FORMATION ET SYSTÈME D EXPÉRIMENTATION POUR ÉTUDIANT PHYSIQUE CHIMIE BIOLOGIE SCIENCES APPLIQUÉES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORMATION ET SYSTÈME D EXPÉRIMENTATION POUR ÉTUDIANT PHYSIQUE CHIMIE BIOLOGIE SCIENCES APPLIQUÉES"

Transcription

1 TESS FORMATION ET SYSTÈME D EXPÉRIMENTATION POUR ÉTUDIANT PHYSIQUE CHIMIE BIOLOGIE SCIENCES APPLIQUÉES

2 intertess Phywe et «e-learning» Combinez les avantages de l apprentissage assisté par ordinateur à l excellent système didactique TESS de Phywe! Augmentez l efficacité d apprentissage de vos élèves! Les expériences sont plus attrayantes Les jeunes gens grandissent avec l ordinateur. intertess permet de trans - férer la fascination exercée par le PC à l apprentissage de la physique. Gagnez du temps précieux Le logiciel assiste l élève dans le montage de l expérience, sa réalisation et son évaluation. Les explications sur chacune des étapes assurent un résultat d apprentissage maximal intertess guide l utilisateur dans l expérience et les descriptions détaillées facilitent la compréhension. Les résultats peuvent être rapportés dans des tableaux interactifs. Les diagrammes sont alors générés automatiquement. Une évaluation simple des résultats Le logiciel pose de nombreuses questions de compréhension à l utilisateur, questions auxquelles il peut répondre soit en choisissant parmi plusieurs réponses soit sous forme de schémas ou de textes à encoder. On peut également s en servir pour les devoirs! Temps minimal de préparation avec la «Fonction Instructeur» Il existe des réponses modèles à toutes les questions celles-ci ne peuvent être affichées qu après introduction du mot de passe de l instructeur. L expérience en six étapes Étape 1: Point de départ Choisissez l expérience que vous souhaitez faire. Étape 2: Liste du matériel Le logiciel indique le matériel nécessaire. Étape 3: Montage Le montage de l expérience est montré étape par étape. Étape 4: Réalisation et résultats intertess vous guide dans l expérience de manière détaillée. Les graphes sont générés automatiquement dès que les résultats sont entrés dans des tableaux. Étape 5: Evaluation intertess pose des questions de compréhension auxquelles on peut répondre de la manière suivante : en cochant une réponse (choix multiple), en faisant un schéma ou en entrant un texte. Chaque élève peut sauvegarder ses résultats sous protection par mot de passe. Fonction Instructeur Étape 6: Documentation L élève peut imprimer ses résultats plus de problèmes de correction de textes mal écrits! Des réponses modèles et des résultats d expérience typiques ont été préparés pour chacune des expériences. Les informations supplémentaires en facilitent la préparation et raccourcissent le temps de préparation. Evaluez le travail des élèves en comparant tout simplement les réponses documentées avec les réponses modèles d intertess!

3 Table des matières 1. Table des matières 1 2. Sur TESS 2 3. Systèmes se rangement 6 4. Manuels d expériences 8 5. Physique 10 intertess 5.1 Mécanique Chaleur Optique Optique ondulatoire Électricité/Électronique Système modulaire Electricité/Electronique Électricité statique Magnétisme Radioactivité Chimie Initiation à la chimie Chimie minérale/organique Chimie des polymères Chimie agro-alimentaire Biologie Biologie-Boîte 1 Plantes, environnement, agro-alimentaire Biologie-Boîte 2 Organes des sens, métabolisme, reproduction Microscopie Liste des produits 38 1

4 TESS TESS FORMATION ET SYSTÈME D EXPÉRIMENTATION POUR ÉTUDIANT PHYSIQUE CHIMIE BIOLOGIE Coffrets de rangement 2

5 TESS Composants complémentaires du système : Appareils Manuels d expériences 3

6 TESS TESS Les composants du système utilisables de manière varié faciles à manier fonctionnels robustes et sûrs compatibles entre eux Le trépied Le trépied : le cœur du système Un design exceptionnel, stable, pour une utilisation universelle - une fonctionnalité optimale Pince double avec de multiples possibilités de serrage Trépied séparé pour des expériences en bord de table ; grande stabilité, une pince de table n'est pas nécessaire Trépied en version de base, lorsqu'il n'est pas séparé Trépied séparé relié par une traverse 4

7 TESS Lampe d expérimentation une seule source lumineuse faisant office de boîte à lumière, de lampe à mélange de couleurs, de lampe avec tige Lampe d'expérimentation avec accessoire pour le mélange de couleurs Expérience d'optique sur la table (boîte à lumière) L alimentation stabilisée Alimentation stabilisée, protégée électroniquement - convient à toutes les expériences des élèves Utilisation de la lampe d expérimentation sur le banc optique (lampe avec tige) 5

8 Systèmes de rangement Un rangement intelligent contrôle rapide de l'ensemble du coffret facilement transportable superposable, offrant donc un gain de place stable TESS Optique OE 3 TESS Chimie Coffret 1 TESS Biologie Coffret 1 TESS Radioactivité RE Coffrets superposables avec indication des matières ; un couvercle stable peut être livré sur demande 6

9 Systèmes de rangement Le rangement est possible non seulement dans les coffrets TESS, mais aussi dans des tiroirs. Rangement par blocs, pour plusieurs groupes de travail, dans des tiroirs étiquetés comprenant des divisions et un fond en mousse. 7

10 Manuels d expériences Manuels d'expériences TESS, la symbiose parfaite entre les fiches de travail pour les élèves (E) et les fiches d'accompagnement pour les professeurs (P) temps de préparation réduit expérimentation sans problèmes contrôle aisé des résultats Les fiches de travail pour les élèves (E) contiennent : un exposé précis du problème des listes complètes de matériel des indications de montage des conseils pour l'expérimentation des tableaux de protocole préparés des questions et des croquis pour l'analyse des résultats des indications sur les dangers potentiels et sur le recyclage des produits 8

11 Manuels d expériences un contenu mis à jour didactiquement conçu en tenant compte de la pratique un enseignement rapide des contenus d'apprentissage Les fiches d'accompagnement pour le professeur (P) comprennent : des indications sur les objectifs d'apprentissage et des bases théoriques des conseils sur la planification et la réalisa - tion des expériences des résultats de mesures et des diagrammes des réponses aux questions posées dans les fiches des élèves des indications sur les dangers potentiels et sur le recyclage des produits 9

12 Mécanique Il y a 4000 ans, en Égypte, les artisans transportaient leurs statues d'un endroit à un autre avec le véhicule le plus ancien de l'humanité, à savoir le traîneau. Ils faisaient couler de l'eau devant les patins des traîneaux afin de réduire la friction du glissement et de refroidir le bois des patins. Les Assyriens transportaient leurs charges eux aussi sur des traîneaux, mais la traction s'en trouvait facilitée du fait que les esclaves plaçaient des rondins de bois devant le traîneau. Celui-ci pouvait donc rouler sur les rondins (comme sur des rouleaux). TESS Mécanique ME 1 Liste des sujets (65 T.P. s) 1 Grandeurs physiques et propriétés des corps 1.1 * Mesure de longueurs 1.2 * Mesure du temps 1.3 * Mesure de la masse des solides et des liquides 1.4 Volume des corps réguliers et irréguliers 1.5 * Mesure de la densité des corps solides 1.6 * Mesure de la densité des liquides 1.7 Mesure de la densité de l'air 2 Les Forces 2.1 * Mesure des forces 2.2 * Force de réaction 2.3 * Forces gravifiques 2.4 * La loi de Hooke 2.5 Flexion d'une lame-ressort 2.6 Calibrage d'un dynamomètre 2.7 * Forces parallèles de même sens et de sens opposés 2.8 * Décomposition des forces : parallélogramme des forces 2.9 Décomposition des forces sur un plan incliné 2.10 * Forces appliquées au support d'une poulie 2.11 * Centre de gravité 2.12 Stabilité 2.13 * Forces d'appui d'une poutre sans charge 2.14 * Forces d'appui d'une poutre avec charge 2.15 Force de rappel d'un pendule en extension 2.16 Frottements 2.17 Coefficients de frottements 3 Les machines simples 3.1 * Balance à levier 3.2 * Levier du premier genre 3.3 * Levier du deuxième genre 3.4 * Forces et déplacements sur la poulie fixe 3.5 * Forces et déplacements sur la poulie mobile 3.6 * Association d une poulie mobile et d une poulie fixe 3.7 Palan à quatre poulies 3.8 Forces et déplacements sur la roue à gradins 3.9 Transmissions à roues dentées et à courroie 3.10 Travail sur un plan incliné 3.11 * Énergie potentielle et énergie d'un ressort 3.12 Puissance 4 Liquides et Gaz 4.1 Vases communicants 4.2 Pression hydrostatique 4.3 Poussée et flottabilité 4.4 Le principe d'archimède 4.5 Densité des corps solides par mesure de la poussée 4.6 Mesure de la densité de liquides avec un aréomètre 4.7 Densité de liquides non miscibles 4.8 Capillarité 4.9 La loi de Boyle-Mariotte 4.10 Pompes et siphons 5 Vibrations 5.1 Oscillations d'un ressort à boudin 5.2 Le pendule à fil (pendule simple) 5.3 Oscillation d'une lame-ressort 5.4 Amortissements 5.5 Oscillations forcées et résonance 5.6 Enregistrement distance/temps 5.7 Le pendule composé 5.8 Pendules couplés 6 Les mouvements linéaires 6.1 Mouvements rectilignes uniformes 6.2 Comparaison des mouvements uniformes et non uniformes 6.3 Vitesse instantanée et vitesse moyenne 6.4 Lois du mouvement rectiligne uniforme 6.5 Lois du mouvement rectiligne uniformément accéléré 6.6 Énergie potentielle et cinétique 6.7 La chute libre 6.8 Loi fondamentale de Newton : Accélération en fonction de la force 6.9 Loi fondamentale de Newton : Accélération en fonction de la masse 6.10 Quantité de mouvement 6.11 Choc élastique 10

13 Mécanique TESS Mécanique ME 2 et TESS Mécanique ME 3 dans un coffret de rangement commun Appareils Le système d'appareils pour la mécanique se compose de trois ensembles compatibles qui se complètent. Les appareils de l ensemble ME 3 se logent dans un fond en mousse qui se place dans le coffret de rangement TESS Mécanique ME 2. Poulie fixe TESS Mécanique ME TESS Mécanique ME TESS Mécanique ME intertess logiciel, DVD Les expériences marquées d'une astérisque peuvent être réalisées avec l ensemble de base ME Avec le set ME 1 et l ensemble complémentaire ME 2, il est possible de réaliser toutes les expériences des chapitres 1 à Pour réaliser les expériences du chapitre 6 (mouvements linéaires), l ensemble ME 3 doit compléter les ensembles ME 1 et ME 2. Pour la liste des produits livrables ainsi que les accessoires nécessaires et le matériel usuel, reportez-vous à la page 38. TRAVAUX PRATIQUES PHYSIQUE TRAVAUX PRATIQUES PHYSIQUE Mécanique 1-5 intertess Logiciel disponible pour ces kits Mécanique 6 Pompes et siphons Manuels d expériences Travaux Pratiques Mécanique comprenant toutes les expériences des chapitres 1 à 5 Travaux Pratiques Mécanique comprenant toutes les expériences du chapitre 6 Lois du mouvement rectiligne uniformément accéléré 11

14 Chaleur Dans l'antiquité, on ne connaissait pas les thermomètres, mais il existait déjà des appareils qui fonctionnaient de manière similaire. Philon de Byzance, un Grec qui vécut vers 230 avant notre ère, inventa un tel appareil. Il utilisa une bille de plomb creuse, remplie d'air, au bout de laquelle se trouvait un tuyau. La partie libre de ce tuyau était plongée dans l'eau. Quand le soleil chauffait la bille, la température de l'air contenu dans l'appareil augmentait. L'air s'échappait alors de la bille et des bulles se formaient dans l'eau. Lorsque la température baissait, le volume d'air dans la bille TESS Chaleur WE 1 diminuait, et de l'eau pénétrait dans la bille. Liste des sujets (34 T.P. s) 1 Équilibre thermique et mesures de températures 1.1 * La sensation de chaleur sur la peau 1.2 * Équilibre thermique 1.3 Calibration d'un thermomètre 1.4 Mesures de température avec un thermocouple 2 Dilatation 2.1 * Dilatation de liquides et de gaz 2.2 * Dilatation volumique de liquides 2.3 * Coefficient de dilatation de l'air à pression constante 2.4 * Variation de la pression d'air en fonction de la température à volume constant 2.5 Dilatation de solides 2.6 Le bimétal 3 Transport de la chaleur 3.1 Transfert thermique dans des corps solides 3.2 Coefficient de conduction de chaleur de métaux 3.3 * Convection dans des liquides et des gaz 3.4 Conduction thermique dans l'eau 3.5 Absorption du rayonnement thermique 3.6 * Comment conserver l'eau chaude 4 Chaleur et Énergie interne 4.1 * Montée en température de l'eau 4.2 * Échauffement de différents liquides 4.3 Chaleur massique de l'eau 4.4 * Température de mélange 4.5 * Capacité calorifique d un calorimètre 4.6 Chaleur massique de corps solides 4.7 Détermination de la température d un corps par la méthode calorimétrique 4.8 Transformation de l'énergie mécanique en énergie interne 5 Changement d'état 5.1 * Variation de volume lors de la fusion de la glace 5.2 Courbes de fusion et de solidification du thiosulfate de sodium 5.3 * Chaleur de fusion de l'eau 5.4 * Chaleur d'évaporation de l'eau 5.5 * Chaleur de condensation de l'eau 5.6 Distillation 5.7 * Évaporation 6 Changement d'état 6.1 * Chaleur de dissolution 6.2 * Abaissement du point de congélation (mélange frigorifique) 6.3 * Augmentation du point d'ébullition Appareils Le matériel nécessaire pour les démonstrations sur la chaleur se compose de 2 ensembles complémentaires. TESS-Chaleur WE TESS-Chaleur WE Les expériences marquées d'une astérisque peuvent être réalisées avec l ensemble de base WE Les ensembles WE 1 et WE 2 permettent la réalisation de toutes les expériences sur la chaleur. Pour la liste des produits livrables ainsi que les accessoires nécessaires et le matériel usuel, reportez-vous aux pages 38/39. 12

15 Chaleur Chaleur massique des corps solides Dilatation de l'air (lois des gaz) TESS Chaleur WE 2 TRAVAUX PRATIQUES PHYSIQUE Dilatation en longueur des métaux Chaleur Manuels d expériences Travaux Pratiques Chaleur

16 Optique Les philosophes grecs avaient chacun une conception différente du fonctionnement de l'organe de la vue. Pythagore (env avant notre ère) était d'avis que l'œil émettait des rayons de chaleur qui étaient renvoyés par les corps froids. Hipparque (env avant notre ère) comparait les rayons visuels de l'œil à des mains qui palperaient les objets et les rendraient ainsi visibles. Ptolémée ( ) pensait quant à lui que deux rayons, les rayons visuels et les rayons lumineux, s'unissaient et que l'on pouvait voir grâce à eux. TESS Optique OE 1 et mélange de couleurs Liste des sujets (69 T.P. s) 1 La propagation de la lumière 1.1 * La propagation rectiligne de la lumière 1.2 * Matières transparentes et opaques 1.3 * Ombre et pénombre 1.4 * Éclipses de lune et de soleil avec le modèle terre-lune 1.5 Chambre noire 1.6 Les quatre saisons 1.7 Les phases lunaires 1.8 Éclipses de soleil et de lune (avec le modèle Terre/Lune) 1.9 La chambre obscure 1.10 L'intensité lumineuse (le photomètre) 1.11 L'éclairement 2 Les miroirs 2.1 * Réflexion de la lumière 2.2 * Réflexion sur un miroir plan 2.3 * L'image d'un miroir plan 2.4 * Réflexion sur un miroir concave 2.5 * Construction d une image par un miroir concave 2.6 * Etude de la réflexion sur un miroir convexe 2.7 * Construction d une image par un miroir convexe 2.8 Images obtenues avec un miroir concave 2.9 Lois de formation des images obtenues avec un miroir concave 2.10 Images obtenues avec un miroir convexe 3 Réfraction 3.1 * Réfraction à l'interface air/verre 3.2 * Mesure de l'indice de réfraction du verre 3.3 * Réfraction lors de la transition air/eau 3.4 * Réfraction à l'interface de deux liquides 3.5 * Réfraction lors de la transition verre/air 3.6 * Réflexion totale et angle limite 3.7 * Passage de la lumière au travers d une plaque en verre à faces parallèles 3.8 * Réfraction de la lumière par un prisme 3.9 * Le prisme, la déviation de l'image 3.10 * Le prisme, le retournement de l'image 4 Les lentilles 4.1 * Chemin optique de la lumière et distance focale pour une lentille convexe 4.2 * Construction de l'image par des lentilles convexes 4.3 * Trajectoire des rayons et distance focale d'une lentille concave 4.4 * Construction de l'image de lentilles concaves 4.5 * Trajectoire des rayons dans les associations de lentilles 4.6 * Distance focale de combinaisons de lentilles 4.7 * Aberrations sphériques 4.8 * Aberrations chromatiques 4.9 Images obtenues avec une lentille convexe 4.10 Mesure de la distance focale par un autofocus 4.11 Loi de formation des images obtenues avec une lentille convexe 4.12 L échelle de grandissement de l'image 4.13 Images obtenues avec une lentille concave (image virtuelle) 4.14 Aberrations d'images (en forme de «tonneau» ou de «barillet») 5 Les couleurs des corps 5.1 * Dispersion des couleurs par un prisme 5.2 * Superposition de toutes les couleurs du spectre 5.3 ** Mélange additif des couleurs 5.4 ** Mélange soustractif des couleurs 5.5 ** Les couleurs des corps 5.6 * Couleurs complémentaires 6 L'œil 6.1 * Fonctionnement de l'œil humain 6.2 * La myopie et sa correction 6.3 * L'hypermétropie et sa correction 6.4 * La presbytie et sa correction 6.5 * Illusions optiques 7 Appareils optiques 7.1 La loupe 7.2 Conception du microscope 7.3 Détermination du grandissement d'un microscope 7.4 La lunette astronomique 7.5 La lunette de Galilée 7.6 Détermination du grandissement d'une lunette 7.7 L'appareil photographique 7.8 La profondeur de champ de l'appareil photo 7.9 Le projecteur de diapositives 8 Optique ondulatoire 8.1 Diffraction par un réseau 8.2 Mesure de la longueur d'onde 8.3 Filtres de polarisation 8.4 Rotation du plan de polarisation par une solution sucrée 14

17 Optique TESS Optique OE 2 Marche des rayons et distance focale d'une lentille convergente Appareils Le système d'appareils pour l'optique se composent de deux ensembles complémentaires auxquels on peut associer le matériel pour «mélange des couleurs». Les appareils contenus dans l ensemble de mélange des couleurs prennent place dans un plateau en mousse dans le coffret de rangement TESS Optique OE 1. TESS- Optique OE ou variante TESS-Optique OE 1 var TESS- Optique Mélange des couleurs TESS- Optique OE Les expériences marquées d'une astérisque peuvent être réalisées avec l ensemble de base OE 1 (expériences avec la boîte à lumière). 2. Pour réaliser les expériences marquées de deux astérisques dans la théorie des couleurs, l ensemble complémentaire «mélange des couleurs» est nécessaire. 3. Avec OE 1, le mélange des couleurs et l ensemble complémentaire OE 2, il est possible de réaliser toutes les expériences d'optique. Pour la liste des produits livrables ainsi que les accessoires nécessaires et le matériel usuel, reportez-vous à la page 39. TESS Optique OE1 ( ) comprend en standard la boîte à lumière halogène 12V/20W ( ) avec 2 fils de connexion munis chacun d'une fiche 4 mm Accessoire recommandé: alimentation 0 à 12 Vcc, 6Vca, 12Vca Alternative au TESS Optique OE1: TESS Optique var Cette alternative comprend la boîte à lumière halogène 12V/20W avec adaptateur basse tension ( ). Accessoire recommandé: alimentation 12 Vcc/2A Expériences avec le modèle terre-lune TRAVAUX PRATIQUES PHYSIQUE L optique Boîte à lumière halogène avec fiche 4 mm ( ) Boîte à lumière halogène avec adaptateur basse tension ( ) Manuels d expériences Travaux Pratiques d Optique

18 Optique ondulatoire En 1678, Christian Huygens présenta à l'académie des Sciences de Paris son «Traité de la Lumière» dans lequel il défen - dait une conception de la lum - ière complètement différente. Il partait du principe que l'espace entier, y compris le vide, était rempli d'une substance particulière qu'il appelait l'éther. La source de lumière n'émettait en elle-même pas de particules, elle ne faisait que donner des impulsions aux particules d'éther les plus proches d'elle, lesquelles retransmettaient les impulsions partout dans l'espace. Selon cette hypothèse, toute source de lumière émet une onde sphérique. TESS Optique OE 3 et articles spéciaux Liste des sujets (29 T.P. s) 1 Interférence 1.1 Expérience avec un double miroir de Fresnel 1.2 Expérience avec un biprisme de Fresnel 1.3 Expérience avec une double fente de Young 1.4 Les anneaux de Newton 2 Diffraction sur des objets monodimensionneles 2.1 Diffraction sur une arête 2.2 Diffraction sur une fente 2.3 Diffraction sur un obstacle étroit (barrette); Théorème de Babinet 2.4 Diffraction sur une double fente 2.5 Diffraction sur des fentes multiples 2.6 Diffraction sur un réseau 2.7 Détermination de la longueur d'onde par diffraction sur un réseau 2.8 Condition de cohérence Appareils Pour réaliser les expériences d'optique ondulatoire, les trois coffrets d'optique TESS sont nécessaires, ainsi que l ensemble de mélange des couleurs. TESS- Optique OE TESS- Optique Mélange des couleurs TESS- Optique OE TESS- Optique OE Pour la liste des produits livrables ainsi que les accessoires nécessaires et le matériel usuel, reportez-vous à la page Diffraction sur des objets bidimensionneles 3.1 Diffraction sur un réseau croisé 3.2 Diffraction sur des orifices circulaires 3.3 Diffraction sur un système d'orifices circulaires d'un diamètre uniforme 4 Pouvoir résolvant 4.1 Pouvoir résolvant des appareils optiques 4.2 Le pouvoir résolvant d'un microscope 4.3 Le pouvoir résolvant spectral d'un réseau 5 Polarisation: expériences qualitatives 5.1 Polarisation par des filtres 5.2 Polarisation avec biréfringence par action mécanique 5.3 Polarisation chromatique 5.4 Polarisation par réflexion 5.5 Polarisation par réfraction 5.6 Polarisation par dispersion TESS Optique OE 1 et mélange des couleurs 6 Polarisation: expériences quantitatives 6.1 Loi de Malus 6.2 Biréfringence sur un spath d'islande 6.3 Loi de Brewster 6.4 Orientation du plan de polarisation dans une solution de sucre 6.5 Polarisation elliptique et circulaire TESS Optique OE 2 16

19 Optique ondulatoire Observation des figures de diffraction de Fraunhofer Boîte à lumière halogène avec fiche 4 mm ( ) Boîte à lumière halogène avec adaptateur basse tension ( ) Polarisation par réflexion (loi de Brewster) TRAVAUX PRATIQUES PHYSIQUE Optique ondulatoire Manuels d expériences Travaux Pratiques Optique ondulatoire

20 Électricité/Électronique Un relais était jadis une halte où les diligences changeaient de chevaux. Le relais, dans le sens actuel du terme, fut inventé alors que le chemin de fer existait déjà. Le physicien anglais Charles Wheatstone ( ) développa le dispositif suivant : quand un train partait de la gare A, on actionnait à la gare B un dispositif qui fonctionnait avec une alimentation électrique faible. Ce dispositif fermait alors un circuit, le «circuit de sonnerie», qui déclenchait le signal de sonnerie. TESS Électricité / Électronique EEP 1 avec EEP 2 dans un coffret commun de rangement Liste des sujets (69 T.P. s) 1 Le circuit électrique 1.1 * Le circuit électrique simple 1.2 * Mesure de la tension - tension nominale et tension de service 1.3 * Mesure de l'intensité du courant 1.4 * Conducteurs et isolants 1.5 * Commutation et inversion de courant 1.6 * Circuit «et», circuit «ou» 1.7 * Branchement en série et en parallèle des générateurs 1.8 * Le fusible 1.9 * Interrupteur bimétal 2 La résistance électrique 2.1 * La résistance d un circuit électrique 2.2 * La loi de Ohm 2.3 * L intensité du courant et la résistance dans un montage parallèle 2.4 * L intensité du courant et la résistance dans un montage en série 2.5 * La tension dans un montage en série 2.6 * La résistance d un fil en fonction de sa longueur et de sa section 2.7 * La résistance d un fil en fonction de sa matière et de sa température 2.8* La résistance spécifique de fils 2.9 * Le potentiomètre 2.10 * La résistance interne d une source de tension 3 Puissance et travail 3.1 * La puissance et le travail électriques 3.2 Transformation de l énergie électrique en énergie thermique 3.3 Transformation de l énergie électrique en énergie mécanique 4 Électrochimie 4.1 La conductivité de solutions aqueuses d électrolytes 4.2 Relation entre la tension et l intensité du courant lors du passage de courant dans des liquides 4.3 Electrolyse 4.4 Galvanisation 4.5 Piles galvaniques 4.6 L'accumulateur à plomb 5 Le condensateur 5.1 * Le condensateur en courant continu Disponible uniquement en allemand et en anglais 5.2 * Charge et décharge d'un condensateur 5.3 * Le condensateur en courant alternatif 6 Électromagnétisme 6.1 L effet magnétique d un conducteur traversé par du courant 6.2 La bobine en tant qu'électro-aimant 6.3 La sonnette électrique 6.4 Le relais électromagnétique 6.5 Régulation par déclenchement de relais 6.6 Interrupteur crépusculaire 6.7 Le Galvanométre 7 Le moteur électrique 7.1 Conducteur parcouru par un courant électrique dans un champ magnétique 7.2 Le moteur à courant continu à aimant permanent 7.3 Moteur série et moteur électrique shunt 8 Induction électromagnétique 8.1 Production d une tension induite avec des aimants permanents 8.2 Production d une tension induite avec des électroaimants 8.3 L'alternateur 9 Le transformateur 9.1 Transformation de tension 9.2 Transformation de courant 10 L'effet d'auto-induction dans une bobine 10.1 L'effet de temporisation de courant d'une bobine en courant continu 10.2 Preuve de l'effet d'auto-induction d'une bobine lors du débranchement d'un circuit en courant continu 10.3 La bobine en courant alternatif- Bobine de choc 11 Capteurs 11.1 La thermistance 11.2 La résistance CTP 11.3 La photorésistance 12 Les diodes et leurs applications 12.1 * La diode en tant que valve électrique 12.2 * La diode en tant que redresseur de courant 18

21 Électricité/Électronique Synchronisation temporelle par transistor Interrupteur crépusculaire 12.3 * La courbe caractéristique d'une diode au silicium 12.4 Le redresseur à pont 12.5 Le filtre en échelles 12.6 * Les courbes caractéristiques d'une diode Zener dans le sens passant et le sens non-passant 12.7 * La diode Zener en tant que stabilisateur de tension 12.8 La diode électroluminescente (LED) 12.9 La photodiode La cellule solaire 13 Le transistor 13.1 * Montage et circuits du transistor NPN et PNP 13.2 * Le transistor en tant que commutateur 13.3 * Synchronisation temporelle par transistor 13.4 Commande du transistor par la lumière 13.5 * Le transistor en tant qu'amplificateur 13.6 * Caractéristiques d'entrée, de transfert et de sortie du transistor 13.7 * Réglage du point de fonctionnement du transistor 13.8 Commande du transistor par la température 13.9 * Oscillations électriques amorties Appareils Le système d'appareils pour l'électricité et l'électronique se compose de deux ensembles complémentaires. TESS- Électricité / Électronique EEP TESS- Électricité / Électronique EEP Les expériences marquées d'une astérisque peuvent être réalisées avec l ensemble de base EEP Avec l ensemble EEP1 et l ensemble complémentaire EEP 2, il est pos sible de réaliser toutes les expériences en électricité et électronique. STUDENT EXPERIMENTS PHYSICS Electricity/Electronics Pour la liste des produits livrables ainsi que les accessoires nécessaires et le matériel usuel, reportez-vous aux pages 39/40. Student Experiments Electricity/Electronics Manuels d expériences Disponible uniquement en allemand et en anglais. 19

22 Système modulaire Électricité/Électronique Le nouveau système modu - laire Électricité/Électronique de Phywe réunit tous les avantages d un système d apprentissage moderne. Ainsi à chaque module pour élèves correspond un module de démonstration magnétique, 100% analogue, ne différant que par la taille. Les modules de démonstration adhèrent par magnétisme et peuvent ainsi s accrocher sur tous tableaux adéquats. L assemblage type puzzle garantit un contact à 100%. De plus, les contacts en or non corrosifs garantissent un bon contact pour des dizaines d'années. Et puisque notre système modulaire regroupe une multitude d avantages, nous avons déposé une demande de Système modulaire TESS Kit 1 brevet. Liste des sujets Kit 1 (31 T.P. s) 1 Circuit électrique 1.1 Le circuit électrique simple 1.2 Mesure de la tension 1.3 Mesure de l intensité du courant 1.4 Conducteur et isolant 1.5 Commutateur et commutateur inverseur 1.6 Installation en série et en parallèle de sources de tension 1.7 Le fusible 1.8 L interrupteur bimétal Disponible uniquement en allemand et en anglais 2 Résistance électrique 2.1 La loi ohmique 2.2 La résistance des fils conducteurs en fonction de la longueur et de la section 2.3 La résistance des fils conducteurs en fonction du matériel et de la température 2.4 La résistance spécifique des fils conducteurs 2.5 L intensité du courant et la résistance dans un montage de résistances en parallèle 2.6 La tension dans un montage en série 2.7 Le potentiomètre 2.8 La résistance interne d une source de tension 5.4 Propriétés d une cellule solaire en fonction de l intensité lumineuse 5.5 La courbe caractéristique courant tension d une cellule solaire 6 Transistor, 1ère partie 6.1 Le transistor npn 6.2 Le transistor comme amplificateur de courant continu 6.3 Courbe caractéristique courant tension d un transistor 6.4 Le transistor comme commutateur 6.5 Synchronisation temporelle 3 Puissance et travail 3.1 Puissance et travail du courant électrique 4 Condensateur 4.1 Le condensateur dans un circuit de courant continu 4.2 Charger et décharger un condensateur 4.3 Le condensateur dans un circuit de courant alternatif 5 Diode, 1ère partie 5.1 La diode comme valve électrique 5.2 La diode comme redresseur de courant 5.3 La courbe caractéristique d une diode au silicium Appareils Le système Électricité/Électronique pour élèves comprend 2 jeux d appareils complémentaires. Système modulaire pour élèves Kit Pour la liste de commande détaillée avec les accessoires et consommables nécessaires, voir page

23 Système modulaire Électricité/Électronique Le transistor comme commutateur «Et, un système de démonstration équivalent, 100% analogue, réservé à l enseignant.» ( ) Premières expériences en électricité Premières expériences en électricité Pour s initier au système on peut tout d abord mettre en œuvre des modules munis de douilles, et les connecter avec des câbles. La taille des modules correspond à celle des modules de démonstration. Batterie avec douille, DB Culot de lampe E10 avec douilles, DB Commutateur à tige avec douilles, DB Disponible uniquement en allemand et en anglais. Manuels d expériences Student Experiments Electrics/ Electronics Part 1 and

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

Passerelles possibles entre les différentes 1ères.

Passerelles possibles entre les différentes 1ères. Passerelles possibles entre les différentes 1ères. Ce document est construit sur la base du programme de 1 ère S. Les programmes de STL et de L/ES ne sont donc pas complets. On ne trouve dans ce tableau

Plus en détail

Les transformations de l énergie page 110

Les transformations de l énergie page 110 Index Les transformations de l énergie page 110 Section 4 L énergie ET LA TECHNIQUE Le problème de l énergie Durant ces dernières années, le problème de l énergie est devenu de plus en plus important.

Plus en détail

LEÇONS DE PHYSIQUE 2004

LEÇONS DE PHYSIQUE 2004 LEÇONS DE PHYSIQUE 2004 1. Utilisation des intégrales premières du mouvement en mécanique. Exemples et applications. 2. Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 3.

Plus en détail

Test d auto-évaluation 2010

Test d auto-évaluation 2010 SwissPhO Olympiade Suisse de Physique 2010 Test d auto-évaluation 2010 Ce test permet aux intéressés d évaluer leurs capacités à résoudre des problèmes et de reconnaître des lacunes dans certaines notions.

Plus en détail

Sciences et technologie industrielles

Sciences et technologie industrielles Sciences et technologie industrielles Spécialité : Génie Energétique Classe de terminale Programme d enseignement des matières spécifiques Sciences physiques et physique appliquée CE TEXTE REPREND LE PUBLIE

Plus en détail

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE Titulaire : A. Rauw 5h/semaine 1) MÉCANIQUE a) Cinématique ii) Référentiel Relativité des notions de repos et mouvement Relativité de la notion de trajectoire Référentiel

Plus en détail

TABLES DES MATIÈRES DE LIVRES. Partie I Vibrations et mouvement ondulatoire... 1

TABLES DES MATIÈRES DE LIVRES. Partie I Vibrations et mouvement ondulatoire... 1 Références TABLES DES MATIÈRES DE LIVRES SERWAY, Raymond A. (1992). Physique III : optique et physique moderne, 3 e édition, Laval, Éditions Études Vivantes, 760 p. Table des matières Partie I Vibrations

Plus en détail

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire.

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Dans le cadre du Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Les animateurs adapteront leur message en fonction du public

Plus en détail

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées /

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées / / Dossier Pédagogique / / exposition / / le Soleil et ses énergies / / Observation du Soleil / / Le solarscope / Utilisation Observation du soleil avec le solarscope (par temps beau!). Placez correctement

Plus en détail

STRATHANE URELAST. Les élastomères de polyuréthane CEF Strathane et Urelast sont dotés de propriétés physiques et mécaniques très élevées.

STRATHANE URELAST. Les élastomères de polyuréthane CEF Strathane et Urelast sont dotés de propriétés physiques et mécaniques très élevées. Les élastomères de polyuréthane CEF Strathane et Urelast sont dotés de propriétés physiques et mécaniques très élevées. Il s agit entre autre de la résistance à la traction, résistance au déchirement,

Plus en détail

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de L eau Origine de l eau : La terre à environ quatre milliard et demi d années. Lors de sa formation, la terre était entourée de divers gaz brûlants. En se refroidissant au cours du temps, deux de ces gaz,

Plus en détail

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20 Sources de lumière Sources naturelles Soleil Étoiles Sources artificielles Bougie Ampoule MR, 2007 Optique 1/20 Origine de la lumière Incandescence La lumière provient d un corps chauffé à température

Plus en détail

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images IUT StDié Cours niveau Licence Optique v.2005-10-05 Stéphane Gobron Plan Introduction 2. Image, réflexion et réfraction 4. Interférences et

Plus en détail

PHYSIQUE Discipline fondamentale

PHYSIQUE Discipline fondamentale Examen suisse de maturité Directives 2003-2006 DS.11 Physique DF PHYSIQUE Discipline fondamentale Par l'étude de la physique en discipline fondamentale, le candidat comprend des phénomènes naturels et

Plus en détail

Table des matières. Conseils pour l épreuve écrite de sciences physiques... 1. Partie 1. PHYSIQUE. Résumé de cours et exercices d'application...

Table des matières. Conseils pour l épreuve écrite de sciences physiques... 1. Partie 1. PHYSIQUE. Résumé de cours et exercices d'application... Conseils pour l épreuve écrite de sciences physiques... 1 Partie 1. PHYSIQUE. Résumé de cours et exercices d'application...9 Chapitre 1. Les ondes progressives... 11 1. Les ondes... 11 2. Les caractéristiques

Plus en détail

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 ACCUEIL nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette

Manuel d'utilisation de la maquette Manuel d'utilisation de la maquette PANNEAU SOLAIRE AUTO-PILOTE Enseignement au lycée Article Code Panneau solaire auto-piloté 14740 Document non contractuel L'énergie solaire L'énergie solaire est l'énergie

Plus en détail

ALLUMAGE ELECTRONIQUE Allumage 1/9

ALLUMAGE ELECTRONIQUE Allumage 1/9 ALLMAGE ELECTROIQE Allumage 1/9 I Schéma de l'installation E G M O Relais double Bobine d allumage jumo-statique Sonde T air Sonde T moteur Détecteur de cliquetis A Calculateur gestion moteur B Batterie

Plus en détail

Quelles sont les caractéristiques de l image d un journal? Pourquoi l œil ne distingue-t-il pas la trame de l image?

Quelles sont les caractéristiques de l image d un journal? Pourquoi l œil ne distingue-t-il pas la trame de l image? TP spécialité élec. N 1Conversion d une image en signal électrique. Principe de la TV. 1 / 7 I- Perception des images. 1)- La perception. - Une image est destinée à être vue par l œil. La prise de vue,

Plus en détail

Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques. Détection par effet mirage Mesures photothermiques

Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques. Détection par effet mirage Mesures photothermiques 1 Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques 1 Introduction Détection par effet mirage Mesures photothermiques La méthode de détection par effet mirage fait partie de méthodes

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière.

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière. 31 O1 OPTIQUE GEOMETRIQUE I.- INTRODUCTION L optique est une partie de la physique qui étudie la propagation de la lumière. La lumière visible est une onde électromagnétique (EM) dans le domaine de longueur

Plus en détail

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel Examen de la maturita bilingue de physique Session de mai 2013 Corrigé officiel Questions de cours Mécanique I. 1a) Référentiel le cadre par rapport auquel on étudie le mouvement. 1b) Réf. terrestre est

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

3B SCIENTIFIC PHYSICS

3B SCIENTIFIC PHYSICS 3B SCIENTIFIC PHYSICS Jeu d optique laser de démonstration U17300 et jeu complémentaire Manuel d utilisation 1/05 ALF Sommaire Page Exp. n o Expérience Jeu d appareils 1 Introduction 2 Eléments fournis

Plus en détail

Mesure de température. électrons sur la couche périphérique de l atome. On distingue trois échelles fortement utilisées Soit :

Mesure de température. électrons sur la couche périphérique de l atome. On distingue trois échelles fortement utilisées Soit : Mesure de température Définitions : L élévation de la température dans une matière est l agitation des électrons sur la couche périphérique de l atome. On distingue trois échelles fortement utilisées Soit

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

Notice emploi Mesureur de force PCE-FM50

Notice emploi Mesureur de force PCE-FM50 2, Rue du Saumon 67000 Strasbourg France Tel.: +33 (0) 972 3537 17 Fax: +33 (0) 972 3537 18 info@pce-france.fr Notice emploi Mesureur de force PCE-FM50 Table de matières 1. Caractéristiques... 3 2. Spécifications...

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... ix Chapitre 1 Hydrostatique... 1. Chapitre 2 Résistance des matériaux... 31. Chapitre 3 Hydrodynamique... 43.

Table des matières. Avant-propos... ix Chapitre 1 Hydrostatique... 1. Chapitre 2 Résistance des matériaux... 31. Chapitre 3 Hydrodynamique... 43. Avant-propos....................................................................................................... ix Chapitre 1 Hydrostatique.........................................................................

Plus en détail

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 Outils de la Physique 1 Jacques LEQUIN Nombre heures Cours 4,5 Nombre heures TD 6 Grandeurs scalaires et vectorielles. Calcul différentiel, systèmes de coordonnées. Définir

Plus en détail

Deuxième partie : Optique

Deuxième partie : Optique Deuxième partie : Optique Introduction Exemples de questions Comment fonctionne un projecteur de dias? Qu est-ce que la mise au point d un appareil photo? Comment la lumière peut-elle être guidée dans

Plus en détail

LES MATERIAUX. La fabrication du PVC

LES MATERIAUX. La fabrication du PVC LES MATERIAUX. La fabrication du PVC S5.4: MATERIAUX COMPOSANTS DU SECTEUR PROFESSIONNEL. C1.1: Décoder, analyser les données de définition. C3.2: Préparer les matériaux, quincaillerie et accessoires.

Plus en détail

1 Introduction générale

1 Introduction générale Expérience n 10 Éléments d optique Domaine: Optique, ondes électromagnétiques Lien avec le cours de Physique Générale: Cette expérience est liée aux chapitres suivants du cours de Physique Générale: -

Plus en détail

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2 PARTIE 3 : Réactions chimiques et milieux biologiques TP 15 La chimie des facteurs cinétiques OBJECTIFS : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mettre en évidence quelques paramètres influençant

Plus en détail

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé 600/150-750/200-1000/220-1500/300 V 1.3 SOMMAIRE 1 Description du dispositif... 3 1.1 Série type... 3 1.2 Protection du

Plus en détail

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE Abscisse : dans un graphique, l abscisse est l axe parallèle au bord inférieur de la feuille ou au horizontal au tableau. On représente généralement le temps sur l abscisse. Air : l air est un mélange

Plus en détail

Eclairage par panneau solaire

Eclairage par panneau solaire Eclairage par panneau solaire Il est parfois intéressant d avoir une alimentation électrique dans un bâtiment isolé de toute source d alimentation : garage, chalet, cabane de chasse Le montage ci-dessous

Plus en détail

P R O PA G AT I O N & C O U L E U R S

P R O PA G AT I O N & C O U L E U R S P R O PA G AT I O N & C O U L E U R S Modèle de l oeil, lentilles, miroirs, couleurs, synthèse additive et soustractive L ensemble permet une approche globale et simple des phénomènes optiques : propagation

Plus en détail

RÉPLIQUE ET DÉMONSTRATION DE L ÉLECTROLYSEUR DE STANLEY MEYER

RÉPLIQUE ET DÉMONSTRATION DE L ÉLECTROLYSEUR DE STANLEY MEYER RÉPLIQUE ET DÉMONSTRATION DE L ÉLECTROLYSEUR DE STANLEY MEYER Le matériel présenté ici ainsi que l expérimentation est seulement pour information le mélange de l'hydrogène et de l'oxygène est fortement

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL

BACCALAUREAT GENERAL BACCALAUREAT GENERAL SESSION 2005 EPREUVE PHYSIQUE-CHIMIE - Série S DURÉE DE L'ÉPREUVE : 3 h 30 - COEFFICIENT : 8 L'USAGE DE LA CALCULATRICE N'EST PAS AUTORISÉ Ce sujet comporte un exercice de CHIMIE et

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

extraire et organiser l information utile

extraire et organiser l information utile 2009-2010 Sciences Physiques Liste des compétences (évaluables en vert / flous?? en bleu) Rechercher, Observer, recenser les informations extraire et organiser l information utile Je sais trouver les informations

Plus en détail

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident OPTIQUE Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident AIR rayon réfléchi EAU rayon réfracté A l'interface entre les deux milieux, une partie

Plus en détail

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire TD n 1 Compléments sur les microscopes Les différents types de microscopes photoniques A. Le microscope à fond noir B.Le microscope polarisant C.Le microscope à contraste

Plus en détail

- 1 - Expérience no 21 ELEMENTS D OPTIQUE 1. INTRODUCTION

- 1 - Expérience no 21 ELEMENTS D OPTIQUE 1. INTRODUCTION - 1 - Expérience no 21 1. INTRODUCTION ELEMENTS D OPTIQUE Dans cette expérience les principes de l optique géométrique sont applicables car les obstacles traversés par la lumière sont beaucoup plus grands

Plus en détail

LE SYSTEME DE REFROIDISSEMENT Moteur 1/8

LE SYSTEME DE REFROIDISSEMENT Moteur 1/8 LE SYSTEME DE REFROIDISSEMENT Moteur 1/8 I Inconvénients d'une chaleur exagérée - Dilatation excessive ( serrage, grippage...) - Diminution du taux de remplissage ( dû à la dilatation des gaz ) - Auto-inflammation

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière.

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière. Chapitre n 2 3 Conduction électrique et structure de la matière. T.P.n 1: Les solutions aqueuses sont-elles conductrices? >Objectifs: Tester le caractère conducteur ou isolant de diverses solutions aqueuses.

Plus en détail

VOITURE A REACTION. Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson)

VOITURE A REACTION. Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson) VOITURE A REACTION Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson) 1 Introduction BUT DE L ACTIVITE Fabriquer une voiture à réaction originale et sans danger Jouer avec et essayer plein

Plus en détail

Bachelier-technologue en imagerie médicale. Electromagnétisme et courants alternatifs Oscilloscope Diode Traitement du signal

Bachelier-technologue en imagerie médicale. Electromagnétisme et courants alternatifs Oscilloscope Diode Traitement du signal Informations de l'unité d'enseignement Implantation Cursus de IPL Bachelier-technologue en imagerie médicale Intitulé Physique 2 M1120 Cycle 1 Bloc 1 Quadrimestre 2 Pondération 1 Nombre de crédits 6 Nombre

Plus en détail

Concours ATPL 2011 EXTERNE

Concours ATPL 2011 EXTERNE Concours ATPL 011 EXTERNE Sciences physiques et chimiques Dans les questions numérotées de 1 à 13, vous ne cocherez que les réponses exactes. Pour chacune de ces 13 questions, il y a entre 0 et 5 réponses

Plus en détail

PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013

PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013 PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013 Classe : Terminale S Section linguistique : toutes Matière : Physique et Chimie Obligatoire Langue d enseignement : français Nom de l ensei gnant : GOULARD Hélène Nombre

Plus en détail

Les radiants IR KRELUS á faible inertie. ondes moyennes. efficaces. réactifs. modulaires. sur mesure. économiques. respectueux de l environnement

Les radiants IR KRELUS á faible inertie. ondes moyennes. efficaces. réactifs. modulaires. sur mesure. économiques. respectueux de l environnement Les radiants IR KRELUS á faible inertie ondes moyennes efficaces réactifs modulaires sur mesure économiques respectueux de l environnement KRELUS AG Im Wechsel 23 CH-5042 Hirschthal Tel. +41 (0)62 739

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

Systèmes d apprentissage pour les énergies renouvelables. Acquérir les compétences en s orientant à la pratique et à des projets concrets

Systèmes d apprentissage pour les énergies renouvelables. Acquérir les compétences en s orientant à la pratique et à des projets concrets Systèmes d apprentissage pour les énergies renouvelables Acquérir les compétences en s orientant à la pratique et à des projets concrets Formation de qualité Inépuisable, durable, naturel L avenir est

Plus en détail

Lentilles Détermination de distances focales

Lentilles Détermination de distances focales Lentilles Détermination de distances focales Résumé Les lentilles sont capables de faire converger ou diverger un faisceau lumineux. La distance focale f d une lentille caractérise cette convergence ou

Plus en détail

Electrothermie industrielle

Electrothermie industrielle Electrothermie industrielle K. Van Reusel 1/102 I. Chauffage par résistances 1. Des fours à résistances 2. Chauffage par conduction 3. Chauffage par rayonnement infrarouge II. Techniques électromagnétiques

Plus en détail

Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS

Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS ELEC 2811 : Instrumentation et capteurs 2011-2012 Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS 1. INTRODUCTION 2. NOTIONS ET TERMINOLOGIE 2.1. Distinction entre grandeurs et paramètres physiques 2.2.

Plus en détail

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance LES RESISTANCES Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance Le rôle de la résistance est de limiter le courant dans un circuit. Elle possède plusieurs caractéristiques technique : La valeur

Plus en détail

TP n o 1 Électrostatique : mesure d un potentiel et d une capacité

TP n o 1 Électrostatique : mesure d un potentiel et d une capacité TP n o 1 Électrostatique : mesure d un potentiel et d une capacité PREPARATION (à rédiger avant de venir en TP) Il s agit de trouver une méthode pour mesurer la capacité C d un condensateur, en étudiant

Plus en détail

le Risque Incendie École du FEU

le Risque Incendie École du FEU le Risque Incendie École du FEU L ennemi n 1, c est... Le FEU Énergie d'activation Source de chaleur, Flamme nue, Etincelle électrique, Frottement, échauffement... La Combustion Définition : C est une

Plus en détail

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone Carbone Carbone Carbone En dehors des nombreux procédés qui ont déjà largement progressé en matière d élimination de l azote et des phosphates, la fonction principale d une station d épuration réside dans

Plus en détail

Analyses et Contrôle des Huiles Usagées

Analyses et Contrôle des Huiles Usagées Analyses et Contrôle des Huiles Usagées I. Huiles lubrifiantes Depuis la découverte du pétrole, l'utilisation rationnelle des différentes fractions qui le composent a fortement influencé sur l environnement,

Plus en détail

TP n 4 : Lumière et couleurs

TP n 4 : Lumière et couleurs TP n 4 : Lumière et couleurs Plan I. Lumières colorées : 1- Dispersion de la lumière par un prisme ou par un CD-rom : 2- Composition de la lumière blanche : 3- Lumières polychromatiques et monochromatiques

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

QCM5 - P H Y S I Q U E

QCM5 - P H Y S I Q U E QCM5 - P H Y S I Q U E 1. Une pression de 3 bars équivaut à : (Pa : Pascal) a. 300 Pa b. 3000 Pa c. 30000 Pa d. 300000 Pa 2. La pression atmosphérique vaut : a. 25 bars b. 1 bar c. 10 bars d. 100 bars

Plus en détail

Initiation à la photographie sous marine

Initiation à la photographie sous marine Initiation à la photographie sous marine 1. Présentation de l appareil photo 2. La photo sous marine (1/2) 3. La photo sous marine (2/2) 4. Traitement numérique Présentation de l appareil photo 1. Les

Plus en détail

Le circuit de charge

Le circuit de charge 1 1. Mise en situation : 2. Définition : comprend l intégralité des pièces permettant l alimentation électrique de l ensemble des consommateurs du véhicule et la charge de la batterie 3. Fonction globale

Plus en détail

Savoirs essentiels touchés L univers matériel Mélanges (Substances miscibles et non miscibles) L absorption

Savoirs essentiels touchés L univers matériel Mélanges (Substances miscibles et non miscibles) L absorption Préscolaire et 1 er cycle Tableau des savoirs essentiels - Animations volantes Débrouillards Compétence : Explorer le monde de la science et de la technologie. Thématiques Méli-mélo pour les explos Savoirs

Plus en détail

IDÉES NOUVELLES ET NOVARTRICES.

IDÉES NOUVELLES ET NOVARTRICES. IDÉES NOUVELLES ET NOVARTRICES. SolMetall est votre partenaire pour capteurs solaires thermiques d une efficacité unique, radiateurs muraux efficaces et éléments de refroidissement aussi bien que pour

Plus en détail

Chapitre II-3 La dioptrique

Chapitre II-3 La dioptrique Chapitre II-3 La dioptrique A- Introduction Quelques phénomènes causés par la réfraction de la lumière : quelqu'un dans une piscine semble plus petit... un règle en partie immergée semble brisée... un

Plus en détail

BTS Maintenance et après-vente automobile

BTS Maintenance et après-vente automobile BTS Maintenance et après-vente automobile Programme de Sciences Physiques AVERTISSEMENT Ce référentiel ne constitue absolument pas la liste des activités que le Professeur conduit au cours de l année scolaire.

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

COFFRET D OPTIQUE OEB. CLASSE DE 8 ème

COFFRET D OPTIQUE OEB. CLASSE DE 8 ème COFFRET D OPTIQUE OEB Contenu Toutes les expériences présentées dans les pages suivantes ont été faites avec ce matériel. CLASSE DE 8 ème CH 6-1 Propagation de la lumière I Propagation de la lumière p

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

Titre : Introduction à la spectroscopie, les raies de Fraunhofer à portée de main

Titre : Introduction à la spectroscopie, les raies de Fraunhofer à portée de main P a g e 1 Titre : Description de l activité : Mieux appréhender l analyse de la lumière par spectroscopie. Situation déclenchante : La décomposition de la lumière par un prisme de verre est connue depuis

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

CHAPITRE IV : La charge électrique et la loi de Coulomb

CHAPITRE IV : La charge électrique et la loi de Coulomb CHAPITRE IV : La charge électrique et la loi de Coulomb IV.1 IV.1 : La Force électrique Si on frotte vigoureusement deux règles en plastique avec un chiffon, celles-ci se repoussent. On peut le constater

Plus en détail

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Comment optimiser les performances d un système de vision industriel avancées Utilisation de l éclairage 1. Éclairage pour le traitement

Plus en détail

L ES E S GLUCIDES. a) Oses Les oses sont de petites molécules de glucides comprenant entre 12 et 24 atomes. Ce sont des molécules non hydrolysables.

L ES E S GLUCIDES. a) Oses Les oses sont de petites molécules de glucides comprenant entre 12 et 24 atomes. Ce sont des molécules non hydrolysables. L ES E S GLUCIDES. Introduction : Source de glucides? Plusieurs aliments d origine différente contiennent des glucides : Sucre, fruits, lait, pain, pâte, riz, légumes secs Rôle? Leur rôle est d apporter

Plus en détail

What s in the experiment bag?

What s in the experiment bag? What s in the experiment bag? Dans votre kit d expériences, vous trouverez Un laser pointeur violet (405 nm) sans pile (Utilisez deux piles crayon AAA ; le côté + à placer dans le fond du capuchon.) Un

Plus en détail

Propriétés ondulatoires du son

Propriétés ondulatoires du son Propriétés ondulatoires du son But de la manipulation : Illustrer le caractère ondulatoire du son. Introduction : Pour se convaincre que le son est une onde, il suffit de montrer que son comportement est

Plus en détail

CHIMIE VOLUME HORAIRE TOTAL = 120 HEURES 1. CHIMIE GENERALE VOLUME HORAIRE TOTAL = 45 HEURES

CHIMIE VOLUME HORAIRE TOTAL = 120 HEURES 1. CHIMIE GENERALE VOLUME HORAIRE TOTAL = 45 HEURES 7 CHIMIE VOLUME HORAIRE TOTAL = 120 HEURES COURS = 72 heures. TRAVAUX PRATIQUES = 24 heures TRAVAUX DIRIGES = 24 heures. 1. CHIMIE GENERALE VOLUME HORAIRE TOTAL = 45 HEURES COURS = 27 heures. TRAVAUX PRATIQUES

Plus en détail

Comment peut-on bloquer les réflexions de la lumière sur la surface de l eau pour mieux voir ce qu il y a sur le fond de la mer?

Comment peut-on bloquer les réflexions de la lumière sur la surface de l eau pour mieux voir ce qu il y a sur le fond de la mer? Comment peut-on bloquer les réflexions de la lumière sur la surface de l eau pour mieux voir ce qu il y a sur le fond de la mer? www.digital-photography-tips.net/stay_focussed-newsletter-march-2013.html

Plus en détail

FOT-100 capteur de température à fibre optique. Manuel d installation

FOT-100 capteur de température à fibre optique. Manuel d installation FOT-100 capteur de température à fibre optique Manuel d installation Informations de sécurité Ce manuel contient de l information et des consignes de sécurité qui doivent être respectées afin de prévenir

Plus en détail

Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel. Phase : Faisabilité du projet d injection

Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel. Phase : Faisabilité du projet d injection Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel Phase : Faisabilité du projet d injection Etape : Considérations générales 11 pages version 19/08/2011 Sommaire

Plus en détail

QUESTIONNAIRE NE PAS ÉCRIRE SUR CE DOCUMENT PHYSIQUE. Phy-5041-2 (PARTIE 2) PRÉTEST A

QUESTIONNAIRE NE PAS ÉCRIRE SUR CE DOCUMENT PHYSIQUE. Phy-5041-2 (PARTIE 2) PRÉTEST A PHYSIQUE Phy-5041-2 (PARTIE 2) PRÉTEST A QUESTIONNAIRE NE PAS ÉCRIRE SUR CE DOCUMENT Version du 2 juin 2003 Rédigé par Denise Goulet-Martin martin.denise@csdgs.qc.ca 1. Complétez le schéma en indiquant

Plus en détail

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme 1L : Représentation visuelle du monde Activité.4 : Lumières colorées I. Décomposition de la lumière blanche Newton (dès 1766) a décomposé la lumière solaire avec un prisme. 1. Expériences au bureau : 1

Plus en détail

Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F

Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F I) Electrostatique : 1) Les charges électriques : On étudie l électricité statique qui apparaît par frottement sur un barreau d ébonite puis sur un barreau

Plus en détail

Pour le 21/09/2010 Ex 1,2,4,6 p 159. CORRECTION Ex 1,2,4,6 p 159 Pour le 23/09/2010 Ex 7 et 8 p 159. Correction Ex 7, 8 p 159

Pour le 21/09/2010 Ex 1,2,4,6 p 159. CORRECTION Ex 1,2,4,6 p 159 Pour le 23/09/2010 Ex 7 et 8 p 159. Correction Ex 7, 8 p 159 07/09/10 : Accueil de la classe Fiche d'information, présentation du fonctionnement du cours de physique-chimie, lecture du règlement intérieur. 09/09/10 : suite du cours Chapitre 1 : Les lumières colorées

Plus en détail

IQ8Quad. A chaque risque son détecteur. Les principes de détection du détecteur IQ8Quad. Technologie de détection d incendie

IQ8Quad. A chaque risque son détecteur. Les principes de détection du détecteur IQ8Quad. Technologie de détection d incendie IQ8Quad A chaque risque son détecteur Les principes de détection du détecteur IQ8Quad Technologie de détection d incendie Le bon choix est décisif Tous les feux ne sont pas identiques. La course et la

Plus en détail

PARCOURS Ombre et lumière. Sébastien Giroux rou

PARCOURS Ombre et lumière. Sébastien Giroux rou PARCOURS Ombre et lumière Sébastien Giroux Saïd Baouch,, Didier MérouM rou 0. Introduction Mes coordonnées : - sebastien.giroux@univ-lorraine.fr Parcours : - Google : «lamap grand nancy» - http://espe.univ-lorraine.fr/lamap/index.php

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informations de l'unité d'enseignement Implantation Cursus de Intitulé IPL Bachelier en biologie médicale Physique 2 et Electronique B1100 Cycle 1 Bloc 1 Quadrimestre 2 Pondération 1 Nombre de crédits

Plus en détail

Chapitre 4 - Lumière et couleur

Chapitre 4 - Lumière et couleur Choix pédagogiques Chapitre 4 - Lumière et couleur Manuel pages 64 à 77 Ce chapitre reprend les notions introduites au collège et en classe de seconde sur les sources de lumières monochromatiques et polychromatiques.

Plus en détail

054534 Physique Révision Optique 2011-2012. Le schéma suivant représente des rayons lumineux provenant du Soleil et éclairant la Terre.

054534 Physique Révision Optique 2011-2012. Le schéma suivant représente des rayons lumineux provenant du Soleil et éclairant la Terre. Révision physique optique 534 2011-2012 Nom : Groupe : 054534 Physique Révision Optique 2011-2012 1 Le schéma suivant représente des rayons lumineux provenant du Soleil et éclairant la Terre. D'après ce

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE. (Modèle avec stockage de l'énergie électrique)

Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE. (Modèle avec stockage de l'énergie électrique) Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE (Modèle avec stockage de l'énergie électrique) Enseignement collège et lycée Article Code Véhicule électrique à énergie solaire

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU DESIGN ET DES ARTS APPLIQUES SESSION 2013 ÉPREUVE : PHYSIQUE-CHIMIE Durée : 2 heures Coefficient : 2 La calculatrice (conforme à la circulaire N 99-186

Plus en détail

Master 1 Physique----Université de Cergy-Pontoise. Effet Kerr EFFET KERR. B. AMANA, Ch. RICHTER et O. HECKMANN

Master 1 Physique----Université de Cergy-Pontoise. Effet Kerr EFFET KERR. B. AMANA, Ch. RICHTER et O. HECKMANN EFFET KERR B. AMANA, Ch. RICHTER et O. HECKMANN 1 I-Théorie de l effet Kerr L effet Kerr (1875) est un phénomène électro-optique de biréfringence artificielle. Certains milieux, ordinairement non-biréfringents,

Plus en détail

CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS

CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS 2.1 - La formation de liaisons ioniques et covalentes 2.2 - Les noms et les formules des composés ioniques et moléculaires 2.3 - Une comparaison des propriétés

Plus en détail