LES CHAUDIÈRES BOIS EN IAA. N 59 LETTRE d info. Mot du Président : Janvier 2016

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES CHAUDIÈRES BOIS EN IAA. N 59 LETTRE d info. Mot du Président : Janvier 2016"

Transcription

1 ASSOCIATION RÉGIONALE DE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE ET DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIES N 59 LETTRE d info Janvier 2016 LES CHAUDIÈRES BOIS Mot du Président : EN IAA Les Énergies Renouvelables (ou EnR) sont un des principaux axes de développement initié dans le cadre de la Transition Énergétique. Elles représentent à la fois un enjeu environnemental majeur, mais aussi des opportunités économiques très intéressantes. Parmi ces EnR, la filière Bois-Énergie a un potentiel particulièrement important dans notre région, et le territoire franc-comtois a ici une carte à jouer pour favoriser l implication des industriels. Les importants besoins en chaleur de l industrie agroalimentaire peuvent en effet être couplés à la grande disponibilité de matière première bois présente sur notre territoire afin de donner vie à des projets viables techniquement et durables économiquement. Le Bois-Énergie est généralement sous-représenté dans l industrie française, alors qu il pourrait représenter dans bien des cas une solution avantageuse pour l entreprise. Cette lettre se propose de témoigner de tout le potentiel d une telle filière. Bonne Lecture! Jean-Jacques BRET

2 CONTEXTE Président de l ARIATT Le secteur agroalimentaire est particulièrement demandeur en énergie, que ce soit en chaleur (cuisson, chauffage) ou en froid (réfrigération, stockage). En France, avec 66 TWh/an l Industrie Agro-Alimentaire (IAA) est le 3 ème secteur industriel le plus consommateur d énergie derrière la sidérurgie et la chimie (source CEREN 2009). * Tep : Tonne équivalent pétrole Cette consommation d énergie peut être divisée en deux grands sous-ensembles : La consommation à usage thermique : production de chaleur ou de froid grâce à l électricité ou aux combustibles. La consommation à usage non-thermique (ventilation, convoyage, machines, informatique ) imputée uniquement à l électricité. Dans le cadre de la Transition Énergétique et en raison de la raréfaction des ressources naturelles, il est aujourd hui indispensable de se tourner vers de nouvelles sources pour compléter le mix énergétique français c est à dire la répartition des différentes sources d'énergie dans la consommation finale française (cf. schéma ci-dessus Mix Énergétique Français 2012) et réduire la dépendance aux énergies conventionnelles que sont les combustibles fossiles et nucléaires. Les Énergies Renouvelables (EnR) représentent ainsi un enjeu mondial majeur, tant pour leur usage thermique que pour la production d électricité. Le Grenelle de l environnement appuie fortement cette thématique en prévoyant pour ces EnR 32% de la consommation énergétique finale et 40% de la production d électricité à l horizon Il existe plusieurs formes d'enr, mais les plus pertinentes pour les industriels de l agroalimentaire sont essentiellement liées à l utilisation de la biomasse, soit dans le cadre de chaudières bois pour la production de chaleur ou dans des technologies de méthanisation pour la production de chaleur et d électricité. La Franche-Comté présente un haut potentiel pour l utilisation du Bois-Énergie, étant placé au 2 ème rang des régions les plus boisées de France métropolitaine derrière l'aquitaine et représentant le 4 ème potentiel Bois- Énergie français (source ADEME), notamment sur le territoire de la Haute-Saône. L ARIATT vous propose ainsi une réflexion sur la thématique des chaudières bois en IAA, à travers la présente Lettre d info et en continuité de la manifestation du 8 Décembre 2015 au Crédit Agricole de Franche-Comté intitulée «Énergies Renouvelables : focus sur les chaudières biomasse» et qui a réuni 25 participants. LETTRE N 59 JANVIER

3 PRÉSENTATION Le Bois-Énergie peut être utilisé au niveau industriel selon deux procédés : La cogénération (production simultanée de chaleur et d électricité), La production de chaleur uniquement. Compte tenu des enjeux des IAA, et étant donné le coût des investissements et les attentes des industriels, nous nous pencherons ici exclusivement sur les systèmes de production de chaleur. Ces équipements peuvent produire de la chaleur sous forme d eau chaude ou de vapeur, à partir d une matière première de bois pouvant se présenter sous différentes formes : bûches, plaquettes ou granulés. Les technologies actuellement disponibles permettent de traiter les besoins énergétiques de tout type d entreprise. On trouve ainsi sur le marché des équipements «catalogue» pouvant aller de quelques kwh (équivalent à un ménage classique) jusqu à 10 MWh (correspondant à des puissances industrielles). Pour des équipements de plus forte puissance, des études spécifiques sont en général nécessaires pour dimensionner un équipement «sur-mesure». AVANTAGES Image de l entreprise. Outre les préoccupations économiques, l installation d une chaudière bois est extrêmement valorisable par une communication adaptée. En effet, l implication locale et environnementale donne une image de l entreprise parfaitement compatible avec les politiques RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) plébiscitée par les consommateurs. Le Bois-Énergie ne contribue pas à l'effet de serre. Par ailleurs, les chaudières bois industrielles sont également conçues pour favoriser une combustion la plus complète possible. Ceci permet une amélioration des rendements mais surtout une amélioration de la qualité des fumées ainsi qu un impact extrêmement réduit sur la qualité de l air rendu possible grâce à la mise en place de filtres spécifiques. Le bois est une source d'énergie locale, naturelle et renouvelable. Sa consommation inépuisable et raisonnée permet d'économiser les énergies fossiles et fissiles (pétrole, gaz, charbon, uranium) dont les stocks sont limités. La durée de reconstitution du bois est de loin la plus rapide en comparaison avec les énergies de stock. Le Bois-Énergie est créateur d'emplois et permet d injecter des ressources dans l économie locale. Il permet de créer en moyenne trois fois plus d'emploi local que les énergies fossiles. La forte présence sur le territoire régional de la ressource nécessaire rend ce point encore plus intéressant. Coût de l énergie réduit. Le passage au Bois- Énergie est l une des alternatives possibles pour mieux maîtriser les coûts de production de chaleur, avec un coût utile qui dépend 2 fois moins du prix du combustible qu avec le gaz ou le fioul. Les 2/3 du coût de revient de l énergie issue de chaufferie bois proviennent de charges fixes ou quasi-fixes (amortissement, exploitation et maintenance). Ainsi un passage au Bois-Énergie représente une réduction immédiate de la facture énergétique de 20 à 50%! Les indices d'évolution de prix des énergies sont représentés ci-après sous forme de courbes, qui expriment les tarifs de l'énergie en centimes d'euros TTC par kwh en fonction du temps. LETTRE N 59 JANVIER

4 Les courbes ci-dessous montrent l'évolution des principaux prix d'énergie : électricité, bois, gaz propane, fioul, gaz naturel, granulés de bois (ou pellets). Ainsi, malgré une forte baisse des prix du gaz propane enregistrée depuis 2014 (en raison de l arrivée sur le marché des gaz de schiste notamment), on observe que la matière première «bois» (bois déchiqueté et granulé) reste à un niveau beaucoup plus faible et constant. Ce coût faible associé à une exploitation locale en fait un matériau moins propice aux fluctuations, et donc plus intéressant économiquement (particulièrement vrai pour le bois déchiqueté). Source : Réactivité : La réactivité des chaudières biomasse est souvent perçue comme un frein important dans la réflexion sur le remplacement d une chaudière classique. Même si cet élément était vrai par le passé, il existe à ce jour des technologies telles que les «foyers à grille mobile», qui permettent de bénéficier de chaudières beaucoup plus réactives. Ce procédé a pour second avantage de faciliter la mise en veille et le redémarrage lors des périodes de non-fonctionnement de la chaudière. IDÉES RECUES Humidité du combustible : Le combustible des chaudières bois peut également représenter une source d inquiétude si on le compare aux énergies classiques telles que le fioul, le gaz ou l électricité. Il s agit en effet d un matériau moins standardisé dont les caractéristiques, et plus particulièrement l humidité, peuvent être amenées à évoluer dans le temps, modifiant ainsi les performances de l équipement installé. Pour cette problématique, la technologie des grilles mobiles citée précédemment apporte également une solution intéressante en amenant progressivement le combustible au cœur de la chaudière, assurant ainsi un séchage avant combustion et évitant les pertes de rendement. POINTS DE VIGILANCE Espace de stockage : La consommation journalière en Bois - Énergie étant importante, les capacités de stockage et le besoin d espace au sol doivent être bien anticipés pour les entreprises souhaitant s orienter vers des chaudières plaquettes. Logistique : De la même manière que pour l espace de stockage, l approvisionnement en combustible est un point primordial. La livraison du bois peut aisément représenter plusieurs camions par semaine dans le cas d un espace de stockage limité. Le territoire franc-comtois a la chance de disposer d une ressource de proximité importante qui limite grandement les coûts logistiques et permet de concevoir des projets viables économiquement malgré ces éléments. LETTRE N 59 JANVIER

5 FINANCEMENT Les projets relatifs à l installation d une chaudière bois peuvent faire l objet d aides financières tout au long du processus de réflexion jusqu à l investissement final : LES AIDES A LA DECISION : La pré-étude ou étude d'opportunité permet d'appréhender les principaux critères techniques et économiques d'un projet avant de lancer des études plus lourdes. La pré-étude est financée à 100 % par l'ademe, le Conseil régional, l'ajena, l'adera* et Gaïa. Cette disposition concerne les collectivités, les bailleurs sociaux, les établissements de santé, les copropriétés, les hébergeurs touristiques, les associations et les entreprises. * Association pour le Développement des Energies Renouvelables et Alternatives L étude de faisabilité qui permet au maître d'ouvrage, une fois la pré-étude validée, de disposer des éléments précis pour engager l'investissement. L'ADEME et ses partenaires (Conseils départementaux ou régionaux) peuvent financer les études de faisabilité à hauteur de 70% (35% chacun). LES AIDES A L INVESTISSEMENT MATERIEL : Les Appels à projets Biomasse Chaleur Industrie Agriculture Tertiaire (BCIAT) dans le cadre du «Fonds Chaleur» : - Dans le cadre de subventions versées par l ADEME pour substituer des énergies renouvelables aux énergies fossiles (fonds chaleur), - Types de projet : installations de grande taille produisant de la chaleur à partir de biomasse (> 1000 tep /an), - Sélection de 120 projets sur 2009/2015 (58 en fonctionnement), - Caractéristique : aide directe au porteur de projet, - Versement étalé sur 5 ans (selon production thermique réelle), - Taux : 30-40%. A savoir : Le secteur agroalimentaire est le premier bénéficiaire du Fonds Chaleur avec des besoins de chaleur au niveau des «process» particulièrement importants et un fonctionnement continu tout au long de l année. Un premier appel à projets 2016 a eu lieu en janvier, d autres sont prévus par la suite. Autres installations - aides à l investissement gérées par l ADEME au niveau régional : Réservées aux projets de moins de 100 tep/an, et dans la limite des fonds disponibles, l ADEME propose des financements sous forme d appel à projets (deux par an). Ces subventions sont compatibles avec les autres aides, sauf les Certificats d Économies d Énergie (CEE). Certificats d Économies d Énergie (CEE) : Avant toute chose, il convient de préciser que les CEE ne sont pas des aides publiques, et qu ils ne sont pas cumulables avec les aides délivrées par l ADEME. Il faut donc réaliser une étude chiffrée comparative afin d arbitrer entre les CEE et certaines subventions. Les CEE découlent de l obligation des fournisseurs d énergie et de carburants français (dits «obligés») de participer à l effort collectif de sobriété énergétique. Sachez enfin que, pour être valorisée, la négociation des CEE doit s effectuer en amont de l investissement (rôle moteur de l obligé à prouver). Vous pouvez trouver des fiches exemples à suivre sur le site de l ADEME : LETTRE N 59 JANVIER

6 PROGRAMME COLLECTIF ARIATT En raison des opportunités que la technologie des chaudières bois peut apporter aux industries agroalimentaires régionales, l ARIATT propose d engager dès 2016 un programme d accompagnement basé sur la réalisation d études visant à initier et développer en Franche-Comté l utilisation de ces dispositifs. Les industriels ont en effet manifesté leur intérêt pour cette thématique et une action collective d envergure est envisagée pour aider les entreprises dans l accession à cette énergie d avenir. Cette action collective débutera par une phase de sensibilisation accompagnée de la visite d unités industrielles utilisant le Bois-Énergie comme source principale de chaleur. L ARIATT proposera ensuite à 3 entreprises pilotes un accompagnement personnalisé dans la réalisation d études de faisabilité qui pourront aller jusqu à la rédaction d un cahier des charges permettant de définir au mieux le projet de l entreprise : Etude de faisabilité : Validation technique Validation de l approvisionnement biomasse Validation économique Recherche des aides publiques possibles (BCIAT, FEDER, Région, ) Cahier des charges : Spécifications des principaux équipements Plan de masse de l installation Impact sur l ICPE L objectif de cette phase est de disposer d exemples concrets de projets gérés en entreprise «de A à Z» avec notamment les éléments suivants : Porte d entrée du projet : financière, RSE Cheminement Points de vigilance Coûts réels Identification des typologies d exploitation et des avantages/inconvénients : - Interne ou externe - Coûts d exploitation - Impact ICPE/réglementation N hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos interrogations et de vos projets! Coordonnées Pour plus d information sur cette thématique, vous pouvez consulter notre site internet Jonathan COQUELIN Florence MORIN ADHÉRENT PRIVILÈGE ARIATT Wall Street English leader de la formation à l anglais propose aux adhérents ARIATT des formations sur-mesure avec une remise exceptionnelle de -10% sur le prix catalogue. Contact : Nicolas COURBET - Directeur Régional TEMIS CENTER 2 à BESANÇON (25) - Tél : L ARIATT est financée par :

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Stéphane COUSIN CIBE 5 mars 2015 Salon ENR / Be Positive Lyon Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire I. Atouts

Plus en détail

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel 1 Contexte énergétique Les engagements nationaux et européens 2050 : Facteur 4 réduction par 4 des émissions des GES (Gaz à Effet de Serre)

Plus en détail

La filière bois énergie en Bretagne

La filière bois énergie en Bretagne La filière bois énergie en Bretagne 2012 En Bretagne, une ressource àla fois abondante et limitée Total : 3.8 millions de tep la ressource en bois couvre entre 5 et 10% des besoins actuels en énergie :

Plus en détail

une énergie d avenir dans le Puy-de-Dôme

une énergie d avenir dans le Puy-de-Dôme une énergie d avenir dans le Puy-de-Dôme Les atouts du bois énergie Une énergie renouvelable Le bois est considéré comme une énergie renouvelable dans la mesure où la forêt est gérée de façon durable.

Plus en détail

Fonds chaleur renouvelable de l ADEME. Florence MORIN ADEME Franche-Comté

Fonds chaleur renouvelable de l ADEME. Florence MORIN ADEME Franche-Comté Fonds chaleur renouvelable de l ADEME Florence MORIN ADEME Franche-Comté LE FONDS CHALEUR DÉFINITION 2 Le Fonds Chaleur est un engagement majeur du Grenelle de l environnement et l une des 50 mesures pour

Plus en détail

Club Chaleur renouvelable. Les propositions pour le développement de la chaleur renouvelable

Club Chaleur renouvelable. Les propositions pour le développement de la chaleur renouvelable Comité opérationnel énergies renouvelables 1 Club Chaleur renouvelable Les propositions pour le développement de la chaleur renouvelable ASSOCIATION DES MAITRES D OUVRAGE EN GEOTHERMIE AGEMO Préambule

Plus en détail

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT Dans un avenir marqué par : des incertitudes importantes de nature économique, énergétique et technologique, à l échelle mondiale, européenne

Plus en détail

Ses objectifs sont à l'horizon 2020 : une réduction de 30 % des émissions

Ses objectifs sont à l'horizon 2020 : une réduction de 30 % des émissions Décision 2015CP0247 de la Commission Permanente du 25 septembre 2015 Publication de la Région Poitou-Charentes / n 13, septembre 2015 ENVIRONNEMENT Le soutien régional au développement des énergies renouvelables

Plus en détail

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers Acteurs de la transition énergétique en Mayenne Les dépenses énergétiques en Mayenne sont de 1.5 million d euros par jour ou 550 millions d euros par

Plus en détail

ÉTUDES DES TENSIONS SUR LES ÉNERGIES DE RÉSEAU LORS DE LA POINTE DE CONSOMMATION HIVERNALE

ÉTUDES DES TENSIONS SUR LES ÉNERGIES DE RÉSEAU LORS DE LA POINTE DE CONSOMMATION HIVERNALE ÉTUDES DES TENSIONS SUR LES ÉNERGIES DE RÉSEAU LORS DE LA POINTE DE CONSOMMATION HIVERNALE Présenté par Benoît Lemaignan / Jean-Yves Wilmotte / Nicolas Gault SOMMAIRE 1 UN EXEMPLE DE POINTE HISTORIQUE

Plus en détail

Tables des figures et des tableaux

Tables des figures et des tableaux Tables des figures et des tableaux 1. Table des figures Figure 1 : Priorités de la démarche négawatt... 7 Figure 2 : Démarche de modélisation du scénario négawatt 2011... 11 Figure 3 : Diagramme de Sankey

Plus en détail

Fonds Chaleur Biomasse Energie Pourquoi utiliser la biomasse comme énergie?

Fonds Chaleur Biomasse Energie Pourquoi utiliser la biomasse comme énergie? Fonds Chaleur Biomasse Energie Pourquoi utiliser la biomasse comme énergie? par Grégoire CALLEJA Dans son intervention, Grégoire Calleja nous a présenté la place du bois énergie par rapport aux autres

Plus en détail

De l intérêt du combustible bois pour le séchage de maïs. La nouvelle génération de centrales thermiques

De l intérêt du combustible bois pour le séchage de maïs. La nouvelle génération de centrales thermiques De l intérêt du combustible bois pour le séchage de maïs La nouvelle génération de centrales thermiques I. Quelques principes pour faire des économies La température de l air L épaisseur du grain Le refroidissement

Plus en détail

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube Pré-étude d un Réseau de Chaleur bois sur la commune de Luc-la-Primaube Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6 avenue de l Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 Page 1 sur 12 Table

Plus en détail

Performance Énergétique et Bâtiments Existants

Performance Énergétique et Bâtiments Existants Performance Énergétique et Bâtiments Existants LE CONSTAT??? IL EST FAIT!!! Enjeux Outils Concepts Méthodes Exemples LES SOLUTIONS??? ELLES EXISTENT!!! ALTERÉCO 1 Performance énergétique et patrimoine

Plus en détail

Fonds Chaleur, un second souffle

Fonds Chaleur, un second souffle N 79 - Octobre 2014 547 millions de tep de chaleur renouvelable et de récupération : objectif de production supplémentaire grâce au Fonds Chaleur à l horizon 2020. Source : ministère de l Écologie du Développement

Plus en détail

Conversion biomasse et production énergétique

Conversion biomasse et production énergétique Conversion biomasse et production énergétique Actionnariat S.I.D.E.S.U.P. 15 % S.V.I 5 % Naples Investissement 80 % Planteurs de betteraves Historique Création en 1970 Pour déshydrater les pulpes de la

Plus en détail

Quelle place pour le. bois énergie. dans le logement social? Réalisé par : En collaboration avec :

Quelle place pour le. bois énergie. dans le logement social? Réalisé par : En collaboration avec : Quelle place pour le bois énergie dans le logement social? Réalisé par : En collaboration avec : Quelle place pour le bois énergie dans le logement social? UN OUTIL pour la maîtrise des charges locatives

Plus en détail

Réseau de chaleur de Beauvais

Réseau de chaleur de Beauvais Réseau de chaleur de Beauvais Témoignage d un d abonné Gabriel CANTEINS Chargé de mission développement durable 22/11/2010 (v2) 1/13 Réseau de chaleur de Beauvais (témoignage) Rendez-vous de l ADEME 25

Plus en détail

Financements 2012 pour les projets bois énergie collectifs

Financements 2012 pour les projets bois énergie collectifs Financements 2012 pour les projets bois énergie collectifs 24 mai 2012 - UDAF Nicolas Estrangin (ADIL Information Energie) Sommaire 1. Préambule 2. Aides à la décision : études de faisabilité 3. Aides

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie CAHIER DES CHARGES Etude de faisabilité : Version septembre 2011 Chaufferie bois Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie Direction Régionale Ile de France Page 1/8 SOMMAIRE A.- OBJECTIFS

Plus en détail

INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE

INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE principales modalités l ademe finance vos projets de maîtrise de l énergie PASSEZ À L ACTION : MANAGEZ L

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

Pourquoi? Faire connaître le chauffage aux granulés, Pour les projets collectifs et tertiaires

Pourquoi? Faire connaître le chauffage aux granulés, Pour les projets collectifs et tertiaires Pourquoi? Faire connaître le chauffage aux granulés, Pour les particuliers, Pour les projets collectifs et tertiaires Etre un outil de communication pour l ensemble de la filière granulés Objectifs Apporter

Plus en détail

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 *

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * * La limitation du réchauffement climatique implique dans les pays développés une division par 4 des émissions de gaz à effet de serre par rapport

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique

Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique 1 Le gaz et les réseaux gaziers : des solutions pour => Réduire les émissions de CO 2 liées à la production électrique et thermique -30 %par

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic

1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic Sommaire 1. AIDES NATIONALES... 2 1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic... 2 1.2. Economies d'énergie - Aide à la décision - Etude de faisabilité... 4 1.3. Economies d'énergie - Aide

Plus en détail

De l intérêt du combustible bois pour le chauffage des bâtiments avicoles. La nouvelle génération de centrales thermiques

De l intérêt du combustible bois pour le chauffage des bâtiments avicoles. La nouvelle génération de centrales thermiques De l intérêt du combustible bois pour le chauffage des bâtiments avicoles La nouvelle génération de centrales thermiques I. Le contexte de l élevage français II. L influence du coût du combustible Faible

Plus en détail

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL Ceelium 2014 CONFIDENTIEL Formation ARC 6 mai 2014 Copropriétés Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie Intervenant : Jérémy LAUER-STUMM, responsable marketing,

Plus en détail

PRÉSERVEr L ENVIRONNEMENT. bois-énergie Dynamiser L économie LOCALe

PRÉSERVEr L ENVIRONNEMENT. bois-énergie Dynamiser L économie LOCALe PRÉSERVEr L ENVIRONNEMENT bois-énergie Dynamiser L économie LOCALe Le développement de la filière bois-énergie, s il est réalisé en harmonie avec les autres utilisations du bois, est une opportunité pour

Plus en détail

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne seine-et-marne.fr fo p03 Édito p04 Les émissions de gaz à effet de serre (GES) en Seine-et-Marne

Plus en détail

Données énergétiques sur des projets relatifs à des travaux sur bâtiments ANCIENS

Données énergétiques sur des projets relatifs à des travaux sur bâtiments ANCIENS Données énergétiques sur des projets relatifs à des travaux sur bâtiments ANCIENS La Région a fait de l'excellence environnementale sa priorité. Elle se traduit concrètement au travers du Plan Initiatives

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

«Soyez RGE et gagnez de nouveaux marchés» Jeudi 22 janvier 2015

«Soyez RGE et gagnez de nouveaux marchés» Jeudi 22 janvier 2015 «Soyez RGE et gagnez de nouveaux marchés» Jeudi 22 janvier 2015 RGE, pilier de la rénovation énergétique Objectif global : diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre en France d'ici 2050 Un consensus

Plus en détail

CONSEIL PERSONNALISE POUR LA REALISATION D'UNE CHAUFFERIE AUTOMATIQUE AU BOIS POUR LA COMMUNE DE BREITENBACH

CONSEIL PERSONNALISE POUR LA REALISATION D'UNE CHAUFFERIE AUTOMATIQUE AU BOIS POUR LA COMMUNE DE BREITENBACH CONSEIL PERSONNALISE POUR LA REALISATION D'UNE CHAUFFERIE AUTOMATIQUE AU BOIS POUR LA COMMUNE DE BREITENBACH DEMANDEUR DE LA PRE-ETUDE Commune de Breitenbach 4, place de l église 67220 BREITENBACH Tél

Plus en détail

CRÉATEUR DE SOLUTIONS BOIS-ÉNERGIE BOIS. ENERGIE La solution économique. renouvelable. pour les industriels. www.nextenergies.com

CRÉATEUR DE SOLUTIONS BOIS-ÉNERGIE BOIS. ENERGIE La solution économique. renouvelable. pour les industriels. www.nextenergies.com CRÉATEUR DE SOLUTIONS BOIS-ÉNERGIE LE BOIS ENERGIE La solution économique et renouvelable pour les industriels 1 www.nextenergies.com Le bois-énergie réduit votre facture énergétique Le coût des énergies

Plus en détail

Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Schneider Electric Energy France Publication Décembre 2012 Emissions de l année fiscale 2011

Plus en détail

Communes forestières LE BOIS, VOTRE SOLUTION DE CHAUFFAGE ECONOMIQUE ET RENOUVELABLE CONFORT ECONOMIE RENOUVELABLE. L essentiel du bois énergie

Communes forestières LE BOIS, VOTRE SOLUTION DE CHAUFFAGE ECONOMIQUE ET RENOUVELABLE CONFORT ECONOMIE RENOUVELABLE. L essentiel du bois énergie Communes forestières LE BOIS, VOTRE SOLUTION DE CHAUFFAGE ECONOMIQUE ET RENOUVELABLE AUTOMATISME CIRCUIT COURT CONFORT ECONOMIE RENOUVELABLE L essentiel du bois énergie Je construis un nouveau bâtiment,

Plus en détail

Modes de chauffage dans l habitat individuel

Modes de chauffage dans l habitat individuel Modes de chauffage dans l habitat individuel Contenu Enjeux... 1 Description... 1 Chiffres clés... 2 Etat des lieux du parc de chauffage... 2 Evolution... 2 Performances énergétiques, économiques et environnementales

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Les émissions de gaz carbonique (CO2)

Les émissions de gaz carbonique (CO2) Fiche 21 Les émissions de gaz carbonique (CO2) 1. Quelles émissions pour les différentes énergies fossiles? La quantité de CO2 produit par la combustion d une tep de combustible fossile dépend de sa composition

Plus en détail

Boîte à outils pour les entreprises

Boîte à outils pour les entreprises Boîte à outils pour les entreprises A chacun de s en saisir Je suis spécialisé dans le secteur du bâtiment 1. Secteur du bâtiment stimulé par la rénovation énergétique Les règles d'urbanisme sont simplifiées

Plus en détail

Quotas d émission de CO 2

Quotas d émission de CO 2 CPCU BERCY Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE Quotas d émission de CO 2 Septembre 2014 CPCU/DDAE/ Bercy/ Quotas d émission de CO 2 DOCUMENT REDIGE PAR CPCU 185 rue de Bercy 75012 PARIS

Plus en détail

Intérêt des systèmes gaz et hybrides au niveau régional

Intérêt des systèmes gaz et hybrides au niveau régional Intérêt des systèmes gaz et hybrides au niveau régional Une approche comparative des impacts des technologies de chauffage sur la demande Roch Drozdowski - Chef de mission Smart Grids GrDF - Direction

Plus en détail

13-14 - 15 novembre 2013. Yann GIBORY : EDF Optimal Solutions Didier-Benoît DELAGE : Dalkia Nord

13-14 - 15 novembre 2013. Yann GIBORY : EDF Optimal Solutions Didier-Benoît DELAGE : Dalkia Nord 13-14 - 15 novembre 2013 Yann GIBORY : EDF Optimal Solutions Didier-Benoît DELAGE : Dalkia Nord L Association Syndicale Libre du Réseau de la Divette Objet : Gestion et entretien du réseau de chaleur Composition

Plus en détail

Les messages clés du scénario énergétique développé par le CIRED et le RAC dans le cadre du projet européen ENCI- Lowcarb

Les messages clés du scénario énergétique développé par le CIRED et le RAC dans le cadre du projet européen ENCI- Lowcarb Les messages clés du scénario énergétique développé par le CIRED et le RAC dans le cadre du projet européen ENCI- Lowcarb Contact : Meike Fink - Chargée de mission climat & énergie - meike@rac-f.org -

Plus en détail

Le bois énergie : Economie

Le bois énergie : Economie Le bois énergie Le bois énergie : Economie Pour les maîtres d ouvrages: Une décote d au moins 5% du coût de la chaleur Une facture plus stable Des projets bientôt rentabilisés : Vendresse, Sécheval, Atelier

Plus en détail

AVENANT N 2 A LA DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU RESEAU DE CHALEUR DU QUARTIER DES PROVINCES

AVENANT N 2 A LA DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU RESEAU DE CHALEUR DU QUARTIER DES PROVINCES POLE OPERATIONS ET SERVICES TECHNIQUES RAPPORTEUR : M. BAUDIN DÉLIBÉRATION D_2015_138 SÉANCE DU 26 JUIN 2015 AVENANT N 2 A LA DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU RESEAU DE CHALEUR DU QUARTIER DES PROVINCES

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES 2015 : SOLAIRE THERMIQUE COLLECTIF EN CORSE

APPEL A CANDIDATURES 2015 : SOLAIRE THERMIQUE COLLECTIF EN CORSE APPEL A CANDIDATURES 2015 : SOLAIRE THERMIQUE COLLECTIF EN CORSE Appel à candidatures portant principalement sur : - Le secteur touristique, - Le secteur de la santé, - Le secteur du logement social, -

Plus en détail

1 er réseau de chaleur en France

1 er réseau de chaleur en France 1 er réseau de chaleur en France CPCU, une Entreprise Publique Locale avec pour actionnariat : 64,39% : GDF Suez Energie Services 33,50% : Ville de Paris 2,11% : public 396 ME de chiffre d affaires La

Plus en détail

Nouveau dispositif de soutien à la méthanisation

Nouveau dispositif de soutien à la méthanisation . MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT DOSSIER DE PRESSE Nouveau dispositif de soutien à la méthanisation www.developpement-durable.gouv.fr SOMMAIRE o Qu est

Plus en détail

La plaquette forestière, quel produit, quel marché?

La plaquette forestière, quel produit, quel marché? La plaquette forestière, quel produit, quel marché? Maison de l Habitat, 8 décembre 2011 Rémi Grovel Forêt Energie Ressources Qu est-ce que la plaquette forestière pour l énergie? (1) produit de l exploitation

Plus en détail

Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison. Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry

Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison. Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry L OFAEnR Origines & Objectifs Crée en 2006 par les gouvernements français & allemand Bureau au ministère

Plus en détail

La transition énergétique en France et en Allemagne

La transition énergétique en France et en Allemagne La transition énergétique en France et en Allemagne Regards croisés sur les politiques nationales de transition énergétique 19/03/2013 A. Rüdinger - IDDRI / Dr. C. Hey - SRU 1 Conseil d Experts pour l

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE -

CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE - CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE - Définition des enjeux - Disposer à la fin des grosses opérations de construction en cours (Tranche 1 et 2 du Plan Directeur MCO-Plateau Technique/Pôle

Plus en détail

Les GPL & Les enjeux dans le bâti existant

Les GPL & Les enjeux dans le bâti existant Les & Les enjeux dans le bâti existant L efficacité énergétique par l exemple Convention AFG 20 mars 2013 Joel PEDESSAC Directeur Général du CFBP 1 Les, une à re-découvrir 2 Les : une à re-découvrir 40

Plus en détail

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012 Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 212 Sommaire Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. La rénovation du parc existant, élément clé des enjeux

Plus en détail

La biomasse bois, pour se chauffer et produire simultanément de l électricité. «Solution innovante de micro-cogénération énergie granulés bois»

La biomasse bois, pour se chauffer et produire simultanément de l électricité. «Solution innovante de micro-cogénération énergie granulés bois» La biomasse bois, pour se chauffer et produire simultanément de l électricité. «Solution innovante de micro-cogénération énergie granulés bois» 20/11/2015 1 Micro-cogénération Faites des économies de chauffage

Plus en détail

Contribution de l ADEME à l élaboration de visions énergétiques 2030-2050

Contribution de l ADEME à l élaboration de visions énergétiques 2030-2050 Contribution de l ADEME à l élaboration de visions énergétiques 2030-2050 Vision 2030 2050 2 approches différentes: 2030 : projection volontariste, complémentaire de l exercice DGEC 2050: normatif facteur

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour chaufferie dédiée Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est un

Plus en détail

Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture de Police de Paris Décembre 2012

Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture de Police de Paris Décembre 2012 Lectra S.A. Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture de Police de Paris Décembre 2012 World Headquarters & siège social : 16-18, rue Chalgrin 75016 Paris France

Plus en détail

Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin chaufferie bois de l est la région PACA. INAUGURATION le 30 mars 2012

Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin chaufferie bois de l est la région PACA. INAUGURATION le 30 mars 2012 Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin La plus importante chaufferie bois de l est la région PACA INAUGURATION le 30 mars 2012 1 1 réseau de chaleur pour 900 équivalents logements Au sein du quartier

Plus en détail

IMA GIE Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) Partie réglementaire

IMA GIE Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) Partie réglementaire IMA GIE Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) Partie réglementaire Année de référence : 2011 2 Sommaire 1 CONTEXTE... 3 2 DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE... 3 3 BILAN DES EMISSIONS DE GAZ

Plus en détail

Le coût de l'énergie thermique

Le coût de l'énergie thermique Le coût de l'énergie thermique Le prix payé par les français pour le kwh thermique rendu dans leurs pièces de vie diffère selon le type de générateur de chaleur adopté. Ce générateur peut être privatif

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château Réseau de chaleur Cantagrelh Commune d Onet-le-Château Maître d ouvrage : Mairie d Onet-le-château 12, rue des Coquelicots BP 5-12850 Onet le Château Télécopie : 05 65 78 00 91 - www.onet-le-chateau.fr

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT D UNE COGÉNÉRATION BIOMASSE

DIMENSIONNEMENT D UNE COGÉNÉRATION BIOMASSE DIMENSIONNEMENT D UNE COGÉNÉRATION BIOMASSE Jacques Haushalter Responsable Commercial France et Suisse, Correspondant pour la Belgique francophone Wärtsilä France sas - Power 1 rue de la Fonderie BP1210

Plus en détail

LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE

LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE Contexte et objectifs Principes de fonctionnement Exemples 1 Association Loi 1901 - à but non lucratif Indépendante Créée en 1978 1600 adhérents 14 groupes régionaux

Plus en détail

STRATEGIES DE REHABILITATION ENERGETIQUE EN VUE DES FACTEURS 4 ET 10. Rapport final PHASE 1. Février 2012

STRATEGIES DE REHABILITATION ENERGETIQUE EN VUE DES FACTEURS 4 ET 10. Rapport final PHASE 1. Février 2012 CEBATRAMA ANALYSE DU BATI AQUITAIN ET ELABORATION DE STRATEGIES DE REHABILITATION ENERGETIQUE EN VUE DES FACTEURS 4 ET 10 Rapport final PHASE 1 Février 2012 La Calade Conseil, étude et recherche en aménagement

Plus en détail

SEGMENTATION DU PARC FRANÇAIS PAR TRANCHES DE PUISSANCES

SEGMENTATION DU PARC FRANÇAIS PAR TRANCHES DE PUISSANCES MICRO-COGENERATION Etat des lieux de la filière micro-cogénération en France Préconisations du Club Cogénération de l ATEE pour le déploiement de cette filière SEGMENTATION DU PARC FRANÇAIS PAR TRANCHES

Plus en détail

CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE FICHE EXPLICATIVE SUR LES CHAUDIÈRES

CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE FICHE EXPLICATIVE SUR LES CHAUDIÈRES Fiche explicative n FE01 Chaudières à combustible (type basse température àcondensation) Fiches d opérations standardisées concernées: Bâtiments résidentiels : BAR-TH-06 : Chaudière individuelle à condensation

Plus en détail

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE INTRODUCTION DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE Note au sous groupe gouvernance du groupe d experts. * L URANIUM DANS LE BILAN ENERGETIQUE FRANÇAIS Bernard LAPONCHE 3 avril 2013 * Dans les échanges

Plus en détail

Lignes de transfert d Energie Electrique

Lignes de transfert d Energie Electrique Plan général du cours Introduction Les sources d énergie Les vecteurs d énergie Les consommateurs Les systèmes de tension 1 transmission réserve Source : Microsoft 2 1 Source Vecteur d énergie Consommateur

Plus en détail

AfricaSolar 2015 Le marché solaire en Afrique, atouts et faiblesses. du 25 au 27 Juin 2015 Ouagadougou Burkina Faso

AfricaSolar 2015 Le marché solaire en Afrique, atouts et faiblesses. du 25 au 27 Juin 2015 Ouagadougou Burkina Faso AfricaSolar 2015 Le marché solaire en Afrique, atouts et faiblesses du 25 au 27 Juin 2015 Ouagadougou Burkina Faso 1 l Efficacité Energétique & le Solaire pour un Développement Durable de l Afrique Tahar

Plus en détail

Production et de consommation d énergie en région Centre. Note méthodologique

Production et de consommation d énergie en région Centre. Note méthodologique Production et de consommation d énergie en région Centre Note méthodologique Cette note méthodologique accompagne la mise à disposition de données à l échelle de la région Centre de production et de consommation

Plus en détail

Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois

Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois La question des charges récupérables et non récupérables dans les logements collectifs CIBE Commission

Plus en détail

Les Certificats d Economies d Energie : Outil vertueux au service de la réhabilitation des copropriétés

Les Certificats d Economies d Energie : Outil vertueux au service de la réhabilitation des copropriétés Les Certificats d Economies d Energie : Outil vertueux au service de la réhabilitation des copropriétés Sommaire Les Certificats d Economies d Energie (C.E.E) Comment utiliser les CEE dans les projets

Plus en détail

injection de biogaz épuré dans Le réseau de gaz naturel

injection de biogaz épuré dans Le réseau de gaz naturel injection de biogaz épuré dans Le réseau de gaz naturel Financé par Le groupe de travail sur l injection de biométhane dans les réseaux de gaz naturel www.injectionbiomethane.fr réuni sous l égide de L

Plus en détail

OBSERVATOIRE BAS-NORMAND DE L ENERGIE ET DU CLIMAT - OBNEC

OBSERVATOIRE BAS-NORMAND DE L ENERGIE ET DU CLIMAT - OBNEC OBSERVATOIRE BAS-NORMAND DE L ENERGIE ET DU CLIMAT - OBNEC Production d énergie et consommations finales en Basse-Normandie Etat des lieux 2011 Evolution 2008-2011 Unité de méthanisation de Cavigny (50),

Plus en détail

Tendances 2014 Tendances 2014

Tendances 2014 Tendances 2014 1 Pour plus d informations : oreges.rhonealpes.fr oreges@rhonealpes.fr Structures techniques de l Observatoire de l énergie et des gaz à effet de serre de Rhône-Alpes : Tendances 2014 Tendances 2014 Consommation

Plus en détail

Le chauffage automatique au bois

Le chauffage automatique au bois Le chauffage automatique au bois Un chauffage aux multiples avantages De hauts renments pour une combustion propre Une autonomie comparable aux autres énergies Une énergie renouvelable ne mettant pas en

Plus en détail

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009 Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement Le Grenelle de l Environnement La genèse, les lois, les objectifs 2 Du Grenelle de l Environnement Juillet 2007 : 6 Groupes

Plus en détail

Quel accompagnement des territoires pour la transition énergétique? Pôle d appui aux territoires Mardi 9 juin 2015

Quel accompagnement des territoires pour la transition énergétique? Pôle d appui aux territoires Mardi 9 juin 2015 Quel accompagnement des territoires pour la transition énergétique? Pôle d appui aux territoires Mardi 9 juin 2015 Les enjeux de la transition énergétique Enjeux énergétiques liés à la nature des approvisionnements

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

La transition énergétique, comment les réseaux sociaux en débattent sur internet?

La transition énergétique, comment les réseaux sociaux en débattent sur internet? La transition énergétique, comment les réseaux sociaux en débattent sur internet? Quels enseignements en tirer pour la conduite des plans d actions engagés? L expression spontanée sur internet via les

Plus en détail

La cogénération biomasse en France et en Europe. Réalisations DALKIA Risques et opportunités Y.Flandin Resp. Departement EnR

La cogénération biomasse en France et en Europe. Réalisations DALKIA Risques et opportunités Y.Flandin Resp. Departement EnR La cogénération biomasse en France et en Europe Réalisations DALKIA Risques et opportunités Y.Flandin Resp. Departement EnR Biomasse valorisée en France par DALKIA LES APPELS D OFFRE CRE (Commission de

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS

ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS Bâtiments communaux de la commune d ALLAIRE 56 350 ALLAIRE Ref : 12-012_ND 12/03/2013 1/18 Mise à Jour du 12/03/2013 Prise en compte d un nouveau bâtiment «Pôle

Plus en détail

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie METHANISATION et installations classées et production d électricité Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie 1 Nomenclature des installations classées Les installations classées en application

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Audit énergétique du groupe scolaire et du foyer communal

CAHIER DES CHARGES Audit énergétique du groupe scolaire et du foyer communal CAHIER DES CHARGES Audit énergétique du groupe scolaire et du foyer communal et Etude de faisabilité d une chaufferie bois et d un réseau de chaleur Commune de St Etienne du Bois Page- 1 - Contenu 1 Audit

Plus en détail

Le secteur de l industrie

Le secteur de l industrie Le secteur de l industrie Benjamin Dessus (Global Chance) 1. La consommation d électricité dans l industrie La consommation d électricité dans l industrie, soit 133 TWh en 2007, représente 32 % de la consommation

Plus en détail

LE GAZ PROPANE AU COMPTEUR. Mai 2013

LE GAZ PROPANE AU COMPTEUR. Mai 2013 LE GAZ PROPANE AU COMPTEUR Mai 2013 01 QUI EST PRIMAGAZ? Primagaz est la filiale française du groupe néerlandais SHV Energy, leader mondial sur le marché du GPL Présent dans 27 pays en Europe Asie et Amérique

Plus en détail

Présentation du dispositif des certificats d économies d énergie

Présentation du dispositif des certificats d économies d énergie Présentation du dispositif des certificats d économies d énergie Contexte et objectifs Principes de fonctionnement Exemples 1 La maîtrise des émissions de GES Une nécessité clairement illustrée par le

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AXIMA REFRIGERATION

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AXIMA REFRIGERATION BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AXIMA REFRIGERATION Année de référence : 211 Page : 1 / 12 SOMMAIRE I. GENERALITES... 3 A. INTRODUCTION 3 B. OBJECTIFS 3 II. LA METHODE BILAN CARBONE... 4 A.

Plus en détail

Consommation Energétique Finale de l Algérie

Consommation Energétique Finale de l Algérie Données & Indicateurs Ministère de l Energie et des Mines Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation de l Utilisation de l Energie Consommation Energétique Finale de l Algérie Edition 2007

Plus en détail

Territoires à énergie positive et entreprises. des bénéfices réciproques

Territoires à énergie positive et entreprises. des bénéfices réciproques Territoires à énergie positive et entreprises des bénéfices réciproques Economie et territoire : 3 piliers Emploi, Démographie Industrie agro alimentaire Mono activité Faible mixité sociale Pression environnementale

Plus en détail

La rénovation énergétique de l habitat Quels accompagnements? Mercredi 26 mars 2014

La rénovation énergétique de l habitat Quels accompagnements? Mercredi 26 mars 2014 La rénovation énergétique de l habitat Quels accompagnements? Mercredi 26 mars 2014 1 1 Le prospect chauffé à l électricité n envisage pas le gaz naturel Il ne nous attend pas et ne se sent pas concerné

Plus en détail