Appareils auditifs : nouveau système forfaitaire dès le 1 er juillet 2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Appareils auditifs : nouveau système forfaitaire dès le 1 er juillet 2011"

Transcription

1 FEUILLE D INFORMATION Office fédéral des assurances sociales Appareils auditifs : nouveau système forfaitaire dès le 1 er juillet 2011 Le système forfaitaire Actuellement, la fourniture d appareils auditifs par l assurance-invalidité est réglée par une convention tarifaire conclue avec les associations d audioprothésistes. Ce système sera remplacé par un remboursement forfaitaire versé directement à la personne concernée. Le système forfaitaire permettra par exemple à l assuré de se procurer son appareil auditif à l étranger aussi. Nouveau système (forfaitaire ; valable dès le 1 er juillet 2011) : fi Les malentendants obtiennent un montant forfaitaire, soit pour un appareil auditif, soit pour deux, incluant le service, y compris le suivi sur six ans. Le médecin ORL devra simplement établir si l assuré atteint le seuil du droit au remboursement. Appareillage monaural (TVA incl.) Appareillage binaural (TVA incl.) Forfait 840 CHF 1650 CHF Ancien système (convention tarifaire) : fi Les médecins ORL classent les malentendants en trois catégories (niveaux d indication) : cas simples (niveau 1), cas complexes (niveau 2), cas très complexes (niveau 3). Suivant le niveau d indication, l assurance paie aujourd hui pour six ans : Appareillage monaural (hors TVA) Appareillage binaural (hors TVA) Niveau CHF 2275 CHF Niveau CHF 2820 CHF Niveau CHF 3355 CHF De l avis des spécialistes, il n existe aucun lien démontré entre la gravité de la déficience auditive et l ampleur du travail d adaptation ainsi que le coût d un appareil auditif. C est pourquoi on a opté pour un système de forfaits uniques. C est le marché de référence allemand qui a été choisi comme base pour le calcul des forfaits, car il est comparable au marché suisse. Le montant des forfaits est cependant de 50 % plus élevé que la somme remboursée en Allemagne par les assurances-maladie, parce que les coûts sont légèrement plus importants en Suisse et aussi pour garantir la qualité de l appareillage. La contribution forfaitaire de 840 francs pour un appareillage monaural et de 1650 francs pour un appareillage binaural (TVA de 8 % incluse) couvre tous les frais (matériel et service) pour six ans, à l exception des frais de piles et de réparation. Les frais de piles sont remboursés à raison de, respectivement, 40 et 80 francs par année ; l assuré peut en présenter la facture une fois par année à l office AI. Deux forfaits sont également fixés pour les frais de réparation. Ils ne sont payés que si la

2 2/5 Feuille d information Appareils auditifs : nouveau système forfaitaire réparation est effectuée par le fabricant. Les réparations faites par le fournisseur ne sont pas remboursées. Pour les dommages électroniques, le forfait est de 200 francs ; pour tous les autres dommages, il est de 130 francs. Ces montants sont basés sur les prix des leaders du marché qui sont avantageux. Du fait de la garantie accordée par le fabricant, l AI ne finance aucune réparation au cours de la première année de fonctionnement de l appareil. La surdité augmente en général avec le temps. Il faut donc que l appareil auditif présente une marge d amplification suffisante pour répondre à la dégradation probable de l ouïe. Une nouvelle demande de forfait ne peut être présentée avant l expiration des six ans que si la déficience auditive s aggrave beaucoup plus que ce n est ordinairement le cas (par ex. perte subite de l audition). Un forfait est accordé aux conditions suivantes : un médecin ORL a constaté un trouble de l ouïe (dépassant le seuil du droit au remboursement) et recommande l appareillage auditif ; l appareil est admis par le METAS ; l appareillage est effectué par un professionnel 1, et les copies des factures, avec les indications requises, ont été remises à l office AI. Un monitorage des prix du marché sera réalisé sur la base de ces justificatifs. Ainsi, suivant l évolution des prix, les mesures nécessaires pourront être prises. La qualité de la fourniture des prestations et leur utilité effective pour les personnes malentendantes seront également évaluées dans le cadre de ce monitorage. Ce changement de système devrait permettre à l assurance-invalidité de réaliser, par rapport aux coûts de 2010, des économies annuelles d environ 20 millions de francs. «Cas de rigueur» Une réglementation des cas de rigueur est prévue pour les personnes qui exercent une activité lucrative, ou dont l activité relève des travaux habituels, ou qui suivent une formation, et pour lesquelles la fourniture d un appareil auditif est extrêmement difficile en raison de la gravité de leur déficience auditive. Les conditions requises pour bénéficier de cette réglementation sont sévèrement définies et nécessitent une justification audiologique. Il est vraisemblable que 3 à 5 % des personnes actives ayant des problèmes d audition seront concernées. Pour faire valoir ce droit, l assuré doit en particulier satisfaire à son obligation de collaborer et de réduire le dommage. Les demandes seront examinées, sur la base d une liste de critères, par les offices AI et par des cliniques ORL indépendantes désignées. Si cet examen aboutit à la présence d un cas de rigueur, l AI finance les coûts d un appareillage approprié, simple et adéquat qui dépassent le montant du forfait. 1 Dans certains cantons, seuls les professionnels au bénéfice d une autorisation peuvent remettre des appareils auditifs. 25 mai 2011 Office fédéral des assurances sociales CH-3003 Berne

3 Feuille d information Appareils auditifs : nouveau système forfaitaire 3/5 Appareillage d enfants L appareillage des enfants n est pas financé par un système forfaitaire. Etant donné que, pour les petits enfants en particulier, les adaptations sont plus coûteuses que la fourniture d appareils à des adultes, un montant maximal est fixé dans ce cas pour le remboursement. Le coût effectif de l appareillage est ainsi remboursé à concurrence de 2830 francs pour une correction monaurale et de 4170 francs pour une correction binaurale (TVA de 8 % incluse). Cette limite se réfère à la fourniture de nouveaux appareils, y compris le suivi (maintenance, nouveaux réglages, embouts, etc.) pendant six ans. A ce montant s ajoute un forfait annuel pour l achat de piles (60 francs pour une correction monaurale, 120 francs pour une correction binaurale), qui est versé à l assuré sur présentation de la facture établie par ce dernier. Il n est pas exigé de justificatifs pour faire valoir le droit à ce forfait. Le montant maximal remboursé est valable pour tous les enfants et les jeunes jusqu à 18 ans. Pour la fourniture d appareils auditifs destinés à des enfants, il existe une ordonnance concernant l habilitation des audioprothésistes pédiatriques, qui fixe les conditions à remplir par les centres de remise (personnel, locaux, aspects techniques). Pour que l appareillage soit financé par l AI, il faut ainsi que l appareil ait été fourni par un centre reconnu par l office fédéral (personnes justifiant d une formation d audioprothésiste pédiatrique). Les conditions à remplir pour l appareillage d enfants sont basées sur les dispositions en vigueur jusqu ici. Les coûts de l appareillage d enfants sont remboursés directement aux centres de remise, car ceux-ci doivent les calculer préalablement sur six ans, si bien que la continuité du suivi est garantie. Appareillage pris en charge par l AVS L AVS continuera d accorder une contribution de 75 % pour une correction monaurale. Sur la base du forfait AI de 840 francs, cela donne un montant de 630 francs. A la différence de l AI (contribution forfaitaire pour six ans au moins), l AVS accordera déjà une nouvelle contribution après cinq ans de port de l appareil auditif. Comme aujourd hui, l AVS ne financera pas les frais dépassant ce montant. Ce changement de système devrait permettre à l assurance-vieillesse et survivants de réaliser, par rapport aux coûts de 2010, des économies annuelles d environ 10 millions de francs. Qui s est engagé par le passé pour l introduction d un forfait simple? Le Contrôle fédéral des finances (CDF) propose dans son rapport de juin 2007 (recommandation 3) de supprimer le système actuel d indication médicale et de le remplacer par un système prévoyant le remboursement par l assurance sociale au moyen d un montant fixe (limite supérieure). La branche des audioprothésistes préconise dans sa réponse à la consultation sur la révision 6a de l AI un système forfaitaire basé sur les principales recommandations du CDF [donc sans le système d indication à trois niveaux], qui amènerait une véritable concurrence et exercerait une très forte pression sur les prix pratiqués. La conseillère nationale Ruth Humbel demande par sa motion l introduction de forfaits simples, avec des dispositions spéciales pour les cas d extrême gravité, conformément à la recommandation du CDF. Le conseiller aux Etats Hannes Germann demande par sa motion l introduction d un forfait simple, comme le proposait le CDF. LKH-Schweiz (organisation d entraide pour les personnes malentendantes) préconise dans son communiqué de presse du 17 février 2009 un forfait simple conformément à la proposition du CDF.

4 4/5 Feuille d information Appareils auditifs : nouveau système forfaitaire Précisions sur les principales questions qui se posent concernant le nouveau système Remboursement : comparaison entre l Allemagne et la Suisse Les chaînes d audioprothésistes présentes en Allemagne et en Suisse offrent en Allemagne des appareils auditifs du type le plus récent pour 360 euros (correction monaurale) et 648 euros (correction binaurale), toutes prestations comprises (examen, réglage comparatif, suivi, etc.). Le forfait, en Suisse, est de 50 % supérieur au montant remboursé en Allemagne, et il est versé directement à l assuré (contrairement à ce qui est le cas en Allemagne). Le paiement direct du forfait responsabilise l assuré («empowerment») et renforce la concurrence entre les fournisseurs. Le coût des facteurs (coûts résultant de la fourniture des prestations des audioprothésistes) est moins de 10 % plus élevé en Suisse qu en Allemagne, selon une étude de la société BAK Basel Economics. Les appareils d un niveau supérieur à ce qui est «simple» et «approprié» (au sens de la LAI) sont vendus en Allemagne à peu près au même prix qu en Suisse. Cela devrait toutefois changer, car les audioprothésistes ont assuré qu avec le remboursement forfaitaire et le renforcement de la concurrence, les prix allaient baisser. Selon l étude du prof. Rudolf Probst (Hôpital universitaire de Zurich), la proportion de personnes bénéficiant d un appareillage auditif est légèrement plus élevée en Allemagne qu en Suisse. Les spécialistes en concluent que la fourniture d appareils est d un niveau élevé en Allemagne, bien que les montants remboursés par l assurance-maladie soient proportionnellement inférieurs. Selon la statistique de l assurance de rentes allemande, les malentendants bénéficiaires de rente sont nettement moins nombreux en Allemagne qu en Suisse. Expertise finale des médecins ORL L expertise finale coûte entre 251 et 335 francs. L AVS et l AI déboursent au total 11 millions de francs par an pour ces expertises. Par le passé, tant le CDF que la branche des audioprothésistes se sont prononcés en faveur de la suppression de l expertise finale. Même des malentendants et des médecins ORL étaient d avis que cet examen supplémentaire n avait pas d utilité réelle. Pour établir la qualité des appareillages, l OFAS mettra sur pied un monitorage permanent, qui sera plus parlant et bien plus avantageux que l établissement d une expertise par un médecin ORL pour tous les porteurs d appareil auditif du pays. Il va de soi que toute personne malentendante peut consulter un médecin ORL en cas de problème médical. Mais pour déterminer le droit au remboursement d un appareil auditif par l AI ou l AVS, une seule visite médicale suffit. Gravité de la déficience auditive et coût de l appareillage Il n y a pas de rapport entre la gravité de la déficience auditive et le coût de l appareillage : les spécialistes constatent aujourd hui qu il n est pas possible de déterminer à l avance qui constitue un cas simple et qui un cas difficile. Les personnes atteintes d une perte d ouïe importante sont dans la plupart des cas des porteurs d appareil auditif «entraînés», équipés depuis des années, à qui il suffit de fournir un appareil assez puissant. Il faut relever à ce propos que les appareils à forte amplification ne sont pas plus chers que les autres. Comme il n est pas possible de différencier les cas, on a prévu un système de forfaits uniques. Le forfait unique (sans différenciation) a été préconisé par le CDF, la conseillère nationale Ruth Humbel (motion ), le conseiller aux Etats Hannes Germann (motion ), LKH Schweiz (organisation d entraide pour les personnes malentendantes) et la branche des audioprothésistes. L AI prévoit cependant de rembourser, aux 3 à 5 % des assurés pour qui l appareillage est particulièrement difficile, un appareillage plus coûteux (réglementation applicable aux cas de rigueur). 25 mai 2011 Office fédéral des assurances sociales CH-3003 Berne

5 Feuille d information Appareils auditifs : nouveau système forfaitaire 5/5 Une réglementation spéciale est introduite pour les enfants et les jeunes jusqu à 18 ans : ils auront droit à un montant maximal de remboursement deux à trois fois plus élevé que le forfait. Ce droit, contrairement à aujourd hui, n est pas réservé aux enfants jusqu à 7 ans et à ceux qui souffrent d un handicap, mais est étendu à tous les assurés jusqu à 18 ans. Des conditions particulières sont exigées des centres qui remettent des appareils destinés à des enfants. La raison principale en est que pour ces derniers, le développement du langage doit être garanti, afin d assurer, plus tard, leur capacité de gain. Qualité de l appareillage Il est clair qu aujourd hui, la fourniture d appareils auditifs est réglementée à l excès. Même le nombre de tours/minute de la perceuse dans l atelier de l audioprothésiste est fixé. La réglementation actuelle prescrit également des «cabines d adaptation» coûteuses. Beaucoup d audioprothésistes ne les utilisent pas, ou n en ont pas, car il possible de régler sans problème les appareils auditifs dans un bureau calme. La qualité de l adaptation se fondant largement sur la perception subjective du porteur de l appareil et ne pouvant pas être établie de façon fiable sur la base de critères audiologiques, seul le porteur de l appareil est en mesure de juger du succès de l adaptation et d influer directement sur la prestation du fournisseur. Les appareils auditifs numériques et les logiciels de réglage largement automatisés ont fait aujourd hui de tels progrès qu il est possible d obtenir de bons résultats avec un investissement moindre. Par ailleurs, l OFAS a recommandé aux associations d audioprothésistes de développer ellesmêmes un label de qualité ce qui est courant dans d autres branches afin de garantir la qualité. Après l introduction du système de remboursement forfaitaire, l OFAS procédera à un monitorage pour déterminer, entre autres, la qualité des appareillages et le taux de satisfaction des assurés. Renseignements Office fédéral des assurances sociales, Communication, tél ,

Ordonnance concernant l habilitation des audioprothésistes pédiatriques

Ordonnance concernant l habilitation des audioprothésistes pédiatriques Ordonnance concernant l habilitation des audioprothésistes pédiatriques Ce texte est une version provisoire. Des modifications rédactionnelles sont encore possibles. Seule la version publiée dans la Feuille

Plus en détail

4.08 Prestations de l AI Appareils auditifs de l AI

4.08 Prestations de l AI Appareils auditifs de l AI 4.08 Prestations de l AI Appareils auditifs de l AI Etat au 1 er janvier 2015 En bref Vous avez droit à une contribution financière à l acquisition d appareils auditifs si vous avez une atteinte auditive

Plus en détail

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Développement Peter Eberhard, 21 avril 2009 Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Plus en détail

Une perte auditive non appareillée affecte la personne et ses proches

Une perte auditive non appareillée affecte la personne et ses proches Une perte auditive non appareillée affecte la personne et ses proches Résumé de l étude EuroTrak 2015 En Suisse, une personne sur douze dit avoir des problèmes d audition. Parmi les adultes, ce taux atteint

Plus en détail

4.08 Etat au 1 er juillet 2011

4.08 Etat au 1 er juillet 2011 4.08 Etat au 1 er juillet 2011 Appareils auditifs de l AI Généralités 1 Les personnes assurées atteintes d une déficience auditive ont droit à une contribution financière à l'acquisition d'appareils auditifs

Plus en détail

Lettre circulaire AI n 308

Lettre circulaire AI n 308 Département fédérale de l intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Domaine Assurance-invalidité 27 février 2012 Lettre circulaire AI n 308 Soins pédiatriques à domicile d après l art.

Plus en détail

2.02 Etat au 1 er janvier 2014

2.02 Etat au 1 er janvier 2014 2.02 Etat au 1 er janvier 2014 Cotisations des indépendants à l AVS, à l AI et aux APG Activité indépendante 1 L assurance-vieillesse et survivants (AVS), l assuranceinvalidité (AI) et le régime des allocations

Plus en détail

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile (Suivi de la section 3.10 du Rapport annuel 2001) CONTEXTE Le

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

0.211.422.913.61 Convention additionnelle

0.211.422.913.61 Convention additionnelle Traduction 1 0.211.422.913.61 Convention additionnelle à la Convention du 6 décembre 1920 entre la Confédération suisse et l Empire allemand, concernant les hypothèques suisses avec clause d or en Allemagne

Plus en détail

Règlement de la Fondation Epargne 3

Règlement de la Fondation Epargne 3 Le présent règlement a été édicté par le Conseil de Fondation le 15 novembre 2006 en vertu de l article 4 des Statuts de la Fondation de prévoyance Epargne 3 et, notamment, de la loi fédérale du 25 juin

Plus en détail

La prescription de physiothérapie Réponses aux questions les plus fréquentes

La prescription de physiothérapie Réponses aux questions les plus fréquentes La prescription de physiothérapie Réponses aux questions les plus fréquentes En tant que partenaires du domaine de la de santé, les physiothérapeutes constatent que certains médecins sont réticents à prescrire

Plus en détail

Instructions à propos du remboursement aux étrangers des cotisations versées à l AVS (Remb)

Instructions à propos du remboursement aux étrangers des cotisations versées à l AVS (Remb) Office fédéral des assurances sociales Instructions à propos du remboursement aux étrangers des cotisations versées à l AVS (Remb) Valables dès le 1 er janvier 2003 Avant-propos L ordonnance sur le remboursement

Plus en détail

Présentation du nouvel avantage fiscal tel qu'il résulte de la loi du 21 août 2007. Proposition du Gouvernement de majorer ce nouvel avantage

Présentation du nouvel avantage fiscal tel qu'il résulte de la loi du 21 août 2007. Proposition du Gouvernement de majorer ce nouvel avantage Majoration du taux du crédit d impôt sur le revenu au titre des intérêts des prêts souscrits pour l acquisition ou la construction de l habitation principale Actuellement, 56 % des ménages français sont

Plus en détail

4.01. Prestations de l assurance-invalidité (AI) Une assurance obligatoire. Objectifs de l assurance-invalidité. Etat au 1 er janvier 2004

4.01. Prestations de l assurance-invalidité (AI) Une assurance obligatoire. Objectifs de l assurance-invalidité. Etat au 1 er janvier 2004 4.01 Etat au 1 er janvier 2004 Prestations de l assurance-invalidité (AI) 1 Une assurance obligatoire Toutes les personnes qui habitent en Suisse ou y exercent une activité lucrative sont obligatoirement

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

Salaires des professionnels des soins

Salaires des professionnels des soins Kanton Bern Canton de Berne Parlamentarische Vorstösse Interventions parlementaires Numéro de l intervention: 309-2011 Type d intervention: Interpellation Déposée le: 23.11.2011 Déposée par: Marti Anliker

Plus en détail

4.04 Prestations de l AI Rentes d invalidité de l AI

4.04 Prestations de l AI Rentes d invalidité de l AI 4.04 Prestations de l AI Rentes d invalidité de l AI Etat au 1 er janvier 2016 En bref Ont droit à des prestations de l assurance-invalidité (AI) les assurés qui, en raison d une atteinte à leur santé,

Plus en détail

3. Transparence par rapport à l utilisation des moyens financiers

3. Transparence par rapport à l utilisation des moyens financiers Département fédéral de l'économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Formation Professionelle Groupe d experts «Fonds en faveur de la formation professionnelle»

Plus en détail

REGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) (Décision de la CSFP du 21 août 2007)

REGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) (Décision de la CSFP du 21 août 2007) Aux offices de la formation professionnelle des cantons Pour info : SQUF REGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) (Décision de la CSFP du 21 août 2007) TABLE DES MATIERES a) INTRODUCTION

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PRÉVOYANCE 2013

RÈGLEMENT DE PRÉVOYANCE 2013 Caisse de pensions PANVICA (proparis Fondation de prévoyance arts et métiers Suisse) RÈGLEMENT DE PRÉVOYANCE 2013 Première partie: plan de prévoyance BBF1 Le présent règlement de prévoyance entre en vigueur

Plus en détail

Le nouveau financement de la formation professionnelle supérieure en Suisse : effets attendus en termes d efficacité, d efficience et d équité

Le nouveau financement de la formation professionnelle supérieure en Suisse : effets attendus en termes d efficacité, d efficience et d équité Le nouveau financement de la formation professionnelle supérieure en Suisse : effets attendus en termes d efficacité, d efficience et d équité Cette séance a pour objectif de présenter un nouveau mode

Plus en détail

Résumé. Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi

Résumé. Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi Etude comparative des prix des médicaments entre la Suisse, l Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark, la Grande-Bretagne, la France, l Italie et l Autriche Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi Résumé Les coûts

Plus en détail

14.088 e Prévoyance vieillesse 2020. Réforme. La réforme après les décisions de la CSSS-E. 1 Résumé des décisions de la CSSS-E

14.088 e Prévoyance vieillesse 2020. Réforme. La réforme après les décisions de la CSSS-E. 1 Résumé des décisions de la CSSS-E 14.088 e Prévoyance vieillesse 2020. Réforme La réforme après les décisions de la CSSS-E 1 Résumé des décisions de la CSSS-E La CSSS-E soutient le concept du Conseil fédéral relatif à une réforme globale

Plus en détail

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Information à l intention du personnel Les conditions de la retraite dès 2012 Le 19 juillet 2011 Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Page 2 de 10 Sommaire 1. En bref, les nouveautés concernant

Plus en détail

Guide du nouveau certificat de salaire Sage Start Adaptations au 01.01.2016

Guide du nouveau certificat de salaire Sage Start Adaptations au 01.01.2016 Guide du nouveau certificat de salaire Adaptations au 01.01.2016 Cm 17 Les indemnités de trajet: si l employeur paye la totalité de ses frais de trajets à l employé la somme correspondante ne doit pas

Plus en détail

CREDIT SUPPLEMENTAIRE URGENT 2009 AVS/AI 09.040

CREDIT SUPPLEMENTAIRE URGENT 2009 AVS/AI 09.040 CREDIT SUPPLEMENTAIRE URGENT 2009 AVS/AI 09.040 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de décret portant octroi d un crédit supplémentaire urgent de 3.030.000 francs destiné à

Plus en détail

Avis n 07-A-13 du 19 octobre 2007 relatif à un projet de décret relatif au plafonnement des frais bancaires applicables aux incidents de paiement

Avis n 07-A-13 du 19 octobre 2007 relatif à un projet de décret relatif au plafonnement des frais bancaires applicables aux incidents de paiement RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 07-A-13 du 19 octobre 2007 relatif à un projet de décret relatif au plafonnement des frais bancaires applicables aux incidents de paiement Le Conseil de la concurrence (commission

Plus en détail

Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale

Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale Question L actuelle révision de la loi fédérale sur l assurance

Plus en détail

Prestations de l AI et de l AVS

Prestations de l AI et de l AVS la fondation romande des malentendants Prestations de l AI et de l AVS moyens auxiliaires lecture labiale Prestations de l AI et de l AVS pour les personnes malentendantes (état au 01.01.2009) Préambule

Plus en détail

COMMUNICATION DE M. POTOČNIK À LA COMMISSION, EN ACCORD AVEC M. LE VICE-PRÉSIDENT KALLAS

COMMUNICATION DE M. POTOČNIK À LA COMMISSION, EN ACCORD AVEC M. LE VICE-PRÉSIDENT KALLAS COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 15 décembre 2009 SEC(2009) 1720 final COMMUNICATION DE M. POTOČNIK À LA COMMISSION, EN ACCORD AVEC M. LE VICE-PRÉSIDENT KALLAS Simplification du processus de recouvrement

Plus en détail

Newsletter. Nr. 5/15. Date 06.10.2015 Embargo 06.10.2015, 11:00 CONTENU 1. ARTICLE PRINCIPAL 2. COMMUNICATIONS 3. MANIFESTATIONS / INFORMATIONS

Newsletter. Nr. 5/15. Date 06.10.2015 Embargo 06.10.2015, 11:00 CONTENU 1. ARTICLE PRINCIPAL 2. COMMUNICATIONS 3. MANIFESTATIONS / INFORMATIONS Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Surveillance des prix SPR Newsletter Date 06.10.2015 Embargo 06.10.2015, 11:00 Nr. 5/15 CONTENU 1. ARTICLE PRINCIPAL Comparaison

Plus en détail

L agent commercial en Allemagne

L agent commercial en Allemagne 1 L agent commercial en Allemagne Introduction Le statut juridique de l agent commercial («Handelsvertreter») est défini dans le Code de commerce allemand («Handelsgesetzbuch»- HGB) aux Articles 84 à 92c.

Plus en détail

VEILLE. Financement hospitalier: ce qui changera dès janvier prochain pour les assuré-es

VEILLE. Financement hospitalier: ce qui changera dès janvier prochain pour les assuré-es VEILLE Financement hospitalier: ce qui changera dès janvier prochain pour les assuré-es Par Sandra Spagnol, juriste à l ARTIAS Août 2011 ARTIAS - Rue des Pêcheurs 8-1400 Yverdon-les-Bains - Tél. 024 557

Plus en détail

Convention de sécurité sociale entre la Suisse et le Japon

Convention de sécurité sociale entre la Suisse et le Japon Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Domaine Affaires internationales Convention de sécurité sociale entre la Suisse et le Japon Département fédéral de l intérieur

Plus en détail

avs : la hausse de l espérance de vie impose des réformes

avs : la hausse de l espérance de vie impose des réformes 23 OCTOBRE 2011 FICHE THEMATIQUE: ASSURANCE VIEILLESSE ET SURVIVANTS avs : la hausse de l espérance de vie impose des réformes Le nombre croissant de retraités va placer l AVS face à un défi de taille

Plus en détail

DEINOVE Société Anonyme Au capital social de 2.001.174 Euros Siège Social : 22, rue Léon Jouhaux 75010 Paris 492 272 521 R.C.S.

DEINOVE Société Anonyme Au capital social de 2.001.174 Euros Siège Social : 22, rue Léon Jouhaux 75010 Paris 492 272 521 R.C.S. DEINOVE Société Anonyme Au capital social de 2.001.174 Euros Siège Social : 22, rue Léon Jouhaux 75010 Paris 492 272 521 R.C.S. Paris RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE EN

Plus en détail

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX Novembre 2005 L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX (articles 60 à 68) La Loi sur l équité salariale vise à corriger les écarts salariaux dus à la discrimination systémique fondée sur le sexe à l égard des

Plus en détail

La FMH en faveur du tiers garant papier de position

La FMH en faveur du tiers garant papier de position 1 En bref La FMH soutient la règle en vigueur conformément à l art. 42 al. 1 LAMal, selon laquelle c est le système du tiers garant qui prédomine dans le secteur ambulatoire, pour autant qu aucune autre

Plus en détail

sur le régime de pensions de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat (RRP) Le comité de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat

sur le régime de pensions de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat (RRP) Le comité de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat Etat au 0.0.05 Règlement du septembre 0 sur le régime de pensions de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat (RRP) Le comité de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat Vu la loi du mai 0

Plus en détail

Conditions Générales. RP Arc-en-Ciel Police de libre passage (variante 1)

Conditions Générales. RP Arc-en-Ciel Police de libre passage (variante 1) Conditions Générales RP Arc-en-Ciel Police de libre passage (variante 1) Table des matières : I. Définitions et abréviations II. III. IV. Principes 1 Règles d application et tarifs 2 Création de la police

Plus en détail

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION N 62 - FORMATION n 8 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 avril 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION Depuis sa création par l accord national interprofessionnel

Plus en détail

Le contrat «tout sauf»

Le contrat «tout sauf» Le contrat «tout sauf» de l ARC et de l UFC-Que-Choisir Les deux fiches de renseignement Le contrat «tout sauf» 1 1. fiche d identité de la copropriété Il est important que le syndic connaisse avec précisions

Plus en détail

Déclaration de sinistre LAA

Déclaration de sinistre LAA Voir la notice explicative pour la déclaration de sinistre au verso Déclaration de sinistre LAA Accident Rechute Dommage dent. Maladie prof. 05. Lieu de Lieu (nom ou NP) et endroit (p.ex. atelier, rue)

Plus en détail

Loi du pays n 2009-1 du 7 janvier 2009. relative à l emploi des personnes en situation de handicap

Loi du pays n 2009-1 du 7 janvier 2009. relative à l emploi des personnes en situation de handicap relative à l emploi des personnes en situation de handicap Historique : Créée par : relative à l emploi des personnes en situation de handicap JONC du 13 janvier 2009 page 249 Textes d application : Délibération

Plus en détail

Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile (art. 296a) et de la Loi fédérale en matière d'assistance (art.

Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile (art. 296a) et de la Loi fédérale en matière d'assistance (art. Nouvelle réglementation du droit d'entretien Réflexions professionnelles de la CSIAS sur le projet du DFJP mis en consultation Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile

Plus en détail

Réduction d'impôt sur les rendements de participations à des sociétés de capitaux et sociétés coopératives

Réduction d'impôt sur les rendements de participations à des sociétés de capitaux et sociétés coopératives 5 Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Division principale de l impôt fédéral direct, de l impôt anticipé, des droits de timbre Impôt fédéral direct Berne,

Plus en détail

Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC)

Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC) Annexe Ia Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC) du janvier 0 (Etat le er janvier 05) Chapitre Dispositions générales Art. Objet

Plus en détail

1.4 Jusqu au réappareillage, le service comprend le nettoyage et le remplacement du tygon pour une durée illimitée.

1.4 Jusqu au réappareillage, le service comprend le nettoyage et le remplacement du tygon pour une durée illimitée. Tarif des appareils auditifs, accessoires et réparations Le tarif suivant est valable en vertu de l'article 1 de la convention du 1 er janvier 2010 passée entre les associations d une part et les assureurs

Plus en détail

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE Adoptés par l assemblée générale extraordinaire du 9 novembre 2012 TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE Article 1 Constitution, dénomination A l initiative des professionnels

Plus en détail

Fondation comptes d épargne vieillesse secteur de l isolation. Règlement de prévoyance. Valable à partir du 1.1.2009

Fondation comptes d épargne vieillesse secteur de l isolation. Règlement de prévoyance. Valable à partir du 1.1.2009 123456 Fondation comptes d épargne vieillesse secteur de l isolation Règlement de prévoyance Valable à partir du 1.1.2009 TABLE DES MATIÈRES Fondation comptes d épargne vieillesse secteur de l isolation...

Plus en détail

Quand l ajustement entrera-t-il en vigueur? La baisse du taux de conversion commencera en janvier 2017.

Quand l ajustement entrera-t-il en vigueur? La baisse du taux de conversion commencera en janvier 2017. Les nouveaux taux de conversion s appliquent à compter de janvier 2017. Vous trouverez ici les réponses aux questions fréquemment posées et vous découvrirez les conséquences des modifications sur les prestations

Plus en détail

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE. l assurance sociale comprend les régimes légaux d assurance maladie et pensions.

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE. l assurance sociale comprend les régimes légaux d assurance maladie et pensions. RÉPUBLIQUE TCHÈQUE Nomenclature SCC Contribution compensatoire de l Etat (State Compensation Contribution) Unité monétaire Les dépenses sociales sont exprimées en millions de couronnes tchèques (CZK).

Plus en détail

Consultation concernant la réforme des PC: prise de position CDAS - CDS - CDF

Consultation concernant la réforme des PC: prise de position CDAS - CDS - CDF Office fédéral des assurances sociales Domaine AVS, prévoyance professionnelle et PC Effingerstrasse 20 3003 Berne Berne, le 26 février 2016 Reg: rdo-2.144.7 Consultation concernant la réforme des PC:

Plus en détail

3.07 Prestations de l AVS Appareils auditifs de l AVS

3.07 Prestations de l AVS Appareils auditifs de l AVS 3.07 Prestations de l AVS Appareils auditifs de l AVS Etat au 1 er janvier 2015 En bref Si vous êtes domicilié/e en Suisse, que vous bénéficiez d une rente de vieillesse ou de prestations complémentaires

Plus en détail

Procédure de consultation concernant la 6ème révision de l assurance-invalidité / deuxième train de mesures

Procédure de consultation concernant la 6ème révision de l assurance-invalidité / deuxième train de mesures RECOMMANDE Office fédéral des assurances sociales Domaine Assurance-invalidité Effingerstrasse 20 3003 Berne Berne, le 12 octobre 2010 Procédure de consultation concernant la 6ème révision de l assurance-invalidité

Plus en détail

EXTRAIT DE LA LOI DU 10 AVRIL 1971 SUR LES ACCIDENTS DU TRAVAIL

EXTRAIT DE LA LOI DU 10 AVRIL 1971 SUR LES ACCIDENTS DU TRAVAIL - AD1072FR EXTRAIT DE LA LOI DU 10 AVRIL 1971 SUR LES ACCIDENTS DU TRAVAIL 1. Article 6 1. La nullité du contrat de louage de travail ne peut être opposée à l application de la présente loi. 2. Toute convention

Plus en détail

du Conseil d Etat au Grand Conseil accompagnant le projet de loi modifiant la loi sur les impôts cantonaux directs

du Conseil d Etat au Grand Conseil accompagnant le projet de loi modifiant la loi sur les impôts cantonaux directs 2381 Message N o 28 18 septembre 2012 du Conseil d Etat au Grand Conseil accompagnant le projet de loi modifiant la loi sur les impôts cantonaux directs Nous avons l honneur de vous soumettre un projet

Plus en détail

Information relative à la rémunération des dirigeants mandataires sociaux En application du code AFEP/MEDEF

Information relative à la rémunération des dirigeants mandataires sociaux En application du code AFEP/MEDEF Information relative à la rémunération des dirigeants mandataires sociaux En application du code AFEP/MEDEF Sur le rapport du Comité de gouvernance et des rémunérations, le conseil d administration du

Plus en détail

ACCORD COLLECTIF DU 20 DÉCEMBRE 2006

ACCORD COLLECTIF DU 20 DÉCEMBRE 2006 MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel GARANTIES COLLECTIVES ET OBLIGATOIRES POUR L ENSEMBLE DES INTERMITTENTS DU SPECTACLE (20 décembre

Plus en détail

Par Emmanuel Guillaume, Avocat, et Simon Daboussy, Associé du cabinet Baker & McKenzie Publié dans Concurrences, n 3 2014

Par Emmanuel Guillaume, Avocat, et Simon Daboussy, Associé du cabinet Baker & McKenzie Publié dans Concurrences, n 3 2014 Gaz Audit Tarifs Réglementés de Vente : La Commission de régulation de l énergie a effectué un audit des coûts d approvisionnement et hors approvisionnement servant de base au calcul de l évolution des

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.20/2012/10 Distr. générale 24 février 2012 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

1.2. Comment tirer parti de votre société?

1.2. Comment tirer parti de votre société? Des taux réduits s appliquent cependant à certaines PME, et ce, selon le même dispositif par tranches qu en matière d impôt des personnes physiques. Les taux réduits se présentent comme suit : Tr a n c

Plus en détail

Analyse de l impact des fonds en faveur de la formation professionnelle déclarés de force obligatoire

Analyse de l impact des fonds en faveur de la formation professionnelle déclarés de force obligatoire Analyse de l impact des fonds en faveur de la formation professionnelle déclarés de force obligatoire Mandat Depuis 2004, les fonds en faveur de la formation professionnelle propres à chaque branche peuvent,

Plus en détail

Approuvé le 07.06.2013. En vigueur dès le 01.01.2014

Approuvé le 07.06.2013. En vigueur dès le 01.01.2014 Approuvé le 07.06.2013 En vigueur dès le 01.01.2014 Règlement d assurance 2014 Table des matières 1 I Définitions et abréviations 3 II Généralités 5 Art. 1 Dénomination et but 5 Art. 2 Rapport avec la

Plus en détail

13.046. du 29 mai 2013. Madame la Président, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

13.046. du 29 mai 2013. Madame la Président, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, 13.046 Message relatif à la loi fédérale sur des mesures visant à faciliter le règlement du différend fiscal entre les banques suisses et les Etats-Unis d Amérique du 29 mai 2013 Madame la Président, Monsieur

Plus en détail

1 er janvier 2015. Conditions générales relatives aux achats informatiques

1 er janvier 2015. Conditions générales relatives aux achats informatiques 1 er janvier 2015 Conditions générales relatives aux achats informatiques CG relatives aux achats informatiques 2 1 Champ d application 1.1 Les présentes conditions générales (CG) règlent la conclusion,

Plus en détail

05.5 Assurance travail par équipes. Assurance travail par équipes

05.5 Assurance travail par équipes. Assurance travail par équipes 05.5 Assurance travail par équipes Assurance travail par équipes Caisse de pensions Novartis Règlement Assurance travail par équipes Règlement entrant en vigueur au 1 er janvier 2005 Pour toute difficulté

Plus en détail

Décision de télécom CRTC 2015-70

Décision de télécom CRTC 2015-70 Décision de télécom CRTC 2015-70 Version PDF Ottawa, le 27 février 2015 Numéros de dossiers : 8661-B54-201408930 Avis de modification tarifaire 495 et 496 de Bell Aliant Avis de modification tarifaire

Plus en détail

Règlement du Tribunal pénal fédéral sur les frais, émoluments, dépens et indemnités de la procédure pénale fédérale

Règlement du Tribunal pénal fédéral sur les frais, émoluments, dépens et indemnités de la procédure pénale fédérale Règlement du Tribunal pénal fédéral sur les frais, émoluments, dépens et indemnités de la procédure pénale fédérale (RFPPF) 173.713.162 du 31 août 2010 (Etat le 1 er janvier 2011) Le Tribunal pénal fédéral,

Plus en détail

Ein Kommentar Un commentaire

Ein Kommentar Un commentaire 1 SZS/RSAS 51/2007 Ein Kommentar Un commentaire Quelques réflexions sur le devoir de renseignement des assurances sociales suite à l ATFA du 14 juillet 2006 C 335/05 Par Jean-Michael Duc, Sion 1. Bref

Plus en détail

Prestations complémentaires

Prestations complémentaires Prestations complémentaires Analyse des facteurs de coûts et solutions Rencontre avec la presse, 7 mai 2015 Union patronale suisse, Expertise mandatée par l Union patronale suisse Analyse des facteurs

Plus en détail

Marché à Procédure Adapté (MAPA) Cahier des Charges. LOCATION et MAINTENANCE des PHOTOCOPIEURS de la COMMUNE DU ROURET

Marché à Procédure Adapté (MAPA) Cahier des Charges. LOCATION et MAINTENANCE des PHOTOCOPIEURS de la COMMUNE DU ROURET Marché à Procédure Adapté (MAPA) Cahier des Charges LOCATION et MAINTENANCE des PHOTOCOPIEURS de la COMMUNE DU ROURET 1- Objet de la consultation : La présente consultation a pour objet la location et

Plus en détail

FINALE RECOMMANDATIONS PAR DÉCISION DU CONSEIL DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : LE 14 NOVEMBRE 1988

FINALE RECOMMANDATIONS PAR DÉCISION DU CONSEIL DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : LE 14 NOVEMBRE 1988 FINALE RECOMMANDATIONS POUR LE CALCUL DES VALEURS MINIMALES DE TRANSFERT DES RENTES PAR DÉCISION DU CONSEIL DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : LE 14 NOVEMBRE 1988 Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien

Plus en détail

Genre de revenus Impôt français Dégrèvement conventionnel Remarques Désignation Taux % de % à % Formules voir chiffres

Genre de revenus Impôt français Dégrèvement conventionnel Remarques Désignation Taux % de % à % Formules voir chiffres F R A N C E Index Aperçu des effets de la convention 1 Formule 5003 12 Formule 5000 7 Notice (5000NOT-FR) 13 «5001 9 Feuille complémentaire R F a 17 Formule 5002 11 ««R F b 19 Imputation forfaitaire d

Plus en détail

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 IMMOBILISÉ AU FONDS DE REVENU VIAGER SUIVANT LE RÈGLEMENT EN APPLICATION DE LA LOI SUR LES

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

Ordre du jour & projets de résolutions Assemblée générale mixte du 31 mai 2013

Ordre du jour & projets de résolutions Assemblée générale mixte du 31 mai 2013 Société ABC arbitrage Société anonyme à conseil d administration au capital de 835 310 euros 59 cents Siège social : 18, rue du Quatre Septembre, 75002 Paris 400 343 182 RCS Paris Ordre du jour & projets

Plus en détail

Ordonnance concernant la remise de moyens auxiliaires par l assurance-invalidité

Ordonnance concernant la remise de moyens auxiliaires par l assurance-invalidité Ordonnance concernant la remise de moyens auxiliaires par l assurance-invalidité (OMAI 1 ) 831.232.51 du 29 novembre 1976 (Etat le 1 er janvier 2008) Le Département fédéral de l intérieur, vu l art. 14

Plus en détail

CASH-LAMal. Conditions générales d assurance (CGA) Assurance pour perte de gain GALENOS

CASH-LAMal. Conditions générales d assurance (CGA) Assurance pour perte de gain GALENOS Conditions générales d assurance (CGA) CASH-LAMal Assurance pour perte de gain (selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie du 18 mars 1994, LAMal) Edition 2009 (en vigueur depuis le 1 er janvier 2007)

Plus en détail

FAQ n 6 : Le droit à déduction en matière de TVA

FAQ n 6 : Le droit à déduction en matière de TVA FAQ n 6 : Le droit à déduction en matière de TVA Les informations contenues dans cette FAQ sont soumises aux conditions qui figurent sous l onglet «Avertissement» de ce site. Nous vous invitons vivement

Plus en détail

Règlement sur la liquidation partielle et totale. GEMINI Fondation collective

Règlement sur la liquidation partielle et totale. GEMINI Fondation collective Règlement sur la liquidation partielle et totale GEMINI Fondation collective Valable à partir du 1 er janvier 2011 La version originale en langue allemande fait foi dans tous les cas. Table des matières

Plus en détail

LES ENJEUX DE L INTÉGRATION PROFESSIONNELLE

LES ENJEUX DE L INTÉGRATION PROFESSIONNELLE LES ENJEUX DE L INTÉGRATION PROFESSIONNELLE Cette contribution aborde 3 thèmes : - la réhabilitation des personnes en situation de handicap psychique - la situation à Genève et les obstacles à l intégration

Plus en détail

Statuts PostFinance SA

Statuts PostFinance SA Statuts PostFinance SA Table des matières Section : 3 Raison de commerce, siège, durée, but, mandat de service universel 3 Section : 6 Capital-actions, actions, conversion, titrisation, registre des actions

Plus en détail

Les accords bilatéraux amènent des nouveautés dans le domaine des assurances sociales

Les accords bilatéraux amènent des nouveautés dans le domaine des assurances sociales Valable dès l entrée en vigueur des accords bilatéraux Les accords bilatéraux amènent des nouveautés dans le domaine des assurances sociales Les dispositions sur la coordination de la sécurité sociale

Plus en détail

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. (Texte présentant de l intérêt pour l EEE)

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. (Texte présentant de l intérêt pour l EEE) COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 18.11.2015 COM(2015) 496 final 2015/0239 (COD) Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL sur les statistiques européennes concernant les prix du gaz

Plus en détail

L assurance retraite des agriculteurs

L assurance retraite des agriculteurs L assurance retraite des agriculteurs La pension doit se substituer, proportionnellement à la durée de cotisation, à la perte des revenus due au départ en retraite et doit donc permettre aux retraités

Plus en détail

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL FICHE 4 LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL Age légal : âge à partir duquel un assuré est en droit de demander sa mise à la retraite. L âge légal de départ en retraite est actuellement de 60

Plus en détail

Service d installation personnalisée de HP Services d assistance à la clientèle par événement HP

Service d installation personnalisée de HP Services d assistance à la clientèle par événement HP Service d installation personnalisée de HP Services d assistance à la clientèle par événement HP Données techniques Ce service permet de bénéficier d une installation, d une reconfiguration ou d une installation

Plus en détail

CONVOCATIONS BNP PARIBAS SA

CONVOCATIONS BNP PARIBAS SA CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS BNP PARIBAS SA Société anonyme au capital de 2 492 770 306. Siège social : 16, boulevard des Italiens, 75009 Paris. 662 042 449 R.C.S. Paris.

Plus en détail

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis 20 novembre 2015 Au cours d une conférence de presse aujourd hui, le ministre des Finances,

Plus en détail

09.053 ns LAMal. Mesures pour endiguer l évolution des coûts

09.053 ns LAMal. Mesures pour endiguer l évolution des coûts Session d'automne 009 e-parl.09.009 :0 - - 09.05 ns LAMal. Mesures pour endiguer l évolution des coûts Projet du du 9 mai 009 Décision du du 9 septembre 009 Adhésion au projet, sauf observation contraire

Plus en détail

sia Contrat de sous-mandat N o 1012/4 (Règlement SIA 112 Modèle de prestations) 2001 Concernant le projet: le mandant nom/adresse:

sia Contrat de sous-mandat N o 1012/4 (Règlement SIA 112 Modèle de prestations) 2001 Concernant le projet: le mandant nom/adresse: sia Contrat de sous-mandat N o 1012/4 (Règlement SIA 112 Modèle de prestations) 2001 Concernant le projet: le mandant nom/adresse: confie au mandataire 1 nom/adresse: le mandat décrit dans le présent contrat:

Plus en détail

CHAPITRE IV PASSATION DES MARCHES DE TRAVAUX

CHAPITRE IV PASSATION DES MARCHES DE TRAVAUX SECTION 4.1 GENERALITES CHAPITRE IV PASSATION DES MARCHES DE TRAVAUX La procédure d attribution des marchés de travaux est basée sur la compétition entre les prestataires par appel d offres ouvert (AO)

Plus en détail

Saisine : Ministre de l Enseignement supérieur et de la Recherche (17 mai 2011). AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de l Enseignement supérieur et de la Recherche (17 mai 2011). AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 9 août 2011. Objet: Projet de loi n 6283 - modifiant la loi du 12 août 2003 portant création de l Université du Luxembourg ; - modifiant le Code de la Sécurité Sociale ; - modifiant la loi

Plus en détail

Le Droit Individuel à la Formation

Le Droit Individuel à la Formation Le Droit Individuel à la Formation S O M M A I R E : Définition Bénéficiaires Conditions Procédure Déroulement Prise en charge Portabilité du DIF CDD & DIF Le C.I.F J A N V I E R 2 0 1 3 L e Droit Individuel

Plus en détail

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 1 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE Sommaire Loi du 4 juillet 2008 sur la jeunesse (telle qu elle a été modifiée)... 3 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 3 Loi du 4 juillet

Plus en détail

CONVENTION NATIONALE ENTRE LES KINESITHERAPEUTES ET LES ORGANISMES ASSUREURS

CONVENTION NATIONALE ENTRE LES KINESITHERAPEUTES ET LES ORGANISMES ASSUREURS M/15 Institut national d'assurance maladie-invalidité Avenue de Tervueren 211 1150 Bruxelles 02/739 71 11 Service des soins de santé CONVENTION NATIONALE ENTRE LES KINESITHERAPEUTES ET LES ORGANISMES ASSUREURS

Plus en détail

CONVOCATIONS GROUPE MONCEAU FLEURS

CONVOCATIONS GROUPE MONCEAU FLEURS CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS GROUPE MONCEAU FLEURS Société Anonyme à Directoire et Conseil de surveillance au capital de 12 850 882,95 Euros. Siège social : 23, rue d

Plus en détail

Le cahier des charges doit être rempli par le bénéficiaire et approuvé par l auditeur

Le cahier des charges doit être rempli par le bénéficiaire et approuvé par l auditeur ANNEXE V FORMULAIRE A CAHIER DES CHARGES POUR LE CERTIFICAT RELATIF AUX FICHES FINANCIÈRES TABLE DES MATIERES CAHIER DES CHARGES POUR L ÉTABLISSEMENT D UN RAPPORT INDÉPENDANT SUR LES CONSTATATIONS FACTUELLES

Plus en détail