UN BRUIT QUI COURT A MONACO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UN BRUIT QUI COURT A MONACO"

Transcription

1 MARC HENRY SOLANGE UN BRUIT QUI COURT A MONACO D après une histoire vraie

2 Chapitre I New York, octobre 1989 Jean-Marc Fauré venait d arriver dans le bureau que son ami Paul Guez avait mis à sa disposition, au sein du building où siégeait sa société. Cela faisait quatre mois qu il se trouvait à New York. Il avait déjà signé avec le groupe NO un contrat qui déboucherait sur l ouverture de mille points de vente aux States. Fauré avait vendu son concept pour l ouverture de cette chaîne de magasins en franchising pour la somme de 10 millions de dollars qui avait été versée sur un compte séquestre de la City Bank. 7

3 Le déblocage devait s effectuer dans les semaines à venir et le contrat spécifiait que le Français devait ouvrir deux magasins pilotes à New York. Il avait rempli son contrat. Les deux boutiques avaient vu le jour. L une sur Broadway avenue et l autre sur la 5 th avenue, face à l Empire State Building. En plus de cette somme, il avait obtenu l exclusivité pour être le fournisseur, à hauteur de 70 % de l ensemble de cette chaîne de boutiques, pour une durée de cinq ans. Tout lui souriait depuis cinq ans, depuis qu il avait eu l idée d ouvrir en France, deux cent cinquante boutiques, franchisées, d accessoires de mode, sous l appellation «Un Bruit Qui Court». Son groupe français devait être introduit au second marché boursier de Lyon, dans les mois à venir. Un an auparavant, on lui avait décerné le grand prix de la réussite des entreprises françaises. Il lui avait été remis par Jean-Marie Cavada, présentateur vedette de l époque qui devint, des années plus tard, le président de France Télévisions. Quand Jean-Marc était arrivé, ce jour-là, à son bureau newyorkais, la secrétaire qui avait été mise à sa disposition, par son ami Paul, l avait informé qu il devait rappeler d urgence sa société en France. Il 8

4 regarda sa montre, il était 10 heures du matin, un rapide calcul de décalage horaire lui fit comprendre qu il était encore tout à fait possible de joindre ses bureaux de Saint-Laurent- Du-Var. Il attrapa le téléphone et appela, sur sa ligne directe, la secrétaire de direction : «- Allo! Bonjour Valérie, on m a prévenu que vous aviez essayé de me joindre, à plusieurs reprises, qu y a- t-il de si urgent? - Oui, Bonjour Jean-Marc, ici c est une catastrophe! - Que voulez-vous dire? - La Banque de Monaco a rejeté 8 millions de francs d échéances fournisseurs - Impossible! C est une erreur! - Depuis ce matin, ici, c est la panique, tous les fournisseurs appellent et nous nous n' avons aucune explication à leur donner. - Valérie, je contacte la banque et je vous rappelle, aussitôt après». C était comme si le ciel venait de lui tomber sur la tête 9

5 Il composa, immédiatement, le numéro de sa banque, à Monaco : «- Bonjour, Monsieur Fauré, à l appareil, pouvezvous me passer Monsieur Colcy, s il vous plaît? - Oui, je vous mets en ligne avec lui, tout de suite». Il venait de ressentir, au timbre de la voix de cette réceptionniste qu il n y avait plus la même chaleur, qu habituellement, lorsqu il avait, au téléphone, une personne de la BIM. «- Allo, Colcy, qu est-ce qu il se passe? - Je ne suis plus maître de la situation. - Comment cela, vous n êtes plus maître de la situation?». Colcy n eut pas le temps de répondre, on venait de lui arracher le téléphone des mains «- Bonjour, Monsieur Fauré, Monsieur Wills à l appareil, je suis l administrateur de la banque, Monsieur Colcy a été démis de ses fonctions de directeur général, je vous écoute. - Comme vous devez le savoir, je me trouve à New York, pour mon projet américain et mon assistante 10

6 vient de m apprendre que vous auriez rejeté 8 millions de francs d échéances, ce matin. - Oui, c est exact! - J avoue que je ne comprends pas. Jusqu à aujourd hui, j avais droit à une facilité de caisse de 100 millions et ce, depuis le début de notre collaboration, cela fait des années, à présent A ce jour, nos encours sont de l ordre de 40 millions, à peu près. - Nous ne pouvons plus vous suivre! - Qu est-ce que cela veut dire? - Je viens de vous répondre et c est sans appel!». L administrateur venait de raccrocher. Dans un premier temps, Jean-Marc avait pensé qu il était en train de faire un mauvais rêve et qu il allait se réveiller d un instant à l autre... Mais il dut se rendre à l évidence, il ne rêvait pas. C était comme si une bombe venait d exploser dans sa tête. Il ne comprenait pas ce qui avait pu se passer pour que la banque le lâche ainsi, alors qu il était parvenu au sommet de sa réussite commerciale et que son projet aux States, était sur le point de se concrétiser, avec le dépôt des 10 millions de dollars qui devaient être virés, 11

7 dans la semaine à venir sur le compte de son groupe, à la BIM de Monaco. Toutes sortes d hypothèses lui venaient à l esprit, mais il les rejetait les unes après les autres, elles n avaient aucun sens. Soudain, l une d entre elles fit «tilt» dans sa tête Quelques mois avant son projet américain, quand la prochaine introduction en bourse de son groupe avait fait les gros titres de la presse, Colcy, le directeur général de la BIM, lui avait rendu visite, accompagné de deux personnes mandatées par un gros groupe d investissement italien, lui-même filiale du groupe Panzani. Ces hommes d affaires s étaient montrés très intéressés pour entrer dans le capital du groupe Fauré, avant son introduction en bourse. Et cela, à hauteur de 60 % pour la somme de 160 millions de francs de l époque, payable, 50 % à la signature et les 80 millions restants, échelonnés sur six ans. Avec comme proposition qu il reste animateur de son groupe, durant ces six années, en conservant le même salaire de 1 million et demi annuels. Il avait refusé, immédiatement, cette offre, avec cette réponse définitive : 12

8 «Ce groupe c est mon bébé, c est moi qui l ai fait naître et il n est pas à vendre!» En partant, Colcy lui avait lâché cette phrase lourde de sous-entendus auxquels il n avait pas prêté attention, sur le moment : «Réfléchissez, quand même, il serait dommage que vous soyez obligé, un jour de le céder pour beaucoup moins cher» Quand ces paroles lui étaient revenues en mémoire, il comprit tout de suite que ce qui se passait en France, était le résultat de cette «menace» voilée, cette mise en garde que Colcy lui avait faite des mois auparavant. La banque, en rejetant la totalité de son échéance, venait de mettre son groupe en cessation de paiement, ce qui l obligeait, lui de par la loi, à se rendre, sans délai, au tribunal de commerce, pour dénoncer son état de cessation de paiement. La BIM étant le principal débiteur, vu cette facilité de caisse qu elle lui avait accordée, n avait plus qu à se présenter au tribunal pour «récupérer» le groupe Fauré, en épongeant le passif. Comme l actif était dix fois supérieur aux échéances impayées, ces banquiers réaliseraient «l affaire du 13

9 siècle» pour un prix dérisoire, sans compter ce que leur rapporterait l introduction en bourse Mais tout cela n était rien, ou pas grand-chose, par rapport à ce qui l attendait 14

10 Chapitre XV Le Grand Prix de la Réussite Ces deux événements avaient fait beaucoup parler de la société et lui avaient apporté une certaine notoriété. Nombre de nouveaux fournisseurs étaient entrés en contact avec lui, proposant des offres de collaboration, plus qu alléchantes. Sans oublier les banques qui, à présent, souhaitaient ouvrir leurs portes à UBC. Son initiative avait été payante, une fois de plus 119

11 Un jour, le groupe d assurances MAAF avait pris contact, avec lui. Son entreprise avait été retenue pour le grand prix de la réussite des entreprises françaises, pour l année Il avait été présélectionné, ainsi que neuf autres chefs d entreprises, français, pour participer à la finale, à l issue de laquelle, on remettrait le grand prix au vainqueur, lors d une soirée, animée par le présentateur vedette, du moment, Jean-Marie Cavada. Cette reconnaissance de son groupe était due à tout ce qui avait été relaté dans la presse, suite aux deux événements qu il avait créés, en fêtant la centième boutique (avec un peu d avance, il est vrai ). Les frais, occasionnés par ces fêtes, avaient été largement amortis par toute cette publicité et ce battage médiatique, faits autour de Fauré et de sa société. La finale de cette compétition avait eu lieu à Cahors où se trouvait le siège de la MAAF. Durant une journée entière, Cavada avait mené les débats afin de pousser, dans ses retranchements, chacun des participants. Il leur faisait exposer les preuves de leur réussite et, surtout, les moyens employés pour y parvenir. 120

12 Les éliminations successives s étaient opérées au cours de cette journée, devant un public de plus de sept cent personnes, pour la plupart des élèves des grandes écoles de commerce. Quand arriva le moment de la décision finale, il ne restait plus, en lice, que trois candidats, dont il faisait partie. Les deux autres étaient des dirigeants de sociétés, travaillant, l un dans l informatique, l autre dans le prêt- à-porter. Durant toute cette journée, Cavada, en bon professionnel de l audimat, avait joué, avec eux, au chat et à la souris Si les deux autres avaient paru impressionnés par le présentateur, ce n était pas son cas, à lui. A un moment, Cavada lui avait même demandé s il gérait vraiment une société de distribution d accessoires de mode ou s il ne s agissait pas, plutôt, d une boîte de communication, tant il avait été sidéré par son pouvoir de persuasion et son assurance A aucun moment, Jean-Marc n avait paru intimidé ou déstabilisé par cet animateur qui avait essayé de jouer avec leurs nerfs. Le jury était présidé par Monsieur Paul Dubrule, co-président fondateur du groupe Accord qui comportait notamment les chaînes d hôtels Novotel et 121

13 Sofitel et bien d autres, encore. Son groupe était côté en bourse, depuis des années. Le fait que le jury soit présidé par un tel homme d affaires, conférait une grande légitimité à cette compétition et une crédibilité incontestable au vainqueur. Et le vainqueur, ce fut lui! Le jury l avait placé ex aequo, avec un autre patron qui faisait fabriquer des pulls, en Europe de l Est. Cavada avait dû faire appel à l applaudimètre pour les départager. C est lui qui remporta la mise finale car, dans la salle, le public lui avait été acquis, dès ses premières prestations, impressionné par cet autodidacte qui avait réussi à créer une telle chaîne de magasins, en France et, surtout, en un temps record. Afflelou qui avait assisté à la demi-finale, l avait, lui-même, félicité pour la rapidité, avec laquelle il avait su faire décoller son entreprise. Jean-Marc, fidèle à son habitude, s était placé sur un pied d égalité avec ce chef d entreprise, connu de tous, pour ses apparitions, dans les pubs télévisées : «Il est fou, Afflelou!» Quand ce dernier lui avait demandé en combien de temps, il avait ouvert cent boutiques, Jean-Marc, 122

14 après avoir répondu «En deux ans», s était empressé de lui demander, en retour, quel délai, il lui avait fallu à lui, pour organiser ses cent premiers points de vente et Afflelou, piqué dans son amour-propre, avait dû se rendre à l évidence, il avait mis huit ans La salle avait applaudi, ovationné, même, ce jeune patron, qui, à ses yeux, était sorti victorieux de cette passe d armes, imprévue, avec l un des plus grands patrons d une chaîne de magasins en franchise Le regard que lui avait lancé Afflelou était éloquent : il n avait pas apprécié cette insolence, ce crime de lèse-majesté. Mais les HEC ou Sup de Co de la salle étaient enchantés et le manifestaient haut et fort Pour d autres, on aurait parlé d arrogance, de Jean-Marc, on disait, seulement, qu il était naturel et spontané. Toute la cérémonie avait été filmée pour être retransmise à la télévision, c est donc avec son trophée et la cassette de cette soirée, qu il repartit à ses affaires. La presse économique avait salué sa performance. 123

15 Il est amusant de préciser que, quand l affaire «Un bruit Qui Court» défraya la chronique judiciaire, des années plus tard, il avait été question de ce grand prix qui lui avait été remis par Cavada et qui servait, un peu, de faire-valoir et de caution morale à Fauré, lors de ses réunions avec les franchisés, Cavada avait cru bon de déposer une plainte contre lui, certainement pour se couvrir Ce genre d individu se montre très différent, dans ses rapports, avec les autres, selon qu ils sont riches et en bonne santé, ou pauvres et en prison. Leur veste est indéfiniment réversible La Cour d Aix-en-Provence où il avait déposé sa plainte, la rejeta. Cavada reçut une gifle, se frotta la joue, furieux, et repartit à ses émissions 124

16 Chapitre XVII Les bretelles de Charasse et le Solex de Coluche Pierre Alberti l avait convié à une émission de télévision qui se déroulerait en direct et serait animée par Jean-Pierre Foucault. Le thème de cette soirée était la vente aux enchères, au profit des Restos du Cœur, des dix derniers Solex, fabriqués, en France. Jean-Marc en avait parlé à tout son entourage, ainsi qu à sa famille et il comptait bien se distinguer, lors de cet événement, mais ne savait, pas encore, de quelle manière il le ferait Pour cette émission, programmée à 20 heures 30, étaient venus nombre d invités prestigieux, Claude 135

17 Berry, Dechavanne, la femme de Coluche, évidemment, la styliste Chantal Thomas et bien d autres Jean-Marc avait rejoint Pierre Alberti, à Paris. Dans l après-midi, ils avaient participé à la répétition de l émission et Pierre lui avait présenté Foucault, avec qui ils avaient un peu plaisanté. Les deux amis se sentaient très à l aise avec tous ces gens connus, comme s ils avaient passé leur vie dans ce milieu. Madame Fauré, sa mère, l avait appelé deux ou trois fois, déjà, sur son portable, pour qu il lui confirme l heure à laquelle l émission serait diffusée Elle voulait, absolument, voir son fils, à la télévision C était une vraie mère «pied noir» : son fils, selon elle, avait toujours raison et, bien sûr, tout ce qui avait pu lui arriver, dans sa jeunesse, n était pas de sa faute Alors, ce soir, elle allait savourer ce moment «de gloire», un peu comme une revanche, vis-à-vis de tous ceux qui avaient dit du mal de lui. L émission avait bien démarré et dès les premières mises à prix, les enchères s étaient envolées. Alberti leur avait trouvé une place de choix et ils se voyaient, souvent, sur l écran de contrôle. 136

18 Quand l émission toucha à sa fin, il ne restait qu un seul Solex à vendre et Pierre ne se doutait pas de ce que son ami comptait faire. Pour le dernier cyclomoteur, les enchères en étaient à francs et c était la styliste, Chantal Thomas qui venait de lever la main, la caméra fit un zoom sur le visage de ce quasi inconnu, au regard si expressif, au sourire enjôleur Madame Fauré, chez elle, devait être aux anges! Il s était jeté dans l arène, le combat se déroulait, à présent, entre la styliste et lui. Elle lui jeta un coup d œil agacé. Jean-Marc avait décidé, à cet instant, qu il remporterait la bataille! A ses côtés, Pierre ne bougeait pas un cil Dans sa tête, devaient défiler les images de leur première rencontre, dans un hôtel parisien, à l époque où il n avait encore que des projets, mais, déjà, le même aplomb, le même caractère fonceur et imprévisible Il avait fait du chemin, depuis! L enchère venait d atteindre francs et c était Chantal Thomas qui venait de la faire monter. Elle fixa son regard dans le sien, espérant ainsi qu il la laisserait l emporter. C était mal le connaitre Quand il livrait un combat, il ne lâchait jamais prise! 137

19 Il leva la main et laissa tomber tranquillement le chiffre symbolique : 1 million de francs. Cela n amusait plus la styliste, elle décida d en rester là Le commissaire-priseur avait laissé retomber son marteau. Le match était fini, il l avait remporté par K O Jean-Pierre Foucault s était approché de lui et lui tendait, maintenant le micro, afin qu il se présente, à l antenne. Il prit le micro et déclara : «Je suis le président de la chaine de magasins «Un Bruit Qui Court» et j espère faire mieux la prochaine fois Je suis particulièrement heureux que tout cet argent soit remis aux Restos du Cœur!» L animateur avait récupéré son micro, avouant, d un air embêté, qu il restait encore quinze minutes d antenne mais qu il n y avait plus rien à vendre. Jean-Marc avait remarqué que le Ministre du Budget, en la personne de Michel Charasse, portait des bretelles, avec incrustations de Pères Noël en plastique. A la droite de Jean-Marc, avait pris place un chef d entreprise d une société immobilière francohollandaise, qui était venu avec eux, ils se 138

20 connaissaient pour avoir dîné, ensemble, chez Alberti. Il se pencha vers son voisin et lui proposa : «Je vais tenter un coup Je vous demande de remporter les enchères que je vais déclencher, quel que soit le montant. Je vous rembourserai.» L homme d affaires resta dubitatif, se demandant ce que l ami d Alberti pouvait bien encore manigancer, pour se faire remarquer Il eut très vite la réponse car, déjà, Jean-Marc avait interpellé Foucault : «J ai une idée, puisque que tous les Solex ont été vendus, je propose que l on mette aux enchères, les bretelles de Monsieur le Ministre du Budget!» La salle, enthousiaste et hilare avait longuement applaudi et l animateur lui avait fait signe de le rejoindre, auprès du ministre. Comme coup médiatique, on ne pouvait faire mieux! Son visage envahissait l écran, tandis qu il s approchait de Charasse qui, beau joueur, lui tendait déjà ses bretelles Le commissaire-priseur lança une mise à prix et les enchères grimpèrent rapidement, bientôt, elles atteignirent la somme de francs. Il regarda, alors son «complice» du groupe franco-hollandais qui leva la main : « !» Personne ne surenchérit 139

21 Le dernier quart d heure d antenne, avait été, grâce à lui, utilisé, avec brio, et Jean-Pierre Foucault soulagé, le remercia, chaudement, pour cette idée incongrue, certes, mais géniale de vendre les bretelles d un ministre, pour une œuvre caritative! Madame Fauré se réjouit, ce soir-là, à la pensée que tant de spectateurs aient pu voir son fils «auréolé de gloire» Plus de vingt ans après, il est probable que tout le monde a oublié les solex, mais chacun se rappelle encore, les bretelles de Charasse! L émission finie, Nathalie Baye, qui faisait partie des invités, était venue le féliciter de son audace et de son humour, il semblait clair que ce jeune quadra, plein de fougue, ne lui déplaisait pas Et, de fait, le courant était bien passé, entre eux deux Des tas de journalistes avaient fait des clichés de l événement et la semaine suivante, on parla beaucoup, dans la presse people, de ce chef d entreprise qui s était permis d enlever les bretelles du ministre, pour les vendre 140

22 Chapitres New York, octobre 1989 page 7 Les beaux mecs page 15 Des projets plein la tête page 19 Une rencontre décisive page 25 Rencontre avec le milliardaire bûcheron page 35 Toute une équipe au travail page 43 Le tueur page 49 New York, automne 1989 page 57 Lyon, l 'hôtel Mercure 1985 page 65 New York, noël 1989 page 77 De Lyon à Saint Laurent du Var page 85 La banque de tous les malheurs page 95 Le conseil de guerre page 105 La centième page 111 Le grand prix de la réussite page 119

23 New York...destination Barcelone page 125 Les bretelles de Charasseet le solex de Coluchepage page 135 Des Canaries à Genève page 145 Le suicide de Ferry page 159 La fripe page 161 Première rencontre : avec Murciano page La grève de la faim page 185 La cavale au Maroc page 197 La cavale en France page 215 La fin d'un mythe page 227 Epilogue page 231

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

LE DISCOURS RAPPORTÉ

LE DISCOURS RAPPORTÉ LE DISCOURS RAPPORTÉ Le discours rapporté Le discours rapporté direct et indirect On parle de discours rapporté quand une personne rapporte les paroles d une autre personne ou bien ses propres paroles.

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 LE BRAQUEUR DU Crédit Lyonnais C est un matin comme tous les jours pierrent après un petit déjeuner vite pris part pour le journal où il travaille et comme

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn Macmine et ses bons compagnons CCéélleessttiinn Il était une fois une petite ambulance très intelligente. Elle vivait dans une petite maison en paille. Elle s amusait drôlement avec les autres voitures,

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Je réalise le suivi, la prospection ou le contact par téléphone

Je réalise le suivi, la prospection ou le contact par téléphone Je réalise le suivi, la prospection ou le contact par téléphone Correspondance avec le BEP MRCU : - A2T3C1 Mener l échange téléphonique - A2T3C2 Relever les conclusions du contact et les transmettre -

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

L ECOLE DE L ARNAQUE

L ECOLE DE L ARNAQUE L ECOLE DE L ARNAQUE Vous avez tous eu des projets de rénovation ou des projets d améliorations de votre habitation! Voici toutes les techniques de vente, les secrets des commerciaux, les pièges à éviter

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Oui, un centre commercial, moi je trouve ca bien pratique. Et j aime bien regarder les vitrines de toutes les boutiques.

Oui, un centre commercial, moi je trouve ca bien pratique. Et j aime bien regarder les vitrines de toutes les boutiques. LA VIE QUOTIEDIENNE AU MAGASIN TPVQ2 La presentatrice: Salut a tous. Bienvenue dans ce centre commercial de Nancy. En France a Nancy ou dans d autres villes on trouve beaucoup de centres comme celui-ci.

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

à savoir pour mieux gérer votre argent et le faire fructifier

à savoir pour mieux gérer votre argent et le faire fructifier 30 trucs et astuces à savoir pour mieux gérer votre argent et le faire fructifier Par Olivier Seban, auteur de : TOUT LE MONDE MERITE D ETRE RICHE Ou tout ce que vous n avez jamais appris à l école à propos

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Inspiré de «The 90 Day Game Plan» d Eric Worre www.leblogdumlmpro.com - Tous droits réservés - Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout

Plus en détail

Document réalisé par Yannick Maffone BACCALAUREAT PROFESSIONNEL SECRETARIAT. Compétences Professionnelles

Document réalisé par Yannick Maffone BACCALAUREAT PROFESSIONNEL SECRETARIAT. Compétences Professionnelles BACCALAUREAT PROFESSIONNEL SECRETARIAT Compétences Professionnelles 1 I. Compétences du secrétariat SOMMAIRE GENERAL 1. Communication 1.1. Accueil internes externes 1.2. Communication écrite interne externe

Plus en détail

Master Poly Trader. Manuel d utilisateur. Group IV Benoît Perroud Marius Erni Lionel Matthey David Wenger Lotfi Hussami

Master Poly Trader. Manuel d utilisateur. Group IV Benoît Perroud Marius Erni Lionel Matthey David Wenger Lotfi Hussami Master Poly Trader Manuel d utilisateur Group IV Benoît Perroud Marius Erni Lionel Matthey David Wenger Lotfi Hussami MasterPoly Trader est un logiciel réalisé dans le cadre d un projet de génie logiciel.

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce]

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce] LBE Informatique et Internet - Episode 4 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Sandrine Blanchard Personnages: Beatrice (adolescente), John (adolescent), ordinateur (voix d ordinateur), expert (voix

Plus en détail

Patrick Fischer et les «boursicoteurs» de TTC

Patrick Fischer et les «boursicoteurs» de TTC < 28 octobre 2008 > Patrick Fischer et les «boursicoteurs» de TTC Reçu de Patrick Fischer un courriel qu il m autorise à mettre en ligne, un commentaire de mes remarques en partie négatives sur le concours

Plus en détail

Secrets de trading d un moine bouddhiste

Secrets de trading d un moine bouddhiste Daniel Allemann Secrets de trading d un moine bouddhiste Comment un trader ruiné a fait fortune en Bourse, 2011 Chapitre 1 Le moine faiseur d or «Il y a certainement des tas de choses que l argent ne peut

Plus en détail

Fébronie Tsassis Se présenter et convaincre en 2 33

Fébronie Tsassis Se présenter et convaincre en 2 33 Fébronie Tsassis Se présenter et convaincre en 2 33 Entrée en scène: Acteur et trac Transpiration, rougeurs, gorge nouée Peur: trou de mémoire, bafouiller Le trac nécessaire? A gérer! CORPS Respect Révision

Plus en détail

Français Authentique Pack 2

Français Authentique Pack 2 Acheter un billet de train Contexte : Audrey a passé une semaine à Paris dans sa famille. Avant de rentrer chez elle en Allemagne, elle décide d aller rendre visite à une amie à Metz. Elle se rend à la

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

23. Le discours rapporté au passé

23. Le discours rapporté au passé 23 23. Le discours rapporté au passé 23.1 LE DISCOURS INDIRECT On utilise le discours indirect pour transmettre : Les paroles de quelqu un qui n est pas là : Il me dit que tu pars. Les paroles de votre

Plus en détail

Images du magasin de l Impasse Paparel-(le) 9

Images du magasin de l Impasse Paparel-(le) 9 Trois personnes occupent la voiture : un haut gradé dont nous saurons plus tard qu il est le commandant de la station Flater, un officier d ordonnance lourdement armé d un révolver et d une mitraillette,

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

Vous propose une large gamme de

Vous propose une large gamme de Vous propose une large gamme de Notre équipe est composée d auteurs, de réalisateurs et de comédiens professionnels formés à l improvisation www.elipsagence.com Notre agence conçoit et scénarise les Team

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Bienvenue sur Maternelle De Moustache Publié le 13/10/2011 Par isabelle. Pages. C est maintenant sur Maternelle De Moustache : Produits récents

Bienvenue sur Maternelle De Moustache Publié le 13/10/2011 Par isabelle. Pages. C est maintenant sur Maternelle De Moustache : Produits récents Bienvenue sur Maternelle De Moustache Publié le 13/10/2011 Par isabelle Bonjour à tous, je m appelle Isabelle et je tiens à vous remercier de visiter mon sitematernelle De Moustache. Panier Votre panier

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à la Cité des Sciences pour ces deux journées de colloque consacré à la sécurité alimentaire dans le monde.

Je vous souhaite la bienvenue à la Cité des Sciences pour ces deux journées de colloque consacré à la sécurité alimentaire dans le monde. Note à Eléments de langage Chers amis, Je vous souhaite la bienvenue à la Cité des Sciences pour ces deux journées de colloque consacré à la sécurité alimentaire dans le monde. Des colloques sur ce sujet,

Plus en détail

Comment avoir une banque sans banque. Tome 2

Comment avoir une banque sans banque. Tome 2 Comment avoir une banque sans banque Tome 2 Bonjour, Philippe Hodiquet à votre service. Je vous avais promis de mettre dans votre bibliothèque d'ebooks, un système économique fou furieux: une banque sans

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

PROSPECTION R.C.P.A. Principe de prospection du R.C.P.A. 1. Prise de RDV par téléphone 2. RDV Terrain

PROSPECTION R.C.P.A. Principe de prospection du R.C.P.A. 1. Prise de RDV par téléphone 2. RDV Terrain PROSPECTION R.C.P.A. Principe de prospection du R.C.P.A. 1. Prise de RDV par téléphone 2. RDV Terrain PROSPECTION TELEPHONIQUE POUR PRISE RDV Barrage secrétaire Interlocuteur PREPARATION DU RDV Etape 1

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Session : 2005 Code : Page : 1/4 CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Epreuve de Français SESSION 2005 SUJET Ce sujet comporte 4 pages : de la page 1/4 à la page 4/4. Assurez-vous que cet exemplaire est complet. Si

Plus en détail

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL AMÉLIE NOTHOMB Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL Éditions Albin Michel, 2011. ISBN : 978-2-253-17415-8 1 re publication LGF. «L obstination est contraire à la nature, contraire à la vie. Les seules personnes

Plus en détail

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Bruno Pompili Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Nous avions cru que c était vrai, et que les sculptures de Jean-Pierre Duprey étaient définitivement perdues. Un

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2010-2011

RAPPORT ANNUEL 2010-2011 RAPPORT ANNUEL 2010-2011 8 juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Mission... 3 Rapport du président... 4 Conseil d'administration 2010-2011... 7 Rapport du trésorier... 8 Rapport de la vérificatrice... 9 Rapport

Plus en détail

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR Quelqu un glisse une lettre sous la porte d entrée du salon. Jake se précipite pour la ramasser. Jake retourne l enveloppe : elle est adressée à «Finn». Chouette,

Plus en détail

les LEGENDES des CANADIENS

les LEGENDES des CANADIENS NOUS AVONS CONFIANCE EN LE «ROCKET», surnommé le «Rocket», est l un des meilleurs joueurs de hockey de l histoire de la LNH. En 1944-1945, il a été le premier joueur à marquer 50 buts dans une même saison,

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

Pourquoi investir en bourse? Pour gagner nettement plus qu avec un livret

Pourquoi investir en bourse? Pour gagner nettement plus qu avec un livret Chapitre 5 Pourquoi investir en bourse? Pour gagner nettement plus qu avec un livret Achetez de bonnes actions et gardez-les jusqu à ce qu elles augmentent, ensuite vendez-les. Si elles n augmentent pas,

Plus en détail

Relations Commerciales Chapitre 3 Créer des contacts

Relations Commerciales Chapitre 3 Créer des contacts Un prospect est un client potentiel. Lorsque l on contacte le prospect, il faut opter pour un angle d attaque (prétexte fondé pour prise de contact), montrer que l on ai renseigné sur l annonceur et lui

Plus en détail

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : ----------------------------------------------------------------------------- L ATELIER du COQUELICOT 1 «Spectacle marionnettes», juillet 2015 TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) Personnages : - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

3ème groupe : Tous les autres verbes et les verbes irréguliers (venir, prendre, savoir, devoir, vendre, croire, naître, courir...

3ème groupe : Tous les autres verbes et les verbes irréguliers (venir, prendre, savoir, devoir, vendre, croire, naître, courir... Les trois groupes de verbes 1er groupe : tous les verbes terminés par er (chanter,manger, tomber, laver...) sauf aller qui est irrégulier 2ème groupe : tous les verbes terminés par ir (finir, agir, réfléchir

Plus en détail

Une nuit magique dans l hiver

Une nuit magique dans l hiver Patrick ALLEN Une nuit magique dans l hiver A magic night in Winter Conte pour le temps de Noël 2009 ne nuit magiqu dans l hive 1 Il était une fois, dans une lointaine province située au nord d un immense

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

I / Un marché planétaire de la devise

I / Un marché planétaire de la devise I / Un marché planétaire de la devise Le marché des changes est le plus important des marchés. Pour beaucoup, il apparaît également comme le plus parfait des marchés, sur lequel l information circule vite

Plus en détail

Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement?

Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement? Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement? Ce livret vous a été remis en complément de la vidéo «4 éléments pour travailler plus efficacement». Visitez http://methode-prepa.com pour

Plus en détail

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE 1. On t a volé ton vélo. Tu vas au commissariat de police pour déclarer le vol: Tu dois donner à l agent - toutes les informations nécessaires sur le vol : - quoi (description de l objet volé) - quand

Plus en détail

Que pouvez-vous faire pour que quelqu un ait une meilleure image de lui ou d elle-même? Qu est-ce qu un bon ami?

Que pouvez-vous faire pour que quelqu un ait une meilleure image de lui ou d elle-même? Qu est-ce qu un bon ami? Que pouvez-vous faire pour que quelqu un ait une meilleure image de lui ou d elle-même? Passer du temps avec cette personne Présenter la personne à vos amis Lui dire que vous l aimez bien Qu est-ce qu

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

Descripteur global Interaction orale générale

Descripteur global Interaction orale générale Descripteur global Peut produire des expressions simples isolées sur les gens et les choses. Peut se décrire, décrire ce qu il fait, ainsi que son lieu d habitation. Interaction orale générale Peut interagir

Plus en détail

Les services publics. La banque. La poste

Les services publics. La banque. La poste Les services publics La banque La poste Supervision : Conception Et rédaction : Traitement de texte : Benvenuto Fugazzi Carole Choronzey Benvenuto Fugazzi Carole Choronzey Benvenuto Fugazzi La collection

Plus en détail

Yann Caudal Le grand guide des jeux de cartes

Yann Caudal Le grand guide des jeux de cartes Yann Caudal Le grand guide des jeux de cartes Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54804-4 LE GRAN GUIE ES JEUX E CARTES L ALUETTE (OU VACHE) 4 (2 équipes de 2) 48 BUT U JEU Venue d Espagne, l aluette

Plus en détail

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement...

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement... Bonjour, Maintenant que vous avez compris que le principe d'unkube était de pouvoir vous créer le réseau virtuel le plus gros possible avant que la phase d'incubation ne soit terminée, voyons COMMENT ce

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

Épreuve de production orale

Épreuve de production orale Épreuve de production orale 25 points Cette épreuve d expression orale comporte 3 parties qui s enchaînent. La durée totale est de 10 à 15 minutes. Avant le début de l épreuve, le candidat dispose de 10

Plus en détail

STEPHEN KING. Dôme. Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL

STEPHEN KING. Dôme. Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL STEPHEN KING Dôme Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL L AVION ET LA MARMOTTE 1 À deux mille pieds d altitude, Claudette Sanders prenait une leçon de

Plus en détail

c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet

c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet Mon nom est Valérie Gueudet, je suis formatrice indépendante dans de grandes entreprises. Je suis spécialisée dans l'accueil verbal et dans l'accueil

Plus en détail

Prospecter de nouveaux clients. Cela commence par le recensement de clients potentiels

Prospecter de nouveaux clients. Cela commence par le recensement de clients potentiels Prospecter de nouveaux clients. Cela commence par le recensement de clients potentiels Comment prospecter? 1- Si elle est mal préparée, la prospection conduit très vite à l échec et au découragement. Elle

Plus en détail

LA LETTRE D UN COACH

LA LETTRE D UN COACH LA LETTRE D UN COACH COACH DIDIER GAGNANT KALIPE N 18 du Dimanche 04 Mai 2014 «Il fallait commencer un peu plutôt ; c'est-à-dire maintenant et résolument.» Un Coach vous enseigne la Méthode qui permet

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA

ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA Après ces projets dont notre Président nous permet d espérer la réalisation

Plus en détail

La com, tout le monde en parle. Sans communication, pas de

La com, tout le monde en parle. Sans communication, pas de Êtes-vous fait pour la communication? La com, tout le monde en parle. Sans communication, pas de nouveau produit, pas d élus politiques, pas de spectateurs dans les salles de cinéma,pas de lecteurs pour

Plus en détail

Indications pédagogiques E2 / 42

Indications pédagogiques E2 / 42 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E2 / 42 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 4 : PORTER UN JUGEMENT SUR UN MESSAGE SIMPLE Objectif opérationnel

Plus en détail

L horloge fleurie de Gen cliché, mais incontourna

L horloge fleurie de Gen cliché, mais incontourna L horloge fleurie de Gen cliché, mais incontourna ève : ble! A Genève, l horloge fleurie et le jet d eau sont des passages obligés pour les vacanciers. Les photographies réalisées s envoleront vers des

Plus en détail

N-10 : 67 professionnelles et professionnels au service de l enseignement collégial Unité 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ

N-10 : 67 professionnelles et professionnels au service de l enseignement collégial Unité 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ Projet d ordinateurs portables pour le personnel professionnel 29 avril 2014 Bonjour, Lors de sa 238 e assemblée générale, l unité syndicale 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ (Syndicat de

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

La poule qui se promenait dans la forêt

La poule qui se promenait dans la forêt Téa la poule et la montre à remonter le temps Il était une fois une poule qui s'appelait Téa. Quand Téa voulait dormir c'était que le matin! Il n'était que 9 heures, Téa cria tous les jours, Je veux dormir

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Nos clients une réussite!

Nos clients une réussite! BULLETIN SARCA Commission scolaire des Premières-Seigneuries Volume 4, n o 3 Juin 2014 CONTENU Au babillard... 1 Nos clients une réussite!... 1 Retourner en classe Moi?.. 2 Démystifier la formation professionnelle...

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet ROLAND Quentin 3èmeD Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet Année scolaire 2006-2007 Collège André CHENE SOMMAIRE

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

Catalogue des nouveautés du printemps 2014

Catalogue des nouveautés du printemps 2014 Catalogue des nouveautés du printemps 2014 24 pages 250 x 260 10,90 24 pages 250 x 260 10,90 Quand Petit Ours se promène seul dans la forêt, il emporte toujours son crayon magique. Au moindre danger, hop!

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA A Toulouse, le 9 juillet 2015 Seul le prononcé fait foi Page 1 sur

Plus en détail

DEC accéléré en Soins infirmiers

DEC accéléré en Soins infirmiers P O R T R A I T S D É T U D I A N T E S I M M I G R A N T E S P A R C O U R S I N S P I R A N T S Nous vous présentons des personnes immigrantes dont le parcours de vie, professionnel et scolaire est à

Plus en détail

Le dispositif conçu pour M6 et Orange pour soutenir l offre de forfaits illimités M6 Mobile by Orange

Le dispositif conçu pour M6 et Orange pour soutenir l offre de forfaits illimités M6 Mobile by Orange Le dispositif conçu pour M6 et Orange pour soutenir l offre de forfaits illimités M6 Mobile by Orange 1 Soutenir l offre de forfaits illimités M6 Mobile by Orange Campagne TV et radio Site internet Brochures

Plus en détail

Techniques d accueil clients

Techniques d accueil clients Techniques d accueil clients L accueil est une des phases capitales lors d un entretien de vente. On se rend tout à fait compte qu un mauvais accueil du client va automatiquement engendrer un état d esprit

Plus en détail

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL «Oliver l enfant qui entendait mal» est dédié à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à la famille, aux amis, et aux professionnels, qui s impliquèrent pour l aider.

Plus en détail

Projet de loi de régulation et de séparation des activités bancaires Intervention générale

Projet de loi de régulation et de séparation des activités bancaires Intervention générale Nom du sénateur Eric Bocquet Groupe Communiste Républicain Citoyen Sénateur du Nord Paris, le 19 mars 2013 Projet de loi de régulation et de séparation des activités bancaires Intervention générale Monsieur

Plus en détail

Merci de lire ce merveilleux magazine. Romane M. directrice du magazine.

Merci de lire ce merveilleux magazine. Romane M. directrice du magazine. Bonjour, chers lecteurs et lectrices. Voici votre 2 ème numéro du Romane Actu, et à mon avis ce bimensuel est assez réussi. Mais vous n avez encore rien vu ce numéro est plus grand que le précédent, car

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

De 8 à 50 joueurs à partir de 14 ans. OU Éliminer le plus grand nombre de joueurs, OU les deux à la fois (c est encore mieux!).

De 8 à 50 joueurs à partir de 14 ans. OU Éliminer le plus grand nombre de joueurs, OU les deux à la fois (c est encore mieux!). UN JEU D EMMANUEL VIAU & CÉLINE DEVILLERS De 8 à 50 joueurs à partir de 14 ans MATÉRIEL : 53 cartes «Mission», 4 cartes «Règle». BUT DU JEU : Être le dernier en jeu, OU Éliminer le plus grand nombre de

Plus en détail

A/ Vie pratique : Logement :

A/ Vie pratique : Logement : A/ Vie pratique : Logement : Au cours de mon année universitaire à Wrexham, j ai logé en résidence universitaire. Wrexham village est l une des deux résidences universitaires situées au sein même du campus

Plus en détail

IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile

IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile Rapport d étude quantitative De : Nicolas SAINTAGNE / Azyadée BAKA A : IAB FRANCE Contexte & Objectifs Contexte & Objectifs Fort d une

Plus en détail