Pour la Vie. Donner. c est. la Vie. de son sang. jouer la carte de. Information. Dossier. Santé. Bien-être. Association Suisse. Numéro spécial 10 ans

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pour la Vie. Donner. c est. la Vie. de son sang. jouer la carte de. Information. Dossier. Santé. Bien-être. Association Suisse. Numéro spécial 10 ans"

Transcription

1 Pour la Vie MAGAZINE D INFORMATION MÉDICALE DE L ASSOCIATION SUISSE DES DONNEURS DE SANG Numéro 11 Numéro spécial 10 ans Donner de son sang c est jouer la carte de la Vie! Information Le don du sang pourquoi? Was bedeutet Blutspende? Dossier Quel avenir pour le sang? Santé Respirez! C est vital! Bien-être Une petite sieste? Association Suisse des Donneurs de Sang

2

3 Le mot de l association EDITORIAL Dix ans déjà! Dix ans de vie, dix ans de don, un chiffre tout rond dont on peut se réjouir. Dix ans pour une association, c est un anniversaire hautement symbolique. D autant plus lorsque l on parle de don du sang. Dix ans dont on ne peut que se féliciter et se remercier les uns les autres. Donner son sang, de manière anonyme et bénévole, c est offrir véritablement la vie, sans rien attendre en retour : la plus belle forme de don qui soit. Un don gratuit qui n a pour unique but que de perpétuer la vie. Un geste d amour pur qui se rapproche de l amour qu une mère peut porter à son enfant, par exemple. Un geste qui fait avancer. Avancer, voilà le moteur de notre association. Dix ans oui, une date symbolique car non pas déjà dix ans de passé mais bien dix ans de commencé! La suisse et les donneurs de sang ont les yeux sans cesse tourné vers l avenir, car la vie c est l avenir, c est demain, c est chaque minute de vie supplémentaire gagnée grâce aux dons de chacun. C est pourquoi, à l occasion de ces dix ans, noces d étain dans un mariage, le premier matériel solide qui symbolise la base sur lequel l union est maintenant assise, nous nous permettrons d ouvrir le débat sur la houleuse question de l interdiction aux homosexuels de donner leur sang Ouvrons le débat en cette année 2012, où plus que jamais, au niveau mondial le besoin de sang est présent et, hélas, toujours en augmentation. La question est posée en Europe, certains pays ont pris leurs décisions, d autres réfléchissent et le ton monte tandis que les associations de défense des gays et lesbiennes se démènent. L homosexualité est aujourd hui un critère d exclusion, à vie, dans certains pays du don du sang. Les communautés homosexuelles se battent aujourd hui pour que soit reconnue et appliquée la circulaire Européenne 2004/33/CE (annexe ) qui recommande de parler de comportements à risque et non comme c est le cas aujourd hui de populations à risque. 3

4 EDITORIAL Le mot de l association Aujourd hui, aucune contre-indication en raison de l orientation sexuelle n est appliquée ni en Espagne ni en Italie. Toutefois, certains hôpitaux italiens discriminent quand même les homosexuels alors que la législation ne le prévoit pas. Des pays tels que l Australie, le Royaume-Uni et la Suède acceptent les gays et bisexuels, mais uniquement ceux qui n ont eu aucune relation homosexuelle pendant au moins un an. D autres pays tels que le nôtre, la Suisse, ainsi que le Canada appliquent, lorsqu il s agit de gays et bisexuels, une contre-indication permanente, même si des médecins canadiens veulent supprimer cette discrimination. En 2010, bien que la Croix-Rouge suisse ait affirmé qu un assouplissement de l interdiction de donner des homosexuels devrait être reconsidérée, rien de concret n a toutefois été publiquement fait dans ce sens. En tant qu Association totalement indépendante de la Croix-Rouge suisse et de ses centres de transfusion sanguine, nous plaidons pour une évolution immédiate des règlements en vigueur et une suppression de cette discrimination. Alors que les besoins sont croissants, que les guerres et les maladies, sans compter les catastrophes naturelles à répétitions, ébranlent la planète, est-il encore raisonnable et sensé de rester assis sur des principes issus de l imagination populaire que les homosexuels seraient une population à risque qui changerait de partenaires comme de chaussettes? A l heure du PACS et des mariages homosexuels, on peut légitimement reposer cette question. Un hétérosexuel infidèle pouvant être un donneur potentiellement bien plus dangereux qu un homosexuel rangé sans compter, évidemment, qu aujourd hui toutes les poches de sang sont vérifiées et testées avant d être mises à la disposition des malades La Suisse a toujours montré l exemple, peut-être serait-t-il temps aujourd hui qu elle agrandisse son champ de vision? Bon sang ne saurait mentir! Rodrigue Sperisen Président 4

5 S ommaire Pour la Vie numéro 11 - Spécial 10 ans SOMMAIRE INFORMATION / INFORMATIONEN page 6/12 Magazine officiel de l Association Suisse des Donneurs de Sang 6, rue Eynard 1205 Genève Création graphique : PubliPlan SA Publicités : PubliPlan SA Business Park Terre Bonne route de Crassier Eysins Tél Fax Le don du sang c est quoi? Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le don du sang. Was bedeutet Blutspende? Alles was Sie über freiwillige Blutspende wissen wollten. dossier page 18 Quel avenir pour le sang? santé page 23 Respirez! C est vital! CONSEILS page 26 Partir en voyage... Et revenir en bonne santé! Copyright Couverture Nobilior - Fotolia.com BIEN-ÊTRE page 30 Que diriez-vous d une petite sieste? NUTRITION page 32 Les probiotiques Bactéries «Pour la vie» 5

6 INFORMATION Le don du sang c est quoi? Un pacte de solidarité Donner son sang, c est faire preuve de solidarité. C est aussi se montrer responsable des receveurs potentiels. S il y a le moindre risque d infection dû à des situations à risque, il est demandé au donneur de s abstenir de toute transfusion. Une chose est sûre : nous avons tous besoin les uns des autres. Car donner de son sang, c est vivre bien ensemble. Solidaires, nous devons l être pour offrir de l espoir à ceux qui sont malades ou victimes d un accident. Pour les services de transfusion sanguine, il s agit de transformer avec le plus grand soin les dons de sang annuellement collectés en différents produits sanguins et qui couvrent les besoins de produits cellulaires et plasmatiques de l ensemble de la Suisse. Pour la sécurité de tous, un dépistage biologique est effectué systématiquement sur l ensemble des dons de sang. Par la suite, les hôpitaux sont approvisionnés en poches de sang prêtes à être mise à la disposition du plus grand nombre de patients. Essentiel à la vie, le don de sang est la marque prioritaire d un espoir médical. 6

7 Le don du sang c est quoi? INFORMATION La sécurité du donneur... La protection du receveur... Avant de donner de son sang, il faut s assurer qu il est exempt de toute infection virale et qu il ne présente aucun risque de contamination ou de transmission de germes potentiellement dangereux pour le receveur. Les donneurs reçoivent un formulaire d information qui les renseigne sur les maladies infectieuses et les risques de contamination. Sachant que ce questionnaire et l entretien personnalisé qui suit touchent à la vie privée, il est fondamental que les réponses apportées soient complètes sur la forme et sincères sur le fond. Car il faut compter quelques semaines pour que l on soit en mesure de dépister par analyse la présence d anticorps relevant d un agent pathogène, ou l agent patogène lui-même. Avant chaque don de leur sang, les donneurs confirment par signature qu ils ont pris connaissance des informations concernant les maladies infectieuses. Chaque donneur de sang est ensuite placé sous la surveillance d une personne compétente et expérimentée. Un matériel stérile est utilisé une seule fois. En cas de doute, le sang récolté est aussitôt éliminé. La sécurité des dons s appuie sur la loi des produits thérapeutiques du 1er janvier Le contrôle du donneur passe aussi par un bilan de santé afin de vérifier son pouls, sa pression artérielle et son taux d hémoglobine. Le résultat est immédiatement obtenu. Outre ce check-up, les dons de sang sont envoyés au laboratoire afin de déterminer le groupe sanguin et le facteur rhésus, rechercher les agents infectieux comme le virus du Sida (VIH), les hépatites B et C (jaunisse), la syphilis et contrôler les fonctions hépatiques du donneur. Les résultats sont connus entre trois et dix jours. Si le compte rendu fait état de complications pour la santé du donneur, celui-ci est personnellement informé de la situation dans un délai de deux semaines. 7

8 INFORMATION Le don du sang c est quoi? Les 4 précautions face au don de sang : Bénévolat, anonymat et absence de profit, telles sont les règles applicables au don de sang. A travers ce don volontaire et non rémunéré, il n est pas dans l intérêt du donneur de cacher quelque chose sur son état de santé. Seuls les établissements de transfusion sanguine agréés sont autorisés à collecté du sang. Le donneur est responsable devant le patient dès lors que le médecin responsable des donneurs a fait pratiquer ou donné les informations nécessaires. Gratuit, le don du sang ne doit être soumis à aucune rémunération directe, indirecte ou contrepartie financière ou en nature. Le donneur peut en revanche bénéficier d une collation ou le remboursement du ticket de transport lié au don. Ensemble pour la vie : Le sang et les produits sanguins sont impérativement nécessaires dans les cas suivants: cancer, maladies cardiaques, maladies gastrointestinales, accidents, maladies du foie et des reins, maladies du sang,...etc. Pour des raisons de conservation et d'efficacité, la séparation du sang en cellules sanguines et plasma est plus que jamais d'actualité. Avant la transfusion, le sang collecté est séparé en plusieurs composants destinés à des thérapies spécifiques. Chaque don de sang est donc utilisé de manière optimale afin de soulager et soigner à la fois plusieurs malades et blessés. Finies les transfusions de sang complet, les patients ne reçoivent que les composants sanguins dont ils ont besoin. Le don de sang autologue est la forme de transfusion la plus sûre malgré certains risques. Pensez-y en cas d'opération programmée à l'avance. En accord avec votre médecin et votre chirurgien, faites collecter dans l'un des centres votre propre sang en vue d'une autotransfusion. 8

9 Le don du sang c est quoi? INFORMATION Le profil du donneur de sang : Etes-vous en bonne santé? Etes-vous âgé de plus de 18 ans? Votre poids est-il supérieur à 50 kg? Suivez-vous un traitement médical impliquant certains médicaments? Avez-vous subi une opération importante ou un accouchement au cours de l'année précédente? Avez-vous été exposés à des situations à risque? Avez-vous séjourné dans des régions où régnait la malaria au cours des 6 derniers mois? Attention aux situations à risque : les rapports sexuels avec des partenaires changeants ou avec une ou un partenaire que vous connaissez depuis peu de temps. les rapports sexuels entre hommes les rapports sexuels entre femmes durant leurs règles menstruelles. les rapports sexuels rémunérés. l injection actuelle ou ancienne de drogues. les rapports sexuels avec des personnes ayant un comportement à risque tel que mentionné plus haut ou avec des personnes ayant obtenu un résultat positif au test du virus du Sida, de la syphilis ou de la jaunisse (hépatite B ou C). 9

10 INFORMATION Le don du sang c est quoi? Le sang c est la vie Le sang approvisionne notre corps en oxygène ainsi qu en substances nutritives et énergétiques. Il assainit notre organisme, soigne les blessures en cas de lésions et protège des infections. Il transporte également la chaleur corporelle. Les globules rouges transportent l'oxygène. Il sont utilisés en cas de perte soudaine de sang après un accident ou pendant une opération. Ils servent également en cas d'anémie. Les globules rouges peuvent être conservés 42 jours. Les globules blancs protègent contre les agents pathogènes et éliminent les cellules mortes. Les plaquettes sanguines sont essentielles à la coagulation du sang. Elles sont utilisées en cas de cancer durant la chimiothérapie du patient. Les plaquettes sanguines peuvent être conservées 5 jours. Le plasma contient des substances nutritives, influence la coagulation du sang et sert aux défenses immunitaires. Il est utilisé sous deux formes : Le plasma frais congelé, pour la transfusion en cas de grosse perte de liquide et de troubles de la coagulation du sang. Il peut être conservé deux ans à -30. Le plasma congelé, comme matière première livré à l industrie pharmaceutique pour la fabrication de médicaments. Il peut être conservé quatre ans après congelation. La fabrication des médicaments répond à des normes de sécurité et de qualité internationales strictes : L'albumine sert à stabiliser la circulation sanguine en cas de perte de sang importante ou lors de brûlures graves. Les coagulants sont utilisés chez les hémophiles ou après de grosses opérations. Les immunoglobulines luttent contre les maladies infectieuses et renforcent les défenses immunitaires personnelles en cas de maladie infectieuse. 10

11 Le don du sang c est quoi? INFORMATION Le facteur rhésus 84% des Suisses disposent d un facteur rhésus positif. On trouve dans leur sang l antigène D. Chez les 16% restants, l antigène D n existe pas : ces personnes disposent donc d un facteur rhésus négatif. La détermination du groupe rhésus joue un rôle important lors d une grossesse chez la femme et la naissance d un enfant. Si une femme dont le rhésus est négatif attend un bébé dont le rhésus est positif, il peut apparaître une intolérance rhésus qui peut avoir des conséquences graves pour les grossesses ultérieures si ce problème n est pas traité à temps. La répartition des groupes sanguins : A positif 40 % A négatif 7 % O positif 35 % O négatif 6 % B positif 7 % B négatif 1 % AB positif 3 % AB négatif 1 % Au coeur du corps humain Le corps d'un adulte de 60 Kg contient 5 à 6 litres de sang, 45% de cellules sanguines (globules rouges, globules blancs, plaquettes sanguines) et 55% de plasma (90% d'eau, le reste étant des sels minéraux, des graisses, des hormones et des protéines). Dans 1 millimètre cube de sang, il y a en moyenne, 4,5 millions de globules rouges, 7000 globules blancs et plaquettes sanguines. 11

12 INFORMATIONEN Was bedeutet Blutspende? Ein Solidaritätspakt Die Blutspende entspricht einem Solidaritätsakt.. Mit ihrer Handlung zeigen sie sich verantwortlich gegenüber den möglichen Empfänger. Besteht die kleinste Infektions-gefahr aus Risikosituationen, wird der Spender gebeten auf eine Transfusion zu verzichten. Eines ist sicher : wir alle brauchen die Mitmenschen. Die Blutspende ist ein Zeichen dass man gut zusammen leben wünscht. Solidarisch, dies müssen wir sein um jenen die krank oder Opfer eines Unglücks sind, Hoffnung zu schenken. Für die Bluttransfusionsstellen gilt es die Blutspenden, die alljährlich gesammelt werden, mit grösster Sorgfalt zu verschiedenen Blutmittel die in der ganzen Schweiz für die Zellenprodukte oder im Bereich der Blutflüssigkeit notwendig sind, zu verwandeln. Für die Sicherheit von uns allen wird eine biologische Vorsorgeuntersuchung systematisch unternommen. Die Spitäler werden in der Folge mit Blutbeuteln versorgt die schliesslich zur Verfügung einer grossen Anzahl Patienten stehen. Wesentlich für das Leben, die Blutspende, ist das grösste Zeichen für eine medizinische Hoffnung. Kurz und gut : wir zählen auf Sie 12

13 Was bedeutet Blutspende? Die Sicherheit des Spenders... Der Schutz des Empfängers... INFORMATIONEN Bevor man sein Blut spendet muss man sich vergewissern dass keine Virusinfektion besteht und dass das Blut für den Empfänger keine Gefahr für eine Ansteckung oder Übertragung von gefährlichen Keimen darstellt. Die Spender erhalten ein Formular mit Informationen über ansteckende Krankheiten und Infektionsrisiken. Obwohl der Fragebogen wie auch das persönliche Gespräch das Privatleben betreffen, ist es ausserordentlich wichtig dass die Antworten in ihrer Form vollständig und im Wesentlichen offen sind. Es braucht nämlich Wochen bis man durch Analyse in der Lage ist, das Vorhandensein eines Antikörper mit Krankheitserreger oder einen Krankheitserreger selber zu entdecken. Vor jeder Blutspende bestätigen die Spender durch ihre Unterschrift dass sie Kenntnis genommen haben bezüglich der ansteckenden Krankheiten. Jeder Blutspender wird danach unter Aufsicht einer zuständigen und erfahrenen Person gestellt. Das sterilisierte Material wird nur einmal benützt. Im Zweifelsfall wird das gesammelte Blut sofort beseitigt. Die Sicherheit der Spender beruht sich auf das Gesetz der therapeutischen Produkte vom 1. Januar Die Kontrolle des Spenders führt ebenfalls über ein Gesundheitscheck mit unter anderem der Untersuchung von Puls, Blutdruck und Hämoglobingehalt. Das Resultat ist sofort ersichtlich. Ausser diesem Check-up werden die Blutspenden ins Labor gesandt um die Blutgruppe sowie den Rhesusfaktor zu ermitteln, die Nachforschung von ansteckenden Krankheiten, wie Aidsvirus (VIH), Hepatitis B und C (Gelbsucht) oder Syphilis unternommen. Der Zustand der Leber wird ebenso gründlich untersucht. Das Ergebnis ist zwischen drei und zehn Tagen bekannt. Sollte eine Verschlim-merung im Gesundheitszustand des Spenders auftreten, wird letzter innert zwei Wochen persönlich über die Lage orientiert. 13

14 INFORMATIONEN Was bedeutet Blutspende? Die 4 Vorsichtsmassnahmen gegenü der Blutspende : : Freiwillig, anonym und ohne Verdienstgedanken, dies sind die Regeln die bei der Blutspende angewandt werden. Bei dieser freiwilligen und unentgeltlichen Spende ist es nicht im Interesse des Spenders etwas über seinen Gesundheitszustand zu verbergen. Nur die anerkannten Bluttransfusionstellen sind berechtigt Blut zu sammeln. Der Spender ist verantwortlich gegenüber dem Patienten nachdem der für die Spender verantwortliche Arzt die nötigen Informationen verbreitet oder anwenden lassen hat. Kostenlos, die Blutspende soll keiner direkten oder indirekten Entlohnung oder finanzieller oder Naturalgegenleistung unterstellt sein. Der Spender darf aber ein Imbiss entgegennehmen und die Transportspesen im Zusammenhang mit der Spende können ihm zurückerstattet werden. Lasst uns das Leben zusammen geniessen : Das Blut und die Blutmittel sind in folgenden Fällen absolut notwendig : Krebs, Herzkrankheiten, Magen-Darm-Krankheiten, Unfälle, Leber- und Nierenkrankheiten, Blutbeschwerden, usw. Aus Aufbewahrungs- und Wirksamkeitsgründen ist die Trennung des Blutes in Blutzellen und Blutflüssigkeit immer mehr aktuell. Vor der Transfusion wird das gesammelte Blut in verschiedene Konzentrate aufgeteilt die für spezifische Therapien bestimmt sind. Jede Blutspende wird somit optimal benützt um gleichzeitig mehreren Kranken und Verletzten den Schmerz zu lindern und sie zu pflegen. Die Zeit der kompletten Transfusion ist vorbei, die Patienten erhalten nur die Blutkonzentrate die sie benötigen. 14

15 Was bedeutet Blutspende? Das Profil des Blutspenders : INFORMATIONEN Sind Sie bei bester Gesundheit? Sind Sie mindestens 18-jährig? Ist Ihr Gewicht über 50 kg? Unterziehen Sie sich momentan einer medizinischen Behandlung, die gewisse Heilmittel einschliessen? Haben Sie sich im Laufe des letzten Jahres einer grossen Operation unterziehen müssen oder haben Sie eine Schwangerschaft hinter sich? Sind Sie in Gefahr ausgesetzt worden? Haben Sie sich im Laufe der letzten 6 Monate in Regionen aufgehalten, wo die Malaria herrschte? Achtung vor Risikumständen : Geschlechtsverkehr mit verschiedenen Partner oder mit einem (einer) Partner den Sie erst seit kurzem kennen. Geschlechtsverkehr unter Männern. Geschlechtsverkehr unter Frauen während ihrer Menstruation. Bezahlter Geschlechtsverkehr. Drogeninjektion momentan oder früher. Geschlechtsverkehr mit Personen die einen Risikofaktor aufweisen wie oben erwähnt oder mit Personen die ein positives Resultat aufgrund einer Aidsvirus- Syphilis- oder Gelbsuchtuntersuchung (Hepatitis B oder C) aufweisen. 15

16 INFORMATIONEN Was bedeutet Blutspende? Das Blut, unser Leben : Das Blut versorgt unseren Körper mit Sauerstoff sowie mit Nähr- und Kraftstoff. Es saniert unseren Organismus, pflegt die Wunden im Fall einer Verletzung und schützt gegen Infektionen. Es versetzt ebenfalls die Körper-wärme. Die roten Blutkörperchen befördern den Sauerstoff. Sie werden bei plötzlichem Blutverlust nach einem Unglück oder während einer Operation angewendet. Sie dienen ebenfalls bei Blutarmut. Die roten Blutkörperchen können 42 Tage aufbewahrt werden. Die weissen Blutkörperchen schützen gegen Krankheitserreger und eliminieren die toten Zellen. Die Blutplättchen sind notwendig für die Blutgerinnung. Sie werden bei Krebskrankheit während der Chemotherapie des Patienten angewendet. Die Blutplättchen können 5 Tage aufbewahrt werden. Die Blutflüssigkeit enthält Nährstoffe, beeinflusst die Blutgerinnung und dient dem Schutz gegen Immunität. Die Blutflüssigkeit wird in 2 Formen angewendet : Die frische, eingefrorene Blutflüssigkeit, für die Transfusion bei grossem Verlust von Flüssigkeit und bei Störungen der Blutgerinnung. Sie kann zwei Jahre bei -30 aufbewahrt werden. Die eingefrorene Flüssigkeit, als Rohrstoff für die pharmazeutische Industrie für die Herstellung von Medikamenten. Sie kann vier Jahre nach dem Einfrieren aufbewahrt werden. Die Herstellung der Medikamente entspricht den strengen internationalen Sicherheits- und Qualitätsnormen : Der Eiweissstoff ist wichtig für die Stabilisierung des Blutkreislaufes bei grossem Blutverlust oder bei schlimmen Verbrennungen. Die Blutgerinnungen werden bei Blutern oder nach grossen Operationen angewendet. Die Immunoglobulinen kämpfen gegen ansteckende Krankheiten und stärken die eigene Immunabwehr im Fall von ansteckender Krankheit. 16

17 Was bedeutet Blutspende? Der rhesusfaktor : INFORMATIONEN 84% der Schweizer haben einen positiven Rhesusfaktor. In ihrem Blut findet man Antigen D. Bei den restlichen 16% ist das Antigen nicht vorhanden : diese Personen haben demzufolge einen negativen Rhesusfaktor. Die Festlegung der Gruppe Rhesus spielt eine grosse Rolle während der Schwangerschaft bei der Frau und der Geburt eines Kindes. Wenn eine Frau mit einem negativen Rhesus ein Baby erwartet dessen Rhesus positiv ist, kann eine Rhesus Intoleranz hervortreten die zu schlimmen Konsequenzen für spätere. Schwangerschaften führen könnten, wenn das Problem nicht rechtzeitig behandelt wird. Lie Verteilung der Blutgruppen : A positif 40 % A négatif 7 % O positif 35 % O négatif 6 % B positif 7 % B négatif 1 % AB positif 3 % AB négatif 1 % Am Herzen des menschlichen Körpers : Der Körper eines Erwachsenen von 60 kg enthält 5 bis 6 Liter Blut, 45% Blutzellen (rote Blutkörperchen, weisse Blutkörper-chen, Blutplättchen) und 55% Flüssigkeit (90% Wasser, der Rest besteht aus Salzmineralien, Fett, Hormonen und Protein). In einem Kubikmillimeter Blut befinden sich im Durchschnitt 4,5 Millionen rote Blutkörperchen, 7000 weisse Blutkörper-chen und Blutplättchen. 17

18 dossier Quel avenir pour le Sang? En ce début d année 2012, faisons un petit tour d horizon des avancées scientifiques en ce qui concerne le sang «Sang de synthèse», manipulations génétiques, substituts sanguins, produits de remplacements, sang d animaux qu est ce qui est vrai aujourd hui? Qu est ce qui est sûr? Qu est ce qui est faisable? De quoi sera fait demain? Parmi rumeurs et intox, remettons les pendules à l heure et éclaircissons un peu le tableau. Voici tout d abord un échantillon des diverses options et des dates les plus importantes, pour l instant, dans l historique des recherches sur le sang : «( ) l utilisation d un sang de substitution lors d intervention chirurgicale. C est la compagnie américaine Biopure, du Massachusetts, qui est à l origine de ce produit, nommé «Hemopure». L Hemopure, fabriqué à partir de sang de vache, a l avantage d être abondant et promet d être «pur», sans agent pathogène.» (13/04/2001) «Les HBOC sont obtenus par purification d hémoglobine bovine (Hémopure, Biopure) ou par synthèse de l hémoglobine par génie génétique (Optro, Baxter), puis modification chimique pour stabiliser l hémoglobine. Ils transportent l oxygène par liaison à l hémoglobine. En 2004 ( ) On peut aussi évoquer Polyheme qui fait actuellement l objet d une controverse sur la procédure de test.» 18

19 «Les PFC sont des composés chimiques qui transportent l oxygène sous forme dissoute, dans l émulsion qu ils forment( ) le produit phare de cette méthode Oxygenttm produit par Alliance en février 2005.» «Les chercheurs de l Etablissement Français du Sang Alpes-Méditerranée ont réussi à modifier un groupe sanguin par manipulation génétique.» (31/03/2009) «Une équipe canadienne a réussi à produire du sang à partir de cellules de la peau.» (08/11/2010) «Une équipe de biochimistes de l»université de Pennsylvania School of Medicine» a construit de toute pièce une protéine capable de lier l oxygène. Cette protéine ressemble à la neuroglobine, une molécule qui transporte l oxygène dans le cerveau et le système nerveux périphérique.» 08/11/2010 «Professeur Luc Douay, hématologue à l hôpital Armand-Trousseau de Paris, dont les travaux ont abouti à la transfusion d un patient avec des globules rouges fabriqués à partir de ses propres cellules souches.» 05/09/2011 Les recherches sont donc en cours et se tournent, comme nous pouvons le constater, vers plusieurs options : Les tentatives de créer des substituts sanguins. C est-à-dire de recréer un ou plusieurs des composants du sang. Comme les composés chimiques ou les protéines capables de transporter de l oxygène. Les recherches sur le sang déjà existant, afin de modifier le groupe sanguin. Cela pourrait aider à combler le manque de groupes sanguins rares. Les tentatives de créer du sang de synthèse à partir de cellules existantes. Ce sont essentiellement des manipulations génétiques sur lesquelles il y a un débat ouvert qui porte principalement sur l éthique. Les cellules souches, par exemple. Toutes ces avancées sont, pour l instant, en l état de recherches en cours, de tests et de quantités infinitésimales en ce qui concerne le sang de dossier 19

20 dossier synthèse. Aucun des substituts sanguins actuels n est pour l instant reconnus par la FDA (Food and Drug Administration) et font encore l objet de tests cliniques. L Afrique du Sud a été le premier pays a donné son accord pour utiliser l Hémopure, constitué en grande partie d hémoglobine issue des globules rouges du sang de vache, bien que sa «pureté» ne soit pas entièrement reconnue. Les substituts sanguins Les substituts sanguins sont des solutions capables, jusqu à un certain point, de compenser la perte sanguine suite à une hémorragie. «Il s agit, en 2006, essentiellement d une voie de recherche, sans application chez l homme. En 2006, selon l Académie nationale de médecine, «la production ex-vivo de cellules en est à l état de recherche et la découverte de substituts reste décevante» «Une équipe de biochimistes de l»université de Pennsylvania School of Medicine» a construit de toute pièce une protéine capable de lier l oxygène. Cette protéine ressemble à la neuroglobine, une molécule qui transporte l oxygène dans le cerveau et le système nerveux périphérique. Ces résultats publiés dans le journal «Nature», pourraient servir à la fabrication de sang synthétique.» «Quand l hémorragie est trop importante (> à 40%), en plus de la restauration de la volémie, il faut rétablir le transport de l oxygène et donc l oxygénation des organes. Parmi les solutions qui transportent l oxygène, on en distingue deux catégories, les perfluorocarbones (PFC) et les substituts d hémoglobine (HBOC : haemoglobin oxygen carrier). Les PFC sont des composés chimiques qui transportent l oxygène sous forme dissoute, dans l émulsion qu ils forment. Néanmoins, le produit phare de cette méthode Oxygenttm produit par Alliance s est vu refusé sa mise sur le marché américain par la FDA en février 2005 en raison de problème de sûreté3. Reste des expériences prometteuses sur d autres procédés. Les HBOC sont obtenus par purification d hémoglobine bovine (Hémopure, Biopure) ou par synthèse de l hémoglobine par génie génétique (Optro, Baxter), puis modification chimique pour stabiliser l hémoglobine. Ils transportent l oxygène par liaison à l hémoglobine. En 2004, aucun de ces substituts n a été encore approuvés par la FDA (Food and Drug Administration), ils faisaient tous l objet d essais clinique. Certains essais comme par exemple pour Optro, ont été abandonnés. On peut aussi évoquer Polyheme qui fait actuellement l objet d une controverse sur la procédude de test. D autres molécules sont en cours de test, comme les dendrimères (polymères en forme d arbre).» Modification d un groupe sanguin déjà existant Une étape décisive mais encore aucune quantité suffisamment conséquente. «Les chercheurs de l Etablissement Français du Sang Alpes-Méditerranée ont réussi à modifier un groupe sanguin par manipulation génétique. Une avancée permettant à terme de produire des échantillons de référence de sang rare, indispensables pour les diagnostics transfusionnels.» «Il existe des groupes sanguins pour lesquels les échantillons sont particulièrement rares et donc difficile à obtenir en cas de transfusion. La possibilité de pouvoir les recréer par manipulation génétique permettrait de mettre au point des tests spécifiques -les réactifs- utilisables par les laboratoires qui vérifient avant la transfusion la compatibilité d un échantillon avec le patient. Dans cette perspective, les chercheurs de l EFS, à Marseille, ont franchi une étape fondamentale en 20

21 dossier réussissant à modifier génétiquement un groupe sanguin.» «Tout d abord, d un point de vue conceptuel, nous avons établi la preuve que l on peut modifier artificiellement un groupe sanguin. C est la première fois au monde qu une telle démonstration est faite. Ensuite ce type d échantillons, en améliorant nos techniques, pourrait être utilisé comme réactif dans les laboratoires de diagnostic des groupes sanguins. Notre but est de fournir des outils supplémentaires pour améliorer la sécurité transfusionnelle.» «La quantité de sang obtenue est tout à fait insuffisante, à peine une tête d épingle. Actuellement, même pas de quoi fabriquer quelques tests.» Le sang à partir de cellules existantes Plusieurs tentatives, des réussites encourageantes pour l avenir mais encore rien d applicable immédiatement. A partir de cellules souches : «Depuis plusieurs années, le Professeur Luc Douay, hématologue à l hôpital Armand-Trousseau de Paris, et son équipe travaillent sur la production de globules rouges cultivés (GRc) à partir de cellules souches du sang (hématopoïétiques). Les premières cellules ont été produites il y a cinq ans et depuis les chercheurs affinent leur technique afin d augmenter la quantité de cellules fabriquées. Cette année, ils franchissent une nouvelle étape décisive en prouvant que leurs GRc peuvent être transfusés à un patient en toute sécurité et efficacité.» «. L autre possibilité est l emploi du sang de cordon qui contient aussi des cellules souches hématopoïétiques dont le potentiel de prolifération est dix fois plus important. Elles représentent l avenir de cette technique, nous travaillons déjà dessus et espérons des résultats d ici deux ans. Il y a aussi la possibilité d utiliser des cellules souches pluripotentes induites (CSi) qui sont des cellules somatiques reprogrammées pour redevenir pluripotentes (capables de se différencier en tous les types cellulaires). Elles 21

Pour la Vie. Donner. c est. la Vie. de son sang. jouer la carte de. Information. Dossier. Santé. Bien-être. Association Suisse.

Pour la Vie. Donner. c est. la Vie. de son sang. jouer la carte de. Information. Dossier. Santé. Bien-être. Association Suisse. Pour la Vie MAGAZINE D INFORMATION MÉDICALE DE L ASSOCIATION SUISSE DES DONNEURS DE SANG Numéro 13 Donner de son sang c est jouer la carte de la Vie! Information Le don du sang pourquoi? Was bedeutet Blutspende?

Plus en détail

Voyages et vaccinations

Voyages et vaccinations Voyages et vaccinations VOYAGES LES MICI NE SONT PAS UN OBSTACLE AUX VOYAGES. Cependant, sauf urgences professionnelles, mieux vaut envisager les déplacements en période de rémission quand tout va bien.

Plus en détail

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions TRANSFUSION SANGUINE Des réponses à vos questions Des réponses à vos questions La présente brochure s adresse aux personnes qui pourraient avoir besoin d une transfusion de sang ou de produits sanguins

Plus en détail

Transfusion sanguine UHN. Information destinée aux patients sur les avantages, les risques et les autres options

Transfusion sanguine UHN. Information destinée aux patients sur les avantages, les risques et les autres options Transfusion sanguine Blood Transfusion - French Information destinée aux patients sur les avantages, les risques et les autres options UHN Quels sont les avantages d'une transfusion sanguine? La transfusion

Plus en détail

DON DE SANG. Label Don de Soi

DON DE SANG. Label Don de Soi DON DE SANG Label Don de Soi 2015 SOMMAIRE Les différents types de dons p.3 Le don de sang total Le don de plasma Le don de plaquettes Le don de moelle osseuse Que soigne-t-on avec un don de sang? p.7

Plus en détail

Quelles sont les maladies contre lesquelles mon enfant devrait recevoir une protection?

Quelles sont les maladies contre lesquelles mon enfant devrait recevoir une protection? Qu est-ce que l immunisation? L immunisation est un processus qui permet au corps de lutter contre les maladies causées par certains virus et bactéries. L un des moyens d être immunisé est de recevoir

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

Résultats d une analyse de sang effectué sur un enfant atteint d une déficience innée

Résultats d une analyse de sang effectué sur un enfant atteint d une déficience innée Chap. 7- Doc. 2 Déterminez le rôle et l origine des lymphocytes Pour cela : - Comparez la quantité de lymphocytes chez un enfant bulle et chez un individu normal. - Mettez en relation le nombre de lymphocytes

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Guide des dons Sang, plasma, plaquettes... et vous, que donnerez-vous? Le don de sang, un geste incontournable En donnant votre sang, vous aidez par exemple une femme qui a perdu beaucoup de sang lors

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions TRANSFUSION SANGUINE Des réponses à vos questions Des réponses à vos questions La présente brochure s adresse aux personnes qui pourraient avoir besoin d une transfusion de sang ou de produits sanguins

Plus en détail

POINT SANTE : TRUCS ET ASTUCES. Pas d affolement! Pas de négligence!

POINT SANTE : TRUCS ET ASTUCES. Pas d affolement! Pas de négligence! POINT SANTE : TRUCS ET ASTUCES Dans les pays du sud, il existe des bactéries et parasites que l on ne retrouve pas en France. Ils sont parfois vecteurs de maladies, et cela vous inquiète? Ces quelques

Plus en détail

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre :

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre : LA VACCINATION, UNE BONNE PROTECTION En faisant vacciner votre enfant, vous lui offrez la meilleure protection contre certaines maladies graves. Comment agissent les vaccins? Les vaccins amènent nos cellules

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

La vaccination des enfants

La vaccination des enfants FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 La vaccination des enfants Question : Que voyez-vous sur ces images? Réponses : 1. Une mère qui tient son enfant pendant qu il est vacciné. 2. Un père portant son enfant vacciné

Plus en détail

I- L ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG ÎLE-DE- FRANCE, ACTEUR MAJEUR DE SANTÉ PUBLIQUE

I- L ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG ÎLE-DE- FRANCE, ACTEUR MAJEUR DE SANTÉ PUBLIQUE I- L ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG ÎLE-DE- FRANCE, ACTEUR MAJEUR DE SANTÉ PUBLIQUE L Établissement Français du Sang, est l unique opérateur civil de la transfusion sanguine en France. Sa mission première

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

Prévenir... les troubles du sommeil

Prévenir... les troubles du sommeil Prévenir... les troubles du sommeil 14 Le sommeil est un élément clef de bonne santé Les plaintes des insomniaques sont multiples : «Je n arrive jamais à m endormir avant deux heures du matin» ; «je me

Plus en détail

UNICEF/97-0627/Lemoyne

UNICEF/97-0627/Lemoyne UNICEF/97-0627/Lemoyne Pourquoi il est important de communiquer et d utiliser les informations sur LA VACCINATION La vaccination Chaque année, 1,7 million d enfants meurent de maladies qui auraient pu

Plus en détail

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques D Angine à Vaccin, de Bactéries à Viral : 28 mots pour se préparer à l hiver. Ce guide vous aidera à mieux comprendre les maladies de la vie courante comme le rhume ou la bronchite. Parce que face à ces

Plus en détail

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques Professeur Ibrahim Yakoub-Agha CHRU de LILLE (Illustration de J. Cloup, extraite du CD-Rom «greffe de Moelle» réalisé par la société K Noë) La moelle osseuse

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION Madame, Monsieur, Si votre état de santé nécessite une transfusion sanguine, ce document est destiné à vous informer sur les avantages et les risques de la transfusion,

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Vous souhaitez donner votre sang? Un centre est prêt à vous accueillir près de chez vous... OÙ DONNER SON SANG? Pour connaître les sites de collecte de votre région, contactez votre Etablissement Français

Plus en détail

Présentation EFS Institut Régional de Formation Sanitaire et Social Auvergne

Présentation EFS Institut Régional de Formation Sanitaire et Social Auvergne Présentation EFS Institut Régional de Formation Sanitaire et Social Auvergne Moulins le 19 septembre 2011 Le sang est un produit irremplaçable Aucun traitement ni médicament de synthèse ne peuvent encore

Plus en détail

Comment s occuper de votre santé pendant un voyage

Comment s occuper de votre santé pendant un voyage Comment s occuper de votre santé pendant un voyage www.saude.gov.br/viajante PRÉSENTATION Le Ministère de la Santé présente un guide de santé du voyageur. Une publication spécialement préparée pour ceux

Plus en détail

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Pour des raisons de simplification, les dénominations masculines s appliquent également aux femmes. La transplantation de cellules souches du

Plus en détail

Etablissement Français du Sang

Etablissement Français du Sang Etablissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES Document de préparation à l entretien médical préalable au don de sang Partie médicale La sécurité

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR

RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR Menveo MC Vaccin oligosaccharidique contre le méningocoque des groupes A, C, W-135 et Y conjugué au CRM 197 Le présent dépliant constitue la troisième et dernière partie

Plus en détail

Le 4 juillet 2012. Addenda

Le 4 juillet 2012. Addenda Division de la santé publique et des soins de santé primaires Lutte contre les maladies transmissibles 300, rue Carlton, 4 e étage, Winnipeg (Manitoba) R3B 3M9 Tél. : 204 788-6737 Téléc. : 204 948-2040

Plus en détail

LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS

LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS Faiza Mehaoui Joséphine Roose Seconde 205 LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS Dossier de SVT. M. Terracol Les conséquences du tabac sur les sportifs En France, le tabac fait plus de 60 000 morts

Plus en détail

INACTIVATION PAR LE TRAITEMENT PHOTODYNAMIQUE DES AGENTS PATHOGENIQUES CONTENUS DANS LES PRODUITS SANGUINS CELLULAIRES

INACTIVATION PAR LE TRAITEMENT PHOTODYNAMIQUE DES AGENTS PATHOGENIQUES CONTENUS DANS LES PRODUITS SANGUINS CELLULAIRES RÉSUMÉ EN FRANÇAIS INACTIVATION PAR LE TRAITEMENT PHOTODYNAMIQUE DES AGENTS PATHOGENIQUES CONTENUS DANS LES PRODUITS SANGUINS CELLULAIRES INTRODUCTION : LES DONS SANGUINS ET LES AGENTS INFECTIEUX La production

Plus en détail

Chapitre 5 : lutter contre l infection

Chapitre 5 : lutter contre l infection Chapitre 5 : lutter contre l infection Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 3 ème Chapitre 5 :

Plus en détail

Dossier de presse. Le don de sang sur les lieux fixes de collecte. Juin 2013. Contact presse :

Dossier de presse. Le don de sang sur les lieux fixes de collecte. Juin 2013. Contact presse : Dossier de presse Le don de sang sur les lieux fixes de collecte Juin 2013 Contact presse : EFS Île-de-France Pôle Relations institutionnelles et communication d image Audrey Larquier : audrey.larquier@efs.sante.fr

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques?

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques? SerEN Qu est ce que SerEN? SerEN est un produit qui a été spécialement créé pour offrir un moyen sûr et efficace afin de profiter d un bien-être intellectuel pour les personnes qui vivent des situations

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Sang, plasma, plaquettes... Le don de sang, un geste incontournable En donnant votre sang, vous aidez par exemple une femme qui a perdu beaucoup de sang lors de son accouchement à reprendre des forces,

Plus en détail

THEORIE N1-2014-2015 1 partie Les accidents

THEORIE N1-2014-2015 1 partie Les accidents THEORIE N1-2014-2015 1 partie Les accidents 1 Les différents types d accidents Les barotraumatismes L essoufflement L accident de décompression Le froid 2 Les différents types d accidents de plongée 1

Plus en détail

Campagne 1er trimestre 2014 : votre kit de communication

Campagne 1er trimestre 2014 : votre kit de communication Campagne 1er trimestre 2014 : votre kit de communication Le Lundi 20 janvier, la campagne de mobilisation de ce début d année de l Etablissement Français du Sang a été lancée : «Je donne mon sang, tu donnes

Plus en détail

Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON

Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON Page d accueil de la rubrique avec un point sur les besoins en sang de la région Page 2 Pourquoi

Plus en détail

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus.

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus. AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne Les dons de cellules & de tissus. Introduction : Une greffe (don) de cellules consiste à administrer à un patient dont un organe vital ne fonctionne plus correctement, une

Plus en détail

FICHE ENSEIGNANT. Sensibiliser les élèves à l importance du sommeil. Objectifs spécifiques

FICHE ENSEIGNANT. Sensibiliser les élèves à l importance du sommeil. Objectifs spécifiques 1 ACTIVITÉ Domaine Objectif général Compétences Éducation scientifique Langue française Sensibiliser les élèves à l importance du sommeil. Objectifs spécifiques Prendre conscience de son profil sommeil.

Plus en détail

L examen du parfait stagiaire

L examen du parfait stagiaire L examen du parfait stagiaire Votre passeport est-il valide jusqu à six mois après la date prévue de votre retour? Avez-vous photocopié votre passeport, votre visa et votre permis de conduire? Un exemplaire

Plus en détail

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif)

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1 LE SECOURISTE : 1 h 30 Indiquer le rôle et les responsabilités d un secouriste. Indiquer les connaissances

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : Le risque infectieux Qu est ce qu un microbe? Comment les microbes peuvent-ils nous rendre malade? Microbe : virus et microorganismes unicellulaires

Plus en détail

GU 0963 V02 /8 Février 2015. GU 0963 v02

GU 0963 V02 /8 Février 2015. GU 0963 v02 GU 0963 V02 /8 Février 2015 GU 0963 v02 Le sein, la fabrication du lait Le sein est une glande dont la fonction principale repose essentiellement sur la production du lait. Le colostrum, premier lait peu

Plus en détail

drépanocytose Informations et conseils

drépanocytose Informations et conseils drépanocytose Informations et conseils Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins. Il contient des informations sur la maladie, ses complications et leur prévention.

Plus en détail

Des réponses. Vaccination

Des réponses. Vaccination Des réponses à vos questions sur la Vaccination Vacciner permet de réduire considérablement le nombre de malades et de décès par maladies infectieuses. C est un geste médical à part entière, sur lequel

Plus en détail

Comprendre l INFECTION GASTRO-INTESTINALE À E. coli

Comprendre l INFECTION GASTRO-INTESTINALE À E. coli Comprendre l INFECTION GASTRO-INTESTINALE À E. coli Qu est-ce qu une infection gastro-intestinale à E. coli? La bactérie Escherichia coli, plus communément appelée E. coli, fait référence à une bactérie

Plus en détail

INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne

INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne Programme de vaccination pour les étudiants de médecine INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne 1) Introduction Le personnel de santé est exposé

Plus en détail

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE Edwige TROHEL 1 SOMMAIRE 1.- DE QUOI EST COMPOSE LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE 2.- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE EST SOLLICITE EN PLONGEE, POURQUOI? 3.-LE CŒUR 3.1.- DESCRIPTION et ROLE 3.2.- SON FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Aufklärung Nr. 21: Varizellen Französisch / Français

Aufklärung Nr. 21: Varizellen Französisch / Français Fiche d information La vaccination contre la varicelle La varicelle est une maladie très contagieuse, répandue dans le monde entier et provoquée par le virus varicelle-zona. La transmission se fait par

Plus en détail

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca Petit g de u s bon nes p AES ide ratiqu e s Accident d Exposition au Sang Stop au massacre! Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca www.urps-infirmiere-paca.fr https://www.facebook.com/urps.infirmiere.paca

Plus en détail

MÉMO SANTÉ. RISQUES BIOLOGIQUES et travaux d assainissement ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP

MÉMO SANTÉ. RISQUES BIOLOGIQUES et travaux d assainissement ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP MÉMO SANTÉ ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP RISQUES BIOLOGIQUES et travaux d assainissement Certains travaux vous exposent à des agents infectieux qui peuvent avoir des conséquences sur votre santé : bactéries,

Plus en détail

La nature dans la peau

La nature dans la peau La nature dans la peau Les huiles essentielles L huile essentielle est un véritable concentré de plantes dont les propriétés sont centuplées par l effet de concentration. Il existe plus de 400 essences

Plus en détail

L affiche de la campagne de rentrée 2015

L affiche de la campagne de rentrée 2015 L affiche de la campagne de rentrée 2015 2 «Je donne mon sang, tu donnes ton sang, il est soigné» CAMPAGNE DE RENTREE Tandis que les vacances d été arrivent à leur terme, les franciliens reprennent progressivement

Plus en détail

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport Service d ambulance Normes de soins aux patients et de transport Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Direction des services de santé d urgence Avril 2000 (Mise à jour : octobre 2002) Soins

Plus en détail

La vaccination, une bonne protection

La vaccination, une bonne protection Vaccin contre l hépatite A et l hépatite B La personne qui reçoit ce vaccin se protège contre l hépatite A, l hépatite B et leurs complications. L hépatite A et l hépatite B sont des infections du foie

Plus en détail

vaccin pneumococcique polyosidique conjugué (13-valent, adsorbé)

vaccin pneumococcique polyosidique conjugué (13-valent, adsorbé) EMA/90006/2015 EMEA/H/C/001104 Résumé EPAR à l intention du public vaccin pneumococcique polyosidique conjugué (13-valent, adsorbé) Le présent document est un résumé du rapport européen public d évaluation

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système ventilatoire et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectif: A la fin de la séquence, vous serez capable de : 1. décrire le système ventilatoire 2. d expliquer

Plus en détail

Comprendre la formule sanguine complète (FSC)

Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Notre mission Ce que vous devez savoir Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant ayant une drépanocytose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de drépanocytose. Aujourd hui, votre enfant va bien,

Plus en détail

Comment se déroule un don de sang placentaire?

Comment se déroule un don de sang placentaire? Don de sang placentaire Le sang placentaire (appelé aussi sang de cordon car il se trouve dans le cordon ombilical) est le sang qui est issu du placenta. Il renferme une grande quantité de cellules souches

Plus en détail

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE e Au XVII siècle, l invention du microscope a permis d observer des êtres vivants de toute petite taille: les micro-organismes (ou microbes). Comment les microbes déclenchent-ils

Plus en détail

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR Vaccin bivalent contre l hépatite A et l hépatite B Le présent dépliant constitue la troisième et dernière partie de la «monographie de produit» publiée

Plus en détail

Programme Kefiada 2014 Formulaire médical à l intention du médecin

Programme Kefiada 2014 Formulaire médical à l intention du médecin À L INTENTION DU MÉDECIN EFFECTUANT L EXAMEN Kefiada est un programme de développement du leadership d un an, qui comporte une mission de bénévolat subventionnée d une durée 2 semaines du 20 juillet au

Plus en détail

Votre passeport vers une meilleure prévention des infections Pour vous, pour la vie

Votre passeport vers une meilleure prévention des infections Pour vous, pour la vie LA VACCINATION POST-GREFFE DE CELLULES HÉMATO-POÏÉTIQUES Votre passeport vers une meilleure prévention des infections Pour vous, pour la vie Pourquoi me faire vacciner suite à une greffe de cellules hématopoïétiques

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

X-Plain La Grippe H1N1 (Grippe Porcine) Résumé de Référence

X-Plain La Grippe H1N1 (Grippe Porcine) Résumé de Référence X-Plain La Grippe H1N1 (Grippe Porcine) Résumé de Référence Introduction La grippe H1N1, également appelée grippe porcine, est une maladie respiratoire des porcs qui s est répandue maintenant parmi les

Plus en détail

Anémie, carence en vitamines B12 et B9

Anémie, carence en vitamines B12 et B9 Anémie, carence en vitamines B12 et B9 Introduction Le sang contient trois types de cellules différents. Les globules blancs défendent le corps contre les infections, les globules rouges transportent l'oxygène

Plus en détail

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal!

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! J ai de 18 à 50 ans Le Don de Moelle Osseuse Ça m intéresse -1 je demande des infos, je réfléchis. -2 je contacte le centre EFS le plus proche de chez moi. 3- je suis

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

Risques infectieux et protection de l organisme.

Risques infectieux et protection de l organisme. Risques infectieux et protection de l organisme. L œil humain ne peut pas voir les objets dont la taille est inférieure à 0.1 mm Tous ces êtres vivants dont taille est inférieure à 0.1 mm sont appelés

Plus en détail

Un regard sur la vaccination équine

Un regard sur la vaccination équine Un regard sur la vaccination équine Les chevaux doivent-ils vraiment être vaccinés? La réponse est OUI, sans la moindre hésitation! Aujourd hui encore, les vaccins représentent le moyen le plus efficace

Plus en détail

LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN

LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN Par le Dr Mourad BRAHIMI, médecin du travail au CMB Je vais vous parler aujourd hui de ce que nous devons manger tous les jours et en quelle quantité pour

Plus en détail

Parents Note H1N1 : n o 3

Parents Note H1N1 : n o 3 École primaire Laurentia Parents Note H1N1 : n o 3 Destinataires : Tous les parents de L ÉCOLE PRIMAIRE LAURENTIA Date : Le 16 novembre 2009 Objet : Expéditrice : Transport des élèves vers les centres

Plus en détail

Le don de moelle osseuse

Le don de moelle osseuse Le don de moelle osseuse Enfant, je rêvais de sauver des vies. Aujourd hui, je le fais. Grande cause nationale 2009 Olivier, 4 ans Olivier, 32 ans Établissement relevant du ministère de la santé Le don

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Comment fonctionne notre respiration? Toutes les cellules de notre corps ont besoin d oxygène. En inspirant, de l air rentre dans les voies

Plus en détail

Etes-vous plutôt. D ACCORD ou PAS D ACCORD. avec les propositions suivantes?...

Etes-vous plutôt. D ACCORD ou PAS D ACCORD. avec les propositions suivantes?... QUIZZ SOMMEIL Etes-vous plutôt ou PAS avec les propositions suivantes?... 1 ) Le sommeil d une nuit se compose d une succession de cycles Le premier cycle est annoncé par des «signaux de sommeil» auxquels

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse 1. La moelle osseuse : un rôle vital pour le corps humain Page 2/23 1.1. Qu est ce que la moelle osseuse? La moelle osseuse est indispensable à la

Plus en détail

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI? LA MÉTHAMPHÉTAMINE est un produit stupéfiant illicite, synthétisé à partir de substances chimiques, également connu sous le nom de «crystal» ou «crystalmet», «ice»,

Plus en détail

b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010

b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010 1 b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010 2 z6creation.net Notre santé dépend en grande partie d une bonne qualité du sommeil. Bien dormir, cela se prépare : la présente brochure vous

Plus en détail

Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie.

Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie. Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie. Qu est ce que le sang de cordon? Le sang de cordon (ou sang placentaire)

Plus en détail

www.dondemoelleosseuse.fr

www.dondemoelleosseuse.fr Agence relevant du ministère de la santé www.dondemoelleosseuse.fr 01 Pourquoi devenir Veilleur de Vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies. Chaque année, des milliers de personnes - enfants

Plus en détail

IMPFDIENST. Brochure d information pour les parents et les élèves

IMPFDIENST. Brochure d information pour les parents et les élèves IMPFDIENST Brochure d information pour les parents et les élèves Service des vaccinations Chers parents, chers élèves, Le service des vaccinations effectue des vaccinations à intervalles de deux ans dans

Plus en détail

Sommeil. Pour retrouver le plaisir de dormir

Sommeil. Pour retrouver le plaisir de dormir Sommeil Pour retrouver le plaisir de dormir Nous passons 1/3 de notre vie à dormir C est donc important de s y intéresser, d autant que la qualité de notre sommeil a une influence directe sur notre qualité

Plus en détail

Mesures d urgence lors de cétonémie

Mesures d urgence lors de cétonémie Mesures d urgence lors de cétonémie Que sont les «cétones» - Qu est-ce que la cétoacidose? En cas de carence en insuline dans l organisme, les hydrates de carbone ou les sucres ne peuvent pas entrer dans

Plus en détail

Santé. Travail Posté SOMMEIL ET ALIMENTATION

Santé. Travail Posté SOMMEIL ET ALIMENTATION Document réalisé par des médecins et infirmières du travail de l AIST 84, médecin préventionniste et diététicienne, du centre d examen de santé CPAM 84, éducateur pour la santé du Codes 84. Avec le soutien

Plus en détail

SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE!

SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE! SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE! SUIVEZ-NOUS SUR : BANQUE PUBLIQUE DE SANG DE CORDON DʼHÉMA-QUÉBEC Lire ce code avec un téléphone intelligent pour accéder à la page S inscrire à la banque de sang de

Plus en détail

Guide bébé. Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans

Guide bébé. Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans Guide bébé Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans Avec les bébés et les enfants, avoir des yeux dans le dos est presque une deuxième nature. Ils échappent malheureusement

Plus en détail

Sciences 8 le système immunitaire exercices

Sciences 8 le système immunitaire exercices Sciences 8 le système immunitaire exercices Exercice 1 : Remplis les blancs. 1. Les organismes qui sont la cause de maladies comme les bactéries et les virus sont appelés. 2. Les maladies peuvent être

Plus en détail

La vaccination chez l enfant

La vaccination chez l enfant Conseil santé La vaccination chez l enfant www.omnimut.be La vaccination chez l enfant La vaccination chez l enfant Nous ne les voyons pas, mais ils sont bien là! De nombreux virus et bactéries peuvent

Plus en détail

Questions fréquentes sur la vaccination en général

Questions fréquentes sur la vaccination en général Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Maladies transmissibles Etat au 9.10.2013 Questions fréquentes sur la vaccination en général 1. Qu est-ce que le système

Plus en détail

conseils généraux POUR TOUTES LES DESTINATIONS

conseils généraux POUR TOUTES LES DESTINATIONS conseils généraux POUR TOUTES LES DESTINATIONS Un voyage à l étranger représente toujours certains risques. Ceux-ci dépendent d une multitude de facteurs, tels que la destination, la durée et les activités

Plus en détail

Qu est-ce que Helicobacter pylori? Source: http://www.medicaltribune.net/put/default.htm Le cycle de vie (pathogénie) de l Helicobacter pylori

Qu est-ce que Helicobacter pylori? Source: http://www.medicaltribune.net/put/default.htm Le cycle de vie (pathogénie) de l Helicobacter pylori HELICOBACTER PYLORI Qu est-ce que Helicobacter pylori? L Helicobacter pylori est une bactérie intestinale qui cause la majorité des ulcères dans l estomac et dans le duodénum. Ils se développent dans des

Plus en détail

Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque

Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque Ce qu il faut savoir sur le VIH et le sida Soigner prudemment les personnes atteintes du VIH ou du sida dans la communauté est surtout

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Alimentation Les groupes d aliments

Alimentation Les groupes d aliments Alimentation Les groupes d aliments Au nombre de sept, les groupes d aliments permettent une classification simplifiée des aliments. Ce classement se fait par leurs teneurs en nutriments (protéines, lipides,

Plus en détail