Thème : Lumière et Tapisserie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thème : Lumière et Tapisserie"

Transcription

1 Groupe Date.. Thème : Lumière et Tapisserie Indice n 1 : une tapisserie bien abîmée Lors de notre dernière sortie à la Cité de la Tapisserie, nous avons réalisé la manipulation photographiée ci-contre. Quelles précautions ont été prises pour toucher tapisserie? Pourquoi? la... Qu avons-nous observé?.. Qu est-ce qui a entraîné ces modifications?.. Indice n 2 : un appareil bien pratique Pour expliquer les modifications observées sur la tapisserie précédente, nous avons réalisé différentes mesures. Comment se nomme l appareil que nous avons utilisé? A quoi sert-il?.. Indice n 3 : Des informations bien utiles Quelles sont les préconisations qui nous ont été communiquées concernant l éclairage des tapisseries?... Page 1

2 L enquête commence maintenant A votre avis de quels paramètres dépend l éclairement? Vous disposez d un luxmètre relié à l interface d acquisition d un ordinateur. Réalisez une série de manipulations rapides afin de trouver les paramètres qui pourraient avoir une influence sur l éclairement Notez vos idées et imaginez les expériences qui permettraient de valider ou non vos hypothèses. Bien joué! Il est maintenant l heure. La semaine prochaine un bilan des hypothèse sera réalisé et un plan d action sera proposé.. N oubliez pas d apporter le matériel utile à vos investigations! Page 2

3 3-5) La lumière 3-5-1) Définition La lumière est la petite partie des ondes électromagnétiques qui est détectée par notre système visuel. On l appelle rayonnement visible pour indiquer qu il existe d autres rayonnements qui sont invisibles à notre système visuel mais qui accompagnent, dans des proportions diverses, le rayonnement visible : il s agit de l ultraviolet et de l infrarouge. En effet, les sources de lumière, du soleil aux tubes fluorescents en passant par les lampes halogènes, toutes émettent une très grande quantité de radiations, dans le domaine du visible comme de l invisible ) Les actions photochimiques et thermiques Ces rayonnements exercent sur les matériaux organiques des actions photochimiques et/ou thermiques pouvant entraîner une dégradation de l oeuvre : les ultraviolets ont une action photochimique (changement de couleur, brunissement du papier et affaiblissement mécanique) ; les infrarouges produisant de la chaleur ont sur les matériaux un effet direct (ramollissement, voire inflammation) ou indirect (assèchement, augmentation des dégradations photochimiques) ) Sensibilité des matériaux à la lumière On a coutume de classer les matériaux suivant leur sensibilité à la lumière en quatre catégories : Insensibles : matériaux inorganiques (objets en métal, pierre, terre cuite ) Sensibles : matériaux organiques (sculptures en bois, peintures ) Très sensibles : matériaux organiques (papier de bonne qualité, aquarelles, pastels, textiles de laine et de coton, objets en ivoire) Extrêmement sensibles : matériaux organiques (papier de faible qualité, textiles en soie, photographies ) 3-5-4) Contrôle de la lumière a/ Lumière naturelle : on éloignera les oeuvres des plus sensibles de la lumière du jour par les dispositifs suivants : fermeture des volets intérieurs ou des rideaux, pose de films ou laques anti-uv sur les vitres, pose de films de contrôle solaire ou de vitrages teintés, limitation du temps d exposition b / Lumière artificielle : éloigner les oeuvres des sources lumineuses, choisir des sources à faible dégagement calorifique ou à dégagement calorifique éloigné (fibre optique), choisir des sources à faible émission de rayonnements UV, ou bien les équiper de filtres anti-uv, limiter le temps d éclairement (exemple n allumer les salles qu au moment où les visiteurs y pénètrent et éteindre à la sortie), limiter au maximum la durée d exposition des textiles, dessins et photographies, etc. L éclairement d un objet se mesure en lux (rapport du flux lumineux E exprimé en lumens sur une surface S exprimée en mètre carré (E = Φ/S). Cette mesure se fait à l aide d un appareil, le luxmètre : par exemple, l intensité lumineuse pour un dessin de doit pas excéder 50 lux, du moins dans l absolu, car ce qui est déterminant c est de connaître la durée d exposition, laquelle permettra de déterminer la valeur pertinente qu est l exposition lumineuse exprimée en luxheure/an. Exemple : pour la présentation d une oeuvre en ivoire, la norme est de luxheure/an, soit de 50 lux pour 3000 heures, ou bien de 500 lux pour 300 heures! Par ailleurs, on peut mesurer utilement les ultraviolets à l aide d un UV-mètre.

4 On dispose d un luxmètre relié à une interface d acquisition. Mesure l éclairement E (en lux) reçu par la cellule du luxmètre pour des distances à la lampe d (en mètre) différentes. Saisir les mesures pas à pas en suivant les consignes d utilisation de l interface. Tracer à l ordinateur la courbe représentant l évolution de l éclairement en fonction de la distance à la source lumineuse. Que peut-on en déduire? On dispose d un luxmètre relié à une interface d acquisition. Mesure l éclairement E (en lux) reçu par la cellule du luxmètre pour des distances à la lampe d (en mètre) différentes. Saisir les mesures pas à pas en suivant les consignes d utilisation de l interface. Tracer à l ordinateur la courbe représentant l évolution de l éclairement en fonction de la distance à la source lumineuse. Que peut-on en déduire?

5 Il existe différent type de sources lumineuses (lampes). Le responsable de l éclairage de la Cité Internationale de la Tapisserie d Aubusson a besoin de votre aide pour choisir le type de lampe le mieux adapté pour le musée. Votre mission Répertorier les différents types de lampes, mener les investigations utiles et choisir le type de lampe en justifiant clairement votre choix. Quelques indices pour bien commencer Principe de fonctionnement de différentes lampes Lampe incandescence : Elle produit de la lumière par échauffement jusqu à incandescence d un filament conducteur parcouru par un courant électrique (ampoule en verre). Lampe halogène : Même principe, seulement des gaz halogénés (iode et brome) à haute pression ont été introduits dans une ampoule en quartz. Lampe à LED: Elle produit de la lumière par électroluminescence d'un semi-conducteur. C est un phénomène optique et électrique durant lequel un matériau émet de la lumière en réponse à un courant électrique qui le traverse. Lampe fluocompacte : C'est un tube fluorescent émettant de la lumière, dont le tube est miniaturisé, plié en deux, trois ou quatre, ou encore enroulé, doté d'un culot contenant un ballast électronique. Plusieurs critères sont importants dans le choix d une lampe : sa puissance, sa durée de vie, son prix, son éclairement, sa consommation énergétique, etc. A vous de jouer!

Notions de base de l éclairagisme

Notions de base de l éclairagisme OSRAM - Technologies de base et produits Emission thermique Décharge basse pression + Lampes à incandescence substance fluorescente Lampes halogènes Lampes fluorescentes en différents diamètres Lampes

Plus en détail

CORRECTION ACTIVITÉ 1

CORRECTION ACTIVITÉ 1 CORRECTION ACTIVITÉ 1 Éclairage du couloir d'une habitation. Conversion d énergie Activité : Étude des différentes lampes existantes Problème posé : Comment optimiser la du système d éclairage du couloir

Plus en détail

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien I. Etude de quelques sources de lumière Objectif : - Obtenir expérimentalement les spectres de quelques sources de lumière, et

Plus en détail

BIEN CHOISIR VOTRE AMPOULE

BIEN CHOISIR VOTRE AMPOULE BIEN CHOISIR VOTRE AMPOULE Tel 33 0 1 44 19 46 05 M 0 N 85 M 95 N 0 CHOISIR SON AMPOULE 1) Les différentes ampoules disponibles sur le marché : - Incandescence : Un filament conducteur en tungstène est

Plus en détail

Dossier technologiques

Dossier technologiques 1 STI2D Lycé Vauvenargues Les luminaires, Économies d énergie Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement Mini Projet Dossier technologiques Bâtiment à faible consommation d énergie : Etrium

Plus en détail

Quatrième Confort et domotique

Quatrième Confort et domotique Guillaume KOLTOK et Alexander HOLLIS Quatrième Confort et domotique Séquence confort, l éclairage de la maison Comment réaliser un éclairage économique? A l aide des documents ressources mis à votre disposition

Plus en détail

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Mots-clés : conducteurs, semi-conducteurs, photovoltaïques Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Contexte du sujet : L énergie solaire pourrait produire 20 fois les besoins énergétiques

Plus en détail

LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES

LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES THÈME : Planète Terre et son environnement Niveau : seconde LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES EXTRAIT DU BO: La Terre est une planète du système solaire L'énergie solaire reçue par les planètes varie

Plus en détail

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur?

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? Notions et contenus Compétences attendues Couleur, vision et image Couleur des objets.

Plus en détail

Quatrième Confort et domotique

Quatrième Confort et domotique Quatrième Confort et domotique Manon Pineau, Nicolas Saunier groupe 6 Séquence confort, l éclairage de la maison Comment réaliser un éclairage économique? A l aide des documents ressources mis à votre

Plus en détail

2010-2011. Guide de l éclairage CI 3. Document élaboré par le GTD 91

2010-2011. Guide de l éclairage CI 3. Document élaboré par le GTD 91 2010-2011 Guide de l éclairage Document élaboré par le GTD 91 Page 1 : Sommaire Page 2 : Historique Page : Lampe à incandescence Page 4 : Lampe halogène Page 5 : Lampe fluocompacte Page 6 : Lampe à LEDs

Plus en détail

1 STI2D. LUMIERE et ECLAIRAGE. Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement. Lycé. Cours. 1- Comprendre la lumière

1 STI2D. LUMIERE et ECLAIRAGE. Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement. Lycé. Cours. 1- Comprendre la lumière 1 STI2D Lycé Vauvenargues LUMIERE et ECLAIRAGE Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement Cours 1- Comprendre la lumière D où vient la lumière? d un rayonnement. Tout corps solide, liquide

Plus en détail

Atelier Photo Plaisir

Atelier Photo Plaisir Atelier Photo Plaisir Lumière Température de couleur Balance des blancs Mars 2016 Atelier Photo Plaisir Blanc Infrarouge Température RVB Couleur chaude Trichromie Flash Lumière Lumière naturelle Incandescente

Plus en détail

Eclairage à basse consommation d énergie et longue durée de vie

Eclairage à basse consommation d énergie et longue durée de vie Clever akafen Produits recommandés par la SuperDrecksKëscht Clever akafen! Eclairage à basse consommation d énergie et longue durée de vie Guide avec des informations utiles sur l achat des lampes Le choix

Plus en détail

Quatrième Confort et domotique. Séquence confort, l éclairage de la maison Comment réaliser un éclairage économique?

Quatrième Confort et domotique. Séquence confort, l éclairage de la maison Comment réaliser un éclairage économique? Rachel Fauquembergue David De Carvalho Quatrième Confort et domotique Séquence confort, l éclairage de la maison Comment réaliser un éclairage économique? Rachel-David A l aide des documents ressources

Plus en détail

Toshiba Lampes LED. Brochure 11/2014

Toshiba Lampes LED. Brochure 11/2014 Toshiba Lampes LED Brochure 11/2014 2 3 Qui d autre à part Toshiba? Lampes classiques Pourquoi les éclairages E-CORE LED sont-ils les favoris? L année dernière, des centaines de milliers de professionnels

Plus en détail

La lumière : de la torche à la LED

La lumière : de la torche à la LED La lumière : de la torche à la LED bruno.vinouze@telecom-bretagne.eu Page 1 Définition de la lumière Il y a 2 théories pour décrire la lumière : Théorie ondulatoire (les ondes qui vibrent) Théorie corpusculaire

Plus en détail

S éclairer avec des lampes à LED

S éclairer avec des lampes à LED S éclairer avec des lampes à LED Thèmes abordés 1. Introduction... 1 2. Notions de base d éclairage... 2 2.1. Intensité lumineuse... 2 2.2. Angle d'émission... 2 2.3. Chaleur ou température de couleur...

Plus en détail

FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC

FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC DIR Centre Est Mâcon 22/23 Novembre 2007 L éclairage public Une installation d éclairage s appuie sur 3 grands principes : 1) Les configurations d éclairage 2) La lumière émise

Plus en détail

Thème optique. PRINCIPALES GRANDEURS PHOTOMETRIQUES ordres de grandeur

Thème optique. PRINCIPALES GRANDEURS PHOTOMETRIQUES ordres de grandeur Thème optique PRINCIPALES GRANDEURS PHOTOMETRIQUES orres e graneur I) FLUX LUMINEUX : est la puissance rayonnée par une source lumineuse le long es rayons lumineux. est le ébit e lumière ou quantité globale

Plus en détail

Les Lampes les plus utilisées par type et par puissance :

Les Lampes les plus utilisées par type et par puissance : Les Lampes les plus utilisées par type et par puissance : Les ampoules existantes se répartissent selon les grandes catégories suivantes : (ici, les LED ne sont pas étudiées : nous ne les connaissons pas

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LA RT2012 Dans la performance thermique et lumineuse des parois vitrées, les fermetures et les stores jouent le rôle de régulateur des entrées et sorties

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 4 Les lampes au quotidien Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus Différentes sources de lumière : étoiles, lampes variées, laser, DEL,

Plus en détail

Détecteur de mouvements PIR HZK202

Détecteur de mouvements PIR HZK202 Conrad sur INTERNET www.conrad.fr De plus, respectez les consignes de sécurité! Ne faites aucun essai avec le détecteur de mouvements à infrarouge et ne réparez pas vous-mêmes le capteur! Sinon, vous pourriez

Plus en détail

Mesures d éclairage.

Mesures d éclairage. Mesures d éclairage. Dans le cadre de nos enseignements, nous sommes amenés à comparer des systèmes qui produisent des effets identiques comme par exemple différents systèmes pour éclairer un espace donné.

Plus en détail

L électricité, l électronique et les circuits électriques

L électricité, l électronique et les circuits électriques 14 ChapitreL ingénierie électrique L électricité, l électronique et les circuits électriques PAGES 458 À 462 En théorie 1. Indiquez si chacun des énoncés suivants caractérise le domaine de l électricité

Plus en détail

Leçon N 7 PICASA 4 ème Partie

Leçon N 7 PICASA 4 ème Partie Leçon N 7 PICASA 4 ème Partie Dans cette leçon vous continuez les traitements de vos photos avec PICASA 3 3 Luminosité et contraste 3.1 La luminosité L exposition est une notion fondamentale en photographie

Plus en détail

vous présente les ampoules

vous présente les ampoules vous présente les ampoules AMPOULES : comment choisir? Une ampoule est caractérisée par plusieurs grandeurs : 1 PUISSANCE en watts (W), indique la consommation d énergie de l ampoule. Plus la puissance

Plus en détail

Les ampoules à LED CORRESPONDANCE LUMEN<> WATT

Les ampoules à LED CORRESPONDANCE LUMEN<> WATT Les ampoules à LED CORRESPONDANCE LUMEN WATT Le lumen est l unité de mesure du flux lumineux d un éclairage. Son symbole sur les boîtes d ampoules est : lm. Exemple : 400 lm. C est désormais le critère

Plus en détail

«Habitat et Maîtrise de l énergie»

«Habitat et Maîtrise de l énergie» «Habitat et Maîtrise de l énergie» Réunion d information Introduction l ALEC SQY - le CAUE MDE écogestes - petits travaux Isolation et Architecture Rénovation isolation - préconisations Énergie chauffage

Plus en détail

énergie Guide Énergie chez les fleuristes Mieux comprendre pour mieux gérer

énergie Guide Énergie chez les fleuristes Mieux comprendre pour mieux gérer Guide Énergie chez les fleuristes Mieux comprendre pour mieux gérer L chez le fleuriste Une entreprise moyenne de fleuriste emploie 2 équivalents temps plein fleuriste Dans une boutique d une surface comprise

Plus en détail

Projet d éclairage d une salle de classe

Projet d éclairage d une salle de classe www.meleec.org Nom : Prénom : Classe / groupe : Date : Domaine bâtiment / tertiaire Projet d éclairage d une salle de classe Note dossier : / 20 Page : 1 sur 6 1. Problématique L AFE (Association Française

Plus en détail

lumière blanche flash électronique

lumière blanche flash électronique 3. La lumière Le mot photographie veut dire «dessiner avec la lumière». La qualité de la lumière est donc très importante et primordiale. On utilise de la lumière naturelle que l on nomme aussi «lumière

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384 Les microscopes classiques (optiques) permettent d'accéder à des dimensions très petites : on peut ainsi observer des êtres vivants dont la taille est de l'ordre de quelques dixièmes de micromètres. Mais

Plus en détail

Catalogue solutions professionnelles

Catalogue solutions professionnelles 1 Produits Projecteurs LED Ampoules LED Dalles et tubes LED Bandes souples à LEDs Page 2-5 6-13 14-17 18-21 2 Projecteur extérieur à LEDs - sol ou façade - haut rendement Projecteur à LEDs haut rendement

Plus en détail

La couleur des étoiles (La loi de Wien)

La couleur des étoiles (La loi de Wien) FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 6 La couleur des étoiles (La loi de Wien) Type d'activité Activité documentaire et utilisation de TIC Notions et contenus du programme de 1 ère S Largeur

Plus en détail

1 222 rue de l Université 75343 PARIS 07 téléphone 01 56 61 71 01

1 222 rue de l Université 75343 PARIS 07 téléphone 01 56 61 71 01 Questionnaire sur les conditions générales d accueil et de conservation d œuvres dans le cadre d un prêt Institution : Adresse : Téléphone /Fax : Email : Date : Questionnaire rempli par (nom et qualité)

Plus en détail

CLASSE DE SECONDE. Enseignement d Exploration PARTIE 1 PRINCIPE DU PANNEAU SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE

CLASSE DE SECONDE. Enseignement d Exploration PARTIE 1 PRINCIPE DU PANNEAU SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE CLASSE DE SECONDE Enseignement d Exploration Création et Innovation Technologique Dossier de Travail PARTIE 1 PRINCIPE DU PANNEAU SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE En vous basant sur des recherches Internet et les

Plus en détail

TECHNOLOGIE. Comment choisir un éclairage adapté? COLLEGE SAINTE ANNE 44650 LEGE DEROULEMENT :

TECHNOLOGIE. Comment choisir un éclairage adapté? COLLEGE SAINTE ANNE 44650 LEGE DEROULEMENT : Comment choisir un éclairage adapté? DEROULEMENT : 1-Faire des études préliminaires en complétant les fiches suivantes pour connaître les données, les unités et les appareils de mesure. 2-Faire les mesures

Plus en détail

GUIDE DES USAGERS. Plaine de Balzac à Saint-Brieuc. Terre et Baie Habitat. Tout savoir sur votre logement. Guide de l usager. Economies d énergie

GUIDE DES USAGERS. Plaine de Balzac à Saint-Brieuc. Terre et Baie Habitat. Tout savoir sur votre logement. Guide de l usager. Economies d énergie Terre et Baie Habitat Guide de l usager Nov. 2013 GUIDE DES USAGERS Tout savoir sur votre logement Plaine de Balzac à Saint-Brieuc Economies d énergie Des gestes simples pour profiter au mieux de votre

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I) QUELQUES RAPPELS 1) Force de gravitation et force électrique 2) Les ondes électromagnétiques a) Domaine des ondes électromagnétiques - les infrarouges (IR), de 800 à 1400

Plus en détail

Attention Danger! Attention à vos yeux! Notre étoile le SOLEIL. Les conseils indispensables pour observer le Soleil en toute sécurité

Attention Danger! Attention à vos yeux! Notre étoile le SOLEIL. Les conseils indispensables pour observer le Soleil en toute sécurité Livret préparé par le collectif ASTRO-OISE Pourquoi faut-il se protéger les yeux lorsqu on regarde le Soleil? - Le Soleil émet un rayonnement visible et invisible d une puissance totale énorme : 400 millions

Plus en détail

Les différentes lampes :

Les différentes lampes : Rapport de TP ECLAIRAGE Étude harmoniques Les différentes lampes : Les lampes à incandescence : Principe : Un filament métallique (le plus souvent en tungstène en double spiralage pour des températures

Plus en détail

Fiche descriptive de l activité

Fiche descriptive de l activité Fiche descriptive de l activité Titre : Caractéristiques électriques du panneau solaire Classe : Terminale STI 2D Durée : 1h30 Type d activité (expérimentale, documentaire, ) : activité expérimentale Contexte

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

Chapitre 1 : Le circuit électrique.

Chapitre 1 : Le circuit électrique. Chapitre 1 : Le circuit électrique. Items Connaissances Acquis Un générateur est nécessaire pour qu une lampe éclaire, pour qu un moteur tourne. Un générateur transfère de l énergie électrique à une lampe

Plus en détail

Chapitre «Couleur des objets»

Chapitre «Couleur des objets» Lycée Joliot Curie à 7 PHYSIQUE - Chapitre II Classe de 1 ère S Chapitre «Couleur des objets» La sensation de couleur que nous avons en regardant un objet dépend de nombreux paramètres. Elle dépend, entre

Plus en détail

Quels sont les différents états de l eau?

Quels sont les différents états de l eau? La matière Quels sont les différents états de l eau? Sur ton cahier, réponds à cette question : quels sont les différents états de l eau? Observe ces photos. Sur ton cahier, classe ces photos en deux catégories.

Plus en détail

Rayonnement du corps noir

Rayonnement du corps noir Rayonnement du corps noir Loi de Stefan - Boltzmann La puissance totale émise par un corps noir, à la température T et pour toutes les longueurs d onde, est : P = σ S T 4 S = surface émettant le rayonnement

Plus en détail

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT .La lumière.1. Onde électromagnétique Ultraviolet nfrarouge - La lumière visible et invisible transporte de l énergie sous la forme d ondes électromagnétiques qui se propagent à la vitesse c = 3.10 8 m.s

Plus en détail

Les différents verres et traitements

Les différents verres et traitements Les différents verres et traitements!1 Un verre pour chacun Efficacité, confort, esthétique, sécurité, telles sont les exigences que vous exprimez pour vos verres de lunettes. Fabriqués spécialement pour

Plus en détail

4 RUE PASLETTE 35 000 RENNES Dossier n :1447

4 RUE PASLETTE 35 000 RENNES Dossier n :1447 Rennes : 02 janvier 2008 4 RUE PASLETTE 35 000 RENNES Dossier n :1447 APPARTEMENT T2 Dans la cour sur la gauche 1er ETAGE 1447_ARPA_DPE21 1 / 6 N : 1447 Valable jusqu au : 01/01/2018 Type de bâtiment :

Plus en détail

Catalogue. www.2fenergie.com direction@2fenergie.com

Catalogue. www.2fenergie.com direction@2fenergie.com Catalogue Néon LED T8 1200mm Ces néons LED ont une plus grande durée de vie que les néons fluorescents traditionnels. Ils vous feront Économiser jusqu'à 60% d'électricité. Avantages : Faible consommation

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES D OPTOELECTRONIQUE

TRAVAUX PRATIQUES D OPTOELECTRONIQUE TVUX PTIQUES D OPTOELECTONIQUE L optoélectronique est l ensemble des techniques permettant de transmettre des informations à l aide d ondes électromagnétiques dont les longueurs d onde sont proches de

Plus en détail

FICHE ÉCOCON$EIL. La qualité et l efficacité énergétique des

FICHE ÉCOCON$EIL. La qualité et l efficacité énergétique des FICHE ÉCOCON$EIL Quand écoénergie rime avec économies Liens rapides Planifier l achat de nouvelles fenêtres Caractéristiques des fenêtres homologuées Fenêtres homologuées Dans bien des habitations yukonnaises,

Plus en détail

Bien choisir son éclairage

Bien choisir son éclairage L habitat AGIR! Bien choisir son éclairage Meilleur pour l environnement, moins coûteux pour vous et efficace partout Édition : octobre 2015 sommaire glossaire introduction De la lumière sans gaspillage....

Plus en détail

LA SOLUTION : GAMAIN LA PROBLÉMATIQUE : UN ÉCLAIRAGE QUI RÉPOND À VOS EXIGENCES : L ÉCLAIRAGE, POINT CRUCIAL DANS L EXERCICE QUOTIDIEN

LA SOLUTION : GAMAIN LA PROBLÉMATIQUE : UN ÉCLAIRAGE QUI RÉPOND À VOS EXIGENCES : L ÉCLAIRAGE, POINT CRUCIAL DANS L EXERCICE QUOTIDIEN UN ÉCLAIRAGE QUI RÉPOND À VOS EXIGENCES : NOTRE GAMME D ÉCLAIRAGES GAMAIN APPORTE UNE RÉPONSE ADAPTÉE À VOS PROBLÉMATIQUES DE : Vision des couleurs pour le contre typage des couleurs (peintures, vernis,

Plus en détail

Séquence ÉLECTRICITÉ. en vue de la réalisation d un. jeu électrique. Cycle 2

Séquence ÉLECTRICITÉ. en vue de la réalisation d un. jeu électrique. Cycle 2 Séquence ÉLECTRICITÉ en vue de la réalisation d un jeu électrique Cycle 2 delforge.philippe@ac-rouen.fr! 06 11 01 94 41 delforge.philippe@ac-rouen.fr 1 Séquence électricité - Fabrication d un jeu électrique

Plus en détail

Mode d emploi. Détecteur de mouvement 360 (grand rayon de détection) télécommandable et télé programmable.

Mode d emploi. Détecteur de mouvement 360 (grand rayon de détection) télécommandable et télé programmable. Mode d emploi. Détecteur de mouvement 360 (grand rayon de détection) télécommandable et télé programmable. Accessoires disponibles : Télécommande 3 fonctions Télécommande de programmation Important Avant

Plus en détail

Information sur le recyclage des lampes dans le cadre des animations de la semaine de réduction des déchets 2011 RECYLUM - FNE

Information sur le recyclage des lampes dans le cadre des animations de la semaine de réduction des déchets 2011 RECYLUM - FNE 1 Information sur le recyclage des lampes dans le cadre des animations de la semaine de réduction des déchets 2011 RECYLUM - FNE Présentation Récylum Le contexte externe : les obligations réglementaires

Plus en détail

En classe de quatrième

En classe de quatrième En classe de quatrième La classe de quatrième permet à l élève d aborder les six approches du programme sur le domaine d application du confort et domotique. Les différents centres d intérêt prennent appui

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. produit b. polychromatique c. longueur d onde d. supérieure e. trichromatique f. cônes g. thermique h. Wien 2. QCM a. peut être

Plus en détail

Séquence ÉLECTRICITÉ. en vue de la réalisation d un. jeu électrique. Cycle 3

Séquence ÉLECTRICITÉ. en vue de la réalisation d un. jeu électrique. Cycle 3 Séquence ÉLECTRICITÉ en vue de la réalisation d un jeu électrique Cycle 3 delforge.philippe@ac-rouen.fr! 06 11 01 94 41 Séquence électricité - Fabrication d un jeu électrique Cycle 3 SOMMAIRE Fiche pour...

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail

Mode d emploi. Détecteur de mouvement télécommandable et télé programmable. 360WM IR

Mode d emploi. Détecteur de mouvement télécommandable et télé programmable. 360WM IR Mode d emploi. Détecteur de mouvement télécommandable et télé programmable. 360WM IR Accessoires disponibles Important -Avant de commencer l installation du détecteur de mouvement, vérifiez (à l aide d

Plus en détail

Stores Luxaflex : Les économiseurs d énergie. Tout savoir sur leurs étonnantes performances

Stores Luxaflex : Les économiseurs d énergie. Tout savoir sur leurs étonnantes performances Stores Luxaflex : Les économiseurs d énergie Tout savoir sur leurs étonnantes performances Les fenêtres sont des gouffres énergétiques Avant l arrivée des doubles vitrages réputés pour leur efficacité

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Logement type : Logement T3 Année de construction : 2011 Surface habitable : 60 m 2 Adresse : T3 no M02 Résidence HELCIA ILOT 2 - Bâtiment M / 11100 NARBONNE Propriétaire Nom : SA DOMICIL Adresse : 2595

Plus en détail

Mode d emploi DW 200. www.bron-kobold.com

Mode d emploi DW 200. www.bron-kobold.com Mode d emploi DW 200 www.bron-kobold.com 1 Mode d emploi DW 200 Avant l emploi Veuillez lire attentivement les informations contenues dans ce mode d emploi. Elles vous signalent tout ce que vous devez

Plus en détail

Sommaire. Chapitre 1 Généralités sur la lumière. Chapitre 2 Lois et principes de l optique géométrique. Chapitre 3 Formation des images

Sommaire. Chapitre 1 Généralités sur la lumière. Chapitre 2 Lois et principes de l optique géométrique. Chapitre 3 Formation des images Sommaire Chapitre 1 Généralités sur la lumière A. Qu est ce que l optique aujourd hui?..................................... 8 B. Généralités sur la lumière.............................................

Plus en détail

Commission scolaire des Hautes-Rivières Les services de l enseignement Éducation des adultes et Formation professionnelle PHY5041-2 OPTIQUE PRÉTEST B

Commission scolaire des Hautes-Rivières Les services de l enseignement Éducation des adultes et Formation professionnelle PHY5041-2 OPTIQUE PRÉTEST B Commission scolaire des Hautes-Rivières Les services de l enseignement Éducation des adultes et Formation professionnelle PHY5041-2 OPTIQUE PRÉTEST B QUESTIONNAIRE (Ne pas écrire sur ce document) DOCUMENT

Plus en détail

ocher la réponse exacte ci-dessous

ocher la réponse exacte ci-dessous ocher la réponse exacte ci-dessous Cochez uniquement la réponse exacte : Proposition 1 : Proposition 2 : Proposition 3 : Proposition 4 : Correction du Bac Blanc n o 2 1 ère L-ES 2013 Physique-Chimie Le

Plus en détail

ROTEX Monopex : Le chauffage par le sol basse température. Confort thermique avec chauffage par le sol.

ROTEX Monopex : Le chauffage par le sol basse température. Confort thermique avec chauffage par le sol. ROTEX Monopex : Le chauffage par le sol basse température. ROTEX Monopex : Confort thermique avec chauffage par le sol. Confort thermique avec chauffage par le sol. Une décision fondamentale Quel émetteur

Plus en détail

Les énergies mises en œuvre

Les énergies mises en œuvre Les énergies mises en œuvre Centre d'intérêt 4 : Quelle est la nature de l'énergie utilisée et comment est-elle convertie? Question 1 : Comment alimenter en énergie un site isolé? Pour répondre aux besoins

Plus en détail

Les ondes. Chapitre V : Rayonnements électromagnétique

Les ondes. Chapitre V : Rayonnements électromagnétique Les ondes Chapitre V : Rayonnements électromagnétique Objectifs : Indiquer que l énergie associée au photon W = hv augmente avec la fréquence Présenter les sources de lumières naturelles et artificielles,

Plus en détail

PROJECTEUR AVEC DETECTEUR DE MOUVEMENTS INFRAROUGE

PROJECTEUR AVEC DETECTEUR DE MOUVEMENTS INFRAROUGE PROJECTEUR AVEC DETECTEUR DE MOUVEMENTS INFRAROUGE Modèle: RP150WE-LED / 770030 1) PRESENTATION: Ce projecteur est équipé d un dispositif d allumage automatique à infrarouge (Passive Infra Red). Chaque

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2006 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE ÉPREUVE ANTICIPÉE SÉRIE L. Durée de l épreuve : 1 h 30.

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2006 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE ÉPREUVE ANTICIPÉE SÉRIE L. Durée de l épreuve : 1 h 30. ENLENC1 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2006 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE ÉPREUVE ANTICIPÉE SÉRIE L Durée de l épreuve : 1 h 30 Coefficient : 2 L usage de la calculatrice est autorisé. Ce sujet comporte 7 pages

Plus en détail

L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE et L UTILISATION DES AFFICHES «L ÉNERGIE Quels choix pour demain?»

L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE et L UTILISATION DES AFFICHES «L ÉNERGIE Quels choix pour demain?» L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE et L UTILISATION DES AFFICHES «L ÉNERGIE Quels choix pour demain?» Philippe Delforge - Maître-ressource en Sciences 1 - Qu est-ce que l énergie? Comment peut-on définir

Plus en détail

Questionnaire : Notions d électricité et d électronique

Questionnaire : Notions d électricité et d électronique Questionnaire : Notions d électricité et d électronique 1. Qu est-ce que le courant électrique? ou Qu est ce qu un courant électrique? Cocher la ou les bonne(s) réponse(s) des forces électromagnétiques

Plus en détail

ADExpertises 67 Avenue de la Paix 28300 LEVES Téléphone : 02 37 36 00 76 Télécopie : 02 37 21 45 77 Email : adexpertise@wanadoo.fr

ADExpertises 67 Avenue de la Paix 28300 LEVES Téléphone : 02 37 36 00 76 Télécopie : 02 37 21 45 77 Email : adexpertise@wanadoo.fr ADExpertises 67 Avenue de la Paix 28300 LEVES Téléphone : 02 37 36 00 76 Télécopie : 02 37 21 45 77 Email : adexpertise@wanadoo.fr DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre

Plus en détail

Mode d emploi. Détecteur de mouvement Swiss Garde. 320 HF Montage mural

Mode d emploi. Détecteur de mouvement Swiss Garde. 320 HF Montage mural Mode d emploi. Détecteur de mouvement Swiss Garde 320 HF Montage mural Attention! Une intervention sur le réseau 230V doit toujours être effectuée par une personne compétente. Avant de commencer l installation

Plus en détail

PRODUITS. 5 PRODUITS Version 2-2009 1

PRODUITS. 5 PRODUITS Version 2-2009 1 PRODUITS Autocollants Display - échantillons Comment utiliser les autocollants Display Conseils pour économiser l énergie Outils marketing pour votre campagne Display (propositions) Carte postale Display

Plus en détail

www.lumen-led.be INNOVATIVE LED LIGHTING SOLUTION By Distribode

www.lumen-led.be INNOVATIVE LED LIGHTING SOLUTION By Distribode www.lumen-led.be INNOVATIVE LED LIGHTING SOLUTION By Distribode INDEX 03 04-05 06 INNOVATIVE Qui sommes nous Lumen? Notre vision, notre mission. Pourquoi Lumen? Pour qu une installation d éclairage soit

Plus en détail

BASES DE LA FLUORESCENCE

BASES DE LA FLUORESCENCE BASES DE LA FLUORESCENCE Aurélie Le Ru, Ingénieur d étude CNRS Agrobiosciences, Interactions et Biodiversité, Plateau d imagerie, 24 chemin de Borde Rouge 31326 Castanet-Tolosan Cedex leru@lrsv.ups-tlse.fr

Plus en détail

JE CHOISIS. Les ampoules

JE CHOISIS. Les ampoules Les ampoules Les ampoules Il existe une multitude d ampoules sur le marché et il n est pas toujours facile de s y retrouver. Différentes technologies, durées de vie variables, consommation ou puissance

Plus en détail

Fiche d information WWF Plus de lumière pour moins d énergie

Fiche d information WWF Plus de lumière pour moins d énergie Fiche d information WWF Plus de lumière pour moins d énergie La d électricité destinée à l éclairage En 21, la Suisse a consommé entre 8,1 et 8,2 milliards de kilowattheures (kwh) pour l éclairage des

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) Valable jusqu au : 27/01/2026 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : Non renseignée Surface habitable : 49 m 2 Adresse : 58 CHEMIN DE GIBBES Propriétaire : Nom : DIR REG FIP PACA ET BOUCHES

Plus en détail

La lumière.l éclairage sous son plus beau jour.

La lumière.l éclairage sous son plus beau jour. La lumière.l éclairage sous son plus beau jour. valable à partir du 1.2.2014 La lumière sert bien plus qu au simple éclairage. Alors qu à l origine, la lumière artificielle était destinée avant tout à

Plus en détail

Delvaux. Arsenal du Charroi. Le respect du patrimoine. Boulevard Louis Schmidt 7-1040 Etterbeek. Maître d ouvrage :

Delvaux. Arsenal du Charroi. Le respect du patrimoine. Boulevard Louis Schmidt 7-1040 Etterbeek. Maître d ouvrage : Arsenal du Charroi Delvaux Le respect du patrimoine Boulevard Louis Schmidt 7-1040 Etterbeek Maître d ouvrage : SDRB Occupant : Maroquinerie Delvaux Architectes : Léopold d Ursel, Xavier De Smedt, Thierry

Plus en détail

CONNECTEZ-VOUS AU SOLEIL AU SOLEIL

CONNECTEZ-VOUS AU SOLEIL AU SOLEIL CONNECTEZ-VOUS CONNECTEZ-VOUS «L éclairage intérieur est un trait de caractère majeur de l ambiance d un bâtiment. Une lumière naturelle engendre une sensation de bien-être et de confort visuel. La lumière

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

Catherine BLANC-HERR Régine GROSSE Geneviève HASQUENOF Françoise LE DOUARIN Xavier BERNAERT Raymond PIOLAT. 2ème partie : DOCUMENTS D ACCOMPAGNEMENT

Catherine BLANC-HERR Régine GROSSE Geneviève HASQUENOF Françoise LE DOUARIN Xavier BERNAERT Raymond PIOLAT. 2ème partie : DOCUMENTS D ACCOMPAGNEMENT Catherine BLANC-HERR Régine GROSSE Geneviève HASQUENOF Françoise LE DOUARIN Xavier BERNAERT Raymond PIOLAT 2ème partie : DOCUMENTS D ACCOMPAGNEMENT Attention : Ce document est déposé. Son usage est libre

Plus en détail

l éclairage performant

l éclairage performant Meilleur pour l environnement, moins coûteux pour vous et efficace partout l éclairage performant L HABITAT Meilleur pour l environnement, moins coûteux pour vous et efficace partout l éclairage performant

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1.neuf)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1.neuf) Diagnostic de performance énergétique logement (6.1.neuf) N : 1725791/E301 Valable jusqu au : 19/01/2022 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : à partir de 2000 surface habitable : 45,5

Plus en détail

Genève s'engage pour la maîtrise de l énergie

Genève s'engage pour la maîtrise de l énergie Genève s'engage pour la maîtrise de l énergie Art.12.1 L'énergie doit être utilisée de manière économique et rationnelle." Loi genevoise sur l'énergie L 2 30 L engagement facile : l ampoule éco "Ramener

Plus en détail

Gestion d énergie. Module de gestion d énergie. Réf : 181 024. Français p 1. Version : 1103

Gestion d énergie. Module de gestion d énergie. Réf : 181 024. Français p 1. Version : 1103 Gestion d énergie Réf : 181 024 Module de gestion d énergie Français p 1 Version : 1103 Matériel nécessaire : Votre réalisation version CFAO ou manuelle + réf. 181 024 Le module de gestion d énergie (Fonctionne

Plus en détail

Procédures de qualification Electricienne de montage CFC Electricien de montage CFC

Procédures de qualification Electricienne de montage CFC Electricien de montage CFC Série 01 Connaissances professionnelles écrites Pos. Bases technologiques Procédures de qualification Electricienne de montage CFC Electricien de montage CFC Nom, prénom N de candidat Date......... Temps:

Plus en détail

La température de couleur

La température de couleur La température de couleur la température de couleur permet de déterminer la couleur d'une source de lumiére. Elle se mesure en kelvin La couleur d'une source lumineuse est comparée à celle d'un corps noir

Plus en détail

- Expertise électrique - Eclairage - Domotique (Automatisme dans la maison) {tab=les bons Gestes} Évitez l'usage d'un sèche-linge:

- Expertise électrique - Eclairage - Domotique (Automatisme dans la maison) {tab=les bons Gestes} Évitez l'usage d'un sèche-linge: - Spécialiste rénovation ancien. - Mise aux normes suite à un diagnostic électrique. - Chauffage au sol électrique. Chauffage électrique traditionnel. - Automatisation portail. - Chauffe eau électrique.

Plus en détail