III - Évolution des techniques de construction et du décor architectural

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "III - Évolution des techniques de construction et du décor architectural"

Transcription

1 III - Évolution des techniques de construction et du décor architectural A - Matériaux et mises en œuvre a - Le calcaire 1 - Les maçonneries Le calcaire local blanc assez fin est le matériau de construction quasi exclusif. Les maçonneries révèlent toujours une volonté de dresser des assises même quand la construction est en moellon. Les chaînes d angle sont aussi généralement en pierre de taille. Les remplois sont fréquents, que ce soit pour les maçonneries elles-mêmes, les linteaux ou les oculi. Les plus anciennes maçonneries repérées sont celles des murs gouttereaux des maisons du barri nau qui pourraient dater du XIII e ou du XIV e siècle. L appareillage se caractérise par des moellons de calcaire équarris, régulièrement assisés mais non réglés, un traitement de la surface simplement dégrossi, et des chaînes d angle en pierre de taille (fig. 59). Le traitement de la surface des blocs est certainement à mettre en relation avec le fait qu il s agit d élévations secondaires, à peine visibles. Fig. 59. Les maçonneries des murs gouttereaux des maisons du barri nau. Les constructions des XVI e et XVII e siècles se caractérisent par des maçonneries de moellons équarris assisés mais non réglés c'est-à-dire que les hauteurs d assises varient d un rang à l autre. Les chaînes d angles en pierre de taille peuvent être constituées de gros blocs. C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 31

2 Fig. 60. Maçonneries de la fin du XV e siècle ou du début du XVI e siècle. Les constructions de la fin du XVIII e siècle et du début XIX e siècle sont faites de moellons ébauchés et assisés, même si l assise ne file pas sur toute la largeur du bâtiment. Les chaînes d angle sont constituées de gros blocs de pierre de taille. Fig. 61. Maçonneries de moellons ébauchés et chaînes d angle en pierre de taille, Pech de Sales. Les constructions du début du XX e siècle mettent en œuvre des moellons bruts de calcaire et chaînes d angle en pierre de taille. Fig. 62. Construction du début du XX e siècle en moellon brut. Hameau de Téneugé. Un type particulier de chaîne d angle, en pierre de taille en partie basse et en brique harpée à partir de 2 m environ, se rencontre pour quelques constructions de l extrême fin du XIX e siècle ou du début du XX e siècle sur les deux communes. C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 32

3 Fig. 63. Remise agricole, les chaînes d angle de l étage sont en brique harpée. b - Le grès Le Verdier se trouve en limite d une zone de grès qui caractérise le territoire des communes situées autour de la forêt de Grésigne. Aussi rencontre-t-on parfois des chaînes d angle en grès qui mettent en œuvre des gros blocs au grain épais. (Jouzelles, Escourou, Loubets, le Pech). On observe un grès rouge et un grès de couleur plus neutre. Fig. 64. Chaîne d angle en grès rouge, (Jouzelles). Fig. 65. Chaînes d angle en grès (Amat). c - La brique Quelques constructions de brique seulement ont pu être observées. Elles restent cependant très marginales même si l on se trouve à quelques kilomètres seulement de la zone de brique autour de Gaillac. La construction en terre cuite se rencontre essentiellement pour des reprises de maçonneries. À Puech ferme et au moulin du Chaltré, les étages ont été reconstruits en brique mais la présence d un pan de bois antérieur n a pas pu être reconnue. C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 33

4 Fig. 66. Moulin du Chaltré, étage reconstruit en brique. La brique a aussi été utilisée ponctuellement pour la construction de maçonneries très localisées qui le nécessitent. Par exemple, le fond de l évier de la ferme de Fonrigal et le placard mural de la ferme de Mas de Landes. Fig. 67. Fonrigal, maçonnerie de brique autour de l évier. Fig. 68. Vue de l extérieur. 2 - Le pan-de-bois Des bâtiments en pan-de-bois existaient mais ces constructions plus fragiles n ont pas toujours subsisté. Sept cas ont pu être repérés au Verdier. Dans six cas sur sept, le pan-de-bois caractérise des constructions de la fin du XV e siècle ou du début du XVI e et du tout début du XVII e siècle. Le pan-de-bois est mis en œuvre uniquement aux étages et repose sur des rez-de-chaussée maçonnés. Les poutres sont équarries et les assemblages se font à mi-bois et à tenons et mortaises. Les décharges employées sont des croix de Saint-André uniques par hauteur d étage ou utilisent de simples écharpes ou poteaux verticaux. Le torchis maintenu par des éclisses est encore présent dans un cas du village. Pour les autres cas où le remplissage a pu être observé, on constate qu il est fait de petits moellons de calcaire mélangés ou alternant avec des morceaux de brique matériaux signant une reprise moderne. C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 34

5 Des cloisons en pan-de-bois ont aussi pu être observées à plusieurs reprises dans des maisons maçonnées. Fig. 69. Maison en pan-de-bois de la fin du XV e siècle ou du début du XVI e siècle. Fig. 70. Le pan-de-bois peut dater partiellement du début du XVII e siècle. Fig. 71. Au 2 e étage, le torchis est maintenu par des éclisses. Au hameau de la Bousselié, le pan-de-bois de l étage a disparu mais il est encore repérable par les abouts de solives qui sortent en façade et une tête de mur maçonnée. C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 35

6 Fig. 72. La Bouysselié, les abouts de solives sortant en façade témoignent d une construction antérieure en pan de bois. 3 - Les encadrements des ouvertures Dans la grande majorité des cas, la qualité du calcaire local a permis de mettre en œuvre des encadrements d ouvertures en pierre de taille de calcaire. On repère parfois des blocs d épaisseur importante pour les linteaux. On repère cependant aussi des encadrements de grès. Cette pierre tendre permet de mettre en œuvre des encadrements de baies soignées. Fig. 73. Laval, encadrement de porte en grès. Dans les bâtiments agricoles, les encadrements des ouvertures et en particulier les linteaux sont fréquemment en bois. Des encadrements d ouverture en brique et pierre se rencontrent surtout pour des constructions du XIX e siècle. On trouve l alternance brique et calcaire ou brique et grès. Le décor joue sur une alternance stricte entre les piédroits en pierre et la plate-bande en brique dont la clef est également en pierre. C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 36

7 Fig. 74. Ferme du Gasou, porte brique et pierre du chai datée de Les encadrements des ouvertures de la première moitié du XX e siècle se caractérisent le plus souvent par des encadrements de brique dont les piédroits forment un décor de harpe. La brique peut être associée à des linteaux de bois, des IPN voire à des linteaux de ciment pour les décennies 1930 et Fig. 75. Ferme de Catusse. a - En façade 4 - Les enduits Les enduits les plus anciens observés ne semblent pas remonter au-delà de la seconde moitié du XIX e siècle et ils sont plutôt rares sur les deux communes. Une maison de la rue principale datée 1862 conserve un enduit ocre qui s interrompt au droit des encadrements des ouvertures pour mettre leur cadre blanc en valeur et marquer ainsi nettement le rythme des travées. C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 37

8 Fig. 76. Maison du village, enduit ocre jaune. siècle. D autres enduits très colorés roses ou lie de vin ont été repérés pour le début du XX e b - Sur les pigeonniers Fig. 77. Enduit lie de vin (actuelle mairie, état avant réhabilitation). Les pigeonniers sont fréquemment recouverts d un enduit lissé blanchâtre, notamment dans les parties hautes particulièrement exposées aux dégâts engendrés par les pigeons. Ces enduits se terminent en pointe dans les angles produisant ainsi un effet décoratif. Les pigeonniers de combles bénéficiaient du même type d enduit. Fig. 78. Mas de landes. C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 38

9 5 - Les toitures a - Les formes de toit Les formes de toit sont assez simples. La grande majorité est à longs pans c'est-à-dire à deux versants, présentant généralement une faible pente. Des croupes sont parfois ménagées sur les petits côtés, en particulier pour les maisons d habitation. Les grandes maisons construites sur un plan proche du carré sont couvertes par un toit en pavillon. Quelques bâtiments agricoles tels que les remises qui viennent souvent s appuyer contre un bâtiment préexistant sont couverts par des toits à un seul pan. Fig. 79. Les toits des bâtiments du moulin du Chaltré. Seuls les pigeonniers offrent une variété de toits plus importante. Ils peuvent être couverts par des toits en pavillon ou par des toits en pavillon à égouts retroussés à partir du dernier quart du XIX e siècle. Des lucarnes en bois sont généralement aménagées sur les côtés est ou sud-est. Les toits dits en «pied de mulet» interrompent la pente du toit pour ménager une grille d envol, généralement en bois. Fig. 80. Pigeonnier couvert par un toit en pavillon à égouts retroussés. C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 39

10 b - Les couvertures La tuile creuse est le matériau de couverture quasi exclusif. Seules les couvertures des pigeonniers utilisent la tuile plate ou la tuile mécanique (à partir du début XX e siècle) en raison de la forte pente des toits. Fig. 81. Villaret, le pigeonnier daté de 1914 est recouvert de tuile mécanique. c - Les génoises La fermeture des toits est assurée par des génoises dont le modèle le plus ancien est à trois rangs de tuiles superposés et disposés en quinconce. Fig. 82. Génoise du XVIII e siècle. Certaines génoises sont continues sur les rampants du toit et forment ainsi une frise ininterrompue sur tout le pourtour de la maison. La génoise continue sur les rampants du toit est souvent associée à un pigeonnier de comble aménagé en partie haute du pignon. Plusieurs exemples subsistent pour des constructions de la seconde moitié du XIX e siècle et des années Le pignon fait l objet d un soin particulier, et les plaques d envol sont disposées en quinconce. C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 40

11 Fig. 83. Génoise continue sur les rampants du toit, lui-même aménagé en pigeonnier, maison du village. B - L évolution des formes et du décor En l absence d informations historiques, la caractérisation des formes et des décors mis en œuvre dans un édifice permet de proposer une fourchette de datation pour la période de construction de celui-ci. Sur la commune, l évolution stylistique peut être suivie à partir de la fin du XV e siècle. 1 - De la 2 e moitié du XV e siècle au XVI e siècle Quelques bâtiments seulement ont pu être datés de la fin du XV e siècle ou du début du XVI e siècle grâce notamment aux encadrements d ouvertures qui subsistent. Dans le village, deux fenêtres à traverse ornées d une mouluration en cavet et d un appui saillant permettent de proposer une datation de ces maisons de la fin du XV e siècle. Fig. 84. Maison du village, fenêtre à traverse ornée d une mouluration en cavet. Le premier logis de la Capusié conserve des encadrements d ouvertures ornées de moulurations en doucine qui militent pour une datation du XVI e siècle. C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 41

12 Fig. 85. Fenêtre à traverse obturée ornée d un cavet la Capusié. Le logis de la Capusié conserve aussi une cheminée dont le manteau de bois porte la date de La hotte est droite et la tablette est ornée de moulures en doucines. Fig. 86. La cheminée de la Capusié datée de Au hameau d Escourou, l encadrement d une porte rectangulaire est marqué par une moulure en quart-de-rond se terminant en partie basse par un retour à angle droit interrompu qui peut aussi être daté du XVI e siècle. Fig. 87. Escourou, moulure en quart-de-rond formant retour. C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 42

13 2 - Au XVII e siècle Une vingtaine de bâtiments du XVII e siècle ont été repérés sur la totalité du territoire communal. Il a été utile d analyser conjointement les formes mises en œuvre au château de Vieux daté par l étude de la première du XVII e siècle 1. Dans l habitat courant, le XVII e siècle se caractérise par des ouvertures aux formes simples dont les encadrements sont à arêtes vives. Portes, fenêtres à traverse ou à meneau, petits jours rectangulaires ou oculi relèvent de cette mise en œuvre. Fig. 88. Maison du village, porte rectangulaire datée de Fig. 89. Fenêtre à meneau, ferme de Rossignol. Fig. 90. Marty, oculus (en remploi) daté de Les angles des encadrements des ouvertures peuvent aussi être abattus par un chanfrein se terminant par des congés droits. On les rencontre indifféremment dans des logis, des fermes et des maisons de village. Fig. 91. Ferme de Rossignol, XVII e siècle. Fig. 92. Rossignol, porte à chanfrein et congés droits. Le chanfrein peut aussi marquer l intégralité de l encadrement d une fenêtre à traverse. 1 Voir la notice du château de Vieux IA C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 43

14 Fig. 93. La Gusonié, la traverse divise l ouverture en deux parties égales. Le chanfrein se termine par un congé droit ou par un congé en cuillère. Fig. 94. Congé en cuillère, Escourrou. Les piédroits des ouvertures peuvent également adopter un profil arrondi, en quart-derond. Ce type d ouverture a été repéré à plusieurs reprises et notamment au lieu-dit du Gasou, où la date de 1666 est portée. Le quart-de-rond se termine par un congé à bec rentrant. Fig. 95. Congé à bec rentrant, Le Gasou. Fig. 96. Au château de Vieux, les piédroits en quartde-rond se terminent par des congés à becs rentrants. Dans les logis du Verdier et au château de Vieux, des formes un peu plus complexes ont pu être repérées. À Fonrigal, une grande croisée à arêtes vives datée de 1681 est pourvue d un appui mouluré et saillant. Cette croisée est associée à une cheminée à hotte droite, tablette moulurée et arc surbaissé. C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 44

15 Fig. 97. Fonrigal, croisée datée de Fig. 98. Fonrigal, la cheminée en pierre de taille. L arc surbaissé a été utilisé au château de Vieux dans la première moitié du XVII e siècle pour couvrir la porte principale. Il est associé à des piédroits en quart-de-rond qui pénètrent dans le chanfrein de l arc. Fig. 99. Large porte d entrée du château de Vieux surmontée d une bretèche, 1 ère moitié du XVII e siècle. Un type de cheminée, hérité encore des formes de la fin du Moyen Âge, se trouve aussi dans le château. La hotte est couverte d un arc segmentaire mouluré avec des piédroits en quart-de-rond. Ce type de cheminée a aussi été mis en œuvre au logis de Rossignol. Fig Cheminée de la cuisine du château de Vieux. Fig Cheminée du logis de Rossignol. C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 45

16 Les ouvertures peuvent aussi être couvertes par un arc plein cintre orné d un chanfrein. Le logis de la Capusié conserve une galerie haute datée de 1646 dont les ouvertures sont marquées par des clefs saillantes et passantes. Fig La Capusié, galerie datée de Fig Porte XVII e siècle, village. 3 - Au XVIII e siècle Le XVIII e siècle est une période globalement assez peut représentée. Quatorze constructions peuvent être en partie datées de cette période sur l ensemble de la commune. À titre comparatif, seulement trois subsistent encore dans le village de Vieux. La forme des linteaux ou des plates-bandes qui adoptent à cette période un tracé segmentaire constitue le repère de datation le plus évident. Dans une ferme située au nord du village, une ouverture datée de 1717 est couverte par un arc segmentaire et la clef est à crossettes. Fig Clef à crossette datée de Dans la 2 e moitié du XVIII e siècle, le tracé segmentaire est conservé et la mise en œuvre est soignée. L encadrement peut être souligné par un chanfrein ou une mouluration plus complexe. C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 46

17 4 - Le premier quart du XIX e siècle Dans les premières décennies du XIX e siècle, l arc segmentaire est encore assez souvent utilisé. On le retrouve assez tardivement dans une petite maison du hameau d Amat où il est daté de Fig Amat, linteau en arc segmentaire daté de Les portes assez larges sont fermées par une porte à vantaux dissymétriques. Fig Marty, encadrement de 1808, avec petit chanfrein. Fig Villaret, La demeure de la famille Maignial et la maison de la ferme du Gasou conservent des portes à encadrements rectangulaires sont surmontées d un imposte aménagé sur toute la largeur de la porte et associé à une corniche moulurée et saillante. Fig La porte du Gasou. Fig Demeure Maignial, porte datée de C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 47

18 Dans la maison de la ferme de Villaret, quelques gypseries de cheminées ornées d un décor de palmettes et dont le trumeau est encadré par des pilastres à chapiteaux ioniques peuvent être datées des années Fig Cheminée, Villaret. 5 - La seconde moitié du XIX e siècle a - Les encadrements des portes À partir des années 1850 et pendant toute la seconde moitié du XIX e siècle, un décor de porte en pierre de taille très caractéristique se retrouve dans les maisons de village et sur les logis des fermes. L ouverture est couverte par un arc en plein cintre dégageant une imposte. Une corniche moulurée et saillante plus ou moins développée la couronne. Les piédroits sont ornés de pilastres à chapiteaux ou peuvent être marqués par de simples impostes moulurées à la fin du XIX e siècle et au début du XX e siècle qui s alignent le plus souvent sur la hauteur des vantaux. Les exemples les plus tardifs peuvent être datés du tout début du XX e siècle. Fig Maison du village, Fig Logis d une ferme du village, Fig Logis d une ferme du village, C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 48

19 Fig Catusse, logis de ferme, début XX e s. Fig Pech de Sales, logis de ferme, daté de Ces portes s inscrivent dans des façades à travées s élevant généralement sur un étage et un comble à surcroît dont les ouvertures peuvent être rectangulaires ou semi-circulaires. b - Les portes charretières La large porte, aux piédroits en pierre et couverte d un linteau en bois, est un modèle adopté de manière récurrente tout au long du siècle dans les bâtiments agricoles. Un fin chanfrein peut être utilisé, principalement dans la 2 e moitié du XIX e siècle. Au milieu du XIX e siècle et dans la seconde moitié, les encadrements des portes charretières deviennent plus soignés. La porte est couverte d un arc segmentaire et les pierres de l encadrement sont taillées avec soin ; les claveaux peuvent être en crossette. Fig Catusse, porte charretière datée de Dans la 2 e moitié du XIX e siècle quelques variantes apparaissent. La porte peut être soulignée par un fin chanfrein et l arc peut être en appareil mixte brique et pierre. C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 49

20 Fig Ferme de Catusse, porte charretière de la seconde moitié du XIX e siècle. Le tracé de l arc segmentaire est aussi employé dans les portes charretières couvertes par un linteau en bois. c - Les cheminées et les baies d évier La plupart des logis des fermes de la seconde moitié du XIX e siècle disposaient de cheminées et d évier en pierre aménagé dans un ébrasement intérieur. Quelques uns peuvent encore être observés qui témoignent de la qualité de la mise en œuvre. À la petite ferme de Garrigue, un petit jour ovale éclaire l évier qui conserve ses deux dégagements également en pierre. Les cheminées présentent généralement un manteau de bois porté par deux corbeaux de pierre, le plus souvent en quart-de-rond. Fig Évier de la ferme de Garrigue. Fig La cheminée de Garrigue. C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 50

21 Conclusion générale L architecture vernaculaire du Verdier relève d une assez bonne qualité de construction grâce à l emploi du calcaire local. La mise en œuvre soignée des appareillages assisés a permis aux maçonneries de durer dans le temps, au grès des changements d affectation des bâtiments. La conservation de nombreux éléments bâtis du XVII e siècle démontre une période de reconstruction particulièrement faste au Verdier, qu il serait intéressant de confirmer sur l ensemble du plateau cordais. Cependant, à l échelle de la commune voisine de Vieux, les éléments bâtis de cette période sont nettement moins nombreux. Alors que l activité vigneronne n est pas à mettre en doute pour le Moyen Âge dans le vignoble de Gaillac, elle ne peut cependant pas être identifiée dans l architecture, dont les éléments conservés de cette période sont trop fragmentaires. Ce n est qu à partir du XVI e et du XVII e siècle que l on repère des indices de l activité. L activité vinicole a pu être perçue dans quelques fermes du XVIII e siècle, où elle s organise dans les niveaux inférieurs, semienterrés, mais c est surtout à partir de la première moitié du XIX e siècle que l on peut appréhender l organisation des bâtiments. Dans la seconde moitié du siècle et au début du XX e la cave est installée au nord de la ferme, généralement dans un bâtiment accolé à l habitation. Elle n est que rarement un bâtiment dissocié que l on pourrait véritablement qualifier de chai, contrairement à ce qui se repère sur le territoire de la vallée du Tarn. Même si la crise du phylloxéra a été sévère pour le vignoble de Gaillac, elle n a pas donné lieu à un coup d arrêt significatif dans la construction des fermes du Verdier. Alors que l insecte dévastateur arrive dans le département en 1879, on trouve des fermes largement réaménagées dès la seconde moitié de la décennie Le développement de l activité a été particulière fort les années suivantes et ce jusque dans les années L une des conséquences de la crise décrite généralement pour le vignoble de Gaillac est un resserrement du vignoble sur les meilleurs terroirs 2. Les terres du Verdier particulièrement adaptées ont donc permis la prolongation et le développement de la vigne, alors que sur la commune voisine de Vieux c est au contraire à une raréfaction que l on assiste à cette période. Sonia Servant Mission d inventaire du patrimoine, C.A.U.E. du Tarn Conseil général du Tarn, Inventaire général, Région Midi-Pyrénées 2 RIOL, (J.-L.), Le vignoble de Gaillac depuis ses origines jusqu à nos jours et l emploi des vins de Bordeaux, Paris, 2 e édition augmentée, C.A.U.E. du Tarn - Mission d'inventaire du patrimoine 51

LA MAISON RURALE, Adaptée au relief, l habitation est. Regards sur l habitat. Les espaces extérieurs

LA MAISON RURALE, Adaptée au relief, l habitation est. Regards sur l habitat. Les espaces extérieurs Regards sur l habitat 5 Regards sur l habitat LA MAISON RURALE, Situées dans les villages, les hameaux, et à la périphérie des bourgs, les maisons rurales de la Haute Vallée de Chevreuse s affilient par

Plus en détail

Protection / Statut juridique. Notes, accessibilité, personnes ressources. Restaurations. Documentation. Renseignements fiche

Protection / Statut juridique. Notes, accessibilité, personnes ressources. Restaurations. Documentation. Renseignements fiche Nom : Maison H rue de l'égalité Typologie architecturale secondaire : Dénomination : édifice domestique / maison Dénomination secondaire : Typologie régionale : Localisation Canton : Bourg de Péage / Pays

Plus en détail

Ville de Rosny-sous-Bois ATELIER 2 : PATRIMOINE

Ville de Rosny-sous-Bois ATELIER 2 : PATRIMOINE 16 juin Ville de Rosny-sous-Bois ATELIER 2 : PATRIMOINE GLOSSAIRE Acrotère Dans l architecture classique, un acrotère est un ornement sculpté disposé au sommet d un fronton ou sur un pignon. Dans l architecture

Plus en détail

Château de la Bertholière

Château de la Bertholière Château de la Bertholière la Bertholière La Bussière Dossier IA00045772 réalisé en 2012 Copyrights Copyrights (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel Auteurs Ourry Yann Désignation

Plus en détail

68 (aire d étude : Huningue) Cartographie : Lambert2 ; 0994000 ; 0994600 ; 2301600 ; 2301000

68 (aire d étude : Huningue) Cartographie : Lambert2 ; 0994000 ; 0994600 ; 2301600 ; 2301000 Commune : Huningue 68 (aire d étude : Huningue) Référence : IA00024505 Titre de l œuvre : M aisons Cartographie : Lambert2 ; 0994000 ; 0994600 ; 2301600 ; 2301000 Dossier : (c) Inventaire général inventaire

Plus en détail

Le patrimoine bâti de la commune de Saint-Amans-Soult (Tarn)

Le patrimoine bâti de la commune de Saint-Amans-Soult (Tarn) Le patrimoine bâti de la commune de Saint-Amans-Soult (Tarn) La synthèse qui suit, concernant le patrimoine bâti de la commune de Saint-Amans-Soult, porte principalement sur l habitat qui constitue de

Plus en détail

Les maisons de Montricoux en pan-de-bois

Les maisons de Montricoux en pan-de-bois EN QUÊTE DE PATRIMOINE Les maisons de Montricoux en pan-de-bois Itinéraire de découverte Montricoux XV e siècle - XVIII e siècle La construction en pan-de-bois La construction en pan-de-bois est un ouvrage

Plus en détail

inventaire topographique établi en 1986 par Poinsot Gilbert

inventaire topographique établi en 1986 par Poinsot Gilbert Commune : Rosheim 67 (aire d étude : Rosheim) Référence : IA00075663 Adresse : Lion (rue du) 20 Titre de l œuvre : Entrepôt commercial, caves Hubster Cartographie : Lambertl ; 0979120 ; 1101450 Cadastre

Plus en détail

CAHIER DE PRECONISATIONS

CAHIER DE PRECONISATIONS CAHIER DE PRECONISATIONS Le caractère du centre ancien de Caudiès-de- Fenouillèdes ainsi que celui des extensions du 19 ème siècle sont à préserver au titre d un patrimoine commun à transmettre aux générations

Plus en détail

Saint-Fort-sur-Gironde

Saint-Fort-sur-Gironde les articles... de l'inventaire du patrimoine de l'estuaire de la Gironde Maisons et anciennes fermes de Saint-Fort-sur-Gironde L inventaire général du patrimoine culturel de la commune de Saint-Fort-surGironde

Plus en détail

Datation : 1er quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle, 1903 ; 1922 ; 1958, daté par source.

Datation : 1er quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle, 1903 ; 1922 ; 1958, daté par source. Département : IA000272 Aire d'étude : Limoges Adresse : Ferdinand-Buisson (rue) 30 Dénomination : usine de chaussures Destinations : immeuble à logements successives et actuelles Appellation et : Sylvestre

Plus en détail

L architecture du XVI ème siècle à Pau et ses couleurs

L architecture du XVI ème siècle à Pau et ses couleurs L architecture du XVI ème siècle à Pau et ses couleurs Opération de mise en valeur des façades 1 L architecture du XVI ème siècle à Pau et ses couleurs Sommaire Les immeubles ci-après présentés, sont donnés

Plus en détail

AVAP DE BIDACHE AVAP DE BIDACHE BATI ISOLE LE BATI ISOLE

AVAP DE BIDACHE AVAP DE BIDACHE BATI ISOLE LE BATI ISOLE AVAP DE BIDACHE AVAP DE BIDACHE Document annexe écrit n 2 2 - FICHES D INVENTAIRE DU BATI BATI ISOLE LE BATI ISOLE FICHES INVENTAIRE BATI Repérage des fiches sur le plan 7 9 1 8 4 5 6 9 3 2 1 FICHE 1 Secteur

Plus en détail

4. Environnement bâti

4. Environnement bâti 4. Environnement bâti 4.1. Organisation générale Le territoire intercommunal se caractérise par une urbanisation dispersée. Seuls les vastes espaces forestiers à Saint-Gatien-des- Bois et certains sites

Plus en détail

L HABITAT TRADITIONNEL EN CIZE, BAÏGORRY ET OSTABARRET

L HABITAT TRADITIONNEL EN CIZE, BAÏGORRY ET OSTABARRET L HABITAT TRADITIONNEL EN CIZE, BAÏGORRY ET OSTABARRET Architectures en Cize, Baïgorry et Ostabarret En dépit de la complexité de sa topographie, morcelée par les reliefs et les vallées, le secteur, qui

Plus en détail

Usine textile et teinturerie Dechaux actuellement immeuble d'habitation

Usine textile et teinturerie Dechaux actuellement immeuble d'habitation , Vienne Vallée de la Gère 7, 9 petite rue de la Cocarde Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2006 Date(s) de rédaction : 2009 Cadre de l'étude : enquête thématique régionale

Plus en détail

Repères techniques pour l observation des façades

Repères techniques pour l observation des façades Du logement à la maison individuelle : Quelques repères historiques Le concept de «maison individuelle» est étroitement lié aux politiques du logement en France. En dehors des hôtels particuliers ou des

Plus en détail

L habitat et l activité agricole au Verdier : l architecture d une commune des coteaux. du vignoble gaillacois (Tarn)

L habitat et l activité agricole au Verdier : l architecture d une commune des coteaux. du vignoble gaillacois (Tarn) Conseil d'architecture, d'urbanisme et d'environnement du Tarn Mission d inventaire du patrimoine L habitat et l activité agricole au Verdier : l architecture d une commune des coteaux du vignoble gaillacois

Plus en détail

L HABITAT TRADITIONNEL EN MIXE-ARBÉROUE-OSSÈS Diversité des architectures Comparée à la partie Sud-Est de la Basse-Navarre - objet de l affiche Cize-Baïgorry-Ostabarret la personnalité de ce secteur paraît

Plus en détail

NOTICE DE PRÉSENTATION

NOTICE DE PRÉSENTATION DOUBS SAINTE-ANNE ÉGLISE SAINT-THIÉBAUD CONSOLIDATION DE L ÉGLISE ET RESTAURATION DES TOITURES ET DES FAÇADES NOTICE DE PRÉSENTATION Juillet 2013 Olivier CHANU Architecte D.P.L.G. Architecte du Patrimoine

Plus en détail

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS A - PROBLÉMATIQUE : Les chais, liés à l activité viticole, sont très nombreux dans le Pays Ouest, intégrés dans le tissu urbain des villes et villages, ou

Plus en détail

LA MAISON DE BOURG. Les bourgs du Parc naturel ont. Regards sur l habitat. Les espaces extérieurs

LA MAISON DE BOURG. Les bourgs du Parc naturel ont. Regards sur l habitat. Les espaces extérieurs LA MAISON DE BOURG Un bourg est un gros village dense généralement situé à un carrefour de voies principales. La maison de bourg appartient à cet ensemble de maisons accolées et groupées le long des rues

Plus en détail

c.a.u.e. de la manche collection DÉCOUVERTE du Bocage normand Caractéristiques et conseils pour l apprécier et la respecter

c.a.u.e. de la manche collection DÉCOUVERTE du Bocage normand Caractéristiques et conseils pour l apprécier et la respecter collection DÉCOUVERTE c.a.u.e. de la manche du Bocage normand Caractéristiques et conseils pour l apprécier et la respecter Le pan de bois associé au torchis constitue probablement l un des plus célèbres

Plus en détail

Lipsheim 67 (aire d étude : Geispolsheim) Lamberti ; 0993660 ; 1101820 1906 1 57. inventaire topographique établi en 1974 par

Lipsheim 67 (aire d étude : Geispolsheim) Lamberti ; 0993660 ; 1101820 1906 1 57. inventaire topographique établi en 1974 par Commune : Lipsheim 67 (aire d étude : Geispolsheim) Référence : IA00023096 Adresse : Titre de l œuvre : Jeanne d'arc (rue) 2 Ferme Cartographie : Cadastre : Dossier : (c) Inventaire général Lamberti ;

Plus en détail

Architecture commerciale

Architecture commerciale ALIXAN Notices Architecture commerciale édifice commercial Ancien "Café Pain" place de la Mairie Ancien café de la Mairie "Amédée Charrin" Conservation du Patrimoine de la Drôme avril-mai 2007-67 - Conservation

Plus en détail

L architecture traditionnelle au Maroc. Habiter en médina. Q.Wilbaux. et A. Marou

L architecture traditionnelle au Maroc. Habiter en médina. Q.Wilbaux. et A. Marou L architecture traditionnelle au Maroc. Habiter en médina. Q.Wilbaux. et A. Marou - la construction «traditionnelle» aujourd hui au Maroc - du mur porteur à la structure poteaux-poutres-dalles - les caractéristiques

Plus en détail

bâtiment administratif d'entreprise (entrée monumentale)

bâtiment administratif d'entreprise (entrée monumentale) Provence-Alpes-Côte d'azur, Bouches-du-Rhône Arles 33 avenue Victor-Hugo Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2005 Date(s) de rédaction : 2006 Cadre de l'étude : opération

Plus en détail

VĐLLE DE NÎMES OPÉRATION «PIERRE SÈCHE» CAHIER DES CHARGES 2 ème MODIFICATION (2012)

VĐLLE DE NÎMES OPÉRATION «PIERRE SÈCHE» CAHIER DES CHARGES 2 ème MODIFICATION (2012) VĐLLE DE NÎMES OPÉRATION «PIERRE SÈCHE» CAHIER DES CHARGES 2 ème MODIFICATION (2012) CAPITELLES ET MURS DE CLÔTURE EN LIMITE DU DOMAINE PUBLIC SUBVENTION MUNICIPALE «AIDE Á LA PIERRE» RÈGLEMENT D ATTRIBUTION

Plus en détail

La 277 ème maison à corondages de Toulouse au CFA Pierre Paul Riquet

La 277 ème maison à corondages de Toulouse au CFA Pierre Paul Riquet Projet pour la valorisation et la transmission des métiers du patrimoine. La 277 ème maison à corondages de Toulouse au CFA Pierre Paul Riquet Avril 2014. 1 SOMMAIRE Partie 1 : La maison à colombages ou

Plus en détail

Furchhausen 67 (aire d étude : Saverne)

Furchhausen 67 (aire d étude : Saverne) Commune Furchhausen 67 (aire d étude : Saverne) R éférence : IA 00055537 Adresse : maison 17 Titre de l œuvre : M aison Cartographie : Lam bertl ; 0975850 ; 1125900 Cadastre : 1953 1,2 2 Dossier : (c)

Plus en détail

4.3.b - Identification du patrimoine bâti et des parcs remarquables

4.3.b - Identification du patrimoine bâti et des parcs remarquables 4.3.b - Identification du patrimoine bâti et des parcs remarquables Dans le cadre de l élaboration du Plan Local d Urbanisme (PLU) de la commune d Orgeval, une analyse fine des éléments constitutifs de

Plus en détail

: atelier de décoration ; centre de formation

: atelier de décoration ; centre de formation Département : 87 IA87000163 Aire d'étude Adresse : Limoges : Hyacinthe-Faure (rue) 39 ; Fizot-Lavergne (rue) 2 Dénomination Précision : usine de porcelaine : atelier de décoration ; centre de formation

Plus en détail

MRC de La Côte-de-Beaupré. Saint-Achillée Est

MRC de La Côte-de-Beaupré. Saint-Achillée Est Catégorie de bâtiment IDENTIFICATION bâtiment principal d'intérêt patrimonial NOM ou RAISON SOCIALE: Chapelle rang Saint-Achillée Est No de fiche: Château-Richer 1028 NO DE CADASTRE ACTUEL NO DE CADASTRE

Plus en détail

A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES

A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES Service du Logement Rue de la Madeleine 38 Rue Cathédrale 34-4000 Liège Liège, le 10 octobre 2012 RAPPORT A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES Rénovation complète et réaffectation en neuf logements d un ensemble

Plus en détail

L HABITAT TRADITIONNEL EN OLORONAIS-JURANÇONNAIS Coteaux et vallées, un territoire de contrastes Si les vallées des Gaves, en amont et en aval d Oloron furent de tous temps parcourues et habitées, «l Entre-deux-Gaves»

Plus en détail

PLAN D EXTENSION. «En Dallaz Les Assenges» REGLEMENT

PLAN D EXTENSION. «En Dallaz Les Assenges» REGLEMENT PLAN D EXTENSION «En Dallaz Les Assenges» REGLEMENT Règlement du plan d extension partiel s appliquant aux secteurs «En Dalaz» et «Les Assenges» et modifiant le règlement des zones de villas, de l ordre

Plus en détail

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1 Parcelle : AZ 275 9 rue Collet Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1 Epoque supposée : Fin 19 ème -début 20 ème siècle Surface bâtie (approx.) : 78 m² Meulière jointoyée Maison

Plus en détail

AUH - ZONE A URBANISER

AUH - ZONE A URBANISER AUH - ZONE A URBANISER Il convient de se référer à la partie intitulée «Définitions et dispositions communes à toutes les zones».cette partie générale comprend : - des compléments à l application des articles

Plus en détail

LES DIFFERENTES TYPOLOGIES DE BATI

LES DIFFERENTES TYPOLOGIES DE BATI LES DIFFERENTES TYPOLOGIES DE BATI Les constructions des maisons repérées comme éléments de patrimoine de ces quartiers s étalent, on l a vu, de la fin du XIXème siècle à la période d entre-deuxguerres.

Plus en détail

C a h i e r d e r e c o m m a n d a t i o n s a r c h i t e c t u r a l e s

C a h i e r d e r e c o m m a n d a t i o n s a r c h i t e c t u r a l e s L E S C O N S T R U C T I O N S R U R A L E S À PA N D E B O I S L E S C O N S T R U C T I O N S E N B R I Q U E Vous pouvez consulter gratuitement le pour un conseil tél. : 00 00 00 00 00 C a h i e r

Plus en détail

Garage et logement, puis immeuble, dit L'Oriana

Garage et logement, puis immeuble, dit L'Oriana Garage et logement, puis immeuble, dit L'Oriana 13 boulevard de Paris Les Coteaux Aix-les-Bains Dossier IA73002084 réalisé en 2012 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du

Plus en détail

Typologie des maisons traditionnelles

Typologie des maisons traditionnelles Typologie des maisons traditionnelles Histoire de la maison «paysanne» traditionnelle D e tout temps l homme a cherché à s abriter. A la préhistoire il vivait dans des grottes ou des abris naturels. Peu

Plus en détail

Maison, actuellement domaine Saint-Martin

Maison, actuellement domaine Saint-Martin , Aubenas Saint-Martin Ardèche Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2014 Date(s) de rédaction : 2014 Cadre de l'étude : enquête thématique régionale Patrimoine des lycées

Plus en détail

RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DE L AIDE Á LA PIERRE

RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DE L AIDE Á LA PIERRE RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DE L AIDE Á LA PIERRE OBJET : la charte de la garrigue, éditée en 1984 (1 ère édition), intègre comme objectif, la protection et la mise en valeur des paysages dans leur grande

Plus en détail

ruines du château, parc, douves et abords

ruines du château, parc, douves et abords FICHE 14 Sagonne : ruines du château, parc, douves et abords Commune : Sagonne Statut : site inscrit le 10 janvier 1947 Superficie : 6 hectares Monuments Historiques à l intérieur du site : - Ruines du

Plus en détail

P.L.U. DE STE FOY D AIGREFEUILLE

P.L.U. DE STE FOY D AIGREFEUILLE P.L.U. DE STE FOY D AIGREFEUILLE atelier urbain SEGUI & COLOMB Sarl d architecture 23 Impasse des Bons Amis 31200 TOULOUSE 0561 11 88 57 atelierurbain@free.fr Département de la Haute Garonne Commune de

Plus en détail

Dominicains (rue des) 9, 11 M aison de vigneron. Lambert2 ; 0964540 ; 2334470 1963 5 90. inventaire fondamental établi en 1965 par

Dominicains (rue des) 9, 11 M aison de vigneron. Lambert2 ; 0964540 ; 2334470 1963 5 90. inventaire fondamental établi en 1965 par Commune Guebwiller 6 8 (aire d étude : Guebwiller) Référence : IA00054860 Adresse : Titre de l œuvre : Dominicains (rue des) 9, 11 M aison de vigneron Cartographie : Cadastre : Dossier : Inventaire général

Plus en détail

Protégeons le patrimoine de Pont-du-Château. Création d une Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP)

Protégeons le patrimoine de Pont-du-Château. Création d une Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP) Protégeons le patrimoine de Pont-du-Château Création d une Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP) Une projection plus fine, plus cohérente, pour protéger notre patrimoine,

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 12

Rapport action tuffeau. CAHIER n 12 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 12 Maison de maître Forges Figure 1-1 : Façade Ouest Forges Date de visite : 22

Plus en détail

21.1 NORMES GÉNÉRALES ET DISPOSITIONS INTERPRÉTATIVES. 21.1.2 Classification fonctionnelle des bâtiments d'intérêt patrimonial par type et sous-type

21.1 NORMES GÉNÉRALES ET DISPOSITIONS INTERPRÉTATIVES. 21.1.2 Classification fonctionnelle des bâtiments d'intérêt patrimonial par type et sous-type CHAPITRE 21 DISPOSITIONS VISANT LA PROTECTION DES BÂTIMENTS D'INTÉRÊT PATRIMONIAL 21.1 NORMES GÉNÉRALES ET DISPOSITIONS INTERPRÉTATIVES 21.1.1 Champ d'application Les dispositions de la présente section

Plus en détail

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R + 2+ combles

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R + 2+ combles Parcelle : AR 11 5 boulevard Bara Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R + 2+ combles Epoque supposée : Fin 19 ème -début 20 ème siècle Surface bâtie (approx.) : m² Meulière, rocaille,

Plus en détail

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'azur - Inventaire général

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'azur - Inventaire général entrepôts agricoles Dossier IA04000610 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Provence-Alpes-Côte d'azur - Inventaire général Laurent Alexeï Désignation Dénominations Aires d'études Localisations

Plus en détail

VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS BANDEAU ALLÈGE ENCADREMENT DE BAIE SOUBASSEMENT CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU

VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS BANDEAU ALLÈGE ENCADREMENT DE BAIE SOUBASSEMENT CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU 2 VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS ENCADREMENT DE BAIE ALLÈGE SOUBASSEMENT BANDEAU MODÉNATURE ENSEMBLE DE DÉCORS ET MOULURES CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU QUEUE DE VACHE

Plus en détail

Maison, actuellement bureaux

Maison, actuellement bureaux , Aix-les-Bains Chourdy-Pont Rouge 95 avenue du Grand-Port Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2013 Date(s) de rédaction : 2013 Cadre de l'étude : inventaire topographique

Plus en détail

Le plan Local d Urbanisme. Réunion publique Projet de modifications Mercredi 6 mai 2015

Le plan Local d Urbanisme. Réunion publique Projet de modifications Mercredi 6 mai 2015 Le plan Local d Urbanisme Réunion publique Projet de modifications Mercredi 6 mai 2015 Cultiver le caractère de Bois le Roi Les arbres, les paysages naturels, les haies, les jardins, les rues verdoyantes

Plus en détail

La maison dite Le Pigeonnier

La maison dite Le Pigeonnier Patrimoine architectural CONSEIL GÉNÉRAL DU LOT Inventaire de l architecture médiévale du Lot SAINT- PIERRE-TOIRAC La maison dite Le Pigeonnier Étude monumentale GILLES SÉRAPHIN - MARS 2008 SAINT-PIERRE-TOIRAC

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 13

Rapport action tuffeau. CAHIER n 13 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 13 Maison de maître Saint-Martin de la Place Figure 1 1 : Façade Sud Date de visite

Plus en détail

Des travaux au château de Voltaire!

Des travaux au château de Voltaire! Des travaux au château de Voltaire! La chapelle du château en restauration Newsletter 1 Mars/Avril 2013 Le domaine de Voltaire fait peau neuve! Après deux ans d étude du projet de restauration du château,

Plus en détail

COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012)

COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012) Article 1 : Exposé COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012) La Commune est propriétaire sur la commune de BUSSANG de terrains cadastrés

Plus en détail

Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente

Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente Définition de la maison C est l abri qui permet aux humains de vivre décemment. Elle se compose de 4 murs et d un toit qui nous apparaissent ainsi : -

Plus en détail

Arquèves (visite du 04/10/2013) Présents : Fr.Blary / R. Jonvel

Arquèves (visite du 04/10/2013) Présents : Fr.Blary / R. Jonvel Arquèves (visite du 04/10/2013) Présents : Fr.Blary / R. Jonvel Nature du site 1 - Un cellier en pierres de taille voûté en berceau 2 - Une cave en pierres de taille voûtée en berceau 3 - Apparition d

Plus en détail

D4 Couverture de tuiles rondes

D4 Couverture de tuiles rondes Arts de bâtir: Pays : D4 Couverture de tuiles rondes Portugal PRÉSENTATION Emprise Géographique Définition Couverture de tuiles rondes - Toiture à pente courante de 25% à 35% couverte de deux couches de

Plus en détail

Tuile arêtière Matière : terre cuite Époque : 19 è siècle. Tuiles plates. Tuile flamande vernissée. Petites histoires du bâti en Scarpe-Escaut

Tuile arêtière Matière : terre cuite Époque : 19 è siècle. Tuiles plates. Tuile flamande vernissée. Petites histoires du bâti en Scarpe-Escaut Tuile arêtière pour recouvrir les arêtes d un toit Provenance et n d inventaire : 1 collection François Deforge ; P10700745 1 M.E.R. Béthune ; SE024924 Tuiles plates Époque : 18 è - 19 è siècle Matériaux

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE PIEDMONT. RÈGLEMENT N o 761-07-15

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE PIEDMONT. RÈGLEMENT N o 761-07-15 PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE PIEDMONT RÈGLEMENT N o 761-07-15 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT #761-07 PORTANT SUR LE PLAN D IMPLANTATION ET D INTÉGRATION ARCHITECTURALE SUR LE TERRITOIRE DE LA MUNICIPALITÉ

Plus en détail

Permis d urbanisme ou pas?

Permis d urbanisme ou pas? Permis d urbanisme ou pas? Très souvent, en toute bonne foi, on commet de petites infractions en matière d urbanisme, qu il serait préférable d éviter car elles ne sont pas sans conséquences. Voici une

Plus en détail

Architectures rurales. Dossier thématique n 3 : La locaterie

Architectures rurales. Dossier thématique n 3 : La locaterie Dossier thématique n 3 : Le savais-tu? Une locaterie est une ferme composée d un seul bâtiment. C est une exploitation agricole de taille réduite : elle est différente du domaine. Rappelons que le domaine

Plus en détail

FICHE D'IDENTITE. Petit bâtiment avec deux ouvertures : une entrée avec une porte en bois et une fenêtre. Linteau de la porte en bois.

FICHE D'IDENTITE. Petit bâtiment avec deux ouvertures : une entrée avec une porte en bois et une fenêtre. Linteau de la porte en bois. Référence PLN RUR 001 Lieu dit : Carcassin Désignation : Cabane de vigne Aucun. FICHE D'IDENTITE Propriétaire : Mr GUYONNET Pierre «155, Chemin de Verdilly» 42155 Pouilly-les-Nonains Réf cadastrale A n

Plus en détail

COMPTE RENDU DE VISITE PREPARATOIRE. EREA de Besançon

COMPTE RENDU DE VISITE PREPARATOIRE. EREA de Besançon COMPTE RENDU DE VISITE PREPARATOIRE EREA de Besançon Afin de préparer notre séjour à Guédelon et pour sensibiliser nos élèves au bâti ancien ainsi qu à l architecture médiévale, nous avons choisi de visiter

Plus en détail

Commune de Bretonnières. Règlement communal sur le plan d extension et la police des constructions

Commune de Bretonnières. Règlement communal sur le plan d extension et la police des constructions Commune de Bretonnières Règlement communal sur le plan d extension et la police des constructions Règlement communal sur le plan d extension et la police des constructions CHAPITRE PREMIER Dispositions

Plus en détail

PRINCIPE 1 Privilégier les matériaux de revêtement extérieur en maçonnerie

PRINCIPE 1 Privilégier les matériaux de revêtement extérieur en maçonnerie Service de l urbanisme 5 avril 2006 1 GUIDE SUR LA QUALITÉ ARCHITECTURALE DES BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...2 PRINCIPE 1 Privilégier les matériaux de revêtement extérieur en maçonnerie

Plus en détail

Règlement du lotissement

Règlement du lotissement BUREAU AMENAGEMENT INGENIERIE ENVIRONNEMENT Règlement du lotissement Le Chêne La Valinière, Trizay-Coutretôt-Saint-Serge 2010 REGLEMENT Article 1 : Objet du règlement Le présent règlement fixe les règles

Plus en détail

Construction. de maisons à ossature bois T H I E R R Y P A R A D I S Y V E S B E N O Î T. Groupe Eyrolles et CTBA, 2007, ISBN 978-2-212-12047-9

Construction. de maisons à ossature bois T H I E R R Y P A R A D I S Y V E S B E N O Î T. Groupe Eyrolles et CTBA, 2007, ISBN 978-2-212-12047-9 Construction de maisons à ossature bois Y V E S B E N O Î T T H I E R R Y P A R A D I S Groupe Eyrolles et CTBA, 2007, ISBN 978-2-212-12047-9 1 Les différents types de maisons à ossature bois Fig. 1,1

Plus en détail

du 24 e examen dénommé FUMISTERIE L épreuve finale de la classe FUMISTERIE peut être débutée dès mise en ligne de ce sujet.

du 24 e examen dénommé FUMISTERIE L épreuve finale de la classe FUMISTERIE peut être débutée dès mise en ligne de ce sujet. EPREUVE FINALE du 4 e examen dénommé Concours «Un des Meilleurs Ouvriers de France» Groupe III Classe 6 FUMISTERIE Président de classe : Monsieur Gilbert RICORDEAU 3 décembre 00 L épreuve finale du 4 e

Plus en détail

PA10 - Règlement du Lotissement

PA10 - Règlement du Lotissement MAITRE D OUVRAGE 22, Rue d Issenheim 68190 RAEDERSHEIM Tel 03 89 48 19 52 Fax 03 89 48 02 70 info@fha-lotisseur.fr MAITRE D ŒUVRE - GEOMETRE 21, rue Jacobi-Netter 67200 STRASBOURG Tel 03 88 36 94 68 Fax

Plus en détail

PREAVIS MUNICIPAL 05/2012 Révision du plan général d affectation

PREAVIS MUNICIPAL 05/2012 Révision du plan général d affectation PREAVIS MUNICIPAL 05/2012 Révision du plan général d affectation Municipalité de 1081 Montpreveyres Modifications des articles du Règlement général sur l aménagement du territoire et les constructions

Plus en détail

Edifice agricole, puis maison, dite Chanta Grelyet

Edifice agricole, puis maison, dite Chanta Grelyet , Aix-les-Bains Les Coteaux 27 boulevard Madame Mourichon Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2013 Date(s) de rédaction : 2013 Cadre de l'étude : étude d'inventaire Inventaire

Plus en détail

Les signes de l identité de Langres

Les signes de l identité de Langres Les signes de l identité de Langres Acropole, place militaire, cité épiscopale, construite sur un éperon rocheux et prenant toute sa splendeur à la Renaissance et à la période classique, la ville de Langres

Plus en détail

Maison, villa Richemont

Maison, villa Richemont , Aix-les-Bains Les Coteaux boulevard Périn, 23 boulevard Madame Mourichon Références du dossier Numéro de dossier : IA73446 Date de l'enquête initiale : 26 Date(s) de rédaction : 26 Cadre de l'étude :

Plus en détail

Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Villa Simone, puis Villa Béthanie

Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Villa Simone, puis Villa Béthanie Provence-Alpes-Côte d'azur, Var Sainte-Maxime 50 avenue Charles-de-Gaulle Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Villa Simone, puis Villa Béthanie Références du dossier Numéro de dossier : Date

Plus en détail

Portes et fenêtres de l arrondissement du Sud-Ouest

Portes et fenêtres de l arrondissement du Sud-Ouest Portes et fenêtres de l arrondissement du Sud-Ouest Types de portes et fenêtres d origine et modèles de remplacement Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Table des matières

Plus en détail

L habitat et l activité agricole à Vieux : l architecture d une commune des coteaux. du vignoble gaillacois (Tarn)

L habitat et l activité agricole à Vieux : l architecture d une commune des coteaux. du vignoble gaillacois (Tarn) Conseil d'architecture, d'urbanisme et d'environnement du Tarn Mission d inventaire du patrimoine L habitat et l activité agricole à Vieux : l architecture d une commune des coteaux du vignoble gaillacois

Plus en détail

PROVINCE DE NAMUR - COMMUNE DE NAMUR PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES

PROVINCE DE NAMUR - COMMUNE DE NAMUR PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES PROVINCE DE NAMUR - COMMUNE DE NAMUR PLAN PARTICULIER D'AMENAGEMENT N 1004A A.R. 10/01/51 PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES REGLEMENT RELATIF AUX SERVITUDES URBANISTIQUES ART. 1. ZONE DE CONSTRUCTION D HABITATIONS

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Vendée (85) Ville de Saint Hilaire de Riez 3. Règlement Annexe Loi Paysage Prescription Arrêt Approbation Elaboration PLU 30.09.2011 19.04.2013 17.01.2014 Inventaire

Plus en détail

Voie ferrée (gare, maisons de garde-barrière)

Voie ferrée (gare, maisons de garde-barrière) , Grézieux-le-Fromental Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2007 Date(s) de rédaction : 2013 Cadre de l'étude : inventaire topographique Degré d'étude : repéré Désignation

Plus en détail

ferme (chalet d'estive)

ferme (chalet d'estive) Provence-Alpes-Côte d'azur, Hautes-Alpes Ceillac la Cime du Mélezet 1ère ferme Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 1971 Date(s) de rédaction : 2001 Cadre de l'étude :

Plus en détail

MISE EN VALEUR DU PATRIMOINE BÂTI DE LA MRC DE LA MATANIE

MISE EN VALEUR DU PATRIMOINE BÂTI DE LA MRC DE LA MATANIE MISE EN VALEUR DU PATRIMOINE BÂTI DE LA MRC DE LA MATANIE Par Dominique Lalande, directrice générale Anik Bouchard-Vézina, chargée de projet Le 22 octobre 2014 Qui sommes-nous? Un centre d expertise et

Plus en détail

Nouvelles techniques et nouveaux besoins dans le bâti traditionnel.

Nouvelles techniques et nouveaux besoins dans le bâti traditionnel. Nouvelles techniques et nouveaux besoins dans le bâti traditionnel. Quentin Wilbaux MARRAKECH-MEDINA Charte pour la réhabilitation des maisons de la médina. Marrakech, ville d artisanat et de commerce,

Plus en détail

Classe de 5 e. L architecture des maisons à pans de bois (Histoire / Technologie / CDI)

Classe de 5 e. L architecture des maisons à pans de bois (Histoire / Technologie / CDI) Classe de 5 e Période historique : Le Moyen-Age Thématique : Arts, espace, temps Domaine artistique : Arts de l espace L architecture des maisons à pans de bois (Histoire / Technologie / CDI) A RT S D

Plus en détail

façades commerciales en centre ancien

façades commerciales en centre ancien façades commerciales en centre ancien 1 INTRODUCTION L aménagement et la conception des façades commerciales, ces fameuses «vitrines» inscrites désormais de manière indélébile dans l histoire de la ville,

Plus en détail

le pavillonnaire en site rural et les fermes

le pavillonnaire en site rural et les fermes Guide couleurs Les maisons rurales, le pavillonnaire en site rural et les fermes Couleurs et matières pour les façades : restaurations et constructions neuves Les typologies architecturales Les maisons

Plus en détail

Immeuble, dit villa de la Perle

Immeuble, dit villa de la Perle , Aix-les-Bains Quartier de la gare rue de Liège, rue Paul-Bonna Références du dossier Numéro de dossier : IA73968 Date de l'enquête initiale : 2 Date(s) de rédaction : 2 Cadre de l'étude : inventaire

Plus en détail

Bureau des Finances dit Hôtel des Fermes

Bureau des Finances dit Hôtel des Fermes , Trévoux 7, 9 rue du Gouvernement de Dombes Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 1991 Date(s) de rédaction : 1997 Cadre de l'étude : inventaire topographique Degré d'étude

Plus en détail

35 avenue des Pierrières Saint-Palais-sur-Mer Dossier IA17046633 réalisé en 2015

35 avenue des Pierrières Saint-Palais-sur-Mer Dossier IA17046633 réalisé en 2015 Villa dite Maroussia 35 avenue des Pierrières Saint-Palais-sur-Mer Dossier IA17046633 réalisé en 2015 Copyrights Copyrights (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel Auteurs Enquêteur

Plus en détail

Cité ouvrière des Trois Maisons

Cité ouvrière des Trois Maisons Cité ouvrière des Trois Maisons 5, 5b, 7, 7b, 9, 13, 13a, 14, 14b rue Trois Maisons (des) Gérardmer Dossier IA88030274 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Lorraine - Inventaire général

Plus en détail

2.9 LES ÉLÉMENTS D ORNEMENTATION

2.9 LES ÉLÉMENTS D ORNEMENTATION 2.9 LES ÉLÉMENTS D ORNEMENTATION 2.9.1 GÉNÉRALITÉS Les volets À l époque, aucune des maisons de la première phase de construction n était ornée de volets, sauf les types E-05 (non illustré), K-02 et L-01

Plus en détail

LOTISSEMENT DES FLEURS

LOTISSEMENT DES FLEURS Commune de ZILLISHEIM - 68 LOTISSEMENT DES FLEURS Règlement d'urbanisme 2 LOTISSEMENT DES FLEURS Commune de ZILLISHEIM - 68 REGLEMENT D URBANISME Suivant les règles d urbanisme applicables sur le territoire

Plus en détail

Eglise Saint Goulven. 29770 Goulien. État sanitaire. Sarl Le Ber

Eglise Saint Goulven. 29770 Goulien. État sanitaire. Sarl Le Ber Eglise Saint Goulven 29770 Goulien État sanitaire Kerfeos 29450 SIZUN Charpente Restauration Patrimoine Q 2393 Menuiserie Restauration MH Q 4393 Certificat QUALIBAT N 50834 www.ateliersleber.fr Juin 2015

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme COMMUNE DE DONNERY DEPARTEMENT DU LOIRET Pièce n 6 Plan Local d Urbanisme ÉLÉMENTS DE PAYSAGE A CONSERVER Elaboration du PLU Dossier d approbation Sarl EDC2i Environnement Du Centre Ingénierie Infrastructure

Plus en détail

Nature de la protection proposée Classement parmf^les Monuments Historiques "de" la toiture et des façades à pans de bois.

Nature de la protection proposée Classement parmf^les Monuments Historiques de la toiture et des façades à pans de bois. Département Charente Commune CONFOLENS Arrondissement Canton Monument Maison dite du "Duc d'epernon" - Rue du Soleil - Situation exacte Rue du Soleil n 12 - l'autre partie est inhabitée Utilisation actuelle

Plus en détail

Maison, dite villa La Brise

Maison, dite villa La Brise Maison, dite villa La Brise 19 Boulevard des Anglais Les Coteaux Aix-les-Bains Dossier IA73002068 réalisé en 2012 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel

Plus en détail