par courriel Zurich, 3 juin 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "par courriel corinne.erne@bag.admin.ch Zurich, 3 juin 2013"

Transcription

1 par courriel Office fédéral de la santé publique Unité de direction Assurance maladie et accidents Division Surveillance de l'assurance Hessstrasse 27E, 3003 Berne Zurich, 3 juin 2013 Initiative populaire «Pour une caisse publique d'assurance maladie» et contre-projet indirect du Conseil fédéral (Modification de la loi fédérale sur l'assurance maladie LA- Mal) Prise de position de la Conférence des sociétés cantonales de médecine KKA-CCM Monsieur le Conseiller fédéral, Mesdames et Messieurs Nous vous remercions de nous offrir la possibilité de vous exposer nos réflexions concernant le présent contre-projet et nous vous présentons ci-dessous nos remarques et propositions à ce sujet. A. Appréciation de l'initiative populaire «Pour une caisse publique d'assurance maladie» : Pratique de l assurance obligatoire des soins par une caisse unique nationale But de l'initiative : l'initiative populaire «Pour une caisse publique d'assurance maladie» a pour but l institution par la Confédération d une caisse publique unique pour l assurance obligatoire des soins. Elle réclame que la Confédération crée une institution nationale unique de droit public assurant la pratique de l'assurance obligatoire des soins. Elle ne précise pas cependant la forme juridique de la nouvelle institution, de sorte qu'il subsiste une certaine marge d'interprétation à ce sujet. En revanche, le texte de l'initiative impose que les organes de cette institution soient composés notamment de représentants de la Confédération, des cantons, des assurés et des fournisseurs de prestations. Il prévoit également que l'institution nationale dispose d'agences cantonales ou intercantonales. Selon l'argumentaire de ses auteurs (www.caissepublique.ch), l'initiative populaire aurait pour conséquence une assurance maladie plus simple, plus efficace, plus transparente et surtout moins chère. De plus, les auteurs de l'initiative entendent éliminer la concurrence entre les caisses maladie, qui n'entraînerait que sélection des risques et salaires abusifs des managers. Secrétariat général KKA-CCM Freiestrasse 138, 8032 Zurich, T : F:

2 2/6 Organisation d'une caisse unique : la pratique de l'assurance maladie obligatoire incomberait à une institution nationale unique, qui constituerait à cette fin des agences cantonales ou intercantonales. Leurs tâches seraient notamment de fixer les primes, de les encaisser et de rembourser les prestations. Selon le texte de l'initiative, les organes de cette institution de droit public (habituellement : direction, conseil d'administration) seraient composés de représentants de la Confédération, des cantons, des assurés et des fournisseurs de prestations. Les tâches et les compétences des organes ne sont pas décrites plus précisément. La composition prévue des organes peut entraîner des conflits d'intérêts. Bien que le modèle semble à première vue comparable à celui de la SUVA, un examen plus approfondi révèle des différences importantes. À la SUVA, les membres du conseil d'administration sont des représentants des employeurs, des salariés et de la Confédération. Les représentants des employeurs et des salariés défendent les mêmes intérêts. Ils représentent les payeurs de primes et ont les mêmes préoccupations en matière de prévention et de traitement en cas d'accident. Dans le cas de la caisse unique, les fournisseurs de prestations et les cantons seraient également représentés. La situation est donc différente. Il ne faut pas oublier non plus le fait que la SUVA inclut, outre les frais médicaux, des indemnités journalières et des pensions et qu'elle fonctionne selon le principe des prestations en nature. Effets d'une caisse unique : l'institution d'une caisse publique nationale pour la pratique de l'assurance obligatoire des soins conduit inévitablement, par la force de la loi, à une situation de monopole pour les assureurs, avec les conséquences suivantes : Les assurés n'auraient plus la possibilité, comme à l'heure actuelle, de changer d'assureur quand ils ne sont pas satisfaits du traitement des prestations ou de la qualité du service. Des comparaisons avec l'étranger montrent qu'une situation de monopole dans l'assurance de base influe sur la répartition du financement entre régime de base et régime complémentaire. Le besoin en formes de soins et d'assurance en dehors de l'assurance de base a tendance à augmenter dans de tels systèmes, du fait que les structures basées sur la concurrence apportent une qualité et une accessibilité des prestations correspondant mieux aux préférences des demandeurs de prestations. Par conséquent les assureurs développeront, et seront en droit de le faire, des offres correspondantes dans un cadre économique défini par le principe de la liberté économique (art. 27 Cst). Ceci favorisera de toute évidence une «médecine à deux vitesses». On peut s interroger sur son impact social. Le corps médical ne pourrait plus négocier les tarifs dans le cadre de contrats modulés, comme par exemple la convention prestations prix CPP, avec ses partenaires tarifaires, mais seulement faire part de ses souhaits aux organes correspondants d'une caisse unique, dans l'esprit d'un droit d'être entendu. Le «partenaire de négociation» lui faisant face serait l'«état» ou une organisation suisse unique gérée par l'état, guidée pour une forte part par des considérations politiques. Avec l'«étatisation», l'influence de la politique augmente obligatoirement, en raison également de la composition des organes de direction qui répond à des motifs politiques. La fixation des primes devient alors encore davantage le jouet d'intérêts politiques divergents. Un monopole entraînera pour les médecins encore plus de bureaucratie et de contraintes tarifaires.

3 3/6 En l'absence de concurrence, la caisse publique d'assurance maladie serait moins motivée à optimiser les coûts. Elle aurait tendance à chercher à économiser sur les prestations plutôt que sur ses dépenses (administratives) propres. S'il existe plusieurs caisses maladie, la situation de concurrence incite plus à l'efficacité et donc à l'innovation que dans le cas d'une caisse unique. Du point de vue médical, une absence de concurrence entre les assurances maladie pourrait avoir des conséquences très graves sur la qualité des soins, puisque l'incitation à la création de modèles de soins innovants disparaitrait. Les réseaux de médecins n'auraient plus aucune possibilité de choisir les assureurs et de négocier avec eux. L'absence de concurrence limite l'efficacité et entrave la compétition au niveau de la qualité. En outre, l'absence de concurrence aggrave le risque de rationnement des prestations par atteinte à la liberté de traitement. La mise en œuvre conséquente de la protection des données des patients deviendrait sans doute elle-aussi difficile dans le cas d'une caisse unique. Le rapport d'experts sur les avantages d'une caisse unique rédigé en 2001 en réponse à un postulat de la commission de la santé du Conseil des États (Dr. Willy Oggier : «Avantages d'une caisse maladie unique», Rapport final élaboré sur mandat de l'office fédéral des assurances sociales, décembre 2001) arrive à la conclusion que la loi sur l'assurance maladie en vigueur a atteint les objectifs légaux à l'échelle du système. L'auteur estime qu'une caisse unique n'aurait sans doute guère d'effet positif sur l'évolution des coûts et des primes. A ce point de vue, cet instrument doit être qualifié d'inefficace. Une étude récente ( Kantonale oder Regionale Krankenkassen KRK, Prof. U. Brügger et al., 2011), mandatée par la Conférence des directeurs de la santé de Suisse orientale, montre que l'avantage financier est plutôt mince et que les problèmes juridiques de mise en œuvre sont plutôt importants. L'étude expose aussi l'emprise croissante des cantons et signale que le canton ne devrait en aucun cas être à la fois juge et parti. Aux rôles actuels des cantons, par exemple de fournisseur (hôpitaux/services ambulatoires), d'autorité tarifaire et d'autorité de surveillance, viendrait s'ajouter celui d'assureur. En vertu de ces observations, nous approuvons la position claire du Conseil fédéral de rejet de l'initiative populaire «Pour une caisse publique d'assurance maladie». Nous partageons le jugement du Conseil fédéral selon lequel - dans le cadre d'une concurrence régulée - aucune économie sur les coûts ne peut être réalisée avec une caisse unique et qu'avec une organisation compliquée et une direction comprenant des représentants des cantons, de la Confédération, des assurés et des fournisseurs de prestations, des conflits de rôles et d'intérêts massifs sont inévitables. Ceux-ci auront assurément des conséquences négatives pour les assurés et les fournisseurs de prestations, car les représentants politiques de la Confédération et des cantons obtiennent en général gain de cause. B. Contre-projet indirect du Conseil fédéral

4 4/6 La CCM rejette également le présent contre-projet du Conseil fédéral. Le contre-projet fait preuve en partie des mêmes faiblesses que l'initiative. Avec la proposition de «réassurance», qui en réalité constitue plutôt un véritable pool de coûts, le Conseil fédéral ferait aussi un grand pas en direction d'une caisse publique unique, sans pour autant créer les régulations permettant d'agir positivement sur l'évolution des coûts et des primes et d'optimiser les soins médicaux à faible coût. C'est pourquoi nous renonçons à prendre position en détail sur chaque proposition de modification de la loi sur l'assurance maladie LAMal et nous nous limitons ci-après aux trois thèmes principaux du contre-projet indirect. Adaptation et modification de la compensation des risques La CCM soutient l'adaptation adéquate de la compensation des risques en tant que base indispensable de réformes efficaces du système de santé suisse depuis des années et avec un grand engagement. Pour la CCM, la compensation des risques est une préoccupation centrale. Mais elle pense que celle-ci ne doit pas être intégrée dans le contre-projet indirect. Il faut plutôt appliquer maintenant la réforme déjà initiée au Parlement de façon convenable et rapide. L'intégration prévue dans le contre-projet est à cet égard totalement contreproductive, en liant entre elles des préoccupations qui ne doivent pas l'être, et retarde pour des années la mise en place de la compensation des risques basée sur la morbidité. Introduction d'une «réassurance pour les coûts élevés» Ce pool de coûts rencontre déjà des problèmes de définition. Moins de 20% des assurés génèrent plus de 80% des coûts, 10% occasionnent environ 70% des coûts. Où peut-on, doit-on, placer la limite entre coûts élevés et moins élevés? La délimitation serait arbitraire. Plus le seuil est bas, plus les conséquences économiques se rapprochent de celles d'une caisse unique. On peut certes approuver la convergence connexe des primes du point de vue des assurés, mais, suite au déplacement des risques, les assureurs n'auraient plus aucune incitation à réduire les coûts élevés. Au demeurant, les objections à l encontre la caisse unique sont valables ici aussi. Le pool de coûts élevés est donc inapproprié en tant qu'instrument de réduction des incitations à la sélection des risques et diminue fortement les incitations en faveur de modèles de soins et d'assurance efficaces et de qualité. L'introduction d'un tel pool de coûts élevés réduit la concurrence qualitative entre les assureurs et ne peut donc être dans l'intérêt du corps médical. Séparation de l'assurance de base et de l'assurance complémentaire Le corps médical cantonal s'est déjà penché sur ce sujet en 2010 dans le cadre de l'initiative populaire «Transparence dans l'assurance maladie». Dans cette initiative, qui toutefois n'a pas abouti en mars 2012 faute d'un nombre suffisant de signatures, le corps médical défendait des points de vue qui sont toujours d'actualité et qui ont aussi été intégrés au contre-projet du

5 5/6 Conseil fédéral. Dans l'intérêt des assurés et des patients, le corps médical s'engage pour une assurance obligatoire des soins sociale, pour une assurance de base dont on peut changer librement sans perte des assurances complémentaires, pour la garantie de la sphère privée dans l'assurance de base, pour une comptabilité claire sans vases communicants, pour des primes qui correspondent aux coûts réels et pour des assurances complémentaires indépendantes et judicieuses. Du point de vue de la CCM, ces réformes peuvent également être mises en œuvre de manière plus rapide et plus efficace par la voie législative ordinaire. Ces réformes ont déjà pu être mises en œuvre partiellement aujourd'hui avec une prise de conscience renforcée de l'obligation de surveillance des assureurs par la Confédération. La CCM estime donc que cette aspiration ne devrait pas être liée à la question de la caisse unique, même pas comme contre-projet. Elle ne suffirait de toute façon pas en soi en tant que contre-projet. C. Conclusion Une compensation des risques basée sur la morbidité est une condition sine qua non pour tous les modèles de soins innovateurs et équitables du futur. Un affinement de la compensation des risques entre les caisses maladie réduit la «Chasse aux bons risques». Cette mesure constitue certes une part importante du contre-projet du Conseil fédéral, mais elle peut être adoptée indépendamment, et plus rapidement, par le Parlement en tant que réforme ordinaire. Le contre-projet prévoit en plus la création d'«une réassurance pour les hauts risques», alimentée par les assureurs et censée couvrir les cas particulièrement coûteux. Les assureurs ne seraient plus du tout incités à prendre en charge les patients coûteux de façon optimale dans un bon modèle de soins et ainsi réduire les coûts par une bonne qualité. Les coûts des «cas» chers seraient relégués dans le pool de haut risque et financés par le pool. Les modèles de soins verticaux innovateurs ne pourraient plus être développés faute de la motivation nécessaire. En troisième élément de son contre-projet, le Conseil fédéral propose une séparation stricte entre assurance de base et assurances complémentaires. Il reprend ainsi les exigences de l'initiative populaire du corps médical, qui n'a pas abouti, «Transparence dans l'assurance maladie». Cependant, cette mesure aussi pourrait être adoptée de façon plus simple et plus rapide en tant que réforme ordinaire au Parlement, tout comme la compensation des risques basée sur la morbidité. Les propositions postulées dans l'initiative populaire «Pour une caisse publique d'assurance maladie» et dans le contre-projet indirect du Conseil fédéral ne résolvent aucun de nos problèmes pressants dans le système de santé suisse. Du point de vue des médecins, ce sont des instruments inaptes à agir sur l'évolution des coûts et des primes ou même à atteindre un potentiel d'économie sur les coûts de la santé.

6 6/6 Le critère principal de réformes adaptées doit toujours être la valeur ajoutée pour les patients dans le cadre d'une estimation économique des coûts globaux. Enfin, seule une qualité élevée des soins médicaux peut permettre une optimisation du rapport coût-efficacité. Pour les raisons exposées ci-dessus, la CCM approuve une votation rapide sur l'initiative populaire «Pour une caisse publique d'assurance maladie» sans contre-projet indirect du Conseil fédéral. Dans le même temps, les étapes de réforme déjà enclenchées dans le processus parlementaire doivent être poursuivies résolument et ancrées dans la loi. Nous vous remercions de prendre en considération nos réflexions. Avec nos meilleures salutations Peter Wiedersheim, Co-Präsident KKA Fiorenzo Caranzano, co-président CCM

La CCM vous remercie de lui offrir la possibilité de donner son avis sur la révision partielle de la LA Mal.

La CCM vous remercie de lui offrir la possibilité de donner son avis sur la révision partielle de la LA Mal. Par courriel Abteilung Leistungen@bag.admin.ch Office fédéral de la santé publique OFSP Division Prestations Schwarzenburgstrasse 165 3003 Berne Zurich, 3 octobre 2014 Consultation sur la révision partielle

Plus en détail

Monsieur le président de la commission, Mesdames et Messieurs les membres de la commission de la sécurité et de la santé publique

Monsieur le président de la commission, Mesdames et Messieurs les membres de la commission de la sécurité et de la santé publique Par courriel Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national CSSS-CN Monsieur le conseiller national Guy Parmelin, président de la commission karin.schatzman@bag.admin.ch

Plus en détail

Rapport pour la procédure de consultation Février 2013

Rapport pour la procédure de consultation Février 2013 xx.xxx Initiative populaire «Pour une caisse publique d assurance-maladie» et contre-projet indirect (Modification de la loi fédérale sur l assurancemaladie; LAMal) Rapport pour la procédure de consultation

Plus en détail

Message concernant l initiative populaire «Pour une caisse publique d assurance-maladie»

Message concernant l initiative populaire «Pour une caisse publique d assurance-maladie» 13.079 Message concernant l initiative populaire «Pour une caisse publique d assurance-maladie» du 20 septembre 2013 Madame la Présidente, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Par le présent message

Plus en détail

Aperçu de la session Printemps 2015

Aperçu de la session Printemps 2015 Aperçu de la session Printemps 2015 Recommandations de santésuisse Conseil des Etats Date Projet Recommandation de santésuisse Observations de santésuisse 2.3.15 13.080 LAMal. Compensation des risques;

Plus en détail

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton?

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? L OFSP a annoncé une hausse moyenne des primes de 15%, soit entre 3 et 20% d augmentation selon le canton concerné Pourquoi le

Plus en détail

Arrêtons. «Article 11

Arrêtons. «Article 11 Projet de règlement grand-ducal modifiant le règlement grand-ducal modifié du 11 novembre 2003 pris en exécution de la loi du 16 avril 2003 relative à l'assurance obligatoire de la responsabilité civile

Plus en détail

EDITION 2010. PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES.

EDITION 2010. PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. EDITION 2010 PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. Sommaire Page I Généralités Art. 1 Contenu 3 Art. 2 Base

Plus en détail

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007 Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Fritz Britt Directeur de santésuisse Projet: sondage santé 2007 Date: 11.09.2007

Plus en détail

PROCEDURE DE CONSULTATION A PROPOS DE LA PROTECTION DE LA POPULATION

PROCEDURE DE CONSULTATION A PROPOS DE LA PROTECTION DE LA POPULATION Monsieur le Conseiller fédéral Samuel Schmidt Chef du département de la Défense, de la protection de la Population et du sport 3003 Berne PROCEDURE DE CONSULTATION A PROPOS DE LA PROTECTION DE LA POPULATION

Plus en détail

Fiche d information Politique de la santé

Fiche d information Politique de la santé Fiche d information Politique de la santé iv. Questions et réponses relatives à la concurrence dans le système de santé Etat: juillet 2012 La concurrence dans le système de santé 3 Chère lectrice, cher

Plus en détail

Session de printemps Compte rendu de la 1 ère semaine

Session de printemps Compte rendu de la 1 ère semaine Session de printemps Compte rendu de la 1 ère semaine 7 mars 2014 Le Conseil national a refusé d entrer en matière sur la révision du droit des cartels. Cette décision est compréhensible car une révision

Plus en détail

SUISSE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions de francs suisses (CHF).

SUISSE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions de francs suisses (CHF). SUISSE Nomenclature AA AC AF AI AM APG AVS EPF PC PP Assurance-accidents Assurance-chômage Allocations familiales Assurance-invalidité Assurance-maladie Allocations pour perte de gains Assurance-vieillesse

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 11131-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 11131-A Secrétariat du Grand Conseil PL 11131-A Date de dépôt : 25 juin 2013 Rapport de la Commission fiscale chargée d étudier le projet de loi du Conseil d Etat modifiant la loi sur l imposition des personnes

Plus en détail

assureur de classe, engagé et efficace. Le rapport de gestion 2010 en abrégé

assureur de classe, engagé et efficace. Le rapport de gestion 2010 en abrégé Notre objectif: être un assureur de classe, engagé et efficace. Le rapport de gestion 2010 en abrégé Chiffres-clés Données en milliers de CHF 2010 2009 Effectif des assurés 882 023 830 115 Effectif du

Plus en détail

Mesures visant à inciter les employeurs à l'embauche de personnes handicapées

Mesures visant à inciter les employeurs à l'embauche de personnes handicapées CONFERENCE DES ORGANISATIONS FAITIERES DE L'AIDE PRIVEE AUX HANDICAPÉS Bürglistrasse 11 8002 Zurich Téléphone 01/201 58 26 Téléfax 01/202 23 77 DOK Mesures visant à inciter les employeurs à l'embauche

Plus en détail

Que faites-vous, en tant que formatrice / formateur, dans des cas concrets?

Que faites-vous, en tant que formatrice / formateur, dans des cas concrets? Aide-mémoire 203 Maladie et accident Si une personne en formation tombe malade ou subit un accident durant sa formation professionnelle initiale, elle bénéficie d'une protection juridique particulière.

Plus en détail

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève «Task Force LAMat» AMat Etat au 1 er janvier 2010 Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève Rapport avec le droit fédéral En date du 1 er juillet 2005, la législation fédérale sur les allocations

Plus en détail

Session d été Compte rendu de la 2 e semaine

Session d été Compte rendu de la 2 e semaine Session d été Compte rendu de la 2 e semaine 13 juin 2014 L initiative sur les bourses d études va à l encontre de l égalité des chances et doit être refusée. Le contre-projet indirect, qui prend la forme

Plus en détail

mondial assurance de base selon la LCA (pays de résidence à l étranger)

mondial assurance de base selon la LCA (pays de résidence à l étranger) Vos primes pour 2015 Cette année, les primes pour 2015 ont été soumises à une observation particulièrement attentive en prévision de la votation sur l instauration d une caisse publique d assurance-maladie.

Plus en détail

Mémento. Assurances. Clubs Regio League

Mémento. Assurances. Clubs Regio League Mémento Assurances Clubs Regio League Swiss Ice Hockey Federation, Hagenholzstrasse 81, P.O. Box, CH-8050 Zürich Page 1 de 6 Table des matières Table des matières 2 Introduction 2 1. Assurances des personnes

Plus en détail

pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire

pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire GUIDE PRATIQUE pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire Edition du 18 juin 2015 But Le présent guide pratique est un simple instrument de

Plus en détail

Modification de la loi fédérale sur l assurance-maladie (adaptation de dispositions ayant une portée internationale)

Modification de la loi fédérale sur l assurance-maladie (adaptation de dispositions ayant une portée internationale) CONSEIL D ETAT Château cantonal 1014 Lausanne Office fédéral de la santé publique Unité de direction Assurance maladie et accidents Division Surveillance de l assurance Hessstrasse 27E 3003 Berne Réf.

Plus en détail

Rapport de la Commission de la santé chargée d'étudier la pétition sur le prix de revient des ambulances

Rapport de la Commission de la santé chargée d'étudier la pétition sur le prix de revient des ambulances Secrétariat du Grand Conseil P 1639-A Date de dépôt : 3 août 2010 Rapport de la Commission de la santé chargée d'étudier la pétition sur le prix de revient des ambulances Rapport de M. Marc Falquet Mesdames

Plus en détail

Consultation sur la révision totale de la loi sur la poste (LPO) et de la loi sur l'organisation de la poste suisse (LOP)

Consultation sur la révision totale de la loi sur la poste (LPO) et de la loi sur l'organisation de la poste suisse (LOP) CONSEIL D ETAT Château cantonal 1014 Lausanne Monsieur le Conseiller fédéral Moritz Leuenberger Chef du Département fédéral de l Environnement, des Transports, de l Energie et de la Communication Palais

Plus en détail

INFORMATION SUR LES ASSURANCES

INFORMATION SUR LES ASSURANCES Delémont, le 29 octobre 2014 INFORMATION SUR LES ASSURANCES Aux employés de l'etat Récapitulatif des différentes assurances sociales Les termes utilisés dans le présent document pour désigner des personnes

Plus en détail

Libéralisation dans l assurance accidents

Libéralisation dans l assurance accidents Libéralisation dans l assurance accidents Exposé de Lucius Dürr, Directeur de l Association Suisse d Assurances, présenté à la conférence de presse du 25 janvier 2006 Mesdames, Messieurs, Ainsi que le

Plus en détail

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur,

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur, Avant-propos Chère lectrice, cher lecteur, En ces temps économiquement difficiles, il est important de savoir ce que je peux exiger comme salaire en tant qu entraîneur ou entraîneuse. En particulier, en

Plus en détail

LES ASSURANCES SOCIALES

LES ASSURANCES SOCIALES LES ASSURANCES SOCIALES Généralités L'exercice d'une activité professionnelle implique l'obligation de s'acquitter de certaines assurances sociales. Cependant, la situation varie fortement selon qu'une

Plus en détail

Pas d'intensification des monopoles dans le secteur de l'assurance. Hans Künzle CEO Nationale Suisse Membre du comité directeur de l'asa

Pas d'intensification des monopoles dans le secteur de l'assurance. Hans Künzle CEO Nationale Suisse Membre du comité directeur de l'asa Pas d'intensification des monopoles dans le secteur de l'assurance Hans Künzle CEO Nationale Suisse Membre du comité directeur de l'asa Contenu Monopoles en Suisse Monopoles dans le secteur de l'assurance

Plus en détail

AIDE-MEMOIRE SUR L'ASSURANCE-MALADIE ET LE CHANGEMENT DE CAISSE

AIDE-MEMOIRE SUR L'ASSURANCE-MALADIE ET LE CHANGEMENT DE CAISSE AIDE-MEMOIRE SUR L'ASSURANCE-MALADIE ET LE CHANGEMENT DE CAISSE Le changement de caisse ne consiste pas uniquement à trouver la prime la moins chère. Comparez les assurances pour vous assurer que l offre

Plus en détail

Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé

Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé Conférence de presse 2 juillet 2007 Conseiller d Etat Dr Markus Dürr, président de la

Plus en détail

Swiss Ice Hockey Federation, Hagenholzstrasse 81, P.O. Box, CH-8050 Zürich Page 1 de 6

Swiss Ice Hockey Federation, Hagenholzstrasse 81, P.O. Box, CH-8050 Zürich Page 1 de 6 Mémento Assurances Joueurs licenciés Regio League Swiss Ice Hockey Federation, Hagenholzstrasse 81, P.O. Box, CH-8050 Zürich Page 1 de 6 Table des matières Table des matières 2 Introduction 2 1. Assurances

Plus en détail

09.4089 e Mo. Fetz. Limitation du montant déductible des bonus versés par millions 10.3351 e Mo. CER CE. Traitement fiscal des boni

09.4089 e Mo. Fetz. Limitation du montant déductible des bonus versés par millions 10.3351 e Mo. CER CE. Traitement fiscal des boni Ständerat Conseil des Etats Consiglio degli Stati Cussegl dals stadis 09.4089 e Mo. Fetz. Limitation du montant déductible des bonus versés par millions 10.3351 e Mo. CER CE. Traitement fiscal des boni

Plus en détail

Loi fédérale sur la responsabilité civile des entreprises de chemins de fer et de bateaux à vapeur et de La Poste Suisse 1

Loi fédérale sur la responsabilité civile des entreprises de chemins de fer et de bateaux à vapeur et de La Poste Suisse 1 Loi fédérale sur la responsabilité civile des entreprises de chemins de fer et de bateaux à vapeur et de La Poste Suisse 1 221.112.742 du 28 mars 1905 (Etat le 3 octobre 2000) L'Assemblée fédérale de la

Plus en détail

08.478 n Iv. pa. Hutter Markus. LPP. Rachat pour les indépendants n'exerçant plus leur activité lucrative

08.478 n Iv. pa. Hutter Markus. LPP. Rachat pour les indépendants n'exerçant plus leur activité lucrative Nationalrat Conseil national Consiglio nazionale Cussegl naziunal 08.478 n Iv. pa. Hutter Markus. LPP. Rachat pour les indépendants n'exerçant plus leur activité lucrative Rapport de la Commission de la

Plus en détail

Informations relatives à l assurance d indemnités journalières

Informations relatives à l assurance d indemnités journalières Personalamt des Kantons Bern Münstergasse 45 3011 Berne Téléphone 031 633 43 36 Téléfax 031 633 43 48 Office du personnel du canton de Berne Informations relatives à l assurance d indemnités journalières

Plus en détail

Contributions. Edition 2007

Contributions. Edition 2007 Contributions Contributions sur salaires et autres prestations que l'employeur doit payer aux caisses de compensation et aux assurances conformément aux réglementations légales et conventionnelles Edition

Plus en détail

Argumentaire Contre 13.079. Dokumentation Documentation Documentazione. Pour une caisse publique d assurance-maladie. Initiative populaire

Argumentaire Contre 13.079. Dokumentation Documentation Documentazione. Pour une caisse publique d assurance-maladie. Initiative populaire Servetschs dal parlament Argumentaire Contre 13.079 Pour une caisse publique d assurance-maladie. Initiative populaire Vo t a t i o n p o p u l a i re d u 2 8. 0 9. 2 0 1 4 Biblioteca del Parlamento Servizi

Plus en détail

Aperçu des 37 principes directeurs

Aperçu des 37 principes directeurs Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Gouvernement d entreprise de la Confédération Aperçu des 37 principes directeurs Principe n o 1 En principe, il convient d

Plus en détail

HOTELA : votre partenaire pour toutes les assurances sociales. Simplify your business.

HOTELA : votre partenaire pour toutes les assurances sociales. Simplify your business. 1 HOTELA : votre partenaire pour toutes les assurances sociales. Simplify your business. Table des matières 3 HOTELA : le portrait Par des entrepreneurs pour des entrepreneurs 4 HOTELA : les assurances

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE & EXPATRIATION INFORMATIONS PRATIQUES

PROTECTION SOCIALE & EXPATRIATION INFORMATIONS PRATIQUES Les trois temps de la mobilité internationale COTTIN Sandy LEFEVRE Emilie LESURE Eliane OMICI Eve-Marie ZERGUINE Sonia par le groupe COLOMBIE Partir travailler à l étranger - Informations pratiques pour

Plus en détail

La lutte contre la manipulation des dispositifs de protection commence dès l'achat d'une machine.

La lutte contre la manipulation des dispositifs de protection commence dès l'achat d'une machine. La lutte contre la manipulation des dispositifs de protection commence dès l'achat d'une machine. La maison Planzer: la culture de la sécurité au quotidien La manipulation des dispositifs de protection

Plus en détail

4. L assurance maladie

4. L assurance maladie L ASSURANCE MALADIE 73 4. L assurance maladie Comme l assurance maladie est obligatoire, toute personne domiciliée en Suisse doit être convenablement couverte. C est actuellement le cas, avec un très large

Plus en détail

Droits de l enfant au parlement Aperçu de la session d automne 2014

Droits de l enfant au parlement Aperçu de la session d automne 2014 Droits de l enfant au parlement Aperçu de la session d automne 2014 Durant cette session le Conseil national traitera plusieurs infractions concernant les droits de l enfant. Le postulat Bilan de la mise

Plus en détail

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Différend sur les réserves d or et les bénéfices de la Banque nationale 14 juin 2004 Numéro 24/1 Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Raccourcie

Plus en détail

Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal)

Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal) Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal) Extrait d un exposé du Dr Willy Oggier, Gesundheitsökonomische Beratungen AG, Küsnacht Structure Comment les négociations tarifaires

Plus en détail

du 12 août 2015 2015... 1

du 12 août 2015 2015... 1 Rapport explicatif concernant le projet destiné à la consultation relatif à la modification de la loi sur l harmonisation des impôts directs des cantons et des communes (mise en œuvre de la motion 13.3728,

Plus en détail

Affiliation comme personne sans activité lucrative

Affiliation comme personne sans activité lucrative Affiliation comme personne sans activité lucrative Données personnelles Nom... Prénom.... Date de naissance Sex m f No AVS..... Etat civil: célibataire partenariat enregistré marié(e) partenariat dissous

Plus en détail

BANQUE CANTONALE NEUCHÂTELOISE 10.062

BANQUE CANTONALE NEUCHÂTELOISE 10.062 BANQUE CANTONALE NEUCHÂTELOISE 10.062 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de loi portant modification de la loi sur la Banque cantonale neuchâteloise (LBCN): rémunération de

Plus en détail

Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance

Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance Circulaire du Comité du 23 juin 1999 1. Remarque préliminaire La présente circulaire remplace les circulaires 2.33 (du 14 août 1973),

Plus en détail

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 Rattache pour ordre au procès-verbal de la séance du 8 juillet 1992. Enregistre a la Présidence du Senat le 28 septembre 1992. PROPOSITION DE LOI

Plus en détail

Statuts 2011. Société coopérative Caisse d assurance de sport de la Fédération suisse de gymnastique. Table des matières. Généralités. 1.

Statuts 2011. Société coopérative Caisse d assurance de sport de la Fédération suisse de gymnastique. Table des matières. Généralités. 1. Société coopérative Caisse d assurance de sport de la Fédération suisse de gymnastique Statuts 2011 Table des matières Généralités 1. Nom et siège 2. But de la CAS 3. Cercle des assurés 4. Droits et devoirs

Plus en détail

1 Initiative populaire «Stop à la TVA discriminatoire pour la restauration!» 2 Initiative populaire «Pour une caisse publique d assurance-maladie»

1 Initiative populaire «Stop à la TVA discriminatoire pour la restauration!» 2 Initiative populaire «Pour une caisse publique d assurance-maladie» Votation populaire du 28 septembre 2014 Explications du Conseil fédéral 1 Initiative populaire «Stop à la TVA discriminatoire pour la restauration!» 2 Initiative populaire «Pour une caisse publique d assurance-maladie»

Plus en détail

01_15. Directive sur la poursuite contre un mineur

01_15. Directive sur la poursuite contre un mineur REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département des finances Office des poursuites Direction générale 01_15. Directive sur la poursuite contre un mineur Modifications, contrôles, approbation Version Date Description,

Plus en détail

Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes?

Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes? Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes? Liliane Maury Pasquier La Chaux-de-Fonds, 22 novembre 2011 INTRODUCTION : Tout le monde a droit à une vie digne (art. 7 et 12

Plus en détail

L'ANALYSE D'IMPACT BUDGETAIRE ET L'EVALUATION ECONOMIQUE : DES APPROCHES SUBSTITUABLES OU COMPLEMENTAIRES?

L'ANALYSE D'IMPACT BUDGETAIRE ET L'EVALUATION ECONOMIQUE : DES APPROCHES SUBSTITUABLES OU COMPLEMENTAIRES? L'ANALYSE D'IMPACT BUDGETAIRE ET L'EVALUATION ECONOMIQUE : DES APPROCHES SUBSTITUABLES OU COMPLEMENTAIRES? Pierre LEVY LEGOS, Université Paris-Dauphine pierre.levy@dauphine.fr L'analyse d'impact budgétaire

Plus en détail

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE LE CONSEIL FEDERAL SUISSE

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE LE CONSEIL FEDERAL SUISSE ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE ET LE CONSEIL FEDERAL SUISSE RELATIF A L'IMPOSITION DES REMUNERATIONS DES TRAVAILLEURS FRONTALIERS signé à Paris le 11 avril 1983, complété par l'échange

Plus en détail

Gouvernement d entreprise et politique de rémunération

Gouvernement d entreprise et politique de rémunération Gouvernement d entreprise et politique de rémunération Dans le débat sur les salaires et les bonus, des mesures très diverses sont proposées en vue de l élaboration de règles supplémentaires. La gauche

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Bonnes Pratiques ont été approuvées

Plus en détail

Les assurances sociales au quotidien I

Les assurances sociales au quotidien I François Wagner Les assurances sociales au quotidien I Assurances accident, chômage et invalidité Prestations complémentaires Allocations perte de gain maternité CIP-Notice abrégée de la deutsche Bibliothek

Plus en détail

4.11 Etat au 1 er janvier 2013

4.11 Etat au 1 er janvier 2013 4.11 Etat au 1 er janvier 2013 Couverture d assurance en cas de mesures de réadaptation de l AI Couverture d assurance en cas de maladie 1 Toute personne domiciliée en Suisse est couverte par l assurance-maladie

Plus en détail

Traduire dans l aide sociale

Traduire dans l aide sociale Traduire dans l aide sociale Droits des personnes de langue étrangère et obligations de l état Résumé Jörg Künzli, docteur en droit et professeur, LL.M., avocat, Berne Alberto Achermann, docteur en droit,

Plus en détail

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Assurance maladie et accidents Etat 4 mai 2015 Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plus en détail

Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration

Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration 1 1/ Qu est ce qu un accord de branche? Un accord de branche est un acte juridique issu d'une négociation

Plus en détail

Rapport sur la situation financière des institutions de prévoyance et des assureurs vie

Rapport sur la situation financière des institutions de prévoyance et des assureurs vie Rapport sur la situation financière des institutions de prévoyance et des assureurs vie Annexe 4 Enquête auprès des sociétés suisses d assurance sur la vie concernant l assurance collective dans la prévoyance

Plus en détail

En fait: Dans ses observations du 1 er mars 2000, la Direction intimée propose le rejet du recours.

En fait: Dans ses observations du 1 er mars 2000, la Direction intimée propose le rejet du recours. Cour des assurances sociales. Séance du 22 février 2001. Statuant sur le recours interjeté le 18 janvier 2000 (5S 00 33) par les époux X, pour eux et pour leur fils Y, recourants, assistés par Me Z, avocat

Plus en détail

Rapport concernant l'exercice 2014 de la Banque Cantonale du Valais

Rapport concernant l'exercice 2014 de la Banque Cantonale du Valais Rapport concernant l'exercice 2014 de la Banque Cantonale du Valais Le Conseil d'etat du canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Députés, Conformément à l'article

Plus en détail

Questions et réponses sur la troisième réforme de l imposition des entreprises

Questions et réponses sur la troisième réforme de l imposition des entreprises Département fédéral des finances DFF Date: 22.09.2014 Embargo: Jusqu au début de la conférence de presse Questions et réponses sur la troisième réforme de l imposition des entreprises 1.Dossiers internationaux

Plus en détail

Convention nationale sur les modalités d application complémentaires dans le cadre de l introduction de la structure tarifaire SwissDRG

Convention nationale sur les modalités d application complémentaires dans le cadre de l introduction de la structure tarifaire SwissDRG Convention nationale sur les modalités d application complémentaires dans le cadre de l introduction de la structure tarifaire SwissDRG entre H+ Les Hôpitaux de Suisse (ci-après «les hôpitaux») et santésuisse

Plus en détail

b) Etes-vous d accord que le FAIF fasse office de contre-projet direct à l initiative TP?

b) Etes-vous d accord que le FAIF fasse office de contre-projet direct à l initiative TP? Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral des transports OFT Division Politique Questionnaire concernant le projet de consultation

Plus en détail

Protéger la couverture des médicaments des Canadiens

Protéger la couverture des médicaments des Canadiens Protéger la couverture des médicaments des Canadiens Foire aux questions Q. Sur quoi porte l'annonce faite aujourd'hui par l'industrie des assurances de personnes? R. En l'absence de programme couvrant

Plus en détail

LES ASSURANCES SOCIALES

LES ASSURANCES SOCIALES LES ASSURANCES SOCIALES Généralités L'exercice d'une activité professionnelle implique l'obligation de s'acquitter de certaines assurances sociales. Cependant, la situation varie fortement selon qu'une

Plus en détail

Analyse d'impact de la réglementation

Analyse d'impact de la réglementation Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Assurance-maladie et accidents Office fédéral de la santé publique, Division Surveillance de l'assurance,

Plus en détail

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care!

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! ARGUMENTAIRE DÉTAILLÉ Aujourd hui, tous les habitants et habitantes de notre pays sont assurés au sein de l assurance de base pour

Plus en détail

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est STATUTS DE L ASSOCIATION DES OFFICES SUISSES DU TRAVAIL (AOST) 1. Nom, siège et but Art. 1 L'association des offices suisses du travail (AOST) est une association constituée au sens des articles 60 et

Plus en détail

Politique de capitalisation du Fonds d assurance automobile du Québec DATE DE MISE À JOUR 2015-03-19

Politique de capitalisation du Fonds d assurance automobile du Québec DATE DE MISE À JOUR 2015-03-19 Page 1 de 12 Politique de capitalisation du Fonds d assurance automobile du Québec DATE DE MISE À JOUR 2015-03-19 RÉSUMÉ La présente politique définit les caractéristiques de la politique de capitalisation

Plus en détail

VI. travail et assurances sociales

VI. travail et assurances sociales VI. travail et assurances sociales A quelles règles êtes-vous soumis en tant qu employeur Ce chapitre vous fournit des indications sur les charges sociales obligatoires et sur certains aspects importants

Plus en détail

Ordonnance du 27 juin 1995 sur l'assurance-maladie (OAMal)

Ordonnance du 27 juin 1995 sur l'assurance-maladie (OAMal) Ordonnance du 27 juin 1995 sur l'assurance-maladie (OAMal) Entrée en vigueur prévue le 1 er janvier 2017 Teneur des modifications et commentaire Berne, août 2015 1 Table des matières 1 Contexte 3 2 Dispositions

Plus en détail

Proposition n o 3 Assurance médicaments. Résumé des faits

Proposition n o 3 Assurance médicaments. Résumé des faits Proposition n o 3 Assurance médicaments / Avril 2014 1 Proposition n o 3 Assurance médicaments Résumé des faits C est la Loi sur l assurance médicaments (art. 16) qui oblige les membres à adhérer à l assurance

Plus en détail

Berne, le 10 février 2014

Berne, le 10 février 2014 Berne, le 10 février 2014 «Mesures visant à renforcer la compétitivité fiscale de la Suisse (3 e réforme de l imposition des entreprises)», rapport du 11 décembre 2013 Prise de position de l Union des

Plus en détail

12.027 é Surveillance de l'assurance-maladie sociale. Loi (Divergences)

12.027 é Surveillance de l'assurance-maladie sociale. Loi (Divergences) Conseil national Session d'automne 04 e-parl 7.09.04 09:4 - -.07 é Surveillance de l'assurance-maladie sociale. Loi (Divergences) Projet du Conseil fédéral Conseil national Conseil national Propositions

Plus en détail

DÉONTOLOGIE. Loi du 6 janvier 2014 portant création d'une Commission fédérale de déontologie 1. Article 1 er TITRE 2. DÉFINITIONS. Art.

DÉONTOLOGIE. Loi du 6 janvier 2014 portant création d'une Commission fédérale de déontologie 1. Article 1 er TITRE 2. DÉFINITIONS. Art. DÉONTOLOGIE Loi du 6 janvier 2014 portant création d'une Commission fédérale de déontologie 1 TITRE 1 ER. DISPOSITION GÉNÉRALE Article 1 er La présente loi règle une matière visée à l'article 78 de la

Plus en détail

Arrêt du 16 janvier 2012

Arrêt du 16 janvier 2012 102 2011-301 Arrêt du 16 janvier 2012 II e COUR D APPEL CIVIL COMPOSITION Président : Roland Henninger Juges : Georges Chanez, Françoise Bastons Bulletti Greffier : Henri Angéloz PARTIES X, requérante

Plus en détail

ASSURANCE-INVALIDITE Notions de bases

ASSURANCE-INVALIDITE Notions de bases L Assurance-Invalidité (LAI) ASSURANCE-INVALIDITE Notions de bases 1. Quelques principes importants de l AI 2. La 5 ème révision de l AI (01.01.2008) service social 1 service social 2 L Assurance-Invalidité

Plus en détail

Argumentaires pour un OUI

Argumentaires pour un OUI Initiative pour unique s pour un OUI - Comité d une caisse maladie - Les verts - PS en faveur d Février 2006 comité national p. a. MPF case postale 155 1211 Genève 17 mpf-ge@bluewin.ch 1 «Pourquoi instaurer

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F REGL PROF - Qualifications prof. A2 Bruxelles, 26 mai 2011 MH/JC/JP A V I S sur LA REFORME DE LA DIRECTIVE RELATIVE A LA RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS Nom : Politique de gestion des conflits d intérêts Création : 21 février 2008 Mise à jour : 26/ Février 2008 Mise à jour : 21 Octobre 2009 Mise à jour : 22

Plus en détail

L assurance contre les dommages dus à des événements naturels

L assurance contre les dommages dus à des événements naturels L assurance contre les dus à des s naturels I. Résumé L assurance des dus à des s naturels couvre les causés aux meubles et aux immeubles par les hautes eaux, les inondations, les tempêtes, la grêle, les

Plus en détail

Accord-cadre pour la collaboration intercantonale assortie d'une compensation des charges

Accord-cadre pour la collaboration intercantonale assortie d'une compensation des charges Accord-cadre pour la collaboration intercantonale assortie d'une compensation des charges (Accord-cadre, ACI) du 24 juin 2005 I. Dispositions générales 1. Principes Art. 1 But et champ d'application 1L'Accord-cadre

Plus en détail

DÉCEMBRE 2010 357 EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET

DÉCEMBRE 2010 357 EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET DÉCEMBRE 200 357 EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET modifiant le décret du 2 septembre 994 pour la création d'un compte spécial intitulé "Crédit d'inventaire" pour les investissements des Hospices cantonaux

Plus en détail

Concerne : réforme et précision sur le système de pensions complémentaires.

Concerne : réforme et précision sur le système de pensions complémentaires. Chers clients, Concerne : réforme et précision sur le système de pensions complémentaires. Lors de l'élaboration du budget 2012, le gouvernement a pris différentes mesures qui ont un impact important sur

Plus en détail

Harmonisation des registres, numéro d identification de personne et recensement de la population

Harmonisation des registres, numéro d identification de personne et recensement de la population Statistique suisse Statistik Schweiz Statistica svizzera Statistica svizra Swiss Statistics Harmonisation des registres, numéro d identification de personne et recensement de la population Décisions du

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 05/12/84 MM les Médecins-Chefs des Caisses Primaires d'assurance Maladie Origine : des Caisses

Plus en détail

ACCÈS AUX RESSOURCES NUMÉRIQUES

ACCÈS AUX RESSOURCES NUMÉRIQUES ACCÈS AUX RESSOURCES NUMÉRIQUES Identification, authentification et navigation entre les plateformes et les portails officiels Recommandations de la CORENE Juin 2014 Contenu Bref rappel du dossier... 3

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs DOCUMENT DE TRAVAIL

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs DOCUMENT DE TRAVAIL PARLEMENT EUROPÉEN 2004 2009 Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs 15.2.2008 DOCUMENT DE TRAVAIL sur le rapport d initiative sur certains points concernant l assurance automobile

Plus en détail

Assurances selon la LAMal

Assurances selon la LAMal Assurances selon la LAMal Règlement Edition 01. 2015 Table des matières I Dispositions communes 1 Validité 2 Affiliation / admission 3 Suspension de la couverture-accidents 4 Effets juridiques de la signature

Plus en détail

- JURISPRUDENCE - Assurances Contrat type d assurance R.C. auto Inapplication d une directive européenne Action récursoire

- JURISPRUDENCE - Assurances Contrat type d assurance R.C. auto Inapplication d une directive européenne Action récursoire 1 LA REVUE EN LIGNE DU BARREAU de LIEGE - JURISPRUDENCE - Tribunal de première instance de Liège (4 ième chambre ) 18 avril 2001 Assurances Contrat type d assurance R.C. auto Inapplication d une directive

Plus en détail

Rapport de la Commission de gestion du Conseil des Etats. du 19 août 2005 2005-2332 2195

Rapport de la Commission de gestion du Conseil des Etats. du 19 août 2005 2005-2332 2195 Augmentation du nombre de rentes versées par l assurance-invalidité: Vue d ensemble des facteurs conduisant à l augmentation du nombre de rentes et rôle joué par la Confédération Rapport de la Commission

Plus en détail