Editorial «QUEBEC, JE ME SOUVIENS» INVESTIR DANS LA VALLÉE DU FLEUVE, GDS L A FAIT CROISSANCE DES INVESTISSEMENTS AU SENEGAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Editorial «QUEBEC, JE ME SOUVIENS» INVESTIR DANS LA VALLÉE DU FLEUVE, GDS L A FAIT CROISSANCE DES INVESTISSEMENTS AU SENEGAL"

Transcription

1 1ER TRIMESTRE 2004 REPUBLIQUE DU SENEGAL - PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE AGENCE NATIONALE CHARGEE DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT ET DES GRANDS TRAVAUX Editorial «QUEBEC, JE ME SOUVIENS» INVESTIR DANS LA VALLÉE DU FLEUVE, GDS L A FAIT CROISSANCE DES INVESTISSEMENTS AU SENEGAL SAKANE, AVOCAT DU SECTEUR PRIVE SENEGALAIS AU JAPON... ON NE POUVAIT REVER MIEUX INSTITUTIONNELLEMENT ET JURIDIQUEMENT, LES GRANDS PROJETS D INFRASTRUCTURES BIEN ENCADRES Les missions de l Agence nationale chargée de la Promotion de l Investissement et des Grands Travaux (APIX) sont nombreuses et diversifiées. Ses services et ses interlocuteurs (investisseurs nationaux et internationaux, organisations spécialisées, autorités, etc.) le sont tout autant. Pour une meilleure visibilité de ses actions, l Agence a décidé de mettre l accent sur la communication. C est ainsi que le premier numéro de «L APIX», Investment Newsletter, vous est aujourd hui adressé. Outil de suivi des activités, de promotion du Sénégal à l étranger, de veille sur les secteurs d activités à haut potentiel et sur les réformes en cours dans notre pays, etc., cette édition revient sur les principales missions de prospection réalisées au cours des derniers mois. Elle fait aussi le point sur la situation de l investissement privé au Sénégal marqué par une évolution favorable depuis Elle s attarde ensuite sur les nouveaux cadres institutionnel et juridique mis en place au Sénégal pour une bonne gestion des grands projets d infrastructures. Elle donne enfin un certain nombre d informations techniques et pratiques. On comprendra, à la lecture de ce numéro, que le renforcement du partenariat public/privé est un des facteurs clés du développement des investissements au Sénégal. Pour cela, les acteurs privés et publics auront à mieux se connaître. Nous espérons que «L APIX» permettra de faciliter le dialogue entre eux. C est aussi un des défis qu elle s est fixée. ENTREPRENARIAT JEUNES Aminata NIANE Directeur Général de l APIX 52-54, rue Mohamed V, Immeuble Alwar, BP 430, Dakar, Sénégal - Tel Fax Web ou

2 En 2002, le gouvernement canadien avait lancé de nouvelles initiatives visant à promouvoir le commerce international et l investissement en faveur de plusieurs pays dont le Sénégal. On retiendra notamment l élimination des barrières tarifaires et non tarifaires pour les importations, mesure effective depuis janvier 2003, et la création d un fonds d aide au financement des investissements en Afrique. C est dans ce contexte qu une mission commerciale canadienne au Sénégal conduite par Monsieur Pierre Pettigrew, à l époque Ministre canadien du commerce international, «Québec, je me souviens*» fut organisée au Sénégal en novembre Premier jalon de la stratégie naissante de stimulation des investissements et des échanges commerciaux entre le Sénégal et le Canada, cette mission fût suivie en début 2003 par l organisation sous l égide de l ACDI (coopération canadienne) d une journée spéciale sur le Sénégal, inscrit parmi neuf pays prioritaires, dans le cadre de la semaine du développement international. C est à cette occasion que le Cercle canadien pour le développement du Sénégal regroupant des chefs d entreprises canadiens fût d ailleurs lancé. L APIX, qui a pris part à tous ces évènements s attache, aujourd hui à catalyser les efforts consentis par les deux pays. La première initiative de l Agence a été l organisation, il y a quelques mois, d une première mission de prospection à Montréal. de participer au programme de développement des infrastructures tels que l autoroute à péage et le nouvel aéroport. La délégation de l APIX a aussi profité de son séjour à Montréal pour rencontrer les membres de la Diaspora sénégalaise à Montréal et leur présenter le programme Entrepreneurship Diaspora, un programme spécialement développé par l APIX pour inciter les sénégalais de l extérieur à se transformer en investisseurs dans leur pays d origine. Elle a enfin participé au «Forum Afrique 2003» organisé par Afrique Expansion. A l issue de la mission, une vingtaine de contacts particulièrement prometteurs ont été générés. Fort de ce succès et pour tenir compte des spécificités de chaque province du Canada, l APIX est en train de préparer une deuxième mission qui sera étendue à la ville de Toronto abritant les principaux centres de décisions des grandes entreprises canadiennes. L équipe de la Direction de la Génération d Investissement assure aujourd hui le suivi des contacts établis. * Devise de la province du Québec Le renforcement des relations économique et commerciale entre le Sénégal et le Canada est une tendance forte enregistrée depuis près de deux ans. Les décideurs et hommes d affaires des deux pays ont déjà des souvenirs communs. Ils en auront indéniablement de nombreux autres à se rappeler. L APIX œuvre dans ce sens depuis sa mission de prospection à Montréal (province du Québec) qui s est inscrite dans une dynamique de développement basée sur les investissements et encouragée par le gouvernement canadien. Les objectifs principaux de cette mission, dirigée par Madame Aminata Niane, étaient d explorer le marché canadien, d identifier des investisseurs potentiels et d établir les contacts nécessaires au développement de relations d affaires et d investissements. Pour ce faire, un Business Forum réunissant une soixantaine d investisseurs potentiels a été organisé et a permis de présenter les opportunités d investissements au Sénégal. L équipe de l APIX a pu y présenter l environnement économique du Sénégal, les potentialités dans les domaines des NTIC, du textile, de l agrobusiness et des infrastructures, ainsi que les avantages du Code sénégalais des Investissements et de l Entreprise Franche d Exportation. En marge de ce forum, les membres de la Direction des Grands Travaux ont également eu des entretiens constructifs avec les principaux cabinets d ingénierie canadiens, qui ont tous manifesté leur volonté L agrobusiness est en pleine croissance au Sénégal. Sur les cinq dernières années, les exportations agricoles ont doublé ( tonnes en 2003) et continuent de progresser. Pour poursuivre son développement, le secteur de l agrobusiness aura à consentir d importants investissements notamment dans les infrastructures. Depuis deux ans, les investisseurs dans l agrobusiness sont de plus en plus nombreux à L APIX croît à l agrobusiness et ça se voit s adresser aux différents services de l APIX qui en a fait un de ses secteurs prioritaires. Collaboration active avec le Projet de Promotion des Exportations Agricoles (PPEA), création d un cellule spécialisée logée au niveau de la Direction de la Génération d Investissement, soutien aux investisseurs, participation active à la phase préparatoire du futur programme de développement des marchés agricoles de la Banque Mondiale, etc., on ne compte plus les initiatives de l Agence pour accompagner la croissance d un secteur qui comptera de plus en plus dans l économie nationale puisque, suivant les estimations, il devrait peser d ici 2007 plus de tonnes en volumes export et 75 milliards de francs CFA en devises.

3 PATRICE GUITARD, Secrétaire Général des «Grands Domaines du Sénégal» Monsieur Guitard, pourriez-vous nous présenter GDS en quelques mots? GDS est un projet intégré du Groupe Compagnie Fruitière qui a pour objectif principal la production de fruits et de légumes de contre-saison pour les marchés européens d exportation. Le projet est intégré car il maîtrise l ensemble des composantes depuis la production jusqu à la mise en Investir dans la vallée du fleuve, GDS l a fait marché : (a) production réalisée dans les serres de GDS à Ndiawdoune ; (b) mise en froid et conditionnement effectués sur le site de production ; (c) transport maritime vers l Europe en conteneurs frigorifiques par une filiale du Groupe Compagnie Fruitière ; (d) commercialisation à Rungis et à Londres par deux sociétés commerciales filiales du Groupe Compagnie Fruitière. Pourquoi avez-vous choisi le Sénégal et sa région nord comme site d implantation? Le choix de la Compagnie Fruitière s est porté sur le Sénégal pour plusieurs raisons. Le positionnement du pays sur les lignes maritimes gérées par le Groupe constitue la première d entre elles. De plus, la région nord du Sénégal se situe à proximité d un projet similaire situé sur l autre rive du fleuve, en Mauritanie. La possibilité de valoriser un savoir-faire africain et la proximité des marchés européens ont fait le reste dans la détermination de notre choix. Quelles sont les perspectives à moyen terme de GDS? Les perspectives à moyen terme de GDS visent tout d abord à atteindre le niveau de production que nous nous sommes fixés à savoir 15 à tonnes de produits exportés sur les marchés européens. Une autre perspective de GDS, en collaboration avec les autres filiales du Groupe Compagnie Fruitière, c est de contribuer à la promotion, au développement et à l appréciation des fruits et légumes frais Origine Sénégal sur les marchés des pays du nord. Pour y arriver, GDS mise sur l élargissement de l offre en produits, leur qualité, leur diversité et sur le développement de la logistique maritime permettant des expéditions rapides, régulières, sûres et moins coûteuses à destination de l Europe. Après avoir contribué au développement des expéditions maritimes de fruits et légumes frais du Sénégal vers l Europe, la société «Grands Domaines du Sénégal» (GDS) vient de se lancer dans la production. Son Secrétaire Général, Patrice Guitard, nous présente cet important projet agrobusiness qui a récemment vu le jour dans la région de Saint-Louis. Pour quelles raisons la production est réalisée sous serre? GDS a délibérément choisi d utiliser la technique de production sous serre, technique de pointe et coûteuse en investissements, car elle présente des avantages pour la maîtrise de la qualité intrinsèque et commerciale des produits. Les serres s étendent sur plusieurs dizaines d hectares. Leurs toiles sont dites «insect proof», à l épreuve des insectes, si bien que les plantes ne sont pas contaminées par les infestations susceptibles d être véhiculées par ceux-ci. L apport en eau et en nutriments à la plante, la fertirrigation, est réalisé au moyen d installations de goutte à goutte dont le débit et la fréquence sont pilotés par ordinateur. Enfin, l hygrométrie ainsi que la température des serres sont régulées au moyen de «foggers» ou brumisateurs qui pulvérisent de minuscules gouttelettes d eau dans l atmosphère selon une programmation informatisée.

4 Les efforts de l APIX pour doper les investissements au Sénégal ont commencé à porter leurs fruits. On a pu noter une forte reprise des investissements privés dans les secteurs du tourisme, de l agriculture, des industries chimique et alimentaire ainsi que celui du bâtiment et travaux publics (plus 34% sur la période comparé à la période ). Concernant les investissements directs étrangers (IDE), la progression hors privatisations est de plus de 30% sur les mêmes périodes même s il faut admettre que ceux-ci restent faibles dans un contexte marqué par une baisse générale des IDE en Afrique (-41%) et dans le monde (-21%). Toutefois les perspectives sont prometteuses grâce notamment aux projets qui devraient voir prochainement le jour (projets de Partenariats Public Privé / PPP dans le secteur des infrastructures, Independant Power Project / IPP dans le Croissance des investissements au Sénégal secteur de l énergie, projets en cours). Enfin, en ce qui concerne les investissements agréés par l APIX, l évolution est favorable avec un triplement des intentions d investissements et une augmentation des emplois prévus (plus de emplois en 2003). Ce sont des secteurs comme les NTIC, le tourisme haut de gamme, l agrobusiness et l industrie qui ont permis cette progression des investissements agréés associés, et c est nouveau, à une diversification de leurs origines avec l arrivée remarquée d investisseurs asiatiques et nord américains. Milliards de Francs cfa Evolution des investissements agréés au Sénégal et des emplois prévus au cours des dernières années *Moyenne par an Source : APIX d infrastructures, l accélération et l approfondissement des réformes pour améliorer l environnement des affaires sont des éléments essentiels. Toutefois, et c est sans doute le point le plus déterminant, une mobilisation nationale pour le développement de l investissement sera nécessaire pour le plein succès de la stratégie adoptée. Celui-ci est notamment conditionné par des ruptures majeures et un changement dans les attitudes et les comportements vis-à-vis des facteurs qui conditionnent notre productivité. Nombre d emplois Qu ils soient directs étrangers, locaux, agréés ou pas par l APIX, les investissements privés sont bel et bien en croissance au Sénégal. Cette performance est d autant plus remarquable qu elle a été établie alors que des contraintes à l investissement persistaient dans notre pays et que le contexte mondial était morose. Les efforts de promotion de l image du Sénégal à l étranger (actions marketing, missions de prospection à travers le monde, etc.) et la qualité des services offerts par l Agence n auront pas été vains. Les chiffres parlent d eux-mêmes. Grâce au processus de génération d investissements développé par l APIX (activités marketing, prospections, etc.) et aux mesures incitatives qui seront arrêtées par le Conseil Présidentiel de l Investissement (CPI), on peut s attendre à ce que la croissance des investissements se poursuive au Sénégal. On note déjà beaucoup de projets en cours de réalisation et aussi en prospection. Mais les ambitions du Sénégal ne s arrêtent pas là. L APIX veut faire de notre pays le premier pôle d attraction des investissements privés en Afrique de l Ouest. Pour cela, le Sénégal devra accélérer et diversifier les sources de croissance pour atteindre un taux minimum de 7% et générer un taux d investissement de 30% du PIB (contre 21% actuellement). Pour y parvenir, l APIX est en train de mettre en place un à un les éléments d une stratégie offensive dont le développement des projets

5 Le développement économique de tous les pays du monde est basé en partie sur leur capacité à développer l investissement national ou étranger. On comprendra dès lors que la concurrence est rude dans le domaine. Pour devenir le principal pôle d investissements en Afrique, le Sénégal aura à lever un certain nombre de contraintes liées à l environnement des affaires. Parmi elles, celles relatives au droit du travail ou à la fiscalité arrivent en bonne place. Si l on compare les mesures prises par d autres pays africains, le Sénégal a encore des efforts à fournir. Incitations à l investissement, le Sénégal s engage Les mesures prises actuellement par le Conseil Présidentiel de l Investissement devraient permettre de faire rapidement évoluer la position de notre pays pour définitivement influer sur le choix des investisseurs. Rendez-vous dans quelques mois pour une nouvelle analyse comparative. Pays Madagascar Maurice Sénégal Analyse comparative du droit du travail à Madagascar, l Ile Maurice et au Sénégal Part patronale des charges sociales (%) 13% 9,5% de 23 à 27% Salaire minimum (euros/mois) Congés payés (jours/an) L environnement économique et des affaires est en pleine mutation au Sénégal. «Mutations», c est justement le nom donné à un nouveau magazine télévisé de la RTS coproduit par l APIX. Diffusé mensuellement, ce magazine se veut avant tout accessible au plus grand nombre pour lui permettre de mieux comprendre les tenants et les aboutissants de ce que l on appelle communément aujourd hui la nouvelle économie mondiale qui influence chaque jour un peu plus les vies quotidiennes. Reportages, débats, interviews, etc., le magazine s attardera chaque mois sur un secteur porteur dans notre pays. Mutations consacrera sa première émission à un secteur en forte croissance, le secteur des Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication (NTIC). Le poids des NTIC au Sénégal, ses multiples applications et son impact économique seront passés au crible. Le magazine sera aussi l occasion pour l APIX de «Mutations», l économie devant la caméra présenter à un large public des réalisations concrètes dans les différents secteurs traités. Quoi de plus naturel alors que le cadre de tournage du premier numéro de «Mutations» soit le centre d appels PCCI, leader au Sénégal dans le domaine. L Espagne a été l un des tous premiers pays que l APIX ait prospecté en En dehors des activités courantes de promotion du Sénégal relayée par la chaîne économique «Expansion TV», des prises de contact avec la diaspora et des investisseurs potentiels (secteurs de la pêche, du ciment, de la santé et du tourisme), la mission a permis de développer des axes de collaboration avec le Bureau Economique de Madrid (BEM). Dans ce cadre, l APIX a été invitée à participer à une semaine culturelle et économique du Sénégal à Barcelone au L APIX entre dans la corrida espagnole cours du deuxième semestre 2004 et en marge de laquelle sera organisé un forum sur les investissements. Définitivement conquis par les opportunités au Sénégal, le Ministère espagnol des Affaires Etrangères a montré sa volonté d étudier et de mettre en place le suivi des actions de promotion des investissements dans notre pays. A ce titre, une mission conjointe BEM-APIX dans les îles Canaries a été programmée pour cibler des investisseurs dans le domaine du tourisme. La visite de l APIX au Salon Fitur (Salon International du Tourisme) et sa participation au point de presse du Ministre du Tourisme a jeté les bases d un nouveau type de partenariat pour attirer l investissement privé espagnol.

6 Comme c est le cas dans toute l Afrique de l Ouest, le secteur privé nippon est peu implanté au Sénégal. Pourtant dans le secteur minier ou le génie civil, des entreprises sénégalaises, dont les Industries Chimiques du Sénégal (ICS), travaillent tous les jours avec du matériel lourd fabriqué par un grand groupe japonais, le groupe KOMATSU. Son Président Directeur Général, Masahiro Sakané, qui est aussi Président de la fédération patronale du Japon pour l Afrique du Sud du Sahara, vient de séjourner dans notre pays. Au cours de sa visite du 1er au 5 février 2004, il n a pas été seulement question Sakané, avocat du secteur privé sénégalais au Japon on ne pouvait mieux rêver d engins de génie civil, de leur distribution, de leur coût et de leur maintenance. On a aussi parlé nouvelles technologies, tourisme, logistique de transport, santé, agrobusiness, autant de secteurs d activités dont la délégation conduite par M. Sakané a pu apprécier le dynamisme au cours des nombreuses visites de sites choisis. Messieurs M. Sakané et D. Ngom, PDG des Industries Chimiques du Sénégal, lors de la visite du terrain Pour le représentant du secteur privé japonais qui ont eu à rencontrer ses homologues sénégalais et à discuter avec eux sur les axes de renforcement des échanges commerciaux entre les deux pays, les opportunités d investissements sont bien réelles au Sénégal. En mai 2003, au cours d une rencontre lors de la visite officielle au Japon du Président Wade, le patronat nippon a été amené à reconsidérer bon nombre d idées reçues sur l environnement économique, social et sanitaire de notre continent. Son représentant pour l Afrique, en visite dans notre pays, a pu le vérifier par lui-même. Occasion lui a aussi été donnée d apprécier les potentialités de notre pays et de dialoguer avec les acteurs du secteur privé, le tout concourrant à une consolidation des échanges. La question qui s est posée était de savoir comment passer de ces opportunités à des initiatives commerciales concrètes. M. Sakané a émis une idée à ce sujet. La première étape dans la consolidation des échanges de deux pays aussi éloignés géographiquement avec peu de relations économiques directes devrait consister à mieux faire connaître le Sénégal aux chefs d entreprises nippons. Selon M. Sakané, le secteur du tourisme haut de gamme pourrait avoir un rôle important à jouer pour attirer des visiteurs potentiellement investisseurs. C est ainsi qu il a encouragé le Sénégal à diversifier son offre touristique traditionnellement tournée vers l Europe. Signature du Livre d Or des ICS par M. Sakané Monsieur Masahiro Sakané, un hôte de marque Président Directeur Général du Groupe KOMATSU Limited - Secteur d activités : Fabrication et distribution de matériels lourds du secteur minier et du génie civil - Deuxième rang mondial - 10 milliards US$ de chiffre d affaires Président de la fédération patronale du Japon pour l Afrique du Sud du Sahara (KAIDEREN) membres entreprises affiliées M. Sakané, dont le groupe envisageait de s installer en Afrique de l Ouest, a choisi le Sénégal comme site d implantation de son siège. On ne pourrait pas rêver de meilleure carte de visite pour promouvoir les investissements directs japonais au Sénégal.

7 Premier paradigme, le développement des infrastructures par l Etat du Sénégal est une condition déterminante de l accroissement de l investissement privé dans les secteurs privés. Deuxième paradigme, l implication du secteur privé dans le financement et la réalisation des infrastructures permet de compléter les ressources limitées de l Etat Institutionnellement et juridiquement, les grands projets d infrastructures bien encadrés et des institutions d appui. Ces deux paradigmes ont été à la base de la définition d une nouvelle vision faisant par la même occasion du Sénégal le pays pilote de mise en œuvre du NEPAD. La mise en œuvre de cette vision repose sur le développement des infrastructures en privilégiant le partenariat public/privé (PPP) et sur le renforcement de la transparence et de la bonne gouvernance pour leur exécution. Pour que cette vision devienne réalité, le Sénégal a développé un nouveau cadre institutionnel de préparation et de supervision des grands projets, impliquant l APIX, les membres d un Comité Technique de Pilotage, un Comité de Coordination interministériel domicilié à la Primature. Définition des objectifs, réalisation d études, facilitation, suivi ou coordination, chacun de ces acteurs a son rôle à jouer. L APIX s est vu confier la conception d une méthodologie de développement devant aboutir à la réalisation de quatre grands projets (nouvel aéroport, autoroute à péage, cité des affaires, chemin de fer à écartement standard). En intégrant les projets d infrastructures à la promotion de l investissement, l approche adoptée et partagée avec tous les acteurs concernés va permettre de privilégier le partenariat public/privé et de sécuriser les futurs contrats liés au démarrage des travaux. Un dispositif original et spécifique. Préparation Supervision Acteurs Cadre institutionnel de préparation et supervision des grands projets Agence nationale chargée de la Promotion de l'investissement et des grands travaux (APIX) Comité Technique de Pilotage Premier Ministre / Comité de Coordination Interministériel Président de la République / Comité Présidentiel de l'investissement CADRE JURIDIQUE DES GRANDS TRAVAUX La loi «Built, Operate and Transfer» (BOT) 1. Champ d application Tous les contrats sont passés par une autorité avec un opérateur privé pour la conception, le financement, la réalisation et l exploitation d une infrastructure d intérêt public 2. Passation des contrats - Transparence totale dans la passation des contrats - Mise en concurrence des candidats potentiels afin d obtenir le meilleur engagement possible de la part des partenaires privés 3. Procédures spécifiques Rôles - Traitement des offres spontanées - Règles applicables aux litiges - Conditions de résiliation de contrat Le Conseil des Infrastructures - Définition de projets - Sélection des consultants - Etudes de préfaisabilité et de faisabilité - Identifier les actions à mener par les administrations pour favoriser le développement des projets d infrastructures - Superviser et coordonner la réalisation des tâches - Formuler un avis sur les projets d infrastructures gérés par d autres structures avec un impact direct sur les grands projets - Faciliter et accompagner la réalisation des grands projets - Suivi et coordination des actions des départements Ministériels impliqués - Suivi de la mise en oeuvre des projets (délais/qualité) Parallèlement à ce cadre institutionnel, le Sénégal a dû développer un cadre juridique adapté. La loi «Built, Operate and Transfer» (BOT) relative à la passation des marchés et à la contractualisation et la loi instituant le Conseil des Infrastructures constituent aujourd hui l arsenal législatif pour la mise en œuvre des partenariats public/privé. Tant au plan institutionnel que juridique, les nouveaux cadres mis en place constituent des avancées majeures et permettront à l APIX de remplir efficacement sa mission de conception des grands projets que l Etat lui a confiée. 1. Principaux objectifs - Construire des consensus larges et durables dans le domaine des Infrastructures - Assurer une veille indépendante et qualifiée (cohérence des approches, attitudes des parties prenantes, transparence de la sélection des opérateurs privés, pérennité des projets / équilibre entre les intérêts et la sécurité de l investisseur, des usagers et de l Etat) 2. Composition - Représentation du pouvoir judiciaire, de l Assemblée Nationale, des usagers et du secteur privé - Représentation du gouvernement et des collectivités locales (commissaire du gouvernement ne participe pas aux délibérations du conseil) - Appui technique d experts et d institutions spécialisées

8 MAME LESS DIALLO, concurrent au rallye Paris-Dakar 2004 Pourquoi l APIX a développé un partenariat avec vous depuis près de deux ans? Je pense que l APIX m a soutenu parce que le rallye auto moto est un sport à haut risque qui demande un certain degré d investissement personnel Entreprenariat Jeunes d ordres physique, moral et financier. De plus, ce soutien montre que l Agence a une certaine perception de la jeunesse sénégalaise capable de relever des défis. Enfin, cet évènement de dimension internationale projette une image positive et moderne du Sénégal à travers le jeune sportif que je suis. Les couleurs de l APIX ont été fièrement portées au dernier rallye Paris-Dakar par Mame Less Diallo, motard sénégalais. On pourrait se demander ce qui peut lier la promotion de l investissement et le sport mécanique. Le jeune concurrent du rallye y répond lui-même. Peut-on comparer le parcours d un concurrent du rallye au parcours de l investisseur? Vous savez, pour préparer le rallye on a besoin de financement, d être organisé, de faire preuve de détermination, de bien connaître l environnement et de maîtriser notre machine. Finalement, je pense que pour les investisseurs, c est à peu près la même chose. Lorsque le départ est donné, il faut gérer son moral, son physique, les aspects organisationnels et franchir les obstacles. En un mot, il faut tout faire pour arriver au bout de l objectif qu on s est fixé. Au bout de chaque étape franchie et des obstacles surmontés, c est non seulement une victoire mais aussi une garantie supplémentaire de succès. Quels sont vos projets futurs? A travers ces expériences de participation au rallye Paris- Dakar, j ai pu établir des contacts intéressants et je me suis lancé dans les affaires liées au tourisme. Je continue l aventure du rallye personnellement mais aussi en y encourageant d autres jeunes sénégalais et africains. Si vous aviez un mot ou un message à faire passer à la jeunesse sénégalaise, quel serait-il? C est qu il y a des rêves qui peuvent se réaliser. Quand on croit fermement en quelque chose et qu on se donne les moyens de ses objectifs, on peut, avec la grâce de Dieu, y arriver. De plus, mon expérience montre que le sport mécanique peut aussi être accessible dans nos pays, alors, avis aux amateurs. L APIX ouvre ses portes En dehors d une clientèle cible composée d hommes et de femmes d affaires rompus aux rouages de l investissement, les activités de l APIX sont mal connues du grand public. Pour remédier à cette situation, toucher un large nombre de nos concitoyens, faire partager ses missions et réalisations, présenter ses activités, l Agence organise du 25 au 27 mars 2004 ses premières journées de l investissement marquées par une exposition à la Place de l Indépendance et des sessions d information à la Chambre de Commerce de Dakar. République du Sénégal Présidence de la République Agence nationale chargée de la Promotion de l Investissement et des grands travaux (APIX) Directeur de publication Mass Thiam Directeur de la Génération d Investissement (DGI) Fonds documentaire DGI/APIX Photographies DGI/APIX Rédaction Nicolas Dupuy Maquette Hervé Monteil Impression Polykrome

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement 2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Rabat, le 25 février 2015 Messieurs les Ministres, Monsieur le

Plus en détail

Le financement pour le développement industriel inclusif et durable

Le financement pour le développement industriel inclusif et durable REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** 3 ème Conférence internationale sur le financement du développement --------- Communication de Monsieur Amadou BA, Ministre de l Economie, des

Plus en détail

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER.

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER. Journée de restitution des Travaux relatifs a la Reforme du Marché Financier Intervention du Directeur National du Projet de la Reforme du Marché Financier en Algérie Messieurs les ministres, les PDG des

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée

Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée Casablanca, le 9 septembre 2014 1 Excellences, Mesdames et Messieurs, C est pour moi un grand honneur et un réel plaisir d être

Plus en détail

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Forum des investisseurs privés Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Groupe Consultatif 25 février 2014 Chambre de Commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France 27, avenue

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS?

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS? STRUCTURE DU CADRE DE POLITIQUE D INVESTISSEMENT DE LA CEDEAO Dr Jonathan A Aremu Consultant Marché commun d investissement de la CEDEAO Département du Secteur Privé Tel: 234-1-8033061476 E-mail: marketlinkconsults@yahoo.com

Plus en détail

VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE

VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE Les occasions et les restrictions du Canada face au transport mondial des marchandises Rapport du Comité sénatorial permanent des transports et des communications Juin

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Un salon BtoB fédérateur. Un carrefour pertinent pour la filière maritime européenne. 100% des exposants nous font confiance pour 2015

Un salon BtoB fédérateur. Un carrefour pertinent pour la filière maritime européenne. 100% des exposants nous font confiance pour 2015 C eux qui étaient là, si nombreux, s en souviennent. Alors que le rideau tombait sur la première édition d Euromaritime, nous parlions d émotion, de bonheur d être ensemble, de succès partagé. Car telle

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire Stratégie de prospection et de développement des marchés hors Québec 2009 sommaire 2013 1 Rédaction Direction du développement des marchés et de l exportation Transformation Alimentaire Québec Ministère

Plus en détail

Un salon BtoB fédérateur. Un carrefour pertinent pour la filière maritime européenne. 100% des exposants nous font confiance pour 2015

Un salon BtoB fédérateur. Un carrefour pertinent pour la filière maritime européenne. 100% des exposants nous font confiance pour 2015 C eux qui étaient là, si nombreux, s en souviennent. Alors que le rideau tombait sur la première édition d Euromaritime, nous parlions d émotion, de bonheur d être ensemble, de succès partagé. Car telle

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES RELATIONS EXTERIEURES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 Au Gouvernement du Burundi

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN PROCESSUS PREPARATOIRE DE LA TROISIEME CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives»

14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives» De 14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives» Mot liminaire de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

------------ -------------

------------ ------------- Ministère d Etat, République de Côte d Ivoire Ministre des Affaires Etrangères Union Discipline-Travail ------------ ------------- ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR CHARLES KOFFI DIBY MINISTRE D ETAT,

Plus en détail

Casablanca finance city

Casablanca finance city Casablanca finance city Introduction : Aujourd hui les pays en vois de développement ont libéralisé leurs économies et ils ont mis en place un ensemble de mesures attractives pour attirer les investisseurs

Plus en détail

L optimisation des liens avec le secteur minier exige une approche politique délibérée

L optimisation des liens avec le secteur minier exige une approche politique délibérée L optimisation des liens avec le secteur minier exige une approche politique délibérée Pour que le secteur minier améliore sa contribution au développement généralisé, il doit être mieux intégré dans l

Plus en détail

Communiqué dé préssé

Communiqué dé préssé Communiqué dé préssé Business France est l agence nationale au service de l internationalisation de l économie française. Elle est chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations,

Plus en détail

AGRICULTURE. Note technique thématique

AGRICULTURE. Note technique thématique AGRICULTURE Note technique thématique CONTEXTE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE La pauvreté rurale, la sécurité alimentaire et l'agriculture durable constituent des défis pressants au Sénégal. Les trois problèmes

Plus en détail

DISCOURS DU PRÉSIDENT

DISCOURS DU PRÉSIDENT République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi DISCOURS DU PRÉSIDENT ALLOCUTION DU PRESIDENT DE LA RÉPUBLIQUE À L OCCASION DU 34 ÈME SOMMET DU COMITE D'ORIENTATION DES CHEFS D'ETAT ET DE GOUVERNEMENT DU

Plus en détail

Première Session du Conseil Présidentiel pour l Investissement

Première Session du Conseil Présidentiel pour l Investissement PRESIDENCE DU FASO BURKINA FASO = = = = = = = Unité Progrès Justice Première Session du Conseil Présidentiel pour l Investissement Recommandations de la Première Session du CPI 5 6 Novembre 2009 0 SYNTHESE

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

Notre approche de développement local

Notre approche de développement local Notre approche de développement local Renforcer le pouvoir d agir des personnes et des collectivités La grande marche de la démocratie La Déclaration universelle des droits de l homme adoptée en 1948 affirme

Plus en détail

Documents de travail 1/5

Documents de travail 1/5 Documents de travail 1/5 La prospection des investissements directs étrangers (IDE) Préambule Les organismes de prospection d investissement étranger définissent différemment l investissement direct étranger

Plus en détail

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012.

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. * Du CLD de L Érable Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. 2 *Pour le CLD de L Érable, le développement économique et social passe par la réalisation concrète de projets menés par

Plus en détail

Commission de l Union Africaine, Addis-Ababa. 12 juillet 2012

Commission de l Union Africaine, Addis-Ababa. 12 juillet 2012 SIGNATURE D UN ACCORD DE SUBVENTION ENTRE LA CEDEAO ET LE NEPAD, RELATIF A UN INCUBATEUR COMMERCIAL POUR LES FEMMES AFRICAINES CHEFS D ENTREPRISE (BIAWE). Commission de l Union Africaine, Addis-Ababa 12

Plus en détail

ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE

ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE La croissance économique mauricienne prendra réellement son essor au cours des années soixante-dix

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE Cabinet du Premier Ministre, Ministre de l'economie, des Finances Et du Budget ------------ -------- République de Côte d Ivoire Union-Discipline-Travail LANCEMENT DE L OPERATION D EMISSION SUKUK ETAT

Plus en détail

1. Contexte de l atelier

1. Contexte de l atelier 1. ATELIER DE MISE A NIVEAU SUR LA MICROFINANCE ISLAMIQUE 06-07 février 2013, Radisson Blu Hotel (SENEGAL) 1 1. Contexte de l atelier A l instar du reste du monde, au Sénégal et dans la sous région des

Plus en détail

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 La deuxième Assemblée générale de la «Coalition pour le développement du riz en Afrique» (CARD) s est tenue à Tokyo du

Plus en détail

Partie I L Allemagne

Partie I L Allemagne Partie I L Allemagne Avant-propos L Allemagne est le premier partenaire économique de la France, le plus grand marché de consommateurs en Europe et, selon la banque mondiale, c est le pays qui est actuellement

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

Forum National sur le Climat des Affaires au Togo

Forum National sur le Climat des Affaires au Togo REPUBLIQUE TOGOLAISE ------------------------ Travail-Liberté-Patrie ------------- Discours d ouverture de : Son Excellence Kwesi Séléagodji AHOOOMEY-ZUNU Premier Ministre, Chef du Gouvernement au Forum

Plus en détail

Allocution de monsieur Ali HADDAD Président du Forum des Chefs d Entreprise

Allocution de monsieur Ali HADDAD Président du Forum des Chefs d Entreprise CONFERENCE SUR LES OPPORTUNITES D ECHANGES ET D INVESTISSEMENT ALGERIE USA Organisé par le Conseil d Affaires Algérie-USA (USABC) Et le Forum des Chefs d Entreprise (FCE) à Alger, le 2 Mars 2015 **********************************************

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

PROFIL DE L ENTREPRISE

PROFIL DE L ENTREPRISE PROFIL DE L ENTREPRISE ACT EST UN CABINET DE CONSEIL ET DE FACILITATION À VOCATION PANAFRICAINE Créé en avril 2012, le cabinet ACT est implanté à Dakar, au Sénégal. ACT a composé une équipe d experts confirmés

Plus en détail

DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ROYAUME DU MAROC LE CABINET الديوان DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DE LA 3 EME EDITION DU RENDEZ-VOUS DE CASABLANCA DE L ASSURANCE CASABLANCA,

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement La République de Madagascar Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Thème : Les Nouvelles Approches

Plus en détail

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique.

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique. Mesdames, Messieurs, C est pour moi un grand plaisir de pouvoir présenter aujourd hui la coopération japonaise en Afrique aux différents partenaires qui ont répondu à mon invitation à cette soirée de rencontre.

Plus en détail

REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE

REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE Principaux axes De développement et modernisation Du Marché Financier en Algérie présenté par Monsieur ismail Noureddine, président de la COSOB PRINCIPALES REALISATIONS

Plus en détail

Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre

Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre Business plan Formation Financement BPE Création Finances Commerce Édito Com des images / Région Picardie Les efforts réalisés depuis plusieurs

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP)

PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP) PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP) Le projet d Intervention Panafricaine dans le domaine Coopératif (INPACOOP) est un projet qui émanait de la volonté du gouvernement du Canada

Plus en détail

QUI VISITE? POURQUOI EXPOSER AU SALON VOYAGES TOURISME & LOISIRS?

QUI VISITE? POURQUOI EXPOSER AU SALON VOYAGES TOURISME & LOISIRS? CONTEXTE Le secteur du tourisme mondial, après avoir connu un léger déclin en temps de crise connait ces quatre dernières années une reprise certaine. A titre indicatif, le secteur a connu une phase d

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs, Discours du Gouverneur de la Banque Centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle pièce de 250 FC Palais du Peuple, le 02 janvier 2014 - Excellence Monsieur le

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité MINISTERE D ETAT CHARGE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DES GUINEENS DE L ETRANGER ====== MINISTERE DELEGUE DES GUINEENS DE L ETRANGER INTERVENTION DE MADAME

Plus en détail

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE Par Madame F. Bintou DJIBO, COORDONNATRICE DU SYSTÈME DES NATIONS UNIES AU SENEGAL Plan

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE

AVIS DE VACANCE DE POSTE AVIS DE VACANCE DE POSTE Intitulé du poste : Chef du service des Boutiques et de la Billetterie Catégorie statutaire : contractuel groupe IV Domaine(s) Fonctionnel(s) : métiers du développement des institutions

Plus en détail

Charles Sirois. Bagoré Bathily

Charles Sirois. Bagoré Bathily ENABLIS SENEGAL Charles Sirois Président Fondateur d Enablis Global Le monde ne peut se passer de l Afrique; les cultures, le talent, les richesses naturelles que l on retrouve en Afrique, l humanité

Plus en détail

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC»

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» Par Pierre-Claver NZOHABONAYO SECRETAIRE GENERAL ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES «OPC» 1. OBJECTIFS Dès sa création, l OPC vise une régulation articulée

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Votre Revue de Presse Edition Spéciale Journées de Partenariat Tuniso- Sénégalaises N 5. www.conect.org.tn

Votre Revue de Presse Edition Spéciale Journées de Partenariat Tuniso- Sénégalaises N 5. www.conect.org.tn conect 2014 Votre Revue de Presse Edition Spéciale Journées de Partenariat Tuniso- Sénégalaises By N 5 Suivez nos actualités www.conect.org.tn technique.conect@hexabyte.tn // technique@conect.org.tn tel

Plus en détail

«LE Capital-Investissement : accelerateur de croissance de l economie tunisienne»

«LE Capital-Investissement : accelerateur de croissance de l economie tunisienne» «accelerateur de croissance de l economie tunisienne» Note conceptuelle LE MOT DU PRESIDENT Le Capital-Investissement - ou Private Equity - est un des moteurs du financement de l économie réelle et du

Plus en détail

Discours prononcé par Carole DELGA lors de la Conférence de presse de la Fevad : «Bilan du e-commerce en 2014» - Mardi 27 janvier 2015 à Bercy -

Discours prononcé par Carole DELGA lors de la Conférence de presse de la Fevad : «Bilan du e-commerce en 2014» - Mardi 27 janvier 2015 à Bercy - CAROLE DELGA SECRETAIRE D ETAT CHARGEE DU COMMERCE, DE L ARTISANAT, DE LA CONSOMMATION ET DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE, AUPRES DU MINISTRE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE D i s c o

Plus en détail

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA SIXIEME SESSION DE

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

PRÉSENTATION DES GRANDS AXES DE LA DIPLOMATIE SPORTIVE Mercredi 15 janvier 2014 - Ministère des Affaires étrangères

PRÉSENTATION DES GRANDS AXES DE LA DIPLOMATIE SPORTIVE Mercredi 15 janvier 2014 - Ministère des Affaires étrangères MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES MINISTÈRE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L ÉDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE PROGRAMME 12h Intervention de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères

Plus en détail

CLIMAT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITES D INVESTISSEMENT AU NIGER

CLIMAT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITES D INVESTISSEMENT AU NIGER CLIMAT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITES D INVESTISSEMENT AU NIGER 1 Présenté par: BONZOUGOU ABDOULLAHI Conseiller Technique du Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé Plan de la Présentation

Plus en détail

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays.

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays. PLAN DU SÉMINAIRE Guide de bonnes pratiques en matière de développement dans les pays les plus défavorisés de l environnement Euro méditerranéen Education, Egalité entre hommes et femmes et Etat de droit

Plus en détail

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Consultation du Groupe conseil sur l actualisation de la Stratégie québécoise de la recherche et de l innovation 8 septembre 2009 Préambule

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

PROGRAMME DIASPORA Recrutement d Experts/Consultants de la Diaspora

PROGRAMME DIASPORA Recrutement d Experts/Consultants de la Diaspora MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME ADMINISTRATIVE REPUBLIQUE TOGOLAISE RAVAIL-LIBERTE-PATRIE N /MFPRA/CTRAP/UGPD Lomé, PROGRAMME DIASPORA Recrutement d Experts/Consultants de la Diaspora

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

RAPPORT DE LA MISSION REALISEE AU NIGER DANS LE CADRE DU GAFSP

RAPPORT DE LA MISSION REALISEE AU NIGER DANS LE CADRE DU GAFSP RAPPORT DE LA MISSION REALISEE AU NIGER DANS LE CADRE DU GAFSP Mission menée par M. Djibo Bagna, PCA du ROPPA et membre du Comité de pilotage du GAFSP Du 08 au 11 septembre 2012 1 PLAN DU RAPPORT ABREVIATIONS...

Plus en détail

Forum des investisseurs privés

Forum des investisseurs privés Forum des investisseurs privés Panel : Investir dans l Immobilier au Sénégal Groupe Consultatif 25 février 2014 Chambre de Commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France 27, avenue de Friedland

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites? ner g a p Accom ets oj vos pr ialisation n o str i t u a d s i n l i d rcia e m m o et de c s nt a v o n in Juin 2015 Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Plus en détail

Investissement au Maroc

Investissement au Maroc Investissement au Maroc Pourquoi le Maroc La compétitivité des coûts A seulement 14 km de l Europe, le Maroc se positionne comme une plateforme compétitive à l export: o Des charges salariales réduites

Plus en détail

Rôle des PME dans l économie ivoirienne

Rôle des PME dans l économie ivoirienne MINISTÈRE DU COMMERCE, DE L ARTISANAT ET DE LA PROMOTION DES PME RÉPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION DISCIPLINE - TRAVAIL Rôle des PME dans l économie ivoirienne Présenté par Monsieur Jean-Louis BILLON Ministre

Plus en détail

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Caractéristiques du marché Cinquième puissance économique d Afrique, le Maroc est un pays émergent dynamique. Au cours

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

Politique de développement du secteur privé au Mali

Politique de développement du secteur privé au Mali Politique de développement du secteur privé au Mali Les reformes entreprises par l Etat malien au niveau macro-économique ont été accompagnées d un d appui au renforcement du secteur privé. Le Mali a consacré

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Synthèse des conclusions et recommandations Bamako les 14-15 et 16 février 2005 Page 1 sur 5 Les 14, 15 et 16 février 2005, a eu lieu à Bamako

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

Normand Lauzon, Directeur Club du Sahel et de l Afrique de l Ouest / OCDE

Normand Lauzon, Directeur Club du Sahel et de l Afrique de l Ouest / OCDE COMMUNICATION Mot de bienvenue et d ouverture Normand Lauzon, Directeur Club du Sahel et de l Afrique de l Ouest / OCDE Réunion restreinte du Réseau de prévention des crises alimentaires au Sahel et en

Plus en détail

Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA

Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA Discours d ouverture de Monsieur Khadim GUEYE, Ministre de l Agriculture du Sénégal Dakar, le 09 Novembre 2011

Plus en détail

MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC

MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC République Démocratique du Congo Ministère du Plan et Révolution de la Modernité Agence Nationale pour la Promotion des Investissements MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC Kinshasa,

Plus en détail

Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP)

Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP) Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP) Etude d évaluation des besoins en renforcement des capacités en matière de promotion de l emploi des jeunes au Maghreb (cas du Maroc) I) Contexte et justification

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE

NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE (Version de Janvier 2015) ABIDJAN, 18-20 MARS 2015 Union Discipline Travail Version du 220115_09h00 1 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Plus en détail

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Délégué général, Monsieur Maynard - Président la Chambre de commerce France-Canada, Monsieur Godin, Distingués invités, Mesdames et Messieurs, Mon nom est Eric Lemieux,

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail