Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles"

Transcription

1 Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles Mars 2012

2 Dans le cadre de la mise en place de leur Plan Climat Energie Territorial (PCET), la Ville de Besançon et le Grand Besançon ont souhaité mettre en œuvre des actions de sensibilisation auprès des ménages, responsables pour près de la moitié des émissions de gaz à effet de serre. En 2009 la Ville de Besançon et le Grand Besançon ont initié l'opération «Familles Actives pour le Climat». Actuellement, 141 familles se sont portées volontaires pour participer à cette opération. L'objectif est de proposer des actions et des outils aux familles inscrites à l'opération de façon à leur permettre de réduire de 10 % leurs émissions de gaz à effet de serre, leurs dépenses et consommations d'énergie. La démarche est organisée en différents temps forts : La visite d un expert d Hélianthe au sein des familles : sur les 141 familles concernées, 93 ont souhaité cette visite soit près des 2/3 des familles. Les familles pouvaient bénéficier de plusieurs expertises : l expertise ENERGIE (obligatoire), l expertise DECHET (optionnelle) et l expertise TRANSPORT (optionnelle). Les réunions collectives qui ont pour objectif de restituer les résultats des visites et de faire témoigner les familles afin d avoir un retour d expérience et de créer une dynamique. Enfin, le mini-forum de professionnels, programmé à l automne, qui sera un lieu d échange privilégié pour les familles souhaitant entrer dans une phase plus opérationnelle. Les visites ont pour objectifs : Dans un premier temps de dresser un état des lieux des consommations d énergie dans l habitat, des pratiques de gestion des déchets et des habitudes de déplacement des familles. Dans un second temps d établir des préconisations afin de réduire les consommations d énergie, les émissions de gaz à effet de serre, la facture énergétique des familles ainsi que les charges liées à la gestion des déchets de 10%. Les familles ont ensuite le choix de s engager ou non sur ces préconisations. Au terme de chaque visite, un compte-rendu a été remis à chaque famille, suivi de l envoi d une note de synthèse. Page 2

3 1 Situation actuelle des familles 1.1 Energie dans l habitat Consommation moyenne sur la période des logements visités Consommation moyenne actuelle Ratio (kwh /m²/an) classe Besançon - Maison individuelle 189 Grand Besançon (hors Besançon) - Maison individuelle 164 Besançon - Habitat collectif 140 Grand Besançon (hors Besançon) - Habitat collectif Ce tableau présente le niveau de consommation énergétique des logements des familles visitées (basé sur les factures de 2008 à 2010). La moyenne des logements correspond à la classe énergétique D. Les familles visitées dépensent en moyenne en énergie par an toutes consommations confondues (chauffage, eau chaude sanitaire, électricité spécifique), ce qui correspond à une dépense moyenne par habitant de 600. Ce chiffre est comparable à la moyenne nationale qui est de 590 par an et par habitant Déplacements Modes de transport régulièrement utilisés Page 3

4 L utilisation des transports en commun est plus courante pour les familles de Besançon (67% des personnes en activité et 100% des retraités) que les familles hors Besançon (30% des personnes en activité et 33% des retraités). Ceci s explique par une offre en transports en commun plus importante à Besançon que sur les autres communes de l Agglomération. Le même constat peut être établi pour l utilisation des modes doux : 58% des personnes en activité et 100% des retraités habitant Besançon, contre 30% des personnes en activité et 33% des retraités habitant en dehors de Besançon. Le covoiturage n est pas ou peu pratiqué. 1.3 Déchets Production moyenne de déchets résiduels et de déchets triés en kg par personne à Besançon et hors Besançon La production annuelle moyenne de déchets résiduels est de l ordre de 172 kg / personne. Ce chiffre est à comparer à la production nationale annuelle de déchets moyenne en France qui est de 316 kg de déchets résiduels / habitant (chiffre 2007). Ce chiffre traduit une forte sensibilisation et une grande implication des personnes dans le tri de leurs déchets, et reflète bien l engagement des familles. Pratiques de compostage selon la localisation géographique Ce graphique montre que le compostage n est pas pratiqué par seulement 4% des familles hors Besançon contre 32% des familles habitant à Besançon. Ceci s explique par la typologie de l habitat : hors Besançon, l ensemble des familles visitées habite en maison individuelle avec du terrain tandis qu à Besançon, une part des familles habite en logement collectif. Cette dernière donnée illustre la marge de progrès en terme de réduction des volumes de déchets en collectif, sous réserve de Page 4

5 pouvoir mettre en place des systèmes de compostage en pied d immeuble performants et pérennes. 2 Préconisations et engagements des familles 2.1 Énergie dans l habitat Consommation moyenne après engagements des logements visités Consommation moyenne après mise en pratique des engagements Ratio (kwh/m²/an) classe moyenne Gain en 2015 Besançon - Maison individuelle % Grand Besançon (hors Besançon) - Maison individuelle % Besançon - Habitat collectif % Grand Besançon (hors Besançon) - Habitat collectif 95 40% Ce tableau résume le gain global qui peut être atteint si chaque famille respecte ses engagements. Les engagements pris par les familles permettraient une baisse de la consommation dans le logement et des émissions de gaz à effet de serre de 30 % en moyenne pour les familles étudiées d ici 2015 (temps estimé de mise en œuvre des engagements). Les engagements les plus courants pris par les familles dans l habitat sont les suivants : - L isolation de la toiture et des murs, le remplacement des menuiseries - L amélioration du système de ventilation - L optimisation du mode de chauffage (programmation et régulation, désembouage) - L installation de panneaux solaires thermiques - La mise en place d appareils hydro-économes Page 5

6 2.2 Transports Répartition des engagements et préconisations Sur les déplacements, il existe un décalage important entre les préconisations et les engagements. Les actions ayant recueilli le taux d engagement le plus important sont celles ne demandant pas de modification de l organisation habituelle de la famille telles que l achat d un véhicule économe ou l adoption d une conduite économique. Page 6

7 2.3 Déchets Répartition des engagements et des préconisations Les engagements les plus courants pris par les familles sur les déchets sont la mise en place d un autocollant STOP PUB sur la boîte aux lettre ainsi que le choix de produits éco-labellisés. Page 7

8 3 Conclusions Les actions menées par le Grand Besançon et la Ville de Besançon dans le cadre de l opération Familles Actives pour le Climat génèrent des premiers résultats significatifs en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les phases de sensibilisation puis de diagnostic conseil réalisées au domicile des familles sont à l origine de ces premiers résultats. 6 mois après le passage de l expert chez les familles, sur 81 familles ayant répondu, 79 % ont mis en œuvre une ou plusieurs actions et 26 % des familles interrogées sont en train d'en réaliser un ou plusieurs. Une quarantaine de familles ont engagées des travaux ou actions significatives, générant kg eqco2/an de réduction d émission de gaz à effet de serre dans les années à venir et une économie financière de 9 784,50 TTC. L offre globale proposée entre 2010 et 2011 aux familles par les deux collectivités : sensibilisation, diagnostic, réunions d échange de pratiques et forum de rencontre avec les professionnels locaux de la performance énergétique, des déchets et des déplacements; a favorisé l implication et le passage à l acte des familles participantes dans l adoption de gestes simples ou la réalisation de travaux lourds dans leur habitation. Le changement progressif de comportement des familles vis-à-vis des différentes problématiques abordées et la réalisation de travaux dans les logements nécessitent encore un accompagnement des familles engagées dans l opération de la part des collectivités. 64 familles ont mis des actions en œuvre suite au passage de l expert, ce qui représente 68 % des familles. L accompagnement proposé par les collectivités pour la suite de l opération pourrait porter sur deux volets : Un accompagnement méthodologique et technique personnalisé dans la mise en œuvre d actions (comportement, travaux, réunion collectives sur des problématiques communes ) Un accompagnement financier (en compléments des dispositifs nationaux et locaux pré existant) Suite à cette première vague de familles accompagnées, il semble essentiel d adopter une méthodologie différente avec les locataires, qui favorise avant tout le passage à l acte sur des questions de changement de comportement. Ces derniers ne pouvant faire exécuter des travaux d amélioration de leurs logements. Plusieurs freins au passage à l acte ont été identifiés lors des visites chez les familles. Certains de ces freins peuvent être levés par la mise en place ou le renforcement d actions de la part de la collectivité. Dans l habitat, plusieurs pistes peuvent être étudiées : Négocier des tarifs d achat auprès de fournisseurs. L objectif est d obtenir des prix plus avantageux sur un certain nombre de produits (par exemple pour du matériel hydro-économe). Page 8

9 Mise en place d ateliers d auto construction afin de former et accompagner les personnes souhaitant réaliser elles-mêmes leurs travaux. Faire connaître le programme EFFILOGIS afin que les porteurs de projets aient connaissance des aides mobilisables. Travailler avec les copropriétés, les visites réalisées nous ont permis de constater la méconnaissance des copropriétaires relative à leur consommation de chauffage, ou d eau chaude sanitaire lorsque les moyens de production sont collectifs. Il existe plusieurs outils tels que le diagnostic énergétique ou la thermographie. Des actions de sensibilisation à destination des syndics et des conseils syndicaux seraient à prévoir, dans le but de créer un réseau local de copropriétés exemplaires. Sur la thématique de la ventilation, et notamment de la ventilation double flux, il serait intéressant de développer des ateliers avec les professionnels, en s appuyant sur le Pôle Energie et des réseaux de type CAPEB, FFBTP, et chambres consulaires, afin de former les professionnels et d offrir une réponse de qualité aux demandes des particuliers. Sur les déplacements, les actions à même de faire évoluer les comportements sont les suivantes : Sur les transports en commun, une amélioration de la desserte des quartiers et villages actuellement peu ou pas desservis permettrait aux familles concernées de réduire l utilisation de leur voiture. L augmentation du cadencement des bus permettrait d avoir plus de choix dans les horaires et ainsi de rendre ce mode de déplacement moins contraignant pour les utilisateurs, notamment pour les familles habitant en dehors de Besançon. Sur les déplacements doux, la poursuite de la politique de sécurisation des déplacements à vélo (nouvelles pistes cyclables, traitement des points critiques) facilitera l utilisation du vélo dans les déplacements quotidiens. La mise en place d abris à vélo aux arrêts de bus permettrait également de faciliter l intermodalité entre modes de déplacements. D autres actions peuvent susciter un intérêt chez certaines familles : Prêt de vélo électrique : le prêt de vélo électrique sur une ou deux journées permettrait de tester ce matériel afin de s assurer qu il est adapté aux besoins avant de passer à l achat. Formation à l éco-conduite : cette action permettrait aux familles ne pouvant pas se passer de leur voiture d évaluer leur «niveau» d écoconduite et d identifier les marges de progrès. Page 9

10 Sur les déchets : Les familles manquent de connaissance et d information sur les labels de type NF Environnement ou Eco Label, et une confusion demeure par rapport aux «labels» des fabricants qui verdissent leurs produits («green washing») et entretiennent cette méconnaissance. Une action complémentaire aux expertises pourrait être de sensibiliser sur ces labels par des articles dans les journaux des collectivités ou dans le cadre de newsletter, et mettre en avant les filières locales de production (circuits courts ou AMAP). En matière de compostage, la marge de progrès la plus importante concerne les familles en logement collectif, pour lesquelles les actions suivantes pourraient être entreprises : mise en place de composteurs en pied d immeuble (réflexion déjà en cours par le SYBERT), mise en place de réunion de formation à la conduite d un composteur, en complément des fiches papier disponibles. En parallèle de ces actions, il faut continuer à motiver les familles par des réunions régulières et des évènements ponctuels, dans le but de créer une réelle émulation entre elles. Ces réunions pourraient être prises en charges par des familles référentes qui seraient nommées parrains pour un ensemble de familles avec pour objectif de faire le point régulier sur les consommations d énergie et la production de déchets de chaque famille et d échanger afin d analyser les causes de baisse ou au contraire de hausse. En parallèle la collectivité pourrait envoyer aux parrains des newsletters comportant des astuces et gestes économes et autres informations pour aider et accompagner les familles. Page 10

1. Le Plan Climat d Alsace du Nord Nouvelles données et plan d actions

1. Le Plan Climat d Alsace du Nord Nouvelles données et plan d actions 1. Le Plan Climat d Alsace du Nord Nouvelles données et plan d actions 2. Comment impliquer les usagers de vos bâtiments publics dans les économies d énergie? Usagers des bâtiments publics, communes, partagez

Plus en détail

G / Bail forma diag perf

G / Bail forma diag perf G / Bail forma diag perf Arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants à usage principal d habitation proposés à la location en France métropolitaine

Plus en détail

Villes et Territoires Durables

Villes et Territoires Durables Villes et Territoires Durables Rénovation énergétique des villes de la reconstruction Construisons l énergie des villes et territoires Leviers pour des villes et territoires durables REDUIRE LA CONSOMMATION

Plus en détail

UN PLAN CLIMAT À L HORIZON 2020

UN PLAN CLIMAT À L HORIZON 2020 UN PLAN CLIMAT À L HORIZON 2020 Diminuer les émissions de gaz à effet de serre de la région Centre de 40 % Depuis la fin du XVIII e siècle, notre modèle de civilisation est fondé sur une exploitation intensive

Plus en détail

REPÈRES SYNDIC ET GESTION LOCATIVE

REPÈRES SYNDIC ET GESTION LOCATIVE REPÈRES SYNDIC ET GESTION LOCATIVE DATA ET CHIFFRES NEXITY H2 H1 H3 N 01 JUIN 2015 SOMMAIRE NOTRE AMBITION : ÉCLAIRER LES ENJEUX DES MÉTIERS DE SERVICES IMMOBILIERS par Frédéric Verdavaine, Directeur général

Plus en détail

Vendredi 8 avril 2011

Vendredi 8 avril 2011 www.laregion.fr Vendredi 8 avril 2011 La Région et la Banque Européenne d Investissement (BEI) mettent en place le Fonds photovoltaïque régional en partenariat avec trois banques régionales Muriel PIN

Plus en détail

AGENDA 21 Agglo de Brive

AGENDA 21 Agglo de Brive AGENDA 21 Agglo de Brive Axe 1 : Promouvoir un développement économique respectueux des équilibres sociaux, environnementaux et territoriaux Objectif 1 : Développer les activités économiques qui participent

Plus en détail

ECO PRET 0% en toute confiance

ECO PRET 0% en toute confiance ECO PRET 0% L'éco-prêt, pour qui, pour quoi? L'éco-prêt à taux zéro est un engagement du grenelle de l'environnement. Il permet,grâce à la rénovation énergétique de réduire les consommations d'énergie

Plus en détail

PLAN DE DÉPLACEMENTS URBAINS À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN?

PLAN DE DÉPLACEMENTS URBAINS À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN? À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN? pour quoi faire? Le Plan de Déplacements Urbains (PDU) se définit par la diminution du trafic automobile, le développement des transports

Plus en détail

EVALUATION DU DISPOSITIF DE COMPOSTAGE EN HABITAT COLLECTIF. Cabinet d étude GECE Novembre 2012

EVALUATION DU DISPOSITIF DE COMPOSTAGE EN HABITAT COLLECTIF. Cabinet d étude GECE Novembre 2012 EVALUATION DU DISPOSITIF DE COMPOSTAGE EN HABITAT COLLECTIF Cabinet d étude GECE Novembre SOMMAIRE 2 4 dispositifs d enquêtes depuis 2011 Les principaux résultats Les pistes d action 3 Les dispositifs

Plus en détail

COPROPRIÉTAIRES SOYEZ COPRO-ACTIFS! Un accompagnement sur-mesure pour une gestion durable des copropriétés

COPROPRIÉTAIRES SOYEZ COPRO-ACTIFS! Un accompagnement sur-mesure pour une gestion durable des copropriétés COPROPRIÉTAIRES SOYEZ COPRO-ACTIFS! Un accompagnement sur-mesure pour une gestion durable des copropriétés Chef de file en matière d habitat depuis plus de 30 ans, la Communauté urbaine du Grand Nancy

Plus en détail

auditelec Le confort pour moins d énergie Un service

auditelec Le confort pour moins d énergie Un service auditelec Le confort pour moins d énergie Un service qu Qu est-ce auditelec? Auditelec se présente comme une analyse de la consommation d énergie de votre logement et fournit les mesures à prendre afin

Plus en détail

Charte de confiance et d engagement dans la Rénovation Globale Performante pour les artisans et entreprises prêts à travailler en groupement

Charte de confiance et d engagement dans la Rénovation Globale Performante pour les artisans et entreprises prêts à travailler en groupement Charte de confiance et d engagement dans la Rénovation Globale Performante pour les artisans et entreprises prêts à travailler en groupement Enjeux énergétiques de l habitat - Le secteur du bâtiment est

Plus en détail

RENOV COPRO. des ménages :

RENOV COPRO. des ménages : RENOV COPRO L énergie, un enjeu majeur pour notre territoire Un tiers des habitants dépensent aujourd hui plus de 10 % de leurs revenus pour leurs factures d énergie. Les prix de l énergie ont augmenté

Plus en détail

Le parc locatif social dans le Calvados au 1er janvier 2015

Le parc locatif social dans le Calvados au 1er janvier 2015 Dossier Avril thématique 2015 RPLS Mars 2016 Le parc locatif social dans le Calvados au 1er janvier 2015 Les chiffres clés 55 156 logements sociaux au 1er janvier 2015, soit + 1,5 % par rapport à 2014.

Plus en détail

Conférence CEMATER. Contexte réglementation et financier

Conférence CEMATER. Contexte réglementation et financier Conférence CEMATER Les clefs du financement et du montage des opérations de rénovation énergétique des copropriétés Contexte réglementation et financier Catherine BONDUAU-FLAMENT Montpellier, le 15 octobre

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement 1 Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre du programme d amélioration de la performance énergétique de 800 000 logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique

Diagnostic de performance énergétique Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a bis) bureaux, services administratifs, enseignement N : 6142513 / 1 / 2 / 1 Réf. Ademe : 1434V4000104F

Plus en détail

7 projets et actions d actualité engagés par LogiEst en Lorraine en faveur du développement durable.

7 projets et actions d actualité engagés par LogiEst en Lorraine en faveur du développement durable. DÉVELOPPEMENT DURABLE en Lorraine www.logiest.fr 7 projets et actions d actualité engagés par LogiEst en Lorraine en faveur du développement durable. 67 logements livrés cet été sur le 1 er éco-quartier

Plus en détail

Catalogue des animations et des outils pédagogiques pour des locataires

Catalogue des animations et des outils pédagogiques pour des locataires Catalogue des animations et des outils pédagogiques pour des locataires Ce catalogue liste les animations et les outils qui peuvent être utilisés pour la sensibilisation de vos publics sur les thèmes :

Plus en détail

BILAN. Faits marquants 2014 du réseau des Espaces INFO> ÉNERGIE en Lorraine

BILAN. Faits marquants 2014 du réseau des Espaces INFO> ÉNERGIE en Lorraine BILAN Faits marquants 2014 du réseau des Espaces INFO> ÉNERGIE en Lorraine LORRAINE Ce document vous propose de revenir sur les faits marquants de l année 2014, une année marquée par une montée en puissance

Plus en détail

Les aides financières. équipement

Les aides financières. équipement Les aides financières équipement Modification à venir Le début d année 2011 augure des modifications dans les aides financières. Parution prochaine de la loi de finance. Les aides dans le neuf Nouveau

Plus en détail

Communauté Urbaine Grand Toulouse

Communauté Urbaine Grand Toulouse Communauté Urbaine Grand Toulouse REHABITAT Mise en place d un projet concerté autour de la gestion des économies d énergie et du lien social dans une copropriété privée La Menuisière I et Ibis «Livret

Plus en détail

Contribution de GrDF au Groupe de Travail «Rénovation des logements : du diagnostic à l usage»

Contribution de GrDF au Groupe de Travail «Rénovation des logements : du diagnostic à l usage» 27 juin 2014 Contribution de GrDF au Groupe de Travail «Rénovation des logements : du diagnostic à l usage» Présentation Structure : GrDF (Gaz réseau Distribution France) Contacts : Olivier ROULETTE olivier.roulette@grdf.fr

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Vire, 20 ème ville de France, première en Basse Normandie récompensée pour ses efforts et ses résultats dans le domaine de l Environnement La ville de Vire a été labellisée Cit'Ergie

Plus en détail

Dossier de presse. Inauguration Pompe à chaleur sur eaux usées des Nouveaux Chartreux

Dossier de presse. Inauguration Pompe à chaleur sur eaux usées des Nouveaux Chartreux Dossier de presse Inauguration Pompe à chaleur sur eaux usées des Nouveaux Chartreux Vendredi 18 janvier 2013 Le mot du président 13 Habitat est à la pointe dans la lutte contre le changement climatique

Plus en détail

CANDIDATURE DE LA VILLE DE PARIS «NOUVELLES DYNAMIQUES DE RENOVATION DES LOGEMENTS» Sommaire :

CANDIDATURE DE LA VILLE DE PARIS «NOUVELLES DYNAMIQUES DE RENOVATION DES LOGEMENTS» Sommaire : CANDIDATURE DE LA VILLE DE PARIS «NOUVELLES DYNAMIQUES DE RENOVATION DES LOGEMENTS» Sommaire : 1- Spécificités du parc parisien et priorités politiques 2- Les dispositifs parisiens d incitation à la rénovation

Plus en détail

Guide de la rénovation thermique

Guide de la rénovation thermique Guide de la rénovation thermique et de la performance énergétique A B C D E F Dépensez moins Polluez moins Vivre mieux Les réponses aux questions que vous vous posez pour la rénovation de votre logement

Plus en détail

Plan de Rénovation Énergétique. Présentation aux professionnels du bâtiment lundi 29 septembre 2014

Plan de Rénovation Énergétique. Présentation aux professionnels du bâtiment lundi 29 septembre 2014 Plan de Rénovation Énergétique Présentation aux professionnels du bâtiment lundi 29 septembre 2014 Qu est-ce que le Plan de Rénovation Énergétique? IIIII 29 sept. 14 Plan national de rénovation de 500

Plus en détail

Présentation du Guide pratique RT 2012 «Saisie et optimisation des réseaux de distribution de chauffage et d eau chaude sanitaire en résidentiel»

Présentation du Guide pratique RT 2012 «Saisie et optimisation des réseaux de distribution de chauffage et d eau chaude sanitaire en résidentiel» Présentation du Guide pratique RT 2012 «Saisie et optimisation des réseaux de distribution de chauffage et d eau chaude sanitaire en résidentiel» 26 octobre 2012 L association Énergies et Avenir Énergies

Plus en détail

Copropriété : Nom de la copropriété :

Copropriété : Nom de la copropriété : TRAVAUX D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ELIGIBLES A L ECO-PRET A TAUX ZERO REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, METROPOLE «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES FACTURES» CADRE A Données relatives

Plus en détail

Un corps de ferme transformé en 3 logements performants

Un corps de ferme transformé en 3 logements performants Cas pratique Un corps de ferme transformé en 3 logements performants «Cinq années passées au Sénégal, dont deux ans en pleine brousse en tant que volontaire du progrès pour le Service National, ça laisse

Plus en détail

LE PDE DU COMMISSARIAT À L ENERGIE ATOMIQUE (CEA) DE GRENOBLE

LE PDE DU COMMISSARIAT À L ENERGIE ATOMIQUE (CEA) DE GRENOBLE LE PDE DU COMMISSARIAT À L ENERGIE ATOMIQUE (CEA) DE GRENOBLE A. LANCEMENT DE LA DEMARCHE A.1. Contexte Le CEA est situé en plein cœur du Polygone scientifique de Grenoble, à 15 minutes à pied du centre

Plus en détail

Project MEELS IEA 2003

Project MEELS IEA 2003 Maîtrise de la demande d électricité Montpellier (FR) Aspect Généraux Montpellier compte 229.000 habitants dont 63 000 étudiants. La ville a acquis une image très dynamique. Elle s est imposée comme pôle

Plus en détail

Informer les occupants des logements de leur consommation d énergie

Informer les occupants des logements de leur consommation d énergie Informer les occupants des logements de leur consommation d énergie 15/01/2015 Véronique Poitoux Responsable de compte. veronique.poitoux@grdf.fr 15/01/2015 Pauline Evrard-Guespin Ingénieur Efficacité

Plus en détail

2008-2018 : réduire, c est agir! 2008-2018 : réduire, c est agir!

2008-2018 : réduire, c est agir! 2008-2018 : réduire, c est agir! Un plan d élimination des déchets pour l Isère Les élus du Conseil général ont approuvé le 13 juin 2008 le Plan d élimination des déchets ménagers et assimilés de l Isère. Elaboré après une très large

Plus en détail

L habitat économe, pour quoi faire?

L habitat économe, pour quoi faire? Exposition L habitat économe, pour quoi faire? Afin de sensibiliser et informer les habitants et consommateurs aux enjeux relatifs aux économies d énergie, la Confédération Nationale du Logement a créé

Plus en détail

Schéma territorial de l habitat et du paysage : La mobilisation de l habitat existant les problématiques énergétiques et patrimoniales

Schéma territorial de l habitat et du paysage : La mobilisation de l habitat existant les problématiques énergétiques et patrimoniales Schéma territorial de l habitat et du paysage : La mobilisation de l habitat existant les problématiques énergétiques et patrimoniales Atelier de travail n 3 26 octobre 2010 - Saint Jean Lasseille - Poursuite

Plus en détail

Eco-prêt à taux zéro

Eco-prêt à taux zéro Eco-prêt à taux zéro L'éco-prêt à taux zéro vous permet de financer la rénovation énergétique de votre logement et ainsi de réduire vos consommations d'énergie et vos émissions de gaz à effet de serre.

Plus en détail

EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUES DES COLLECTIVITÉS

EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUES DES COLLECTIVITÉS EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUES DES COLLECTIVITÉS COEP CAHIER DES CHARGES RÉGION CENTRE PCI CAHIER DES CHARGES RÉGION CENTRE PRÉSENTATION DU CABINET, cabinet spécialiste des économies et de la gestion d énergie

Plus en détail

Effilogis. rénovation mode d emploi en Franche-Comté. www.effilogis.fr

Effilogis. rénovation mode d emploi en Franche-Comté. www.effilogis.fr 2016 PARTICULIERS Un COLLECTIVITÉS investissement BAILLEURS SOCIAUX de bon sens Effilogis rénovation mode d emploi en Franche-Comté www.effilogis.fr HABITATION BBC Bon à savoir Une habitation rénovée Bâtiment

Plus en détail

Les Terrasses d Arcolia ZAC du Chaperon Vert à Arcueil 53 logements en accession sociale à la propriété dont 30 en location-accession et commerces

Les Terrasses d Arcolia ZAC du Chaperon Vert à Arcueil 53 logements en accession sociale à la propriété dont 30 en location-accession et commerces Les Terrasses d Arcolia ZAC du Chaperon Vert à Arcueil 53 logements en accession sociale à la propriété dont 30 en location-accession et commerces Page 1 Expansiel Promotion Groupe Valophis, est une Coopérative

Plus en détail

Passeport énergétique

Passeport énergétique PASS Passeport énergétique Bâtiments d habitation Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS PASS Passeport énergétique 3 Qu est-ce que le passeport énergétique? Le passeport

Plus en détail

Plan Climat-Energie Territorial

Plan Climat-Energie Territorial Plan Climat-Energie Territorial Groupe de travail thématique : EPINAL, 16 Mai 2011 «Maîtrise de l énergie et valorisation des énergies renouvelables dans l habitat privé et social.» Plan Climat-Energie

Plus en détail

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE Evaluation thermique réalisée avec PROJET Mr M 31000 TOULOUSE Date de l'étude : ENTREPRISE 25.02.2013 CLIENT sarl l'avis du menuisier Mr MULLER Richard TESSIER 8 impasse du petit bois 31140 ST LOUP CAMMAS

Plus en détail

Demande d Hydro-Québec relative à l établissement des tarifs d électricité pour l année tarifaire 2008-2009 (dossier R-3644-2007)

Demande d Hydro-Québec relative à l établissement des tarifs d électricité pour l année tarifaire 2008-2009 (dossier R-3644-2007) Page 1 de 6 Demande d Hydro-Québec relative à l établissement des tarifs d électricité pour l année tarifaire 2008-2009 (dossier R-3644-2007) Réponse de l Union des consommateurs (UC) à la demande de renseignements

Plus en détail

AVIGNON Vert Lumière. Vivre l authenticité d Avignon, à 800 mètres des remparts

AVIGNON Vert Lumière. Vivre l authenticité d Avignon, à 800 mètres des remparts AVIGNON Vert Lumière Vivre l authenticité d Avignon, à 800 mètres des remparts * Cet immeuble fera l objet d une demande de label BBC -, bâtiment basse consommation auprès de l organisme certificateur

Plus en détail

Agenda 21 de la Ville de Nogent-sur-Marne

Agenda 21 de la Ville de Nogent-sur-Marne Agenda 21 de la Ville de Nogent-sur-Marne Diagnostic Réunion du 27 novembre 2012 Agenda 21 de la Ville de Nogent-sur-Marne - Diagnostic Services techniques Objectifs de la réunion Présentation du diagnostic

Plus en détail

VILLE DE GENNEVILLIERS PROGRAMME LOCAL DE PREVENTION DES DECHETS 2011/2015 PLAN D ACTION

VILLE DE GENNEVILLIERS PROGRAMME LOCAL DE PREVENTION DES DECHETS 2011/2015 PLAN D ACTION VILLE DE GENNEVILLIERS PROGRAMME LOCAL DE PREVENTION DES DECHETS 2011/2015 PLAN D ACTION DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT GENNEVILLIERS PROPRETE 1 THEME 1 : SENSIBILISATION DES PUBLICS A LA PREVENTION Opération

Plus en détail

L UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE UNE ETAPE ESSENTIELLE COMPLEMENTAIRE AU PHOTOVOLTAÏQUE

L UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE UNE ETAPE ESSENTIELLE COMPLEMENTAIRE AU PHOTOVOLTAÏQUE L UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE UNE ETAPE ESSENTIELLE COMPLEMENTAIRE AU PHOTOVOLTAÏQUE 1. DEFINITION L Utilisation Rationnelle de l Energie (URE) fait le choix des solutions qui s accompagnent de

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DURABLE : L EXPERIENCE DU CH St LÔ

DEVELOPPEMENT DURABLE : L EXPERIENCE DU CH St LÔ DEVELOPPEMENT DURABLE : L EXPERIENCE DU CH St LÔ Ronan Talec, Directeur des services économiques, logistiques et techniques, CH St Lô et Coutances Quelques chiffres-clés - CH Mémorial de Saint-Lô 527 lits

Plus en détail

Faire des économies en copropriété : c est possible!

Faire des économies en copropriété : c est possible! Faire des économies en copropriété : c est possible! Le dispositif d'accompagnement à la rénovation énérgétique des copropriétés en Bourgogne avec le réseau des Espaces INFO ÉNERGIE en Bourgogne La rénovation

Plus en détail

MODALITES D ATTRIBUTION DE L AIDE - Isolez futé! - ;

MODALITES D ATTRIBUTION DE L AIDE - Isolez futé! - ; Subventions pour l isolation performante - Communauté de Communes de Feurs-en en-forez - Communauté de Communes des Collines du Matin - MODALITES D ATTRIBUTION DE L AIDE - Isolez futé! - ; I.1. Descriptif

Plus en détail

EQUIPEMENTS D'ÉCONOMIE D'ÉNERGIE = CRÉDIT D'IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE (CIDD)

EQUIPEMENTS D'ÉCONOMIE D'ÉNERGIE = CRÉDIT D'IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE (CIDD) EQUIPEMENTS D'ÉCONOMIE D'ÉNERGIE = CRÉDIT D'IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE (CIDD) Les travaux amenant à des crédits d'impôts ne concernent que ceux qui sont effectués dans la résidence principale du foyer

Plus en détail

JOURNÉE TECHNIQUE La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, 26 février 2015

JOURNÉE TECHNIQUE La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, 26 février 2015 JOURNÉE TECHNIQUE La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, 26 février 2015 Le réseau des conseillers CCI Un réseau d experts pour vous aider dans vos démarches QSEDD Accompagnement personnalisé

Plus en détail

Kendall PALAISEAU. À ce prix, sculptez votre avenir au gré de vos envies!

Kendall PALAISEAU. À ce prix, sculptez votre avenir au gré de vos envies! Kendall PALAISEAU À ce prix, sculptez votre avenir au gré de vos envies! Le centre-ville Palaiseau, une ville dynamique tournée vers l avenir et la nature! Palaiseau offre tous les avantages de la région

Plus en détail

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE GUIDE PRATIQUE L AUDIT ÉNERGÉTIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE Vers une réduction de la facture énergétique Réaliser un audit énergétique est devenu obligatoire pour un grand nombre de copropriétés.

Plus en détail

Mission d accompagnement des éco-manifestations en région Alsace

Mission d accompagnement des éco-manifestations en région Alsace Mission d accompagnement des éco-manifestations en région Alsace Partenaires Partenaires actuels, membres du comité de pilotage: Partenaires rejoignant la mission: Pourquoi une telle création? Intérêt

Plus en détail

Ecole de la Deuxième Chance Marseille

Ecole de la Deuxième Chance Marseille Ecole de la Deuxième Chance Marseille FONCTIONNEMENT TYPE DES ANTENNES DE l E2C MARSEILLE Juillet 2014 1 1. Un fonctionnement déjà éprouvé Dans le cadre de sa mission assurer, par l éducation et la formation,

Plus en détail

Résultats 2009. Depuis la mise en place par la Métro, en 2005, du Plan Climat

Résultats 2009. Depuis la mise en place par la Métro, en 2005, du Plan Climat ENVIRONNEMENT GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Communauté d agglomération GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE OBSERVATOIRE janvier 2012 Suivi des Consommations d Energie, des émissions de GAZ À EFFET DE SERRE et de la production

Plus en détail

GASPILLAGE alimentaire

GASPILLAGE alimentaire GASPILLAGE alimentaire COMMENT RÉDUIRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE DANS LA RESTAURATION SCOLAIRE? GUIDE PRATIQUE au collège Pôle attractivité environnement SOMMAIRE Réduire le gaspillage alimentaire au collège,

Plus en détail

dans le neuf et l'existant

dans le neuf et l'existant Guide et recommandations pour des dans le neuf et l'existant LE CONTEXTE Économies d énergie : contexte et cadre règlementaire en vigueur... 3 Les dispositifs d aide au financement... 4 Concilier sobriété

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2016-2018 «RENOVATION ENERGETIQUE DES COPROPRIETES» REGLEMENT

APPEL A PROJETS 2016-2018 «RENOVATION ENERGETIQUE DES COPROPRIETES» REGLEMENT APPEL A PROJETS 2016-2018 «RENOVATION ENERGETIQUE DES COPROPRIETES» REGLEMENT 1. CONTEXTE ET ENJEUX Née de la fusion de plusieurs territoires au 1 er janvier 2014, la Communauté d agglomération Valence

Plus en détail

La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage

La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage Centre d'études Techniques de l'équipement de l'ouest Au

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique

Le Diagnostic de Performance Énergétique L habitat Le Diagnostic de Performance Énergétique Comprendre Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : septembre 2012 Être bien informés pour

Plus en détail

>> Un rendement d exploitation élevé >> La solution respectueuse de l environnement >> Un système éprouvé

>> Un rendement d exploitation élevé >> La solution respectueuse de l environnement >> Un système éprouvé SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ POMPE À CHALEUR GAZ À ABSORPTION la performance énergétique pour le collectif >> Un rendement d exploitation élevé >> La solution respectueuse de l

Plus en détail

RENOVEZ DURABLE! Logements particuliers 2012-2015

RENOVEZ DURABLE! Logements particuliers 2012-2015 Appel à projets RENOVEZ DURABLE! Logements particuliers 2012-2015 Programme expérimental d aides aux particuliers Amélioration des performances énergétiques et environnementales dans la rénovation de l

Plus en détail

mal isolés AIDES POUR FINANC DES Contacter l Espace Information Energie Hélianthe au 04 74 45 16 46

mal isolés AIDES POUR FINANC DES Contacter l Espace Information Energie Hélianthe au 04 74 45 16 46 ments e g lo x u a! P O ST mal isolés AIDES POUR X U A V A R T S O V R E FINANC DES Contacter l Espace Information Energie de l Ain au 04 74 45 16 46 LES COMMUNES DE BOURG-EN-BRESSE AGGLOMÉRATION Bourg-en-bresse

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) DIAGSOLOGIS 81 route du Rhin Napoléon 67000 Strasbourg Tél. : 03 88 43 37 59 / 06 15 54 38 29 - Fax : 03 88 39 67 80 RCS : 513247189 Compagnie d assurance : HISCOX n HARCP 0083339 Diagnostic de performance

Plus en détail

Réhabilitation en copropriétés. Diagnostics et financements Club des Conseils syndicaux, 14 Janvier 2013

Réhabilitation en copropriétés. Diagnostics et financements Club des Conseils syndicaux, 14 Janvier 2013 Réhabilitation en copropriétés Diagnostics et financements Club des Conseils syndicaux, 14 Janvier 2013 Conseils gratuits et indépendants Maitrise de l énergie, efficacité énergétique et énergies renouvelables

Plus en détail

LES PROJETS DE LOI DU GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT

LES PROJETS DE LOI DU GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT 30 mai 2008 - Lille Réseau RAFHAEL LES PROJETS DE LOI DU GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT GRENELLE de l ENVIRONNEMENT groupes de travail tables rondes finales discours de clôture 33 comités opérationnels 2

Plus en détail

AUTUN Saint Pantaleon

AUTUN Saint Pantaleon AUTUN Saint Pantaleon Réhabilitation de 102 logements Bâtiments 53-54 1. Le programme et les objectifs 2. La nature des travaux 3. L'approche financière 4. L'eau chaude sanitaire solaire 5. Les performances

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA DECISION POUR DES MAISONS INDIVIDUELLES REHABILITEES FACTEUR 4

OUTILS D AIDE A LA DECISION POUR DES MAISONS INDIVIDUELLES REHABILITEES FACTEUR 4 OUTILS D AIDE A LA DECISION POUR DES MAISONS INDIVIDUELLES REHABILITEES FACTEUR 4 // CONSORTIUM MOBILISÉ Phénix Evolution : filiale de GEOXIA Travaux de rénovation et d embellissement Renforcement des

Plus en détail

HSD HABITAT SOLIDAIRE ET DURABLE

HSD HABITAT SOLIDAIRE ET DURABLE HSD HABITAT SOLIDAIRE ET DURABLE La Région, les acteurs et les propriétaires s engagent Présentation des conseillers LES PÔLES DE COMPÉTENCES DE LA RÉGION BASSE-NORMANDIE Pôle de compétence audit et conseil

Plus en détail

Désignation du ou des bâtiments

Désignation du ou des bâtiments Tél. : 02 51 05 15 33 Fax : 02 51 08 92 30 Agence BG IMMOBILIER 27 Place Saint Brice 44115 BASSE GOULAINE CLISSON, le 03/02/2009 Nos Références : MAUGÉ/FF/030209 Objet : Envoi des résultats des diagnostics

Plus en détail

Rénovation énergétique des copropriétés : présentation des dispositifs de Nantes Métropole

Rénovation énergétique des copropriétés : présentation des dispositifs de Nantes Métropole Rénovation énergétique des copropriétés : présentation des dispositifs de Nantes Métropole Présentation : Michèle Herry Réalisation : Animation Développement Durable Climat Pôle Erdre et Loire Séminaire

Plus en détail

Marché de maîtrise d œuvre pour la la rénovation énergétique et la réorganisation de l accueil de la Maison du Parc Livradois-Forez

Marché de maîtrise d œuvre pour la la rénovation énergétique et la réorganisation de l accueil de la Maison du Parc Livradois-Forez Marché de maîtrise d œuvre pour la la rénovation énergétique et la réorganisation de l accueil de la Maison du Parc Livradois-Forez MARCHE DE MAÎTRISE D ŒUVRE «PROCEDURE ADAPTEE» (ARTICLE 28 DU CODE DES

Plus en détail

Projet de fin d études

Projet de fin d études Projet de fin d études La voiture, un nouvel équipement du bâtiment? Etude de la synergie possible entre bâtiment à énergie positive et véhicule électrique ou hybride rechargeable Yves MARCOUX ENSIEG -

Plus en détail

RAPPORT. «Se chauffer au bois dans le logement neuf performant» Association Abibois 4 bis allée du bâtiment 35000 RENNES.

RAPPORT. «Se chauffer au bois dans le logement neuf performant» Association Abibois 4 bis allée du bâtiment 35000 RENNES. RAPPORT «Se chauffer au bois dans le logement neuf performant» Association Abibois 4 bis allée du bâtiment 35000 RENNES 12, rue Jean-Marie David - 35740 Pacé Tél. : 02.22.51.24.30 contact@polenn.com Sarl

Plus en détail

Indice énergie SIA2031 (thermique + électrique)

Indice énergie SIA2031 (thermique + électrique) Immeuble : 2118a - Coudraie 7 Responsable gérance : DeRham Agence immobilière Octobre 2015 Synthèses ImmoLabel Résumé des étiquettes Valeurs de référence Surface énergétique(sre) 587 Année de construction

Plus en détail

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives TOURCOING 27 septembre 2013 Marie-Hélène LEFEBVRE Éléments de contexte depuis les 30 dernières années : augmentation de 20% de la consommation

Plus en détail

Transition énergétique et logement

Transition énergétique et logement La transition énergétique, un axe central du développement durable Présentation : Transition énergétique et logement Vendredi 29 mai 2015 / Sommaire I. Présentation de Logisens II. Environnement réglementaire

Plus en détail

Guide des aides financières destinées aux particuliers

Guide des aides financières destinées aux particuliers 2016 Guide des aides financières destinées aux particuliers QUELLES AIDES POUR FINANCER SES TRAVAUX D ECONOMIES D ENERGIE? HAU CLEMENT, CHARGE DE MISSION DEVELOPPEMENT DURABLE, VILLES DE MARQUETTE-LEZ-LILLE

Plus en détail

La Communauté d agglomération aide ses habitants à améliorer ou rénover leur habitat

La Communauté d agglomération aide ses habitants à améliorer ou rénover leur habitat Vendredi 22 janvier 2016 COMMUNIQUÉ DE PRESSE La Communauté d agglomération aide ses habitants à améliorer ou rénover leur habitat La Communauté d agglomération Saint-Dizier, Der & Blaise, engage un Programme

Plus en détail

ENERPHIT : ANALYSE ECONOMIQUE D UNE RENOVATION DE MAISON INDIVIDUELLE

ENERPHIT : ANALYSE ECONOMIQUE D UNE RENOVATION DE MAISON INDIVIDUELLE LA MAISON PASSIVE LA MAISON PASSIVE ENERPHIT : ANALYSE ECONOMIQUE D UNE RENOVATION DE MAISON INDIVIDUELLE AVRIL 2016 La Maison Passive France 110 rue Réaumur - 75002 Paris 01 45 08 13 35 www.lamaisonpassive.fr

Plus en détail

Programme local de prévention des déchets. CCSPL 22 avril 2010

Programme local de prévention des déchets. CCSPL 22 avril 2010 Programme local de prévention des CCSPL 22 avril 2010 SOMMAIRE 1- Historique de la prévention des sur l agglo 2- Le Grenelle : des moyens pour la prevention 3- Les enjeux 4- Le plan d action 2010 5- Les

Plus en détail

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire?

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Dr Jean-Bernard Gay Privat docent EPFL LESO Pour sa construction, son exploitation et son entretien toute construction nécessite une

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES

DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES 1. Structure-Contexte : Ce projet est proposé par le Contrat de Développement Local du Faucigny, en Haute-Savoie. Le CLD est un organe consultatif,

Plus en détail

Évolution des consommations en énergie électrique

Évolution des consommations en énergie électrique 1 Sécurisation de l alimentation l électrique en région r PACA Évolution des consommations en énergie électrique 2 Objectifs des prévisions de consommation : Identifier une cible réseau r permettant de

Plus en détail

AIDE A L AMELIORATION DE L HABITAT POUR DES PERSONNES AGEES OU HANDICAPEES REGLEMENT D OCTROI D UNE AIDE FINANCIERE

AIDE A L AMELIORATION DE L HABITAT POUR DES PERSONNES AGEES OU HANDICAPEES REGLEMENT D OCTROI D UNE AIDE FINANCIERE AIDE A L AMELIORATION DE L HABITAT POUR DES PERSONNES AGEES OU HANDICAPEES REGLEMENT D OCTROI D UNE AIDE FINANCIERE Préambule : La Communauté de Communes du Chardon Lorrain a inscrit dans son projet de

Plus en détail

Programme d actions du Plan Climat-Energie Territorial du Pays de la Déodatie ( )

Programme d actions du Plan Climat-Energie Territorial du Pays de la Déodatie ( ) Programme d actions du Plan Climat-Energie Territorial du Pays de la Déodatie (2013-2014-2015) Actions Thématique Porteur Etat d avancement 1. Mise en place d un site internet commun à toutes les AOT Région

Plus en détail

Présentation de l Audit Global Partagé. 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard Montreuil. 2. Etat des lieux de la copropriété

Présentation de l Audit Global Partagé. 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard Montreuil. 2. Etat des lieux de la copropriété Présentation de l Audit Global Partagé 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard 93100 Montreuil Plan de la présentation 1. Introduction 2. Etat des lieux de la copropriété 4. Plan de financement

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique - Bâtiment (6.2.neuf)

Diagnostic de performance énergétique - Bâtiment (6.2.neuf) N : Date : 31/01/2008 Valable jusqu'au : 31/01/2018 Diagnostiqueur : Type de bâtiment : Immeuble Type d'activité : Année de construction : 2008 Signature : Surface utile : 710.4 m² Adresse : 5N Rue des

Plus en détail

Développement durable, le parcours d une coopérative

Développement durable, le parcours d une coopérative www.codha.ch Développement durable, le parcours d une coopérative Par Dario Taschetta, architecte, vice-président et membre du conseil exécutif de la Codha Mots clés: coopérative, habitat associatif, participation,

Plus en détail

Loi NOTRe, LTE Les évolutions à venir pour les collectivités

Loi NOTRe, LTE Les évolutions à venir pour les collectivités Loi NOTRe, LTE Les évolutions à venir pour les collectivités Cet été 2015 a vu la publication de deux lois importantes pour l'exercice de la politique de gestion des déchets au niveau territorial : la

Plus en détail

LE DIAGNOSTIQUE TECHNIQUE GLOBAL (DTG) POUR LES COPROPRIETES

LE DIAGNOSTIQUE TECHNIQUE GLOBAL (DTG) POUR LES COPROPRIETES Nos services pour garantir votre performance budgétaire par la maitrise et l optimisation de vos énergies. LE DIAGNOSTIQUE TECHNIQUE GLOBAL (DTG) POUR LES COPROPRIETES Contexte et dispositions A compter

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N : 120862 Valable jusqu au : 11/12/2022 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : < 1949 Surface habitable : 21,05 m² Adresse : 66, rue du Général Leclerc 14800 DEAUVILLE Date de visite:

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU RESPECT DES ENGAGEMENTS

OBSERVATOIRE DU RESPECT DES ENGAGEMENTS ANTONY A GAUCHE 69, rue Mirabeau 92160 ANTONY fdgantony@gmail.com antonyagauche.fr Le 24 février 2014 1 Êtes-vous prêts à soutenir la création d'un OBSERVATOIRE DU RESPECT DES ENGAGEMENTS qui serait présent

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

Assainissement sain et eau potable pour l'école maternelle de Dominteni en Moldavie

Assainissement sain et eau potable pour l'école maternelle de Dominteni en Moldavie Rapport intermédiaire Assainissement sain et eau potable pour l'école maternelle de Dominteni en Moldavie Projet «Assainissement sain et eau potable pour l'école maternelle de Dominteni en Moldavie» 1.

Plus en détail