NORVEGE SUEDE. G o l f e d e B o t n. Stockholm. Göteborg LETTONIE. Mer. Copenhague DOSSIER. Gdañsk. Berlin POLOGNE. Varsovie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NORVEGE SUEDE. G o l f e d e B o t n. Stockholm. Göteborg LETTONIE. Mer. Copenhague DOSSIER. Gdañsk. Berlin POLOGNE. Varsovie"

Transcription

1 Energy Cities N 39 Printemps 2011 M e r e N o r v è g e assin rvégien Feuille de route de l énergie 2050 : et si les villes faisaient le même exercice? p.5 Mobiliser les investissements pour des projets énergétiques locaux p.10 Convention des Maires : lancement de Clubs Nationaux p.13 Torne Ålv A VI E Mourmansk Arkhangelsk Trondheim éroé Petrozavodsk Kotlas nd Bergen St-Petersbourg [erepovec Vologda Îles Orcades Novgorod Kostroma Jaroslavl' Göteborg Tver' Ni nij Mer Novgorod Århus Edimbourg Baltique [eboksary Mer Smolensk Kaluga du Nord Kaliningrad Tula Saransk Liverpool PAYS- Hambourg Gdañsk Penza Manchester BAS Orel Birmingham Voronej Saratov Rotterdam Leipzig ód Bristol BELGIQUE Dusseldorf Wroc aw Cracovie Kharkiv Francfort ]viv REP. TCHEQUE SLOVAQUIE Dnipropetrovsk Volgograd Munich AUTRICHE MOLDAVIE Donetsk Rostov-sur-le-Don Nantes A Odessa Elista Lyon Milan Bordeaux Turin Krasnodar Majkop Gênes CROATIE Nal'{ik Toulouse Florence o Groznyj Marseille YOUGOSLAVIE Ma GEORGIE Edirne Istanbul Barcelone ARMENIE AZERBAI Naples Thessalonique Bursa Valence Palerme Izmir Tabrìz Annaba Alep Constantine Mer Égée Oran Sousse Hama Sfax SYRIE Hamadàn CHYPRE s Bàkhtar s r M e La Manche Èbre mark Garonne r RU E E Hendaye Madrid GNE A Mulhacén 3482 m MPIAN ECOSSE Londres PYRENÉES T L Seine Loire Îles Baléares Amsterdam Bruxelles FRANCE MASSIF CENTRAL ANDORRE Luxembourg Paris Rhône Andorre-la-V. Chott Melghir M é Rhin Corse Alger Tunis A LUXEMBOURG Berne Mt Blanc 4807 m S A MONACO Weser d Po Sardaigne Oslo DANEMARK ALLEMAGNE LIECHTENSTEIN SUISSE L TUNISIE Galdhøpiggen 2469 m Danube Vaduz P CITE DU VATICAN Rome i NORVEGE t Berlin Elbe Ljubljana SAN MARINO Sicile La Valette Copenhague Vienne SLOVENIE Oder Mer Adriatique ITALIE MALTE SUEDE S C A N D I N E APENNINS e r Stockholm Prague Sarajevo Etna 3323 m Varsovie r Vistule G o l f e d e B o t n a n i e Athènes Crète Dniestr Danube é e Helsinki Tallinn ESTONIE Riga LITUANIE Kaunas Dvina Pripet Minsk Boug Bratislava Budapest Kishinev HONGRIE Zagreb ROUMANIE Belgrade Bucarest YAUME- UNI BOSNIE- HERZEG. Tirana POLOGNE C A Skopje LETTONIE RUSSIE R P B A L K A N S ALBANIE MACEDOINE PINDE GRECE A Sofia F I N L A N D E T E S Moussala 2925 m BELARUS BULGARIE UKRAINE ANATOLIE Kiev Ankara T A Lac Ladoga Mer Noire Lac Tuz U Nicosie Ir mak R U S Dniepr Kizil Beyrouth LIBAN Mer d'azov TURQUIE Damas Lac Onéga Moscou PLATEAU DE RUSSIE CENTRALE C CERCLE POLAIRE ARCTIQUE DOSSIER Des territoires plein d energie Don Lac de Van Tigre A Mt Elbrus 5642 m MESOPOTAMIE Euphrate Volga U C A Tbilissi Erevan Lac d'ourmia AZER. Dvina R U S E M t s Koura Volga M C J

2 Les membres du Conseil d Administration d Energy Cities vous donnent de devenir membre de notre réseau européen Echangez librement vos points de vues «, pratiques et préoccupations sur l énergie durable.»(saskia Bolten, Adjointe au Maire de Delft/NL, membre du Conseil d Administration) «Apprenez davantage sur les outils de en œuvre votre politique énergétique locale.» (George Scripcaru, Maire de Brasov/RO, Vice-Président d Energy Cities) Influencez les politiques de l UE pour mettre «liées aux questions de l énergie et du territoire.» (Eva Avossa, Adjointe au Maire de Salerno/IT, membre du Conseil d Administration) «Soyez au courant des pour atteindre vos objectifs.» (Alan Coleman, Conseiller municipal, Cork County Council/GB, Vice-Président d Energy Cities) Faites entendre votre voix soutien technique et financier méthodes de travail innovantes «aux niveaux national et européen.» (Denis Baupin, Adjoint au Maire de Paris/FR, Vice-Président et Trésorier d Energy Cities) Découvrez la nouvelle identité visuelle En 2010, à l occasion de ses 20 ans, Energy Cities fait peau neuve et se lance dans une refonte complète de son identité visuelle. Aujourd hui, les derniers coups de crayon ont permis d obtenir un visuel clé, destiné à apparaître sur tous les supports de communication. bulletin de veille spécialisé «Recevez un sur des problématiques énergétiques liées à la planification urbaine.» (Pekka Sauri, Adjoint au Maire d Helsinki/FI, Vice-Président d Energy Cities) Energy Cities n 39 I p.2 Valorisez vos actions «à travers l Europe grâce à nos médias en ligne et traditionnels.» (Juan Luis Sánchez de Muniáin, Conseiller municipal de Pamplona/ES, membre du Conseil d Administration) conseils personnalisés projets européens «Obtenez des de et participez au montage.» (Bo Frank, Maire de Växjö/SE, membre du Conseil d Administration) Rencontrez vos pairs à nos séminaires «, ateliers et Rendez-vous annuels.» (Zbigniew Michniowski, Adjoint au Maire de Bielsko-Biała/PL, Vice-Président d Energy Cities) «Découvrez les pratiques novatrices d autres villes avec nos voyages d études sur mesure et échanger avec des collègues.» (Abdul Osman, Conseiller municipal de Leicester/GB, Vice-Président d Energy Cities) «Rejoignez plus de autorités locales de 30 pays différents sur Eckart Würzner, Maire d Heidelberg (DE) et Président d Energy Cities Ce dernier s inscrit parfaitement dans l esprit de notre slogan «Où l action et la vision se rencontrent!» et illustre de manière créative la philosophie de notre réseau : l engagement actif d hommes et de femmes en faveur d une ville à basse consommation d énergie et à haute qualité de vie pour tous! Diane Morel, ChantalS - Fotolia.com, istockphoto.com

3 SOMMAIRE Energy Cities n 39 I p.3 Territoire et énergie Sont-ils faits l un pour l autre? Energy Cities. Le nom de notre association est formé de deux mots : Energy (énergie) et Cities (villes). D un côté, un territoire, la ville et sa péri-urbanité. De l autre, un flux, l énergie, entre dans ce territoire, le traverse, le nourrit, apporte le confort à ses habitants, le fait vivre, produire, bouger, se divertir. L énergie fossile est une ressource limitée. Son utilisation engendre des pollutions locales et globales ainsi que des déchets, sur place et ailleurs, sur les lieux de sa production, de son transport, de sa transformation. Dès la création du réseau en 1990, la relation entre énergie et territoire a été au cœur de la philosophie de l association. Comme l eau ou l air, l énergie est l une des rares ressources qui soit absolument nécessaire à la vie ou à la survie des êtres humains. Elle a des dimensions économiques, sociales et environnementales. C est pourquoi l énergie ne doit pas être considérée seulement comme un levier contre le changement climatique, à laquelle elle contribue évidemment. Elle doit être considérée pour elle-même et comme une dimension majeure de la politique de chaque territoire. C est pourquoi, au moment où se prépare la prochaine politique de cohésion, Energy Cities fait le point sur l état du débat et sur ses analyses dans ce numéro 39 d Energy Cities. Shutterstock DOSSIER Cohésion territoriale, c est beau, mais qu est-ce concrètement?... p.4 Heidelberg : Travailler, vivre, apprendre et grandir dans un des plus grands quartiers passifs au monde...p.4 Utrecht : un projet visionnaire pour le centre historique...p.5 Cohésion territoriale et politique énergétique - six entretiens avec : Marie Donnelly & Rudolf Niessler / Commission européenne Ilmar Reepalu & Michel Delebarre / Comité des Régions Kathleen van Brempt & Lambert van Nistelrooij / Parlement européen...p.6-8 Agir en temps de coupe budgétaire...p.9 Mobiliser les investissements pour les projets énergétiques locaux...p.10 Les ambitions de Vila Nova de Gaia, encouragées par le financement ELENA... p.10 Les Etats membres ignorent l argent disponible pour la croissance durable...p.11 8 milliards : Fonds Européen de Développement Régional à l efficacité énergétique dans le logement...p.11 La Plateforme 3x20 : une impressionnante centrale à économiser l énergie et le CO 2...p.12 Semaine de l énergie à Zagreb...p.12 Clubs nationaux de la Convention des Maires : de nouvelles plates formes de travail en réseau......p.13 Le Plan sur l énergie de Barcelone : chacun a son mot à dire...p.13 Une nouvelle Alliance d acteurs : ça chauffe!...p.14 Le permis vert - des zones à faibles émissions de carbone dans les villes européennes...p.14 L efficacité énergétique : seulement un vœu pieux?...p.15 Rendez-vous avec... Jan Olbrycht (Président de URBAN Housing)...p.16 La Convention des Maires...p.17 Les villes apprécient IMAGINE...p.18 «Energie partagée» : une nouvelle association, un nouvel outil financier...p familles s engagent pour le climat à Freiburg et Besançon...p.19 Effilogis : un programme ambitieux...p.19 ENGAGEz-vous...p.20 Si vous souhaitez recevoir ce magazine régulièrement et gratuitement, contactez : Energy Cities Secrétariat 2, chemin de Palente F Besançon Tél. : Fax : Energy Cities Bureau Bruxelles 1, Square de Meeûs B-1000 Bruxelles Tél. : Fax : Directeurs de la publication : Miriam Eisermann et Gérard Magnin Contributions : Floriane Bernardot, Alix Bolle, Jana Cicmanova, Stéphane Dupas, Laura Guérin, Claire Iochum, Kinga Kovacs, Blandine Pidoux, Peter Schilken, Ian Turner, Jean-Pierre Vallar. Traductions : Nathalie Fauchadour, Anne Henry Conception graphique : Impression : Imprimerie SIMON (Imprim Vert) - Imprimé sur papier recyclé N ISSN : Tirage : exemplaires - Dépôt légal : Printemps 2011 Couverture : istockphoto.com, fotolia.com et shutterstock.com

4 Des territoires plein d energie DOSSIER Shutterstock Plein feu sur nos membres Heidelberg : Travailler, vivre, apprendre et grandir dans un des plus grands quartiers passifs au monde Cohésion territoriale, c est beau, mais qu est-ce concrètement? On connaissait la Cohésion économique et sociale qui fonde la politique européenne régionale et qui vise des développements homogènes dans les différentes régions. L adjectif territorial s y est ajouté à l occasion du Traité de Lisbonne en 2007, dans lequel l énergie s est partiellement invitée. Mais qu est-ce que cela signifie? Pour la Commission européenne, «[l]a cohésion territoriale consiste à garantir le développement harmonieux de tous ces territoires et à permettre à leurs habitants de tirer le meilleur parti de leurs caractéristiques propres. Elle est, à ce titre, un moyen de faire de la diversité un atout qui contribue au développement durable de l ensemble de l Union.» (Livre vert sur la cohésion territoriale : faire de la diversité territoriale un atout, 2008) Pour Pierre Calame, Président du Conseil de Fondation de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l Homme et auteur de plusieurs essais sur le rôle et la place de l État dans la société contemporaine, «C est l art d une communauté humaine partageant le même espace et liée, dans la vie quotidienne, par de nombreuses relations, de : u tirer parti au mieux de ses capitaux matériel, immatériel, humain et naturel, u veiller à développer ces capitaux en vue d assurer à ses membres le maximum de bien-être et de cohésion sociale.» (Réponse au Livre Vert, Fondation pour le Progrès de l Homme) Quand Energy Cities promeut la ville à basse consommation d énergie et à haute qualité de vie pour tous, c est la recherche d une harmonie entre l économique, le social, l environnemental et l humain qui est au cœur du concept. Tirer parti des potentiels d économie d énergie et des ressources locales renouvelables d un territoire, c est à la fois, créer des emplois, mieux gérer les ressources, limiter les pollutions, mobiliser l intelligence humaine, réduire la précarité énergétique, tout en assurant à la population la qualité de vie qu elle recherche. Pour les institutions européennes ainsi que pour beaucoup d Européens, la cohésion territoriale peut sembler un concept vague, vide de sens et d action. Et si on laissait les définitions théoriques de côté pour regarder de plus près ce que font les collectivités? Les villes et les régions ne sont-elles pas en effet les premières à mettre en pratique ce concept de cohésion territoriale? Prévu pour être achevé en 2022, le quartier Bahnstadt est actuellement en cours de construction sur l emplacement d une ancienne gare de marchandises dans la ville de Heidelberg (Allemagne). A terme, ce sera l un des plus grands quartiers passifs du monde. Bureaux, logements, campus universitaire, école, jardin d enfants, magasins et centres de loisirs, tous seront construits selon les normes applicables aux maisons passives, à savoir une consommation annuelle de chauffage inférieure à 15 kwh/m²/an. Des aides municipales encouragent et incitent à la construction de tels bâtiments. Bahnstadt sera connecté à un réseau de chauffage urbain fonctionnant à l énergie solaire thermique et avec de la biomasse. Son concept énergétique unique prévoit également un réseau de transport public performant, un système de récupération de l eau de pluie et l installation de toits végétaux sur 2/3 des bâtiments. Le quartier Bahnstadt de Heidelberg 116 hectares logements nouveaux emplois Réduction de 56% des émissions de CO 2, soit une économie de tonnes de CO 2 (par rapport à la réglementation allemande en matière d économies d énergie) Energy Cities n 39 I p.4 Stadt Heidelberg / EGH Kay Sommer (Stand )

5 Energy Cities n 39 I p.5 Plein feu sur nos membres Un projet visionnaire pour le centre historique de la ville d Utrecht Vision Feuille de route de l Energie 2050 : Et si les villes faisaient le même exercice? Depuis le mois de mars, le Japon fait face à une situation énergétique très difficile. Le temps n est-il pas venu de se poser la question du futur des systèmes centralisés? En effet, c est maintenant qu il faut saisir les opportunités offertes par des approches décentralisées dans lesquelles les autorités locales joueraient un rôle majeur dans la politique énergétique. La catastrophe nucléaire du Japon et ses conséquences montrent la fragilité des systèmes énergétiques centralisés qui prétendent pourtant apporter la sécurité énergétique. N est-il pas temps de penser un avenir énergétique plus décentralisé, basé sur l exploitation maximum des potentiels d économies d énergies et de ressources locales, et dans lequel les autorités locales joueraient un rôle majeur? L Union européenne a besoin d une vision à long terme de sa politique énergétique. C est pourquoi la Commission prépare la Feuille de route de l Energie Elle a pour but de présenter les différents chemins qui mèneront à la réalisation des objectifs énergétiques : durabilité, sécurité énergétique et compétitivité. Cependant un exercice 2050 ne doit pas masquer le fait qu aucune innovation majeure du côté de l offre d énergie ne semble se présenter à un horizon plus court, par exemple Plusieurs des solutions technologiques en vogue actuellement pourraient bien se révéler être des illusions. Or, les changements de cap sont urgents. L innovation est à présent surtout du côté de la demande et des systèmes décentralisés. Une ville avec 80-95% d émissions de CO2 en moins ne sera pas la même ville qu aujourd hui. Son organisation, ses modes de déplacements, la façon d y habiter, d y consommer, de produire ou de se divertir, seront très différents. C est là aussi que devront être stimulées les innovations, pas seulement technologiques, afin d assurer notre sécurité énergétique. Une telle ville sera désirée ou ne sera pas. La municipalité étudie ainsi les solutions d une modernisation durable de son centre-ville, en faisant la part belle aux économies d énergie et à l énergie durable. A cet égard, Utrecht travaille avec divers réseaux régionaux, nationaux et internationaux et unit ses forces à celles de partenaires locaux. Une collaboration étroite est également menée avec des instituts de recherche locaux et des professionnels de l administration de bâtiments. Le nouveau plan stratégique de la ville ouvre la voie à la recherche de solutions d isolation pour les bâtiments historiques et autres monuments, ou encore à l utilisation de panneaux solaires ou d énergie géothermique dans un environnement chargé d histoire. Il privilégie également la restauration et la modernisation de bâtiments historiques plutôt que leur démolition en vue de nouvelles constructions, et mise sur la mobilité. Ainsi, Utrecht sera bientôt l incarnation du «Retour vers le futur». Mesures prévues à Utrecht : u Transformation de la zone de parking située face au bureau de poste (monument historique) du square médiéval de Neude en vaste terrasse et square d accueil de festivals. u Réfection du bureau de poste en un bâtiment à bilan carbone nul. u Construction d une ligne de tramway destinée à remplacer le busway menant au campus universitaire. u Transformation de l ancienne gare ferroviaire en un nouveau terminal de transport public (train/bus/tram), équipé de panneaux photovoltaïques. u Introduction de panneaux solaires dans le centre historique. u Nouveau mode de transport des marchandises en centreville : les chargements volumineux sont convoyés vers la banlieue et sont ensuite redistribués à plus petite échelle par le Cargohopper électrique (système de camionnette à remorques). Ville d Utrecht Shutterstock L équilibre entre objectifs de durabilité et préservation du caractère historique d un centre-ville est-il réalisable? Utrecht (Pays-Bas) s apprête à relever le défi et parie sur un centre-ville à bilan CO2 neutre pour 2030.

6 Des territoires plein d energie DOSSIER Cohésion territoriale et politique énergétique une question de perspective Commission européenne Marie Donnelly Direction Générale de l Energie (DG ENER) Rudolf Niessler Direction Générale de la Politique Régionale (DG REGIO) Energy Cities n 39 I p.6 Marie Donnelly est Directrice «énergies nouvelles et renouvelables, efficacité énergétique et innovation» à la DG Energie. Cette direction a la mission d élaborer et de mettre en œuvre une politique énergétique européenne. M me Donnelly, quelle est la dimension territoriale de la politique énergétique européenne? La dimension territoriale de la politique énergétique européenne apparaît chaque fois que nous parlons économies d énergie et efficacité énergétique dans les bâtiments publics et les transports urbains, utilisation et intégration d énergies renouvelables locales, cogénération, production et distribution de chaleur, services énergétiques et, bien sûr, urbanisme ou encore implication des «Les collectivités locales sont en mesure de rendre les systèmes urbains dans leur ensemble plus sobres en énergie.» citoyens et acteurs privés. Alors que l industrie peut soutenir l innovation et améliorer l efficacité énergétique des produits (véhicules, isolation, etc.), les collectivités locales sont en mesure de rendre les systèmes urbains dans leur ensemble plus sobres en énergie, ouvrant ainsi la voie à des possibilités infinies, et souvent sous-estimées, en matière de croissance économique et d innovation. Plus de collectivités locales ont rejoint la Convention des Maires à ce jour. Elles doivent utiliser cet immense gisement. Contrairement à ce que beaucoup pensent, c est aux acteurs locaux «non traditionnels», comme les urbanistes, architectes, plombiers, agriculteurs et surtout, les ménages, qu il revient de prendre en main les questions de consommation énergétique, d émissions de CO 2 et de plus grande utilisation des énergies renouvelables. Cela nécessite un nouveau modèle de gouvernance, basé sur une approche territoriale plutôt que sectorielle. Rudolf Niessler est Directeur de la Coordination de la politique à la DG REGIO. Créée en 1965, la mission de la Direction générale de la Politique Régionale est de renforcer la cohésion territoriale, sociale et économique. La DG REGIO gère les trois fonds de la politique de cohésion. M. Niessler, quelle est la dimension énergétique de la politique territoriale? Le succès de la stratégie de l UE pour 2020 dépendra en grande partie des décisions qui seront prises aux niveaux local et régional. La politique régionale joue un rôle essentiel dans la réorientation des flux d investissement vers une croissance intelligente et durable au travers des actions qu elle soutient dans le domaine énergétique et climatique. Atteindre l objectif de 20% d énergies renouvelables en 2020 peut contribuer à «Les villes et agglomérations sont à la fois une partie du problème et une partie de la solution pour plus d efficacité énergétique.» créer de nouveaux emplois, pour la plupart proches des lieux d investissement. Le gisement d emplois lié à l efficacité énergétique, en particulier dans le bâtiment, est aussi considérable. Les villes et agglomérations, lesquelles consomment près de 80% de l énergie, sont à la fois une partie du problème et une partie de la solution pour plus d efficacité énergétique. Les régions et villes doivent considérer les énergies renouvelables et l efficacité énergétique comme des moteurs de développement et accélérer les investissements en fonction de leur potentiel énergétique local, notamment dans les zones rurales et côtières, les régions isolées et les îles. La politique régionale peut également aider à promouvoir l utilisation des énergies durables pour le chauffage urbain et la cogénération, ainsi que dans les réseaux locaux de distribution intelligents.

7 Energy Cities n 39 I p.7 Comment un responsable en charge de la politique régionale considère-t-il les questions énergétiques? Et quelle importance un expert en politique énergétique accorde-t-il aux questions territoriales? Notre série de six entrevues de représentants d institutions européennes Commission européenne, Comité des Régions et Parlement européen offre un regard croisé sur les réponses apportées à ces questions. Repalu Per Wilkens / Malmö Stad 2011 Comité des Régions (CdR*) * Le CdR doit être consulté avant toute décision de l UE portant sur les questions intéressant les pouvoirs locaux et régionaux, comme la politique régionale, l environnement, l éducation et les transports. Ilmar Reepalu Commission Environnement, Changement climatique et Energie (ENVE) Michel Delebarre Commission de la politique de cohésion territoriale (COTER) Ilmar Reepalu (parti socialiste européen) est Maire de Malmö (Suède) et Président de la Commission ENVE du Comité des Régions. Cette commission permet aux représentants de collectivités locales et régionales de discuter de la formulation de politiques énergétiques et de promouvoir les bonnes pratiques dans ce domaine. M. Reepalu, selon vous, quelle est la dimension territoriale de la politique énergétique européenne? La politique énergétique européenne impose aux Etats membres d accroître la part de leur production d énergies renouvelables. Cette production doit être optimisée en fonction des conditions locales et régionales, c est-à-dire que chaque région doit utiliser au mieux ses ressources naturelles. Un approvisionnement énergétique stable, sûr et durable nécessite en effet que la production soit disponible dans toute l Europe. Les villes et régions doivent se montrer plus actives dans l identification de leurs capacités à contribuer à la réalisation des objectifs de la politique énergétique européenne. A Malmö, nous nous sommes fixé un objectif ambitieux : «Les villes et régions doivent se montrer plus actives dans l identification de leurs capacités.» satisfaire l ensemble des besoins énergétiques de la ville à partir d énergies renouvelables, pour l essentiel produites localement ou dans la région, d ici à Dans le même temps, les villes doivent se montrer plus actives à évaluer leur potentiel en terme d efficacité énergétique. Réduire la demande énergétique dans nos propres régions passe d abord par le recours à des solutions faciles à mettre en place pour un résultat rapide, ouvrant ainsi la voie à d autres investissements dans le domaine de l efficacité énergétique à moyen terme. Michel Delebarre (parti socialiste européen), Maire de Dunkerque et Président de la Commission (COTER). Cette commission offre aux représentants des autorités locales et régionales la possibilité de discuter de la planification et mise en œuvre de ces politiques et s assure que leurs inquiétudes sont bien relayées auprès des autres institutions européennes. M. Delebarre, quelle est la dimension énergétique de la politique territoriale? J ai toujours considéré que l Union européenne avait, jusqu à présent, trop ciblé ses programmes sur la seule compétitivité économique et qu elle devait placer les trois piliers du développement durable sur un pied d égalité dans sa stratégie «EU 2020». Dans ce contexte, en qualité de Président de la COTER du Comité des Régions, je milite pour que la réforme de la politique de cohésion territoriale de l UE prenne réellement en considération la question énergétique et celle de la qualité de vie comme étant l un des cœurs de la définition des politiques urbaines. Cela ne «L Energie n est pas un volet de la cohésion territoriale mais un des éléments-clés du système territorial.» peut se passer sans une reconnaissance forte du rôle des villes et des moyens octroyés pour celles-ci par l UE dans une logique contractualisée de multi-gouvernance. Cette mutation «idéologique» de la définition de la cohésion territoriale et de la politique urbaine est centrale pour relever les défis des villes et particulièrement les enjeux énergétiques. En clair, l énergie n est pas un volet de la cohésion territoriale mais un des éléments-clés du système territorial.

8 Des territoires plein d energie DOSSIER Parlement européen Lambert van Nistelrooij Commission du Développement Régional (REGI) Kathleen Van Brempt Commission Industrie, Recherche et Energie (ITRE) European Parliament 2010 sp.a Lambert van Nistelrooij, député européen du EPP/Chrétiens-Démocrates, est membre de la Commission REGI du Parlement européen. M. van Nistelrooij, quelle est la dimension énergétique de la politique territoriale? Le Traité de Lisbonne a eu pour effet d étendre l action européenne en matière de cohésion économique et sociale en y ajoutant la dimension territoriale. Avec la stratégie de l Union européenne pour 2020, nous cherchons à renforcer les partenaires locaux et régionaux. La participation des acteurs locaux et régionaux est en effet une composante essentielle de l effort commun à entreprendre pour atteindre les objectifs énergétiques et climatiques européens. Les politiques territoriales devront, par conséquent, intégrer de plus en plus d initiatives inspirées de la base et visant à améliorer l efficacité énergétique et promouvoir l énergie durable. Les fonds régionaux seront principalement utilisés pour des projets énergétiques. La politique régionale révisée prévoit également de faire de l efficacité énergétique une condition du financement des régions. Le Forum Public, proposé par Energy Cities, encourage les «La politique régionale révisée prévoit de faire de l efficacité énergétique une condition du financement des régions.» exemples de bonnes pratiques et de gouvernance à plusieurs niveaux, une approche de la subsidiarité dans laquelle s inscrit l Europe. Tout cela contribue à créer des opportunités et des solutions proches de l environnement urbain. Je pense que des initiatives comme la Convention des Maires sont de parfaits exemples de participation directe à une politique européenne. Kathleen Van Brempt est députée européenne socialiste et membre de la Commission ITRE du Parlement européen. M me Van Brempt, selon vous, quelle est la dimension territoriale de la politique énergétique européenne? Nous devons agir dès aujourd hui et tous ensemble, si nous voulons atteindre nos objectifs en matière de protection du climat en mobilisant les énergies renouvelables, l efficacité énergétique et en réduisant nos émissions de CO 2. Cela signifie que les autorités nationales et européennes doivent prendre les bonnes décisions, des décisions ambitieuses, mais les collectivités locales ont également un rôle important à jouer. Cela est dû en grande partie au fait que notre réalité énergétique est en train de changer. Avant, nous avions un paysage énergétique centralisé, l énergie nécessaire étant transportée d une énorme centrale vers les consommateurs au travers de réseaux de distribution verticaux. Ce modèle hiérarchique n est plus le modèle du futur. Plus nous utiliserons les énergies renouvelables, et plus ce modèle deviendra décentralisé. Cette nouvelle situation est source d énormes opportunités pour les collectivités locales, mais également de nouvelles responsabilités. C est pourquoi les collectivités locales ont besoin de soutien, technique et financier, et d orientations définies au plus haut niveau. «Plus nous utiliserons les énergies renouvelables, et plus ce modèle deviendra décentralisé.» Exercice Qu est-ce qu un territoire? Prenez une feuille de papier et un crayon. Vous y êtes? Comment représenteriez-vous un territoire? Allez-y, commencez Un Territoire Energy Cities n 39 I p.8 Votre territoire a-t-il une démarcation géographique? Comment l avez-vous déterminée? Quels aspects (ressources, services, valeurs) sont à 100% à l intérieur de cette «frontière» et lesquelles sont dehors? Maintenant, à quoi ressemble votre dessin? Si c est un territoire en réseau, bravo. C est ce territoire-là, en échange permanent avec son extérieur, qui sera le plus à même de relever les défis énergétiques et climatiques tout en donnant une priorité à la qualité de vie sur place. Un Territoire en Réseau Un Réseau Illustration empruntée à Jean-Yves Prax, POLIA consulting WEB Une réflexion plus approfondie sur ce sujet a été publiée par Gérard Magnin. Vous pouvez la télécharger sur : read/ b56a6f28003

9 Finances Agir en temps de coupe budgétaire Energy Cities n 39 I p.9 INF Les villes ont besoin d un soutien financier spécifique pour leurs politiques énergétiques et climatiques. Le succès d engagements concrets comme la Convention des Maires va dépendre du soutien qui leur sera apporté. Les Maires, bien qu engagés unilatéralement, attendent en effet des signaux positifs, en particulier dans l état de crise des finances publiques que connaissent les autorités locales. Pour atteindre leurs objectifs, les collectivités locales ont besoin de soutien dans cinq principaux domaines : Développement de bâtiments (neufs et anciens) et de systèmes de transport performants d un point de vue énergétique en utilisant essentiellement les énergies renouvelables, intégration de l énergie durable dans les réglementations d urbanisme et dans l ensemble des politiques sectorielles (sécurité sociale, sport, santé, etc.). Renforcement des capacités humaines locales afin de préparer et promouvoir la transition énergétique au niveau local (ingénierie technique et sociétale) en impliquant les citoyens et acteurs locaux, par exemple au travers des Agences locales pour l énergie et le climat (ALEC). Financement de projets, procédés et politiques (ingénierie financière) associant divers instruments (mesures incitatives, partenariats publics-privés, ESCOs, prêts, fonds renouvelable, etc.) et moyens (politiques régionales, politiques énergétiques, ventes aux enchères de droits d émissions, etc.). Mise en place de concepts énergétiques décentralisés et des infrastructures correspondantes (cogénération, chauffage et refroidissement urbains, chauffage à base d énergies renouvelables, climatisation et électricité, réseaux et compteurs intelligents, etc.). Incitation à développer une vision pour des villes post-pétrole, à faibles émissions de carbone et à faible consommation d énergie («ingénierie prospective») au travers d une feuille de route pour l énergie locale à l horizon 2050 et préparation de stratégies à long et moyen terme au sein des collectivités locales (IMAGINE). Parmi les possibilités de soutien, on peut envisager : u Un instrument directement géré par la Commission (un Programme d Initiative Communautaire) du type URBAN mais orienté sur «les énergies durables urbaines». Avantage : les fonds peuvent être utilisés par les autorités locales sans passer par les Etats ou d autres autorités de gestion. Inconvénient : la gestion de tels projets par la Commission amènerait celle-ci à en limiter le nombre. u Une obligation faite aux Etats et aux autorités de gestion de prévoir des crédits destinés spécifiquement à soutenir les efforts des villes pour atteindre les objectifs énergie-climat de l UE dans une perspective de cohésion territoriale. La Communication du 26 janvier de la Commission européenne sur la contribution de la politique régionale à la croissance durable prépare le terrain. Avantage : large dissémination à travers l Europe. Inconvénient : la décision reste entre les mains des Etats. Les entreprises de services énergétiques : Dobrich (Bulgarie) a fait le bon choix Les entreprises de services énergétiques (ESCO) existent dans la plupart des pays européens. Mais cette solution est vite oubliée dès lors que les investissements se heurtent à des contraintes financières. Or, les ESCOs peuvent présenter une réelle opportunité dont a su profiter la ville de Dobrich en Bulgarie : en passant un contrat sur 7 ans avec une ESCO, la ville a pu rénover entièrement une école primaire en moins d un mois (!) pendant les vacances d été. Les rénovations ont porté sur l isolation des murs extérieurs et du toit, la rénovation des fenêtres, l installation de panneaux solaires thermiques, l isolation de la chaudière et la modernisation de la cuisine. Depuis les travaux, qui ont permis d économiser 40% d énergie, l ESCO suit l évolution des consommations en temps réel. Un projet réussi qui devrait en inspirer beaucoup d autres en Europe! Ville de Dobrich

10 Des territoires plein d energie DOSSIER ELENA Mobiliser les investissements pour les projets énergétiques locaux L accès au financement, qu il soit public ou privé, repose sur des procédures de plus en plus complexes. Le résultat est qu une partie non négligeable des fonds disponibles reste inutilisée, alors même que les attentes des villes en matière de soutien financier sont importantes, notamment pour les projets d énergie durable. Le mécanisme européen d assistance technique pour les projets énergétiques locaux (European Local Energy Assistance - ELENA) montre qu une assistance technique au montage de projets sérieux est essentielle pour obtenir des investissements dans l énergie durable aux niveaux local et régional. Cet instrument représente 15 millions d euros par an et aide à mettre en place des dispositifs de financement innovants. Dans la lignée d ELENA, il est indispensable de créer un instrument qui permette à toutes les collectivités locales, quelle que soit leur taille, et aux banques locales de bénéficier de cette ingénierie financière à grande échelle et de manière décentralisée. Les 146 millions d euros non dépensés sur le budget du plan de relance économique européen sont une occasion unique de créer un «réseau» de banques locales, régionales et nationales pour soutenir les projets d énergie durable dans les villes. En dehors des instruments gérés par la BEI, les villes doivent pouvoir être récompensées de leur engagement et avoir accès, directement ou par l intermédiaire de leur banque principale, à un tel instrument. Contexte La stratégie de l Union européenne pour 2020 La Stratégie Europe 2020, publiée par la Commission européenne au printemps 2010, vise à sortir l UE de la crise et à préparer l économie européenne pour les dix ans à venir. La Commission a identifié trois principaux relais de croissance : la croissance intelligente (promouvoir le savoir, l innovation, l éducation et la société numérique), la croissance durable (produire en consommant moins de ressources et améliorer notre compétitivité) et la croissance inclusive (plus de participation sur le marché du travail, acquisition de compétences et lutte contre la pauvreté). Ville de Vila Nova da Gaia Plein feu sur nos membres Les ambitions de Vila Nova de Gaia (Portugal), encouragées par le financement ELENA En avril 2009, la municipalité portugaise de Vila Nova de Gaia a signé la Convention des Maires, avec pour objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre d au moins 25% d ici 2020 (par rapport à 2005). Différentes solutions ont été étudiées pour soutenir la mise en œuvre des mesures du Plan d actions énergie durable, dont ELENA, le mécanisme européen d assistance aux projets énergétiques locaux. ELENA permet à la municipalité de Vila Nova de Gaia : u La réalisation de plusieurs études de faisabilité pour évaluer la viabilité économique et technique des différentes solutions technologiques pour les projets d énergie durable. u La mise en place d une équipe qualifiée au sein de la municipalité et l intervention d experts externes soustraitants qui offrent un soutien technique, juridique et contractuel. u L équipe ELENA, soutenue par les experts ESCO, sera responsable de la préparation des procédures d appel d offre, des accords contractuels et de la mise en œuvre du programme d investissement (évalué à 73,4 millions d'euros). Financement demandé à ELENA 90 % Financement par fonds propres 10 % TOTAL 100 % Fotolia Energy Cities n 39 I p.10 Coûts de personnel direct Experts externes, sous-traitants Coûts éligibles TOTAL

11 Energy Cities n 39 I p.11 Fonds européens Fonds Structurels et de Cohésion A quoi doit-on s attendre pour ? Alors que nous sommes aux 2/3 de la période budgétaire , seuls 27% des crédits disponibles de la politique régionale sont utilisés. Ce chiffre descend même à 22% pour les crédits destinés à des investissements durables! Dans sa Communication du 26 janvier 2011, la Commission européenne incite fortement les autorités de gestion à utiliser les sommes allouées à l efficacité énergétique! Elle leur demande : u D encourager des «investissements dans l efficacité énergétique et les énergies renouvelables dans tous les secteurs : habitat, transport, etc. selon le potentiel d énergie local de chaque territoire. u De «vérifier que l investissement contribue à la résilience climatique et présente une utilisation efficace des ressources» - ceci se rapproche d une éco-conditionnalité des politiques européennes. Retenons que selon cette Communication «il est possible, dans les programmes opérationnels existants, de réexaminer les priorités et de lancer de nouveaux projets». Les Etats membres ne doivent donc pas attendre jusqu à fin 2013 pour faire les changements nécessaires! Les fonds de cohésion dédiés à une croissance durable : part réelle utilisée par Etat membre 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% PL fro GR nt al ie r To ta l RO Tr a ns DE CZ SK BG UK AT LV LT DK FR SI PT T NL FI M IT SE ES EE HU CY IE LU BE 0% Aux 2/3 de la période budgétaire , seul 22% des crédits destinés à des investissements durables sont utilisés! WEB Vous voulez comprendre comment les Fonds Structurels et le Fonds de Cohésion fonctionnent? Prenez 30 minutes pour lire la brochure RUSE et vous serez parfaitement informé. Téléchargez le document (en anglais) sur FINAL_en.pdf Source : Rapports stratégiques établis par les États membres (septembre janvier 2010) Lire la Communication de la Commission européenne du 26 janvier (COM(2011) 17 final) : Qu en est-il des villes et des régions dans la prochaine période de financement des Fonds Structurels et de Cohésion ? L expérience montre que l utilisation de ces fonds est plus efficace lorsqu ils sont distribués de manière décentralisée pour financer des actions menées directement au niveau local. La prochaine allocation des fonds européens permettra-t-elle un rééquilibrage des compétences en faveur des collectivités locales et régionales? Comprendre le budget européen Près de 8 milliards d euros C est la somme allouée par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) à l efficacité énergétique dans le logement et toujours non utilisée début 2011! Et cela malgré la nouvelle réglementation de 2009 qui donne à chaque pays la possibilité d investir jusqu à 4% de son budget FEDER dans des rénovations destinées à améliorer l efficacité énergétique des bâtiments résidentiels. Le problème principal est que certains Etats membres ne peuvent utiliser cet argent de manière adéquate ni cofinancer des projets tant que les autorités de gestion ne seront pas disposées à modifier les programmes opérationnels à mi-parcours. Evènement Débats ouverts aux OPEN DAYS Vous voulez débattre de la dimension territoriale des politiques énergétiques et climatiques avec des collectivités locales ou des représentants de l UE? Venez assister aux ateliers organisés par Energy Cities pendant les OPEN DAYS à Bruxelles. policy/conferences/od2011/ index.cfm Archiv LH Hannover Les Etats membres ignorent l argent disponible pour la croissance durable

12 toires Des tedrr ein er g i e plein DOSSIER "Durabilité ou rentabilité? J ai choisi les deux" Coopération Le dialogue entre acteurs locaux est au cœur du principe de cohésion territoriale. Car comment imaginer le développement et la gestion équilibrée d un territoire sans l implication de ceux qui y vivent, travaillent ou s y amusent? Plein feu sur nos membres Semaine de l énergie à Zagreb (Croatie) : le travail en réseau au service du développement durable Energy Cities n 39 I p.12 Peut-on réunir, autour d un même évènement, universitaires, enfants d âge préscolaire, entrepreneurs, élèves d écoles primaires et citoyens divers? La Semaine de l énergie de Zagreb prouve que c est possible en proposant aux adultes des débats, séminaires et visites d étude et aux plus jeunes des ateliers de dessin et de construction de maquettes d éoliennes. Chaque année, pendant toute une semaine, la ville entière vibre en faveur de l énergie. Un évènement clé du travail en réseau autour d un sujet d intérêt commun : ville et qualité de vie! bleu-vert communication Un partenariat pour vivre encore mieux "C'est dans le bus que tu me trouveras" "En costard et à vélo!" "Nous sommes du changement" "Nous sommes notre maison est passive" Plein feu sur nos membres La plateforme 3x20 : une impressionnante centrale à économiser l énergie et le CO2 Une collectivité locale qui isole ses bâtiments publics, un artisan qui installe des panneaux solaires photovoltaïques sur son toit, un particulier qui change toutes ses ampoules électriques... ces actions passent souvent inaperçues, car peu de personnes savent qu elles existent et combien d énergie elles ont permis d économiser... enfin, jusqu à présent... La plateforme Internet vise à changer les mentalités et les habitudes. Créée pour 27 communes françaises et suisses, toutes signataires de la Convention des Maires, il s agit du premier outil en ligne permettant à l ensemble des acteurs locaux de : u s engager sur des mesures d économie d énergie u calculer les économies réalisées (en terme de kwh économisés, d émissions de CO2 évitées ou encore de kwh d énergie renouvelable produits) et de produire un poster DISPLAY u géo-localiser ces action(s) u échanger au sein de la communauté des 3x20, mettre en ligne des actions ou encore sympathiser avec des personnes géographiquement proches. Quoi de mieux pour rendre les actions de cohésion territoriale lisibles et visibles par tous? Créez votre propre compte sur et profitez-en pour regarder les profils des 27 collectivités locales. VISION Au travers de son initiative IMAGINE (le futur énergétique de ta cité), Energy Cities invite les municipalités, leurs habitants, entreprises et associations à co-construire des visions à long terme de la ville. L encouragement à construire de telles visions de la part de la Commission serait bienvenu. Ainsi, la société dans son ensemble serait impliquée dans le débat et non seulement un cercle de spécialistes traditionnels. Contexte La plateforme fait partie du projet Interreg «REVE d Avenir» coordonné par Energy Cities et l association suisse «SuisseEnergie pour les communes». Elle rassemble des collectivités locales qui ont pour but commun d aller au-delà des objectifs énergétiques et climatiques européens, à savoir les 3x20 (20% d efficacité énergétique en plus, 20% de CO2 en moins et 20% d énergies renouvelables).

13 Energy Cities n 39 I p.13 Plein feu sur nos membres Clubs nationaux de la Convention des Maires : de nouvelles platesformes de travail en réseau... Shutterstock Si l énergie et le climat sont sans nul doute des enjeux mondiaux, les réponses locales doivent impérativement tenir compte des spécificités nationales. Financé par le programme Energie Intelligente-Europe et coordonné par Energy Cities et Climate Alliance, le projet NET-COM, auquel participent plusieurs réseaux de villes nationaux et régionaux, permet ainsi aux autorités et responsables territoriaux d un pays donné de partager leurs expériences en la matière et de faire pression sur leurs gouvernements respectifs, notamment sur le plan de la mise en œuvre des objectifs de la Convention. Au niveau national, le débat est déjà lancé dans le cadre du Club France de la Convention des Maires, qui a été créé en 2010 à l initiative d Energy Cities et sous la coordination du Vice-président de l association, Denis Baupin, Adjoint au Maire de Paris. Une action similaire se met en place en Allemagne, où le Club, lancé par la Ville de Heidelberg et coordonné par Energy Cities et Climate Alliance, sera inauguré en octobre L établissement de ce type de plateforme nationale de travail en réseau est également prévu en Autriche, en Belgique, en Bulgarie, en Italie, aux Pays-Bas, en Pologne, en Roumanie, en Slovaquie, en Suède et dans la région baltique. Vision La ville de demain La ville de demain, qui prendra en considération énergie et territoire ressemblera fortement à la ville d aujourd hui... de l extérieur. C est son utilisation qui sera radicalement différente. Plein feu sur nos membres Le Plan sur l énergie de Barcelone : chacun a son mot à dire Psychosociologues, ingénieurs énergéticiens, équipes municipales et associations de voisins : plus de 100 organismes ont participé au processus de consultation du Plan de Barcelone sur l énergie, le changement climatique et la qualité de l air. Parallèlement à un certain nombre d ateliers, un forum de discussion sur Internet, mis en place par la municipalité, a permis d élargir le champ des participants. Au total, 900 personnes ont participé aux débats et voté en ligne pour les différentes propositions. Enfin, après une série de discussions en présence (non plus virtuelle mais réelle!) de spécialistes de la question, une session globale d échanges permit à chacun de faire part de ses impressions et conclusions sur le principe du processus participatif. Il est intéressant de noter que, malgré leur caractère technique, ces ateliers ont mis en évidence la nécessité de disposer d outils efficaces de communication avec les citoyens! Contexte L Agence de maîtrise de l énergie de Barcelone assure la promotion, la gestion et le suivi du Plan sur l énergie, le changement climatique et la qualité de l air. La double démarche de ce Plan vise à assurer un diagnostic permanent de la situation énergétique de la ville, et à mettre en œuvre les 109 projets identifiés pour la prochaine décennie ( ). Les actions prévues témoignent de l attachement de la ville à son engagement dans le cadre de la Convention des Maires. La ville du futur réhabilite l espace public et permet à ses habitants de se l approprier. Ce seront toi et moi et nos relations sociales qui déterminerons le fonctionnement de notre ville - une ville dense marquée par une excellente accessibilité aux services grâce à la proximité, aux transports publics, à la piétonisation, aux infrastructures cyclables. Une ville aussi qui connaît un retour de la production locale de biens et services et de produits agricoles. Au lieu de courir entre un centre et sa périphérie, nous nous promènerons sur un territoire urbain plus efficace en énergie - notre territoire à nous - qui sera composé de plusieurs centres dynamiques et attractifs.

14 Energie décentralisée Une nouvelle Alliance d acteurs : ça chauffe Shutterstock Transport Le permis vert - des zones à faibles émissions de carbone dans les villes européennes Tout conducteur allemand sait qu une vignette verte, orange ou rouge apposée sur le pare-brise d une voiture indique si celle-ci peut circuler dans une agglomération allemande. Des dispositifs similaires existent dans d autres pays, bien que les restrictions d accès et les instruments utilisés peuvent varier d un cas à l autre. Mais l objectif reste le même : améliorer la qualité de l air, les conditions de circulation et, plus généralement, la qualité de vie. Ces zones à faibles émissions de carbone, ou zones vertes, sont utilisées dans un nombre croissant de villes européennes. Il existe désormais un site Internet qui répertorie ces différents types de zones. Pour savoir qui peut conduire dans telle ou telle zone, consultez le site : La question de la mobilité urbaine durable est régulièrement soulevée par Energy Cities. Le réseau participe par ailleurs à la coordination du site de la Semaine Européenne de la Mobilité et au projet Ad Personam. L utilisation efficace des ressources impose d adopter une stratégie européenne pour la chaleur! En février 2011, plusieurs associations - Energy Cities, Euroheat & Power, Cecodhas Housing Europe, CEWEP, COGEN Europe et EFIEES - se sont regroupées pour attirer l attention sur le secteur du chauffage et ont uni leurs voix pour demander à ce que des mesures fortes soient prises en faveur de l efficacité énergétique. Partageant la conviction que les concepts énergétiques locaux sont la clé d une transition plus rapide vers un avenir énergétique durable, ces associations ont rédigé une déclaration commune intitulée : «Europe needs a strategy for Heat l Europe a besoin d une stratégie pour la chaleur». Elles sont en effet convaincues que le chauffage et la climatisation doivent être considérés comme un marché à part entière, ce qui permettrait de démultiplier les possibilités en matière d efficacité et d intégration énergétique. Ceci constitue la base pour une nouvelle initiative d Energy Cities : le réseau propose de constituer progressivement une Alliance pour l Energie Territoriale qui réunira tous les acteurs publics, privés et associatifs désireux de promouvoir une politique énergétique européenne fondée sur la cohésion territoriale, l innovation, l inclusion et la création d emplois. Au cours des prochaines décennies, le potentiel d innovation des territoires en matière d énergie décentralisée sera bien supérieur à celui des grandes entreprises de distribution d énergie, que ce soit en termes de technique, méthode, optimisation des systèmes, gouvernance ou citoyenneté. Des millions d emplois ont déjà été créés et ce potentiel est loin d avoir été pleinement exploité. sf.pdf Plein feu sur nos membres Les actions des membres d Energy Cities font monter la température u Bielsko-Biała (Pologne) : la ville utilise des pompes à chaleur pour alimenter en énergie thermique une usine de traitement des eaux usées ainsi qu un centre de loisirs aquatiques u Bruxelles (Belgique) : 350 appartements sont chauffés grâce aux énergies renouvelables (système de cogénération associé à des panneaux solaires thermiques). u Delft (Pays-Bas) : création d un nouveau réseau de chauffage urbain destiné à alimenter foyers. u Växjö (Suède) : une des premières villes suédoises à avoir utilisé la biomasse pour produire du chauffage urbain et de l électricité par cogénération. Retrouvez près de 500 actions de villes sur : Energy Cities n 39 I p.14 Shutterstock

15 Energy Cities n 39 I p.15 Chiffres Les subventions à l énergie dans le monde En 2007, environ 288 milliards d euros ont été dépénsés pour des subventions à l énergie dans le monde. Source : Agence Internationale de l énergie, milliards EUR produits pétroliers 77 milliards EUR gaz naturel 18 milliards EUR charbon 18 milliards EUR renouvelable 14 milliards EUR électricité 11 milliards EUR nucléaire 10 milliards EUR biocarburants 3 milliards EUR efficacité énergétique Selon le «World Energy Outlook 2010» de l Agence internationale de l énergie, la suppression des subventions aux énergies fossiles permettrait de réduire les émissions de CO 2 de 5,8% d ici à 2020 (comparé à un scénario «business-as-usual»). L efficacité énergétique, seulement un vœu pieux? En mars 2011, la Commission européenne a publié son nouveau Plan pour l Efficacité Energétique. Dès la première ligne du document, l efficacité énergétique est citée comme la première priorité de la Stratégie énergétique Energy Cities salue cette ouverture. Le réseau se félicite également que la Convention des Maires figure en bonne place dans ce Plan d Action et trouve très positif que d autres initiatives (Smart Cities and Communities) se soient développées sur le modèle de la Convention des Maires. Cependant, le mot «action» a été supprimé dans le titre du document. Ceci renforce le manque d ambitions et d objectifs concrets. De même, le Plan dans son ensemble ne constitue pas, en dépit d une série de mesures encourageantes, une réponse à la hauteur des défis. Déjà la Déclaration du Sommet européen de février 2011 n a pas dérogé à la règle : après avoir souligné la nécessité d exploiter tout le potentiel d économies d énergie dans les différents secteurs pour atteindre les objectifs 180 milliards de 2020, EUR les produits pétroliers Chefs d Etat et de Gouvernement ont finalement décidé de ne rien faire ou presque. Ils ont en particulier refusé que les objectifs d économies d énergie deviennent contraignants. C était pourtant une demande exprimée par le Parlement européen en décembre dernier. Si nous restons dans ce statu quo, il y aura peu de chances que l objectif 110 milliards de 20% EUR 25 milliards EUR gaz naturel charbon d efficacité énergétique soit atteint en 2020! 25 milliards EUR renouvelable 20 milliards EUR électricité 16 milliards EUR nucléaire 15 milliards EUR biocarburants 4 milliards EUR efficacité énergétique

16 Rendez-vous avec Jan Olbrycht Parlementaire européen du groupe des Chrétiens Démocrates, Jan Olbrycht est aussi le Président de l Intergroupe parlementaire URBAN Housing. M. Olbrycht, que faut-il faire pour préserver et étendre le succès de la Convention des Maires et encourager les villes à agir sur le long terme? Les villes peuvent avoir plusieurs motivations à rejoindre la Convention. La première, nous la connaissons tous, c est la possibilité d avoir accès à de nouvelles sources de financement pour mettre en œuvre des programmes de réduction des émissions de CO 2. Une deuxième motivation est la perspective de faire partie d une élite. Pour les maires et conseillers municipaux, l engagement officiel à préparer et mettre en œuvre un plan d actions pour l énergie durable apporte de la légitimité à leurs actions internes et peut aider à mettre en place les mesures nécessaires. Pour un effet à long terme, il faut un suivi efficace, ainsi que des occasions de travailler en réseau. Olbrycht Wiktor Dabkowski L Intergroupe URBAN Housing Avec plus de 90 partenaires et 70 parlementaires, ce groupe a acquis une véritable force de persuasion au sein du Parlement européen en matière de politique urbaine. «Les administrations font souvent l erreur de créer des fonds spéciaux pour l énergie, des fonds spéciaux pour le climat, des fonds spéciaux pour le CO 2. Nous devons avoir une approche intégrée.» Quelles mesures financières appropriées seriez-vous prêt à soutenir dès maintenant et après 2013 afin de donner aux collectivités locales la capacité d agir pour l énergie et le climat? Pour un maire, il est important de montrer que sa signature va aider à trouver des investisseurs et aura un effet levier au niveau local ou national. Je pense qu il est nécessaire d avoir un instrument financier spécifique à la Convention. La distribution d argent public européen à des bénéficiaires doit être soumise à des écoconditionnalités. La Convention peut constituer un bon critère d éligibilité. Les administrations font souvent l erreur de créer des fonds spéciaux pour l énergie, des fonds spéciaux pour le climat, des fonds spéciaux pour le CO 2. Nous devons avoir une approche intégrée. C est ce qui fait l intérêt du mécanisme européen ELENA. Energy Cities n 39 I p.16

17 Convention des Maires Multiplication des échanges et des résultats Publications Les coups de cœur de nos documentalistes Energy Cities n 39 I p.17 Un nombre croissant de collectivités territoriales rejoint plus de signataires qui sont d ores et déjà à pied d œuvre pour transposer leurs engagements en actions concrètes et mesurables. Par ailleurs, le nombre des signataires passant de la planification à la mise en œuvre est également en constante progression. Le Catalogue des Plans d actions pour l énergie durable est une bonne illustration des premiers résultats. Consultable sur le site Internet, il offre une synthèse des actions entreprises par les villes les plus avancées et de leurs principales priorités. Cette présentation des actions les plus exemplaires des acteurs de la Convention n est que l une des nombreuses options du portail Internet. Après refonte, le site est en passe de devenir une véritable plateforme d échange interactive, offrant notamment des webinaires et un extranet complet. Dans la droite ligne de cet objectif de partage de l information, le Bureau de la Convention des Maires, qui est géré par Energy Cities, lance officiellement ses «Groupes de discussion thématiques». Ces forums dédiés permettent aux différents acteurs (des plus petites municipalités aux régions et réseaux les plus étendus) de discuter (en mode virtuel ou réel) de leurs expériences, attentes et perspectives particulières. AVIS L Europe doit ancrer profondément sa «transition énergétique» dans le tissu économique et social local. A cet égard, la Convention des Maires est une vraie réussite, devenant un modèle de gouvernance pour d autres politiques. Après un début et un développement couronnés de succès, la Convention doit être consolidée par une application concrète de ses principes. Si tel n est pas le cas, la crédibilité de l Europe s en trouverait en définitive amoindrie aux yeux des villes et des régions. Dans ce but, le Comité des Régions est prêt à renforcer davantage la collaboration politique avec la Commission européenne et les parties prenantes de la Convention. CoR Mercedes Bresso, Présidente du Comité des Régions (CdR) CONCERTATION CITOYENNE EN URBANISME, LA MÉTHODE DU COMMUNITY PLANNING, Eléonore Hauptmann, Nick Wates, mai 2010 Comment améliorer sa ville ou son quartier? Ce guide pratique intéressera tous ceux qui s investissent pour développer une pratique originale des démarches participatives. org/les-editions-de-ladels_14_modes-demploi_concertationcitoyenne-enurbanisme- ccu.html MANUEL DE TRANSITION, Rob Hopkins, 2010 Ce livre accessible, clair et convaincant expose tous les outils, les détails pratiques et les étapes nécessaires pour préparer l avenir en diminuant radicalement les besoins énergétiques à l échelle de sa communauté. t138.php TERRITOIRES 2040 La Datar a initié un nouveau cycle de réflexion prospective «Territoires 2040, aménager le changement». Une revue du même nom rend compte des travaux. Le numéro 2 vient de paraître. Au sommaire, la prospective périurbaine. datar.gouv.fr UN MONDE POUR SOI Autour du film UN MONDE POUR SOI Film réalisé par Yann Sinic et écrit par Nathalie Combe, Durée : 123 mn Ce film produit par les Parcs naturels régionaux sur l étalement urbain en zone rurale est à la fois un film d auteur et un outil de débat pour les élus et les techniciens.

18 Bâtiments Smart-e Buildings : La campagne qui rend l efficacité énergétique contagieuse L Europe a besoin de bâtiments performants d un point de vue énergétique! Tel est le message que souhaite faire passer la campagne Smart-e Buildings auprès de 2 millions d Européens en les incitant à utiliser le pouvoir des réseaux sociaux grâce à un portail Internet interactif. Ce portail n est pas seulement une source d informations en complément du site Build Up existant - c est également une plateforme où les propriétaires de bâtiments et professionnels de la construction peuvent échanger idées et expériences, préparant ainsi le terrain pour de futures actions. Un réseau de parlementaires européens et nationaux sera constitué pour généraliser la campagne de mobilisation Smart-e Buildings en dehors de l internet et organiser des événements dans les parlements nationaux ainsi qu au Parlement européen. Les collectivités locales seront invitées à faire passer le message et à encourager les investissements dans les bâtiments par le biais de campagnes locales. Cette campagne financée par le programme Energie Intelligente- Europe est l œuvre d associations, dont Energy Cities et EREC, d agences et d entreprises spécialisées dans les énergies renouvelables, l efficacité énergétique et la communication durable. Smart-e-Buildings Rencontres et actions : les villes apprécient IMAGINE Ces derniers mois, l initiative IMAGINE a montré qu elle propose une philosophie et un cadre d action utiles aux villes qui souhaitent se réapproprier leur avenir énergétique. Localement, IMAGINE a déjà inspiré et contribué à des évènements participatifs notamment à Figueres (Espagne), Rennes et Mulhouse. Diverses manifestations à plus grande échelle ont également permis à des acteurs de tous niveaux d échanger. Les Open Days 2010 à Bruxelles ont ainsi été l occasion d aborder la gouvernance multi-niveaux, tandis que le 5 e séminaire IMAGINE à Arc-et-Senans a mis l accent sur les outils et méthodes encourageant la participation et le dialogue local. Le document intitulé «Gouvernance et vision» publié dans le cadre de l initiative IMAGINE analyse la manière dont les villes abordent la problématique «énergie et territoires» au travers de visions à long terme. IMAGINE est au centre de la réflexion prospective d Energy Cities. Energy Cities n 39 I p.18 Shutterstock Yves Petit

19 Energy Cities n 39 I p.19 Effilogis : un programme ambitieux pour la rénovation du bâti aux standards basse consommation! Créé par la Région Franche-Comté en partenariat avec l Ademe, le programme d action vise à diviser par quatre les consommations énergétiques des bâtiments et à contribuer au développement des compétences des professionnels du secteur. Effilogis procède d une démarche globale avec obligation de résultats et s adresse aux particuliers, entreprises, bailleurs sociaux et collectivités. En 2010, 667 logements sociaux ont bénéficié du programme et 54 projets de collectivités ont été retenus, dont 20 en rénovation! Plein feu sur nos membres «Energie partagée» : une nouvelle association, un nouvel outil financier Dans beaucoup de pays européens, le système fait que seuls les gros opérateurs peuvent investir dans les énergies renouvelables, ce qui n autorise pas l émergence d une production d énergie décentralisée. Partant de ce constat, des acteurs français du secteur des énergies renouvelables, dont l ALE 08 (Agence locale de l Energie des Ardennes), membre d Energy Cities, ont créé en juin 2010 l Association Energie Partagée. Cette Association prône une consommation réduite de l énergie, une production uniquement basée sur les énergies renouvelables et un rôle actif du citoyen et des collectivités locales dans la maîtrise de leur approvisionnement en énergie. Pour atteindre ces objectifs, l Association dispose d un EPI, Energie Partagée Investissement, premier outil financier d investissement citoyen dans la production d énergie renouvelable et l efficacité énergétique. Plein feu sur nos membres La protection du climat c est mon quotidien Freiburg et Besançon : 200 familles s engagent pour le climat Depuis le 50 e anniversaire de leur jumelage en 2009, les villes de Freiburg im Breisgau (Allemagne) et Besançon (France) ont donné une nouvelle dimension à leur coopération dans les domaines de l énergie et de la protection du climat. Fini le transfert de savoirfaire unilatéral de Freiburg vers Besançon et place à de vrais échanges politiques et à la coopération technique! L initiative «200 familles s engagent pour le climat», inspirée d une initiative lancée par Besançon, a été reprise outre-rhin et vise à encourager des familles à repenser leur mode de vie. Les deux villes proposent à leurs habitants des aides incitatives dans les domaines de l énergie, des déchets, de l alimentation, de la consommation et de la mobilité. Larnod (25) - Architecte Carbone 27 Les participants font part de leur retour d expérience et communiquent avec d autres familles autour d eux. A la fin du projet, un «Klima-Kochkurs» (cours de cuisine pour le climat) réunira à Besançon l ensemble des participants. Cet échange entre les deux villes jumelées donne au projet une qualité particulière et l enrichit d une composante culturelle.

20 ENGAGEz-vous pour l énergie et le climat agissez pour l Europe! ENGAGE est une initiative de communication paneuropéenne qui vise à impliquer citoyens et acteurs locaux dans l avènement d un avenir énergétique durable. Les posters sont le principal support de communication utilisé pour sensibiliser le public à cette campagne et pour communiquer au niveau local sur les objectifs de la Convention des Maires - à savoir les objectifs européens des «3x20». Me comprometo a adaptar mi coche para usar GLP como combustible. David, empleado municipal. - Marzo Für einen ersten Schritt ist es nie zu spät! Anja Nölling mit Julene Krohn - Oktober 2010 Créativité Mobiliser grâce à une campagne d affichage Grâce à un outil en ligne très facile d utilisation, les collectivités locales qui participent à la campagne peuvent créer un poster illustrant un engagement concret. Ces posters créatifs facilitent la communication locale. Les villes partenaires peuvent mettre en ligne leurs posters sur leur propre site ou les afficher dans la galerie de posters européenne sur le site du projet. Rejoignez la campagne! Si vous aussi, vous voulez u inciter votre collectivité à réduire sa consommation énergétique, u agir de manière visible en affichant des posters attractifs, u montrer que les campagnes de communication participatives peuvent conduire à de réelles économies d énergie, alors ENGAGEz votre ville dans la campagne européenne sur Obvezujem se za manje kupovine korisiti bicikl Jelena, studentica - veljača Konpromisoa hartzen dut, bertako produktuak erosteko Jose Luis ko urtarrila Visitez la galerie européenne : citiesengage.eu/european_ gallery.html 12 villes pionnières de 12 pays déjà engagées, avec l assistance de l agence Futerra Sustainability Ltd, expert en communication Heidelberg (DE), Ivanic-Grad (HR), Oeiras (PT), Helsinki (FI), Pampelune (ES), Rennes Métropole (FR), Växjö (SE), Liège (BE), Rimini (IT), Heerlen (NL), Leicester (GB), Bielsko-Biała (PL) Plus de acteurs locaux et citoyens vont figurer sur les posters de ces villes! El Ayuntamiento de Pamplona se compromete a facilitar la accesibilidad universal en la ciudad. Yolanda Barcina, Alcaldesa de Pamplona. - Marzo 2011 création : Diane Morel / Photos : Fotolia et Istockphoto ENGAGE for energy & climate, make the difference for Europe!

Séminaire national NLAO «Les politiques locales d inclusion active» Lille, 23 novembre 2010

Séminaire national NLAO «Les politiques locales d inclusion active» Lille, 23 novembre 2010 Séminaire national NLAO «Les politiques locales d inclusion active» Lille, 23 novembre 2010 Antoine SAINT-DENIS, Commission européenne, DG Emploi, Affaires sociales, Egalité des chances 2 Antoine SAINT-DENIS

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

ATLAS DES CEINTURES FERROVIAIRES FRANCAISES, EUROPENNES ET DANS LE MONDE

ATLAS DES CEINTURES FERROVIAIRES FRANCAISES, EUROPENNES ET DANS LE MONDE INSTITUT D'AMÉNAGEMENT & URBANISME DE LILLE ATLAS DES CEINTURES FERROVIAIRES FRANCAISES, EUROPENNES ET DANS LE MONDE Master 2 AUDT Spécialité "Ville et Projets" Année 2006-2007 Rapport atelier de groupe

Plus en détail

L Union Européenne (15 pays) PAYS. L Union Européenne (15 pays) PAYS

L Union Européenne (15 pays) PAYS. L Union Européenne (15 pays) PAYS Nom :. Prénom :.. Date : L Union Européenne (15 pays) PAYS Autriche Belgique Allemagne Danemark Espagne Finlande France Royaume-Uni Grèce Irlande Italie Luxembourg -Bas Portugal Suède Capitales Nom :.

Plus en détail

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves Que peut-on acheter pour dix euros? Et si, avec cet argent, vous pouviez acheter deux maxi CD

Plus en détail

Institut national de la. propriété. Brevet unitaire et Juridiction unifiée. Besançon, le 8 octobre 2015. industrielle

Institut national de la. propriété. Brevet unitaire et Juridiction unifiée. Besançon, le 8 octobre 2015. industrielle Institut national de la propriété Brevet unitaire et Juridiction unifiée Besançon, le 8 octobre 2015 industrielle Brevet unitaire et Juridiction unifiée I - Le contexte II - Le brevet européen à effet

Plus en détail

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie?

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? FR Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? B Informations pour les demandeurs d une protection internationale dans le cadre d une procédure de Dublin en vertu de l article 4 du Règlement

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1

B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1 1 B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1 Objectif : Acquérir une expérience professionnelle en réalisant un stage en entreprise de 3 mois à temps plein à l étranger

Plus en détail

Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT?

Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT? Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT? Le plan d investissement pour l Europe sera constitué d un ensemble de mesures visant à libérer au moins 315 milliards d euros d investissements publics et privés

Plus en détail

Paiements transfrontaliers

Paiements transfrontaliers Paiements transfrontaliers Transférer rapidement et facilement des fonds à partir de et vers un compte à l étranger Valable à partir du 1 e janvier 2007 Valable à partir du 1 e janvier 2007 La vie actuelle

Plus en détail

J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande?

J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande? FR J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande? A Informations sur le règlement de Dublin pour les demandeurs d une protection internationale en vertu

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI Général au développement durable n 683 Octobre 2015 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2014 OBRVION ET STISTIQU énergie En 2014, le prix du gaz a baissé

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

e-mail : bcf.courrier@bcf.asso.fr site internet : www.bcf.asso.fr. ASSURANCE FRONTIÈRE --------------------- CAHIER DES CHARGES

e-mail : bcf.courrier@bcf.asso.fr site internet : www.bcf.asso.fr. ASSURANCE FRONTIÈRE --------------------- CAHIER DES CHARGES BUREAU CENTRAL FRANÇAIS DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES CONTRE LES ACCIDENTS D AUTOMOBILES Adresser toute correspondance : 1, rue Jules Lefebvre 75431 PARIS CEDEX 09 Téléphone : 01 53 21 50 80 Télécopieur :

Plus en détail

Facteurs de succès d éco-organismes européens tirés de 20 années d expérience en REP. Joachim Quoden Directeur principal, EXPRA

Facteurs de succès d éco-organismes européens tirés de 20 années d expérience en REP. Joachim Quoden Directeur principal, EXPRA Facteurs de succès d éco-organismes européens tirés de 20 années d expérience en REP Joachim Quoden Directeur principal, EXPRA Nous sommes l organisme EXPRA Regroupement d organismes représentant des entreprises

Plus en détail

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées.

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées. Nom Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL ATConf/6-WP/49 14/2/12 SIXIÈME CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN Montréal, 18 22 mars 2013 Point 2 : 2.2 Examen de questions

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Solution transitoire Guide HES-SO

Solution transitoire Guide HES-SO Solution transitoire Guide HES-SO 2014-2015 Informations : Maude Freléchoux, Rue de la Jeunesse 1, 2800 Delémont / maude.frelechoux@hes-so.ch / 032 424 49 14 Table des matières 1 Introduction... 3 2 Relation

Plus en détail

«Shining examples» : des exemples à suivre la Casa Municipal Do Ambiente, Almada

«Shining examples» : des exemples à suivre la Casa Municipal Do Ambiente, Almada Newsletter n 2 «Shining examples» : des exemples à suivre la Casa Municipal Do Ambiente, Almada Prix «Towards Class A» Editorial La Towards Class A newsletter électronique vous informera sur les activités

Plus en détail

Prise de position du CCRE sur la proposition de directive relative à l efficacité énergétique

Prise de position du CCRE sur la proposition de directive relative à l efficacité énergétique COUNCIL OF EUROPEAN MUNICIPALITIES AND REGIONS CONSEIL DES COMMUNES ET REGIONS D EUROPE Inscrit au registre des représentants d intérêts de la Commission européenne. Numéro d inscription : 81142561702-61

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

Atelier TRANSPORT Internalisation des coûts externes et Directive Eurovignette

Atelier TRANSPORT Internalisation des coûts externes et Directive Eurovignette Séminaire MEEDDAT - ONG Enjeux de la présidence française aise du Conseil de l UEl Atelier TRANSPORT Internalisation des coûts externes et Directive Eurovignette Paris, 27 mai 2008 Pierre Courbe, chargé

Plus en détail

NEWSLETTER. Les membres et les partenaires de. FONDS STRUCTURELS La dimension urbaine de la politique de cohésion 2014-2020. Juillet 2012-7 e édition

NEWSLETTER. Les membres et les partenaires de. FONDS STRUCTURELS La dimension urbaine de la politique de cohésion 2014-2020. Juillet 2012-7 e édition Juillet 2012-7 e édition NEWSLETTER FONDS STRUCTURELS La dimension urbaine de la politique de cohésion 2014-2020 Les membres et les partenaires de l Intergroupe URBAN ont été très impliqués dans les négociations

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

L ATTITUDE DES EUROPEENS A L EGARD DE LA SECURITE ALIMENTAIRE, DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION ET DE L ENVIRONNEMENT RURAL

L ATTITUDE DES EUROPEENS A L EGARD DE LA SECURITE ALIMENTAIRE, DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION ET DE L ENVIRONNEMENT RURAL Eurobaromètre spécial 389 L ATTITUDE DES EUROPEENS A L EGARD DE LA SECURITE ALIMENTAIRE, DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION ET DE L ENVIRONNEMENT RURAL RAPPORT Terrain : mars 202 Publication : juillet 202

Plus en détail

Pour un sport sain et propre La Convention contre le dopage

Pour un sport sain et propre La Convention contre le dopage Pour un sport sain et propre La Convention contre le dopage Pourquoi une Convention contre le dopage sous l égide du Conseil de l Europe? Pour le Conseil de l Europe, le sport est une force d intégration

Plus en détail

Accord de coopération avec la Banque de développement du Conseil de l Europe

Accord de coopération avec la Banque de développement du Conseil de l Europe Cote du document: EB 2007/92/R.55 Point de l ordre du jour: 22 c) Date: 23 octobre 2007 Distribution: Publique Original: Anglais F Accord de coopération avec la Banque de développement du Conseil de l

Plus en détail

Les politiques agricoles: principes économiques et mise en œuvre

Les politiques agricoles: principes économiques et mise en œuvre www.supagro.fr Les politiques agricoles: principes économiques et mise en œuvre Sophie Thoyer thoyer@supagro.inra.fr Centre international d études supérieures en sciences agronomiques Objectifs des politiques

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR LA PROMOTION DE LA CONVENTION-CADRE DE FARO SUR LA VALEUR DU PATRIMOINE CULTUREL POUR LA SOCIETE 2013-2015

PLAN D ACTION POUR LA PROMOTION DE LA CONVENTION-CADRE DE FARO SUR LA VALEUR DU PATRIMOINE CULTUREL POUR LA SOCIETE 2013-2015 AT(2014)510 Strasbourg, 25 novembre 2014 PLAN D ACTION POUR LA PROMOTION DE LA CONVENTION-CADRE DE FARO SUR LA VALEUR DU PATRIMOINE CULTUREL POUR LA SOCIETE 2013-2015 Etat d avancement et perspectives

Plus en détail

Genève Cité de l énergie

Genève Cité de l énergie COMMUNIQUE DE PRESSE Genève Cité de l énergie Le 29 septembre, la Ville de Genève se verra décerner officiellement le label suisse Cité de l énergie. Attribué par l Office fédéral de l énergie et l Association

Plus en détail

Erasmus pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels

Erasmus pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels COMMISSION EUROPEENNE COMMUNIQUE DE PRESSE pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels Bruxelles, le 23 novembre 2011 Jusqu à cinq millions de personnes (soit presque deux fois plus qu actuellement)

Plus en détail

Évasio stages & études. Étudiez!

Évasio stages & études. Étudiez! Évasio stages & études Étudiez! UNE ASSURANCE STAGES & ÉTUDES, POURQUOI? Évasio stages & études, la solution étudiée pour vous! Vous partez étudier ou faire un stage à l étranger, rien ne peut vous empêcher

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le vendredi 14 novembre DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation

Plus en détail

LE CENTRE EUROPÉEN DE RECHERCHE EN POLITIQUE SOCIALE

LE CENTRE EUROPÉEN DE RECHERCHE EN POLITIQUE SOCIALE LE CENTRE EUROPÉEN DE RECHERCHE EN POLITIQUE SOCIALE Photo de couverture basé sur un Orthophoto de la Stadtvermessung Wien, Bildflug: BEV Organisation intergouvernementale de recherche dans le domaine

Plus en détail

Énergie solaire: sensibiliser le public et réunir des fonds pour développer des projets Solar Solidarity International, Belgique

Énergie solaire: sensibiliser le public et réunir des fonds pour développer des projets Solar Solidarity International, Belgique Énergie solaire: sensibiliser le public et réunir des fonds pour développer des projets Solar Solidarity International, Belgique Résumé Solar Solidarity est une association internationale sans but lucratif

Plus en détail

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Guide SEPA Paramétrage Axe Informatique Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance SEPA Vérification du paramétrage des applications

Plus en détail

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation RT 2012 / BBC : nos solutions performantes climat d innovation Les principales solutions Viessmann pour les Bâtiments Basse Consommation qui préfigurent la nouvelle Règlementation Thermique 2012 Performance

Plus en détail

Fonds FEDER-INTERREG. Julie MENARD. CNRS - Délégation Normandie (DR19) Service Partenariat et Valorisation

Fonds FEDER-INTERREG. Julie MENARD. CNRS - Délégation Normandie (DR19) Service Partenariat et Valorisation Fonds FEDER-INTERREG Julie MENARD CNRS - Délégation Normandie (DR19) Service Partenariat et Valorisation Fonds FEDER - INTERREG Politique de cohésion et fonds européens structurels et d investissement

Plus en détail

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers Luxembourg, le 8 novembre 2013 NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR Aspects financiers Volet 2 : Aides financières dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique

Plus en détail

Position du secteur électrique français

Position du secteur électrique français 16 novembre 2010 ENERGIE 2020 Position du secteur électrique français L UFE, Union Française de l Electricité, est l association professionnelle du secteur de l électricité. Elle représente les employeurs

Plus en détail

Des mineurs non accompagnés suivent des cours de grec dans un centre d'accueil.

Des mineurs non accompagnés suivent des cours de grec dans un centre d'accueil. Des mineurs non accompagnés suivent des cours de grec dans un centre d'accueil. Albanie Allemagne Andorre Autriche Belgique Chypre Danemark Espagne Estonie Finlande France Grèce Irlande Islande Italie

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 8.1.2014 COM(2013) 938 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL Rapport sur l'état d'avancement de la mise en œuvre de la directive 2006/32/CE

Plus en détail

Jumelage de villes Guide de l utilisateur 2006 RENCONTRES DE CITOYENS

Jumelage de villes Guide de l utilisateur 2006 RENCONTRES DE CITOYENS JUMELAGE DE VILLES DG Éducation et culture Programme d action communautaire pour la promotion de la citoyenneté européenne active RENCONTRES DE CITOYENS Appel de propositions DG EAC n 25/05 Jumelage de

Plus en détail

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT Dans un avenir marqué par : des incertitudes importantes de nature économique, énergétique et technologique, à l échelle mondiale, européenne

Plus en détail

YOUR PERSONAL AIR TRANSPORT SYSTEM

YOUR PERSONAL AIR TRANSPORT SYSTEM YOUR PERSONAL AIR TRANSPORT SYSTEM SMARTSMARTsolutionSMARTSMARTSMARTflightSMARTSMARTSMARTlifeSMART JETFLY AVIATION S.A. LUXEMBOURG 8-10, AVENUE DE LA GARE L-1610 LUXEMBOURG T : +352 26 09 19 19 F : +352

Plus en détail

Mesures centrales relatives à la Transition énergétique pour la 18e législature

Mesures centrales relatives à la Transition énergétique pour la 18e législature Mesures centrales relatives à la Transition énergétique pour la 18e législature (L Agenda Énergie en 10 points du Ministère fédéral de l Économie et de l Énergie [BMWi]) 1. Énergies renouvelables, loi

Plus en détail

Promouvoir la cohésion économique et sociale en Europe

Promouvoir la cohésion économique et sociale en Europe Promouvoir la cohésion économique et sociale en Europe La BEI contribue à la création de croissance et d emplois et au renforcement de la cohésion en Europe par son soutien à la mise en œuvre de la politique

Plus en détail

2 OCTOBRE 2015 Sommaire

2 OCTOBRE 2015 Sommaire OCTOBRE Ce document est disponible sur le site internet de la versions française et anglaise sur www.banque-france.fr Pays Code ISO Date d entrée dans la zone euro Allemagne Autriche Belgique Chypre Espagne

Plus en détail

Compte rendu d activité 2007 sur la loi sur les énergies renouvelables (EEG)

Compte rendu d activité 2007 sur la loi sur les énergies renouvelables (EEG) Compte rendu d activité 2007 sur la loi sur les énergies renouvelables (EEG) conformément à l article 20 de la loi EEG - Projet du BMU - Résumé 5.7.2007 1 Résumé du projet du BMU de compte rendu d activité

Plus en détail

EXAMEN ANNUEL PAR LA COMMISSION

EXAMEN ANNUEL PAR LA COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 17.3.2015 COM(2015) 130 final EXAMEN ANNUEL PAR LA COMMISSION des rapports d activité annuels des États membres en matière de crédits à l exportation au sens du règlement

Plus en détail

Retour sur le cas exemplaire de la ville Växjö (Suède). Résultats, blocages et leviers d action SYLVIE LACASSAGNE & JUSTINE PEULLEMEULLE / AOUT 2012

Retour sur le cas exemplaire de la ville Växjö (Suède). Résultats, blocages et leviers d action SYLVIE LACASSAGNE & JUSTINE PEULLEMEULLE / AOUT 2012 Retour sur le cas exemplaire de la ville Växjö (Suède). Résultats, blocages et leviers d action SYLVIE LACASSAGNE & JUSTINE PEULLEMEULLE / AOUT 2012 Sylvie Lacassagne est responsable de projets à Energie

Plus en détail

LES ENTREPÔTS EN EUROPE Property report 2013 T2

LES ENTREPÔTS EN EUROPE Property report 2013 T2 LES ENTREPÔTS EN EUROPE Property report 213 T2 CONTACTS PROPERTY REPORT - EUROPEAN LOGISTICS MARKET - SEPMBER 213 EUROPEAN LOGISTICS COVERAGE ALLEMAGNE Oliver Wissel ESPAGNE Thierry Bougeard +34 93 31

Plus en détail

Transition énergétique : l expérience de l Allemagne

Transition énergétique : l expérience de l Allemagne Transition énergétique : l expérience de l Allemagne Une analyse de l APERe, rédigée par Jean Cech et Christophe Haveaux Version du 07/03/2013 1. L expérience de l Allemagne 1.1. Quelles leçons tirer de

Plus en détail

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS INTRO POUR LES ENSEIGNANTS Cette ligne du temps illustre l histoire de l Union européenne. Vous pouvez l imprimer par section et l afficher

Plus en détail

Les frontières de l UE et ses futurs élargissements

Les frontières de l UE et ses futurs élargissements ANALYSE 2008 Les frontières de l UE et ses futurs élargissements Publié avec le soutien du service de l éducation permanente de la Communauté française Pax Christi Wallonie-Bruxelles Les Frontières de

Plus en détail

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition OFFICE DE L HARMONISATION DANS LE MARCHÉ INTÉRIEUR (OHMI) (marques, dessins et modèles) Notes explicatives concernant le formulaire d opposition 1. Remarques générales 1.1 Utilisation du formulaire Le

Plus en détail

Les modifications institutionnelles de l UE à la suite de la ratification du Traité de Lisbonne

Les modifications institutionnelles de l UE à la suite de la ratification du Traité de Lisbonne Les modifications institutionnelles de l UE à la suite de la ratification du Traité de Lisbonne présentation à l École nationale d'administration publique du Québec 28 octobre 2009 Christian Gsodam Les

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

Un symbole pour toute l Europe. LE DRAPEAU EUROPÉEN A 60 ans

Un symbole pour toute l Europe. LE DRAPEAU EUROPÉEN A 60 ans Un symbole pour toute l Europe LE DRAPEAU EUROPÉEN A 60 ans Douze étoiles, 60 ans Il fotte désormais partout sur notre continent. Le drapeau bleu aux douze étoiles d or a 60 ans. Il symbolise depuis plus

Plus en détail

Discours de Mme Ségolène Royal. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Discours de Mme Ségolène Royal. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Discours de Mme Ségolène Royal Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Paris, le lundi 20 avril 2015 500 territoires à énergie positive pour la croissance verte et pour le climat

Plus en détail

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne La Société Française d Energie Nucléaire (SFEN) est le carrefour français des connaissances

Plus en détail

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Michel Bonvin michel.bonvin@hevs.ch bom / Forum Business VS / 25 oct. 2011 Sortir du nucléaire 1 Nucléaire : on parle de quoi? 0.90 0.80 Energies primaires

Plus en détail

ituée près des rives du lac Léman à Genève, le Club de Tennis des Eaux-Vives accueillera, en mai 2015, la première édition d'un Tournoi de tennis professionnel ATP World Tour. RAQUETTES EN FOLIE Jean Philippe

Plus en détail

LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE

LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 80 Automne 2013 LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : novembre 2013 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction

Plus en détail

David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique

David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique Efficacité énergétique des bâtiments 29 juin 2011 David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique Ministère de l Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement (MEDDTL) Direction

Plus en détail

! " en bref. Statistiques. Indicateurs du processus de libéralisation du marché européen de l'électricité 2004 2005. Contenu.

!  en bref. Statistiques. Indicateurs du processus de libéralisation du marché européen de l'électricité 2004 2005. Contenu. Statistiques en bref ENVIRONNEMENT ET ENERGIE Energie 6/2006 Auteurs John GOERTEN Emmanuel CLEMENT Contenu Faits marquants... 1 Introduction... 2 Nombre d entreprises et leur importance relative... 2 Puissance

Plus en détail

Conseil Économique et Social

Conseil Économique et Social NATIONS UNIES E Conseil Économique et Social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.30/AC.2/2001/12 8 août 2001 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE Comité de gestion de la Convention TIR de

Plus en détail

Point presse du 17 juillet 2012. Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables

Point presse du 17 juillet 2012. Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables Point presse du 17 juillet 2012 Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables Avant-propos La Ville d Alès et la Communauté d agglomération du Grand

Plus en détail

Plan Climat Energie Territorial de la Communauté d Agglomération d Angers Loire Métropole

Plan Climat Energie Territorial de la Communauté d Agglomération d Angers Loire Métropole Plan Climat Energie Territorial de la Communauté d Agglomération d Angers Loire Métropole Forum du Climat du 6 février 2010 Rencontre intermédiaire Compte rendu Les éléments présentés ci-après reprennent

Plus en détail

LIBEREZ VOTRE CREATIVITE CONTRE LA PAUVRETE

LIBEREZ VOTRE CREATIVITE CONTRE LA PAUVRETE LIBEREZ VOTRE CREATIVITE CONTRE LA PAUVRETE La participation au concours et l utilisation du site Web www.wecanendpoverty.eu constituent un accord avec les termes et conditions suivantes. UN APPEL À LA

Plus en détail

FICHES ÉLÈVES À PHOTOCOPIER

FICHES ÉLÈVES À PHOTOCOPIER FICHES ÉLÈVES À PHOTOCOPIER TOTAL SA au capital de 5 909 418 282,50. RCS Nanterre 542 051 180. Imprimé en France. Juillet 2012. Crédits photos : Fotolia Corbis GettyImages Total Tenesol SunPower L, ENERGIE

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

Mobilité de l enseignement supérieur

Mobilité de l enseignement supérieur Mobilité de l enseignement supérieur Guide financier 2014 1 SOMMAIRE Introduction... 3 Le calcul de la subvention par l agence... 4 Utilisation de la subvention par l établissement... 7 Exemple d allocation

Plus en détail

Vision énergétique soutenable pour l Union Européenne des 27

Vision énergétique soutenable pour l Union Européenne des 27 Vision énergétique soutenable pour l Union Européenne des 27 Auteur: International Network for Sustainable Energy Europe (INFORSE-Europe), Juin 2010. Dans le cadre du développement d un «Vision Globale»

Plus en détail

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie.

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie. Jeunes demandeurs d asile tchétchènes jouant au centre d accueil de BialaPodlaska(Pologne). Albanie France Monaco Saint-Marin Allemagne Grèce Norvège Saint-Siège Andorre Hongrie Pays-Bas Slovaquie Autriche

Plus en détail

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REGIONAL (FEDER) AQUITAINE PROGRAMME OPERATIONNEL REGIONAL 2007-2013 Soutenir le développement durable des quartiers sensibles Cahier des charges de l appel à projet régional

Plus en détail

EN CAS D URGENCE / 2015

EN CAS D URGENCE / 2015 www.peugeot-openeurope.com EN CAS D URGENCE / 2015 Assistance 24 h/24 et 7 j/7 Depuis la France : 01 47 89 24 24 Depuis l étranger : +33 1 47 89 24 24 SOMMAIRE / 2015 QUE FAIRE EN CAS DE PANNE, ACCIDENT,

Plus en détail

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT Introduction Remarque préliminaire: Le document suivant a été élaboré par les services

Plus en détail

Le dossier : l Union européenne de sa création à aujourd hui

Le dossier : l Union européenne de sa création à aujourd hui Le dossier : l Union européenne de sa création à aujourd hui A travers ce dossier nous souhaitions vous faire découvrir comment l Union européenne a été construite. Quels étaient ses symboles, ses dates

Plus en détail

Produire des EnR : finalité

Produire des EnR : finalité www.7vents.fr 1 Produire des EnR : finalité Produire mieux et moins Une innovation de produits et de services ajustée à une consommation optimisée = transition Produire mieux et plus Une augmentation de

Plus en détail

Paris, le 14 mars 2012. Contacts presse Mairie de Paris Damien Stéffan 01 42 76 49 61 service.presse@paris.fr

Paris, le 14 mars 2012. Contacts presse Mairie de Paris Damien Stéffan 01 42 76 49 61 service.presse@paris.fr Paris, le 14 mars 2012 Rénovation énergétique des écoles parisiennes grâce au Contrat de Partenariat et de Performance Energétique (CPPE) Visite de l école Asseline, le 14 mars 2012 Dossier de presse Contacts

Plus en détail

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? Communauté de communes du Val d Ornois Le Jeudi 11/04/2013

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? Communauté de communes du Val d Ornois Le Jeudi 11/04/2013 La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? Communauté de communes du Val d Ornois Le Jeudi 11/04/2013 1 Sommaire 1- Les enjeux de la transition énergétique 2- Etat des lieux des consommations

Plus en détail

Groupe de travail FSESP/ISP

Groupe de travail FSESP/ISP Groupe de travail FSESP/ISP 4-5 mai 2006, Bruxelles Une nouvelle Fédération Notre voix en Europe La Fédération européenne a besoin d une constitution qui reflète nos objectifs et nous donne la structure,

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 DÉVELOPPEMENT LOCAL MENÉ PAR LES ACTEURS LOCAUX POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LEURS LANGUES

LES EUROPEENS ET LEURS LANGUES Eurobaromètre spécial 386 LES EUROPEENS ET LEURS LANGUES RAPPORT Terrain : Février - Mars 2012 Publication : Juin 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne, Direction générale de l

Plus en détail

LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE

LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 81 Printemps 2014 LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : juin 2014 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction générale

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/SC.3/2006/4/Add.2 19 juillet 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS

Plus en détail

FAQ Mécanisme ELENA pour l aide au développement de programmes d investissement

FAQ Mécanisme ELENA pour l aide au développement de programmes d investissement FAQ Mécanisme ELENA pour l aide au développement de programmes d investissement 1. En quoi consiste ELENA? ELENA est un mécanisme européen d assistance technique destiné à aider financièrement les collectivités

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

La rénovation énergétique à l échelle des quartiers : quelles ambitions et quelles réalités?

La rénovation énergétique à l échelle des quartiers : quelles ambitions et quelles réalités? La rénovation énergétique à l échelle des quartiers : quelles ambitions et quelles réalités? E dans l AU 21 janvier 2013 Le poids de l énergie Que se passe t il quand l énergie n est pas produite localement?

Plus en détail