur le calcul des structures (Partie 4 de la division B)

Guide de l utilisateur CNB 2005, Commentaires sur le calcul des structures (Partie 4 de la division B) Guide de l utilisateur CNB 2005, Commentaires sur le calcul des structures (Partie 4 de la division B) Errata Publié par la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies Le

Plus en détail

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA Journées Techniques organisées avec l appui du Sétra et sous l égide de la CoTITA PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA JF Serratrice

Plus en détail

Le génie parasismique et les TP

Le génie parasismique et les TP et Dossier n 2 Fiches ressources Présentation Présentation du dossier et Fiche ressource n 1a Dossier n 2 Introduction La sismologie Science des tremblements de terre qui se propose d'étudier : - le phénomène

Plus en détail

APPROCHE MULTI-RISQUE EN MILIEU URBAIN

APPROCHE MULTI-RISQUE EN MILIEU URBAIN APPROCHE MULTI-RISQUE EN MILIEU URBAIN Application à l agglomération de Mulhouse (Haut-Rhin) par Élise Beck Maître de conférences Laboratoire Territoires - UMR PACTE 5194 CNRS Institut de géographie Alpine,

Plus en détail

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment l Homme gère-t-il les séismes et les volcans?

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment l Homme gère-t-il les séismes et les volcans? Sommaire Séquence 3 Tu viens de voir comment les séismes et les éruptions volcaniques se manifestaient, mais tu peux te demander quelles sont les conséquences de ces manifestations de la Terre pour l Homme.

Plus en détail

Projet Calcul. Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic

Projet Calcul. Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic Gaillard Olivier Projet Calcul Semestre 5 Morisse Quentin Projet Calcul Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic Table des matières I. Rappels sur le système étudié... 3 A. Présentation du système...

Plus en détail

EduCarte - Prise en main

EduCarte - Prise en main EduCarte - Prise en main Objectifs : > Découvrir EduCarte, un Système d Information Géographique dédié à la sismologie > Cartographier la localisation d épicentres de séismes locaux > Cartographier la

Plus en détail

Le Service Sismologique Suisse (SED)

Le Service Sismologique Suisse (SED) Le Service Sismologique Suisse (SED) Histoire et mission du SED Le Service Sismologique Suisse enregistre en moyenne deux séismes par jour. Environ dix par an sont suffisamment forts pour pouvoir être ressentis

Plus en détail

Fernando LOPEZ-CABALLERO

Fernando LOPEZ-CABALLERO Laboratoire de Mécanique des Sols, Structures, Matériaux «Étude de phénomènes de liquéfaction» Modélisation numérique des inclusions rigides comme solution aux problèmes de liquéfaction Fernando LOPEZ-CABALLERO

Plus en détail

Risques naturels et environnement industriel (DRA-013)

Risques naturels et environnement industriel (DRA-013) Risques naturels et environnement industriel (DRA-013) Rapport intermédiaire Opération a : synthèse sur les risques dus aux séismes, inondations, mouvements de terrain et tempêtes définitions et mécanismes

Plus en détail

Réglementation parasismique: intérêts pour l assureur

Réglementation parasismique: intérêts pour l assureur Réglementation parasismique: intérêts pour l assureur CFMS, demi-journée technique du 4 octobre 2006 (14h-18h30) ENPC rue des Saints Pères (Amphi Caquot) Guillaume Pousse Assurer contre une catastrophe

Plus en détail

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON ATTENTION! LASER ET LAMPE À MERCURE : DANGER! - Ne jamais regarder directement le faisceau Laser, sous peine de brûlures irréversibles de la rétine. - Ne jamais regarder directement

Plus en détail

A quoi servent les petits séismes?

A quoi servent les petits séismes? A quoi servent les petits séismes? Françoise Courboulex, chercheuse CNRS Ensemble par delà les frontières Quelle est l origine des séismes? écorce lithosphère orange «interne» Une enveloppe externe rigide

Plus en détail

Correction de la géothermie

Correction de la géothermie Correction de la géothermie Les ondes issues d un séisme survenu en Alsace sont enregistrées dans différentes stations (Doc. 1). On dispose ainsi du temps de parcours des ondes P réfléchies sur le Moho

Plus en détail

TSUNAMI PACIFIQUE SUD SISMO-TOUR EN RHÔNES-ALPES EXERCICE DE CRISE EN ALSACE RAPPORT MISSION AFPS L AQUILA SEISME INDONESIE

TSUNAMI PACIFIQUE SUD SISMO-TOUR EN RHÔNES-ALPES EXERCICE DE CRISE EN ALSACE RAPPORT MISSION AFPS L AQUILA SEISME INDONESIE TSUNAMI PACIFIQUE SUD SISMO-TOUR EN RHÔNES-ALPES EXERCICE DE CRISE EN ALSACE RAPPORT MISSION AFPS L AQUILA SEISME INDONESIE TSUNAMI PACIFIQUE SUD (SEISME DU 29/09/2009, M W =8.1) Un séisme de magnitude

Plus en détail

n 180 secousses sismiques et équipements électriques photographie Eric MELMOUX

n 180 secousses sismiques et équipements électriques photographie Eric MELMOUX n 180 photographie secousses sismiques et équipements électriques Eric MELMOUX Ingénieur diplômé en 1981 de l INSA de LYON option génie mécanique, il obtient la même année un DEA "vibrations". Après 10

Plus en détail

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE 1 CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE Quels sont les arguments qui permettent de renforcer le modèle? 2 3 I. UNE CONFIRMATION DE L EXPANSION DU PLANCHER OCÉANIQUE A.LES

Plus en détail

Uni Gottingen 7 229 665 87X 2011 A 11261. 4 e édition DUNOD

Uni Gottingen 7 229 665 87X 2011 A 11261. 4 e édition DUNOD Uni Gottingen 7 229 665 87X 2011 A 11261 El 4 e édition DUNOD TABLE DES MATIÈRES Avant-propos VII Chapitre 1. Notions de base 1 1.1 La notion d'échelle : échelle spatiale et échelle temporelle 2 1.2 La

Plus en détail

Problématique des bâtiments existants. Victor DAVIDOVICI

Problématique des bâtiments existants. Victor DAVIDOVICI Problématique des bâtiments existants TYPOLOGIE des BATIMENTS EXISTANTS Bâti ancien antérieur à 1900 Bâti de transition 1900 à 1940 Fondations (?) Murs en maçonnerie Murs en pan de bois ou de fer Poteaux

Plus en détail

OLYMPIADES DES GEOSCIENCES ACADEMIES de LA GUADELOUPE, LA GUYANE, LA REUNION, et de LA MARTINIQUE et les Etablissements de l AEFE

OLYMPIADES DES GEOSCIENCES ACADEMIES de LA GUADELOUPE, LA GUYANE, LA REUNION, et de LA MARTINIQUE et les Etablissements de l AEFE SESSION 008 OLYMPIADES DES GEOSCIENCES ACADEMIES de LA GUADELOUPE, LA GUYANE, LA REUNION, et de LA MARTINIQUE et les Etablissements de l AEFE Proposition de corrigé et barème. Olympiades des géosciences

Plus en détail

LE RISQUE SISMIQUE dans les Alpes de Haute-Provence

LE RISQUE SISMIQUE dans les Alpes de Haute-Provence Risque : schémas (de gauche à droite) de l aléa, de l enjeu et du risque (MEDD-DPPR) Foyer, épicentre, intensité et magnitude d un séisme (vibration du sol occasionnée par une libération brutale d énergie

Plus en détail

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE PSI* 24/01/14 Lycée P.Corneille tp_loi d_assistance_dae.doc Page 1/1 Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures Vous disposez : De la direction

Plus en détail

Base de données de la sismicité historique de la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna et site internet associé

Base de données de la sismicité historique de la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna et site internet associé Base de données de la sismicité historique de la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna et site internet associé Rapport final BRGM/RP-54376-FR décembre 2005 Base de données de la sismicité historique de

Plus en détail

SISMOB : améliorer la connaissance du comportement des ouvrages en bois en situation sismique

SISMOB : améliorer la connaissance du comportement des ouvrages en bois en situation sismique SISMOB : améliorer la connaissance du comportement des ouvrages en bois en situation sismique Cet article présente les premiers résultats obtenus sur les panneaux à base de bois en termes de ductilité

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Repère : SESSION 2008 Durée : 3 H Page : 0/7 Coefficient : 2 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/7 Coefficient : 2

Plus en détail

LECTURE DANS LE REGLEMENT PARASISMIQUE MAROCAIN RPS2000 REVISE 2008

LECTURE DANS LE REGLEMENT PARASISMIQUE MAROCAIN RPS2000 REVISE 2008 LECTURE DANS LE REGLEMENT PARASISMIQUE MAROCAIN RPS2000 REVISE 2008 Taleb A. Dép. Génie Civil Ecole Mohammedia d Ingénieurs, Rabat, Maroc Moustachi O. Dép. Génie Civil Ecole Mohammedia d Ingénieurs, Rabat,

Plus en détail

Rapport BCSF. Données sismologiques. Séisme de Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence) du 7 avril 2014, à 19h27 TU Magnitude : 5,2 (ML RéNaSS)

Rapport BCSF. Données sismologiques. Séisme de Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence) du 7 avril 2014, à 19h27 TU Magnitude : 5,2 (ML RéNaSS) Rapport BCSF Données sismologiques Séisme de Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence) du 7 avril 2014, à 19h27 TU Magnitude : 5,2 (ML RéNaSS) Bureau Central Sismologique Français Ecole et Observatoire Des

Plus en détail

Le risque sismique. ch. vigny laboratoire de Géologie de l ENS http://www.geologie.ens.fr/~vigny. St Flour - 24 Août 2006

Le risque sismique. ch. vigny laboratoire de Géologie de l ENS http://www.geologie.ens.fr/~vigny. St Flour - 24 Août 2006 Le risque sismique ch. vigny laboratoire de Géologie de l ENS http://www.geologie.ens.fr/~vigny St Flour - 24 Août 2006 Risque sismique = Aléa x Vulnérabilité Aléa sismique: Vulnérabilité: Probabilité

Plus en détail

Base de données SisFrance «Océan Indien» et site Internet associé

Base de données SisFrance «Océan Indien» et site Internet associé Base de données SisFrance «Océan Indien» et site Internet associé Rapport final BRGM/RP 53711-FR mars 2005 Base de données SisFrance «Océan Indien» et site Internet associé Rapport final BRGM/RP 53711-FR

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière.

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière. 31 O1 OPTIQUE GEOMETRIQUE I.- INTRODUCTION L optique est une partie de la physique qui étudie la propagation de la lumière. La lumière visible est une onde électromagnétique (EM) dans le domaine de longueur

Plus en détail

PROTECTION PARASISMIQUE

PROTECTION PARASISMIQUE POUR SE PRÉMUNIR CONTRE LE RISQUE SISMIQUE En cas de séisme, 90 % des pertes en vie humaines sont dues à l effondrement des constructions. La prévention constitue le meilleur moyen de se prémunir contre

Plus en détail

Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire

Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire UMR TETIS Cemagref-CIRAD-ENGREF PLAN 1. IMAGES AERIENNES ET SATELLLITALES a) Images sources pour les MNT b) Modes

Plus en détail

VII. Annexes. 1 - Observations macrosismiques. 2 - Résumé de l'échelle EMS98. 3 - Formulaire d'enquête collectif. 4 - Formulaire d'enquête individuel

VII. Annexes. 1 - Observations macrosismiques. 2 - Résumé de l'échelle EMS98. 3 - Formulaire d'enquête collectif. 4 - Formulaire d'enquête individuel VII. Annexes 1 - Observations macrosismiques 2 - Résumé de l'échelle EMS98 3 - Formulaire d'enquête collectif 4 - Formulaire d'enquête individuel 5- Sismicité observée (RéNaSS) BCSF - note préliminaire

Plus en détail

Guide pour la conception, l installation et le diagnostic des équipements des établissements scolaires en zone sismique

Guide pour la conception, l installation et le diagnostic des équipements des établissements scolaires en zone sismique 1/56 Guide pour la conception, l installation et le diagnostic des équipements des établissements scolaires en zone sismique Guide élaboré par l Association Française du génie ParaSismique dans le cadre

Plus en détail

Le tsunami de Sumatra

Le tsunami de Sumatra Direction de la communication Service Information-médias Le tsunami de Sumatra CEA 31-33, rue de la Fédération 75752 Paris cedex 15 - Tél. 01 40 56 10 00 Sommaire - Séismes et tsunamis - Qu a-t-on appris

Plus en détail

Lentilles Détermination de distances focales

Lentilles Détermination de distances focales Lentilles Détermination de distances focales Résumé Les lentilles sont capables de faire converger ou diverger un faisceau lumineux. La distance focale f d une lentille caractérise cette convergence ou

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Jean-Louis Granju Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465375-1 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13528-2 Le béton armé : comment ça marche? 25 soudure

Plus en détail

PIECE ANNEXEE COMMUNE DE BAUGE-EN-ANJOU (49) Élaboration FICHE DE RECOMMANDATIONS CONSTRUCTIVES A PROPOS

PIECE ANNEXEE COMMUNE DE BAUGE-EN-ANJOU (49) Élaboration FICHE DE RECOMMANDATIONS CONSTRUCTIVES A PROPOS COMMUNE DE BAUGE-EN-ANJOU (49) Élaboration PIECE ANNEXEE FICHE DE RECOMMANDATIONS CONSTRUCTIVES A PROPOS DES RISQUES «RETRAIT GONFLEMENT DES ARGILES» ET «SISMICITE» Comment construire sur un sol sensible

Plus en détail

CONCEPTION PARASISMIQUE DES BATIMENTS (STRUCTURES) INTRODUCTION A LA DYNAMIQUE DES STRUCTURES

CONCEPTION PARASISMIQUE DES BATIMENTS (STRUCTURES) INTRODUCTION A LA DYNAMIQUE DES STRUCTURES COURS DE CONSTRUCTION PARASISMIQUE VOLUME 2 CONCEPTION PARASISMIQUE DES BATIMENTS (STRUCTURES) INTRODUCTION A LA DYNAMIQUE DES STRUCTURES Introduction à la conception PS des structures - Approche qualitative

Plus en détail

Les Méthodes Géophysiques. Gravimétrie Magnétisme Polarisation spontanée Sismique. Appliquées à la Géothermie

Les Méthodes Géophysiques. Gravimétrie Magnétisme Polarisation spontanée Sismique. Appliquées à la Géothermie Les Méthodes Géophysiques Gravimétrie Magnétisme Polarisation spontanée Sismique Appliquées à la Géothermie Introduction Structure du globe Etude des ondes sismiques : caractériser les grandes discontinuités

Plus en détail

Chap.3 Lentilles minces sphériques

Chap.3 Lentilles minces sphériques Chap.3 Lentilles minces sphériques 1. Les différents types de lentilles minces sphériques 1.1. Les différentes formes de lentilles sphériques 1.2. Lentilles minces Centre optique 1.3. Lentille convergente

Plus en détail

Propagation des ondes en HF

Propagation des ondes en HF Propagation des ondes en HF Pour cette étude, il faut s intéresser à plusieurs paramètres. Le document ci-dessous a été fait par F5DBT et publié sur le site et dans la news letter. Il reprend tous les

Plus en détail

L arraché : Kinogramme, paramètres cinématiques et techniques

L arraché : Kinogramme, paramètres cinématiques et techniques Connaissances et Performance Département des Sciences du Sport Laboratoire de Biomécanique et Physiologie L arraché : Kinogramme, paramètres cinématiques et techniques Jacques QUIEVRE Yann MORISSEAU 2007

Plus en détail

Méthodologies d'évaluation de la vulnérabilité sismique de bâtiments existants à partir d'une instrumentation in situ

Méthodologies d'évaluation de la vulnérabilité sismique de bâtiments existants à partir d'une instrumentation in situ Institut National Polytechnique de Toulouse (INP Toulouse) Génie Mécanique, Mécanique des Matériaux Fabien DUCO mardi 20 novembre 2012 Méthodologies d'évaluation de la vulnérabilité sismique de bâtiments

Plus en détail

Faisceau gaussien. A = a 0 e ikr e i k. 2R (x2 +y 2 )

Faisceau gaussien. A = a 0 e ikr e i k. 2R (x2 +y 2 ) Faisceau gaussien 1 Introduction La forme du faisceau lumineux émis par un laser est particulière, et correspond à un faisceau gaussien, ainsi nommé car l intensité décroît suivant une loi gaussienne lorsqu

Plus en détail

Concours scientifique des collèges

Concours scientifique des collèges Concours scientifique des collèges Finale de la 2 ème édition Épreuve «théorique» - Mercredi 13 mai 2015 Collège d Arue Vous rendrez cette feuille à la fin de l'épreuve, dûment complétée de vos réponses.

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques. Détection par effet mirage Mesures photothermiques

Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques. Détection par effet mirage Mesures photothermiques 1 Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques 1 Introduction Détection par effet mirage Mesures photothermiques La méthode de détection par effet mirage fait partie de méthodes

Plus en détail

EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES

EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES FERME-PORTE (ou «groom») Un «groom» est un système hydro-mécanique de fermeture automatique de porte. Description du fonctionnement La figure montre le dispositif

Plus en détail

L ACTIVITE DE LA PLANETE ENGENDRE DES RISQUES POUR L HOMME

L ACTIVITE DE LA PLANETE ENGENDRE DES RISQUES POUR L HOMME TITRE L CTIVITE DE L PLNETE ENGENDRE DES RISQUES POUR L HOMME Classe : quatrième Durée : 2 séances de 50 minutes La situation problème Document 1 : Photos prises le 15 avril 2010 dans un aéroport européen

Plus en détail

Elaboration d une méthode d évaluation de la vulnérabilité sismique des bâtiments

Elaboration d une méthode d évaluation de la vulnérabilité sismique des bâtiments Rapport final de PFE Elaboration d une méthode d évaluation de la vulnérabilité sismique des bâtiments Auteur : GARCIA Jean-François INSA Strasbourg, Spécialité Génie Civil, Option Construction Tuteur

Plus en détail

La toiture compacte. Problématique des toitures plates

La toiture compacte. Problématique des toitures plates La toiture compacte Problématique des toitures plates Les toitures plates sont, du côté extérieur, toujours munies d une membrane souple d étanchéité à l eau (plus souple) qui agit fortement comme freine-vapeur

Plus en détail

8. RISQUES. GROUPEMENT TERRITOIRES Étude et conseil en urbanisme et aménagement

8. RISQUES. GROUPEMENT TERRITOIRES Étude et conseil en urbanisme et aménagement 8. RISQUES GROUPEMENT TERRITOIRES Étude et conseil en urbanisme et aménagement 8.1 Les risques naturels (1/7) Lerisque Combinaison de l aléa (phénomène naturel ayant une chance de se produire) et des enjeux

Plus en détail

INFORMATION SUR LES RISQUES MAJEURS. Information sur les risques majeurs. Informations

INFORMATION SUR LES RISQUES MAJEURS. Information sur les risques majeurs. Informations Information sur les risques majeurs Informations transmises aux maires pour l élaboration de leur document communal d information sur les risques majeurs Dicrim RISQUE SISMIQUE (SISMICITE FORTE : zone

Plus en détail

srongtsen@wlink.com.np District : Vallée de Katmandou VDC : Katmandou Ville : Bodhanath, Katmandou

srongtsen@wlink.com.np District : Vallée de Katmandou VDC : Katmandou Ville : Bodhanath, Katmandou PROJET SHREE SRONGTSEN SCHOOL Date : 15 septembre 2015 AIDE AU TIBET ET AUX PEUPLES DE L HIMALAYA Shree Srongtsen School Katmandou, Nepal Réhabilitation avec renforcement parasismique PRESENTATION GENERALE

Plus en détail

Anticiper la gestion d'un séisme dommageable Anticipare la gestione dei danni di un terremoto

Anticiper la gestion d'un séisme dommageable Anticipare la gestione dei danni di un terremoto Atelier 1 groupe de travail sismique franco-italo-suisse du projet Interreg Alcotra RiskNET Atelier 1 gruppo di lavoro sismico franco-italo-svizzero del progetto Interreg Alcotra RiskNET Anticiper la gestion

Plus en détail

Physique 51421. Module 3 Lumière et optique géométrique. Rappel : les ondes. Caractéristiques des ondes. Vitesse de la lumière

Physique 51421. Module 3 Lumière et optique géométrique. Rappel : les ondes. Caractéristiques des ondes. Vitesse de la lumière Physique 51421 Module 3 Lumière et optique géométrique Rappel : les ondes Il existe deux types d ondes : Ondes transversale : les déformations sont perpendiculaire au déplacement de l onde. (ex : lumière)

Plus en détail

Le risque sismique : ce qui change

Le risque sismique : ce qui change Le risque sismique : ce qui change Conséquences de la publication des décrets Intervenant Service Date Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10

Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10 Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10 But: permettre un mouvement relatif de la base par rapport au sol réduction du déplacement imposé du

Plus en détail

RÉSUME NON TECHNIQUE. Risque acceptable. Chute de glace. Projection de glace. Risque acceptable. Risque acceptable

RÉSUME NON TECHNIQUE. Risque acceptable. Chute de glace. Projection de glace. Risque acceptable. Risque acceptable RÉSUME NON TECHNIQUE I.3.8.4. CARTOGRAPHIE DES RISQUES POUR L EOLIENNE N 4 Carte 13 : Éolienne n 4 s liés à la chute et à la projection de glace (Source : BE Jacquel et Chatillon) Carte 12 : Éolienne n

Plus en détail

D I A G N O S T I C S D A N S L E G E N I E - C I V I L E T L E B A T I M E N T :

D I A G N O S T I C S D A N S L E G E N I E - C I V I L E T L E B A T I M E N T : D I A G N O S T I C S D A N S L E G E N I E - C I V I L E T L E B A T I M E N T : A P P L I C A T I O N S D U R A D A R E T D I A G N O S T I C S S T R U C T U R E Société d accueil : QUALICONSULT SERVICES

Plus en détail

Le nouveau réseau accélérométrique suisse

Le nouveau réseau accélérométrique suisse Le nouveau réseau accélérométrique suisse Carte du réseau accélérométrique suisse en 2019. En bleu : 30 stations installées dans la première phase du projet (2009 2013). En rouge : 70 stations prévues

Plus en détail

La toiture compacte. Problématique des toitures plates

La toiture compacte. Problématique des toitures plates La toiture compacte Problématique des toitures plates Les toitures plates sont, du côté extérieur, toujours munies d une membrane souple d étanchéité à l eau (plus souple) qui agit fortement comme freine-vapeur

Plus en détail

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées.

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. 1 Ce sujet aborde le phénomène d instabilité dans des systèmes dynamiques

Plus en détail

Rappels et compléments :

Rappels et compléments : CHAPITRE 6 MECANIQUE DES FLUIDES VISQUEUX Pr. M. ABD-LEFDIL Université Mohammed V- Agdal Département de Physique Année universitaire 05-06 SVI-STU Rappels et compléments : Un fluide est un milieu matériel

Plus en détail

Bulletin de l observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise Institut de Physique du Globe de Paris Juin 2009

Bulletin de l observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise Institut de Physique du Globe de Paris Juin 2009 Bulletin de l observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise Institut de Physique du Globe de Paris Juin 2009 Activité volcanique du Piton de la Fournaise Le Piton de la Fournaise est un volcan bouclier

Plus en détail

COURS DISPONIBLE SUR INTERNET. step.ipgp.jussieu.fr TICE Serveur de Cours

COURS DISPONIBLE SUR INTERNET. step.ipgp.jussieu.fr TICE Serveur de Cours COURS DISPONIBLE SUR INTERNET Serveur step.ipgp.jussieu.fr TICE Serveur de Cours PLAN 1 ) ) Energie et températures dans la Terre 2 ) Eléments de dynamique 3 ) ) Champ de pesanteur 4 ) ) Mesure de la déformationd

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

Les hacheurs à liaison directe

Les hacheurs à liaison directe es hacheurs à liaison directe Exercice IX Un hacheur quatre quadrants alimente l induit d une machine à courant continu à aimants permanents. a charge mécanique accouplée sur l arbre de la machine n est

Plus en détail

LE SEISME ET LES BATIMENTS

LE SEISME ET LES BATIMENTS Direction Départementale de l Equipement de la Guadeloupe Document d information à l usage du constructeur - VOLUME 3 Conçu par Mme Patricia BALANDIER LE SEISME ET LES BATIMENTS Pourquoi il ne suffit pas

Plus en détail

L activité interne du globe

L activité interne du globe L activité interne du globe 1 - Les séismes Comment se manifeste un séisme et quelles en sont les conséquences? Activité 1 Régulièrement dans les actualités on parle de tremblements de terre ou séismes

Plus en détail

La sphère Terrestre. Circonférence de la sphère terrestre = 40 000 Km

La sphère Terrestre. Circonférence de la sphère terrestre = 40 000 Km Navigation La sphère Terrestre Circonférence de la sphère terrestre = 40 000 Km Notion de grand cercle et de petit cercle Petit cercle Grand cercle Méridiens et Longitude Le méridien d origine est le méridien

Plus en détail