L'obsolescence programmée. Guillermic Brice Jaussoin Timothée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'obsolescence programmée. Guillermic Brice Jaussoin Timothée"

Transcription

1 L'obsolescence programmée Guillermic Brice Jaussoin Timothée 16 janvier 2012

2 Table des matières I L'obsolescence programmée lèse le consommateur, mais elle est bonne pour l'économie 3 1 Les objets durables le sont de moins en moins 4 2 Le problème de l'environnement 5 3 Un matériel verrouillé 6 4 La n du Service Après Vente 8 5 Permet aux entreprises un développement technologique 9 6 Une importante économie d'échelle 10 II C'est surtout bon pour la société de consommation 11 7 Crée une dynamique économique, dynamique des ux nanciers 12 8 Réponse à la demande des gens qui veulent suivre la mode 13 9 Permet également la manipulation psychologique de masse Permet l'intégration sociale et aussi un sentiment de bien être 17 Bibliographie 19 1

3 Introduction L'obsolescence programmée est un phénomène devenu en quelques décennies omniprésent dans nos sociétés puisque fondant en grande partie le modèle ultra-consumériste sur lequel nous nous basons. Au travers de ce document, nous tâcherons d'en exposer les diérents aspects. En premier lieu, nous expliquerons pourquoi celle-ci peut porter atteinte (du moins sur le long terme) aux consommateurs. En eet celui-ci se trouve être au nal le premier atteint par le phénomène tant positivement (baisse des prix sur le court terme, innovation importante et rapide sur les produits consommés) que négativement (dépenses parfois inutiles puisque s'appliquant bien souvent sur des produits qui auparavant étaient durables, sur-coût lié aux taxes pour l'environnement). Nous verrons aussi qu'en réalité elle permet d'engager une véritable dynamique pour l'économie et les industries (marchés plus agressifs, économie d'échelle importante, certaines branches de l'industrie sont devenues beaucoup plus attractives). Au sein de notre seconde thèse nous expliquerons pourquoi, en tant qu'élément inhérent au moteur économique actuel, elle à une place véritable comme facteur de la société de consommation et qu'elle en est à la fois la cause et la conséquence. 2

4 Première partie L'obsolescence programmée lèse le consommateur, mais elle est bonne pour l'économie 3

5 Chapitre 1 Les objets durables le sont de moins en moins L'obsolescence programmée avait pour premier but de limiter la durée de vie des objets an que le consommateur soit obligé de consommé. Ce fut le cas de l'ampoule à incandescence qui fut limité à une durée de vie de mille heures alors qu'elle pouvait briller auparavant des dizaines de fois plus longtemps. Le consommateur était alors contraint de racheter une ampoule neuve, car l'ancienne n'était pas réparable. Mais il arrive parfois qu'une vague d'innovation soit venue remplacer l'ancien système par un nouveau, auquel cas, le simple remplacement devient impossible, il faut tout racheter donc engager des dépenses plus importantes. "La liste des maux, des nuisances, des inégalités que l'on peut imputer au compte de la réduction de la longévité des biens et de l'innovation, sous les formes que nous connaissons, est impressionnante. On peut commencer par l'ination, éau majeur de notre société. Comme certains des exemples déjà cités l'ont suggéré, les innovations qui provoquent le remplacement d'anciens produits par des nouveaux sont loin de toutes apporter des progrès décisifs dans la satisfaction des besoins auxquels sont censés répondre ces produits. C'est évident pour les articles d'usage courant, que des sophistications plus ou moins arbitraires permettent de renouveler sans cesse : enrichissement de l'acier des lames de rasoir, additifs divers mis dans les huiles de voitures, passage du bois au plastique pour la télévision, décoration eurie de poubelles, etc." (5, p415) Les producteurs n'ont de cesse d'innover. Lorsqu'un consommateur vient dans un magasin pour remplacer son matériel, il se heurte à cette innovation qui l'empêche de retrouver la même référence. Il doit alors mettre la main à la poche et racheter une machine pour pouvoir continuer à bénécier des bienfaits de celle-ci. Mais l'innovation n'est pas toujours ce qu'elle prétend être et il arrive qu'elle ne soit qu'une simple gadgétisation de l'appareil initial. Le consommateur paye alors plus cher qu'auparavant un même outil. Cela se traduit en langage économique par l'ination et c'est elle qui diminue le pouvoir d'achat des ménages. Il est alors facile de comprendre en quoi les consommateurs sont lésés. Ils participent à un système malgré eux dans lequel ils sont toujours perdants. En revanche, les producteurs, au moyen d'innovations régulières, empochent le butin en revendant sensiblement la même chose à des gens dont l'ancien appareil n'était pas complètement usé. 4

6 Chapitre 2 Le problème de l'environnement L'avancée technologique a entraîné une réduction du cycle de vie des produits du fait de l'apparition toujours plus rapide de produit de nouvelle génération. La réduction des cycles de vie de ces outils n'a fait que contribuer à la détérioration de notre environnement. En eet, lorsqu'un consommateur renouvelle un appareil, le dernier est jeté à la poubelle. Il devient alors un déchet pour son ancien utilisateur, mais pose un problème pour l'environnement, surtout s'il contenait des matériaux dicilement dégradables. Et les rares centres de recyclages ne susent pas à tout revaloriser. "Le matériel électronique usagé contient des matériaux dangereux comme du mercure, du plomb, de l'argent et des retardateurs de amme. D'un autre côté, de nombreuses pièces et composants contiennent des matières premières précieuses comme l'or, le cuivre, le titane et même le platine, mais surtout dans de très petites quantités. Il peut falloir une tonne de déchets électronique pour recycler deux cents grammes d'or. Il n'est pas toujours possible pour les entreprises d'eectuer un tel recyclage, mais ils ont trouvé une autre méthode beaucoup moins cher pour se débarrasser des déchets électroniques : ils exportent les déchets dans les pays du Tiers-Monde".(4, p5) Le problème environnemental se pose à chaque individu. Depuis peu, an de faciliter la création de centre de tri et de recyclage, une taxe écologique appelée éco participation a été imputée à tous les appareils pouvant nécessiter un recyclage. Cette taxe aurait pu être absorbée par les producteurs qui sont d'autant plus responsables de la diculté à recycler leur produit que les personnes qui les achètent. Cela n'a pas été le cas et l'éco participation, souvent de quelques centimes, est venu s'ajouter au prix initial des appareils. C'est donc le consommateur qui doit une fois de plus payer, tandis que les entreprises ont plus de responsabilités dans ce problème. De plus, au-delà de l'aspect nancier, il y a le côté psychologique de la chose. Les pouvoirs en place, que ce soit les autorités ou bien les médias, font culpabiliser les gens en leur disant qu'ils sont en grande partie responsables du problème, que c'est à cause de leur mode de consommation personnel si l'on en est là. Or, ces personnes ne font que consommer les produits que les entreprises leur proposent. 5

7 Chapitre 3 Un matériel verrouillé Le phénomène d'obsolescence peut aussi être amené à se manifester indirectement via un bridage volontaire des fonctionnalités de l'appareil. Ces dispositifs, très souvent présent au sein du matériel hight-tech sont de plusieurs types. Le bridage matériel restreint l'utilisation même de l'objet le plus souvent lorsque celui-ci est utilisé dans des conditions non dénies dans les conditions d'utilisation, mais peut intervenir aussi pendant son utilisation normale. Le consommateur se trouve alors restreint à ne pouvoir utiliser son produit que selon les envies et directives du constructeur ne lui laissant aucune marge de manoeuvre quant à sa propre volonté d'user du produit à sa manière. Il se présente par de multiples moyens ; de la mise en place de barrières empêchant ou rendant diciles le démontage de l'objet (présence de vis particulières), la présence de composants fragiles ou non changeables (le plus souvent, ceux-ci n'étant pas standards eux-mêmes) ou simplement par l'utilisation de connectiques non standards forçant alors l'utilisateur à adapter son environnement à l'objet (via des adaptateurs particuliers, le rachat de matériel périphériques). "Avec l'arrivée de l'ipod et de l'iphone, Apple a présenté une toute nouvelle connectique de transfert de données propriétaire, [...] pouvant être uniquement trouvée au sein des produits nomades de la marque. [...] le connecteur propriétaire rend impossible la recharge des iphone/ipod avec un cable USB standard comme nous pouvons le voir avec bon nombre d'autres produits nomades du marché" (4, p1-2) Mais cette forme de bridage ne peut, bien heureusement, pas se manifester systématiquement. En eet, celle-ci inclut le plus souvent des coûts supplémentaires pour le constructeur, justiés par une obligation d'engager des dépenses en recherche et développement pour aboutir à ces nouvelles connectiques ou simplement à cause des sous-traitants ne pouvant bien souvent pas adapter leurs productions de façon aussi exible pour les bons vouloir de leurs clients. Un fabricant de dalles LCD de format 4 :3 et 16 :9 ne va pas facilement fabriquer du jour au lendemain des dalles au format 16 :20. C'est pour cela que les fabricants, soucieux de vouloir conserver leurs clients dans leurs prisons de verre optent très souvent pour la seconde solution. Le bridage logiciel est, quant à lui, beaucoup plus simple à implémenter, car il ne présente, très souvent, pas de barrières importantes pour sa mise en place, mais engendre des conséquences bien plus violentes pour l'utilisateur. La présence de clefs d'activations qui oblige l'utilisateur à valider l'utilisation de son produit auprès du fabricant, la non disponibilité du code source le forçant à avoir une conance totale aux logiciels 6

8 qu'il utilise, l'utilisation de protocoles et spécicités de programmation non standard, et l'interdiction de procéder à une rétro-ingénierie pour adapter son matériel à un environnement non initialement prévue par le fabriquant sont tous des manifestations directes d'une volonté des constructeurs d'appliquer un bridage logiciel au sein de leurs produits. Si certaines d'entre elles sont condamnées 1, beaucoup sont légalement applicables et constituent alors une restriction réelle des libertés de l'utilisateur. L'utilisateur n'a alors pas la liberté totale d'exploiter son matériel comme bon lui semble et se restreint à la volonté du constructeur qui va alors déterminer arbitrairement la n de vie anticipée du produit, par exemple annoncer la n du support des mises à jour logicielles, et empêcher son bidouillage. 1. en France, l'article L du code de la propriété intellectuelle autorise l'utilisation de la rétro-ingénierie logicielle à des ns d'interopérabilité 7

9 Chapitre 4 La n du Service Après Vente Le début vie d'un objet ne se caractérise pas uniquement par le transfert de propriété du fabriquant au consommateur, mais est bien souvent couplé à un accompagnement lié à son utilisation qui peut se présenter sous diérentes formes. Un support-papier, ou manuel peut permettre d'expliquer toutes les fonctionnalités de l'appareil, ses bonnes conditions d'utilisation.... Il peut aussi être accompagné d'un support humain, le plus souvent caractérisé par un Support Après Vente. Depuis quelques années déjà, ce support s'est considérablement transformé, l'apparition puis la démocratisation du numérique dans nos sociétés n'ayant qu'accéléré le processus. Du support papier, les manuels sont passés au format numérique. Une volonté commune de simplication des manuels d'utilisation a poussé les fabricants à ne plus expliciter les multiples fonctionnalités de ses produits, mais se concentre plutôt sur un simple Démarrage Rapide. Puis le support s'est lentement déplacé vers des communautés d'initiés chargés de documenter, rédiger des tutoriels et d'assurer le support via des Foires Aux Questions, forums, salons de discussions et Wiki. Ces communautés comprennent bien souvent des membres se chargeant du support matériel et logiciel (développement et modication des micrologiciels au sein des appareils, tutoriels de réparations). "D'une manière générale, le passage à l'ère numérique marque le transfert progressif de l'accompagnement procédural du pôle des concepteurs vers celui des utilisateurs. D'une part, la prétention de ne proposer sur le marché que des interfaces intuitives, ne nécessitant ni apprentissage ni compétence préalable, autorise les fournisseurs à délivrer des modes d'emploi de plus en plus succincts avec leurs produits. D'autre part, l'obsolescence programmée des matériels et logiciels, encore plus rapide que celle des autres industries, dispense les marques d'assurer un suivi à long terme. Face à la rétention d'informations utiles à la réparation ou à l'emploi de machines anciennes, les utilisateurs sont donc obligés de prendre eux-mêmes en charge la mémoire d'usage" (7) On assiste donc à un lent abandon du support à long terme puis à court terme des appareils par les constructeurs le plus souvent couplé à un raccourcissement croissant du laps de temps entre deux générations. Ce phénomène tend à se généraliser à de nombreuses autres branches (automobile, électroménager...) accélérant encore plus la n de vie des objets les composants. 8

10 Chapitre 5 Permet aux entreprises un développement technologique Malgré de nombreux inconvénients à l'obsolescence programmée, il est important de considérer que ce système augmente considérablement la vitesse du développement technologique des entreprises. C'est grâce à de nombreux prots que celles-ci peuvent investir en recherche et développement et produire des nouveautés. En eet, l'utilisateur contraint à racheter toujours davantage de produit permet aux entreprises d'amortir rapidement leurs investissements passés. Ainsi, elles se tournent vers de nouveaux concepts qui vont leur permettre d'engendrer encore plus de bénéce. "[... ]. Si les anciens consommateurs détiennent un stock de biens durables de l'ancienne technologie, ils sont disposés à payer seulement l'écart technologique entre les deux, mais pas le coût supplémentaire d'une nouvelle production. Ainsi, la production de biens durables sert de barrière contre le développement de nouveaux produits. C'est dans ce sens que l'obsolescence programmée favorise l'avancement technologique." (3, p369) Depuis l'apparition de ce système de consommation, les entreprises ont vu leur prot augmenter et leur technique commerciale évoluer pour engranger toujours plus de bénéces. L'innovation technologique est au c ur de l'obsolescence programmée puisque c'est maintenant elle qui entraîne la vétusté des anciens produits. Sur le marché, même si le produit dépassé voit son prix décroître an d'écouler les stocks restants, le nouveau, quant à lui, vaut souvent plus cher que l'ancien à l'époque où celui-ci arrivait dans les étalages. L'obsolescence technologique, véritable aubaine pour les entreprises, aboutit à un constat mitigé d'un point de vue des consommateurs. D'un côté, le niveau de vie des utilisateurs augmente à chaque innovation grâce à la création de services toujours plus aboutis. D'un autre côté, cela permet souvent aux entreprises de concevoir des nouveaux produits à peine nis qui nécessiteront des mises à jour ou bien des améliorations. La rapidité d'évolution leur permet ce luxe, de promettre de meilleures conditions d'utilisation dans un avenir proche. Mais le consommateur subit le système en étant toujours dans l'attente que le produit dans lequel il a investi soit complètement opérationnel. 9

11 Chapitre 6 Une importante économie d'échelle La société de consommation en lien étroit avec les idéologies de l'obsolescence programmée a eu plusieurs impacts sur les méthodes de productions, en particulier sur les produits fabriqués en grandes séries. L'une des idées premières véhiculée était de permettre un renouvellement plus facile de certains objets, en particulier ceux qui avaient été conçus en priorité pour avoir une longue durée de vie. Ainsi apparurent de nombreuses chaînes de productions qui concevaient de nouveaux modèles ayant le plus souvent des caractéristiques similaires aux anciens, mais, dans le détail, une conception modelée autour de ces principes. Cet eet est aussi une cause, la naissance des ces chaînes de montage ont entraînés une volonté de vouloir fabriquer toujours plus vite et en quantité, pour ainsi inonder le marché du nouveau produit. Mais, il est sur, que l'une des conséquences premières recherchée était, en particulier, la réduction drastique des coûts de production! Coûts étant réduits grâce aux nombreuses économies d'échelles appliquées lors de la production (unicité des pièces, concentration des lieux de production, séparations du travail en tâches respectives...). L'un des premiers exemples historiques marquants étant les premières Chevrolet sensées concurrencer la célèbre Ford T (vendue à plus de 16 millions d'exemplaires) réputée comme able. Conçue sur un châssis et un moteur unique, mais dont la carrosserie et les accessoires étaient continuellement remis à jour au bout de quelques mois seulement pour ainsi volontairement démoder le modèle tout juste sortit. Cette politique a même, nalement, forcé Ford à se lancer sur un mode de production similaire, fondé sur la course aux nouveaux modèles. "Dans une culture du consommateur où le temps est de l'argent, des pressions constantes sont exercées pour accélérer les taux de production et de consommation. Vitesse va de pair avec ecacité : plus le ux des intrants et de la production est rapide, plus le système est performant. Les procédés de production en série sont apparus lorsque les industriels ont découvert qu'une standardisation des produits en vue d'augmenter le débit réduirait les coûts unitaires. Dans le commerce, les reprises sont un moyen typique d'encourager les consommateurs à remplacer des produits qui fonctionnent encore." (1) La naissance des deux concepts, l'apparition des chaînes de production à grande échelle et la volonté des constructeurs de renouveler plus rapidement les produits sortis de l'usine étant étroitement liés et sont inhérent au concept même de l'obsolescence programmée. 10

12 Deuxième partie C'est surtout bon pour la société de consommation 11

13 Chapitre 7 Crée une dynamique économique, dynamique des ux nanciers Comme nous l'avons expliqué dans le paragraphe traitant des économies d'échelles faites grâce à l'obsolescence programmée une grande partie du phénomène même était voulu et a été organisé en ce but. Nous remarquons que la naissance du phénomène, du moins sa mention dans la forme que nous décrivons actuellement, s'est faite durant les premières années de la Grande Dépression des années 30. Elle fait suite à une tentative de politique de relance part le gouvernement américain au sein de son pays, celle-ci consistant en partie à relancer l'économie en redressant le niveau de consommation des ménages moyens. L'idée étant alors de pouvoir, en grande partie grâce aux matériels fabriqués au sein du pays, renouveler les biens des ménages avant leurs ns de vie. Ainsi certaines chaînes de production fonctionnant au ralenti pouvaient retrouver une seconde vie en produisant des appareils ayant une vie courte et devenant rapidement désuet (petit puis gros électroménagers, automobile, habillement...). Cette volonté de reprise économique, par la relance de la consommation au sein des ménages, fait aussi suite à une politique plus globale puisque tenant compte d'une volonté des pays industrialisés de renforcer les échanges internationaux (majoritairement en matières premières dans les premiers temps, puis directement via des produits manufacturés à l'étranger). Cette volonté de mettre en place une véritable dynamique économique internationale, en grande partie grâce à des partenariats de grandes ampleurs (achat de gaz, électricité et pétrole au Canada pour les États-Unis par exemple) ne va nalement plus se limiter à une politique de relance de la production au sein même des pays, mais plus globalement à une volonté d'amplier les échanges nanciers (investissements dans des industries émergentes) à l'étranger. Nous assistons donc aux prémices de la mondialisation. "Ma proposition vise à mettre l'ensemble du pays sur la voie de la reprise, et éventuellement restaurer des conditions d'emploi normales et de prospérité saine. Ma proposition de remède fournirait une source permanente de revenus pour le gouvernement fédéral et soulagerait une fois pour toutes ses dicultés à équilibrer son budget. En bref, l'essence de mon plan pour atteindre ce vivement que la crise se termine est de planier l'obsolescence des biens d'équipement et de consommation au moment de leur production." (6, p2) Le phénomène n'est donc pas uniquement causé par une volonté concentrée sur certaines entreprises, mais bien par une politique plus globale s'organisant au sein même des pays voir à l'international. 12

14 Chapitre 8 Réponse à la demande des gens qui veulent suivre la mode L'obsolescence est également un moyen pour les entreprises de survivre dans un marché de la concurrence et de répondre à la demande des consommateurs toujours croissante. Notre système tant à favoriser la concurrence entre les entreprises an de tirer les prix vers le bas. Ce serait eectivement le cas si la concurrence était réelle, mais les coûts de production seraient réduits au minimum et ne survivraient alors que des monopoles. Ce qui se passe en réalité, c'est plutôt une concurrence sur l'innovation, être le premier à proposer un produit an d'être le seul à le commercialiser. À partir du moment où la concurrence a eu le temps de copier le bien ou le service, voire de l'amélioré, l'avantage sur les concurrents pris n'existe plus. Or si le produit a été créé dans le but qu'il soit durable, l'entreprise qui a dépensé beaucoup d'argent pour sa conception et sa fabrication ne voit pas de retour sur cet investissement. Et lorsqu'elle gagne moins d'argent que prévu, une entreprise est vouée à la faillite. "Raisonnons en eet sur le cas schématique de deux producteurs en compétition dans la production d'un bien durable. Supposons que le premier essaie de conquérir la plus grande part du marché par une politique de faible dépense pour le consommateur, ce qui implique un bas prix et un produit conçu techniquement pour durer longtemps. Le deuxième producteur a alors intérêt à jouer la carte de l'innovation. Celle-ci provoquant l'obsolescence psychologique du bien produit par la première rme, ce bien sera moins désirable, sa durée de vie et donc la dépense pour son possesseur s'en ressent iront, deux raisons qui en éloigneront les consommateurs." (5, p438) C'est l'attitude des consommateurs qui est responsable de ce système, à savoir qu'ils aiment changer régulièrement de biens et de services, souvent dans l'espoir d'améliorer leurs conditions de vie. Ce phénomène se rapproche de celui de la mode. C'est elle qui dicte à bon nombre de gens ce qu'ils doivent acheter et surtout quand. Dans un système où les biens seraient durables, on les utiliserait jusqu'à ce qu'ils soient usés ou cassés. La tendance actuelle vestimentaire serait alors peut-être celle des années 90 avec tout ce que cela implique pour les entreprises productrices. Ce sont donc elles qui créent la mode, qui pensent aux nouveautés et qui provoquent le besoin irrépressible chez le consommateur de s'approprier la dernière innovation. Ce fut notamment le cas avec la première tablette tactile plébiscité. Aucun besoin n'avait alors été détecté quant à l'utilité d'un tel appareil. La campagne publicitaire a donc su insuer cette nouvelle mode qui a conquis bon nombre d'adeptes. 13

15 La mode et l'obsolescence psychologique permettent aux gens de se situer par rapport aux autres. C'est pour cela que nous en sommes tant demandeurs, aux plus grands prots des industriels et de l'obsolescence programmée. 14

16 Chapitre 9 Permet également la manipulation psychologique de masse Comme nous venons de le voir, la création de besoin et plus généralement l'eet de mode permettent tous deux de jouer avec les désirs des gens et de créer chez eux une envie de consommer. Mais cette création de désir ne se limite pas qu'à l'individu lui-même, elle s'applique bien souvent sur un grand ensemble de personnes. Le publicitaire aujourd'hui ne recherche plus à vendre un produit au travers d'un appel sous forme picturale audio ou textuelle, mais va au contraire créer un ensemble d'outils pour que vous veniez de vous même vers le produit en question. Cette publicité inversée est aujourd'hui omniprésente. L'idée est de créer des prols types qui iront le plus naturellement vers le produit (si l'on souhaite vendre une nouvelle voiture à quelqu'un par exemple, rien de mieux que de la proposer en priorité aux personnes qui viennent d'avoir un accident ou leurs permis). La création de prols types se fait en grande partie par la récupération de quantités considérables d'information personnelles, et les sources sont nombreuses : revente de liste de patients dans les cliniques et hôpitaux, informations supplémentaires laissées au remplissage d'un formulaire pour un contrat quelconque ; le plus courant restant l'utilisation des réseaux sociaux, véritables éponges à information et mines d'or pour les publicitaires, ceux-ci se nancent en grande majoritairement sur ce modèle ( Si c'est gratuit, le produit c'est vous! ), les informations déposées sont extrêmement nombreuses : nom, prénom, positions géographiques successives, relations, préférences (groupes, J'aime ), statut... Au nal, le consommateur va pouvoir évoluer dans un environnement à son image, forgé et adapté à ses envies et besoins (envies qui seront elles-mêmes articiellement créées à partir de l'eet de mode comme expliqué précédemment) et va être persuadé que l'achat qu'il a fait l'aura été consciemment et en totale liberté. "Nous allons aider vos marques à faire partie des conversations quotidiennes" entre les membres, a déclaré Mark Zuckerberg, le tout jeune PDG et fondateur (23 ans) de Facebook, dans une lettre aux annonceurs révélée par la presse américaine. "Il y a toujours eu du bouche-à- oreille, mais c'est une nouvelle façon de l'utiliser. Facebook devient tout à la fois un média et un outil de relations publiques", selon David Kenny, patron de Digitas, liale numérique du groupe publicitaire Publicis. "Le réseau social parie sur le fait qu'un conseil d'ami a en général plus d'inuence qu'une publicité", ajoute Kris Oser, du cabinet américain emarketer. (2) Le fabriquant aura alors les deux chois, forger des produits qui correspondent aux envies des prols 15

17 types majoritaires ou alors imposer de nouvelles envies, voir même coupler les deux en créant des objets qu'une partie des prols type désirent et l'imposer à d'autres proles en les adaptant (les téléphones mobiles étaient initialement réservés à une population de professionnel, l'adaptation de ceux-ci pour le grand public ayant eu raison de leurs succès). Cette manipulation de masse permet alors de voir émerger des nouveaux produits qui se vendront presque naturellement, car répondant à des besoins précis, leurs utilisateurs défendant leurs particularités et vantant leurs mérites. Ces nouveaux produits pousseront les anciennes générations à ne plus être utilisés à un rythme de plus en plus eréné les rendant obsolètes de plus en plus rapidement. Indirectement, cette forme de manipulation psychologique de masse est l'une des principales causes de l'obsolescence programmée. 16

18 Chapitre 10 Permet l'intégration sociale et aussi un sentiment de bien être Le système dans lequel nous vivons a bien changé depuis l'apparition de la société de consommation. On ne juge plus les gens sur ce qu'ils sont, sur ce qu'ils ont accompli, sur ce qu'ils ont au fond de leur c ur, mais sur l'image qu'ils dégagent. On est passé d'un jugement de l'être au jugement du paraître. La consommation, que l'on peut plutôt associer au paraître, est donc devenue un moyen de s'intégrer socialement, d'être valorisé, de s'identier à des groupes d'appartenance. Cette appartenance est devenue un repère pour chacun, créant un sentiment de sécurité pour les membres du groupe, mais également un sentiment de bien-être. "[...]les dimensions fondamentales du bien-être de l'homme [...] dépendent de l'accès à, et de la consommation de biens et services produits industriellement.[..] Ce qui compte, c'est moins ce que l'on a en soi, que ce que l'on a par rapport à ce qu'il serait mieux d'avoir. Or, ce qu'il serait mieux d'avoir est en particulier donné par ce que les autres, ou du moins certains autres, ont. C'est ainsi que l'on peut dénir la notion d' obsolescence psychologique. " (5, p429) Le sentiment de bien-être peut être expliqué de deux manières diérentes. La première, plus scientique, se situe au moment même de la consommation. Tels que les jeux d'argent ou autre addiction, les achats provoquent chez l'individu une sécrétion de l'hormone du plaisir : la sérotonine. C'est l'assouvissement d'un besoin qui conduit le corps à créer cette réaction. L'individu, par nature, est donc récompensé par l'acquisition de nouvelles choses. La deuxième se situe plus lors de l'utilisation du bien ou du service, au moment où la personne peut s'identier à un groupe ou se positionner par rapport à ces paires. L'évolution sociale, que permet l'achat, conduit l'individu à se sentir bien. Mais cette évolution sociale reste très éphémère si elle n'est pas renouvelée, tout comme la sérotonine qui ne se libère que très peu de temps dans le cerveau. C'est ce que les publicitaires ont très bien compris. Leur métier consiste à créer un besoin auprès des consommateurs pour que ceux-ci ne puissent résister à l'envie de s'emparer du produit en question. Si avant, la publicité vantait les mérites qualitatifs d'un produit, c'est maintenant plus sur la jalousie, le sentiment d'appartenance et la frustration que jouent les professionnels. Grâce à l'obsolescence psychologique qu'ils ont su insuer à notre société et notre désir de bien être estimée par comparaison à l'autre, c'est une course de tous les instants qui se joue pour se sentir bien dans ce monde, entre tension et satisfaction. L'obsolescence est donc devenue un outil qui permet de créer, ou de faire croire à, des nouveautés, an de répondre à la demande de bien être des gens qui constituent notre société de consommation. 17

19 Conclusion L'obsolescence programmée est au c ur du fonctionnement de notre société. Inventée et mise en place par le Cartel de Phoebus au début du siècle dernier an de vendre toujours plus d'ampoules électriques, elle a considérablement évolué et pris diérentes formes. Actuellement, elle a plutôt tendance à léser les consommateurs au prot des entreprises de production, mais en fait elle est nécessaire au fonctionnement de notre société de consommation. Le consommateur apparaît, au premier abord, comme la victime d'un tel système. Les objets qu'il achète sont de moins en moins solides ou alors leur durée de vie n'est plus aussi longue qu'auparavant. L'obsolescence devient donc un problème pour le portefeuille des ménages. Elle devient également un problème pour l'environnement du fait de la surproduction de déchet et donc de tous les êtres vivants sur cette Terre. Mais d'un autre côté, les entreprises qui sont à l'origine de ce mode de consommation sont forcées d'innover pour survivre ce qui a considérablement augmenté le niveau de vie de la population. Le tableau n'est donc pas tout noir en ce qui concerne le bilan de l'obsolescence. De plus, au-delà des tracas individuels, l'obsolescence à modier notre façon de vivre et de penser. Toute l'activité économique mondiale est désormais régie par elle. Notre comportement en est aussi aecté, ou bien est-ce le contraire, notre comportement façonnerait l'obsolescence. La mode, en étroite collaboration avec l'obsolescence psychologique, que nous prenons tous pour modèle nous dicte maintenant la meilleure façon de vivre. Elle créé le besoin, la frustration et la satisfaction dans la vie des gens. Elle va même au-delà puisqu'elle nous donne des repères, elle nous permet de former des groupes, d'y adhérer et de porter des jugements de valeur sur les autres. Si à première vue l'obsolescence programmée est un éau pour les gens qui en subissent les conséquences, elle apparaît maintenant comme un moteur incontournable du fonctionnement de notre société. Certains souhaiteraient s'en débarrasser en pointant tous les problèmes quotidiens que cela engendre et en demandant aux entreprises d'arrêter. Mais ce n'est pas seulement le fruit de quelques producteurs qui recherchent le prot, c'est également une demande du consommateur qui en a besoin pour conserver les repères grâce auxquels il s'est construit. 18

20 Bibliographie [1] Conseil de l'europe : Rethinking consumer behaviour for the well-being of all reexions on individual consumer responsibility. Éditions du Conseil de l'europe, [2] Cécile Ducourtieux et Laurence Girard : Le site facebook vend le prol de ses internautes aux publicitaires. LeMonde.fr, /11/10/le-site-facebook-vend-le-profil-de-ses-internautes-aux-publicitaires_ _ html, consulté le 5 janvier [3] Arthur Fishman, Neil Gandal et Oz Shy : Planned obsolescence as an engine of technological progress. The Journal of Industrial Econmics, 41:369, [4] John Paul Adrian Glaubitz : Modern consumerism and the waste problem. University of Berlin Press, consulté le 20 octobre [5] Dupuy Jean-Pierre et Gérin François : Société industrielle et durabilité des biens de consommation. Revue économique, 26(3), [6] Bernard London : Ending the depression trought planned obsolescence. page 2, the_depression_through_planned_obsolescence.pdf, consulté le 18 décembre [7] Louise Merzeau : L'intelligence de l'usager. Séminaire INRIA 2010 : L'usager numérique, pages 937, [8] Peter L. Swan : Optimum durability, second-hand markets, and planned obsolescence. Journal of Political Economy, 80,

Service d'assistance Cisco Small Business Positionnement et communication d3.9 23/07/10

Service d'assistance Cisco Small Business Positionnement et communication d3.9 23/07/10 Service d'assistance Cisco Small Business Positionnement et communication d3.9 23/07/10 Positionnement du service d'assistance Cisco Small Business Pour Décideurs des PME Qui Dépendent de revendeurs à

Plus en détail

DELOCALISATION - RELOCALISATION de la production d une entreprise industrielle française. (par Jean-Michel GANDREUIL)

DELOCALISATION - RELOCALISATION de la production d une entreprise industrielle française. (par Jean-Michel GANDREUIL) DELOCALISATION - RELOCALISATION de la production dune entreprise industrielle française. (par Jean-Michel GANDREUIL) Les différents niveaux de la Délocalisation. Achats de matières premières ou de composants

Plus en détail

L'économie circulaire

L'économie circulaire L'économie circulaire Les notions de l'economie Circulaire L'économie circulaire est un système économique qui vise à optimiser l'utilisation des ressources naturelles et à réduire les impacts environnementaux

Plus en détail

MYTHES SUR LA CONSOMMATION DE CARBURANT ET LA CONDUITE

MYTHES SUR LA CONSOMMATION DE CARBURANT ET LA CONDUITE MYTHES SUR LA CONSOMMATION DE CARBURANT ET LA CONDUITE Les Canadiens cherchent à réduire la consommation de carburant de leur véhicule pour protéger l environnement et réaliser des économies. Plusieurs

Plus en détail

Les opérations sur biens et services

Les opérations sur biens et services Les opérations sur biens et services Le compte de biens et services Lorsque l'on considère l'économie globalement, les principales opérations sont : la production qui correspond à la création de biens

Plus en détail

IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2. Analyse marketing : BlackBerry Torch

IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2. Analyse marketing : BlackBerry Torch DOMINIQUE IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2 Analyse marketing : BlackBerry Torch 1 Introduction Le marché des téléphones portables est en pleine restructuration depuis l'arrivée de l'iphone

Plus en détail

AVENANT AU CONTRAT DE DETAILLANT AGREE LIERAC : AGREMENT A LA VENTE SUR INTERNET

AVENANT AU CONTRAT DE DETAILLANT AGREE LIERAC : AGREMENT A LA VENTE SUR INTERNET AVENANT AU CONTRAT DE DETAILLANT AGREE LIERAC : AGREMENT A LA VENTE SUR INTERNET Le Détaillant Agréé est habilité à proposer à la vente les produits du Fournisseur («les Produits») au moyen d'un site Internet.

Plus en détail

Chapitre 4 : les stocks

Chapitre 4 : les stocks Chapitre 4 : les stocks Stocks et actifs Une entreprise achète généralement des biens pour les utiliser dans son processus de production, ce sont les matières premières et les fournitures, elle peut également

Plus en détail

Logiciel Libre et Citoyenneté

Logiciel Libre et Citoyenneté Logiciel Libre et Citoyenneté Ou comment l'usage des logiciels libres implique un acte de citoyenneté Par Dominique Pasquier Document sous licence Art Libre. Que sont les Logiciels Libres La FSF maintient

Plus en détail

Consultation publique sur la portabilité des numéros

Consultation publique sur la portabilité des numéros Consultation publique sur la portabilité des numéros Table des matières 1 Préambule 2 2 Cadre réglementaire 2 3 Dénitions 4 4 Système de portabilité des numéros 4 4.1 Modes de routage.................................

Plus en détail

Communiqué de presse - 1 -

Communiqué de presse - 1 - Communiqué de presse - 1 - Nouvelle étude internationale de Continental : Les véhicules hybrides et électriques sont de mieux en mieux considérés par les automobilistes du monde entier Continental, grand

Plus en détail

1. QU'EST-CE QUE L'INNOVATION

1. QU'EST-CE QUE L'INNOVATION 1. QU'EST-CE QUE L'INNOVATION L'innovation, étymologiquement, signifie «renouveler». L'innovation caractérise l'acte de déploiement du potentiel économique d'un résultat produit dans le champ de la connaissance

Plus en détail

L importance des brevets pour les PME

L importance des brevets pour les PME L importance des brevets pour les PME Philippe Cadre Responsable de la coopération Afrique, et Océan Indien Sommaire es PME a stratégie brevet Pourquoi une politique de protection? Les grands principes

Plus en détail

économie forte en protégeant l environnement

économie forte en protégeant l environnement ASSOCIATION CANADIENNE DES INDUSTRIES DU RECYCLAGE Bâtir une MÉMOIRE PRÉSENTÉ DANS LE CADRE DES CONSULTATIONS PRÉALABLES AU BUDGET 2015 À l intention du Comité permanent des finances de la Chambre des

Plus en détail

SONOS EUROPE B.V. CONTRAT DE LICENCE ET GARANTIE LIMITÉE 1.ATTRIBUTION DE LICENCE

SONOS EUROPE B.V. CONTRAT DE LICENCE ET GARANTIE LIMITÉE 1.ATTRIBUTION DE LICENCE SONOS EUROPE B.V. CONTRAT DE LICENCE ET GARANTIE LIMITÉE LISEZ ATTENTIVEMENT LES TERMES DE CE CONTRAT DE LICENCE ET DE CETTE GARANTIE LIMITÉE (" CONTRAT ") RÉGISSANT L'UTILISATION DU LOGICIEL AINSI QUE

Plus en détail

Offre de services. PHPCreation Inc. info@phpcreation.com - www.phpcreation.com. Date : 2015. Présenté à : À l'attention de : Représentant :

Offre de services. PHPCreation Inc. info@phpcreation.com - www.phpcreation.com. Date : 2015. Présenté à : À l'attention de : Représentant : Date : 2015 Offre de services Présenté à : À l'attention de : Représentant : PHPCreation Inc. T- info@phpcreation.com - www.phpcreation.com Table des matières OFFRE DE SERVICES... 3 SOMMAIRE EXÉCUTIF...

Plus en détail

Cela fait vingt ans que je travaille dans le Marketing, le commerce, bref : la vente.

Cela fait vingt ans que je travaille dans le Marketing, le commerce, bref : la vente. BUSINESS ATTRACTIF. Cela fait vingt ans que je travaille dans le Marketing, le commerce, bref : la vente. Depuis tout ce temps j'ai vu l'évolution considérable des concepts, des méthodologies, de la formation.

Plus en détail

Travail à faire. 2. Construire le compte de surplus réel (formation et répartition) pour N. Que peut-on en déduire?

Travail à faire. 2. Construire le compte de surplus réel (formation et répartition) pour N. Que peut-on en déduire? Cas NACRAY S.A. La société anonyme NACRAY a été créée, il y a plus de vingt ans, par un entrepreneur qui venait de déposer un brevet pour un nouveau type de mobilier de rangement, destiné aussi bien aux

Plus en détail

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers http://www.investir et immobilier.com Sommaire Sommaire... 2 1. Bien définir son objectif et sa stratégie... 3 2. Acheter dans un secteur

Plus en détail

Département EEO - CUEEP/USTL. Vers le texte argumentatif

Département EEO - CUEEP/USTL. Vers le texte argumentatif Département EEO - CUEEP/USTL Vers le texte argumentatif Table des matières ChapitreI. Qu'est ce qu'un argument... 5 A. Qu'est ce qu'un argument...5 B. Activité interactive...6 ChapitreII. Qu'est ce qu'une

Plus en détail

1 Élections du Bureau de la Fédération. 1.1 Composition du Bureau

1 Élections du Bureau de la Fédération. 1.1 Composition du Bureau Règlement Intérieur de la Fédération des associations de l'ens de Lyon adopté par l'ag constitutive du 25 mai 2011. Modié par le CA du 24 mai 2012. Modié par le CA du 28 février 2014. Modié par le CA du

Plus en détail

Chapitre 3 : les principaux accords interentreprises : franchise, sous-traitance, concession, agrément.

Chapitre 3 : les principaux accords interentreprises : franchise, sous-traitance, concession, agrément. Droit - BTS 2 année Chapitre 3 : les principaux accords interentreprises : franchise, sous-traitance, concession, agrément. Durant les deux dernières décennies, la pratique des accords interentreprises

Plus en détail

Initiation à la Comptabilité

Initiation à la Comptabilité Bertrand LEMAIRE http://www.bertrandlemaire.com Initiation à la Comptabilité Document sous licence Creative Commons L auteur autorise l impression et l utilisation gratuites de ce document dans un cadre

Plus en détail

Article sélectionné par : CapLine com.

Article sélectionné par : CapLine com. Article sélectionné par : CapLine com. [KNOWLEDGE MANAGEMENT] Le KM est une aventure à la fois personnelle et collective qui rassemble des individualités autour des valeurs et vision d'une organisation.

Plus en détail

Le produit intérieur brut (PIB)

Le produit intérieur brut (PIB) Le produit intérieur brut (PIB) Un rôle fondamental Le produit intérieur brut (PIB) est de très loin l'agrégat le plus connu de la comptabilité nationale, il est même plus connu que la comptabilité nationale

Plus en détail

Novembre 2015. 1. Qu'attendez-vous de votre site? 1. Être visible 2. Prendre des contacts, constituer une base de données

Novembre 2015. 1. Qu'attendez-vous de votre site? 1. Être visible 2. Prendre des contacts, constituer une base de données Novembre 2015 Être présent sur la toile est devenu un véritable enjeu pour les entreprises. Le Web procure une vitrine, de la visibilité, mais pas seulement. En effet, Internet est aussi un espace où se

Plus en détail

Communication concernant les accords verticaux dans le domaine de la distribution automobile Décision de la Commission de la concurrence du 21

Communication concernant les accords verticaux dans le domaine de la distribution automobile Décision de la Commission de la concurrence du 21 Communication concernant les accords verticaux dans le domaine de la distribution automobile Décision de la Commission de la concurrence du 21 octobre 2002 Au vu des raisons évoquées ci-après, la Commission

Plus en détail

ENSIIE. Macroéconomie - Chapitre I

ENSIIE. Macroéconomie - Chapitre I ENSIIE Macroéconomie - Chapitre I Le 13 avril 2013 Table des matières 1 Introduction 2 2 La théorie Keynésienne 3 2.1 Keynes......................................... 3 2.2 Quelques ordres de grandeur.............................

Plus en détail

Commerce international de licences de technologie portant sur des savoir-faire et des secrets d affaires

Commerce international de licences de technologie portant sur des savoir-faire et des secrets d affaires Commerce international de licences de technologie portant sur des savoir-faire et des secrets d affaires par Hans Verhulst 1, consultant, Centre de promotion des importations provenant des pays en développement

Plus en détail

La structure comptable de base, le couple Bilan - Etat de résultat

La structure comptable de base, le couple Bilan - Etat de résultat La structure comptable de base, le couple Bilan - Etat de résultat L'information comptable de synthèse prend la forme d'un bilan (Section 1) et d'un état de résultat (Section 2), deux états de synthèse

Plus en détail

GLOSSAIRE DES COÛTS SOCIAUX

GLOSSAIRE DES COÛTS SOCIAUX GLOSSAIRE DES COÛTS SOCIAUX Février 1997 CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT GLOSSAIRE DES

Plus en détail

[Contractant] [Personne physique ou morale] [État participant] Licence de propriété intellectuelle de l'esa pour les besoins propres de l'agence

[Contractant] [Personne physique ou morale] [État participant] Licence de propriété intellectuelle de l'esa pour les besoins propres de l'agence BESOINS PROPRES DE L'AGENCE LICENCE TYPE DE l'esa 5 [Contractant] et [Personne physique ou morale] [État participant] Licence de propriété intellectuelle de l'esa pour les besoins propres de l'agence Contrat

Plus en détail

Avis CNC 138-5 - Logiciels. 1. Introduction

Avis CNC 138-5 - Logiciels. 1. Introduction Avis CNC 138-5 - Logiciels 1. Introduction L'accroissement des applications informatiques dans le monde des entreprises a soulevé la question du traitement comptable de la création ou de l'acquisition

Plus en détail

LA QUALITE DU LOGICIEL

LA QUALITE DU LOGICIEL LA QUALITE DU LOGICIEL I INTRODUCTION L'information est aujourd'hui une ressource stratégique pour la plupart des entreprises, dans lesquelles de très nombreuses activités reposent sur l'exploitation d'applications

Plus en détail

Construire un Business Plan Complet

Construire un Business Plan Complet Construire un Business Plan Complet 2010 Connecting-Investors.fr Page /8 I. RESUME Synthèse rapide du plan de développement en quelques dizaines de lignes, le résumé opérationnel doit présenter les points

Plus en détail

Conduite et Gestion de Projet - Cahier des charges

Conduite et Gestion de Projet - Cahier des charges Conduite et Gestion de Projet - Cahier des charges 1 Introduction Sophie Toulouse LIPN - Université Paris 13 +33.1.49.40.40.73 99 av. Jean-Baptiste Clément toulouse@lipn.univ-paris13.fr 93430 Villetaneuse

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Représentant/représentante en véhicules (14322 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Agent de location de véhicules.......................................

Plus en détail

L EQUIPE COMMERCIALE * * * * * L organisation de l équipe commerciale

L EQUIPE COMMERCIALE * * * * * L organisation de l équipe commerciale THEME 7 L EQUIPE COMMERCIALE * * * * * Chapitre 1 L organisation de l équipe commerciale Les métiers commerciaux sont extrêmement diversifiés. On en distingue généralement deux grands types : ceux en contact

Plus en détail

UN BREVET, MODE D'EMPLOI

UN BREVET, MODE D'EMPLOI 1. Qu est ce qu un brevet? UN BREVET, MODE D'EMPLOI C est un titre de protection garantit par l Etat qui confère à son titulaire une exclusivité sur les produits de l invention, que ce soit sa fabrication,

Plus en détail

Il vous faudra contrôler plusieurs critères lors de son achat, notamment sa capacité ou encore sa vitesse de rotation.

Il vous faudra contrôler plusieurs critères lors de son achat, notamment sa capacité ou encore sa vitesse de rotation. Le disque dur est l'élément permettant de stocker les données de votre ordinateur. Le système d'exploitation ainsi que vos jeux, programmes et documents seront donc stockés sur ce périphérique. Lors de

Plus en détail

Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1

Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1 Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1 Introduction Bienvenue et merci d'avoir pris le temps de télécharger ce rapport gratuit. Voici l'affaire. Après la lecture

Plus en détail

Les activités d innovation des entreprises wallonnes

Les activités d innovation des entreprises wallonnes Les activités d innovation des entreprises wallonnes 1. Introduction L enquête «Community Innovation Survey» ( CIS ) a pour objectif de fournir des informations concernant les activités d innovation au

Plus en détail

Norme comptable relative aux participations dans des coentreprises NC 37

Norme comptable relative aux participations dans des coentreprises NC 37 Norme comptable relative aux participations dans des coentreprises NC 37 Champ d'application 1. La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation des participations dans : (a) les coentreprises

Plus en détail

Chapitre 1 : la comptabilité de caisse

Chapitre 1 : la comptabilité de caisse La comptabilité de caisse www.comptanat.fr Chapitre 1 : la comptabilité de caisse À l'origine de la comptabilité de caisse se trouve l'idée que, pour limiter les risques de détournement, seule une personne

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 138/5 Logiciels

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 138/5 Logiciels COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 138/5 Logiciels Introduction La Commission a consacré une étude approfondie au traitement comptable de la création ou de l acquisition d un logiciel par une entreprise,

Plus en détail

Ce document répond aux étudiants ayant envoyé un email pour demander de préciser des points spécifiques

Ce document répond aux étudiants ayant envoyé un email pour demander de préciser des points spécifiques Ce document répond aux étudiants ayant envoyé un email pour demander de préciser des points spécifiques Les questions sont résumées en bleu ; les réponses figurent en noir. NB en dernier lieu je réponds

Plus en détail

Mentions Légales. Webmaster. Propriété intellectuelle

Mentions Légales. Webmaster. Propriété intellectuelle Mentions Légales Site web édité et hébergement par l auto-entreprise Axxom de Delorme Andy. N de Siret : 518 501 572 00011 17 chemin du petit clora 63400 Chamalières Téléphone : 06-21-53-88-99 Mail : contact@axxom.fr

Plus en détail

A quoi sert un brevet?

A quoi sert un brevet? A quoi sert un brevet? C'est une bonne question à se poser lorsque l'on a l'impression que l'on est en face d'une innovation qui mérite d'être protégée. Cette question revient souvent car la protection

Plus en détail

1 sur 5 10/06/14 13:10

1 sur 5 10/06/14 13:10 Time Machine est un outil proposé par Mac OS depuis sa version 10.5 (Leopard) et qui permet d'effectuer des sauvegardes de votre disque dur de manière régulière. Mais au-delà de la simple sauvegarde périodique,

Plus en détail

L'INFORMATIQUE AU SERVICE DE L'ANGLAIS

L'INFORMATIQUE AU SERVICE DE L'ANGLAIS 153 Monique BERNARD, Patricia BERTAUX, Claire MANIEZ Né dès le premier trimestre de l'année scolaire 1986-1987, le groupe LANGUES du CRI de Nancy-Metz était à l'origine formé d'enseignants d'anglais et

Plus en détail

INTRODUCTION. 1. L innovation permet de renforcer la compétitivité de l entreprise et influe sur les stratégies mises en oeuvre

INTRODUCTION. 1. L innovation permet de renforcer la compétitivité de l entreprise et influe sur les stratégies mises en oeuvre INTRODUCTION Il y a 20 ans, toute l attention de l entreprise se portait sur la diminution des coûts et la maîtrise des filières de production autour des produits standardisés. Dans les années 1990, le

Plus en détail

Tutoriel Industry. Table des matières. Rédigé par Jacques Celere.

Tutoriel Industry. Table des matières. Rédigé par Jacques Celere. Tutoriel Industry Rédigé par Jacques Celere. Table des matières 1.Introduction... 2 2.Quelques écrans importants...2 3.Comment bien commencer?... 3 4.Les caractéristiques de chaque activité...5 5.Les caractéristiques

Plus en détail

La protection des pièces détachées en droit communautaire

La protection des pièces détachées en droit communautaire MODÈLE I Historique La protection des pièces détachées en droit communautaire Le processus d harmonisation du droit européen sur la protection juridique des modèles industriels a été lancé par le Livre

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

Conditions Générales de Vente et d'utilisation

Conditions Générales de Vente et d'utilisation Conditions Générales de Vente et d'utilisation ARTICLE 1 OBJET : Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de déterminer les conditions dans lesquelles Varcap Informatique fournit des

Plus en détail

N 2 FICHE PRATIQUE INFORMATIQUE. 1. Le cœur de l'ordinateur... Page 2. 2. Les Paramètres de configuration... Page 5

N 2 FICHE PRATIQUE INFORMATIQUE. 1. Le cœur de l'ordinateur... Page 2. 2. Les Paramètres de configuration... Page 5 FICHE PRATIQUE INFORMATIQUE N 2 1. Le cœur de l'ordinateur... Page 2 Le système d'exploitation De quoi est composé mon ordinateur? 2. Les Paramètres de configuration... Page 5 Voici la seconde fiche pratique,

Plus en détail

Définition: La politique de distribution consiste à choisir le réseau, les partenaires qui seront chargés de distribuer le produit sur le marché.

Définition: La politique de distribution consiste à choisir le réseau, les partenaires qui seront chargés de distribuer le produit sur le marché. Définition: La politique de distribution consiste à choisir le réseau, les partenaires qui seront chargés de distribuer le produit sur le marché. Les étapes de la commercialisation Les opérations d acheminement

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

NC 11 Norme comptable relative aux Modifications comptables

NC 11 Norme comptable relative aux Modifications comptables NC 11 Norme comptable relative aux Modifications comptables Objectifs 01. La divulgation des informations financières repose sur les caractéristiques qualitatives prévues par le cadre conceptuel, notamment,

Plus en détail

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3)

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) Lors d'une précédente analyse, nous avions présenté deux outils d'appel public à l'épargne qui bénéficient d'un régime légal favorable

Plus en détail

Domination par les coûts. Différenciation Champ concurrentiel. Concentration fondée sur des coûts réduits

Domination par les coûts. Différenciation Champ concurrentiel. Concentration fondée sur des coûts réduits 1. INTRODUCTION AU CONCEPT DE STRATEGIE GENERIQUE Chapitre 3 : LE CHOIX D'UNE STRATEGIE GÉNÉRIQUE La troisième étape (choix d'une stratégie générique) de la démarche classique de la réflexion stratégique

Plus en détail

La dissémination interne des innovations de terrain

La dissémination interne des innovations de terrain La dissémination interne des innovations de terrain Par Isabelle Jacob, 2002. Contrairement à ce que l'on croit au premier abord, l'un des aspects les plus difficiles dans le Management de l'innovation,

Plus en détail

[Contractant] [Agence spatiale européenne] Licence de propriété intellectuelle de l'esa pour les besoins propres de l'agence

[Contractant] [Agence spatiale européenne] Licence de propriété intellectuelle de l'esa pour les besoins propres de l'agence BESOINS PROPRES DE L'AGENCE LICENCE TYPE DE l'esa 4 [Contractant] et [Agence spatiale européenne] Licence de propriété intellectuelle de l'esa pour les besoins propres de l'agence Contrat partiellement

Plus en détail

Chapitre 5 : Utiliser professionnellement les réseaux sociaux. A. Introduction. Réseaux sociaux

Chapitre 5 : Utiliser professionnellement les réseaux sociaux. A. Introduction. Réseaux sociaux Chapitre 5 : Utiliser professionnellement les réseaux sociaux 113 A. Introduction Chapitre 5 : Utiliser professionnellement les réseaux sociaux Réseaux sociaux Editions ENI - All rights reserved En découvrant

Plus en détail

Recherches mises en valeur

Recherches mises en valeur Recherches mises en valeur Résumé hebdomadaire de nos meilleures idées et développements au sein de notre univers de couverture Suite à la vente aux enchères de la capacité du Royaume-Uni : L'avantage

Plus en détail

Gestion Commerciale, 01 La chaîne commerciale

Gestion Commerciale, 01 La chaîne commerciale Gestion Commerciale, 01 La chaîne commerciale 1 La gestion commerciale 1.1 Les origines de la gescom et la GesProd La concurrence acharnée et l'incertitude économique au niveau mondial imposent aux entreprises

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS BUREAU DE DEVELOPPEMENT DES TELECOMMUNICATIONS

UNION INTERNATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS BUREAU DE DEVELOPPEMENT DES TELECOMMUNICATIONS UNION INTERNATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS BUREAU DE DEVELOPPEMENT DES TELECOMMUNICATIONS CONFÉRENCE MONDIALE DE DÉVELOPPEMENT DES TÉLÉCOMMUNICATIONS (CMDT-98) La Valette, Malte, 23 mars - 1 avril 1998

Plus en détail

BIOWIN Licence Poste Fixe

BIOWIN Licence Poste Fixe 1/7 WTSim SARL 15 impasse Fauré 33000 Bordeaux - France Tel/Fax : 05.40.21.24.08 www.wtsim.com contact@wtsim.com BIOWIN Licence Poste Fixe INFOS COMMANDE CONDITIONS GENERALES DE VENTE ACCORD DE LICENCE

Plus en détail

L ÉLECTRONIQUE IDÉALE POUR L ENVIRONNEMENT

L ÉLECTRONIQUE IDÉALE POUR L ENVIRONNEMENT L ÉLECTRONIQUE IDÉALE POUR L ENVIRONNEMENT Des processus de bureau respectueux de l environnement grâce au recours à un système moderne de gestion des documents Utilisation de matériaux respectueux de

Plus en détail

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Une étude personnalisée commandée par Cisco Systems Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Juillet 2013 Déploiement d'une large gamme

Plus en détail

Pour un vrai marché unique des paiements par carte, internet et mobile

Pour un vrai marché unique des paiements par carte, internet et mobile SPEECH/12/329 Michel BARNIER Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services Pour un vrai marché unique des paiements par carte, internet et mobile Conférence sur les paiements

Plus en détail

CESAB S200 1,0-1,4 tonnes

CESAB S200 1,0-1,4 tonnes CESAB S200 1,0-1,4 tonnes Gerbeurs électriques Manutention de palettes sans effort Des bénéfices qui s'accumulent. Design compact offrant une maniabilité exceptionnelle. Excellente ergonomie pour opérateurs

Plus en détail

Chapitre IV : La création monétaire

Chapitre IV : La création monétaire Chapitre IV : La création monétaire I. La hausse tendencielle de la masse monétaire hausse tendencielle = augmentation en moyenne Historiquement, il y a eu des contextes où la masse monétaire a pu décroitre

Plus en détail

Building on BIM. Comment les maîtres d'oeuvre améliorent la rentabilité en passant à la vitesse supérieure avec le BIM

Building on BIM. Comment les maîtres d'oeuvre améliorent la rentabilité en passant à la vitesse supérieure avec le BIM Building on BIM Comment les maîtres d'oeuvre améliorent la rentabilité en passant à la vitesse supérieure avec le BIM Productivité de la construction Le secteur de la construction vient de traverser une

Plus en détail

Technologie des batteries

Technologie des batteries Page 1 sur 5 Contact Qui sommes nous Liens Solutions FAQ Nos produits Site conseil > Stockage énergie > Batterie > Technologie Energie&Informatique Votre compte Votre panier Commander Informatique embarquée

Plus en détail

FORMATION « SOUS LIBRE OFFICE TRAITEMENT DE TEXTE TYPES ET MODÈLES. Le 30 Janvier 2015

FORMATION « SOUS LIBRE OFFICE TRAITEMENT DE TEXTE TYPES ET MODÈLES. Le 30 Janvier 2015 FORMATION «COURRIERS TRAITEMENT DE TEXTE» TYPES ET MODÈLES SOUS LIBRE OFFICE Le 30 Janvier 2015 DROITS D'AUTEURS Licence Ce document est sous licence GNU Free documentation 1.3, hormis les dessins, ceci

Plus en détail

Merci de compléter les informations du bon de commande ci-joint. Veuillez consulter et parapher les Conditions Générales de Vente (p 3-7)

Merci de compléter les informations du bon de commande ci-joint. Veuillez consulter et parapher les Conditions Générales de Vente (p 3-7) 1/7 2 allée du Doyen Georges Brus Parc Scientifique Unitec 1 33600 Pessac France Tel : +33 (0)650 255 157 www.wtsim.com contact@wtsim.com Merci de compléter les informations du bon de commande ci-joint.

Plus en détail

Les traitements de texte : open office writer

Les traitements de texte : open office writer Les traitements de texte : open office writer Qu'est ce qu'un traitement de texte? Peut être le paragraphe qui passionnera le moins, il apparaît néanmoins nécessaire de savoir ce qu'est (de manière grossière)

Plus en détail

Les nouvelles fonctionnalités des Listbox avec 4D v11 SQL

Les nouvelles fonctionnalités des Listbox avec 4D v11 SQL Les nouvelles fonctionnalités des Listbox avec 4D v11 SQL Par Larry SHARPE, Infoservice Note technique 4D-200705-13-FR Version 1 - Date 1 mai 2007 Résumé Note traduite de l'anglais par Stéphanie Tirtiat

Plus en détail

Le droit d auteur dans un environnement numérique : les positions de l IFLA et de l UNESCO 1

Le droit d auteur dans un environnement numérique : les positions de l IFLA et de l UNESCO 1 Le droit d auteur dans un environnement numérique : les positions de l IFLA et de l UNESCO 1 Das Urheberrecht in einer digitalen Umwelt: die Positionen der IFLA und der UNESCO Jean-Philippe Accart Information

Plus en détail

Le dernier rapport sur les prix des véhicules automobiles montre que la nouvelle exemption par catégories ne produit pas encore d'effets positifs

Le dernier rapport sur les prix des véhicules automobiles montre que la nouvelle exemption par catégories ne produit pas encore d'effets positifs IP/03/1117 Bruxelles, le 25 juillet 2003 Le dernier rapport sur les prix des véhicules automobiles montre que la nouvelle exemption par catégories ne produit pas encore d'effets positifs Le dernier rapport

Plus en détail

CDIP annonce la sortie de Facilotab, la tablette spécialement conçue pour connecter les seniors

CDIP annonce la sortie de Facilotab, la tablette spécialement conçue pour connecter les seniors Communiqué de presse Nouveauté Septembre 2015 CDIP annonce la sortie de Facilotab, la tablette spécialement conçue pour connecter les seniors Partant du constat que tout le monde n'est pas né avec l'informatique,

Plus en détail

SÉCURISEZ LE TRAITEMENT DES PAIEMENTS AVEC KASPERSKY FRAUD PREVENTION. #EnterpriseSec http://www.kaspersky.com/fr/entreprise-securite-it/

SÉCURISEZ LE TRAITEMENT DES PAIEMENTS AVEC KASPERSKY FRAUD PREVENTION. #EnterpriseSec http://www.kaspersky.com/fr/entreprise-securite-it/ SÉCURISEZ LE TRAITEMENT DES PAIEMENTS AVEC KASPERSKY FRAUD PREVENTION #EnterpriseSec http://www.kaspersky.com/fr/entreprise-securite-it/ Aujourd'hui, les clients des banques peuvent effectuer la plupart

Plus en détail

Devoir n 1. Première partie : Mobilisation des connaissances. 1. Comment les chocs d offre expliquent-ils les fluctuations économiques?

Devoir n 1. Première partie : Mobilisation des connaissances. 1. Comment les chocs d offre expliquent-ils les fluctuations économiques? Devoir n 1 Première partie : Mobilisation des connaissances 1. Comment les chocs d offre expliquent-ils les fluctuations économiques? 2. En quoi la déflation peut-elle avoir un effet dépressif sur l économie?

Plus en détail

Programmation de robots

Programmation de robots Programmation de robots 1 Le robot Le but de ces séances d'initiation est de vous apprendre les bases de la programmation du robot en quelques heures. Pour arriver au plus vite au c ur du sujet, nous avons

Plus en détail

Définitions du commerce et de la distribution

Définitions du commerce et de la distribution Photo : Marc Benoun Définitions du commerce et de la distribution 1 Le champ de ce cours est globalement celui du commerce et de la distribution, c est-à-dire des transactions et des opérations nécessaires

Plus en détail

Avez-vous de la difficulté à garder un emploi et vivre sans inquiétude?

Avez-vous de la difficulté à garder un emploi et vivre sans inquiétude? Avez-vous de la difficulté à garder un emploi et vivre sans inquiétude? Sommaire Avant-propos Les opportunités de la vie se présentent de façon étrange et sans avertissement! Est-ce que l'éducation tue

Plus en détail

établir; v) débouchés et bonnes voies de communications. - 317 -

établir; v) débouchés et bonnes voies de communications. - 317 - Rapport régional 6 L'ARTISANAT AU JAPON (Sommaire du texte anglais) par Satsuo Nagata, Chef adjoint, Section de formation, Bureau de la formation professionnelle, ministère du Travail, Tokyo - Japon 1.

Plus en détail

Adaptateur de stockage pour iphone & ipad Certifié Apple. Mode d emploi HZ-2576-675

Adaptateur de stockage pour iphone & ipad Certifié Apple. Mode d emploi HZ-2576-675 FR Adaptateur de stockage pour iphone & ipad Certifié Apple Mode d emploi HZ-2576-675 FR Sommaire 2 SOMMAIRE Votre nouvel adaptateur de stockage.. 4 Contenu...5 Consignes préalables... 6 Consignes de sécurité...6

Plus en détail

Grand garage d'elivance

Grand garage d'elivance Grand garage d'elivance M Mainier actionnaire majoritaire et P.D.G du grand garage d'elivance, concessionnaire d'un grand constructeur automobile, estimait que les problèmes qu'entraînait la croissance

Plus en détail

Gérer les Ressources Humaines au plus près des Projets de l'entreprise

Gérer les Ressources Humaines au plus près des Projets de l'entreprise Gérer les Ressources Humaines au plus près des Projets de l'entreprise Par Annie GUILLEMIN et Jean-Pierre ROLLET Directeurs associés d'axiales Introduction En cette fin de siècle, une des caractéristiques

Plus en détail

Management d équipe commerciale

Management d équipe commerciale Sujet : Management d équipe commerciale Parce qu un vendeur motivé est l'investissement le plus rentable pour l'entreprise, le rôle du management opérationnel est essentiel. Le management opérationnel

Plus en détail

Principe de fonctionnement du contrôleur de domaine

Principe de fonctionnement du contrôleur de domaine MODULE UTILISATION DES ESPACES DE STOCKAGE (source :prise en main du contrôleur de domaine Solaere) Préambule Vos stations sont configurées et intégrées dans le domaine. Principe de fonctionnement du contrôleur

Plus en détail

Pourquoi créer un site Web?

Pourquoi créer un site Web? Créer mon site Web Vous avez une passion, un centre d'intérêt, un "hobbie", et vous souhaitez en parler, partager autour de ce sujet. Vous avez bien pensé à utiliser l'espace web pour faire connaître votre

Plus en détail

LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION

LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION Préparer le système d information à la transformation numérique POINT DE VUE Auteur: ArnaudPercieduSert Senior Manager au sein de la Direction de l Offre et

Plus en détail

EXIGENCES GÉNÉRALES pour les MACHINES d'ess.ai des M.A

EXIGENCES GÉNÉRALES pour les MACHINES d'ess.ai des M.A ORGANISATION INTERNAT! NA E DE MÉTROLOGIE LÉGALE BUREAU INTERNATIONAL DE MÉTROLOGIE LÉGALE 11, RUE TURGOT- 75009 PARIS- FRANCE Téléphone: 33 (1) 878.12.82 et 285.27.11 Télex: SVPSV 660870 F ATTN OIML RECOMMANDATION

Plus en détail

ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR

ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR L enquête L UFC-Que Choisir vient de réaliser une enquête sur les

Plus en détail

Avantages économiques de la stratégie de Cisco relative à l'informatique en nuage

Avantages économiques de la stratégie de Cisco relative à l'informatique en nuage Avantages économiques de la stratégie de Cisco relative à l'informatique en nuage Principaux résultats Synthèse L'informatique en nuage permet d'utiliser l'informatique en tant que service, en tout lieu

Plus en détail

Norme comptable relative aux Contrats de construction

Norme comptable relative aux Contrats de construction NC 09 Norme comptable relative aux Contrats de construction Objectif 01. Les contrats de construction portent généralement sur la construction d'immeubles, de barrages, de ponts, de bateaux ou d'autres

Plus en détail

Maintenance Productive Totale (TPM)

Maintenance Productive Totale (TPM) Cours de Productique Maintenance Productive Totale (TPM) Par BENSASSI NOUR Younès Glossaire: Historique...2 Contexte...2 Définition plus formelle...2 La démarche TPM...2 1-La phase d'analyse...2 1.1-Les

Plus en détail