TRADUCTION DOGMATIQUE ET TRADUCTION DU SENS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRADUCTION DOGMATIQUE ET TRADUCTION DU SENS"

Transcription

1 TRADUCTION DOGMATIQUE ET TRADUCTION DU SENS Étude à partir d'un cas d'espèce Thèse de doctorat présentée en 1983 à l'université de la Sorbonne Nouvelle Paris III par Michel Rochard Traducteur [Michel Rochard, thèse]

2 2 Table des matières M. Rochard 2009

3 Table des matières INTRODUCTION... 6 Quelques préalables méthodologiques... 9 A. Le phénomène de la traduction dogmatique... 9 B. La démarche adoptée pour l'étude C. Le choix d'un cas d'espèce D. Quelques définitions de termes I. LA PREPARATION DU TRADUCTEUR A LA CONFRONTATION DU MOT AU CONCEPT Trois mots allemands pour deux exemples de traductions Ce qu'il faut savoir pour comprendre et traduire les passages A. La société civile, selon les philosophes B. La société civile, selon Hegel C. La critique marxiste des conceptions hégéliennes Premières conclusions pour le traducteur Terme, concept et contexte cognitif LE CHANGEMENT DE SENS DES MOTS, PHENOMENE BANAL OU PARTICULIER LES LIMITES DU SAVOIR PERTINENT POUR LA TRADUCTION 34 A. L'analogie des termes B. La traduction dogmatique C. La validité historique des traductions LE FIL DIRECTEUR DE LA TRADUCTION Justification de la traduction par le vouloir dire de l'auteur 44 A. Qu'est-ce que la révolution pour Marx? B. Le réinvestissement des connaissances dans le contexte cognitif Logique et réexpression du sens A. Logique du vouloir dire et recherche des formes de réexpression B. Les inconvénients du néologisme C. La périphrase : précision et limites M. Rochard 2009 Table des matières 3

4 D. Logique du vouloir dire et choix des mots La logique interne au texte, instrument de portée générale pour la traduction LA LOGIQUE INTERNE AU TEXTE A. Un instrument bien précis B. Un instrument et non l'objectif C. Logique interne et mouvement métonymique D. La logique interne dans le processus de traduction67 CONCLUSION II. LA CONFRONTATION, LE COMPROMIS, SES LIMITES 73 INTRODUCTION L'ETABLISSEMENT DU CORPUS A. Le texte de référence B. Les traductions LA LECTURE PREALABLE DU TEXTE DE REFERENCE A. La nature du texte B. Les grandes lignes du texte C. Les difficultés terminologiques D. Le style E. Les mots étrangers LA TRADUCTION DES TERMES MARXISTES DANS LE MANIFEST Les traducteurs face à la terminologie marxiste du Manifest 93 A. La traduction de M. Tailleur B. Le compromis mal engagé d'e. Bottigelli et M. Rubel 98 C. La traduction de J. Molitor D. La traduction de L. Lafargue E. Essai de bilan sur la pratique de la traduction du Manifest Comment traduire la terminologie interne selon la démarche théorique? A. Comprendre la terminologie marxiste du Manifest112 B. Les premiers pas vers la traduction C. Le passage d'un terme à l'autre par le biais du raisonnement 122 D. Traduire les termes marxistes en contexte E. traduction du sens et traductions du Manifest TRADUCTION DOGMATIQUE ET TRADUCTION DU SENS : QUEL COMPROMIS? A. La situation de non-compromis B. Le compromis le moins favorable C. Le compromis intermédiaire D. Le compromis favorable LES LIMITES DU COMPROMIS Table des matières M. Rochard 2009

5 5.1. Respecter la terminologie externe pour mieux respecter le vouloir dire de l'auteur A. Dépasser les équivalences immédiates B. Élargir le champ d'investigation Le style, une clé pour un compromis fructueux A. Le Manifeste de L. Lafargue B. La traduction Lafargue révisée C. La traduction de M. Tailleur D. La traduction Bottigelli E. La traduction Rubel F. La traduction Molitor G. Bilan d'ensemble sur le style du Manifeste CONCLUSION A. Le cas d'espèce B. La démarche souhaitable C. Une attitude rigoureuse au service d'un compromis166 Une table des matières spécifiques figure au début des annexes. M. Rochard 2009 Table des matières 5

6 Introduction Dans ses termes mêmes, notre titre Traduction dogmatique et traduction du sens semble contenir une condamnation implicite. L'idée de dogme est en effet souvent associée à celle de rigidité, de sectarisme, de conservatisme absolu et aveugle, tandis que l'idée de sens renvoie au contraire à celle de raison ou de logique. Incontestablement, nous entendons, dans ce travail, nous appuyer sur les principes de la Théorie du Sens élaborée et enseignée dans le cadre de l'école supérieure d'interprètes et de traducteurs de la Sorbonne nouvelle (Université de Paris III). Toutefois, cette référence à la traduction du sens ne signifie pas que notre travail se résumera à un réquisitoire contre ce que nous appelons la traduction dogmatique. Notre propos est bien différent. Il s'agit pour nous de nous placer du point de vue d'un praticien de la traduction qui, confronté à des faits de traduction observables, cherche à y répondre de façon cohérente et pragmatique. Quels sont ces faits de traduction? Nous dirons qu'ils sont de deux ordres. En premier lieu, certains utilisateurs de traductions établies à partir d'ouvrages d'auteurs particulièrement célèbres se plaignent de la mauvaise qualité desdites traductions et parfois du caractère incompréhensible de la terminologie de ces auteurs telle qu'elle apparaît, en français, à travers ces traductions. Pour illustrer notre propos, nous avons réuni ci-après un certain nombre d'extraits d'articles de presse et d'anecdotes qui témoignent, à des degrés divers, des interrogations, voire des irritations, que suscitent les traductions des grands auteurs. Dans le Monde-Dimanche des 26 et 27 décembre 1982, un enseignant en philosophie s'élève contre la mauvaise qualité des traductions d'auteurs comme Karl Popper ou Ludwig Wittgenstein dont la célébrité va aujourd'hui croissant 1. Dans un autre numéro de cette publication, Serge Moscovici manifeste sa colère devant une traduction française de l'ouvrage de Sigmund Freud, Massenpsychologie und Ich-Analyse : 1 A. Boyer, Impossible de travailler..., in: Le Monde Dimanche, Paris, décembre 1982, p.xi. 6 Introduction M. Rochard 2009

7 «Bien sûr, pour des raisons de commodité et de connaissances de la langue, nous lisons tous Freud en français. M'étant trouvé cependant dans la nécessité de consulter des textes qui se rapportent à la psychologie des masses, je me suis heurté à des difficultés d'interprétation, à des contradictions logiques qui m'ont laissé perplexe. Se pouvait-il que Freud eût commis tant de contresens? S'était-il exprimé de manière aussi allusive et emberlificotée? Et notamment dans l'essai intitulé La Psychologie collective et l'analyse du Moi. Pour en avoir le cœur net, je me suis décidé à le lire en allemand. Je connaissais toute la matière de l'ouvrage. Au fur et à mesure que je tournais les pages, j'étais envahi par un sentiment de malaise et de colère. Non pas tant à cause de la différence de style, mais je devais me rendre à l'évidence : j'avais tout simplement en face de moi un autre livre. [...] ne mâchons pas les mots. L'édition en français de l'essai de Freud est une version bâtarde, censurée, qui mutile le sens original 2.» Toujours à propos de Freud, nous avons appris que des enseignants de l'uer de Psychologie de l'université de Paris VI recommandaient à leurs étudiants d'apprendre l'allemand afin de pouvoir lire Freud dans le texte plutôt qu'en traduction. Mais Freud n'est pas le seul concerné : dans le journal Le Monde du 16 mars 1983, l'historien Fernand Braudel parle de l'époque où il a commencé à lire les ouvrages de Karl Marx : «C'est donc seul et à mes risques et périls, comme beaucoup d'autres, et tardivement (à partir de ) que j'ai abordé les œuvres de Marx [...] on sait que ce n'était pas une petite affaire, que les traductions à notre disposition, alors, n'étaient ni excellentes, ni d'un maniement commode, que le recours au texte allemand ne m'a été conseillé que tardivement 3.» Pour ce qui concerne Marx encore, nous avons eu l'occasion de rencontrer plusieurs marxistes débutants qui ont avoué avoir bien du mal à percevoir, derrière certains termes marxistes français, ce que Marx a voulu dire. On pourrait multiplier les exemples ; il est en effet vraisemblable que bien des philosophes doivent, parfois, avoir du mal à manier la terminologie hégélienne française, que des économistes peuvent rester perplexes lorsque, lisant les ouvrages de Milton Friedman en français, ils découvrent des expressions comme les arrangements financiers internationaux ; de même, ces économistes ont sans doute le réflexe de penser que J.M. Keynes et les keynésiens ont voulu parler de répartition ou de redistribution des richesses, lorsqu'ils sont en présence de l'expression allocation des ressources. Cette première série d'observations tend donc à montrer qu'aux yeux d'une partie des lecteurs, les œuvres d'auteurs ayant marqué le mouvement de la pensée à l'échelle internationale 4 n'ont pas été traduites de façon satisfaisante ou qu'à tout le moins, ces traductions ne livrent pas aux lecteurs français une terminologie maniable. Mais à l'inverse, on peut observer d'autres faits qui tendent à indiquer que ces réactions ne concernent qu'une partie des lecteurs et utilisateurs de traductions S. Moscovici, Quand traduira-t-on Freud en français, in: Le Monde Dimanche, Paris, janvier 1981, p. XVII. F. Braudel, Dérives à partir d'une œuvre incontournable, in: Le Monde, Paris, 16 mars 1983, p.13. Dans la suite de notre travail, nous désignerons ces auteurs par les formules auteurs célèbres ou grands auteurs. M. Rochard 2009 Introduction 7

8 En second lieu en effet, il semble bien que les disciples de ces auteurs s'accommodent souvent fort bien des traductions existant en français des ouvrages de leur maître à penser, qu'ils s'attachent à en suivre rigoureusement la terminologie et qu'ils souhaitent voir les traducteurs reprendre cette terminologie. De plus, les traducteurs, qui sont souvent des spécialistes et des disciples des auteurs en question, répondent aux vœux des disciples en respectant très rigoureusement cette terminologie officielle. Ainsi, les traductions de Sigmund Freud par Samuel Jankélévitch ou Marie Bonaparte nous offrent une grande continuité terminologique qui correspond bien à cette réalité qui fait qu'aujourd'hui, par delà leurs querelles d'écoles, les psychanalystes français s'expriment avec les mêmes mots. De même, si l'on examine les ouvrages de Marx traduits en français, on retrouve ce vocabulaire que tous les marxistes français emploient quelle que soit la tendance à laquelle ils appartiennent. On peut dire que cette rigueur terminologique est à la base même des méthodes de traduction des ouvrages des grands auteurs ou, à tout le moins, que l'existence d'une terminologie officielle de tel ou tel auteur influence sensiblement les traducteurs. Les avant-propos du traducteur que l'on trouve parfois au début des éditions françaises des ouvrages de grands auteurs montrent bien l'importance que revêtent les questions terminologiques pour les traducteurs et témoignent de la démarche qu'ils adoptent dans leur travail. Pour illustrer notre propos, nous avons choisi l'extrait ci-après de la préface des traducteurs de Wissenschaft der Logik de G.W.F. Hegel : «Mais il faut reconnaître qu'il (Hegel) fait preuve [...] d'une extrême cohérence au niveau du vocabulaire. Et tel est le premier impératif qui fut nôtre en cette traduction : nous en tenir, avec une rigueur absolue, au code adopté, tant au niveau des termes eux-mêmes qu'à celui des tournures linguistiques, après plusieurs traductions complètes, sans cesse reprises, corrigées et harmonisées selon des principes uniformes 5.» «Toutes ces conventions, si elles alourdissent le texte français, permettent au lecteur (et c'est là l'essentiel de ce à quoi nous avons visé) de se fier absolument à lui, dans sa littéralité. Audelà commencent les problèmes de l'interprétation et du commentaire. Notre seul désir a été de permettre au lecteur français de se mesurer directement à eux 6.» Il s'agit là d'un cas extrême qui combine une conception dogmatique et une conception linguistique de la traduction. Le traducteur aborde ici son travail sous le seul angle de la langue, des mots employés par Hegel et non pas sous l'angle du sens de l'ouvrage, du vouloir dire de l'auteur, du message du philosophe. En même temps, la méthode du traducteur ouvre la voie à une pérennisation dogmatique d'une terminologie française calquée sur la langue allemande, puisque le 5 6 P.J. Labarrière, G. Jarczik, in: G.W.F. Hegel, Science de la Logique, Paris, Aubier-Montaigne, 1972, p. XXV. P.J. Labarrière, G. Jarczik, ibidem, p. XXX. 8 Introduction M. Rochard 2009

9 traducteur explique qu'il a préféré maintenir cette terminologie conventionnelle, même lorsque cela alourdissait le texte. Par delà ce cas extrême, ces observations montrent que les lecteurs sont partagés lorsqu'il s'agit d'apprécier les traductions des grands auteurs et que les traducteurs semblent préférer une certaine rigueur terminologique et répondre aux vœux de bon nombre des disciples français des grands auteurs plutôt que de rendre leurs traductions aussi accessibles à un lecteur français que le sont les textes originaux pour le lecteur allemand, anglais, espagnol, etc. Selon nous, les deux types d'observations que nous avons faites illustrent la ligne de partage qui existe entre traduction dogmatique et traduction du sens. Cela étant, la traduction du sens est l'expression d'une théorie générale de la traduction qui a été élaborée par un certain nombre de chercheurs de l'école supérieure d'interprètes et de traducteurs de l'université de Paris III et qui a fait l'objet de bien des ouvrages, thèses et articles dont nous donnons les références dans notre bibliographie. En revanche, la traduction dogmatique est un phénomène d'une tout autre nature. C'est pourquoi, nous avons jugé utile de consacrer quelques pages à ce que nous entendons sous le terme de traduction dogmatique. Ces précisions sont importantes, car la nature du phénomène de la traduction dogmatique a joué un rôle déterminant dans la définition de la démarche que nous avons suivie tout au long de notre travail. Après avoir défini le terme de traduction dogmatique, nous serons donc amenés à évoquer la démarche que nous avons adoptée. Mais à partir du moment où la recherche nous conduit à traiter de la nature du phénomène étudié et de la démarche suivie, une nouvelle question se pose : comment allons-nous illustrer ce travail? Le phénomène, la démarche et l'illustration, tels sont donc les trois points principaux sur lesquels nous nous pencherons maintenant avant d'aborder notre étude proprement dite. Quelques préalables méthodologiques Le terme traduction dogmatique n'est défini dans aucun dictionnaire. On peut dire qu'il a été créé pour les besoins de cette étude. Il convient donc de définir ce qu'il recouvre. A. Le phénomène de la traduction dogmatique Lorsque nous parlons de traduction dogmatique, nous ne voulons pas donner à penser que nous allons traiter d'une doctrine s'opposant à la Théorie du Sens et codifiant la traduction de la terminologie de tel ou tel auteur. En effet, loin de résulter d'une doctrine ou d'une théorie, la traduction dogmatique est, pour l'essentiel, un phénomène pratique. On peut l'observer, mais ses racines peuvent être très diverses : M. Rochard 2009 Introduction 9

10 ainsi, en rédigeant lui-même en français des articles ou des ouvrages sans bien connaître notre langue, un auteur étranger peut produire une terminologie mal traduite que ses disciples, par respect pour les écrits du Maître, risquent d'accepter sans critique et de reproduire ; parfois, ce sont les disciples eux-mêmes, qui, ayant lu les ouvrages de leur auteur favori dans la langue originale, sans bien la connaître, ont produit une terminologie française de mauvaise qualité et l'ont diffusée en France ; dans d'autres cas, les traducteurs peuvent également avoir leur part de responsabilité en traduisant mal la terminologie d'un auteur et en contribuant à la diffusion d'une terminologie française de mauvaise qualité que les lecteurs ou les disciples de l'auteur tendront à reprendre à leur compte. Quant au phénomène proprement dit de la traduction dogmatique, il consiste dans la perpétuation d'une terminologie mal traduite ou dans le fait de tenir une terminologie traduite pour valable, sans la soumettre à un examen critique. C'est précisément cette idée de perpétuation a-critique que nous avons voulu souligner en parlant de traduction dogmatique. Nous tenons tout particulièrement à insister sur la distinction suivante : il ne faut pas confondre perpétuation a-critique de mauvaises traductions et mauvaises traductions, traduction dogmatique et traduction linguistique, même s'il s'agit de phénomènes le plus souvent liés. La traduction linguistique produit les mauvaises traductions, tandis que la traduction dogmatique les perpétue. En outre, le phénomène de traduction linguistique peut être perçu de façon immédiate par une simple lecture critique d'une traduction. En revanche, le phénomène de traduction dogmatique n'est mesurable qu'à partir du moment où la perpétuation devient patente, c'est-à-dire généralement lorsque l'on peut constater qu'une terminologie échappe à un cercle d'initiés pour se répandre dans un public plus vaste qui, implicitement ou explicitement, attache cette terminologie au nom d'un auteur donné. Ainsi, il est encore difficile de parler d'un phénomène de traduction dogmatique dans le cas de Milton Friedman qui n'est parvenu à la notoriété que récemment (dix à vingt ans). Cela étant, on peut dire que certaines traductions des ouvrages de cet auteur portent en germe des risques de traduction dogmatique. L'intervention du facteur temps est donc d'une importance fondamentale pour qui veut comprendre la différence entre traduction linguistique et traduction dogmatique et savoir comment répondre à l'un et l'autre de ces phénomènes. Face à la traduction linguistique, la Théorie du Sens peut réagir presque immédiatement par la critique. Face à la traduction dogmatique, qui se développe lentement et souvent en dehors des circuits de la traduction par le biais des disciples de l'auteur, la critique risque d'intervenir trop tard alors que le phénomène est déjà bien enraciné. La défense de la Théorie du Sens face à la traduction dogmatique devient alors une entreprise de longue haleine et de lutte à contre-courant. 10 Introduction M. Rochard 2009

11 Cette contrainte du temps a joué un rôle déterminant dans la définition de la démarche que nous avons adoptée pour mener à bien notre étude. B. La démarche adoptée pour l'étude L observation des faits de traduction que nous avons consignés dans l'introduction de notre travail, nous a permis de nous fixer les objectifs suivants : examiner ce qui nous paraît être la démarche souhaitable pour la traduction des ouvrages de grands auteurs ; examiner ce qui, à travers des exemples, nous paraît être l'attitude effectivement adoptée par les traducteurs lorsqu'ils abordent la traduction des ouvrages de grands auteurs ; puis, à partir de la confrontation entre ces deux attitudes, définir les moyens qui peuvent permettre de faire progresser efficacement la pratique de la traduction des grands auteurs. Ces objectifs étant définis, il restait à déterminer la manière dont nous allions opérer, et c'est là qu'intervient la nature du phénomène de la traduction dogmatique. En effet, nous avons vu que la Théorie du Sens ne pouvait être défendue face à la traduction dogmatique qu'au prix d'un travail de longue haleine et de lutte à contre-courant. Un tel travail exige donc une longue préparation de la part des traducteurs. Si donc, comme nous le pensons, la Théorie du Sens doit être à la base de la démarche souhaitable pour traduire les ouvrages des grands auteurs, nous devons faire de l'examen de cette démarche une véritable préparation à la confrontation entre traduction dogmatique et traduction du sens. En outre, cette préparation devra non pas consister en un rappel des principes théoriques de la traduction du sens, mais en un exercice pratique consistant à vérifier pas à pas ce que la Théorie du Sens peut nous apporter pour la traduction des ouvrages des grands auteurs. Ce n'est qu'à la suite de cette préparation que nous aborderons la réalité pratique de la traduction des grands auteurs et la confrontation proprement dite entre traduction dogmatique et traduction du sens. Cette confrontation consistera à opposer les résultats pratiques de traductions marquées par la traduction dogmatique aux résultats auxquels la traduction du sens permet d'aboutir. Enfin, pour satisfaire à notre troisième objectif, il nous restera à définir les moyens susceptibles de faire progresser la pratique de la traduction des grands auteurs. Là encore, la nature du phénomène de la traduction dogmatique intervient dans notre démarche. En effet, étant conscient que la Théorie du Sens est le fruit d'un travail de recherche récent et que la traduction dogmatique est au contraire le fruit d'un travail du temps, nous nous attacherons à définir les termes d'un compromis pratique entre traduction dogmatique et traduction du sens, car nous pensons qu'il est inutile pour la Théorie du Sens de se contenter de jeter un anathème à l'encontre d'une certaine pratique de la traduction si cet anathème doit rester lettre morte! Telles sont donc les grandes lignes de la démarche que nous allons suivre dans notre travail. Mais avant d'entrer dans le vif du sujet, il nous reste encore deux problèmes à examiner. M. Rochard 2009 Introduction 11

12 Le premier de ces problèmes consiste à savoir comment nous allons illustrer cette étude sur la traduction des ouvrages de grands auteurs, le second consiste à définir un certain nombre de termes que nous allons utiliser au cours de notre travail. C. Le choix d'un cas d'espèce Étant donné la nature du phénomène de traduction dogmatique, les objectifs et la démarche que nous venons de préciser, il nous a paru indispensable d'appuyer notre travail sur un cas d'espèce répondant à des caractéristiques bien définies, à savoir : la traduction d'ouvrages d'un auteur célèbre ayant fait école depuis suffisamment longtemps pour que l'on puisse réellement observer la perpétuation d'une terminologie française attachée à son nom, d'un auteur ayant écrit principalement dans une langue qui soit sa langue maternelle et qui nous soit familière dans notre travail de traducteur, donc l'anglais ou l'allemand, d'un auteur ayant été traduit et retraduit pour que l'on puisse apprécier l'importance et l'influence de la traduction dogmatique dans le travail des traducteurs, d'un auteur ayant une terminologie qui lui soit propre et qui soit suffisamment vaste pour que l'on ne puisse dire qu'elle ne tient pas une place marginale dans son œuvre. Cette série de critères nous a conduits à écarter des auteurs comme Lénine, de langue russe, comme Keynes, dont l'apport théorique ne s'est pas accompagné de la formation d'une terminologie nouvelle ou différente quant au fond de la terminologie de la plupart des économistes de son époque, comme Milton Friedman qui n'a fait école que récemment. L'éventail des auteurs commençait certes à se restreindre, mais nous restions encore en présence d'un choix portant sur une série d'œuvres fort vastes, notamment en langue allemande avec les grands philosophes du XVIII e siècle, et naturellement Karl Marx et Sigmund Freud. Pour faire un choix définitif, nous avons introduit un nouveau critère, à savoir le domaine traité par l'auteur. Il nous a en effet paru essentiel de retenir un auteur ayant largement abordé le domaine économique qui constitue notre propre spécialité de traduction, car nous ne saurions traiter dans notre travail de recherche de domaines tels que la philosophie classique ou la psychanalyse. Dans ces conditions, le choix de Marx nous a paru le plus approprié : une œuvre importante, un auteur de langue maternelle allemande, plus de cent années de traduction, une réflexion économique et enfin une terminologie qui, traduite en français, est largement passée dans notre langue : «En effet, depuis 1945 [...], le vocabulaire de Marx a littéralement envahi la vie politique et non moins le langage courant des diverses sciences sociales. À la suite de quel processus? On ne saurait le dire avec sûreté qu'au prix d'une étude préalable et sérieuse qui n'a pas encore été faite. [...] 12 Introduction M. Rochard 2009

13 Bref, les expressions et les mots issus de la pensée de Marx ou valorisés par lui, ont envahi tous les discours, ils sont venus à nous. Nous nous sommes habitués à leur emploi et nous les avons utilisés, à notre tour, avec plus ou moins d'innocence. Qui, parmi nous, n'a parlé de la lutte des classes, des modes de production, de la force de travail, de la plus-value, de la paupérisation relative, de la praxis, de l'aliénation, d'infrastructure et de superstructure, d'accumulation primitive, de valeur d'usage, de valeur d'échange, de dialectique, de dictature du prolétariat... Et j'en passe 7.» Certes, notre propos n'est pas d'étudier le processus de diffusion du vocabulaire marxiste dans le langage en France. Mais, cet extrait de l'article de Fernand Braudel nous place au cœur de notre réflexion sur ce phénomène d'adoption par un public assez vaste d'une terminologie française attachée au nom d'un auteur étranger célèbre, adoption qui se fait progressivement, sans que l'on puisse véritablement s'en rendre compte. Et puisque nous sommes confronté au problème soulevé par l'utilisation d'une terminologie, nous nous devons encore de définir un certain nombre de termes que nous allons employer dans le cadre de la présente étude. D. Quelques définitions de termes Concept Il s'agit là d'un terme difficile à manier, surtout lorsque l'on aborde la traduction des textes de Marx. En effet, lorsque les marxistes français parlent de concepts, ils songent aux textes dans lesquels Karl Marx a parlé de Begriff ou de Begriffe. D'ailleurs, les traducteurs des ouvrages de Marx ont eu tendance à traduire systématiquement le mot Begriff par celui de concept. Ce faisant, ils ont eu tendance à oublier que Marx était un auteur de langue allemande et qu'en allemand, le sens virtuel du mot Begriff est beaucoup plus vaste que celui du mot français concept. Mais qu'est-ce qu'un concept : «Idée abstraite qui peut s'appliquer à des expériences ou à des objets variés, présentant des caractères communs. Ex : concept d' arbre, communs à toutes sortes d'arbres ; concept de grosseur ; concept de cause. Le concept rassemble en une classe des éléments ayant des caractères communs, compte non tenu des différences qui peuvent exister entre eux 8.» Ainsi, le concept de banque rassemble en une classe des établissements ayant en commun un certain type d'activités économiques. En revanche, lorsque le rédacteur du présent travail déclare le matin je vais à la banque, il entend tout simplement qu'il se rend à l'établissement qui l'emploie, sans se référer au concept de banque. En français, on utilise donc le mot concept dans un sens bien défini. En allemand en revanche, on utilise le mot Begriff dans des sens très différents, celui de concept naturellement, mais aussi celui de notion, ou encore dans des expressions comme ist dir das ein Begriff?, il marque l'idée de savoir ( est-ce que tu le sais? ). 7 8 F. Braudel, Dérives à partir d'une Œuvre incontournable, op. cit., p.13. R. Galisson, D. Coste, Dictionnaire de Didactique des Langues, Paris, Hachette, 1976, p.112. M. Rochard 2009 Introduction 13

14 Dans le présent travail, lorsque nous parlerons de concept marxiste, ce sera pour désigner une idée générale ou abstraite formulée par Marx et à laquelle il se réfère en employant un terme donné. Nous ne respecterons donc pas la terminologie marxiste française qui tend à prendre le mot concept dans le sens plus large du mot allemand Begriff que Marx employait, en tant qu'écrivain de langue allemande, pour dire des choses différentes selon le contexte. Terme marxiste Par cette expression, nous entendons les termes que Marx (ou Engels) a créés, ainsi que les termes auxquels il a donné un sens nouveau. Cette définition exclut donc les termes créés par les disciples de Marx et d'engels (nous aurions pu également parler de termes marxiens en adoptant une autre convention). L'ensemble des termes marxistes forment ce que nous appellerons la terminologie interne de Marx. Terminologie externe La terminologie externe de Marx (et d'engels) se compose de l'ensemble des termes empruntés par Marx et Engels au vocabulaire de domaines spécialisés de la connaissance auxquels ils font référence dans leur œuvre (par exemple : le vocabulaire économique général, le vocabulaire de l'histoire sociale, etc.). Sens Nous emploierons ce terme conformément à la distinction établie par D. Séleskovitch entre signification et sens : «Tout mot analysé au niveau de la langue, c'est-à-dire hors contexte, sans qu'il s'insère dans un message destiné à un interlocuteur, possède une signification ou un ensemble de significations [...] 9» «Enfin, je parlerai du sens des mots et des syntagmes comme étant leur signification pertinente, telle qu'elle se dégage des significations linguistiques dans l'acte de parole, grâce au contexte et aux circonstances dans lesquels s'inscrit le signe, et du sens du message pour indiquer l'amalgame des significations pertinentes des mots qui se combinent, et qui représente le vouloir dire et le compris des interlocuteurs 10.» C'est avec cette définition essentielle pour qui veut comprendre la Théorie du Sens que nous en avons terminé avec les préalables méthodologiques que nous avons jugé utile de faire figurer en avant-propos à notre étude. Il nous appartient maintenant d'examiner la démarche qu'il conviendrait que les traducteurs adoptent pour traduire les textes d'un auteur comme Karl Marx et surtout pour traduire ces fameux termes auxquels les marxistes attachent, semble-t-il, tant d'importance. En effet, c'est à travers une réflexion sur la démarche théoriquement nécessaire à la traduction des termes utilisés par Marx (ou Engels) qu'un traducteur peut, selon nous, 9 10 D. Séleskovitch, Langage, Langues et Mémoire, Paris, Minard, 1975, p. 11. D. Séleskovitch, ibidem, p Introduction M. Rochard 2009

15 se préparer le plus efficacement pour affronter le phénomène de la traduction dogmatique. Quant au point de départ de cette réflexion, on peut le définir ainsi : le problème étant de traduire, en contexte, les termes employés par Marx, de quoi aura besoin le traducteur? M. Rochard 2009 Introduction 15

16 I. LA PREPARATION DU TRADUCTEUR A LA CONFRONTATION 16 I. La préparation du traducteur à la confrontation M. Rochard 2009

17 M. Rochard Du mot au concept 17

18 1. Du mot au concept Les connaissances nécessaires pour résoudre les difficultés terminologiques des ouvrages de Marx Il n'est pas rare d'entendre dire que pour traduire, il suffit de connaître les langues, voire, tout bonnement, de posséder un bon dictionnaire bilingue! Face à de telles affirmations, le traducteur professionnel pourrait être tenté de manifester son agacement. Plus sagement, nous préférons essayer de répondre à la question : quelles sont les connaissances nécessaires pour traduire? Pour rassurer le profane, nous dirons tout d'abord qu'il faut certes connaître les langues, mais en précisant : d'une part, que connaître les langues ne consiste pas pour le traducteur à être capable de bien parler plusieurs langues étrangères. Pour lui, c'est disposer des connaissances lexicales, syntaxiques et stylistiques nécessaires pour comprendre un texte rédigé dans une langue donnée et d'une connaissance de sa langue maternelle telle que le texte traduit passe parfaitement dans la langue du traducteur, d'autre part, que si la connaissance des langues est indispensable pour traduire, elle n'est pas suffisante. Au cours de notre activité professionnelle de traducteur économique, nous avons pu nous persuader du caractère nécessaire, mais non suffisant des connaissances linguistiques pour la traduction. Qu'on en juge avec ce court extrait d'un article du chef de file des conseillers économiques de Ronald Reagan, Martin Feldstein : «The narrow money aggregate (M1B) had increased more than 8% in 1978 and more than 7% in The Fed set a target range of 3 to 6% for 1980 and slightly overshot the upper end of that range because of the very rapid money growth during the economic recovery in the second half of the year 11.» Comment traduire des expressions telles que narrow money aggregate ou target range en ne se fiant qu'à ses connaissances linguistiques ou même avec l'aide de dictionnaires? Si nous nous y essayions, nous n'arriverions qu'à des expressions maladroites qui ne seraient évocatrices ni pour le profane, ni pour l'économiste. Si en revanche, nous faisons intervenir des connaissances non linguistiques, c'est-à-dire économiques et monétaires dans le cas présent, le sens de ce passage devient plus clair. 11 M. Feldstein, It's Time for cool Nerves, in: Financial Times, Londres, 4 janvier 1982, p Du mot au concept M. Rochard 2009

19 En utilisant la première expression (narrow money aggregate), M. Feldstein a voulu faire référence à la définition de la masse monétaire qui sert à la banque centrale américaine (la Fed) pour mesurer l'évolution monétaire aux États-Unis. Cet agrégat monétaire M1B (abandonné depuis l'été 1982) recouvrait la somme des billets en circulation, des dépôts à vue et des dépôts à terme mobilisables par chèques. Quant à la deuxième expression (target range), elle désigne ici une fourchette de croissance fixée d'avance chaque année par la banque centrale des États-Unis et à l'intérieur de laquelle elle souhaite maintenir le rythme de croissance de la masse monétaire. Grâce à ces connaissances économiques et monétaires, c'est-à-dire à des connaissances de la chose désignée par les mots employés par M. Feldstein, et naturellement grâce à nos connaissances de l'anglais et de notre langue maternelle, nous sommes parvenus à traduire ce passage de la façon suivante : «La masse monétaire, au sens strict (M1B, a progressé à un rythme supérieur à 8% en 1978 et à 7% en La Réserve fédérale a alors fixé une fourchette de croissance monétaire de 3-6% pour Les résultats obtenus ont légèrement dépassé la limite supérieure de cette fourchette et ce, sous l'effet de la forte expansion monétaire enregistrée avec la reprise de l'activité économique durant le second semestre de 1980.» Ce que nous venons d'écrire n'était nullement inscrit dans les mots de la langue. Et pourtant, il est certain que tout lecteur ayant des connaissances d'économie monétaire aura compris le sens de ce passage à travers notre traduction. Quant aux profanes, ils seront peut-être bien en peine de comprendre ce texte. Toutefois, avec cette tradition, ils disposeront d'un texte d'économie monétaire rédigé en français. Ils pourront donc se reporter à des ouvrages de vulgarisation ou consulter des spécialistes français pour mieux le comprendre, tout comme les profanes anglosaxons auront pu le faire pour comprendre cet article du Financial Times. Il faut donc, comme le montre cet exemple, non seulement des connaissances linguistiques pour traduire, mais aussi des connaissances thématiques. Et pour entrer de plain pied dans notre travail de recherche, nous ajouterons que cette nécessité de connaître à la fois les langues et le sujet traité s'applique également à la traduction des ouvrages d'un auteur aussi célèbre que Karl Marx. Mais peut-être trouverons-nous de ces éternels sceptiques qui nous diront, oui, mais Marx et le marxisme, ce n'est pas pareil, car la terminologie utilisée par Marx est tout à fait particulière! Pour convaincre ces sceptiques, nous pensons que la meilleure méthode est encore de recourir à des exemples tirés d'ouvrages de Marx. M. Rochard Du mot au concept 19

20 1.1. Trois mots allemands pour deux exemples de traductions Notre premier exemple sera tiré du texte Zur Kritik der Hegelschen Rechtsphilosophie publié pour la première fois en 1844 à Paris, mais rédigé en 1843 en Allemagne. On notera au passage que le texte de Marx n'échappe pas à cette caractéristique de l'allemand de toutes les époques qui réside dans le recours très fréquent à des mots d'origine française : «Nicht die radikale Revolution ist utopischer Traum für Deutschland, nicht die allgemein menschliche Emanzipation, sondern vielmehr die teilweise, die nur politische Revolution, die Revolution, welche die Pfeiler des Hauses stehenlässt. Worauf beruht eine teilweise, eine nur politische Revolution? Darauf, daß ein Teil der bürgerlichen Gesellschaft sich emanzipiert. und ihr allgemeinen Herrschaft gelangt, darauf, daß eine bestimmte Klasse von ihrer besonderen Situation aus die allgemeine Emanzipation der Gesellschaft unternimmt 12.» Le second exemple est extrait du très célèbre Manifest der kommunistischen Partei : «[...] die moderne bürgerliche Gesellschaft, die so gewaltige Produktions- und Verkehrsmittel hervorgezaubert hat, gleicht dem Hexenmeister, der die unterirdischen Gewalten nicht mehr zu beherrschen vermag, die er heraufbeschwor 13.» On notera que ces deux textes contiennent une même expression de trois mots, à savoir die bürgerliche Gesellschaft. Pourtant, nous nous proposons de la traduire par deux expressions françaises différentes : «Pour l'allemagne, ce ne sont ni la révolution radicale, ni l'émancipation générale de l'humanité qui tiennent du rêve, qui tiennent d'une vue de l'esprit, mais plutôt la révolution partielle, la révolution uniquement politique, cette révolution qui laisserait subsister les piliers de l'édifice social. Mais que serait une révolution partielle, uniquement politique? Ce serait une révolution par laquelle une partie de la société civile s'émanciperait et parviendrait à la domination générale de la société, une révolution par laquelle une classe donnée entreprendrait l'émancipation générale de la société en se fondant sur sa propre situation.» «[...] cette société bourgeoise moderne qui a fait surgir de prodigieux moyens de production et d'échange, ressemble à l'apprenti-sorcier qui est dépassé par les puissances infernales qu'il a évoquées.» Pourquoi cette différence de traduction? par pure fantaisie? parce que, à la manière d'un élève d'une classe d'allemand qui n'est pas sûr d'avoir bien compris le texte allemand de son devoir de version, nous aurions proposé deux traductions tirées de la liste des significations de bürgerlich données par un dictionnaire bilingue dans l'espoir qu'il y en aurait au moins une de juste sur les deux? ou plus simplement, parce qu'il s'agit de deux traductions permettant de rendre compte de deux manières d'apprécier (concevoir) une même société (la société allemande de la fin du XVIII e siècle et du début du XIX e siècle), de deux K. Marx, Zur Kritik der Hegelschen Rechtsphilosophie/Contribution à la Critique de la Philosophie du Droit de Hegel, Paris, Aubier-Montaigne, Édition bilingue, 1971, p. 90 ; souligné par nous. K. Marx, F. Engels, Manifest der kommunistischen Partei/Manifeste du Parti communiste, Paris, Aubier- Montaigne, Édition bilingue, 1971, p Du mot au concept M. Rochard 2009

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 Rattache pour ordre au procès-verbal de la séance du 8 juillet 1992. Enregistre a la Présidence du Senat le 28 septembre 1992. PROPOSITION DE LOI

Plus en détail

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE Un problème de recherche est l écart qui existe entre ce que nous savons et ce que nous voudrions savoir à propos d un phénomène donné. Tout problème de recherche

Plus en détail

Normes de rédaction : Comment faire référence aux documents?

Normes de rédaction : Comment faire référence aux documents? Normes de rédaction : Comment faire référence aux documents? Renato Scariati et Cristina Del Biaggio Département de géographie Université de Genève Version : 02 février 2010 Normes de rédaction 1 Table

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Mercredi 26 avril 2006. Doing Business, le «Da Vinci Code» du droit comparé?

COMMUNIQUE DE PRESSE Mercredi 26 avril 2006. Doing Business, le «Da Vinci Code» du droit comparé? COMMUNIQUE DE PRESSE Mercredi 26 avril 2006 Doing Business, le «Da Vinci Code» du droit comparé? À l'heure de la mondialisation, un marché du droit s'ouvre sur lequel les systèmes juridiques sont évalués,

Plus en détail

Méthode universitaire du commentaire de texte

Méthode universitaire du commentaire de texte Méthode universitaire du commentaire de texte Baptiste Mélès Novembre 2014 L objectif du commentaire de texte est de décrire la structure argumentative et de mettre au jour les concepts qui permettent

Plus en détail

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I.

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. 16 novembre 1962 CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. Introduction 1. Le groupe spécial a examiné, conformément aux

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

Méthodologie. des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence.

Méthodologie. des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence. MÉTHODOLOGIE Méthodologie La présente étude combine trois types d'informations : des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence.

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

TEXT MINING. 10.6.2003 1 von 7

TEXT MINING. 10.6.2003 1 von 7 TEXT MINING 10.6.2003 1 von 7 A LA RECHERCHE D'UNE AIGUILLE DANS UNE BOTTE DE FOIN Alors que le Data Mining recherche des modèles cachés dans de grandes quantités de données, le Text Mining se concentre

Plus en détail

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS La révolution de l'activité féminine Hervé Le Bras EHESS En cinquante années, d'un point de vue démographique, le travail a changé de nature. On pouvait craindre que l'allongement de la vie et celui des

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE. Prise de position de la Cour

AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE. Prise de position de la Cour AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE Prise de position de la Cour Sur l'admissibilité de la demande d'avis 1 Les gouvernements irlandais et du Royaume-Uni, mais aussi les gouvernements danois

Plus en détail

Convention portant loi uniforme sur la formation des contrats de vente internationale des objets mobiliers corporels

Convention portant loi uniforme sur la formation des contrats de vente internationale des objets mobiliers corporels Convention portant loi uniforme sur la formation des contrats de vente internationale des objets mobiliers corporels (La Haye, 1er juillet 1964) Les Etats signataires de la présente Convention, Désirant

Plus en détail

Transmission de documents aux commissions parlementaires

Transmission de documents aux commissions parlementaires Tribunal cantonal - Le Château - CP 24-2900 Porrentruy 2 Service du personnel de la République et Canton du Jura Rue du 24-Septembre 2 2800 Delémont Porrentruy, le 1 er mars 2010 Transmission de documents

Plus en détail

La standardisation dans les actes législatifs de l Union européenne et les bases de terminologie

La standardisation dans les actes législatifs de l Union européenne et les bases de terminologie La standardisation dans les actes législatifs de l Union européenne et les bases de terminologie Pascale Berteloot Les travaux de terminologie ont débuté dans chacune des institutions de l UE de façon

Plus en détail

Fiche de l'awt La newsletter ou lettre d'information

Fiche de l'awt La newsletter ou lettre d'information Fiche de l'awt La newsletter ou lettre d'information La newsletter (ou lettre d'information) est sans conteste l'un des outils de promotion de sites web les plus en vue. Encore faut-il en faire le meilleur

Plus en détail

SIXIEME COMMISSION: ORGANISATION COMPTE RENDU ANALYTIQUE DE LA VINGT-HUITIEME SEANCE

SIXIEME COMMISSION: ORGANISATION COMPTE RENDU ANALYTIQUE DE LA VINGT-HUITIEME SEANCE United Nations Nations Unies UNRESTRICTED CONFERENCE CONFERENCE E/CONE.2/C.6/SR.28 ON DU 13 février 191*8 FRENCH TRADE AND EMPLOYMENT COMMERCE ET DE L'EMPLOI ORIGINAL: ENGLISH SIXIEME COMMISSION: ORGANISATION

Plus en détail

La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul

La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul 12_07_2011 Table des matières Table des matières 3 I - 1. Point méthodologique 7 A. 1.1. Définitions...7 B. 1.2. Plan d'analyse type...8 C. 1.3. Synthèse...13

Plus en détail

Les moteurs de progrès

Les moteurs de progrès MANAGEMENT PILOTAGE Les moteurs de progrès Si le management par les processus connaît une certaine réussite, le pilotage et les processus qui lui sont liés restent précaires. Pourtant là aussi, appliquer

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 6 octobre 2010 MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n V 09-68.962 Rejet Arrêt n 1881 F-D LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE

Plus en détail

Thème 5. Proposition d'une activité d'exploration élève : Micro-trottoir «Qu'est-ce qu'une entreprise?»

Thème 5. Proposition d'une activité d'exploration élève : Micro-trottoir «Qu'est-ce qu'une entreprise?» Thème 5. Proposition d'une activité d'exploration élève : Micro-trottoir «Qu'est-ce qu'une entreprise?» Propriétés Description Intitulé court Proposition d'une activité d'exploration élève de type Micro-trottoir

Plus en détail

Traduction spécialisée humanistico-littéraire (allemand- catalan/espagnol) I

Traduction spécialisée humanistico-littéraire (allemand- catalan/espagnol) I Traduction spécialisée humanistico-littéraire (français- catalan/espagnol) I 4 heures par semaine troisième année - deuxième trimestre (janvier-mars) Traduction spécialisée humanistico-littéraire (anglais-

Plus en détail

La gestion du temps 3e partie: La planification

La gestion du temps 3e partie: La planification Volume 15 No 3 - Septembre 1998 ÉDUCATION ET DROITS DE L'HOMME La gestion du temps 3e partie: La planification Colette Paillole Dans de précédents numéros de La revue des Échanges, nous vous avons présenté

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA MAINTENANCE INFORMATIQUE

PRÉSENTATION DE LA MAINTENANCE INFORMATIQUE 1000. PRÉSENTATION DE LA MAINTENANCE INFORMATIQUE En informatique, la notion de maintenance n'est pas figée et comporte des prestations de natures forts différentes qui vont du simple dépannage des équipements

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

LE CADRE COMMUN DE REFERENCE LA CONVERGENCE DES DROITS 3 e forum franco-allemand

LE CADRE COMMUN DE REFERENCE LA CONVERGENCE DES DROITS 3 e forum franco-allemand LE CADRE COMMUN DE REFERENCE LA CONVERGENCE DES DROITS 3 e forum franco-allemand Guillaume Wicker Professeur à l Université Montesquieu - Bordeaux IV 1 Je commencerais par cette interrogation : est-il

Plus en détail

Politique de l'acei en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.3 (le 22 août 2011) ARTICLE 1 INTRODUCTION

Politique de l'acei en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.3 (le 22 août 2011) ARTICLE 1 INTRODUCTION Politique de l'acei en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.3 (le 22 août 2011) ARTICLE 1 INTRODUCTION 1.1 Objet. La présente politique de l'acei en matière de règlement

Plus en détail

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 1 LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le mémoire ne doit pas consister à reprendre tels quels des documents internes de l entreprise ou

Plus en détail

N.V. Bourov, I.Yu. Khitarova. ART-INFORMATION Problèmes de stockage et de communication. Matériel didactique

N.V. Bourov, I.Yu. Khitarova. ART-INFORMATION Problèmes de stockage et de communication. Matériel didactique N.V. Bourov, I.Yu. Khitarova ART-INFORMATION Problèmes de stockage et de communication Matériel didactique Recommandé par l Union méthodique d études de L Académie Russe des Sciences naturelles de l enseignement

Plus en détail

Les traitements de texte : open office writer

Les traitements de texte : open office writer Les traitements de texte : open office writer Qu'est ce qu'un traitement de texte? Peut être le paragraphe qui passionnera le moins, il apparaît néanmoins nécessaire de savoir ce qu'est (de manière grossière)

Plus en détail

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934)

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) 3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) Psychologue russe contemporain de Piaget, a également élaboré une théorie interactionniste de l'apprentissage, sage, mais qui insiste sur tout sur la

Plus en détail

Philippe Van Parijs. La gauche doit-elle être socialiste?

Philippe Van Parijs. La gauche doit-elle être socialiste? Philippe Van Parijs La gauche doit-elle être socialiste? in Le Socialisme a-t-il un avenir?, numéro spécial de Raison Publique (Paris), 4, mai 2006, p. 25-28. Il n'y a pas d'essence profonde de la gauche.

Plus en détail

La stratégie de la SWX Swiss Exchange pour la place financière suisse

La stratégie de la SWX Swiss Exchange pour la place financière suisse La stratégie de la SWX Swiss Exchange pour la place financière suisse par Robert Wyss, SWX Swiss Exchange Auprès des bourses internationales, l'euphorie de la dernière décennie a disparu et les participants

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F REGL PROF - Qualifications prof. A2 Bruxelles, 26 mai 2011 MH/JC/JP A V I S sur LA REFORME DE LA DIRECTIVE RELATIVE A LA RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS

Plus en détail

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE FICHE MEDIAS N 1 REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE A l'attention des enseignants des cycles II et III Initiative de sensibilisation au handicap mental l'écolensemble Objectifs pédagogiques

Plus en détail

ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR ET E.A.O. ET LANGUES ÉTRANGÈRES À L'UNIVERSITÉ

ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR ET E.A.O. ET LANGUES ÉTRANGÈRES À L'UNIVERSITÉ 192 ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR ET LANGUES ÉTRANGÈRES À L'UNIVERSITÉ 1. APPLICATIONS PÉDAGOGIQUES DE L'INFORMATIQUE ET ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR (EAOI. 1.1 Différents niveaux d'intervention

Plus en détail

Page 1 of 8. août 2010

Page 1 of 8. août 2010 note d'orientation concernant la certification et les services connexes NOV-46 communications avec les cabinets d'avocats dans le contexte des nouvelles normes de comptabilité et d'audit TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

VILLE DE FREDERICTON

VILLE DE FREDERICTON JANVIER 2015 RAPPORT D ENQUÊTE VILLE DE FREDERICTON TRANSMIS : AU PREMIER MINISTRE AU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA VILLE À LA PLAIGNANTE DANS L AFFAIRE DE LA LOI SUR LES LANGUES OFFICIELLES DU NOUVEAU-BRUNSWICK,

Plus en détail

Systèmes de transport public guidés urbains de personnes

Systèmes de transport public guidés urbains de personnes service technique des Remontées mécaniques et des Transports guidés Systèmes de transport public guidés urbains de personnes Principe «GAME» (Globalement Au Moins Équivalent) Méthodologie de démonstration

Plus en détail

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Robert Gagnon

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Robert Gagnon Compte rendu Ouvrage recensé : The Master Spirit of the Age Canadian Engineers and the Politics of Professionalism. 1887-1922, J. Rodney Millard, Toronto, University of Toronto Press, 1988. Pp 229. par

Plus en détail

Service public et bien commun

Service public et bien commun Service public et bien commun Notes pour l'allocution prononcée par Monsieur Pierre Lucier, président de l'université du Québec, lors de la Collation des grades de I'École nationale d'administration pub1

Plus en détail

D'UN THÉORÈME NOUVEAU

D'UN THÉORÈME NOUVEAU DÉMONSTRATION D'UN THÉORÈME NOUVEAU CONCERNANT LES NOMBRES PREMIERS 1. (Nouveaux Mémoires de l'académie royale des Sciences et Belles-Lettres de Berlin, année 1771.) 1. Je viens de trouver, dans un excellent

Plus en détail

Principales différences par rapport aux sociétés privilégiant les intérêts des investisseurs.

Principales différences par rapport aux sociétés privilégiant les intérêts des investisseurs. Position du Groupement des sociétés d'assurance mutuelle (ARGE) concernant le document de consultation "Les mutuelles dans une Europe élargie" (03/10/2003) Secteurs d'activités actuels et importance des

Plus en détail

Lignes directrices européennes (1998)

Lignes directrices européennes (1998) Lignes directrices européennes (1998) Légende: Lignes directrices européennes, présentées en 1998, concernant l'application des normes de contrôle de l'organisation internationale des institutions supérieures

Plus en détail

PARCOURS COMPLET AU COURS MOYEN

PARCOURS COMPLET AU COURS MOYEN 81 I) UNE ENTAME DE TYPE "SOCIAL" : LE BUREAU DE POSTE Le bureau de poste de St Herblain Preux est récent. La classe de CM de l'école proche ("Les Crépinais") pouvait y découvrir divers aspects de l'informatique

Plus en détail

METHODOLOGIE DE RECOMMANDATIONS D'EXPERTS

METHODOLOGIE DE RECOMMANDATIONS D'EXPERTS - 1 - METHODOLOGIE DE RECOMMANDATIONS D'EXPERTS Bureau du Consensus Société de Réanimation de Langue Française (SRLF) P. Charbonneau (secrétaire), J-L. Diehl, B. Garrigues, B. Guidet, O. Jonquet, P. Jouvet,

Plus en détail

O b s e r v a t o i r e E V A P M. Taxonomie R. Gras - développée

O b s e r v a t o i r e E V A P M. Taxonomie R. Gras - développée O b s e r v a t o i r e E V A P M É q u i p e d e R e c h e r c h e a s s o c i é e à l ' I N R P Taxonomie R. Gras - développée Grille d'analyse des objectifs du domaine mathématique et de leurs relations

Plus en détail

Nice Samedi 12 mai 2007- Salle Pierre JOSELET IL DIRITTO FALLIMENTARE ITALIANO LE DROIT FRANÇAIS DES ENTREPRISES EN DIFFICULTES

Nice Samedi 12 mai 2007- Salle Pierre JOSELET IL DIRITTO FALLIMENTARE ITALIANO LE DROIT FRANÇAIS DES ENTREPRISES EN DIFFICULTES avec la participation de l Union des Avocats Européenset de l Institut Méditerranéen des Procédures Collectives 4 EME RENCONTRE FRANCO-ITALIENNE ENTRE LES BARREAUX DE NICE ET DE MILAN 4 INCONTRO ITALO-FRANCESE

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

3 Les premiers résultats des plans d'actions

3 Les premiers résultats des plans d'actions 3 Les premiers résultats des plans d'actions Les résultats que nous avons obtenus en ce qui concerne les plans d'action, résultent de l'analyse de 48 entreprises seulement. Revenons sur notre échantillon.

Plus en détail

Chapitre 19 DIVISION "COLLECTION THÉMATIQUE" (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013)

Chapitre 19 DIVISION COLLECTION THÉMATIQUE (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013) Chapitre 19 DIVISION "COLLECTION THÉMATIQUE" (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013) 1. Collection thématique. Dans une collection thématique on développe un sujet

Plus en détail

CODE CIVIL FRANÇAIS (ANTERIEUR A 1960)

CODE CIVIL FRANÇAIS (ANTERIEUR A 1960) CODE CIVIL FRANÇAIS (ANTERIEUR A 1960) ARTICLES 1874 À 1914 DU PRÊT Téléchargé sur Le premier portail consacré au droit des affaires à Madagascar TITRE DIXIEME Du prêt Art. 1874 - Il y a deux sortes de

Plus en détail

Annexe 2 241. Vu la loi spéciale du 12 janvier 1989 relative aux Institutions bruxelloises, notament les articles 42 et 63;

Annexe 2 241. Vu la loi spéciale du 12 janvier 1989 relative aux Institutions bruxelloises, notament les articles 42 et 63; Annexe 2 241 Annexe 2 Accord de coopération entre l'etat fédéral, les Communautés et les Régions relatif à la continuité de la politique en matière de pauvreté L'accord de coopération entre l'etat fédéral,

Plus en détail

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1 Généralités, l'écoute active : présentation et techniques... 3 Introduction... 3 Plan... 3 La présentation de l'écoute active... 4 Définition... 4 Fondement... 4 Application... 4 de l'écoute active...

Plus en détail

LES ASSURANCES SOCIALES CONDITIONS QUE DOIT REMPLIR UNE RÉGLEMENTATION COMMUNE A TOUTE LA FRANCE PAR M. LE COLONEL DE VILLE, MEMBRE TITULAIRE.

LES ASSURANCES SOCIALES CONDITIONS QUE DOIT REMPLIR UNE RÉGLEMENTATION COMMUNE A TOUTE LA FRANCE PAR M. LE COLONEL DE VILLE, MEMBRE TITULAIRE. LES ASSURANCES SOCIALES CONDITIONS QUE DOIT REMPLIR UNE RÉGLEMENTATION COMMUNE A TOUTE LA FRANCE PAR M. LE COLONEL DE VILLE, MEMBRE TITULAIRE. Parmi les nombreuses questions que soulève la réintégration

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions?

Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions? Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions? Il est clair que la finalité principale d une démarche d investigation est de faire acquérir des connaissances aux élèves.

Plus en détail

Silence, on meurt! 1

Silence, on meurt! 1 Silence, on meurt! 1 Quatre-vingt-quinze pour cent des personnes infectées par le VIH sont toujours privées de traitement 1. Chaque année, lors de la Journée mondiale du sida, il nous faut regarder les

Plus en détail

Annexe sur la maîtrise de la qualité

Annexe sur la maîtrise de la qualité Version du 09/07/08 Annexe sur la maîtrise de la qualité La présente annexe précise les modalités d'application, en matière de maîtrise de la qualité, de la circulaire du 7 janvier 2008 fixant les modalités

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

Comment pratiquer la véritable Haute-Magie Spirituelle? Réponse dans cette lettre!

Comment pratiquer la véritable Haute-Magie Spirituelle? Réponse dans cette lettre! ALPHA INTERNATIONAL B.P 42 ~ 34560 Poussan téléphone/fax : 04-67-78-29-43 e-mail : Assoalpha@aol.com Comment pratiquer la véritable Haute-Magie Spirituelle? Réponse dans cette lettre! Bonjour, Je vous

Plus en détail

Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE

Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE Demande de conseil. Le cas pratique est un exercice juridique qui, à l instar d une personne se trouvant en situation de litige avec autrui, demande conseil. C est un exercice

Plus en détail

L ESPAGNOL à PARIS 2

L ESPAGNOL à PARIS 2 L ESPAGNOL à PARIS 2 Le Pôle Langues de l Université de Paris 2 propose des TD de langue et de civilisation espagnole aux étudiants de toutes les années (du L1 au M2) et de toutes les filières. Cette formation

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE CONCEPTS ET LANGAGE T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE Discipline : LINGUISTIQUE Présentée et soutenue par : Zeina EL HELOU

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360

Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360 Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360 Comptes rendus experts des compétences et guide de développement Paul Durand 21 Boulevard Haussmann 75009 PARIS T 01 80956881 I www.groupehumanmobility.fr

Plus en détail

Observation des modalités et performances d'accès à Internet

Observation des modalités et performances d'accès à Internet Observation des modalités et performances d'accès à Internet Avant-propos La base de cette étude est constituée par les informations collectées par l'outil Cloud Observer d'iplabel (chargement des différents

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve relative aux enseignements technologiques transversaux, épreuve de projet en enseignement spécifique à la spécialité et épreuve d'enseignement technologique en langue

Plus en détail

Arrêt du 19 décembre 2012 CHAMBRE DES POURSUITES ET FAILLITES

Arrêt du 19 décembre 2012 CHAMBRE DES POURSUITES ET FAILLITES 105 2012-161 Arrêt du 19 décembre 2012 CHAMBRE DES POURSUITES ET FAILLITES COMPOSITION Présidente : Catherine Overney Juges : Adrian Urwyler, Françoise Bastons Bulletti Greffier : Luis da Silva PARTIES

Plus en détail

Les relations entre le Conseil constitutionnel et les juridictions françaises et européennes

Les relations entre le Conseil constitutionnel et les juridictions françaises et européennes Les relations entre le Conseil constitutionnel et les juridictions françaises et européennes (exposé présenté lors de la visite au Conseil constitutionnel, en juillet 1998, de représentants de la Cour

Plus en détail

Méthode du commentaire de document en Histoire

Méthode du commentaire de document en Histoire Méthode du commentaire de document en Histoire I. Qu est-ce qu un commentaire de document? En quelques mots, le commentaire de texte est un exercice de critique historique, fondé sur la démarche analytique.

Plus en détail

Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI

Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI!"#-t-! $!#%&'!( PARTIE I? Expliquez ses idées en vos propres mots et commentez-les (environ

Plus en détail

CONSTRUIRE UN PROJET DANS LE SECTEUR CULTUREL

CONSTRUIRE UN PROJET DANS LE SECTEUR CULTUREL CONSTRUIRE UN PROJET DANS LE SECTEUR CULTUREL Public : les responsables associatifs, salariés ou non, qui souhaitent insérer dans ce secteur professionnel un projet (action culturelle, festival ). 2 modules

Plus en détail

de l'organisation Nations Unies

de l'organisation Nations Unies TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 830 Affaire No 929 : ANIH des Contre : Le Secrétaire général de l'organisation Nations Unies LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DES NATIONS UNIES, Composé comme suit : M. Samar

Plus en détail

LOI "ALUR" : UNE NOUVELLE REFORME DE LA LOCATION A USAGE DE RESIDENCE PRINCIPALE

LOI ALUR : UNE NOUVELLE REFORME DE LA LOCATION A USAGE DE RESIDENCE PRINCIPALE Droit de la famille Organisation et transmission patrimoniale Fiscalité Droit de l entreprise PATRIMOTHEME - AVRIL 2014 LOI "ALUR" : UNE NOUVELLE REFORME DE LA LOCATION A USAGE DE RESIDENCE PRINCIPALE

Plus en détail

Distr. GENERAL. HCR/GIP/02/02 Rev.1 Date: 8 juillet 2008. FRANÇAIS Original: ENGLISH

Distr. GENERAL. HCR/GIP/02/02 Rev.1 Date: 8 juillet 2008. FRANÇAIS Original: ENGLISH Distr. GENERAL HCR/GIP/02/02 Rev.1 Date: 8 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ENGLISH PRINCIPES DIRECTEURS SUR LA PROTECTION INTERNATIONALE: «L appartenance à un certain groupe social» dans le cadre de l'article

Plus en détail

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur.

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur. Extrait de cours de maths de 6e Chapitre 1 : Les nombres et les opérations I) Chiffre et nombre 1.1 La numération décimale En mathématique, un chiffre est un signe utilisé pour l'écriture des nombres.

Plus en détail

5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano

5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano 5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano Ce guide peut être librement imprimé et redistribué gratuitement. Vous pouvez pouvez l'offrir ou le faire suivre à vos amis musiciens. En revanche,

Plus en détail

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition 09-0749 1 WHO/EMP/MAR/2009.3 Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition Synthèse des résultats des études publiées entre 1990 et 2006 Organisation

Plus en détail

Le jugement esthétique d Alain Flamand à travers son ouvrage Regard sur la peinture contemporaine au Maroc

Le jugement esthétique d Alain Flamand à travers son ouvrage Regard sur la peinture contemporaine au Maroc Le jugement esthétique d Alain Flamand à travers son ouvrage Regard sur la peinture contemporaine au Maroc Le critique d art français Alain Flamand est venu enseigner au Maroc en 1969. Son ouvrage Regard

Plus en détail

MODALITÉS D ENCADREMENT EN MATIÈRE D ENTENTES DE PAIEMENT

MODALITÉS D ENCADREMENT EN MATIÈRE D ENTENTES DE PAIEMENT MODALITÉS D ENCADREMENT EN MATIÈRE D ENTENTES DE PAIEMENT RÉPONSES D HYDRO-QUÉBEC À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS DE LA RÉGIE Page 1 de 12 1 Référence : HQD-16, document 1, page 17 de 21 «La DSR a négocié

Plus en détail

ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES

ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES Ce code fait partie intégrante du règlement de l'association des

Plus en détail

Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels»

Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels» Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels» Le présent rapport a pour objet de donner une appréciation générale

Plus en détail

Association. Principes généraux.

Association. Principes généraux. Page 1 Association. Le 1er juillet 1901, Pierre WALDECK-ROUSSEAU fait adopter, au terme d'une longue bataille parlementaire, une loi d'une portée considérable : relative au contrat d'association qui garantit

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS

MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ ET DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS 1. Introduction Placer la «bonne personne au bon endroit» représente

Plus en détail

Les mises à disposition de personnels ou de matériels

Les mises à disposition de personnels ou de matériels Les mises à disposition de personnels ou de matériels Les associations sont souvent confrontées à des besoins précis et ponctuels en matériel ou en personnel. Or, l'achat, la location ou l'embauche s'avèrent

Plus en détail

RECOMMANDATION 27 EFFICACITE DE LA COMMUNICATION, ENTRE LES CANAUX DE DISTRIBUTION ET LES ASSUREURS, ET RECIPROQUEMENT.

RECOMMANDATION 27 EFFICACITE DE LA COMMUNICATION, ENTRE LES CANAUX DE DISTRIBUTION ET LES ASSUREURS, ET RECIPROQUEMENT. RECOMMANDATION 27 EFFICACITE DE LA COMMUNICATION, ENTRE LES CANAUX DE DISTRIBUTION ET LES ASSUREURS, ET RECIPROQUEMENT. Dans la version de juin 1999 était encore mentionné «efficacité de la communication

Plus en détail

Contexte. Mesures de la DOK (resp. de la future faîtière IH) I. Principe

Contexte. Mesures de la DOK (resp. de la future faîtière IH) I. Principe Convention de l'onu relative aux droits des personnes handicapées Rôle et tâches de la DOK (resp. de la future faîtière IH) dans la promotion et la surveillance de la mise en œuvre de la CDPH Contexte

Plus en détail

quelles sont les spécificités du système de gouvernance des PME - PMI?

quelles sont les spécificités du système de gouvernance des PME - PMI? LA GOUVERNANCE DES PME-PMI Gérard CHARREAUX Professeur de Sciences de Gestion à 1 Université de Bourgogne, Dijon PREAMBULE Il est probable que vous vous interrogez sur l'apport des recherches en matière

Plus en détail

DOSSIER LOGEMENT LOCATIF

DOSSIER LOGEMENT LOCATIF DOSSIER LOGEMENT LOCATIF Pourquoi cette enquête? Le logement est le poste de dépense le plus important pour les consommateurs. Il représente 22% 1 des dépenses des ménages. De plus, en termes de litiges

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Introduction. I Étude rapide du réseau - Apprentissage. II Application à la reconnaissance des notes.

Introduction. I Étude rapide du réseau - Apprentissage. II Application à la reconnaissance des notes. Introduction L'objectif de mon TIPE est la reconnaissance de sons ou de notes de musique à l'aide d'un réseau de neurones. Ce réseau doit être capable d'apprendre à distinguer les exemples présentés puis

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

Qu est-ce qu un résumé?

Qu est-ce qu un résumé? Méthodologie d analyse et de mémoire Résumer un texte Quelques astuces et techniques Licence GSINFO Département GEII IUT d Évry N. Abchiche Mimouni 1 Qu est-ce qu un résumé? Exprime de façon brève, les

Plus en détail

A) Les modifications du champ d'application du Règlement n 1346

A) Les modifications du champ d'application du Règlement n 1346 La proposition de la Commission pour la révision du Règlement "faillite": une deuxième chance pour les entreprises en difficulté Durant le mois de mars 2012, une consultation publique a été lancée, sollicitant

Plus en détail

Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802)

Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802) Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802) La loi du 11 floréal an X spécifie que l'enseignement comporte trois degrés : primaire, secondaire, spécial et qu'il est dispensé dans quatre catégories d'établissements

Plus en détail