Les problèmes financiers et la définition de l invalidité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les problèmes financiers et la définition de l invalidité"

Transcription

1 {Il est difficile de trouver des solutions à une seule question car, dans certains, cas, ces questions se chevauchent. Les commentaires et les solutions que je peux offrir touchent certaines questions. Les questions que je désire aborder portent sur les conditions d admissibilité, le montant des prestations suffisant pour subvenir aux besoins et l intégration du retour au travail dans le programme.) Le premier problème le plus important ne touche pas le RPC-I. C est plutôt un problème qui fait une énorme différence pour les personnes invalides. Le gouvernement du Canada devrait aider les personnes invalides, en indiquant au public que les personnes invalides ne sont pas des personnes paresseuses, menteuses ou fainéantes qui désirent profiter du système, mais bien des personnes dont la condition ou la maladie les empêchent de vivre une vie normale. Le gouvernement pourrait atteindre ces objectifs en définissant, par l entremise de la législation, les invalidités et l assurance, afin d éviter toute confusion entre invalidité et «aide sociale» et de distinguer le programme des autres programmes d aide sociale canadiens en établissant une catégorie séparée. Problème : Admissibilité - Plusieurs maladies chroniques modernes NE correspondent PAS à la vieille définition unique de l invalidité Il existe, aujourd hui, plusieurs maladies qui ne sont pas bien comprises et qui prennent souvent du temps à diagnostiquer. Par contre, elles nuisent à la vie ordinaire, y compris à l emploi. Parmi ce type de maladies chroniques, on retrouve le syndrome de fatigue chronique/e.m., la fibromyalgie, la sensibilité aux agresseurs chimiques, le lupus et la SEP. Dans certains cas, il n existe aucun test définitif. La personne invalide peut passer, pendant de nombreux mois et années, plusieurs tests sans qu un diagnostic définitif soit posé. Durant cette période, la personne invalide ne peut pas travailler et, souvent, ne peut pas prendre soin d elle-même. Il arrive très souvent qu il soit difficile de trouver un médecin bien informé, surtout lorsque c est un nouveau patient ou lorsque le patient vit à l extérieur d une région métropolitaine. Au début de la maladie, plusieurs patients ne savent pas que les symptômes qu ils ont seront permanents. Ils tentent souvent de les ignorer, en espérant que c est une maladie sans importance, le rhume ou la mono. Ils essaient fréquemment de continuer à travailler ou de retourner au travail. Ils font une rechute et se retrouvent dans un état encore plus grave. En raison des conditions d admissibilité, il est difficile d obtenir des prestations d invalidité. Alors que les maladies mentionnées ci-dessus sont des maladies à long terme et peuvent devenir totalement débilitantes, il existe aussi des maladies dont la gravité varie. En ce moment, j aimerais séparer l encéphalo-myélite myalgique, la fibromyalgie et la sensibilité aux agresseurs chimiques de la liste des exemples, car je connais beaucoup plus ces trois maladies. Les maladies, comme la sensibilité aux agresseurs chimiques, ne se guérissent pas. C est une maladie avec laquelle la personne invalide doit vivre quotidiennement. Elle limite totalement les déplacements et les éléments qui l entourent. Par contre, certaines personnes

2 atteintes de la sensibilité aux agresseurs chimiques peuvent fonctionner relativement bien, si elles ont une maison sécuritaire, des appareils d aide, comme un épurateur d air, un épurateur d eau et des produits sécuritaires. C est une tâche presque impossible à accomplir et exige un budget beaucoup trop élevé que les patients, souvent, n ont pas. Alors que certains peuvent fonctionner à l intérieur de leur propre habitation sécuritaire et prendre soins d eux-mêmes, ils ne peuvent pas fonctionner à l extérieur de cet environnement sécuritaire. Cette situation interfère avec les besoins quotidiens, comme acheter de la nourriture ou faire d autres achats, socialiser et travailler. Cette catégorie de maladies est donc unique. Le syndrome de fatigue chronique/e.m. est aussi une maladie très différente des autres. En raison de ses similitudes avec la fibromyalgie, je vais les rassembler. Ce sont des maladies pour lesquelles il n existe aucun test définitif et qui prennent du temps à diagnostiquer. Au début de ces maladies, les médecins posent souvent un mauvais diagnostic. Contrairement à d autres types d invalidité, il n existe aucun appareil d aide particulier qui peut assister la personne ni de pilules magiques calmant les symptômes. Les symptômes touchent les systèmes multiples du corps, c est-à-dire le système neurologique, immunitaire, musculaire, digestif, cognitif, etc. Cela explique peut-être pourquoi les personnes non familières avec ces maladies ont de la difficulté à les comprendre. Les patients NE sont PAS uniquement fatigués NI stressés! Au début de la maladie, la plupart des patients tentent de se rassurer et se disent que c est une maladie passagère qui disparaîtra. Ils continueront de faire leurs activités quotidiennes, jusqu à ce qu ils ne le peuvent plus. Souvent, les symptômes s aggravent. Ils prendront congé, tenteront de retourner au travail, puis s apercevront qu ils ne peuvent pas continuer. Habituellement, ils ne semblent pas malades. Souvent, les personnes qui ne connaissent pas ce type de maladies, y compris quelques médecins, diront que les personnes atteintes sont fainéantes. Puisque ces personnes continuent d accomplir leurs activités quotidiennes jusqu à ce qu elles ne le puissent plus (c.-à-d. se retrouvent alitées pendant des mois), elles retardent les demandes de prestations d invalidité ou d aide. Quand elles se rendent compte de ce qui se passe, elles sont souvent dans une situation financière et physique impossible et, dans certains cas, ne sont plus couvertes par une assurance-invalidité (car elles tentent de continuer de travailler). J ai entendu plusieurs histoires semblables où les personnes sont atteintes du syndrome de fatigue chronique, de la fibromyalgie ou de la sensibilité aux agresseurs chimiques et se sont retrouvées dans cette situation, sauf si elles travaillaient pour le gouvernement et plusieurs collègues sont devenus malades en même temps. Ces facteurs mènent à deux des problèmes principaux que je désire aborder en premier. Les problèmes financiers et la définition de l invalidité Impact financier dévastateur Au moment où le RPC décide que les personnes invalides sont bien invalides, ces dernières ont souvent perdu le soutien, les économies et les actifs qu elles possédaient. Elles se trouvent dans une situation financière beaucoup plus grave qu elle ne l était avant qu elles deviennent malades. En d autres mots, elles font face

3 à un nombre supérieur de problèmes, en plus de leur maladie. Les gens se trouvent dans un gouffre et ont peu d espoir de s en sortir. Définition de la «gravité» Les maladies chroniques peuvent varier chez certains patients. En raison de l ambiguïté du terme «grave», les patients ont de la difficulté à respecter les critères d admissibilité lorsqu ils sont atteints de certaines maladies. Dans certains cas, les patients sont gravement atteints. La maladie touche plusieurs systèmes corporels, comme le système cognitif. Peu de traitements peuvent calmer les symptômes, qui sont imprévisibles. Les patients ne peuvent pas prendre d engagements, car ils ne savent pas s ils pourront, dans une heure, accomplir ce qu ils peuvent faire en ce moment. Pensez aux impacts en général, comme le fait de se présenter au travail à l heure ou la capacité d accomplir une tâche à un moment précis. Les difficultés associées aux conditions d admissibilité courantes ne font qu alourdir les problèmes. Les pertes financières et autres ne sont que d autres fardeaux qui, jumelés au stress de la situation, ne font qu aggraver les symptômes de la maladie. Le RPC doit reconnaître que ces maladies sont débilitantes et graves. Le RPC devrait donc accepter les demandes des personnes, même si un diagnostic définitif n a pas été posé. La personne peut être malade et incapable de travailler, tout en tentant d obtenir un diagnostic médical pour la maladie. Dans certains cas, des tests et l élimination d autres maladies possibles peuvent prendre une année ou plus, avant que le médecin puisse poser un diagnostic. Selon le système existant, une personne n est pas malade tant qu un diagnostic n est pas posé. Est-ce un système juste pour les personnes atteintes de maladies pour lesquelles on ne peut pas poser un seul diagnostic et on exige plusieurs mois ou années de tests? L interprétation du terme «grave» doit comprendre le fait d avoir plusieurs systèmes touchés, comme le système neurologique et musculaire, le système cognitif et immunitaire, le système digestif, immunitaire et respiratoire, etc., surtout lorsque les symptômes sont imprévisibles. Les personnes atteintes de ces maladies chroniques qui deviennent invalides ont la vie dure pour plusieurs raisons. Les maladies ne sont pas bien comprises. Les symptômes surgissent puis disparaissent de façon imprévisible, et changent d heure en heure. Les symptômes touchent plusieurs fonctions corporelles. Aucun dispositif d aide n existe, comme les chaises roulantes, les appareils de correction auditive, les médicaments, etc., qui permettrait à une personne invalide de fonctionner presque normalement. Pour ces raisons, la personne invalide ne peut pas accomplir un travail régulier. En fait, si une personne a été si malade qu elle ne pouvait pas travailler durant plusieurs mois et si un diagnostic précis n a pas été posé, la personne se retrouvera possiblement dans une situation financière très grave. L état de santé de la personne se sera très aggravé au moment où elle deviendra admissible aux prestations d invalidité du RPC. Cela s avère particulièrement vrai, en raison du fait que la majorité des demandes sont rejetées, jusqu à ce que le requérant fasse appel. Cette situation doit changer. Une personne dont la situation financière est passée de mauvaise à très mauvaise aura beaucoup plus de difficultés à combler ses fins de mois qu une personne qui obtient des prestations AVANT d avoir tout perdu. C est beaucoup moins coûteux d aider les gens au début de leur maladie que

4 d essayer de les aider plus tard. Cette situation provoque aussi une hausse des frais médicaux. Si le médecin connaît les limites et aucun traitement n existe, ne serait-il pas plus prudent d accepter la demande de prestations d invalidité et de laisser les personnes invalides s occuper de leurs besoins physiques (et(ou) émotionnels)? Si le médecin pose, ultérieurement, un diagnostic pour une maladie qui n a aucun traitement connu? Si la personne peut, à ce moment, recommencer à travailler? Peut-elle continuer de recevoir des prestations d invalidité du RPC? Au niveau de la société et des soins de santé, les coûts, à long terme, ne seraient-ils pas moins élevés, que de laisser des personnes tomber dans la pauvreté? Dans ce court document, je n aborde même pas l humiliation et la dégradation que subissent plusieurs personnes rendues invalides par une maladie qu on ne comprend pas entièrement et qui représentent des problèmes importants. Solution : Nous pourrions permettre à une personne rendue invalide par une maladie ou une condition chronique (encore) inconnue qui affecte plusieurs systèmes (comme les muscles et les nerfs, le système cognitif et la fatigue, etc.) depuis plus de 90 jours de faire une demande de prestations d invalidité du RPC. Nous pourrions permettre au(x) médecin(s) de déterminer l étendue des contraintes et de réévaluer les patients 6 mois plus tard, sauf si le médecin trouve une solution. À ce moment, le médecin indiquerait au RPC-I le diagnostic posé et le traitement prescrit. Si le médecin n est pas en mesure de poser un diagnostic à la fin de la période de 6 mois, on pourrait supposer que la personne sera invalide de façon permanente. Si, après la période de 6 mois, le médecin pose finalement un diagnostic, il doit le faire parvenir au RPC-I afin qu il soit ajouté au dossier de la personne. Problème : Le niveau des prestations est inadéquat et ne permet pas de répondre aux besoins fondamentaux Je ne crois pas qu il existe une personne qui déclarera que le montant maximal des prestations est adéquat et permet à ceux qui n ont aucun autre revenu de vivre correctement. C est également vrai que la plupart des gens pensent qu ils paient suffisamment d impôts et supposent qu en haussant le niveau des prestations, on doit hausser les impôts. Lorsque le montant total des prestations, et plus, sert à payer le coût du loyer et des services publics, la personne invalide ne peut pas se nourrir convenablement, un élément qui, on le sait, contribue à aggraver l état de santé. Lorsqu on est atteint de certaines maladies, on doit suivre un régime spécial, ce qui provoque une hausse de la facture de l épicerie. Certaines personnes ne peuvent pas préparer leurs propres repas. Ce ne sont que des exigences minimales. Nous n avons pas encore abordé le problème des dépenses médicales additionnelles ou des appareils d aide qui peuvent aider à améliorer la qualité de vie des personnes invalides. Toutefois, en raison des opinions envers les prestations qui, selon certains sont une aide sociale, les personnes invalides se sentent souvent humiliées et prises dans l étau de la pauvreté.

5 Tel que l a écrit un autre intervenant, on doit considérer le RPC-I comme une police d assurance pour les personnes invalides, plutôt qu une forme d aide sociale imposée. Initialement, j étais en désaccord avec le fait que toutes les personnes doivent recevoir les mêmes prestations, sans égard au montant qu elles ont déjà versé. Après coup, je me suis aperçu que, si nous parlions d un autre type d assurance, comme l assurance auto, nous penserions qu il est injuste que les personnes nouvellement assurées aient droit à des primes inférieures, car elles versent des montants depuis une période plus courte. On peut raisonnablement dire que le coût de la vie d une personne de 22 ans ne diffère pas de celui d une personne de 40 ans. Il n est pas plus facile de vivre avec une invalidité qui a commencé lorsque la personne était jeune qu avec une invalidité apparue lorsque la personne était plus vieille. Les jeunes personnes qui n ont pas eu le temps d avoir une carrière ou un compte d épargne, les personnes célibataires ou les autres qui n ont personne pour les aider financièrement se retrouveront à un niveau encore plus bas que la pauvreté. On doit changer cette situation. Personne ne désire devenir malade. Les gens ne désirent pas devenir si malades qu ils doivent arrêter de travailler. En plus de ce problème, on doit tenir compte du délai qui s écoule avant d obtenir des prestations, ainsi que du montant que les gens perdent pendant cette période. Ils ne sont pas capables d éponger les pertes. Ils ont beaucoup plus de difficulté à joindre les deux bouts, surtout s ils doivent vendre leur voiture, leur maison ou leurs autres biens. La solution mentionnée plus tôt pourrait aider à régler certains problèmes. De plus, nous n aurions pas à verser des paiements rétroactifs importants. Le montant nécessaire pour couvrir les frais de subsistance adéquats, en plus des frais médicaux additionnels ne peut pas être versé par le RPC-I, car cela provoquerait une hausse importante de la dette. Par contre, on doit augmenter, de façon substantielle, le montant de base, et on doit modifier les règles pour permettre aux personnes invalides d accroître leur revenu, afin qu il atteigne au moins le niveau de faible revenu. Nous aborderons ce point plus tard. Nous sommes intéressés par le fait que tous les prestataires peuvent recevoir le montant maximal permis, même si ce montant ne permet pas de subvenir correctement aux besoins. Nous pourrions régler une partie du problème en augmentant le montant des revenus qu une personne invalide peut gagner avant de perdre ses prestations. Il existe plusieurs types de maladies en raison desquelles une personne ne peut pas travailler pendant 40 heures chaque semaine ou ne peut avoir un emploi permanent à temps partiel. Par contre, elle peut effectuer des emplois irréguliers, travailler à la maison ou effectuer d autres types de travail inhabituels pour gagner un petit montant. En fait, plusieurs croient que si les personnes invalides peuvent travailler légèrement, elles ne doivent pas être réellement invalides. Elles perdent donc leur statut d invalidité. Cette situation est fausse. Puisqu elles ont peur de perdre la seule mesure de protection dont elles disposent, plusieurs personnes invalides ne veulent pas tenter de recommencer à travailler. Elles savent qu elles ne pourront pas occuper un emploi régulier pendant une longue période, sans aggraver leur état, car elles ont déjà essayé de le faire au début de leur maladie. Elles se rappellent aussi à quel point il a été difficile de faire approuver leur demande au début. Elles ne désirent donc pas compliquer les choses. Elles ne veulent pas risquer de perdre

6 leurs prestations, sans une politique leur permettant d avoir de nouveau accès au système rapidement. Supprimer l approche «tout ou rien» existante L approche «tout ou rien» cause des dommages irréversibles. Elle nuit à toute tentative de changer la situation. Imaginez pendant un moment à quel point vous seriez incertain de votre avenir si vous étiez atteint d une maladie ou d une condition qui affecte votre vie au point où vous ne pouvez plus avoir un style de vie normal. Imaginez à quel point vous seriez vulnérable. Vous ne sauriez pas où prendre l argent pour votre prochain repas, pour payer le loyer. Vous ne sauriez pas où aller ni comment vivre. Supposez maintenant que des prestations d invalidité de 700 $ par mois sont votre seule source de revenu. Vous trouvez un tout petit logement. Vous devez utiliser la majeure partie du 700 $ pour payer les factures des services publics. Vous avez donc peu d argent pour acheter des pâtes et des fèves. Vous pouvez, à l occasion, acheter de la viande. Supposez pendant un moment que vous êtes cette personne. Vous avez besoin de quelques articles, comme un épurateur d air vous permettant de respirer, une bouillotte pour décontracter certains muscles douloureux et un petit téléviseur comme celui que vous avez brisé la semaine dernière. Aucun ami ne peut vous donner ces articles usagés. Aucun membre de votre famille ne peut vous aider. Chaque mois, vous devez décider de payer la facture de services publics ou d acheter plus de nourriture, car vous mangez si mal depuis quelques temps que, ce mois-ci, vous devez acheter d autres aliments, sinon votre état de santé s aggravera. Vous pouvez choisir entre deux options. Vous pouvez essayer d obtenir un revenu additionnel de 450 $ pour combler vos pertes et risquer de perdre les prestations de 700 $ que vous recevez. Vous savez que si vous tentez de retourner au travail, vous vous retrouverez dans la même situation qu auparavant. Votre état de santé va empirer. Vous pensez que vous ne recevrez pas immédiatement vos prestations si votre état s aggrave. Vous savez que ceux qui ne comprennent pas votre maladie vont supposer que vous avez toujours été en mesure de travailler, que vous faisiez semblant d être malade. Vous savez qu il n y aura personne pour vous aider. Quels sont les autres choix qui vous sont offerts? Ne pas utiliser l électricité? Vivre sans téléviseur ou téléphone? Ne pas manger? Mendier? Faire une demande d aide sociale? (L aide sociale n augmentera pas suffisamment vos prestations pour combler la différence. Vous manquerez d argent. Cette situation est humiliante et dégradante.) Les personnes qui ne disposent d aucune autre mesure de protection ne voudront pas risquer de perdre cette protection. Les personnes réellement désespérées feront des choses stupides. Elles mettront même leur santé en danger, car après un court moment, la pauvreté est très difficile. Voici donc les deux résultats possibles. La personne continue d utiliser un système qui garantit qu elle vivra dans la pauvreté. Par contre, elle ne sera pas totalement démunie. D un autre côté, la personne décide de mettre le système de côté et de retourner travailler aussi longtemps que sa santé le permet. Chaque tentative de retour au travail diminue les chances de guérison et provoque une hausse des dépenses médicales. Solution : Hausser autant que possible le montant de base.

7 On doit augmenter le montant que les personnes invalides peuvent gagner avant de perdre leurs prestations. Grâce à une échelle mobile où les gains et les prestations équivalent aux niveaux de faible revenu, une personne pourrait gagner suffisamment pour pouvoir prendre soin d elle-même, tout en remboursant le système par les impôts sur le revenu qu elle paie. Une personne pourrait donc retourner travailler, en fonction de ses capacités. Ce point devrait être clairement défini et expliqué à la personne invalide, pour qu elle sache, avant de tenter de retourner travailler, que ce n est pas un programme intransigeant dans lequel elle doit retourner travailler, même si elle n en est plus capable ou décide de ne pas tenter de retourner travailler. Cela représenterait un incitatif pour les personnes invalides qui désirent travailler ou être capables de retourner travailler. Pour ceux qui tentent de retourner travailler à temps plein, on devrait créer une mesure de protection de 6 mois, pour s assurer que la personne qui tente de travailler est bien capable de continuer de travailler. Durant cette période de six mois, on pourrait réduire le montant des prestations de 50 %. Si la personne ne peut pas continuer de travailler, on devrait lui offrir immédiatement le plein montant de ses prestations. On devrait utiliser une auto-évaluation, car on a déjà prouvé que la personne est invalide. On NE doit PAS supposer que la personne invalide profitait du système, car elle tente de retourner travailler. Les personnes qui correspondaient aux critères d admissibilité peuvent tenter de retourner travailler en se fondant sur leur propre évaluation (ou sur leur sentiment de désespoir). Elles sont les mieux placées pour évaluer l impact qu a le travail sur leur santé. Elles ne doivent pas être obligées de prouver leur maladie à nouveau. Personne ne désire vivre dans la pauvreté. Dans toutes les communautés, on doit mettre en place des programmes qui aident les personnes invalides à acheter des ordinateurs et à se brancher à Internet. Le montant des fonds nécessaires ne serait pas si élevé, surtout si on offre des ordinateurs usagés que donnent les entreprises et les organismes gouvernementaux. Ces programmes permettraient d améliorer grandement la santé mentale et émotionnelle des personnes invalides, en leur permettant de communiquer avec des personnes atteintes des mêmes maladies, ayant les mêmes intérêts, etc. Dans certains cas, ils offriraient aussi la possibilité de travailler à la maison, de faire du télétravail et du travail électronique. Nous pourrions inspirer et encourager les entreprises à embaucher des télétravailleurs pour certains types de postes. Ils pourraient travailler à la tâche et créer leurs propres heures de travail. Pour les personnes malades, cette situation ferait la différence entre le fait de manger ou non. Dans certains cas, certaines personnes pourraient travailler suffisamment et ne pas avoir besoin de prestations d invalidité du RPC. Cette situation serait, évidemment, parfaite pour certaines personnes invalides et quelques types d emploi, mais ce serait mieux que ce qui est présentement offert. Il existe aussi d autres avantages, comme être capable de s asseoir avec une bouillotte, des oreillers, ne pas être obligé d acheter des vêtements, ne pas dépenser de l argent pour le transport, etc. Les primes offertes aux employeurs pourraient prendre la forme de programmes de rémunération correspondants pour les personnes invalides.

8 Il existe des solutions additionnelles qui permettraient d améliorer le système. En raison de l échéance prévue pour remettre le présent document, j ai décidé d aborder certains problèmes évidents et d offrir quelques solutions brèves qui pourraient être utilisées à l avenir.

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Sommaire de gestion À la demande du Groupe de travail national sur

Plus en détail

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Le financement des placements par emprunt consiste simplement à emprunter pour

Plus en détail

À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement

À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement Votre assurance protection du revenu RBC Assurances reconnaît qu une maladie ou une blessure invalidante peut poser des défis sur les

Plus en détail

L assurance est là pour protéger votre famille

L assurance est là pour protéger votre famille Assurance L assurance est là pour protéger votre famille Vous avez travaillé fort pour venir vous établir ici et commencer une nouvelle vie. L assurance met vos proches et vos biens à l abri des pertes

Plus en détail

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION Contexte L accès à une prestation de retraite ou de pension pour les employés des organismes du secteur

Plus en détail

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Prenez vos finances en main DIX conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Si vous vous sentez dépassé à l idée de prendre vos finances en main pour

Plus en détail

L assurance est là pour protéger votre famille... Voici comment RBC Banque Royale peut vous aider

L assurance est là pour protéger votre famille... Voici comment RBC Banque Royale peut vous aider Assurance L assurance est là pour protéger votre famille... Voici comment RBC Banque Royale peut vous aider Nous savons que vous avez travaillé fort pour venir vous établir ici et commencer une nouvelle

Plus en détail

Se libérer de la drogue

Se libérer de la drogue Chacun doit savoir qu il peut se libérer de la drogue à tout moment. Se libérer de la drogue Je ne maîtrise plus la situation Longtemps encore après la première prise de drogue, le toxicomane croit pouvoir

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SEPTEMBRE 2002 DE LA CHAMBRE DES COMMUNES

MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SEPTEMBRE 2002 DE LA CHAMBRE DES COMMUNES MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SEPTEMBRE 2002 Société canadienne de la sclérose en plaques 250, rue Bloor Est, bureau 1000 Toronto (Ontario) M4W 3P9 Tél. :

Plus en détail

PROSPÉRITÉ ET INCLUSION RECOMMANDATIONS PRÉSENTÉES AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES

PROSPÉRITÉ ET INCLUSION RECOMMANDATIONS PRÉSENTÉES AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES PROSPÉRITÉ ET INCLUSION RECOMMANDATIONS PRÉSENTÉES AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SOCIÉTÉ CANADIENNE DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES LE 15 AOÛT 2007 Société canadienne de la sclérose en plaques 175, rue Bloor

Plus en détail

Protection du revenu Invalidité

Protection du revenu Invalidité PROTECTION DE VOTRE REVENU Protection du revenu Invalidité Protéger les êtres chers contre des difficultés financières advenant le décès prématuré du principal soutien financier est une priorité pour la

Plus en détail

Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite

Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également

Plus en détail

régime d assurance collective

régime d assurance collective Ma ligne de protection de revenu régime d assurance collective Mes assurances salaire 2 Bonjour, je suis Fiche Salaire, et je viens vous entretenir d un sujet capital en matière de sécurité financière,

Plus en détail

Vivre seul SUJETS DÉLICATS CONTEXTE

Vivre seul SUJETS DÉLICATS CONTEXTE Vivre seul CONTEXTE Un nombre croissant de personnes âgées vivent seules. Si elles sont atteintes de la maladie d Alzheimer ou de maladies apparentées, elles sont plus susceptibles d être diagnostiquées

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009)

DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009) RÉPONSE DU SYNDICAT CANADIEN DES COMMUNICATIONS, DE L ÉNERGIE ET DU PAPIER au DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009) «Renforcer le cadre législative

Plus en détail

Étude de cas n o 1. Paul intègre un CELI à son portefeuille d épargne pour la retraite. Des solutions qui cliquent. Vers une meilleure retraite

Étude de cas n o 1. Paul intègre un CELI à son portefeuille d épargne pour la retraite. Des solutions qui cliquent. Vers une meilleure retraite Vers une meilleure retraite Étude de cas n o 1 Section header 1 Section header 2 Des solutions qui cliquent Étude de cas n o 1 Paul intègre un CELI à son portefeuille d épargne pour la retraite À l intention

Plus en détail

Pourquoi acheter de l assurance-vie?

Pourquoi acheter de l assurance-vie? À propos de ce guide Ce livret fait partie d une série de publications conçues pour vous aider à créer un programme complet de sécurité financière pour toutes les étapes de votre vie. Il donne une vue

Plus en détail

«Prenez vos finances. «Comment vais-je arriver. en main.» à payer mes comptes?» Prendre soin de soi. À quoi s attendre. Que faire

«Prenez vos finances. «Comment vais-je arriver. en main.» à payer mes comptes?» Prendre soin de soi. À quoi s attendre. Que faire Prendre soin de soi À quoi s attendre Que vous travailliez à l extérieur de la maison ou que vous soyez parent au foyer, le cancer du sein pourrait nuire à votre capacité de travailler, ce qui aura inévitablement

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version janvier 2015 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

La situation financière des Canadiens

La situation financière des Canadiens La situation financière des Canadiens 1 Approche client Microsoft Advertising Hiver 2015 LA SITUATION FINANCIÈRE DES CANADIENS 2 Des décisions financières difficiles et importantes doivent être prises

Plus en détail

Le gouvernement du Canada offre un

Le gouvernement du Canada offre un Guide de la sécurité sociale et des régimes de retraite au Canada Le gouvernement du Canada offre un système de revenu de retraite qui permet le versement de prestations mensuelles aux personnes suivantes

Plus en détail

Université de Moncton. Les garanties d assurance-vie & invalidité. No du contrat : 12037

Université de Moncton. Les garanties d assurance-vie & invalidité. No du contrat : 12037 Université de Moncton Les garanties d assurance-vie & invalidité No du contrat : 12037 Préparé le 18 août 2011 1 Cette brochure explicative a pour but de vous fournir les traits essentiels de votre régime

Plus en détail

Assurance de soins de longue durée Sun Life

Assurance de soins de longue durée Sun Life Assurance de soins de longue durée Sun Life CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT L ASSURANCE DE SOINS DE LONGUE DURÉE Sun Life fournit une prestation de type revenu si vous ne pouvez plus prendre soin de vous-même

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Comprendre (pour mieux choisir entre) les RÉR et les CÉLI

Comprendre (pour mieux choisir entre) les RÉR et les CÉLI Guides de Tangerine sur les finances personnelles Comprendre (pour mieux choisir entre) les RÉR et les CÉLI Guide pour les Canadiens Les RÉR existent depuis longtemps, mais les CÉLI sont relativement nouveaux,

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

Éducation permanente des conseillers

Éducation permanente des conseillers Éducation permanente des conseillers connaissances formation permanente éducation en ligne participation Description générale de l assurance de soins de longue durée. Objectifs d apprentissage Après avoir

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

Comment aborder le sujet de l assurance pour les enfants avec vos clients

Comment aborder le sujet de l assurance pour les enfants avec vos clients Page 1 de 6 Briser les tabous de Judy Williams Comment aborder le sujet de l assurance pour les enfants avec vos clients L un des aspects les plus difficiles du travail d un conseiller est de parler aux

Plus en détail

Assurance individuelle de protection du revenu. Protéger son revenu, c est protéger ce qu on a de plus précieux

Assurance individuelle de protection du revenu. Protéger son revenu, c est protéger ce qu on a de plus précieux Assurance individuelle de protection du revenu Protéger son revenu, c est protéger ce qu on a de plus précieux Quel est votre actif le plus précieux? Vous croyez peut-être que votre maison, votre voiture

Plus en détail

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Conseil de l Europe Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Un plan sur la façon d améliorer les choses pour les personnes handicapées en Europe Version facile à lire Information et Participation

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version fin mai 2012 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

Assurances. Introduction. Objectifs d apprentissage

Assurances. Introduction. Objectifs d apprentissage Assurances Introduction Si vous possédez une automobile au Canada, vous devez avoir quelques notions de base sur l assurance. Les autres types d assurances sont semblables, mais il existe de grandes différences.

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

QUEL EXEMPLE DONNEZ-VOUS À VOS ENFANTS?

QUEL EXEMPLE DONNEZ-VOUS À VOS ENFANTS? manifester d intérêt à l égard de l argent. Vous devez donc faire en sorte que le sujet soit pertinent pour eux, en profitant des moments propices offerts par la vie quotidienne. Vous n avez pas à prévoir

Plus en détail

Informations aux athlètes en matière de fiscalité et de finances

Informations aux athlètes en matière de fiscalité et de finances Table des matières 1. Introduction 2. Revenus 3. Dépenses 4. Impôts 5. Budget 6. Planification financière 7. Assurances 8. Épargne-retraite 9. Autres responsabilités 10. Remarques finales 1 1. Introduction

Plus en détail

«Ce n est pas correct!»

«Ce n est pas correct!» Pour de plus amples renseignements Pour vous renseigner sur ce que fait le gouvernement du Canada pour les aînés ou pour trouver des services et des programmes de soutien offerts dans votre province ou

Plus en détail

Guide d adhésion. Choisissez les protections qui vous conviennent le mieux! assurance collective

Guide d adhésion. Choisissez les protections qui vous conviennent le mieux! assurance collective Guide d adhésion Choisissez les protections qui vous conviennent le mieux! assurance collective 2 sommaire Vue d ensemble du régime 3 Les 5 décisions importantes 3 Modifier ses choix 4 Choix de protection

Plus en détail

Guide des participants au régime d OMERS

Guide des participants au régime d OMERS Guide des participants au régime d OMERS Ce guide constitue un récapitulatif de la disposition à prestations déterminées du Régime de retraite principal d OMERS (régime d OMERS. Dans ce contexte, le terme

Plus en détail

Guide de distribution protection prêt personnel scotia Nom du produit d assurance :

Guide de distribution protection prêt personnel scotia Nom du produit d assurance : Guide de distribution protection prêt personnel scotia Nom du produit d assurance : Protection prêt personnel Scotia Type de produit d assurance : Assurance collective de crédit Protection en cas de décès

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Foire aux questions Régime médicaments du Nouveau-Brunswick Le 10 décembre 2013

Foire aux questions Régime médicaments du Nouveau-Brunswick Le 10 décembre 2013 Foire aux questions Régime médicaments du Nouveau-Brunswick Le 10 décembre 2013 1. Qu'est-ce que le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick? Le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick est une assurance

Plus en détail

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour aider votre enfant atteint de TDAH Même si le traitement par VYVANSE peut permettre de gérer les symptômes du TDAH,

Plus en détail

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care!

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! ARGUMENTAIRE DÉTAILLÉ Aujourd hui, tous les habitants et habitantes de notre pays sont assurés au sein de l assurance de base pour

Plus en détail

L ABC de la fraude en matière d investissement aux dépens des personnes âgées

L ABC de la fraude en matière d investissement aux dépens des personnes âgées L ABC de la fraude en matière d investissement aux dépens des personnes âgées Guide destiné aux professionnels travaillant auprès des personnes âgées Ensemble, nous pouvons aider les personnes âgées du

Plus en détail

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Chapitre 9 Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Savoir utiliser son argent est un art et un art qui paie. Comme toutes les ressources, l argent peut être utilisé à bon ou

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

C est votre argent. Faites-le fructifier avec des placements

C est votre argent. Faites-le fructifier avec des placements C est votre argent Faites-le fructifier avec des placements C est votre argent Le CDSPI peut vous aider à le faire fructifier Vous investissez présentement dans vous-même en faisant des études en dentisterie,

Plus en détail

Vivre avec le VIH. Point de départ

Vivre avec le VIH. Point de départ Vivre avec le VIH Point de départ Vous venez d apprendre que vous avez le VIH et vous cherchez des repères? Nous pouvons vous aider. Voici quelques questions auxquelles vous trouverez réponse dans ce livret

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

Séminaire d information pour les particuliers. Renseignements relatifs aux personnes handicapées

Séminaire d information pour les particuliers. Renseignements relatifs aux personnes handicapées Séminaire d information pour les particuliers Renseignements relatifs aux personnes handicapées Objectifs Cette présentation vise à: Présenter les déductions et les crédits applicables aux personnes handicapées

Plus en détail

Programme d assurance-invalidité de courte durée

Programme d assurance-invalidité de courte durée Programme d assurance-invalidité de courte durée Votre trousse de six pages Aperçu Le Programme d assurance-invalidité de courte durée (PAICD) assure un traitement uniforme pour tous les employés lorsqu

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E RS pour le RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2010

É T A T S F I N A N C I E RS pour le RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2010 É T A T S F I N A N C I E RS pour le RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2010 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au conseil des Biens non publics RÉGIME D ASSURANCE

Plus en détail

Les régimes d avantages sociaux au Canada

Les régimes d avantages sociaux au Canada Les régimes d avantages sociaux au Canada Les Canadiens vivent de plus en plus longtemps et doivent plus que jamais faire face à leur responsabilité d épargner pour la retraite. Leur espérance de vie étant

Plus en détail

Régime à cotisation déterminée. On sait ce qu on met dedans; ce qu on retirera à la retraite dépend du rendement.

Régime à cotisation déterminée. On sait ce qu on met dedans; ce qu on retirera à la retraite dépend du rendement. Le Régime volontaire d épargne retraite (RVER) face au défi de la sécurité du revenu à la retraite des personnes salariées des groupes communautaires et de femmes et des entreprises d économie sociale

Plus en détail

Quand arrive la retraite

Quand arrive la retraite Quand arrive la retraite Régime de rentes du Québec La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit

Plus en détail

OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL

OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL À : &' 1$,'6 M. Richard Drouin, O.C., c.r. Président, Commission d examen sur la rémunération des juges 2CVTKEM,/QPCJCP DATE :

Plus en détail

Assurance invalidité de courte durée. Déclaration du salarié

Assurance invalidité de courte durée. Déclaration du salarié Assurance invalidité de courte durée Déclaration du salarié Déclaration du salarié Assurance invalidité de courte durée Le présent guide contient les formulaires à remplir pour demander des prestations

Plus en détail

Votre brochure du régime d épargne-retraite collectif

Votre brochure du régime d épargne-retraite collectif Rémunération totale Régime de retraite Avantages sociaux Rémunération et primes Santé et mieux-être Votre brochure du régime d épargne-retraite collectif Bienvenue à votre régime d épargne-retraite collectif

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Ressources financières et autres

Ressources financières et autres Ressources financières et autres à la disposition des personnes arthritiques Plusieurs d entre nous avons besoin, à un moment ou à un autre de notre vie, d un soutien ou d une aide financière. Il existe

Plus en détail

L épargne-retraite : Pas de solution unique

L épargne-retraite : Pas de solution unique L épargne-retraite : Pas de solution unique L Institut Info-Patrimoine offre de l information et propose des stratégies relatives à la planification du patrimoine et aux décisions financières afin de mieux

Plus en détail

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL :

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : UN PARTENARIAT POUR BÂTIR DES COLLECTIVITÉS PLUS FORTES, PLUS PROSPÈRES ET PLUS DYNAMIQUES Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine

Plus en détail

VOTRE RÉGIME DE RETRAITE

VOTRE RÉGIME DE RETRAITE Unité Ministères et Emplois L Église Unie du Canada VOTRE RÉGIME DE RETRAITE Résumé du régime de retraite de l Église Unie Révision 2013 Table des matières Introduction... 3 Participation des employeurs

Plus en détail

Connaître vos revenus et vos dépenses

Connaître vos revenus et vos dépenses Connaître vos revenus et vos dépenses NIVEAU 9-12 La présente leçon donnera l occasion aux élèves d examiner leurs revenus et leurs dépenses, et d apprendre à établir un budget. Cours Initiation aux affaires

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois 2009 Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois Service des statistiques et des sondages Rédaction Mise en page Francis

Plus en détail

Préparation à la retraite

Préparation à la retraite www.rcd-dgp.com 1 866 434-3166 regimescollectifsdesjardins@desjardins.com Préparation à la retraite 1 er semestre 2015 Vice-présidence Régime de rentes du Mouvement Desjardins Tous droits réservés L équipe

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Préparer sa retraite. Que trouve-t-on dans ce feuillet d information?

Préparer sa retraite. Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Ce feuillet d information décrit le fondement de la planification en vue de la retraite. Pour en savoir davantage, communiquez avec le Service des ressources

Plus en détail

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau ORDRE DU JOUR Statistiques Difficultés Évaluation Rôles des intervenants Finances Mesures fiscales Exécution : planification

Plus en détail

L éduca onfinancière. Manuelduparticipant Lacotedecrédit. Unedivisionde

L éduca onfinancière. Manuelduparticipant Lacotedecrédit. Unedivisionde L éduca onfinancière Manuelduparticipant Lacotedecrédit Unedivisionde 1 DOCUMENT 7-1 Les bureaux de crédit Les bureaux de crédit sont des agences qui recueillent des renseignements sur la façon dont nous

Plus en détail

Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax. Voie Réservée MC. Le défi de la gestion de l invalidité.

Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax. Voie Réservée MC. Le défi de la gestion de l invalidité. Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax Voie Réservée MC Le défi de la gestion de l invalidité Guide du preneur Table des matières INTRODUCTION L absentéisme au 21 e siècle...

Plus en détail

Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada. au Comité permanent des finances. de la Chambre des communes

Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada. au Comité permanent des finances. de la Chambre des communes Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Novembre 2013 Recommandations Au nom des organismes de bienfaisance canadiens, Imagine Canada

Plus en détail

Magazine. Manion. Un mot sur les sociétés d assurance et la technologie des règlements. Dans ce numéro

Magazine. Manion. Un mot sur les sociétés d assurance et la technologie des règlements. Dans ce numéro Magazine Manion [Type text] VOLUME 1, NUMÉRO 2 AVRIL 2014 Dans ce numéro 1 Un mot sur les sociétés d assurance et la technologie des règlements 2 Comprendre les régimes d assurance pour urgences médicales

Plus en détail

La dure réalité! SE PRÉPARER FINANCIÈREMENT À LA RETRAITE Un article qui valait 1,00 $ en 1972, coûte maintenant 3,78 $ En tenant compte d un taux d inflation moyen, le prix présentement payé pour un article

Plus en détail

Exemple 1.2.3.4. Les deux types de protection au dernier décès Le coût de protection libéré au premier décès

Exemple 1.2.3.4. Les deux types de protection au dernier décès Le coût de protection libéré au premier décès 10 Assurance vie Exemple Guylaine et Yves sont mariés depuis 30 ans. Ils ont eu quatre enfants et sont sept fois grands-parents. Ils aimeraient laisser une certaine somme à leur décès pour leurs descendants.

Plus en détail

OFFRE FAITE PAR LE STTP À POSTES CANADA EN VUE DE PARVENIR À UN RÈGLEMENT NÉGOCIÉ DE LA CONVENTION COLLECTIVE. Le 10 décembre 2007

OFFRE FAITE PAR LE STTP À POSTES CANADA EN VUE DE PARVENIR À UN RÈGLEMENT NÉGOCIÉ DE LA CONVENTION COLLECTIVE. Le 10 décembre 2007 OFFRE FAITE PAR LE STTP À POSTES CANADA EN VUE DE PARVENIR À UN RÈGLEMENT NÉGOCIÉ DE LA CONVENTION COLLECTIVE Le 10 décembre 2007 Le Syndicat présente l offre qui suit en réponse à l offre globale soumise

Plus en détail

Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.)

Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.) Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.) 2002 Pourquoi la planification de la retraite est-elle importante? Peu importe vos projets pour la

Plus en détail

Assurance soins de longue durée. Protection Temporelle

Assurance soins de longue durée. Protection Temporelle Assurance soins de longue durée Protection Temporelle Protection Temporelle Pour rester maître de la situation si vous devenez en état de dépendance La Protection Temporelle est une assurance soins de

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler [TRADUCTION] Citation : K. U. c. Ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, 2014 TSSDA 38 N o d appel : AD-13-169 ENTRE : K. U. Demanderesse et Ministre des Ressources humaines

Plus en détail

Un choix fiscalement avantageux

Un choix fiscalement avantageux LES SOLUTIONS CATÉGORIES DE SOCIÉTÉ RUSSELL Un choix fiscalement avantageux Nos solutions catégories de société offrent des occasions de placement fiscalement avantageuses pour que vous ayez plus d argent

Plus en détail

Assurance invalidité de courte durée. Guide du salarié

Assurance invalidité de courte durée. Guide du salarié Assurance invalidité de courte durée Guide du salarié Assurance invalidité de courte durée Le présent guide contient les formulaires à remplir pour demander des prestations d invalidité et certains renseignements

Plus en détail

Les ordinateurs pour apprendre à lire et écrire à l âge adulte : L opinion de ceux qui apprennent à lire et écrire en Ontario

Les ordinateurs pour apprendre à lire et écrire à l âge adulte : L opinion de ceux qui apprennent à lire et écrire en Ontario Les ordinateurs pour apprendre à lire et écrire à l âge adulte : L opinion de ceux qui apprennent à lire et écrire en Ontario Par Jean Lock Kunz et Spyridoula Tsoukalas Conseil canadien de développement

Plus en détail

COUR PROVINCIALE DE TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR CENTRE JUDICIAIRE : Dossier n ET : INTIMÉ(E) ÉTAT FINANCIER. (Formulaire complet)

COUR PROVINCIALE DE TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR CENTRE JUDICIAIRE : Dossier n ET : INTIMÉ(E) ÉTAT FINANCIER. (Formulaire complet) ANNEXE «D» (04/07) 1 COUR PROVINCIALE DE TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR CENTRE JUDICIAIRE : Dossier n ENTRE : REQUÉRANT(E) ET : INTIMÉ(E) ÉTAT FINANCIER (Formulaire complet) Je suis le/la (requérant(e) ou intimé(e))

Plus en détail

L éducation Le meilleur investissement

L éducation Le meilleur investissement L éducation Le meilleur investissement Investir dans l avenir Ça commence par nos enfants Qu il s agisse d études universitaires, collégiales ou professionnelles, qu il s agisse de votre propre enfant,

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

Selon les prévisions actuelles,

Selon les prévisions actuelles, Qui épargne pour la retraite? Karen Maser Selon les prévisions actuelles, près de 23 % de la population aura 65 ans ou plus en 2031, ce qui représente une nette progression par rapport au pourcentage de

Plus en détail

Changements touchant le Régime de pensions du Canada

Changements touchant le Régime de pensions du Canada RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Changements touchant le Régime de pensions du Canada Le gouvernement du Canada apporte des changements au Régime de pensions du Canada (RPC) pour mieux tenir compte des choix

Plus en détail

THÈME 1. Ménages et consommation

THÈME 1. Ménages et consommation THÈME 1 Ménages et consommation 1 Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? SENSIBILISATION Étape 1 D où provient l argent des ménages? Revenus «primaires» Du travail

Plus en détail

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS Octobre 2009 Vol. 9 n o 3 Pascale Cantin, Pl. fin. pascale-cantin@lafond.ca Reneaud Cantin, C.A. reneaud-cantin@lafond.ca À LIRE DANS CE NUMÉRO : Un revirement important en seulement six mois Page 1 Le

Plus en détail

Le RREGOP. Le Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics

Le RREGOP. Le Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics 1.01255487 1.25480635 1.54448759 1.98044588 2.11457066 2.24158758 2.31214578 2.54805759 2.66897845 2.87745154 2.88956421 2.94586541 3.01125486 3.21145777 3.25469875 3.45577480 4.01224415 4.25511201 4.32548440

Plus en détail

Des investisseurs peuvent parfois vouloir planifier la réalisation des pertes en

Des investisseurs peuvent parfois vouloir planifier la réalisation des pertes en NUMÉRO 2013-10 WWW.BDO.CA LE FACTEUR FISCAL RÈGLES FISCALES À CONSIDÉRER LORSQUE VOUS DÉCLAREZ UNE PERTE EN CAPITAL Des investisseurs peuvent parfois vouloir planifier la réalisation des pertes en capital

Plus en détail

Police Protection Niveau de vie pour les professionnels

Police Protection Niveau de vie pour les professionnels Stéphane a 40 ans et il touche une rémunération nette de 125 000 $ par année. Il est sur le point de devenir allergique au latex......ce qui lui coûtera plus de 4,5 millions de dollars. Police Protection

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail