AfriqueduSud Angola Botswana Comores Lesotho Madagascar Malawi Maurice Mozambique Namibie Seychelles Swaziland Zambie Zimbabwe

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AfriqueduSud Angola Botswana Comores Lesotho Madagascar Malawi Maurice Mozambique Namibie Seychelles Swaziland Zambie Zimbabwe"

Transcription

1 AfriqueduSud Angola Botswana Comores Lesotho Madagascar Malawi Maurice Mozambique Namibie Seychelles Swaziland Zambie Zimbabwe Un adolescent zimbabwéen, hébergé dans un foyerpourgarçonsenafriquedusud. 106 Appel global du HCR

2 Afrique australe Environnement opérationnel À la fin 2010, l Afrique australe accueillait quelque personnes relevant de la compétence du HCR, dont environ réfugiés, demandeurs d asile et 700 rapatriés. Les mouvements migratoires mixtes qui se dirigent vers l Afrique australe depuis la région des Grands Lacs et la Corne de l Afrique continuent de poser un problème de taille. Les camps de réfugiés établis au Malawi, au Mozambique et au Zimbabwe sont utilisés comme lieux de halte temporaire par les personnes désireuses de poursuivre leur chemin jusqu en Afrique du Sud, ce qui a accru la pression exercée sur les maigres ressources humanitaires et a créé des tensions dans les camps. Attirés par l espoir de meilleures opportunités économiques, les réfugiés, les demandeurs d asile et les migrants sont tous susceptibles d être victimes d exploitation. Beaucoup de gouvernements de la région restreignent l accès par les points d entrée officiels aux frontières. Une conférence sur les mouvements migratoires mixtes, organisée à Dar es Salaam en septembre 2010, a abouti à l élaboration d un plan d action dont l objectif est de faire face à ces mouvements mixtes. La mise en œuvre du plan, entamée en 2011, se poursuivra en À l exception de l Afrique du Sud et de l Angola, les pays qui accueillent un nombre important de réfugiés maintiennent des Appel global du HCR 107 HCR / J. OATWAY

3 politiques de confinement dans des camps qui restreignent la liberté de mouvement des réfugiés et des demandeurs d asile et sapent les efforts des déplacés pour parvenir à l autosuffisance. Les réfugiés de la deuxième et parfois même troisième génération ont des difficultés à envisager un avenir meilleur et sont frustrés par le manque de perspectives économiques et éducatives. Les étrangers sont souvent considérés comme des concurrents pour les possibilités économiques limitées, ce qui attise la xénophobie et aboutit à une réduction générale du soutien de l asile en Afrique australe. Stratégie Le HCR collaborera avec les parties prenantes pour définir des politiques et des pratiques nationales et régionales en matière d asile et de migration qui tiennent compte des impératifs de protection. Son objectif est de faire face au phénomène croissant des flux migratoires mixtes qui se dirigent vers l Afrique australe, ainsi que cela a été convenu dans le cadre du plan d action de 2010 sur les mouvements migratoires mixtes adopté par la Conférence de Dar es Salaam. Le Haut Commissariat continuera de faire campagne auprès des pays de la région pour les convaincre de lever leurs réserves à la Convention de 1951 qui limitent la liberté de mouvement et l accès des réfugiés à l éducation et à l emploi. Il entend améliorer la qualité de l asile et les perspectives d autosuffisance. Le HCR mettra aussi en exergue les conventions relatives à l apatridie et aux déplacés internes et encouragera les États à y adhérer ou à les ratifier. De plus, il facilitera l élaboration de cadres nationaux conformes aux normes de protection internationale, tout en préconisant la création de systèmes durables d enregistrement et de délivrance de papiers d identité. Il redoublera d efforts afin de trouver des solutions durables pour les réfugiés et donnera la priorité à l intégration locale, à l utilisation stratégique de la réinstallation et au rapatriement librement consenti. De plus, le HCR se rapprochera des communautés hôtes avec des émissions radiophoniques en langue locale. Ces programmes véhiculeront un message de tolérance et de coexistence ; ils expliqueront les raisons pour lesquelles les réfugiés sont présents dans les communautés locales et montreront de quelle manière ils contribuent dans la société. Le Haut Commissariat entreprendra aussidesprogrammesderèglementdesconflitsetd autres interventions s adressant aux communautés, ainsi que des activités de plaidoyer pour prévenir et contrer la xénophobie. Le Zimbabwe est actuellement le seul pays de la sous-région à compter des déplacés internes, dont on ignore le nombre exact. Les activités du HCR pour appuyer la réponse coordonnée en faveur des déplacés internes consisteront notamment à assurer le leadership en matière de protection, d abris et de gestion des camps et aussi veiller à ce que des plans pour répondre aux situations d urgence soient mis en place. Les initiatives pour aborder et prévenir l apatridie se poursuivront, en particulier au Mozambique et au Zimbabwe, où les deux Gouvernements ont répondu positivement à ces problèmes. Contraintes Les difficultés économiques que connaissent les gouvernements de la région limitent les ressources disponibles pour la protection des réfugiés. Les communautés locales continuent de considérer les étrangers, y compris les réfugiés et les demandeurs d asile, comme des concurrents sur le marché de l emploi et pour les services. La visibilité accrue des mouvements migratoires mixtes, qui a brouillé la distinction entre les réfugiés et les migrants économiques, entrave les activités du HCR pour élargir 108 Appel global du HCR

4 l autosuffisance et promouvoir l intégration locale comme solution durable. Bien que les pays de la région aient ratifié les instruments internationaux relatifs aux réfugiés, ils maintiennent fréquemment desréservesàl égarddelapromotiondesdroitssocio-économiques. Lespolitiquesnationalesdeconfinementdesréfugiésdansdes camps limitent la liberté de mouvement et le droit au travail, ce qui rend très difficile la promotion de l intégration locale comme solution durable. Opérations LesprogrammesduHCRenAfrique du Sud et en Zambie font l objet de chapitres distincts. Plus de réfugiés et demandeurs d asile résident en Angola. Ce chiffre inclut près de réfugiés originaires de la province du Katanga en République démocratique du Congo (RDC), qui vivent dans le pays depuis la fin des années 70, ainsi que des réfugiés venant d autres pays comme la Mauritanie, le Rwanda, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan et le Tchad. Le HCR continuera de promouvoir les politiques et les normes axées sur la protection pour l admission des demandeurs d asile, y compris ceux qui arrivent au sein de flux migratoires plus larges. Le HCR collabore avec le Gouvernement angolais pour renforcer la législation nationale relative aux réfugiés et aider à absorber le retard pris dans l examen des dossiers de détermination du statut de réfugié en développant les capacités des autorités. L Organisation plaidera pour des solutions durables, notamment en facilitant ou en encourageant le rapatriement librement consenti vers le Burundi, la région occidentale de la RDC et le Rwanda, tout en cherchant des possibilités d intégration locale, en particulier pour les Congolais qui résident dans le pays depuis plus de 40 ans. Comme la plupart des réfugiés vivent dans les zones urbaines, le HCR leur apportera un hébergement et appuiera des activités génératrices de revenu adaptées à leur situation. S attendant à ce que la clause de cessation du statut soit appliquée aux réfugiés angolais à la fin de 2011, le HCR prévoit une augmentation du nombre de retours en Le Gouvernement prendra la direction des opérations, le HCR se chargeant du suivi de la protection et encourageant d autres parties prenantes à inclure les besoins de développement des nouveaux rapatriés dans leur planification. Le Gouvernement sera également épaulé pour délivrer des documents d identité, distribuer des articles non alimentaires, aider les rapatriés qui présentent des besoins spéciaux et organiser des cours de langue portugaise. Les quelque réfugiés et demandeurs d asile au Botswana sont originaires de l Angola, de la Namibie, de la Somalie, du Zimbabwe ainsi que de la région des Grands Lacs. La politique de confinement dans les camps appliquée de manière stricte par le Botswanaaaugmentélenombrederéfugiésquiviventdanslecamp de Dukwi, mettant à rude épreuve les services disponibles. Les articles ménagers et les abris doivent être remplacés et les services d alimentation en eau et d assainissement ont besoin d être perfectionnés. Le HCR continuera de veiller à ce que les services essentiels soient fournis à des niveaux de qualité acceptable, tout en plaidant pour la levée de la réserve sur la liberté de mouvement. Il appuiera la révision de la loi nationale relative à l asile, tout en recherchant des solutions durables pour les réfugiés au Botswana. L intégration locale sera encouragée, tout particulièrement pour les Angolais qui sont arrivés depuis longtemps dans le pays et sont intégrés dans la communauté. La réinstallation sera utilisée de manière stratégique comme outil de protection pour les réfugiés les plus vulnérables. Le rapatriement librement consenti en Angola, au Burundi, en Namibie et au Rwanda sera activement préconisé. Un petit nombre de réfugiés et de demandeurs d asile dans les États insulaires de l océan Indien, à savoir les Comores, Madagascar, Maurice et les Seychelles, recevront l assistance du PNUD dans le cadre d un mémorandum d entente avec le HCR. Le Haut Commissariat évaluera le bien-être des personnes relevant de sa compétence lors de missions régulières de surveillance. À Madagascar, le HCR collabore avec le Gouvernement pour définir et mettre au point une stratégie qui permettra de faire face à la question émergente de l apatridie. Au Lesotho, une soixantaine de réfugiés sont largement autosuffisants. Le HCR continue d exhorter le Royaume du Lesotho à accorder sans conditions la citoyenneté à ces réfugiés qui vivent dans le pays depuis cinq ans ou plus, conformément à la loi nationale relative aux réfugiés. Le Malawi abrite actuellement près de réfugiés et demandeurs d asile, qui sont pour la plupart originaires du Burundi, de RDC et du Rwanda. Une nouvelle législation nationale sur les réfugiés, attendue en 2012, permettra aux réfugiés de bénéficier de la liberté de mouvement et de possibilités d autosuffisance, puisqu elle les autorisera à gérer des entreprises commerciales. Le HCR continuera de centrer son action sur les droits des femmes et des filles dans le camp de réfugiés de Dzaleka, et s emploiera à réduire le nombre de cas de violence sexuelle et sexiste. L Organisation recherchera également des solutions au moyen de la réinstallation et du rapatriement librement consenti au Burundi et au Rwanda. Le Malawi demeure un important pays de transit pour les mouvements migratoires mixtes depuis la Corne de l Afrique et la région des Grands Lacs, en dépit des mesures plus strictes adoptées par le Gouvernement. Le HCR coopèrera avec le Gouvernement du Budget du HCR en Afrique australe (dollars E.-U.) OPÉRATION 2011 BUDGET RÉVISÉ PROGRAMME POUR LES RÉFUGIÉS PILIER 1 PROGRAMME POUR LES APATRIDES PILIER PROJETS POUR LES DÉPLACÉS INTERNES PILIER 4 Afrique du Sud - Bureau régional Angola Botswana Malawi Mozambique Namibie Zambie Zimbabwe Total TOTAL 2013 Appel global du HCR 109

5 Malawi pour appliquer les recommandations de la conférence de 2010 sur les mouvements migratoires mixtes. Un peu plus de la moitié des quelque réfugiés et demandeurs d asile présents au Mozambique vit à Maratane, le seul camp de réfugiés du pays. Le reste se trouve dans différents centres urbains. La majorité des réfugiés sont originaires du Burundi, de la RDC et du Rwanda. Le Gouvernement a fourni des terres agricoles aux réfugiés et leur a accordé la liberté de mouvement ainsi que le droit de travailler, ce qui permet au HCR de prodiguer un appui aux réfugiés dans ces domaines. En 2012, ces programmes seront élargis dans le but de rendre les réfugiés davantage autosuffisants. Depuis 2010, plus de demandeurs d asile et migrants économiques sont passés par le Mozambique pour se rendre en Afrique du Sud. Puisque le Gouvernement envisage de resserrer le contrôle aux frontières, le HCR collabore étroitement avec lui et avec d autres partenaires pour appliquer les recommandations issues de la conférence sur les mouvements migratoires mixtes. Des négociations sont en cours pour établir un centre de transit dans la province de Cabo Delgado, où il est possible d effectuer un filtrage desmigrantsdansdebonnesconditionsetd oùlesdemandeurs d asile pourraient être transférés au camp de Maratane, dans la province de Nampula. Le HCR apportera un soutien technique au Gouvernement pour son projet de loi sur la nationalité afin de réduire le risque d apatridie. L Organisation dispense aussi des conseils techniques sur l enregistrement de personnes potentiellement apatrides parmi les Mozambicains qui résident dans des pays voisins et au Kenya. La Namibie accueille environ réfugiés et demandeurs d asile, qui sont majoritairement originaires de l Angola et de la RDC. Plus de d entre eux vivent dans le site d installation de réfugiés d Osire. Le HCR continuera de plaider pour l intégration locale, comme la solution la plus adaptée aux réfugiés angolais qui vivent dans le pays depuis près de 20 ans, ainsi que pour le rapatriement librement consenti. Les services de détermination du statut de réfugié comme les services de santé et d éducation pour les réfugiés ont été intégrés dans le travail des ministères concernés. Le HCR prodiguera un soutien technique et une aide pour garantir l adéquation de la protection et de l assistance avec les normes internationales. LeHCR couvrele Swaziland depuis son bureau régional à Pretoria. La majorité des quelque 800 réfugiés présents dans le pays sont intégrés localement et vivent en milieu urbain. Ils sont originaires du Burundi, de Somalie, de RDC, du Rwanda et du Zimbabwe. Des services d éducation, de santé et autres sont assurés par CARITAS à titre de partenaire d exécution. Le Zimbabwe accueille à peine plus de réfugiés et demandeurs d asile dans le camp de Tongogara. La majorité d entre eux vient de la région des Grands Lacs. Le Zimbabwe a été touché par les strictes politiques appliquées aux frontières par les pays voisins à l égard des mouvements migratoires mixtes. Beaucoup de demandeurs d asile sont amenés dans le camp, pourtant ils n y restent pas et reprennent la route à la première occasion en direction de l Afrique du Sud. Le HCR continuera de veiller à ce que les services fournis dans le camp respectent des normes minimales. Il recherchera des solutions durables, y compris l usage stratégique de la réinstallation, la promotion du rapatriement librement consenti et le plaidoyer pour l intégration locale. L Organisation travaillera également avec le Gouvernement zimbabwéen pour appliquer le plan d action issu de la conférence sur les mouvements migratoires mixtes. On estime de à un million le nombre de déplacés internes au Zimbabwe. Le HCR dirige le module de protection pour les déplacés internes et travaille conjointement avec le Gouvernement et ses partenaires sur une stratégie destinée à trouver un équilibre entre une intervention humanitaire efficace et la recherche de solutions durables. Cela inclut un appui pour l obtention des documents d état civil et des initiatives à dimension communautaire visant à créer des moyens de subsistance. Le HCR œuvrera aussi pour promouvoir l inclusion dans la législation nationale de la Convention de l Union africaine sur la protection et l assistance aux personnes déplacées en Afrique, adoptée en 2009 à Kampala. Le nombre de personnes apatrides ou risquant de le devenir est incertain, mais pourrait bien être substantiel, étant donné la tradition des travailleurs agricoles migrants venant au Zimbabwe pour y travailler depuis la Zambie, le Malawi et le Mozambique. Le HCR préconisera en priorité la délivrance de documents d état civil afin d aider les individus risquant l apatridie. Informations financières Le budget total complet pour la sous-région a augmenté régulièrement entre 2008 et 2011, passant de 49,7 millions de dollars E.-U. à 90,5 millions de dollars E.-U. La plus forte hausse s est produite en 2010, quand le budget qui s établissait à 52,8 millions de dollars E.-U. en 2009 a été majoré de 42 pour cent pour passer à 74,9 millions de dollars E.-U. Cet accroissement traduisait les importants besoins créés par la multiplication du nombre de demandeurs d asile, particulièrement en Afrique du Sud. Le budget pour 2012 et 2013 a été porté à 89 millions de dollars E.-U. pour répondre aux nouveaux besoins dans le domaine de l intégration locale, spécialement en Zambie, où plus de réfugiés angolais pourraient être intégrés sur place une fois que le Gouvernement aura donné son feu vert. Budget du HCR en Afrique australe Millions (dollars E.-U.) Budget annuel Budget supplémentaire Programme pour les réfugiés Programme pour les apatrides Projets pour la réintégration Projets pour les déplacés internes Budget Appel global du HCR

Afrique du Sud Angola Botswana Comores Lesotho Madagascar Malawi Maurice Mozambique Namibie Seychelles Swaziland Zambie Zimbabwe

Afrique du Sud Angola Botswana Comores Lesotho Madagascar Malawi Maurice Mozambique Namibie Seychelles Swaziland Zambie Zimbabwe Afrique du Sud Angola Botswana Comores Lesotho Madagascar Malawi Maurice Mozambique Namibie Seychelles Swaziland Zambie Zimbabwe Dans la zone d installation d Osire, en Namibie, une réfugiée récolte les

Plus en détail

Afrique du Sud Angola Botswana Comores Lesotho Madagascar Malawi Maurice Mozambique Namibie Seychelles Swaziland Zambie Zimbabwe

Afrique du Sud Angola Botswana Comores Lesotho Madagascar Malawi Maurice Mozambique Namibie Seychelles Swaziland Zambie Zimbabwe Des réfugiés zimbabwéens, espérant obtenir un asile temporaire, attendent qu'on prenne leurs empreintes digitales et qu'on les photographie dans un centre d'accueil en Afrique du Sud. Afrique du Sud Angola

Plus en détail

Actualisation des opérations du HCR en Afrique 2011

Actualisation des opérations du HCR en Afrique 2011 Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Soixante-deuxième session Genève, 3-7 octobre 2011 29 septembre 2011 Français Original: Anglais et français Anglais et français uniquement Actualisation

Plus en détail

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement 1 CONDITIONS D ADHESION A L AUA (1) Pour être éligible en qualité de membre

Plus en détail

Asie de l Est et Pacifique

Asie de l Est et Pacifique Australie Cambodge Chine Indonésie Japon Malaisie Mongolie Myanmar Nouvelle-Zélande Pacifique Sud Papouasie-Nouvelle-Guinée Philippines République de Corée République démocratique populaire lao République

Plus en détail

Personnes relevant de la compétence du HCR

Personnes relevant de la compétence du HCR Le HCR a continué de plaider en faveur du respect des en mettant l accent sur les droits et les moyens d existence à l appui de l intégration desdéplacésinternes. Au cours de l année, le Gouvernement géorgien

Plus en détail

Thaïlande. Environnement opérationnel. Total des besoins : 17 930 920 dollars E.-U. Contexte. Besoins

Thaïlande. Environnement opérationnel. Total des besoins : 17 930 920 dollars E.-U. Contexte. Besoins Total des besoins : 17 930 920 dollars E.-U. Environnement opérationnel Contexte Bien qu elle ne soit pas signataire de la Convention de 1951 relative aux réfugiés, la Thaïlande a accueilli environ 1,2

Plus en détail

Bulgarie Chypre Estonie Hongrie Lettonie Lituanie Pologne République tchèque République slovaque Roumanie Slovénie Turquie

Bulgarie Chypre Estonie Hongrie Lettonie Lituanie Pologne République tchèque République slovaque Roumanie Slovénie Turquie Réfugiés somaliens au Centre d évacuation et de transit situé en Roumanie. Cette structure accueille à titre temporaire des réfugiés qui ont besoin d être évacués sur-le-champ. Bulgarie Chypre Estonie

Plus en détail

Rapport global 2010 du HCR

Rapport global 2010 du HCR et Australie Chine États insulaires du Pacifique Japon Mongolie Nouvelle-Zélande Papouasie-Nouvelle-Guinée République de Corée République populaire démocratique de Corée 290 Rapport global 2010 du HCR

Plus en détail

Des familles de déplacés internes reçoivent des articles de secours au camp de Jalozaï (Pakistan).

Des familles de déplacés internes reçoivent des articles de secours au camp de Jalozaï (Pakistan). Des familles de déplacés internes reçoivent des articles de secours au camp de Jalozaï (Pakistan). 52 Appel global 2013 du HCR - actualisation L action en faveur des déplacés internes HCR / T. IRWIN En

Plus en détail

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES UNITED NATIONS NATIONS UNIES DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES Liens entre l Inventaire de la Gouvernance en Afrique (IGA) et le processus du Mécanisme

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DE LA CAPACITE DE PROTECTION

PROJET DE RENFORCEMENT DE LA CAPACITE DE PROTECTION PROJET DE RENFORCEMENT DE LA CAPACITE DE PROTECTION Co-financé par la Commission européen et les gouvernements de Danemark, de l Allemagne, des Pays-Bas et du Royaume-Uni Renforcement de la Capacité de

Plus en détail

En 2006, des élections présidentielles se sont tenues

En 2006, des élections présidentielles se sont tenues Argentine Belize Bolivie Chili El Salvador Équateur Guatemala Guyana Honduras Mexique Nicaragua Paraguay Pérou Suriname Uruguay Venezuela Amérique latine (Plan d action de Mexico) Environnement opérationnel

Plus en détail

Le camp de réfugiés de Za atri, en Jordanie. Accueillir les. réfugiés. 86 Rapport global 2013 du HCR

Le camp de réfugiés de Za atri, en Jordanie. Accueillir les. réfugiés. 86 Rapport global 2013 du HCR Le camp de réfugiés de Za atri, en Jordanie. Accueillir les réfugiés 86 Rapport global 2013 du HCR HCR / J. KOHLER Le fait d offrir sûreté et sécurité à des populations déracinées engendre à la fois des

Plus en détail

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan Environnement opérationnel Kazakhstan Kirghizistan Ouzbékistan Tadjikistan Turkménistan Les abondantes réserves de pétrole et de gaz de l Asie centrale expliquent en partie l importance géopolitique que

Plus en détail

Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016

Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016 Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016 Note d information Introduction Le conflit en République arabe

Plus en détail

Cameroun. Faits marquants. Environnement opérationnel. Personnes relevant de la compétence du HCR

Cameroun. Faits marquants. Environnement opérationnel. Personnes relevant de la compétence du HCR Faits marquants Au terme de cinq années de plaidoyer du HCR, le Gouvernement du Cameroun a signé le décret d application de la loi sur l asile et constitué un comité d éligibilité. Dans le cadre d une

Plus en détail

Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique

Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique La sous-catégorie Gestion Publique évalue la transparence dans la passation des marchés publics, dans la gestion des entreprises publiques

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DE LA COMMISSION SUR LE PROCESSUS DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA REGION DES GRANDS LACS

RAPPORT DU PRESIDENT DE LA COMMISSION SUR LE PROCESSUS DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA REGION DES GRANDS LACS AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA P.O. Box: 3243, Addis Ababa, Ethiopia, Tel.:(251-1) 51 38 22 Fax: (251-1) 51 93 21 Email: oau-ews@telecom.net.et CONSEIL DE PAIX ET DE SECURITE 32 EME REUNION

Plus en détail

Objectifs globaux du HCR 1 et indicateurs de progrès 2

Objectifs globaux du HCR 1 et indicateurs de progrès 2 Objectifs globaux du HCR 1 et indicateurs de progrès 2 Opérations Objectif global au titre du mandat : Fournir une protection internationale aux réfugiés et aux autres personnes relevant de la compétence

Plus en détail

EC/64/SC/CRP.18/Rev.1

EC/64/SC/CRP.18/Rev.1 Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Distr. : restreinte 19 juin 2013 Français Original : anglais et français Comité permanent 57 e réunion Mise à jour sur le VIH/sida et les réfugiés Résumé

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2013

Situation et perspectives de l économie mondiale 2013 Situation et perspectives de l économie mondiale 2013 Embargo 17 janvier 2013 Rapport des Nations Unies : L économie africaine rebondit en dépit d un ralentissement économique mondial Des liens commerciaux

Plus en détail

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 2CO/F/6.8 (définitif) CONFÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE 2 e CONGRÈS MONDIAL Vancouver, du 21 au 25 juin 2010 RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 1. Le Congrès s engage à appuyer le

Plus en détail

Association Internationale des Spécialistes de l Information Agricole (IAALD Groupe Afrique) REGLEMENT INTERIEUR

Association Internationale des Spécialistes de l Information Agricole (IAALD Groupe Afrique) REGLEMENT INTERIEUR Association Internationale des Spécialistes de l Information Agricole (IAALD Groupe Afrique) Article 1 : NOM REGLEMENT INTERIEUR Article 1.1 : Le nom de l organisation est «l IAALD Groupe Afrique», ci-dessous

Plus en détail

PLAN DES OPÈRATIONS PAR PAYS. Pays : Guinée

PLAN DES OPÈRATIONS PAR PAYS. Pays : Guinée PLAN DES OPÈRATIONS PAR PAYS Pays : Guinée Année de planification : 2004 SOMMAIRE I. LE CONTEXTE ET LES POPULATIONS BENEFICIAIRES Pendant la dernière décennie, l Afrique de l Ouest a connu plusieurs cycles

Plus en détail

CAF AFRICAN QUALIFIERS 2015

CAF AFRICAN QUALIFIERS 2015 CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 PRÉSENTATION CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 TOURS PRÉLIMINAIRES ER TOUR Equipe Match Equipe Aller Retour Liberia Lesotho 0 0 Kenya Comores 0 Madagascar Ouganda

Plus en détail

Soumettre une demande

Soumettre une demande Soumettre une demande Table des matières 1. Financement de projets... 2 1.1 Les règles de financement... 3 1.2 Procédure de dépôt et phases d étude des demandes... 4 1.2.1 Volet Sécurité alimentaire...

Plus en détail

par António Guterres HAUT COMMISSAIRE DES NATIONS UNIES POUR LES RÉFUGIÉS

par António Guterres HAUT COMMISSAIRE DES NATIONS UNIES POUR LES RÉFUGIÉS Des réfugiés centrafricains quittent les abris temporaires du site de transit de Gbiti pour être relogés au camp de Mbile (Cameroun). Dans la tourmente, par António Guterres HAUT COMMISSAIRE DES NATIONS

Plus en détail

Fonds pour l environnement mondial COÛT ADMINISTRATIF DU PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES DU CONSEIL

Fonds pour l environnement mondial COÛT ADMINISTRATIF DU PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES DU CONSEIL Fonds pour l environnement mondial Conseil du FEM 8-10 novembre 2005 GEF/C.27/8 30 septembre 2005 Point 12 a) de l ordre du jour COÛT ADMINISTRATIF DU PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES DU CONSEIL Décision recommandée

Plus en détail

A/AC.96/1125. Assemblée générale. Budget-programme biennal 2014-2015 du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

A/AC.96/1125. Assemblée générale. Budget-programme biennal 2014-2015 du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. Nations Unies Assemblée générale A/AC.96/1125 Distr. : générale 26 août 2013 Français Original : anglais et français Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Soixante-quatrième session Genève,

Plus en détail

Sciences, Technologie et Innovation 7 Recommandations Politiques

Sciences, Technologie et Innovation 7 Recommandations Politiques Sciences, Technologie et Innovation 7 Recommandations Politiques Pour le Progrès des Sociétés de la Connaissance à Travers l Afrique Un Produit du Leadership Africain sur les Cours en TIC www.gesci.org

Plus en détail

CONFERENCE DES DIRECTEURS DE LA FONCTION PUBLIQUE REUNION DE SUIVI A LA 2 ème CONFERENCE DES MINISTRES DE LA FONCTION PUBLIQUE

CONFERENCE DES DIRECTEURS DE LA FONCTION PUBLIQUE REUNION DE SUIVI A LA 2 ème CONFERENCE DES MINISTRES DE LA FONCTION PUBLIQUE African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles La Conférence sur «Le développement durable du tourisme des îles», organisée par l OMT (Nations-Unies) et le Gouvernement français à Saint-Denis

Plus en détail

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.13 29 mai 2009

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.13 29 mai 2009 COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. RESTREINTE EC/60/SC/CRP.13 29 mai 2009 COMITE PERMANENT FRANCAIS 45 e réunion Original : ANGLAIS QUESTIONS RELATIVES A LA SURETE ET A LA SECURITE

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE INITIATIVE DE SOLIDARITÉ AFRICAINE EN APPUI À LA RECONSTRUCTION ET AU DÉVELOPPEMENT POST CONFLIT EN AFRIQUE

NOTE DE CADRAGE INITIATIVE DE SOLIDARITÉ AFRICAINE EN APPUI À LA RECONSTRUCTION ET AU DÉVELOPPEMENT POST CONFLIT EN AFRIQUE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Abéba, Éthiopie B.P. 3243 Tél: (251 11) 551 38 22 Télécopie (251 11) 551 93 21, (251 11) 5514227 Courriel: situationroom@africa union.org NOTE DE CADRAGE

Plus en détail

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda. Le Point sur les APE dans les régions Africaines Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.sn LES CONFIGURATIONS REGIONALES AFRICAINES NEGOCIANT UN APE Afrique de

Plus en détail

POSITION AFRICAINE COMMUNE SUR METTRE FIN AU MARIAGE DES ENFANTS EN AFRIQUE

POSITION AFRICAINE COMMUNE SUR METTRE FIN AU MARIAGE DES ENFANTS EN AFRIQUE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone: 011-551 7700 Fax: 011-551 7844 Website: www.au.int POSITION AFRICAINE COMMUNE SUR METTRE FIN AU MARIAGE DES

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875 Nations Unies A/AC.105/875 Assemblée générale Distr.: Générale 5 décembre 2006 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Table des matières Rapport de

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITES EN MATIERE DE GESTION DES MIGRATIONS DANS LE PAYS XX

RENFORCEMENT DES CAPACITES EN MATIERE DE GESTION DES MIGRATIONS DANS LE PAYS XX RENFORCEMENT DES CAPACITES EN MATIERE DE GESTION DES MIGRATIONS DANS LE PAYS XX Type de projet : Coopération technique Type de projet secondaire : Renforcement des capacités en matière de gestion des migrations

Plus en détail

Total 4 744 050 4 744 050

Total 4 744 050 4 744 050 Pour parer à la situation d urgence humanitaire, le HCR a fourni plus de 416 000 colis familiaux contenant des articles non alimentaires et quelque 88 000 tentes, au profit de 3 millions de personnes.

Plus en détail

HAÏTI (Liste de surveillance de Catégorie 2)

HAÏTI (Liste de surveillance de Catégorie 2) HAÏTI (Liste de surveillance de Catégorie 2) Haïti est un pays d origine, de transit et de destination pour les hommes, les femmes et les enfants victimes de la traite des personnes à des fins de travail

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/4/6 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Plénière de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique

Plus en détail

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009 Deuxième session ordinaire du Conseil d administration Rome, 9 13 novembre 2009! "#$% F Distribution: GÉNÉRALE 9 octobre 2009 ORIGINAL: ANGLAIS Le tirage du présent document a été restreint. Les documents

Plus en détail

Afrique du Sud. Faits marquants. Environnement opérationnel

Afrique du Sud. Faits marquants. Environnement opérationnel Faits marquants Le gouvernement d Afrique du Sud a accordé aux réfugiés et demandeurs d asile l accès au traitement anti-rétroviral du VIH et du sida. Le HCR a dispensé à 132 fonctionnaires du ministère

Plus en détail

Afrique du Sud Angola Botswana Comores Lesotho Madagascar Malawi Maurice Mozambique Namibie Seychelles Swaziland Zambie Zimbabwe

Afrique du Sud Angola Botswana Comores Lesotho Madagascar Malawi Maurice Mozambique Namibie Seychelles Swaziland Zambie Zimbabwe Tôt le matin, des réfugiés zimbabwéens font la queue au centre d accueil de Musina, en Afrique du Sud, pour obtenir de l aide. Afrique du Sud Angola Botswana Comores Lesotho Madagascar Malawi Maurice Mozambique

Plus en détail

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Avant-propos Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont reconnu que l atténuation est une importante part d un solide cadre

Plus en détail

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales Programme des Nations Unies pour le Développement Bureau Régional pour l'afrique HISTOIRIQUE DU PROJET

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Les Dirigeants des Administrations Maritimes Africaines (MARADS) représentant chacun l Angola, le Cameroun, la République démocratique du Congo, la

Les Dirigeants des Administrations Maritimes Africaines (MARADS) représentant chacun l Angola, le Cameroun, la République démocratique du Congo, la Les Dirigeants des Administrations Maritimes Africaines (MARADS) représentant chacun l Angola, le Cameroun, la République démocratique du Congo, la Guinée équatoriale, le Gabon, le Kenya, le Liberia, le

Plus en détail

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1. Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1.1. Formation professionnelle dans le cadre des politiques

Plus en détail

A la base du plan stratégique international de la Société, initié par notre Président Général,

A la base du plan stratégique international de la Société, initié par notre Président Général, PLAN STRATÉGIQUE - OBJECTIF 6 : LA FAMILLE VINCENTIENNE : TRAVAILLER ENSEMBLE (Mise à jour sept 2015) A la base du plan stratégique international de la Société, initié par notre Président Général, Michael

Plus en détail

UN SOUTIEN POUR L AVENIR. Programme de réadaptation physique

UN SOUTIEN POUR L AVENIR. Programme de réadaptation physique UN SOUTIEN POUR L AVENIR Programme de réadaptation physique Photo de couverture François Blaise/CICR Michael Kleiner/CICR Avec le soutien du CICR, les centres de réadaptation physique peuvent répondre

Plus en détail

Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels

Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels Tous les droits de l'homme sont universels, indissociables, interdépendants

Plus en détail

S. Bourgeat. Topo pour l agreg interne.

S. Bourgeat. Topo pour l agreg interne. 2. Découpages régionaux, nouveaux territoires et aménagement des territoires ( Réflexions appliquées aux sujets de l agrégation) Fichier préparatoire à la séance du 28 Septembre 2006 S. Bourgeat. Topo

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

LE CHANGEMENT DE PARADIGME

LE CHANGEMENT DE PARADIGME Le Plan Mondial pour Éliminer la Tuberculose LE CHANGEMENT DE PARADIGME 2016-2020 RÉSUMÉ EXÉCUTIF un partenariat hébergé par l Organisation des Nations Unies à Les Objectifs de développement durable des

Plus en détail

MOPAN. Note de synthèse. L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

MOPAN. Note de synthèse. L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) COUNTRY MULTILATERAL D O N O R MOPAN Réseau d évaluation de la performance des organisations multilatérales (MOPAN). Note de synthèse L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

Plus en détail

L immigration humanitaire, une tradition au Québec: Cartographie des clientèles

L immigration humanitaire, une tradition au Québec: Cartographie des clientèles Cette présentation a été effectuée le 25 novembre 2013, au cours de la journée «Assurer l accessibilité des soins de santé et de services sociaux aux réfugiés et demandeurs d asile» dans le cadre des 17es

Plus en détail

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal Réunion intermédiaire du Sous-comité du SREP Nairobi, Kenya 8 et 9 mars 2012 SREP/SC.IS.2/Inf.3 17 février 2012 Point 7 de l ordre du jour Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction...2. 1/ Le fonctionnement du régime d assurance automobile du Comesa (carte jaune)..3

SOMMAIRE. Introduction...2. 1/ Le fonctionnement du régime d assurance automobile du Comesa (carte jaune)..3 1 SOMMAIRE Introduction...2 1/ Le fonctionnement du régime d assurance automobile du Comesa (carte jaune)..3 1-1/ Les principales caractéristiques de la carte jaune.3 1-2/ Le cadre juridique de la carte

Plus en détail

CONGO (République du)

CONGO (République du) CONGO (République du) Faits marquants Le HCR a achevé la vérification des réfugiés vivant dans le nord du pays. Plus de 131 000 réfugiés originaires de la République démocratique du Congo (RDC), vivant

Plus en détail

Amnesty International

Amnesty International Amnesty International Le mémoire d Amnesty International présente des recommandations qui touchent six volets : droits des autochtones, droits des migrants, commerce et investissement, aide au développement,

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

STRATÉGIE DE LA BANQUE MONDIALE EN MATIÈRE DE TRAVAIL ET DE PROTECTION SOCIALE

STRATÉGIE DE LA BANQUE MONDIALE EN MATIÈRE DE TRAVAIL ET DE PROTECTION SOCIALE STRATÉGIE DE LA BANQUE MONDIALE EN MATIÈRE DE TRAVAIL ET DE PROTECTION SOCIALE 2012 2022 Résilience, équité et opportunités Nous vivons aujourd hui dans un monde fait de risques et d opportunités. Le risque

Plus en détail

LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE

LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE Demande de financement B (PME) LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE Eliminer la pauvreté en Afrique en investissant dans les Africains et dans leurs idées. www.usadf.gov FORMULAIRE DE DEMANDE

Plus en détail

Conférence ministérielle africaine sur l environnement. Renforcer la capacité d adaptation au climat en Afrique : de l engagement politique à l action

Conférence ministérielle africaine sur l environnement. Renforcer la capacité d adaptation au climat en Afrique : de l engagement politique à l action NATIONS UNIES DOCUMENT DE TRAVAIL POUR LE DIALOGUE MINISTERIEL SUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EP Conférence ministérielle africaine sur l environnement Version non éditée Distr.: Générale

Plus en détail

RÉUNIONS DES ORGANES DIRECTEURS DU COMESA

RÉUNIONS DES ORGANES DIRECTEURS DU COMESA MARCHÉ COMMUN DE L AFRIQUE ORIENTALE ET AUSTRALE RÉUNIONS DES ORGANES DIRECTEURS DU COMESA Lusaka, Zambie 1 er 8 décembre 2015 GUIDE D INFORMATION ET D ORGANISATION Thème : «Pour une industrialisation

Plus en détail

COMMUNIQUÉ FINAL DE LA SEPTIÈME TABLE RONDE DES CONJOINTS DES CHEFS D ÉTAT ET DE GOUVERNEMENT DU COMESA

COMMUNIQUÉ FINAL DE LA SEPTIÈME TABLE RONDE DES CONJOINTS DES CHEFS D ÉTAT ET DE GOUVERNEMENT DU COMESA COMMUNIQUÉ FINAL DE LA SEPTIÈME TABLE RONDE DES CONJOINTS DES CHEFS D ÉTAT ET DE GOUVERNEMENT DU COMESA Thème : «Consolidons les échanges intra-comesa en développant les micro, petites et moyennes entreprises»

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

Note d orientation- Note conceptuelle La CIPD au-delà de 2014 Conférence internationale sur les droits de l homme

Note d orientation- Note conceptuelle La CIPD au-delà de 2014 Conférence internationale sur les droits de l homme 25 février 2013 Note d orientation- Note conceptuelle La CIPD au-delà de 2014 Conférence internationale sur les droits de l homme La présente note présente le concept de la Conférence internationale sur

Plus en détail

La nouvelle conception de l USS de la formation continue

La nouvelle conception de l USS de la formation continue CONFÉRENCE DE PRESSE DU 8 SEPTEMBRE 2008 Peter Sigerist, secrétaire central, responsable de la formation Une formation, ça se continue Encourager la formation professionnelle La nouvelle conception de

Plus en détail

MOUVEMENTS MIGRATOIRES NIVEAU D ALERTE : Normal - Moyen - Urgence

MOUVEMENTS MIGRATOIRES NIVEAU D ALERTE : Normal - Moyen - Urgence Bulletin n 02 - Mars 2013 Sommaire Page 1 et 2 Mouvements migratoires Les données Informations complémentaires Page 3 et 4 L approche commune de la CEDEAO sur la migration et la libre circulation des personnes

Plus en détail

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME EVALUATION DES BESOINS GLOBAUX I. INTRODUCTION

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME EVALUATION DES BESOINS GLOBAUX I. INTRODUCTION COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. RESTREINTE EC/60/SC/CRP.14 29 mai 2009 COMITE PERMANENT FRANCAIS 45 e réunion Original : ANGLAIS EVALUATION DES BESOINS GLOBAUX I. INTRODUCTION 1.

Plus en détail

Représentant national 1

Représentant national 1 Représentant national 1 Lieu de travail : Supérieur immédiat : Statut : REMARQUE : Échelle salariale : Exigences linguistiques : Yaounde, Cameroun Chef des programmes pour l Afrique centrale et occidentale

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

QUATRE-VINGT-QUATORZIEME SESSION

QUATRE-VINGT-QUATORZIEME SESSION Original: anglais 9 novembre 2007 QUATRE-VINGT-QUATORZIEME SESSION STRATEGIE DE L OIM Page 1 STRATEGIE DE L OIM I. INTRODUCTION 1. L'objectif du présent document est d'offrir une version claire et définitive

Plus en détail

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Engagements de Paris en vue de protéger les enfants contre une utilisation ou un recrutement illégaux par des groupes ou des forces armés en place d un mécanisme

Plus en détail

CEDAW/C/LAO/CC/1-5. Observations finales : République démocratique populaire lao

CEDAW/C/LAO/CC/1-5. Observations finales : République démocratique populaire lao 15 février 2005 Français Original: anglais Comité pour l élimination de la discrimination à l égard des femmes Trente-deuxième session 10-28 janvier 2005 Observations finales : République démocratique

Plus en détail

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 l Europe se mobilise Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 L action de l Union européenne Une action commune... L Union européenne met en œuvre, depuis

Plus en détail

Architecture et fonctionnement de la coopération au développement Document pour l enseignant-e

Architecture et fonctionnement de la coopération au développement Document pour l enseignant-e Architecture et fonctionnement de la coopération au développement Document pour l enseignant-e Auteur: Patrick Gilliard (Avec la collaboration Lucy Clavel Raemy) 1 «Si vous donnez un poisson à un pauvre,

Plus en détail

Aide-mémoire élaboré par la France et le Pérou

Aide-mémoire élaboré par la France et le Pérou Première série de consultations ministérielles informelles en vue de préparer la COP21 Paris, les 20 et 21 juillet 2015 Aide-mémoire élaboré par la France et le Pérou Paris, le 31 juillet 2015 Introduction

Plus en détail

COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE

COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTETE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE Type de projet : Type de projet secondaire : Couverture géographique : Organisme d exécution :

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants

Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants La République Tunisienne, l'union européenne (ci-après "UE") et les États membres

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

3.1 Le réseau des points focaux du projet d appui (Start-up) sera complété dans les meilleurs délais.

3.1 Le réseau des points focaux du projet d appui (Start-up) sera complété dans les meilleurs délais. Conclusions et recommandations du Comité de Pilotage du projet d Appui au démarrage du programme MASE pour l Afrique Orientale et Australe et l Océan Indien 1 e Réunion des points focaux anti-piraterie

Plus en détail

22. Stop au trafic des mineurs à des fins sexuelles Une campagne sans précédent de l ECPAT et de The Body Shop

22. Stop au trafic des mineurs à des fins sexuelles Une campagne sans précédent de l ECPAT et de The Body Shop 22. Stop au trafic des mineurs à des fins sexuelles Une campagne sans précédent de l ECPAT et de The Body Shop Patchareeboon Sakulpitakphon ECPAT International Bangkok Introduction L ONG ECPAT (End Child

Plus en détail

Note de recherche du ROP. LA COOPERATION ENTRE L ONU ET L UNION AFRICAINE SUR LES OPERATIONS DE PAIX Par Madeleine ODZOLO MODO *

Note de recherche du ROP. LA COOPERATION ENTRE L ONU ET L UNION AFRICAINE SUR LES OPERATIONS DE PAIX Par Madeleine ODZOLO MODO * Note de recherche du ROP LA COOPERATION ENTRE L ONU ET L UNION AFRICAINE SUR LES OPERATIONS DE PAIX Par Madeleine ODZOLO MODO * L Union africaine (UA) a élaboré une architecture continentale de paix et

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 Optimiser la coopération au développement pour atteindre les ODD concernant la santé 1. Introduction Le programme de travail du Partenariat international pour

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement Bulletin Climatique Décadaire N 34 Valable du 1 er au 10 Décembre

Plus en détail

Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves. Procédure administrative : Numéro : PA 7.038

Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves. Procédure administrative : Numéro : PA 7.038 Procédure administrative : Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves Numéro : PA 7.038 Catégorie : Administration des écoles Pages : 6 Approuvée : le 3 mars 2008 Modifiée

Plus en détail

Ver. 11 Mars 2011. DU 10 AU 11 Mars 2011. Nairobi, Kenya. Record of the Tripartite NTB Focal Points Online System Orientation and Training Workshop

Ver. 11 Mars 2011. DU 10 AU 11 Mars 2011. Nairobi, Kenya. Record of the Tripartite NTB Focal Points Online System Orientation and Training Workshop Ver. 11 Mars 2011 PROCES-VERBAL DE L ATELIER D ORIENTATION ET DE FORMATION TRIPARTITE COMESA, CEA ET SADC SUR LES BARRIERES NON TARIFAIRES (BNT) POUR LES POINTS FOCAUX SUR LE SYSTEME EN LIGNE DU 10 AU

Plus en détail

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés,

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés, «Les constats du Protecteur du citoyen font écho à ceux du Vérificateur général, aux résultats de l étude de l Institut canadien d information sur la santé et aux opinions généralement admises par les

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

Aperçu des opérations du HCR en Europe

Aperçu des opérations du HCR en Europe Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire 19 février 2014 Français Original : anglais et français Comité permanent 59 e réunion Aperçu des opérations du HCR en Europe A. Contexte Demandes d asile

Plus en détail

Samuel KINGUE Professeur de Médecine, FMSB, UY1 Directeur des Ressources Humaines, MINSANTE, Ydé.

Samuel KINGUE Professeur de Médecine, FMSB, UY1 Directeur des Ressources Humaines, MINSANTE, Ydé. MIGRATION DES PERSONNELS DE LA SANTE : DONNEES ACTUELLES, PROPOSITION DE SOLUTION Samuel KINGUE Professeur de Médecine, FMSB, UY1 Directeur des Ressources Humaines, MINSANTE, Ydé. LA MIGRATION DES PERSONNELS

Plus en détail

ALGÉRIE. Aperçu Environnement opérationnel

ALGÉRIE. Aperçu Environnement opérationnel ALGÉRIE APPE L GLOBAL Présence du HCR prévue en 2014 Nombre de bureaux 2 Total personnel 58 Effectif international 12 Effectif national 41 JEA 2 Volontaires des Nations Unies 3 Aperçu Environnement opérationnel

Plus en détail

Imagine Canada. Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires. Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Imagine Canada. Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Imagine Canada Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires Comité permanent des finances de la Chambre des communes Août 2012 Question 1 Compte tenu du climat d'austérité budgétaire actuel

Plus en détail

ÉGALITÉ DE GENRE ET DROITS DES FEMMES. Normes du Conseil de l Europe

ÉGALITÉ DE GENRE ET DROITS DES FEMMES. Normes du Conseil de l Europe ÉGALITÉ DE GENRE ET DROITS DES FEMMES Normes du Conseil de l Europe L égalité de genre est capitale pour la protection des droits de l homme, le fonctionnement de la démocratie, le respect de l État de

Plus en détail