Les Bases de Données

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Bases de Données"

Transcription

1 Les Bases de Données 1. Introduction 1.1 Définition On peut parler de bases de données partout où des informations sont plus ou moins structurées et rassemblées dans des systèmes organisés. La gestion et l évaluation des données deviennent possibles dès l instant où les données sont organisées selon une structure déterminante, c est à dire que les informations sont construites d après un schéma bien précis. Exemples : - Fichier d adresses - Fichier du personnel - Gestion de factures - Gestion des commandes clients 1.2 Modèle de bases de données hiérarchiques Il s agit du plus ancien modèle de bases de données. Les relations entre les différentes informations sont organisées suivant une structure hiérarchique. Un pointeur permet de référencer un ou plusieurs éléments qui à leur tour divergent vers d autres et ainsi de suite. Le système de gestion des fichiers sur un disque magnétique est construit suivant ce modèle. 1.3 Modèle de bases de données relationnelles Les informations sont ici rassemblées dans des tables. Une base peut renfermer plusieurs tables communicantes entre elles par des relations. C est le modèle de bases de données que nous étudierons dans ce cours. 2. Modèle de bases de données relationelles 2.1 Les tables A l intérieur de la table toutes les fiches (les enregistrements) ont la même structure, elles contiennent toutes le même type d information. Une table est organisée en lignes et en colonnes, chaque ligne représentant un enregistrement et chaque colonne un champ. N personnel Nom Prénom Service Supérieur 10 Térieur Alain Comptabilité Maurice 22 Térieur Alex Commercial Martin 25 Kanne Jerry Comptabilité Maurice 41 Nemar Jean Technique René Les Bases de Données Page 1 / 12

2 2.2 Les enregistrements Chaque enregistrement est constitué de champs. 2.3 Les champs Il s agit de la plus petite information qui compose un enregistrement comme le prénom dans un fichier d adresses. Un champ est caractérisé par : Son intitulé Son type (nature de l information qu il contient) Texte Nombre Date Etc. Par analogie avec un fichier «manuscrit», une table correspond à un bac a fiches, un enregistrement à une fiche, un champ à une rubrique à l intérieur de la fiche. 2.4 La clé Un champ peut être défini comme clé, une clé sert à identifier sans ambiguïté un enregistrement. C est le rôle du champ N Personnel dans l exemple. En effet, le champ nom ne permet pas de gérer des «homonymes» dans la table. (Cas des doublons) 2.5 L index Créer un index se traduit par la création d une table d index. Cette dernière permet d optimiser le tri de la table suivant le champ qui aura été «indexé». 2.6 Normalisation d une base de données relationnelles Le but d une base de données relationnelle est de mémoriser le moins de redondance possible. La sauvegarde des données répétitives gaspille de la place en mémoire et nuit à la vitesse d exécution. Les tables doivent être tronqués jusqu'à atteindre la norme de niveau trois. Reprenons l exemple précédent : N personnel Nom Prénom Service Supérieur 10 Térieur Alain Comptabilité Maurice 22 Térieur Alex Commercial Martin 25 Kanne Jerry Comptabilité Maurice 41 Nemar Jean Technique René Il faut remarquer que certaines entrées apparaissent deux fois. On peut gérer un fichier indépendant contenant les services ou les supérieurs. L accès se fera par l intermédiaire d un champ N Service ou N Supérieur qu il convient de créer. Ce dernier doit intervenir dans les deux tables pour pouvoir établir une relation. Une table ainsi divisée est structurée selon la deuxième normalisation. On arrive en général ainsi à un niveau de non-redondance assez élevée. Si les champs de clé ne contiennent plus de doublons, on parle alors de troisième normalisation. Les Bases de Données Page 2 / 12

3 2.7 Structurer une base de données relationnelle Pour être certain de construire une base répondant aux besoins, il convient de suivre la méthode suivante : Déterminer l ensemble des traitements à réaliser. Déterminer l ensemble des données nécessaires pour réaliser ces traitements Déterminer la structure des tables et les liens entre les tables contenant toutes ces données. (Normaliser la base) 3. Exemple 3.1 Objectif Concevoir une base de données qui gère les commandes d une petite société. 3.2 Traitements à réaliser : Suivi des commandes Pour chaque commande, noter les coordonnées du client, noter les différents articles vendus, noter la date de la commande. Chaque trimestre éditer la liste des articles vendus pour inventaire : Suivi des clients Tous les ans, éditer la liste des clients afin de leur envoyer un catalogue. 3.3 Données à traiter Les données à traiter peuvent être regroupées dans une seule table nommée Commande. Les Bases de Données Page 3 / 12

4 3.4 Normalisation de la base : Structuration des tables Dès qu un client enregistre plus d un article, les informations concernant les clients se trouvent dupliquées, il convient de diviser la table pour effectuer une première normalisation. Il convient de créer des champs supplémentaires afin de pouvoir établir une relation entre ces tables. Il reste un risque de dupliquer les informations concernant les articles, une autre table permet d y remédier. Si un client commande plus d un article, le NoClient se trouve dupliqué, réalisons pour cela un troisième niveau de normalisation. Les Bases de Données Page 4 / 12

5 3.4.2 : Définition des relations La définition des clés primaires est obtenue en choisissant des champs qui identifient clairement chaque enregistrement d une table. Dans notre exemple les champs qui conviennent parfaitement sont les champs qui ont été ajoutés : Table Client Commande Article Clé primaire NoClient NoCommande NoArticle Les tables doivent contenir des champs identiques pour pouvoir créer une relation. L équivalent du champ de clé primaire défini dans la première table doit exister dans la deuxième sous forme d une clé externe. Relation 1 : n Relation de un à plusieurs, (cas le plus fréquent). Un enregistrement de la première table est en relation avec plusieurs enregistrements de l autre table. Mais un enregistrement de la deuxième ne peut être joint qu à un seul de la première. Un enregistrement de la table article comporte un ou plusieurs équivalents dans la table commande. Un enregistrement de la table commande ne peut en revanche être associé qu à un seul article. Ce type de relation est aussi appelé relation maître-détail. Relation 1 : 1 Relation de un à un. Un enregistrement de la première table est en relation avec exactement un enregistrement de la deuxième. Ce cas se produit par exemple lorsque des tables sont réparties en deux ou un enregistrement contient une partie des informations dans une table, et le reste dans une autre. Relation n : m Relation de plusieurs à plusieurs. Un enregistrement de la première table peut être associé à plusieurs enregistrements de la deuxième. Inversement, il en va de même. Par exemple un fournisseur peut envoyer plusieurs articles, un article peut provenir de plusieurs fournisseurs. Les Bases de Données Page 5 / 12

6 4. Le langage SQL (Structured Query Langage) 4.1 Introduction Les systèmes de gestion de Base de Données (SGBD) offrent un langage de manipulation des données standards, SQL (Strutured Query Langage), qui est fondé sur l algèbre relationnelle. SQL c est : - Un langage de définition de schémas pour décrire les relations, - Un langage de manipulation de données pour accéder et mettre à jour une base de données, - Une syntaxe pour inclure des expressions dans un programme écrit dans un langage classique. 4.2 Convention sur les noms : Introduction Cette rubrique décrit les conventions sur les noms de tables et de colonnes, les améliorations et les limites de la syntaxe pour SQL local. Les instructions SQL sont divisées en deux catégories différentes, DDL (Data Definition Language) et DML (Data Manipulation Language) : La norme ANSI de SQL autorise pour chaque nom de table ou de colonne un mot unique formé de caractères alphanumériques et du caractère de soulignement (_). Cependant, SQL local est amélioré pour supporter des noms plus détaillés. Les Bases de Données Page 6 / 12

7 4.2.2 : Tables SQL local supporte le nom complet et le chemin d'accès dans un nom de table. Les noms de tables comportant des chemins d'accès ou des extensions de fichiers doivent être délimités par des apostrophes ou des guillemets, comme dans : SELECT * FROM 'PARTS.DBF' SELECT * FROM "C:\SAMPLE\PARTS.DBF" Si vous omettez l'extension de fichier pour un nom de table local, le type de table sera par défaut soit celui spécifié dans le paramètre DEFAULT DRIVER de la page Système, dans l'utilitaire de configuration BDE, soit celui spécifié par l'alias standard associé à la requête ou à la table. Enfin SQL client permet d'utiliser comme noms de tables des mots réservés SQL, pourvu qu'ils soient délimités par des apostrophes ou des guillemets, comme dans: SELECT PASSID FROM "PASSWORD" : Colonnes SQL local supporte les noms de colonnes Paradox formés de plusieurs mots et les noms de colonnes constitués de mots réservés SQL pourvu que ces noms de colonnes soient : Délimités par des apostrophes ou des guillemets préfixés par un nom de table SQL. Par exemple, le nom de colonne suivant est formé de deux mots : SELECT E."Emp Id" FROM EMPLOYEE Dans l'exemple ci-dessous, le nom de colonne coïncide avec le mot SQL réservé DATE : : Dates SELECT DATELOG."DATE" FROM DATELOG SQL local suppose que les dates sont au format américain MM/DD/YY. Les formats de dates internationaux ne sont pas supportés. 4.3 Manipulation des données : Introduction Les instructions SQL du langage de manipulation des données (DML) sont utilisées pour sélectionner, insérer, mettre à jour et supprimer des données dans des tables : SELECT pour accéder à des données existantes L'instruction SELECT est utilisée pour retrouver des données à partir d'une ou de plusieurs tables. Une instruction SELECT qui retrouve des données depuis plusieurs tables est appelée une "jointure". SQL local supporte la forme suivante de l'instruction SELECT. SELECT [DISTINCT] liste_colonnes FROM référence_table [WHERE condition_recherche] [ORDER BY liste_tri] [GROUP BY liste_groupe] [HAVING condition_having] [UNION expr_select] Les Bases de Données Page 7 / 12

8 Toutes les clauses sont gérées comme dans la norme ANSI de SQL, à l'exception de ce qui est indiqué ci-après. Les clauses entre crochets sont facultatives. La liste_de_colonnes indique les colonnes dans lesquelles les données doivent être recherchées : Clause FROM La clause FROM spécifie la ou les tables dans lesquelles les données doivent être recherchées. référence_table peut être une table unique, une liste de tables séparées par des virgules ou encore une jointure interne ou externe comme cela est spécifié dans la norme SQL-92. L'exemple suivant spécifie une table unique : SELECT PART_NO FROM "PARTS.DBF" L'instruction suivante spécifie pour table une jointure externe gauche : SELECT * FROM PARTS LEFT OUTER JOIN INVENTORY ON PARTS.PART_NO = INVENTORY.PART_NO : Clause WHERE La clause facultative WHERE réduit le nombre de lignes renvoyées par une requête uniquement à celles qui correspondent au critère spécifié dans condition_de_recherche. L'instruction suivante, par exemple, ne retrouve que les lignes pour lesquelles ART_NO est supérieur à 543 : SELECT * FROM PARTS WHERE PART_NO > 543 La clause WHERE peut contenir le prédicat IN, suivi d'une liste de valeurs entre parenthèses. Ainsi, l'instruction suivante ne retrouve que les lignes dans lesquelles le numéro d'article fait partie des éléments de la liste qui suit IN : SELECT * FROM PARTS WHERE PART_NO IN (543, 544, 546, 547) Outre les opérateurs de comparaison scalaires ( =, <, >... ), d'autres prédicats utilisant IN, ANY, ALL, EXISTS sont supportés : Clause ORDER BY La clause ORDER BY spécifie l'ordre des lignes. Par exemple, la requête suivante ramène une liste de tous les articles par ordre alphabétique des noms d'article : SELECT * FROM PARTS ORDER BY PART_NAME ASC La requête suivante présente toutes les informations sur les articles, classées en ordre numérique décroissant des numéros d'article : SELECT * FROM PARTS ORDER BY PART_NO DESC Les champs calculés peuvent être classés par nom de corrélation ou par position numérique. Par exemple, la requête suivante ordonne les lignes selon le champ calculé NOM_COMPLET : Les Bases de Données Page 8 / 12

9 SELECT NOM ', ' PRENOM AS NOM_COMPLET, TELEPHONE, FROM CLIENTS ORDER BY NOM_COMPLET La projection de toutes les colonnes de groupement ou de tri n'est pas obligatoire : Clause GROUP BY La clause GROUP BY spécifie la façon dont les lignes récupérées sont regroupées vis à vis des fonctions statistiques : Clause HAVING La clause HAVING spécifie des conditions que les enregistrements doivent satisfaire pour être renvoyés par la requête. C'est une expression conditionnelle utilisée avec la clause GROUP BY. Les groupes qui ne correspondent pas à l'expression de la clause HAVING sont omis de l'ensemble des résultats. Les sous-requêtes sont supportées dans la clause HAVING. Une sous-requête fonctionne comme une condition de recherche limitant le nombre de lignes renvoyées par la requête parent. Voir la Clause WHERE Outre les opérateurs de comparaison scalaires ( =, <, >... ), d'autres prédicats utilisant IN, ANY, ALL, EXISTS sont supportés. La clause HAVING est facultative. HAVING est similaire à WHERE, qui détermine quels sont les enregistrements à sélectionner. Une fois que GROUP BY a regroupé les enregistrements, HAVING détermine quels sont les enregistrements qui seront affichés : SELECT [Code catégorie], Sum([Unités en stock]) FROM Produits GROUP BY [Code catégorie] HAVING Sum([Unités en stock]) > 100 And Like "BOS*"; : Clause UNION La clause UNION combine le résultat de plusieurs instructions SELECT pour obtenir une seule table : Jointure hétérogène SQL local supporte les jointures de tables de formats différents de bases de données. C'est ce qu'on appelle une "jointure hétérogène". Lorsque vous exécutez une jointure hétérogène, vous devez sélectionnez un alias local. Si vous n'avez pas sélectionné d'alias, SQL local recherche la table dans le répertoire courant de la base de données en cours d'utilisation. Par exemple, l'alias :TRAVAIL: peut être le descripteur de base de données passé dans la fonction. Lorsque vous spécifiez un nom de table après la sélection d'un alias local, pour les tables locales, spécifiez l'alias ou le chemin et pour les tables distantes, spécifiez l'alias. L'instruction suivante récupère les données d'une table Paradox et d'une table dbase : SELECT DISTINCT C.CUST_NO, C.STATE, O.ORDER_NO FROM "CUSTOMER.DB" C, "ORDER.DBF" O WHERE C.CUST_NO = O.CUST_NO Les Bases de Données Page 9 / 12

10 Vous pouvez également utiliser des alias de moteur de base de données Borland en conjonction avec des noms de tables : INSERT pour insérer des nouvelles données dans une table Dans SQL local, INSERT a deux formats : INSERT INTO CUSTOMER (FIRST_NAME, LAST_NAME, PHONE) VALUES(:fnom, :lnom, :tel_no) L'insertion depuis une table dans une autre à partir d'une sous-requête n'est pas autorisée. L'instruction suivante ajoute une ligne à une table, en assignant des veleurs à deux colonnes : INSERT INTO EMPLOYEE_PROJECT (EMP_NO, PROJ_ID) VALUES (52, "DGPII"); L'instruction suivante spécifie des valeurs à insérer dans une table avec une instruction SELECT : INSERT INTO PROJECTS SELECT * FROM NEW_PROJECTS WHERE NEW_PROJECTS.START_DATE > "6-JUN-1994"; : Opérateurs SQL local supporte les opérateurs suivants : 4.4 Définition des données Type Opérateur Arithmétique + - * / Comparaison < > = <> >= =< IS NULL IS NOTNULL Logique AND OR NOT Concaténation de chaîne Local SQL supporte le langage de définition des données (Data Definition Language, DDL) pour la création, la modification et la suppression des tables et d'index. Local SQL supporte les instructions DDL suivantes : Instruction DDL CREATE TABLE ALTER TABLE DROP TABLE CREATE INDEX DROP INDEX Description Crée une nouvelle table. Ajoute des colonnes et supprime des colonnes dans une table existante. Supprime une table existante. Crée un nouvel index secondaire pour une table existante. Supprime un index primaire ou secondaire existant. Les Bases de Données Page 10 / 12

11 Les Bases de Données Exemple : Gestion de Commandes 1. Introduction Pour être certain de construire une base répondant aux besoins, il convient de suivre la méthode suivante : Déterminer l ensemble des traitements à réaliser. Déterminer l ensemble des données nécessaires pour réaliser ces traitements Déterminer la structure des tables et les liens entre les tables contenant toutes ces données : Normaliser la base 2. Exemple 2.1 Objectif On veut concevoir une base de données qui gère les commandes d une petite société. 2.2 Traitements à réaliser Pour chaque commande, noter les coordonnées du client, noter les différents articles vendus, noter la date de la commande. Chaque trimestre éditer la liste des articles vendus pour inventaire. Tous les ans, éditer la liste des clients afin de leur envoyer un catalogue. 2.3 Données à traiter Les données à traiter peuvent être regroupées dans une seule table nommée Commande. 2.4 Normalisation de la base : Structuration des tables Dès qu un client enregistre plus d un article, les informations concernant les clients se trouvent dupliquées, il convient de diviser la table en 2 (Commande et Client) pour effectuer une première normalisation. Il convient de créer des champs supplémentaires (NoClient) afin de pouvoir établir une relation entre ces tables. Les Bases de Données Page 11 / 12

12 Il reste un risque de dupliquer les informations concernant les articles, une autre table (Article) permet d y remédier. Si un client commande plus d un article, le NoClient se trouve dupliqué, réalisons pour cela un troisième niveau de normalisation en ajoutant une table Données-Commande : Définition des relations La définition des clés primaires est obtenue en choisissant des champs qui identifient clairement chaque enregistrement d une table. Les tables doivent contenir des champs identiques pour pouvoir créer une relation. L équivalent du champ de clé primaire défini dans la première table doit exister dans la deuxième sous forme d une clé externe. Dans notre exemple les champs qui conviennent parfaitement sont les champs qui ont été ajoutés : Table Client Commande Article Clé primaire NoClient NoCommande NoArticle Les Bases de Données Page 12 / 12

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Plan Généralités Langage de Définition des (LDD) Langage de Manipulation

Plus en détail

Formation à l utilisation des Systèmes de Gestion de Bases de Données Relationnelles. organisée avec la collaboration du

Formation à l utilisation des Systèmes de Gestion de Bases de Données Relationnelles. organisée avec la collaboration du Proyecto FAO COPEMED Universidad de Alicante Ramón y Cajal, 4 03001 - Alicante, España GCP/REM/057/SPA Web : www.fao.org/fi/copemed Tel : +34 96 514 59 79 Fax : +34 96 514 59 78 Email : copemed@ua.es Formation

Plus en détail

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire cterrier.com 1/14 04/03/2008 Informatique Initiation aux requêtes SQL Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs

Plus en détail

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes Langage SQL (1) Sébastien Limet Denys Duchier IUT Orléans 4 septembre 2007 Notions de base qu est-ce qu une base de données? SGBD différents type de bases de données quelques systèmes existants Définition

Plus en détail

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition)

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition) Introduction 1. Un peu d'histoire 11 2. Les normes SQL 12 3. Description rapide du modèle relationnel 14 3.1 Principaux concepts du modèle relationnel 15 3.2 Principales règles 16 4. Les opérateurs en

Plus en détail

SQL Historique 1982 1986 1992

SQL Historique 1982 1986 1992 SQL Historique 1950-1960: gestion par simple fichier texte 1960: COBOL (début de notion de base de données) 1968: premier produit de sgbdr structuré (IBM -> IDMS) 1970-74: élaboration de l'outil d'analyse

Plus en détail

I) Bases de données et tables :

I) Bases de données et tables : I) Bases de données et tables : Un S.G.B.D. est un outil pour organiser, stocker, modifier, calculer et extraire des infos. Une B.D.R. peut être considérée comme un ensemble de tables à 2 dimensions. Exemple

Plus en détail

SQL Requêtes simples. Outline ... A.D., S.B. Février 2013. .1 Introduction. .2 Requêtes mono-relation. .3 Requêtes multi-relations

SQL Requêtes simples. Outline ... A.D., S.B. Février 2013. .1 Introduction. .2 Requêtes mono-relation. .3 Requêtes multi-relations SQL Requêtes simples BD4 AD, SB Licence MASS, Master ISIFAR, Paris-Diderot Février 2013 BD4 (Licence MASS, Master ISIFAR, Paris-Diderot) SQL 1/19 Février 2013 1 / 19 Outline 1 2 Requêtes mono-relation

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE SQL

INITIATION AU LANGAGE SQL ECOLE NATIONALE DES INGENIEURS DES TRAVAUX AGRICOLES DE BORDEAUX DEPARTEMENT ENTREPRISE ET SYSTEMES UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE ET GENIE DES EQUIPEMENTS ~o~o~o~ INITIATION AU LANGAGE SQL Notes de cours

Plus en détail

Plan. Bases de données. Cours 1 : Généralités & rappels. But du cours. Organisation du cours. Polytech Paris-Sud. Apprentis 4 ème année

Plan. Bases de données. Cours 1 : Généralités & rappels. But du cours. Organisation du cours. Polytech Paris-Sud. Apprentis 4 ème année Plan Bases de données Polytech Paris-Sud Apprentis 4 ème année Cours 1 : Généralités & rappels 1.1 Avant-propos 1.2 Algèbre relationnelle kn@lri.fr http://www.lri.fr/~kn 2/18 But du cours Organisation

Plus en détail

Introduction aux bases de données relationnelles

Introduction aux bases de données relationnelles Formation «Gestion des données scientifiques : stockage et consultation en utilisant des ases de données» 24 au 27 /06/08 Introduction aux ases de données relationnelles Christine Tranchant-Dureuil UMR

Plus en détail

Les bases de données

Les bases de données Les bases de données Introduction aux fonctions de tableur et logiciels ou langages spécialisés (MS-Access, Base, SQL ) Yves Roggeman Boulevard du Triomphe CP 212 B-1050 Bruxelles (Belgium) Idée intuitive

Plus en détail

PRESENTATION. Document1 Serge GUERINET Page 1

PRESENTATION. Document1 Serge GUERINET Page 1 PRESENTATION Les domaines couverts par la série STG sont tous des pourvoyeurs ou exploitants des bases de données. Que l'on gère la relation aux clients, le suivi de l'activité financière, la comptabilité

Plus en détail

Faculté de Sciences Économiques et de Gestion. Bases de données. Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont

Faculté de Sciences Économiques et de Gestion. Bases de données. Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Bases de données Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont http://eric.univ-lyon2.fr/~jdarmont/ Plan du cours I. Introduction II. Le

Plus en détail

1. LA GESTION DES BASES DE DONNEES RELATIONNELLES

1. LA GESTION DES BASES DE DONNEES RELATIONNELLES Dossier G11 - Interroger une base de données La base de données Facturation contient tout un ensemble d'informations concernant la facturation de la SAFPB (société anonyme de fabrication de produits de

Plus en détail

Chapitre IV. Les bases de données relationnelles en pratique : Langages d interrogation. Relation : ensemble ou multi-ensemble?

Chapitre IV. Les bases de données relationnelles en pratique : Langages d interrogation. Relation : ensemble ou multi-ensemble? Chapitre IV Les bases de données relationnelles en pratique : Langages d interrogation Relation : ensemble ou multi-ensemble? Un multi-ensemble (multiset) est une collection d éléments pour laquelle on

Plus en détail

Cours 2 : SQL Structured Query Language

Cours 2 : SQL Structured Query Language Cours 2 : SQL Structured Query Language SQL Langage permettant de définir, manipuler et contrôler les données d une BD relationnelle Objet d une norme de l Institut National Américain de Normalisation

Plus en détail

Langage SQL : créer et interroger une base

Langage SQL : créer et interroger une base Langage SQL : créer et interroger une base Dans ce chapitre, nous revenons sur les principales requêtes de création de table et d accès aux données. Nous verrons aussi quelques fonctions d agrégation (MAX,

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Durée: 3 Jours Description Ce cours offre aux étudiants une introduction à la technologie de

Plus en détail

Bases de données relationnelles

Bases de données relationnelles Bases de données relationnelles Système de Gestion de Bases de Données Une base de données est un ensemble de données mémorisé par un ordinateur, organisé selon un modèle et accessible à de nombreuses

Plus en détail

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie Cours Web Lionel Seinturier Université Pierre & Marie Curie Lionel.Seinturier@lip6.fr Structured Query Language Langage de manipulation des données stockées dans une base de données interrogation/insertion/modification/suppression

Plus en détail

Introduction aux bases de données

Introduction aux bases de données 1/73 Introduction aux bases de données Formation continue Idir AIT SADOUNE idir.aitsadoune@supelec.fr École Supérieure d Électricité Département Informatique Gif sur Yvette 2012/2013 2/73 Plan 1 Introduction

Plus en détail

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013 November 26, 2013 SQL : En tant que langage d interrogation En tant que langage de mise à jour En tant que langage de définition de données Langages de requête Langages qui permettent d interroger la BD

Plus en détail

Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L

Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L SQL (Structured Query Language) est le langage de manipulation des données relationnelles le plus utilisé aujourd hui. Il est devenu un

Plus en détail

Le langage SQL Rappels

Le langage SQL Rappels Le langage SQL Rappels Description du thème : Présentation des principales notions nécessaires pour réaliser des requêtes SQL Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs,

Plus en détail

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5 1. Qu'est-ce que SQL?... 2 2. La maintenance des bases de données... 2 2.1 La commande CREATE TABLE... 3 2.2 La commande ALTER TABLE... 4 2.3 La commande CREATE INDEX... 4 3. Les manipulations des bases

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 1 : Vues et Index Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Les Vues Généralités Syntaxe Avantages Conditions de mise à jour 2 Index Généralités

Plus en détail

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion III.1- Définition de schémas Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion RAPPELS Contraintes d intégrité sous Oracle Notion de vue Typage des attributs Contrainte d intégrité Intra-relation

Plus en détail

Apprendre le langage SQL - Le DML - 1 / 21 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 2 : le DML

Apprendre le langage SQL - Le DML - 1 / 21 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 2 : le DML Apprendre le langage SQL - Le DML - 1 / 21 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 2 : le DML Ce document est publié sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd. Il ne peut ni être modifié, ni faire

Plus en détail

Vulnérabilités logicielles Injection SQL

Vulnérabilités logicielles Injection SQL MGR850 Hiver 2014 Vulnérabilités logicielles Injection SQL Hakima Ould-Slimane Chargée de cours École de technologie supérieure (ÉTS) Département de génie électrique 1 Plan SQL Injection SQL Injections

Plus en détail

Apprendre le langage SQL - Le DML - 1 / 41 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 2 : le DML

Apprendre le langage SQL - Le DML - 1 / 41 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 2 : le DML Apprendre le langage SQL - Le DML - 1 / 41 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 2 : le DML Ce document est publié sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd. Il ne peut ni être modifié, ni faire

Plus en détail

FileMaker 13. Guide de référence SQL

FileMaker 13. Guide de référence SQL FileMaker 13 Guide de référence SQL 2013 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, Californie 95054 FileMaker et Bento sont des marques commerciales de

Plus en détail

L2 sciences et technologies, mention informatique SQL

L2 sciences et technologies, mention informatique SQL Bases de données L2 sciences et technologies, mention informatique SQL ou : le côté obscure de la jolie théorie films titre réalisateur année starwars lucas 1977 nikita besson 1990 locataires ki-duk 2005

Plus en détail

Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS

Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS 08-11-2014 1 La base de données Gestion des commandes 08-11-2014 2 Les noms de colonnes sont volontairement simplifiés 3 Ajout de nouvelles colonnes dans des tables qui

Plus en détail

clef primaire ; clef étrangère ; projection ; restriction ; jointure ; SQL ; SELECT ; FROM ; WHERE

clef primaire ; clef étrangère ; projection ; restriction ; jointure ; SQL ; SELECT ; FROM ; WHERE Cas Neptune hôtel Base de données et langage SQL Propriété Intitulé long Formation concernée Matière Notions Transversalité Présentation Description Neptune Hôtel. L interrogation d une base de données

Plus en détail

Le Langage SQL version Oracle

Le Langage SQL version Oracle Université de Manouba École Supérieure d Économie Numérique Département des Technologies des Systèmes d Information Le Langage SQL version Oracle Document version 1.1 Mohamed Anis BACH TOBJI anis.bach@isg.rnu.tn

Plus en détail

2011 Hakim Benameurlaine 1

2011 Hakim Benameurlaine 1 Table des matières 1 PRÉSENTATION DE TSQL... 2 1.1 Historique... 2 1.2 Les différents types d instructions... 2 1.2.1 Langage de Définition des Données... 2 1.2.2 Langage de Manipulation des Données...

Plus en détail

ECR_DESCRIPTION CHAR(80), ECR_MONTANT NUMBER(10,2) NOT NULL, ECR_SENS CHAR(1) NOT NULL) ;

ECR_DESCRIPTION CHAR(80), ECR_MONTANT NUMBER(10,2) NOT NULL, ECR_SENS CHAR(1) NOT NULL) ; RÈGLES A SUIVRE POUR OPTIMISER LES REQUÊTES SQL Le but de ce rapport est d énumérer quelques règles pratiques à appliquer dans l élaboration des requêtes. Il permettra de comprendre pourquoi certaines

Plus en détail

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C)

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C) Web dynamique Techniques, outils, applications (Partie C) Nadir Boussoukaia - 2006 1 SOMMAIRE 1. MySQL et PHP (20 min) 2. SQL (petits rappels) (20 min) 2 MySQL et PHP Synthèse 3 MySQL et PHP SGBD MySQL

Plus en détail

Vulnérabilités logicielles Injection SQL. Chamseddine Talhi École de technologie supérieure (ÉTS) Dép. Génie logiciel et des TI

Vulnérabilités logicielles Injection SQL. Chamseddine Talhi École de technologie supérieure (ÉTS) Dép. Génie logiciel et des TI Vulnérabilités logicielles Injection SQL Chamseddine Talhi École de technologie supérieure (ÉTS) Dép. Génie logiciel et des TI 1 Plan SQL Injection SQL Injections SQL standards Injections SQL de requêtes

Plus en détail

Cours Web n o 7 MySQL et PHP

Cours Web n o 7 MySQL et PHP Introduction aux bases de données Cours Web n o 7 MySQL et PHP Sandrine-Dominique Gouraud (gouraud@lri.fr) Pierre Senellart (pierre@senellart.com) Semaine du 7 novembre 2005 S.-D. Gouraud, P. Senellart

Plus en détail

Chapitre 08 Les requêtes d'interrogation en langage SQL

Chapitre 08 Les requêtes d'interrogation en langage SQL Chapitre 08 Les requêtes d'interrogation en langage SQL Introduction L'étude des requêtes d'interrogation de la base de données est séparée en deux parties : - Une première partie permet de revoir le langage

Plus en détail

Base de donnée relationnelle. Exemple de table: Film. Exemple de table: Acteur. Exemple de table: Role. Contenu de la table Role

Base de donnée relationnelle. Exemple de table: Film. Exemple de table: Acteur. Exemple de table: Role. Contenu de la table Role IFT7 Programmation Serveur Web avec PHP Introduction à MySQL Base de donnée relationnelle Une base de données relationnelle est composée de plusieurs tables possédant des relations logiques (théorie des

Plus en détail

Étape Data (Merge) ou SAS SQL (JOIN)??

Étape Data (Merge) ou SAS SQL (JOIN)?? Étape Data (Merge) ou SAS SQL (JOIN)?? Présenté Par Amin Guerss, PMP ANALYSTE SENIOR SOLUTIONS DE CREDIT à la BANQUE LAURENTIENNE Email: guerss.amin@banquelaurentienne.ca LinkedIn: http://www.linkedin.com/pub/amin-guerss-pmp/b/2b2/266

Plus en détail

Exemple accessible via une interface Web. Bases de données et systèmes de gestion de bases de données. Généralités. Définitions

Exemple accessible via une interface Web. Bases de données et systèmes de gestion de bases de données. Généralités. Définitions Exemple accessible via une interface Web Une base de données consultable en ligne : Bases de données et systèmes de gestion de bases de données The Trans-atlantic slave trade database: http://www.slavevoyages.org/tast/index.faces

Plus en détail

Partie I du TD 1 au TD 5. Bases de données et MySQL -

Partie I du TD 1 au TD 5. Bases de données et MySQL - Système d information http://www.agroparistech.fr/systeme-d-information.html Partie I du TD 1 au TD 5 - Bases de données et MySQL - Liliana Ibănescu liliana.ibanescu@agroparistech.fr UFR d informatique

Plus en détail

IFT3030 Base de données. Chapitre 6 SQL. Plan du cours

IFT3030 Base de données. Chapitre 6 SQL. Plan du cours IFT3030 Base de données Chapitre 6 SQL Plan du cours Introduction Architecture Modèles de données Modèle relationnel Algèbre relationnelle SQL Conception Fonctions avancées Concepts avancés Modèle des

Plus en détail

14/04/2014. un ensemble d'informations sur un sujet : exhaustif, non redondant, structuré, persistant. Gaëlle PERRIN SID2 Grenoble.

14/04/2014. un ensemble d'informations sur un sujet : exhaustif, non redondant, structuré, persistant. Gaëlle PERRIN SID2 Grenoble. Gaëlle PERRIN SID2 Grenoble Le 10/04/2014 Base de Données (BD) : une grande quantité de données, centralisées ou non, servant pour les besoins d'une ou plusieurs applications, interrogeables et modifiables

Plus en détail

Initiation aux bases de données et à la programmation événementielle

Initiation aux bases de données et à la programmation événementielle Initiation aux bases de données et à la programmation événementielle Cours N 3 : Langage de Manipulation de Données. Souheib BAARIR. Page web : http://pagesperso-systeme.lip6.fr/souheib.baarir/bdvba/support.htm

Plus en détail

Le language SQL (2/2)

Le language SQL (2/2) Les commandes de base sous Unix SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Création d'une base ([] facultatif) : createdb nombase [ -U comptepostgres ] Destruction

Plus en détail

Les BASES de DONNEES dans WampServer

Les BASES de DONNEES dans WampServer Les BASES de DONNEES dans WampServer 1 Définitions Générales Une base de données (BDD) permet d'enregistrer, de stocker, de ranger des données de façon organisée et hiérarchisée. SQL est le langage qui

Plus en détail

Module Com231A - Web et Bases de Données Notion 3 : SQL

Module Com231A - Web et Bases de Données Notion 3 : SQL Module Com231A - Web et Bases de Données Notion 3 : SQL Qu est ce qu une base de données? Introduction Une base de données est un ensemble d au moins un tableau contenant des données. Exemple : une base

Plus en détail

Chapitre 3 La manipulation des données (LMD)

Chapitre 3 La manipulation des données (LMD) 75 Chapitre 3 La manipulation des données (LMD) 1. Introduction La manipulation des données (LMD) Le langage de manipulation de données permet aux utilisateurs et aux développeurs d'accéder aux données

Plus en détail

TD : Requêtes SQL (BDR.TD2-1) INSA 3IF 2008-2009

TD : Requêtes SQL (BDR.TD2-1) INSA 3IF 2008-2009 TD : Requêtes SQL (BDR.TD2-1) INSA 3IF 2008-2009 Loïc Maisonnasse 1 Objectif Ce TD a pour objectif de vous familiariser avec le langage de requêtes SQL. Et de vous apprendre à écrire des requêtes SQL pour

Plus en détail

Introduction au Système de Gestion de Base de Données et aux Base de Données

Introduction au Système de Gestion de Base de Données et aux Base de Données Introduction au Système de Gestion de Base de Données et aux Base de Données Formation «Gestion des données scientifiques : stockage et consultation en utilisant des bases de données» 24 au 27 /06/08 Dernière

Plus en détail

Kit de survie sur les bases de données

Kit de survie sur les bases de données Kit de survie sur les bases de données Pour gérer un grand nombre de données un seul tableau peut s avérer insuffisant. On représente donc les informations sur différentes tables liées les unes aux autres

Plus en détail

1 Introduction et installation

1 Introduction et installation TP d introduction aux bases de données 1 TP d introduction aux bases de données Le but de ce TP est d apprendre à manipuler des bases de données. Dans le cadre du programme d informatique pour tous, on

Plus en détail

SOMMAIRE. Travailler avec les requêtes... 3

SOMMAIRE. Travailler avec les requêtes... 3 Access Les requêtes SOMMAIRE Travailler avec les requêtes... 3 A) Créer une requête sélection en mode QBE... 3 B) Exécuter une requête à partir du mode Modifier (QBE)... 3 C) Passer du mode Feuille de

Plus en détail

Le langage SQL : Le Langage de Manipulation des Données (LMD)

Le langage SQL : Le Langage de Manipulation des Données (LMD) T-GSI STAGE RENOVATION - SQL.Chapitre 3 - Le langage SQL : Le Langage de Manipulation des Données (LMD) Sources du document : Livre bible Oracle 9i, J. Gabillaud, Editions Eni ; Support Oracle ; ISO Norme

Plus en détail

MODE OPERATOIRE OPENOFFICE BASE

MODE OPERATOIRE OPENOFFICE BASE MODE OPERATOIRE OPENOFFICE BASE Openoffice Base est un SGBDR : Système de Gestion de Base de Données Relationnelle. L un des principaux atouts de ce logiciel est de pouvoir gérer de façon efficace et rapide

Plus en détail

SEANCE 2 : REQUETES DE SELECTION & FORMULAIRES DE CONSULTATION

SEANCE 2 : REQUETES DE SELECTION & FORMULAIRES DE CONSULTATION SEANCE 2 : REQUETES DE SELECTION & FORMULAIRES DE CONSULTATION Année universitaire 20015-2016 Masters Économie Société - Finances Informatique appliquée SGBD Pierre-Henri GOUTTE La requête de sélection

Plus en détail

Le Langage De Description De Données(LDD)

Le Langage De Description De Données(LDD) Base de données Le Langage De Description De Données(LDD) Créer des tables Décrire les différents types de données utilisables pour les définitions de colonne Modifier la définition des tables Supprimer,

Plus en détail

SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN

SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Les commandes de base sous Unix Création d'une base ([] facultatif) : createdb nombase [ -U comptepostgres ] Destruction

Plus en détail

1 Partie A : administration d une base de donnée à travers PhpMyAdmin

1 Partie A : administration d une base de donnée à travers PhpMyAdmin Ce TP se compose en 2 sections : une section de prise en main (sur ordinateur) et une section d exercice (sur papier) concernant l algèbre relationnelle. 1 Partie A : administration d une base de donnée

Plus en détail

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Systèmes de gestion de bases de données Introduction Université d Evry Val d Essonne, IBISC utiles email : cinzia.digiusto@gmail.com webpage : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Google+ : https://plus.google.com/u/0/b/103572780965897723237/

Plus en détail

CREATION WEB DYNAMIQUE

CREATION WEB DYNAMIQUE CREATION WEB DYNAMIQUE IV ) MySQL IV-1 ) Introduction MYSQL dérive directement de SQL (Structured Query Language) qui est un langage de requêtes vers les bases de données relationnelles. Le serveur de

Plus en détail

Vocabulaire 1/2. Base de données : collection de données interreliées. SGBD : système de gestion de bases de données.

Vocabulaire 1/2. Base de données : collection de données interreliées. SGBD : système de gestion de bases de données. Bases de données Au menu : Vocabulaire Le modèle relationnel Types de bases de données Implémentation libre : MySQL Le SQL (Simple Query Language) Administration d'un SGBD Sécurité des SGBD Vocabulaire

Plus en détail

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL ENT - Clé sql2009 BD - Mírian Halfeld-Ferrari p. 1 Insertion dans une relation Pour insérer un tuple dans une relation: insert into Sailors

Plus en détail

TEPZZ 74 84 A_T EP 2 743 843 A1 (19) (11) EP 2 743 843 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G06F 17/30 (2006.01)

TEPZZ 74 84 A_T EP 2 743 843 A1 (19) (11) EP 2 743 843 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G06F 17/30 (2006.01) (19) TEPZZ 74 84 A_T (11) EP 2 743 843 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 18.06.14 Bulletin 14/2 (1) Int Cl.: G06F 17/ (06.01) (21) Numéro de dépôt: 1319246.7 (22) Date de dépôt:

Plus en détail

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Objets d une base de données Dans un schéma Tables, vues Index, clusters, séquences, synonymes Packages, procédures, fonctions, déclencheurs

Plus en détail

Secteur Tertiaire Informatique Filière étude - développement. Accueil. Apprentissage. Période en entreprise. Evaluation.

Secteur Tertiaire Informatique Filière étude - développement. Accueil. Apprentissage. Période en entreprise. Evaluation. Secteur Tertiaire Informatique Filière étude - développement Activité «Développer la persistance des données» PL / SQL: Mise à jour des données Accueil Apprentissage Période en entreprise Evaluation Code

Plus en détail

Bases de Données & Interfaces Web. stanislas.oger@univ-avignon.fr

Bases de Données & Interfaces Web. stanislas.oger@univ-avignon.fr Bases de Données & Interfaces Web stanislas.oger@univ-avignon.fr 1 Architecture d'un SI Web Fonctionnement Dynamique avec Base de Données 2 Idée Dynamiser les pages avec des infos venant de BDD Enregistrer

Plus en détail

SQL SERVER 2008 Le 20/10/2010

SQL SERVER 2008 Le 20/10/2010 Définitions SQL SERVER 2008 Le 20/10/2010 Une base de données est un objet particulièrement difficile à définir puisqu il est abordé en pratique selon différents points de vue : Pour un administrateur,

Plus en détail

Chapitre 2 La sélection simple

Chapitre 2 La sélection simple 2.1 La sélection simple Chapitre 2 La sélection simple La requête SELECT nous permet d'extraire des données à partir d'une base de données. La clause SELECT est suivie d'une ou de plusieurs colonnes, ce

Plus en détail

Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD

Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD 1 SQL : Introduction SQL : Structured Query Langage langage de gestion de bases de donn ees relationnelles pour Définir les données (LDD) interroger

Plus en détail

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données Commandes de définition de données (DDL) Commandes de mise-à-jour de données (DML) Vues SQL-MAJ, vues-1 / 33 Exemple Définition de la relation

Plus en détail

Pour les débutants. langage de manipulation des données

Pour les débutants. langage de manipulation des données Pour les débutants SQL : langage de manipulation des données Les bases de données sont très utilisées dans les applications Web. La création, l interrogation et la manipulation des données de la base sont

Plus en détail

SQL Server 2012 - SQL, Transact SQL Conception et réalisation d'une base de données

SQL Server 2012 - SQL, Transact SQL Conception et réalisation d'une base de données Le modèle relationnel 1. Introduction 9 2. Rappels sur le stockage des données 9 2.1 Les différentes catégories de données 10 2.1.1 Les données de base 10 2.1.2 Les données de mouvement 10 2.1.3 Les données

Plus en détail

Introduction au langage SQL

Introduction au langage SQL Introduction au langage SQL 1. Description SQL est un acronyme pour Structured Query Language qui a été conçu par IBM, et a succédé au langage SEQUEL. C est maintenant le langage le plus utilisé dans les

Plus en détail

UTILISER LE SERVEUR MYSQL...

UTILISER LE SERVEUR MYSQL... MySQL (pour Windows 9x) UTILISER LE SERVEUR MYSQL... 2 LANCER LE SERVEUR MYSQL... 2 ARRETER LE SERVEUR MYSQL... 3 TRAVAIL AVEC LA CONSOLE MYSQL... 3 CREATION / SUPPRESSION D'UN BASE... 3 UTILISER UN BASE...

Plus en détail

MySQL. Plan. François Gannaz. 1 Introduction : MySQL à grands traits Qu est-ce? Le modèle relationnel. 2 Conception d une base de donnée relationnelle

MySQL. Plan. François Gannaz. 1 Introduction : MySQL à grands traits Qu est-ce? Le modèle relationnel. 2 Conception d une base de donnée relationnelle p. 1 MySQL François Gannaz Grenoble INP Formation Continue Plan p. 2 1 Introduction : MySQL à grands traits Qu est-ce? Le modèle relationnel 2 Conception d une base de donnée relationnelle 3 Administration

Plus en détail

Opération DIVISION. Huit opérations de base de l algèbre relationnelle. SELECT [ALL] [DISTINCT] liste d'attributs FROM table

Opération DIVISION. Huit opérations de base de l algèbre relationnelle. SELECT [ALL] [DISTINCT] liste d'attributs FROM table Opération DIVISION Huit opérations de base de l algèbre relationnelle PROJECTION SELECTION JOINTURE SELECT [ALL] [DISTINCT] liste d'attributs FROM table SELECT liste d'attributs FROM table WHERE condition

Plus en détail

FileMaker 12. Guide ODBC et JDBC

FileMaker 12. Guide ODBC et JDBC FileMaker 12 Guide ODBC et JDBC 2004-2012 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, California 95054 FileMaker et Bento sont des marques commerciales de

Plus en détail

Les procédures stockées et les fonctions utilisateur

Les procédures stockées et les fonctions utilisateur Les procédures stockées et les fonctions utilisateur Z Grégory CASANOVA 2 Les procédures stockées et les fonctions utilisateur [08/07/09] Sommaire 1 Introduction... 3 2 Pré-requis... 4 3 Les procédures

Plus en détail

Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle

Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle 1. a Ajouter un CHECK sur la table LigneCommande ALTER TABLE LigneCommande ADD (CONSTRAINT XXX CHECK (noarticle

Plus en détail

L accès aux données, le langage SQL Page 1 / 14

L accès aux données, le langage SQL Page 1 / 14 L accès aux données, le langage SQL Page 1 / 14 Sommaire 1 Présentation... 2 1.1 Introduction... 2 1.2 Le langage SQL... 2 2 Le modèle de donnée utilisé... 4 3 Le langage d'interrogation des données LID...

Plus en détail

Compte rendu d activité Fiche n 1

Compte rendu d activité Fiche n 1 Compte rendu d activité Fiche n 1 Alexandre K. (http://ploufix.free.fr) Nature de l activité Création d une base de connaissances avec PostgreSQL Contexte : Le responsable technique souhaite la mise en

Plus en détail

Jusqu à 14 h : Open Questions! On vous explique ce que vous n avez pas compris lors de la première formation.

Jusqu à 14 h : Open Questions! On vous explique ce que vous n avez pas compris lors de la première formation. Bienvenue! Jusqu à 14 h : Open Questions! On vous explique ce que vous n avez pas compris lors de la première formation. Téléchargez les logiciels nécessaires pour cette formation : http ://formation-web.via.ecp.fr

Plus en détail

Olivier Mondet http://unidentified-one.net

Olivier Mondet http://unidentified-one.net T-GSI Ch.4 Le Langage SQL LDD, LCD Cet exercice guidé reprend le plan suivis lors de l intervention de formation faite pour l académie de Versailles. L objectif principal visait en la présentation du langage

Plus en détail

Filière Licence professionnelle GSIE - Auxerre Introduction aux bases de données (partie 2)

Filière Licence professionnelle GSIE - Auxerre Introduction aux bases de données (partie 2) Filière Licence professionnelle GSIE - Auxerre Introduction aux bases de données (partie 2) Marie-Noëlle Terrasse Département IEM, Université de Bourgogne 7 octobre 2004 1 Remarques générales Pour ce TP

Plus en détail

16H Cours / 18H TD / 20H TP

16H Cours / 18H TD / 20H TP INTRODUCTION AUX BASES DE DONNEES 16H Cours / 18H TD / 20H TP 1. INTRODUCTION Des Fichiers aux Bases de Données 2. SYSTEME DE GESTION DE BASE DE DONNEES 2.1. INTRODUCTION AUX SYSTEMES DE GESTION DE BASES

Plus en détail

TP1 - Corrigé. Manipulations de données

TP1 - Corrigé. Manipulations de données TP1 - Corrigé Manipulations de données 1. Démarrez mysql comme suit : bash$ mysql -h 127.0.0.1 -u user4 -D db_4 p Remarque: le mot de passe est le nom de user. Ici user4 2. Afficher la liste des bases

Plus en détail

V. LE LANGAGE SQL. 1. Introduction. a) Généralités

V. LE LANGAGE SQL. 1. Introduction. a) Généralités V. LE LANGAGE SQL 1. Introduction a) Généralités SQL = Structured Query Language Issu de SEQUEL (Structured English as a Query Language). Standard ANSI en Octobre 1986 (proposition X3H2). SQL permet la

Plus en détail

[ SQLCodes DB2 ] C _ Franck 'Rush' ALBARET [ http://dansleru.sh ]

[ SQLCodes DB2 ] C _ Franck 'Rush' ALBARET [ http://dansleru.sh ] [ SQLCodes DB2 ] -965 Erreur de procédure -950 Connexion inexistante dans la base de communication -948 Opération distribuée invalide, relancer le fichier de travail -947 Ce fichier ne peut pas être propagé

Plus en détail

Introduction aux SGBDR

Introduction aux SGBDR 1 Introduction aux SGBDR Pour optimiser une base Oracle, il est important d avoir une idée de la manière dont elle fonctionne. La connaissance des éléments sous-jacents à son fonctionnement permet de mieux

Plus en détail

Table des matières PREAMBULE...I 1 L OUTIL SQL*PLUS... 1-1 2 L INTERROGATION DES DONNEES... 2-1 3 LES OPERATEURS LOGIQUES... 3-1

Table des matières PREAMBULE...I 1 L OUTIL SQL*PLUS... 1-1 2 L INTERROGATION DES DONNEES... 2-1 3 LES OPERATEURS LOGIQUES... 3-1 Table des matières PREAMBULE...I 1 L OUTIL SQL*PLUS... 1-1 Le langage SQL... 1-2 Le langage PL/SQL... 1-4 Qu'est-ce que SQL*Plus?... 1-5 Commandes SQL*Plus... 1-7 Variables de substitution... 1-15 La commande

Plus en détail

Base de données relationnelle et requêtes SQL

Base de données relationnelle et requêtes SQL Base de données relationnelle et requêtes SQL 1e partie Anne-Marie Cubat Une question pour commencer : que voyez-vous? Cela reste flou Les plans de «Prison Break»? Non, cherchons ailleurs! Et de plus près,

Plus en détail

MySQL 5 (versions 5.1 à 5.6) Guide de référence du développeur (Nouvelle édition)

MySQL 5 (versions 5.1 à 5.6) Guide de référence du développeur (Nouvelle édition) Avant-propos 1. Les objectifs de ce livre 13 2. Les principaux sujets qu'aborde ce livre 13 3. À qui s adresse ce livre? 14 4. Les pré-requis 14 Introduction à MySQL 1. Introduction aux bases de données

Plus en détail