L'extension de la sécurité sociale aux populations non couvertes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'extension de la sécurité sociale aux populations non couvertes"

Transcription

1 Association internationale de la sécurité sociale Colloque des directeurs d'institutions de sécurité sociale des pays francophones d'afrique Limbé, Cameroun, janvier 2004 L'extension de la sécurité sociale aux populations non couvertes Rapport du Bénin Directeur général adjoint Caisse nationale de sécurité sociale Bénin ISSA/AFR/RM/CAMEROUN/04/2b

2 L'extension de la sécurité sociale aux populations non couvertes Rapport du Bénin Directeur général adjoint Caisse nationale de sécurité sociale Bénin Introduction A l instar de la plupart des pays dans le monde, l un des problèmes majeurs de la sécurité sociale au Bénin est que la plus grande partie de la population ne bénéficie d aucune protection. L extension de la sécurité sociale aux populations exclues est donc une des principales priorités de l Etat béninois qui a pour souci de réaliser, progressivement, des programmes de protection sociale cohérents et adaptés à ses réalités. Le présent rapport passe en revue l expérience béninoise en matière d élargissement des avantages de la sécurité sociale à la majorité exclue. Il examine, d abord, les caractéristiques essentielles des mécanismes de sécurité sociale existant dans le pays. Il présente, ensuite, les faiblesses de ces mécanismes et les caractéristiques des nouveaux dispositifs qui ont été créés avant d aborder les stratégies envisagées pour le long terme et les difficultés qui subsistent. Les premiers régimes de sécurité sociale mis en place au Bénin et leurs caractéristiques Les premiers régimes de sécurité sociale mis en place au Bénin sont ceux destinés aux personnes exerçant leurs activités professionnelles dans le secteur formel. Il s agit essentiellement du régime général de sécurité sociale administré par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et du régime spécial destiné aux fonctionnaires civils et militaires géré par le Fonds national de retraite du Bénin (FNRB). Le régime général de sécurité sociale Le régime général, géré par la CNSS, a été mis en place au Bénin par l arrêté no 225 ITLS/D du 26 janvier 1956, arrêté portant organisation et fonctionnement de la Caisse de compensation des prestations familiales du Territoire du Dahomey. Trois ans plus tard, la branche des accidents du travail et des maladies professionnelles a été instituée par l ordonnance no 10 PCM du 21 mars 1959.

3 2 Enfin, par l ordonnance 73-3 du 17 janvier 1973, la branche des pensions de vieillesse, d invalidité et de survivants a été créée. Ainsi, la CNSS couvre, actuellement, six des neuf risques définis par la convention no 102 de l Organisation internationale du Travail (OIT). Ces risques sont les suivants: les risques de maternité (grossesse, maternité, perte de salaire afférent); les risques de charge de famille (enfants à charge); les risques professionnels (accidents du travail et maladies professionnelles); le risque de vieillesse normale; le risque d invalidité; le risque décès (protection des survivants). Ces différents risques sont regroupés dans trois branches de prestations à savoir: la branche des prestations familiales qui a pour mission la gestion des risques de maternité et de charges de famille; la branche des pensions de vieillesse, d invalidité et de survivants; la branche des risques professionnels qui a en charge la gestion des accidents du travail et des maladies professionnelles. En ce qui concerne les catégories de personnes assurées, susceptibles de bénéficier des différentes prestations servies par la CNSS, elles sont constituées des travailleurs salariés du secteur privé soumis aux dispositions du Code du travail, des travailleurs des collectivités locales et des travailleurs des organismes publics autonomes. Le financement du régime de sécurité sociale géré par la CNSS devait, conformément aux textes, être assuré par les cotisations des employeurs et des travailleurs, les dons et legs, les produits des placements et les subventions de l Etat. Mais les ressources de la CNSS sont, aujourd hui, essentiellement constituées des cotisations des employeurs et des travailleurs, des produits des placements et des loyers. Pour être éligible à la CNSS, il faut être travailleur salarié et remplir certaines conditions spécifiques à chaque type de prestations. Le régime des fonctionnaires Dans le domaine de la sécurité sociale, les agents permanents de l Etat (fonctionnaires), et leurs ayants droit bénéficient des allocations familiales qui sont considérées comme des compléments de salaires, des pensions et des rentes viagères. Il convient de noter que des dispositions existent en matière d assurance maladie et de prestations d accidents du travail, mais sous formes diffuses à travers des mécanismes de prise en charge des soins de santé prévoyant le remboursement aux fonctionnaires assurés de 80 pour cent des dépenses, à l exception des frais pharmaceutiques. L Etat assure cet important service public mis en place en 1961 par la loi du 8 juin 1961 fixant le régime de pension de la Caisse de retraite du Dahomey par l intermédiaire de la Direction générale du budget du ministère des Finances. En ce qui concerne les catégories de personnes assurées, il s agit de l ensemble du personnel des Départements de la fonction publique et du personnel des forces armées.

4 3 Pour accomplir sa mission, le Fonds national de retraite du Bénin dispose de huit sources de recettes prévues à l article 78 de la loi no du 26 septembre 1986 portant code des pensions civiles et militaires. Ces sources de recettes sont: les retenues de 6 pour cent prélevées sur le traitement des agents permanents de l Etat civils et militaires affiliés et les contributions correspondantes des budgets des employeurs. Ces contributions, dont le taux est de 14 pour cent, ainsi que la retenue sur les traitements des affiliés, sont portées mensuellement au crédit du compte ouvert au nom du FNRB dans les écritures du Trésor. Les autres sources de recettes sont les versements effectués pour rachat des services accomplis sous les régimes de retraite coordonnés avec le présent régime, les versements effectués pour la validation des services auxiliaires et des stages, les revenus des capitaux, les dons et legs, les ressources accidentelles, et toutes subventions éventuelles de l Etat destinées notamment à assurer l équilibre financier du Fonds. Pour être éligible, il faut être fonctionnaire ou personnel des forces armées avec une rémunération provenant du budget national, et remplir certaines conditions particulières spécifiques à chaque type de prestations. Les faiblesses des régimes de sécurité sociale existants La source première des faiblesses des régimes de sécurité sociale institutionnels est qu ils constituent une importation des systèmes existant dans les pays européens colonisateurs, sans aucune adaptation notable au contexte et aux réalités africaines. De ce fait, leur champ d application personnel est encore limité aux travailleurs salariés, aux fonctionnaires et aux personnes à leur charge. La population couverte par ces systèmes représente à peine 20 pour cent de la population totale. L extension de ce champ d application pose d énormes problèmes en raison, du fait, que le marché du travail est caractérisé par une forte proportion de travailleurs relevant du secteur informel. Or, c est un secteur dont l organisation ne permet pas la transposition du système de sécurité sociale institutionnel. De plus, les revenus des travailleurs de ce secteur sont généralement bas et rarement en espèces. Au niveau du régime des fonctionnaires, le principe d unité de caisse ne permet pas de prêter une attention particulière aux dépenses rattachées au Fonds national de retraites du Bénin. Une telle situation et la non-production de la situation financière annuelle du Fonds à l Assemblée nationale ont largement contribué au défaut d une adéquation entre les recettes et les dépenses dudit Fonds. Cette disproportion importante entre les charges et les recettes effectives risque de mettre en cause la survie même du Fonds national de retraites du Bénin sur lequel les fonctionnaires affiliés ont pourtant fondé tous leurs espoirs pendant longtemps. Pour la Caisse nationale de sécurité sociale, un nombre important de personnes ayant la qualité d employeurs sont insolvables. Les conséquences d une telle situation sont graves, car l institution se retrouve face à un dilemme: soit payer des prestations pour lesquelles elle n a pas reçu les cotisations en contrepartie, provoquant ainsi un déséquilibre financier entre ses ressources et ses charges; soit pénaliser l assuré en ne lui faisant pas bénéficier des prestations auxquelles il a droit et pour lesquelles la part ouvrière lui aurait été retenue.

5 4 Les deux régimes de sécurité sociale existant ne fournissent pas à leurs membres des prestations qui suffisent à répondre à leurs besoins. Enfin, l un des problèmes majeurs auxquels sont confrontés, aujourd hui, les régimes de sécurité sociale est la dégradation continue du rapport actifs/inactifs. Ainsi, au Bénin sur environ 7 millions d habitants, à peine 2 millions bénéficient d une protection sociale qui est souvent en inadéquation avec leurs besoins réels; en revanche, plus de 5 millions ne bénéficient d aucune forme de sécurité sociale, d où le besoin de l extension de la sécurité sociale aux couches marginalisées du secteur informel qui s'exprime avec acuité. Mais au regard des besoins exprimés par les populations non couvertes, la question de l extension de la sécurité sociale aux couches sociales marginalisées du secteur informel exige absolument que la notion de risque social soit bien cernée car les facteurs de risques sont nombreux et indistinctement engendrés par les facteurs naturels (écologie, catastrophes naturelles, etc.), les facteurs sociaux (démographie, santé, éducation, etc.), les facteurs culturels (traditionnels, modernités, etc.), les facteurs économiques et politiques (chômage, faiblesse des revenus, difficulté d accès aux moyens de production, etc.). En résumé, les besoins de sécurité sociale des travailleurs du secteur informel peuvent être résumés en quatre points à savoir: les dépenses de santé; la vieillesse; l invalidité; les prestations de survivants; la protection et la scolarisation des enfants. Le besoin d une prestation de retraite est beaucoup plus ressenti par les corps de l artisanat urbain ou rural qui sont mieux organisés. Sinon, la plupart des indépendants sont conscients qu ils n ont pas de retraite et qu ils doivent s organiser pour travailler jusqu à la veille de leur mort. Mais les groupes les plus vulnérables se situent hors des effectifs de la main-d oeuvre occupée à plein temps et sont constitués par: les personnes âgées; les enfants (placés, seuls); les grands malades (sidéens); les femmes à faibles revenus (chef de famille, domestique, etc.). En résumé, au Bénin, dans le secteur informel urbain, la santé est la priorité absolue; dans l inventaire des besoins exprimés par les populations, la santé de la mère et de l enfant constitue la principale préoccupation des intéressés. Ensuite vient le besoin de scolarisation des enfants, en effet, une revendication maintes fois avancée par les groupes interrogés a été celle de l aide à la scolarisation. Il est certain que les frais correspondants constituent une charge importante pour les familles traditionnellement nombreuses. Outre ces deux éléments prioritaires, il est également fait mention des prestations à long terme, s agissant de la retraite et des périodes d inactivité dues à la maladie; les allocations familiales sont mentionnées dans certaines villes.

6 5 Pour ce qui est de l artisanat rural ou urbain, cette catégorie est nettement mieux organisée et les besoins exprimés sont plus complets. Au-delà de la couverture des soins de santé et de l aide à la scolarisation, l analyse des priorités exprimées révèle un souci d intégration du paramètre retraite, qui traduit une identification au modèle salarial. Ces préoccupations sont identiques chez les populations de l informel concurrentiel. Nouveaux dispositifs mis en place Les faiblesses des régimes de sécurité sociale déjà en place et les besoins parfois divergents des populations non couvertes par rapport aux prestations de sécurité sociale destinées à ces dernières, n ont pas permis d envisager la réalisation d une extension de la sécurité sociale aux populations marginalisées s appuyant sur les régimes existants. En effet, le système moderne de sécurité sociale s est avéré inopérant pour cette catégorie de la population, qui regroupe les paysans, les artisans et les commerçants qui travaillent pour la plupart pour leur propre compte. Ils ont des systèmes traditionnels de protection sociale dont le plus important et le plus généralisé est l entraide qui est l une des valeurs fondamentales des sociétés africaines. Mais, de nos jours, se développe un individualisme en milieu urbain comme en milieu rural, ce qui diminue en partie la solidarité qui existait dans les milieux traditionnels béninois. Pour combler ce vide qui se crée, des expériences en cours tendent à remplacer l entraide traditionnelle spontanée et informelle par des mutuelles basées sur la solidarité. Dans ce cadre, plusieurs mutuelles de santé ont été mises en place par des groupements de paysans, des coopératives de production et des organisations non gouvernementales (ONG). Ce dispositif de protection privé a été renforcé par la mise en place de deux mutuelles de sécurité sociale créées par l Etat béninois dans certains départements du Sud et du Nord, à savoir, la Mutuelle de sécurité sociale des travailleurs du secteur informel de Cotonou et ses environs (MSSC) et la Mutuelle de sécurité sociale pour le secteur informel de Parakou (MSSP). Les mutuelles de sécurité sociale pour le secteur informel de Cotonou et de Parakou ont été créées, respectivement, en 2000 et en 2001, dans le but d enrayer la pauvreté, d une part, de permettre aux populations de se faire soigner en cas de maladie dans les centres de santé et de bénéficier de pensions de vieillesse, d invalidité ou de survivants, d autre part, grâce à leurs cotisations préalables. Elles s intéressent aux associations professionnelles d artisans, d artistes, d agriculteurs, d éleveurs, de pêcheurs, de commerçants, des travailleurs indépendants et des coopératives. Toutefois, les populations déjà affiliées aux régimes existants peuvent souscrire pour la retraite complémentaire. Les mutuelles prennent en charge les personnes des différentes catégories susmentionnées, leur(s) conjoint(es), les personnes âgées à leur charge et les enfants d au plus vingt et un ans. Pour être éligible, il faut remplir les conditions suivantes: résider dans le domaine d intervention de la mutuelle;

7 6 s acquitter de ses droits d adhésion et cotiser régulièrement; être membre honoraire ou participant; jouir de ses droits civiques et civils; être présent à l Assemblée générale. Le financement des mutuelles de sécurité sociale provient d une subvention de l Etat béninois, des cotisations des membres, des droits d adhésion, des souscriptions des membres honoraires, des dons et legs, des taxes spécifiques de sécurité sociale prélevées par les pouvoirs publics locaux, des produits de placement des fonds, des majorations de retard et toutes autres sources de financement attribuées auxdites mutuelles par leurs statuts et règlements intérieurs. La cotisation pour la branche maladie est de francs CFA pour quatre personnes. En retour, les mutualistes bénéficient de 90 pour cent des frais de consultation et de 70 pour cent des frais médicaux et hospitaliers. Il y a également les cotisations de la branche vieillesse qui varient de à francs CFA et permet d accéder à la retraite. Les organes de gestion des Mutuelles de Cotonou et de Parakou sont: le Conseil d administration; le Conseil de surveillance; la Gérance. Les caractéristiques de chacune des deux mutuelles se présentent comme suit: Mutuelle de sécurité sociale pour le secteur informel de Cotonou et ses environs: Nombre des adhésions par année Année Total (30 septembre) Effectif des inscrits Ressources de la mutuelle de 2000 à 2003 Année Total Montant Ces fonds, actuellement déposés dans un compte bloqué, constituent une garantie substantielle pour lesdites mutuelles afin de les rendre autonomes plus tard. S agissant des charges, elles se repartissent en deux catégories: les dépenses de fonctionnement; les dépenses de prestations. Les dépenses de prestations sont constituées des frais des actes médicaux dispensés aux adhérents par l hôpital Saint-Luc de Cotonou.

8 7 Mutuelle de sécurité sociale pour le secteur informel de Parakou: Nombre des adhésions par année Année Total Inscrits Ressources de la mutuelle de 2001 au 30 septembre 2003 Année Total Montant Pour ce qui est des charges, elles sont constituées des dépenses de fonctionnement et des dépenses de prestations. Cette dernière catégorie de dépense est relative aux frais des actes médicaux dispensés par l hôpital de Boko et le Centre de santé Al-Houda de Parakou. L impact des mutuelles sur les populations cibles peut s apprécier à travers les constats ciaprès. La situation de santé de la population bénéficiaire de cette expérience s est améliorée avec le démarrage des activités de ces deux mutuelles. En outre, l expérience de ces dernières a amélioré le système de solidarité qui existait au niveau de ces régions. L atout le plus important des mutuelles de sécurité sociale est qu elles permettent aux populations concernées d avoir accès à des soins de qualité avec des médicaments essentiels souvent disponibles. Cependant, l installation des mutuelles de sécurité sociale comporte une contrainte essentielle due au niveau de développement économique et sanitaire du Bénin, qui ne permet pas d envisager dans l immédiat une assurance maladie obligatoire et généralisée. Par ailleurs, les mutuelles de sécurité sociale sont encore en expérimentation sous forme de projet et soutenues par l Etat béninois. Les stratégies envisagées pour le long terme En vue du développement des mutuelles dans le contexte socio-économique du Bénin, plusieurs stratégies sont envisagées. Celles-ci, dans leur grande majorité, visent à prendre en compte nos réalités et les moyens ainsi que la capacité d adaptation des populations du secteur informel dont les paysans constituent un élément important. L évolution des mutuelles va donc se développer par les actions et réalisations suivantes. Développement de la solidarité Le système épargne santé et de solidarité, qui a été mis en place avec la prédominance de l épargne santé, s orientera graduellement vers la mutualisation, c est-à-dire vers la prise en charge des gros risques dans le cadre d une solidarité plus importante.

9 8 Amélioration du suivi des mutuelles L amélioration du suivi et de l encadrement des mutuelles de sécurité sociale nécessitera le recrutement d un certain nombre de personnel qualifié au cours des années à venir. Diversification des productions des paysans et aide à leur développement culturel En vue de permettre aux adhérents d être en mesure de faire face aux cotisations pour garantir leurs soins de santé et ceux de leur famille et promouvoir à leur niveau un développement socioculturel, les mesures suivantes ont été envisagées. Il s agit de: mener des actions permettant aux membres adhérents d avoir des revenus complémentaires. Dans ce sens, le développement des activités secondaires est un moyen sur lequel comptent les responsables des mutuelles de sécurité sociale; développer le volet culturel chez les paysans est important pour leur épanouissement. Autres actions envisagées En dehors de l assurance santé qui octroie actuellement des prestations, les initiateurs de ce projet envisagent d autres actions dans le but d améliorer les conditions de vie des adhérents. Ces actions peuvent être énumérées comme suit: Prévoyance: Il s agit de mettre au point des produits complémentaires en maladies, invalidité et décès du soutien de famille. Action sanitaire et sociale: Diagnostic des besoins; promotion d actions en matière d hygiène et de nutrition; formation des formateurs. Les difficultés Quant aux difficultés, elles se situent au niveau suivant: l insuffisance d information qui entraîne un manque d engouement des populations vis-à-vis de ces projets; l incompréhension qui naît, parfois, entre les centres de santé et les mutualistes qui ne disposent pas généralement de la grille tarifaire des actes; la faiblesse de la participation des adhérents au système, entraînant ainsi une faiblesse du niveau des prestations; l absence de coordination entre la multiplicité de dispositifs de protection sociale existant dans le pays; les membres du Conseil d administration ont tendance à confondre leur statut à celui des membres des Conseils d administration des autres institutions publiques à budget autonome. De ce fait, ils réclament des rétributions pour les responsabilités qu ils assument et dont le non-versement les conduit à accorder peut d intérêt à la vie de ces mutuelles. Pour remédier à toutes ces insuffisances, il importe de mettre en place une structure nationale de coordination des dispositifs de protection sociale existant dans le secteur informel et de la rattacher au Comité national d orientation de la prévoyance sociale créé par décret no du 31 décembre 1997.

10 9 Par ailleurs, la sensibilisation intense de la population cible de nos villes et campagnes dans leur lieu de travail, des associations, groupements professionnels ou organisations, et la création des mutuelles de base dans chaque agglomération permettront de conquérir un nombre important d adhérents.

ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique

ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique FORMATION SUR LE DEVELOPPEMENT DE L ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE www.coopami.org ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique NIAMEY 12 et 13 juillet 2012 Cellule

Plus en détail

1er SEMINAIRE TECHNIQUE AISS

1er SEMINAIRE TECHNIQUE AISS 1er SEMINAIRE TECHNIQUE AISS Séminaire technique sur l extension de la couverture de la sécurité sociale en Afrique centrale : Défis, Solutions, et Perspectives. PRESENTATION DE LA CAISSE NATIONALE DE

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

ESPAGNE. 1. Principes généraux.

ESPAGNE. 1. Principes généraux. ESPAGNE Les dépenses de protection sociale en Espagne représentent 21,6%PIB. Le système espagnol est devenu récemment plus beveridgien. Ce système est relativement récent, le service national de santé

Plus en détail

Tendances actuelles dans la prévention et l'assurance contre les accidents du travail

Tendances actuelles dans la prévention et l'assurance contre les accidents du travail Association internationale de la sécurité sociale Quatorzième Conférence régionale africaine Tunis, Tunisie, 25-28 juin 2002 Tendances actuelles dans la prévention et l'assurance contre les accidents du

Plus en détail

Protection sociale en France : l assurance maladie. Évelyne DIAS

Protection sociale en France : l assurance maladie. Évelyne DIAS Protection sociale en France : l assurance maladie Évelyne DIAS La protection sociale désigne tous les mécanismes existant pour aider les individus à faire face aux risques sociaux. Cela correspond à un

Plus en détail

Ministère de la Fonction publique, du Travail, du Dialogue social et des Organisations professionnelles

Ministère de la Fonction publique, du Travail, du Dialogue social et des Organisations professionnelles REPUBLIQUE DU SENEGAL Un peuple Un but Une foi ----------- Ministère de la Fonction publique, du Travail, du Dialogue social et des Organisations professionnelles SOMMAIRE I- PRESENTATION DES IPM 1. LE

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE EN FRANCE

PROTECTION SOCIALE EN FRANCE Qu est-ce que la protection sociale? PROTECTION SOCIALE EN FRANCE La protection sociale désigne tous les mécanismes de prévoyance collective, permettant aux individus de faire face aux conséquences financières

Plus en détail

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins.

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins. La Sécurité sociale a) Généralités La Sécurité sociale a été créée en 1945, suite à la seconde guerre mondiale. L équilibre du système français de protection sociale est actuellement une des préoccupations

Plus en détail

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT?

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT? Réf. :DEV/O/FC/015/06-06/OC 1/9 Pendant longtemps, le statut de gérant majoritaire de SARL a été le plus défavorable des statuts de dirigeant, tant au niveau fiscal que social. A contrario, le statut de

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc

Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc Hôtel El Aurassi 25 octobre 2010 Alger Algérie 1 Sommaire 1 2 3 4 Maroc : Chiffres clés Aperçu des régimes de sécurité sociale au Maroc Principales

Plus en détail

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LES ENDEMIES Le point sur la couverture du risque maladie au Niger I PLACE ACTUELLE DE L ASSURANCE MALADIE 1. Recensement des dispositions

Plus en détail

Qu est-ce que le droit à la protection sociale?

Qu est-ce que le droit à la protection sociale? Introduction Qu est-ce que le droit à la protection sociale? Le droit de la protection sociale est constitué de l ensemble des règles juridiques destinées à protéger les personnes contre la survenance

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail

LA RÉFORME DES RÉGIMES DE RETRAITE VUE PAR LA CGEM

LA RÉFORME DES RÉGIMES DE RETRAITE VUE PAR LA CGEM LA RÉFORME DES RÉGIMES DE RETRAITE VUE PAR LA CGEM Commission Emploi et Relations Sociales Commission Emploi et Relations Sociales 1 SOMMAIRE SOMMAIRE INTRODUCTION ETAT DES LIEUX Architecture des régimes

Plus en détail

Santé publique - Protection sociale -

Santé publique - Protection sociale - 26-1-05 1 Santé publique - Protection sociale - Système très complexe qui couvre : - des risques déterminés - des catégories particulières de population Protection sociale SS protection de base obligatoire

Plus en détail

Statut Fonds social CAISSE AUTONOME DE FINANCEMENT DE L ENTRETIEN ROUTIER ETABLISSEMENT PUBLIC DE FINANCEMENT (E.P.F.)

Statut Fonds social CAISSE AUTONOME DE FINANCEMENT DE L ENTRETIEN ROUTIER ETABLISSEMENT PUBLIC DE FINANCEMENT (E.P.F.) CAISSE AUTONOME DE FINANCEMENT DE L ENTRETIEN ROUTIER ETABLISSEMENT PUBLIC DE FINANCEMENT (E.P.F.) Statut Fonds social B P. 1 3 7 8 8 N iame y N I G ER T E L : ( 2 2 7 ) 20 7 3 8 7 5 1 F A X: ( 2 2 7 )

Plus en détail

La protection sociale dans l entreprise

La protection sociale dans l entreprise (r) assurez-vous sur La protection sociale dans l entreprise livre blanc «assuré d entreprendre» - n 2 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE Intro La protection sociale connaît en France une vraie mutation.

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

TEXTE ADOPTE n 796 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2001-2002 21 février 2002 PROPOSITION DE LOI tendant à la création d un régime

Plus en détail

GRÈCE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions d Euros (EUR).

GRÈCE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions d Euros (EUR). GRÈCE Nomenclature IKA LAEK OAED OGA TEAM TEBE Organisme d assurance sociale Fonds pour l'emploi et la formation professionnelle Agence pour l emploi et la main-d œuvre Organisme d assurance de l agriculture

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Ordonnance n o 2006-344 du 23 mars 2006 relative aux retraites professionnelles supplémentaires NOR

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 1 - La sécurité sociale en Belgique et les mutualités. Plan 1- INTRODUCTION 2- GRANDS PRINCIPES DE LA SÉCURITÉ

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE POINT DE PRESSE

DOSSIER DE PRESSE POINT DE PRESSE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie MINISTERE DU TRAVAIL ET DE LA SECURITE SOCIALE SECRATARIAT GENERAL CELLULE DE COMMUNICATION REPUBLIC OF CAMEROON Peace Work Fatherland MINISTRY OF LABOUR AND

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite PRÉVOYANCE - RETRAITE PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE Santé Prévoyance & Retraite Matinale de l entrepreneur CCI 11 JUIN 2013 LE REGIME SOCIAL DES INDEPENDANTS

Plus en détail

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 Siège social : 37 Quai d Orsay 75007 PARIS Relevant des Livres I et II du code de la Mutualité RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 SERVICES ADMINISTRATIFS

Plus en détail

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 Chapitre Ier : Créer de nouveaux droits pour les salariés Section 1 : De nouveaux droits individuels

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE (INAM) DU TOGO. Genèse - Défis - Perspectives

INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE (INAM) DU TOGO. Genèse - Défis - Perspectives INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE (INAM) DU TOGO Genèse - Défis - Perspectives 1 PLAN INTRODUCTION 1. GENÈSE 2. PROCESSUS DE MISE EN PLACE 3. BILAN DES PRESTATIONS: POINTS FORTS ET DIFFICULTÉS (POINTS

Plus en détail

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux.

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux. R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES DÉFINITION : Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques

Plus en détail

Ouvrir la CMU-C pour les jeunes

Ouvrir la CMU-C pour les jeunes Ouvrir la CMU-C pour les jeunes Par Etienne GRASS, Enseignant à l Institut d Études Politiques, Chaire Santé Etienne GRASS est, depuis le 1 er décembre 2014, directeur de cabinet de Nicolas REVEL, directeur

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE. COLLOQUE SUR LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE EN AFRIQUE FRANCOPHONE Paris 26 30 avril 2004

REPUBLIQUE DE GUINEE. COLLOQUE SUR LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE EN AFRIQUE FRANCOPHONE Paris 26 30 avril 2004 REPUBLIQUE DE GUINEE MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE WBI - IMA COLLOQUE SUR LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE EN AFRIQUE FRANCOPHONE Paris 26 30 avril 2004 EQUIPE GUINEE Dr Boubacar SALL Dr Sah Dimio SANDOUNO

Plus en détail

La Protection sociale des étrangers. Ali BEN AMEUR

La Protection sociale des étrangers. Ali BEN AMEUR La Protection sociale des étrangers Ali BEN AMEUR Introduction et recommandations Présentation de la séance et de son déroulement. Le Droit de la Protection sociale est vaste, complexe et évolutif. Durant

Plus en détail

À quoi servent les cotisations?

À quoi servent les cotisations? À quoi servent les cotisations? [ Le réseau Urssaf vous rend des comptes À quoi servent les cotisations? ] Depuis 1945, la France a fait le choix d une Sécurité sociale protégeant solidairement l ensemble

Plus en détail

CONSTRUIRE UN SOCLE SOCIAL DE PROTECTION SOCIALE AVEC LE PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI. Panel 3 :

CONSTRUIRE UN SOCLE SOCIAL DE PROTECTION SOCIALE AVEC LE PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI. Panel 3 : REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix-Travail-Patrie --------- REPUBLIC OF CAMEROON Peace-Work-Fatherland --------- CONSTRUIRE UN SOCLE SOCIAL DE PROTECTION SOCIALE AVEC LE PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI Panel 3 :

Plus en détail

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat, (Maroc) 31 mars 1 er avril

Plus en détail

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Indicateur n 4 : Évolution de la structure des recettes du régime général et des régimes d assurances sociales des administrations de sécurité sociale

Plus en détail

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité La Direction de la sécurité sociale DSS Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité 1, Place de Fontenoy 75350 Paris cedex Tél : 01 40 56 60 00 Fax : 01 40 56 72 88

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites Commission ad hoc Séance du 10 février 2014 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites La loi n 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l avenir et la justice du système de retraites,

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, industriels, commerçants Le statut de votre conjoint Édition février 2015 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut et quels droits pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE : MODES D EMPLOI

LA PROTECTION SOCIALE : MODES D EMPLOI LA PROTECTION SOCIALE : MODES D EMPLOI De quoi parle-t-on? La protection sociale est l'ensemble des mécanismes de prévoyance collective qui permettent de faire face financièrement aux aléas de la vie.

Plus en détail

LE COMPTE SOCIAL DE L AGRICULTURE PRÉVISIONNEL POUR 2015

LE COMPTE SOCIAL DE L AGRICULTURE PRÉVISIONNEL POUR 2015 Commission des comptes de l agriculture de la Nation Session du 15 décembre 2015 LE COMPTE SOCIAL DE L AGRICULTURE PRÉVISIONNEL POUR 2015 Le compte social prévisionnel des exploitants agricoles pour 2015

Plus en détail

La couverture sociale universelle au Costa Rica

La couverture sociale universelle au Costa Rica La couverture sociale universelle au Costa Rica A retenir : Une couverture sociale qui offre les mêmes prestations à toute la population sans condition de revenus Des cotisations établies en fonction de

Plus en détail

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Décret n 2012-25 du 9 janvier 2012 Circulaire du 25 septembre 2013 Circulaire du 4 février 2014 Petit Déjeuner RH CCI Maître Marie-Laure

Plus en détail

JAPON. Nomenclature. nationale (prestations de maladie) Pension nationale Assurance pension des salariés. Assurance maladie gérée par des sociétés

JAPON. Nomenclature. nationale (prestations de maladie) Pension nationale Assurance pension des salariés. Assurance maladie gérée par des sociétés JAPON Nomenclature CHIHO-KOMUIN-KYOSAI CHIHO-KOMUIN-ONKYU CHIHO-KOMUIN-SAIGAI HOSYO CHIHO-KOKUMINN-KYOSAI- KYUGYO-KYUFU-TO IZOKU-NENKIN JIDEO-TEATE JIDO-FUYO-TEATE KOKKA-KOMUIN-KYOSAI KOKKA-KOMUIN-ONKYU

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants

Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants 1 Les prestations 2 Les prestations maladie-maternité 1/2 Les prestations maladie en nature (médicaments, honoraires ) sont les mêmes que les

Plus en détail

Spécial santé. Optez pour une couverture santé adaptée à vos salariés SwissLife Prévoyance Entreprises + Contrat collectif d assurance santé

Spécial santé. Optez pour une couverture santé adaptée à vos salariés SwissLife Prévoyance Entreprises + Contrat collectif d assurance santé Spécial santé Optez pour une couverture santé adaptée à vos salariés SwissLife Prévoyance Entreprises + Contrat collectif d assurance santé 2 SwissLife Prévoyance Entreprises +, une complémentaire santé

Plus en détail

REFORME CNSS 1959-2008

REFORME CNSS 1959-2008 REFORME CNSS 1959-2008 REFORME CNSS 1959-2008 1959-1978 1959 Institution du régime de sécurité sociale des salariés de l industrie, du commerce et des professions libérales 1960 Fixation des modalités

Plus en détail

COPILOTE LE CARNET DE ROUTE DES ACTIFS DU TRANSPORT

COPILOTE LE CARNET DE ROUTE DES ACTIFS DU TRANSPORT COPILOTE LE CARNET DE ROUTE DES ACTIFS DU TRANSPORT VOUS APPARTENEZ A LA GRANDE FAMILLE DU TRANSPORT. VOTRE ROUTE PROFESSIONNELLE, MAIS AUSSI PERSONNELLE, SERA MARQUEE DE NOMBREUX EVENEMENTS. CERTAINS

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Non-salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre carrière 4 Vos cotisations 4 Le droit à l information

Plus en détail

VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL

VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL Commission nationale d Entraide VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL Conseil national de l Ordre des médecins nov. 2004 (MAJ nov. 2006) Formalités administratives obligatoires pour l exercice de la médecine Exigées

Plus en détail

prévoyance offre Protection sociale complémentaire réservée aux collectivités adhérentes à la convention de participation

prévoyance offre Protection sociale complémentaire réservée aux collectivités adhérentes à la convention de participation Mutuelle des agents territoriaux Protection sociale complémentaire offre prévoyance réservée aux collectivités adhérentes à la convention de participation Interiale, aujourd hui c est Une mutuelle experte

Plus en détail

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Définition Qu est ce qu une pathologie chronique? «C est une maladie de longue durée, évolutive,

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

LOI N 69/LF/18 DU 10 NOVEMBRE 1969 Instituant un régime d assurance de pensions de vieillesse, d invalidité et de décès.

LOI N 69/LF/18 DU 10 NOVEMBRE 1969 Instituant un régime d assurance de pensions de vieillesse, d invalidité et de décès. LOI N 69/LF/18 DU 10 NOVEMBRE 1969 Instituant un régime d assurance de pensions de vieillesse, d invalidité et de décès. L Assemblée nationale fédérale a délibéré et adopté; Le Président de la République

Plus en détail

1 Dispositif relatif aux auto-entrepreneurs

1 Dispositif relatif aux auto-entrepreneurs Réf. > CC 8812 Groupe /Rubrique > Texte(s) > Questions sociales/406 Sécurité Sociale Loi n 2010-1594 du 20 décembre 2010 de financement de la Sécurité Sociale pour 2011 Objet > Loi de financement de la

Plus en détail

Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Questions sur la négociation de l accord :

Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Questions sur la négociation de l accord : Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Date de création : 31/03/2014 Date de mise à jour : 25/09/2014 SOMMAIRE : Questions sur la négociation de l accord : LEGENDE : rouge : question

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Indicateur n 4 : Évolution de la structure des recettes du régime général et des régimes d assurance sociale des administrations de sécurité sociale

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE PROTECTION SOCIALE Note d information N 2012-22 du 6 avril 2012 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE REFERENCES Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires (Journal officiel

Plus en détail

Aperçu comparatif du financement de l assurance maladie obligatoire dans plusieurs pays européens.

Aperçu comparatif du financement de l assurance maladie obligatoire dans plusieurs pays européens. www.inami.be www.coopami.org Aperçu comparatif du financement de l assurance maladie obligatoire dans plusieurs pays européens. Nouakchott 31 janvier 2011 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI PLAN

Plus en détail

DOCUMENT TRIENNAL PRESENTATION DES REGIMES OBLIGATOIRES DE BASE

DOCUMENT TRIENNAL PRESENTATION DES REGIMES OBLIGATOIRES DE BASE DOCUMENT TRIENNAL PRESENTATION DES REGIMES OBLIGATOIRES DE BASE PLFSS 2015 L article L.O. 111-4 du code de la sécurité sociale prévoit les dispositions suivantes : «IV.- Tous les trois ans, le Gouvernement

Plus en détail

Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et le Monténégro

Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et le Monténégro 1 Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et le Monténégro (Entré en vigueur le 01-06-2014, publié dans le MB du 23-06-2014)

Plus en détail

Vous conseiller pour les démarches clés

Vous conseiller pour les démarches clés Vous conseiller pour les démarches clés Les principales formalités DANS LES 48 H DANS LA SEMAINE DANS LE MOIS DANS LES 6 MOIS Faire la déclaration de décès au service de l Etat Civil de la mairie pour

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 07.14 23/01/2014 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

Agents des collectivités de VENDEE

Agents des collectivités de VENDEE Réunion d information Agents des collectivités de VENDEE Contrat prévoyance «maintien de salaire» Le groupe SMACL, leader sur la marché de l assurance des collectivités SMACL Santé: mutuelle Régie par

Plus en détail

L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire :

L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire : L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire : fiscalité et cotisations de Sécurité sociale La protection sociale professionnelle est une création continue Souhaitant encourager

Plus en détail

Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne LA PROTECTION SOCIALE

Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne LA PROTECTION SOCIALE 1 Hospices Civils de Beaune Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne Institut de formation d aides-soignants Promotion 2015-2016 Date : 8/9/15 Durée : 1h30 LA PROTECTION

Plus en détail

En 2013, le régime de prévoyance de l industrie pharmaceutique compte plus de 80.000 salariés et 14.000 anciens salariés.

En 2013, le régime de prévoyance de l industrie pharmaceutique compte plus de 80.000 salariés et 14.000 anciens salariés. Contact Octobre 2013- N 17 Lettre d information du Régime de Prévoyance de l Industrie Pharmaceutique En 2013, le régime de prévoyance de l industrie pharmaceutique compte plus de 80.000 salariés et 14.000

Plus en détail

Le régime marocain de sécurité sociale - 2007

Le régime marocain de sécurité sociale - 2007 Le régime marocain de sécurité sociale - 2007 I) Généralités A) Structure B) Organisation C) Affiliation D) Financement II) Prestations A) Maladie - Maternité B) Allocations familiales C) Décès D) Invalidité

Plus en détail

Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE

Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE Fonds européen pour les réfugiés Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE La Convention de Genève reconnaît aux réfugiés les mêmes droits qu'aux nationaux en matière d'assistance publique et de sécurité

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

AVENANT N 47 DU 15 DÉCEMBRE 2010 À L ACCORD DU 31 JUILLET 1968 RELATIF À LA PRÉVOYANCE

AVENANT N 47 DU 15 DÉCEMBRE 2010 À L ACCORD DU 31 JUILLET 1968 RELATIF À LA PRÉVOYANCE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3107 Accords collectifs nationaux BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS AVENANT N 47 DU 15 DÉCEMBRE 2010 À L ACCORD DU 31 JUILLET

Plus en détail

MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016

MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016 MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016 Le Conseil Social du Mouvement Sportif qui représente les employeurs du sport a lancé un appel d offre s agissant de la couverture complémentaire santé

Plus en détail

Idées reçues sur la Sécurité sociale

Idées reçues sur la Sécurité sociale Idées reçues sur la Sécurité sociale Idée reçue n 1 : «La Sécu, c est la carte Vitale» La carte Vitale est sans doute le symbole le plus connu de la Sécurité sociale, mais la Sécurité sociale ne se limite

Plus en détail

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU).

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). www.coopami.org COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). Abidjan 15 juillet 2014 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI Mutuelle

Plus en détail

La protection sociale en Europe - ITALIE 1

La protection sociale en Europe - ITALIE 1 ITALIE Les dépenses de protection sociale en Italie représentent 25,2% du PIB. Le système italien est devenu récemment beveridgien. La principale réforme récente concerne le système de retraite. 1. Principes

Plus en détail

Préparer aujourd hui votre retraite de demain

Préparer aujourd hui votre retraite de demain Préparer aujourd hui votre retraite de demain SOMMAIRE PAGES Deux grands principes Comment se calcule votre retraite? L épargne retraite doit aujourd hui faire partie d un budget Faites le point sur votre

Plus en détail

Coiffeurs. Travailleurs non salariés

Coiffeurs. Travailleurs non salariés Coiffeurs Travailleurs non salariés Coiffeurs, travailleurs non salariés une protection sociale optimale Depuis plus de dix ans, vous nous faites confiance pour assurer le régime frais de santé des salariés

Plus en détail

Décret n 2008-355 du 11 Février 2008, relatif à l organisation et au fonctionnement de la caisse de prévoyance Et de retraite des avocats

Décret n 2008-355 du 11 Février 2008, relatif à l organisation et au fonctionnement de la caisse de prévoyance Et de retraite des avocats Décret n 2008-355 du 11 Février 2008, relatif à l organisation et au fonctionnement de la caisse de prévoyance Et de retraite des avocats Le Président de la République; Sur proposition du ministre des

Plus en détail

dans le système de protection sociale les pays en développement? IMT ANVERS 17 janvier 2011

dans le système de protection sociale les pays en développement? IMT ANVERS 17 janvier 2011 www.inami.be www.coopami.org L assurance maladie obligatoire dans le système de protection sociale en Belgique. Quels enseignements peut on en tirer pour les pays en développement? IMT ANVERS 17 janvier

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Infos pratiques

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Infos pratiques Infos pratiques Base de calcul Eléments soumis à cotisations Toutes les sommes et avantages attribués en contrepartie ou à l'occasion du travail sont soumis à cotisations tels que : - les salaires et assimilés,

Plus en détail

CONTRIBUTION DU RÉGIME D ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ DE L OFATMA AU FINANCEMENT DE LA SANTÉ EN HAÏTI

CONTRIBUTION DU RÉGIME D ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ DE L OFATMA AU FINANCEMENT DE LA SANTÉ EN HAÏTI CONTRIBUTION DU RÉGIME D ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ DE L OFATMA AU FINANCEMENT DE LA SANTÉ EN HAÏTI Dr. Max Rudolph SAINT-ALBIN Directeur Général Office d Assurance Accidents du Travail, Maladie et Maternité

Plus en détail

Loi fédérale sur l assurance-maternité

Loi fédérale sur l assurance-maternité Délai référendaire: 9 avril 1999 Loi fédérale sur l assurance-maternité (LAMat) du 18 décembre 1998 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l article 34 quinquies, 4 e alinéa, de la constitution;

Plus en détail

Direction de la sécurité sociale. Personne chargée du dossier : Huguette Hatil. La ministre des solidarités et de la cohésion sociale

Direction de la sécurité sociale. Personne chargée du dossier : Huguette Hatil. La ministre des solidarités et de la cohésion sociale MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT MINISTERE DES SOLIDARITES ET DE LA COHESION SOCIALE Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-283

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-283 Paris, le 17 décembre 2015 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-283 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

Optez pour une protection sociale adaptée à vos salariés. SwissLife Prévoyance Entreprises + Spécial Prévoyance Entreprises

Optez pour une protection sociale adaptée à vos salariés. SwissLife Prévoyance Entreprises + Spécial Prévoyance Entreprises Spécial Prévoyance Entreprises Optez pour une protection sociale adaptée à vos salariés SwissLife Prévoyance Entreprises + Plan de prévoyance collectif SwissLife Prévoyance Entreprises +, un régime de

Plus en détail

Projet financé par l'ue

Projet financé par l'ue Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat,(Maroc)31mars 1 er avril2011

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE La Sécurité sociale française, créée en 1945, repose sur le principe de la solidarité nationale où chacun est aidé pour faire face aux aléas de la vie. Ainsi, elle couvre

Plus en détail

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B)

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B) Ministère de la santé et des solidarités Ministère délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille Document de travail 29 mars 2006 DIRECTION DE LA SECURITE

Plus en détail

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015 MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Récapitulatif des formalités à respecter Rédiger le document formalisant la Décision Unilatérale. Pour vous aider

Plus en détail