Pouvoir de direction - Définition

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pouvoir de direction - Définition"

Transcription

1 L'étude du pouvoir de direction conduit à s'interroger sur le fondement du rapport inégalitaire entre employeurs et salariés dans un contexte d'égalité civile. L'employeur dispose d'un pouvoir général de direction qui s'exerce sur les biens constituant l'entreprise ainsi que sur les salariés. Ce pouvoir est encadré par la loi et la jurisprudence et cet encadrement normatif représente un rempart contre l'arbitraire dans l'exercice du pouvoir de direction. Pour avoir une utilité, les normes encadrant le pouvoir de direction doivent faire l'objet d'un contrôle de la part d'autorités aptes à en assurer le respect. Dans quelle mesure et selon quels critères le juge et l'administration sont habilités à exercer un contrôle de la motivation patronale pouvant conduire à la remise en cause des choix de l'employeur. Pouvoir de direction - Définition Attribution de l'employeur, qui assume les risques de l'activité économique..- Le pouvoir de direction autorise l'employeur à prendre toutes les décisions de gestion de l'entreprise. Les juges ne peuvent pas s'immiscer dans cette gestion. - L employeur dispose d un pouvoir normatif qui lui permet d élaborer unilatéralement des règles générales s imposant à tous les salariés de l entreprise (règlement intérieur, circulaires, notes de service) ; le pouvoir normatif de l employeur est encadré par la loi. La loi de 2002 le cantonne aux domaines de la discipline, hygiène et sécurité selon la procédure d élaboration du règlement intérieur. - Il doit user de ce pouvoir de direction dans l'intérêt de l'entreprise. Article L du code du travail (ancien L120-4) : Le contrat de travail est exécuté de bonne foi - C'est du pouvoir de direction que découle le pouvoir disciplinaire, exercé par l'employeur sur les salariés. - Limites fixées par la loi du 31/12/1992 codifiée à l article L (ancien L120-2) qui dispose : Nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché. 1

2 Exemples de libertés fondamentales : Principe Limites Sanction du salarié Sanction de l employeur Arrêt de principe Liberté vestimentaire Un employeur ne peut imposer à un employé des contraintes vestimentaires la liberté de se vêtir à sa guise au temps et au lieu de travail n entre pas dans la cétégorie des libertés fondamentales Cass 28/05/2003 Contrainte doit être justifiée par la nature de la tâche à accomplir et proportionnée au but recherché Le refus du port de vêtements de sécurité est un motif de licenciement pour faute grave Cass 23/03/2005 Droit de grève Droit constitutionnel : seule la loi peut le réglementer doit se concilier avec les droits de même valeur - sécurité des personnes - continuité du service Public Nullité de l acte (loi de 1992) En cas de licenciement abusif, la réintégration du salarié peut être ordonnée sous astreinte Ou Dommages et intérêts Fondement juridique du pouvoir patronal: Articles 544 et 1134 du code civil Le pouvoir de direction est issu des droits que l employeur tient de la propriété et du contrat, vis à vis de travailleurs embauchés en vertu d un louage de services dont le critère même est la subordination juridique (doctrine individualiste) Le pouvoir de direction est encadré par : Des normes légales et réglementaires impératives Des conventions et accords (branche, entreprise) Contrôle de l inspection du travail Obligation de consulter le CE sur les décisions importantes 2

3 Modalités d exercice du Pouvoir de Direction : 1. Pouvoir de gestion et liberté d entreprendre Enjeu : concilier le droit à l emploi et la liberté d entreprendre du bon père de famile prudent et avisé Principes Recours juridictionnel et position du juge Arrêt de principe Avant 1985, Non. Hors droit pénal Cass 31/05/1956 théorie de l employeur seul juge de la gestion 1986 : nouveau contexte lié à l autorisation administrative du licenciement économique Contrôle par le juge du licenciement sans cause réelle et sérieuse Appréciation du risque inhérent dans tout choix de gestion il n appartient pas au juge de contrôler le choix effectué par l employeur entre les diverses solutions possibles le législateur a porté à la liberté d entreprendre une limite disproportionnée au regard de l'objectif du maintien de l'emploi" (loi déclarée inconstitutionnelle) meilleure organisation qui voulait privilégier le niveau de rentabilité au détriment de l emploi le juge dans cet arrêt durcit sa position en allant au delà du contrôle de l erreur manifeste d appréciation du CE Le juge distingue la faute impardonnable de gestion et la simple erreur de prévision Cass 8/12/2000 C C 12/01/2002 LMS Cass CS 6/03/2007 Cass 14/12/2005 Pour conclure : - les salariés et leurs représentants (CE) informés et consultés en temps utile donnent leur avis sur les projets de licenciement économique. L employeur n est pas tenu de suivre cet avis. - Ce n est qu en cas de faillite que le tribunal peut limiter le pouvoir de gestion du chef d entreprise dérfaillant - Cette liberté doit être exercée dans l intérêt de l entreprise ( ni discrimination, ni riposte à une grève) ; à défaut l employeur pourra être sanctionné par le tribunal 3

4 2. Les attributs du pouvoir de direction du chef d entreprise C est dans le cadre du contrat de travail que l employeur donne des ordres, des directives, et en contrôle l exécution. Salariat : définition En droit du travail, le salariat est défini à l article L (ancien L120-3 du code du travail). Au titre de l article L311-2 du code de la sécurité sociale, sont salariés et à ce titre obligatoirement assujétis aux assurances sociales toutes les personnes travaillant à quelque titre ou quelque lieu que ce soit pour un ou plusieurs employeurs et quels que soient le montant et la nature de leur rémunération. Un faisceau de critères est retenu par la Cour de Cassation pour caractériser le lien de dépendance. Le plus important, réaffirmé dans l arrêt Société Générale c/urssaf de Haute Garonne le 13/11/1996, est la subordination juridique caractérisée par l exécution d un travail sous l autorité d un employeur qui a le pouvoir de donner des ordres et des directives, d en contrôler l exécution et de sanctionner les manquements de son subordonné 2-1 Exemples : Evaluation des salariés Promotion au choix Fixation des horaires Limite : Ne pas mettre en œuvre un dispositif d évaluation qui n a pas été préalablement porté à la connaissance des salariés Cass 7/05/2003 : en cas d abus le juge ne se substitue pas à l employeur ; peut accorder des dommages intérêts Cas particulier : en cas de discrimination constatée par le juge, celui-ci peut ordonner le reclassement en forme d avancement judiciaire (nullité de l acte) C est au chef d entreprise qu il appartient de fixer les horaires collectifs et individuels (Cass 01/04/2003 droit d organiser le travail ) 4

5 Modification des conditions de travail et refus du salarié Lorsque le salarié refuse la modification de ses conditions de travail, l'employeur doit se montrer moins sévère que par le passé. Modification des conditions de travail : notion. - La notion de conditions de travail s'oppose à celle des éléments du contrat de travail. Si la modification d'un élément du contrat de travail oblige l'employeur à recueillir au préalable l'accord du salarié, un simple changement de ses conditions de travail relève du pouvoir de direction et s'impose en principe au salarié. En effet, sauf abus ou détournement de pouvoir de l'employeur, le refus du salarié de travailler aux nouvelles conditions est un acte d'insubordination, constitutif d'une faute disciplinaire. Pouvoir de direction : bonne foi présumée de l'employeur. Il revient au salarié de prouver que la modification des conditions de travail résulte d'un abus ou d'un détournement du pouvoir de direction, ou que la décision a été prise pour d'autres raisons que celles invoquées, ou encore qu'elle a été mise en oeuvre dans de mauvaises conditions (légèreté blâmable, conditions vexatoires, etc.). - cass. soc. 23 février Licenciement disciplinaire. - Dès lors que sa décision résulte d'un usage normal du pouvoir de direction, l'employeur peut sanctionner par un licenciement disciplinaire le salarié qui refuse la modification de ses conditions de travail. Faute grave seulement si les circonstances le justifient. - Aujourd'hui, il n'y a plus d'ambiguïté. La jurisprudence de la Cour de cassation a doucement évolué durant ces dernières années. Sa position stricte de départ voulait, qu'en principe, le refus du salarié de continuer ou de reprendre le travail après un changement de ses conditions de travail constituait une faute grave (cass. soc. 16 juillet 1997). Elle a montré progressivement plus de clémence envers le salarié fautif, en appréciant la gravité de la faute selon les circonstances qui entouraient la modification Aujourd'hui, elle affirme que le refus par le salarié d'un changement de ses conditions de travail, s'il rend son licenciement fondé sur une cause réelle et sérieuse, ne constitue pas, à lui seul, une faute grave (cass. soc. 23 février 2005). 5

6 Situation particulière :Représentants du personnel Principe absolu. - Aucune modification du contrat ou des conditions de travail ne peut être imposée à un représentant du personnel contre son gré. Cette interdiction trouve à s'appliquer, même si la modification était prévue par une clause du contrat (cass. soc. 23 septembre 1992, BC V n 477) ou par la convention collective (cass. crim. 26 novembre 1996, B. crim n 428). Accord du salarié. - L'acceptation explicite du salarié est requise avant que le changement des conditions de travail soit mis en oeuvre. Elle ne peut résulter ni de son absence de protestation ni de la poursuite du travail (cass. soc. 13 janvier 1999, n 232 D). En cas de refus. - L'employeur a le choix entre abandonner la modification envisagée et réintégrer le salarié dans son emploi antérieur ou le licencier en suivant la procédure spéciale de licenciement applicable aux représentants du personnel (autorisation de licencier accordée par l'inspection du travail). 2-2 Limites au pouvoir de direction Les mesures ne doivent pas être discriminatoires Article L (ancien L122-45) - Aucune personne ne peut être écartée d'une procédure de recrutement ou de l'accès à un stage ou à une période de formation en entreprise, aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l'objet d'une mesure discriminatoire, directe ou indirecte, notamment en matière de rémunération, au sens de l'article L3221 3, de mesures d'intéressement ou de distribution d'actions, de formation, de reclassement, d'affectation, de qualification, de classification, de promotion professionnelle, de mutation ou de renouvellement de contrat en raison de son origine, de son sexe, de ses mœurs, de son orientation sexuelle, de son âge, de sa situation de famille ou de sa grossesse, de ses caractéristiques génétiques, de son appartenance ou de sa non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une race, de ses opinions politiques, de ses activités syndicales ou mutualistes, de ses convictions religieuses, de son apparence physique, de son nom de famille ou en raison de son état de santé ou de son handicap. Sanction : nullité de l acte, poursuites pénales envisageables (prescription trentenaire) Toute décision doit être proportionnée au but recherché et justifiée par la nature de la tâche à accomplir Les mesures abusives ou disproportionnées pourront aboutir à une condamnation pour harcèlement moral Cass 23/02/2005 : la bonne foi contractuelle étant présumée il incombe au salarié de démontrer que la décision patronale a été prise pour des raisons étrangères à l intérêt de l entreprise, ou mise en œuvre dans des conditions exclusives de la bonne foi contractuelle 6

7 Le chef d entreprise a l obligationn d informer et consulter en temps utile le comité d entreprise 3. Le pouvoir disciplinaire de l employeur Réformé par la loi du 4/08/1982 relative aux libertés des traavilleurs dans l entreprise : - création d un droit disciplinaire et d une législation applicable au règlement intérieur. (se reporter à la fiche thématique spécifique) Auteur : F ZBIBA Tel : le 13 mai

La protection contre les discriminations

La protection contre les discriminations Accueil > Informations pratiques > Fiches pratiques > Egalité professionnelle / Discrimination Dernière mise à jour le 22 avril 2010 La protection contre les discriminations Synthèse Toute décision de

Plus en détail

L Aspect physique des salariés

L Aspect physique des salariés www.rocheblave.com L Aspect physique des salariés L Aspect physique des salariés Poids et mensurations Barbe et moustache Les salariés sont-ils libres de leur aspect physique? Coiffure L aspect physique

Plus en détail

Titre 1 : cadre juridique d une relation de travail : liberté, égalité, fraternité

Titre 1 : cadre juridique d une relation de travail : liberté, égalité, fraternité Titre 1 : cadre juridique d une relation de travail : liberté, égalité, fraternité Chapitre 1 : liberté et droit du travail Jean Emmanuel Ray : on passe du salarié citoyen, au citoyen salarié I. Reconnaissance

Plus en détail

Que faire face à une situation de discrimination à l embauche?

Que faire face à une situation de discrimination à l embauche? Que faire face à une situation de discrimination à l embauche? 1 SOMMAIRE p. 3 > Les différentes formes de discrimination p. 4 > La protection contre les discriminations p. 9 > Les preuves de discriminations

Plus en détail

SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 15/06/2012 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 23 mai 2012 N de pourvoi: 10-18341 Publié au bulletin Renvoi devant la cour de justice de l u.e. M. Lacabarats (président), président

Plus en détail

B. Pour les travailleurs du Privé

B. Pour les travailleurs du Privé F14 Mémento des droits des personnels des EPST Sntrs-Cgt Lutte contre les discriminations Créée le 15 novembre 2005 - Dernière modification le 9 septembre 2008 A. Dans la fonction publique B. Pour les

Plus en détail

Absence pour maladie sans justification

Absence pour maladie sans justification Absence pour maladie sans justification Un salarié engagé comme aide-cuisinier est en arrêt de maladie depuis le 13/11/2003. La reprise du travail est fixée au 14/05/2004. Mais il ne se présente pas au

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE SOCIAL Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites

info ACTUALITÉ JURIDIQUE SOCIAL Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites n 5 > 7 mars 2014 info Sommaire > Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites > Discrimination : nouveau cas > Application du régime des clauses abusives aux sociétés commerciales > Mésentente

Plus en détail

Les aspects juridiques de l inaptitude

Les aspects juridiques de l inaptitude Journée d étude du 09 octobre 2015 UD CGT du Puy de Dôme Les aspects juridiques de l inaptitude 1 Plan 1 ère partie : introduction 2 ème partie : la constatation de l inaptitude 3 ème partie : l obligation

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-033. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ;

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-033. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ; Paris, le 16 février 2015 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-033 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

Le droit d alerte «libertés» des Délégués du Personnel

Le droit d alerte «libertés» des Délégués du Personnel page1/13 Le droit d alerte «libertés» des Délégués du Personnel é m e r g e n c e s Note juridique d information 2007 SOMMAIRE L alerte : la mission spécifique de Délégué aux libertés... 1 L alerte : les

Plus en détail

1. «Puis-je me procurer un extrait du casier judiciaire d un candidat à l embauche ou d un salarié en poste?»

1. «Puis-je me procurer un extrait du casier judiciaire d un candidat à l embauche ou d un salarié en poste?» DROIT SOCIAL LES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES DES SALARIES : DE QUELS LEVIERS DISPOSE L EMPLOYEUR POUR CONTOURNER LE SACRO- SAINT PRINCIPE Emilie Ducorps-Prouvost Novembre 2012 «Puis-je me procurer un extrait

Plus en détail

Discriminations en entreprise

Discriminations en entreprise Discriminations en entreprise Collection «L essentiel pour agir» Discriminations en entreprise Salariés : savoir s en défendre Employeurs : savoir les éviter Édition 2009 Ouvrage conçu et réalisé sous

Plus en détail

Modèle de tableau d affichage (obligations minimales pour les petites entreprises) Mise à jour : Novembre 2015

Modèle de tableau d affichage (obligations minimales pour les petites entreprises) Mise à jour : Novembre 2015 Modèle de tableau d affichage (obligations minimales pour les petites entreprises) Mise à jour : Novembre 2015 Tableau d affichage Annexe 1 Egalité salariale hommes-femmes : Articles du Code du Travail

Plus en détail

du 1 er juillet au 31 août 2014

du 1 er juillet au 31 août 2014 du Secteur Juridique FO du 1 er juillet au 31 août 2014 Textes législatifs et réglementaires La consommation d alcool sur le lieu de travail Le décret n 2014-754 du 1 er juillet 2014 est venu modifier

Plus en détail

Par un jugement n 1201512 du 27 mars 2014, le tribunal administratif de Nîmes a fait droit à cette demande.

Par un jugement n 1201512 du 27 mars 2014, le tribunal administratif de Nîmes a fait droit à cette demande. COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE MARSEILLE N 14MA02413 MINISTRE DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL c/ SAS Sud Travaux Mme Jorda-Lecroq Rapporteur M. Deliancourt Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Plus en détail

LES CRITERES PROHIBES DE LA DISCRIMINATION

LES CRITERES PROHIBES DE LA DISCRIMINATION LES S PROHIBES DE LA DISCRIMINATION (DÉFINITION DES CRITÈRES) La jurisprudence nous aide à définir les critères énoncés à l article 225-1 du code pénal et à l article L.122-45 du code du travail L origine

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-257. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ;

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-257. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ; Paris, le 22 octobre 2015 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-257 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Christina Hausammann, humanrights.ch/mers Sur mandat du Bureau fédéral de l égalité pour les personnes handicapées, du Bureau

Plus en détail

Le recrutement des candidats

Le recrutement des candidats Le recrutement des candidats Article juridique publié le 01/06/2013, vu 1082 fois, Auteur : Chris 37 Les règles relatives au recrutement des candidats à l'embauche I Quels candidats recruter? Priorité

Plus en détail

Discriminations en entreprise

Discriminations en entreprise Discriminations en entreprise Collection «L essentiel pour agir» Discriminations en entreprise Salarié, savoir s en défendre Employeur, savoir les éviter Édition 2012 Ouvrage conçu et réalisé sous la direction

Plus en détail

Nom :... Prénom :... Classe :... Date :... 1. A a ) gestion prospective de l emploi

Nom :... Prénom :... Classe :... Date :... 1. A a ) gestion prospective de l emploi QCM Nom :................................ Prénom :... Classe :............................ Date :......... LES RESSOURCES HUMAINES Cochez la bonne réponse. Certaines questions admettent plusieurs réponses.

Plus en détail

La rédaction des offres d emploi : le cadre juridique

La rédaction des offres d emploi : le cadre juridique La rédaction des offres d emploi : le cadre juridique Guide pratique pour la rédaction des offres d emploi Département Internet / Direction de la Réglementation Copyright 2010, Pôle emploi 1 Sommaire Introduction

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-170. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ;

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-170. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ; Paris, le 2 juillet 2015 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-170 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE

REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE REGLEMENT INTERIEUR I - PREAMBULE ARTICLE PREMIER - Objet et champ d'application 1.1 Conformément à la loi (C. trav., art. L. 122-33), ce règlement fixe les règles de discipline intérieure en rappelant

Plus en détail

RECRUTER EN CDI EN CDD OU EN INTERIM?

RECRUTER EN CDI EN CDD OU EN INTERIM? RECRUTER EN CDI EN CDD OU EN INTERIM? Selon une étude du ministère du Travail, l'emploi temporaire a connu une progression foudroyante avec plus de 90% d'embauches en CDD et en intérim enregistrées en

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-50

Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-50 Paris, le Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-50 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 rela tive au Défenseur

Plus en détail

Présentation de l épreuve

Présentation de l épreuve MÉTHODO Présentation de l épreuve 1. Programme de l arrêté du 22 décembre 2006 Durée de l enseignement (à titre indicatif) 12 ECTS 150 heures Thèmes Sens et portée de l étude Notions et contenus 1. Introduction

Plus en détail

Que sont les conventions de forfait? Une convention de forfait peut-elle être imposée au salarié?

Que sont les conventions de forfait? Une convention de forfait peut-elle être imposée au salarié? Que sont les conventions de forfait? Il existe plusieurs types de conventions de forfait : le forfait hebdomadaire ou mensuel en heures de travail ; le forfait annuel en heures de travail ; le forfait

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-083. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ;

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-083. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ; Paris, le 16 avril 2015 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-083 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

Le règlement intérieur de l entreprise

Le règlement intérieur de l entreprise Le règlement intérieur de l entreprise Philippe DI MAGGIO Direction du travail et de l emploi Le règlement intérieur est un document qui précise un certain nombre d'obligations, notamment en matière d'hygiène,

Plus en détail

I. La définition du harcèlement moral au travail

I. La définition du harcèlement moral au travail 1 Protection du fonctionnaire Harcèlement moral au travail NOR : MENH0700398C RLR : 610-7 e CIRCULAIRE n 2007-047 DU 27-2-2007 MEN DGRH B Lien : bulletin officiel n 10 du 8 mars 2007 Texte adressé aux

Plus en détail

Tribunal des conflits. Affaire 3898 M. B. c/ Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Rapp. S. Canas. Séance du 13 mai 2013

Tribunal des conflits. Affaire 3898 M. B. c/ Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Rapp. S. Canas. Séance du 13 mai 2013 1 Tribunal des conflits Affaire 3898 M. B. c/ Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Rapp. S. Canas Séance du 13 mai 2013 La question que vous a renvoyée le tribunal administratif de Nouvelle-Calédonie

Plus en détail

OBLIGATIONS ET DROITS DES FONCTIONNAIRES

OBLIGATIONS ET DROITS DES FONCTIONNAIRES OBLIGATIONS ET DROITS DES FONCTIONNAIRES DE L EDUCATION NATIONALE Les fonctionnaires ont des obligations en contrepartie desquelles ils bénéficient de certains droits fondamentaux. I. QUELS SONT LES TEXTES

Plus en détail

LE TELETRAVAIL. Pour bénéficier du télétravail, les salariés concernés doivent répondre à cette définition.

LE TELETRAVAIL. Pour bénéficier du télétravail, les salariés concernés doivent répondre à cette définition. LE TELETRAVAIL Textes de référence : ANI du 19 juillet 2005 / Article L. 1222-9 du code du travail / Article L. 1222-10 du code du travail / Article L. 1222-11 du code du travail QU EST-CE QUE LE TELETRAVAIL?

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arrêt suivant : Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mardi 12 janvier 2016 N de pourvoi: 13-26318 Publié au bulletin Cassation partielle M. Frouin (président), président SCP Gatineau et Fattaccini, SCP

Plus en détail

Les motifs du licenciement

Les motifs du licenciement Chapitre 1 Les motifs du licenciement Exigence d une cause réelle et sérieuse Légalité du motif Contrôle des motifs par les tribunaux Une exception : la période d essai L a décision de l employeur de rompre

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

LES CLAUSES COMMUNES DU CONTRAT DE TRAVAIL Comment rédiger un contrat de travail?

LES CLAUSES COMMUNES DU CONTRAT DE TRAVAIL Comment rédiger un contrat de travail? LES CLAUSES COMMUNES DU CONTRAT DE TRAVAIL Comment rédiger un contrat de travail? Cette fiche pratique est un complément indispensable aux modèles de contrat de travail mis à votre disposition par le CoSMoS.

Plus en détail

Le travail de l expert et objectif de la mission

Le travail de l expert et objectif de la mission Désignation d un expert-comptable pour les licenciements dans le cadre d un plan de sauvegarde de l emploi (PSE) Mission dans le cadre de la procédure de licenciement L'intervention de l'expert-comptable

Plus en détail

PLAN DE SAUVEGARDE DE L EMPLOI

PLAN DE SAUVEGARDE DE L EMPLOI PLAN DE SAUVEGARDE DE L EMPLOI L article L 1233-61 du Code du travail dispose qu un plan de sauvegarde de l emploi doit être élaboré dans les entreprises d au moins 50 salariés qui envisagent de supprimer

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Accueillir et encadrer un stagiaire en entreprise

FICHE PRATIQUE Accueillir et encadrer un stagiaire en entreprise FICHE PRATIQUE Accueillir et encadrer un stagiaire en entreprise Chaque année, ce sont 1,2 million d'étudiants qui découvrent le monde de l'entreprise par le biais d'un stage. Si les stages se généralisent

Plus en détail

COMMISSION DROIT DU TRAVAIL FORMATION LE FORFAITS JOURS DANS TOUS SES ETATS

COMMISSION DROIT DU TRAVAIL FORMATION LE FORFAITS JOURS DANS TOUS SES ETATS COMMISSION DROIT DU TRAVAIL FORMATION LE FORFAITS JOURS DANS TOUS SES ETATS FONCTIONNEMENT DU FORFAIT : CONDITIONS DE SUIVI ET DE CONTRÔLE Introduction : Le forfait jours s adresse à des salariés qui disposent

Plus en détail

LA JOURNEE DE SOLIDARITE

LA JOURNEE DE SOLIDARITE N 76 - SOCIAL n 36 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 6 mai 2009 ISSN 1769-4000 LA JOURNEE DE SOLIDARITE L essentiel La journée de solidarité a été mise en place par la loi du 30 juin 2004

Plus en détail

CELLULE JURIDIQUE LA PROCEDURE DEVANT LE CONSEIL DE PRUD HOMMES

CELLULE JURIDIQUE LA PROCEDURE DEVANT LE CONSEIL DE PRUD HOMMES COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE LA PROCEDURE DEVANT LE CONSEIL DE PRUD HOMMES En cas de litige survenu en cours l exécution du contrat de travail lequel oppose :

Plus en détail

La convention collective nationale du travail a pour objet de régler les rapports entre :

La convention collective nationale du travail a pour objet de régler les rapports entre : Convention collective nationale des entreprises de courtage d'assurances et/ou de réassurances du 18 janvier 2002, étendue par arrêté du 14 octobre 2002 (JO du 25 octobre 2002) Titre Ier : Cadre juridique

Plus en détail

Délibération n 2011-34 du 21 mars 2011. Religion Formation professionnelle Centre de formation d apprentis Organisme privé Recommandations.

Délibération n 2011-34 du 21 mars 2011. Religion Formation professionnelle Centre de formation d apprentis Organisme privé Recommandations. Délibération n 2011-34 du 21 mars 2011 Religion Formation professionnelle Centre de formation d apprentis Organisme privé Recommandations. La réclamante a été sommée de retirer le foulard qu elle portait

Plus en détail

DROITS ET OBLIGATIONS A L'EGARD DE L'(EX) EMPLOYEUR

DROITS ET OBLIGATIONS A L'EGARD DE L'(EX) EMPLOYEUR DROITS ET OBLIGATIONS A L'EGARD DE L'(EX) EMPLOYEUR 20/10/2015 Pendant l'exécution de son contrat de travail, le salarié doit s'abstenir de toute activité concurrente de celle de l'employeur pour son propre

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TYPE

REGLEMENT INTERIEUR TYPE REGLEMENT INTERIEUR TYPE I. Préambule Article 1 : OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1 Ce règlement : fixe les règles de discipline intérieure, rappelle les garanties qui sont attachées à l application de

Plus en détail

N o M 10-18.036 Décision attaquée : CA de Paris - le 24 /03/2010. Société Moreau - Incendie. M. Eric Decaen

N o M 10-18.036 Décision attaquée : CA de Paris - le 24 /03/2010. Société Moreau - Incendie. M. Eric Decaen N o M 10-18.036 Décision attaquée : CA de Paris - le 24 /03/2010 Société Moreau - Incendie C. M. Eric Decaen M. Flores, conseiller rapporteur Mme Taffaleau, avocat général AVIS de l'avocat général Audience

Plus en détail

LE CONTRAT «À PROTECTION CROISSANTE» Une première lecture du décret du 20.2.2015

LE CONTRAT «À PROTECTION CROISSANTE» Une première lecture du décret du 20.2.2015 LE CONTRAT «À PROTECTION CROISSANTE» Une première lecture du décret du 20.2.2015 Rapport introductif au séminaire organisé par Stratégie-France Paris, le 24 Mars 2015 L objectif de la réforme: Remplacer

Plus en détail

Délibération n 2008-82 du 28/04/08

Délibération n 2008-82 du 28/04/08 Délibération n 2008-82 du 28/04/08 Etat de grossesse - Emploi secteur public - Recommandation La réclamante, agent contractuel de la fonction publique territoriale, allègue que son contrat de travail à

Plus en détail

pratiques Sanctionner un salarié les erreurs à éviter

pratiques Sanctionner un salarié les erreurs à éviter pratiques [pouvoir disciplinaire de l employeur] Sanctionner un salarié les erreurs à éviter Qu il s agisse de prononcer un avertissement ou un licenciement pour faute lourde, l exercice du droit disciplinaire

Plus en détail

Fédération Inter Professionnelle de la Collectivité de St Martin

Fédération Inter Professionnelle de la Collectivité de St Martin Le statut de télétravailleur est défini dans le Code du travail Les conditions météorologiques ou les distances inter iles ne sont pas toujours favorables aux déplacements de travailleurs, notamment en

Plus en détail

L alcool au travail. réseau Uniopss-Uriopss / Site Guide de l employeur / Zoom sur / 1 er avril 2010 1

L alcool au travail. réseau Uniopss-Uriopss / Site Guide de l employeur / Zoom sur / 1 er avril 2010 1 C est très tôt, dés le début du XX siècle, qu apparaissent les premières dispositions légales encadrant la consommation d alcool sur le lieu de travail. Gérer les problèmes liés à la consommation ou à

Plus en détail

I Le Défenseur des droits I

I Le Défenseur des droits I DIVERSIFIER SES RECRUTEMENTS SANS DISCRIMINER la rédaction des offres d emploi Ce qui est interdit Les exceptions autorisées par la loi Comment rédiger une offre d emploi Comment diversifier ses recrutements

Plus en détail

Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours

Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours Sylvie GIBERT Intervention du 26 mars 2012 Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours Le forfait jours entraîne de nombreuses questions pratiques en droit du travail et en matière de sécurité sociale.

Plus en détail

20 mars 2014 UIMM 26-07

20 mars 2014 UIMM 26-07 20 mars 2014 UIMM 26-07 Les clauses «post» fin du contrat A la conclusion du contrat de travail, le salarié s engage à mettre son activité, moyennant une rémunération, pour le compte et sous la subordination

Plus en détail

Congés payés. Ouverture du droit à congés

Congés payés. Ouverture du droit à congés Congés payés Ouverture du droit à congés Désormais, l'ouverture des droits est effectif lorsque le salarié justifie avoir travaillé au minimum 10 jours chez le même employeur (Loi 2008-789 du 20 août 2008,

Plus en détail

LICENCIEMENT ECONOMIQUE : ARRETS DE LA COUR DE CASSATION RELATIF A LA SAUVEGARDE DE LA COMPETITIVITE DE L ENTREPRISE

LICENCIEMENT ECONOMIQUE : ARRETS DE LA COUR DE CASSATION RELATIF A LA SAUVEGARDE DE LA COMPETITIVITE DE L ENTREPRISE SOCIAL N 31 SOCIAL N 8 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 7 février 2006 ISSN 1769-4000 LICENCIEMENT ECONOMIQUE : ARRETS DE LA COUR DE CASSATION RELATIF A LA SAUVEGARDE DE LA COMPETITIVITE

Plus en détail

Fédération des Employés et Cadres Cgt Force Ouvrière 28 rue des petits Hôtels 75010 Paris

Fédération des Employés et Cadres Cgt Force Ouvrière 28 rue des petits Hôtels 75010 Paris 27 mai 2014 EDITORIAL Maladie et licenciement, congés payés après un congé maternité et licenciement, salarié protégé et licenciement, trois arrêts concernant ces types de situation à lire dans le présent

Plus en détail

AIDE-MEMOIRE SUR LA RESILIATION ET LA PROTECTION CONTRE LA RESILIATION DU CONTRAT DE TRAVAIL

AIDE-MEMOIRE SUR LA RESILIATION ET LA PROTECTION CONTRE LA RESILIATION DU CONTRAT DE TRAVAIL OFFICE FEDERAL DE L INDUSTRIE, DES ARTS ET METIERS ET DU TRAVAIL Division de la protection des travailleurs et du droit du travail AIDE-MEMOIRE SUR LA RESILIATION ET LA PROTECTION CONTRE LA RESILIATION

Plus en détail

8 F 10. Règlement intérieur. I. Hygiène et sécurité 8-101 G

8 F 10. Règlement intérieur. I. Hygiène et sécurité 8-101 G (1) L établissement d un règlement intérieur est obligatoire dans les entreprises ou établissements où sont employés habituellement au moins 20 salariés. Règlement intérieur Voir commentaire -1 Le règlement

Plus en détail

Pour une «Déclaration des droits du travail»

Pour une «Déclaration des droits du travail» Pour une «Déclaration des droits du travail» LE MONDE 15.06.2015 à 10h44 Mis à jour le 15.06.2015 à 16h26 Dans l'usine Michelin de Joué les Tours en décembre. AFP/GUILLAUME SOUVANT L ancien garde des sceaux

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 22 octobre 2014 de présentation des dispositions de droit pénal et de procédure pénale de la loi n 2014-790 du 10 juillet 2014 visant à lutter contre la concurrence sociale déloyale NOR :

Plus en détail

Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement

Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement Adopté au Conseil d administration le 29 novembre 2004 Table des matières Préambule... 3 Définitions... 4 Objectifs, principes et champ

Plus en détail

ACCORD DU 8 SEPTEMBRE 2010

ACCORD DU 8 SEPTEMBRE 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel TRANSPORT FERROVIAIRE (6 juin 2007) (Etendu par arrêté du 23 juin 2008, Journal offi ciel

Plus en détail

Avis rendus par l'assemblée générale du Conseil d'etat. N 346.893 - Mme LAROQUE, rapporteur (section de l'intérieur) séance du 27 novembre 1989

Avis rendus par l'assemblée générale du Conseil d'etat. N 346.893 - Mme LAROQUE, rapporteur (section de l'intérieur) séance du 27 novembre 1989 CULTES Aumônerie militaires. Création Port par les élèves de signes d appartenance à une communauté religieuse.- Principe de laïcité.- Organisation et fonctionnement de l école publique.- Sanctions DROITS

Plus en détail

Convention collective nationale des entreprises de vente à distance du 6 février 2001

Convention collective nationale des entreprises de vente à distance du 6 février 2001 Convention collective nationale des entreprises de vente à distance du 6 février 2001 IDCC : - N de brochure : Sommaire Champ d'application Durée. - Dénonciation. - Révision Avantages acquis Commission

Plus en détail

Délibération n 2010-169 du 6 septembre 2010

Délibération n 2010-169 du 6 septembre 2010 Délibération n 2010-169 du 6 septembre 2010 Embauche Sexe situation de famille - Différence de position et de rémunération Salarié masculin occupant antérieurement le poste - Congé maternité - Congé parental

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-2015-273

Décision du Défenseur des droits MDE-2015-273 Paris, le 17 novembre 2015 Décision du Défenseur des droits MDE-2015-273 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

UE 3 - DROIT SOCIAL. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Introduction : les sources du droit social (15 heures)

UE 3 - DROIT SOCIAL. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Introduction : les sources du droit social (15 heures) UE 3 - DROIT SOCIAL Niveau L : 150 heures 12 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Introduction : les sources du droit social (15 heures) Cette introduction a un triple objet : -

Plus en détail

UE 3 Droit social Le programme

UE 3 Droit social Le programme UE 3 Droit social Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Introduction : les sources

Plus en détail

Épreuve n 3 : droit social

Épreuve n 3 : droit social Épreuve n 3 : droit social Nature : épreuve écrite portant sur l étude d une ou de plusieurs situations pratiques et/ou le commentaire d un ou plusieurs documents et/ou une ou plusieurs questions. Durée

Plus en détail

Lettre d information Droit social

Lettre d information Droit social Lettre d information Droit social N 25 Septembre 2015 JURISPRUDENCE ACTUALITÉ LÉGISLATIVE ET RÈGLEMENTAIRE CONTRAT ET EXECUTION DU CONTRAT DE TRAVAIL p. 2 Auto-entrepreneur Requalification en contrat de

Plus en détail

RESTRICTIONS D APTITUDE MODE D EMPLOI. François GUILLON

RESTRICTIONS D APTITUDE MODE D EMPLOI. François GUILLON RESTRICTIONS D APTITUDE MODE D EMPLOI François GUILLON MOTIVATIONS Qu en est-il de cet outils essentiel à la prévention des risques professionnels? Que modifie le loi du 20 juillet 2011 sur la santé au

Plus en détail

La sécurisation des conditions d exécution du contrat de sous-traitance

La sécurisation des conditions d exécution du contrat de sous-traitance La sécurisation des conditions d exécution du contrat de sous-traitance Livret à destination des encadrants présents sur le terrain Pourquoi ce livret? La spécificité des entreprises de l industrie des

Plus en détail

LE PERMIS DE CONDUIRE ET LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE LA VERIFICATION DE LA DETENTION DU PERMIS DE CONDUIRE

LE PERMIS DE CONDUIRE ET LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE LA VERIFICATION DE LA DETENTION DU PERMIS DE CONDUIRE LE PERMIS DE CONDUIRE ET LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE LA VERIFICATION DE LA DETENTION DU PERMIS DE CONDUIRE Lors de l embauche 1. L employeur peut-il demander au candidat s il détient le permis

Plus en détail

USAGES ET ENGAGEMENTS UNILATERAUX DE L EMPLOYEUR

USAGES ET ENGAGEMENTS UNILATERAUX DE L EMPLOYEUR USAGES ET ENGAGEMENTS UNILATERAUX DE L EMPLOYEUR 1. Qu est-ce qu un usage? 2. Quels sont les critères constitutifs de l usage? 3. Qu est-ce qu un engagement unilatéral de l employeur? 4. Quelle est la

Plus en détail

Délibération n 2010-166 du 18 octobre 2010

Délibération n 2010-166 du 18 octobre 2010 Délibération n 2010-166 du 18 octobre 2010 Religion - Emploi secteur privé absence de discrimination. Délibération relative au licenciement pour faute grave d un agent hôtelier d une maison de retraite

Plus en détail

Licenciement économique

Licenciement économique Licenciement économique Définition légale Constitue un licenciement pour motif économique le licenciement effectué par un employeur pour un ou plusieurs motifs non inhérents à la personne du salarié résultant

Plus en détail

PROJET DE LOI ------ TITRE I ER REFONDER LE DROIT DU TRAVAIL ET DONNER PLUS DE POIDS A LA NEGOCIATION COLLECTIVE. Article 1 er

PROJET DE LOI ------ TITRE I ER REFONDER LE DROIT DU TRAVAIL ET DONNER PLUS DE POIDS A LA NEGOCIATION COLLECTIVE. Article 1 er RÉPUBLIQUE 1 FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social PROJET DE LOI visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les

Plus en détail

Le portage salarial a enfin un cadre légal 9 avril 2015

Le portage salarial a enfin un cadre légal 9 avril 2015 Le portage salarial a enfin un cadre légal 9 avril 2015 Une ordonnance vient de fixer les conditions de recours au portage salarial en précisant les principes applicables au salarié porté, à l'entreprise

Plus en détail

COMPARAISONS ENTRE CONVENTIONS COLLECTIVES

COMPARAISONS ENTRE CONVENTIONS COLLECTIVES COMPARAISONS ENTRE CONVENTIONS COLLECTIVES ACTUELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGÉNIEURS, ASSIMILÉS ET CADRES DES ENTREPRISES DE TRAVAUX PUBLICS TITRE IER : CHAMP TERRITORIAL ET PROFESSIONNEL

Plus en détail

Evaluation Prévention. Sanctions

Evaluation Prévention. Sanctions Evaluation Prévention Traitement Sanctions Introduction Définitions Prévention des risques psychosociaux -> identification et évaluation -> les acteurs -> les outils Sanctions des atteintes psychosociales

Plus en détail

Loi du pays n 2009-1 du 7 janvier 2009. relative à l emploi des personnes en situation de handicap

Loi du pays n 2009-1 du 7 janvier 2009. relative à l emploi des personnes en situation de handicap relative à l emploi des personnes en situation de handicap Historique : Créée par : relative à l emploi des personnes en situation de handicap JONC du 13 janvier 2009 page 249 Textes d application : Délibération

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à des observations en justice Domaine(s) de compétence de l Institution : Lutte contre les discriminations

Plus en détail

L emploi des. femmes. Évolution des droits sociaux de la femme au Luxembourg. Mars 2012

L emploi des. femmes. Évolution des droits sociaux de la femme au Luxembourg. Mars 2012 L emploi des femmes v Évolution des droits sociaux de la femme au Luxembourg Mars 2012 Principales étapes historiques du Luxembourg > 1974 Égalité de rémunération Tout employeur est tenu d assurer, pour

Plus en détail

Externalisation d activité : la sous-traitance

Externalisation d activité : la sous-traitance Mois AAAA Mois AAAA Mises à jour décembre 2008 et décembre 2010 En bref Cette fiche a pour objectif de présenter les réflexions que l employeur doit engager lorsqu il envisage de sous-traiter l une des

Plus en détail

La lettre du. Le repos dominical obligatoire dans le commerce date de 1906.

La lettre du. Le repos dominical obligatoire dans le commerce date de 1906. La lettre du N 9 Décembre 2009 Travail du dimanche Le travail dominical a toujours été un sujet controversé, porteur d une réflexion relative aux transformations sociales et culturelles de la société,

Plus en détail

Le secret professionnel du médecin du travail Guide pratique

Le secret professionnel du médecin du travail Guide pratique Le secret professionnel du médecin du travail Guide pratique De très ancienne tradition, le secret médical reste un des piliers de l'exercice de la médecine contemporaine. En effet, «il n y a pas de soins

Plus en détail

Le droit du travail. par ses sources

Le droit du travail. par ses sources Le droit du travail par ses sources Pierre Verge Gilles Trudeau Guylaine Vallée On peut se procurer le présent ouvrage à: Les Éditions Thémis Faculté de droit, Université de Montréal C.P. 6128, Succ. Centre-Ville

Plus en détail

LE DROIT RÉGISSANT LE TRAVAIL AU QUÉBEC

LE DROIT RÉGISSANT LE TRAVAIL AU QUÉBEC LE DROIT RÉGISSANT LE TRAVAIL AU QUÉBEC Porto Alegre, Brésil Le 26 mars, 2015 Katherine Lippel, Université d Ottawa Faculté de droit, section droit civil Plan de présentation L hiérarchie des sources en

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MLD/2014-14 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION

Décision du Défenseur des droits n MLD/2014-14 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision du Défenseur des droits n MLD/2014-14 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à la présentation d observations en justice Domaine(s) de compétence de l Institution : Lutte contre les

Plus en détail

PERIODE DE DECOUVERTE D UNE PROFESSION

PERIODE DE DECOUVERTE D UNE PROFESSION PERIODE DE DECOUVERTE D UNE PROFESSION CONVENTION INFORMATION PREALABLE L article L332-3-1 du Code de l Education, issue de la loi dite CHERPION, dispose que : «Des périodes d'observation en entreprise

Plus en détail

N 94-09 DU 26/5/94 PORTANT PRESERVATION DE L'EMPLOI ET PROTECTION DES SALARIES SUSCEPTIBLES DE PERDRE DE FAÇON INVOLONTAIRE LEUR EMPLOI

N 94-09 DU 26/5/94 PORTANT PRESERVATION DE L'EMPLOI ET PROTECTION DES SALARIES SUSCEPTIBLES DE PERDRE DE FAÇON INVOLONTAIRE LEUR EMPLOI Page 1 sur 7 DÉCRET LÉGISLATIF L N 94-09 DU 26/5/94 PORTANT PRESERVATION DE L'EMPLOI ET PROTECTION DES SALARIES SUSCEPTIBLES DE PERDRE DE FAÇON INVOLONTAIRE LEUR EMPLOI CHAPITRE I OBJET ET CHAMP D'APPLICATION

Plus en détail

LA PROTECTION DES SALARIES

LA PROTECTION DES SALARIES CHAPITRE 09 LA PROTECTION DES SALARIES Le contrat de travail suppose une subordination du salarié à l autorité de son employeur. Face aux pouvoirs de celui-ci, le législateur s attache à garantir aux salariés

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS 1 SOMMAIRE Convention collective nationale des télécommunications Préambule Titre 1 : Champ d application (accord du 2 décembre 1998 et avenant du

Plus en détail

L INAPTITUDE MEDICALE EN PRATIQUE

L INAPTITUDE MEDICALE EN PRATIQUE L INAPTITUDE MEDICALE EN PRATIQUE Principe Cadre légal et Aspects jurisprudentiels Docteur Christophe ROSE Février 2005 SOMMAIRE NOTIONS D APTITUDE ET D INAPTITUDE INAPTITUDE TEMPORAIRE A QUELLE OCCASION

Plus en détail

Grands principes du droit du travail : les propositions de la CFDT à la commission Badinter

Grands principes du droit du travail : les propositions de la CFDT à la commission Badinter N 04 du 14 janvier 2016 Destinataires :. Bureau national. Fédérations. URI. UD. Secrétaires confédéraux Grands principes du droit du travail : les propositions de la CFDT à la commission Badinter La CFDT

Plus en détail