Plan Campus du plateau de Saclay

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan Campus du plateau de Saclay"

Transcription

1 Plan Campus du plateau de Saclay Dossier de presse février 2009 Fondation de coopération scientifique 1

2 SOMMAIRE Synthèse p 03 Une ambition pédagogique et scientifique p 12 Un projet scientifique et académique conçu pour la mutualisation p 13 Une organisation spatiale autour de plusieurs zones p 14 Douze domaines scientifiques p 18 Les besoins de financement p 31 Une dynamique pleine de promesses p 34 Un Campus-Cluster p 36 Un projet économe des espaces et respectueux de son environnement p 37 Transports collectifs, une ardente nécessité p 39 Un campus inséré dans son territoire, ouvert à ses habitants p 41 Un campus attractif pour des entreprises partenaires p 42 Les 23 acteurs du Plan Campus du plateau de Saclay p 44 Contacts presse : Publicis Consultants Valérie Frapier - tel Laurent Wormser - tel Coordination de la communication du Plan campus du plateau de Saclay Christophe Perrin - 2

3 Plan Campus du plateau de Saclay SYNTHÈSE Aujourd hui, 23 acteurs s engagent à se regrouper et à unir leurs forces sur le plateau de Saclay pour apporter des réponses scientifiques et entrepreneuriales à de grands enjeux de société et au besoin de compétitivité de notre économie. 3

4 Un acte fondateur fort Le projet de Campus du plateau de Saclay, acte fondateur fort, témoigne de la volonté des 23 acteurs de créer ensemble un campus qui entend figurer parmi les 10 premiers hauts lieux d enseignement et de recherche dans le monde. Un engagement collectif Elaboré collectivement, le dossier remis au ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche manifeste l engagement de 21 signataires (universités, écoles et centres de recherche de renommée internationale, pôle de compétitivité et fondation de coopération scientifique) associés à deux pôles de recherche et d enseignement supérieur (PRES). Tous se sont mobilisés ces derniers mois pour créer une dynamique à la fois puissante et respectant les identités de ses composantes. Un engagement sans précédent soutenu par le désir de réussir une exemplaire aventure scientifique, pédagogique, industrielle, urbanistique. Cette démarche porte désormais cette coopération dans son ADN. La création d une identité Ce projet est porté par une gouvernance originale, associant des acteurs aux statuts différents autour de la Fondation de Coopération Scientifique (FCS), et accompagnée de deux chefs de projet (1). L action de la FCS a ainsi catalysé une dynamique propre qui préfigure les mutualisations à venir. Le système de gouvernance mis en place pour porter cette vision collective a fait ses preuves. C est maintenant Les années à venir verront se confirmer la domination de quelques dizaines de zones de recherche et d innovation mondiales de premier plan. Producteurs de l essentiel de la science de rupture, ces campus-clusters seront également les principaux pôles d attraction des étudiants, chercheurs et entreprises innovantes. AGROPARISTECH CEA CNRS ECOLE CENTRALE PARIS ECOLE POLYTECHNIQUE ENSAE PARISTECH ENS CACHAN ENSTA PARISTECH FONDATION DE COOPÉRATION SCIENTIFIQUE : DIGITEO ET TRIANGLE DE LA PHYSIQUE HEC IHES INRA INRIA INSTITUT TELECOM IOGS MINES PARISTECH ONERA PARISTECH SUPELEC PARIS REGION UNIVERSITÉ PARIS-SUD 11 UNIVERSITÉ DE VERSAILLES- SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES UNIVERSUD PARIS (1) Jacques Glowinski désigné par le ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche et Vincent Pourquery de Boisserin par le Secrétariat d Etat chargé du Développement de la région capitale. 4

5 LE PLATEAU DE SACLAY, UN POTENTIEL DE NIVEAU MONDIAL MIT Stanford Cambridge Saclay 2009 Surface 0,7 km² 33,1 km² 16 km² 9 km² Etudiants (LMD) Doctorats/an Chercheurs et enseignants nc Publications Ce potentiel va être renforcé par l arrivée sur le plateau de sept écoles et d une grande partie de l'université Paris-Sud 11. Les équipes et institutions impliquées dans ce projet de campus bénéficient d une reconnaissance internationale très forte. Les communautés d enseignantschercheurs et chercheurs, associées à chaque domaine scientifique constituent un potentiel considérable. Saclay dès 2015 ce sera : Plus de étudiants dont doctorants chercheurs et enseignants-chercheurs publics doctorats délivrés chaque année. Et demain ce sera : près de 20% des effectifs de recherche en France. Elles représentent souvent 10% de la recherche nationale (mathématiques, sciences de l ingénieur, chimie, biologie) et parfois 20% (physique, domaine de l'énergie). L atout essentiel du plateau de Saclay, tel que veulent le développer ses acteurs, est la transdisciplinarité. Le campus de Saclay, c est aussi deux prix Nobel de physique : Albert Fert (CNRS et Université Paris-Sud 11) en 2007 et Pierre-Gilles de Gennes (Université Paris-Sud 11 ) en cinq médailles Fields : Wendelin Werner (Université Paris- Sud 11 et ENS) en 2006, Laurent Lafforgue (IHES) en 2002, Jean-Christophe Yoccoz (Université Paris-Sud 11) et Pierre- Louis Lions (Ecole Polytechnique) en 1994 et Maxime Kontsevich (IHES) en

6 UNE AMBITION PÉDAGOGIQUE ET SCIENTIFIQUE Les 23 acteurs se sont engagés à créer ensemble un véritable campus intégré autour de douze domaines scientifiques. Ce projet rassemble les acteurs de grands domaines de recherche : des nanosciences aux sciences du vivant, de la physique des deux infinis aux technologies de l information, des sciences à l ingénierie des systèmes, des énergies faiblement émettrices de CO 2 jusqu à la finance et la gestion. Ce regroupement permettra : d apporter des réponses scientifiques et entrepreneuriales nouvelles aux grands enjeux de société (énergie, santé, climat, environnement, ) et au besoin de compétitivité de notre économie. de développer des projets d enseignement et de recherche s appuyant sur les domaines d excellence du plateau, en renforçant leurs interactions. de promouvoir les rencontres nouvelles, connexions et fertilisations croisées sous plusieurs angles : mixité écoles-université, échanges enseignement- recherche, ouverture à la transversalité, couplages entre disciplines. de rationaliser et d enrichir l offre d enseignement, notamment au niveau master, et d atteindre une masse critique pour ouvrir des unités d enseignement originales et des écoles post-doctorales à l image des actions déjà lancées. d inscrire sur la scène mondiale l enseignement dispensé sur le plateau : attirer les élèves et enseignants du meilleur niveau international, créer des masters internationaux y compris en langue anglaise, développer des partenariats avec des établissements d enseignement supérieur étrangers. Un véritable campus intégré autour de 12 domaines scientifiques Biologie-santé Chimie Climat et Environnement Economie-Finances-Gestion Energie à bas carbone Mathématiques Nanosciences & Nano-Innov Sciences humaines et sociales Sciences et ingénierie du vivant pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement Sciences de l'ingénierie Sciences physiques Sciences et Technologies de l'information et de la communication Des accords concrets de mutualisation Le Plan Campus du plateau de Saclay va modifier de manière importante l organisation des trois activités enseignement, recherche, innovation sur le plateau. La mutualisation sera l instrument de ce changement, une mutualisation «économe» et «créative» pour inventer des relations nouvelles. Mutualisation économe : pour la première fois, l ensemble est pensé globalement, donnant lieu à des mises en commun sans précédent de laboratoires, locaux, et infrastructures, mais aussi de savoirs ou de bonnes pratiques. Mutualisation créative : Au-delà des économies générées, ces mutualisations vont rapprocher des communautés : ingénieurs, chercheurs, grandes écoles et universités, chercheurs et entrepreneurs. En créant des ponts entre disciplines différentes et en suscitant des rencontres inattendues, germes d idées nouvelles, la mutualisation sera vraiment créative 6

7 UNE ORGANISATION EN SIX ZONES L organisation spatiale du campus comprendra six zones : Gif-sur-Yvette (CNRS), Jouy-en- Josas (HEC et INRA), la Martinière (autour de l Université Paris-Sud 11), Moulon (autour de Supelec), Orme-Saclay (CEA) et Palaiseau (autour de Polytechnique). Trois zones concentrent une partie importante des opérations immobilières éligibles au plan campus : La zone la Martinière Décidé en décembre 2008, le projet de déménagement de l Université Paris-Sud 11 est programmé en plusieurs phases sur 10 à 15 ans : la biologie, la pharmacie et la chimie ainsi que l Institut d électronique fondamentale dans un premier temps, la physique dans un deuxième temps, les sciences de la terre, l économie et la gestion, le droit et les STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) dans un troisième temps. La zone Moulon L Ecole Centrale de Paris et l ENS Cachan, deux établissements du PRES UniverSud Paris projettent de s installer sur des terrains près de Supelec, en formant le collège de l ingénierie. La zone Palaiseau Cinq écoles appartenant au PRES ParisTech s installeraient près de l Ecole Polytechnique : AgroParisTech, ENSAE ParisTech, MINES ParisTech, Institut TELECOM, ENSTA ParisTech. 7

8 UNE ORGANISATION EN SIX ZONES Bâtiments hébergeant des projets communs, dans les six zones : Bâtiment Digiteo Fonction Rassemble des chercheurs du CNRS, de l INRIA, de l'université Paris-Sud 11, du CEA, de l Ecole Polytechnique, du domaine Sciences et Technologies de l Information et de la Communication. Localisation Moulon Orme Saclay Palaiseau ENSAE 4 eme étage Halle technologique INRA/AgroParisTech Abriterait le département d économie de l Ecole Polytechnique mais aussi des laboratoires ou des chercheurs issus d autres institutions. Halle technologique «procédés, mécanique et matériaux» mutualisée entre AgroParistech, MINES ParisTech, l ENSTA ParisTech et l Ecole Centrale. Regroupe la totalité des équipes d'agroparistech et une part significative des chercheurs INRA en Ile de France. Palaiseau Palaiseau Palaiseau Jouy-en-Josas Institut du risque et de l incertain Institut commun entre Supelec et l Ecole Centrale. Moulon Maison de la simulation et Maison du spatial Locaux destinés à héberger des spécialistes en simulation numérique et en données spatiales ou d astrosphysique. Orme Saclay Mathématiques Conçu pour héberger des projets de mathématiques menés par des équipes pluri-organismes, en plus d activités plus récurrentes. Palaiseau Nanosciences & Nano-Innov Rassemblement du Laboratoire Photonique et Nanostructures actuellement à Marcoussis (CNRS), de l Institut d Electronique Fondamentale (CNRS, Université Paris-Sud 11), d équipes du CEA et apport d autres acteurs. Palaiseau Pôle Climat Energie Environnement Physique lourde Rassemblement des équipes du Laboratoire des Sciences du Climat et de l'environnement (UMR CNRS-CEA-UVSQ) et d'autres équipes du climat, de l'environnement, de l'énergie et de l'éco-innovation. Laboratoires communs de R&D en physique lourde qui rassemblent des équipes issues du CEA, du CNRS et de l'université Paris-Sud 11 dont la «Maison des deux infinis». Orme Saclay Université Paris-Sud 11 Orme Saclay 8

9 DES BUDGETS À LA MESURE DES ENJEUX En multipliant les synergies, près de 100 millions d euros ont pu être gagnés sur les estimations initiales. Les acteurs ont associé des financements de sources variées pour bâtir un projet que le Plan Campus ne financerait qu à 30%. Enclencher le projet de manière irréversible vers le futur nécessite près de 2 milliards d euros d investissements, dont 620 M demandés dans le cadre du plan Campus, (c'est-à-dire un capital de 1 450M dont les produits financiers financeront les opérations réalisées en partenariat public privé). Ceci permettra de réaliser une moitié du déménagement de l Université Paris-Sud 11, d inciter les établissements arrivant à mutualiser leurs locaux et de lancer un petit nombre d opérations à très forte valeur ajoutée. LES ENTREPRISES MOBILISÉES Le campus cluster du Plateau de Saclay Le projet de campus, en cohérence avec les études menées par les collectivités territoriales (Communauté d Agglomération du Plateau de Saclay et Conseil Général de l Essonne) s insère dans celui de la constitution du "cluster scientifique et technologique sur le Plateau de Saclay" dans le cadre d une opération d intérêt national (OIN) actuellement à l étude au Secrétariat d Etat chargé du Développement de la région capitale. Les collectivités territoriales intéressées Les récents échanges établis avec les principales collectivités, Région Ile-de-France, départements de l Essonne et des Yvelines, communauté d agglomération du plateau de Saclay (CAPS), montrent un intérêt manifeste pour le projet, tant pour le développement local que pour notre pays. Un futur Cercle des Entreprises Partenaires : les établissements membres du campus ont une longue tradition d interaction avec le monde économique et en particulier avec les entreprises. La création d un «Cercle des entreprises partenaires» permettra à celles-ci de s engager plus avant à leurs côtés et de créer de la valeur à partir de résultats scientifiques. Elles ont déjà formulé un certain nombre de souhaits de collaboration : des chaires de réputation internationale, le soutien aux doctorants, un programme post-doctoral 9

10 TRANSPORTS À COURT TERME, DES SOLUTIONS Si les acteurs du Plan Campus du plateau de Saclay n ont ni le pouvoir ni la légitimité pour décider de l organisation des transports dans le sud-ouest francilien, prérogative du STIF (Syndicat des Transports de l Île-de-France), un certain nombre de solutions leur apparaissent crédibles. Rapides à mettre en œuvre et réalistes financièrement, elles sont conformes à l esprit du projet urbanistique. Evolutives, elles peuvent s adapter à la montée en puissance du projet. La vie sociale Le Plan campus du plateau de Saclay veut être un projet «à vivre», en mouvement, ouvert sur son environnement et sur les populations environnantes. Son ambition : faire du plateau un lieu où il fait bon travailler, habiter, faire du sport, se distraire, se déplacer et où le contact avec la vie locale est possible. Pour tirer le meilleur parti des connexions déjà offertes par les gares de Massy, du Guichet et d Orsay d une part, par des nouvelles liaisons qui vont améliorer la situation fin 2009 puis à l horizon 2012 d autre part, les solutions proposées reposent sur cinq lignes de bus maillées, avec deux lignes structurantes et trois lignes de desserte de proximité. Cette approche réserve pour le moyen long terme des solutions de type métro, RER etc dont le délai de réalisation est incompatible avec les échéances à court terme. Un territoire respecté Le projet de campus du plateau de Saclay respecte le territoire où il s inscrit. Il intègre ses différentes sensibilités : hydrologiques, agricoles, forestières. La présence d un pôle d enseignement et de recherche dans le domaine des sciences du vivant renforce cet engagement. C est un projet à co-construire avec les collectivités territoriales. Le dialogue va s engager. Une gestion raisonnée de l espace L optimisation du projet aboutit à une surface bâtie (en surface hors œuvre nette) de l ordre de 2,4 millions de m², qui se répartit de la manière suivante : - Près de m² consacrés à l enseignement et à la recherche avec un coefficient d occupation des sols (COS) de 1. - Près de m² pour les pôles de vie : COS de 1, million de m² consacrés au développement économique : COS de 1,2. Le projet nécessitera 183 ha de terrains supplémentaires. 10

11 11 LES SIGNATAIRES DU PROJET Alain BRAVO Marion GUILLOU Michel COSNARD Remi TOUSSAIN Jean-Claude JEANNERET Emmanuel HERMAND Jean-Louis MARTIN Denis MAUGARS Dominique VERNAY Sylvie FAUCHEUX Cyrille VAN EFFENTERRE Xavier CHAPUISAT Jacques GLOWINSKI Vincent POURQUERY de BOISSERIN Jean-Yves MERINDOL Xavier MICHEL Guy COUARRAZE Arnold MIGUS Hervé BIAUSSER Bernard RAMANANTSOA Alain TROGNON Bernard BIGOT Benoit LEGAIT Yves DEMAY

12 UNE AMBITION PÉDAGOGIQUE ET SCIENTIFIQUE 12

13 UN PROJET SCIENTIFIQUE ET ACADÉMIQUE CONÇU POUR LA MUTUALISATION Sur le plateau de Saclay, tout est réuni pour constituer un campus de classe mondiale. Les trois «sommets» du triangle de la connaissance enseignement, recherche, innovation seront plus que jamais présents : une concentration sans précédent d écoles d ingénieurs, une grande université rénovée et une autre à proximité, un nombre impressionnant de chercheurs qui seront visibles au niveau mondial, des liens recherche-industrie déjà initiés notamment avec la montée en puissance des pôles de compétitivité. Un spectre de thématiques encore élargi, avec l arrivée de la faculté de Pharmacie, des Sciences et Ingénierie du Vivant pour l Agriculture, l Alimentation et l Environnement, la forte montée en puissance des STIC (Sciences et Technologies de l Information et de la Communication) et des Sciences de l Ingénierie, l implantation de Nano-Innov. De plus, l organisation de l ensemble est conçue pour que science et technique contribuent à apporter des réponses aux questions actuelles (énergie, climat, santé, environnement, alimentation, création de nouveaux produits). Conscients de leurs atouts, mais aussi de leur responsabilité pour les faire fructifier, les acteurs du plateau de Saclay ont entrepris une démarche globale d optimisation de leur dispositif. Les mots-clefs en sont : mutualisation, mélange, synergie, ouverture. L organisation spatiale du campus est ainsi envisagée selon trois échelles de taille, correspondant à trois finalités : L échelle du " bâtiment " pour faire cohabiter des équipes travaillant sur des thématiques proches. L échelle du " quartier ", sous-ensemble du campus assez resserré pour que des relations de proximité se nouent mais assez vaste pour constituer des forces de recherche importantes. L échelle du " campus " qui a permis de rapprocher les disciplines suivant des affinités durables. 13

14 UNE ORGANISATION SPATIALE AUTOUR DE PLUSIEURS ZONES La Zone La Martinière Le choix récemment entériné par le conseil d administration de l université Paris-Sud 11, de déménager une partie significative de son activité sur le plateau a un impact important sur le Plan Campus. Sont en effet concernés employés tous statuts confondus et étudiants, soit un quart des effectifs du campus. Compte tenu de l ampleur de la tâche, il est prévu de phaser les opérations sur une période de 10 à 15 ans, les priorités étant déterminées en fonction de l état de vétusté des locaux. Les prévisions d implantation de l université sur le plateau ont un impact fort sur l organisation spatiale de l activité de recherche. A chaque fois, elles fournissent l occasion de regrouper des forces de recherche conséquentes. Dans un premier temps déménageraient la biologie animale, la pharmacie et la chimie qui se regrouperaient près de SOLEIL. Proche des laboratoires CNRS de Gif-sur-Yvette et des laboratoires de biologie du CEA, cet ensemble constituera un quartier important spécialisé autour de la pharmacie, la biologie et la chimie. Un autre déménagement notable serait celui de l institut d électronique fondamentale qui créerait le centre de nanosciences et de nanotechnologies conjointement avec le Laboratoire de Photonique et de Nanostructures (CNRS). Dans un deuxième temps, la physique déménagerait de manière à créer un "quartier des physiciens" dans la zone allant du CEA à celle du Moulon. La physique lourde (Université Paris-Sud 11 / CNRS) irait s installer à proximité de l Institut de Recherches sur les lois Fondamentales de l Univers du CEA. Sans attendre, ces deux ensembles auront mutualisé une partie de leurs moyens notamment en ce qui concerne la R&D. La physique de la matière condensée est déjà située en grande partie sur le plateau proche de laboratoires du CEA et du Moulon. Dans un dernier temps, déménagerait un ensemble qui serait situé en zone centrale du plateau : les sciences de la terre, l économie et la gestion, le droit et les STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives). L institut des mathématiques resterait dans la vallée. 14

15 La Zone Moulon Sur les terrains autour de Supelec, deux établissements du PRES UniverSud Paris devraient venir s installer : l Ecole Centrale de Paris et l Ecole Normale Supérieure de Cachan. Sur ce domaine, le nombre d employés passera de 600 à 1 500, et les effectifs étudiants de à près de Cet ensemble hébergera le quartier de l ingénierie qui sera l un des acteurs clés du domaine thématique sciences de l ingénieur et de celui des sciences et technologies de l information et de la communication, avec la construction des bâtiments Digiteo. La Zone Palaiseau Près de l Ecole Polytechnique viendront cinq écoles appartenant au PRES ParisTech : AgroParisTech, ENSAE ParisTech, MINES ParisTech, Institut TELECOM, ENSTA ParisTech et des laboratoires de l INRA. Entre 2008 et 2015, le nombre d employés (tous statuts confondus) passera de à personnes et le nombre d étudiants de à Cet ensemble travaillera dans tous les domaines de recherche du projet de Campus du plateau de Saclay. Il hébergera notamment les bâtiments de Digiteo et du centre INRIA-Saclay Ile-de-France (Sciences et Technologies de l Information et de la communication), l Incubateur-Pépinière-Hôtel d Entreprises, les bâtiments de Nano- Innov et du centre de Nanosciences et nanotechnologies (domaine scientifique Nanosciences & Nano-Innov). Ces derniers bâtiments regrouperaient un millier de chercheurs du CEA, du CNRS, de l Université Paris-Sud 11, de l Ecole Polytechnique, aujourd hui dispersés. Les objectifs sont de faire coexister ce qui est nécessaire à l innovation «nano» : recherche fondamentale, moyens de fabrication, méthodes de caractérisation, spécialistes de la conception, industrie. 15

16 La Zone Orme-Saclay Cette zone comprend le centre du CEA Saclay qui héberge plus de personnes, et mène des recherches sur quatre thèmes : énergie, sciences du vivant, sciences de la matière, recherche technologique. Le CEA participe à la mise en réseau de ses activités dans les domaines qui le concernent : énergie-climat, biologie, nano-technologies, physique et chimie, spatial (à travers le thème de la physique des deux infinis), simulation et Sciences et Technologies de l Information et de la Communication. Un bâtiment Digiteo, consacré à ce dernier thème, va être réalisé très prochainement. Le pôle Climat-Energie-Environnement constitue un projet important dans cette zone. Il comprend un ensemble immobilier emblématique qui sera construit sur le site CEA de l Orme des Merisiers. Il devrait regrouper à terme les 350 personnes du Laboratoire des sciences du climat et de l environnement, rejointes par d autres équipes du climat, de l environnement, de l énergie et de l éco-innovation, pour atteindre un effectif total de l ordre de 430 personnes. La zone de Jouy-en-Josas Cette zone héberge l une des trois implantations majeures de l INRA en Ile-de-France et HEC. L ensemble représentera en 2015 près de 500 chercheurs ou enseignants-chercheurs et plus de étudiants. Ces deux acteurs sont en interaction forte avec le reste du campus, à travers le pôle Sciences et technologies du vivant et de l environnement pour l INRA et le domaine économie-finance-gestion pour HEC (projet de bibliothèque, centre de l entrepreneuriat). La zone de Gif-sur-Yvette Cette zone, qui héberge un potentiel majeur en biologie-chimie du CNRS, sera concernée par la réorganisation en cours. Les projets, réaménagements et extensions, d ores et déjà identifiés, concernent : Les locaux libérés par le départ du Laboratoire des sciences du climat et de l environnement, qui rejoint le pôle Climat-Energie-Environnement dans la zone Orme-Saclay. L extension de l Institut de neurobiologie Alfred-Fessard. La création d un centre d accueil et d hébergement de visiteurs (service mutualisé). 16

17 Les principales opérations prévues Nouvelles implantations, extensions, rénovations Équipements mutualisés Fonctions "campus" mises en commun PALAISEAU Polytechnique (laboratoires) ENSAE ParisTech AgroParisTech Institut TELECOM ENSTA ParisTech MINES ParisTech ONERA (extension) IOGS (extension) INRIA Saclay-Ile de France Halle technologique Nanosciences & Nano-Innov Digiteo Installations sportives Locaux enseignement Pôle économie finance-gestion Hôtel à projets mathématiques Restauration Incubateur-Pépinière-Hôtel d Entreprises Centre d'enseignement et de conférence de proximité, centre de documentation Fonctions logistiques et techniques Centre d'archivage et data center Pôle logistique, services de secours et de sûreté Gymnases mutualisés MOULON Supelec (rénovation) École Centrale Paris ENS Cachan IUT de Cachan IUT Orsay (extension) IFIPS (extension) Pôle STIC IOGS (rénovation 503) Locaux enseignement Restauration Digiteo PCRI Institut des Sciences du risque et de l'incertain (CSO 21) Centre d'enseignement et de conférence de proximité, centre de documentation Fonctions logistiques et techniques Centre d'archivage et data center Pôle logistique, services de secours et de sûreté Restauration Gymnases mutualisés LA MARTINIÈRE (Université Paris-Sud 11) Biologie, santé, pharmacie Chimie Physique des deux infinis Physique état condensé Sciences de la terre STAPS Droit Pôle enseignement général (Université Paris-Sud 11) Pôle administratif (Université Paris-Sud 11) Maison des Sciences de l'homme Centre de séminaire Maison des étudiants et des doctorants internationaux Restauration Fonctions logistiques et techniques du pôle bio-chimie Centre d'archivage et data center Pôle logistique, services de secours et de sûreté Restauration Gymnases mutualisés Faculty club (Institut TELECOM, AgroParisTech et ENS) ORME SACLAY (CEA) Digiteo Pôle climat-énergieenvironnement Maison de la simulation et du spatial DOSEO Bio-Delta Salle de conférence Restauration JOUY-EN -JOSAS (HEC/INRA) INRA Extension bibliothèque (HEC) Centre de l entrepreneuriat (HEC) ORSAY (vallée) Institut de mathématique Extension de l'école de mathématiques 17

18 12 DOMAINES SCIENTIFIQUES Biologie santé Chimie Climat et environnement Economie finance gestion Energie à bas carbone Mathématiques Nanosciences & Nano-Innov Sciences de l ingénierie Sciences et ingénierie du vivant pour l agriculture, l alimentation et l environnement Sciences et Technologies de l Information et de la Communication (STIC) Sciences humaines et sociales Sciences physiques 18

19 BIOLOGIE SANTÉ LES ENJEUX L activité «Biologie Santé» associe des approches fondamentales et appliquées dont le spectre s étend de la compréhension du vivant à la médecine. Elle concerne principalement huit établissements (1) qui font du plateau de Saclay un acteur fort dans ce domaine : une masse critique de chercheurs, enseignants-chercheurs et ingénieurs permanents de visibilité mondiale. L Université Paris-Sud 11 Biologie, Faculté des Sciences, Faculté de pharmacie de Châtenay-Malabry regroupe près de étudiants. LES PROJETS A court terme, il s agit de regrouper des activités sur un même quartier, autour d un axe nord-sud à l ouest du plateau de Saclay. L ensemble serait structuré autour de trois thèmes : Systèmes biologiques, de l information à la structuration du vivant dans le cadre des collaborations entre l Université Paris-Sud 11, le CNRS et l Institut Curie. Neuro-sciences, opération permettant de développer des synergies entre l Université Paris-Sud 11, le CNRS/Gif et le CEA (NeuroSpin). Médicament, ciblage et innovation thérapeutique. Les différentes composantes en sont notamment : La mise en zone ouverte de la biologie du CEA-Saclay. La construction d une route d accès direct permettant de mieux connecter la biologie du CNRS de Gif au plateau. Bâtir ou rénover près de m² de surfaces de recherche (près de SOLEIL et en bordure extrême sud-ouest du site de CEA-Saclay). Il sera aussi nécessaire de renforcer les relations avec le réseau d hôpitaux de l Université Paris-Sud 11 et de la région ainsi qu avec les unités de recherche associées à ces structures. LA PLUS-VALUE ATTENDUE DANS LE CADRE DU PLAN CAMPUS Le regroupement des acteurs Créer autour du synchrotron SOLEIL un quartier continu en «biologie-santé» regroupant sur un rayon d environ 1 km les forces de quatre zones (Châtenay, Gif, Orsay et Saclay) actuellement éclatées géographiquement et morcelées d un point de vue scientifique et organisationnel. Ce regroupement permettra d optimiser la gestion des équipements spécifiques et des grandes infrastructures partagées. Le développement de liens privilégiés entre «Biologie-Santé» et d autres acteurs du campus. Des synergies seront développées avec : les Sciences et ingénierie du vivant pour l Agriculture, l Alimentation et l Environnement. la chimie par le biais de la galénique et l exploration de sources d énergie bio-inspirées. les nanotechnologies par le biais de la nanomédecine. les sciences dures (physique, chimie, mathématiques appliquées ) et l analyse des systèmes complexes. Le développement de liens privilégiés avec l industrie. (1) Université Paris-Sud 11, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, CNRS, CEA-Saclay, Ecole Polytechnique, AgroParisTech, Ecole Centrale de Paris, ENS Cachan 19

20 CHIMIE LES ENJEUX La Chimie est une discipline omniprésente dont la maîtrise est indispensable pour innover dans le domaine de l énergie (catalyse, matériaux, couches minces), de la santé (synthèse de molécules), de l environnement et des nanotechnologies. Elle contribue à apporter des réponses aux grands enjeux sociétaux actuels et futurs. Elle est bien implantée sur le plateau avec environ chercheurs et enseignants chercheurs, pour un total de près de personnes issues de 11 laboratoires ou instituts. L enjeu pour les chimistes est double : mieux se structurer en profitant du déménagement de l Université Paris-Sud 11, développer des synergies fortes à l échelle de l ensemble du Campus. Il faut noter : Un bon positionnement thématique des chercheurs. Une forte tradition de valorisation, des partenariats étroits avec de nombreux industriels. Des ensembles expérimentaux performants (SOLEIL, Orphée/LLB, ELYSE-CLIO, lasers, RMN, XPS ). LES PROJETS A l issue de l opération, les chimistes seront répartis sur trois sites : 1) l Ecole Polytechnique, 2) la zone CEA Saclay / Moulon / Université Paris-Sud 11 / Gif sur Yvette 3) l Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines avec l institut Lavoisier. La plus grosse opération prévue est le déménagement sur le Plateau de trois laboratoires de l Université Paris-Sud 11, dans un nouvel ensemble, en synergie avec la venue de l UFR de pharmacie et de ses laboratoires de chimie, de physicochimie et de pharmacotechnie. Les équipes de l Ecole Normale Supérieure Cachan devraient également se rapprocher géographiquement. L ensemble constituera un pôle qui serait situé au Moulon, avec l avantage de forts liens entre chimie et pharmacie, et la proximité du synchrotron SOLEIL. D un point de vue scientifique, les chimistes contribueront fortement aux quatre thèmes suivants : L environnement (valorisation de molécules naturelles, chimie verte, capteurs ). La santé (sondes moléculaires, molécules à visée thérapeutique, médicaments ). Les technologies de l information (élaboration de matériaux spécifiques, électronique moléculaire ). L énergie (matériaux pour stocker l énergie, hydrogène, carburants solaires, interaction matièrerayonnement). LA PLUS-VALUE ATTENDUE DANS LE CADRE DU PLAN CAMPUS Le regroupement géographique d au moins trois grands laboratoires facilitera les échanges entre équipes mais également une mutualisation de moyens techniques. Une accélération des interactions entre la chimie et les domaines applicatifs présents sur le plateau. La constitution de masses critiques en termes d effectifs, mais aussi de disciplines couvertes, permettra d aborder les questions dans leur globalité. La rationalisation des enseignements. L opération Campus permettra d accélérer : - La généralisation des cursus internationaux communs à plusieurs disciplines. - Le renforcement des liens entre les écoles doctorales existantes. - Une implantation des activités permettant des liens enseignement-recherche étroits. 20

INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL

INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL INTÉGREZ LA LUMIÈRE INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL UNE GRANDE ÉCOLE SCIENTIFIQUE TROIS DIPLÔMES POUR FORMER AU MEILLEUR NIVEAU INTERNATIONAL en partenariat avec les universités de Paris-Saclay, Saint-Étienne

Plus en détail

Métriques, classements et politique scientifique des Etablissements

Métriques, classements et politique scientifique des Etablissements Métriques, classements et politique scientifique des Etablissements Michel Blanc Bayesté Leclaire Ecole polytechnique, Palaiseau Quelques références clés Rapport au Sénat sur le défi des classements dans

Plus en détail

LA GRANDE ÉCOLE EUROPÉENNE D INGÉNIEURS DANS LE DOMAINE DU VIVANT ET DE L ENVIRONNEMENT

LA GRANDE ÉCOLE EUROPÉENNE D INGÉNIEURS DANS LE DOMAINE DU VIVANT ET DE L ENVIRONNEMENT 2013 LA GRANDE ÉCOLE EUROPÉENNE D INGÉNIEURS DANS LE DOMAINE DU VIVANT ET DE L ENVIRONNEMENT INSTITUT DES SCIENCES ET INDUSTRIES DU VIVANT ET DE L ENVIRONNEMENT AgroParisTech s est donné deux missions

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

Programme. Avenir. Lyon Saint-Etienne. palse.universite-lyon.fr

Programme. Avenir. Lyon Saint-Etienne. palse.universite-lyon.fr Programme Avenir Lyon Saint-Etienne palse.universite-lyon.fr Qu est-ce que le PALSE? Le Programme Avenir Lyon Saint-Etienne (PALSE) est un programme porté par l Université de Lyon dans le cadre du programme

Plus en détail

Le CNRS : une grande diversité de métiers

Le CNRS : une grande diversité de métiers - Septembre 2004 Le CNRS : une grande diversité de métiers Une grande variété de métiers sont exercés dans les unités de recherche et de services du CNRS. Le CNRS compte 25 283 agents : 11 349 chercheurs,

Plus en détail

Cahier des charges fonctionnel : Conception de l identite visuelle de la marque «Universite Paris Saclay»

Cahier des charges fonctionnel : Conception de l identite visuelle de la marque «Universite Paris Saclay» Cahier des charges fonctionnel : Conception de l identite visuelle de la marque «Universite Paris Saclay» Contexte Le projet de l Université Paris Saclay repose sur la création d une université de rang

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Physique fondamentale et appliquée de l ENS Cahan Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Cursus de Master en Ingénierie de la Production Alimentaire. Une autre façon d accéder au métier d ingénieur

Cursus de Master en Ingénierie de la Production Alimentaire. Une autre façon d accéder au métier d ingénieur Cursus de Master en Ingénierie de la Production Alimentaire Une autre façon d accéder au métier d ingénieur Un Réseau National de 28 CMI Le réseau FIGURE Formation en InGenierie par des Universités de

Plus en détail

L INRIA, institut français des STIC. (en Île-de-France) 24 septembre 2009

L INRIA, institut français des STIC. (en Île-de-France) 24 septembre 2009 1 L INRIA, institut français des STIC (en Île-de-France) 24 septembre 2009 Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique 2 Institut dédié aux Sciences et Technologies de l Information

Plus en détail

Rôle des STIC dans les grands enjeux sociétaux, économiques et environnementaux. La Vision d ALLISTENE. 5 janvier 2012 Michel Cosnard

Rôle des STIC dans les grands enjeux sociétaux, économiques et environnementaux. La Vision d ALLISTENE. 5 janvier 2012 Michel Cosnard A Rôle des STIC dans les grands enjeux sociétaux, économiques et environnementaux La Vision d ALLISTENE 5 janvier 2012 Michel Cosnard Missions d Allistene Stratégie de recherche et d innovation Distingue

Plus en détail

FORMATIONS STAGES INSERTION PROFESSIONNELLE. UFR Sciences Orsay. Isabelle DEMACHY

FORMATIONS STAGES INSERTION PROFESSIONNELLE. UFR Sciences Orsay. Isabelle DEMACHY FORMATIONS STAGES INSERTION PROFESSIONNELLE UFR Sciences Orsay Isabelle DEMACHY Les étudiants à la faculté des Sciences 9000 étudiants (1/3 de l ensemble de l université) 800 enseignants-chercheurs, 800

Plus en détail

AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY

AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY Paris Saclay, un territoire du Grand Paris Paris Saclay, état initial de la frange sud du Plateau de Saclay N 1 km SACLAY CEA SAINT- AUBIN Soleil Supélec Danone Thales IOGS

Plus en détail

Droit fondamental et appliqué et droit de l'entreprise (DEG)

Droit fondamental et appliqué et droit de l'entreprise (DEG) Annexe n 1 : Offre de formation de l Université Paris-Sud 11 Diplômes de Masters demandés en habilitation ou cohabilitation pour le contrat quadriennal 2010-2013. Deux domaines (DEG = Droit Economie Gestion,

Plus en détail

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Master 2 Sciences, Technologies, Santé Mention Mécanique Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Parcours R&D en mécanique des fluides Parcours R&D en matériaux et structures Parcours Energétique

Plus en détail

Faculté des Sciences d ORSAY

Faculté des Sciences d ORSAY Université Paris-Sud 11 Faculté des Sciences d ORSAY Personnes ressources des disciplines représentées : Département de Biologie Vice-Président : Hervé DANIEL Secrétaire : Malika DERRAS Université Paris-Sud

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

concours ITA innov 2015 DOSSIER DE PARTENARIAT Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles ITA innov 2015.

concours ITA innov 2015 DOSSIER DE PARTENARIAT Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles ITA innov 2015. ITA innov 0. ère édition concours ITA innov 0 Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles DOSSIER DE PARTENARIAT www.acta-itainnov.com ITA innov 0. ère édition Découvertes,

Plus en détail

Communauté d Universités et Établissements. Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence. Université Côte d Azur (UCA) - page 1

Communauté d Universités et Établissements. Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence. Université Côte d Azur (UCA) - page 1 Communauté d Universités et Établissements Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence Université Côte d Azur (UCA) - page 1 En 2015 le paysage français de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Infectiologie : microbiologie, virologie, immunologie de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Modélisation et décision dans le risque de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis Avis n 2010/05-10 relatif à l habilitation de l École polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse) à délivrer des titres d ingénieur diplômé admis par l état Objet : G : accréditation et admission par l'état

Plus en détail

Dossier de Presse De l Idex Paris Saclay vers l Université Paris Saclay

Dossier de Presse De l Idex Paris Saclay vers l Université Paris Saclay Dossier de Presse De l Idex Paris Saclay vers l Université Paris Saclay La dynamique de transformation vers l Université Paris Saclay Les étapes de la création de l Université Paris Saclay L Initiative

Plus en détail

Conception graphique : Nicolas Piroux - Photos : Campus communication - Camille Boulycault ; UPS mission Campus ; Florent Delaigue ; Gwenaël Le Garff

Conception graphique : Nicolas Piroux - Photos : Campus communication - Camille Boulycault ; UPS mission Campus ; Florent Delaigue ; Gwenaël Le Garff Polytech 3 volets V7.indd 3 27/10/12 19:11 Conception graphique : Nicolas Piroux - Photos : Campus communication - Camille Boulycault ; UPS mission Campus ; Florent Delaigue ; Gwenaël Le Garff ; Shutterstock

Plus en détail

Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8 5, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F.

Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8 5, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F. Annuaire Genopole Mars 2007 G opole Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F. +33 1 60 87 83 01 prénom.nom@genopole.fr 2 Réussir

Plus en détail

ÉCOLE SUPÉRIEURE D INGÉNIEURS DE LUMINY - MARSEILLE

ÉCOLE SUPÉRIEURE D INGÉNIEURS DE LUMINY - MARSEILLE ÉCOLE SUPÉRIEURE D INGÉNIEURS DE LUMINY - MARSEILLE former des ingénieurs spécialistes des hautes technologies Créée en 1993, l École Supérieure d Ingénieurs de Luminy a pour vocation de former des professionnels

Plus en détail

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Masters Oniris Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes-Atlantique Nantes Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Science and Engineering Secteur «Recherche»

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mécanique énergie procédes produits de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Travailler ensemble : Coopération, Collaboration, Coordination

Travailler ensemble : Coopération, Collaboration, Coordination Travailler ensemble : Coopération, Collaboration, Coordination Emmeric DUPONT Comment travailler dans un environnement de plus en plus irrationnel complexe et contraint? 20 ans de la SCM, Paris, 11-12

Plus en détail

Master Management, innovation, technologie

Master Management, innovation, technologie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management, innovation, technologie Université Pierre Mendes France- Grenoble- UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE

SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE LICENCE Biologie Présentation Nature Site(s) géographique(s) : Accessible en : Formation diplômante Tours Formation initiale Formation continue Type de diplôme : Durée des études : Licence Niveau de diplôme

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Etudes internationales de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Décembre 2013 CHAIRES DES ÉCOLES DE PARISTECH

Décembre 2013 CHAIRES DES ÉCOLES DE PARISTECH Décembre 2013 CHAIRES DES ÉCOLES DE PARISTECH LISTE PAR ÉCOLE Les chaires pluri-écoles apparaissent dans la liste de chaque école. AGROPARISTECH ANCA : Alimentation, nutrition, comportement alimentaire

Plus en détail

DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE DEMAIN

DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE DEMAIN ILS MOBILISENT LES SYNERGIES ENTRE RECHERCHE ET FORMATION DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES Opale, bureaux et laboratoires de recherche Quatre bâtiments circulaires forment EDF Lab Paris-Saclay, le nouveau site

Plus en détail

Comité de suivi de la licence et de la licence professionnelle Comité de suivi du cursus master

Comité de suivi de la licence et de la licence professionnelle Comité de suivi du cursus master Comité de suivi de la licence et de la licence professionnelle Comité de suivi du cursus master Tableau de compatibilité entre les mentions de master et les mentions de licence Comité de suivi de la licence

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Parcours : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ M1 60 ES Volume horaire étudiant : Entre 130 et190

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

INSTITUT DE LA MOBILITE DURABLE : UNE PLATEFORME COMMUNE QUI CO-CONSTRUIT LE FUTUR DE LA MOBILITÉ DEPUIS 5 ANS.

INSTITUT DE LA MOBILITE DURABLE : UNE PLATEFORME COMMUNE QUI CO-CONSTRUIT LE FUTUR DE LA MOBILITÉ DEPUIS 5 ANS. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le 1 er décembre 2014 INSTITUT DE LA MOBILITE DURABLE : UNE PLATEFORME COMMUNE QUI CO-CONSTRUIT LE FUTUR DE LA MOBILITÉ DEPUIS 5 ANS. Le 27 novembre 2014, Renault, la Fondation Renault

Plus en détail

APPRENDRE INNOVER ENTREPRENDRE

APPRENDRE INNOVER ENTREPRENDRE APPRENDRE INNOVER ENTREPRENDRE INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL UNE GRANDE ECOLE SCIENTIFIQUE TROIS DIPLÔMES POUR FORMER AU MEILLEUR NIVEAU INTERNATIONAL Le cycle ingénieur SupOptique avec sa Filière

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ingénierie mathématique de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES CHAIRE ESSEC-AVENTIS ÉTHIQUE & BIOTECHNOLOGIES Dans un marché comme celui du médicament où les clients sont d abord des patients, les biotechnologies sont appelées à répondre à un double défi, à la fois

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien «En vue de la grande Conférence de l ONU Paris Climat 2015, le dispositif Solutions COP 21 lancé par le Comité 21 avec le Club France Développement

Plus en détail

Université Paris Saclay De quoi parle t-on?

Université Paris Saclay De quoi parle t-on? Université Paris Saclay De quoi parle t-on? Présentation L Université Paris-Saclay regroupe un potentiel scientifique exceptionnel. 20 établissements : - 2 universités, - 10 grandes écoles, - 7 organismes

Plus en détail

Avis n 2011/11-02 relatif à l habilitation de Télécom Paris Tech à délivrer des titres d ingénieur diplômé

Avis n 2011/11-02 relatif à l habilitation de Télécom Paris Tech à délivrer des titres d ingénieur diplômé Avis n 2011/11-02 relatif à l habilitation de Télécom Paris Tech à délivrer des titres d ingénieur diplômé Objet : A : examen de l habilitation arrivant à échéance en phase avec le calendrier national

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

Une expérience, un diplôme, un métier

Une expérience, un diplôme, un métier Une expérience, un diplôme, un métier SOMMAIRE 4 agroalimentaire, viticulture 5 AMéNAGEMENT, ENVIRONNEMENT, qualité, risques 7 hôtellerie, tourisme 7 art, culture, communication 9 commerce, marketing 10

Plus en détail

CONCOURS FINANCIER DE

CONCOURS FINANCIER DE Rennes, le 10 février 2005 Réf : 211-B2-9/ARED/2005 Politique régionale Code RENFORCEMENT DE LA RECHERCHE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DYNAMISATION DES COMPETENCES SCIENTIFIQUES N 211-B2-9 ALLOCATIONS

Plus en détail

L INstitut Polytechnique de Bordeaux devient Bordeaux INP

L INstitut Polytechnique de Bordeaux devient Bordeaux INP . Communiqué de Presse L INstitut Polytechnique de Bordeaux devient Bordeaux INP Bordeaux, 1 er septembre 2014 Aujourd hui, l INstitut Polytechnique de Bordeaux (3200 étudiants, 280 enseignants-chercheurs,

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation

Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation Mastère Spécialisé Économie circulaire : les outils de l Écologie industrielle et de l Éco-conception Bac +6 Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

[Présentation] Juillet 2005

[Présentation] Juillet 2005 [Présentation] Juillet 2005 Présentation générale Histoire Création en 1765 Situation Étudiants Personnels 6 Composantes Au centre de la Corse En 2005 : 4111 Population de 260.000 personnes 230 enseignants

Plus en détail

UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4201

UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4201 UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4201 Numéro dans le SI local : 6300MCF0617 Référence GESUP : 0617 Corps : Maître de conférences Article : 26-I-1 Chaire : Non Section 1 : 63-Génie électrique, électronique,

Plus en détail

UFR Sciences Fondamentales et Appliquées Université de Poitiers. Se réorienter à l UFR Sciences Fondamentales et Appliquées en janvier 2013

UFR Sciences Fondamentales et Appliquées Université de Poitiers. Se réorienter à l UFR Sciences Fondamentales et Appliquées en janvier 2013 Se réorienter à l UFR Sciences en janvier 2013 Communément appelée «Faculté des Sciences» l Unité de Formation et de Recherche Sciences (UFR SFA) est une des 14 composantes de l Passerelle PACES Faculté

Plus en détail

Dates de rentrée 2015-2016 Master 2

Dates de rentrée 2015-2016 Master 2 Dates de rentrée 2015-2016 Sciences, Technologies, Santé Energie électrique et développement durable 9 septembre 10h00 Bâtiment P2 Automatique et systèmes électriques Automatique, Robotique Biodiversité,

Plus en détail

LE ROLE DES ECOLES D INGENIEURS DANS LE DEVELOPPEMENT DES PME PMI. L EXEMPLE DE L UTC

LE ROLE DES ECOLES D INGENIEURS DANS LE DEVELOPPEMENT DES PME PMI. L EXEMPLE DE L UTC LE ROLE DES ECOLES D INGENIEURS DANS LE DEVELOPPEMENT DES PME PMI. L EXEMPLE DE L UTC Alain STORCK, Président de l Université de Technologie de Compiègne LES BESOINS DES PME PMI Réponse à un besoin d innovation

Plus en détail

LETTRE AUX ADHÉRENTS Décembre 2013

LETTRE AUX ADHÉRENTS Décembre 2013 ADEZAC Territoires de Courtabœuf, Limours, Marcoussis, Saclay LETTRE AUX ADHÉRENTS Décembre 2013 Page 1 sur 6 L ÉVÈNEMENT DU MOIS : Petit déjeuner ADEZAC du 5 décembre 2013 «Partenariat avec les pépinières

Plus en détail

FILIÈRE «PHYSIQUE» La formation en un coup d œil. Objectifs. Le programme de cours. Les débouchés. La recherche

FILIÈRE «PHYSIQUE» La formation en un coup d œil. Objectifs. Le programme de cours. Les débouchés. La recherche FILIÈRE «PHYSIQUE» Président: Prof. Marc Haelterman marc.haelterman@ulb.ac.be Vice-président : Prof. Pierre-Etienne Labeau pelabeau@ulb.ac.be La formation en un coup d œil Objectifs Former les étudiants

Plus en détail

SCIENCE ACCUEIL RAPPORT D ACTIVITÉ

SCIENCE ACCUEIL RAPPORT D ACTIVITÉ SCIENCE ACCUEIL RAPPORT D ACTIVITÉ 2006 Science Accueil - 26 rue Charles de Gaulle F 91400 Orsay - 33 (0)1 69 33 16 85 33 (0)1 69 07 21 53 science-accueil@saclay-scientipole.org - http://www.saclay-scientipole.org/science-accueil

Plus en détail

un projet du grand paris

un projet du grand paris 1 2 3 S. Sheriden 4 6 un projet du grand paris 7 Renault Muses T Zen 1 A Trondheim en Norvège, un système de remonte pente pour vélo permet d ouvrir aux circulations douces des quartiers à fort dénivellé.

Plus en détail

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM 1 ère partie Déclaration d intention JEAN-PAUL HAUTIER ADMINISTRATEUR PROVISOIRE ET DIRECTEUR DE LA RECHERCHE DE L ENSAM DIRECTEUR ES QUALITE DE

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Mars 2009 Présentation Générale 1- Le Master Recherche en Sciences de la Vie et de la Santé à Nice Objectifs, environnement scientifique, organisation Enseignements, les spécialités, les cours et les stages

Plus en détail

Sophie Guézo Alexandra Junay

Sophie Guézo Alexandra Junay Sophie Guézo Alexandra Junay sophie.guezo@univ-rennes1.fr alexandra.junay@univ-rennes1.fr Unité Mixte de Recherche (UMR) Université Rennes I et CNRS Physique moléculaire Matière molle Matériaux Nanosciences

Plus en détail

Vallée Européenne des Matériaux et de l Energie

Vallée Européenne des Matériaux et de l Energie ACTION 5 : Poursuivre la dynamique d équipements et de laboratoires d excellence pour composants dotés de fonctionnalités nouvelles. La Lorraine dispose de forces de recherche exceptionnelles dans le domaine

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain Objectif de la formation Ce master propose une formation de haut niveau en histoire moderne et contemporaine. Il a pour objectif

Plus en détail

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Dossier de presse Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Contacts presse : Laurent DEULIN : 02 48 48 58 10 06 63 95 00 23 l.deulin@agglo-bourgesplus.fr

Plus en détail

La transmission et le renouvellement des compétences, priorité absolue pour le groupe EDF

La transmission et le renouvellement des compétences, priorité absolue pour le groupe EDF DOSSIER DE PRESSE MARS 2011 La transmission et le renouvellement des compétences, priorité absolue pour le groupe EDF L accord Défi Formation du 10 septembre 2010 Un geste simple pour l'environnement,

Plus en détail

www.pwc.lu/secteur-public Economie & Territoires 3.0

www.pwc.lu/secteur-public Economie & Territoires 3.0 www.pwc.lu/secteur-public Economie & Territoires 3.0 Votre levier générateur de développement Contexte Depuis quelques années, notre environnement économique et financier traverse une grande période d

Plus en détail

Public. Débouchés. Les atouts du Master PIC. Statistiques des débouchés 22 % 16 % 10 % 14 % 38 % Entreprise Start-up Thèse.

Public. Débouchés. Les atouts du Master PIC. Statistiques des débouchés 22 % 16 % 10 % 14 % 38 % Entreprise Start-up Thèse. Contexte et enjeux Public Le management de l innovation, un champ en pleine mutation - Les thématiques des stratégies d innovation, de la conception des produits, de l organisation et de la conduite des

Plus en détail

Dossier de presse. Contact presse : Pierrette Langlais pierrette.langlais@univ-tlse3.fr 05 61 55 62 50-06 25 54 18 57

Dossier de presse. Contact presse : Pierrette Langlais pierrette.langlais@univ-tlse3.fr 05 61 55 62 50-06 25 54 18 57 Présentation de l opération Campus à l Université Toulouse III - Paul Sabatier Point presse de Bertrand Monthubert, Président de l Université Toulouse III - Paul Sabatier Dossier de presse Contact presse

Plus en détail

Dossier spécial : l Institut des Sciences Moléculaires d Orsay (ISMO) déménage à Saclay

Dossier spécial : l Institut des Sciences Moléculaires d Orsay (ISMO) déménage à Saclay NEWSLETTER PROJET CAMPUS Numéro 2 Octobre 2011 Dossier spécial : l Institut des Sciences Moléculaires d Orsay (ISMO) déménage à Saclay ACTUALITÉS Devenir de la vallée : deux études lancées sur le Campus

Plus en détail

Faisons de la recherche notre force

Faisons de la recherche notre force Faisons de la recherche notre force Référence luxembourgeoise en matière de recherche et d innovation, le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) travaille dans les domaines des matériaux,

Plus en détail

UNIVERSITE GRENOBLE 2 (MENDES-FRANCE) Référence GALAXIE : 4126

UNIVERSITE GRENOBLE 2 (MENDES-FRANCE) Référence GALAXIE : 4126 UNIVERSITE GRENOBLE 2 (MENDES-FRANCE) Référence GALAXIE : 4126 Numéro dans le SI local : 0432 Référence GESUP : Corps : Maître de conférences Article : 26-I-1 Chaire : Non Section 1 : 06-Sciences de gestion

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Administration et gestion des entreprises de l Université de Versailles Saint- Quentin-en-Yvelines - UVSQ Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Le projet urbain de MouLon

Le projet urbain de MouLon Le projet urbain de MouLon le moulon, un quartier de Paris-saclay le projet urbain de moulon s inscrit dans le campus urbain de l opération d intérêt national Paris-saclay. la zone d aménagement concerté

Plus en détail

Groupe de travail Infrastructures de recherche

Groupe de travail Infrastructures de recherche Groupe de travail Infrastructures de recherche Note sur les particularités des infrastructures pour une recherche dans le numérique Version internet - 30/04/2015 Les plates- formes numériques, outils et

Plus en détail

APPEL À PROJETS A.S.T.R.E. 2015 Action de Soutien à la Technologie et à la Recherche en Essonne PROJETS D INNOVATION COLLABORATIFS

APPEL À PROJETS A.S.T.R.E. 2015 Action de Soutien à la Technologie et à la Recherche en Essonne PROJETS D INNOVATION COLLABORATIFS CONSEIL GÉNÉRAL DE L ESSONNE Direction de l innovation et du développement des territoires APPEL À PROJETS A.S.T.R.E. 2015 Action de Soutien à la Technologie et à la Recherche en Essonne PROJETS D INNOVATION

Plus en détail

Septembre 2014. Dossier de presse Bordeaux INP / 2014-2015

Septembre 2014. Dossier de presse Bordeaux INP / 2014-2015 Septembre 2014 Dossier de presse / 2014-2015 SOMMAIRE I 2014 : année marquante pour l INstitut Polytechnique de Bordeaux p.3 A. L INstitut Polytechnique se dote d une nouvelle identité p.3 B. Nouveaux

Plus en détail

Section des Unités de recherche

Section des Unités de recherche Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur la structure fédérative : Fédération de Recherche Chimie Balard sous tutelle des établissements et organismes : Nouvelle Université de Montpellier

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO)

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO) MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GESSOCO) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : ENERGIE Spécialité : GESTION,

Plus en détail

Formation L.M.D. en instrumentation biomédicale. Mise en œuvre dans une université scientifique et médicale : Claude Bernard Lyon I

Formation L.M.D. en instrumentation biomédicale. Mise en œuvre dans une université scientifique et médicale : Claude Bernard Lyon I J3eA, Journal sur l enseignement des sciences et technologies de l information et des systèmes, Volume 3, Hors-Série 1, 11 (2004) DOI : http://dx.doi.org/10.1051/bib-j3ea:2004611 EDP Sciences, 2004 Formation

Plus en détail

La «smart valley» De Minatec à GIANT en passant par Campus et Minalogic 21/01/2010. Micro- nanotechnologies and embedded software Nanoelectronics

La «smart valley» De Minatec à GIANT en passant par Campus et Minalogic 21/01/2010. Micro- nanotechnologies and embedded software Nanoelectronics La «smart valley» De Minatec à GIANT en passant par Campus et Minalogic 21/01/2010 www.minalogic.com About Minalogic Domain Location Micro- nanotechnologies and embedded software Nanoelectronics Grenoble/France,

Plus en détail

Arts et. métiers. Demain

Arts et. métiers. Demain Arts et métiers Concevoir Demain Sommaire 4-5 Arts et Métiers, le grand établissement de la technologie 6-7 Formations, du post-bac au doctorat 8-9 La recherche au service de l industrie 10-11 Une école

Plus en détail

MEDIASTIAM. Pôle de Médiation Scientifique, Technique et Industrielle Arts et Métiers C O N C E V O I R D E M A I N

MEDIASTIAM. Pôle de Médiation Scientifique, Technique et Industrielle Arts et Métiers C O N C E V O I R D E M A I N Pôle de Médiation Scientifique, Technique et Industrielle Arts et Métiers MEDIASTIAM Campus Arts et Métiers d Aix-en-Provence Février 2015 1 C O N C E V O I R D E M A I N SOMMAIRE Description du projet

Plus en détail

Pôles de recherche et d enseignement supérieur (PRES) et reconfiguration des sites universitaires, IGAENR 1, mars 2010.

Pôles de recherche et d enseignement supérieur (PRES) et reconfiguration des sites universitaires, IGAENR 1, mars 2010. Pôles de recherche et d enseignement supérieur (PRES) et reconfiguration des sites universitaires, IGAENR 1, mars 2010. Les premiers PRES ont été créés en 2007, leur principale ambition était de développer

Plus en détail

La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire )

La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire ) Bientôt en Alsace : La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire ) Création d une usine-école unique en Europe L Etat, dans

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH»

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS POUR ÊTRE LABELLISÉE «MÉTROPOLE FRENCH TECH», UNE MÉTROPOLE DOIT

Plus en détail

en Architecture Navale

en Architecture Navale Cursus Cursus d application en Architecture Navale pour les Ingénieurs de l Armement d application des Polytechniciens école Nationale Supérieure de Techniques Avancées Bretagne www.ensta-bretagne.fr L

Plus en détail

Université Paris-Sud Mission Campus INAUGURATION DE LA CAFÉTÉRIA DE L IUT D ORSAY

Université Paris-Sud Mission Campus INAUGURATION DE LA CAFÉTÉRIA DE L IUT D ORSAY NEWSLETTER PROJET CAMPUS Numéro 6 Décembre 2012 Université Paris-Sud Mission Campus www.u-psud.fr INAUGURATION DE LA CAFÉTÉRIA DE L IUT D ORSAY Première réalisation du Plan Campus, la nouvelle cafétéria

Plus en détail

Liste des projets retenus en 2009

Liste des projets retenus en 2009 Liste s projets retenus en 2009 Allocations doctorales pour l axe 1 (Environnement, Territoires et Agriculture) Directeur thèse projet d'accueil + adresse Ecole Doctorale 13 Marielle BOUIX et Théodore

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité :

Évaluation du HCERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Laboratoire de Chimie Moléculaire et Environnement LCME sous tutelle des établissements et organismes : Université Savoie Mont Blanc Campagne d évaluation

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

Relevé de Décisions Conseil d Administration Réunion du 27 septembre 2010 CHATENAY-MALABRY

Relevé de Décisions Conseil d Administration Réunion du 27 septembre 2010 CHATENAY-MALABRY Présidence - Bureau des Conseils Orsay, le 28 septembre 2010 Bât. 300 91405 ORSAY cedex 01.69.15.61.02. 01.69.15.43.32. e-mail : service.conseils@u-psud.fr N/Réf. : MC/CD n 196/10 Relevé de Décisions Conseil

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique

COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique Clermont-Ferrand, le 13 mai 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique Une centaine d acteurs du numérique auvergnat étaient

Plus en détail

Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015

Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015 Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015 125 000 m 2 de bureaux commercialisés en 2014 80 000 m 2 d offre neuve ou en chantier 220 HT HC m²/an de loyer moyen Chantier EDF Lab R&D, juillet

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Inauguration de l atelier numérique - Montbonnot

Inauguration de l atelier numérique - Montbonnot Vendredi 5 juin 2015 Dossier de presse Inauguration de l atelier numérique - Montbonnot Communauté de communes Le Grésivaudan 390 rue Henri Fabre 38926 Crolles Tél : 04 76 08 04 57 www.le-gresivaudan.fr

Plus en détail