Politique de la Commission de la santé et de la sécurité du travail en matière de langue. Direction des communications et des relations publiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Politique de la Commission de la santé et de la sécurité du travail en matière de langue. Direction des communications et des relations publiques"

Transcription

1 Politique de la Commission de la santé et de la sécurité du travail en matière de langue Direction des communications et des relations publiques Février 2013

2 Table des matières Préambule... 3 Objet... 4 Responsabilité relative à la politique linguistique institutionnelle... 4 Dénomination... 6 Langue du travail... 7 Qualité du français... 8 Communications orales avec les clients... 9 Communications orales avec les gouvernements Communications écrites avec les personnes physiques Communications écrites avec les personnes morales et les entreprises Communications écrites avec les gouvernements Communications écrites avec les autochtones Textes et documents Normes techniques Exigences envers les personnes morales et les entreprises établies au Québec... 18

3 Préambule La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) est l'organisme auquel le gouvernement a confié l'administration du régime de santé et de sécurité du travail. Il s'agit d'une organisation paritaire dont le conseil d'administration regroupe un nombre égal de représentants des travailleurs et des employeurs québécois. La CSST est chargée de l'application de la Loi sur la santé et la sécurité du travail, qui a pour objet l'élimination à la source même des dangers pour la santé, la sécurité et l'intégrité physique des travailleurs. Cette loi établit des mécanismes de participation des travailleurs et des employeurs, ainsi que de leurs associations, à la réalisation de cet objet. La CSST voit également à l'application de la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles, qui a pour objet la réparation des lésions professionnelles et des conséquences qu'elles entraînent. La CSST est par ailleurs soumise, dans la prise de décisions individuelles à l'égard des citoyens, aux prescriptions de la Loi sur la justice administrative, dont la principale est le devoir d'agir équitablement. La CSST a adopté la présente politique en matière de langue dans le respect de la Charte de la langue française et à la lumière des principes généraux de la Politique gouvernementale relative à l'emploi et à la qualité de la langue française dans l'administration. Cette politique vise : à valoriser l'emploi et la qualité du français à la CSST, à favoriser l'unilinguisme français dans les activités de cette dernière, à promouvoir le français comme langue officielle, normale et habituelle de la vie publique, en mettant en évidence le rôle exemplaire de la CSST en tant qu'organisme de l'administration. La Politique de la CSST en matière de langue s harmonise le mieux possible avec sa mission et ses caractéristiques. Elle tient compte du fait que la CSST constitue la mutuelle d assurance des travailleurs et des employeurs en matière de lésions professionnelles. 3

4 Objet Le but de la présente politique est de déterminer et de faire connaître à tout le personnel de la CSST de quelle manière la Charte de la langue française doit s'appliquer, pour ce qui a trait aux activités propres à la CSST. Tout en tenant compte des pratiques en vigueur et à la lumière de l'expérience acquise, la politique vise à guider le personnel de la CSST dans le choix de la langue de communication, que ce soit avec la clientèle, les fournisseurs, les autres gouvernements et organismes, ou avec le public en général. Les règles que prévoit la présente politique ont valeur de directive interne et doivent être respectées par tous les membres du personnel, quels que soient leur statut ou leur catégorie professionnelle. Cette politique prend également en compte la Politique de gestion contractuelle concernant la conclusion des contrats d approvisionnement, de services et de travaux de construction des organismes publics et la Politique d utilisation du français dans les technologies de l information et des communications adoptées par le gouvernement. Responsabilité relative à la politique linguistique institutionnelle Le président du conseil d administration et chef de la direction de la CSST assume la responsabilité de l'application de la présente politique. Il est responsable de l application de la Charte de la langue française et de la politique gouvernementale à la CSST et il voit à la désignation d un mandataire qui travaille en étroite collaboration avec l Office québécois de la langue française. Aux fins de l élaboration et de la mise en œuvre de la politique linguistique de son organisation, le président du conseil d administration et chef de la direction de la CSST a créé également un comité permanent relevant de lui. Le comité permanent a pour tâche d'élaborer la politique linguistique, et d'établir un plan de redressement après examen de la situation. Sont membres de ce comité, outre le mandataire qui le préside, les personnes clés qui auront à assurer la mise en œuvre de la politique linguistique. En plus de la vice-présidente à l'administration, aux communications et aux relations publiques, le comité est constitué d'un représentant du Bureau du président, de la Direction des affaires juridiques, de la Vice-présidence aux finances, de la Vice-présidence au partenariat et à l'expertise-conseil, de la directrice des communications et des relations publiques, de la directrice du centre de relations clients, d un représentant des affaires corporatives et du secrétariat général adjoint et du mandataire désigné. Ce comité fait rapport au président. D autres personnes peuvent se joindre au comité permanent selon les mandats que le comité se donnera. 4

5 La CSST révise régulièrement, et au moins tous les cinq ans, sa politique linguistique. Après avoir obtenu l avis de l Office québécois de la langue française, elle fait approuver les modifications par le président du conseil d administration et chef de la direction de la CSST. La CSST transmet à l Office québécois de la langue française la politique ainsi révisée et approuvée. La CSST intègre un bilan de l'application de la politique linguistique dans son rapport annuel de gestion. 5

6 Dénomination Entités administratives La CSST est toujours désignée en français seulement. Il en est ainsi pour sa présidence, viceprésidences, directions et services. Cartes professionnelles Les cartes professionnelles sont en français. Elles peuvent toutefois être en français d un côté et de l autre, dans une autre langue, pour les activités à l extérieur du Québec ou dans le cadre d activités internationales. 6

7 Langue du travail Principe général La langue du travail est le français. La CSST préconise la clarté et la précision dans la langue de ses textes et documents; cette responsabilité incombe à chacun des membres du personnel, dès qu'il est chargé de rédiger un texte ou un document, ou de prendre la parole au nom de l'organisme. Connaissance appropriée du français Pour tout recrutement, toute sélection, nomination, mutation ou promotion à une fonction, la CSST exige du candidat une connaissance du français appropriée à cette fonction. Toutefois, il est possible d'exiger la connaissance de l'anglais ou d'une autre langue en précisant le niveau de connaissance spécifique de l autre langue si l'accomplissement des tâches d'un poste l'exige. Réunions de travail Le personnel de la CSST s exprime en français lors des réunions tenues avec des représentants d entreprises établies au Québec. Il peut cependant s exprimer dans une autre langue lorsque des intervenants de l extérieur du Québec participent également à la réunion. Informatique Le plan de francisation mis en œuvre par la CSST en vue d'appliquer la Politique d'utilisation du français dans les technologies de l'information et des communications est orienté vers l'atteinte de la francisation intégrale. De façon générale, les logiciels et le matériel informatique mis à la disposition du personnel sont en français seulement, à l'exception des cas où il n'existe pas de version française permettant de répondre aux besoins de l'organisation, et ce, temporairement, en attente de la version française. Entre autres, le remplacement des terminaux par des postes intelligents facilitera le respect de la norme pour les claviers normalisés à accentuation directe CAN/CSA Z La CSST fait rapport annuellement à l'office de la langue française de l'application de sa politique. 7

8 Qualité du français Principe général Tout membre du personnel utilise un français de qualité dans ses rapports avec ses collègues et avec le public. Tous les documents officiels et les textes destinés à la publication doivent être rédigés avec un souci d'efficacité de la communication et dans une langue claire et précise. La CSST met à la disposition de son personnel des outils grammaticaux et lexicaux d'aide à la rédaction et s'assure que chaque employé est en mesure d'avoir accès à de l'assistance linguistique. Moyens La CSST offre aux membres de son personnel, particulièrement à ceux dont les fonctions exigent une bonne capacité de communication orale ou écrite, les moyens nécessaires à leur perfectionnement en français. Textes sous la signature de la CSST La Direction des communications et des relations publiques assume le rôle de vigie en matière de langue écrite en veillant à la qualité du français et à l'uniformisation de la terminologie de façon que celles-ci : respectent les avis de normalisation émis par la Comité d officialisation linguistique de l Office québécois de la langue française et parus à la Gazette officielle du Québec, ainsi que les avis de la Commission de toponymie portant sur les odonymes (noms des voies de communication) et les toponymes (noms de lieux), entre autres, dans l'adressage et dans les avis publics; reflètent les recommandations de l'office de la langue française; prennent en compte les termes et expressions proposés par la Commission de terminologie juridique du ministère de la Justice; contribuent à une meilleure cohérence et à une plus grande clarté des communications avec les clientèles. La Direction des communications et des relations publiques voit à réviser les documents diffusés sous la signature de la CSST, notamment le rapport annuel de gestion et les documents diffusés à l'externe sur support électronique (les services en ligne sécurisés, site Web). La CSST est également prête à participer à une commission linguistique interministérielle constituée par des représentants des différents ministères et organismes à mission d'assurance en vue d'améliorer la qualité de la terminologie de l'administration dans ce domaine. 8

9 Communications orales avec les clients Principe général Dans ses contacts avec la clientèle, le personnel de la CSST doit tenir pour acquis que le français est la langue officielle et la langue commune et habituelle de la vie publique au Québec. Le personnel de la CSST ne doit jamais présumer qu'une personne désire qu'on s'adresse à elle dans une autre langue, ou qu'elle désire recevoir sa correspondance dans une autre langue que le français. Premier contact La première langue de contact avec la clientèle, au téléphone ou en personne, doit toujours être le français. Tout membre du personnel qui a l'initiative de la communication avec un client doit d'abord s'adresser à lui en français. Le personnel est autorisé à poursuivre la conversation dans une autre langue si la situation l'exige, sauf s il s agit d un représentant d une personne morale ou d une entreprise établie au Québec. Réponse verbale Quand un membre du personnel répond à un interlocuteur qui s'est adressé à lui dans une autre langue que le français, il doit d'abord vérifier si son interlocuteur comprend le français. Il peut poursuivre l'échange dans l'autre langue si la situation l'exige. Messagerie vocale Les messages d'un système interactif de réponse vocale sont en français, et, s il y a lieu, ceux énoncés dans une autre langue doivent être accessibles de façon distincte. À cet égard, le message d accueil en français doit être énoncé au complet, y compris le renvoi au menu technique, avant que ne soit donné l accès à un message dans une autre langue. Les messages des boîtes vocales personnelles sont exclusivement en français. 9

10 Communications orales avec les gouvernements Principe général Dans les réunions tenues avec les représentants des gouvernements fédéral et provinciaux ainsi que ceux de gouvernements étrangers ou d'organisations internationales, qui ont le français comme langue officielle ou de travail, le personnel de la CSST s'exprime en français. Il en est de même lorsqu un service d interprétation simultanée est offert en français lors de telles réunions. 10

11 Communications écrites avec les personnes physiques L'expression «personne physique» désigne les particuliers et les travailleurs autonomes. Principe général Dans ses communications écrites avec les personnes physiques, la CSST utilise le français. Elle peut cependant utiliser une autre langue avec une personne physique qui en fait la demande. Correspondance Le personnel de la CSST rédige en français sa correspondance avec les personnes physiques, particulièrement lorsqu'il a l'initiative de la communication. Il peut toutefois la rédiger dans une autre langue sur demande. Il est à noter que le papier à en-tête utilisé pour la correspondance sera toujours en français. Lorsqu'il existe une version française du nom d une personne morale ou d une entreprise, seule celle-ci figure dans les répertoires établis par la CSST et dans les permis ou certificats qu'elle délivre. Imprimés administratifs Tous les imprimés administratifs (factures, états de compte, chèques, formulaires, rapports obligatoires, etc.) sont en français. Exception Les formulaires utilisés par une personne physique peuvent, s ils ont été traduits, être fournis en anglais à la demande de celle-ci. Distribution de masse Les brochures, dépliants ou autres documents distribués massivement sont en français seulement. 11

12 Communications écrites avec les personnes morales et les entreprises Personnes morales et entreprises établies au Québec Dans ses communications écrites avec les personnes morales et les entreprises établies au Québec, la CSST utilise exclusivement le français. Correspondance Le personnel de la CSST rédige exclusivement en français sa correspondance avec les personnes morales et les entreprises établies au Québec. Lorsqu'il existe une version française du nom d une personne morale ou d une entreprise, seule celle-ci figure dans les répertoires établis par la CSST et dans les permis ou certificats qu'elle délivre. Imprimés administratifs Tous les imprimés administratifs (factures, sommaires et états de compte, chèques, rapports obligatoires, formulaires d'inscription, de déclaration des salaires, etc.) ainsi que tous les textes et avis relatifs à ces documents sont en français exclusivement pour les personnes morales et les entreprises établies au Québec. Personnes morales et entreprises dont le siège est à l'extérieur du Québec et ayant des établissements au Québec Les communications écrites adressées aux personnes morales et aux entreprises dont le siège est à l extérieur du Québec mais destinées à leurs établissements au Québec sont en français. Les communications écrites adressées aux personnes morales et aux entreprises dont le siège est à l extérieur du Québec et destinées uniquement à ce siège peuvent être rédigées dans une autre langue que le français. Personnes morales et entreprises qui n ont pas d établissements au Québec Les communications écrites adressées à des personnes morales ou des entreprises qui n ont pas d établissements au Québec sont rédigées en français ou dans une autre langue, selon ce qui est le plus approprié. 12

13 Communications écrites avec les gouvernements Ministères et organismes du Québec La CSST rédige uniquement en français ses communications écrites avec les organismes gouvernementaux du Québec, y compris les délégations et autres établissements du gouvernement du Québec à l'étranger, les organismes municipaux, les organismes scolaires, les services de santé et les services sociaux. Gouvernements fédéral et provinciaux Quand un membre du personnel communique par écrit avec le gouvernement fédéral, ou avec le gouvernement d'une province qui a le français comme langue officielle, il utilise toujours et exclusivement le français. Les communications adressées à d'autres gouvernements provinciaux sont en français, mais elles peuvent être accompagnées d'une version en anglais, sur papier sans en-tête et sans signature, avec la mention «Traduction dans la langue visée». Les ententes avec le gouvernement fédéral, ou avec le gouvernement d'une province qui a le français comme langue officielle sont conclues en français seulement. Elles peuvent être conclues à la fois en français et dans une autre langue avec d'autres gouvernements, les deux versions faisant foi. Dans le cas d'ententes multilatérales, celles-ci peuvent être conclues à la fois en français et dans d'autres langues, les diverses versions faisant foi. Gouvernements étrangers et organisations internationales Quand la communication écrite s'adresse à un gouvernement étranger, ou encore à une organisation internationale, elle s'effectue toujours en français. Elle peut être accompagnée d'une version dans une autre langue, sur papier sans en-tête et sans signature, avec la mention «Traduction» dans la langue visée, lorsqu'elle est adressée à un pays, un gouvernement ou une organisation internationale qui n'a pas le français comme langue officielle ni comme langue de travail. Cette règle s'applique sous réserve des usages internationaux en vigueur. 13

14 Communications écrites avec les autochtones Dans ses communications écrites avec les organismes autochtones et les réserves indiennes, la CSST voit à utiliser le français. Toutefois, lorsque le français n est ni la langue d usage ni la langue seconde, la CSST peut joindre une version dans la langue autochtone ou dans une autre langue si le destinataire en a fait la demande expresse. Il faut éviter de tenir pour acquis que l organisme ou la réserve souhaite que la CSST lui adresse ses communications en anglais. De façon générale, les ententes avec les communautés autochtones sont conclues en français seulement. Le cas échéant, elles peuvent être conclues à la fois en français et dans la langue autochtone, les deux versions faisant foi (comme ce serait le cas pour une entente avec un gouvernement qui n a pas le français comme langue officielle). Si la CSST se trouve dans la nécessité de recourir à une langue tierce à la demande de la communauté autochtone, le caractère officiel du français doit être assuré. 14

15 Textes et documents Principe général Le français est la langue de rédaction et de diffusion des textes et des documents de la CSST. Affiches, dépliants, brochures, etc. Les affiches, les dépliants, les brochures, les livres et autres textes à distribution externe sont en français. Exception Selon le but poursuivi par la publication, le document peut avoir une version correspondante dans une autre langue, notamment s'il s'adresse à un particulier. La version dans une autre langue sera transmise sur demande. Elle sera présentée sur un support distinct et portera la mention Texte original en français dans la langue visée. Les textes accompagnant les pictogrammes du SIMDUT (Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail) peuvent être traduits dans une autre langue si la santé et la sécurité des travailleurs l'exigent. Foires et expositions L'information concernant la CSST doit être en français. Exception À l'extérieur du Québec, ou lors d'événements internationaux tenus au Québec, l'information concernant la CSST doit être en français et peut être dans une autre langue. Présentoirs Les documents dans les présentoirs sont en français seulement. Une version dans une autre langue peut être disponible séparément et sur demande. Articles et publications Les articles et communications publiés par des membres du personnel dans l'exercice de leurs fonctions sont en français. Le supérieur immédiat peut autoriser la rédaction de la communication dans une autre langue si cette communication est destinée à l extérieur du Québec. Une version française de la communication doit être disponible. 15

16 Conférences Les conférences et allocutions prononcées par un membre du personnel dans l'exercice de ses fonctions sont en français. Elles peuvent, après autorisation du président, être prononcées dans une autre langue que le français si le français n est pas l une des langues officielles de la rencontre et que des services d interprétation ne sont pas offerts. Textes et documents destinés à l'extérieur du Québec Les textes et documents destinés à l'extérieur du Québec peuvent être traduits dans une autre langue; ils peuvent être rédigés uniquement dans une autre langue s'ils sont produits spécifiquement à cette fin. Les entreprises dont le siège est à l'extérieur du Québec et qui possèdent au Québec un établissement, une filiale ou une division sont soumises au principe énoncé à la page 12. [Personnes morales et entreprises dont le siège est à l'extérieur du Québec et ayant des établissements au Québec ]. Communications électroniques Les règles établies en matière de communications écrites s'appliquent aux communications transmises par voie électronique, compte tenu des adaptations nécessaires. Si une version dans une autre langue est admise, le français doit conserver son caractère officiel. Lorsque transmise par courriel, la traduction d une communication est jointe dans un fichier distinct et porte la mention Traduction dans la langue visée. Les communiqués de presse sont rédigés uniquement en français lorsqu ils s adressent à des organes de presse québécois. Il appartient aux journalistes de rédiger leur article dans la langue de diffusion de leurs médias respectifs. Site Web L information véhiculée dans le site Web de la CSST est en français, et la page d accueil doit être offerte par défaut dans cette langue. Lorsque le site comprend également de l information dans une autre langue, elle doit figurer dans une section distincte qui évite de reproduire l ensemble de l information disponible en français, à moins que cela ne soit requis et qu une autorisation ne soit donnée à cette fin par le président du conseil d administration et chef de la direction de la CSST. De plus, l information dans une autre langue que le français destinée à un public cible de l extérieur du Québec est inscrite dans une section réservée à cette fin et identifiée comme telle. Cette information doit être disponible en français dans le site Web de la CSST. 16

17 Normes techniques Principe général La CSST, lorsqu'elle adopte un règlement qui impose des règles ou des normes dans un domaine technique ou spécialisé, incorpore celles-ci dans la mesure du possible de manière à éviter, autant que faire se peut, le renvoi à une règle ou une norme technique établie à l'extérieur de la CSST. Cependant, lorsqu'il s'avère utile et nécessaire d'incorporer par renvoi une norme technique établie à l'extérieur de la CSST, celle-ci tente d'abord d'utiliser une norme appropriée et récente, existant déjà en français. Ainsi, les normes canadiennes provenant de l'association canadienne de normalisation sont déjà, règle générale, publiées en français ou traduites par la suite. Par ailleurs, certaines normes plus spécialisées sont rédigées à l'extérieur du Canada et n'existent pas en français. Ces normes sont écrites par des organismes spécialisés, qui en font une constante révision. Dans ces circonstances, le renvoi à une norme technique non traduite en français est parfois nécessaire, notamment pour assurer les objectifs de protection de la santé, de la sécurité et de l'intégrité physique des travailleurs. Lorsqu'elle incorpore par renvoi une norme technique non traduite en français, la CSST voit à rendre disponible aux personnes concernées l'information nécessaire pour se conformer à cette norme. La CSST, consciente de la politique linguistique gouvernementale et y adhérant, s'engage toutefois à participer, avec les ministères et organismes qui font référence à de telles normes techniques, à l'élaboration d'un plan d'action visant à traduire ces normes en français. 17

18 Exigences envers les personnes morales et les entreprises Principe général La CSST requiert des personnes morales et des entreprises que les documents qui font partie d un dossier établi en vue de l obtention d une subvention, d un contrat, d un permis, de toutes autres formes d autorisations ou, plus généralement, en vue du respect d une obligation découlant d une loi ou d un règlement, soient rédigés en français. Toutes les étapes du processus d acquisition doivent se dérouler en français. En particulier, les documents d'acquisition et ceux qui sont livrés avec les biens acquis et les services fournis doivent être rédigés en français. Les inscriptions sur le produit acquis, sur son contenant et sur son emballage sont en français. De plus, lorsque l'emploi d'un produit ou d'un appareil implique l'usage d'une langue, celle-ci doit être le français. Dans un contrat d aide financière conclu avec une personne morale ou une entreprise, la CSST stipule que l affichage public et la publicité commerciale liés à sa réalisation respectent les prescriptions de la Charte et la réglementation en vigueur. Si les circonstances le justifient, notamment en fonction de la nature du contrat et des sommes en jeu, la CSST peut exiger que le français occupe une place plus importante. La CSST n accorde ni contrat, ni subvention, ni avantage, quelle qu en soit la valeur, à une entreprise assujettie aux articles 135 à 154 de la Charte, si cette entreprise ne possède pas d attestation d inscription, ou si elle n a pas fourni, dans le délai prescrit, l analyse de sa situation linguistique, ou si elle n a pas d attestation d application de programme ni de certificat de francisation, ou si son nom figure sur la Liste des entreprises non conformes au processus de francisation publiée sur le site Web de l Office québécois de la langue française. Les documents remis à ces fins à l entreprise, notamment l appel d offres, font mention de cette exigence. La CSST stipule que tout rapport produit dans l exécution d un contrat est fourni en français. Exception Dans le cas d'un contrat conclu avec une entreprise qui possède au Québec un établissement, une filiale ou une division, mais qui a son siège à l'extérieur du Québec, le texte français peut être accompagné d'une version dans une autre langue, la version française faisant foi. Les contrats peuvent être rédigés, à la demande du contractant, soit en français, soit en français et dans une autre langue, soit uniquement dans une autre langue, lorsqu'ils sont conclus à l'extérieur du Québec. 18

SECTION A - GÉNÉRALITÉS 04 Politique linguistique Page: A-04-1

SECTION A - GÉNÉRALITÉS 04 Politique linguistique Page: A-04-1 04 Politique linguistique Page: A-04-1 04 - POLITIQUE LINGUISTIQUE 1. MISSION DE LA SOCIÉTÉ La Société des établissements de plein air du Québec (ci-après appelée : la «Société» ou la ) est une société

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE Services Québec 1 er décembre 2008 Table des matières 1. CONTEXTE D APPLICATION...4 2. APPLICATION ET SUIVI DE LA POLITIQUE LINGUISTIQUE DE SERVICES QUÉBEC...5 2.1. Mise en place

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE DE LA SOCIÉTÉ DE TÉLÉDIFFUSION DU QUÉBEC

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE DE LA SOCIÉTÉ DE TÉLÉDIFFUSION DU QUÉBEC POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE DE LA SOCIÉTÉ DE TÉLÉDIFFUSION DU QUÉBEC Novembre 2014 ADOPTÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 28 NOVEMBRE 2014 / RÉSOLUTION NO 0000

Plus en détail

Aide-mémoire. L usage du français dans les ministères et les organismes. français seulement (Charte art. 14)

Aide-mémoire. L usage du français dans les ministères et les organismes. français seulement (Charte art. 14) Aide-mémoire L usage du français dans les ministères et les organismes Objet Régime général Remarques 1 Dénomination (ministère, organisme, entité administrative) Affiches, papier officiel, cartes professionnelles,

Plus en détail

Aide-mémoire. La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale

Aide-mémoire. La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale Aide-mémoire La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale AIDE-MÉMOIRE La Charte de la langue française dans les ministères et les

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE DE L'UNIVERSITÉ CONCORDIA. Date d entrée en vigueur: 22 septembre 2004

POLITIQUE LINGUISTIQUE DE L'UNIVERSITÉ CONCORDIA. Date d entrée en vigueur: 22 septembre 2004 Date d entrée en vigueur: 22 septembre 2004 Origine: Rectorat LA MISSION DE L UNIVERSITÉ CONCORDIA Le nom de l Université Concordia provient de la devise de la Ville de Montréal: «Concordia Salus» ou le

Plus en détail

SERVICE DES LETTRES ET DE L ÉDITION Aide à l édition de livres : subventions à la traduction

SERVICE DES LETTRES ET DE L ÉDITION Aide à l édition de livres : subventions à la traduction LIGNES DIRECTRICES ET FORMULAIRE DE DEMANDE SERVICE DES LETTRES ET DE L ÉDITION Aide à l édition de livres : subventions à la traduction Veuillez suivre les trois étapes ci-dessous pour présenter cette

Plus en détail

La partie poursuivie doit connaître les motifs et l'objet de la demande pour pouvoir se préparer à y répondre à l'audience.

La partie poursuivie doit connaître les motifs et l'objet de la demande pour pouvoir se préparer à y répondre à l'audience. Comment se préparer à une audience Introduction Vous avez produit une demande à la Régie du logement, ou reçu copie d'une demande. Que vous soyez demandeur ou défendeur, il est important de bien se préparer

Plus en détail

POLITIQUE D UTILISATION DES OUTILS ET SERVICES DU WEB 2.0 À LA VILLE DE QUÉBEC

POLITIQUE D UTILISATION DES OUTILS ET SERVICES DU WEB 2.0 À LA VILLE DE QUÉBEC POLITIQUE D UTILISATION DES OUTILS ET SERVICES DU WEB 2.0 À LA VILLE DE QUÉBEC Service des communications Service des technologies de l information et des télécommunications Mai 2014 POLITIQUE D UTILISATION

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE COLLÈGE DE L ASSOMPTION

POLITIQUE LINGUISTIQUE COLLÈGE DE L ASSOMPTION POLITIQUE LINGUISTIQUE COLLÈGE DE L ASSOMPTION 2013-2014 TABLE DES MATIÈRES 1. Préambule... 3 2. Politique linguistique : définition et contenu... 4 2.1. Définition d une politique linguistique... 4 2.2.

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE École secondaire Jean-Paul II POLITIQUE LINGUISTIQUE Adoptée par le conseil d administration le 29 janvier 2013 Résolution 2013/01/20/3 TABLE DES MATIÈRES Introduction Définition... 5 Objet du document...

Plus en détail

POLITIQUE DE CONGÉS. Modification :

POLITIQUE DE CONGÉS. Modification : POLITIQUE DE CONGÉS Adoption : Modification : Résolution XXIV du Conseil provisoire de la CSDM du 3 juin 1998 1- OBJECTIF Adapter la Politique des congés aux besoins de la CSDM et à la situation actuelle

Plus en détail

Politique linguistique Collège Saint-Joseph de Hull

Politique linguistique Collège Saint-Joseph de Hull Politique linguistique Collège Saint-Joseph de Hull Table des matières A-POLITIQUE LINGUISTIQUE : DÉFINITION ET CONTENU... 4 DÉFINITION D UNE POLITIQUE LINGUISTIQUE... 4 FONDEMENTS : LOIS, RÈGLEMENTS,

Plus en détail

la Direction des ressources humaines et des relations de travail (langue du travail ; maîtrise du français par les employé(e)s)

la Direction des ressources humaines et des relations de travail (langue du travail ; maîtrise du français par les employé(e)s) L'application de cette politique est sous la responsabilité et la coordination de la Direction générale en collaboration avec la Direction des études et la Direction de la formation continue (langue d

Plus en détail

EXIGENCES MINIMALES RELATIVES À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS LORS DE SONDAGES RÉALISÉS PAR UN ORGANISME PUBLIC OU SON MANDATAIRE

EXIGENCES MINIMALES RELATIVES À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS LORS DE SONDAGES RÉALISÉS PAR UN ORGANISME PUBLIC OU SON MANDATAIRE EXIGENCES MINIMALES RELATIVES À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS LORS DE SONDAGES RÉALISÉS PAR UN ORGANISME PUBLIC OU SON MANDATAIRE JUIN 1999 Exigences minimales relatives à la protection des

Plus en détail

Modalités - Promotion 2014-2015 de BMO Ligne d'action destinée aux jeunes investisseurs

Modalités - Promotion 2014-2015 de BMO Ligne d'action destinée aux jeunes investisseurs Veuillez lire les modalités ci-dessous et prendre connaissance de ce qui suit : Modalités - Promotion 2014-2015 de BMO Ligne d'action destinée aux jeunes investisseurs Limite d'une (1) offre et d'une (1)

Plus en détail

ENTENTE ENTRE LE PROGRAMME COSPAS-SARSAT LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC

ENTENTE ENTRE LE PROGRAMME COSPAS-SARSAT LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC P6NOV05F C/S P.006 ENTENTE ENTRE LE PROGRAMME COSPAS-SARSAT ET LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC CONCERNANT LES EXEMPTIONS, LES AVANTAGES FISCAUX ET LES PRÉROGATIVES DE COURTOISIE CONSENTIS AU PROGRAMME, AUX REPRÉSENTANTS

Plus en détail

Politique sur l accès aux documents et sur la protection des renseignements personnels

Politique sur l accès aux documents et sur la protection des renseignements personnels Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1511-00-12 Nombre de pages : 6 Politique sur l accès aux documents et sur la protection des renseignements personnels Amendée par le Comité exécutif le 4 octobre 2006

Plus en détail

Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes

Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes Strasbourg, 11.V.2000 Préambule Les Etats membres du Conseil de l'europe et les autres Etats Parties

Plus en détail

Guide pour la rédaction d'une politique linguistique. (Suggestions à l'intention des commissions scolaires francophones) - 2010

Guide pour la rédaction d'une politique linguistique. (Suggestions à l'intention des commissions scolaires francophones) - 2010 Guide pour la rédaction d'une politique linguistique (Suggestions à l'intention des commissions scolaires francophones) - 2010 Gouvernement du Québec Ministère de l'éducation, du Loisir et du Sport, 2010

Plus en détail

Politique de communication. Préparée par la Division des communications

Politique de communication. Préparée par la Division des communications Politique de communication Préparée par la Division des communications Janvier 2014 Table des matières politique de communication 1. Les objectifs 2. Mission, rôles et responsabilités 2.1. Mission de la

Plus en détail

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle.

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. chapitre D-8.3, r. 3 Règlement sur les dépenses de formation admissibles Loi favorisant le développement et la reconnaissance

Plus en détail

Résolution 451-00 POLITIQUE DE RECONNAISSANCE DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES, CULTURELS, SPORTIFS ET SOCIO-RÉCRÉATIFS DE MAGOG

Résolution 451-00 POLITIQUE DE RECONNAISSANCE DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES, CULTURELS, SPORTIFS ET SOCIO-RÉCRÉATIFS DE MAGOG Résolution 451-00 POLITIQUE DE RECONNAISSANCE DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES, CULTURELS, SPORTIFS ET SOCIO-RÉCRÉATIFS DE MAGOG Modifiée le 16 février 2010 TABLE DES MATIÈRES Page 1- Cadre de référence...

Plus en détail

Université du Québec à Trois-Rivières Politique de gestion des documents actifs, semi-actifs et inactifs de l'u.q.t.r.

Université du Québec à Trois-Rivières Politique de gestion des documents actifs, semi-actifs et inactifs de l'u.q.t.r. Université du Québec à Trois-Rivières Politique de gestion des documents actifs, semi-actifs et inactifs de l'u.q.t.r. (Résolution 398-CA-3497, 25 novembre 1996) 1. Énoncé Par cette politique, l'université

Plus en détail

CHARTE DES CONSEILS D'ADMINISTRATION DE LA SOCIÉTÉ IMMOBILIÈRE DU CANADA LIMITÉE ET DE LA SOCIÉTÉ IMMOBILIÈRE DU CANADA CLC LIMITÉE

CHARTE DES CONSEILS D'ADMINISTRATION DE LA SOCIÉTÉ IMMOBILIÈRE DU CANADA LIMITÉE ET DE LA SOCIÉTÉ IMMOBILIÈRE DU CANADA CLC LIMITÉE Contexte et mandat Charte des Conseils d'administration CHARTE DES CONSEILS D'ADMINISTRATION DE LA SOCIÉTÉ IMMOBILIÈRE DU CANADA LIMITÉE ET DE LA SOCIÉTÉ IMMOBILIÈRE DU CANADA CLC LIMITÉE La Société immobilière

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES SUR LA PROTECTION DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL UTILISÉES À DES FINS D'EMPLOI 1 (adoptée

Plus en détail

Limites régissant les engagements importants

Limites régissant les engagements importants Bureau du surintendant des Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2 Ligne directrice Objet :

Plus en détail

MESURES D'APPLICATION DU CODE DE CONDUITE DES DÉPUTÉS AU PARLEMENT EUROPÉEN EN MATIÈRE D'INTÉRÊTS FINANCIERS ET DE CONFLITS D'INTÉRÊTS

MESURES D'APPLICATION DU CODE DE CONDUITE DES DÉPUTÉS AU PARLEMENT EUROPÉEN EN MATIÈRE D'INTÉRÊTS FINANCIERS ET DE CONFLITS D'INTÉRÊTS MESURES D'APPLICATION DU CODE DE CONDUITE DES DÉPUTÉS AU PARLEMENT EUROPÉEN EN MATIÈRE D'INTÉRÊTS FINANCIERS ET DE CONFLITS D'INTÉRÊTS DÉCISION DU BUREAU DU 15 AVRIL 2013 Chapitres: 1. Cadeaux reçus à

Plus en détail

LOI SUR L'ASSURANCE-STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES

LOI SUR L'ASSURANCE-STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. chapitre A-31 LOI SUR L'ASSURANCE-STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES Dans la présente loi, le mot «Régie» désigne La

Plus en détail

ASSOCIATION LOI DU 1er JUILLET 1901 COMITE DE COOPERATION AVEC LE LAOS ( C.C.L. )

ASSOCIATION LOI DU 1er JUILLET 1901 COMITE DE COOPERATION AVEC LE LAOS ( C.C.L. ) ASSOCIATION LOI DU 1er JUILLET 1901 COMITE DE COOPERATION AVEC LE LAOS ( C.C.L. ) ARTICLE 1 : FORMATION Il est créé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er Juillet

Plus en détail

ARRANGEMENT ADMINISTRATIF À L'ENTENTE EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUÉBEC ET LA FINLANDE

ARRANGEMENT ADMINISTRATIF À L'ENTENTE EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUÉBEC ET LA FINLANDE GIL RÉMILLARD Pour le Gouvernement de la République de Finlande MATTI PUHAKKA D. 1739-87, Ann. I. ANNEXE II (a. 2) ARRANGEMENT ADMINISTRATIF À L'ENTENTE EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUÉBEC ET

Plus en détail

POLITIQUE D ÉVALUATION DES CANDIDATS AU PERMIS D INGÉNIEUR - ÉQUIVALENCE DE DIPLÔME ET DE FORMATION

POLITIQUE D ÉVALUATION DES CANDIDATS AU PERMIS D INGÉNIEUR - ÉQUIVALENCE DE DIPLÔME ET DE FORMATION POLITIQUE D ÉVALUATION DES CANDIDATS AU PERMIS D INGÉNIEUR - ÉQUIVALENCE DE DIPLÔME ET DE FORMATION Règlement sur les normes d équivalence de diplôme et de formation pour la délivrance d un permis de l

Plus en détail

Politique sur la protection des renseignements personnels

Politique sur la protection des renseignements personnels Politique sur la protection des renseignements personnels TABLE DES MATIÈRES 1 INTRODUCTION... 3 2 CHAMP D APPLICATION... 3 3 POLITIQUE... 4 3.1 Obligation en matière de responsabilité... 4 3.2 Obligation

Plus en détail

Les formes juridiques et autres références utiles

Les formes juridiques et autres références utiles Les formes juridiques et autres références utiles L'Immatriculation (ou enregistrement) **Le promoteur exploitant une entreprise sous son nom personnel n est pas tenu de s immatriculer. Par exemple : Jeanne

Plus en détail

TRANSPORT-HÉBERGEMENT DES PERSONNES HANDICAPÉES Programme d'application et modalités administratives

TRANSPORT-HÉBERGEMENT DES PERSONNES HANDICAPÉES Programme d'application et modalités administratives TRANSPORT-HÉBERGEMENT DES PERSONNES HANDICAPÉES Programme d'application et modalités administratives Adopté par le conseil d'administration de la RRSSSM 19 décembre 1990 TABLES DES MATIÈRES LISTE DES ABRÉVIATIONS

Plus en détail

Juillet 2013 Recommandations de l ASB et de la COPMA relatives à la gestion du patrimoine conformément au droit de la protection des mineurs et des

Juillet 2013 Recommandations de l ASB et de la COPMA relatives à la gestion du patrimoine conformément au droit de la protection des mineurs et des Juillet 2013 Recommandations de l ASB et de la COPMA relatives à la gestion du patrimoine conformément au droit de la protection des mineurs et des adultes I. Préambule... 2 II. Gestion du patrimoine dans

Plus en détail

ACCORD DE PRÊT. Membre ou Conseil de (ci-après appelé «l'emprunteur»)

ACCORD DE PRÊT. Membre ou Conseil de (ci-après appelé «l'emprunteur») ACCORD DE PRÊT INTERVENU CE jour du mois de 20. N o de prêt du Prêteur : ENTRE : La Société canadienne d'hypothèques et de logement ou Un prêteur approuvé par la Société canadienne d'hypothèques et de

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE (Adoptée par le Conseil d administration lors de son assemblée régulière du 2 juin 2004) 1. PRINCIPE DIRECTEUR LE COLLÈGE, UN MILIEU

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE LIGNE DIRECTRICE N 6 LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE Le 15 novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE DE LA LIGNE DIRECTRICE... 3 Pratiques prudentes

Plus en détail

Le Conseil des Ministres

Le Conseil des Ministres UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE -------------- Le Conseil des Ministres UEMOA DIRECTIVE N 0 2 / 07 /CM/UEMOA PORTANT CREATION D'UN ORDRE NATIONA DES EXPERTS-COMPTABLE ET DES COMPTABLES AGREES

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION. Direction des affaires corporatives et du secrétariat général

PLAN DE CLASSIFICATION. Direction des affaires corporatives et du secrétariat général PLAN DE CLASSIFICATION Direction des affaires corporatives et du secrétariat général Mai 2010 PLAN DE CLASSIFICATION 1. HISTORIQUE 2. LOIS ET RÈGLEMENTS 2.1 Documents constitutifs 2.2 Loi sur la santé

Plus en détail

Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et le Monténégro

Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et le Monténégro 1 Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et le Monténégro (Entré en vigueur le 01-06-2014, publié dans le MB du 23-06-2014)

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE BEACONSFIELD. Révisée 2014-03-24

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE BEACONSFIELD. Révisée 2014-03-24 POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE BEACONSFIELD Révisée 2014-03-24 POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE Section I : Dispositions générales 1. But - La Ville de Beaconsfield établit par la présente

Plus en détail

STATUTS. Elle a son siège au Havre (76), 45 rue Lord Kitchener. Il pourra être transféré ailleurs par simple décision du Conseil d'administration.

STATUTS. Elle a son siège au Havre (76), 45 rue Lord Kitchener. Il pourra être transféré ailleurs par simple décision du Conseil d'administration. STATUTS I. Individualisation de l'association Article 1 : constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association, régie par la loi du 1er juillet 1901 modifiée

Plus en détail

INTERLIGUE Q.B.C. STATUTS

INTERLIGUE Q.B.C. STATUTS INTERLIGUE Q.B.C. STATUTS Adopté au Bureau des gouverneurs le 22 avril 2015 Entériné à l'assemblée générale des membres le XXX 2015 Table des matières 1. Nom... 3 2. Siège social et adresse... 3 3. Définition...

Plus en détail

Chapitre 6 : Rémunération et ressources humaines

Chapitre 6 : Rémunération et ressources humaines 1 But et responsabilités Le présent chapitre décrit les règles qui s appliquent à la rémunération et aux remboursements de frais généralement liés à l exercice d un emploi ou de services professionnels,

Plus en détail

ML/CG FBA 2013.044. Objet :procédured'habilitation à la distribution de l'aidealimentaire au niveau

ML/CG FBA 2013.044. Objet :procédured'habilitation à la distribution de l'aidealimentaire au niveau ML/CG FBA 2013.044 G II ANIMATION DU RESEAU Gentilly, le 2 septembre 2013 Destinataires : Tou(te)s les Président(e)s des Banques Alimentaires Chargés de Mission, Service Partenariat Associatif, Service

Plus en détail

Bulletin d'information de télécom CRTC 2009-282

Bulletin d'information de télécom CRTC 2009-282 Bulletin d'information de télécom CRTC 2009-282 Ottawa, le 15 mai 2009 Règles sur les télécommunications non sollicitées et Règles sur la Liste nationale de numéros de télécommunication exclus et leur

Plus en détail

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle.

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. Page 1 sur 44 Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. chapitre E-12.001 LOI SUR L'ÉQUITÉ SALARIALE CHAPITRE I OBJET ET CHAMP D'APPLICATION 1. La présente loi

Plus en détail

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ Date d entrée en vigueur: Mai 2006 Remplace/amende: VRS-52/s/o Origine: Vice-rectorat aux services Numéro de référence: VPS-52 DÉFINITION Une substance biologique dangereuse se définit comme un organisme

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 DIRECTIVE RÉGISSANT LES ACTIVITÉS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA PERCEPTION DES REVENUS DANS LES ÉTABLISSEMENTS 1.0 FONDEMENTS 1.1 Devoir d'établissement

Plus en détail

'-<...ue ecuu Bureau du président

'-<...ue ecuu Bureau du président Office des professions ("')1 "'b HH '-

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT SUR L ADMISSION, LA SÉLECTION, L INSCRIPTION ET LA RÉUSSITE SCOLAIRE DES ÉTUDIANTS (R 11) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT SUR L ADMISSION, LA SÉLECTION,

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (90) 19 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (90) 19 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (90) 19 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES SUR LA PROTECTION DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL UTILISÉES À DES FINS DE PAIEMENT ET AUTRES

Plus en détail

Il faut maintenant enregistrer la naissance de bébé! Visitez notre kiosque d'enregistrement des naissances avant de quitter l'hôpital.

Il faut maintenant enregistrer la naissance de bébé! Visitez notre kiosque d'enregistrement des naissances avant de quitter l'hôpital. Il faut maintenant enregistrer la naissance de bébé! Visitez notre kiosque d'enregistrement des naissances avant de quitter l'hôpital. Vous pourrez y présenter cinq demandes en une! Kiosque d enregistrement

Plus en détail

GUIDE DES STAGIAIRES

GUIDE DES STAGIAIRES UNIVERSITÉ DE MONCTON Faculté des arts et des sciences sociales Département d'administration publique MAÎTRISE EN ADMINISTRATION PUBLIQUE ET MAITRISE EN GESTION DES SERVICES DE SANTÉ ADPU/ADSA 6900 - STAGE

Plus en détail

L ajustement rétrospectif de la cotisation de 2016 EMPLOYEURS FORMANT UN GROUPE. csst.qc.ca

L ajustement rétrospectif de la cotisation de 2016 EMPLOYEURS FORMANT UN GROUPE. csst.qc.ca L ajustement rétrospectif de la cotisation de 2016 EMPLOYEURS FORMANT UN GROUPE csst.qc.ca Ce document est réalisé par la Vice-présidence aux finances, en collaboration avec la Direction des communications

Plus en détail

Annexe B Rapport d état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010

Annexe B Rapport d état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010 Rapport d état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010 Rapport d'état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010 Rapport d état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010 2010 2 3

Plus en détail

COMITÉS DE LA COMMISSION SCOLAIRE. Commission scolaire Chapitre V Section IV Articles 179 à 197

COMITÉS DE LA COMMISSION SCOLAIRE. Commission scolaire Chapitre V Section IV Articles 179 à 197 COMITÉS DE LA COMMISSION SCOLAIRE Commission scolaire Chapitre V Section IV Articles 179 à 197 {Comité exécutif.} Article 179. Le conseil des commissaires institue un comité exécutif formé de cinq à sept

Plus en détail

COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL REGLEMENT INTERIEUR - adopté lors de sa séance du 1 er juillet 2015 - ARTICLE 1 ER : Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser,

Plus en détail

Directives d'utilisation 12 avril 2013. Gestion des identités et des accès de Ceridian Version 1.5

Directives d'utilisation 12 avril 2013. Gestion des identités et des accès de Ceridian Version 1.5 Directives d'utilisation 12 avril 2013 Gestion des identités et des accès de Ceridian Version 1.5 Historique de publication Version logicielle Date de publication Description 1.5 12 avril 2013 Publié pour

Plus en détail

Directive (suite) Acquisition de biens meubles, de services et gestion de contrats DIR-08. Page 2 de 12. Titre. Numéro 963-0340 (98-05) E FRM

Directive (suite) Acquisition de biens meubles, de services et gestion de contrats DIR-08. Page 2 de 12. Titre. Numéro 963-0340 (98-05) E FRM Page 2 de 12 1.7 Biens ou services supplémentaires Biens ou services dont le besoin d'acquisition est non nécessaire à l'exécution de l objet du contrat. 1.8 Contenu québécois Part des coûts des matériaux,

Plus en détail

Circulaire de télécom CRTC 2008-3

Circulaire de télécom CRTC 2008-3 Circulaire de télécom CRTC 2008-3 Bulletin d'information Ottawa, le 16 décembre 2008 Règles sur les télécommunications non sollicitées et Règles sur la liste nationale des numéros de télécommunication

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY DOCUMENT D APPEL D OFFRES NO : SP-14-144 CHAPITRE E CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES FOURNITURE

Plus en détail

1 JO no C 24 du 31. 1. 1991, p. 3. 2 JO no C 240 du 16. 9. 1991, p. 21. 3 JO no C 159 du 17. 6. 1991, p. 32.

1 JO no C 24 du 31. 1. 1991, p. 3. 2 JO no C 240 du 16. 9. 1991, p. 21. 3 JO no C 159 du 17. 6. 1991, p. 32. Directive 91/533/CEE du Conseil, du 14 octobre 1991, relative à l'obligation de l'employeur d'informer le travailleur des conditions applicables au contrat ou à la relation de travail Journal officiel

Plus en détail

LES COMITÉS D ENTREPRISE

LES COMITÉS D ENTREPRISE 26 Fiche LES COMITÉS D ENTREPRISE EUROPÉENS (CEE) La création de «comités d entreprise européens» a été décidée dans le cadre d une directive adoptée le 22 septembre 1994. L idée de départ tient au fait

Plus en détail

[TRADUCTION LIBRE] Titre abrégé (modifié) : Loi donnant aux Premières Nations le contrôle de l éducation des Premières Nations

[TRADUCTION LIBRE] Titre abrégé (modifié) : Loi donnant aux Premières Nations le contrôle de l éducation des Premières Nations [TRADUCTION LIBRE] PROJET DE LOI C/S- X, LOI DONNANT AUX PREMIÈRES NATIONS LE CONTRÔLE DE L ÉDUCATION DES PREMIÈRES NATIONS Ce document contient les modifications importantes apportées à l'ébauche d'octobre

Plus en détail

Directive administrative en matière de communication des renseignements du dossier de financement de l employeur

Directive administrative en matière de communication des renseignements du dossier de financement de l employeur Directive administrative en matière de communication des renseignements du dossier de financement de l employeur 2 Table des matières Directive administrative en matière de communication des renseignements

Plus en détail

EXEMPLE D'ENTENTE AVEC UN AGENT MANUFACTURIER

EXEMPLE D'ENTENTE AVEC UN AGENT MANUFACTURIER EXEMPLE D'ENTENTE AVEC UN AGENT MANUFACTURIER Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Benoît Tremblay avec la collaboration de Gaétan Lavoie, Pierre Léveillé et Jean Fauteux

Plus en détail

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Page 1 sur 15 NOTE La présente note et les documents joints décrivent un cadre pour la collaboration continue

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES

CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES Page 1 TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES I. OBJET ET OBJECTIFS GLOBAUX Le Comité de gouvernance d entreprise et des ressources humaines (le «Comité») de

Plus en détail

POLITIQUE ANTISUBORNATION & ANTICORRUPTION

POLITIQUE ANTISUBORNATION & ANTICORRUPTION POLITIQUE ANTISUBORNATION & ANTICORRUPTION 1. Introduction Le Conseil d'administration d'endeavour Mining Corporation (incluant ses filiales, désignées sous le nom de la «Société») a déterminé que, suivant

Plus en détail

Vérification de la divulgation proactive des contrats de plus de 10 000 $

Vérification de la divulgation proactive des contrats de plus de 10 000 $ Vérification de la divulgation proactive des contrats de plus de 10 000 $ Février 2008 Étapes d approbation du rapport Achèvement de l étape de planification Août 2006 Achèvement du travail sur le terrain

Plus en détail

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire.

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire. Loi sur la santé et la sécurité du travail soyez plus sécuritaires soyez plus productifs INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION Information à l intention de l employeur, du maître d œuvre et du travailleur

Plus en détail

Association. Demande de subvention Loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d'association. Dossier de demande de subvention CLUB DU TROISIEME AGE

Association. Demande de subvention Loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d'association. Dossier de demande de subvention CLUB DU TROISIEME AGE DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA SOLIDARITE C ellule C om ptabilité et Statistiques Association Demande de subvention Loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d'association Dossier de demande de subvention

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU PROGRAMME D AIDE AU PERSONNEL

POLITIQUE RELATIVE AU PROGRAMME D AIDE AU PERSONNEL POLITIQUE RELATIVE AU PROGRAMME D AIDE AU PERSONNEL (RH-P-02) ADOPTION : CC 9610-1200 MISE EN VIGUEUR : 1 er octobre 1996 AMENDEMENT : Septembre 2000 1. ÉNONCÉ Le présent programme s'inscrit dans les orientations

Plus en détail

CHAPITRE I : PORTEE. Article 1er

CHAPITRE I : PORTEE. Article 1er Avertissement L acte que vous allez consulter a été retranscrit, éventuellement coordonné, et mis en ligne par une entité privée. Il ne s agit pas d un document officiel ; seul un document officiel fait

Plus en détail

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 Association des comptables généraux accrédités du Canada 100 4200 North Fraser Way Burnaby

Plus en détail

CONVENTION DE SUBORDINATION DE PRÊT

CONVENTION DE SUBORDINATION DE PRÊT Annexe I CONVENTION DE SUBORDINATION DE PRÊT Un exemplaire de la convention de subordination de prêt qui doit être présentée à l ACFM en trois copies si des créances de rang inférieur sont incluses dans

Plus en détail

MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES

MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES A/ EN DEHORS DU TEMPS SCOLAIRE 1. PRÉALABLE Il arrive que des associations, des personnes physiques morales de droit public ou privé, demandent à occuper régulièrement

Plus en détail

RÈGLEMENT 13 AFFAIRES ADMINISTRATIVES

RÈGLEMENT 13 AFFAIRES ADMINISTRATIVES NOTE : Le texte que vous consultez est une codification administrative des Règlements de l'uqar. La version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration. RÈGLEMENT

Plus en détail

Notes pour un exposé par l'office Canada Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers (OCNEHE) devant le Sénat (Énergie, Environnement et

Notes pour un exposé par l'office Canada Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers (OCNEHE) devant le Sénat (Énergie, Environnement et Notes pour un exposé par l'office Canada Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers (OCNEHE) devant le Sénat (Énergie, Environnement et Ressources Naturelles) Le 27 mai 2010 Notes pour un exposé par

Plus en détail

3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES.

3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES. 3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES. Version Publication au Moniteur Belge Initiale : L. du. 03/07/2005 relative aux droits des volontaires 29/08/2005. 1 ère modification : L. du.

Plus en détail

Du 1 avril 2013 au 31 mars 2014 DEMANDE D'ADMISSION/ FORMULAIRE D'INSCRIPTION AU TABLEAU DES MEMBRES À TITRE DE TRAVAILLEUR SOCIAL

Du 1 avril 2013 au 31 mars 2014 DEMANDE D'ADMISSION/ FORMULAIRE D'INSCRIPTION AU TABLEAU DES MEMBRES À TITRE DE TRAVAILLEUR SOCIAL er Du 1 avril 2013 au 31 mars 2014 DEMANDE D'ADMISSION/ FORMULAIRE D'INSCRIPTION AU TABLEAU DES MEMBRES À TITRE DE TRAVAILLEUR SOCIAL Étape 1 VOIR 015 Pour assurer le bon traitement de votre dossier, il

Plus en détail

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé Département Informations micro-économiques Service Centrale des bilans boulevard de Berlaimont 14 - BE-1000 Bruxelles tél. 02 221 30 01 - fax 02 221 32 66 e-mail: centraledesbilans@nbb.be - site Internet:

Plus en détail

Bureau de révision de la Nouvelle-Écosse pour l'accès à l'information et la protection de la vie privée Plan de services en français 2013-2014

Bureau de révision de la Nouvelle-Écosse pour l'accès à l'information et la protection de la vie privée Plan de services en français 2013-2014 Bureau de révision de la Nouvelle-Écosse pour l'accès à l'information et la protection de la vie privée Plan de 2013-2014 Le 27 mars 2013 Message de l'agente de révision pour l'accès à l'information et

Plus en détail

CONFERENCE AATO, 02 04 AVRIL 2012, NAIROBI, KENYA

CONFERENCE AATO, 02 04 AVRIL 2012, NAIROBI, KENYA ASSOCIATION AFRICAINE DE FORMATION EN AVIATION Projet de Statuts de l Association (soumis à la conférence AATO, Nairobi, Kenya, 02-04 avril 2012) Article 1. Création 1. Les soussignées organisations africaines

Plus en détail

RÈGLEMENT 52-109 SUR L'ATTESTATION DE L'INFORMATION PRÉSENTÉE DANS LES DOCUMENTS ANNUELS ET INTERMÉDIAIRES DES SOCIÉTÉS

RÈGLEMENT 52-109 SUR L'ATTESTATION DE L'INFORMATION PRÉSENTÉE DANS LES DOCUMENTS ANNUELS ET INTERMÉDIAIRES DES SOCIÉTÉS RÈGLEMENT 52-109 SUR L'ATTESTATION DE L'INFORMATION PRÉSENTÉE DANS LES DOCUMENTS ANNUELS ET INTERMÉDIAIRES DES SOCIÉTÉS PARTIE 1 DÉFINITIONS, CHAMP D'APPLICATION ET DISPOSITION TRANSITOIRE 1.1 Définitions

Plus en détail

COMPAGNIES D ASSURANCE FUNÉRAIRE

COMPAGNIES D ASSURANCE FUNÉRAIRE COMPAGNIES D ASSURANCE FUNÉRAIRE GUIDE POUR LA PRÉPARATION ET LA PRÉSENTATION DE L ÉTAT ANNUEL ET INTERMÉDIAIRE (FORMULAIRE QUÉBEC S-20) ET DU RAPPORT DE L ACTUAIRE (Révisé décembre 2014) Table des matières

Plus en détail

Association Suisse des Managers du Sport Statuts

Association Suisse des Managers du Sport Statuts Association Suisse des Managers du Sport Statuts Statuts Association Suisse des Managers du Sport Page 1 / 11 Statuts de l'association Suisse des Managers du Sport (ASMS) I. NOM ET SIEGE Article 1. L'Association

Plus en détail

de la commune organisatrice ou bénéficiaire, ci-après dénommée «société de transports en commun bénéficiaire». Par dérogation aux dispositions de

de la commune organisatrice ou bénéficiaire, ci-après dénommée «société de transports en commun bénéficiaire». Par dérogation aux dispositions de 15 MAI 2007. - Loi relative à la création de la fonction de gardien de la paix, à la création du service des gardiens de la paix et à la modification de l'article 119bis de la nouvelle loi communale (1)

Plus en détail

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Mise à jour du Forum conjoint des autorités de réglementation du marché financier Réseau de conciliation

Plus en détail

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle.

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. chapitre D-8.3, r. 7 Règlement sur les mutuelles de formation Loi favorisant le développement et la reconnaissance des

Plus en détail

SQ 901 Indice D. Application Ferroviaire Spécification Qualité EXIGENCES EN MATIERE DE SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE ET DE PLAN QUALITE

SQ 901 Indice D. Application Ferroviaire Spécification Qualité EXIGENCES EN MATIERE DE SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE ET DE PLAN QUALITE SQ 901 Indice D Application Ferroviaire Spécification Qualité OBTENTION DE LA QUALITE DES PRODUITS ACHETES PAR LA SNCF EXIGENCES EN MATIERE DE SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE ET DE PLAN QUALITE Édition

Plus en détail

Réformes apportées au Programme des étudiants étrangers. Conférence annuelle de Langues Canada Février 2014

Réformes apportées au Programme des étudiants étrangers. Conférence annuelle de Langues Canada Février 2014 Réformes apportées au Programme des étudiants étrangers Conférence annuelle de Langues Canada Février 2014 Objectif et Sommaire Fournir une mise à jour au sujet du programme canadien des étudiants étrangers

Plus en détail

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, DES RESSOURCES HUMAINES ET

Plus en détail

du... vu les art. 95 al. 1 et 122 al. 1 de la Constitution, vu le message du Conseil fédéral du... 1, Objet et but

du... vu les art. 95 al. 1 et 122 al. 1 de la Constitution, vu le message du Conseil fédéral du... 1, Objet et but /RLIpGpUDOH VXUODVLJQDWXUHpOHFWURQLTXH/)6pO SURFpGXUHGHFRQVXOWDWLRQ URMHW -DQYLHU /RLIpGpUDOH VXUODVLJQDWXUHpOHFWURQLTXH /)6pO du... /$VVHPEOpHIpGpUDOHGHOD&RQIpGpUDWLRQVXLVVH vu les art. 95 al. et al.

Plus en détail

Certified Internal Auditor DIRECTIVES POUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE

Certified Internal Auditor DIRECTIVES POUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE Ce document définit les exigences de la Formation Professionnelle Permanente (FPP) pour les Auditeurs Internes Certifiés (CIAs). Il donne également aux CIAs les modalités de déclaration qu'ils doivent

Plus en détail

Inter-Action Le nouveau Programme de subventions et de contributions pour le multiculturalisme du Canada

Inter-Action Le nouveau Programme de subventions et de contributions pour le multiculturalisme du Canada Inter-Action Le nouveau Programme de subventions et de contributions pour le multiculturalisme du Canada PROJETS Ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux du Canada, 2011 N o de catalogue

Plus en détail