RSEQ secteur scolaire PLAN DE COMMUNICATION INTERNE 2012 DOCUMENT OFFICIEL 7 juin 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RSEQ secteur scolaire PLAN DE COMMUNICATION INTERNE 2012 DOCUMENT OFFICIEL 7 juin 2012"

Transcription

1 RSEQ secteur scolaire PLAN DE COMMUNICATION INTERNE 2012 DOCUMENT OFFICIEL 7 juin 2012

2 INTRODUCTION Lors de la réunion de la Table de coordination et de consultation (TCC) du mois de mai 2011, les membres de la table ont pris une demi-journée pour faire le point sur les difficultés vécues au sien du réseau. Cette démarche avait débuté quelques mois plus tôt. Au cours de l entretien, quelques problématiques ont été ciblées : Clarifier les mécanismes de communication inter organismes; Préciser davantage le partage des mandats (région versus provincial) afin d être plus efficace; Porter une attention supplémentaire dans le partage des mandats afin qu ils respectent davantage les réalités des instances concernées; Définir des moyens de communication plus efficaces pour présenter les orientations et les attentes; Tenir compte de la charge de travail des employés des instances régionales et de l instance provinciale. Au cours de cette rencontre, il a été convenu que la rédaction d un plan de communication serait réalisée par messieurs Olivier Audet, directeur général du RSEQ Cantons-de-l Est, Daniel Veilleux, directeur général du RSEQ Québec Chaudière- Appalaches, Pierre Boulerice, vice-président scolaire du RSEQ, et Rémi Blouin, directeur des programmes scolaires au RSEQ. Lors de la présentation de cette piste de solution à la Commission sectorielle scolaire du mois de juin 2011, M. Michel Carle, président du RSEQ Laurentides-Lanaudière et membre du conseil d administration du RESQ s est ajouté au comité. Lors d une présentation à la TCC du mois d août 2011, M. Olivier Audet a présenté l échéancier et les objectifs du comité. Il y a eu, tout d abord, le dépôt d une politique de communication pour octobre 2011 et, par la suite, le présent plan. Ces deux documents devraient idéalement venir solutionner les problématiques suivantes, identifiées au mois de mai 2011 : Clarifier les mécanismes de communication inter organismes; Préciser davantage le partage des mandats (région versus provincial) afin d être plus efficace (ce point pourrait être solutionner seulement en partie); Définir des moyens de communication plus efficaces pour présenter les orientations et les attentes. Le comité a donc travaillé et a déposé une politique de communication qui a été entérinée par les membres de la Commission sectorielle scolaire au mois d octobre Aujourd hui, nous rédigeons donc le plan de communication. Ce plan sera divisé de la façon suivante : 2

3 1. Diagnostic a. Réseaux politiques : i. Organigramme ii. Fonctionnigramme b. Réseaux techniques i. Contact ii. Écrits iii. Téléphone iv. Audiovisuel v. Informatique 2. Objectifs du plan 3. Identification des publics cibles 4. Définir les contenus 5. Les méthodes de communication 6. Échéanciers 7. Identification des responsables 8. Identification des ressources 9. Évaluation Nous espérons que notre plan de communication interne sera perçu pour ce qu il est, une initiative de membres du réseau qui ont essayé d aller au meilleur de leurs connaissances. Nous n avons pas la prétention de vous offrir un plan digne des firmes professionnelles, mais nous avons la prétention d être des gens rigoureux qui ont à cœur le RSEQ. En espérant que ce plan pourra faire prendre conscience que tout le monde doit y mettre des efforts et surtout en espérant qu il réussira à assainir le climat et nous redonner confiance. C est le défi que nous avons tous et nous devons y arriver. Bonne lecture! 1 LE DIAGNOSTIC Pour parvenir à faire un diagnostic, nous avons utilisé deux outils. Tout d abord, pour les réseaux politiques, nous nous sommes beaucoup fiés à l analyse de M. Normand Dulude présentée lors de l Assemblée générale annuelle du RSEQ, au mois d octobre Notre expérience nous a aussi aidé à faire le diagnostic. Pour les réseaux techniques, nous avons distribué un questionnaire par le web aux membres de la commission sectorielle scolaire et aux employés du RSEQ provincial qui œuvrent au secteur scolaire. a) Réseaux politiques Selon André A. Lafrance, professeur au département de communication et directeur du Groupe d Intervention Stratégique en Communication Organisationnelle (GISCOR) de l Université de Montréal : «Les réseaux politiques définissent les liens existants entre les membres d une entreprise» 1. Nous devons donc analyser les deux aspects suivants : l organigramme et le fonctionnigramme. 1 LAFRANCE, André A., Réseaux et programmes de communication, p. 37 3

4 i) Organigramme L organigramme du RSEQ est représenté par le graphique suivant : Instances régionales Assemblée générale (62 délégués) Organismes partenaires Conseil d administration (10 administrateurs + 1 observateur) Comités Comité exécutif (5 dirigeants) Directeur général Équipe du RSEQ Commission du secteur scolaire (32 représentants 2 par région : 1 politique, 1 permanent + le vice-président et 1 représentant par ligue de div. 1) Commission du secteur collégial (67 représentants 1 par collège, en plus du vice-président) Commission du secteur universitaire (12 représentants 1 par université, en plus du vice-président) Comité exécutif secteur scolaire 5 membres TCC 14 membres Comité exécutif secteur collégial 7 membres Comité exécutif secteur universitaire 5 membres Championnats provinciaux, ligues div. 1 et événements Championnats provinciaux div. 2, ligues div. 1 et événements Championnats provinciaux, ligues et événements Cet organigramme tient compte de l ensemble des trois secteurs. Il est à noter que dans notre cas, nous nous intéressons uniquement au secteur scolaire. On sait qu il y a 4

5 actuellement une démarche entreprise par le conseil d administration du RSEQ provincial pour revoir la gouvernance. Il est donc plutôt difficile de faire une analyse de l organigramme car celui-ci pourra subir des changements. Par contre, la tendance actuelle serait davantage d éclaircir les mandats de chacune des instances de l organigramme plutôt que de le modifier de façon importante. Nous nous permettons donc de dire que nous encourageons le RSEQ à poursuivre sa démarche qui viendra sans aucun doute faciliter les communications internes au secteur scolaire. Il est tout de même clair que l organigramme est lourd et qu il représente un bon nombre de personnes. Cela représente donc un défi majeur pour les dirigeants et les employés quand vient le temps de communiquer. Il y a plusieurs personnes, plusieurs fonctions, donc par le fait même, plusieurs besoins et plusieurs attentes. ii) Fonctionnigramme Toujours selon André A. Lafrance, le fonctionnigramme : «c est le portrait des liens découlant des tâches quotidiennes des membres» 2. Ce portrait nous permet de mentionner tout d abord que les régions, dans leur quotidien, se parlent davantage entre les employés d un même bureau. Il va de même pour les employés au provincial. Cet aspect est relié à la géographie de chacune des fonctions. L autre aspect concerne le titre des fonctions. En ce sens, les communications seront aussi réalisées entre les directeurs de régions et entre les membres politiques à l occasion. Ces aspects nous permettent aussi d identifier qu au-delà des fonctions, chaque personne a ses propres valeurs, ses sentiments et ses affections. Il est donc normal dans un groupe aussi grand et aussi étendu géographiquement, qu il y ait des alliances qui se soient créées. Des affinités sont donc prévisibles tout comme on peut penser que les gens n apprécient pas certaines personnes. Il est évident que le fait que l analyse de ces réalités ait été réalisée par des membres du groupe (le comité communication), vient limiter sérieusement la justesse et l objectivité de cette analyse. Nous en sommes très conscients. Il demeure tout de même important que l on comprenne que la communication informelle entre les directions régionales est présente et qu elle peut venir influencer la perception des gens sur les communications formelles. Par exemple, on peut penser que le même message ne sera pas perçu de la même façon par les régions métropolitaines, par rapport aux régions ressources. b) Réseaux techniques Il y a plusieurs réseaux techniques. Pour en faire l évaluation, nous avons envoyé un sondage aux membres durant le mois de décembre En voici donc une analyse : 2 LAFRANCE, André A., Réseaux et programmes de communication, p. 43 5

6 i) Contact Les questions pour les contacts portaient essentiellement sur les TCC et les CSS. Voici les questions et les résultats : 1. Première partie - Les contacts En général, pour les TCC du mois d'août, êtes-vous : Très satisfait Satisfait Peu satisfait Pas satisfait L'ordre du jour Les documents reliés La possibilité de donner votre opinion % 24% 59% 12% % 61% 11% 17% % 72% 0% 0% 2. En général, pour la CSS du mois d'octobre, êtes-vous : Très satisfait Satisfait Peu satisfait Pas satisfait L'ordre du jour Les documents reliés La possibilité de donner votre opinion % 65% 31% 0% % 73% 19% 0% % 62% 4% 0% 6

7 3. En général, pour la CSS du mois de février, êtes-vous : Très satisfait Satisfait Peu satisfait Pas satisfait L'ordre du jour Les documents reliés La possibilité de donner votre opinion % 75% 21% 0% % 91% 9% 0% % 65% 0% 0% 4. En général, pour la TCC du mois de mai, êtes-vous : Très satisfait Satisfait Peu satisfait Pas satisfait L'ordre du jour Les documents reliés La possibilité de donner votre opinion % 67% 6% 0% % 89% 6% 0% % 53% 0% 0% 5. En général, pour la CSS du mois de juin, êtes-vous : Très safisfait Satisfait Peu satisfait Pas satisfait L'ordre du jour Les document reliés La possibilité de donner votre opinion % 67% 29% 0% % 83% 17% 0% % 67% 0% 0% 7

8 6. En général, pour les réunions de comité, êtes-vous : Très satisfait Satisfait Peu satisfait Pas satisfait L'odre du jour Les documents reliés La possibilité de donner votre opinion % 55% 18% 0% % 68% 9% 0% % 50% 0% 0% 7. Jugez-vous que l'activité d'initiation des nouveaux directeurs soit une activité importante? Oui 19 83% Non 4 17% Total % 8. Devrions-nous avoir une activité d'initiation pour les nouveaux membres politiques de la CSS? Oui 14 54% Non 12 46% Total % 8

9 9. En général, tenez-vous compte des dates de réunions provinciales pour fixer votre calendrier régional? Oui, je fixe mes dates de réunions pour qu'elles se déroulent avant les réunions provinciales. 6 25% Oui, je fixe mes dates de réunions pour qu'elles se déroulent après les réunions provinciales. 4 17% Oui, je fixe mes dates de réunions pour qu'elles se déroulent parfois avant, parfois après les réunions provinciales. 5 21% Non, je fixe mes dates de réunions indépendamment des réunions provinciales. 5 21% Commentaires : 8 33% ii) Écrits Voici la question et les résultats concernant les écrits : 10. Deuxième partie - Les écrits En général, pour les communications écrites, êtes-vous : Très satisfait Satisfait Peu satisfait Pas satisfait Les communiqués de presse % 58% 31% 4% Les lettres officielles (ex. lettre du vice-président scolaire) 36% 56% 8% 0% Les formulaires pour les inscriptions aux championnats provinciaux 5% 67% 19% 10% iii) Téléphone Voici la question et les résultats les conversations téléphoniques : 11. Troisième partie - Les conversations téléphoniques En général, pour les conversations téléphoniques, êtes-vous : Très satisfait Satisfait Peu satisfait Pas satisfait Vos communications entre le provincial vs le régional % 64% 5% 0% 9

10 Vos communications entre un politique vs un permanent 52% 39% 9% 0% Vos communications entre un politique vs un politique % 69% 8% 0% Vos communications entre un permanent vs un permanent 65% 35% 0% 0% Vos réunions tenues en conférence téléphonique % 63% 11% 0% iv) Audiovisuel Voici les questions et les résultats pour les communications réalisées en audiovisuel : 12. Quatrième partie - L'audiovisuelEn général, pour les conférences web, êtes-vous : Très satisfait Satisfait Peu satisfait Pas satisfait L'ordre du jour La possibilité de donner votre opinion % 60% 10% 0% % 55% 10% 0% 13. Selon vous, nous devrions : Avoir plus de réunions en conférence web 10 40% Avoir moins de réunions en conférence web 0 0% Garder le même nombre de réunions en conférence web qu'actuellement 10 40% Commentaires : 14 56% 10

11 v) Informatique Voici les questions et les résultats concernant les échanges par l informatique : 14. Cinquième partie - L'informatique En général, pour l'informatique, êtes-vous : Très satisfait Satisfait Peu satisfait Pas satisfait La communauté de pratique (SHV) La partie cachée du site web pour le secteur scolaire Le courriel % 50% 19% 12% % 50% 42% 0% % 76% 10% 0% Pour la plupart des questions, les gens avaient l occasion de pouvoir nous donner également des commentaires. Voici un bref résumé des commentaires reçus : Pour les questions 1, 2, 3, 4 et 5 : Trop de points Redondance des réunions Documents bien faits, mais reçus trop à la dernière minute Pour la TCC du mois d août : Inutile, faire des réunions de comité à la place Mauvaise date Devrait s orienter uniquement sur les orientations et les dossiers majeurs Pour la TCC du mois de mai : La nouvelle formule doit être poursuivie Pour la question 10 : Formulaires : Doit être revu Pour les questions 12 et 13 : Efficace si court, précis et peu de monde impliqué Pour la question 14 : Communauté de pratique : Peu utile Site web : Mal structuré 11

12 Courriel : On doit se donner une façon de faire (la fonction «Répondre à tous» surutilisée ) Il y a également eu des commentaires sur les communiqués de presse au fait que le scolaire n était pas souvent mis de l avant. Cette problématique n a cependant pas été considérée, car elle relève de la communication externe. Finalement, nous avons demandé aux gens de nous identifier les deux plus importantes problématiques et les deux plus grandes réussites dans les communications internes. Voici les réponses : 15. Sixième partie - Général Pouvez-vous nous identifier vos deux problématiques de communication les plus importantes parmi les choix suivants? a) TCC 13 54% b) CSS 13 54% c) Réunions de comité 1 4% d) Communiqué de presse 6 25% e) Lettre officielle 1 4% f) Formulaires d'inscription CPS 3 12% g) Conversation téléphonique 0 0% h) Conférence téléphonique 0 0% i) Conférence web 3 12% j) Communauté de pratique 1 4% k) Partie cachée du site web pour le secteur scolaire 1 4% l) Courriel 5 21% 17. Pouvez-vous nous identifier vos deux réussites de communication les plus importantes parmi les choix suivants? a) TCC 1 4% b) CSS 3 12% c) Réunions de comité 11 44% d) Communiqué de presse 1 4% e) Lettre officielle 7 28% f) Formulaires d'inscription CPS 1 4% g) Conversation téléphonique 9 36% h) Conférence téléphonique 1 4% i) Conférence web 3 12% j) Communauté de pratique 1 4% k) Partie cachée du site web pour le secteur scolaire 5 20% l) Courriel 6 24% 12

13 Nous concluons donc que nous avons à travailler sur les problématiques suivantes : TCC CSS Courriel Nous pouvons également conclure que nous avons les forces suivantes : Réunions de comité Conversation téléphonique Un effort devra donc être principalement investit pour rendre les réunions plus efficaces et plus pertinentes pour l ensemble des membres qui y participent. 2 LES OBJECTIFS DU PLAN Les objectifs du plan ont été définis lors de la TCC du mois de mai 2011 comme nous le mentionnons dans l introduction. Nous prenons tout de même la peine de les répéter pour la bonne compréhension de tous : Clarifier les mécanismes de communication inter organismes; Préciser davantage le partage des mandats (région versus provincial) afin d être plus efficace (ce point pourrait être solutionné seulement en partie); Définir des moyens de communication plus efficaces pour présenter les orientations et les attentes. 3 L IDENTIFICATION DES PUBLICS CIBLES Les publics ciblés par le plan de communication ont déjà été identifiés par la politique de communication du RSEQ secteur scolaire. En voici l extrait : «La présente politique s'applique uniquement aux relations internes du RSEQ secteur scolaire. Les acteurs internes du RSEQ secteur scolaire regroupent: le personnel du RSEQ provincial secteur scolaire, le personnel des quatorze (14) RSEQ régionaux, les membres politiques de la commission sectorielle scolaire provinciale, les administrateurs des conseils d administration des quatorze (14) RSEQ régionaux.» 4 LA DÉFINITION DES CONTENUS Le RSEQ secteur scolaire touche à plusieurs activités dans le domaine sportif et dans le domaine de la santé. Il y a donc énormément de contenu qui doit être communiqué et ce dans tous les sens (vertical, horizontal). Afin de bien résumer l ensemble du contenu, nous avons convenu de reprendre la méthode habituelle qui identifie quatre contenus lors 13

14 des réunions, soit le contenu «information», le contenu «rapport», le contenu «consultation» et le contenu «décision». Voici la liste de l ensemble des contenus : Information : o Formel : Sports, SHV, CA du RSEQ Provincial, Permanence du RSEQ Provincial, CA des instances régionales, Permanence des instances régionales, MELS, Québec en forme, inscriptions des équipes pour les CPS, etc. o Informel : Opinions personnels, Informations privilégiées, etc. Rapport : o Activités de ligues (division 1), Championnats provinciaux scolaires, Projets et programmes en SHV, Procès-verbaux des TCC, Procès-verbaux des CSS, Procès-verbaux des réunions de comité, Rapport du V-P, rapport du DG, etc. Consultation : o Orientations, Enjeux, Projets, Programmes, Réglementations, etc. Décision : o Orientations, Enjeux, Projets, Programmes, Réglementations, etc. 5 LES MÉTHODES DE COMMUNICATION Suite à l analyse du sondage et suite à la mise en commun de l information que nous avons recueillis lors des échanges à la commission sectorielle scolaire du mois de février 2012, nous avons convenu d apporter les propositions suivantes sur les méthodes de communication en vigueur au RSEQ secteur scolaire. Afin d en faire une présentation la plus complète et la plus simple possible, nous avons repris dans l ordre les mêmes thèmes que ceux utilisés dans le sondage. Nous tenons ici à mentionner que les pistes de solutions proposées seront gages de succès selon nous uniquement si tous les intervenants s engagent à les respecter. Il ne s agit pas ici d une problématique rattachée à une instance en particulier, mais plutôt d une problématique de tous qui sera réglée par tous. 14

15 Voici donc les propositions : Contact : o Concernant les réunions, nous convenons que nous devons clairement identifiés les raisons d être de chacune d entre elles. Voici notre proposition : TCC mois d août Social de début d année pour tisser les liens (1/2 journée d activité obligatoire pour tous) Questions d orientations et d enjeux généraux (en lien avec le plan stratégique) On doit débuter ou terminer des points, si l on débute, on doit être en mesure de sortir de là en ayant clairement établi un échéancier, un mandat et la démarche à suivre. Suivi des dossiers (seulement des nouvelles informations) Élection des deux représentants sur le comité exécutif scolaire Lieu de rencontre pour du travail en comité TCC du mois de mai Continuer le fonctionnement des trois tables o Table des coordonnateurs en sports : Revoir l ensemble de la réglementation par discipline Identification de problématiques communes avec lieu d échanges et de pistes de solutions Terminer l année en cours et faire un bilan de celle-ci. Préparation de l année suivante Durée : une journée o Table des coordonnateurs en saines habitudes de vie : Bilan de l année scolaire Identification de problématiques communes avec lieu d échanges et de pistes de solutions Terminer l année en cours et faire un bilan de celle-ci. Préparation de l année suivante Durée : une journée 15

16 o Table des directions : Revoir l ensemble de la réglementation administrative Questions d orientations et d enjeux généraux (en lien avec le plan stratégique) Suivi des dossiers (seulement des nouvelles informations) Terminer l année en cours et faire un bilan de celle-ci. Préparation de l année suivante Retour sur les réunions des coordonnateurs en sports et en SHV CSS du mois d octobre Questions d orientations et d enjeux généraux (en lien avec le plan stratégique) o Présentation et acceptation des échéanciers, des mandats et des démarches à suivre. Préparation de l AGA Prise de décision concernant certains dossiers CSS du mois de février Questions d orientations et d enjeux généraux (en lien avec le plan stratégique) o Présentation et acceptation des échéanciers, des mandats et des démarches à suivre. Attribution des CPS et CPSI Recommandations des orientations budgétaires du secteur Recommandation des protocoles d entente avec les FUS (pour l année scolaire suivante) Proposition pour la politique organisationnelle Prise de décision concernant certains dossiers CSS du mois de juin Questions d orientations et d enjeux généraux (en lien avec le plan stratégique) o Présentation et acceptation des échéanciers, des mandats et des démarches à suivre. Acceptation de la réglementation administrative et spécifique Recommandation des amendements à la politique organisationnelle Prise de décision concernant certains dossiers 16

17 Pour l ensemble des réunions, il sera de plus en plus primordial que les documents nécessaires soient reçus à l avance. Pour se faire, voici les échéanciers qui devront être respectés : Pour un point d information et / ou de rapport, la documentation devra être disponible 48 heures avant le début de la réunion; Pour un point de consultation, la documentation devra être disponible 7 jours avant le début de la réunion; Pour un point de décision, la documentation devra être disponible entre 10 et 14 jours avant le début de la réunion. Évidemment, tous les efforts seront déployés pour respecter ces échéanciers, mais il peut être possible dans certains cas que ceux-ci ne soient pas respectés. Les membres devront alors être avertis des délais. De plus, il deviendra très important que l ensemble des membres arrive aux réunions en ayant lu les documents. Si nous avions droit à une seule phrase pour résumer notre pensée, elle dirait ceci : Les TCC doivent privilégier les points d information, de rapport et de consultation, tandis que les CSS doivent privilégier les points de consultation et les points de décision. Il est du rôle de la TCC de contribuer à mettre la table pour les CSS. o Pour les comités, nous croyons que ceux-ci doivent se poursuivre, mais selon les barèmes suivants : Leur création doit être réalisé par la CSS Il doit y avoir un mandat clair et non pas une problématique à gérer, il doit également y avoir un échéancier Le leader du comité peut provenir d une région, dans ce cas, il voit minimalement au respect de l échéancier et au suivi après chacune des réunions Écrits : o Ce n est pas pour le moment un enjeu prioritaire, mais nous devrons éventuellement rafraîchir notre documentation d inscriptions et faciliter les processus en regardant du côté des nouvelles technologies de l information et de la communication. Téléphonie : o Ce moyen de communication devra être privilégier par tous lors de cas conflictuel. Ce moyen est déjà très apprécié et devra continuer lors d échange d information entre deux individus qui nécessite des nuances. Audiovisuel : o C est un moyen que l on devra utiliser de plus en plus. Par contre afin de faciliter la bonne tenue des réunions, nous vous proposons les éléments suivants : 17

18 On devrait toujours offrir la possibilité de la caméra web. Les réunions en conférence web devraient toujours s en tenir à un maximum de 4 ou 5 sujets et à un maximum de 120 minutes, sauf exception majeure. Informatique : o Courriel : C est le moyen de communication le plus utilisé, car il permet de façon simple et rapide de rejoindre tout le monde. En plus, ce moyen est très peu onéreux. Par contre, il permet difficilement d avoir une bonne rétroaction. Il est donc proposé de poursuivre les échanges de courriel, mais avec les règles suivantes : Éviter d utiliser ce moyen afin d exprimer une frustration ou une déception (pour ce cas, utiliser soit le téléphone ou la lettre officielle); Si le courriel est utilisé pour fin de consultation, toujours indiqué à qui nous devons envoyer la réponse et s assurer de l envoyer uniquement à cette personne (éviter l onglet «Répondre à tous» le plus possible). On doit aussi mettre en place un système qui permettra de bien identifier les besoins. Ces codes devront être inscrits dans l objet afin de les identifier rapidement et facilement. Voici des exemples : Code : Toutes les régions doivent y répondent Code : Nous aimerions obtenir le maximum de réponses Code : Nous allons prendre le nombre de réponses qu il y aura. Code : Toutes les régions concernées doivent répondre o Communauté de pratique : C est un moyen de communication qui devient de plus en plus à la mode. Dans notre contexte (plusieurs bureaux dans différentes villes avec des employés qui vivent une situation unique dans leur région, mais semblable avec leurs collègues des autres régions), ce moyen peut être très intéressant. Par contre, ce moyen de communication repose sur le fait que les gens le trouvent efficace. Il ne devrait donc pas être obligatoire, ni même un moyen d évaluation du rendement. On doit s assurer de le rendre toujours pertinent et au goût du jour. Si cela est impossible, on devrait tout simplement abandonner ce moyen, par contre, si cela donne des résultats intéressants, nous devrons réfléchir à le mettre en application pour nos coordonnateurs sportifs. 18

19 o Partie cachée du site web : Le site web sera changé dans les prochains mois. La partie cachée du site web devra être «User friendly» et renfermer les informations suivantes : Bottin téléphonique des Instances régionales et du provincial Procès-verbaux des TCC, CSS et des réunions de comités Plan stratégique du RSEQ Protocoles d ententes avec les FUS Autres documents pertinents Il sera également important de hiérarchiser l accès aux documents. Un coordonnateur ne devrait pas avoir accès au PV des TCC ou des CSS, mais il devrait avoir accès au bottin téléphonique ou à la documentation pour les commandes en ligne. 6 LES ÉCHÉANCIERS Parmi les pistes de solutions proposées, il y en a plusieurs qui peuvent être rapidement mis en pratique. L échéancier est donc dans la plupart des cas au cours de l année scolaire Plus précisément, l ensemble des propositions pour les éléments suivants : Contacts, téléphonie, audiovisuel et informatique, nous sommes confiant que nous pourrons dès la rentrée se donner le moyen de mettre en place les objectifs. Il est clair que cela est possible car nos propositions viennent surtout clarifier nos façons de faire afin d éviter les confusions. Pour ce qui est des écrits, nous pensons que la permanence du RSEQ provincial devra voir la pertinence de modifier nos processus. En ce sens, nous croyons que des réflexions devront avoir lieu d ici trois à cinq ans. 7 L IDENTIFICATION DES RESPONSABLES Selon la politique de communication en vigueur, le comité exécutif est responsable du suivi pour la mise en place et le respect de la politique et du plan de communication interne. Évidemment, si nous voulons avoir une chance que les propositions du comité se transforment en améliorations concrètes, il sera du devoir de l ensemble des acteurs internes du RSEQ scolaire de respecter la politique et le plan de communication interne. 8 L IDENTIFICATION DES RESSOURCES Considérant que l initiative de ce plan de communication interne a été prise par les membres du secteur scolaire sans tenir compte d un budget précis; 19

20 Considérant que la plupart des propositions viennent surtout clarifier des processus qui sont déjà en place; Il est convenu que ce plan de communication ne disposera pas de ressources financières particulières. Au moment de l évaluation, le comité exécutif scolaire pourra voir si cette mesure est toujours justifiée. 9 LE SUIVI ET L ÉVALUATION Un suivi et une évaluation devront avoir lieu de façon annuelle afin de s assurer du respect des recommandations de ce plan de communication interne. C est le comité exécutif scolaire qui aura la responsabilité de faire l évaluation et de faire les recommandations qui s imposeront à la commission sectorielle scolaire. 10 CONCLUSION Ce plan de communication interne est le fruit de la réflexion amorcée depuis la TCC du mois d août 2010 à Percé. La volonté du plan était de répondre aux trois problématiques suivantes : Clarifier les mécanismes de communication inter organismes; Préciser davantage le partage des mandats (région versus provincial) afin d être plus efficace (ce point pourrait être solutionner seulement en partie); Définir des moyens de communication plus efficaces pour présenter les orientations et les attentes. Entre-temps, la démarche sur la gouvernance réalisée par le conseil d administration du RSEQ a finalement permis de laisser tomber la deuxième problématique (Préciser davantage le partage des mandats (région versus provincial) afin d être plus efficace) au profit d un comité ad hoc qui a travaillé uniquement sur ce point avec l aide du consultant, M. Normand Dulude. Le comité s est donc attaqué aux deux autres problématiques. Nous pensons avoir rempli notre mandat aux meilleurs de nos connaissances et de nos capacités. Nous vous laissons avec une dernière réflexion qui devra être réalisé dans chacune des instances régionales. Il sera important que chaque région réfléchisse sur son propre calendrier annuel des ses réunions en fonction du calendrier provincial. Pour nous, il n y a pas de bonnes ou de mauvaises solutions, mais il y a surtout la recherche d une cohérence. En espérant que le tout sera utile! 20

21 Rémi Blouin Directeur des programmes scolaires RSEQ Michel Carle Président RSEQ Laurentides-Lanaudière Olivier Audet Directeur général du RSEQ Cantons-de-l Est Daniel Veilleux Directeur général du RSEQ Québec Chaudière-Appalaches Pierre Boulerice Vice-président scolaire RSEQ 21

POLITIQUE DES ADMINISTRATEURS MAI 2014

POLITIQUE DES ADMINISTRATEURS MAI 2014 MISE EN CONTEXTE Le conseil d administration de l association des joueuses et joueurs d'ultimate de Québec (AJJUQ) comporte neuf postes d administrateur. Selon l article 21 des règlements généraux de l

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Le comité de programme

Le comité de programme Le comité de programme U n des concepts fondamentaux qui a servi au Renouveau de l enseignement collégial est ce qu il est convenu d appeler l approche programme. Le renouvellement de la convention collective

Plus en détail

Guide de référence rapide pour la recherche au collégial

Guide de référence rapide pour la recherche au collégial Guide de référence rapide pour la recherche au collégial Daniel Puche, Ph.D., CEGEP de St-Hyacinthe, 2012 Ce guide se veut une référence pratique pour les enseignants-chercheurs dans leurs démarches de

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04

Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04 Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04 Introduction Conformément à sa mission qui est de se consacrer au développement de ses étudiants dans la perspective

Plus en détail

Projet de Service spécifique Antenne PSE de Coronmeuse 2014-2020

Projet de Service spécifique Antenne PSE de Coronmeuse 2014-2020 2014-2020 ANTENNE PSE DE CORONMEUSE Place Coronmeuse, 21 4040 HERSTAL 04/248 80 58 pse.herstal-coron@provincedeliege.be Code Fase : 5605 Projet de Service spécifique Antenne PSE de Coronmeuse 2 Sommaire

Plus en détail

Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016. Projet

Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016. Projet Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016 Projet LA DESCRIPTION DU PROJET Jeunes sur la piste du patrimoine mondial consiste à jumeler des écoles situées dans les

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION Commission de la culture Consultation en ligne Vers une politique

Plus en détail

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Révision du plan stratégique de Volleyball Canada février 2009 Table des

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION

RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION Bonjour! Bienvenue à l atelier : «Comment réussir une demande de subvention» Cet atelier a pour but de vous familiariser avec divers éléments de base liés à la demande

Plus en détail

PRÉSENCES : Marcellin Hudon, Jocelyne Rouleau et François Vermette,

PRÉSENCES : Marcellin Hudon, Jocelyne Rouleau et François Vermette, RÉUNION DU COMITÉ EXÉCUTIF JEUDI LE 29 JANVIER 2009 TENUE DANS LES LOCAUX DU RQOH (533, RUE ONTARIO EST, BUREAU 202 À MONTRÉAL)) PROCÈS-VERBAL PRÉSENCES : Marcellin Hudon, Jocelyne Rouleau et François

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013 GUIDE D APPEL D OFFRES VOLET : ACTIVITÉS juillet 2013 à juin 2014 janvier 2013 Québec en Forme est heureux d accompagner et de soutenir Rosemont Jeunesse en santé! AVANT TOUTE CHOSE ET POUR VOUS AIDER

Plus en détail

Recherche effectuée pour la. Mars 2009. Chantal Bourbonnais

Recherche effectuée pour la. Mars 2009. Chantal Bourbonnais RESSOURCES HUMAIINES: RÉPERTOIIRE DES PRATIIQUES EN RÉSEAUTAGE Recherche effectuée pour la Mars 2009 Chantal Bourbonnais Introduction Le réseautage est la rencontre officielle et informelle de deux personnes

Plus en détail

Liste des recommandations

Liste des recommandations RECOMMANDATIONS À TOUS LES MINISTÈRES ET ORGANISMES L EXERCICE DES POUVOIRS DISCRÉTIONNAIRES DE L ADMINISTRATION: Que lorsque, dans l exercice de ses pouvoirs discrétionnaires, l Administration prend une

Plus en détail

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs Déposer une plainte Guide à l intention des investisseurs Le présent guide contient de l information sur ce qui suit : des conseils sur la façon de déposer des plaintes efficaces; le rôle de la Commission

Plus en détail

SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME)

SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME) SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME) EDM1201 : Presse écrite ou Internet I EDM1202 : Presse écrite ou Internet II EDM3201 : Journalisme télévisuel ou radiophonique I EDM3202

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

PROJET DE STAGE I et II

PROJET DE STAGE I et II PROJET DE STAGE I et II Le projet de stage demandé dans le cadre du stage de formation pratique I comprend 10 pages et celui du stage de formation pratique II comprend 12 pages. Ce nombre de page inclut

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au PLAN D INTERVENTION Service des ressources éducatives Version finale

Plus en détail

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ Compte-rendu Réunion du 22 octobre 2008 Cette réunion terminait un processus de 3 ans portant sur les cinq propositions pour une meilleure éducation au Québec. D entrée

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR Rapport de sondage Présenté à : Monsieur André Lortie Service des communications Office de la protection du consommateur Évaluation de l impact de la brochure «Vos

Plus en détail

Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux

Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux Partie 1: Trouver les bonnes personnes Julie Geller, Vice-président, Marketing @juliegeller, La curation de contenu qui consiste en la recherche,

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE

POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE 15 MAI 2012 Document 212021 POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE A. INTRODUCTION Le présent document énonce le processus et les critères définis par le Conseil des normes

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est Section locale 2000 Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est actuellement en vigueur... 3 1997...3

Plus en détail

Objet : Mise en œuvre du plan d efficience de TransÉnergie. Établir une démarche d efficience de votre organisation structurée;

Objet : Mise en œuvre du plan d efficience de TransÉnergie. Établir une démarche d efficience de votre organisation structurée; Rapport d étape HYDRO-QUÉBEC MISE EN ŒUVRE DU PLAN D EFFICIENCE DE TRANSÉNERGIE Raymond Chabot Grant Thornton & Cie Conseillers en administration Société en nom collectif Le 29 juin 2007 Monsieur Pierre

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

Évaluation du rendement du nouveau personnel enseignant. Procédure administrative : Numéro : PA 6.010.2. Catégorie : Ressources humaines Pages : 14

Évaluation du rendement du nouveau personnel enseignant. Procédure administrative : Numéro : PA 6.010.2. Catégorie : Ressources humaines Pages : 14 Procédure administrative : Évaluation du rendement du nouveau personnel enseignant Numéro : PA 6.010.2 Catégorie : Ressources humaines Pages : 14 Approuvée : le 24 octobre 2008 Modifiée : Conformément

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges ASSOCIATION DES TRANSPORTS DU CANADA Radars photographiques et surveillance aux feux rouges CATÉGORIE : INGÉNIERIE EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE Au début des années 2000, le gouvernement du Québec avait envisagé

Plus en détail

Procès-verbal du Conseil d administration. Domaine Bel-Air. Le jeudi 17 juillet 2014

Procès-verbal du Conseil d administration. Domaine Bel-Air. Le jeudi 17 juillet 2014 Procès-verbal du Conseil d administration Domaine Bel-Air Le jeudi 17 juillet 2014 Rédigé par Mélanie Turgeon le 17 juillet 2014 Étaient présents : Mesdames Holly Fortier Mélanie Turgeon Messieurs Daniel

Plus en détail

Guide de l investisseur sur le dépôt d une plainte

Guide de l investisseur sur le dépôt d une plainte Guide de l investisseur sur le dépôt d une plainte Protéger les investisseurs et favoriser des marchés financiers justes et efficaces partout au Canada. L Organisme canadien de réglementation du commerce

Plus en détail

Sélection des experts de l'aeres

Sélection des experts de l'aeres Sélection des experts de l'aeres Les missions dévolues à l AERES par le législateur requièrent l intervention de très nombreux experts, de formation, de culture et de nationalité différentes. Cette diversité

Plus en détail

Vers l amélioration continue

Vers l amélioration continue Vers l amélioration continue Devis d évaluation et planification des travaux sur l assurance qualité Document recommandé par le comité de suivi du Plan stratégique, le comité de Régie interne et la Commission

Plus en détail

Questionnaire de sondage: de la communication interne dans l organisation

Questionnaire de sondage: de la communication interne dans l organisation Cours 7 Audit : Exemple de questionnaire Questionnaire de sondage: de la communication interne dans 1. Votre organisation s est-elle dotée officiellement d une stratégie, d un programme ou d une politique

Plus en détail

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Plan de la présentation Le secteur Recherche, innovation et science citoyenne

Plus en détail

Le Portefeuille d Etudes Yphise

Le Portefeuille d Etudes Yphise à l attention des décideurs, managers et cadres pour réfléchir, agir et se former Manager - Investir - Aligner - Produire Recherche indépendante en informatique d entreprise MOe et MOa depuis 1985 LE PORTEFEUILLE

Plus en détail

Recommandations. de la Commission de la fonction publique de Montréal au Comité exécutif

Recommandations. de la Commission de la fonction publique de Montréal au Comité exécutif Commission de la fonction publique de Montréal s de la Commission de la fonction publique de Montréal au Comité exécutif adoptées à sa séance du 1 er décembre 2005 suite à un sondage d opinion portant

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

Projet de loi n o 61 Loi sur les comptables professionnels agréés. Résumé

Projet de loi n o 61 Loi sur les comptables professionnels agréés. Résumé Projet de loi n o 61 Loi sur les comptables professionnels agréés Résumé NOTES EXPLICATIVES Projet de loi a été déposé à l Assemblée nationale du Québec le 28 mars 2012 par le ministre de la Justice et

Plus en détail

Mission Audit Interne et Inspection CAHIER DES CHARGES FORMATION. Auditeurs internes : formation 2011

Mission Audit Interne et Inspection CAHIER DES CHARGES FORMATION. Auditeurs internes : formation 2011 Mission Audit Interne et Inspection Equipe AGC CAHIER DES CHARGES FORMATION Auditeurs internes : formation 2011 1. Présentation de l Inra L Inra (Institut national de la recherche agronomique), premier

Plus en détail

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE Vous venez de prendre connaissance de vos résultats de la session et on vous annonce que vous êtes exclue ou exclu de votre programme d études! Ceci indique que vous ne

Plus en détail

Gestionnaire responsable (titre) Date prévue pour la mise en œuvre. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action

Gestionnaire responsable (titre) Date prévue pour la mise en œuvre. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action Titre du projet : Évaluation de la Loi sur les contraventions Centre de responsabilité : Réponse de la direction et Plan d action Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action On devrait

Plus en détail

l évaluation participative

l évaluation participative l évaluation participative Mardi du RIOCM par le Centre de formation populaire Décembre 2008 Pourquoi ce thème Maîtriser la notion d évaluation Démystifier ce qu est l évaluation participative Discuter

Plus en détail

PV réunion du 05-08-2015

PV réunion du 05-08-2015 PV réunion du 05-08-2015 Accueil de nouvelles personnes : tour de table et petit rappel de ce qu est TTAC. Suggestion aux nouveaux de consulter le site internet afin d avoir des infos plus complètes. Mise

Plus en détail

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives 1 Domaine et application 1.1 Objectif QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives Fournir une méthode efficace et uniforme d aborder les problèmes, les plaintes, les suggestions et les anomalies concernant

Plus en détail

Dépêche 2010-03 OBJET : PROJET DE MODIFICATION DES RÈGLEMENT INTÉRIEUR ET RÈGLEMENTS DE L ACI

Dépêche 2010-03 OBJET : PROJET DE MODIFICATION DES RÈGLEMENT INTÉRIEUR ET RÈGLEMENTS DE L ACI Dépêche 2010-03 Le présent document contient des renseignements qui intéresseront vos membres. Nous vous remercions à l avance de votre collaboration en leur transmettant ces renseignements. OBJET : PROJET

Plus en détail

Programme D'amélioration des Écoles de la Nouvelle-Écosse. Plan d'amélioration de l'école. Version draft

Programme D'amélioration des Écoles de la Nouvelle-Écosse. Plan d'amélioration de l'école. Version draft Programme D'amélioration des Écoles de la Nouvelle-Écosse Plan d'amélioration de l'école Version draft Plan d'amélioration de l'école ESDC 2009-2013 Conseil scolaire acadien provincial May 12, 2010 RÉSUMÉ

Plus en détail

Amélioration de l inspection dans une entreprise

Amélioration de l inspection dans une entreprise Département de génie mécanique Certificat en gestion et assurance de la qualité QUA151 GESTION ET TECHNIQUES D INSPECTION Projet de session Été 2013 Amélioration de l inspection dans une entreprise 1-

Plus en détail

L A GESTION INTÉGRÉE DES ABSENCES POUR RA ISONS DE SA NTÉ

L A GESTION INTÉGRÉE DES ABSENCES POUR RA ISONS DE SA NTÉ L A GESTION INTÉGRÉE DES ABSENCES POUR RA ISONS DE SA NTÉ Les grandes lignes du programme À l intention des gestionnaires du Mouvement Desjardins UNE APPROCHE NOVATRICE Le Mouvement Desjardins est soucieux

Plus en détail

WSS Windows Sharepoint Services Guide pratique. Section Technopédagogie

WSS Windows Sharepoint Services Guide pratique. Section Technopédagogie WSS Windows Sharepoint Services Guide pratique Section Technopédagogie Août 2007 1. QU EST CE QUE WSS? «Un site WSS SharePoint est un site Web représentant un espace de collaboration et un lieu de stockage

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Rapport pour Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec

Rapport pour Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec Rapport pour Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec Programme de bourses Fonds commémoratif Louise-Montpetit-Morisseau Développement et validation de l échelle de mesure

Plus en détail

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat (Traduction du webinaire www.lawhelpontario.org/videos/webcast.132633- Working_Effectively_With_Your_Lawyer) Travailler avec une avocate ou un avocat

Plus en détail

Projet de réaménagement

Projet de réaménagement Projet de réaménagement De Place L Acadie et de Place Henri-Bourassa Mémoire de Jocelyne Cyr commissaire scolaire Circonscription de Cartierville Commission scolaire de Montréal Déposé le 18 février 2009

Plus en détail

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR :

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Préambule du rapport n 12 Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Ce rapport vous propose d autoriser la signature d une convention de groupement de commandes entre CHAMBERY METROPOLE et la Ville de CHAMBERY afin

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours.

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours. GRILLE D ÉVALUATION DES PROJETS Volet Entrepreneuriat étudiant Édition 2011-2012 La grille d évaluation des projets en Entrepreneuriat étudiant est développée pour faciliter l évaluation des projets déposés

Plus en détail

Nous ne pouvons pas dire légalement que nous sommes les meilleurs avocats au Québec pour contester un testament.

Nous ne pouvons pas dire légalement que nous sommes les meilleurs avocats au Québec pour contester un testament. 1 Nous ne pouvons pas dire légalement que nous sommes les meilleurs avocats au Québec pour contester un testament. Nous ne pouvons pas plus dire que nous sommes spécialisés dans la contestation de testaments.

Plus en détail

GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT

GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT PARTIE 1: Portrait général du colloque Écodéveloppement 1- Contexte, historique et présentation du colloque En février 2004, le Collège de Rosemont et

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

POLITIQUE 7-05 TITRE: POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE 7-05 TITRE: POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE 7-05 SECRÉTARIAT GÉNÉRAL SOURCE Service des ressources humaines CIBLE Tout le personnel TITRE: POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES SECTEUR RÉSOLUTION CC040615-17 DATE D'ÉMISSION OBJET:

Plus en détail

Vers la planification stratégique 2016-2022

Vers la planification stratégique 2016-2022 Vers la planification stratégique 2016-2022 Démarche proposée en vue d établir le Bilan de l efficacité du Plan stratégique 2010-2016 et d adopter une nouvelle Planification stratégique 2016-2022 Adopté

Plus en détail

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 Réflexions méthodologiques Depuis des années,

Plus en détail

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec EN RÉACTION AU DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2014-2020 Déposé dans le cadre du Forum national

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION DE L APLNB/ABPNB

PLAN DE COMMUNICATION DE L APLNB/ABPNB Général L élaboration d un plan de communication pour l Association a été reconnue comme une action essentielle pour la réalisation du Plan stratégique de l ABPNB 2009-2012. Un groupe de travail de quatre

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

Qu est-ce que la? Bonne lecture!

Qu est-ce que la? Bonne lecture! Démystifier la Qu est-ce que la? La cote de rendement au collégial (CRC), mieux connue sous le nom de cote R, est parfois mal comprise et peut alors alimenter toutes sortes d inquiétudes injustifiées chez

Plus en détail

4 e escale : Évaluation (ou bilan)

4 e escale : Évaluation (ou bilan) 4 e escale : Évaluation (ou bilan) Dernière escale avant d arriver à bon port : l évaluation! Cette étape peut paraître bien anodine en terme d impact sur votre action (puisque celle-ci est déjà passée!),

Plus en détail

Le scénario pédagogique des formations AgriTic

Le scénario pédagogique des formations AgriTic Le scénario pédagogique des s AgriTic Guide à l attention des formateurs pour la mise en œuvre locale des s AgriTic. Un projet porté, au sein de Préférence FORMATIONS, par le CFPPA de Melle Niort. I. Le

Plus en détail

LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE

LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE Résumé des constats et des défis identifiés lors de la journée thématique Présentation

Plus en détail

Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec)

Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec) Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec) Priorité au discours prononcé Bonjour Mesdames et Messieurs. Je suis

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Le 2 mai 2013 Aux professionnels du SAD membres de l APTS, Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Madame, Monsieur, Nous accusons réception

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION CHARTE D ENGAGEMENT Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION Le SYCOPARC s engage à mettre en œuvre la programmation via son service de médiation culturelle. Il veille à la cohérence et à la pertinence des

Plus en détail

EXFO INC. (l «Entreprise») CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES (LA «CHARTE»)

EXFO INC. (l «Entreprise») CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES (LA «CHARTE») EXFO INC. (l «Entreprise») CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES (LA «CHARTE») La présente Charte du Comité des ressources humaines incorpore la Charte du comité de rémunération et la Charte du comité

Plus en détail

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale Consultez-nous Traiter votre plainte par la résolution locale 2 Table des matières Qu est-ce que le Bureau du directeur indépendant de l examen de la police?...3 Qu est-ce que la résolution locale?...

Plus en détail

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP [Septembre 2009] Table des matières CONTEXTE ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

ÉVALUATION DES FORMATIONS

ÉVALUATION DES FORMATIONS ÉVALUATION DES FORMATIONS SUIVIES PAR LES GESTIONNAIRES DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ DE LA RÉGION DE CHAUDIÈRE-APPALACHES EN GESTION DU CHANGEMENT, GESTION DE PROJET ET EN LEAN MANAGEMENT Suzanne Pelletier,

Plus en détail

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Règlement sur les modalités d adoption et de révision des plans d intervention des usagers Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Règlement N o 11 Adopté le 15.02.2011 Assemblée publique et conseil d administration

Plus en détail

Propositions d orientations pour la CAI du mandat 2014-2015

Propositions d orientations pour la CAI du mandat 2014-2015 Propositions d orientations pour la CAI du mandat 2014-2015 Présenté dans le cadre de la 24e assemblée générale annuelle AGA-2414 Les 28, 29 et 30 mars 2014 À Québec Fédération étudiante universitaire

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015 Université d Ottawa Cadre de référence Budget 2014-2015 L Université d Ottawa souhaite communiquer à la communauté universitaire les priorités, les enjeux et les défis auxquels elle fera face pour la préparation

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

Avec l histoire de la mise en œuvre par la D re Megan Ward, du Bureau de santé de la région de Peel

Avec l histoire de la mise en œuvre par la D re Megan Ward, du Bureau de santé de la région de Peel Utiliser l outil d évaluation de l applicabilité et de la transférabilité des données probantes du Centre de collaboration nationale des méthodes et outils Avec l histoire de la mise en œuvre par la D

Plus en détail

Info AO. La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Les tests de reconnaissances des. Pour qui? Pour quoi? Comment?

Info AO. La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Les tests de reconnaissances des. Pour qui? Pour quoi? Comment? L info AO se veut un moyen de fournir des outils pratiques en orientation La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Info AO Des réponses à vos questions en orientation pour le quotidien

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail