Psychologie et épistémologie génétique. Fragments d un entretien avec Jean-Blaise Grize

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Psychologie et épistémologie génétique. Fragments d un entretien avec Jean-Blaise Grize"

Transcription

1 ISSN Psychologie et épistémologie génétique Fragments d un entretien avec Jean-Blaise Grize Denis Apothéloz Université de Lorraine & laboratoire ATILF Abstract We introduce here excerpts of an interview that Jean-Blaise Grize gave to the French speaking Swiss Television Network in a program produced to celebrate the 70 th anniversary of Jean Piaget. The theme of the excerpts that we selected concerns the relationships between philosophy and psychology when confronted to epistemology. Grize explains why Piaget s view regarding child s reasoning is original. He suggests that genetic psychology leads to a renewal of epistemological research. Keywords Jean-Blaise Grize, Jean Piaget, genetic epistemology. Résumé Nous présentons ici l extrait d un entretien que Jean-Blaise Grize a accordé à la Télévision Suisse Romande en 1966, à l occasion d une émission célébrant les 70 ans de Jean Piaget. Le thème principal de cet extrait est le statut respectif de la philosophie et de la psychologie vis-àvis de l épistémologie. Jean-Blaise Grize explique en quoi l approche développée par Piaget pour explorer la pensée de l enfant est originale. Il montre que la psychologie génétique piagétienne est de nature à rénover la recherche épistémologique. Mots-clés Jean-Blaise Grize, Jean Piaget, épistémologie génétique. 139

2 INTRODUCTION [1] L entretien publié ci-dessous a été diffusé par la Télévision Suisse Romande le 26 octobre 1966, dans l émission «Soir information». Ce soir-là, l émission était entièrement consacrée à Jean Piaget, dont on célébrait le 70 e anniversaire. L entretien avec Jean-Blaise Grize constituait la première partie de l émission, du moins dans sa forme archivée actuellement disponible [2]. Situons rapidement cet entretien dans la carrière de J.-B. Grize. En octobre 1966, J.-B. Grize travaille depuis huit ans déjà au «Centre international d épistémologie génétique» créé par J. Piaget en Cette collaboration durera deux ans encore. Parallèlement, il est professeur à l Université de Neuchâtel où il enseigne, depuis 1962, la logique et l épistémologie des sciences. En 1969, il fondera dans cette même université le «Centre de recherches sémiologiques», dans lequel il développera sa logique naturelle ainsi que ses travaux sur l argumentation. Denis Miéville rappelle, ici même, les principales articulations conceptuelles de cette entreprise qui demeure, aujourd hui encore, totalement originale, aussi bien dans ses intentions, dans ses principes que dans sa méthode. À la date de cet entretien, l ouvrage que dirige J. Piaget pour l Encyclopédie de la Pléiade, Logique et connaissance scientifique, pour lequel J.-B. Grize a rédigé plusieurs chapitres, est sur le point de paraître. J. Piaget vient également de publier son Sagesse et illusions de la philosophie (1965). Le retentissement de cet ouvrage est important. Il sera d ailleurs réédité en 1968 déjà, puis en Les réflexions que développe J.-B. Grize dans l entretien ci-dessous sont fortement imprégnées de ce texte. L essentiel de son exposé concerne en effet le statut de la philosophie, son rapport avec la connaissance et les sciences, et les conséquences de l intrusion de la psychologie développementale piagétienne dans ce débat. La critique qu ébauche J.-B. Grize de certaines pratiques des philosophes et du type de connaissance auquel prétend parfois la philosophie, est un écho direct de la polémique engagée par J. Piaget dans son livre. Par exemple, lorsque J.-B. Grize affirme que «l un des drames [...] de la philosophie, c est sa subjectivité» ; ou encore lorsqu il explique que, pour répondre à des questions comme celle de savoir ce qu est un nombre ou ce qu est le temps, il y a deux moyens : «ou bien, comme on l a fait pendant des siècles, peut-être des millénaires, on réfléchit dans le silence de son cabinet de travail et on essaie de s interroger sur la nature du temps» ; ou bien on consulte les spécialistes des disciplines scientifiques et on confronte leurs vues avec ce que les psychologues mettent en évidence concernant le développement et le fonctionnement de la cognition humaine. L entretien s achève sur l un des principes centraux de l épistémologie piagétienne : l hypothèse suivant laquelle l ontogenèse (i.e. ici le développement cognitif de l enfant) récapitule la phylogenèse (le développement historique de la pensée et des concepts scientifiques) [3]. Cette hypothèse sera longuement développée une vingtaine d années plus tard dans l ouvrage que J. Piaget cosignera avec R. Garcia, Psychogenèse et histoire des sciences (1983). 140

3 Ceux qui ont eu la chance d être les étudiants de J.-B. Grize, ou ses collaborateurs, retrouveront dans cet entretien l intérêt quasi naturaliste que le dédicataire a toujours manifesté pour la pensée humaine, dans ses manifestations aussi bien ordinaires et quotidiennes que dans l activité scientifique la plus élaborée. Ils reconnaîtront également dans ce texte la simplicité, la clarté et le talent pédagogique avec lesquels Grize savait aborder les sujets les plus complexes. ENTRETIEN AVEC JEAN-BLAISE GRIZE Jean-Blaise Grize Il faut distinguer peut-être la question de la psychologie, puisque Jean Piaget est réputé être un psychologue (et il l est effectivement), et puis une attitude qu il a, qui est profondément originale, vis-à-vis de la philosophie. Pour ce qui est de la psychologie, Jean Piaget est un psychologue expérimental, c est-à-dire qu il considère que la psychologie est une science. Il n est certes pas le premier ni bien entendu le seul à avoir cette opinion. En revanche, il a probablement mis au point une méthode d interrogation qui est originale. Vous savez qu il était usuel déjà il y a bien des années, lorsqu on avait affaire à des malades, de les interroger d une façon très spécifique, de façon à essayer de suivre les méandres de leur pensée, de façon à dégager ce qui se passait en eux. Le professeur Piaget a eu l idée de transposer cette méthode pour l étude des enfants. L idée consiste donc à interroger des enfants non pas en leur posant une liste de questions préalablement établies ; mais, au moment où on a posé une question à un enfant, qu il a répondu, de poser une seconde question de façon à éclairer sa première réponse, et ainsi de suite, jusqu au moment où on peut se faire une image suffisamment précise des mécanismes qui se passent à l intérieur de la tête de l enfant. Et ceci est extrêmement important, parce qu on a pensé longtemps que les enfants étaient des réductions de l adulte. Or en fait, les enfants ont une pensée originale, et la seule façon d examiner cette pensée, c est de la leur laisser exprimer eux-mêmes. Journaliste Le professeur Piaget a créé le Centre international d épistémologie génétique. Que faut-il entendre par là? Jean-Blaise Grize C est l autre aspect de l œuvre de Piaget, et à mon avis aussi peut-être parce que c est celui que je connais le mieux c est l un des aspects les plus importants de son travail. L épistémologie, tout d abord : c est la théorie de la connaissance. Depuis tout temps, les hommes se sont demandé ce que valaient les choses qu ils connaissaient, s il fallait croire à ce que nous voyons, à ce que nos sens nous donnaient, s il fallait y croire tout à fait, si c était une apparence, et d autres problèmes semblables. On s est aussi demandé d où venaient les 141

4 grandes idées qui sont les nôtres : ce que c était qu un nombre, ou le temps, ou l espace. Pour résoudre ces sortes de problèmes, il y a évidemment deux moyens. Ou bien, comme on l a fait pendant des siècles, peut-être des millénaires, on réfléchit dans le silence de son cabinet de travail et on essaie de s interroger sur la nature du temps. Une autre technique consiste évidemment à raisonner de la façon suivante : il y a des spécialistes de la physique qui font usage du temps, il y a des spécialistes de l espace on les appelle des géomètres, il y a des biologistes ; essayons donc d abord de regarder ce que ces gens-là ont pensé de ces notions, ce qu ils estiment être le plus proche de la vérité. Autrement dit, pour pouvoir travailler sur de pareils problèmes, il s agit de réunir des gens qui sont compétents dans une discipline ou dans une autre, de les mettre en contact avec des psychologues qui, eux, en principe, peuvent connaître ce qui se passe dans le psychisme de l homme ; et aussi d ailleurs de les accompagner de philosophes qui vont réfléchir l ensemble de ces problèmes. D où l idée d un centre international, puisque vous pensez bien que les spécialistes compétents, on est obligé de les chercher là où ils sont, c est-à-dire actuellement dans le monde entier. Ceci pour expliquer l idée de centre international. L épistémologie : je viens de vous le dire, il s agit d éclairer le problème de la connaissance ; et alors l adjectif «génétique», c est l apport propre de Piaget. Et l idée est la suivante, en gros. Il est extrêmement difficile, voire impossible, même en étudiant les documents qui sont dans l histoire, de retracer la démarche que les hommes ont suivie pour arriver aux notions qui sont les nôtres. D un autre côté et nous savons tous cela depuis que nous sommes enfants, la meilleure façon de comprendre comment fonctionne un réveille-matin, c est de le démonter, ou mieux encore de le voir construire. Eh bien, nous avons autour de nous des enfants, qui naissent en ne sachant absolument rien, et quinze ans après, seize ans après, ils savent ce que sait un adulte moyen. Donc, si on peut étudier expérimentalement le développement de l enfant, la façon dont il élabore lui-même les différentes notions qui sont à la base de notre savoir, nous avons des chances de comprendre comment elles sont effectivement construites, quelle est leur portée, d autant plus qu à ce moment-là il est possible de confronter ce que le psychologue va trouver dans l étude de l enfant avec ce que les spécialistes des grandes sciences ont de leur côté élaboré. Journaliste Monsieur Grize, peut-on parler à propos de l œuvre de Piaget, d une œuvre qui met en scène, si je puis dire, la science la psychologie, et la philosophie? Jean-Blaise Grize Sans aucun doute l un et l autre ; et c est l une des originalités essentielles de Jean Piaget. N est-ce pas, nous ne pouvons pas vivre sans être plus ou moins philosophes et sans réfléchir. Mais, comme vous le savez, l un des drames, si je puis dire, de la philosophie, c est sa subjectivité. Le philosophe exprime sa personne, il l exprime nécessairement en des termes tels qu un autre philosophe a de la peine à se reconnaître là-dedans. Et alors, Jean Piaget s est posé le problème de savoir s il n était pas possible d arriver à une sorte de philosophie objective ; c est-à-dire à un certain nombre en tout cas de principes sur lesquels tous les hommes qui pensent pourraient se mettre d accord. Et c est ici que la psychologie joue le rôle clé. Si l on admet ce qui est extrêmement plausible que l ensemble des esprits humains ont des traits communs, il semble possible, en examinant les traits qui sont communs, d arriver à 142

5 un certain nombre de vérités qui ont portée philosophique et qui seraient intersubjectives, auxquelles nous donnerions tous notre assentiment. Et c est dans cette perspective-là que Jean Piaget est à mon avis l un des philosophes les plus originaux de notre époque, et peutêtre d ailleurs aussi des temps passés. NOTES [1] L introduction, les commentaires et la transcription ont été rédigés par Denis Apothéloz. [2] Nous remercions la Radio Télévision Suisse (RTS) de nous avoir autorisé à publier cette transcription. Cet entretien peut être visionné sur le site des archives de la RTS, à l adresse : Il convient de préciser que dans cette archive, l entretien proprement dit avec J.-B. Grize est incomplet. Renseignements pris auprès de la RTS, seule la séquence actuellement consultable a été conservée quand les archives ont été numérisées. Le reste de l entretien est donc malheureusement perdu. C est ce qui explique que le texte que nous présentons débute par une réponse de J.-B. Grize la question du journaliste ayant été coupée au montage de l émission. [3] On sait que, concernant l évolution des organismes biologiques, l hypothèse d un parallélisme entre ces deux genèses avait été formulée un siècle plus tôt par Ernst Haeckel, dans son ouvrage Generelle Morphologie der Organismen (1866). 143

6 144

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Caroline Bogliotti caroline.bogliotti@u-paris10.fr Anne Lacheret anne@lacheret.com ; www.lacheret.com Maria Kihlstedt maria.kihlstedt@u-paris10.fr Objectifs du

Plus en détail

Du choix du sujet et de la recherche jusqu à l émission Auteur: Antje Schwarzmeier / traduit par Katharina Herrmann et Aurore Visée

Du choix du sujet et de la recherche jusqu à l émission Auteur: Antje Schwarzmeier / traduit par Katharina Herrmann et Aurore Visée Les recherches par Antje Schwarzmeier / Illustrations et mise en page: sandruschka Du choix du sujet et de la recherche jusqu à l émission Auteur: Antje Schwarzmeier / traduit par Katharina Herrmann et

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

RECADRER UN COLLABORATEUR

RECADRER UN COLLABORATEUR RECADRER UN COLLABORATEUR Le recadrage du collaborateur s effectue en entretien individuel. Ses objectifs sont nombreux : Il permet au manager d exprimer son désaccord afin de faire évoluer positivement

Plus en détail

Comprendre le Marketing de Réseau pour Réussir. Le blog du MLM

Comprendre le Marketing de Réseau pour Réussir. Le blog du MLM Comprendre le Marketing de Réseau pour Réussir Cette formation est essentiellement basée sur le livre de Richard Bliss Brooke La Carrière de Quatre Ans - Comment réaliser vos rêves de divertissement et

Plus en détail

Recherche d emploi et gestion de carrière : Les clés du succès.

Recherche d emploi et gestion de carrière : Les clés du succès. Recherche d emploi et gestion de carrière : Les clés du succès. Qu il s agisse de trouver ou de garder un emploi ou encore d optimiser votre évolution professionnelle, il apparaît que le succès est lié

Plus en détail

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier Bob Mayer Écrire un roman et se faire publier, 2008 pour le texte de la présente édition, 2014 pour la nouvelle présentation ISBN : 978-2-212-55815-9 Sommaire INTRODUCTION... 1 Outil n 1. Vous-même...

Plus en détail

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations.

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. LA LETTRE AUX PARENTS N o 2 Cher-s Parent-s, «Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. L adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation

Plus en détail

Le haut potentiel intellectuel. Entre idées reçues et réalité, parfois le grand écart

Le haut potentiel intellectuel. Entre idées reçues et réalité, parfois le grand écart Le haut potentiel intellectuel Entre idées reçues et réalité, parfois le grand écart Un DIAGNOSTIC EMBARRASSANT «C est pendant les années lycée que j ai vraiment pris conscience que j étais à côté de tout.

Plus en détail

TWITTER IS THE BUZZ BUILDER FRENCH TRANSLATION

TWITTER IS THE BUZZ BUILDER FRENCH TRANSLATION TWITTER IS THE BUZZ BUILDER FRENCH TRANSLATION Annemarie Cross: Et maintenant ce signal très spécial et ce pour 10 épisodes. Une série très spéciale pour vous, coachs et consultants qui nous écoutez durant

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 CONSULTING KPMG Consulting SA La «gestion de la relation client» (ou, en anglais, Customer Relationship Management,

Plus en détail

Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012

Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012 Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012 La dernière étude de Lightspeed Research décrypte comment les Français suivent et participent

Plus en détail

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Sur les 1210 personnes interrogées, 1043 personnes sont en âge de voter, soit

Plus en détail

F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans.

F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans. F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans.fr/ et ne peuvent en aucun cas suffire. Ce sont uniquement des compléments

Plus en détail

Information et communication

Information et communication Information et communication Pour les nouveaux diplômés HES en information documentaire, en communication ainsi qu en traduction, l insertion professionnelle s avère difficile. Près de la moitié d entre

Plus en détail

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux - Que pensez vous du débat suscité par l article paru dans Sciences et Avenir sur l association entre benzodiazépines

Plus en détail

Fouille de données et aide à la décision.

Fouille de données et aide à la décision. Fouille de données et aide à la décision. Introduction au datamining. Anne-Claire Haury M2 Informatique Université Denis Diderot Second semestre 2014-2015 1 Introduction 2 Outline 1 Peut-on faire dire

Plus en détail

Le coaching : une appellation dévoyée pour une mission d exigence.

Le coaching : une appellation dévoyée pour une mission d exigence. Le coaching : une appellation dévoyée pour une mission d exigence. par Martine Payot-Surma coach et formatrice janvier 2008 MPSConsultant@aol.com Membre d I.C.F. www.coachfederation.fr Définir ce qu est

Plus en détail

Enquête sur «Le Nouveau monde du travail» (NMT) Management Summary

Enquête sur «Le Nouveau monde du travail» (NMT) Management Summary Enquête sur «Le Nouveau monde du travail» (NMT) Management Summary Échantillon Au total, 343 personnes ont participé à l'enquête relative au «Nouveau monde du travail» (NMT). Pour la première fois, le

Plus en détail

Comprendre un document audio

Comprendre un document audio Chapitre 1 Comprendre un document audio g 1. Anticiper à partir du titre Lors de l épreuve de compréhension orale, le titre du document vous est donné. Il ne faut surtout pas le négliger car il permet

Plus en détail

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème Problématique / Problématiser / Problématisation / PROBLÉMATIQUE : UN GROUPEMENT DE DÉFINITIONS. «Art, science de poser les problèmes. Voir questionnement. Ensemble de problèmes dont les éléments sont

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) *

Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) * André ANTIBI Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) * * extrait du livre «LES NOTES : LA FIN DU CAUCHEMAR» ou «Comment supprimer la constante macabre» 1 Nous proposons un système d évaluation

Plus en détail

A vertissement de l auteur

A vertissement de l auteur A vertissement de l auteur Attention, ce livre n est pas à mettre entre toutes mains ; il est strictement déconseillé aux parents sensibles. Merci à Madame Jeanne Van den Brouck 1 qui m a donné l idée

Plus en détail

Arts visuels et design

Arts visuels et design Arts visuels et design Après les études, les nouveaux diplômés HES en arts visuels et en design travaillent avant tout dans le secteur des services privés, principalement au sein d ateliers de graphisme

Plus en détail

Méthode universitaire du commentaire de texte

Méthode universitaire du commentaire de texte Méthode universitaire du commentaire de texte Baptiste Mélès Novembre 2014 L objectif du commentaire de texte est de décrire la structure argumentative et de mettre au jour les concepts qui permettent

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Contents National 5 French Reading; Context: Employability

Contents National 5 French Reading; Context: Employability Contents National 5 French Reading; Context: Employability (questions extracted from Credit past papers) Question Topic Jobs (Vincent Pernaud; radio presenter) Jobs (Marie-Laure Lesage; Concierge d hôtel

Plus en détail

M. Bioy. Durée : 30 minutes. 1- Expliquez l analogie du trou noir pour expliquer la notion de psychisme (4 points)

M. Bioy. Durée : 30 minutes. 1- Expliquez l analogie du trou noir pour expliquer la notion de psychisme (4 points) NOM, Prénom ou N carte étudiant : N de TABLE : U.F.R. SCIENCES HUMAINES L1 DE PSYCHOLOGIE SESSION DE JANVIER 2014 UE3 FONDAMENTALE «PSYCHOLOGIE CLINIQUE» M. Bioy Durée : 30 minutes Répondre sur la feuille

Plus en détail

La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie

La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie Stéphane Vial To cite this version: Stéphane Vial. La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie. Philosophy.

Plus en détail

Un droit administratif global?

Un droit administratif global? Cahiers Cahiers Internationaux Internationaux Un droit administratif global? N 28 A Global Administrative Law? Sous la direction de Clémentine BORIES ACTES DU COLLOQUE DES 16 ET 17 JUIN 2011 CEDIN EDI

Plus en détail

La greffe d organes. - Sensibiliser à l urgence du don d organes. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La greffe d organes. - Sensibiliser à l urgence du don d organes. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La greffe d organes La greffe d'organes n'est pas encore pratiquée dans toutes les régions du monde. Au-delà des obstacles culturels et matériels, cette fiche pédagogique propose de mieux comprendre l'importance

Plus en détail

Foire aux questions. : Campagne Savoir décider

Foire aux questions. : Campagne Savoir décider Mise à jour : 2009-12-08 Foire aux questions. : Campagne Savoir décider Voici la liste des questions auxquelles vous trouverez réponse dans les pages qui suivent. 1. Pourquoi lancer une nouvelle campagne

Plus en détail

GRF dyslexie 2010/2012. Lecture pas à pas

GRF dyslexie 2010/2012. Lecture pas à pas La compréhension en lecture, SILVA Fanny Compréhension 29 Lecture pas à pas 1. Description de l expérience : Suite aux deux hypothèses à vérifier énoncées dans notre préambule, j ai proposé d organiser

Plus en détail

Le futur du travail est arrivé. Your time, our technologies

Le futur du travail est arrivé. Your time, our technologies Le futur du travail est arrivé Your time, our technologies NOUS SOMMES Arca24 est une société informatique spécialisée dans le secteur des ressources humaines. Grâce à l expérience RH de ses créateurs,

Plus en détail

Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE

Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE Demande de conseil. Le cas pratique est un exercice juridique qui, à l instar d une personne se trouvant en situation de litige avec autrui, demande conseil. C est un exercice

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Découverte de la France et des Français 1. L orthographe est-elle trop compliquée? Réalisation

Plus en détail

Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts

Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts Investir dans la science représente l avenir de la société Le fait qui témoigne de la réputation de nos académiciens, c

Plus en détail

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Gwenole Fortin To cite this version: Gwenole Fortin. Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence. 2006.

Plus en détail

Actu-français : Bénévoles à plus de 65 ans Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn.

Actu-français : Bénévoles à plus de 65 ans Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn. I COMPRENDRE le document Actu-français : Bénévoles à plus de 65 ans Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn. Compréhension orale : fiche individuelle (1 page) 1. De quoi s agit-il? Regardez une

Plus en détail

ACCUEILLIR UN ENFANT DIFFÉRENT : UNE CHANCE. VOUS AVEZ DIT UNE CHANCE?

ACCUEILLIR UN ENFANT DIFFÉRENT : UNE CHANCE. VOUS AVEZ DIT UNE CHANCE? Jean DESBONNET ACCUEILLIR UN ENFANT DIFFÉRENT : UNE CHANCE. VOUS AVEZ DIT UNE CHANCE? Résumé : Le père d un petit garçon porteur d une trisomie 21 exprime ici ses interrogations à l égard de l intégration

Plus en détail

Projet Enseignement de FLE / FLS et supports multimédia

Projet Enseignement de FLE / FLS et supports multimédia Projet Enseignement de FLE / FLS et supports multimédia Parcours Pédagogique Fiche élaborée par Gabriel Picard Titre : «Une histoire de l outre mer : l héritage colonial français» Thèmes : Colonialisme,

Plus en détail

FICHE Nº 1. Temps d intervention: minimum 3 minutes maximum 4 minutes. Sujet : SANTÉ L importance de l esthétique dans la société.

FICHE Nº 1. Temps d intervention: minimum 3 minutes maximum 4 minutes. Sujet : SANTÉ L importance de l esthétique dans la société. FICHE Nº 1 TÂCHE 1: EXPOSÉ Temps de préparation : maximum 10 minutes Temps d intervention: minimum 3 minutes maximum 4 minutes Sujet : SANTÉ L importance de l esthétique dans la société. Faites une présentation

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

plan de la leçon objectifs de la leçon exercices

plan de la leçon objectifs de la leçon exercices Leçon 2 Dieu désire que vous conn nnaiss ssiez Ses dons Dans la première leçon, vous avez appris que Dieu avait des dons en réserve pour tous les croyants. Vous avez également découvert qu Il en désirait

Plus en détail

Mitraillage publicitaire Séance 1

Mitraillage publicitaire Séance 1 Fiche pédagogique Thème : Choix et autonomie Niveau : Ecole (CM 1 et 2), Collège, lycée Durée : 50 Mitraillage publicitaire Séance 1 Personnes ressources : Infirmier scolaire, documentaliste, professeur

Plus en détail

La destruction du dossier usager en CLSC: une mise au point

La destruction du dossier usager en CLSC: une mise au point NOTE ET BILAN D EXPÉRIENCE La destruction du dossier usager en CLSC: une mise au point Dany Ouellet L idée d examiner la problématique mentionnée en titre m est venue suite à la lecture d un article de

Plus en détail

L audition de l enfant

L audition de l enfant L audition de l enfant On t écoute ton opinion compte Pour les enfants dès 5 ans Chère mère, cher père, cette brochure appartient à votre enfant mais vous Impressum Edition Institut Marie Meierhofer pour

Plus en détail

30 mai 2006 06.136. Interpellation du groupe socialiste

30 mai 2006 06.136. Interpellation du groupe socialiste DECS 30 mai 2006 06.136 Interpellation du groupe socialiste Enseignement de la biologie Enseignement de la biologie: le rectorat de l Université de Neuchâtel fait d une pierre plusieurs coups: début de

Plus en détail

Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants

Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants TRANSCRIPTION BALADO # 1 Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants d immersion en français, produite par des professeurs de l Institut des langues

Plus en détail

Big data et Marketing: alliance parfaite? Swiss Marketing Vaud

Big data et Marketing: alliance parfaite? Swiss Marketing Vaud Big data et Marketing: alliance parfaite? Swiss Marketing Vaud Silvia Quarteroni, Experte NLP Lausanne, 10 mars 2015 AGENDA Big data et Marketing: alliance parfaite? 1. Le Big data en deux mots 2. Big

Plus en détail

Relevez les expressions de temps et employez-les en parlant de vous.

Relevez les expressions de temps et employez-les en parlant de vous. 1 Sarah 1 Une jeune femme va vous parler de son travail. Lisez les questions suivantes, ensuite, écoutez l enregistrement et répondez en quatre mots au maximum. 1 Où est-ce que la jeune femme travaille?

Plus en détail

E Projet d écoute FLA 30-2. Extrait d une pièce de théâtre : Le grand voyage. Cahier de l élève. Nom :

E Projet d écoute FLA 30-2. Extrait d une pièce de théâtre : Le grand voyage. Cahier de l élève. Nom : E Projet d écoute Extrait d une pièce de théâtre : Le grand voyage FLA 30-2 Cahier de l élève Nom : Le grand voyage DESCRIPTION DU PROJET Tu vas écouter un extrait d une pièce de théâtre. Tu seras invité

Plus en détail

Vous souhaitez vos documents de manière à pouvoir y accéder pour, ou non, et ce, depuis le lieu et l ordinateur de votre choix.

Vous souhaitez vos documents de manière à pouvoir y accéder pour, ou non, et ce, depuis le lieu et l ordinateur de votre choix. Voici quelques fonctions et outils efficaces pour diversifier les enseignements à distance. Présentées de manière à correspondre à des intentions, les références de ce document sont des inspirations, des

Plus en détail

Comment est-ce que je vais vivre avec ma maman et mon papa après le divorce?

Comment est-ce que je vais vivre avec ma maman et mon papa après le divorce? Pour les enfants dès 9 ans Tes parents divorcent. Quelques informations pour t aider. Impressum Edition Résultat du projet «Enfants et divorce» réalisé dans le cadre du PNR 52 sous la direction de Andrea

Plus en détail

RAPPORT D ÉVALUATION DE LA LOI PORTANT RÉFORME DU CODE DE PROCÉDURE CIVILE MÉMOIRE À LA COMMISSION DES INSTITUTIONS

RAPPORT D ÉVALUATION DE LA LOI PORTANT RÉFORME DU CODE DE PROCÉDURE CIVILE MÉMOIRE À LA COMMISSION DES INSTITUTIONS RAPPORT D ÉVALUATION DE LA LOI PORTANT RÉFORME DU CODE DE PROCÉDURE CIVILE MÉMOIRE À LA COMMISSION DES INSTITUTIONS Québec, le 31 janvier 2008 Me Hubert Reid Avocat QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LA RÉFORME DU

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

PROGRAMME DES MINI-COURS D ENRICHISSEMENT

PROGRAMME DES MINI-COURS D ENRICHISSEMENT PROGRAMME DES MINI-COURS D ENRICHISSEMENT Description des cours offerts par La Cité collégiale du 7 au 11 mai 2012 Une séance d information aura lieu le jeudi 3 mai 2012, à 19 h. Tu dois te rendre à l

Plus en détail

APPELS TELEPHONIQUES DE PATIENTS ET DEONTOLOGIE MEDICALE

APPELS TELEPHONIQUES DE PATIENTS ET DEONTOLOGIE MEDICALE Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins de juillet 1998 Pr. Bernard HŒRNI APPELS TELEPHONIQUES DE PATIENTS ET DEONTOLOGIE MEDICALE RESUME Des patients appellent de

Plus en détail

PREMIÈRE LANGUE ÉTRANGÈRE AU NIVEAU PRIMAIRE : LANGUE NATIONALE OU ANGLAIS?

PREMIÈRE LANGUE ÉTRANGÈRE AU NIVEAU PRIMAIRE : LANGUE NATIONALE OU ANGLAIS? THÈME : ENSEIGNEMENT DES LANGUES ÉTRANGÈRES PREMIÈRE LANGUE ÉTRANGÈRE AU NIVEAU PRIMAIRE : LANGUE NATIONALE OU ANGLAIS? La Suisse ne connaît pas de réglementation uniforme en matière d enseignement des

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction Vous pensez probablement que vous réfléchissez bien la plupart des personnes le croient. Peut-être, au contraire, êtes-vous convaincu que rien ne sortira jamais de vos réflexions. Ou encore

Plus en détail

STATUTS DE PATRIMOINE SUISSE SECTION DU VALAIS ROMAND

STATUTS DE PATRIMOINE SUISSE SECTION DU VALAIS ROMAND PATRIMOINE SUISSE SECTION DU VALAIS ROMAND STATUTS DE PATRIMOINE SUISSE SECTION DU VALAIS ROMAND I. BUTS Art. 1 Sous le nom de PATRIMOINE SUISSE, section du Valais romand, il est constitué à Sion une association

Plus en détail

LES TECHNIQUES DE LA VENTE

LES TECHNIQUES DE LA VENTE René Moulinier Diplômé de l Institut d Études Politiques de Paris Diplômé de l ESCAE de Marseille Directeur de Moulinier et Associés LES TECHNIQUES DE LA VENTE Prix 2000 des Dirigeants Commerciaux de France

Plus en détail

27. Projet d exposé. Français 20-2. Discours analytique : Des vampires aux Bermudes. Cahier de l élève. Nom :

27. Projet d exposé. Français 20-2. Discours analytique : Des vampires aux Bermudes. Cahier de l élève. Nom : 27. Projet d exposé Discours analytique : Des vampires aux Bermudes Français 20-2 Cahier de l élève Nom : Des vampires aux Bermudes DESCRIPTION DU PROJET Tu auras l occasion de faire un exposé où tu analyseras

Plus en détail

Baromètre Monster / YES Your English Solution. Le Français et l anglais : peut mieux faire!

Baromètre Monster / YES Your English Solution. Le Français et l anglais : peut mieux faire! Baromètre Monster / YES Your English Solution Le Français et l anglais : peut mieux faire! Seulement 1 Français sur 5 pense maîtriser la langue de Shakespeare Levallois Perret, le 18 novembre 2010 Selon

Plus en détail

La Relation Président-Directeur

La Relation Président-Directeur Journée des Présidents Mercredi 8 Novembre 2000 Assemblée Nationale La Relation Président-Directeur Quelle répartition des compétences au sein des associations? Jean-François PEPIN Consultant en Management

Plus en détail

Apprendre à rédiger un compte-rendu d expérience

Apprendre à rédiger un compte-rendu d expérience Apprendre à rédiger un compte-rendu d expérience Séquence réalisée en cycle 3 Sylvie FRÉMINEUR P.E., École du Chaumet, Évires, 74 Jean-Michel ROLANDO Formateur, IUFM Bonneville, 74 Les relations entre

Plus en détail

Le coaching vise à aider les gens à donner. le meilleur d eux-mêmes. Les bons coachs. sont toujours désireux de rehausser les

Le coaching vise à aider les gens à donner. le meilleur d eux-mêmes. Les bons coachs. sont toujours désireux de rehausser les LE COACHING PERFORMANT : UNE VUE D'ENSEMBLE Le coaching vise à aider les gens à donner le meilleur d eux-mêmes. Les bons coachs sont toujours désireux de rehausser les qualités des gens qu ils encadrent

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 6-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS?

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? Retour sur l expérience vécue par les tuteurs et réflexion sur le ressenti des étudiants ETOUNDI Ulrich, HENRIEL Théo, NAHORNYJ Robin Etudiants en 4 ème année,

Plus en détail

Une stratégie d enseignement de la pensée critique

Une stratégie d enseignement de la pensée critique Une stratégie d enseignement de la pensée critique Jacques Boisvert Professeur de psychologie Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu La pensée critique fait partie des capacités à développer dans la formation

Plus en détail

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Communiqué de presse Rolle, le 13.11.13 L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Education 4 Peace, Fondation Suisse basée à Rolle, en collaboration avec l UEFA, publie le premier

Plus en détail

LES APPRENTISSAGES DES ELEVES Qu est-ce qu apprendre?

LES APPRENTISSAGES DES ELEVES Qu est-ce qu apprendre? LES APPRENTISSAGES DES ELEVES Qu est-ce qu apprendre? 1- Pensées et aphorismes 2- Les réseaux neuronaux en Intelligence Artificielle 3- Parallèles avec les apprentissages humains 4- Qu est-ce qu une situation

Plus en détail

Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques

Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques L expérience de l équipe de Rééducation cardiaque du C.H.U. de Nîmes Intervention du 22/03/2012 à la Réunion de l Association

Plus en détail

CRITERES DE NOMINATION DE PROFESSEUR-E HES EN MATIERE DE Ra&D ET PRESTATIONS DE SERVICES

CRITERES DE NOMINATION DE PROFESSEUR-E HES EN MATIERE DE Ra&D ET PRESTATIONS DE SERVICES CRITERES DE NOMINATION DE PROFESSEUR-E HES EN MATIERE DE Ra&D ET PRESTATIONS DE SERVICES I. CONSIDERANTS L article 76 du B5.10.16 précise que «l acte de nomination est un acte administratif soumis à l

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Jeunesse et sports 1. Les souffleurs de golf Réalisation Thomas Sorin, CAVILAM Rédaction

Plus en détail

Narration : Christian Reber : Jacques Marchand : Kathleen Gilmour : Nigel Roulet : Jacques Marchand :

Narration : Christian Reber : Jacques Marchand : Kathleen Gilmour : Nigel Roulet : Jacques Marchand : TRANSCRIPTION Conseils sur la présentation d une demande de subvention à la découverte du CRSNG Narration : Pour obtenir des fonds de recherche dans un milieu concurrentiel, vous devez présenter vos idées

Plus en détail

Observatoire des partenariats Associations / Entreprises. Synthèse ARPEA Entreprises. Associations / entreprises : l amorce d une profonde mutation!

Observatoire des partenariats Associations / Entreprises. Synthèse ARPEA Entreprises. Associations / entreprises : l amorce d une profonde mutation! Observatoire des partenariats Associations / Entreprises Associations / entreprises : l amorce d une profonde mutation! Mai 2009 2 Le monde change, les postures aussi! Les relations entre les associations

Plus en détail

Dispositif S 3 Aide à l'enseignement et autoformation aux méthodes Statistiques des Sciences Sociales

Dispositif S 3 Aide à l'enseignement et autoformation aux méthodes Statistiques des Sciences Sociales Aide à l'enseignement et autoformation aux méthodes Statistiques des Sciences Sociales Olivier Martin & Eric Dagiral CERLIS, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité /1/ Les constats Les constats

Plus en détail

Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick

Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick SONDAGE SUR L ATTITUDE DES PARENTS ENVERS L ÉDUCATION EN MATIÈRE DE SANTÉ SEXUELLE Nota : Vous pouvez transmettre ce sondage de

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text A : B : A : B : A : B : Luc, ça va te manquer le lycée? Oh oui, surtout mes camarades de

Plus en détail

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Octobre 2013 1 1 La méthodologie 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Generix Echantillon : Echantillon de 1006 personnes représentatif de la

Plus en détail

La VAE à l Université : Le nécessaire accompagnateur

La VAE à l Université : Le nécessaire accompagnateur La VAE à l Université : Le nécessaire accompagnateur État de la question Ce que nous ont appris les recherches antérieures. Michel Vial UMR ADEF Aix-en-Provence 1/ Sur la VAE à l Université La question

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

L informatique comme discipline au gymnase. Renato Renner Institut für Theoretische Physik ETH Zürich

L informatique comme discipline au gymnase. Renato Renner Institut für Theoretische Physik ETH Zürich L informatique comme discipline au gymnase Renato Renner Institut für Theoretische Physik ETH Zürich Comment puis-je transférer des fichiers de musique sur mon nouvel iphone? Comment puis-je archiver mes

Plus en détail

TÉMOIGNER PAR L EXEMPLE OFFRIR DES MODÈLES PROVENANT DU MILIEU. entrepreneur. en classe! GUIDE. à l intention des entrepreneurs

TÉMOIGNER PAR L EXEMPLE OFFRIR DES MODÈLES PROVENANT DU MILIEU. entrepreneur. en classe! GUIDE. à l intention des entrepreneurs TÉMOIGNER PAR L EXEMPLE OFFRIR DES MODÈLES PROVENANT DU MILIEU entrepreneur Un en classe! GUIDE à l intention des entrepreneurs COORDINATION : Daniel Thouin Secrétariat à la jeunesse Ministère du Conseil

Plus en détail

SELF-LEADERSHIP ATTITUDE!

SELF-LEADERSHIP ATTITUDE! SELF-LEADERSHIP ATTITUDE! Les clés pour comprendre Philippe Gabilliet, Professeur à l ESCP Europe Introduction à la conférence par Grégoire Tavernier Directeur Général Office personnel de l Etat OUVERTURE

Plus en détail

Pluralité linguistique et culturelle à l école

Pluralité linguistique et culturelle à l école Année universitaire 2005-2006 Cours 72247 lundi de 16h15 à 17h45 Pluralité linguistique et culturelle à l école Christiane Perregaux Carole-Anne Deschoux Valérie Hutter Christiane Perregaux, Professeure,

Plus en détail

AVIS FORMEL DU CONSEIL D ETAT. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les membres de la commission, * * *

AVIS FORMEL DU CONSEIL D ETAT. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les membres de la commission, * * * CONSEIL D ETAT Château cantonal 1014 Lausanne Commission thématique de la modernisation du parlement Secrétariat général du Grand Conseil Place du Château 6 1014 Lausanne Réf. : PM/15007041 Lausanne, le

Plus en détail

Introduction Watch the introductory video to Français Interactif. Where are the UT students?

Introduction Watch the introductory video to Français Interactif. Where are the UT students? Introduction Watch the introductory video to Français Interactif. Where are the UT students? As you can see from this video, Français Interactif will help you explore the French language and culture by

Plus en détail

Résumé de «The psychology of Security- DRAFT»

Résumé de «The psychology of Security- DRAFT» Résumé de «The psychology of Security- DRAFT» 1. Introduction La sécurité est un sentiment et une réalité. La réalité de la sécurité est mathématique, elle est basée sur la probabilité de différents risques

Plus en détail

L engagée. Frison-Roche. Marie-Anne. Propos reccueillis par Aurélien Valeri et Charles Bonnaire Photographies par Léa Bouquet

L engagée. Frison-Roche. Marie-Anne. Propos reccueillis par Aurélien Valeri et Charles Bonnaire Photographies par Léa Bouquet Marie-Anne Frison-Roche L engagée. Mercredi 29 octobre, avant une session extraordinaire des Grandes Questions du Droit, Marie-Anne Frison-Roche a accordé un entretien de près d un quart d heure au Parvenu,

Plus en détail

Le Jeu d Échecs à l école maternelle

Le Jeu d Échecs à l école maternelle Fédération Française des Échecs BP 10054 / 78185 St Quentin en Yvelines Cedex Tél. 01 39 44 65 80 / Fax : 01 30 69 93 15 http://www.echecs.asso.fr Le Jeu d Échecs à l école maternelle L initiation au Jeu

Plus en détail

Des jeux pour développer des stratégies.

Des jeux pour développer des stratégies. Ateliers didactiques IUFM 2008/2009 Des jeux pour développer des compétences variées (math surtout ) (Cycles 1 et 2) Des jeux pour développer des stratégies. 2008-2009 Groupe «Atelier didactique math»

Plus en détail