Qualité de l enveloppe l thermique des bâtiments

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Qualité de l enveloppe l thermique des bâtiments"

Transcription

1 Qualité de l enveloppe l thermique des bâtiments Bertrand DENIS Défi nergie ELNE Diagnostic de Performance Energétique Audit & optimisation énergétique Etude d ensoleillement - Thermographie infrarouge Assistance Maîtrise d Ouvrage «Energie» L énergie la moins chère est celle que l on ne consomme pas

2 Isolation, les enjeux La facture énergétique Les émissions de Gaz àeffet de Serre Le confort thermique & acoustique La conservation du bâti une parfaite isolation est source de gains àtous niveaux

3 Isolation, la priorité un bâtiment doit avant tout être performant par sa sobriété et l efficacité de son enveloppe l efficacité des équipements ne doit pas être utilisée pour compenser des défauts de conception comparaison en coût global d'investissements Durée de vie conventionnelle isolation : 35 ans équipements : 10 à 20 ans économie cumulée ( ) isolation équipement investissement isolation investissement équipements investissement ( ) priorité technico-économique de l isolation en coût global Coût du kwh économisé Isolation c / kwh Equipements c / kwh isolation : investissement de1 000 générant 80 pendant 35 ans, soit un TRB de 12.5 ans équipement : investissement de générant 800 pendnat 15 ans, soit un TRB de 10 ans 0 Modification ultérieure difficile une isolation performante au cœur de la sobriété : une démarche économique & écologique

4 Principes & mise en œuvre Continuité de l isolation traitement des points singuliers, traversée d isolant Traitement des ponts thermiques ponts thermiques de liaison ponts thermiques intégrés Durabilitédes performances des parois dans le temps tassement, humidité, rongeurs Étanchéité à l air continuité& durabilité Produits adaptés & mise en œuvre soignée

5 Conception / mise en œuvre des plafonds Mise en place de doubles plafonds : le premier étanche à l air type placo permettant l isolation thermique le deuxième en plafond technique (passage des gaines, corrections acoustiques ) Mise en place de colonnes électriques Absence de canalisations encastrées dans les isolants thermiques Absence de canalisations dans les combles isolés Absence de traversée de l isolant Accessibilité des équipements techniques dans les doubles plafonds et évolutivité

6 Conception / mise en œuvre des murs Mise en place d un vide technique Passage des gaines sans endommager les isolants Garantit les qualités thermiques de l ouvrage Moindre détérioration du pare vapeur

7 Observé fréquemment sur le terrain Tous les ingrédients d un bâtiment aux normes RT2005 sont là malheureusement dans le désordre!!! Intégration classique de la ventilation, des canalisations électriques dans le comble perdu

8 «Intégration» d une bouche d extraction d air viciéen combles perdus «Intégration»d une bouche de climatisation en combles perdus Laine de verre déplacée pour accessibilité des luminaires

9 Absence de plancher technique Absence de chemin de câbles Absence d isolation de la trappe d accès Stockage des déchets de chantier Absence de plancher technique Isolation dégradée Absence ou mauvais état du calorifuge Conduit de VMC non étanche Support inadapté

10 Isolation des faux plafonds Absence d isolation sur la jonction verticale Discontinuité de l isolation : Isolation des murs jusqu au faux plafond et en toiture, absence au niveau du plénum

11 mauvais positionnement de la laine de verre, création de poches Absence de séparation thermique au niveau des circulations chauffées

12 Discontinuitéde la laine de verre Discontinuitédu pare-vapeur (absence de scotch) Dalle 600*600 non étanche à l air Pénétration directe de l air froid extérieur Stockage des chutes de Placoplatre en lieu et place de l isolation

13 La performance thermique est àl enveloppedu bâtiment ce que la performance structurale est au système constructif. isolation / étanchéitéàl air = contreventement /descentes de charges défauts actuels impact marginal dans un bâtiment «classique» impact important dans un bâtiment performant poids des défauts = consommation soin apportéàtous les détails, de la conception àl exécution Garantie de la performance attendue mise en place d une démarche «Qualité»de la conception à la réalisation formation des intervenants contrôle de l exécution

14 Un outil au service de la qualité et du diagnostic la thermographie infrarouge

15 Principes Le principe de la thermographie infrarouge repose sur le phénomène physique selon lequel chaque corps dont la température est supérieure au zéro absolu (-273 C) émet un rayonnement électromagnétique Spectre électromagnétique La gamme des rayonnements dits thermiques s'étend de 0,4 à 30 µm mais les moyens d'analyses infrarouge opèrent généralement dans la bande 2 à 15 µm. conversion des rayonnements infrarouges en températures

16 Utilisation d une caméra infrarouge Sensibilité thermique < 0.1 C Plage de température -20 C à 120 C Aucun danger environnemental à mesurer (réception) Respect d un protocole de mesure pour assurer la qualité des mesures Différence de température int. / ext. (>10 C) Absence de lumière solaire directe Absence de pluie, de vent

17 Armée Domaines d utilisation vision nocturne, localisation de cible Médecine Localisation de tumeurs Electricité & Mécanique Localisation des points d échauffements Sécurité incendie Maintenance préventive Bâtiments Contrôle de l enveloppe des bâtiments Contrôle des équipements thermiques Localisation d humidité Localisation des parois froides

18 Intérêts / Utilisations bâtiment Intérêts Contrôle non destructif Détection des anomalies le plus souvent indécelables par les méthodes conventionnelles Quantifie les surfaces endommagées la thermographie ne fait pas de bilan thermique la RT2005 calcule la consommation conventionnelle théorique les compteurs mesurent globalement la consommation effective la thermographie détecte les anomalies qui sont l'une des causes de la surconsommation, de la dégradation du bâti et de l'inconfort. Utilisations Bâtiment Audit énergétique des bâtiments existants Audit énergétique avant travaux Localisation des problèmes thermiques du bâti générant de l inconfort Sécurisation d un achat immobilier/ valorisation d une vente immobilière Démarche qualité en construction neuve Vérification de la mise en œuvre au regard des études et de la performance attendue Important pour les bâtiments BBC (bâtiment basse consommation) Rénovation de l existant Contrôle et détection des circuits de chauffage, conduites enfouies et intégrées Détection de la structure d un bâtiment (ossature bois, métal ) Localisation d humidité / détection risque moisissures

19 Ponts thermiques 1/3 Vue extérieure : ponts thermiques plancher intermédiaire, balcons, linteau Visualisation de la structure du bâtiment : rail métallique derrière plaque de plâtre

20 Ponts thermiques 2/3 Vue extérieure : ponts thermiques de structure plancher intermédiaire & murs de refend avec isolation intérieure Vue intérieure : ponts thermiques au niveau du plancher intermédiaire

21 Ponts thermiques 3/3 Phénomène d'ailette, refroidissement d'une dalle de balcon donnant sur un salon Le double-vitrage est efficace... mais un pont thermique, au-dessus du châssis, ruine tous ses effets..

22 Isolation thermique 1/3 Défaut d isolation ponctuelle en faux plafond Défaut d isolation en cloison

23 Isolation thermique 2/3 Température ambiante extérieure + 8 C Problème très important sur l'isolant puisque la température de paroi atteint 19 C! Absence d isolation au niveau de la trémie du conduit de cheminée

24 Isolation thermique 3/3 Problèmes ponctuels d isolation en bas de mur la laine de verre ne descend pas jusqu àla partie basse du toit

25 Une lampe Halogène T max > 150 C L éclairage 1/ C Dégagement de chaleur d un appareil peu performant la lampe halogène - Temp. > 150 C C Dégagement de chaleur d un appareil peu performant la lampe à incandescence - Temp. 150 C

26 L éclairage 2/ C Une lampe fluocompacte -T max = 83 C 58.3 C Une lampe àled -T max = 43 C

27 La thermographie Outil de contrôle objectif pour localiser identifier évaluer les anomalies La thermographie détecte les anomalies qui sont l'une des causes de la surconsommation la dégradation du bâti l'inconfort La caméra permet de visualiser précisément les anomalies et le diagnostiqueur peut en définir l'importance par analyse

28 Nécessité d une conception soignée continuité thermique de l enveloppe étanchéité à l air facilité de mise en œuvre Nécessité de formation des différents acteurs et du travail en équipe Contrôle de la bonne mise en œuvre tout au long du chantier contrôle visuel thermographie infrarouge infiltrométrie CONCLUSIONS Suivi des consommations énergétiques dans le temps Garantie du résultat de la performance attendue

29 Questions? Bertrand DENIS Défi nergie ELNE Tél : Courriel : Diagnostic de Performance Energétique Audit & optimisation énergétique Etude d ensoleillement - Thermographie infrarouge Assistance Maîtrise d Ouvrage «Energie» L énergie la moins chère est celle que l on ne consomme pas

La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air

La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air Le point sur La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air Bâtiment isolé thermiquement Bâtiment étanche à l air La chaleur est conservée Bâtiment avec ventilation efficace Objectif

Plus en détail

Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air

Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air 1 Nouvelles exigences 2 Nouvelles exigences 50 KWh/an/m² BEPOS (Bat Energie positive) Bâtiment passif RT 2012 (ex niveau BBC) RT 2005 Moyenne

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE

SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE SOMMAIRE 4 1. LE CONTEXTE 1.1 Enjeux environnementaux 1.2 Cadre réglementaire 1.3 Réglementation thermique 2005 1.4 DPE «Etiquette énergie» 1.5 Loi Grenelle: L urgence écologique 1.6 Protéger l environnement

Plus en détail

«Habitat et Maîtrise de l énergie»

«Habitat et Maîtrise de l énergie» «Habitat et Maîtrise de l énergie» Réunion d information Introduction l ALEC SQY - le CAUE MDE écogestes - petits travaux Isolation et Architecture Rénovation isolation - préconisations Énergie chauffage

Plus en détail

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Quelques rappels sur la RT2012 et le projet de RT2020. RT2012 et RT2020 :

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Rapport réalisé par ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Réhabilitation et extension de la maison Bailleul à Toulouse ville, Maison Bailleul

Plus en détail

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005 THERMIQUE RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE Construire une maison bien isolée et faiblement consommatrice d énergie est devenu une priorité. Les systèmes constructifs en béton sont d ores et déjà prêts

Plus en détail

principes clés de votre maison Homaïa

principes clés de votre maison Homaïa principes clés de votre maison Homaïa 1 intégration des ressources naturelles Le soleil ressource naturelle capter la chaleur du soleil en hiver et s en protéger l été Le soleil source inépuisable et toujours

Plus en détail

La rénovation thermique de votre logement

La rénovation thermique de votre logement La rénovation thermique de votre logement PIG Douarnenez Mars 2012 L Espace Info Énergie de Cornouaille Des conseils neutres, objectifs et gratuits sur la maîtrise de l énergie dans l habitat et les énergies

Plus en détail

De la conception à la réalisation

De la conception à la réalisation De la conception à la réalisation d une maison BBC, à énergie positive Gaël LHENRY et Hélène SINGEZ 09 avril 2010 Un pôle de compétences au service des maîtres d ouvrage publics et privés CAeP, versdes

Plus en détail

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 Stéphane GIRAULT Études de conception en génie climatique et électricité Audits énergétiques Études

Plus en détail

5 kg A B C D E. 6-10 kg. 11-20 kg C. 21-35 kg. 36-55 kg E. 56-80 kg F. Mur en blocs de béton creux sur extérieur / isolé /de 20 cm d'épaisseur

5 kg A B C D E. 6-10 kg. 11-20 kg C. 21-35 kg. 36-55 kg E. 56-80 kg F. Mur en blocs de béton creux sur extérieur / isolé /de 20 cm d'épaisseur Bureau de contrôle & diagnostic immobilier Audit & analyse environnement Expertise DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE logement (6.1) Directive 2002/91/CE du Parlement européen et du Conseil en date

Plus en détail

Calculs et bilan des déperditions thermiques

Calculs et bilan des déperditions thermiques Calculs et bilan des déperditions thermiques Calculer les déperditions thermiques c'est déterminer la quantité de chaleur à fournir pour le chauffage d'une pièce à température donnée. Cette chaleur fournie

Plus en détail

SOCOTEC. Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation. Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances

SOCOTEC. Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation. Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances SOCOTEC Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances David RETIERE / david.retiere@socotec.fr 31/05/2012 Sommaire

Plus en détail

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc),

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc), MISE EN ŒUVRE (ISONAT FACILE A POSER ) ISOLATION DES TOITURES Le produit Isonat se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 25-41 : ouvrages en plaques de parement en plâtre, DTU

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

TELECHARGEMENT. Comprendre la Réglementation Thermique 2005

TELECHARGEMENT. Comprendre la Réglementation Thermique 2005 TELECHARGEMENT Comprendre la Réglementation Thermique 2005 SOMMAIRE DE LA RT 2000 A LA RT 2005...3 LES VALEURS DE REFERENCE ET GARDE-FOUS...3 VALIDATIOND UN PROJET...4 LEXIQUE...5 TEXTES DE REFERENCE...6

Plus en détail

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI La BAO PROMODUL version Pro Expert MI Logiciel de diagnostic et de simulation pour l amélioration de la performance énergétique et du confort thermique dans la maison individuelle La BAO PROMODUL version

Plus en détail

La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE

La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE Objectif Encourager la construction de bâtiments «exemplaires» sur le Pays des Herbiers : - consommant très peu d énergie - utilisant

Plus en détail

Avec ACTIS, optez pour la maison économe.

Avec ACTIS, optez pour la maison économe. Avec ACTIS, optez pour la maison économe. solutions ACTIS : ATTEINDRE LA CLASSE B DU DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DEVIENT POSSIBLE. Isolants minces multicouches réflecteurs Isolants en fibres

Plus en détail

ADExpertises 67 Avenue de la Paix 28300 LEVES Téléphone : 02 37 36 00 76 Télécopie : 02 37 21 45 77 Email : adexpertise@wanadoo.fr

ADExpertises 67 Avenue de la Paix 28300 LEVES Téléphone : 02 37 36 00 76 Télécopie : 02 37 21 45 77 Email : adexpertise@wanadoo.fr ADExpertises 67 Avenue de la Paix 28300 LEVES Téléphone : 02 37 36 00 76 Télécopie : 02 37 21 45 77 Email : adexpertise@wanadoo.fr DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre

Plus en détail

La consommation énergétique des bâtiments

La consommation énergétique des bâtiments La consommation énergétique des bâtiments Introduction Depuis la mise en place d une réglementation thermique (1974), la consommation énergétique des constructions neuves a été divisée par 2. Le Grenelle

Plus en détail

pour la mai^trise de l e nergie dans le ba^ti

pour la mai^trise de l e nergie dans le ba^ti LA THERMOGRAPHIE : pour la mai^trise de l e nergie dans le ba^ti Qu est-ce que la thermographie? La thermographie est une technique de cartographie des températures de surface des parois ou de tout autre

Plus en détail

1ères rencontres interprofessionnelles des bâtiments biosourcés Projet «PBC» Patrimoine basse consommation 23 février 2016

1ères rencontres interprofessionnelles des bâtiments biosourcés Projet «PBC» Patrimoine basse consommation 23 février 2016 1ères rencontres interprofessionnelles des bâtiments biosourcés Projet «PBC» Patrimoine basse consommation 23 février 2016 Pour une conservation dynamique du patrimoine Réhabiliter c est préserver un patrimoine,

Plus en détail

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment Travaux Dirigés 05 Le chauffe-eau solaire Filière Scientifique - Option Sciences de l Ingénieur LYCEE PAPE-CLEMENT - PESSAC 1 Lycée Pape CLEMENT

Plus en détail

Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres

Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres Francine Wegmueller 30 mai 2012 Table des matières Du dossier de mise à l enquête au chantier Exemples Coefficients U Ponts thermiques Pare-vapeur Etanchéité

Plus en détail

Performance thermique des enveloppes à ossature en bois

Performance thermique des enveloppes à ossature en bois Performance thermique des enveloppes à ossature en bois MANDRARA Zaratiana Institut technologique FCBA www.fcba.fr Marché de la construction Bois 5% 12% Bois empilé CLT Poteaux poutres Ossature bois Autres

Plus en détail

4 RUE PASLETTE 35 000 RENNES Dossier n :1447

4 RUE PASLETTE 35 000 RENNES Dossier n :1447 Rennes : 02 janvier 2008 4 RUE PASLETTE 35 000 RENNES Dossier n :1447 APPARTEMENT T2 Dans la cour sur la gauche 1er ETAGE 1447_ARPA_DPE21 1 / 6 N : 1447 Valable jusqu au : 01/01/2018 Type de bâtiment :

Plus en détail

RT 2012 Pourquoi utiliser le bois?

RT 2012 Pourquoi utiliser le bois? RT 2012 Pourquoi utiliser le bois? RT 2012 : Pourquoi utiliser le bois? Quelques rappels sur la RT2012 et le projet de RT2020. RT2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois techniquement? La performance

Plus en détail

Nous répondons au Label BBC - Effinergie

Nous répondons au Label BBC - Effinergie Nous répondons au Label BBC - Effinergie Pour pouvoir obtenir le Label BBC Effinergie, l exigence principale est de ne pas dépasser une valeur de consommation de : 50 kwh d énergie primaire par m² de Surface

Plus en détail

Propriété d'anatherm - copie interdite

Propriété d'anatherm - copie interdite L Analyse par Thermographie, notre métier. Trois secteurs d activité : Consultance Analyses infrarouges, coaching, études de faisabilité, rédaction de procédures, Formations Formateurs sous licence ITC

Plus en détail

www.france-air.com/habitat

www.france-air.com/habitat www.france-air.com/habitat Rue des Barronnières - BEYNOST - 01708 Miribel Cedex Fax : 04 78 55 25 63 www.france-air.com/habitat www.traitdunion-com.fr X E Un nouvel air éco-durable O N I U Q E Le premier

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE DATE : 10/11/2009 N AFFAIRE : 003387/2100252/1/1 ANNEE DE CONSTRUCTION : NON COMMUNIQUE SURFACE UTILE : 436 m2 TYPE DE BATIMENT : BATIMENT ANCIEN EN PIERRE TYPE D ACTIVITES : ADMINISTRATION ADRESSE DU

Plus en détail

THERMOGRAPHIE Nouvelles caméras thermiques testo 876 et testo 882 VOIR PLUS

THERMOGRAPHIE Nouvelles caméras thermiques testo 876 et testo 882 VOIR PLUS Information Presse Octobre 2010 THERMOGRAPHIE Nouvelles caméras thermiques testo 876 et testo 882 VOIR PLUS Les caméras thermiques scannent les équipements de production et les bâtiments afin de transformer

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê 2 011,Ê I SBNÊ :Ê 9 78-2 - 212-12979 - 3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie

Plus en détail

Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne. Jean Luc DOL

Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne. Jean Luc DOL Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne Jean Luc DOL L ASDER Association Savoyarde pour le Développement des Energies Renouvelables Association sans but lucratif créée en 1981, 20 salariés

Plus en détail

économies d énergie Isoltop RT 2012 RT2012

économies d énergie Isoltop RT 2012 RT2012 Le Grenelle de l environnement a prévu la mise en œuvre d un programme de réduction des consommations énergétiques des bâtiments, avec deux objectifs majeurs: la généralisation des bâtiments basse consommation

Plus en détail

Concilier économie d énergie & bâti ancien

Concilier économie d énergie & bâti ancien Concilier économie d énergie & bâti ancien Contact: Arthur Goubet Ingénieur 206 rue de Belleville / 75020 PARIS Tél. : 01.43.15.00.06 / Fax : 01.43.15.01.80 e-mail : mail@tribu-energie.fr - web : www.tribu-energie.fr

Plus en détail

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE 30/06/2011 CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE NOTICE EXPLICATIVE Page 1 I. QUE SIGNIFIE LA NORME BBC & RT 2020? A. Qu est-ce qu une Maison BBC? Pour obtenir le Label BCC, Effinergie a

Plus en détail

DOSSIER DE DIAGNOSTICS TECHNIQUES SYNTHESE DES CONCLUSIONS

DOSSIER DE DIAGNOSTICS TECHNIQUES SYNTHESE DES CONCLUSIONS DOSSIER DE DIAGNOSTICS TECHNIQUES PHOTO DU BIEN BIEN IMMOBILIER EXPERTISE : Lot(s) : Références Cadastrales : Appartenant à : 13 15 RUE DU PONT DES HALLES Sté MARIE 94150 RUNGIS Étage : 1 er Bât A Demandé

Plus en détail

NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE

NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE SE3B EXERCE POUR TOUTE MAÎTRISE D OUVRAGE DES MISSIONS D INGÉNIERIE DANS LES DOMAINES DU BTP, DE LA CONSTRUCTION ET DES ÉNERGIES CES MISSIONS VONT DE L ESQUISSE À L EXPLOITATION

Plus en détail

Energéticien Consultant Formateur

Energéticien Consultant Formateur 1 Energéticien Consultant Formateur 2 Cas 1 : maison contemporaine Maison individuelle 1972 Façade avant entrée Pignon jardin Façade arrière jardin 3 Description Présentation générale état initial 2 niveaux

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

- isolation par l intérieur-

- isolation par l intérieur- Amélioration des performances thermiques des parois opaques - isolation par l intérieur- Fiche technique Répartition des déperditions thermiques 1 - Définitions et principes Pourquoi isoler? Dans un appartement,

Plus en détail

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012 Réglementation thermique Avec Maison DTT Avec Maisons CTVL www.maison-dtt.fr La réglementation

Plus en détail

«LE BELLEVUE» à MONTMELIAN Réhabilitation de 38 logements

«LE BELLEVUE» à MONTMELIAN Réhabilitation de 38 logements «LE BELLEVUE» à MONTMELIAN Réhabilitation de 38 logements Bilan des travaux d amélioration énergétique Présentation du 07 décembre 2011 Catherine LAUDE et Samuel THIRION 1 Préambule OPAC DE LA SAVOIE en

Plus en détail

Suivi d une crèche à Redon. Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA

Suivi d une crèche à Redon. Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA Suivi d une crèche à Redon Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA 22 Avril 2014 Sommaire Présentation de l opération Le chantier et l instrumentation Résultats Consommations brutes et recalculées Confort

Plus en détail

Page 1/6 Les quantités d énergie sont évaluées sur la base de consommations estimées (consommation conventionnelle).

Page 1/6 Les quantités d énergie sont évaluées sur la base de consommations estimées (consommation conventionnelle). DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE logement (6.1) Directive 2002/91/CE du Parlement européen et du Conseil en date du 16 décembre 2002 sur la performance énergétique des bâtiments. Directive 98/34/CE

Plus en détail

En route vers la rénovation énergétique globale

En route vers la rénovation énergétique globale En route vers la rénovation énergétique globale SOMMAIRE 1. L enjeu de la rénovation 2. Les clés de la réussite 3. Le temps de retour sur investissement 4. Le plan de financement 1. L ENJEU DE LA RÉNOVATION

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail

Neuf et existant : Les performances énergétiques dans le bâti

Neuf et existant : Les performances énergétiques dans le bâti Neuf et existant : Les performances énergétiques dans le bâti Cycle de conférences - visite 2012 Conseil de développement du Pays du Centre Bretagne À l aune des mutations énergétiques, il a semblé important

Plus en détail

Exemples de solutions techniques pour économiser l énergie

Exemples de solutions techniques pour économiser l énergie Exemples de solutions techniques pour économiser l énergie Sylvie FEUGA LQE sylvie.feuga@lqe.fr Tél : 03 83 31 09 88 1 [ Priorités en rénovation ] Déperditions énergétiques moyennes d une maison individuelle

Plus en détail

Version 1 / Septembre 2012 BEOPAN ET LA RT 2012

Version 1 / Septembre 2012 BEOPAN ET LA RT 2012 Version 1 / Septembre 2012 BEOPAN ET LA RT 2012 LE PLUS IMPORTANT: RESPECT DE LA RT 2012. Pour les permis déposés à partir du 01/01/2013 1 / Lors du dépôt de permis de construire il faudra fournir une

Plus en détail

Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS

Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS 2.1 RÉCAPITULATIF 2.2 VERSION DE BASE 2.3 OPTION N 1 2.4 OPTION

Plus en détail

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments?

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments? Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement Hôtel de la Région Rhône-Alpes Sylvain Charlot 27 avril 2012 Une RT2012 pour quels bâtiments? Les orientations de la RT2012 Les bâtiments visés Tous

Plus en détail

Les dossiers Knauf. LES SOLUTIONS PERMÉABILITÉ À L AIR knauf

Les dossiers Knauf. LES SOLUTIONS PERMÉABILITÉ À L AIR knauf Les dossiers Knauf 2014 LES SOLUTIONS PERMÉABILITÉ À L AIR knauf Les dossiers Knauf Les solutions perméabilité à l air Knauf Principes de l isolation thermique par l intérieur Les solutions Knauf pour

Plus en détail

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux.

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux. Annexe Prise en compte de la démarche de développement durable et solidaire pour les opérations de moins de 15 logements Grille du référentiel départemental Justifier des choix réalisés pour les travaux

Plus en détail

Sommaire général détaillé

Sommaire général détaillé Sommaire général détaillé 1 - Les établissements accueillant des personnes âgées (MR.1) Chap. 1 Les maisons de retraite : une réalité complexe (MR.11)... 31 1/1 Généralités (MR.111)... 31 1/2 La typologie

Plus en détail

Label Bâtiment Basse Consommation

Label Bâtiment Basse Consommation JUMELAGE Eco-Construction Label Bâtiment Basse Consommation CETE Mediterranée Nicolas Cabassud Bruno Cornen TUNIS 30-31 Janvier 2012 SOMMAIRE 1 Présentation du label Bâtiment Basse Consommation 2 Maitrise

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N :... 140693 Valable jusqu au :... 24/06/2024 Type de bâtiment :... Habitation (en maison individuelle) Année de construction :.. 1948-1974 Surface habitable :... 118 m² Adresse :... 18, rue de la Carottière

Plus en détail

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville Bâtiments Matériaux Opérations Installations Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville B ÂTIMENTS Soucieux de réaliser une habitation thermiquement performante, des propriétaires

Plus en détail

Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 15 juin 2011 - Nantes

Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 15 juin 2011 - Nantes Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 15 juin 2011 - Nantes 15/06/2011 Lutte contre l habitat indigne en Pays de Loire- Nantes 11 Notre action PACT de réduction

Plus en détail

Isolant Biofib chanvre en panneaux ou en rouleaux

Isolant Biofib chanvre en panneaux ou en rouleaux Données techniques Panneau Rouleau Densité 40 kg/m 3 30 kg/m 3 Conductivité thermique spécifique (λ) 0,040 0,040 Capacité thermique spécifique 1800 j/kg.k 1700 j/kg.k Coefficient de résistance à la vapeur

Plus en détail

Nom du diagnostiqueur : Olivier Sauner N de certification : CPDI1623 Délivré par : ICERT Signature :

Nom du diagnostiqueur : Olivier Sauner N de certification : CPDI1623 Délivré par : ICERT Signature : DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

Version n 3 du 11 décembre 2009

Version n 3 du 11 décembre 2009 SYNTHESE de l étude thermique Projet de Maison Individuelle Basse Consommation Maîtres d ouvrage : M. et Mme Enjolras Lieu : La Bâtie Divisin (38) Version n 3 du 11 décembre 2009 SOMMAIRE : 1. Hypothèses

Plus en détail

Calculs Thermiques Réglementaires RT2005

Calculs Thermiques Réglementaires RT2005 Calculs Thermiques Réglementaires RT2005 Construction d une maison individuelle 44860 SAINT AIGNAN GRANDLIEU Maîtrise d ouvrage: M. BOURGEOIS et Mme BUPTO 18 avenue Jacques Auneau 44300 NANTES Téléphone

Plus en détail

Réhabilitation et développement durable. Un enjeu d avenir. Une évolution du métier.

Réhabilitation et développement durable. Un enjeu d avenir. Une évolution du métier. Réhabilitation et développement durable Un enjeu d avenir. Une évolution du métier. Les grandes lignes Grenelle 1 Le Grenelle Environnement a été annoncé le 18 mai 2007 à la suite du Pacte écologique proposé

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre AGENCE de DIJON Parc Technologique 1, rue Louis de Broglie 21000 - DIJON Tél : 03.80.78.70.50 Fax : 03.80.74.26.63 Nature de l ERP : Services administratifs Année de construction : 1963 Adresse : 1.02

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE DATE : 14/02/2011 N AFFAIRE : 003387/2255629/1/1 ANNEE DE CONSTRUCTION : NON COMMUNIQUE SURFACE UTILE : 489.44 TYPE DE BATIMENT : IMMEUBLE D HABITATION + BUREAUX TYPE D ACTIVITES : ADMINISTRATION - BUREAUX

Plus en détail

d une bonne étanchéité

d une bonne étanchéité maison à ossature bois tout le confort d une bonne étanchéité information presse maison à ossature bois tout le confort d une bonne étanchéité Représentant plus de 40 % de notre consommation d énergie,

Plus en détail

L essentiel de La Rt 2012

L essentiel de La Rt 2012 L essentiel de la RT 2012 Philippe Leblond L essentiel de la RT 2012 Obligations et mise en œuvre de la réglementation thermique 2 e édition À tous ceux qui m ont soutenu, sans les citer pour n oublier

Plus en détail

Rénovation performante : les bases à connaître

Rénovation performante : les bases à connaître Rénovation performante : les bases à connaître Enjeux de la performance des bâtiments Approche globale En pratique Les incitations financières Choisir un professionnel Grand Paris Seine Ouest Energie 2,

Plus en détail

La thermographie infrarouge et le bâtiment

La thermographie infrarouge et le bâtiment Patrick ROBE En thermographie depuis 25 ans Certifié Niveau 3 ITC (standard ASNT) Collaborateur de l Université de Liège Laboratoire de thermodynamique Formateur certifié ITC pour Niveaux 1 & 2 Consultant

Plus en détail

Photographe : DR Technal MÉMENTO RT 2012

Photographe : DR Technal MÉMENTO RT 2012 Photographe : DR Technal MÉMENTO RT 2012 ANTICIPER ET MAÎTRISER LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Les évolutions de la Réglementation Thermique 2012 Qu est-ce que la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012)?

Plus en détail

RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire?

RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire? Réunion technique CAP INNOVATION RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire? Olivier Servant Directeur des marchés Saint Gobain Habitat Le contexte énergétique et environnemental

Plus en détail

L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN

L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN Rencontres CEA INDUSTRIE en région PACA N 1 La cité des énergies Cadarache K. Zunino 12/12/2012 Référence Présentation jj mmm aaaa PLAN 1. L énergie

Plus en détail

Les fondamentaux du bioclimatisme. JC Mengoni, Conseils en éco construction

Les fondamentaux du bioclimatisme. JC Mengoni, Conseils en éco construction Autrefois Architecture pratique mais sans confort (vie dans les champs) Longue connaissance/expérience de la nature, du soleil, des vents Guerre 14 1.400.000 morts en France Perte des techniques traditionnelles

Plus en détail

Améliorer l efficacité énergétique de son habitat

Améliorer l efficacité énergétique de son habitat Améliorer l efficacité énergétique de son habitat Aujourd hui, face aux problèmes climatiques et environnementaux, les réglementations, notamment suite au Grenelle de l environnement, se multiplient. Elles

Plus en détail

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012 338 memento 2013 RÉGLEMENTATION 5. thermique historique des réglementations... p..340 la rt 2012 Les nouveautés... p..341 Les indicateurs et exigences... p..341 Les dispositifs de contrôle... p..343 La

Plus en détail

DPE v/s règles Th et audit

DPE v/s règles Th et audit DPE v/s règles Th et audit DPE Règles Th (Th-C-E en neuf ; Th-C-E ex en existant) Audit énergétique 1 - chauffage 2 - refroidissement 3 - ECS 4 - auxiliaires 5 - éclairage contenu + bureautique ascenseurs,

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Chauffage et eau chaude sanitaire: conception et régulation Bruxelles Environnement Flux énergétiques dans le système de chauffage/ecs sur base de trois exemples Jonathan FRONHOFFS

Plus en détail

Doc 3 transferts thermiques

Doc 3 transferts thermiques Activité Documentaire Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques Doc 1 Du microscopique au macroscopique La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique.

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION RT 2012 : Le cas du logement collectif Ulrich ROCHARD Ingénieur génie climatique / thermicien POUGETS Consultants, Paris Mardi 8 novembre 2011 La RT 2012 : le départ est donné

Plus en détail

Les logiques de la rénovation énergétique

Les logiques de la rénovation énergétique Le 7 novembre 2011 La rénovation énergétique des bâtiments Yquebeuf Les logiques de la rénovation énergétique Pierre LECOUTEY ( Conseiller en Energie Partagé Département de Seine Maritime Mission Projet

Plus en détail

Les relevés, mesures, questions, données et informations à obtenir portent sur : - L environnement de l équipement :

Les relevés, mesures, questions, données et informations à obtenir portent sur : - L environnement de l équipement : OBJECTIF DU DIAGNOSTIC Le diagnostic énergétique doit permettre, à partir d une analyse détaillée des données du site, de dresser des propositions chiffrées et argumentées de programmes de sobriété énergétique

Plus en détail

Copropriétés, réduire ses charges de chauffage et d'eau

Copropriétés, réduire ses charges de chauffage et d'eau Copropriétés, réduire ses charges de chauffage et d'eau Présentation de l ALE Relais des politiques européennes nationales et locales Outil d aide à la décision Les missions Lieu d échange Sommaire 1-

Plus en détail

AUDIT THERMOGRAPHIQUE

AUDIT THERMOGRAPHIQUE AUDIT THERMOGRAPHIQUE Réalisé par : Guy Lamour Le 27/04/2013 Préparé pour : Mme Pieters et Mr Tremolières 33 rue d HEM à WILLEMS 2 Inspecté par : Guy Lamour Date d inspection : 06/04/2013 10:07:37 Emplacement

Plus en détail

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012 RT 2005 Maison BBC RT 2012 Maison Passive Avec le guide pratique de la RT2012, appréhendez la nouvelle règlementation thermique en vigueur pour les maisons individuelles depuis le 1er janvier 2013. Principes

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7 Projet Nom Abatia Nom de la variante SHON 127 Haut. sous plafond 2.5 Détails du site Latitude 45.59 Longitude 5.63 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition Surface

Plus en détail

Balade thermique à Chilly-Mazarin. Le 9 février 2013

Balade thermique à Chilly-Mazarin. Le 9 février 2013 Balade thermique à Chilly-Mazarin Le 9 février 2013 Solicités est un Centre de ressources, d'expertise et d'accompagnement sur le développement durable. Solicités met en œuvre annuellement un programme

Plus en détail

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS Maryse SARRE CSTB Expérience française dans le domaine de l isolation par l intérieur en construction neuve ou en rénovation Journée 16 septembre 2010 PAGE 1 Techniques

Plus en détail

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Les Bâtiments Basse Consommation Energétique Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Ph BONNE Responsable Département Energie RT 2000 RT 2005 RT 2012 2020 Historique de la réglementation

Plus en détail

Construction Ossature bois

Construction Ossature bois Construction Ossature bois Pourquoi une construction à ossature bois?: Arguments en faveur de la construction bois : Utilisation de matériaux renouvelables Optimisation des délais de construction Limitation

Plus en détail

Terre et Soleil : le Bioclimatisme

Terre et Soleil : le Bioclimatisme Maison Charmeau Cahier Bioclimatisme page 1 /7 Terre et Soleil : le Bioclimatisme La conception bioclimatique de l habitat : Concevoir des bâtiments adaptés au climat local, en utilisant, avec bon sens,

Plus en détail

AU MONDE. NOUS SOUHAITONS VOUS PRESENTER ICI LA MEILLEURE

AU MONDE. NOUS SOUHAITONS VOUS PRESENTER ICI LA MEILLEURE NOUS SOUHAITONS VOUS PRESENTER ICI LA MEILLEURE IDEE QUE NOUS N AYONS JAMAIS EUE. CAR N EST-CE PAS LA CHOSE LA PLUS SIMPLE ET LA PLUS NATURELLE QUE DE VOULOIR AVOIR BIEN CHAUD? ON A BESOIN POUR CELA D

Plus en détail

Etudes techniques en phase de diagnostique énergétique

Etudes techniques en phase de diagnostique énergétique -- Projet de rénovation d une salle polyvalente -- Commune de St Médard-Sur-Ille -- (35) -- Etudes techniques en phase de diagnostique énergétique Rapport d étude Mars 2009 Version 2 p.1/22 PREAMBULE La

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS Futurs labels Effinergie Atelier CLER 1er décembre 2010 Sébastien DELMAS 1. Présentation du Collectif Effinergie 2. Les actions mises en œuvre 3. Les labels 4. Les actions en cours 5. Point sur la RT 2012

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Logement type : Logement T3 Année de construction : 2011 Surface habitable : 60 m 2 Adresse : T3 no M02 Résidence HELCIA ILOT 2 - Bâtiment M / 11100 NARBONNE Propriétaire Nom : SA DOMICIL Adresse : 2595

Plus en détail