LES STATIONS DE TRANSFERT D ENERGIE PAR POMPAGE (STEP) Conférence STEP du 10/09/2015- Patrick Castaing 1

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES STATIONS DE TRANSFERT D ENERGIE PAR POMPAGE (STEP) Conférence STEP du 10/09/2015- Patrick Castaing 1"

Transcription

1 LES STATIONS DE TRANSFERT D ENERGIE PAR POMPAGE (STEP) 1

2 SOMMAIRE I : CONTEXTE / STOCKAGE ENERGIE ELECTRIQUE II : PRINCIPES GENERAUX STEP III : STEP GRAND-MAISON IV : QUEL FUTUR POUR LES STEP? 2

3 CONTEXTE Le contexte énergétique des prochaines décennies : l accroissement de l utilisation du vecteur «énergie électrique» ; le développement des énergies renouvelables électriques aléatoires ; l augmentation de l intensité de la pointe de demande en électricité. Trois réponses indispensables à coordonner : la maîtrise de la demande en énergie ; le stockage de l électricité ; le déploiement des réseaux électriques «intelligents». 3

4 CONTEXTE / POINTE VARIATION PUISSANCE APPELEE EN HIVER 4

5 CONTEXTE / POINTE => BESOIN DE STOCKER DE L ENERGIE POUR «PASSER LA POINTE» 5

6 RAPPELS / STOCKAGE ENERGIE ELECTRIQUE Les solutions de stockage d énergie se divisent en quatre catégories principales : 1- l énergie mécanique potentielle (barrage hydro-électrique, Station de Transfert d Energie par Pompage (STEP), stockage d énergie par air comprimé (CAES) ; 2- l énergie mécanique cinétique (volants d inertie) ; 3- l énergie électrochimique (piles, batteries, condensateurs, vecteur hydrogène) ; 4- l énergie thermique (chaleur latente ou sensible). 6

7 COMPARATIF DES TECHNOLOGIES 7

8 COMPARATIF DES TECHNOLOGIES 8

9 STATION DE TRANSFERT D ÉNERGIE PAR POMPAGE, DITE STEP Installation hydroélectrique particulière : composée de deux bassins situés à des altitudes différentes, elle permet de stocker et délivrer de l énergie afin de maintenir l équilibre entre production et consommation sur le réseau électrique 9

10 PRINCIPES STEP La STEP stocke de l énergie quand la demande est faible (phase de pompage) et utilise cette énergie stockée en heures de pointe (phase de turbinage). La demande d électricité est souvent plus faible la nuit que le jour et le weekend que les jours de semaine. Selon le volume de leurs réservoirs, les STEP sont de type : «journalier» lorsque les réservoirs ne stockent que l eau nécessaire à quelques heures de marche ; «hebdomadaire» lorsqu ils permettent quelques dizaines d heures de pompage. L équilibre économique des cycles de pompage-turbinage dépend : de l importance de l écart de prix entre heures creuses et heures pleines; du rendement du cycle (rapport entre l énergie produite et l énergie consommée, de 75 à 80 %). Les STEP hebdomadaires ont davantage d opportunités d effectuer des cycles bénéficiaires que les STEP journalières. 10

11 FONCTIONNEMENT TYPE STEP 11

12 PRINCIPE STEP HEBDOMADAIRE 12

13 TYPES DE STEP les STEP «pures» fonctionnant en circuit fermé avec un apport extérieur d eau nul ou très réduit ; les STEP «mixtes» qui reçoivent des flux naturels d eau provenant de l extérieur. Les deux bassins sont généralement situés sur un cours d eau (Grand Maison) ou usine de lac avec turbine-pompe ; les STEP «marines» en projet avec installation sur le littoral. 13

14 RENDEMENT STEP Le meilleur rendement pour un stockage de masse d énergie électrique 14

15 STEP DANS LE MONDE CHINE : 20 TOTAL : 140 GW à fin 2011 pour 400 STEP 15

16 STEP PRINCIPALES EN FRANCE 16

17 STEP PRINCIPALES EN FRANCE 4 17

18 STEP EN FRANCE 4 18

19 MODES DE DÉMARRAGE STEP Plusieurs solutions ont été adoptées suivant époques et projets : Mode asynchrone (La Coche) : L appel de courant sur le réseau est très important mais la chute de tension est limitée / réseau 400 kv. Le transformateur et le stator de l alternateur/moteur sont renforcés mécaniquement pour encaisser le choc électrodynamique. Amortisseur sur rotor (cage d écureuil). Mode asynchrone + convertisseur de fréquence (Cheylas, Montezic) Le convertisseur augmente progressivement la fréquence et donc la vitesse du moteur. Les pompes, qui sont préalablement dénoyées par injection d air comprimé, n ont besoin que d une faible puissance pour être lancées. Démarrage en dos à dos (Grand Maison, Super-Bissorte) La pompe est lancée à l aide d un groupe lanceur (turbine Pelton) connecté électriquement. Montée en vitesse synchrone des 2 groupes. Après lancement, couplage réseau et déconnexion avec lanceur. 19

20 FRÉQUENCE DÉMARRAGE STEP Pour ménager la durée de vie des machines, une durée minimale de palier en pompe et en turbine est fixée dans les programmes : ½ heure en turbine et 1 heure en pompe. Le temps de passage du mode pompe au mode turbine, ou inversement, dépend des contraintes physiques de chaque aménagement 20

21 SERVICES RENDU / SYSTÈME ELECTRIQUE Les STEP participent aux services système : Réglage de fréquence en turbinage sur les STEP équipées de distributeurs réglables (cas des chutes moyennes, soit 50% du parc STEP EDF France). Réglage de tension assuré en pompage et en turbinage sur toutes les STEP, équipées de régulateurs de tension (moteur synchrone). Le principe de rémunération de ces services est identique à celui des autres ensembles de production français (disponibilité pour primaire fréquence et tension, disponibilité + énergie pour secondaire fréquence). Actuellement la possibilité de «Black Start» n est pas rémunérée. 21

22 MODELE ÉCONOMIQUE DES STEP Rappel : calcul économique des investissements de production La rentabilité d'une centrale hydroélectrique se calcule à partir de ses coûts d'investissement, de ses coûts d'exploitation et de ses recettes. Dans le cas des STEP : une équation aux inconnues multiples coûts d'investissement pas toujours maitrisés coûts d'exploitation importants recettes à géométrie variable! L investissement peut être rentable lorsque la différence de prix de l'électricité entre les périodes creuses (bas prix) et les périodes de pointe (prix élevé) est importante et lorsque les charges d exploitation sont raisonnables 22

23 DIFFICULTES / CHARGES ET VALORISATION CHARGES Des coûts de construction à partir de 1000 /kw Ne pas oublier le rendement de l ordre de l ordre de 78 % La fiscalité et les coût d accès au réseau représentent une part prépondérante des charges d exploitation des installations VALORISATION La valorisation des services est actuellement insuffisante et reste très incertaine, en fonction du niveau des prix de marché (écart pointe- base sous influence du prix des hydrocarbures, du prix du CO2 ) et des évolutions du contexte réglementaire 23

24 COUT D ACCES AU RESEAU Les règles d accès au réseau sont spécifiques à chaque pays : Allemagne, Suisse, Italie, Espagne sont les plus attractifs 24

25 ECART PRIX POINTE / BASE Aujourd hui, on observe un écrasement du spread Pour partie en raison du design des mécanismes de soutien aux EnR en place Ne permet plus de couvrir les coûts 25

26 REMUNERATION INSUFFISANTE / VALEUR POUR LE SYSTEME Nécessité de développer un «marché de capacités» et de prendre en compte les autres services (sécurité, possibilité de «black-start» en cas d effondrement du réseau, permettant notamment d alimenter des centrales nucléaires ) 26

27 QUEL AVENIR POUR LA GESTION DES STEP? Modèle actuel non rentable : STEP-production dans lequel l opérateur de la STEP achète l électricité de pompage et revend l électricité turbinée au prix spot du marché intérieur Modèle alternatif possible dit STEP-stockage, dans lequel l opérateur de la STEP loue un service de stockage à des opérateurs (de réseau, de production ou de gestionnaire d équilibre) qui y stockent leur électricité sous forme d une valeur de l eau Les STEP hebdomadaires ont davantage d opportunités d effectuer des cycles bénéficiaires que les STEP journalières. Dans les deux cas, il faut que l opérateur trouve un équilibre économique. Nécessité d une garantie de rentabilité. Positionnement dans le futur «marché de capacités»? Le système d obligation d achat des productions éoliennes et photovoltaïque est difficilement compatible avec des systèmes de stockage obéissant aux lois du marché. 27

28 EQUIPEMENTS ELECTROMECANIQUES TURBINE BULBE TURBINE KAPLAN TURBINE FRANCIS TURBINE PELTON 28

29 RAPPELS DE PHYSIQUE P = g x Q x H x r W = P x t P : puissance électrique en kw ; Q : débit moyen mesuré en mètres cube par seconde ; H : hauteur de chute en mètres ; g: constante de gravité, soit près de 9,81 (m/s2) ; r : rendement de la centrale P : puissance électrique en kw ; W : énergie électrique en kwh; t : temps en heure; il faut une tonne d eau (soit 1 m 3 ) dévalant 365 m de dénivelé pour produire 1kWh L'énergie potentielle de pesanteur E pp = m x g x h E pp : énergie potentielle de l'objet m : masse de l'objet. g : constante de gravité, soit près de 9,81 (m/s2) h : hauteur de l'objet / référence 29

30 TURBINES BULBE et KAPLAN Turbine KAPLAN Turbine BULBE 30

31 TURBINES FRANCIS et PELTON Turbine PELTON Turbine FRANCIS 31

32 CHOIX TURBINE suivant H et Q 32

33 DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES USINE La turbine pompe doit être placée avec contre-pression aval (noyée) Usine souterraine Puits Bulbe : La Rance 33

34 DIFFÉRENTS TYPES DE TURBINE POMPE Suivant hauteur de chute et réglages possibles Mono-étage réglable multi-étages non réglables 34

35 GRAND-MAISON : SITUATION 35

36 GRAND-MAISON : SITUATION 36

37 GRAND-MAISON : PROFIL EN LONG 37

38 GRAND-MAISON : BARRAGE AMONT 38

39 1977: début des travaux 39

40 40

41 41

42 MISE EN EAU :

43 GRAND-MAISON : GALERIE EN CHARGE 43

44 GRAND-MAISON : CONDUITE FORCÉE 44

45 GRAND-MAISON : RETENUE AVAL ET USINES 45

46 GRAND-MAISON : LES USINES 46

47 GRAND-MAISON : LES USINES 47

48 GRAND-MAISON : LES USINES 48

49 GRAND-MAISON : USINE DE SURFACE Turbine Pelton 49

50 GRAND-MAISON : USINE SOUTERRAINE 50

51 GRAND-MAISON : USINE SOUTERRAINE 51

52 LE DÉMARRAGE DES GROUPES RÉVERSIBLES EN POMPE Le problème de toutes les STEP Couplage réseau direct impossible / masse rotor générant des efforts électrodynamiques trop importants => 2 solutions 1) Convertisseur de fréquence 2) Démarrage «dos à dos synchronesynchrone» avec turbine (solution retenue à Grand-Maison) 52

53 AVENIR DES STEP MAINTENANCE RENOVATION ET AMELIORATION DES PERFORMANCES NOUVEAUX PROJETS STEP MARINES BESOINS ET PERSPECTIVES 53

54 AMELIORATION PERFORMANCES DES STEP Opérations de rénovation en cours 54

55 AMELIORATION PERFORMANCES DES STEP EXEMPLE CHEYLAS Le pompage à vitesse variable, en effet, permet d obtenir un meilleur rendement en turbine, et de régler la puissance active en pompe, ce qui offre une plus grande flexibilité de stockage de l énergie. Une fois achevée, Le Cheylas fournira 70 MW de capacité de régulation supplémentaire au cours de la nuit. 55

56 AMELIORATION PERFORMANCES DES STEP Exemple de Revin Un important programme de maintenance a été initié récemment sur Revin, pour un montant de plus de 70 M de dépenses sur 7 ans. Il vise à accroître durablement les services rendus par cette STEP : Amélioration du rendement de cycle grâce au remplacement des roues et des directrices dont la conception a progressé depuis les années 1970, Elargissement de la plage de fonctionnement en turbine, Amélioration de la disponibilité par modification des directrices. 56

57 FUTUR : INCIDENCES ENR ALEATOIRES? 57

58 FUTUR : INCIDENCES ENR ALEATOIRES? P EOLIEN P EOLIEN DEMANDE AJUST STEP 58

59 BESOINS A L ECHELLE MONDIALE L approche de l AIE / projection 2050 est la suivante : Calcul d un ratio «capacité actuelle de pompage / capacité électrique totale» pour chaque profil de production. Ratio bas pour les réseaux à dominante hydroélectrique et haut pour les réseaux moins flexibles, soit en 2015 : 2% US, 3% Chine, 5% Europe et 11% Japon. Projection / ratio suivant croissance ENR et part d hydroélectricité Résultat : de 400 à 700 GW 59

60 DÉVELOPPEMENT DES STEP POTENTIEL STEP France 4300 MW de potentiel technique identifié dans rapport Dambrine (2006) Projets importants : Roselend-Cevins (1050 MW), Clou Sainte-Foy-Viclaire (1200 MW), Lautaret (600 MW), Chambon (450 MW), Sorgia (360 MW), Redenat (1100 MW) Contraintes environnementales et sociétales bloquantes Equilibre économique non assuré Projets STEP Marines Guadeloupe et Réunion PROJETS STEP EUROPE ET MONDE Suisse : Nant des Dranses (900 MW) (en cours de réalisation) Allemagne: Atdorf (1400 MW) (opposition entre verts locaux et nationaux) Espagne et Portugal : La Muela II (852 MW), Frades II (760 MW), Alto Tamega (900 MW) Norvège : + 10 GW à partir de lacs existants Chine : de 9 GW en 2009 à 50 GW en 2020? 60

61 NANT DES DRANSES 61

62 STEP MARINES Elles se caractérisent par l utilisation de l eau de mer comme liquide et généralement de la mer comme réservoir bas. 2 exemples de ce type encore peu développé : la STEP d Okinawa (Japon) avec une chute de 150 m l usine de La Rance (France) avec une capacité de pompage d environ 200 MW sous quelques mètres de charge. 2 principaux types d aménagements suivant leur implantation: entre terre (falaise ou côte escarpée) et mer, réservoir haut à terre. totalement en mer : réservoir haut adossé à la falaise ou «lagon Lemperiere». 62

63 Avantages: STEP MARINES Possibilité d implantation hors des zones montagneuses. Pas de besoin de prélèvement d eau en rivière ou en lac. Circuits hydrauliques courts permettant éventuellement de les doubler sans coût excessif (séparation possible entre pompe et turbine). Inconvénients: Les STEP marines doivent tenir compte d un certain nombre de contraintes: la possible corrosion des matériaux en contact avec l eau de mer ; le risque de réduction de rendement des pompes et turbines par collage d organismes marins ; la nécessité d assurer des eaux calmes à la sortie coté mer pour stabiliser la production ; le respect de l environnement marin (animaux, plantes, coraux) ; le respect de l environnement terrestre y compris la mise en place de mesures destinées à éviter la pollution par l eau de mer des sols et des nappes souterraines d eau douce. 63

64 EL HIERRO : 100 % renouvelable? 64

65 EL HIERRO : 100 % renouvelable? 65

66 EL HIERRO : 100 % renouvelable? 66

67 Cielos + Espejo de Tarapacá CHILI Localisation : Désert d Atacama nord Chili Parc solaire : Surface : 1650 ha Puissance : 600 MW Production : 1,8 TWh Investissement : 900 M US$ STEP Puissance : 300 MW Investissement : 400 M US$ 67

68 Micro-STEP TRI NERZH Berrien (29) Présentation : Le projet Micro-STEP de Berrien (29) vise à mettre en place, sur une carrière en fin d exploitation, un système de stockage de type micro-step hydroélectrique, dont l énergie nécessaire pour le pompage sera fournie par une ferme éolienne et un parc photovoltaïque. Les objectifs du projet sont de : - Démontrer la faisabilité du pompage par les énergies renouvelables ; - Développer des modes de gestion adaptés de la centrale «photovoltaïque éolien-stockage» pour étudier les modes de valorisation possibles du stockage ; - Définir un modèle d affaire innovant démontrant la viabilité économique, sans tarif d achat, des unités de productions d énergies renouvelables (EnR) couplées à des unités de stockage ; - Montrer l intérêt de la reconversion d un site tel qu une carrière de kaolins en fin de vie (maintien d une activité industrielle et d emplois non délocalisables), et de la réplication et l exportation de ce type de micro-step. 68

69 Micro-STEP TRI NERZH Berrien (29) 69

70 MUSEE EDF HYDRELEC 70

71 FIN 71

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

Rôle des centrales de pompage-turbinage dans l approvisionnement en électricité

Rôle des centrales de pompage-turbinage dans l approvisionnement en électricité Rôle des centrales de pompage-turbinage dans l approvisionnement en électricité Document connaissances de base, état: octobre 2013 1. Synthèse Contrairement aux simples centrales à accumulation, les centrales

Plus en détail

L ENERGIE HYDRAULIQUE FICHE TECHNIQUE.

L ENERGIE HYDRAULIQUE FICHE TECHNIQUE. L ENERGIE HYDRAULIQUE FICHE TECHNIQUE. I. PRINCIPE L énergie hydroélectrique nécessite un cours d eau ou une retenue d eau. La centrale exploite l énergie potentielle créée par le dénivelé de la chute

Plus en détail

L énergie grâce à l eau ça coule de source!

L énergie grâce à l eau ça coule de source! Bacheliers en Electromécanique Implantation de Seraing L énergie grâce à l eau ça coule de source! Mars 2013 - Quai Van Beneden Par B. Jansen, A. Hay, F. Laureiro, V. Rosso, E. Simon et F. Simonis Contact:

Plus en détail

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe «Société Électrique de l Our» Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe Pour un meilleur équilibre entre production d électricité et pointes de consommation Afin d'augmenter

Plus en détail

Origine du courant électrique Constitution d un atome

Origine du courant électrique Constitution d un atome Origine du courant électrique Constitution d un atome Electron - Neutron ORIGINE DU COURANT Proton + ELECTRIQUE MATERIAUX CONDUCTEURS Électrons libres CORPS ISOLANTS ET CORPS CONDUCTEURS L électricité

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE

Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE 2011 Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE TABLE DES MATIÈRES Le cas de la France... 3 Le mix électrique en 2010... 3

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CREATION SAS TRI NERZH

DOSSIER DE PRESSE CREATION SAS TRI NERZH DOSSIER DE PRESSE CREATION SAS TRI NERZH PROJET MICRO-STEP BERRIEN Rennes, le 04 mars 2015 Sommaire Communiqué de presse : TRI NERZH, projet de micro-step installée sur une carrière en fin d exploitation

Plus en détail

LE GROUPE EDF DANS LA TRANSITION ENERGETIQUE

LE GROUPE EDF DANS LA TRANSITION ENERGETIQUE DOSSIER DE PRESSE 18 avril 2013 LE GROUPE EDF DANS LA TRANSITION ENERGETIQUE N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF SA 22-30, avenue de Wagram 75382 Paris cedex 08 Capital de 924 433

Plus en détail

Equilibre offre-demande du système électrique : vers la naissance d un marché de capacités

Equilibre offre-demande du système électrique : vers la naissance d un marché de capacités DECRYPTAGE Equilibre offre-demande du système électrique : vers la naissance d un marché de capacités conseil en stratégie opérationnelle DECRYPTAGE Introduction Lorsqu un particulier allume son téléviseur

Plus en détail

Notion d électricité

Notion d électricité Notion d électricité Tension: volts U en v; kv (équivalent pression) ex: alimentation de transformateur en 20000v =20kv Tension de référence distribuée 230v/ 400V (+6%-10%) ex en monophasé 207v mini à

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

Eléments factuels sur les coupures d électricité en Europe le 4 novembre 2006

Eléments factuels sur les coupures d électricité en Europe le 4 novembre 2006 RTE Communiqué 11/11/2006 Eléments factuels sur les coupures d électricité en Europe le 4 novembre 2006 Situation avant l incident La consommation d électricité tant en France qu en Europe est relativement

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique.

Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique. Final le 08/10/2007 Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique. - NOTE DETAILLEE - 1- Le contexte Le calcul du contenu

Plus en détail

«L apport des réseaux électriques intelligents»

«L apport des réseaux électriques intelligents» ENR et intermittence : l intégration dans les réseaux de distribution en France 18 avril 2013 Michèle Bellon, Présidente du directoire d ERDF «L apport des réseaux électriques intelligents» Les réseaux

Plus en détail

Étude sur le potentiel du stockage d énergies

Étude sur le potentiel du stockage d énergies Vendredi 14 novembre 2014 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com ENEA Consulting Identité Société de conseil indépendante de

Plus en détail

Assurer l avenir avec un parc de production diversifié

Assurer l avenir avec un parc de production diversifié Exercice 2010 Seul le discours prononcé fait foi Assurer l avenir avec un parc de production diversifié Discours de M. Hermann Ineichen, chef du secteur d activité Energie Suisse, dans le cadre de la conférence

Plus en détail

Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions

Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions Mohamed Amine NAHALI Ministry of Industry, Energy and Mining - TUNISIA Istanbul, 15-16 juin 2015 Consommation M tep Croissance

Plus en détail

Equipement d un forage d eau potable

Equipement d un forage d eau potable Equipement d un d eau potable Mise en situation La Société des Sources de Soultzmatt est une Société d Economie Mixte (SEM) dont l activité est l extraction et l embouteillage d eau de source en vue de

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène HYBSEN - HYdrogène en Bretagne pour le Stockage d ENergie Renouvelable Le stockage de l énergie: 2 ème pilier de la troisième révolution

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

Production électrique éolienne. Contrôle de l injection au réseau

Production électrique éolienne. Contrôle de l injection au réseau Click to edit Master title style Click to edit Master text styles Production électrique éolienne Second level Third level Fourth level Fifth level Contrôle de l injection au réseau Denis GRELIER Manager,

Plus en détail

électricité Pourquoi le courant, dans nos maison, est-il alternatif?

électricité Pourquoi le courant, dans nos maison, est-il alternatif? CHAPITRE 4 : Production de l él électricité Pourquoi le courant, dans nos maison, est-il alternatif? D où vient le courant? Comment arrive-t-il jusqu à nous? 1 la fabrication du courant 2 Les transformateurs

Plus en détail

Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013

Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013 Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013 Roman Buss, Renewables Academy (RENAC) AG Voyage d affaires de la CCI allemande Energies renouvelables pour la consommation propre dans

Plus en détail

Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison. Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry

Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison. Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry L OFAEnR Origines & Objectifs Crée en 2006 par les gouvernements français & allemand Bureau au ministère

Plus en détail

Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF

Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF 07 juin 2011 Philippe TORRION Directeur Optimisation Amont/Aval et Trading Sommaire

Plus en détail

CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES I CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES. II PUISSANCE ET ÉNERGIE

CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES I CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES. II PUISSANCE ET ÉNERGIE CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES I CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES. II PUISSANCE ET ÉNERGIE I Chaine énergétique a- Les différentes formes d énergie L énergie se mesure en Joules, elle peut prendre différentes formes : chimique,

Plus en détail

LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE. Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011

LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE. Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011 LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011 SOMMAIRE 01. Les enjeux du marché de électricité 02. L ouverture du marché de l électricité en Europe 03. Le

Plus en détail

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Smart Grids, nos clients au cœur du réseau de demain ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Association Carbon AT, Nantes, le 16 avril 2013 Régis LE DREZEN Regis.le-drezen@erdf-grdf.fr Film

Plus en détail

Résumé et comparaison des coûts

Résumé et comparaison des coûts Salon Greentech Fribourg Energies de chauffage Etat des lieux et perspectives Résumé et comparaison des coûts des différents systèmes de chauffage Jeudi 22 octobre 29 1 Comparaison des vecteurs énergétiques

Plus en détail

«L initiative 1000 MW» un projet qui vise la réalisation de 14 sites de production de l électricité à partir des énergies éoliennes.

«L initiative 1000 MW» un projet qui vise la réalisation de 14 sites de production de l électricité à partir des énergies éoliennes. Totalement propre et indéfiniment renouvelable, l'énergie éolienne constitue aujourd hui une importante source de production d'électricité permettant de concilier croissance économique et respect de l

Plus en détail

La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre.

La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre. Contexte / Objectifs La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre. A titre d exemple, pour compenser les émissions

Plus en détail

Énergie décentralisée : La micro-cogénération

Énergie décentralisée : La micro-cogénération Énergie décentralisée : La micro-cogénération Solution énergétique pour le résidentiel et le tertiaire Jean-Paul ONANA, Chargé d activités projet PRODÉLEC PRODuction et gestion de la production d ÉLECtricité

Plus en détail

LE STOCKAGE D ENERGIE ENJEUX, SOLUTIONS TECHNIQUES ET OPPORTUNITES DE VALORISATION. Mars 2012

LE STOCKAGE D ENERGIE ENJEUX, SOLUTIONS TECHNIQUES ET OPPORTUNITES DE VALORISATION. Mars 2012 LE STOCKAGE D ENERGIE ENJEUX, SOLUTIONS TECHNIQUES ET OPPORTUNITES DE VALORISATION Mars 2012 ENEA Consulting est une société de conseil en énergie et développement durable pour l industrie. ENEA intervient

Plus en détail

GASN. Fiche N 31 Ind. 3 du 26 mars 2014 ASSOCIATION DES RETRAITÉS DU GROUPE CEA GROUPE ARGUMENTAIRE SUR LE NUCLÉAIRE L ÉNERGIE ÉOLIENNE

GASN. Fiche N 31 Ind. 3 du 26 mars 2014 ASSOCIATION DES RETRAITÉS DU GROUPE CEA GROUPE ARGUMENTAIRE SUR LE NUCLÉAIRE L ÉNERGIE ÉOLIENNE Fiche N 31 Ind. 3 du 26 mars 2014 GASN ASSOCIATION DES RETRAITÉS DU GROUPE CEA GROUPE ARGUMENTAIRE SUR LE NUCLÉAIRE L ÉNERGIE ÉOLIENNE 1. L ÉNERGIE ÉOLIENNE C est l énergie tirée du vent au moyen d un

Plus en détail

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com Dossier de presse La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR Contact presse Service.presse@edf-en.com Manon de Cassini-Hérail Manon.decassini-herail@edf-en.com Tel. : 01 40 90 48 22 / Port.

Plus en détail

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs Paris, 19 Juin 2014 1 1 Evolution de la consommation finale d électricité Dans

Plus en détail

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité» Fédération mondiale des travailleurs scientifiques World Federation of scientifique Workers 85ème session du Conseil exécutif Symposium «Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

Plus en détail

L'énergie solaire photovoltaïque. Pour la petite histoire...

L'énergie solaire photovoltaïque. Pour la petite histoire... L'énergie solaire photovoltaïque. Pour la petite histoire... Le temps a passé. Beaucoup de temps depuis le branchement de ma première cellule photovoltaïque. On était encore bien loin de la maison basse

Plus en détail

Electricité solaire et autoconsommation. Le retour d expérience allemand

Electricité solaire et autoconsommation. Le retour d expérience allemand Electricité solaire et autoconsommation Le retour d expérience allemand Autoconsommation Evolution du cadre réglementaire au cours des dernières années Janvier 2009 : introduction d un tarif d achat à

Plus en détail

L eau pour l électricité

L eau pour l électricité À l instar du néologisme américain Watergy, qui met en exergue les liens intrinsèques entre la production d énergie et l eau, et par réciprocité ceux qui lient la production d eau et l énergie, l Eaunergie

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES INSULAIRES RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE CONTRÔLES DES PERFORMANCES AVANT LA MISE EN EXPLOITATION DEFINITIVE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION D ÉNERGIE ÉLECTRIQUE RACCORDÉES EN HTB DANS LES

Plus en détail

Autoconsommation d énergie photovoltaïque

Autoconsommation d énergie photovoltaïque Autoconsommation d énergie photovoltaïque Principe et intérêt de l autoconsommation de l électricité photovoltaïque Atelier technique PV-NET Mardi 3 décembre 2013 Marc Niell Ingénieur chargé d affaires

Plus en détail

faux VRAI FAUX vrai VRAI POUR TOUT SAVOIR SUR L ÉLECTRICITÉ

faux VRAI FAUX vrai VRAI POUR TOUT SAVOIR SUR L ÉLECTRICITÉ faux VRAI FAUX POUR TOUT SAVOIR SUR L ÉLECTRICITÉ vrai VRAI Énergie Réseaux Pour tout savoir sur l électricité Demande Efficacité Énergétique CO2 EnR Allemagne Mix de production électrique Prix Équilibre

Plus en détail

Petite centrale hydroélectrique : PCH1

Petite centrale hydroélectrique : PCH1 Petite centrale hydroélectrique : PCH1 7 et 8 octobre 2014 7 e Rencontres France Hydro Jérôme MOREL Jacques REVELAT Ordre du jour Schneider Electric et son positionnement dans l hydroélectricité en France

Plus en détail

DÉFIS CLIMATIQUES NOUVEAUX ENJEUX ÉLECTRIQUES

DÉFIS CLIMATIQUES NOUVEAUX ENJEUX ÉLECTRIQUES Union Française de l'électricité DÉFIS CLIMATIQUES NOUVEAUX ENJEUX ÉLECTRIQUES Synthèse des propositions de l UFE pour mettre l électricité au service de la croissance verte et de la réduction des émissions

Plus en détail

Optimisation des ressources énergétiques

Optimisation des ressources énergétiques Optimisation des ressources énergétiques 1 Transporter l énergie L électricité est un vecteur énergétique de plus en plus utilisé, devenu indispensable pour certaines applications. L efficacité de sa production,

Plus en détail

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet 3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet Table des matières 07 3CB : une centrale nouvelle génération développée et exploitée par Alpiq 09 Historique du projet 11 Le cycle combiné : une technologie moderne,

Plus en détail

Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie.

Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie. ² Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie. La production mondiale d énergie exprimée en équivalent tonnes de pétrole (TEP) est de plus

Plus en détail

Enjeux du stockage de l énergie

Enjeux du stockage de l énergie Enjeux du stockage de l énergie S. PINCEMIN Doc/Ing Etudes & Recherche - Pôle Energies Renouvelables CleanTuesday -Nice 7 juin 2011 Plan de la présentation 1- Le CSTB en bref 2- Le contexte énergétique

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

ETUDE SCOOTER HYBRIDE PIAGGIO MP3 ( L hybridation(adtdelle(un(intérêt(sur(un(scooter(?(

ETUDE SCOOTER HYBRIDE PIAGGIO MP3 ( L hybridation(adtdelle(un(intérêt(sur(un(scooter(?( ETUDE SCOOTER HYBRIDE PIAGGIO MP3 ( L hybridation(adtdelle(un(intérêt(sur(un(scooter(?( PRESENTATION DU SCOOTER CHAPITRE 1 : LE CONTEXTE Le premier véhicule électrique, contrairement à ce que l on pourrait

Plus en détail

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com Projet SETHER Appel à projets 2008 Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com SETHER STOCKAGE D ELECTRICITÉ SOUS FORME THERMIQUE À HAUTE TEMPÉRATURE Partenaires : POWEO, SAIPEM, CEA, CNAM, GEMH,

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

RECOMMANDATIONS RELATIVES À L AUTOCONSOMMATION DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE

RECOMMANDATIONS RELATIVES À L AUTOCONSOMMATION DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE RECOMMANDATIONS RELATIVES À L AUTOCONSOMMATION DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE Juin 2014 2 SOMMAIRE 1. RÉSUMÉ... 4 2. CONTEXTE ET OBJET DE LA NOTE... 5 3. DÉFINITION DE L AUTOCONSOMMATION PHOTOVOLTAÏQUE...

Plus en détail

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales Les tendances du marché de la production d électricité dans le monde Samir Allal La globalisation économique a favorisé une plus grande expression des mécanismes concurrentiels. Désormais la concurrence

Plus en détail

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids L attractivité de PACA pour le développement des smart grids FORUM OCOVA 16 septembre 2014 Page 1 Les smart grids : une ambition pour la France Objectifs de la feuille de route du plan industriel Consolider

Plus en détail

V112-3,0 MW. Un monde, une éolienne. vestas.com

V112-3,0 MW. Un monde, une éolienne. vestas.com V112-3,0 MW Un monde, une éolienne vestas.com NOUS TENONS LES PROMESSES DE L ÉNERGIE ÉOLIENNE UNE ÉOLIENNE FIABLE ET PERFORMANTE POUR LE MONDE ENTIER Fiabilité et performances La V112-3,0 MW est une

Plus en détail

L énergie sous toutes ses formes : définitions

L énergie sous toutes ses formes : définitions L énergie sous toutes ses formes : définitions primaire, énergie secondaire, utile ou finale. Quelles sont les formes et les déclinaisons de l énergie? D après le dictionnaire de l Académie française,

Plus en détail

Rapport PwC 2011 Eolien offshore : vers la création d une filière industrielle française?

Rapport PwC 2011 Eolien offshore : vers la création d une filière industrielle française? Rapport PwC 2011 Eolien offshore : vers la création d une filière industrielle française? 13 décembre 2010 Groupe Strategy Table des matières Préambule Page 1 L éolien : un marché porteur 1 2 Quelle place

Plus en détail

Café Sciences et Citoyens de l Agglomération Grenobloise. Eolien et solaire: comment gérer l'intermittence?

Café Sciences et Citoyens de l Agglomération Grenobloise. Eolien et solaire: comment gérer l'intermittence? Café Sciences et Citoyens de l Agglomération Grenobloise Eolien et solaire: comment gérer l'intermittence? Electricité : France - Allemagne en quelques chiffres 2012 France Allemagne 540 TWh 560 TWh 62

Plus en détail

Livret de jeux Découverte

Livret de jeux Découverte Livret de jeux Découverte Bienvenue au Musée EDF Hydrélec. Tu vas y découvrir la technique de l hydroélectricité. C est une façon très ancienne de fabriquer l électricité grâce à la force de l eau. De

Plus en détail

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Congrès SATW, Yverdon 29-30 août 2008 G. Planche Directeur Déploiement HydroGen4, Berlin 1 Agenda La

Plus en détail

Rencontre des savoirs. L énergie électrique est-elle bien adaptée à une mobilité durable?

Rencontre des savoirs. L énergie électrique est-elle bien adaptée à une mobilité durable? Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux Rencontre des savoirs Bron 14 mai 2013 L énergie électrique est-elle bien adaptée à une mobilité durable?

Plus en détail

L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme?

L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme? L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme? Le 28 mars 2014 Patrick Schaub Analyste - énergétique Titre Sommaire Développement du marché photovoltaïque

Plus en détail

Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement

Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement GSE 2011-2012 I.1 Que représente : - 1 kcal en kj? : 1 kcal = 4,187 kj - 1 frigorie (fg) en kcal? : 1 fg = 1 kcal - 1 thermie (th) en kcal? : 1

Plus en détail

Production d électricité d origine renouvelable (Projets réalisés) Octobre 2014

Production d électricité d origine renouvelable (Projets réalisés) Octobre 2014 Production d électricité d origine renouvelable (Projets réalisés) Octobre 2014 Sommaire I. Présentation de la société CEEG. Spa II. Présentation des Projets EnR réalisés 2/25 I. Présentation de la société

Plus en détail

23,5 609 796 312 789 28,7 356 499 673 279. en % du chiffre d affaires net 4,4 5,3 8,4 3,0. Investissements / Désinvestissements nets 116 404

23,5 609 796 312 789 28,7 356 499 673 279. en % du chiffre d affaires net 4,4 5,3 8,4 3,0. Investissements / Désinvestissements nets 116 404 2014 Alpiq en bref Alpiq est un fournisseur d électricité et prestataire de services énergétiques leader en Suisse, à orientation européenne. L entreprise est active dans la production d électricité ainsi

Plus en détail

VERS UNE COMMUNAUTÉ EURO- MÉDITERRANÉENNE DE L ÉNERGIE : Passer de l'import-export à un nouveau modèle énergétique régional

VERS UNE COMMUNAUTÉ EURO- MÉDITERRANÉENNE DE L ÉNERGIE : Passer de l'import-export à un nouveau modèle énergétique régional VERS UNE COMMUNAUTÉ EURO- MÉDITERRANÉENNE DE L ÉNERGIE : Passer de l'import-export à un nouveau modèle énergétique régional Avril 2013 En 2011, pour la première fois, la Commission européenne parle d une

Plus en détail

Étude technico-économique du stockage de l électricité

Étude technico-économique du stockage de l électricité Étude technico-économique du stockage de l électricité Avec la contribution de Bertille CARRETTÉ, Grégory JARRY et Antoine DEREUDDRE des services de la Commission de régulation de l énergie (CRE) HARRICHE

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE

LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE MARDI 15 OCTOBRE 2013 DOSSIER DE PRESSE CONTACTS PRESSE POUR EN SAVOIR PLUS Jeanne DEPERROIS 03 83 92 89 71 06 28 92 26 20 jeanne.deperrois@rte-france.com

Plus en détail

Présentation du 04 décembre 2014 CONFERENCE POLLUTEC

Présentation du 04 décembre 2014 CONFERENCE POLLUTEC Présentation du 04 décembre 2014 CONFERENCE POLLUTEC Retour d expérience : Exemples concrets de mises en oeuvre de solutions suite à des audits énergétiques dont celui d une Pompe A Chaleur Haute Température

Plus en détail

GDF SUEZ. Branche Energie Europe et International. Jean-Pierre Hansen

GDF SUEZ. Branche Energie Europe et International. Jean-Pierre Hansen GDF SUEZ Branche Energie Europe et International Jean-Pierre Hansen Chiffres clés opérationnels * Un leader mondial pour le gaz et l'électricité Leader de l'électricité au Benelux Positions importantes

Plus en détail

VITODATA VITOCOM. bien plus que la chaleur. Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet. Internet TeleControl

VITODATA VITOCOM. bien plus que la chaleur. Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet. Internet TeleControl bien plus que la chaleur VITODATA VITOCOM Internet TeleControl Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet Viessmann S.A. Z.I. - B.P. 59-57380 Faulquemont Tél. : 03 87 29

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

THE GLOBAL PV EXPERTS. KRANNICH TRINITY

THE GLOBAL PV EXPERTS. KRANNICH TRINITY THE GLOBAL PV EXPERTS. KRANNICH TRINITY SOLUTION INTELLIGENTE POUR STOCKAGE DE L ENERGIE SOLAIRE Engagement total en faveur de l autonomie énergétique L AUTO- CONSOMMATION EST RENTABLE. En France, les

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE Thomas VILLARD Directeur de projets Systèmes Electriques Intelligents Anne CHATILLON Chef de projets Ville Durable Sommaire

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Pompe solaire Lorentz immergée Unité de pompage à centrifuge

Pompe solaire Lorentz immergée Unité de pompage à centrifuge Pompe solaire Lorentz immergée Unité de pompage à centrifuge PS4000 C Aperçu débit jusqu'á 70 m3/h hauteur manométrique jusqu'à 170 m sans entretien efficacité excellente grâce à moderne technologie de

Plus en détail

neotower Principe de fonctionnement

neotower Principe de fonctionnement Le neotower de RMB/Energie La petite centrale de couplage-chaleur-force de l'avenir Silencieux Robuste Efficace Compact La fascination est contagieuse Allumez le feu neotower Principe de fonctionnement

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

Commande et gestion décentralisées de l énergie d un parc éolien à base d aérogénérateurs asynchrones à double alimentation

Commande et gestion décentralisées de l énergie d un parc éolien à base d aérogénérateurs asynchrones à double alimentation Revue des Energies Renouvelables ICESD 11 Adrar (2011) 63 74 Commande et gestion décentralisées de l énergie d un parc éolien à base d aérogénérateurs asynchrones à double alimentation B. Djidel *, L.

Plus en détail

Les métiers à la. Division Production Nucléaire

Les métiers à la. Division Production Nucléaire Les métiers à la Division Production Nucléaire 1 Les centres nucléaires de production d électricité en France En fonctionnement : 58 réacteurs nucléaires Construction d un EPR de 1600 MW 2 Principe de

Plus en détail

Adaptabilité et flexibilité d une station de charge pour véhicules électriques

Adaptabilité et flexibilité d une station de charge pour véhicules électriques Adaptabilité et flexibilité d une station de charge pour véhicules électriques Mars 2012 / Livre blanc de Johan Mossberg et Maeva Kuhlich Sommaire Introduction... p 2 Qu est ce qu une station de charge

Plus en détail

MAGNA3 BIEN PLUS QU UN CIRCULATEUR

MAGNA3 BIEN PLUS QU UN CIRCULATEUR MAGNA3 BIEN PLUS QU UN CIRCULATEUR Gamme complète de circulateurs intelligents à haut rendement énergétique pour les installations de chauffage/climatisation, les systèmes géothermiques et les applications

Plus en détail

À L HEURE DES CHOIX ÉNERGÉTIQUES

À L HEURE DES CHOIX ÉNERGÉTIQUES À L HEURE DES CHOIX ÉNERGÉTIQUES Filière énergétique : HYDROÉLECTRICITÉ L électricité qui nous vient de l eau! Avantages et inconvénients dans une perspective de développement durable Feuillet d information

Plus en détail

Smart Energy Day 2013 Les expériences réseaux d un distributeur suisse

Smart Energy Day 2013 Les expériences réseaux d un distributeur suisse Smart Energy Day 2013 Les expériences réseaux d un distributeur suisse BKW Energie SA Alain Schenk Chef Asset Management Réseaux Sion, 6 septembre 2013 Sommaire 1. Groupe et réseau BKW 2. Signification

Plus en détail

la micro-cogénération au bois sort de l ombre

la micro-cogénération au bois sort de l ombre Références Biomasse : la micro-cogénération au bois sort de l ombre Le contexte énergétique actuel, favorable aux énergies renouvelables, amène un regain d intérêt pour le bois-énergie, comme en témoigne

Plus en détail

LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI

LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI IIIIIIII IIIIII 2 III IIII DÉPLACEMENTS PRIVÉS OU PROFESSIONNELS, DA À UTILISER UN VÉHICULE ÉLECTRIQUE. 2 MILLIONS FRANÇAISES À L HORIZON 2020. C EST EN EFFET L

Plus en détail