RAPPORT D ACTIVITES DE L EXERCICE 2OO7

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D ACTIVITES DE L EXERCICE 2OO7"

Transcription

1 RAPPORT D ACTIVITES DE L EXERCICE 2OO7 1

2 Sommaire Introduction... 3 Première partie. 6 I. Le Management Directorial... 7 I.1. Activités du Conseil d Administration... 7 I.2.Domaine de l audit interne et de l inspection.. 8 I.3. Domaine budgétaire et de la gestion du patrimoine... 9 I.4. Domaine informatique...10 I.5. Domaine des études, de la communication et des relations publiques II. La Gestion des ressources humaines II.1. Mouvement du personnel...15 II.2.Structure du personnel...16 II.3. Œuvres sociales.. 18 II.4. Gestion de la carrière du personnel.. 18 III. La Gestion des prestations et prévention des risques professionnels III.1. Gestion de la carrière des assurés

3 III.2.Gestion des prestations familiales, des pensions et des rentes III.3. Prévention des risques professionnels III.4. Action sanitaire et sociale IV. Le Recouvrement des cotisations IV.1. Immatriculation des assujettis IV.2. Recouvrement des cotisations IV.3.Contrôle employeurs.. 32 IV.4. Affaires juridiques V. La Gestion financière et comptable.34 V.1. Gestion des placements *2 V.2. Résultats financiers Deuxième partie.. 51 VI. Les Réalisations majeures de la CNSS au cours de l exercice Troisième partie 57 VII. Difficultés rencontrées par la Caisse au cours de l exercice Conclusion

4 INTRODUCTION 4

5 Conformément à la loi n du 21 mars 2003 portant code de sécurité sociale en République du Bénin, modifiée par la loi du 26 mars 2007 en certains de ses articles, la Caisse Nationale de Sécurité Sociale a pour mission de gérer le régime général de sécurité sociale institué en faveur des travailleurs salariés soumis aux dispositions du code du travail. A ce titre, elle assure la gestion de trois branches de prestations que sont: la branche des Prestations Familiales ; la branche des Risques Professionnels ; la branche des Pensions. Dans le cadre de la gestion de ces trois (03) branches et à l instar des autres années, les activités de la Caisse au cours de l année 2007 ont porté sur les trois (03) grands points suivants : recouvrer des cotisations des employeurs et des travailleurs ; servir des prestations sous certaines conditions ; veiller au maintien de l équilibre financier à long terme du régime en constituant les réserves légales et en faisant au mieux les placements. Par ailleurs, l année 2007 a été caractérisée par des changements et innovations à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS). Plusieurs nouveaux chantiers ont été ouverts et d'importantes activités susceptibles d améliorer la qualité de service et d optimiser le fonctionnement de notre institution ont été menées. Il s agit notamment de: l organisation d une retraite des cadres de la Caisse qui a abouti à l élaboration d un plan stratégique pour la période ; la mise en œuvre d un nouvel organigramme ; le vote le 29 janvier 2007 par l Assemblée Nationale et de la promulgation, le 26 mars 2007 par le Président de la République après avis de la Cour Constitutionnelle de la loi du 26 mars 2007 portant modification des dispositions de certains articles du code de sécurité sociale ; la révision des pensions servies par la Caisse Nationale de Sécurité Sociale conformément à l article 2 de la loi du 26 mars 2007 ; 5

6 la négociation d une nouvelle convention collective suite à la dénonciation de la convention collective du travail applicable au personnel de la Caisse du 19 septembre 1996 ; l analyse diagnostique et l élaboration d une stratégie de gestion prévisionnelle des ressources humaines (plan de carrière, plan de formation, amélioration de la gestion courante des ressources humaines) par le cabinet Kolim-Associés ; la tenue de la réunion spéciale du comité d Experts de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale (CIPRES) à Cotonou du 08 au 11 janvier Le présent rapport qui présente au Conseil d Administration les activités menées par la Caisse au titre de l année 2007 conformément aux dispositions de l article 17 du code de sécurité sociale est subdivisé en trois parties. Dans la première partie, les activités par grandes fonctions menées au cours de l année sont passées en revue. La deuxième partie fait le point des réalisations majeures intervenues au cours de l année. La troisième partie fait ressortir les difficultés rencontrées au cours de l exercice. 6

7 PREMIERE PARTIE PRESENTATION ET ANALYSE DES ACTIVITES ORDINAIRES 7

8 I/- LE MANAGEMENT DIRECTORIAL Ce point traite des activités du Conseil d Administration et de celles des structures rattachées directement au Directeur Général. Au cours de l exercice 2007, les principales activités menées se déclinent comme suit : I.1. Activités du Conseil d Administration Au cours de l année 2007, le Conseil d Administration a tenu cinq (05) sessions au cours desquelles les points suivants ont été examinés. Il s agit : du budget de l exercice 2008 ; du nouvel organigramme ; du plan stratégique triennal de la Caisse ; de diverses communications. A l issue de ces sessions, les membres du Conseil ont pris un certain nombre de décisions et formulé des recommandations. Par ailleurs, conformément à l article 16 de la loi du 21 mars 2003 portant code de sécurité sociale en République du Bénin, la Commission Permanente du Conseil d Administration qui est chargée d examiner les recours formulés contre les décisions de la Caisse en matière de prestations sociales, les souscriptions tardives à l assurance volontaire ainsi que les demandes de remises de majorations de retard formulées par les employeurs a, pendant l année 2007 étudié 12 dossiers de prestations, 184 demandes de remise de majorations de retard et 46 demandes de levée de prescription pour souscription à l assurance volontaire. 8

9 I.2. Domaine de l audit interne et de l inspection Conformément aux attributions de la Direction qui a la charge de ce domaine, les activités accomplies au cours de l année 2007, se présentent comme suit : Sur le plan de l audit, l année 2007 a été marquée par plusieurs contrôles inopinés de caisse tant au niveau de la Direction Générale qu au niveau de toutes les agences régionales. De façon générale, il ressort de ces contrôles que les soldes théoriques sont en parfaite adéquation avec les espèces en caisse. En ce qui concerne l inspection, les activités suivantes ont été menées : vérification du rapport d activités des trois (03) bureaux de recouvrement ; vérification des actes de mariage et de naissance des assurés et pensionnés ; vérification de la situation actualisée des locataires des immeubles de la Caisse ; étude des rapports de l agence de Lokossa relatifs aux contrôles inopinés de pièces d état civil et de certificats de scolarité ; vérification de la gestion de la Direction Administrative et du Contentieux ; mission d inspection dans les agences régionales de la Caisse ; vérification de certaines irrégularités à l Agence de Lokossa ; vérification du rapport de mission à l ambassade d Allemagne relatif à la falsification des reçus de Caisse et déclarations des cotisations de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale ; analyse des réclamations aussi bien des employeurs, des prestataires que des assurés sociaux en général. Ces contrôles et missions ont permis de relever un certain nombre recommandations ont été formulées en vue de les corriger. d irrégularités et des Enfin, les structures de l audit interne et de l inspection ont supervisé les cérémonies de passation de service entre les Directeurs et autres responsables de services suite à la mise en œuvre du nouvel organigramme adopté par le Conseil d Administration en sa session du 21 novembre

10 I.3. Domaine budgétaire et de la gestion du patrimoine Dans le domaine budgétaire, les activités menées sont relatives à l engagement et à la liquidation des dépenses. Le bilan de ces activités à fin décembre 2007 est consigné dans les tableaux suivants : Tableau1 : Supports d engagement et de payement élaborés en 2007 N d ordre Types de documents Nombre de documents élaborés 01 Bons de commande provisoire Bons de commande Mandats de paiement Pièces de caisse Ordres de recettes de frais médicaux 289 Total 2457 Au cours de l année 2007, 2457 supports d engagements et de paiement ont été élaborés dont 1771 mandats de paiement. Tableau2 : Point d exécution du budget : exercice 2007 INTITULES ANNEE 2006 Prévisions Réalisations Taux de réalisation ANNEE 2007 ANNEE 2006 ANNEE 2007 ANNEE 2006 ANNEE 2007 Investissements ,99% 18,69% Charges administratives ,80% 114,35% Charges actions sanitaires ,19% 64,24% Charges des immeubles de ,85% 81,64%

11 rapport TOTAUX ,85% 72,62% L exécution du budget de fonctionnement et d investissement de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale au 31 décembre 2007 a révélé un taux de réalisation de 72,62%, soit un crédit consommé de cinq milliards six cent un millions deux cent un mille sept cent trente ( ) Francs CFA sur un montant prévisionnel de sept milliards sept cent douze millions sept cent soixante sept mille ( ) Francs CFA. Le taux de réalisation ainsi observé pour l année 2007 est en hausse de 23,77% à celui de Au niveau des investissements, le taux de réalisation est de 18,69% contre 22,99% en Ce faible taux de réalisation s explique d une part, par le retard accusé pour l adoption du budget en Conseil des Ministres et d autre part, par les procédures assez longues pour l attribution des marchés. Au titre de la gestion des immeubles de rapport, la Caisse a procédé à l encaissement des loyers pour l immeuble des Nations Unies, la villa sise à la Pâte d Oie, la parcelle PK13 route de Porto- Novo et l immeuble abritant le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés à Lokossa. Ces loyers s élèvent à la somme de cent cinquante millions cinq cent soixante onze mille vingt ( ) Francs CFA, contre une prévision de cent soixante deux millions cinq cent cinquante six mille ( ) Francs CFA, soit un taux de recouvrement de 92,62%. En ce qui concerne l approvisionnement, la gestion du patrimoine et du matériel, les tâches exécutées ont permis : 11 o d assurer l approvisionnement en fournitures, matériel et mobilier de bureaux ; o de ravitailler les services en matériels et en fournitures diverses ; o d organiser les mouvements des véhicules ; o de mettre en exécution et de suivre les travaux d entretien des biens meubles et immeubles de la CNSS ; o de gérer les contrats de bail, d entretien et d assurance ; o de superviser les travaux de réparation et d entretien. I.4. Domaine informatique Les activités dans le domaine informatique sont relatives à l exploitation des applications existantes et au développement de nouvelles applications. En matière d exploitation des applications, les activités suivantes ont été menées : la gestion des appels de cotisations ; les interventions techniques au niveau des applications de prestations ; les tirages des différents états de paiement des pensions et rentes ;

12 le traitement du fichier de pension pour prendre en compte la révision des pensions conformément aux dispositions de l article 2 de la loi du 26 mars 2007 ; la réinstallation et la mise à jour du système d exploitation de certains micro-ordinateurs ; la configuration des services clients de l antivirus sur les ordinateurs des utilisateurs ; la configuration des postes pour accès à la connexion Internet. Au titre du développement des applications, la principale tâche exécutée a consisté à la mise au point d un programme de calcul des rappels à payer conformément à la loi du 26 mars Enfin, il convient de signaler que la modernisation du système informatique de la Caisse s est poursuivie. C est ainsi, qu il a été procédé: à l enrichissement de certaines applications ; au renforcement de la sécurité informatique à travers l acquisition des serveurs et d un anti virus ; au lancement d appel d offres pour l acquisition en 2008 de 80 micro-ordinateurs, de 9 micro- portables et d imprimantes; à la connexion au réseau Internet ; au lancement d appel d offres pour la réalisation en 2008 d un audit organisationnel et technique du système informatique de la Caisse. I.5. Domaine des études, de la communication et des relations publiques I.5.1. Domaine des Etudes et de la Coopération Dans ce domaine, les activités ont trait à : l élaboration des documents de synthèse ; l étude des dossiers de toute nature la coopération inter-caisses et avec les institutions internationales de sécurité sociale. Au plan de l élaboration des documents de synthèse, les documents suivants ont été mis au point : les délais de liquidation des dossiers de pension ; le rapport d activités exercice 2006 de la Caisse; le schéma de planification des activités exercice 2007 de la Caisse; le canevas type des rapports d activités des agences ; la situation des grands dossiers de la Caisse ; 12

13 les activités menées par la Caisse pour la période allant du 1 er janvier au 31 octobre 2007 ; le point d exécution des décisions administratives du Conseil des Ministres relevant du domaine d activité à la CNSS au cours de l année 2007 ; Au titre des études, les tâches exécutées ont porté sur : o les propositions d amendements relatifs aux textes de base de la CIPRES dans le cadre de la réunion des experts qui s est tenue à Cotonou du 08 au 11 janvier 2007 ; o l étude des documents constitutifs de la 12 ème session ordinaire du Conseil des Ministres de Tutelle de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance sociale qui s est tenue à N djamena, le 21 mars 2007 ; o l étude du rapport définitif de la mission de l inspection à la CNSS par l Inspection Régionale de la Prévoyance Sociale qui a eu lieu du 08 mai au 1 er juin 2006 ; o les observations sur les projets de décrets portant modalités d application de la loi n du 21 mars 2003 portant code de sécurité sociale en République du Bénin suite à la promulgation de la loi du 26 mars 2007 ; o les études devant conduire à l élaboration de la loi spécifique portant création d un régime spécial en faveur des travailleurs indépendants, agricoles et du secteur informel, et à l institution de l assurance maladie obligatoire en République du Bénin ; o l étude de l avant projet de décret portant modalités d application de la coordination instituée entre la CNSS et le FNRB. Toujours dans ce volet, des correspondances administratives ont été initiées dont le détail en volume se présente comme indiqué dans le tableau ci-dessous : Tableau3 : Point des courriers traités par nature INTITULES NOMBRES OBSERVATIONS Courriers arrivés traités Notes et fiches rédigées Communications traitées Communications initiées Compte Rendu de Réunion Total 138 S agissant de la Coopération, la Caisse a été présente à plusieurs rencontres internationales. Il s agit essentiellement : 13 des assises de l Interafricaine de la Prévention des Risques Professionnels qui a eu lieu à Bamako au Mali ;

14 de l atelier de mise en place de l observatoire sous régional des AT/MP à Abidjan en Côte d Ivoire, en décembre 2007 de la réunion sur les maladies professionnelles : surveillance, reconnaissance et compensation à Kribi au Cameroun, du 13 au 15 mars 2007 ; de la réunion préparatoire de la 2 ème Session de la Grande Commission Mixte de Coopération Bénino-Congolaise qui s est tenue du 22 au 24 mars 2007 à Brazzaville (Congo) ; des travaux de la réunion du groupe de travail ad hoc sur le modèle d annuaire statistique dans les Organismes de Prévoyance Sociale qui s est tenue à Lomé au Togo, les 04 et 05 janvier 2007; de la 12 ème session ordinaire du Conseil des Ministres de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale qui a eu lieu le 21 mars 2007 à N Djamena au Tchad ; de la 13 ème session extraordinaire du Conseil des Ministres de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale (CIPRES) tenue le 07 juin 2007 à Genève en marge des travaux de la 96 ème session de la Conférence Internationale du Travail ; du Forum Mondial de la Sécurité Sociale (29 ème Assemblée Générale de l AISS) qui a eu lieu du 10 au 15 septembre 2007 à Moscou, Fédération de Russie. I.5.2 Domaine de la communication et des relations publiques Sur ce plan, les actions accomplies au cours de l exercice 2007 ont essentiellement porté sur : la préparation des missions du Directeur Général et des cadres à l extérieur du Bénin ; l organisation d une campagne médiatique dans le cadre de la promulgation par le Chef de l Etat de la loi du 26 mars 2007 portant modification des articles 10, 89, 93, 94, 95 et 101 du code de sécurité sociale ; la vulgarisation de la charte graphique et à l enregistrement du logo type à l Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) ; la tenue du secrétariat des sessions du Conseil d Administration, des réunions du Comité de Gestion et de Direction ; l organisation matérielle de la retraite des cadres de la Caisse qui a eu lieu à Ouidah les 22 et 23 août

15 II/- LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Les activités de la Caisse dans ce domaine ont consisté à la gestion du mouvement du personnel, à la gestion de la carrière du personnel, à l accomplissement des œuvres sociales et à la formation du personnel. II.1. Mouvement du personnel En ce qui concerne la gestion du mouvement du personnel, les tableaux qui suivent fournissent des informations sur les résultats obtenus au cours de l année sous revue. Tableau4 : Mouvement du personnel au cours de l année 2007 ANNEE Effectif Entrées Sorties Effectif Fin début année Recrutement *Autres Retraite Décès **Autres année par voie de concours Cadres Agents de maîtrise Agents d exécution Total *Autres : recrutement direct, reclassement, reprise de service **Autres : suspension du contrat de travail, démission, détachement et reclassement. A la lecture du tableau ci-dessus, on constate que l exercice 2007 a été marqué par des mouvements divers. Ces mouvements sont dus aux faits ci-après : - le départ à la retraite de sept (07) agents dont deux (02) cadres supérieurs, un (01) cadre moyen et quatre (04) agents d exécution ; - les décès de cinq (05) agents d exécution dont deux (02) conducteurs de véhicules administratifs ; - l abandon de poste de travail par un (01) agent de maîtrise ; 15

16 16 - la suspension du contrat de travail d un (01) agent d exécution qui a commis des malversations ; - la suspension du contrat de travail d un (01) cadre supérieur suite à sa nomination au Ministère de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs ; - le reclassement dans le corps des cadres moyens et des agents de maîtrise de douze (12) agents de maîtrise dont un (01) en suspension de contrat suite à des malversations depuis 2006 et un (01) agent d exécution précédemment formés au Centre Ivoirien de Formation des Cadres de Sécurité Sociale (CIFOCSS) d Abidjan (Côte d Ivoire) et au Centre de Formation de Contrôleurs de Prévention de Dakar (Sénégal) ; - la promotion d un (01) agent de maîtrise au poste de Chef Service Comptabilité Générale et le reclassement de ce dernier dans le corps des cadres moyens par la prise en compte de son Diplôme d Etudes Comptables et Financières (DECF) ; - le recrutement de neuf (09) agents sous contrats de travail à durée indéterminée dont deux (02) agents d exécution, une (01) Infirmière brevetée, six (06) conducteurs de véhicules administratifs; - enfin la situation d un (01) cadre supérieur dont la suspension de contrat de travail suite à sa demande de mise en disponibilité conformément aux dispositions de l article 17 de la Convention Collective du travail du 19 septembre 1996 applicable au personnel de la CNSS était arrivée à terme le 1 er septembre 2007, n a pas introduit ni de demande de reprise de service ni le renouvellement de sa mise en disponibilité. II.2. Structure du personnel Les mouvements observés au niveau du personnel ont porté l effectif global du personnel de la Caisse à 306 à fin décembre 2007 contre 312 en 2006, soit une régression de 1,96%. Cet effectif est réparti par catégorie comme suit : Cadres : 71 dont 20 cadres supérieurs et 51 cadres moyens, soit 23,21% de l effectif total ; Agents de maîtrise: 85, soit 27,78% de l ensemble de l effectif du personnel ; Agents d exécution et de service : 150 dont 55 assistants, 80 préposés et 15 agents de service, soit 49,01% du total de l effectif. Tableau5 : Répartition de l effectif du personnel selon la catégorie professionnelle, l âge et le sexe à la clôture de l exercice 2007 TRANCHES D AGES AGENTS D EXECUTION ET DE SERVICE AGENTS DE MAITRISE CADRES TOTAL Homme Femme Homme Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes ans ans ans

17 35 39 ans ans ans ans ans et plus TOTAL La répartition de l effectif du personnel selon la catégorie professionnelle, l âge et le sexe appelle les constats et observations ci-après : 102 agents ont un âge compris entre 20 et 39ans, soit 33,33% de l effectif global ; les agents dont l âge oscille entre 40 et 49ans sont au nombre de 81 représentant une proportion de 26,47% ; 123 agents ont un âge au moins égal à 50ans, soit 40,20% de l effectif total ; l âge moyen du personnel est de 41,65ans. Les graphiques et les tableaux qui suivent illustrent la répartition du personnel selon le sexe, l âge, la catégorie et l ancienneté. Effectif Répartition de l'effectif du personnel par catégorie professionnelle Cadres Agents de maîtrise Agents d'exécution Catégorie professionnelle Cadres Agents de maîtrise Agents d'exécution 17 Tableau6 : Répartition de l effectif du personnel selon le sexe et l ancienneté à la clôture de l exercice ANCIENNETE SEXE TOTAL Hommes Femmes 0 4 ans ans ans ans ans ans ans

18 35 et plus TOTAL La répartition de l effectif du personnel selon l ancienneté et le sexe indique que plus d une personne sur deux, soit 58,17% ont, au moins réuni 20 ans de service à la Caisse. 128 agents ont réuni moins de 20 ans de service, soit 41,83% de l effectif total. 120 Répartition de l'effectif du pe rsonne l par anncie nne té Effectif et plus Ancienneté II.3. Œuvres sociales Pour ce qui est des œuvres sociales, les tâches accomplies se résument comme suit : la délivrance de 1555 bulletins de prise en charge médicale aux agents malades ainsi qu aux membres de leur famille (époux(e) et descendants) ; la participation à la 17 ème édition des colonies de vacances inter caisses qui s est déroulée à Say au Niger du 30 Juillet au 10 Août 2007; la prise en charge des frais funéraires et des frais de participation aux différentes obsèques des agents de la Caisse décédés en activité ou à la retraite. II.4. Gestion de la carrière du personnel S agissant de la gestion de la carrière du personnel, les tâches menées ont consisté aux reclassements suite à une formation diplômante ou à la réussite à un concours professionnel et aux avancements conformément aux dispositions de l article 59 de la Convention Collective du travail du 27 février 2008 applicable au personnel de la Caisse. La répartition des agents bénéficiaires par catégorie est donnée dans le tableau suivant : DESIGNATION Tableau7 : Répartition des promotions et avancements par catégories Cadres supérieurs Cadres moyens Agents de maîtrise Agents d exécution Agents de Service TOTAL Avancement Pourcentage (%) Reclassement

19 Durant l exercice 2007, cent et un (101) agents ont bénéficié des avancements d échelon et treize (13) agents ont été reclassés d agents de maîtrise à cadres moyens et d agents d exécution à agents de maîtrise. Au titre de la formation du personnel, la Caisse a fait participer son personnel à des séminaires et autres modules ciblés. Ces formations ont permis de renforcer les acquis des agents dans l accomplissement de leurs missions et ont porté notamment sur les thèmes suivants : les risques professionnels dans l agriculture qui a eu lieu à Pampelune en Espagne, du 16 au 19 octobre 2007 ; la formation sur les marchés financiers tenue à Ouagadougou, au Burkina Faso les 13 et 14 novembre

20 III/- LA GESTION DES PRESTATIONS ET LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Les activités exécutées à ce niveau sont relatives à la gestion de la carrière des travailleurs, à la liquidation des droits à prestations et à la prévention des risques professionnels. III.1. Gestion de la carrière des assurés Les activités dans ce domaine ont trait à : - la reconstitution de la carrière des travailleurs aux fins de la liquidation des droits à prestations et de l information des assurés ; - l alimentation et à la gestion des comptes individuels des assurés ; - l archivage des déclarations nominatives. En ce qui concerne la reconstitution de la carrière des travailleurs, les tâches menées ont donné les résultats consignés dans le tableau suivant : Tableau8 : Traitement des demandes de reconstitution de la carrière des assurés Instance au Nombre de Total de la Nombre de Instance au Taux Nature de 31/12/2006 liaisons période liaisons 31/12/2007 d absorption traitement reçues traitées Liaisons pension ,56% Liaisons Accident du travail ,68% Demandes d attestations ,86% Certificat d emploi et de salaire % Demande de vérification d affiliation % Le tableau relatif au traitement des demandes de reconstitution de carrière montre que 1582 demandes de reconstitution de carrière sur 1709 demandes reçues aux fins de la liquidation des droits à pension ont été traitées, soit un taux d absorption de 92,56% contre 78,01% en Le même tableau fournit des taux d absorption de traitement des liaisons d accidents du travail et de demandes d attestations respectifs de 92,68% et 76,86% contre 90% et 52,05% en Enfin, la lecture du tableau permet de noter que tous les certificats d emploi et de salaire et les demandes de vérification d affiliation ont été traités, ce qui correspond à un taux d absorption de 100%. Pour ce qui est de l alimentation des comptes individuels, la situation se présente comme suit : 20

21 Instance au 31/12/2006 Tableau9 : Traitement des déclarations nominatives Nombre de déclarations reçues Total de la période Nombre de déclarations traitées Instance au 31/12/2007 Taux d absorption ,72% Tableau10 : Alimentation des comptes individuels travailleurs Instance au 31/12/2006 Nombre de comptes à alimenter suite aux déclarations Nombre total de comptes à alimenter Nombre de comptes alimentés Instance au 31/12/2007 Taux d absorption ,11% On note à travers tableau 9 que 99,72% du volume total des déclarations ont été traitées au cours de l année Il ressort également de l analyse du tableau 10 que saisies ont été opérées sur les comptes individuels pendant la période, soit 52,11 % du total des comptes individuels à alimenter au titre de l année Malgré les efforts consentis, on remarque qu un nombre important de comptes reste à alimenter en raison des difficultés liées d une part, à la validation des déclarations nominatives et d autre part, à l immatriculation des travailleurs ainsi qu à la présentation des déclarations. S agissant de l archivage des déclarations, les tâches effectuées peuvent se regrouper en deux volets : Le premier volet a permis : - l extraction des listes nominatives de l ancien siège vers le nouveau siège de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale ; - le transfert des étagères de l ancien siège vers le nouveau ; - le classement, la mise en boites et l insertion des déclarations extraites de l ancienne direction dans le classement général existant. Le second volet des activités concerne les points suivants : - la cotation et le classement continus des déclarations nominatives aux archives après traitement ; - la validation et la vérification des déclarations scannées par la GED ; - le rapprochement des répertoires pour déterminer les périodes manquantes dans les dossiers existants en vue de les réclamer aux différents employeurs. 21

22 III.2. Gestion des prestations familiales, des pensions et des rentes III.2.1. Gestion des prestations familiales Au 31 décembre 2007, le nombre d allocataires se chiffre à contre en 2006, soit une progression de 7,27%. Cette progression est due à la liquidation d un nombre important de dossiers en instance. III.2.2. Gestion des pensions La gestion des pensions est relative à la réception des dossiers et à la liquidation des droits. Le tableau ci-dessous présente la situation en volume des dossiers traités. Désignation Dossiers pension toutes catégories confondues Tableau11 : Mouvement des dossiers pensions liquidés Instance au 31/12/2006 Dossiers reçus Total Dossiers liquidés Instances au 31/12/2007 Taux d absorption ,67% Au cours de l année 2007, le nombre de dossiers pensions nouvellement liquidés est de 2057 sur un total de 2294, soit un taux d absorption de 89, 67%. Par ailleurs, le ratio «reste à traiter en fin de période» qui sert à mesurer le volume des dossiers en instance à la fin de la période par rapport à l ensemble des dossiers reçus au cours de la période est de 13,07% contre 15% au maximum retenu par la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale (CIPRES). Toujours dans le domaine de la gestion des pensions, les droits attribués ainsi que les autres mouvements intervenus sur le fichier des pensions ont porté à l effectif des bénéficiaires de pension à fin décembre 2007 contre en 2006, soit une augmentation de 5,39%. La répartition de ces bénéficiaires comparée à celle de l année 2006 se présente par nature dans le tableau ci-dessous : Tableau12 : Répartition des bénéficiaires de pensions par nature : Nombre de bénéficiaires Nature de Pension ANNEE 2006 ANNEE 2007 Taux d évolution Vieillesse normale ,36% Vieillesse anticipée ,12% Pension d invalidité ,08% Pension veuve ,50% Pension orphelin ,51% Solidarité Total ,39% 22

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

SOMMAIRE. I- Vos prestations à court terme 5. II- Vos prestations à long terme 11. III- Allocations familiales 14. IV- Adresses utiles 15

SOMMAIRE. I- Vos prestations à court terme 5. II- Vos prestations à long terme 11. III- Allocations familiales 14. IV- Adresses utiles 15 I- Vos prestations à court terme 5 SOMMAIRE I-1- A quelles prestations avez-vous droit 5 I-2- Qui bénéficie de ces prestations et quand 5 I-3- Comment bénéficier de ces droits 5 II- Vos prestations à long

Plus en détail

PREVOYANCE -----------------------

PREVOYANCE ----------------------- NOTICE D INFORMATION PREVOYANCE ----------------------- CONNAISSEZ VOS DROITS... Juillet 2011 Caissedeprévoyancedesagentsdelasécuritésocialeetassimilés régieparlecodedelasécuritésociale 2ter,boulevardSaintMartin75010PARIS

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE

SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE I.- PRINCIPES FONDAMENTAUX DU SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE L assurance vieillesse n a été instituée pour l ensemble des salariés qu en 1953 ; avant cette date, quelques corporations

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes)

Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes) 1 Commune municipale Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes) I. GENERALITES 1. Bases légales, prescriptions

Plus en détail

TEXTE ADOPTE n 796 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2001-2002 21 février 2002 PROPOSITION DE LOI tendant à la création d un régime

Plus en détail

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Lexique de la CIMR Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Plus d informations sur 0522 424 888 ou sur www.cimr.ma - www.cimrpro.ma EDITO Pour vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

additif sur l accord national interprofessionnel à la notice d information

additif sur l accord national interprofessionnel à la notice d information additif sur l accord national interprofessionnel à la notice d information Relative au contrat collectif de prévoyance complémentaire à adhésion obligatoire souscrit par votre employeur RéUNICA Prévoyance

Plus en détail

Projet financé par l'ue

Projet financé par l'ue Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat,(Maroc)31mars 1 er avril2011

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES

REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES ARTICLE 1 er : AFFILIATION DES EMPLOYEURS - IMMATRICULATION DES SALARIÉS - OBLIGATIONS RESPECTIVES

Plus en détail

Statuts de la Mutuelle Des Inspecteurs Et Officiers Des Douanes Du Cameroun TITRE I DISPOSITIONS GENERALES CHAPITRE I

Statuts de la Mutuelle Des Inspecteurs Et Officiers Des Douanes Du Cameroun TITRE I DISPOSITIONS GENERALES CHAPITRE I Statuts de la Mutuelle Des Inspecteurs Et Officiers Des Douanes Du Cameroun 1 TITRE I DISPOSITIONS GENERALES CHAPITRE I DE LA DENOMINATION ET DU SIEGE Article 1 : La Mutuelle créé entre les Inspecteurs

Plus en détail

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

Vous conseiller pour les démarches clés

Vous conseiller pour les démarches clés Vous conseiller pour les démarches clés Les principales formalités DANS LES 48 H DANS LA SEMAINE DANS LE MOIS DANS LES 6 MOIS Faire la déclaration de décès au service de l Etat Civil de la mairie pour

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LES ENDEMIES Le point sur la couverture du risque maladie au Niger I PLACE ACTUELLE DE L ASSURANCE MALADIE 1. Recensement des dispositions

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014) pour les prêts chirographaires Du 0 mars 04 (état au mars 04) du 0.0.04 (état au.0.04) TABLE DES MATIERES Article Principes généraux Article Décision d octroi ou de refus du prêt Article Documents à signer

Plus en détail

Ce document est à caractère strictement informatif et ne peut en aucun cas se substituer à la législation applicable.

Ce document est à caractère strictement informatif et ne peut en aucun cas se substituer à la législation applicable. Ce document est à caractère strictement informatif et ne peut en aucun cas se substituer à la législation applicable. 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 PRESENTATION DE LA CNPS... 6 CHAMP D APPLICATION... 8 QUI

Plus en détail

Le régime gabonais de sécurité

Le régime gabonais de sécurité Page 1 of 11 Le régime gabonais de sécurité sociale 2011 A. B. C. D. Généralités Maladie, maternité Prestations familiales Accidents du travail, maladies professionnelles Voir aussi Organismes de sécurité

Plus en détail

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE»

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» Intervenant : Jean-Jacques LANTONNET Expert Tarification AT-MP Direction des Risques Professionnels Caisse

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts hypothécaires aux membres du 10 février 2014 (état au 20 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts hypothécaires aux membres du 10 février 2014 (état au 20 mars 2014) Conditions générales pour les prêts hypothécaires Article 1 Qualité de l emprunteur 1 L emprunteur doit être un membre de la Caisse de prévoyance de l Etat de Genève (ci-après, «la Caisse»). S il perd

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION. Régime Complémentaire

NOTICE D INFORMATION. Régime Complémentaire NOTICE D INFORMATION Régime Complémentaire STATUT JURIDIQUE DU RCAR Le RCAR est une institution de prévoyance sociale : dotée de la personnalité morale et de l autonomie financière, créée par le Dahir

Plus en détail

Mandat de gestion relatif à la délégation des activités assurantielles maladie et AT/MP de la CANSSM à la CNAMTS

Mandat de gestion relatif à la délégation des activités assurantielles maladie et AT/MP de la CANSSM à la CNAMTS Version 15 en date du 23 février 2015 Mandat de gestion relatif à la délégation des activités assurantielles maladie et AT/MP de la CANSSM à la CNAMTS Conclu entre La Caisse Nationale d Assurance Maladie

Plus en détail

AGECFA - VOYAGEURS GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE

AGECFA - VOYAGEURS GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE AGECFA - VOYAGEURS GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE SOMMAIRE 04 Introduction OBJET FINANCEMENT FONCTIONNEMENT 10 Les entreprises et le Congé de Fin d Activité ADHeSION à L AGECFA-Voyageurs PERSONNEL AFFILIe

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

Décret n 313 2005-05-30 PR/MCJS/05 du 30 mai 2005, portant organisation et fonctionnement du Bureau Tchadien du Droit d Auteur

Décret n 313 2005-05-30 PR/MCJS/05 du 30 mai 2005, portant organisation et fonctionnement du Bureau Tchadien du Droit d Auteur Décret n 313 2005-05-30 PR/MCJS/05 du 30 mai 2005, portant organisation et fonctionnement du Bureau Tchadien du Droit d Auteur Vu la Loi N 005/PR/2003 du 02 mai 2003, portant protection du Droit d Auteur,

Plus en détail

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 5 CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS Les comptes financiers enregistrent les mouvements de valeurs en espèces, chèques, ainsi que les opérations faites avec le Trésor, les banques et les établissements financiers.

Plus en détail

REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS

REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANCAIS REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS Arrêté du 30 décembre 2005 J.O. du 25 janvier 2006 Arrêté du 31

Plus en détail

Conditions générales. retraite option 1A RI OBJET PRISE D EFFET DES GARANTIES

Conditions générales. retraite option 1A RI OBJET PRISE D EFFET DES GARANTIES la retraite option 1A RI Conditions générales LA RETRAITE (1A RI) est une Convention d assurance collective sur la vie à adhésion facultative, régie par le Code des assurances.elle est souscrite par la

Plus en détail

Mémento. de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents. GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon. Table des matières

Mémento. de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents. GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon. Table des matières Mémento de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents (LAA) GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon Table des matières Base légale de l assurance Page Personnes assurées 1.

Plus en détail

Règlement cadre de la Caisse de pension Ramoneur

Règlement cadre de la Caisse de pension Ramoneur Règlement cadre de la Caisse de pension Ramoneur 1. Dispositions générales Art.1 Organisation de la CPR Responsable de la professionnelle 1 Sous le nom de «Caisse de pension Ramoneur» (CPR) une fondation

Plus en détail

Employeurs et autres débiteurs de cotisations

Employeurs et autres débiteurs de cotisations CLASSE 4 COMPTES DE TIERS La classe 4 comprend les comptes de tiers et reprend toutes les opérations du bilan autres que financières (classe 3) avec les tiers et qui se représentent dans le cadre des relations

Plus en détail

Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip)

Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip) Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip) Mars 2014 Règlementt Le présent règlement se fonde sur l art. 2 des statuts de J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (désignée ci-après

Plus en détail

L assurance retraite en France. Armand LOTZER 14/10/2013

L assurance retraite en France. Armand LOTZER 14/10/2013 L assurance retraite en France Armand LOTZER 14/10/2013 La CARSAT d Alsace Moselle : la gestion des prestations d assurance vieillesse près de 5 milliards versés à 685.000 retraités en 2012, dont 22.400

Plus en détail

Papiers et factures Combien de temps faut-il les conserver?

Papiers et factures Combien de temps faut-il les conserver? Assurances Quittances et primes 2 ans Quittances, avis d'échéance, preuve du règlement, courrier de résiliation, accusé de réception Contrats d'assurance habitation et automobile Durée du contrat + 2 ans

Plus en détail

Produire les copies et présenter les originaux. 1 - Pièces justificatives communes à toutes les demandes

Produire les copies et présenter les originaux. 1 - Pièces justificatives communes à toutes les demandes PIECES A PRODUIRE POUR UNE DEMANDE DE CARTE DE RESIDENT PREMIERE DEMANDE Produire les copies et présenter les originaux 1 - Pièces justificatives communes à toutes les demandes Lettre de demande de carte

Plus en détail

MUTUELLE DES PERSONNELS DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME ADMINISTRATIVE (MUFOPRA)

MUTUELLE DES PERSONNELS DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME ADMINISTRATIVE (MUFOPRA) MUTUELLE DES PERSONNELS DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME ADMINISTRATIVE Egalité Action - Solidarité MUTUAL FUNDS FOR THE MINISTRY OF PUBLIC SERVICE AND ADMINISTRATIVE REFORM PERSONNELS

Plus en détail

Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA

Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA Assurance Base légale de l assurance La loi fédérale sur l assurance-accidents (LAA) du 20 mars 1981 ainsi que les ordonnances qui s y

Plus en détail

L'extension de la sécurité sociale aux populations non couvertes

L'extension de la sécurité sociale aux populations non couvertes Association internationale de la sécurité sociale Colloque des directeurs d'institutions de sécurité sociale des pays francophones d'afrique Limbé, Cameroun, 28-30 janvier 2004 L'extension de la sécurité

Plus en détail

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat, (Maroc) 31 mars 1 er avril

Plus en détail

STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE MALIENNE

STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE MALIENNE STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE MALIENNE TITRE I. DISPOSITIONS GENERALES CHAPITRE 1 ER : FORMATION ET OBJET DE LA MUTUELLE Article 1 er : Il est créé une Union Nationale de groupements mutualistes

Plus en détail

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS PREAMBULE Les Médiateurs des pays membres de l UEMOA, conformément à la recommandation de leur première réunion tenue à Ouagadougou

Plus en détail

Édition du 3 mars 2014

Édition du 3 mars 2014 1 Édition du 3 mars 2014 LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS SOMMAIRE Ce qui est dû à l apprenti

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

CAMPAGNE BOURSIERE 2015/2016 PREMIERE COMMISSION LOCALE. DOSSIERS COMPLETS A DEPOSER AU PLUS TARD LE 25 SEPTEMBRE à 12H

CAMPAGNE BOURSIERE 2015/2016 PREMIERE COMMISSION LOCALE. DOSSIERS COMPLETS A DEPOSER AU PLUS TARD LE 25 SEPTEMBRE à 12H 1 CAMPAGNE BOURSIERE 2015/2016 PREMIERE COMMISSION LOCALE DOSSIERS COMPLETS A DEPOSER AU PLUS TARD LE 25 SEPTEMBRE à 12H CONDITIONS L obtention d une bourse scolaire est subordonnée aux conditions suivantes

Plus en détail

DISCLAIMER: As Member States provide national legislations, hyperlinks and explanatory notes (if any), UNESCO does not guarantee their accuracy, nor

DISCLAIMER: As Member States provide national legislations, hyperlinks and explanatory notes (if any), UNESCO does not guarantee their accuracy, nor 2 STATUTS DE LA FONDATION DU PATRIMOINE TITRE II ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA FONDATION Article 6- Organes Les organes de la Fondation sont : - le Conseil de Fondation ; - l Administration général.

Plus en détail

PRESENTATION DU RAPPORT DE L ETUDE SUR LA DEFINITION DU CONCEPT ET DU CONTENU DE LA MASSE SALARIALE AU SEIN DE L UEMOA. Abidjan du 08 au 12 avril 2013

PRESENTATION DU RAPPORT DE L ETUDE SUR LA DEFINITION DU CONCEPT ET DU CONTENU DE LA MASSE SALARIALE AU SEIN DE L UEMOA. Abidjan du 08 au 12 avril 2013 UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission PRESENTATION DU RAPPORT DE L ETUDE SUR LA DEFINITION DU CONCEPT ET DU CONTENU DE LA MASSE SALARIALE AU SEIN DE L UEMOA

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 14 décembre 1996 1995 ;

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 14 décembre 1996 1995 ; Loi n 96-022/ Régissant la mutualité en République du Mali. L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 14 décembre 1996 1995 ; Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur

Plus en détail

DECISION N 401 DU 5 JUIN 2012 PORTANT ORGANISATION DE L ENIM Version consolidée au 1 er juillet 2014

DECISION N 401 DU 5 JUIN 2012 PORTANT ORGANISATION DE L ENIM Version consolidée au 1 er juillet 2014 SOUS-DIRECTION DES AFFAIRES JURIDIQUES Département des Etudes Juridiques DECISION N 401 DU 5 JUIN 2012 PORTANT ORGANISATION DE L ENIM Version consolidée au 1 er juillet 2014 LE DIRECTEUR DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES. Sommaire

GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES. Sommaire GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES Sommaire Fiche n 1 : Les textes de référence Fiche n 2 : Les bénéficiaires Fiche n 3 : Les périodes d études concernées Fiche n 4 : Les modalités du rachat Fiche n 5

Plus en détail

parce que la perte d un proche est un MOMent difficile, la Caisse d epargne VOus aide

parce que la perte d un proche est un MOMent difficile, la Caisse d epargne VOus aide succession d un proche guide des premières démarches POUR EN SAVOIR DAVANTAGE, RENSEIGNEZ-VOUS AUPRÈS DE VOTRE CONSEILLER CAISSE D EPARGNE OU SUR : parce que la perte d un proche est un MOMent difficile,

Plus en détail

Au coeur de la solidarité sociale INSTITUTION DE PREVOYANCE RETRAITE DU SENEGAL LES GUIDES DE L IPRES MEMO DU RETRAITE. www.ipres.

Au coeur de la solidarité sociale INSTITUTION DE PREVOYANCE RETRAITE DU SENEGAL LES GUIDES DE L IPRES MEMO DU RETRAITE. www.ipres. Au coeur de la solidarité sociale INSTITUTION DE PREVOYANCE RETRAITE DU SENEGAL LES GUIDES DE L IPRES MEMO DU RETRAITE www.ipres.sn Infos pratiques Pour bénéficier d un paiement à domicile Vous devez Fournir

Plus en détail

LA CAUTION SOLIDAIRE ASSOCIATION DE CAUTIONNEMENT MUTUEL Autorisée par arrêtés ministériels du 1 er mai 1931 et du 25 octobre 1937 STATUTS 2012

LA CAUTION SOLIDAIRE ASSOCIATION DE CAUTIONNEMENT MUTUEL Autorisée par arrêtés ministériels du 1 er mai 1931 et du 25 octobre 1937 STATUTS 2012 LA CAUTION SOLIDAIRE ASSOCIATION DE CAUTIONNEMENT MUTUEL Autorisée par arrêtés ministériels du 1 er mai 1931 et du 25 octobre 1937 STATUTS 2012 Chapitre 1 - OBJET DE L ASSOCIATION ADHÉSIONS DÉMISSIONS

Plus en détail

Caisse (de pension) autonome Caisse autogérée (institution possédant sa propre organisation et sa propre administration).

Caisse (de pension) autonome Caisse autogérée (institution possédant sa propre organisation et sa propre administration). Glossaire Âge LPP L année civile moins l année de naissance donne l âge LPP. Autorité de surveillance L autorité de surveillance est prévue par la LPP. Il doit s agir d une instance cantonale centrale

Plus en détail

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere AVIS DES SOCIETES Etats Financiers CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere La CITIBANK N.A TUNIS publie ci-dessous, ses états financiers arrêtés au 31 décembre

Plus en détail

Pertes de Loyers Comment rassurer vos propriétaires bailleurs?

Pertes de Loyers Comment rassurer vos propriétaires bailleurs? Pertes de Loyers Comment rassurer vos propriétaires bailleurs? Sommaire Mise en place de notre collaboration 2 Le propriétaire Procédure de prise de garantie 3 Paiement de la prime 3 Garantie des loyers

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Ordonnance n o 2015-682 du 18 juin 2015 relative à la simplification des déclarations

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1303 du 3 septembre 2007 fixant les règles nationales d éligibilité

Plus en détail

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Avenant n 51 du 22 juin 2010 portant modification de l article 11.1 «Prévoyance» du Chapitre 11 «Prévoyance Mutuelle Retraite» de la Convention Collective

Plus en détail

Guide du retraité CIMR CAISSE INTERPROFESSIONNELLE MAROCAINE DE RETRAITES. Préparons en commun l avenir de chacun

Guide du retraité CIMR CAISSE INTERPROFESSIONNELLE MAROCAINE DE RETRAITES. Préparons en commun l avenir de chacun Guide du retraité CIMR CAISSE INTERPROFESSIONNELLE MAROCAINE DE RETRAITES Préparons en commun l avenir de chacun 2 Cher affilié, Soucieuse de prévenir toutes vos attentes, la CIMR a conçu pour vous le

Plus en détail

Vu la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires.

Vu la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires. CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL POUR ASSURER LES SECRETARIATS DU COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL ET DE LA COMMISSION DÉPARTEMENTALE DE RÉFORME Entre : Mme ESTELLE GRELIER, Présidente du Centre

Plus en détail

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Claude-Annie Duplat Votre retraite Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Chapitre 4 Le nouveau calcul de la retraite de base La loi d août 2003 portant réforme des retraites

Plus en détail

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP)

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) Qu est ce que l IRPP? L impôt sur le revenu des personnes physiques en abrégé (IRPP) est : un impôt direct qui frappe le revenu net global des personnes

Plus en détail

1er SEMINAIRE TECHNIQUE AISS

1er SEMINAIRE TECHNIQUE AISS 1er SEMINAIRE TECHNIQUE AISS Séminaire technique sur l extension de la couverture de la sécurité sociale en Afrique centrale : Défis, Solutions, et Perspectives. PRESENTATION DE LA CAISSE NATIONALE DE

Plus en détail

LA GESTION FINANCIÈRE

LA GESTION FINANCIÈRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement LA GESTION FINANCIÈRE PROGRAMME NATIONAL DE MISE A NIVEAU DES PME Édition 2013

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. 26 mai 1963 à Diourbel (Sénégal) Directeur Général de GMC www.gmcconseils.com

CURRICULUM VITAE. 26 mai 1963 à Diourbel (Sénégal) Directeur Général de GMC www.gmcconseils.com CURRICULUM VITAE NOM GAYE PRENOM Magaye NE LE 26 mai 1963 à Diourbel (Sénégal) NATIONALITE Sénégalaise SITUATION DE FAMILLE Marié ADRESSE Cices foire n 232 Dakar Sénégal TELEPHONE Bureau 221 77 245 07

Plus en détail

LE MINISTRE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE, la loi n 90-032 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin ;

LE MINISTRE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE, la loi n 90-032 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin ; REPUBLIQUE DU BENIN -------o------- MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -------o------- LE MINISTRE -------o------- A R R E T E ANNEE 2013 N /MAEP/DC/SGM/DRH/DIP/SA PORTANT ATTRIBUTIONS,

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA

SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA TERMES DE REFERENCE SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA TDR : REFERENTIELS ET PROCEDURES

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2010-1776 du 31 décembre 2010 relatif à l assurance volontaire vieillesse et invalidité et au rachat

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2001 PFA

Conseil d administration Genève, mars 2001 PFA BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.280/PFA/2 280 e session Conseil d administration Genève, mars 2001 Commission du programme, du budget et de l'administration PFA DEUXIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR Suite

Plus en détail

STATUTS ARTICLE 1 ER CONSTITUTION ARTICLE 2 OBJET ARTICLE 3 DURÉE - EXERCICE SOCIAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013

STATUTS ARTICLE 1 ER CONSTITUTION ARTICLE 2 OBJET ARTICLE 3 DURÉE - EXERCICE SOCIAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013 STATUTS CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013 Les présentes dispositions statutaires sont décidées par le Conseil d administration de l Apec dans le respect du principe général de transparence applicable

Plus en détail

AVENANT n 300 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU 15 MARS 1966 RELATIF AUX REGIMES DE PREVOYANCE COLLECTIFS

AVENANT n 300 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU 15 MARS 1966 RELATIF AUX REGIMES DE PREVOYANCE COLLECTIFS AVENANT n 300 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU 15 MARS 1966 RELATIF AUX REGIMES DE PREVOYANCE COLLECTIFS Entre les organisations patronales signataires : Le syndicat général des organismes privés

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE 2015-1 - 1 Cette liste n'est pas exhaustive. L'Administration se réserve le droit de demander tout document complémentaire qui lui apparaîtrait nécessaire lors de l'instruction du dossier. Aucun document

Plus en détail

VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL

VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL Commission nationale d Entraide VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL Conseil national de l Ordre des médecins nov. 2004 (MAJ nov. 2006) Formalités administratives obligatoires pour l exercice de la médecine Exigées

Plus en détail

Vu la Constitution et notamment ses articles 148, 151 et 154;

Vu la Constitution et notamment ses articles 148, 151 et 154; Loi n 88-31 du 19 juillet 1988 modifiant et complétant l'ordonnance n 74-15 du 30 janvier 1974 relative à l'obligation d'assurance des véhicules automobiles et au régime d'indemnisation des dommages, p.

Plus en détail

Les demarches administratives

Les demarches administratives Les demarches administratives Après la disparition d un être cher, s ajoute à la douleur de l événement une série de démarches administratives. Celles-ci sont nombreuses et répondent à un calendrier précis.

Plus en détail

Demande de retraite d un fonctionnaire de l Etat ou d un magistrat

Demande de retraite d un fonctionnaire de l Etat ou d un magistrat Nous sommes là pour vous aider Demande de retraite d un fonctionnaire de l Etat Articles D.1 et D.21 du code des pensions civiles et militaires de retraite et demande de retraite additionnelle Article

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES La Banque Centrale du Congo, Vu la Loi n 005/2002 du

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Arrêté du 27 décembre 2011 portant homologation des règlements n o 2011-01, n o 2011-02, n o 2011-03,

Plus en détail

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS La classe 1 comprend les comptes du capital propre, des réserves et provisions, et ceux des avances et emprunts à plus d un an, dont

Plus en détail

Retraite. Date de la retraite

Retraite. Date de la retraite Retraite A quelle date vais-je prendre ma retraite? Vaut-il mieux percevoir une rente ou un capital? Dois-je annoncer mon départ à la retraite? A la fin de la vie professionnelle, tout le monde est confronté

Plus en détail

ADMINISTRATION ADMINISTRATION GÉNÉRALE. Direction de l administration générale du personnel et du budget. Service des ressources humaines

ADMINISTRATION ADMINISTRATION GÉNÉRALE. Direction de l administration générale du personnel et du budget. Service des ressources humaines ADMINISTRATION ADMINISTRATION GÉNÉRALE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Direction

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION GUIDE PRATIQUE SUCCESSION Vous venez d'hériter. Il s'agit d'une situation difficile et douloureuse pour laquelle diverses démarches doivent être faites. Les questions que vous vous posez sont nombreuses

Plus en détail

Revenus professionnels

Revenus professionnels Revenus professionnels 1. Bénéfices d'exploitations agricoles, industrielles et commerciales Le montant des bénéfices s établit au départ d une comptabilité qui doit être probante vis-à-vis de l Administration.

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE CIRCULAIRE CDG90 11/12 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée, portant droits et obligations

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE DU 9 AVRIL 2015 -------------------------- RAPPORT FINANCIER CONCERNANT LES COMPTES DE 2014

ASSEMBLEE GENERALE DU 9 AVRIL 2015 -------------------------- RAPPORT FINANCIER CONCERNANT LES COMPTES DE 2014 ASSEMBLEE GENERALE DU 9 AVRIL 2015 -------------------------- RAPPORT FINANCIER CONCERNANT LES COMPTES DE 2014 Les comptes de l année 2014 sont présentés sous la même forme que ceux des années précédentes

Plus en détail

MODULE 1 : INTRODUCTION A LA GESTION D UNE MUTUELLE DE SANTE

MODULE 1 : INTRODUCTION A LA GESTION D UNE MUTUELLE DE SANTE MODULE 1 : INTRODUCTION A LA GESTION D UNE MUTUELLE DE SANTE 1. L IMPORTANCE DE SYSTEME DE GESTION D UNE MUTUELLE DE SANTE Une mutuelle de santé est une organisation et de solidarité ; elle constitue un

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FINANCEMENT MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L

Plus en détail

SOMMAIRE MANUEL «MOBILITÉ INTERNAT I O N A L E»

SOMMAIRE MANUEL «MOBILITÉ INTERNAT I O N A L E» I MAJ.6.05 SOMMAIRE MANUEL «MOBILITÉ INTERNAT I O N A L E» I - EXPAT R I E S - DETA C H E S A - CONTRAT DE TRAVAIL INTERNATIONAL Index alphabétique A Contrat de travail du salarié français dans le cadre

Plus en détail

Documents à fournir en fonction de votre situation familiale, financière et patrimoniale :

Documents à fournir en fonction de votre situation familiale, financière et patrimoniale : 2012-1 MERCI DE REMETTRE VOTRE DOSSIER COMPLET A LA SECTION CONSULAIRE DE L AMBASSADE SUR RENDEZ-VOUS UNIQUEMENT (TEL. 44 02 17 34) AU PLUS TARD LE 30 SEPTEMBRE 2012 Documents à fournir quelle que soit

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé Vos contacts Pour tous renseignements ou questions relatives : aux cotisations : contacter votre caisse de MSA, pour toute autre question : contacter l ANIPS au 09 69 32 34 27 (numéro non surtaxé). de

Plus en détail