ÉCOLE POLYTECHNIQUE UNIVERSITAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉCOLE POLYTECHNIQUE UNIVERSITAIRE"

Transcription

1 ÉCOLE POLYTECHNIQUE UNIVERSITAIRE DE MONTPELLIER Département Électronique, Robotique et Informatique Industrielle Programme détaillé de la formation Revision

2

3 Sommaire I Le département ERII de Polytech Montpellier 5 II Troisième année 6 II.1 Semestre II.1.1 UE 1, Mathématiques et Informatique II.1.2 UE 2, Électronique et Composants II.1.3 UE 3, Circuits et Automatique II.1.4 UE 4, Langues et Sciences Humaines, Économiques et Sociales II.2 Semestre II.2.1 UE 5, Automatique II.2.2 UE 6, Électronique II.2.3 UE 7, Logique II.2.4 UE 8, Langues et Sciences Humaines, Économiques et Sociales III Quatrième année 26 III.1 Semestre III.1.1 UE 1, Électronique III.1.2 UE 2, Logique III.1.3 UE 3, Automatique III.1.4 UE 4, Informatique Industrielle III.1.5 UE 5, Langues et SHES III.2 Semestre III.2.1 UE 6, Cours III.2.2 UE 7, Mini projets III.2.3 UE 8, Langues et SHES IV Cinquième année 55 IV.1 Semestre IV.1.1 UE 1, Cours IV.1.2 UE 2, Insertion professionnelle IV.1.3 UE 3, Sciences Humaines, Économiques et Sociales IV.1.4 UE 4, Projet industriel de fin d études IV.2 Semestre IV.2.1 UE 5, Stage industriel de fin d études

4 SOMMAIRE SOMMAIRE V Annexe 67 V.1 Modules transversaux de cinquième année Module transversal 1 : Prévention des risques professionnels Module transversal 2 : Sciences et techniques : philosophie, histoire et société Module transversal 3 : Management approfondi Module transversal 4 : Outils de gestion pour l ingénieur Module transversal 5 : Marketing Module transversal 6 : Gestion de l innovation Module transversal 7 : Formation à la création d entreprise Module transversal 8 : Énergie solaire

5 I Le département ERII de Polytech Montpellier Le département ERII (Électronique, Robotique et Informatique Industrielle) de Polytech Montpellier (ex-isim, Institut des Sciences de l Ingénieur de Montpellier) forme des ingénieurs polyvalents, possédant des compétences reconnues en électronique et micro-électronique, automatique et robotique, informatique et informatique industrielle. La formation spécifique des ingénieurs ERII se déroule sur trois ans, à l intérieur du cursus généraliste Polytech d une durée de cinq ans. La troisième année (semestres 5 et 6) est une année de formation générale et d initiation aux sciences de l EEA, techniques mathématiques spécifiques, principes fondamentaux de l électronique et de l automatique. La quatrième année (semestres 7 et 8) est une année de formation approfondie dans les secteurs de l électronique intégrée, de l automatique des systèmes et de l informatique industrielle. Au semestre 8, les élèves peuvent faire des choix d orientation en fonction de leur projet professionnel. Durant ce second semestre, les travaux pratiques sont réalisés dans l esprit du métier d ingénieur sous forme de projets d études. La cinquième année (semestres 9 et 10) est très spécialisée dans les domaines de la micro-électronique et de l automatique. Parallèlement aux formations dispensées par les enseignants du département (semestre 9), des professionnels interviennent dans le cadre d enseignements spécialisés sous la forme de conférences. L enseignement est également approfondi au cours des projets industriels, et concrétisé par le stage de fin d études de cinq mois minimum en entreprise (semestre 10). 5

6 II Troisième année II.1 Semestre 5 Afin de prendre en compte la diversité des origines des élèves, certains enseignements de ce semestre sont différenciés. Les enseignements de référence sont donnés aux élèves issus d une formation généraliste (PéiP, CPGE, L2). Les élèves issus d un formation déjà spécialisée (DUT GEII ou MPh, L2 EEA...) suivent une formation renforcée en mathématiques et allégée en sciences de spécialité (électronique, circuits). Résumé du semestre pour les élèves issus d une formation généraliste (PéiP, CPGE, L2) : Code UE Titre h CM 1 h TD 2 h TP 3 h THE 4 Crédits 5 PUERI51 UE 1, Mathématiques et Informatique ,5 PUERI52 UE 2, Électronique et Composants PUERI53 UE 3, Circuits et Automatique ,5 PUERI54 UE 4, Langues et SHES Résumé du semestre pour les élèves issus d une formation spécialisée (DUT) : Code UE Titre h CM 1 h TD 2 h TP 3 h THE 4 Crédits 5 PUERI51 UE 1, Mathématiques et Informatique ,5 PUERI52 UE 2, Électronique et Composants ,5 PUERI53 UE 3, Circuits et Automatique PUERI54 UE 4, Langues II.1.1 UE 1, Mathématiques et Informatique Coordinateur Résumé Remarques Livres conseillés Matières B. ROUZEYRE Donner aux élèves les bases mathématiques et de programmation nécessaires au traitement du signal, à l Automatique, à l Électronique et à l Informatique Industrielle. Pour les élèves issus d une formation généraliste (PéiP, CPGE, L2), cette UE est formée des trois matières : 2. Techniques et Méthodes Mathématiques pour l E.E.A : Analyse 3. Techniques et Méthodes Mathématiques pour l E.E.A : Algèbre-Probabilités 4. Informatique Pour les élèves issus d une formation spécialisée (DUT GEII ou MPh, L2 EEA...), cette UE est formée des quatre matières : 1. Mise à niveau en Mathématiques 2. Techniques et Méthodes Mathématiques pour l E.E.A : Analyse 3. Techniques et Méthodes Mathématiques pour l E.E.A : Algèbre-Probabilités 4. Informatique 1. CM : Cours Magistral 2. TD : Travaux Dirigés 3. TP : Travaux Pratiques 4. THE : Travail Hors Encadrement (heures de travail personnel pour la préparation des projets, cours, TD, TP) 5. Crédits : Crédits transférables dans le cadre du système ECTS 6

7 Semestre 5 UE 1, Mathématiques et Informatique 1. Mise à niveau en Mathématiques Élèves issus d une filière DUT 24h CM, 12h THE G. CATHÉBRAS, R. ZAPATA Rappeler aux élèves issus d une filière technologique les bases mathématiques nécessaires au métier d ingénieur. Mathématiques niveau DUT Rappels des fondamentaux de l analyse réelle : suites et séries, continuité, dérivation, intégration. Rappels sur les objets usuels de l algèbre générale (structures, opérateurs, etc.) et de l algèbre linéaire (vecteurs, matrices, etc.). Rappels théoriques sur le calcul des probabilités. Lien avec les statistiques. 2. Techniques et Méthodes Mathématiques pour l E.E.A : Analyse 12h CM, 12h TD, 9h THE G. CATHÉBRAS Donner à l ingénieur ERII les bases mathématiques nécessaires au traitement du signal, à l Automatique, à l Électronique et à l Informatique Mathématiques niveau L2 / Mise à niveau en mathématiques (page 7) Rappels sur les nombres complexes. Fonctions d une variable complexe, intégrales dans le plan complexe, formules intégrales de Cauchy. Fonctions holomorphes et séries entières, séries de Laurent, théorème des résidus. 3. Techniques et Méthodes Mathématiques pour l E.E.A : Algèbre-Probabilités 12h CM, 12h TD, 9h THE R. ZAPATA Donner à l ingénieur ERII les bases mathématiques nécessaires au traitement du signal, à l automatique, à l électronique et à l informatique Mathématiques niveau L2 / Mise à niveau en mathématiques (page 7) 4. Informatique Rappels sur les objets usuels de l algèbre générale (structures, opérateurs, etc.) et de l algèbre linéaire (vecteurs, matrices, etc.). Rappels théoriques sur le calcul des probabilités. Lien avec les statistiques. Acquisition des outils théoriques de base en algèbre et en probabilités. Application de ces outils à l automatique et à l électronique. Algèbre générale, algèbre linéaire, calcul matriciel, probabilités et statistiques 24h CM, 24h TD, 40h TP, 35h THE P. BENOIT, B. ROUZEYRE, L. TORRES Donner aux élèves les bases de la programmation et les familiariser avec l utilisation de calculateurs pour la résolution de problèmes d ingénierie. Les initier aux questions de complexité algorithmique à travers l étude du langage C. 7

8 Semestre 5 UE 2, Électronique et Composants Programmation structurée Langage C Structures informatiques usuelles Introduction à la complexité algorithmique Cet enseignement est complété, au second semestre, par le projet Informatique et Algorithmes numériques (page 18). II.1.2 UE 2, Électronique et Composants Coordinateur Résumé Remarques Livres conseillés Matières J. BOCH L objectif de cette UE est de donner les bases en électronique analogique nécessaires à tout ingénieur électronicien. Les enseignements théoriques et pratiques d électronique analogique, qui débutent par les composants élémentaires et les lois fondamentales pour en arriver jusqu aux aspects circuits, sont complétés par un enseignement de physique des composants dont le but est de permettre une meilleure compréhension du fonctionnement des composants élémentaires et de leur intégration technologique. Électronique Analogique, Circuits Électroniques, Physique des Composants. Pour les élèves issus d une formation généraliste (PéiP, CPGE, L2), cette UE est formée des cinq matières : 1. Introduction à l électronique 3. Systèmes électroniques analogiques 1 5. Composants 6. TP électronique Série 1 7. TP simulation électrique Pour les élèves issus d une formation spécialisée (DUT GEII ou MPh, L2 EEA...), cette UE est formée des cinq matières : 2. Introduction à l électronique (allégé) 4. Systèmes électroniques analogiques 1 (allégé) 5. Composants 6. TP électronique Série 1 7. TP simulation électrique 1. Introduction à l électronique, sauf élèves issus d une filière DUT 24h CM, 12h TD, 14h THE G. CATHÉBRAS, L. LATORRE Donner les bases de l électronique analogique : en partant des modèles des composants actifs élémentaires (transistors bipolaires) le but est d acquérir les méthodes d analyse des fonctions élémentaires en vue de leur intégration sur silicium. Diodes à jonction : modèles et circuits élémentaires Transistor bipolaire : modèle fort signal (Ebers-Moll) et caractéristiques Ic(Vce) Transistor bipolaire : modèle linéarisé petit signal 8

9 Semestre 5 UE 2, Électronique et Composants Circuits de base et propriétés : Émetteur-commun, Émetteur-suiveur, miroir de courant Amplificateur différentiel. Charge active Transistor bipolaire : modèle dynamique ; effet Miller ; réponse en fréquence des circuits de base 2. Introduction à l électronique (allégé) Élèves issus d une filière DUT 12h CM, 12h TD, 9h THE G. CATHÉBRAS, L. LATORRE Donner les bases de l électronique analogique : en partant des modèles des composants actifs élémentaires (transistors bipolaires) le but est d acquérir les méthodes d analyse des fonctions élémentaires en vue de leur intégration sur silicium. Diodes à jonction : modèles et circuits élémentaires Transistor bipolaire : modèle fort signal (Ebers-Moll) et caractéristiques Ic(Vce) Transistor bipolaire : modèle linéarisé petit signal Circuits de base et propriétés : Émetteur-commun, Émetteur-suiveur, miroir de courant Amplificateur différentiel. Charge active Transistor bipolaire : modèle dynamique ; effet Miller ; réponse en fréquence des circuits de base 3. Systèmes électroniques analogiques 1, sauf élèves issus d une filière DUT M. COMTE, S. DUSAUSAY, L. LATORRE, P. NOUET 12h CM, 12h TD, 9h THE Poser les fondations permettant d analyser un schéma électronique à base d amplificateur opérationnel et de composants passifs. Bases de l électricité et lois fondamentales : variables et unités, éléments passifs, stockage et dissipation d énergie, sources indépendantes, appareils de mesure, lois de Kirchoff, théorèmes, notions liées à la puissance. Les fonctions de l électronique analogique. Systèmes électroniques rebouclés : amplificateur de tension à contre-réaction (principe de fonctionnement, propriétés, mise en œuvre), la contre-réaction tension-courant, la contre-réaction courant-courant, la contre-réaction courant-tension. Autres étages élémentaires. Amplificateur Opérationnel réel : limitations en basses fréquences et continues Amplificateur Opérationnel réel : limitations en hautes fréquences. Apprendre à analyser un schéma basé sur des amplificateurs opérationnels. Savoir concevoir des montages amplificateurs élémentaires. Système électronique rebouclé, contre-réaction, amplificateur de tension, AOP. 9

10 Semestre 5 UE 2, Électronique et Composants 4. Systèmes électroniques analogiques 1 (allégé) 5. Composants Élèves issus d une filière DUT 6h CM, 12h TD, 6h THE M. COMTE, S. DUSAUSAY, L. LATORRE Poser les fondations permettant d analyser un schéma électronique à base d amplificateur opérationnel et de composants passifs. Bases de l électricité et lois fondamentales : variables et unités, éléments passifs, stockage et dissipation d énergie, sources indépendantes, appareils de mesure, lois de Kirchoff, théorèmes, notions liées à la puissance. Les fonctions de l électronique analogique. Systèmes électroniques rebouclés : Amplificateur de tension à contre-réaction (principe de fonctionnement, propriétés, mise en œuvre), La contre-réaction tension-courant, la contre-réaction courant-courant, la contre-réaction courant-tension. Autres étages élémentaires. Amplificateur Opérationnel réel : limitations en basses fréquences et continues. Amplificateur Opérationnel réel : limitations en hautes fréquences. Apprendre à analyser un schéma basé sur des amplificateurs opérationnels. Savoir concevoir des montages amplificateurs élémentaires. Système électronique rebouclé, contre-réaction, amplificateur de tension, AOP. 24h CM, 15h TD, 12h TP, 18h THE J. BOCH, A. FOUCARAN, J.-M. GALLIÈRE Comprendre le fonctionnement des composants élémentaires (diodes, transistors) de façon à pouvoir les représenter dans un modèle de circuit. bases de physique fondamentale (électricité, électrostatique, mécanique, etc.) I. Physique des semiconducteurs (SC) Les matériaux semiconducteurs Bandes d énergies Population de porteurs Conduction SC homogène à l équilibre SC homogène hors équilibre SC inhomogène diffusion Équation de continuité II. Jonction PN et composants bipolaires La jonction PN idéale Les diodes semiconductrices Le transistor bipolaire III. Les composants unipolaires Le contact métal-sc Le transistor à effet de champ à jonctions La structure métal-isolant-sc Le transistor MOS Maîtrise des mécanismes de transports et des phénomènes physiques régissant le fonctionnement des composants discrets de l électronique. Polycops de cours, Transparents de cours (différents des Polycops). Séance de TP SILVACO (12h). Physique des semi-conducteurs, physique des composants, Diode, Transistors, MOS, SILVACO. 10

11 Semestre 5 UE 3, Circuits et Automatique 6. TP électronique Série 1 36h TP, 10h THE F. AUGEREAU, J. BOCH, L. LATORRE, F. SOULIER comprendre, par la pratique, les principaux concepts du cours, mesure et caractérisation de composants discrets. Cours introduction à l électronique (page 8). 7. TP simulation électrique Mise en œuvre de composants discrets à jonction (diodes et transistors bipolaires) pour la réalisation de fonctions analogiques de base (redressement, amplification petit signal, adaptation d impédance). Comparaison avec des relations théoriques simples utiles à l ingénieur pour la conception de ses systèmes électroniques. Montage à émetteur commun, à collecteur commun. Réalisation de montages de tests sur plaque à trous. Méthodes de mesures permettant le relevé des caractéristiques électriques propres au composant testé ou au montage réalisé. transistor bipolaire, caractéristiques statiques et dynamiques, polarisation, linéarisation, petits signaux, impédances. 8h TP, 1h THE M. COMTE, J.-M. GALLIÈRE Donner un aperçu des possibilités de simulation électrique offertes par le logiciel Spice ainsi que les bases nécessaires à la description et à l analyse de circuits électroniques avec cet outil. Le but est que les étudiants puissent se servir de ce simulateur électrique, en libre service dans les salles informatiques, pour appuyer la préparation de leurs exercices et travaux pratiques et les aider à assimiler les concepts de cours grâce à la simulation. Aucun Structure d un fichier de description de circuit ; Syntaxe dédiée au logiciel Spice ; Différents types d analyses (statique, temporelle, fréquentielle...) et de mesures ; Applications sur des exemples simples de circuits électroniques (circuits passifs, filtres passifs, amplificateur opérationnel, oscillateur à pont de Wien...) L étudiant sera familiarisé avec la notion de modèles électriques et leur utilisation. Il pourra utiliser le simulateur électrique Spice pour trouver un point de fonctionnement, faire varier des paramètres du circuit (valeur d un composant, d une source...), obtenir la réponse temporelle ou fréquentielle d un circuit électronique, tracer un diagramme de Nyquist... Deux séances de travaux pratiques avec support polycopié (qui pourra servir de manuel pour l utilisation autonome du logiciel) Modèle électrique, simulation électrique, analyse de circuits électroniques. II.1.3 UE 3, Circuits et Automatique Coordinateur S. DUSAUSAY Donner les bases nécessaires à l étude des systèmes linéaires en général, qu il s agisse de circuits passifs de l électronique analogique ou de systèmes physiques régis par une équation différentielle ordinaire continue. Initier les élèves à l analyse de la stabilité et de la précision d un système bouclé. Leurs donner les clefs de la mise en œuvre d un correcteur. 11

12 Semestre 5 UE 3, Circuits et Automatique Résumé Remarques Livres conseillés Matières Pour les élèves issus d une formation généraliste (PéiP, CPGE, L2), cette UE est formée des trois matières : 1. Circuits 3. Automatique continue des systèmes monovariables 4. TP Circuits Pour les élèves issus d une formation spécialisée (DUT GEII ou MPh, L2 EEA...), cette UE est formée des trois matières : 2. Circuits (allégé) 3. Automatique continue des systèmes monovariables 4. TP Circuits 1. Circuits 2. Circuits (allégé), sauf élèves issus d une filière DUT 12h CM, 12h TD J. ATTAL, F. AUGEREAU, S. DUSAUSAY Ce cours permet d acquérir les bases nécessaires à l étude des circuits passifs de l électronique analogique. L utilisation généralisée de la transformée de Laplace et des représentations sont une bonne introduction au cours de systèmes linéaires. Mathématiques de base : complexe, matrice, logarithme, loi d Ohm de base, condensateur, self, association série, parallèle de composants. Lois d Ohm pour les dipôles linéaires en régime harmonique. Loi des nœuds et des mailles. Transformée de Laplace et applications aux circuits électroniques en régime impulsionnel et transitoire. Fonctions de transfert et représentation de Bode. Générateurs de tension et de courant. Théorèmes de Thévenin, Norton, Millman. Étude de la résonance d un circuit RLC. Équivalence entre montage série et parallèle de composants. Adaptation d impédance. Quadripôles et filtres LC. Maîtriser les circuits passifs de base de l électronique analogique. Concevoir un montage utilisant des composants passifs à partir d un cahier des charges. Analyser son fonctionnement en régime harmonique et impulsionnel en utilisant le formalisme de Laplace. Notes de cours, polycopié. Loi d Ohm, circuits passifs, transformée de Laplace, générateurs de tension et de courant, résonance électrique, représentation de Bode, quadripôles, filtres. Élèves issus d une filière DUT 6h CM, 12h TD S. DUSAUSAY Ce cours permet d acquérir les bases nécessaires à l étude des circuits passifs de l électronique analogique. L utilisation généralisée de la transformée de Laplace et des représentations sont une bonne introduction au cours de systèmes linéaires. Lois d Ohm pour les dipôles linéaires 12

13 Semestre 5 UE 3, Circuits et Automatique Générateurs de tension et de courant Applications de la transformée de Laplace aux circuits électriques Quadripôles et filtres LC Fonctions de transfert et représentations 3. Automatique continue des systèmes monovariables 4. TP Circuits 12h CM, 12h TD A. CROSNIER, S. DUSAUSAY, P. FRAISSE Initier les élèves à l automatique continue Transformée de Laplace, équations différentielles ordinaires Modélisation des systèmes linéaires Analyse temporelle des systèmes linéaires, performances, stabilité Analyse fréquentielle des systèmes linéaires, performances, stabilité Synthèse de correcteurs Exemples pratiques L étudiant sera capable de modéliser sous forme d une fonction de transfert un système physique dont le comportement est régi par une équation différentielle ordinaire continue. Il aura les compétences pour analyser la stabilité et la précision en boucle fermée. De plus, il sera capable de mettre en œuvre un correcteur de type PID ou avance ou retard de phase afin de corriger la stabilité et la précision du système bouclé. 32h TP, 16h THE M. COMTE, S. DUSAUSAY, F. SOULIER Initier les élèves à l utilisation d appareils tels que oscilloscope, dbmètre, générateurs de fonctions et phasemètre pour ensuite comparer les réponses temporelles et fréquentielle réelles de systèmes linéaires élémentaires (circuits RC, RLC, etc.) aux prédictions théoriques obtenues par application de la transformée de Laplace. Cours Circuits (page 12). mise en œuvre des techniques d identification des paramètres des systèmes linéaires du 1er et du 2ème ordre. mesures des résistances d entrée et de sortie, adaptation d impédance et compensation en fréquence d une charge. diagramme de Bode et formalisme des quadripôles. circuit logique combinatoire caractériser un circuit, réponse temporelle, réponse en fréquence, impédance. fonction de transfert, réponse à l échelon, diagramme de Bode, stabilité, amortissement, résonance, facteur de qualité, temps de montée, temps de descente. 13

14 Semestre 5 UE 4, Langues et Sciences Humaines, Économiques et Sociales II.1.4 UE 4, Langues et Sciences Humaines, Économiques et Sociales Coordinateur Résumé Remarques Livres conseillés J. RIVIERE / C. BRETON Niveau B1+ à B2 en Anglais. Présenter aux élèves l environnement juridique des entreprises. Leur apprendre à communiquer, aussi bien de manière orale qu écrite. CECR = Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues Matières 1. Anglais 2. Entreprise et droit 3. TD Communication écrite et orale 1. Anglais 2. Entreprise et droit 50h TD, 15h THE Le but visé est de permettre aux élèves d acquérir les compétences nécessaires à un ingénieur dans les quatre grands domaines : compréhension et expression orales, compréhension et expression écrites. Niveau B1 souhaité remise à niveau des bases syntaxiques à partir de documents écrits entraînement à la compréhension écrite et orale et acquisition du vocabulaire de spécialité à partir de divers supports authentiques production orale à partir de ces supports ou de thèmes généraux sous forme de simulations, jeux de rôle, discussions, débats et exposés ouverture sur le monde professionnel international (CVs, lettres de motivation, téléphone, présentation et entretiens) Niveau B1+ à B2 dans les 5 compétences définies par le CECR 12h CM C. PERRET DU CRAY L entreprise est un acteur économique qui évolue dans un environnement juridique. Le choix du mode d exploitation de l entreprise, qui pourra être la forme d entreprise individuelle ou celle d entreprise sociétaire, entraîne des conséquences juridiques très différentes notamment en ce qui concerne la responsabilité de ceux qui animent l entreprise. L étude des modes d exploitation et des différents types de sociétés permettra de mieux comprendre l organisation de l entreprise et de situer juridiquement ses dirigeants. De même dans un environnement ou les relations collectives de travail sont très strictement encadrées, il convient d étudier la relation des salariés à leur employeur par l examen des différentes formes de représentation du personnel ainsi que la négociation collective. Cette approche couplée à l étude du droit du travail peut permettre aux étudiants d envisager leur avenir professionnel aussi bien comme futur chef ou dirigeant d entreprise que comme salarié. aucun I. Les obligations légales des entreprises II. Les différentes formes d entreprise la notion d entreprise l entreprise individuelle (nature juridique, responsabilité) l entreprise sociétaire (étude des différents types de sociétés, dirigeants et associés, responsabilité) 14

15 Semestre 5 UE 4, Langues et Sciences Humaines, Économiques et Sociales III. IV. La représentation des salariés Représentation indirecte (droit syndical) Représentation directe (les délégués du personnel et le comité d entreprise) La protection des représentants du personnel Les relations collectives de travail La négociation collective Les conflits collectifs Identifier et expliquer les règles du droit (droit du travail et du commerce). Cours Magistral formes juridiques de sociétés, représentation salariale, relations collectives au travail 3. TD Communication écrite et orale 24h TD M. DUMAS, F. HERTMANN L objectif fondamental du cours de communication est de permettre à l étudiant de mieux se connaître pour mieux communiquer. L enseignant amène l étudiant à être conscient de son registre communicationnel, de ses forces et de ses faiblesses. L étudiant prend conscience au fil des séances de l importance de la communication qui est à à 80% non verbale : la posture, la voix, le corps, la gestuelle, sont des aspects primordiaux de la communication. L enseignant apprend à l étudiant à se mettre dans une situation de confiance pour éviter le stress et le blocage des communications interpersonnelles. Enfin l étudiant apprend à écouter les autres. Le deuxième objectif découlant directement du premier est l intégration des étudiants et la création ou le renforcement de la cohésion au sein du groupe. Le dernier objectif est l apprentissage de la rédaction de documents de type scientifique ou technique. aucun I. Communication orale : Les cours sont basés sur des exercices très pragmatiques mettant l étudiant «en situation», par exemple en présentant un oral devant un jury, le tout étant filmé. L étudiant est amené de façon très active à prendre conscience de son potentiel, et à identifier ses points faibles, à l aide de l enseignant mais également à l aide du groupe. Les séances, basées sur des simulations, des exercices, des jeux, permettent de développer l écoute, de développer l empathie, de développer ses ressources communicationnelles, d être sensibilisés aux freins à la communication, de développer ses capacités de négociation et de recherche de consensus II. Communication écrite : Rédaction d un rapport de stage (organisation générale du rapport, description des différentes parties, apprendre à rédiger une introduction, un résumé, une conclusion, etc.). Rédaction de type scientifique (structure d un article ou d un mémoire de type scientifique : apprendre à élaborer une bibliographie, à construire un discours autour de lectures scientifiques, etc.). Capacité à communiquer utilement et de façon diversifiée avec la communauté des ingénieurs (information, travaux, résultats) ; Capacité à communiquer utilement et de façon diversifiée avec un large public TD capacité de synthèse, capacité à structurer une présentation orale comme écrite, savoir gérer les relations interpersonnelles 15

16 Semestre 6 II.2 Semestre 6 Code UE Titre h CM 1 h TD 2 h TP 3 h THE 4 Crédits 5 PUERI61 UE 5, Automatique ,5 PUERI62 UE 6, Électronique ,5 PUERI63 UE 7, Logique PUERI64 UE 8, Langues et SHES 66,5 7, , II.2.1 UE 5, Automatique Coordinateur Résumé Remarques Livres conseillés P. FRAISSE Mettre en place les éléments essentiels du traitement numérique des signaux et de l automatique échantillonnée. Matières 1. Algorithmes numériques 2. Automatique numérique des systèmes monovariables 3. Signaux 4. Projet Informatique et Algorithmes numériques 5. TP Signaux et systèmes automatiques 1. Algorithmes numériques 9h CM, 9h TD, 28h TP, 24h THE J. BOCH, A. FOUCARAN, F. SOULIER Décrire les principes de base du calcul numérique pour répondre aux besoins d un ingénieur en électronique. Les travaux pratiques sont une initiation aux outils mathématiques contenus dans Matlab. Les rapports de TP sont une initiation à la rédaction d un rapport en utilisant un PC et ses logiciels. Les applications numériques sont orientées vers l électronique et la micro-électronique de demain. bases mathématiques fondamentales I. Résolution de systèmes d équations Introduction Développement en série de Taylor (pilier des méthodes numériques) Racines d équations Calculs Matriciels et résolutions de systèmes linéaires Résolution de systèmes d équations non-linéaires II. Fonctions équations aux dérivées Accélération de Romberg Interpolation à une dimension Moindres carrés et lissage de courbes. Dérivée d une fonction Calcul d intégrales Maîtrise des outils mathématiques du calcul numérique. Applications par utilisation du logiciel MATLAB. 1. CM : Cours Magistral 2. TD : Travaux Dirigés 3. TP : Travaux Pratiques 4. THE : Travail Hors Encadrement (heures de travail personnel pour la préparation des projets, cours, TD, TP) 5. Crédits : Crédits transférables dans le cadre du système ECTS 16

17 Semestre 6 UE 5, Automatique Polycops de cours, Transparents de cours (différents des Polycops). Séance de TP MATLAB (40h). calculs numériques, interpolations, lissage, convergence, recherche itérative de racines d équation, MATLAB. 2. Automatique numérique des systèmes monovariables 12h CM, 12h TD, 10h THE S. DUSAUSAY, P. FRAISSE L objectif de ce cours est de poursuivre l initiation de l automatique linéaire en prenant en compte la discrétisation temporelle d un signal continu afin de commander un système via un ordinateur. Transformée de Laplace, équations différentielles ordinaires, suites, séries. I. Notions générales : signaux et systèmes échantillonnés et numériques II. Représentation des systèmes numériques et échantillonnés : Transformée en z III. Analyse des systèmes échantillonnés : stabilité et performances IV. Synthèse de commandes numériques : PID, RST 3. Signaux L étudiant sera capable de modéliser et discrétiser sous forme d une fonction de transfert échantillonnée en utilisant la Transformée en z, un système physique dont le comportement est régi par une EDO continue. Il aura les compétences pour analyser la stabilité et la précision d un tel système en boucle fermée. De plus, il sera capable de définir et implémenter l algorithme de commande sur ordinateur afin de réaliser un correcteur de type PID ou RST pour corriger la stabilité et la précision du système bouclé. Asservissement, systèmes numériques, correcteur PID échantillonné, RST 12h CM, 12h TD, 10h THE G. CATHÉBRAS, F. SOULIER Donner les outils mathématiques sur lesquels s appuie la théorie de signal. Mettre en évidence la dualité temps-fréquence. Décrire les effets de l échantillonnage. Introduire les signaux aléatoires et les méthodes d analyse et de modélisation de ces signaux. Fonctions complexes de variable réelle, changement de variable dans les intégrales multiples, dérivation sous le signe somme, espaces vectoriels, probabilités et statistiques, notions de fonctions aléatoires. I. Définition(s) Classification des signaux, Signal expérimental, Signaux élémentaires. II. Fondements mathématiques Séries de Fourier, Transformée de Fourier, Produit de convolution. III. Échantillonnage d un signal à temps continu Échantillonnage idéal, Échantillonnage idéal de signaux à bande étroite, Application au signal réel. IV. Signaux à temps discret Définitions, Transformée de Fourier d un signal à temps discret, Transformée de Fourier Discrète. V. De la théorie à la mesure Bande passante et résolution temporelle, Analyseur de spectre à balayage, Analyseur de spectre à FFT. VI. Signaux aléatoires Corrélation, Le signal aléatoire Modélisation et analyse d un processus d acquisition de données, d un système de mesure. 17

18 Semestre 6 UE 6, Électronique 4. Projet Informatique et Algorithmes numériques 16h TP, 15h THE P. BENOIT, J. BOCH, A. FOUCARAN, L. GOUYET, L. TORRES Mise en application des connaissances acquises en informatique et algorithmes numériques sous forme d un projet d étude. Ce projet est une initiation au travail en commun. Il permet une étude plus approfondie d un problème actuel. Il nécessite une brève étude bibliographique, la mise au point d un programme, la rédaction du projet et une présentation orale type «power point». 5. TP Signaux et systèmes automatiques 52h TP, 30h THE F. AUGEREAU, M. COMTE, S. DUSAUSAY Initier concrètement les élèves aux propriétés des systèmes asservis (stabilité, précision, rapidité, immunité au bruit, effet des retards, linéarité). Tester les performances obtenues par correcteur de type P, PI et PID. Choix et utilisation de tests appropriés pour identifier un système à asservir. asservissement de la vitesse de rotation, du courant d un moteur électrique à courant continu ; asservissement du niveau d eau d une cuve ; effet de la contre-réacton sur les performances d un amplificateur de tension ; stabilité et rapidité de montages à amplificateur opérationnel ; techniques d identification de la fonction de transfert de différents systèmes à asservir ; caractérisation de la qualité d un système par l analyse spectrale de sa sortie (taux de distorsion, série et spectre de Fourier) ; Réglage des correcteurs par les méthodes simples de compensations de pôles et de Ziegler-Nichols. Compréhension des causes d instabilité dans des systèmes asservis. Utilisation du formalisme des schémas blocs. Initiation à l outil de simulation dédiée Simulink de Matlab. fonctions de transfert en boucle ouverte et fermée, marges de gain et de phase, critère de stabilité II.2.2 UE 6, Électronique Coordinateur Résumé Remarques P. NOUET L objectif de cette UE est de consolider les connaissances en électronique des élèves ingénieurs en insistant sur les aspects pratiques qui pourront leur servir en stage d été. 18

19 Semestre 6 UE 6, Électronique Livres conseillés Matières 1. Initiation aux Circuits Intégrés Analogiques CMOS 2. Systèmes électroniques analogiques 2 3. Ondes 4. Génie électrique 5. TP Électronique Série 2 6. Travaux de réalisation 1. Initiation aux Circuits Intégrés Analogiques CMOS 12h CM, 12h TD, 10h THE G. CATHÉBRAS, P. MAURINE, P. NOUET Donner les bases de l électronique analogique intégrée : en partant des modèles des composants actifs élémentaires (transistors MOS) le but est d acquérir les méthodes d analyse des fonctions élémentaires en vue de leur intégration sur silicium. Montages élémentaires à base de transistors bipolaires (page 8). Les transistors MOS N et P en régime de saturation La polarisation et le dimensionnement Le comportement petit-signal Les structures élémentaires (Miroirs et sources de courant, Amplificateurs et charges actives, Montages en cascade ou cascode) Dimensionner et polariser une petite structure par rapport à un cahier des charges. Déterminer ses performances à l aide d une étude petit-signal. 2. Systèmes électroniques analogiques 2 12h CM, 12h TD, 10h THE M. COMTE, L. LATORRE, P. NOUET Ce cours traite du filtrage analogique en partant des structures de filtres actifs du premier et second ordre jusqu aux techniques de synthèse d un filtre d ordre quelconque. Cours Systèmes électroniques analogiques 1 (page 9) 3. Ondes Généralités sur les fonctions de transfert, Généralités sur le filtrage, Filtres actifs du 1er ordre, Filtres actifs du 2nd ordre, Synthèse de filtres d ordre supérieur à 2 : Filtres à amortissement critique Filtres de Butterworth Filtres de Chebyshev Filtres elliptiques Savoir évaluer, calculer et implanter un filtre analogique d ordre quelconque à base d AOP, de résistances et de capacités. 12h CM, 12h TD, 10h THE 19

20 Semestre 6 UE 6, Électronique 4. Génie électrique J. ATTAL Introduire des notions fondamentales concernant la propagation des ondes électromagnétiques dans les lignes pour aborder le domaine de la micro-électronique rapide, radiofréquence (RF) et hyperfréquence. Circuits passifs en régime harmonique, fonctions complexes et transformations conformes, équations différentielles. Propagation d une onde électromagnétique le long d un fil. Étude des lignes sans pertes et avec pertes. Coefficient de réflexion. Taux d ondes stationnaires. Impédance d entrée. Abaques de Smith : construction et applications. Adaptation d impédance utilisant des tronçons de ligne. Lignes λ/2, λ/4, λ/8. Étude des lignes à microruban. Maîtriser la conception d une adaptation d impédance à l aide de tronçon de ligne. Réaliser une ligne à microruban à partir des résultats de cette conception. Déterminer les tensions et courants en tout point de la ligne. Maîtriser l abaque de Smith. Notes de cours, polycopiés, abaques. Lignes sans pertes et avec pertes, coefficient de réflexion sur une ligne, taux d onde stationnaire, adaptation d impédance, abaque de Smith, microruban. 24h CM, 24h TD, 16h TP, 25h THE P. ENRICI, F. FOREST, J.-J. HUSELSTEIN Mettre en évidence les besoins énergétiques des systèmes, les notions d efficacité énergétique et d autonomie. Présenter les grands principes de l électronique de puissance et les composants qu elle utilise. Présenter les principales architectures utilisées dans l alimentation des systèmes électroniques et des actionneurs. Donner des notions de contrôle-commande relatives à ces systèmes spécifiques. Établir les liens généraux entre parties mécaniques et électriques d un axe électro-mécanique. Présenter succinctement les principaux actionneurs utilisés en robotique. Donner des notions sur l alimentation et la commande des actionneurs en vue du suivi de trajectoires. Analyse des circuits électriques, Calcul de puissances électriques, bases sur les composants électroniques (transistors, diodes, AOP) ; Notions sur les séries de Fourier et les fonctions de filtrage ; Notions sur les asservissements ; chaînes d action ; capteurs ; boucle ouverte ; boucle fermée ; Principe fondamental de la dynamique, efforts/couples, calculs de puissances électriques et mécaniques ; notions de base en électromagnétisme ; forces de Laplace ; notions sur les asservissements, chaînes d action, capteurs, boucle ouverte, boucle fermée. I. Energétique Quelle énergie pour quels besoins en micro-électronique et robotique? Sources d énergie et de stockage, Puissance, Généralités sur les convertisseurs de l électronique de puissance (structures à découpages), Les composants de puissance à semi-conducteurs dans ce contexte (diode de puissance ultra rapide, MOSFET) II. Convertisseurs Hacheurs non réversibles Filtrage Alimentations à découpage (isolement galvanique HF) Principe de commande et de régulation des alimentations à découpage. Hacheurs réversibles et onduleurs pour l alimentation de servo-moteurs III. Machines électriques Généralités sur les axes mécaniques, énergie, puissance, effort, réversibilité, 20

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Blagnac Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008 AUTOMATIQUE et SYSTEMES Les cours, TD et TP seront entièrement programmés en 2 ème année.

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Visite du département Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 4 6 5 1 er Etage 7 8 Rez-de-chaussée 1 Laboratoire de recherche Rôles : L

Plus en détail

CANEVAS DE PRESENTATION D'UN DOSSIER POUR L'HABILITATION D'UNE OFFRE DE FORMATION DANS LE CADRE DU DIPLOME DE LICENCE «LMD»

CANEVAS DE PRESENTATION D'UN DOSSIER POUR L'HABILITATION D'UNE OFFRE DE FORMATION DANS LE CADRE DU DIPLOME DE LICENCE «LMD» CANEVAS DE PRESENTATION D'UN DOSSIER POUR L'HABILITATION D'UNE OFFRE DE FORMATION DANS LE CADRE DU DIPLOME DE LICENCE «LMD» ******************************************* PROGRAMME DE LA TROISIEME ANNEE TYPE

Plus en détail

GÉNIE ÉLECTRIQUE ET INFORMAT I Q U E I N D U S T R I E L L E

GÉNIE ÉLECTRIQUE ET INFORMAT I Q U E I N D U S T R I E L L E 9 6 Le B.O. N 7 1998 GÉNIE ÉLECTRIQUE ET INFORMAT I Q U E I N D U S T R I E L L E SOMMAIRE I - OBJECTIF DE LA FORMATION II - LE DIPLÔME III - LA PARTICIPATION DES PROFESSIONNELS IV - CONDITIONS D ADMISSION

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique...

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique... Table des matières iii TABLE DES MATIERES RESUME DE COURS Grandeurs périodiques. Circuits linéaires en régime sinusoîdal... 3 I. Propriétés des grandeurs périodiques...3 II. Régime sinusoïdal...3 III.

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 6 4 5 Guide visite du département Génie Industriel et Maintenance 1 Salles Informatiques Utilisation

Plus en détail

Cahier des charges Offre de formation LMD :

Cahier des charges Offre de formation LMD : REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de L Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene Faculté d Electronique

Plus en détail

Pratique de réparation et dépannage des cartes électroniques industrielles

Pratique de réparation et dépannage des cartes électroniques industrielles Durée : 5 jours Pratique de réparation et dépannage des cartes électroniques industrielles Réf : (Elec 01) capables de : - Comprendre et mettre en œuvre les différentes méthodes de tests des composantes

Plus en détail

Conception des Systèmes Numériques et Mixtes

Conception des Systèmes Numériques et Mixtes Conception des Systèmes Numériques et Mixtes Daniela Dragomirescu 1,2, Michael Kraemer 1,2, Marie-Line Boy 3, Philippe Bourdeau d Aguerre 3 1 - Université de Toulouse : INSA Toulouse, 135 Av. de Rangueil

Plus en détail

Spécialité Systèmes & Microsystèmes Intelligents. Cf. description dans le corps du dossier

Spécialité Systèmes & Microsystèmes Intelligents. Cf. description dans le corps du dossier Spécialité Systèmes & Microsystèmes Intelligents UESHSL1 Economie et Gestion d entreprise Sport Introduction à l économie : marchés et régulation, conjoncture et politiques économiques. Approche systémique

Plus en détail

1 PLANIFICATION DU 1ER SEMESTRE AINSI QUE DES PERIODES

1 PLANIFICATION DU 1ER SEMESTRE AINSI QUE DES PERIODES FORMATION ELECTRONIQUE ET GENIE ELECTRIQUE PAR LA VOIE DE L'APPRENTISSAGE DETAIL DES UNITES D ENSEIGNEMENT VERSION NON DEFINITIVE 1 PLANIFICATION DU 1ER SEMESTRE AINSI QUE DES PERIODES D EVALUATIONS. 1.1

Plus en détail

17. Production et mesure de champs magnétiques.

17. Production et mesure de champs magnétiques. 50 Le B.O. PROGRAMMES 17. Production et mesure de champs magnétiques. 18. Milieux magnétiques. 19. Métaux. 20. Matériaux semi-conducteurs. 21. Condensateurs ; effets capacitifs. 22. Induction, auto-induction.

Plus en détail

UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE (ULCO)

UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE (ULCO) UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE (ULCO) Master Professionnel et Recherche Spécialité : Electronique-Instrumentation (EI) MODALITE D INSCRIPTION Le dossier de candidature est à retirer à : Mme Olivia

Plus en détail

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème...

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème... TABLE DES MATIÈRES 5 Table des matières I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique................... 13 1.2 Le plan...................................

Plus en détail

MES ACTIVITES. Diplôme Universitaire de Technologie. Génie Electrique et Informatique Industrielle

MES ACTIVITES. Diplôme Universitaire de Technologie. Génie Electrique et Informatique Industrielle MES ACTIVITES Diplôme Universitaire de Technologie Génie Electrique et Informatique Industrielle Unités d Enseignement UE1 Formation Scientifique et Humaine Mathématiques, Culture Communication, Connaissance

Plus en détail

ANNEXE : Evaluation et ECTS* pour les étudiants de

ANNEXE : Evaluation et ECTS* pour les étudiants de Année académique 2012-2013 ANNEXE : Evaluation et ECTS* pour les étudiants de - 1ère année (Promotion 2017) - 2ème année (Promotion 201) - 3ème année (Promotion 2015 - Formation initiale et Formation par

Plus en détail

LA MESURE INDUSTRIELLE

LA MESURE INDUSTRIELLE E02 LA MESURE INDUSTRIELLE 20 Heures Technicien responsable de la maintenance Approfondir les techniques de mesure; Prendre en compte l aspect métrologie. Connaître les limites et les facteurs d influences

Plus en détail

: scientifique. : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur

: scientifique. : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur : scientifique : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur Première et seconde s PROGRAMME DE SCIENCES INDUSTRIELLES DE

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

Description de module. Page Mario Dellea. 10 septembre 2015

Description de module. Page Mario Dellea. 10 septembre 2015 RS430.100.15. 1/8 La description de module définit les conditions cadres du déroulement de l enseignement des matières du module. Filière(s) Orientation Public Microtechniques (MIC) Microtechnologies et

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1-2. Pondération 6. Nombre de crédits 6

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1-2. Pondération 6. Nombre de crédits 6 Informations de l'unité d'enseignement Implantation ECAM Institut Supérieur Industriel Cursus de Bachelier en Sciences industrielles Electricité et mesures B2090 Cycle 1 Bloc 2 Quadrimestre 1-2 Pondération

Plus en détail

CLASSES PRÉPARATOIRES AUX GRANDES ÉCOLES CATALOGUE DES COURS 2013 2015. Parcours ECS (voie scientifique)

CLASSES PRÉPARATOIRES AUX GRANDES ÉCOLES CATALOGUE DES COURS 2013 2015. Parcours ECS (voie scientifique) MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE CLASSES PRÉPARATOIRES AUX GRANDES ÉCOLES CATALOGUE DES COURS 2013 2015 Parcours ECS (voie scientifique) Classe préparatoire

Plus en détail

Module MR2 : Electronique de puissance avancée. Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques

Module MR2 : Electronique de puissance avancée. Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques Chapitre 1 Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques OBJECTIFS ET APPLICATIONS DE L ELECTRONIQUE DE PUISSANCE L électronique de puissance concerne le traitement

Plus en détail

Bachelier-technologue en imagerie médicale. Electromagnétisme et courants alternatifs Oscilloscope Diode Traitement du signal

Bachelier-technologue en imagerie médicale. Electromagnétisme et courants alternatifs Oscilloscope Diode Traitement du signal Informations de l'unité d'enseignement Implantation Cursus de IPL Bachelier-technologue en imagerie médicale Intitulé Physique 2 M1120 Cycle 1 Bloc 1 Quadrimestre 2 Pondération 1 Nombre de crédits 6 Nombre

Plus en détail

GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS

GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS MASTER SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE/STAPS GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS Spécialité Risques Industriels et Maintenance www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION L objectif du master régional GSI

Plus en détail

ECTS INFORMATIQUE ET RESEAUX POUR L INDUSTRIE ET LES SERVICES TECHNIQUES

ECTS INFORMATIQUE ET RESEAUX POUR L INDUSTRIE ET LES SERVICES TECHNIQUES ECTS INFORMATIQUE ET RESEAUX POUR L INDUSTRIE ET LES SERVICES TECHNIQUES CHAPITRES PAGES I DEFINITION 3 II CONTEXTE PROFESSIONNEL 3 HORAIRE HEBDOMADAIRE 1 er ET 2 ème ANNEE 4 FRANÇAIS 4 ANGLAIS 5 MATHEMATIQUES

Plus en détail

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 Outils de la Physique 1 Jacques LEQUIN Nombre heures Cours 4,5 Nombre heures TD 6 Grandeurs scalaires et vectorielles. Calcul différentiel, systèmes de coordonnées. Définir

Plus en détail

NOTICE DOUBLE DIPLÔME

NOTICE DOUBLE DIPLÔME NOTICE DOUBLE DIPLÔME MINES ParisTech / HEC MINES ParisTech/ AgroParisTech Diplômes obtenus : Diplôme d ingénieur de l Ecole des Mines de Paris Diplôme de HEC Paris Ou Diplôme d ingénieur de l Ecole des

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

Domaine Sciences et Technologie Filière Génie Electrique Spécialité Automatique

Domaine Sciences et Technologie Filière Génie Electrique Spécialité Automatique Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumédiene Faculté d Electronique et d Informatique Domaine Sciences et Technologie Filière Génie Electrique Spécialité Automatique 1 Programme de la

Plus en détail

PROJET DE SPÉCIALITÉ DU MASTER DE MATHÉMATIQUES. MODÉLISATION MATHÉMATIQUE & ANALYSE STATISTIQUE

PROJET DE SPÉCIALITÉ DU MASTER DE MATHÉMATIQUES. MODÉLISATION MATHÉMATIQUE & ANALYSE STATISTIQUE PROJET DE SPÉCIALITÉ DU MASTER DE MATHÉMATIQUES. MODÉLISATION MATHÉMATIQUE & ANALYSE STATISTIQUE Porteurs du projet Marc Arnaudon, professeur des universités, responsable des relations avec les entreprises.

Plus en détail

IV - Programme détaillé par matière (1 fiche détaillée par matière)

IV - Programme détaillé par matière (1 fiche détaillée par matière) IV - Programme détaillé par matière (1 fiche détaillée par matière) Matière : Asservissement numérique Introduction aux systèmes échantillonnés (signal échantillonné, échantillonnage idéal, transformation

Plus en détail

Table des matières. Avant propos. Chapitre I NOTIONS SUR LES SYSTEMES

Table des matières. Avant propos. Chapitre I NOTIONS SUR LES SYSTEMES Table des matières Avant propos Chapitre I NOTIONS SUR LES SYSTEMES 1. Systèmes linéaires 1 2. Systèmes stationnaires 1 3. Systèmes continus 2 4. Systèmes linéaires invariants dans le temps (LIT) 2 4.1

Plus en détail

1. Présentation du Mastère

1. Présentation du Mastère MASTERE SYSTEMES DE COMMUNICATION Coordinateur du Mastère : TAOUFIK AGUILI Département TIC Laboratoire des Systèmes de Communication Tél. : (+216) 71 874 700 (Poste 545) Fax : (+216) 71 872 729 taoufik.aguili@enit.rnu.tn

Plus en détail

MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR

MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR MASTER SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE / STAPS MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR Spécialité Ingénierie Numérique, Signal-Image et Informatique Industrielle (INS3I) www.univ-littoral.fr OBJECTIFS

Plus en détail

Sensibiliser les étudiants à l'électronique lectronique de puissance de la formation en circuits électriques

Sensibiliser les étudiants à l'électronique lectronique de puissance de la formation en circuits électriques Sensibiliser les étudiants à l'électronique lectronique de puissance dès s le début d de la formation en circuits électriques F. Labrique,, Ch. Trullemans et Paul Sente Groupe de contact FNRS en ELECTRONIQUE

Plus en détail

Sciences et technologie industrielles

Sciences et technologie industrielles Sciences et technologie industrielles Spécialité : Génie Energétique Classe de terminale Programme d enseignement des matières spécifiques Sciences physiques et physique appliquée CE TEXTE REPREND LE PUBLIE

Plus en détail

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1 ECHOGRAPHE ET CAPTEUR D.I.U. d Echocardiographie module 1 Plan Généralités Capteur Echographe Traitement du signal Stockage Transport Généralités Historique the blue goose 1970 180 cm Généralités Historique

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES CIRCUITS INTÉGRÉS DIGITAUX

MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES CIRCUITS INTÉGRÉS DIGITAUX MODULE: SYSTEMES NUMERIQUES COMPLEXES Cours 1 MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES CIRCUITS INTÉGRÉS DIGITAUX H.Boumeridja 1 Introduction Méthodologie de conception des circuits intégrés digitaux: approche descendante

Plus en détail

LE POINT SUR LES MATHÉMATIQUES DANS LES BTS RENTRÉE 2003

LE POINT SUR LES MATHÉMATIQUES DANS LES BTS RENTRÉE 2003 LE POINT SUR LES MATHÉMATIQUES DANS LES BTS RENTRÉE 00 ) LES PROGRAMMES a) Le cadre général L arrêté du 8 juin 00 comporte trois annexes, notamment l annexe donnant l intégralité des modules permettant

Plus en détail

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Physique, chimie et sciences de l ingénieur (PCSI) - Physique et sciences de l ingénieur (PSI) Discipline

Plus en détail

Devenir ingénieur par la filière Fontanet

Devenir ingénieur par la filière Fontanet Devenir ingénieur par la filière Fontanet 02 Arts et Métiers ParisTech, une Grande École d Ingénieurs Créée en 1780, l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers a formé plus de 85 000 ingénieurs qui

Plus en détail

Master Electronique Electrotechnique Automatique

Master Electronique Electrotechnique Automatique Master Electronique Electrotechnique Automatique Spécialité Energie et Fiabilité Gilles DESPAUX Directeur des études Arnaud VIRAZEL Responsable 1 er année www.master-eea.univ-montp2.fr Philippe ENRICI

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) DUT Génie électrique et informatique industrielle (GEII) 3 Parcours possibles : Automatismes et Réseaux Locaux Energies

Plus en détail

Formation d ingénieur par apprentissage en Génie électrique

Formation d ingénieur par apprentissage en Génie électrique Formation d ingénieur par apprentissage en Génie électrique Programme d enseignement INSTITUT DES TECHNIQUES D INGENIEURS DE L INDUSTRIE Document provisoire, version du 14 février 2013 UNIVERSITE DE TECHNOLOGIE

Plus en détail

FacultéPolytechnique. Dimensionnement optimal de convertisseurs continu-continu isolés par la méthode des plans d expériences Travail de fin d études

FacultéPolytechnique. Dimensionnement optimal de convertisseurs continu-continu isolés par la méthode des plans d expériences Travail de fin d études FacultéPolytechnique Dimensionnement optimal de convertisseurs continu-continu isolés par la méthode des plans d expériences Travail de fin d études Stijn Coorevits Promoteurs : Prof. O. Deblecker Ir C.

Plus en détail

Maquette pédagogique pour l enseignement des oscillateurs en électronique analogique.

Maquette pédagogique pour l enseignement des oscillateurs en électronique analogique. Maquette pédagogique pour l enseignement des oscillateurs en électronique analogique. Pierre-Marie Martin, Stéphane Girod, Paul Laurent, Marc Le oy Pierre-Marie.Martin@univ-brest.fr IUT de Brest, Département

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informations de l'unité d'enseignement Implantation Cursus de Intitulé IPL Bachelier en biologie médicale Physique 2 et Electronique B1100 Cycle 1 Bloc 1 Quadrimestre 2 Pondération 1 Nombre de crédits

Plus en détail

Gestion et entretien des Installations Electriques BT

Gestion et entretien des Installations Electriques BT Durée : 5 jours Gestion et entretien des Installations Electriques BT Réf : (TECH.01) ² Connaître les paramètres d une installation basse tension, apprendre les bonnes méthodes de gestion et entretien

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire IUT Louis Pasteur Mesures Physiques Electronique Analogique 2ème semestre 3ème partie Damien JACOB 08-09 Le transistor bipolaire I. Description et symboles Effet transistor : effet physique découvert en

Plus en détail

Exercices d électronique

Exercices d électronique Exercices d électronique PSI* - Philippe Ribière Année Scolaire 2015-2016 Ph. Ribière PSI* 2015/2016 2 Chapitre 1 Réseau en régime permanent. 1.1 Transformation Thévenin Norton Donner le modèle de Thévenin

Plus en détail

PROGRAMME DE LICENCE Années L1

PROGRAMME DE LICENCE Années L1 É C O L E D I N G É N I E U R D E S T E C H N O L O G I E S D E L I N F O R M A T I O N E T D E L A C O M M U N I C A T I O N PROGRAMME DE LICENCE Années L1 Tableau des matières Cycle Année Semestre Page

Plus en détail

Recommandations générales de conception pour la conformité CEM

Recommandations générales de conception pour la conformité CEM Recommandations générales de conception pour la conformité CEM Par Paul Lee, Directeur De l Ingénierie, Murata Power Solutions Les réglementations de compatibilité électromagnétique (CEM) affectent de

Plus en détail

Licence professionnelle

Licence professionnelle Licence professionnelle Programme des enseignements La formation est dispensée en alternance. Elle se compose d une activité salariée en entreprise, et d une formation académique de 560h, incluant des

Plus en détail

TP - S2I Centre d intérêt N 4 : prévoir et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. TP «Ericc 4» ROBOT ERICC

TP - S2I Centre d intérêt N 4 : prévoir et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. TP «Ericc 4» ROBOT ERICC TP «Ericc 4» ROBOT ERICC 0. Objectifs du TP Documents à disposition - le dossier d étude (disponible ci-après) comprend les activités à mener pendant la durée de cette séance de travaux pratiques - le

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1 1 Introduction Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre une source

Plus en détail

QUELQUES MOTS CLES ET DEFINITIONS.

QUELQUES MOTS CLES ET DEFINITIONS. CH. 2 QUELQUES MOTS CLES ET DEFINITIONS. ASIC : Application Spécific Integrated Circuit = HW circuit intégré pour application spécifique SOC : System On Chip = HW et SW Système sur puce IP : FPGA : CAD

Plus en détail

TP d asservissement numérique sur maquette Feedback

TP d asservissement numérique sur maquette Feedback SOUBIGOU Antoine GE3S Semestre 5 2002 PAILLARD Jean-Noël TP d asservissement numérique sur maquette Feedback ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES ARTS ET INDUSTRIES DE STRASBOURG 24, Boulevard de la Victoire

Plus en détail

RADAR DOPPLER HYPERFREQUENCES POUR DETECTION DE VITESSE

RADAR DOPPLER HYPERFREQUENCES POUR DETECTION DE VITESSE RADAR DOPPLER HYPERFREQUENCES POUR DETECTION DE VITESSE Fabien Ferrero (1), Cyril Luxey (2), Gregory Sauder (1), Philippe Lorenzini (1), Gilles Jacquemod (1) (1) Ecole Polytechnique Universitaire l Université

Plus en détail

TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE

TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE PRE-REQUIS SAVOIR : AOP en régime linéaire et non linéaire OBJECTIFS SAVOIR : Valider par le calcul et la mesure, les performances des fonctions

Plus en détail

Processeurs et Architectures Numériques. Introduction et logique combinatoire

Processeurs et Architectures Numériques. Introduction et logique combinatoire Processeurs et Architectures Numériques Introduction et logique combinatoire Objectifs du cours Connaitre les fonctions de base de l électronique numérique Comprendre la logique combinatoire et synchrone

Plus en détail

Descriptif de module. Page Nuria Pazos. 5 septembre 2015

Descriptif de module. Page Nuria Pazos. 5 septembre 2015 RS430.100.15. 1/6 La description de module définit les conditions cadres du déroulement de l enseignement des matières du module. Filière(s) Orientation Public Informatique (INF) Informatique Industrielle

Plus en détail

Licence 3 e année Sciences et Technologie

Licence 3 e année Sciences et Technologie UNIVERSITÉ PARIS-EST CRETEIL VAL DE MARNE FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNOLOGIE Licence 3 e année Sciences et Technologie Sciences pour l ingénieur Année universitaire 2011-2012 CALENDRIER DE L ANNEE UNIVERSITAIRE

Plus en détail

SIMULATION EN ELECTRONIQUE

SIMULATION EN ELECTRONIQUE 1 sur 8 SIMULATION EN ELECTRONIQUE PLAN: OBJECTIF - PUBLIC - MATERIEL - LOGICIEL - METHODE - AVANTAGES - DIFFICULTES - AUTEUR DU DOCUMENT INTRODUCTION MANIPULATION 1 : Prise en main A) Montage inverseur

Plus en détail

EMPLOI DU TEMPS SEMESTRE I 2014/2015 CLASSE : 1A-GM- G1 08.30-10.00 10.00-11.30 11.30-13.00 14.00-15.30 15.30-17.00 17.00--18.30

EMPLOI DU TEMPS SEMESTRE I 2014/2015 CLASSE : 1A-GM- G1 08.30-10.00 10.00-11.30 11.30-13.00 14.00-15.30 15.30-17.00 17.00--18.30 EMPLOI DU TEMPS SEMESTRE I 0/0 CLASSE : A-GM- G 08.30-0.00 0.00-.30.30-3.00.00-.30.30-.00.00--8.30 Atelier Physique LAB MECA Atelier Physique LAB MECA Algorithmique & Programmation B8 E0 Atelier Matériaux

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE. Parcours en première année en apprentissage. Travail personnel. 4 24 12 24 CC + ET réseaux

PROGRAMME DETAILLE. Parcours en première année en apprentissage. Travail personnel. 4 24 12 24 CC + ET réseaux PROGRAMME DETAILLE du Master IRS Parcours en première année en apprentissage Unités d Enseignement (UE) 1 er semestre ECTS Charge de travail de l'étudiant Travail personnel Modalités de contrôle des connaissances

Plus en détail

CONCEPTION ET TEST DE CIs. 3. METHODES ET OUTILS DE CONCEPTION DES CIs

CONCEPTION ET TEST DE CIs. 3. METHODES ET OUTILS DE CONCEPTION DES CIs CONCEPTION ET TEST DE CIs 3. METHODES ET OUTILS DE CONCEPTION DES CIs 3.1 Introduction 3.2 Méthodologies de conception des ASICs 3.3 Conception des Circuits Programmables 3. METHODES ET OUTILS - Introduction

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

GÉNIE DES T É L É C O M M U N I C T I AO N S ET RÉSEAUX

GÉNIE DES T É L É C O M M U N I C T I AO N S ET RÉSEAUX Le B.O. 2 1 5 T É L É C O M M U N I C T I AO N S SOMMAIRE I. PRÉSENTATION DE LA SPÉCIALITÉ II. VOCATION DU DIPLÔME III. ORGANISATION DE LA FORMATION III.1. Introduction III 2. La formation en deux ans

Plus en détail

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques ANNEXE BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques L'enseignement des mathématiques dans les sections de techniciens supérieurs Agencement de l'environnement architectural

Plus en détail

Circuit électrique dans l ARQS

Circuit électrique dans l ARQS Correction du DS n 2 Cours n 9 Circuit électrique dans l ARQS I) Charge, intensité 1) Charge historique Coulomb, Thomson, Rutherford La charge est conservative La charge est une grandeur additive 2) Intensité

Plus en détail

Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse. Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre

Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse. Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre 1. Présentation de l Equipement Cet équipement est destiné à l apprentissage des différents

Plus en détail

Maquette Pédagogique. Diplôme d Ingénieur spécialité. Sciences Informatiques

Maquette Pédagogique. Diplôme d Ingénieur spécialité. Sciences Informatiques Maquette Pédagogique Diplôme d Ingénieur spécialité Sciences Spécialité SCIENCES INFORMATIQUES EP3IUE1 : Informatique Théorique 1 4,5 Mathématiques Discrètes Cours élémentaire de mathématiques discrètes

Plus en détail

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction ELP 304 : Électronique Numérique Cours 1 Introduction Catherine Douillard Dépt Électronique Les systèmes numériques : généralités (I) En électronique numérique, le codage des informations utilise deux

Plus en détail

PROGRAMME 2011 // 2012. des formations. Retrouvez toutes ces informations sur www.enseirb-matmeca.fr

PROGRAMME 2011 // 2012. des formations. Retrouvez toutes ces informations sur www.enseirb-matmeca.fr PROGRAMME des formations Filière Électronique...2 Filière Informatique...3 Filière Mathématique et Mécanique...4 Filière Télécommunications...5 Filière Réseaux et Systèmes d Information...6 Filière Systèmes

Plus en détail

FORMATION INITIALE. L excellence par la Formation. Répondre à une évolution du contexte Africain. Répondre aux nouvelles attentes des participants

FORMATION INITIALE. L excellence par la Formation. Répondre à une évolution du contexte Africain. Répondre aux nouvelles attentes des participants L excellence par la Formation FORMATION INITIALE Ecole créée et financée par Yélé Consulting, Cabinet de conseil en énergie implanté en France Répondre à une évolution du contexte Africain Répondre aux

Plus en détail

SCIENCES ET TECHNOLOGIES

SCIENCES ET TECHNOLOGIES BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE «SCIENCES ET TECHNOLOGIES» Spécialité «Information et réseaux» Programmes de «sciences appliquées» et «sciences industrielles» Quels que soient leur nature, les besoins auxquels

Plus en détail

REMISE À NIVEAU EN VUE D INTÉGRER LE CYCLE INGÉNIEUR ITII

REMISE À NIVEAU EN VUE D INTÉGRER LE CYCLE INGÉNIEUR ITII REMISE À NIVEAU EN VUE D INTÉGRER LE CYCLE INGÉNIEUR ITII Ce stage de Niveau III, d une durée de 192 Heures dispensées sur une période de 5 mois avant l intégration au cycle Ingénieur a pour objectif terminal

Plus en détail

Programme de la licence informatique, université de Caen http://www.info.unicaen.fr

Programme de la licence informatique, université de Caen http://www.info.unicaen.fr Programme de la licence informatique, université de Caen http://www.info.unicaen.fr Unité Systèmes d'information CM : 45h - TD : 60h - TP : 12h - Coeff 2 Systèmes de Gestion de Bases de Données Modéliser

Plus en détail

Offre de formation département de télécommunications. Licence en Télécommunications

Offre de formation département de télécommunications. Licence en Télécommunications Offre de formation département de télécommunications Licence en Télécommunications 1. But de la formation La formation dispensée dans cette licence est de nature académique. Elle est organisée sous forme

Plus en détail

2015 // 2016. des formations. programme. Retrouvez toutes ces informations sur enseirb-matmeca.bordeaux-inp.fr

2015 // 2016. des formations. programme. Retrouvez toutes ces informations sur enseirb-matmeca.bordeaux-inp.fr programme des formations Filière Électronique...2 Filière Informatique...3 Filière Mathématique et Mécanique...4 Filière Télécommunications...5 Filière Réseaux et Systèmes d Information...6 Filière Systèmes

Plus en détail

Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif

Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008) 67 77 Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif Y. Bouteraa 1*, M.

Plus en détail

T.P. n 4. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 4. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe T.P. n 4 polytech-instrumentation.fr 0 825 563 563 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe Redressement d une tension I. Objectifs Redressement d une tension alternative par le moyen de diodes. Transformation

Plus en détail

Transmission d informations sur le réseau électrique

Transmission d informations sur le réseau électrique Transmission d informations sur le réseau électrique Introduction Remarques Toutes les questions en italique devront être préparées par écrit avant la séance du TP. Les préparations seront ramassées en

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE 2014 LA REUSSITE L APPRENTISSAGE. 01 55 17 80 10 www.cesfa-btp.com cesfa@cesi.fr SOMMAIRE : RENTREE 2014 :

GUIDE PRATIQUE 2014 LA REUSSITE L APPRENTISSAGE. 01 55 17 80 10 www.cesfa-btp.com cesfa@cesi.fr SOMMAIRE : RENTREE 2014 : LA REUSSITE L APPRENTISSAGE PAR GUIDE PRATIQUE 2014 SOMMAIRE : I Comment intégrer la formation? II Les épreuves écrites III Nous rencontrer RENTREE 2014 : 01 55 17 80 10 www.cesfa-btp.com cesfa@cesi.fr

Plus en détail

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Partie théorique I. omparateur L utilisation la plus simple d un amplificateur opérationnel (AOP) en montage non-linéaire est le comparateur. Deux

Plus en détail

1 ère Année. Programme du DUT GMP. IUT GMP de St Quentin, Formation en apprentissage, Année universitaire 2006-2007 - 1 -

1 ère Année. Programme du DUT GMP. IUT GMP de St Quentin, Formation en apprentissage, Année universitaire 2006-2007 - 1 - Programme du DUT GMP 1 ère Année Construction mécanique - connaître le langage du dessin technique, - connaître les fonctions mécaniques élémentaires, - utiliser des composants simples, - concevoir des

Plus en détail

Niveaux 1 2 3 4 Option spécifique - 2 2 3 Option complémentaire - - 2 2

Niveaux 1 2 3 4 Option spécifique - 2 2 3 Option complémentaire - - 2 2 Direction de l'instruction publique, de la culture et du sport Direktion für Erziehung, Kultur und Sport Service de l enseignement secondaire du deuxième degré Amt für Unterricht der Sekundarstufe 2 CANTON

Plus en détail

Conception et Intégration de Systèmes Critiques

Conception et Intégration de Systèmes Critiques Conception et Intégration de Systèmes Critiques 15 12 18 Non 50 et S initier aux méthodes le développement de projet (plan de développement, intégration, gestion de configuration, agilité) Criticité temporelle

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

LP25. Traitement analogique d un signal électrique. Étude spectrale. Exemples et applications.

LP25. Traitement analogique d un signal électrique. Étude spectrale. Exemples et applications. LP5. Traitement analogique d un signal électrique. Étude spectrale. Exemples et applications. Antoine Bérut, David Lopes Cardozo Bibliographie Physique tout en 1 première année, M.-N. Sanz, DUNOD Électronique

Plus en détail

TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS

TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS I. Introduction En hyperfréquence, la caractérisation des dispositifs passifs ou actifs est assez différentes des techniques utilisées en basse fréquence.

Plus en détail

Chapitre 1 Prise en main de MATLAB et SIMULINK

Chapitre 1 Prise en main de MATLAB et SIMULINK Table des matières Chapitre 1 Prise en main de MATLAB et SIMULINK I. PRISE EN MAIN DE MATLAB... 1 I.1. L AIDE DANS MATLAB... 1 I.2. TYPES DE DONNÉES... 4 I.3. NOTIONS DE BASE DE MATLAB... 4 I.4. TABLEAUX...

Plus en détail

2013 // 2014. des formations. programme. Retrouvez toutes ces informations sur enseirb-matmeca.fr

2013 // 2014. des formations. programme. Retrouvez toutes ces informations sur enseirb-matmeca.fr programme des formations Filière Électronique...2 Filière Informatique...3 Filière Mathématique et Mécanique...4 Filière Télécommunications...5 Filière Réseaux et Systèmes d Information...6 Filière Systèmes

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

AUTOMATIQUE Glossaire

AUTOMATIQUE Glossaire AUTOMATIQUE Glossaire J.J. Orteu 22 septembre 2005 Table des matières 1 Français Anglais 2 2 Anglais Français 5 1 1 Français Anglais Action dérivée Action intégrale Action proportionnelle Actionneur Amorti

Plus en détail

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU Session 2013 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUE E3 Sciences Physiques U-32 PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Matériel autorisé : - Toutes les

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail