couleuvre agile bleue Coluber constrictor foxii

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "couleuvre agile bleue Coluber constrictor foxii"

Transcription

1 Mise à jour Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la couleuvre agile bleue Coluber constrictor foxii au Canada ESPÈCE EN VOIE DE DISPARITION 2002 COSEPAC COMITÉ SUR LA SITUATION DES ESPÈCES EN PÉRIL AU CANADA COSEWIC COMMITTEE ON THE STATUS OF ENDANGERED WILDLIFE IN CANADA

2 Les rapports de situation du COSEPAC sont des documents de travail servant à déterminer le statut des espèces sauvages que l on croit en péril. On peut citer le présent rapport de la façon suivante : Nota : Toute personne souhaitant citer l'information contenue dans le rapport doit indiquer le rapport comme source (et citer l auteure); toute personne souhaitant citer le statut attribué par le COSEPAC doit indiquer l'évaluation comme source (et citer le COSEPAC). Une note de production sera fournie si des renseignements supplémentaires sur l'évolution du rapport de situation sont requis. COSEPAC Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la couleuvre agile bleue (Coluber constrictor foxii) au Canada Mise à jour. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ottawa. vi + 20 p. WILLSON, R.J., et J.D. ROUSE Rapport de situation du COSEPAC sur la couleuvre agile bleue (Coluber constrictor foxii) au Canada Mise à jour, in Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la couleuvre agile bleue (Coluber constrictor foxii) au Canada Mise à jour. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ottawa. Pages Rapport précédent : CAMPBELL, C.A COSEWIC status report on the blue racer Coluber constrictor foxii au Canada. Comité sur le statut des espèces menacée de disparition au Canada. Ottawa. 77 p. Pour obtenir des exemplaires supplémentaires, s adresser au : Secrétariat du COSEPAC a/s Service canadien de la faune Environnement Canada Ottawa (Ontario) K1A 0H3 Tél. : (819) / (819) Téléc. : (819) Courriel : Also available in English under the title COSEWIC Assessment and Update Status Report on the Blue Racer Coluber constrictor foxii in Canada. Illustration de la couverture : Couleuvre agile bleue Kathryn Peiman, Guelph (Ontario) Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2003 N o de catalogue CW69-14/ F-IN ISBN Papier recyclé

3 COSEPAC Sommaire de l évaluation Sommaire de l'évaluation Mai 2002 Nom commun Couleuvre agile bleue Nom scientifique Coluber constrictor foxii Statut Espace en voie de disparition Justification de la désignation Il est presque certain que la couleuvre agile bleue a disparu de la partie continentale de l Ontario; on ne la trouve plus aujourd hui que dans les deux tiers de l Est de l île Pelée. La construction de chalets, de résidences et d autres structures, ainsi qu une circulation automobile accrue continuent de réduire et de fragmenter les habitats convenables restants. Répartition Ontario Historique du statut Espèce désignée «en voie de disparition» en avril La situation a été réexaminée, et le statut a été confirmé en mai Dernière évaluation fondée sur une mise à jour d'un rapport de situation. iii

4 COSEPAC Résumé Couleuvre agile bleue Coluber constrictor foxii Information sur l'espèce La couleuvre agile bleue, dont la longueur du museau au cloaque peut atteindre de 90 à 152 cm, est l un des plus grands serpents de l'ontario. Souvent, ses écailles latérales sont gris terne à bleu vif, ses écailles ventrales blanc crémeux et ses écailles dorsales brun pâle à gris foncé. Elle porte aussi un masque noir caractéristique. Les jeunes ont sur le dos des taches qui disparaissent complètement avant la troisième année, mais on peut encore distinguer des motifs juvéniles sur le ventre de l'animal jusqu'à tard dans la troisième saison entière d activité. Répartition Le Coluber constrictor est un serpent fort répandu en Amérique du Nord. La sous-espèce Coluber constrictor foxii, la couleuvre agile bleue, est cependant confinée au Sud des Grands Lacs, depuis l'iowa jusqu'à l'ohio, et jusqu'à l'extrême Sud-Ouest de l'ontario. Au Canada, la couleuvre agile bleue ne se trouve que dans l'île Pelée. Habitat La couleuvre agile bleue préfère les milieux ouverts à semi-ouverts, et exploite les alvars de savane, les champs abandonnés et les berges. Dans l'île Pelée, les domaines vitaux des individus sont extrêmement vastes, ce qui peut en partie s'expliquer par la fragmentation prononcée des habitats qui lui sont nécessaires pour répondre à ses besoins écologiques. Parce qu elle est ovipare, il est extrêmement important pour elle de trouver des sites de ponte convenables, ce qui oblige souvent les femelles gravides à parcourir de grandes distances. Il est tout aussi important pour sa survie dans l'île Pelée de trouver des sites d'hibernation où passer l'hiver. Ces microhabitats sont le plus souvent associés aux plaines calcaires sèches dans l'assise rocheuse desquelles la météorisation a ouvert des fentes et des fissures. iv

5 Biologie À l île Pelée, la très grande étendue des domaines vitaux des individus pourrait être attribuable au fait que l habitat propice à l espèce est fragmenté et que celle-ci a des besoins en matière d'habitat très variés. Cette couleuvre peut se reproduire chaque année, mais, dans cette population, les cycles bisannuels sont probablement plus fréquents. Comme microhabitat de nidification, les femelles de l'île préfèrent les troncs couchés en décomposition. La couleuvre agile bleue recherche activement sa nourriture et chasse couramment des rongeurs, des petits oiseaux et d'autres serpents. Parmi ses prédateurs figurent les oiseaux de proie et les mammifères carnivores. Taille et tendances de la population Depuis sa désignation comme espèce en voie de disparition en 1991, une recherche intensive a révélé que la population de couleuvres agiles bleues était plus nombreuse que ce qu'on pensait auparavant. Au terme d'une période d'échantillonnage (marquage-recapture) soutenue de 3 ans (de 1993 à 1995), on a estimé la taille de la population à 205 adultes. L'espèce est toutefois encore confinée aux deux tiers de l Est de l'île, et son effectif semble avoir diminué depuis l'étude effectuée de 1993 à Facteurs limitatifs et menaces Comparativement à la couleuvre fauve de l'est (Elaphe gloydi), qui fréquente un grand nombre des mêmes endroits dans l'île Pelée, la couleuvre agile bleue semble relativement mal tolérer des niveaux élevés d'activité humaine. Les principales menaces à peser sur elle dans l'île demeurent la disparition de bons sites de nidification et d'hibernation, la mortalité accidentelle sur les routes et l'abattage par les humains. Importance de l'espèce La vélocité et la beauté de la couleuvre agile bleue font de sa rencontre une expérience exaltante pour quiconque s'intéresse authentiquement à l'histoire naturelle. Cette couleuvre est en outre largement reconnue aujourd hui comme un élément faunique caractéristique de certains types d habitat de l île Pelée qui sont rares à l'échelle mondiale, principalement les savanes à chêne jaune (Quercus muehlenbergii) et à frêne bleu (Fraxinus quadrangulata), présentes dans les alvars de l'île. v

6 MANDAT DU COSEPAC Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) détermine le statut, au niveau national, des espèces, des sous-espèces, des variétés et des populations sauvages canadiennes importantes qui sont considérées comme étant en péril au Canada. Les désignations peuvent être attribuées à toutes les espèces indigènes des groupes taxinomiques suivants : mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens, poissons, lépidoptères, mollusques, plantes vasculaires, mousses et lichens. COMPOSITION DU COSEPAC Le COSEPAC est composé de membres de chacun des organismes fauniques des gouvernements provinciaux et territoriaux, de quatre organismes fédéraux (Service canadien de la faune, Agence Parcs Canada, ministère des Pêches et des Océans, et le Partenariat fédéral sur la biosystématique, présidé par le Musée canadien de la nature), de trois membres ne relevant pas de compétence, ainsi que des coprésident(e)s des sous-comités de spécialistes des espèces et des connaissances traditionnelles autochtones. Le Comité se réunit pour étudier les rapports de situation des espèces candidates. Espèce Espèce disparue (D) Espèce disparue du Canada (DC) Espèce en voie de disparition (VD)* Espèce menacée (M) Espèce préoccupante (P)** Espèce non en péril (NEP)*** Données insuffisantes (DI)**** DÉFINITIONS Toute espèce, sous-espèce, variété ou population indigène de faune ou de flore sauvage géographiquement définie. Toute espèce qui n existe plus. Toute espèce qui n est plus présente au Canada à l'état sauvage, mais qui est présente ailleurs. Toute espèce exposée à une disparition ou à une extinction imminente. Toute espèce susceptible de devenir en voie de disparition si les facteurs limitatifs auxquels elle est exposée ne sont pas renversés. Toute espèce qui est préoccupante à cause de caractéristiques qui la rendent particulièrement sensible aux activités humaines ou à certains phénomènes naturels. Toute espèce qui, après évaluation, est jugée non en péril. Toute espèce dont le statut ne peut être précisé à cause d un manque de données scientifiques. * Appelée «espèce en danger de disparition» jusqu en ** Appelée «espèce rare» jusqu en 1990, puis «espèce vulnérable» de 1990 à *** Autrefois «aucune catégorie» ou «aucune désignation nécessaire». **** Catégorie «DSIDD» (données insuffisantes pour donner une désignation) jusqu en 1994, puis «indéterminé» de 1994 à Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a été créé en 1977, à la suite d une recommandation faite en 1976 lors de la Conférence fédérale-provinciale sur la faune. Le comité avait pour mandat de réunir les espèces sauvages en péril sur une seule liste nationale officielle, selon des critères scientifiques. En 1978, le COSEPAC (alors appelé CSEMDC) désignait ses premières espèces et produisait sa première liste des espèces en péril au Canada. Les espèces qui se voient attribuer une désignation lors des réunions du comité plénier sont ajoutées à la liste. Environnement Environment Canada Canada Service canadien Canadian Wildlife de la faune Service Le Service canadien de la faune d Environnement Canada assure un appui administratif et financier complet au Secrétariat du COSEPAC. vi

7 Mise à jour Rapport de situation du COSEPAC sur la couleuvre agile bleue Coluber constrictor foxii au Canada Robert J. Willson 1 Jeremy D. Rouse The Wilds of Pelee Islands 2 Ministère des Richesses naturelles de l'ontario, Parry Sound (Ontario)

8 TABLE DES MATIÈRES INFORMATION SUR L'ESPÈCE...3 Nom et classification...3 Description...3 RÉPARTITION...3 Répartition mondiale...3 Répartition canadienne...4 HABITAT...7 Besoins en matière d'habitat...7 Tendances...7 Protection et propriété des terrains...7 BIOLOGIE...8 Domaine vital et déplacements...8 Reproduction...8 Hibernation...9 Nourriture et alimentation...9 Survie...9 Comportement et adaptabilité...9 TAILLE ET TENDANCES DES POPULATIONS...10 Taille des populations...10 Survie des populations...13 FACTEURS LIMITATIFS ET MENACES...14 IMPORTANCE DE L'ESPÈCE...14 PROTECTION ACTUELLE OU AUTRES DÉSIGNATIONS...15 RÉSUMÉ DU RAPPORT DE SITUATION...15 RÉSUMÉ TECHNIQUE...16 REMERCIEMENTS...18 OUVRAGES CITÉS...18 LES AUTEURS...19 AUTORITÉS CONSULTÉES...20 Liste des figures Figure 1. Aire de répartition historique de la couleuvre agile bleue (Coluber constrictor foxii) en Amérique du Nord...4 Figure 2. La répartition canadienne du (Coluber constrictor foxii) est limitée à l'île Pelée...5 Figure 3. Emplacement des sites des relevés de 2000 et de 001 dans l île Pelée...6

9 Liste des tableaux Tableau 1. Études ou rapports importants sur la répartition, l écologie et le comportement de la couleuvre agile bleue à l île Pelée...10 Tableau 2. Couleuvres agiles bleues capturées, trouvées mortes sur les routes ou hors des routes dans l île Pelée par l équipe de rétablissement de la couleuvre agile bleue et l équipe de recherche de Guelph...13

10 INFORMATION SUR L'ESPÈCE Nom et classification Classe : Reptiles Ordre : Squamates Sous-ordre : Serpents Famille : Colubridés Sous-famille : Colubrinés Espèce : Coluber constrictor (Linné, 1758) - couleuvre agile Sous-espèce : C.c. foxii; (Baird et Girard, 1853) couleuvre agile bleue [blue racer] Nombre de sous-espèces en Amérique du Nord 13; nombre de sous-espèces au Canada 3 Description La couleuvre agile bleue, dont la longueur du museau au cloaque peut atteindre de 90 à 152 cm, est l'un des plus grands serpents de l'ontario (Conant et Collins, 1991). Le plus grand spécimen dont la capture dans l'île Pelée a été consignée mesurait 138 cm du museau au cloaque. Souvent, les écailles ventrales de la couleuvre agile bleue sont d'un blanc crémeux, ses écailles latérales sont gris terne à bleu vif, et ses écailles dorsales brun pâle à gris foncé (Porchuk, 1996). Cette couleuvre est aussi caractérisée par son masque noir, ses yeux assez grands et ses écailles rostrales (c.-à-d. du museau) orangé brunâtre. Contrairement aux adultes, les nouveau-nés et les jeunes de l'année (première saison active entière) ont sur le dos des taches qui disparaissent complètement avant la troisième année, mais on peut encore distinguer des motifs juvéniles sur le ventre de l'animal jusqu à tard dans la troisième saison entière d activité (Porchuk et al., données inédites). L établissement du C.c. foxii comme sous-espèce distincte du C.c. flaviventris (la couleuvre agile à ventre jaune de l Est) a fait l objet d une controverse, mais la plupart des spécialistes ont convenu dernièrement de la validité de cette distinction (Harding, 1997; Crother et al.; 2000; Conant et Collins, 1991). Répartition mondiale RÉPARTITION L'aire de répartition historique de la couleuvre agile bleue se trouve immédiatement au sud des Grands Lacs, depuis le Sud-Est du Minnesota et l'iowa jusqu'à l'ohio, et jusqu'à l extrême Sud-Ouest de l'ontario (figure 1). L'Ohio, l'indiana, l'illinois, le Michigan, le Wisconsin et l'iowa sont aujourd'hui les seuls États où l'on trouve des populations de couleuvres agiles bleues (Harding, 1997). 3

11 Répartition canadienne Au Canada, on ne trouve aujourd hui le Coluber constrictor foxii que dans l'île Pelée (4 091 ha) (figure 2). Il était autrefois présent sur la terre ferme dans le parc national de la Pointe-Pelée et dans le parc provincial Pinery, dans l extrême Sud- Ouest de l'ontario, mais il en a presque certainement disparu aujourd hui malgré le statut de zones protégées de ces sites. La dernière mention fiable de la couleuvre agile bleue sur la terre ferme en Ontario remonte à 1983 (Campbell et Perrin, 1991). Dans l'île Pelée, l'espèce est confinée aux deux tiers de l Est de l'île (figure 3). Figure 1. Aire de répartition historique de la couleuvre agile bleue (Coluber constrictor foxii) en Amérique du Nord (Conant and Collins 1991, Field Guide). 4

12 Figure 2. La répartition canadienne du Coluber constrictor foxii est limitée à l'île Pelée (Willson et Rouse, données inédites) 5

13 Figure 3. Emplacement des sites des relevés de 2000 et de 2001 dans l île Pelée. Les sites A, B et C correspondent aux zones d'étude décrites par Porchuk (1996), sauf que leur taille a été réduite aux fins des études récentes. Le site D a été ajouté lors des derniers relevés. 6

14 HABITAT Besoins en matière d'habitat Les couleuvres agiles de l'île Pelée préfèrent les habitats ouverts et semiouverts et exploitent les alvars de savane, les champs abandonnés sur les berges et les habitats de bordure (Porchuk, 1996). Vu le caractère extrêmement fragmenté de son habitat actuel dans l'île, il se pourrait que le C.c. foxii soit contraint d utiliser une mosaïque d'habitats pour satisfaire ses besoins écologiques, en témoignerait la vaste étendue des domaines vitaux des individus dans l'île (voir la section Domaine vital et déplacements). Tendances L'altération ou la destruction de l'habitat ont été relativement lentes dans l'île Pelée comparativement aux autres secteurs du Sud-Ouest de l'ontario, ce qui a sans doute contribué à y assurer la survie de la couleuvre agile bleue. Malgré le rythme relativement «modeste» du développement dans le passé, la destruction de l'habitat ne s en poursuit pas moins de façon régulière, et les incidences cumulatives de cette perte d'habitat a probablement un effet négatif sur la population de couleuvres agiles bleues. Heureusement, on tente aujourd hui d augmenter la quantité et la qualité des habitats protégés dans l'île, que ce soit par l'acquisition de terrains par divers groupes, comme la Société canadienne pour la conservation de la nature, ou par l aménagement de microhabitats importants pour les serpents. Plusieurs propriétaires fonciers de l'île Pelée, sensibles à la situation de la couleuvre agile bleue, acceptent que l'on aménage certaines portions de leurs terrains pour l'espèce. Protection et propriété des terrains La couleuvre agile bleue figure sur la liste des espèces en voie de disparition de l Ontario depuis 1971 (voir la section Protection actuelle ou autres désignations); l'habitat jugé essentiel pour sa survie est donc protégé (contre la destruction ou toute altération substantielle) en vertu de la Loi sur les espèces en voie de disparition de la province. En 1998, l'«habitat» de la couleuvre agile bleue dans l'île Pelée a été cartographié (surtout au moyen des données de marquage-recapture et de radiotélémétrie recueillies entre 1990 et 1998) et intégré officiellement aux sites visés par le Programme d'encouragement fiscal pour les terres protégées du ministère des Richesses naturelles de l'ontario (MRNO). Une fois l habitat cartographié, le MRNO a jugé que ces terres devaient être protégées contre la destruction ou les perturbations anthropiques, tel que le prescrit la Loi sur les espèces en voie de disparition. La protection de l'habitat conférée par cette loi a d importantes conséquences sur le plan de l'utilisation des terres, notamment parce qu'une importante proportion de l'habitat de la couleuvre agile bleue se trouve sur des terrains privés. Malheureusement, la mise en œuvre d'un programme visant à protéger efficacement l'habitat des espèces en voie de disparition s'est avérée fort ardue. 7

15 Plusieurs secteurs connus pour abriter des couleuvres agiles bleues et contenir des microhabitats importants pour elles (p. ex. les hibernacula) sont officiellement protégés dans l île Pelée. La réserve naturelle provinciale de Lighthouse Point et le complexe d alvars du chemin Stone (qui appartient à la Federation of Ontario Naturalists, à l'office de protection de la nature de la région d'essex et à la Société canadienne pour la conservation de la nature, qui en assurent également la gestion) sont les deux principales zones protégées pour la couleuvre agile bleue. La réserve naturelle provinciale de Fish Point ne semble pas convenir à la couleuvre agile bleue; la dernière mention pour cette réserve remonte à Domaine vital et déplacements BIOLOGIE Comparativement aux couleuvres agiles d autres populations étudiées en Amérique du Nord, les couleuvres agiles bleues de l'île Pelée ont des domaines vitaux extrêmement vastes. On a établi que les domaines vitaux de 22 femelles et de 12 mâles atteignaient respectivement 75 ha et 140 ha en moyenne (Porchuk, 1996). La fragmentation prononcée de l'habitat dans l'île explique sans doute en partie ce phénomène : pendant la saison active, les couleuvres doivent en effet se déplacer sur de grandes distances pour trouver les ressources dont elles ont besoin. Reproduction La couleuvre agile bleue est ovipare; la taille moyenne de la couvée chez sept femelles de l'île Pelée était de 14,7 ± 2,53 (é.-t.; Porchuk, 1996). Les femelles peuvent se reproduire chaque année, mais les cycles bisannuels sont vraisemblablement plus fréquents. Les mâles peuvent atteindre la maturité physiologique à 11 mois, mais n'ont pas l'occasion de s'accoupler avant leur deuxième saison active entière; de même, les femelles peuvent atteindre la maturité à 24 mois, mais ne peuvent se reproduire avant le printemps suivant (Porchuk, 1996). La période d'accouplement débute en avril et se poursuit en mai. Les femelles pondent à la fin juin, et les œufs éclosent entre la mi-août et la fin septembre. Les microhabitats de nidification les plus souvent utilisés par les couleuvres agiles bleues femelles de l'île Pelée sont les troncs couchés en décomposition; elles pondent cependant aussi sous de grosses roches et dans des amas de matières organiques en décomposition (Porchuk et Brooks; 1995, Porchuk, 1996). On a observé dans l île des sites de nidification communautaires intraspécifiques et interspécifiques (avec la couleuvre fauve de l'est), situation qui semble assez fréquente (Porchuk et Brooks, 1995). 8

16 Hibernation Les hibernacula sont souvent associés à des régions où affleure une assise rocheuse calcaire. La plupart des couleuvres adultes hibernent en communauté; elles partagent à l'occasion leur tanière avec des couleuvres fauves de l'est, des couleuvres d'eau du lac Érié (Nerodia sipedon insularum) et des couleuvres rayées (Thamnophis sirtalis sirtalis). Bien que les repaires communautaires soient fréquents, le nombre de couleuvres dans chaque hibernaculum est plus faible dans l île Pelée que ce que l on observe ailleurs pour les couleuvres agiles (moyenne = 2,72 ± 3,25 [é.-t.], Fourchette = 1-15, N = 18; Porchuk, 1996). Les individus n'arrivent habituellement pas dans les repaires communautaires avant leur troisième année, et on ignore où hibernent les jeunes couleuvres agiles bleues. Nourriture et alimentation La couleuvre agile bleue recherche activement sa nourriture. Les jeunes peuvent manger des grillons et d autres insectes, tandis que les adultes se nourrissent surtout de rongeurs, d'oiseaux chanteurs et de serpents (Porchuk, 1996; Porchuk, données inédites). Les adultes cherchent leur nourriture autant sur terre que dans les arbres. La couleuvre agile bleue est diurne. Survie Au nombre des prédateurs naturels probables des couleuvres agiles bleues adultes de l'île Pelée figurent de gros oiseaux de proie, comme la Buse à queue rousse (Buteo jamaicensis), le Busard Saint-Martin (Circus cyaneus) et le Grand-duc d'amérique (Bubo virginianus), de même que des mammifères carnivores, comme le raton laveur (Procyon lotor), le renard roux (Vulpes vulpes), le renard gris (Urocyon cinereoargenteus) et le coyote (Canis latrans). On a déjà vu des chiens (Canis familiaris) et des chats harets (Felis catus) tuer ou harceler de jeunes couleuvres agiles bleues. Les œufs et les petits sont sans doute exposés à un plus large éventail d'oiseaux et de mammifères prédateurs. Comportement et adaptabilité La couleuvre agile bleue semble relativement mal tolérer des niveaux élevés d'activité humaine et passe la majorité de sa saison active dans des endroits peu fréquentés par les humains (Porchuk, 1996), d après principalement les données de radiotélémétrie recueillies chez les couleuvres agiles bleues et les couleuvres fauves de l'est, qui fréquentent en gros la même région dans l île Pelée (bien que ces études n'aient pas été réalisées simultanément). Contrairement à la couleuvre agile bleue, la couleuvre fauve est souvent observée sous les galeries, dans les granges ou les garages ainsi que dans les fondations des maisons. La plupart des couleuvres agiles bleues (mais non la totalité) sont observées dans un cadre plus «naturel», ce qui les confinent davantage aux endroits où les activités humaines sont réduites au minimum (R. Willson, données et rapport inédits). Campbell et 9

17 Perrin (1991; citant Minton, 1968) notent eux aussi que les couleuvres agiles sont parmi les premiers serpents à disparaître des régions suburbaines. Taille des populations TAILLE ET TENDANCES DES POPULATIONS Au terme d'une période intensive d'échantillonnage de 3 ans (de 1993 à 1995), on a estimé l'effectif de la population de couleuvres agiles bleues de l'île Pelée à 205 adultes par marquage-recapture (Porchuk, 1996; tel que mentionné dans le rapport de situation de 1997). D après les paramètres démographiques évalués au moyen des méthodes de la triple capture et de Peterson, il y aurait eu un déclin monotone de la population adulte sur la période de 3 ans. Entre la fin de la saison de terrain de 1995 et la saison de 2000, la surveillance de la population de couleuvres agiles bleues par marquage-recapture a été sporadique (on trouvera un résumé des recherches de couleuvres agiles bleues dans l île Pelée au tableau 1). On ne possède donc aucune estimation récente de la population. Les travaux de terrain réalisés au printemps 2002 devraient toutefois permettre d obtenir une estimation à jour. Entre environ le 13 avril et le 12 mai de 2000 et de 2001, on a effectué des relevés systématiques le long de transects standardisés ainsi que dans des secteurs définis (pour la méthode utilisée, voir Willson, 2000). Quatre régions historiquement connues pour abriter des couleuvres agiles bleues ont ainsi été prospectées rigoureusement (voir les secteurs de relevé à la figure 3). Depuis 1992, les équipes de recherche à l œuvre dans l île Pelée ont marqué quelque 320 couleuvres agiles bleues juvéniles et adultes (tableau 2). Tableau 1. Études ou rapports importants sur la répartition, l écologie et le comportement de la couleuvre agile bleue à l île Pelée, de 1970 à Les dates indiquées pour les travaux de terrain, fondées sur les données présentées dans les documents cités, sont approximatives. Année(s) Chercheur(s) Nature de l étude Méthodes Dates des travaux Observations ou (objectifs) 1976 Campbell a Évaluer la situation de la couleuvre agile dans l île Pelée Prospection intensive, inventaire sur les routes sur le terrain 2-12 mai, 30 mai-4 juin 9-13 juin, juil., sept. résultats notables 4 couleuvres agiles capturées, 5 observées; en plus de cette étude, Campbell a réalisé par intermittence divers travaux de terrain dans l île Pelée à partir de 1970; en mai 1971, on a trouvé une couleuvre agile femelle près d une vieille citerne à Fish Point (dernière mention pour cet endroit) 10

18 1978 Ecologistics LTD b Déterminer si les carrières proposées (3 et 4) le long du chemin Browns sont des habitats importants pour la couleuvre agile Prospection intensive et installation d abris (panneaux de bardeaux) juin-nov. 284,25 h-pers. L étude a confirmé que les couleuvres agiles étaient très difficiles à observer en été (on n en a observé aucune) Oldham c Documenter la présence des couleuvres dans la région dela pointe Mill. Prospection intensive 6 voyages intermittents (21,5 jours) entre le 5 avril et le 24 sept. 5 couleuvres agiles capturées, 1 trouvée morte sur la route dans la région de la pointe Mill; l auteur a aussi cartographié 61 observations fiables de la couleuvre agile bleue entre 1969 et 1984 (intégrées à la figure 1); 46 mentions fournies par C. Campbell) Oldham d Documenter la présence des couleuvres agiles dans la région de la pointe Mill Prospection intensive 8-14 mai 40 h-pers. Aucune couleuvre agile observée à la pointe Mill; 3 individus ont toutefois été observés ailleurs Campbell et Perrin e Recommander un statut national à partir de l ensemble des données disponibles Recherche documentaire et examen des données S.O. Statut d espèce en voie de disparition recommandé; le COSEPAC désigne officiellement la couleuvre agile bleue comme une espèce en voie de disparition au Canada Kamstra f Dresser un plan de rétablissement pour la couleuvre agile en Ontario Recherche documentaire et examen des données S.O. Vu la difficulté de trouver des couleuvres agiles par prospection ordinaire, l auteur recommande d installer des abris en panneaux, de faire des relevés sur les routes et de procéder à des études radiotélémétriques Équipe de rétablissement de la couleuvre agile bleue Déterminer la faisabilité d une étude radiotélémétrique Prospection intensive, marquage-recapture 2 mai, 21 sept., 4 oct. Le 2 mai, 16 individus sont capturés, ce qui établit la faisabilité des études radiotélémétriques Kraus g Documenter la mortalité routière, installer et surveiller des abris Relevé sur les routes et installation d abris 2 mai-15 juillet (intermittent) 2 couleuvres agiles trouvées mortes sur la route. 11

19 Équipe de Guelph dirigée par Porchuk et Brooks h Documenter la répartition, l écologie et le comportement Prospection intensive, marquagerecapture, radiotélémétrie, relevé sur les routes 20 avril-16 oct. 31 mars-22 oct. 14 avril-27 sept. Collecte de données spatiales, écologiques et comportementales détaillées ; repérage de microhabitats de nidification et d hibernation essentiels Porchuk Déterminer s il est efficace de construire des pièges dans les hibernacula et poursuivre le marquage-recapture Marquagerecapture, pièges dans les hibernacula 19 avril-30 mai Les couleuvres agiles font montre individuellement d une nette fidélité à leur hibernaculum Équipe de Guelph dirigée par Willson et Brooks i Continuer à surveiller la population de couleuvres agiles dans la savane du chemin Browns Marquagerecapture, pièges dans les hibernacula, relevé sur les routes 1 er avril-5 juin 1 er avril-13 sept. 1 er avril-1 er juin Données de recapture à long terme provenant d individus marqués en Porchuk j Dresser un plan officiel de rétablissement pour le RESCAPÉ Recherche documentaire et examen des données S.O. Mesures de rétablissement proactives nécessaires pour assurer la survie des couleuvres agiles dans l île Pelée Équipe de relevé printanier dirigée par Willson k Effectuer un relevé systématique afin de documenter la taille et les tendances de la population Prospection intensive le long de transects standardisés et dans des zones définies, marquagerecapture 13 avril-14 mai 13 avril-12 mai Les méthodes de relevé systématique peuvent donner des taux de capture permettant l estimation de la population. a Campbell (1976) b Ecologistics Ltd. (1979) c,d Oldham (1984, 1985) e Campbell et Perrin (1991) f Kamstra (1991) g Kraus (1992) COSEPAC Comité sur la situation des espèces en péril au Canada h Porchuk (1996), Brooks et Porchuk (1997) i Brooks et al. (2000) j Porchuk (1999) k Willson (2000) RESCAPÉ Rétablissement des espèces canadiennes en péril 12

20 Année Tableau 2. Couleuvres agiles bleues capturées, trouvées mortes sur les routes (MR) ou hors des routes (HR) dans l île Pelée par l équipe de rétablissement de la couleuvre agile bleue (1992) et l équipe de recherche de Guelph (de 1993 à 2001). MR Recaptures Captures vivantes Adultes et jeunes Nouveau-nés HR a Total Nouvelles d années antérieures de la même année Marquées b Date de la première capture 1992 c mai avril mars avril avril avril avril avril (31) (60) (0) (0) 1 (1) 35 (32) (60) 28 (23) 37 (37) 7 (7) 24 (23) - 25 (24) 1 37 Totals (37) 13 avril 08 avril a Les causes de mort présumées sont la prédation par les oiseaux de proie et les canidés, les tondeuses à gazon et les chasseurs. b Certaines années, on n a pu marquer toutes les nouvelles captures vivantes en raison des restrictions de taille dues à la méthode de marquage (p. ex. les nouveau-nés n ont pas été marqués). c Il est apparu qu un individu trouvé mort sur une route (MR) au printemps 1993 était mort en fait en 1992; on l a donc inclus ici. Survie des populations Les relevés effectués en 2000 (Willson, 2000) et en 2001 ont confirmé la présence de la couleuvre agile bleue dans les trois sites d'étude établis par Porchuk (1996). Malheureusement, à cause d'une controverse récente à propos de l'utilisation des terres, les propriétaires fonciers privés collaborent beaucoup moins volontiers, ce qui a limité la prospection et l'échantillonnage aux hibernacula «traditionnels». On n'a donc pas pu confirmer l utilisation de plusieurs de ces repaires. On espère que la conception de l'actuel relevé systématique triennal de la population (dont la deuxième année est maintenant terminée) permettra aux chercheurs de continuer d'échantillonner dans les mêmes secteurs (les secteurs de relevé actuels se trouvent sur des terres protégées et la collaboration des propriétaires semble assurée, du moins pour le moment). Depuis que Porchuk (1996) a établi que la couleuvre agile bleue était confinée aux deux tiers de l Est de l'île, les données ont toujours corroboré cette observation. Deux couleuvres agiles bleues ont été localisées plus à l ouest (une capturée et l'autre observée) par des sources fiables au cours de l'étude de 1993 à 1995, mais comme on était au milieu de l'été, il pourrait s'agir d'individus qui s'étaient très éloignés de leur hibernaculum (Porchuk [1996] a fait état de domaines vitaux 13

Mise à jour Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC. l adiante cheveux-de-vénus Adiantum capillus-veneris

Mise à jour Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC. l adiante cheveux-de-vénus Adiantum capillus-veneris Mise à jour Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l adiante cheveux-de-vénus Adiantum capillus-veneris au Canada ESPÈCE EN VOIE DE DISPARITION 2000 COSEPAC COMITÉ SUR LA SITUATION DES ESPÈCES

Plus en détail

Couleuvre d'eau du lac Érié Nerodia sipedon insularum

Couleuvre d'eau du lac Érié Nerodia sipedon insularum Mise à jour Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Couleuvre d'eau du lac Érié Nerodia sipedon insularum au Canada ESPÈCE EN VOIE DE DISPARITION 2006 COSEPAC COMITÉ SUR LA SITUATION DES ESPÈCES

Plus en détail

Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB

Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB Pêche sportive et chasse Juin 2009 * Veuillez considérer la présente directive

Plus en détail

commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes

commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes 2009 Rapport du commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes PRINTEMPS Message du commissaire Chapitre 1 La protection de l habitat du poisson Chapitre 2 La Loi de

Plus en détail

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions CYCLE 1 SOMMAIRE Des jeux tout prêts Colorie les animaux Le pelage des animaux Mères et petits Les modes de locomotion Animaux mélangés Plumes, poils et écailles Ranger les familles par ordre de taille

Plus en détail

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE...

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... Éditions Mariko Francoeur Miguel Hortega IL Y A DES ANIMAUX? 1 Mon école est à Montréal, rue Berri. C est une belle école primaire toute faite de briques. En temps

Plus en détail

indice des prix à la consommation

indice des prix à la consommation Ontario Ministère des Richesses naturelles Objet I nstallation de tours de communication sur des terres d e la Couronne Directive TP 4.10.02 Rédigé par - Direction Section Date de publication Terres et

Plus en détail

Plan de rétablissement de la couleuvre agile à ventre jaune de l Est (Coluber constrictor flaviventris) au Canada

Plan de rétablissement de la couleuvre agile à ventre jaune de l Est (Coluber constrictor flaviventris) au Canada PROPOSITION Loi sur les espèces en péril Série de Programmes de rétablissement Plan de rétablissement de la couleuvre agile à ventre jaune de l Est (Coluber constrictor flaviventris) au Canada Couleuvre

Plus en détail

Plan de gestion de la couleuvre agile à ventre jaune de l Ouest (Coluber constrictor mormon) au Canada. Couleuvre agile à ventre jaune de l Ouest

Plan de gestion de la couleuvre agile à ventre jaune de l Ouest (Coluber constrictor mormon) au Canada. Couleuvre agile à ventre jaune de l Ouest PROPOSITION Loi sur les espèces en péril Série de Plans de gestion Adoption en vertu de l article 69 de la LEP Plan de gestion de la couleuvre agile à ventre jaune de l Ouest (Coluber constrictor mormon)

Plus en détail

EXAMEN DES PROPOSITIONS D'AMENDEMENT DES ANNEXES I ET II. Autres propositions

EXAMEN DES PROPOSITIONS D'AMENDEMENT DES ANNEXES I ET II. Autres propositions Prop. 11.33 EXAMEN DES PROPOSITIONS D'AMENDEMENT DES ANNEXES I ET II Autres propositions A. Proposition Transférer Eunymphicus cornutus cornutus de l'annexe II à l'annexe I. La perruche de la chaîne a

Plus en détail

ESTIMATION DE LA TAILLE DES POPULATIONS D ANOURES DE LA FORET DE FONTAINEBLEAU (SEINE ET MARNE)

ESTIMATION DE LA TAILLE DES POPULATIONS D ANOURES DE LA FORET DE FONTAINEBLEAU (SEINE ET MARNE) ESTIMATION DE LA TAILLE DES POPULATIONS D ANOURES DE LA FORET DE FONTAINEBLEAU (SEINE ET MARNE) Philippe LUSTRAT 33 rue de la garenne 77760 VILLIERS SOUS GREZ Lustrat P. (1999) - Estimation de la taille

Plus en détail

GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES

GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES CRIME EN EAUX PROFONDES LE MOBILE DU CRIME ET LE COMPLICE Parce qu on pêche trop, trop loin, trop profond, nos océans sont en train de mourir, tout spécialement

Plus en détail

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPÈCES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACÉES D EXTINCTION (CITES)

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPÈCES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACÉES D EXTINCTION (CITES) FORMULAIRE DE DEMANDE DE CERTIFICAT DE CIRCULATION PROVISOIRE POUR importer, exporter ou réexporter temporairement des animaux vivants, des plantes vivantes ou des parties d animaux, des parties de plantes

Plus en détail

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES I. La reproduction des animaux Observer le comportement des parents, suivre la croissance des jeunes est si intéressant que, dès le CP, les enfants

Plus en détail

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce Sommaire Tu viens de voir que la reproduction sexuée est un phénomène que l on retrouve dans la majeure partie du monde vivant. Cette reproduction a pour but de permettre aux espèces de se maintenir et

Plus en détail

Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple

Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple Problèmes environnementaux auxquels l empreinte apporte des solutions : Les chauvessouris sont essentielles pour l écosystème puisqu elles se

Plus en détail

Les chiroptères : des mammifères extraordinaires!

Les chiroptères : des mammifères extraordinaires! COUVERT Atelier 10 Les chiroptères : des mammifères extraordinaires! Thème La chauve-souris Cycle visé : 1 er cycle du secondaire Résumé de l atelier Permettre aux élèves d approfondir leurs connaissances

Plus en détail

Schéma éolien de la Drôme Volume I : Méthode et résultats. page 29 sur 44

Schéma éolien de la Drôme Volume I : Méthode et résultats. page 29 sur 44 Pour les hivernants, l objectif a été de localiser les sites d hivernage majeurs. Ils concernent principalement les oiseaux d eau, mais aussi les rapaces diurnes et nocturnes sensibles au risque de collision.

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N o 10

FICHE TECHNIQUE N o 10 Comité Zone d Intervention Prioritaire Date d'ouverture du dossier : 01/04/2003 FICHE TECHNIQUE N o 10 Thématique : Projet : Localisation : Protection et restauration écologique des milieux naturels Aménagement

Plus en détail

Inf.EUROBATS.StC9-AC19.9

Inf.EUROBATS.StC9-AC19.9 Inf.EUROBATS.StC9-AC19.9 Historique des versions du document Version Date Commentaire 1,0 24/01/2014 version consolidée, co rédigée par la DGPR et la DGALN 2 04/03/14 version consolidée, co rédigée par

Plus en détail

Faucon pèlerin Falco peregrinus

Faucon pèlerin Falco peregrinus Mise à jour Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Faucon pèlerin Falco peregrinus sous-espèce pealei (Falco peregrinus pealei) anatum/tundrius (Falco peregrinus anatum/tundrius) au Canada

Plus en détail

APPEL D OFFRES DE L HIVER 2012

APPEL D OFFRES DE L HIVER 2012 APPEL D OFFRES DE L HIVER 2012 Recherche de spécialistes pour la rédaction d un rapport de situation du COSEPAC DU 25 JANVIER AU 7 MARS 2012 Date limite : mercredi 7 mars 2012, à 15 h HNE Partie 1 : Introduction

Plus en détail

Programme de la soirée

Programme de la soirée Programme de la soirée Exposé : les chauves-souris et le patrimoine bâti (+/- 45 ) Vidéo : les chauves-souris et les moines de l Abbaye d Orval (+/- 15 ) Questions réponses (+/- 15 ) Sortie nocturne à

Plus en détail

Historique des versions du document. Affaire suivie par. Rédacteur. Relecteur. Référence(s) intranet

Historique des versions du document. Affaire suivie par. Rédacteur. Relecteur. Référence(s) intranet Historique des versions du document Version Date Commentaire 1,0 24/01/2014 version consolidée, co rédigée par la DGPR et la DGALN 2 04/03/14 version consolidée, co rédigée par la DGPR et la DGALN Affaire

Plus en détail

Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul

Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul En septembre 2012, un nid de Frelon asiatique a été découvert au Val-André. Bien camouflé et difficilement accessible au sommet d un conifère, il a cependant

Plus en détail

LA COALITION NATIONALE SUR LES ANIMAUX DE COMPAGNIE

LA COALITION NATIONALE SUR LES ANIMAUX DE COMPAGNIE LA COALITION NATIONALE SUR LES ANIMAUX DE COMPAGNIE EXEMPLE DE RÈGLEMENT MUNICIPAL RÉGISSANT LA GARDE ET LE CONTRÔLE DES ANIMAUX DE COMPAGNIE Note : Les municipalités devraient se référer à la loi provinciale

Plus en détail

Parc Navazza: A la découverte de ses richesses naturelles

Parc Navazza: A la découverte de ses richesses naturelles Parc Navazza: A la découverte de ses richesses naturelles Festival du développement durable juin 2009 Le parc Navazza et ses richesses naturelles Localisation de la visite Le parc Navazza peut grossièrement

Plus en détail

Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage»

Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage» Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage» Public cible Toute personne impliquée dans un projet de mise en œuvre, que ce soit en tant que conseiller professionnel et

Plus en détail

Propositions pour une harmonisation de la lutte contre le Frelon asiatique

Propositions pour une harmonisation de la lutte contre le Frelon asiatique Propositions pour une harmonisation de la lutte contre le Frelon asiatique (Vespa velutina nigrithorax) Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles de Loire-Atlantique

Plus en détail

Expertise sur la présence de chauves-souris Prolongement du boul. Portland

Expertise sur la présence de chauves-souris Prolongement du boul. Portland Expertise sur la présence de chauves-souris Prolongement du boul. Portland 171, rue Léger ~ Sherbrooke (Québec) CANADA J1L 1M2 Tél. : 819 340-6124 ~ Fax : 819 562-7888 ~ www.genivar.com Référence à

Plus en détail

L extermination des coquerelles

L extermination des coquerelles L extermination des coquerelles De la façon la moins toxique Guide pratique pour se débarrasser des coquerelles dans les maisons et appartements AU CŒUR DE L HABITATION La SCHL : Au cœur de l habitation

Plus en détail

ÉVALUATION DU DORÉ JAUNE (Sander vitreus) DU LAC TATHLINA, DANS LES TERRITOIRES DU NORD-OUEST

ÉVALUATION DU DORÉ JAUNE (Sander vitreus) DU LAC TATHLINA, DANS LES TERRITOIRES DU NORD-OUEST Secrétariat canadien de consultation scientifique Avis scientifique 1/3 ÉVALUATION DU DORÉ JAUNE (Sander vitreus) DU LAC TATHLINA, DANS LES TERRITOIRES DU NORD-OUEST Photo prise par Mike Low Figure 1.

Plus en détail

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Conception, rédaction, réalisation : Parménion/RFF - Crédit photos : Biotope, CREN Poitou-Charentes, Ecosphère, RFF Impression

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc

Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc LA CONVENTION DE BERNE AU MAROC Le Maroc est Partie contractante à la Convention de Berne

Plus en détail

Le frelon asiatique Vespa velutina

Le frelon asiatique Vespa velutina Le frelon asiatique Vespa velutina Saint-Benoit le 23 mars 2012 Le frelon de l'espèce Vespa velutina à pattes jaunes Il vit dans le Sud-est asiatique et sa variété Vespa velutina nigrithorax semble être

Plus en détail

Cahier d enquête. Suspect N 5. Reproduction interdite

Cahier d enquête. Suspect N 5. Reproduction interdite Cahier d enquête Suspect N 5 Reproduction interdite 1ère étape : dé découvrez votre suspect Le Gypaè Gypaète barbu À l aide du plan, trouvez le Gypaète barbu dans les expositions. Le Gypaète barbu est

Plus en détail

Site >> Site de Palmont CARTE D IDENTITÉ DU SITE N D IDENTIFICATION UE : FR8302017 DÉPARTEMENT(S) CONCERNÉ(S) :

Site >> Site de Palmont CARTE D IDENTITÉ DU SITE N D IDENTIFICATION UE : FR8302017 DÉPARTEMENT(S) CONCERNÉ(S) : Site >> Site de Palmont CARTE D IDENTITÉ DU SITE DIRECTIVE : Habitats N D IDENTIFICATION UE : FR8302017 DÉPARTEMENT(S) CONCERNÉ(S) : Cantal COMMUNE(S) CONCERNÉE(S) : Fontanges, Saint-Martin-Valmeroux,

Plus en détail

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS La révolution de l'activité féminine Hervé Le Bras EHESS En cinquante années, d'un point de vue démographique, le travail a changé de nature. On pouvait craindre que l'allongement de la vie et celui des

Plus en détail

Conférence sur le milieu marin pour les nouveaux arrivants

Conférence sur le milieu marin pour les nouveaux arrivants Communiqué de presse A Iloni, le 03/09/2015 Conférence sur le milieu marin pour les nouveaux arrivants 1 soirée, 2 thèmes : la charte d approche des mammifères marins et le réseau d observateurs C est

Plus en détail

LIVRET D ADOPTION. CONTRAT DE PLACEMENT pour une ou plusieurs tortues.

LIVRET D ADOPTION. CONTRAT DE PLACEMENT pour une ou plusieurs tortues. LIVRET D ADOPTION CONTRAT DE PLACEMENT pour une ou plusieurs tortues. Ce document a pour but de fixer les conditions de placement d une ou plusieurs tortues provenant d un centre d association fédérée

Plus en détail

conservation volontaire : différence vous pouvez faire la Principales options de conservation légales pour les propriétaires de terrains privés

conservation volontaire : différence vous pouvez faire la Principales options de conservation légales pour les propriétaires de terrains privés La conservation volontaire : différence vous pouvez faire la Principales options de conservation légales pour les propriétaires de terrains privés Rédaction (ordre alphabétique) Amélie Denoncourt, étudiante

Plus en détail

Les Français et la nature

Les Français et la nature Les Français et la nature Contact Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com http://www.opinion-way.com Mars 2015 1 Méthodologie

Plus en détail

Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu

Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu Imposition des dividendes Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Juin

Plus en détail

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie.

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. Une île volcanique vient de se former, que se passe-t-il au bout de plusieurs années? Comment font les êtres vivants pour

Plus en détail

Construction d un centre de formation professionnelle

Construction d un centre de formation professionnelle Projet d appui au développement de la communauté locale Construction d un centre de formation professionnelle Ile Sainte Marie, Madagascar (2015 2017) Contexte Situé dans l'océan Indien, Madagascar est

Plus en détail

DISTRIBUTION, ABONDANCE ET DENSITE DES CAMELEONS LE LONG DES DIFFERENTS COURS D EAUX

DISTRIBUTION, ABONDANCE ET DENSITE DES CAMELEONS LE LONG DES DIFFERENTS COURS D EAUX DISTRIBUTION, ABONDANCE ET DENSITE DES CAMELEONS LE LONG DES DIFFERENTS COURS D EAUX DANS LA RESERVE PRIVEE D AMBODIRIANA (MANOMPANA SOANIERANA IVONGO) PHASE II RAPPORT PRELIMINAIRE Jeanneney Rabearivony

Plus en détail

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Cette politique regroupe et remplace la Politique du CCPA

Plus en détail

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL Consulter le site Web inpn.mnhn.fr Présentation de l individu 2 espèces

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

Dans cette directive, «autorisé(s) ou autorisée(s)» signifie autorisé(s) ou autorisée(s) en vertu de la Loi sur les terres publiques;

Dans cette directive, «autorisé(s) ou autorisée(s)» signifie autorisé(s) ou autorisée(s) en vertu de la Loi sur les terres publiques; Ontario Ministère des Richesses naturelles Objet CAMPS COMMERCIAUX ÉLOIGNÉS Rédigé par - Direction Terres et Eau Section Gestion des terres Directive TP 4.06.01 Remplace la directive intitulée Titre inchangé

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation M. Peter Mesheau Ministre des Finances Gouvernement du Nouveau-Brunswick Le 17 octobre 2001

Plus en détail

TITRE DE L ACTIVITÉ : Vivre en groupe chez les animaux. DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline

TITRE DE L ACTIVITÉ : Vivre en groupe chez les animaux. DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline TITRE DE L ACTIVITÉ : Vivre en groupe chez les animaux DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline - Lecture de textes documentaires. - Les êtres vivants dans leur environnement. SÉANCE OU SÉQUENCE

Plus en détail

QCM sur la reproduction animale Prénom :... Date :...

QCM sur la reproduction animale Prénom :... Date :... Pour chaque question, coche la bonne réponse a) Qu'est-ce que la fécondation? Un animal ovipare. La rencontre entre un ovule et un spermatozoïde. Un animal vivipare. c) Quel animal est ovipare? Le criquet.

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

Etudes d impact des projets éoliens sur les oiseaux et les chiroptères

Etudes d impact des projets éoliens sur les oiseaux et les chiroptères Etudes d impact des projets éoliens sur les oiseaux et les chiroptères Arnaud Govaere Directeur Biotope Nord-Ouest agovaere@biotope.fr Tuesday, December 17, 2013 Présentation M2 USTL déc 2009 1 Cadre réglementaire

Plus en détail

Site >> Site de Salins CARTE D IDENTITÉ DU SITE N D IDENTIFICATION UE : R8302018 DÉPARTEMENT(S) CONCERNÉ(S) :

Site >> Site de Salins CARTE D IDENTITÉ DU SITE N D IDENTIFICATION UE : R8302018 DÉPARTEMENT(S) CONCERNÉ(S) : Site >> Site de Salins CARTE D IDENTITÉ DU SITE DIRECTIVE : Habitats N D IDENTIFICATION UE : R8302018 DÉPARTEMENT(S) CONCERNÉ(S) : COMMUNE(S) CONCERNÉE(S) : SURFACE : Cantal Anglards-de-Salers, Le Vigean,

Plus en détail

Héron. branché NOUVEAUTÉ CET AUTOMNE! 22 octobre au 2 novembre

Héron. branché NOUVEAUTÉ CET AUTOMNE! 22 octobre au 2 novembre Le petit Héron branché Infolettre pour les professionnels de l éducation www.heritagestbernard.qc.ca Volume 3 Numéro 3 AUTOMNE 2012 NOUVEAUTÉ CET AUTOMNE! 22 octobre au 2 novembre Le À lire dans cette

Plus en détail

La grenouille vit à côté d'un petit coin d'eau, par exemple : mare, étang, lac, ruisseau. Les têtards

La grenouille vit à côté d'un petit coin d'eau, par exemple : mare, étang, lac, ruisseau. Les têtards Carte d'identité : Description Que mange-t-elle? Taille La grenouille mesure entre 4 et 5 cm. La grenouille avale ses proies. La grenouille a la peau nue. Elle possède quatre pattes. La grenouille nage

Plus en détail

La reconnaissez- vous?

La reconnaissez- vous? La reconnaissez- vous? Qu est ce qu une puce? C est un insecte piqueur sans ailes de couleur brune mesurant quelques millimètres et ayant la capacité de sauter 30 fois sa longueur. L espèce Cténocephalidès

Plus en détail

RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE POUR UN TERRITOIRE DANS LA REGION ADMINISTRATIVE DE L ABITIBI-TEMISCAMINGUE

RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE POUR UN TERRITOIRE DANS LA REGION ADMINISTRATIVE DE L ABITIBI-TEMISCAMINGUE MÉMOIRE DEPOSE AU BUREAU D AUDIENCES PUBLIQUES SUR L ENVIRONNEMENT (BAPE) DANS LE CADRE DES AUDIENCES PUBLIQUES POUR LES PROJETS DE RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE

Plus en détail

LE FRELON ASIATIQUE. Vespa velutina nigrithorax

LE FRELON ASIATIQUE. Vespa velutina nigrithorax LE FRELON ASIATIQUE Vespa velutina nigrithorax Origine V. velutina nigrithorax vit au nord de l Inde, en Chine et dans les montagnes d Indonésie (Sumatra, Sulawesi). En Asie continentale, elle se développe

Plus en détail

Mémoire à l intention du Comité législatif chargé du projet de loi C-32

Mémoire à l intention du Comité législatif chargé du projet de loi C-32 Mémoire à l intention du Comité législatif chargé du projet de loi C-32 Mémoire soumis par l Association des universités et collèges du Canada sur le projet de loi C-32, Loi modifiant la Loi sur le droit

Plus en détail

Document d Objectifs des sites Natura 2000 FR 9110108 et FR 9101435 «Basse Plaine de l Aude» Table des Annexes

Document d Objectifs des sites Natura 2000 FR 9110108 et FR 9101435 «Basse Plaine de l Aude» Table des Annexes Table des Annexes Annexe I : Procédure de désignation des sites Natura 2000 (ZPS et SIC). Annexe II : Composition du comité de pilotage. Annexe III : Exemple de cahier de pâturage tournant Manade. Annexe

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

Dossier pédagogique Sentier pieds nus

Dossier pédagogique Sentier pieds nus Dossier pédagogique Sentier pieds nus Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 1 Cycle 3 CE2 CM1 CM2 Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 2 Partie 1 : Les cinq sens

Plus en détail

Objet : Processus de déclaration proposé pour l application des avantages en vertu d une convention concernant des sommes payées à des non-résidents

Objet : Processus de déclaration proposé pour l application des avantages en vertu d une convention concernant des sommes payées à des non-résidents Le Comité mixte sur la fiscalité de l Association du Barreau canadien et de l Institut Canadien des Comptables agréés L Institut Canadien des Comptables agréés, 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario)

Plus en détail

Niveau CEl CE2. Le grand dauphin ou dauphin souffleur Tursiops truncatus

Niveau CEl CE2. Le grand dauphin ou dauphin souffleur Tursiops truncatus Niveau CEl CE2 Le grand dauphin ou dauphin souffleur Tursiops truncatus INTRODUCTION: non un poisson. Le dauphin souffleur ou grand dauphin est un mammifère marin, et Comme tous les mammifères il suivantes

Plus en détail

LISTE DE PROTECTION DES ESPÉCES

LISTE DE PROTECTION DES ESPÉCES LISTE DE PROTECTION DES ESPÉCES Le caractère natif ou introduit des espèces a été défini à partir des considerations de Pascal et al (Pascal M, Lorvelec O, Vigne JD, Keith P, Clergeau P eds (2003) évolution

Plus en détail

Phase de revenus initiaux du projet de Mary River Audiences finales Parcs Canada

Phase de revenus initiaux du projet de Mary River Audiences finales Parcs Canada Phase de revenus initiaux du projet de Mary River Audiences finales Parcs Canada Participation de Parcs Canada à l examen de la proposition concernant la phase de revenus initiaux du projet de Mary River

Plus en détail

Redéploiement et conservation des Antilopes Sahélo-Sahariennes en Tunisie Atelier technique, Douz, 18 et 19 avril 2004

Redéploiement et conservation des Antilopes Sahélo-Sahariennes en Tunisie Atelier technique, Douz, 18 et 19 avril 2004 Redéploiement et conservation des Antilopes Sahélo-Sahariennes en Tunisie Atelier technique, Douz, 18 et 19 avril 2004 Atelier technique tenu à l invitation de la Direction Générale des Forêts de Tunisie,

Plus en détail

Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées

Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées Le 31 janvier 2008 Depuis 1901 Since 1901 24, rue Clarence Ottawa

Plus en détail

Le Crabe commun des eaux côtières du Québec

Le Crabe commun des eaux côtières du Québec Pêches et Océans Canada Sciences Fisheries and Oceans Canada Science MPO Sciences Région Laurentienne Rapport sur l état des stocks C-2 (21) 5 16B 16A 17A-C D 16C 16D 16E YZ E-X A-C Le Crabe commun des

Plus en détail

Les chats et les oiseaux

Les chats et les oiseaux Les chats et les oiseaux L' origine du chat domestique Felis catus n est pas bien connue. On retrouve les premières traces de domestication du chat en Egypte, vers 3 500 ans avant notre ère. Il s agissait

Plus en détail

Déclin des groupes visés par l équité en matière d emploi lors du recrutement. Étude de la Commission de la fonction publique du Canada

Déclin des groupes visés par l équité en matière d emploi lors du recrutement. Étude de la Commission de la fonction publique du Canada Déclin des groupes visés par l équité en matière d emploi lors du recrutement Étude de la Commission de la fonction publique du Canada Octobre 2009 Commission de la fonction publique du Canada 300, avenue

Plus en détail

L étude d impact des parcs éoliens, volets milieux naturels et paysage : Évolutions réglementaires et développements techniques

L étude d impact des parcs éoliens, volets milieux naturels et paysage : Évolutions réglementaires et développements techniques étude d impact des parcs éoliens, volets milieux naturels et paysage : Évolutions réglementaires et développements techniques ise Pignon Dr. Claire Poinsot cpoinsot@biotope.fr Plan de la présentation éolien

Plus en détail

Partie 3 Mise au point des solutions d aménagement. Rapport du Groupe de travail sur la diversité forestière et l approvisionnement en bois

Partie 3 Mise au point des solutions d aménagement. Rapport du Groupe de travail sur la diversité forestière et l approvisionnement en bois Partie 3 Mise au point des solutions d aménagement Rapport du Groupe de travail sur la diversité forestière et l approvisionnement en bois La collecte de renseignements utiles aux prises de décisions au

Plus en détail

Démêler la Toile : les activités du U.S. Fish and Wildlife Service pour lutter contre le trafic d espèces sauvages sur Internet

Démêler la Toile : les activités du U.S. Fish and Wildlife Service pour lutter contre le trafic d espèces sauvages sur Internet Démêler la Toile : les activités du U.S. Fish and Wildlife Service pour lutter contre le trafic d espèces sauvages sur Internet Les autorités en charge de l application de la loi sur les espèces sauvages

Plus en détail

Activités Bureau des Guides

Activités Bureau des Guides Activités Bureau des Guides au départ du CENTRE DE DEPAYSEMENT ET DE PLEIN AIR DE MARBEHAN 1 Table des Matières Introduction I. Faune II. Habitats III. Wildcraft & Orientation IV. Coin des Artistes V.

Plus en détail

Les usages et les potentialités d'application des SIG sont diverses et variés. Citons quelques exemples (liste non-exhaustive):

Les usages et les potentialités d'application des SIG sont diverses et variés. Citons quelques exemples (liste non-exhaustive): Un SIG, outil de production cartographique et de gestion de données Les Systèmes d'information Géographique sont des systèmes d'information qui vont vous permettre d'acquérir, de traiter, d'organiser et

Plus en détail

FAUNE,FLORE, MILIEUX

FAUNE,FLORE, MILIEUX FAUNE,FLORE, MILIEUX LA NATURE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE UNE REGLE LA DIVERSITE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE S APPRECIE A TROIS NIVEAUX INDIVIDUS (Diversité génétique) ESPECES ECOSYSTEMES UN PATRIMOINE UNE RESSOURCE

Plus en détail

CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES

CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES Distribution: Générale CMS PNUE/CMS/Résolution 11.27 Français Original: Anglais ÉNERGIE RENOUVELABLE ET ESPÈCES MIGRATRICES Adoptée par la Conférence des Parties

Plus en détail

Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives

Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les... 1 sur 2 2008-09-18 13:54 Sujet : Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives De : Guy Guilbert

Plus en détail

SECTION A - GÉNÉRALITÉS 04 Politique linguistique Page: A-04-1

SECTION A - GÉNÉRALITÉS 04 Politique linguistique Page: A-04-1 04 Politique linguistique Page: A-04-1 04 - POLITIQUE LINGUISTIQUE 1. MISSION DE LA SOCIÉTÉ La Société des établissements de plein air du Québec (ci-après appelée : la «Société» ou la ) est une société

Plus en détail

Contexte. Article 1 : Objet de la charte. Logo structures (sauf si personne moral) Charte pour la protection de sites abritant des chauves-souris

Contexte. Article 1 : Objet de la charte. Logo structures (sauf si personne moral) Charte pour la protection de sites abritant des chauves-souris ENTRE Logo structures (sauf si personne moral) Charte pour la protection de sites abritant des chauves-souris Structure X / M ou Mme X, ET Mayenne Nature Environnement représentée par ET Groupe Chiroptères

Plus en détail

Le monitoring de la qualité

Le monitoring de la qualité SÉDIMENTS RIVES RESSOURCES BIOLOGIQUES 3 e édition Le monitoring de la qualité des eaux marines dans les secteurs coquilliers Cap Piailleur, Îles-de-la-Madeleine Photo : Martin Rodrigue, Environnement

Plus en détail

Faune Savoie permet actuellement la saisie des groupes suivants : oiseaux, mammifères, reptiles, amphibiens, libellules.

Faune Savoie permet actuellement la saisie des groupes suivants : oiseaux, mammifères, reptiles, amphibiens, libellules. FAUNE -SAVOIE Prise en main (version du 5 juillet 2011) Guide d utilisation La LPO Savoie s est équipée, en 2011, d un nouvel outil de saisie de données en ligne Objectifs Faune-Savoie est un outil de

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 Novembre 2011 . Pour faciliter la lecture, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent

Plus en détail

Vous pouvez obtenir des exemplaires (imprimés) supplémentaires aux :

Vous pouvez obtenir des exemplaires (imprimés) supplémentaires aux : Vous pouvez obtenir des exemplaires (imprimés) supplémentaires aux : Services des publications Ressources humaines et Développement des compétences Canada 140, Promenade du Portage Phase IV, 12 e étage

Plus en détail

Réseau sur. Médicaments. l Innocuité et l Efficacité des. Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM

Réseau sur. Médicaments. l Innocuité et l Efficacité des. Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM Réseau sur l Innocuité et l Efficacité des Médicaments Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM Instituts de recherche en santé du Canada Canadian Institutes of Health Research Version

Plus en détail

48,5 Bcf RAPPORT T1 2015 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO JAN MAR 2015 PÉTROLE ET GAZ NATUREL. Infrastructure de transport du gaz naturel

48,5 Bcf RAPPORT T1 2015 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO JAN MAR 2015 PÉTROLE ET GAZ NATUREL. Infrastructure de transport du gaz naturel RAPPORT T1 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO JAN MAR PÉTROLE ET GAZ NATUREL Prix au détail moyens de l essence ordinaire et du diesel à l'échelle provinciale ($/L) Prix du gaz naturel en vigueur pour le commerce

Plus en détail

RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION

RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION FÉVRIER 2005 2005 Institut canadien des actuaires Document 205009 This

Plus en détail

Approche de la région du Pacifique concernant la gestion collaborative : Participation des Autochtones à la gestion des pêches.

Approche de la région du Pacifique concernant la gestion collaborative : Participation des Autochtones à la gestion des pêches. Approche de la région du Pacifique concernant la gestion collaborative : Participation des Autochtones à la gestion des pêches 30 octobre 2014 1 Aperçu But Contexte stratégique (besoins/attentes/progrès/abordabilité)

Plus en détail

Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011

Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011 Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011 Participants Membre du comité scientifique et technique Nicolas Drapier DP Jean-Luc

Plus en détail

Les frelons. De la même famille que les guêpes

Les frelons. De la même famille que les guêpes Les frelons De la même famille que les guêpes Les frelons font partie de la même famille d'insectes que les guêpes et les abeilles, les Hyménoptères. Ils sont les plus grands insectes de cette famille,

Plus en détail

Plan d action Gentianella germanica (Willd.) Börner

Plan d action Gentianella germanica (Willd.) Börner Plan d action Gentianella germanica (Willd.) Börner par Corinne Steinbach ERSA s. à r. l. Distribution géographique: Les populations de Gentianella germanica se limitent aux pelouses calcaires du centre-est

Plus en détail