Politique de la Commission de la santé et de la sécurité du travail en matière de langue. Direction des communications et des relations publiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Politique de la Commission de la santé et de la sécurité du travail en matière de langue. Direction des communications et des relations publiques"

Transcription

1 Politique de la Commission de la santé et de la sécurité du travail en matière de langue Direction des communications et des relations publiques Février 2013

2 Table des matières Préambule... 3 Objet... 4 Responsabilité relative à la politique linguistique institutionnelle... 4 Dénomination... 6 Langue du travail... 7 Qualité du français... 8 Communications orales avec les clients... 9 Communications orales avec les gouvernements Communications écrites avec les personnes physiques Communications écrites avec les personnes morales et les entreprises Communications écrites avec les gouvernements Communications écrites avec les autochtones Textes et documents Normes techniques Exigences envers les personnes morales et les entreprises établies au Québec... 18

3 Préambule La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) est l'organisme auquel le gouvernement a confié l'administration du régime de santé et de sécurité du travail. Il s'agit d'une organisation paritaire dont le conseil d'administration regroupe un nombre égal de représentants des travailleurs et des employeurs québécois. La CSST est chargée de l'application de la Loi sur la santé et la sécurité du travail, qui a pour objet l'élimination à la source même des dangers pour la santé, la sécurité et l'intégrité physique des travailleurs. Cette loi établit des mécanismes de participation des travailleurs et des employeurs, ainsi que de leurs associations, à la réalisation de cet objet. La CSST voit également à l'application de la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles, qui a pour objet la réparation des lésions professionnelles et des conséquences qu'elles entraînent. La CSST est par ailleurs soumise, dans la prise de décisions individuelles à l'égard des citoyens, aux prescriptions de la Loi sur la justice administrative, dont la principale est le devoir d'agir équitablement. La CSST a adopté la présente politique en matière de langue dans le respect de la Charte de la langue française et à la lumière des principes généraux de la Politique gouvernementale relative à l'emploi et à la qualité de la langue française dans l'administration. Cette politique vise : à valoriser l'emploi et la qualité du français à la CSST, à favoriser l'unilinguisme français dans les activités de cette dernière, à promouvoir le français comme langue officielle, normale et habituelle de la vie publique, en mettant en évidence le rôle exemplaire de la CSST en tant qu'organisme de l'administration. La Politique de la CSST en matière de langue s harmonise le mieux possible avec sa mission et ses caractéristiques. Elle tient compte du fait que la CSST constitue la mutuelle d assurance des travailleurs et des employeurs en matière de lésions professionnelles. 3

4 Objet Le but de la présente politique est de déterminer et de faire connaître à tout le personnel de la CSST de quelle manière la Charte de la langue française doit s'appliquer, pour ce qui a trait aux activités propres à la CSST. Tout en tenant compte des pratiques en vigueur et à la lumière de l'expérience acquise, la politique vise à guider le personnel de la CSST dans le choix de la langue de communication, que ce soit avec la clientèle, les fournisseurs, les autres gouvernements et organismes, ou avec le public en général. Les règles que prévoit la présente politique ont valeur de directive interne et doivent être respectées par tous les membres du personnel, quels que soient leur statut ou leur catégorie professionnelle. Cette politique prend également en compte la Politique de gestion contractuelle concernant la conclusion des contrats d approvisionnement, de services et de travaux de construction des organismes publics et la Politique d utilisation du français dans les technologies de l information et des communications adoptées par le gouvernement. Responsabilité relative à la politique linguistique institutionnelle Le président du conseil d administration et chef de la direction de la CSST assume la responsabilité de l'application de la présente politique. Il est responsable de l application de la Charte de la langue française et de la politique gouvernementale à la CSST et il voit à la désignation d un mandataire qui travaille en étroite collaboration avec l Office québécois de la langue française. Aux fins de l élaboration et de la mise en œuvre de la politique linguistique de son organisation, le président du conseil d administration et chef de la direction de la CSST a créé également un comité permanent relevant de lui. Le comité permanent a pour tâche d'élaborer la politique linguistique, et d'établir un plan de redressement après examen de la situation. Sont membres de ce comité, outre le mandataire qui le préside, les personnes clés qui auront à assurer la mise en œuvre de la politique linguistique. En plus de la vice-présidente à l'administration, aux communications et aux relations publiques, le comité est constitué d'un représentant du Bureau du président, de la Direction des affaires juridiques, de la Vice-présidence aux finances, de la Vice-présidence au partenariat et à l'expertise-conseil, de la directrice des communications et des relations publiques, de la directrice du centre de relations clients, d un représentant des affaires corporatives et du secrétariat général adjoint et du mandataire désigné. Ce comité fait rapport au président. D autres personnes peuvent se joindre au comité permanent selon les mandats que le comité se donnera. 4

5 La CSST révise régulièrement, et au moins tous les cinq ans, sa politique linguistique. Après avoir obtenu l avis de l Office québécois de la langue française, elle fait approuver les modifications par le président du conseil d administration et chef de la direction de la CSST. La CSST transmet à l Office québécois de la langue française la politique ainsi révisée et approuvée. La CSST intègre un bilan de l'application de la politique linguistique dans son rapport annuel de gestion. 5

6 Dénomination Entités administratives La CSST est toujours désignée en français seulement. Il en est ainsi pour sa présidence, viceprésidences, directions et services. Cartes professionnelles Les cartes professionnelles sont en français. Elles peuvent toutefois être en français d un côté et de l autre, dans une autre langue, pour les activités à l extérieur du Québec ou dans le cadre d activités internationales. 6

7 Langue du travail Principe général La langue du travail est le français. La CSST préconise la clarté et la précision dans la langue de ses textes et documents; cette responsabilité incombe à chacun des membres du personnel, dès qu'il est chargé de rédiger un texte ou un document, ou de prendre la parole au nom de l'organisme. Connaissance appropriée du français Pour tout recrutement, toute sélection, nomination, mutation ou promotion à une fonction, la CSST exige du candidat une connaissance du français appropriée à cette fonction. Toutefois, il est possible d'exiger la connaissance de l'anglais ou d'une autre langue en précisant le niveau de connaissance spécifique de l autre langue si l'accomplissement des tâches d'un poste l'exige. Réunions de travail Le personnel de la CSST s exprime en français lors des réunions tenues avec des représentants d entreprises établies au Québec. Il peut cependant s exprimer dans une autre langue lorsque des intervenants de l extérieur du Québec participent également à la réunion. Informatique Le plan de francisation mis en œuvre par la CSST en vue d'appliquer la Politique d'utilisation du français dans les technologies de l'information et des communications est orienté vers l'atteinte de la francisation intégrale. De façon générale, les logiciels et le matériel informatique mis à la disposition du personnel sont en français seulement, à l'exception des cas où il n'existe pas de version française permettant de répondre aux besoins de l'organisation, et ce, temporairement, en attente de la version française. Entre autres, le remplacement des terminaux par des postes intelligents facilitera le respect de la norme pour les claviers normalisés à accentuation directe CAN/CSA Z La CSST fait rapport annuellement à l'office de la langue française de l'application de sa politique. 7

8 Qualité du français Principe général Tout membre du personnel utilise un français de qualité dans ses rapports avec ses collègues et avec le public. Tous les documents officiels et les textes destinés à la publication doivent être rédigés avec un souci d'efficacité de la communication et dans une langue claire et précise. La CSST met à la disposition de son personnel des outils grammaticaux et lexicaux d'aide à la rédaction et s'assure que chaque employé est en mesure d'avoir accès à de l'assistance linguistique. Moyens La CSST offre aux membres de son personnel, particulièrement à ceux dont les fonctions exigent une bonne capacité de communication orale ou écrite, les moyens nécessaires à leur perfectionnement en français. Textes sous la signature de la CSST La Direction des communications et des relations publiques assume le rôle de vigie en matière de langue écrite en veillant à la qualité du français et à l'uniformisation de la terminologie de façon que celles-ci : respectent les avis de normalisation émis par la Comité d officialisation linguistique de l Office québécois de la langue française et parus à la Gazette officielle du Québec, ainsi que les avis de la Commission de toponymie portant sur les odonymes (noms des voies de communication) et les toponymes (noms de lieux), entre autres, dans l'adressage et dans les avis publics; reflètent les recommandations de l'office de la langue française; prennent en compte les termes et expressions proposés par la Commission de terminologie juridique du ministère de la Justice; contribuent à une meilleure cohérence et à une plus grande clarté des communications avec les clientèles. La Direction des communications et des relations publiques voit à réviser les documents diffusés sous la signature de la CSST, notamment le rapport annuel de gestion et les documents diffusés à l'externe sur support électronique (les services en ligne sécurisés, site Web). La CSST est également prête à participer à une commission linguistique interministérielle constituée par des représentants des différents ministères et organismes à mission d'assurance en vue d'améliorer la qualité de la terminologie de l'administration dans ce domaine. 8

9 Communications orales avec les clients Principe général Dans ses contacts avec la clientèle, le personnel de la CSST doit tenir pour acquis que le français est la langue officielle et la langue commune et habituelle de la vie publique au Québec. Le personnel de la CSST ne doit jamais présumer qu'une personne désire qu'on s'adresse à elle dans une autre langue, ou qu'elle désire recevoir sa correspondance dans une autre langue que le français. Premier contact La première langue de contact avec la clientèle, au téléphone ou en personne, doit toujours être le français. Tout membre du personnel qui a l'initiative de la communication avec un client doit d'abord s'adresser à lui en français. Le personnel est autorisé à poursuivre la conversation dans une autre langue si la situation l'exige, sauf s il s agit d un représentant d une personne morale ou d une entreprise établie au Québec. Réponse verbale Quand un membre du personnel répond à un interlocuteur qui s'est adressé à lui dans une autre langue que le français, il doit d'abord vérifier si son interlocuteur comprend le français. Il peut poursuivre l'échange dans l'autre langue si la situation l'exige. Messagerie vocale Les messages d'un système interactif de réponse vocale sont en français, et, s il y a lieu, ceux énoncés dans une autre langue doivent être accessibles de façon distincte. À cet égard, le message d accueil en français doit être énoncé au complet, y compris le renvoi au menu technique, avant que ne soit donné l accès à un message dans une autre langue. Les messages des boîtes vocales personnelles sont exclusivement en français. 9

10 Communications orales avec les gouvernements Principe général Dans les réunions tenues avec les représentants des gouvernements fédéral et provinciaux ainsi que ceux de gouvernements étrangers ou d'organisations internationales, qui ont le français comme langue officielle ou de travail, le personnel de la CSST s'exprime en français. Il en est de même lorsqu un service d interprétation simultanée est offert en français lors de telles réunions. 10

11 Communications écrites avec les personnes physiques L'expression «personne physique» désigne les particuliers et les travailleurs autonomes. Principe général Dans ses communications écrites avec les personnes physiques, la CSST utilise le français. Elle peut cependant utiliser une autre langue avec une personne physique qui en fait la demande. Correspondance Le personnel de la CSST rédige en français sa correspondance avec les personnes physiques, particulièrement lorsqu'il a l'initiative de la communication. Il peut toutefois la rédiger dans une autre langue sur demande. Il est à noter que le papier à en-tête utilisé pour la correspondance sera toujours en français. Lorsqu'il existe une version française du nom d une personne morale ou d une entreprise, seule celle-ci figure dans les répertoires établis par la CSST et dans les permis ou certificats qu'elle délivre. Imprimés administratifs Tous les imprimés administratifs (factures, états de compte, chèques, formulaires, rapports obligatoires, etc.) sont en français. Exception Les formulaires utilisés par une personne physique peuvent, s ils ont été traduits, être fournis en anglais à la demande de celle-ci. Distribution de masse Les brochures, dépliants ou autres documents distribués massivement sont en français seulement. 11

12 Communications écrites avec les personnes morales et les entreprises Personnes morales et entreprises établies au Québec Dans ses communications écrites avec les personnes morales et les entreprises établies au Québec, la CSST utilise exclusivement le français. Correspondance Le personnel de la CSST rédige exclusivement en français sa correspondance avec les personnes morales et les entreprises établies au Québec. Lorsqu'il existe une version française du nom d une personne morale ou d une entreprise, seule celle-ci figure dans les répertoires établis par la CSST et dans les permis ou certificats qu'elle délivre. Imprimés administratifs Tous les imprimés administratifs (factures, sommaires et états de compte, chèques, rapports obligatoires, formulaires d'inscription, de déclaration des salaires, etc.) ainsi que tous les textes et avis relatifs à ces documents sont en français exclusivement pour les personnes morales et les entreprises établies au Québec. Personnes morales et entreprises dont le siège est à l'extérieur du Québec et ayant des établissements au Québec Les communications écrites adressées aux personnes morales et aux entreprises dont le siège est à l extérieur du Québec mais destinées à leurs établissements au Québec sont en français. Les communications écrites adressées aux personnes morales et aux entreprises dont le siège est à l extérieur du Québec et destinées uniquement à ce siège peuvent être rédigées dans une autre langue que le français. Personnes morales et entreprises qui n ont pas d établissements au Québec Les communications écrites adressées à des personnes morales ou des entreprises qui n ont pas d établissements au Québec sont rédigées en français ou dans une autre langue, selon ce qui est le plus approprié. 12

13 Communications écrites avec les gouvernements Ministères et organismes du Québec La CSST rédige uniquement en français ses communications écrites avec les organismes gouvernementaux du Québec, y compris les délégations et autres établissements du gouvernement du Québec à l'étranger, les organismes municipaux, les organismes scolaires, les services de santé et les services sociaux. Gouvernements fédéral et provinciaux Quand un membre du personnel communique par écrit avec le gouvernement fédéral, ou avec le gouvernement d'une province qui a le français comme langue officielle, il utilise toujours et exclusivement le français. Les communications adressées à d'autres gouvernements provinciaux sont en français, mais elles peuvent être accompagnées d'une version en anglais, sur papier sans en-tête et sans signature, avec la mention «Traduction dans la langue visée». Les ententes avec le gouvernement fédéral, ou avec le gouvernement d'une province qui a le français comme langue officielle sont conclues en français seulement. Elles peuvent être conclues à la fois en français et dans une autre langue avec d'autres gouvernements, les deux versions faisant foi. Dans le cas d'ententes multilatérales, celles-ci peuvent être conclues à la fois en français et dans d'autres langues, les diverses versions faisant foi. Gouvernements étrangers et organisations internationales Quand la communication écrite s'adresse à un gouvernement étranger, ou encore à une organisation internationale, elle s'effectue toujours en français. Elle peut être accompagnée d'une version dans une autre langue, sur papier sans en-tête et sans signature, avec la mention «Traduction» dans la langue visée, lorsqu'elle est adressée à un pays, un gouvernement ou une organisation internationale qui n'a pas le français comme langue officielle ni comme langue de travail. Cette règle s'applique sous réserve des usages internationaux en vigueur. 13

14 Communications écrites avec les autochtones Dans ses communications écrites avec les organismes autochtones et les réserves indiennes, la CSST voit à utiliser le français. Toutefois, lorsque le français n est ni la langue d usage ni la langue seconde, la CSST peut joindre une version dans la langue autochtone ou dans une autre langue si le destinataire en a fait la demande expresse. Il faut éviter de tenir pour acquis que l organisme ou la réserve souhaite que la CSST lui adresse ses communications en anglais. De façon générale, les ententes avec les communautés autochtones sont conclues en français seulement. Le cas échéant, elles peuvent être conclues à la fois en français et dans la langue autochtone, les deux versions faisant foi (comme ce serait le cas pour une entente avec un gouvernement qui n a pas le français comme langue officielle). Si la CSST se trouve dans la nécessité de recourir à une langue tierce à la demande de la communauté autochtone, le caractère officiel du français doit être assuré. 14

15 Textes et documents Principe général Le français est la langue de rédaction et de diffusion des textes et des documents de la CSST. Affiches, dépliants, brochures, etc. Les affiches, les dépliants, les brochures, les livres et autres textes à distribution externe sont en français. Exception Selon le but poursuivi par la publication, le document peut avoir une version correspondante dans une autre langue, notamment s'il s'adresse à un particulier. La version dans une autre langue sera transmise sur demande. Elle sera présentée sur un support distinct et portera la mention Texte original en français dans la langue visée. Les textes accompagnant les pictogrammes du SIMDUT (Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail) peuvent être traduits dans une autre langue si la santé et la sécurité des travailleurs l'exigent. Foires et expositions L'information concernant la CSST doit être en français. Exception À l'extérieur du Québec, ou lors d'événements internationaux tenus au Québec, l'information concernant la CSST doit être en français et peut être dans une autre langue. Présentoirs Les documents dans les présentoirs sont en français seulement. Une version dans une autre langue peut être disponible séparément et sur demande. Articles et publications Les articles et communications publiés par des membres du personnel dans l'exercice de leurs fonctions sont en français. Le supérieur immédiat peut autoriser la rédaction de la communication dans une autre langue si cette communication est destinée à l extérieur du Québec. Une version française de la communication doit être disponible. 15

16 Conférences Les conférences et allocutions prononcées par un membre du personnel dans l'exercice de ses fonctions sont en français. Elles peuvent, après autorisation du président, être prononcées dans une autre langue que le français si le français n est pas l une des langues officielles de la rencontre et que des services d interprétation ne sont pas offerts. Textes et documents destinés à l'extérieur du Québec Les textes et documents destinés à l'extérieur du Québec peuvent être traduits dans une autre langue; ils peuvent être rédigés uniquement dans une autre langue s'ils sont produits spécifiquement à cette fin. Les entreprises dont le siège est à l'extérieur du Québec et qui possèdent au Québec un établissement, une filiale ou une division sont soumises au principe énoncé à la page 12. [Personnes morales et entreprises dont le siège est à l'extérieur du Québec et ayant des établissements au Québec ]. Communications électroniques Les règles établies en matière de communications écrites s'appliquent aux communications transmises par voie électronique, compte tenu des adaptations nécessaires. Si une version dans une autre langue est admise, le français doit conserver son caractère officiel. Lorsque transmise par courriel, la traduction d une communication est jointe dans un fichier distinct et porte la mention Traduction dans la langue visée. Les communiqués de presse sont rédigés uniquement en français lorsqu ils s adressent à des organes de presse québécois. Il appartient aux journalistes de rédiger leur article dans la langue de diffusion de leurs médias respectifs. Site Web L information véhiculée dans le site Web de la CSST est en français, et la page d accueil doit être offerte par défaut dans cette langue. Lorsque le site comprend également de l information dans une autre langue, elle doit figurer dans une section distincte qui évite de reproduire l ensemble de l information disponible en français, à moins que cela ne soit requis et qu une autorisation ne soit donnée à cette fin par le président du conseil d administration et chef de la direction de la CSST. De plus, l information dans une autre langue que le français destinée à un public cible de l extérieur du Québec est inscrite dans une section réservée à cette fin et identifiée comme telle. Cette information doit être disponible en français dans le site Web de la CSST. 16

17 Normes techniques Principe général La CSST, lorsqu'elle adopte un règlement qui impose des règles ou des normes dans un domaine technique ou spécialisé, incorpore celles-ci dans la mesure du possible de manière à éviter, autant que faire se peut, le renvoi à une règle ou une norme technique établie à l'extérieur de la CSST. Cependant, lorsqu'il s'avère utile et nécessaire d'incorporer par renvoi une norme technique établie à l'extérieur de la CSST, celle-ci tente d'abord d'utiliser une norme appropriée et récente, existant déjà en français. Ainsi, les normes canadiennes provenant de l'association canadienne de normalisation sont déjà, règle générale, publiées en français ou traduites par la suite. Par ailleurs, certaines normes plus spécialisées sont rédigées à l'extérieur du Canada et n'existent pas en français. Ces normes sont écrites par des organismes spécialisés, qui en font une constante révision. Dans ces circonstances, le renvoi à une norme technique non traduite en français est parfois nécessaire, notamment pour assurer les objectifs de protection de la santé, de la sécurité et de l'intégrité physique des travailleurs. Lorsqu'elle incorpore par renvoi une norme technique non traduite en français, la CSST voit à rendre disponible aux personnes concernées l'information nécessaire pour se conformer à cette norme. La CSST, consciente de la politique linguistique gouvernementale et y adhérant, s'engage toutefois à participer, avec les ministères et organismes qui font référence à de telles normes techniques, à l'élaboration d'un plan d'action visant à traduire ces normes en français. 17

18 Exigences envers les personnes morales et les entreprises Principe général La CSST requiert des personnes morales et des entreprises que les documents qui font partie d un dossier établi en vue de l obtention d une subvention, d un contrat, d un permis, de toutes autres formes d autorisations ou, plus généralement, en vue du respect d une obligation découlant d une loi ou d un règlement, soient rédigés en français. Toutes les étapes du processus d acquisition doivent se dérouler en français. En particulier, les documents d'acquisition et ceux qui sont livrés avec les biens acquis et les services fournis doivent être rédigés en français. Les inscriptions sur le produit acquis, sur son contenant et sur son emballage sont en français. De plus, lorsque l'emploi d'un produit ou d'un appareil implique l'usage d'une langue, celle-ci doit être le français. Dans un contrat d aide financière conclu avec une personne morale ou une entreprise, la CSST stipule que l affichage public et la publicité commerciale liés à sa réalisation respectent les prescriptions de la Charte et la réglementation en vigueur. Si les circonstances le justifient, notamment en fonction de la nature du contrat et des sommes en jeu, la CSST peut exiger que le français occupe une place plus importante. La CSST n accorde ni contrat, ni subvention, ni avantage, quelle qu en soit la valeur, à une entreprise assujettie aux articles 135 à 154 de la Charte, si cette entreprise ne possède pas d attestation d inscription, ou si elle n a pas fourni, dans le délai prescrit, l analyse de sa situation linguistique, ou si elle n a pas d attestation d application de programme ni de certificat de francisation, ou si son nom figure sur la Liste des entreprises non conformes au processus de francisation publiée sur le site Web de l Office québécois de la langue française. Les documents remis à ces fins à l entreprise, notamment l appel d offres, font mention de cette exigence. La CSST stipule que tout rapport produit dans l exécution d un contrat est fourni en français. Exception Dans le cas d'un contrat conclu avec une entreprise qui possède au Québec un établissement, une filiale ou une division, mais qui a son siège à l'extérieur du Québec, le texte français peut être accompagné d'une version dans une autre langue, la version française faisant foi. Les contrats peuvent être rédigés, à la demande du contractant, soit en français, soit en français et dans une autre langue, soit uniquement dans une autre langue, lorsqu'ils sont conclus à l'extérieur du Québec. 18

Politique linguistique d Investissement Québec

Politique linguistique d Investissement Québec Politique linguistique d Investissement Québec 1. Objet La présente politique comporte des règles qui devront être appliquées par tous les membres du personnel d Investissement Québec, quels que soient

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique linguistique Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 25 octobre 2004 281-CA-4048 Modification(s)

Plus en détail

Aide-mémoire. L usage du français dans les ministères et les organismes. français seulement (Charte art. 14)

Aide-mémoire. L usage du français dans les ministères et les organismes. français seulement (Charte art. 14) Aide-mémoire L usage du français dans les ministères et les organismes Objet Régime général Remarques 1 Dénomination (ministère, organisme, entité administrative) Affiches, papier officiel, cartes professionnelles,

Plus en détail

Aide-mémoire. La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale

Aide-mémoire. La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale Aide-mémoire La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale AIDE-MÉMOIRE La Charte de la langue française dans les ministères et les

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE Services Québec 1 er décembre 2008 Table des matières 1. CONTEXTE D APPLICATION...4 2. APPLICATION ET SUIVI DE LA POLITIQUE LINGUISTIQUE DE SERVICES QUÉBEC...5 2.1. Mise en place

Plus en détail

SECTION A - GÉNÉRALITÉS 04 Politique linguistique Page: A-04-1

SECTION A - GÉNÉRALITÉS 04 Politique linguistique Page: A-04-1 04 Politique linguistique Page: A-04-1 04 - POLITIQUE LINGUISTIQUE 1. MISSION DE LA SOCIÉTÉ La Société des établissements de plein air du Québec (ci-après appelée : la «Société» ou la ) est une société

Plus en détail

Politique de la langue française 91.11.26.08 amendée 09.11.25.17

Politique de la langue française 91.11.26.08 amendée 09.11.25.17 Politique de la langue française 91.11.26.08 amendée 09.11.25.17 Introduction Le Cégep de Sherbrooke est un établissement d enseignement francophone dont la mission première est d œuvrer au développement

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : POLITIQUE DE VALORISATION DE COTE : DG 2012-02 LA LANGUE FRANÇAISE APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration En vigueur le 16 mai 2012 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI

POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI Table des matières INTRODUCTION...3 1. NATURE ET PORTÉE...4 2. CHAMP D APPLICATION...4 3. PRINCIPES ET VALEURS...5 4. OBJECTIFS GÉNÉRAUX...6 5. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES...6

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE DE LA SOCIÉTÉ DE TÉLÉDIFFUSION DU QUÉBEC

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE DE LA SOCIÉTÉ DE TÉLÉDIFFUSION DU QUÉBEC POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE DE LA SOCIÉTÉ DE TÉLÉDIFFUSION DU QUÉBEC Novembre 2014 ADOPTÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 28 NOVEMBRE 2014 / RÉSOLUTION NO 0000

Plus en détail

Le Québec, une situation particulière

Le Québec, une situation particulière Le Québec, une situation particulière Langue parlée à la maison au Québec 10,7% 8,1% Français 81,2% Anglais Québec Autres Canada É U Québec Canada Quelques jalons historiques 1961 : Office de la langue

Plus en détail

POLITIQUE DE SÉLECTION ET ENGAGEMENT DU PERSONNEL. Direction des ressources humaines et des affaires corporatives

POLITIQUE DE SÉLECTION ET ENGAGEMENT DU PERSONNEL. Direction des ressources humaines et des affaires corporatives POLITIQUE DE SÉLECTION ET ENGAGEMENT DU PERSONNEL Direction des ressources humaines et des affaires corporatives Octobre 2014 Page : 1/15 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE......................................................3

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

Politique numéro 24 POLITIQUE LINGUISTIQUE INSTITUTIONNELLE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

Politique numéro 24 POLITIQUE LINGUISTIQUE INSTITUTIONNELLE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN Politique numéro 24 POLITIQUE LINGUISTIQUE INSTITUTIONNELLE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

Plus en détail

Règlement sur l admission des étudiants au Cégep du Vieux Montréal

Règlement sur l admission des étudiants au Cégep du Vieux Montréal Cégep du Vieux Montréal E1.1 Règlement sur l admission des étudiants au Cégep du Vieux Montréal (12D/51A) Adopté lors de la 248 e assemblée spéciale du conseil d'administration le 9 mars 1994 Modifié lors

Plus en détail

MARCHE À SUIVRE POUR DEMANDER L ÉVALUATION DES TITRES DE COMPÉTENCES EN TRAVAIL SOCIAL OBTENUS À L ÉTRANGER

MARCHE À SUIVRE POUR DEMANDER L ÉVALUATION DES TITRES DE COMPÉTENCES EN TRAVAIL SOCIAL OBTENUS À L ÉTRANGER MARCHE À SUIVRE POUR DEMANDER L ÉVALUATION DES TITRES DE COMPÉTENCES EN TRAVAIL SOCIAL OBTENUS À L ÉTRANGER Veuillez prendre note: L'évaluation de l'acts est acceptée dans toutes les provinces et les territoires

Plus en détail

POLITIQUE POLITIQUE DE VALORISATION DE LA LANGUE FRANÇAISE

POLITIQUE POLITIQUE DE VALORISATION DE LA LANGUE FRANÇAISE POLITIQUE POLITIQUE DE VALORISATION DE LA LANGUE FRANÇAISE SERVICE ÉMETTEUR : Direction des études ADOPTION : C.A. 242-5.8 8 juin 1988 DATE : 30 mars 2005 SECTION : Politique NUMÉRO : P005 PAGES : 5 MODIFICATIONS

Plus en détail

CONTRAT TYPE ENTENTE RELATIVE AU REGROUPEMENT D'EMPLOYEURS AUX FINS DE L'ASSUJETTISSEMENT À DES TAUX PERSONNALISÉS ET AU CALCUL DE CES TAUX

CONTRAT TYPE ENTENTE RELATIVE AU REGROUPEMENT D'EMPLOYEURS AUX FINS DE L'ASSUJETTISSEMENT À DES TAUX PERSONNALISÉS ET AU CALCUL DE CES TAUX CONTRAT TYPE ENTENTE RELATIVE AU REGROUPEMENT D'EMPLOYEURS AUX FINS DE L'ASSUJETTISSEMENT À DES TAUX PERSONNALISÉS ET AU CALCUL DE CES TAUX ENTRE : LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL,

Plus en détail

Code de déontologie en vigueur à compter du 9 décembre 2010

Code de déontologie en vigueur à compter du 9 décembre 2010 Tableau comparatif des modifications apportées au Code de déontologie des comptables agréés Code de déontologie en vigueur jusqu au 7 décembre 2010 CHAPITRE I DEVOIRS ET OBLIGATIONS ENVERS LE PUBLIC SECTION

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DES APPALACHES RESSOURCES HUMAINES RH-P-03

COMMISSION SCOLAIRE DES APPALACHES RESSOURCES HUMAINES RH-P-03 COMMISSION SCOLAIRE DES APPALACHES RESSOURCES HUMAINES RH-P-03 P O L DATE D APPROBATION : 1997-06-25 RÉSOLUTION NUMÉRO: CC-9697-201 I T DATE DE RÉVISION : RÉSOLUTION NUMÉRO : I Q ENTRÉE EN VIGUEUR : 1997-06-25

Plus en détail

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé du Québec Présenté le 17 juin 2004 Principe adopté le 1 er décembre 2004

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE)

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE) Titre : Responsable de l application : Utilisation des locaux scolaires et de leur équipement Direction des services des ressources matérielles Adoption : 22 novembre

Plus en détail

Politique no 50 Politique relative à la langue française

Politique no 50 Politique relative à la langue française Politique no 50 Politique relative à la langue française Responsables : Vice-rectorat à la vie académique et Secrétariat général Cette politique s'adresse à toute la communauté de l'uqam et toutes les

Plus en détail

- POLITIQUE DE COMMUNICATION -

- POLITIQUE DE COMMUNICATION - - POLITIQUE DE COMMUNICATION - 1. PRÉAMBULE À la Commission scolaire des Portages-de-l=Outaouais, on reconnaît que les communications constituent un élément majeur dans la poursuite de notre mission et

Plus en détail

Politique de gestion contractuelle

Politique de gestion contractuelle Politique de gestion contractuelle Décembre 2010 (modifiée juin 2011) Table des matières SECTION 1 : Objectifs, définitions et champs d application...3 1.1 Objectifs...3 1.2 Éthique...3 1.3 Portée...4

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

Politique de gestion financière

Politique de gestion financière Politique de gestion financière Politique adoptée par le comité exécutif, le 30 mars 2012 TABLE DES MATIÈRES AVANT PROPOS... 1 OBJET... 1 1. RÈGLES DE GESTION FINANCIÈRE 1.1 Approbation du budget... 3

Plus en détail

Règlement (CEE) n 337/75 de Conseil, du 10 février 1975, portant création d'un centre européen pour le développement de la formation professionnelle

Règlement (CEE) n 337/75 de Conseil, du 10 février 1975, portant création d'un centre européen pour le développement de la formation professionnelle Avis juridique important 31975R0337 Règlement (CEE) n 337/75 de Conseil, du 10 février 1975, portant création d'un centre européen pour le développement de la formation professionnelle Journal officiel

Plus en détail

LOGICIELS LIBRES ET OUVERTS. Convention de licence libre de l administration québécoise

LOGICIELS LIBRES ET OUVERTS. Convention de licence libre de l administration québécoise LOGICIELS LIBRES ET OUVERTS Convention de licence libre de l administration québécoise Application Présentation Justification [1] La Convention de licence libre de l Administration québécoise (CLLAQ) est

Plus en détail

Politique de communication du Conseil administratif

Politique de communication du Conseil administratif 15 janvier 2008 Politique de communication du Conseil administratif Document édité par la commune de Plan-les-Ouates Objectif de la politique de communication La politique du Conseil administratif a pour

Plus en détail

Énoncé du vérificateur... 1

Énoncé du vérificateur... 1 Vérification des services de sous-traitance RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation 11 juin 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte... 2 But et

Plus en détail

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF)

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Statuts juridiques adoptés lors de l Assemblée générale constitutive et spéciale du Regroupement des écoles de pêche francophones», tenue à l Institut

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Autorisé par: Patrick Cashman Président et Directeur général Lundbeck Canada Inc. Signature Date Marie-France Vincent Responsable de la protection

Plus en détail

Modèle de Contrat pour un Médecin du travail salarié d'un Service interentreprises de Santé au travail

Modèle de Contrat pour un Médecin du travail salarié d'un Service interentreprises de Santé au travail Modèle de Contrat pour un Médecin du travail salarié d'un Service interentreprises de Santé au travail Adopté par le Conseil national de l Ordre des médecins Session des 30 et 31 janvier 2003 Entre : Monsieur

Plus en détail

Les formulaires de demande sont disponibles à l adresse www.livrescanadabooks.com/mentorat

Les formulaires de demande sont disponibles à l adresse www.livrescanadabooks.com/mentorat Livres Canada Books Programme de Mentorat Aide financière Lignes directrices 2015-2016 Date limite pour la réception des demandes : le mercredi 1 er avril 2015 Les formulaires de demande sont disponibles

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT OFFRE DE PRÊT DE SERVICES

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT OFFRE DE PRÊT DE SERVICES MINISTÈRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT OFFRE DE PRÊT DE SERVICES Vous occupez un poste permanent dans une commission scolaire ou un établissement collégial public? Si les grands enjeux du domaine

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CHSCT DE COORDINATION D'AÉROPORTS DE PARIS APPROUVÉ EN SEANCE DU 04/07/2006

REGLEMENT INTERIEUR DU CHSCT DE COORDINATION D'AÉROPORTS DE PARIS APPROUVÉ EN SEANCE DU 04/07/2006 REGLEMENT INTERIEUR DU CHSCT DE COORDINATION D'AÉROPORTS DE PARIS APPROUVÉ EN SEANCE DU 04/07/2006 Texte de référence : o Loi 82-1097 du 23 décembre 1982 (L.236-6) o Circulaire n 93/15 du 25 mars 1993

Plus en détail

Politique relative à l emploi de la langue française et à sa qualité

Politique relative à l emploi de la langue française et à sa qualité Politique relative à l emploi de la langue française et à sa qualité Préambule Le Collège André-Grasset est un établissement d enseignement supérieur privé de langue française. Sa mission est d offrir

Plus en détail

Politique sur la présentation de l information Politique sur la présentation de l information

Politique sur la présentation de l information Politique sur la présentation de l information Politique sur la présentation de Dernière approbation : 26 août 2015 1 de 13 Sommaire La Banque CIBC s'engage à ce que les normes de présentation de soient uniformes afin que les renseignements importants

Plus en détail

PROGRAMME DE GESTION INTÉGRÉE DE DOCUMENTS

PROGRAMME DE GESTION INTÉGRÉE DE DOCUMENTS PROGRAMME DE GESTION INTÉGRÉE DE DOCUMENTS Conformément à la Politique sur la gestion de documents et des archives de l Université de Montréal (ajouter le numéro), et à la norme ISO 15489, la Division

Plus en détail

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE SECTION 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES (p. 2-3) 1. But 2. Portée 3. Objectifs 4. Définitions TABLE DES MATIÈRES SECTION II OBLIGATIONS DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

Objet : Plainte à l endroit du Secrétariat du Conseil du trésor et du Centre de services partagés du Québec Dossiers : 1005798 et 1005799

Objet : Plainte à l endroit du Secrétariat du Conseil du trésor et du Centre de services partagés du Québec Dossiers : 1005798 et 1005799 Montréal, le 23 février 2015 Madame Secrétariat du Conseil du Trésor a/s de Madame 875, Grande-Allée E., bureau 4.09 Québec (Québec) G1R 5R8 Madame Responsable de l accès aux documents Centre de services

Plus en détail

PROCÉDURE ET EXIGENCES EN MATIÈRE DE

PROCÉDURE ET EXIGENCES EN MATIÈRE DE PROCÉDURE ET EXIGENCES EN MATIÈRE DE RENSEIGNEMENTS POUR TOUTE MODIFICATION PROPOSÉE AUX PROGRAMMES DÉSIGNÉS EN VERTU DE LA LOI SUR L ATTRIBUTION DE GRADES UNIVERSITAIRES DU NOUVEAU-BRUNSWICK CONTENTS

Plus en détail

TABLE DES MATIERES -2-

TABLE DES MATIERES -2- POLITIQUE ET PROCÉDURE DE COMMUNICATION DE L INFORMATION APPROUVÉE PAR LE COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE MISE EN CANDIDATURE LE 6 SEPTEMBRE 2013 APPROUVÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 12 NOVEMBRE 2013

Plus en détail

Programmes en formation pratique intégrée

Programmes en formation pratique intégrée Programmes en formation pratique intégrée Premier cycle : Baccalauréat en sciences comptables Novembre 2010 L emploi du générique masculin dans ce document est utilisé sans aucune discrimination et uniquement

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Soins de longue durée

Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Plan d'accessibilité (LPHO) 2014-2015 Table des matières Introduction 4 Première section : Rapport sur les mesures prises par le ministère en 2014 6 Services

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DES ACCÈS SUR LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DES ACCÈS SUR LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14-CA(AMT)-15 Politique relative à la gestion des accès sur les sites

Plus en détail

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle. Mise à jour janvier 2014

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle. Mise à jour janvier 2014 DEONTOLOGIE Règles de bonne conduite professionnelle et personnelle Mise à jour janvier 2014 Fonds de Réserve pour les Retraites 56 rue de Lille 75007 Paris Tel : 01 58 50 99 12 Fax : 01 58 50 05 33 www.fondsdereserve.fr

Plus en détail

CAHIER DE GESTION OBJET

CAHIER DE GESTION OBJET CAHIER DE GESTION POLITIQUE DE COMMUNICATION DU COTE 71-01-00.01 OBJET Cette politique propose à toute la communauté collégiale un cadre de référence et des procédures détaillées visant à coordonner et

Plus en détail

CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités

CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités Une gouvernance efficace : guide à l intention des conseils scolaires, de leurs membres, des directions de l éducation et des communautés CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités 70 (Sauf indication

Plus en détail

LES ACHATS ET LOUAGE DE BIENS ET SERVICES Numéro : 1 Date : 2011-05-31 Page : 1 de 10

LES ACHATS ET LOUAGE DE BIENS ET SERVICES Numéro : 1 Date : 2011-05-31 Page : 1 de 10 LES ACHATS ET LOUAGE DE BIENS ET SERVICES Numéro : 1 Date : 2011-05-31 Page : 1 de 10 CHAPITRE I OBJET ET APPLICATION CHAPITRE II DÉFINITIONS 1) L objectif de la présente procédure est d établir les processus

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

LOI SUR L ACCÈS À L INFORMATION

LOI SUR L ACCÈS À L INFORMATION LOI SUR L ACCÈS À L INFORMATION La Fondation canadienne d relations racial Rapport annuel au Parlement 1 avril 2014 au 31 Mars, 2015 Ce rapport annuel t soumis au Parlement conformément à l article 72

Plus en détail

POLITIQUE D AUTORISATION DES CONTRATS SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL

POLITIQUE D AUTORISATION DES CONTRATS SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL POLITIQUE D AUTORISATION DES CONTRATS SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL Février 2009 Adoptée : Rés. CA 2009-07 Modifiée : Rés. CA : 2012-35 et 2012-36 Modifiée : Rés. CA : 2013-38 1 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Règlement sur l'agrément des organismes formateurs, des formateurs et des services de formation

Règlement sur l'agrément des organismes formateurs, des formateurs et des services de formation Éditeur officiel du Québec À jour au 1er janvier 2016 Ce document a valeur officielle. chapitre D-8.3, r. 1 Règlement sur l'agrément des organismes formateurs, des formateurs et des services de formation

Plus en détail

DISPOSITIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES. Sommaire

DISPOSITIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES. Sommaire DISPOSITIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES Sommaire I. Régime des congés payés dans les professions du bâtiment et des travaux publics a. Règles d'affiliation b. Organisation et fonctionnement des caisses

Plus en détail

DIRECTIVE CONCERNANT LA GESTION DES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES ORGANISMES PUBLICS

DIRECTIVE CONCERNANT LA GESTION DES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES ORGANISMES PUBLICS C.T. 215340 du 13 juillet 2015 DIRECTIVE CONCERNANT LA GESTION DES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES ORGANISMES PUBLICS Loi sur les contrats des organismes publics

Plus en détail

Déclaration commune sur le télétravail des partenaires sociaux européens du secteur de l'assurance

Déclaration commune sur le télétravail des partenaires sociaux européens du secteur de l'assurance Déclaration commune sur le télétravail des partenaires sociaux européens du secteur de l'assurance I. Introduction Plus de dix ans après la signature par les partenaires sociaux européens de l'accord-cadre

Plus en détail

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur CODE DE CONDUITE DU SERVICE DE PLACEMENT DE L UNIVERSITÉ LAVAL (SPLA) RÉGISSANT L ENCADREMENT DES STAGES DE LA FACULTÉ DES SCIENCES ET DE GÉNIE (FSG) EN MILIEU DE TRAVAIL ARTICLE 1 ARTICLE 2 ARTICLE 3

Plus en détail

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit des lignes directrices à l intention des courtiers membres

Plus en détail

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION I. RAISON D ÊTRE ET OBJECTIFS GLOBAUX Le Comité de vérification (le «Comité») aide le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec

Plus en détail

Plan de services en français 2014-2015 de la Régie régionale de la santé Cumberland

Plan de services en français 2014-2015 de la Régie régionale de la santé Cumberland Plan de services en français 2014-2015 de la Régie régionale de la santé Cumberland Plan de services en français 2014-2015 1 Table des matières Table des matières... page 2 Message du directeur général...

Plus en détail

Politique no 44 Politique d accueil et de soutien des étudiantes, étudiants en situation de handicap

Politique no 44 Politique d accueil et de soutien des étudiantes, étudiants en situation de handicap Politique no 44 Politique d accueil et de soutien des étudiantes, étudiants en situation de handicap Responsable : Vice-rectorat à la vie académique Cette politique s'adresse à toute la communauté de l'uqam.

Plus en détail

Job Opening: Concours de recrutement de professeurs de français (Interne / Externe) Department/Office: Genève Posting Period: Job number: N/A

Job Opening: Concours de recrutement de professeurs de français (Interne / Externe) Department/Office: Genève Posting Period: Job number: N/A Job Opening: Job Title: Concours de recrutement de professeurs de français (Interne / Externe) Department/Office: Genève Posting Period: Job number: N/A Cadre organisationnel Les postes de professeurs

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 800 RAPPORT DE L'AUDITEUR (INDEPENDANT) SUR DES MISSIONS D'AUDIT SPECIALES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 800 RAPPORT DE L'AUDITEUR (INDEPENDANT) SUR DES MISSIONS D'AUDIT SPECIALES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 800 RAPPORT DE L'AUDITEUR (INDEPENDANT) SUR DES MISSIONS D'AUDIT SPECIALES SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-2 Remarques d'ordre général... 3-8 Rapports sur des états

Plus en détail

Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse

Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse 1.0 CONTEXTE Le programme Partenariats entrepreneuriat

Plus en détail

Objectif de cette note d orientation :... 3 Références légales :... 3 Contexte... 4 Orientation : Ressource de type familial (RTF)...

Objectif de cette note d orientation :... 3 Références légales :... 3 Contexte... 4 Orientation : Ressource de type familial (RTF)... Numéro : 285C Statut de certains travailleurs à domicile, des ressources de type familial, des ressources intermédiaires et des responsables de service de garde en milieu familial 12 octobre 2011 Objectif

Plus en détail

POLITIQUE MUNICIPALE

POLITIQUE MUNICIPALE POLITIQUE MUNICIPALE POLITIQUE NUMÉRO : OBJET : POLITIQUE DE COMMUNICATION DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : RÉS. N O : DATE DE RÉVISION : RÉS. N O : SERVICE : Communications 1. ORIENTATIONS ET PRINCIPES DE LA

Plus en détail

Secourisme en milieu de travail (PROCÉDURE)

Secourisme en milieu de travail (PROCÉDURE) Encadrements administratifs Secourisme en milieu de travail (PROCÉDURE) Date d'entrée en vigueur: 11/12/06 Date de fin: Commentaire: Service émetteur: Capital humain Service du signataire: Capital humain,

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 1.0 PRÉAMBULE L adoption d une politique linguistique à la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin s inscrit dans le Plan d action pour l amélioration

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONCTON POLITIQUE SÉLECTION DES CADRES

UNIVERSITÉ DE MONCTON POLITIQUE SÉLECTION DES CADRES UNIVERSITÉ DE MONCTON POLITIQUE DE SÉLECTION DES CADRES Adoptée le 18 mars 2013 par le Conseil des gouverneurs Diffusée par le Secrétariat général Edmundston Moncton Shippagan Page 2 Politique de sélection

Plus en détail

Politique de communication adaptée L accès aux documents et aux services offerts au public pour les personnes handicapées PO-C-7

Politique de communication adaptée L accès aux documents et aux services offerts au public pour les personnes handicapées PO-C-7 Politique de communication adaptée L accès aux documents et aux services offerts au public pour les personnes handicapées PO-C-7 Adoptée par le : Conseil d'administration 24 janvier 2013 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance. Dossier de recevabilité VAE

Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance. Dossier de recevabilité VAE Commission Paritaire Nationale de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la branche Mutualité Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance Dossier de recevabilité

Plus en détail

Représentation du personnel

Représentation du personnel Représentation du personnel Lorsqu ils sont salariés ou mis à la disposition d une entreprise, les pluriactifs et les saisonniers font partie du personnel, dont la représentation est assurée par trois

Plus en détail

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE) Services à la famille et Logement Manitoba Programme de garde d enfants du Manitoba Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Plus en détail

AGENT SPECIALISE DE 1 ère CLASSE DES ECOLES MATERNELLES

AGENT SPECIALISE DE 1 ère CLASSE DES ECOLES MATERNELLES LES GUIDES PRATIQUES DES CENTRES DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE AGENT SPECIALISE DE 1 ère CLASSE DES ECOLES MATERNELLES Filière médico-sociale - Catégorie C 1 La fonction publique territoriale

Plus en détail

PRÉAMBULE ÉNONCÉ DE POLITIQUE CHAMPS D APPLICATION POLITIQUE : PROCESSUS D APPELS D OFFRES CODE : DG-15. Origine : Autorité : Résolution 12-06-20-6.

PRÉAMBULE ÉNONCÉ DE POLITIQUE CHAMPS D APPLICATION POLITIQUE : PROCESSUS D APPELS D OFFRES CODE : DG-15. Origine : Autorité : Résolution 12-06-20-6. POLITIQUE : PROCESSUS D APPELS D OFFRES CODE : DG-15 Origine : Direction générale Autorité : Résolution 12-06-20-6.1 Référence(s) : Politiques et règlements de la CSEM : Approvisionnement (DG-16); Règlement

Plus en détail

DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012

DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012 _ DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012 1. Le Programme 1.1. Description du Programme Le programme IntégraTIon Montréal est une mesure financière incitative auprès des employeurs

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs de l Insee

Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs de l Insee REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL DE CENTRALE, DE PROXIMITE ET SPECIAUX DES MINISTERES ECONOMIQUE ET FINANCIER Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs

Plus en détail

vu le traité instituant la Communauté européenne, et notamment son article 93, vu la proposition de la Commission ( 1 ),

vu le traité instituant la Communauté européenne, et notamment son article 93, vu la proposition de la Commission ( 1 ), L 15/24 DIRECTIVE 2001/115/CE DU CONSEIL du 20 décembre 2001 modifiant la directive 77/388/CEE en vue de simplifier, moderniser et harmoniser les conditions imposées à la facturation en matière de taxe

Plus en détail

Attributions en l'absence de comité d'entreprise

Attributions en l'absence de comité d'entreprise Attributions en l'absence de comité d'entreprise D'une manière générale, il est prévu que, en l'absence de comité d'entreprise, les délégués du personnel peuvent communiquer à leur employeur toutes les

Plus en détail

Annexe 16. Centre collégial de soutien à l'intégration de l'ouest. Guide pour une demande de PRÊT d un appareil au Parc mobile des CCSI

Annexe 16. Centre collégial de soutien à l'intégration de l'ouest. Guide pour une demande de PRÊT d un appareil au Parc mobile des CCSI Annexe 16 Centre collégial de soutien à l'intégration de l'ouest Guide pour une demande de PRÊT d un appareil au Parc mobile des CCSI Table des matières Fiche de demande au Parc mobile... 3 Étapes relatives

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC L R. Q., c. C-23.1 Résumé du Code Août 2012 COMMISSAIRE À L ÉTHIQUE ET À LA DÉONTOLOGIE CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 11.1 Normes de prestation Compétence législative Article 1, paragraphes 7 (1) et (4), article 24, paragraphe 39 (2), articles 40-42, et paragraphes 48 (1), 71

Plus en détail

EXAMEN DU PROCESSUS D'ACQUISITION PAR APPEL D'OFFRES CONCURRENTIEL DE PASSEPORT CANADA RAPPORT FINAL

EXAMEN DU PROCESSUS D'ACQUISITION PAR APPEL D'OFFRES CONCURRENTIEL DE PASSEPORT CANADA RAPPORT FINAL EXAMEN DU PROCESSUS D'ACQUISITION PAR APPEL D'OFFRES CONCURRENTIEL DE PASSEPORT CANADA RAPPORT FINAL Affaires étrangères et Commerce international Canada Bureau du dirigeant principal de la vérification

Plus en détail

RÈGLEMENT N 98-08 RELATIF À L OFFRE AU PUBLIC D INSTRUMENTS FINANCIERS

RÈGLEMENT N 98-08 RELATIF À L OFFRE AU PUBLIC D INSTRUMENTS FINANCIERS RÈGLEMENT N 98-08 RELATIF À L OFFRE AU PUBLIC D INSTRUMENTS FINANCIERS Homologué par arrêté du 22 janvier 1999 paru au Journal officiel du 2 mars 1999 Modifié par les règlements n 2000-09, 2001-02, 2002-01,

Plus en détail

Janvier 2013 POLITIQUE D ACHAT RESPONSABLE

Janvier 2013 POLITIQUE D ACHAT RESPONSABLE Janvier 2013 POLITIQUE D ACHAT RESPONSABLE TABLE DES MATIÈRES 1. CONTEXTE... 3 2. ÉNONCÉ... 3 3. CHAMPS D APPLICATION... 3 3.1 OBJECTIFS... 4 3.2 OBJECTIFS SPÉCIFIQUES... 4 4. RÉGLEMENTATION... 5 5. APPROVISIONNEMENT...

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE

FORMATION PROFESSIONNELLE FORMATION PROFESSIONNELLE Politique de suivi et d'évaluation des apprentissages École des métiers de : Version du 24 mai 2011 Réseau des établissements scolaires de la formation professionnelle 1 TABLE

Plus en détail

Annexe II - Références légales (soulignement ajouté) I. STATUT DU PERSONNEL

Annexe II - Références légales (soulignement ajouté) I. STATUT DU PERSONNEL Annexe II - Références légales (soulignement ajouté) I. STATUT DU PERSONNEL - Article 26: Le dossier individuel du fonctionnaire doit contenir: a) Toutes pièces intéressant sa situation administrative

Plus en détail

CRITÈRES D ADMISSION ET D'INSCRIPTION DES ÉLÈVES DANS LES ÉCOLES DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

CRITÈRES D ADMISSION ET D'INSCRIPTION DES ÉLÈVES DANS LES ÉCOLES DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS Page 15 CRITÈRES D ADMISSION ET D'INSCRIPTION DES ÉLÈVES DANS LES ÉCOLES DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS ORDRES D'ENSEIGNEMENT PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE ANNÉE 2014-2015 Document pour

Plus en détail

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Règlement médical de l UFOLEP REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Adopté par le comité directeur national de l Ufolep le 11 avril 2008 1 PREAMBULE L article L. 231-5

Plus en détail

Contexte. Table des matières. Tenue des réunions

Contexte. Table des matières. Tenue des réunions Contexte La communication ouverte et la diffusion d information sont essentielles à une saine gouvernance. Dans le cadre de l engagement de MEC envers une saine gouvernance, son conseil d administration

Plus en détail

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE ADMINISTRATIVE DE GESTION DOCUMENTAIRE

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE ADMINISTRATIVE DE GESTION DOCUMENTAIRE Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE ADMINISTRATIVE DE GESTION DOCUMENTAIRE TABLE DES MATIÈRES 1. LE CADRE JURIDIQUE... 1 2. LES CHAMPS D APPLICATION... 1 Une définition...

Plus en détail

Journal officiel des Communautés européennes COMMISSION ADMINISTRATIVE DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES POUR LA SÉCURITÉ SOCIALE DES TRAVAILLEURS MIGRANTS

Journal officiel des Communautés européennes COMMISSION ADMINISTRATIVE DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES POUR LA SÉCURITÉ SOCIALE DES TRAVAILLEURS MIGRANTS L 329/73 COMMISSION ADMINISTRATIVE DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES POUR LA SÉCURITÉ SOCIALE DES TRAVAILLEURS MIGRANTS DÉCISION N o 181 du 13 décembre 2000 concernant l'interprétation des articles 14, paragraphe

Plus en détail

POLITIQUE DE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «JEUNES ET ADULTES»

POLITIQUE DE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «JEUNES ET ADULTES» Code : 2900-02-15-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE POLITIQUE DE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «JEUNES ET ADULTES» Date d approbation : 17 mars 2015 Service dispensateur : Services

Plus en détail

CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS PERIODE

CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS PERIODE E CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS PERIODE 2014 2018 «ETABLISSEMENT» «ADRESSE» «CP» «VILLE» N FINESS :«NFINESS» Entre : D une part : Le Directeur Général de l Agence

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION DE BIENS, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

POLITIQUE D ACQUISITION DE BIENS, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION POLITIQUE D ACQUISITION DE BIENS, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION 1. ÉNONCÉ Afin de permettre les acquisitions nécessaires à l accomplissement de la mission de la Commission scolaire De La Jonquière,

Plus en détail

RÈGLEMENT DU MASTER Domaine DROIT ECONOMIE GESTION Mention droit des assurances Année universitaire 2015-2016. Chapitre I - DISPOSITIONS GÉNÉRALES

RÈGLEMENT DU MASTER Domaine DROIT ECONOMIE GESTION Mention droit des assurances Année universitaire 2015-2016. Chapitre I - DISPOSITIONS GÉNÉRALES RÈGLEMENT DU MASTER Domaine DROIT ECONOMIE GESTION Mention droit des assurances Année universitaire 2015-2016 Chapitre I - DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article I-1 : Inscription administrative et inscription

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

POLITIQUE D ÉVALUATION FORMATIVE DES ENSEIGNEMENTS. pour le développement professionnel. des enseignantes et des enseignants

POLITIQUE D ÉVALUATION FORMATIVE DES ENSEIGNEMENTS. pour le développement professionnel. des enseignantes et des enseignants POLITIQUE D ÉVALUATION FORMATIVE DES ENSEIGNEMENTS pour le développement professionnel des enseignantes et des enseignants Direction des études et Direction des services aux ressources humaines ADOPTÉE

Plus en détail