UN BRUIT QUI COURT A MONACO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UN BRUIT QUI COURT A MONACO"

Transcription

1 MARC HENRY SOLANGE UN BRUIT QUI COURT A MONACO D après une histoire vraie

2 Chapitre I New York, octobre 1989 Jean-Marc Fauré venait d arriver dans le bureau que son ami Paul Guez avait mis à sa disposition, au sein du building où siégeait sa société. Cela faisait quatre mois qu il se trouvait à New York. Il avait déjà signé avec le groupe NO un contrat qui déboucherait sur l ouverture de mille points de vente aux States. Fauré avait vendu son concept pour l ouverture de cette chaîne de magasins en franchising pour la somme de 10 millions de dollars qui avait été versée sur un compte séquestre de la City Bank. 7

3 Le déblocage devait s effectuer dans les semaines à venir et le contrat spécifiait que le Français devait ouvrir deux magasins pilotes à New York. Il avait rempli son contrat. Les deux boutiques avaient vu le jour. L une sur Broadway avenue et l autre sur la 5 th avenue, face à l Empire State Building. En plus de cette somme, il avait obtenu l exclusivité pour être le fournisseur, à hauteur de 70 % de l ensemble de cette chaîne de boutiques, pour une durée de cinq ans. Tout lui souriait depuis cinq ans, depuis qu il avait eu l idée d ouvrir en France, deux cent cinquante boutiques, franchisées, d accessoires de mode, sous l appellation «Un Bruit Qui Court». Son groupe français devait être introduit au second marché boursier de Lyon, dans les mois à venir. Un an auparavant, on lui avait décerné le grand prix de la réussite des entreprises françaises. Il lui avait été remis par Jean-Marie Cavada, présentateur vedette de l époque qui devint, des années plus tard, le président de France Télévisions. Quand Jean-Marc était arrivé, ce jour-là, à son bureau newyorkais, la secrétaire qui avait été mise à sa disposition, par son ami Paul, l avait informé qu il devait rappeler d urgence sa société en France. Il 8

4 regarda sa montre, il était 10 heures du matin, un rapide calcul de décalage horaire lui fit comprendre qu il était encore tout à fait possible de joindre ses bureaux de Saint-Laurent- Du-Var. Il attrapa le téléphone et appela, sur sa ligne directe, la secrétaire de direction : «- Allo! Bonjour Valérie, on m a prévenu que vous aviez essayé de me joindre, à plusieurs reprises, qu y a- t-il de si urgent? - Oui, Bonjour Jean-Marc, ici c est une catastrophe! - Que voulez-vous dire? - La Banque de Monaco a rejeté 8 millions de francs d échéances fournisseurs - Impossible! C est une erreur! - Depuis ce matin, ici, c est la panique, tous les fournisseurs appellent et nous nous n' avons aucune explication à leur donner. - Valérie, je contacte la banque et je vous rappelle, aussitôt après». C était comme si le ciel venait de lui tomber sur la tête 9

5 Il composa, immédiatement, le numéro de sa banque, à Monaco : «- Bonjour, Monsieur Fauré, à l appareil, pouvezvous me passer Monsieur Colcy, s il vous plaît? - Oui, je vous mets en ligne avec lui, tout de suite». Il venait de ressentir, au timbre de la voix de cette réceptionniste qu il n y avait plus la même chaleur, qu habituellement, lorsqu il avait, au téléphone, une personne de la BIM. «- Allo, Colcy, qu est-ce qu il se passe? - Je ne suis plus maître de la situation. - Comment cela, vous n êtes plus maître de la situation?». Colcy n eut pas le temps de répondre, on venait de lui arracher le téléphone des mains «- Bonjour, Monsieur Fauré, Monsieur Wills à l appareil, je suis l administrateur de la banque, Monsieur Colcy a été démis de ses fonctions de directeur général, je vous écoute. - Comme vous devez le savoir, je me trouve à New York, pour mon projet américain et mon assistante 10

6 vient de m apprendre que vous auriez rejeté 8 millions de francs d échéances, ce matin. - Oui, c est exact! - J avoue que je ne comprends pas. Jusqu à aujourd hui, j avais droit à une facilité de caisse de 100 millions et ce, depuis le début de notre collaboration, cela fait des années, à présent A ce jour, nos encours sont de l ordre de 40 millions, à peu près. - Nous ne pouvons plus vous suivre! - Qu est-ce que cela veut dire? - Je viens de vous répondre et c est sans appel!». L administrateur venait de raccrocher. Dans un premier temps, Jean-Marc avait pensé qu il était en train de faire un mauvais rêve et qu il allait se réveiller d un instant à l autre... Mais il dut se rendre à l évidence, il ne rêvait pas. C était comme si une bombe venait d exploser dans sa tête. Il ne comprenait pas ce qui avait pu se passer pour que la banque le lâche ainsi, alors qu il était parvenu au sommet de sa réussite commerciale et que son projet aux States, était sur le point de se concrétiser, avec le dépôt des 10 millions de dollars qui devaient être virés, 11

7 dans la semaine à venir sur le compte de son groupe, à la BIM de Monaco. Toutes sortes d hypothèses lui venaient à l esprit, mais il les rejetait les unes après les autres, elles n avaient aucun sens. Soudain, l une d entre elles fit «tilt» dans sa tête Quelques mois avant son projet américain, quand la prochaine introduction en bourse de son groupe avait fait les gros titres de la presse, Colcy, le directeur général de la BIM, lui avait rendu visite, accompagné de deux personnes mandatées par un gros groupe d investissement italien, lui-même filiale du groupe Panzani. Ces hommes d affaires s étaient montrés très intéressés pour entrer dans le capital du groupe Fauré, avant son introduction en bourse. Et cela, à hauteur de 60 % pour la somme de 160 millions de francs de l époque, payable, 50 % à la signature et les 80 millions restants, échelonnés sur six ans. Avec comme proposition qu il reste animateur de son groupe, durant ces six années, en conservant le même salaire de 1 million et demi annuels. Il avait refusé, immédiatement, cette offre, avec cette réponse définitive : 12

8 «Ce groupe c est mon bébé, c est moi qui l ai fait naître et il n est pas à vendre!» En partant, Colcy lui avait lâché cette phrase lourde de sous-entendus auxquels il n avait pas prêté attention, sur le moment : «Réfléchissez, quand même, il serait dommage que vous soyez obligé, un jour de le céder pour beaucoup moins cher» Quand ces paroles lui étaient revenues en mémoire, il comprit tout de suite que ce qui se passait en France, était le résultat de cette «menace» voilée, cette mise en garde que Colcy lui avait faite des mois auparavant. La banque, en rejetant la totalité de son échéance, venait de mettre son groupe en cessation de paiement, ce qui l obligeait, lui de par la loi, à se rendre, sans délai, au tribunal de commerce, pour dénoncer son état de cessation de paiement. La BIM étant le principal débiteur, vu cette facilité de caisse qu elle lui avait accordée, n avait plus qu à se présenter au tribunal pour «récupérer» le groupe Fauré, en épongeant le passif. Comme l actif était dix fois supérieur aux échéances impayées, ces banquiers réaliseraient «l affaire du 13

9 siècle» pour un prix dérisoire, sans compter ce que leur rapporterait l introduction en bourse Mais tout cela n était rien, ou pas grand-chose, par rapport à ce qui l attendait 14

10 Chapitre XV Le Grand Prix de la Réussite Ces deux événements avaient fait beaucoup parler de la société et lui avaient apporté une certaine notoriété. Nombre de nouveaux fournisseurs étaient entrés en contact avec lui, proposant des offres de collaboration, plus qu alléchantes. Sans oublier les banques qui, à présent, souhaitaient ouvrir leurs portes à UBC. Son initiative avait été payante, une fois de plus 119

11 Un jour, le groupe d assurances MAAF avait pris contact, avec lui. Son entreprise avait été retenue pour le grand prix de la réussite des entreprises françaises, pour l année Il avait été présélectionné, ainsi que neuf autres chefs d entreprises, français, pour participer à la finale, à l issue de laquelle, on remettrait le grand prix au vainqueur, lors d une soirée, animée par le présentateur vedette, du moment, Jean-Marie Cavada. Cette reconnaissance de son groupe était due à tout ce qui avait été relaté dans la presse, suite aux deux événements qu il avait créés, en fêtant la centième boutique (avec un peu d avance, il est vrai ). Les frais, occasionnés par ces fêtes, avaient été largement amortis par toute cette publicité et ce battage médiatique, faits autour de Fauré et de sa société. La finale de cette compétition avait eu lieu à Cahors où se trouvait le siège de la MAAF. Durant une journée entière, Cavada avait mené les débats afin de pousser, dans ses retranchements, chacun des participants. Il leur faisait exposer les preuves de leur réussite et, surtout, les moyens employés pour y parvenir. 120

12 Les éliminations successives s étaient opérées au cours de cette journée, devant un public de plus de sept cent personnes, pour la plupart des élèves des grandes écoles de commerce. Quand arriva le moment de la décision finale, il ne restait plus, en lice, que trois candidats, dont il faisait partie. Les deux autres étaient des dirigeants de sociétés, travaillant, l un dans l informatique, l autre dans le prêt- à-porter. Durant toute cette journée, Cavada, en bon professionnel de l audimat, avait joué, avec eux, au chat et à la souris Si les deux autres avaient paru impressionnés par le présentateur, ce n était pas son cas, à lui. A un moment, Cavada lui avait même demandé s il gérait vraiment une société de distribution d accessoires de mode ou s il ne s agissait pas, plutôt, d une boîte de communication, tant il avait été sidéré par son pouvoir de persuasion et son assurance A aucun moment, Jean-Marc n avait paru intimidé ou déstabilisé par cet animateur qui avait essayé de jouer avec leurs nerfs. Le jury était présidé par Monsieur Paul Dubrule, co-président fondateur du groupe Accord qui comportait notamment les chaînes d hôtels Novotel et 121

13 Sofitel et bien d autres, encore. Son groupe était côté en bourse, depuis des années. Le fait que le jury soit présidé par un tel homme d affaires, conférait une grande légitimité à cette compétition et une crédibilité incontestable au vainqueur. Et le vainqueur, ce fut lui! Le jury l avait placé ex aequo, avec un autre patron qui faisait fabriquer des pulls, en Europe de l Est. Cavada avait dû faire appel à l applaudimètre pour les départager. C est lui qui remporta la mise finale car, dans la salle, le public lui avait été acquis, dès ses premières prestations, impressionné par cet autodidacte qui avait réussi à créer une telle chaîne de magasins, en France et, surtout, en un temps record. Afflelou qui avait assisté à la demi-finale, l avait, lui-même, félicité pour la rapidité, avec laquelle il avait su faire décoller son entreprise. Jean-Marc, fidèle à son habitude, s était placé sur un pied d égalité avec ce chef d entreprise, connu de tous, pour ses apparitions, dans les pubs télévisées : «Il est fou, Afflelou!» Quand ce dernier lui avait demandé en combien de temps, il avait ouvert cent boutiques, Jean-Marc, 122

14 après avoir répondu «En deux ans», s était empressé de lui demander, en retour, quel délai, il lui avait fallu à lui, pour organiser ses cent premiers points de vente et Afflelou, piqué dans son amour-propre, avait dû se rendre à l évidence, il avait mis huit ans La salle avait applaudi, ovationné, même, ce jeune patron, qui, à ses yeux, était sorti victorieux de cette passe d armes, imprévue, avec l un des plus grands patrons d une chaîne de magasins en franchise Le regard que lui avait lancé Afflelou était éloquent : il n avait pas apprécié cette insolence, ce crime de lèse-majesté. Mais les HEC ou Sup de Co de la salle étaient enchantés et le manifestaient haut et fort Pour d autres, on aurait parlé d arrogance, de Jean-Marc, on disait, seulement, qu il était naturel et spontané. Toute la cérémonie avait été filmée pour être retransmise à la télévision, c est donc avec son trophée et la cassette de cette soirée, qu il repartit à ses affaires. La presse économique avait salué sa performance. 123

15 Il est amusant de préciser que, quand l affaire «Un bruit Qui Court» défraya la chronique judiciaire, des années plus tard, il avait été question de ce grand prix qui lui avait été remis par Cavada et qui servait, un peu, de faire-valoir et de caution morale à Fauré, lors de ses réunions avec les franchisés, Cavada avait cru bon de déposer une plainte contre lui, certainement pour se couvrir Ce genre d individu se montre très différent, dans ses rapports, avec les autres, selon qu ils sont riches et en bonne santé, ou pauvres et en prison. Leur veste est indéfiniment réversible La Cour d Aix-en-Provence où il avait déposé sa plainte, la rejeta. Cavada reçut une gifle, se frotta la joue, furieux, et repartit à ses émissions 124

16 Chapitre XVII Les bretelles de Charasse et le Solex de Coluche Pierre Alberti l avait convié à une émission de télévision qui se déroulerait en direct et serait animée par Jean-Pierre Foucault. Le thème de cette soirée était la vente aux enchères, au profit des Restos du Cœur, des dix derniers Solex, fabriqués, en France. Jean-Marc en avait parlé à tout son entourage, ainsi qu à sa famille et il comptait bien se distinguer, lors de cet événement, mais ne savait, pas encore, de quelle manière il le ferait Pour cette émission, programmée à 20 heures 30, étaient venus nombre d invités prestigieux, Claude 135

17 Berry, Dechavanne, la femme de Coluche, évidemment, la styliste Chantal Thomas et bien d autres Jean-Marc avait rejoint Pierre Alberti, à Paris. Dans l après-midi, ils avaient participé à la répétition de l émission et Pierre lui avait présenté Foucault, avec qui ils avaient un peu plaisanté. Les deux amis se sentaient très à l aise avec tous ces gens connus, comme s ils avaient passé leur vie dans ce milieu. Madame Fauré, sa mère, l avait appelé deux ou trois fois, déjà, sur son portable, pour qu il lui confirme l heure à laquelle l émission serait diffusée Elle voulait, absolument, voir son fils, à la télévision C était une vraie mère «pied noir» : son fils, selon elle, avait toujours raison et, bien sûr, tout ce qui avait pu lui arriver, dans sa jeunesse, n était pas de sa faute Alors, ce soir, elle allait savourer ce moment «de gloire», un peu comme une revanche, vis-à-vis de tous ceux qui avaient dit du mal de lui. L émission avait bien démarré et dès les premières mises à prix, les enchères s étaient envolées. Alberti leur avait trouvé une place de choix et ils se voyaient, souvent, sur l écran de contrôle. 136

18 Quand l émission toucha à sa fin, il ne restait qu un seul Solex à vendre et Pierre ne se doutait pas de ce que son ami comptait faire. Pour le dernier cyclomoteur, les enchères en étaient à francs et c était la styliste, Chantal Thomas qui venait de lever la main, la caméra fit un zoom sur le visage de ce quasi inconnu, au regard si expressif, au sourire enjôleur Madame Fauré, chez elle, devait être aux anges! Il s était jeté dans l arène, le combat se déroulait, à présent, entre la styliste et lui. Elle lui jeta un coup d œil agacé. Jean-Marc avait décidé, à cet instant, qu il remporterait la bataille! A ses côtés, Pierre ne bougeait pas un cil Dans sa tête, devaient défiler les images de leur première rencontre, dans un hôtel parisien, à l époque où il n avait encore que des projets, mais, déjà, le même aplomb, le même caractère fonceur et imprévisible Il avait fait du chemin, depuis! L enchère venait d atteindre francs et c était Chantal Thomas qui venait de la faire monter. Elle fixa son regard dans le sien, espérant ainsi qu il la laisserait l emporter. C était mal le connaitre Quand il livrait un combat, il ne lâchait jamais prise! 137

19 Il leva la main et laissa tomber tranquillement le chiffre symbolique : 1 million de francs. Cela n amusait plus la styliste, elle décida d en rester là Le commissaire-priseur avait laissé retomber son marteau. Le match était fini, il l avait remporté par K O Jean-Pierre Foucault s était approché de lui et lui tendait, maintenant le micro, afin qu il se présente, à l antenne. Il prit le micro et déclara : «Je suis le président de la chaine de magasins «Un Bruit Qui Court» et j espère faire mieux la prochaine fois Je suis particulièrement heureux que tout cet argent soit remis aux Restos du Cœur!» L animateur avait récupéré son micro, avouant, d un air embêté, qu il restait encore quinze minutes d antenne mais qu il n y avait plus rien à vendre. Jean-Marc avait remarqué que le Ministre du Budget, en la personne de Michel Charasse, portait des bretelles, avec incrustations de Pères Noël en plastique. A la droite de Jean-Marc, avait pris place un chef d entreprise d une société immobilière francohollandaise, qui était venu avec eux, ils se 138

20 connaissaient pour avoir dîné, ensemble, chez Alberti. Il se pencha vers son voisin et lui proposa : «Je vais tenter un coup Je vous demande de remporter les enchères que je vais déclencher, quel que soit le montant. Je vous rembourserai.» L homme d affaires resta dubitatif, se demandant ce que l ami d Alberti pouvait bien encore manigancer, pour se faire remarquer Il eut très vite la réponse car, déjà, Jean-Marc avait interpellé Foucault : «J ai une idée, puisque que tous les Solex ont été vendus, je propose que l on mette aux enchères, les bretelles de Monsieur le Ministre du Budget!» La salle, enthousiaste et hilare avait longuement applaudi et l animateur lui avait fait signe de le rejoindre, auprès du ministre. Comme coup médiatique, on ne pouvait faire mieux! Son visage envahissait l écran, tandis qu il s approchait de Charasse qui, beau joueur, lui tendait déjà ses bretelles Le commissaire-priseur lança une mise à prix et les enchères grimpèrent rapidement, bientôt, elles atteignirent la somme de francs. Il regarda, alors son «complice» du groupe franco-hollandais qui leva la main : « !» Personne ne surenchérit 139

21 Le dernier quart d heure d antenne, avait été, grâce à lui, utilisé, avec brio, et Jean-Pierre Foucault soulagé, le remercia, chaudement, pour cette idée incongrue, certes, mais géniale de vendre les bretelles d un ministre, pour une œuvre caritative! Madame Fauré se réjouit, ce soir-là, à la pensée que tant de spectateurs aient pu voir son fils «auréolé de gloire» Plus de vingt ans après, il est probable que tout le monde a oublié les solex, mais chacun se rappelle encore, les bretelles de Charasse! L émission finie, Nathalie Baye, qui faisait partie des invités, était venue le féliciter de son audace et de son humour, il semblait clair que ce jeune quadra, plein de fougue, ne lui déplaisait pas Et, de fait, le courant était bien passé, entre eux deux Des tas de journalistes avaient fait des clichés de l événement et la semaine suivante, on parla beaucoup, dans la presse people, de ce chef d entreprise qui s était permis d enlever les bretelles du ministre, pour les vendre 140

22 Chapitres New York, octobre 1989 page 7 Les beaux mecs page 15 Des projets plein la tête page 19 Une rencontre décisive page 25 Rencontre avec le milliardaire bûcheron page 35 Toute une équipe au travail page 43 Le tueur page 49 New York, automne 1989 page 57 Lyon, l 'hôtel Mercure 1985 page 65 New York, noël 1989 page 77 De Lyon à Saint Laurent du Var page 85 La banque de tous les malheurs page 95 Le conseil de guerre page 105 La centième page 111 Le grand prix de la réussite page 119

23 New York...destination Barcelone page 125 Les bretelles de Charasseet le solex de Coluchepage page 135 Des Canaries à Genève page 145 Le suicide de Ferry page 159 La fripe page 161 Première rencontre : avec Murciano page La grève de la faim page 185 La cavale au Maroc page 197 La cavale en France page 215 La fin d'un mythe page 227 Epilogue page 231

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités. BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités. BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS SESSION 2015 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS - ÉPREUVE DU MERCREDI 17 JUIN 2015 - (L usage du dictionnaire et de la calculatrice

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l opposé vers celle, coulissante, de la penderie, dans

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 LE BRAQUEUR DU Crédit Lyonnais C est un matin comme tous les jours pierrent après un petit déjeuner vite pris part pour le journal où il travaille et comme

Plus en détail

Une enquête de l inspecteur Copeland

Une enquête de l inspecteur Copeland Une enquête de l inspecteur Copeland De Mélissa, Nigel et Kenza (5 ème 7) L enquêteur Patrick Copeland, policier à Alès, était tranquillement assis dans son fauteuil en train de regarder «Enquêtes Criminelles»

Plus en détail

Evolution du résultat

Evolution du résultat Rapport de gestion du Conseil d administration Aux membres de l Assemblée générale de l asbl Canal C Nous avons l honneur de vous soumettre par la présente notre rapport sur la gestion exercée au cours

Plus en détail

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire BTS CI 2 ème année CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger Sommaire 1 Introduction I/ Plan de marchéage A. Services B. Prix C. Distribution D. Communication

Plus en détail

French Beginners (Section I Listening)

French Beginners (Section I Listening) 2008 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE SPECIMEN EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Question 1 Les jeunes d aujourd hui deviennent de plus en plus obèses. Lorsqu ils rentrent chez eux

Plus en détail

Investissements déraisonnables

Investissements déraisonnables Chapitre 47 Investissements déraisonnables Il y a quelques semaines, alors que j assistais au camp-meeting de San Jose [1905], certains de nos frères me présentèrent ce qu ils considéraient comme une occasion

Plus en détail

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi anapec Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Des compétences pour l emploi des emplois pour les

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Le loup qui voyageait dans le temps

Le loup qui voyageait dans le temps Ce jour-là, Loup farfouillait dans son grenier. Il y trouvait toujours des choses extraordinaires. Comme ce vieux livre avec sa couverture dorée. Loup s empara du livre et lut le résumé : «Cher lecteur,

Plus en détail

Les trois petits cochons

Les trois petits cochons Les trois petits cochons Les trois petits cochons Une histoire illustrée par Leonard Leslie Brooke Deux illustrations sont d Arthur Rackam Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour Le Cartable Fantastique

Plus en détail

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez.

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez. TEXTE 1 Jules et Julie étaient voisins. Chaque matin, ils traversaient la forêt pour aller à l école. ça rassurait leurs parents de les savoir ensemble. Mais jamais Julie n adressait la parole à Jules

Plus en détail

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault TEXTE 1 Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault À l heure de sa mort, un meunier ne laissa à ses trois enfants que son moulin, son âne et son chat. Le partage fut bientôt

Plus en détail

Conseils pour votre recherche d entreprise

Conseils pour votre recherche d entreprise Conseils pour votre recherche d entreprise BPC-ESC Freyming BPC-ESC Metz 2 rue de Savoie 57800 FREYMING-MERLEBACH 03 87 94 54 98 06 19 73 07 63 www.bpc-esc.com contact@bpc-esc.fr Suivez notre page :Bpc-esc

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Les membres de ma famille croient que je leur ai

Les membres de ma famille croient que je leur ai Introduction Les membres de ma famille croient que je leur ai fait honte et les ai déshonorés à bien des égards depuis que je suis passée du statut de petite fille à celui de femme, mais ils ne connaissent

Plus en détail

ZA5211. Flash Eurobarometer 271 (Access to Finance) Country Specific Questionnaire Luxembourg (French)

ZA5211. Flash Eurobarometer 271 (Access to Finance) Country Specific Questionnaire Luxembourg (French) ZA5211 Flash Eurobarometer 271 (Access to Finance) Country Specific Questionnaire Luxembourg (French) FLASH 271 ACCESS TO FINANCE OF EU SMES Bonjour, je suis et je vous appelle de Efficience3. Votre entreprise

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour a) Vie pratique - Logement : Mon logement s est situé à Tananarive, la capitale de Madagascar. J ai été accueilli par une famille très sympathique, qui habite à 40 minutes de l

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ECHANGE ACADEMIQUE UNIVERSIDAD LA SALLE, MEXICO DF, MEXICO JUILLET 2013 - DECEMBRE 2013

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ECHANGE ACADEMIQUE UNIVERSIDAD LA SALLE, MEXICO DF, MEXICO JUILLET 2013 - DECEMBRE 2013 JAYOT Bertrane Décembre 2013 Grenoble Ecole de Management RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ECHANGE ACADEMIQUE UNIVERSIDAD LA SALLE, MEXICO DF, MEXICO JUILLET 2013 - DECEMBRE 2013 VIE PRATIQUE: Logement En ce qui

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire:

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire: C est l histoire d une petite fille, Noéline, et de son tonton qui vivait en Chine. Il n était pas là quand elle est née, car il escaladait une montagne sacrée. Alors, quand il est rentré, il a fallu tout

Plus en détail

Etranges disparitions

Etranges disparitions Etranges disparitions Nina était une lycéenne de quinze ans qui vivait dans un appartement à Paris avec sa mère et son chien Médor. Sa mère était avocate et elle rentrait très tard le soir. Nina était

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Naissance des fantômes

Naissance des fantômes Marie Darrieussecq Naissance des fantômes Roman P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e Elle était en train de promener autour d elle son regard à la recherche de quelque moyen de s enfuir, et elle

Plus en détail

68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE

68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE 68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE Pêcheurs arabes dans leur petit voilier 378 La France allait être libérée ; je venais de me marier, à la date prévue depuis longtemps, et qui se trouva

Plus en détail

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains L histoire de Maria Tous les jours après l école, Maria vendait du pain au bord de la route pour contribuer au faible revenu familial. Lorsqu

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Tome 1 Bonjour, Philippe Hodiquet à votre service. J ai commencé à vous partager des techniques légales pour réduire vos coûts de crédits immobiliers.

Plus en détail

Cérémonie - Lancaster JB 139 Mardi 5 août 2014. Allocution de Philippe Paul, sénateur-maire de Douarnenez

Cérémonie - Lancaster JB 139 Mardi 5 août 2014. Allocution de Philippe Paul, sénateur-maire de Douarnenez Cérémonie - Lancaster JB 139 Mardi 5 août 2014 Allocution de Philippe Paul, sénateur-maire de Douarnenez Mesdames et Messieurs les Elus, Mesdames et Messieurs les Représentants des autorités civiles, militaires

Plus en détail

Jean.Louis Maubois et la valorisation Le brevet MMV sur l'ultrafiltration

Jean.Louis Maubois et la valorisation Le brevet MMV sur l'ultrafiltration Entretien de Jean-Louis Maubois réalisé en 1997, revu par le témoin en 2007 Jean.Louis Maubois et la valorisation Le brevet MMV sur l'ultrafiltration J ai vécu ou plutôt essuyé les plâtres dans ce domaine.

Plus en détail

1 an et demi plus tard

1 an et demi plus tard 1 an et demi plus tard Alors, les filles? Vous en pensez quoi? Je me tenais bien droite sur la petite estrade au milieu de la salle d essayage, simulant un bouquet entre mes mains et souriant de toutes

Plus en détail

Je réalise le suivi, la prospection ou le contact par téléphone

Je réalise le suivi, la prospection ou le contact par téléphone Je réalise le suivi, la prospection ou le contact par téléphone Correspondance avec le BEP MRCU : - A2T3C1 Mener l échange téléphonique - A2T3C2 Relever les conclusions du contact et les transmettre -

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

1. J exerce un métier varié

1. J exerce un métier varié 1. J exerce un métier varié 1 Ma place dans l entreprise I. Trois secrétaires témoignent : Je travaille pour une assez grosse société. Je ne suis pas la seule assistante, nous sommes nombreuses : plusieurs

Plus en détail

La concordance des temps à l indicatif

La concordance des temps à l indicatif LA DES TEMPS À L INDICATIF LA CONCORDANCE POSTÉRIORITÉ DES TEMPS 1 La concordance des temps à l indicatif La concordance des temps à l indicatif La postériorité Comme nous l avons déjà vu, lorsque l événement

Plus en détail

Un songe de William Miller

Un songe de William Miller Un songe de William Miller J ai rêvé que Dieu, par une main invisible, m avait envoyé un bel écrin ciselé, d ébène et de perles curieusement incrustées, d environ vingtcinq centimètres sur quinze. Une

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Les vrais leviers d une activité qui traque les gains

Les vrais leviers d une activité qui traque les gains Les vrais leviers d une activité qui traque les gains S il est un sujet d actualité qui demeure brûlant depuis le début, en 2008, de la crise financière que nous vivons actuellement, c est bien celui du

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Bourse Explo RA sup

Rapport de fin de séjour Bourse Explo RA sup UNIVERSITE CLAUDE BERNARD Rapport de fin de séjour Bourse Explo RA sup Stage de 3 mois à la fac d ingénierie de l université de Porto Gabriel MESTRE 2013 Je suis actuellement étudiant en 2eme année d un

Plus en détail

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Les Systèmes P.E.A.T. & E.F.T. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Frédéric Piton - www.eft-energie.be Frédéric Piton - www.eft-energie.be Témoignage d un praticien EFT sur

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

Cela lui donna des envies de meurtre. «Ploucomobile!» pensa-t-il. Il sourit en se disant qu il pourrait déposer une marque avec çà.

Cela lui donna des envies de meurtre. «Ploucomobile!» pensa-t-il. Il sourit en se disant qu il pourrait déposer une marque avec çà. I C était son habitude de compter trop large ses trajets. Il finissait toujours par être en avance à ses rendez-vous. Telle était la marque d Henri Trappénil. Celui-ci n avait pas failli à la coutume.

Plus en détail

France 3 Midi-Pyrénées

France 3 Midi-Pyrénées Collège Montesquieu. Cugnaux. A Monsieur MARANT. RAPPORT DE STAGE EN ENTREPRISE Q M 3 4 France 3 Midi-Pyrénées Je remercie tout d abord Monsieur VALETTE, journaliste, sans qui je n aurais pas pu faire

Plus en détail

On a volé La plage de Sainte-Adresse!

On a volé La plage de Sainte-Adresse! On a volé La plage de Sainte-Adresse! par Ana 5e Aza 4e Ahmed 5e Dagman 5e Emilienne 6e Taïmoor 3e Jeudi 5 Mai 2011 08:32 Chapitre 1 Salut! Je m' appelle Séléna, j' ai 16 ans. Les vacances viennent de

Plus en détail

Est-ce que le Père Noël existe vraiment?

Est-ce que le Père Noël existe vraiment? Est-ce que le Père Noël existe vraiment? Le 24 décembre de l an 3000, le Père Noël livrait ses cadeaux de son domicile. Les lutins et les rennes n avaient plus beaucoup de travail depuis que Mère Noël

Plus en détail

Conférence de presse conjointe du Premier ministre François FILLON et du Premier ministre du Québec Jean CHAREST et Questions - Réponses

Conférence de presse conjointe du Premier ministre François FILLON et du Premier ministre du Québec Jean CHAREST et Questions - Réponses PREMIER MINISTRE SERVICE DE PRESSE Conférence de presse conjointe du Premier ministre François FILLON et du Premier ministre du Québec Jean CHAREST et Questions - Réponses Hôtel de Matignon, mercredi 5

Plus en détail

Découvrez le secret des SMS à succès

Découvrez le secret des SMS à succès Marre de la routine et d un SMS romantique qu on envoi par automatisme? Découvrez le secret des SMS à succès Transformez votre portable en machine à séduire et augmentez votre pouvoir de séduction Dans

Plus en détail

Régime du verbe selon son sens : rédaction

Régime du verbe selon son sens : rédaction SELON SYNTAXE SON SENS : RÉDACTION 1 Régime des mots Régime du verbe selon son sens : rédaction En cliquant sur le bouton «Rubrique grammaticale» dans notre site, vous pourrez, au besoin, consulter les

Plus en détail

Script de vente Ruban pour la famille et les amis

Script de vente Ruban pour la famille et les amis Script de vente Ruban pour la famille et les amis Ce bref script de vente instructif vous est proposé à titre de référence. C est un complément au Guide de vente Ruban MD et aux autres outils de la Trousse

Plus en détail

Minute. Manager. Le nouveau. ken blanchard spencer johnson. Le best-seller mondial du management, 20 millions d exemplaires vendus

Minute. Manager. Le nouveau. ken blanchard spencer johnson. Le best-seller mondial du management, 20 millions d exemplaires vendus Le best-seller mondial du management, 20 millions d exemplaires vendus Le nouveau Manager Minute Réussir vite et mieux dans un monde en pleine mutation ken blanchard spencer johnson Le nouveau Manager

Plus en détail

Séance construction 04/11/04/Armelle

Séance construction 04/11/04/Armelle Séance construction 04/11/04/Armel consigne 1. P Vous alr jouer avec jeu de construction petit ingénieur mais cette fois-ci on va compliquer un petit peu s choses, Johanna, vous me regardez là, A. on va

Plus en détail

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ?

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? Ce n est pas juste un petit bébé qui a été perdu. C est une vie au complet qui ne sera pas vécue. Contrairement aux idées véhiculées dans la société, le

Plus en détail

Les démons de Deming

Les démons de Deming Les démons de Deming Le gourou du management pense que les entreprises américaines démotivent complètement leur personnel The Wall Street Journal, 1er juin 1990 Si vous demandez à W. Edwards Deming ce

Plus en détail

Journal de fabrication de la plus haute tour

Journal de fabrication de la plus haute tour Journal de fabrication de la plus haute tour Classe de CE2-CM1 et classe annexée de l INJS Ecole du Château Cognin Nos essais à la carte Tour des ponts On n arrive pas à la faire tenir, car ça penche d

Plus en détail

Olaf était face à l océan.

Olaf était face à l océan. Olaf était face à l océan. Rêvasser, c était tellement plus amusant qu apprendre à déchiffrer les runes. Cette écriture bizarre ne lui servirait pas à grand-chose quand il prendrait la mer. Trouver son

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

Le CRAC, 15 ans déjà! L âge où tous les rêves sont permis, où tous les possibles s offrent à

Le CRAC, 15 ans déjà! L âge où tous les rêves sont permis, où tous les possibles s offrent à 1 Le CRAC, 15 ans déjà Présentation de Philipe MAYSTADT, Président de la B.E.I. «Le soutien de la Banque Européenne d Investissement aux pouvoirs régionaux et locaux» Le 17 mars 2011 PLAN : Le CRAC, 15

Plus en détail

PRÉSENTATION LA VACHE QUI PRINT. Agent commercial indépendant

PRÉSENTATION LA VACHE QUI PRINT. Agent commercial indépendant PRÉSENTATION LA VACHE QUI PRINT Agent commercial indépendant Présentation Isabelle Blanchard et Xavier Dupin sont deux agents commerciaux de «La Vache qui Print» Xavier Dupin a fait des études marketing

Plus en détail

Est-ce que les habitudes de consommation ont beaucoup changé au Québec depuis 1905? Activité 1 - Noël et la publicité depuis 1905. aujourd hui.

Est-ce que les habitudes de consommation ont beaucoup changé au Québec depuis 1905? Activité 1 - Noël et la publicité depuis 1905. aujourd hui. Est-ce que les habitudes de consommation ont beaucoup changé au Québec depuis 1905? Ce document doit être utilisé avec la ligne du temps «*La consommation au Québec au 20 e siècle» disponible dans les

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Témoignage de Jean-Pierre Bénisti

Témoignage de Jean-Pierre Bénisti L HOMME Bénisti Témoignage de Jean-Pierre Bénisti Parler de son père n est pas aisé; je vais cependant tenter de le faire. Je voudrais d abord saluer le père que Louis Bénisti a été, lui qui n a pas eu

Plus en détail

Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs.

Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs. 1 Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs. C était un livre et non pas le manuscrit auquel je m étais attendue

Plus en détail

Passion au manoir Risserand

Passion au manoir Risserand Passion au manoir Risserand chapitre 1 Zoé Sullivan À lire très important Le simple fait de lire le présent livre vous donne le droit de l'offrir en cadeau à qui vous le souhaitez. Vous êtes autorisé à

Plus en détail

Indications pédagogiques

Indications pédagogiques à la Communication Indications pédagogiques D2 / 32 Objectif général D : REALISER UN MESSAGE A L'ECRIT Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 3 Rédiger un message Objectif opérationnel 2 Rédiger

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

Enquête au collège : le meurtre de Gertrude. chapitre 1: La nouvelle

Enquête au collège : le meurtre de Gertrude. chapitre 1: La nouvelle Enquête au collège : le meurtre de Gertrude chapitre 1: La nouvelle Comme à son habitude Gertrude passait la serpillère. Or, le Mardi 17 Septembre personne ne l'avait vue! Toute l'école disait qu'elle

Plus en détail

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Pascal Nowacki BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

Réussir son approche commerciale avec un prospect. Direction Marketing Clients Firme

Réussir son approche commerciale avec un prospect. Direction Marketing Clients Firme Réussir son approche commerciale avec un prospect 61 Réussir son approche commerciale avec un prospect Organisation de l atelier Durée Thème Pédagogie 20 Réussir un premier RDV avec un prospect (les 2

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

Aussitôt dit, aussitôt fait! - En avant pour le concert de la star Jérémy... COOL!

Aussitôt dit, aussitôt fait! - En avant pour le concert de la star Jérémy... COOL! Il était une fois un ours blanc qui s appelait Rocky. Ses parents lui avaient donné ce nom parce qu ils aimaient le rock and roll. Durant toute son enfance et toute son adolescence, il écoutait cette musique

Plus en détail

Milieu résidentiel, milieu ouvert, deux manières différentes de concevoir l éducation? VINCENT Claude 1

Milieu résidentiel, milieu ouvert, deux manières différentes de concevoir l éducation? VINCENT Claude 1 Milieu résidentiel, milieu ouvert, deux manières différentes de concevoir l éducation? VINCENT Claude 1 Tout au long de ce récit, je vais essayer de vous faire part de quelques réflexions émanant de ma

Plus en détail

Parlement de la Communauté française

Parlement de la Communauté française Parlement de la Communauté française Question orale de Caroline Désir, Députée, à Jean-Marc Nollet, Ministre de la petite enfance sur «L'explosion démographique bruxelloise et l'accueil de la petite enfance»

Plus en détail

20 à l oral de l EM Lyon... j ai majoré le concours AST!

20 à l oral de l EM Lyon... j ai majoré le concours AST! Des méthodes essentielles pour réussir J ai beaucoup apprécié la semaine de préparation aux concours ACCES et SESAME que j ai passée avec AURLOM qui s est déroulée dans la bonne humeur. Ceci m a permis

Plus en détail

Tous que j avais. Français 9, Andrew Cheung (Chapitre 1 & 2) et Jon Parkinson (Chapitre 3 & 4) Le 21 avril 2015

Tous que j avais. Français 9, Andrew Cheung (Chapitre 1 & 2) et Jon Parkinson (Chapitre 3 & 4) Le 21 avril 2015 Tous que j avais Français 9, Andrew Cheung (Chapitre 1 & 2) et Jon Parkinson (Chapitre 3 & 4) Le 21 avril 2015 Table de matières Chapitre 1(la prise) 1 Chapitre 2(la vente).2 Chapitre 3(la punition)..3

Plus en détail

RAPPORT DE MISSION au TOGO. Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE

RAPPORT DE MISSION au TOGO. Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE RAPPORT DE MISSION au TOGO Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE Du 1 er au 31 Juillet 2o12 I) INTRODUCTION Etudiante en Ecole d Ingénieur en Biologie industrielle, il

Plus en détail

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga Conférence de Swami Sai Shivananda Colloque FFY 2013 De L ingénieur au maître spirituel Comme vous le savez je suis docteur

Plus en détail

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5 Une interview avec la photographe et directrice artistique de la Chancelière allemande, Julia Fassbender Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer Le Grand méchant loup s est rendu

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : Heureusement que nous sommes très en avance. Tu as vu cette queue?

Plus en détail

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille.

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille. Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1 Rapport de stage Mme Bouverot M. Colin Collège Les Mattons Cap Informatique SARL 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille Page

Plus en détail

PRÉSENTATION DE NICOLAS DUVERNOIS

PRÉSENTATION DE NICOLAS DUVERNOIS PRÉSENTATION DE NICOLAS DUVERNOIS 1.UN ENTREPRENEUR PASSIONNÉ Entrepreneur dans l âme, Nicolas Duvernois a toujours eu la tête pleine d idées. C est en 2006, en vivant une première expérience catastrophique

Plus en détail

Le chef de gare entre en scène : Considérations cinématographiques

Le chef de gare entre en scène : Considérations cinématographiques Séquence 18 - Sketch 1/5 Les points d interrogation, points, sketches à imprimer, sketchs à imprimer, sketch à imprimer, sketches gratuits, sketchs gratuits, sketch métier, sketch à jouer, sketch fle,

Plus en détail

La crise des Subprimes

La crise des Subprimes La crise des Subprimes Chez le courtier en crédits immobiliers ACE Mortgage Brokers «Avec nous, vos rêves se réalisent» Bon, je souhaiterais acheter une maison mais je n ai pas d apport personnel et je

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

LE GRAD & PARTENAIRES

LE GRAD & PARTENAIRES BlogueurJOB Découvrez la manière la plus simple d'entreprendre et de gagner assez bien sa vie en animant un BLOG DE QUOI S AGIT-IL EXACTEMENT? "BlogueurJOB" fait parti des programmes Networking de l association

Plus en détail