TRADUCTION DOGMATIQUE ET TRADUCTION DU SENS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRADUCTION DOGMATIQUE ET TRADUCTION DU SENS"

Transcription

1 TRADUCTION DOGMATIQUE ET TRADUCTION DU SENS Étude à partir d'un cas d'espèce Thèse de doctorat présentée en 1983 à l'université de la Sorbonne Nouvelle Paris III par Michel Rochard Traducteur [Michel Rochard, thèse]

2 2 Table des matières M. Rochard 2009

3 Table des matières INTRODUCTION... 6 Quelques préalables méthodologiques... 9 A. Le phénomène de la traduction dogmatique... 9 B. La démarche adoptée pour l'étude C. Le choix d'un cas d'espèce D. Quelques définitions de termes I. LA PREPARATION DU TRADUCTEUR A LA CONFRONTATION DU MOT AU CONCEPT Trois mots allemands pour deux exemples de traductions Ce qu'il faut savoir pour comprendre et traduire les passages A. La société civile, selon les philosophes B. La société civile, selon Hegel C. La critique marxiste des conceptions hégéliennes Premières conclusions pour le traducteur Terme, concept et contexte cognitif LE CHANGEMENT DE SENS DES MOTS, PHENOMENE BANAL OU PARTICULIER LES LIMITES DU SAVOIR PERTINENT POUR LA TRADUCTION 34 A. L'analogie des termes B. La traduction dogmatique C. La validité historique des traductions LE FIL DIRECTEUR DE LA TRADUCTION Justification de la traduction par le vouloir dire de l'auteur 44 A. Qu'est-ce que la révolution pour Marx? B. Le réinvestissement des connaissances dans le contexte cognitif Logique et réexpression du sens A. Logique du vouloir dire et recherche des formes de réexpression B. Les inconvénients du néologisme C. La périphrase : précision et limites M. Rochard 2009 Table des matières 3

4 D. Logique du vouloir dire et choix des mots La logique interne au texte, instrument de portée générale pour la traduction LA LOGIQUE INTERNE AU TEXTE A. Un instrument bien précis B. Un instrument et non l'objectif C. Logique interne et mouvement métonymique D. La logique interne dans le processus de traduction67 CONCLUSION II. LA CONFRONTATION, LE COMPROMIS, SES LIMITES 73 INTRODUCTION L'ETABLISSEMENT DU CORPUS A. Le texte de référence B. Les traductions LA LECTURE PREALABLE DU TEXTE DE REFERENCE A. La nature du texte B. Les grandes lignes du texte C. Les difficultés terminologiques D. Le style E. Les mots étrangers LA TRADUCTION DES TERMES MARXISTES DANS LE MANIFEST Les traducteurs face à la terminologie marxiste du Manifest 93 A. La traduction de M. Tailleur B. Le compromis mal engagé d'e. Bottigelli et M. Rubel 98 C. La traduction de J. Molitor D. La traduction de L. Lafargue E. Essai de bilan sur la pratique de la traduction du Manifest Comment traduire la terminologie interne selon la démarche théorique? A. Comprendre la terminologie marxiste du Manifest112 B. Les premiers pas vers la traduction C. Le passage d'un terme à l'autre par le biais du raisonnement 122 D. Traduire les termes marxistes en contexte E. traduction du sens et traductions du Manifest TRADUCTION DOGMATIQUE ET TRADUCTION DU SENS : QUEL COMPROMIS? A. La situation de non-compromis B. Le compromis le moins favorable C. Le compromis intermédiaire D. Le compromis favorable LES LIMITES DU COMPROMIS Table des matières M. Rochard 2009

5 5.1. Respecter la terminologie externe pour mieux respecter le vouloir dire de l'auteur A. Dépasser les équivalences immédiates B. Élargir le champ d'investigation Le style, une clé pour un compromis fructueux A. Le Manifeste de L. Lafargue B. La traduction Lafargue révisée C. La traduction de M. Tailleur D. La traduction Bottigelli E. La traduction Rubel F. La traduction Molitor G. Bilan d'ensemble sur le style du Manifeste CONCLUSION A. Le cas d'espèce B. La démarche souhaitable C. Une attitude rigoureuse au service d'un compromis166 Une table des matières spécifiques figure au début des annexes. M. Rochard 2009 Table des matières 5

6 Introduction Dans ses termes mêmes, notre titre Traduction dogmatique et traduction du sens semble contenir une condamnation implicite. L'idée de dogme est en effet souvent associée à celle de rigidité, de sectarisme, de conservatisme absolu et aveugle, tandis que l'idée de sens renvoie au contraire à celle de raison ou de logique. Incontestablement, nous entendons, dans ce travail, nous appuyer sur les principes de la Théorie du Sens élaborée et enseignée dans le cadre de l'école supérieure d'interprètes et de traducteurs de la Sorbonne nouvelle (Université de Paris III). Toutefois, cette référence à la traduction du sens ne signifie pas que notre travail se résumera à un réquisitoire contre ce que nous appelons la traduction dogmatique. Notre propos est bien différent. Il s'agit pour nous de nous placer du point de vue d'un praticien de la traduction qui, confronté à des faits de traduction observables, cherche à y répondre de façon cohérente et pragmatique. Quels sont ces faits de traduction? Nous dirons qu'ils sont de deux ordres. En premier lieu, certains utilisateurs de traductions établies à partir d'ouvrages d'auteurs particulièrement célèbres se plaignent de la mauvaise qualité desdites traductions et parfois du caractère incompréhensible de la terminologie de ces auteurs telle qu'elle apparaît, en français, à travers ces traductions. Pour illustrer notre propos, nous avons réuni ci-après un certain nombre d'extraits d'articles de presse et d'anecdotes qui témoignent, à des degrés divers, des interrogations, voire des irritations, que suscitent les traductions des grands auteurs. Dans le Monde-Dimanche des 26 et 27 décembre 1982, un enseignant en philosophie s'élève contre la mauvaise qualité des traductions d'auteurs comme Karl Popper ou Ludwig Wittgenstein dont la célébrité va aujourd'hui croissant 1. Dans un autre numéro de cette publication, Serge Moscovici manifeste sa colère devant une traduction française de l'ouvrage de Sigmund Freud, Massenpsychologie und Ich-Analyse : 1 A. Boyer, Impossible de travailler..., in: Le Monde Dimanche, Paris, décembre 1982, p.xi. 6 Introduction M. Rochard 2009

7 «Bien sûr, pour des raisons de commodité et de connaissances de la langue, nous lisons tous Freud en français. M'étant trouvé cependant dans la nécessité de consulter des textes qui se rapportent à la psychologie des masses, je me suis heurté à des difficultés d'interprétation, à des contradictions logiques qui m'ont laissé perplexe. Se pouvait-il que Freud eût commis tant de contresens? S'était-il exprimé de manière aussi allusive et emberlificotée? Et notamment dans l'essai intitulé La Psychologie collective et l'analyse du Moi. Pour en avoir le cœur net, je me suis décidé à le lire en allemand. Je connaissais toute la matière de l'ouvrage. Au fur et à mesure que je tournais les pages, j'étais envahi par un sentiment de malaise et de colère. Non pas tant à cause de la différence de style, mais je devais me rendre à l'évidence : j'avais tout simplement en face de moi un autre livre. [...] ne mâchons pas les mots. L'édition en français de l'essai de Freud est une version bâtarde, censurée, qui mutile le sens original 2.» Toujours à propos de Freud, nous avons appris que des enseignants de l'uer de Psychologie de l'université de Paris VI recommandaient à leurs étudiants d'apprendre l'allemand afin de pouvoir lire Freud dans le texte plutôt qu'en traduction. Mais Freud n'est pas le seul concerné : dans le journal Le Monde du 16 mars 1983, l'historien Fernand Braudel parle de l'époque où il a commencé à lire les ouvrages de Karl Marx : «C'est donc seul et à mes risques et périls, comme beaucoup d'autres, et tardivement (à partir de ) que j'ai abordé les œuvres de Marx [...] on sait que ce n'était pas une petite affaire, que les traductions à notre disposition, alors, n'étaient ni excellentes, ni d'un maniement commode, que le recours au texte allemand ne m'a été conseillé que tardivement 3.» Pour ce qui concerne Marx encore, nous avons eu l'occasion de rencontrer plusieurs marxistes débutants qui ont avoué avoir bien du mal à percevoir, derrière certains termes marxistes français, ce que Marx a voulu dire. On pourrait multiplier les exemples ; il est en effet vraisemblable que bien des philosophes doivent, parfois, avoir du mal à manier la terminologie hégélienne française, que des économistes peuvent rester perplexes lorsque, lisant les ouvrages de Milton Friedman en français, ils découvrent des expressions comme les arrangements financiers internationaux ; de même, ces économistes ont sans doute le réflexe de penser que J.M. Keynes et les keynésiens ont voulu parler de répartition ou de redistribution des richesses, lorsqu'ils sont en présence de l'expression allocation des ressources. Cette première série d'observations tend donc à montrer qu'aux yeux d'une partie des lecteurs, les œuvres d'auteurs ayant marqué le mouvement de la pensée à l'échelle internationale 4 n'ont pas été traduites de façon satisfaisante ou qu'à tout le moins, ces traductions ne livrent pas aux lecteurs français une terminologie maniable. Mais à l'inverse, on peut observer d'autres faits qui tendent à indiquer que ces réactions ne concernent qu'une partie des lecteurs et utilisateurs de traductions S. Moscovici, Quand traduira-t-on Freud en français, in: Le Monde Dimanche, Paris, janvier 1981, p. XVII. F. Braudel, Dérives à partir d'une œuvre incontournable, in: Le Monde, Paris, 16 mars 1983, p.13. Dans la suite de notre travail, nous désignerons ces auteurs par les formules auteurs célèbres ou grands auteurs. M. Rochard 2009 Introduction 7

8 En second lieu en effet, il semble bien que les disciples de ces auteurs s'accommodent souvent fort bien des traductions existant en français des ouvrages de leur maître à penser, qu'ils s'attachent à en suivre rigoureusement la terminologie et qu'ils souhaitent voir les traducteurs reprendre cette terminologie. De plus, les traducteurs, qui sont souvent des spécialistes et des disciples des auteurs en question, répondent aux vœux des disciples en respectant très rigoureusement cette terminologie officielle. Ainsi, les traductions de Sigmund Freud par Samuel Jankélévitch ou Marie Bonaparte nous offrent une grande continuité terminologique qui correspond bien à cette réalité qui fait qu'aujourd'hui, par delà leurs querelles d'écoles, les psychanalystes français s'expriment avec les mêmes mots. De même, si l'on examine les ouvrages de Marx traduits en français, on retrouve ce vocabulaire que tous les marxistes français emploient quelle que soit la tendance à laquelle ils appartiennent. On peut dire que cette rigueur terminologique est à la base même des méthodes de traduction des ouvrages des grands auteurs ou, à tout le moins, que l'existence d'une terminologie officielle de tel ou tel auteur influence sensiblement les traducteurs. Les avant-propos du traducteur que l'on trouve parfois au début des éditions françaises des ouvrages de grands auteurs montrent bien l'importance que revêtent les questions terminologiques pour les traducteurs et témoignent de la démarche qu'ils adoptent dans leur travail. Pour illustrer notre propos, nous avons choisi l'extrait ci-après de la préface des traducteurs de Wissenschaft der Logik de G.W.F. Hegel : «Mais il faut reconnaître qu'il (Hegel) fait preuve [...] d'une extrême cohérence au niveau du vocabulaire. Et tel est le premier impératif qui fut nôtre en cette traduction : nous en tenir, avec une rigueur absolue, au code adopté, tant au niveau des termes eux-mêmes qu'à celui des tournures linguistiques, après plusieurs traductions complètes, sans cesse reprises, corrigées et harmonisées selon des principes uniformes 5.» «Toutes ces conventions, si elles alourdissent le texte français, permettent au lecteur (et c'est là l'essentiel de ce à quoi nous avons visé) de se fier absolument à lui, dans sa littéralité. Audelà commencent les problèmes de l'interprétation et du commentaire. Notre seul désir a été de permettre au lecteur français de se mesurer directement à eux 6.» Il s'agit là d'un cas extrême qui combine une conception dogmatique et une conception linguistique de la traduction. Le traducteur aborde ici son travail sous le seul angle de la langue, des mots employés par Hegel et non pas sous l'angle du sens de l'ouvrage, du vouloir dire de l'auteur, du message du philosophe. En même temps, la méthode du traducteur ouvre la voie à une pérennisation dogmatique d'une terminologie française calquée sur la langue allemande, puisque le 5 6 P.J. Labarrière, G. Jarczik, in: G.W.F. Hegel, Science de la Logique, Paris, Aubier-Montaigne, 1972, p. XXV. P.J. Labarrière, G. Jarczik, ibidem, p. XXX. 8 Introduction M. Rochard 2009

9 traducteur explique qu'il a préféré maintenir cette terminologie conventionnelle, même lorsque cela alourdissait le texte. Par delà ce cas extrême, ces observations montrent que les lecteurs sont partagés lorsqu'il s'agit d'apprécier les traductions des grands auteurs et que les traducteurs semblent préférer une certaine rigueur terminologique et répondre aux vœux de bon nombre des disciples français des grands auteurs plutôt que de rendre leurs traductions aussi accessibles à un lecteur français que le sont les textes originaux pour le lecteur allemand, anglais, espagnol, etc. Selon nous, les deux types d'observations que nous avons faites illustrent la ligne de partage qui existe entre traduction dogmatique et traduction du sens. Cela étant, la traduction du sens est l'expression d'une théorie générale de la traduction qui a été élaborée par un certain nombre de chercheurs de l'école supérieure d'interprètes et de traducteurs de l'université de Paris III et qui a fait l'objet de bien des ouvrages, thèses et articles dont nous donnons les références dans notre bibliographie. En revanche, la traduction dogmatique est un phénomène d'une tout autre nature. C'est pourquoi, nous avons jugé utile de consacrer quelques pages à ce que nous entendons sous le terme de traduction dogmatique. Ces précisions sont importantes, car la nature du phénomène de la traduction dogmatique a joué un rôle déterminant dans la définition de la démarche que nous avons suivie tout au long de notre travail. Après avoir défini le terme de traduction dogmatique, nous serons donc amenés à évoquer la démarche que nous avons adoptée. Mais à partir du moment où la recherche nous conduit à traiter de la nature du phénomène étudié et de la démarche suivie, une nouvelle question se pose : comment allons-nous illustrer ce travail? Le phénomène, la démarche et l'illustration, tels sont donc les trois points principaux sur lesquels nous nous pencherons maintenant avant d'aborder notre étude proprement dite. Quelques préalables méthodologiques Le terme traduction dogmatique n'est défini dans aucun dictionnaire. On peut dire qu'il a été créé pour les besoins de cette étude. Il convient donc de définir ce qu'il recouvre. A. Le phénomène de la traduction dogmatique Lorsque nous parlons de traduction dogmatique, nous ne voulons pas donner à penser que nous allons traiter d'une doctrine s'opposant à la Théorie du Sens et codifiant la traduction de la terminologie de tel ou tel auteur. En effet, loin de résulter d'une doctrine ou d'une théorie, la traduction dogmatique est, pour l'essentiel, un phénomène pratique. On peut l'observer, mais ses racines peuvent être très diverses : M. Rochard 2009 Introduction 9

10 ainsi, en rédigeant lui-même en français des articles ou des ouvrages sans bien connaître notre langue, un auteur étranger peut produire une terminologie mal traduite que ses disciples, par respect pour les écrits du Maître, risquent d'accepter sans critique et de reproduire ; parfois, ce sont les disciples eux-mêmes, qui, ayant lu les ouvrages de leur auteur favori dans la langue originale, sans bien la connaître, ont produit une terminologie française de mauvaise qualité et l'ont diffusée en France ; dans d'autres cas, les traducteurs peuvent également avoir leur part de responsabilité en traduisant mal la terminologie d'un auteur et en contribuant à la diffusion d'une terminologie française de mauvaise qualité que les lecteurs ou les disciples de l'auteur tendront à reprendre à leur compte. Quant au phénomène proprement dit de la traduction dogmatique, il consiste dans la perpétuation d'une terminologie mal traduite ou dans le fait de tenir une terminologie traduite pour valable, sans la soumettre à un examen critique. C'est précisément cette idée de perpétuation a-critique que nous avons voulu souligner en parlant de traduction dogmatique. Nous tenons tout particulièrement à insister sur la distinction suivante : il ne faut pas confondre perpétuation a-critique de mauvaises traductions et mauvaises traductions, traduction dogmatique et traduction linguistique, même s'il s'agit de phénomènes le plus souvent liés. La traduction linguistique produit les mauvaises traductions, tandis que la traduction dogmatique les perpétue. En outre, le phénomène de traduction linguistique peut être perçu de façon immédiate par une simple lecture critique d'une traduction. En revanche, le phénomène de traduction dogmatique n'est mesurable qu'à partir du moment où la perpétuation devient patente, c'est-à-dire généralement lorsque l'on peut constater qu'une terminologie échappe à un cercle d'initiés pour se répandre dans un public plus vaste qui, implicitement ou explicitement, attache cette terminologie au nom d'un auteur donné. Ainsi, il est encore difficile de parler d'un phénomène de traduction dogmatique dans le cas de Milton Friedman qui n'est parvenu à la notoriété que récemment (dix à vingt ans). Cela étant, on peut dire que certaines traductions des ouvrages de cet auteur portent en germe des risques de traduction dogmatique. L'intervention du facteur temps est donc d'une importance fondamentale pour qui veut comprendre la différence entre traduction linguistique et traduction dogmatique et savoir comment répondre à l'un et l'autre de ces phénomènes. Face à la traduction linguistique, la Théorie du Sens peut réagir presque immédiatement par la critique. Face à la traduction dogmatique, qui se développe lentement et souvent en dehors des circuits de la traduction par le biais des disciples de l'auteur, la critique risque d'intervenir trop tard alors que le phénomène est déjà bien enraciné. La défense de la Théorie du Sens face à la traduction dogmatique devient alors une entreprise de longue haleine et de lutte à contre-courant. 10 Introduction M. Rochard 2009

11 Cette contrainte du temps a joué un rôle déterminant dans la définition de la démarche que nous avons adoptée pour mener à bien notre étude. B. La démarche adoptée pour l'étude L observation des faits de traduction que nous avons consignés dans l'introduction de notre travail, nous a permis de nous fixer les objectifs suivants : examiner ce qui nous paraît être la démarche souhaitable pour la traduction des ouvrages de grands auteurs ; examiner ce qui, à travers des exemples, nous paraît être l'attitude effectivement adoptée par les traducteurs lorsqu'ils abordent la traduction des ouvrages de grands auteurs ; puis, à partir de la confrontation entre ces deux attitudes, définir les moyens qui peuvent permettre de faire progresser efficacement la pratique de la traduction des grands auteurs. Ces objectifs étant définis, il restait à déterminer la manière dont nous allions opérer, et c'est là qu'intervient la nature du phénomène de la traduction dogmatique. En effet, nous avons vu que la Théorie du Sens ne pouvait être défendue face à la traduction dogmatique qu'au prix d'un travail de longue haleine et de lutte à contre-courant. Un tel travail exige donc une longue préparation de la part des traducteurs. Si donc, comme nous le pensons, la Théorie du Sens doit être à la base de la démarche souhaitable pour traduire les ouvrages des grands auteurs, nous devons faire de l'examen de cette démarche une véritable préparation à la confrontation entre traduction dogmatique et traduction du sens. En outre, cette préparation devra non pas consister en un rappel des principes théoriques de la traduction du sens, mais en un exercice pratique consistant à vérifier pas à pas ce que la Théorie du Sens peut nous apporter pour la traduction des ouvrages des grands auteurs. Ce n'est qu'à la suite de cette préparation que nous aborderons la réalité pratique de la traduction des grands auteurs et la confrontation proprement dite entre traduction dogmatique et traduction du sens. Cette confrontation consistera à opposer les résultats pratiques de traductions marquées par la traduction dogmatique aux résultats auxquels la traduction du sens permet d'aboutir. Enfin, pour satisfaire à notre troisième objectif, il nous restera à définir les moyens susceptibles de faire progresser la pratique de la traduction des grands auteurs. Là encore, la nature du phénomène de la traduction dogmatique intervient dans notre démarche. En effet, étant conscient que la Théorie du Sens est le fruit d'un travail de recherche récent et que la traduction dogmatique est au contraire le fruit d'un travail du temps, nous nous attacherons à définir les termes d'un compromis pratique entre traduction dogmatique et traduction du sens, car nous pensons qu'il est inutile pour la Théorie du Sens de se contenter de jeter un anathème à l'encontre d'une certaine pratique de la traduction si cet anathème doit rester lettre morte! Telles sont donc les grandes lignes de la démarche que nous allons suivre dans notre travail. Mais avant d'entrer dans le vif du sujet, il nous reste encore deux problèmes à examiner. M. Rochard 2009 Introduction 11

12 Le premier de ces problèmes consiste à savoir comment nous allons illustrer cette étude sur la traduction des ouvrages de grands auteurs, le second consiste à définir un certain nombre de termes que nous allons utiliser au cours de notre travail. C. Le choix d'un cas d'espèce Étant donné la nature du phénomène de traduction dogmatique, les objectifs et la démarche que nous venons de préciser, il nous a paru indispensable d'appuyer notre travail sur un cas d'espèce répondant à des caractéristiques bien définies, à savoir : la traduction d'ouvrages d'un auteur célèbre ayant fait école depuis suffisamment longtemps pour que l'on puisse réellement observer la perpétuation d'une terminologie française attachée à son nom, d'un auteur ayant écrit principalement dans une langue qui soit sa langue maternelle et qui nous soit familière dans notre travail de traducteur, donc l'anglais ou l'allemand, d'un auteur ayant été traduit et retraduit pour que l'on puisse apprécier l'importance et l'influence de la traduction dogmatique dans le travail des traducteurs, d'un auteur ayant une terminologie qui lui soit propre et qui soit suffisamment vaste pour que l'on ne puisse dire qu'elle ne tient pas une place marginale dans son œuvre. Cette série de critères nous a conduits à écarter des auteurs comme Lénine, de langue russe, comme Keynes, dont l'apport théorique ne s'est pas accompagné de la formation d'une terminologie nouvelle ou différente quant au fond de la terminologie de la plupart des économistes de son époque, comme Milton Friedman qui n'a fait école que récemment. L'éventail des auteurs commençait certes à se restreindre, mais nous restions encore en présence d'un choix portant sur une série d'œuvres fort vastes, notamment en langue allemande avec les grands philosophes du XVIII e siècle, et naturellement Karl Marx et Sigmund Freud. Pour faire un choix définitif, nous avons introduit un nouveau critère, à savoir le domaine traité par l'auteur. Il nous a en effet paru essentiel de retenir un auteur ayant largement abordé le domaine économique qui constitue notre propre spécialité de traduction, car nous ne saurions traiter dans notre travail de recherche de domaines tels que la philosophie classique ou la psychanalyse. Dans ces conditions, le choix de Marx nous a paru le plus approprié : une œuvre importante, un auteur de langue maternelle allemande, plus de cent années de traduction, une réflexion économique et enfin une terminologie qui, traduite en français, est largement passée dans notre langue : «En effet, depuis 1945 [...], le vocabulaire de Marx a littéralement envahi la vie politique et non moins le langage courant des diverses sciences sociales. À la suite de quel processus? On ne saurait le dire avec sûreté qu'au prix d'une étude préalable et sérieuse qui n'a pas encore été faite. [...] 12 Introduction M. Rochard 2009

13 Bref, les expressions et les mots issus de la pensée de Marx ou valorisés par lui, ont envahi tous les discours, ils sont venus à nous. Nous nous sommes habitués à leur emploi et nous les avons utilisés, à notre tour, avec plus ou moins d'innocence. Qui, parmi nous, n'a parlé de la lutte des classes, des modes de production, de la force de travail, de la plus-value, de la paupérisation relative, de la praxis, de l'aliénation, d'infrastructure et de superstructure, d'accumulation primitive, de valeur d'usage, de valeur d'échange, de dialectique, de dictature du prolétariat... Et j'en passe 7.» Certes, notre propos n'est pas d'étudier le processus de diffusion du vocabulaire marxiste dans le langage en France. Mais, cet extrait de l'article de Fernand Braudel nous place au cœur de notre réflexion sur ce phénomène d'adoption par un public assez vaste d'une terminologie française attachée au nom d'un auteur étranger célèbre, adoption qui se fait progressivement, sans que l'on puisse véritablement s'en rendre compte. Et puisque nous sommes confronté au problème soulevé par l'utilisation d'une terminologie, nous nous devons encore de définir un certain nombre de termes que nous allons employer dans le cadre de la présente étude. D. Quelques définitions de termes Concept Il s'agit là d'un terme difficile à manier, surtout lorsque l'on aborde la traduction des textes de Marx. En effet, lorsque les marxistes français parlent de concepts, ils songent aux textes dans lesquels Karl Marx a parlé de Begriff ou de Begriffe. D'ailleurs, les traducteurs des ouvrages de Marx ont eu tendance à traduire systématiquement le mot Begriff par celui de concept. Ce faisant, ils ont eu tendance à oublier que Marx était un auteur de langue allemande et qu'en allemand, le sens virtuel du mot Begriff est beaucoup plus vaste que celui du mot français concept. Mais qu'est-ce qu'un concept : «Idée abstraite qui peut s'appliquer à des expériences ou à des objets variés, présentant des caractères communs. Ex : concept d' arbre, communs à toutes sortes d'arbres ; concept de grosseur ; concept de cause. Le concept rassemble en une classe des éléments ayant des caractères communs, compte non tenu des différences qui peuvent exister entre eux 8.» Ainsi, le concept de banque rassemble en une classe des établissements ayant en commun un certain type d'activités économiques. En revanche, lorsque le rédacteur du présent travail déclare le matin je vais à la banque, il entend tout simplement qu'il se rend à l'établissement qui l'emploie, sans se référer au concept de banque. En français, on utilise donc le mot concept dans un sens bien défini. En allemand en revanche, on utilise le mot Begriff dans des sens très différents, celui de concept naturellement, mais aussi celui de notion, ou encore dans des expressions comme ist dir das ein Begriff?, il marque l'idée de savoir ( est-ce que tu le sais? ). 7 8 F. Braudel, Dérives à partir d'une Œuvre incontournable, op. cit., p.13. R. Galisson, D. Coste, Dictionnaire de Didactique des Langues, Paris, Hachette, 1976, p.112. M. Rochard 2009 Introduction 13

14 Dans le présent travail, lorsque nous parlerons de concept marxiste, ce sera pour désigner une idée générale ou abstraite formulée par Marx et à laquelle il se réfère en employant un terme donné. Nous ne respecterons donc pas la terminologie marxiste française qui tend à prendre le mot concept dans le sens plus large du mot allemand Begriff que Marx employait, en tant qu'écrivain de langue allemande, pour dire des choses différentes selon le contexte. Terme marxiste Par cette expression, nous entendons les termes que Marx (ou Engels) a créés, ainsi que les termes auxquels il a donné un sens nouveau. Cette définition exclut donc les termes créés par les disciples de Marx et d'engels (nous aurions pu également parler de termes marxiens en adoptant une autre convention). L'ensemble des termes marxistes forment ce que nous appellerons la terminologie interne de Marx. Terminologie externe La terminologie externe de Marx (et d'engels) se compose de l'ensemble des termes empruntés par Marx et Engels au vocabulaire de domaines spécialisés de la connaissance auxquels ils font référence dans leur œuvre (par exemple : le vocabulaire économique général, le vocabulaire de l'histoire sociale, etc.). Sens Nous emploierons ce terme conformément à la distinction établie par D. Séleskovitch entre signification et sens : «Tout mot analysé au niveau de la langue, c'est-à-dire hors contexte, sans qu'il s'insère dans un message destiné à un interlocuteur, possède une signification ou un ensemble de significations [...] 9» «Enfin, je parlerai du sens des mots et des syntagmes comme étant leur signification pertinente, telle qu'elle se dégage des significations linguistiques dans l'acte de parole, grâce au contexte et aux circonstances dans lesquels s'inscrit le signe, et du sens du message pour indiquer l'amalgame des significations pertinentes des mots qui se combinent, et qui représente le vouloir dire et le compris des interlocuteurs 10.» C'est avec cette définition essentielle pour qui veut comprendre la Théorie du Sens que nous en avons terminé avec les préalables méthodologiques que nous avons jugé utile de faire figurer en avant-propos à notre étude. Il nous appartient maintenant d'examiner la démarche qu'il conviendrait que les traducteurs adoptent pour traduire les textes d'un auteur comme Karl Marx et surtout pour traduire ces fameux termes auxquels les marxistes attachent, semble-t-il, tant d'importance. En effet, c'est à travers une réflexion sur la démarche théoriquement nécessaire à la traduction des termes utilisés par Marx (ou Engels) qu'un traducteur peut, selon nous, 9 10 D. Séleskovitch, Langage, Langues et Mémoire, Paris, Minard, 1975, p. 11. D. Séleskovitch, ibidem, p Introduction M. Rochard 2009

15 se préparer le plus efficacement pour affronter le phénomène de la traduction dogmatique. Quant au point de départ de cette réflexion, on peut le définir ainsi : le problème étant de traduire, en contexte, les termes employés par Marx, de quoi aura besoin le traducteur? M. Rochard 2009 Introduction 15

16 I. LA PREPARATION DU TRADUCTEUR A LA CONFRONTATION 16 I. La préparation du traducteur à la confrontation M. Rochard 2009

17 M. Rochard Du mot au concept 17

18 1. Du mot au concept Les connaissances nécessaires pour résoudre les difficultés terminologiques des ouvrages de Marx Il n'est pas rare d'entendre dire que pour traduire, il suffit de connaître les langues, voire, tout bonnement, de posséder un bon dictionnaire bilingue! Face à de telles affirmations, le traducteur professionnel pourrait être tenté de manifester son agacement. Plus sagement, nous préférons essayer de répondre à la question : quelles sont les connaissances nécessaires pour traduire? Pour rassurer le profane, nous dirons tout d'abord qu'il faut certes connaître les langues, mais en précisant : d'une part, que connaître les langues ne consiste pas pour le traducteur à être capable de bien parler plusieurs langues étrangères. Pour lui, c'est disposer des connaissances lexicales, syntaxiques et stylistiques nécessaires pour comprendre un texte rédigé dans une langue donnée et d'une connaissance de sa langue maternelle telle que le texte traduit passe parfaitement dans la langue du traducteur, d'autre part, que si la connaissance des langues est indispensable pour traduire, elle n'est pas suffisante. Au cours de notre activité professionnelle de traducteur économique, nous avons pu nous persuader du caractère nécessaire, mais non suffisant des connaissances linguistiques pour la traduction. Qu'on en juge avec ce court extrait d'un article du chef de file des conseillers économiques de Ronald Reagan, Martin Feldstein : «The narrow money aggregate (M1B) had increased more than 8% in 1978 and more than 7% in The Fed set a target range of 3 to 6% for 1980 and slightly overshot the upper end of that range because of the very rapid money growth during the economic recovery in the second half of the year 11.» Comment traduire des expressions telles que narrow money aggregate ou target range en ne se fiant qu'à ses connaissances linguistiques ou même avec l'aide de dictionnaires? Si nous nous y essayions, nous n'arriverions qu'à des expressions maladroites qui ne seraient évocatrices ni pour le profane, ni pour l'économiste. Si en revanche, nous faisons intervenir des connaissances non linguistiques, c'est-à-dire économiques et monétaires dans le cas présent, le sens de ce passage devient plus clair. 11 M. Feldstein, It's Time for cool Nerves, in: Financial Times, Londres, 4 janvier 1982, p Du mot au concept M. Rochard 2009

19 En utilisant la première expression (narrow money aggregate), M. Feldstein a voulu faire référence à la définition de la masse monétaire qui sert à la banque centrale américaine (la Fed) pour mesurer l'évolution monétaire aux États-Unis. Cet agrégat monétaire M1B (abandonné depuis l'été 1982) recouvrait la somme des billets en circulation, des dépôts à vue et des dépôts à terme mobilisables par chèques. Quant à la deuxième expression (target range), elle désigne ici une fourchette de croissance fixée d'avance chaque année par la banque centrale des États-Unis et à l'intérieur de laquelle elle souhaite maintenir le rythme de croissance de la masse monétaire. Grâce à ces connaissances économiques et monétaires, c'est-à-dire à des connaissances de la chose désignée par les mots employés par M. Feldstein, et naturellement grâce à nos connaissances de l'anglais et de notre langue maternelle, nous sommes parvenus à traduire ce passage de la façon suivante : «La masse monétaire, au sens strict (M1B, a progressé à un rythme supérieur à 8% en 1978 et à 7% en La Réserve fédérale a alors fixé une fourchette de croissance monétaire de 3-6% pour Les résultats obtenus ont légèrement dépassé la limite supérieure de cette fourchette et ce, sous l'effet de la forte expansion monétaire enregistrée avec la reprise de l'activité économique durant le second semestre de 1980.» Ce que nous venons d'écrire n'était nullement inscrit dans les mots de la langue. Et pourtant, il est certain que tout lecteur ayant des connaissances d'économie monétaire aura compris le sens de ce passage à travers notre traduction. Quant aux profanes, ils seront peut-être bien en peine de comprendre ce texte. Toutefois, avec cette tradition, ils disposeront d'un texte d'économie monétaire rédigé en français. Ils pourront donc se reporter à des ouvrages de vulgarisation ou consulter des spécialistes français pour mieux le comprendre, tout comme les profanes anglosaxons auront pu le faire pour comprendre cet article du Financial Times. Il faut donc, comme le montre cet exemple, non seulement des connaissances linguistiques pour traduire, mais aussi des connaissances thématiques. Et pour entrer de plain pied dans notre travail de recherche, nous ajouterons que cette nécessité de connaître à la fois les langues et le sujet traité s'applique également à la traduction des ouvrages d'un auteur aussi célèbre que Karl Marx. Mais peut-être trouverons-nous de ces éternels sceptiques qui nous diront, oui, mais Marx et le marxisme, ce n'est pas pareil, car la terminologie utilisée par Marx est tout à fait particulière! Pour convaincre ces sceptiques, nous pensons que la meilleure méthode est encore de recourir à des exemples tirés d'ouvrages de Marx. M. Rochard Du mot au concept 19

20 1.1. Trois mots allemands pour deux exemples de traductions Notre premier exemple sera tiré du texte Zur Kritik der Hegelschen Rechtsphilosophie publié pour la première fois en 1844 à Paris, mais rédigé en 1843 en Allemagne. On notera au passage que le texte de Marx n'échappe pas à cette caractéristique de l'allemand de toutes les époques qui réside dans le recours très fréquent à des mots d'origine française : «Nicht die radikale Revolution ist utopischer Traum für Deutschland, nicht die allgemein menschliche Emanzipation, sondern vielmehr die teilweise, die nur politische Revolution, die Revolution, welche die Pfeiler des Hauses stehenlässt. Worauf beruht eine teilweise, eine nur politische Revolution? Darauf, daß ein Teil der bürgerlichen Gesellschaft sich emanzipiert. und ihr allgemeinen Herrschaft gelangt, darauf, daß eine bestimmte Klasse von ihrer besonderen Situation aus die allgemeine Emanzipation der Gesellschaft unternimmt 12.» Le second exemple est extrait du très célèbre Manifest der kommunistischen Partei : «[...] die moderne bürgerliche Gesellschaft, die so gewaltige Produktions- und Verkehrsmittel hervorgezaubert hat, gleicht dem Hexenmeister, der die unterirdischen Gewalten nicht mehr zu beherrschen vermag, die er heraufbeschwor 13.» On notera que ces deux textes contiennent une même expression de trois mots, à savoir die bürgerliche Gesellschaft. Pourtant, nous nous proposons de la traduire par deux expressions françaises différentes : «Pour l'allemagne, ce ne sont ni la révolution radicale, ni l'émancipation générale de l'humanité qui tiennent du rêve, qui tiennent d'une vue de l'esprit, mais plutôt la révolution partielle, la révolution uniquement politique, cette révolution qui laisserait subsister les piliers de l'édifice social. Mais que serait une révolution partielle, uniquement politique? Ce serait une révolution par laquelle une partie de la société civile s'émanciperait et parviendrait à la domination générale de la société, une révolution par laquelle une classe donnée entreprendrait l'émancipation générale de la société en se fondant sur sa propre situation.» «[...] cette société bourgeoise moderne qui a fait surgir de prodigieux moyens de production et d'échange, ressemble à l'apprenti-sorcier qui est dépassé par les puissances infernales qu'il a évoquées.» Pourquoi cette différence de traduction? par pure fantaisie? parce que, à la manière d'un élève d'une classe d'allemand qui n'est pas sûr d'avoir bien compris le texte allemand de son devoir de version, nous aurions proposé deux traductions tirées de la liste des significations de bürgerlich données par un dictionnaire bilingue dans l'espoir qu'il y en aurait au moins une de juste sur les deux? ou plus simplement, parce qu'il s'agit de deux traductions permettant de rendre compte de deux manières d'apprécier (concevoir) une même société (la société allemande de la fin du XVIII e siècle et du début du XIX e siècle), de deux K. Marx, Zur Kritik der Hegelschen Rechtsphilosophie/Contribution à la Critique de la Philosophie du Droit de Hegel, Paris, Aubier-Montaigne, Édition bilingue, 1971, p. 90 ; souligné par nous. K. Marx, F. Engels, Manifest der kommunistischen Partei/Manifeste du Parti communiste, Paris, Aubier- Montaigne, Édition bilingue, 1971, p Du mot au concept M. Rochard 2009

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE Un problème de recherche est l écart qui existe entre ce que nous savons et ce que nous voudrions savoir à propos d un phénomène donné. Tout problème de recherche

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

Séance 3 Comment lire et ficher efficacement?

Séance 3 Comment lire et ficher efficacement? Cours Master 1-1er semestre 2012-2013 Institut des Hautes Études de l'amérique Latine Paris III Sorbonne-Nouvelle Suivi individualisé en Anthropologie Séance 3 Comment lire et ficher efficacement? Le compte-rendu

Plus en détail

Méthodologie. des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence.

Méthodologie. des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence. MÉTHODOLOGIE Méthodologie La présente étude combine trois types d'informations : des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence.

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

Question Moritz Boschung Répartition linguistique du personnel de l'etat

Question Moritz Boschung Répartition linguistique du personnel de l'etat Question Moritz Boschung Répartition linguistique du personnel de l'etat QA3221.09 Question Les informations reçues de la part du Service du personnel et d'organisation de l'etat de Fribourg (SPO) concernant

Plus en détail

Atelier M25 «Ressources pour l'aide individualisée en mathématiques en classe de seconde» Auteure : Marie-Hélène Hinault

Atelier M25 «Ressources pour l'aide individualisée en mathématiques en classe de seconde» Auteure : Marie-Hélène Hinault Atelier M25 «Ressources pour l'aide individualisée en mathématiques en classe de seconde» Auteure : Marie-Hélène Hinault Cet atelier avait pour but de présenter le travail d'un groupe de l'irem de Rennes

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Réalisation du travail de recherche

Réalisation du travail de recherche Ph. Pélissier / Rédaction mémoire - 1 Réalisation du travail de recherche «Ce qui se conçoit bien s énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément» Boileau Pour la validation du D.U., il

Plus en détail

G R E C A U Rapport sur le mémoire de thèse de doctorat ENSA de Toulouse, INSA, école doctorale MEGeP, Spécialité Génie Civil, En co-tutelle avec l'université de Laval, Québec, Canada présenté par Catherine

Plus en détail

Guide d utilisation de la base de données

Guide d utilisation de la base de données Guide d utilisation de la base de données Introduction Ce guide a pour objet de présenter le contenu de la base de données relatives aux traductions de textes économiques disponibles sur le site Web EE-T

Plus en détail

18. CONVENTION SUR LA RECONNAISSANCE DES DIVORCES ET DES SÉPARATIONS DE CORPS 1. (Conclue le premier juin 1970)

18. CONVENTION SUR LA RECONNAISSANCE DES DIVORCES ET DES SÉPARATIONS DE CORPS 1. (Conclue le premier juin 1970) 18. CONVENTION SUR LA RECONNAISSANCE DES DIVORCES ET DES SÉPARATIONS DE CORPS 1 (Conclue le premier juin 1970) Les Etats signataires de la présente Convention, Désirant faciliter la reconnaissance des

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

Équations et inéquations du 1 er degré

Équations et inéquations du 1 er degré Équations et inéquations du 1 er degré I. Équation 1/ Vocabulaire (rappels) Un équation se présente sous la forme d'une égalité constituée de nombres, de lettres et de symboles mathématiques. Par exemple

Plus en détail

La gestion du temps 3e partie: La planification

La gestion du temps 3e partie: La planification Volume 15 No 3 - Septembre 1998 ÉDUCATION ET DROITS DE L'HOMME La gestion du temps 3e partie: La planification Colette Paillole Dans de précédents numéros de La revue des Échanges, nous vous avons présenté

Plus en détail

BANQUE CANTONALE NEUCHATELOISE 06.016

BANQUE CANTONALE NEUCHATELOISE 06.016 BANQUE CANTONALE NEUCHATELOISE 06.016 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de loi portant révision de la loi sur la Banque cantonale neuchâteloise (Du 20 février 2006) Monsieur

Plus en détail

Guide méthodologique 4

Guide méthodologique 4 N/Réf : X2 217 012 Collection Guides méthodologiques Comment réaliser un travail de recherche Guide méthodologique 4 Louis Gaudreau Conseiller en documentation Centre des médias Septembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

Les ateliers de questionnement des textes : une situation globale d entrainement à la compréhension

Les ateliers de questionnement des textes : une situation globale d entrainement à la compréhension Les ateliers de questionnement des textes : une situation globale d entrainement à la compréhension Les ateliers de questionnement des textes : Présentation Pour se perfectionner en lecture un élève doit

Plus en détail

VILLE DE FREDERICTON

VILLE DE FREDERICTON JANVIER 2015 RAPPORT D ENQUÊTE VILLE DE FREDERICTON TRANSMIS : AU PREMIER MINISTRE AU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA VILLE À LA PLAIGNANTE DANS L AFFAIRE DE LA LOI SUR LES LANGUES OFFICIELLES DU NOUVEAU-BRUNSWICK,

Plus en détail

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE MASTER 2 PROFESSIONNEL «ETUDES INTERNATIONALES», SPECIALITE : «ETUDES LATINO-AMERICAINES» Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE Le mémoire de Master 2 Professionnel n'est pas un

Plus en détail

Carnet de bord Apprentissage linguistique en tandem

Carnet de bord Apprentissage linguistique en tandem Carnet de bord Apprentissage linguistique en tandem Année universitaire 20..-20.. Quadrimestre 1 Quadrimestre 2 Nom :... Prénom :... N de matricule :... ULB VUB ISTI Année d étude : BA1 BA2 BA3 MA1 MA2

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Traduction spécialisée humanistico-littéraire (allemand- catalan/espagnol) I

Traduction spécialisée humanistico-littéraire (allemand- catalan/espagnol) I Traduction spécialisée humanistico-littéraire (français- catalan/espagnol) I 4 heures par semaine troisième année - deuxième trimestre (janvier-mars) Traduction spécialisée humanistico-littéraire (anglais-

Plus en détail

Rédiger un rapport technique

Rédiger un rapport technique Rédiger un rapport technique Prof. N. Fatemi Plan Introduction Présentation écrite Programmation du travail Rédaction Conseils génériques Références 2 Introduction Objectifs du cours Savoir étudier un

Plus en détail

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015 COMMISSION DU DROIT INTERNATIONAL Soixante-septième session Genève, 4 mai 5 juin et 6 juillet 7 août 2015 La version prononcée fait foi Application provisoire des traités Déclaration du Président du comité

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 5 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 5 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 5 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES RELATIVE À LA PROTECTION ET MISE EN VALEUR DU PATRIMOINE ARCHÉOLOGIQUE DANS LE CONTEXTE DES

Plus en détail

Une Nouvelle Approche du Marketing Politique sur les Campagnes Electorales Mexicaines CHAPITRE 2 METHODOLOGIE

Une Nouvelle Approche du Marketing Politique sur les Campagnes Electorales Mexicaines CHAPITRE 2 METHODOLOGIE CHAPITRE 2 METHODOLOGIE 2.1 Importance de l étude Dans le monde politique des Etats-Unis, la «vente» des candidats politiques sur le marché, gérée par les stratégies de marketing est un phénomène commun.

Plus en détail

Modalités de mise en œuvre : Professeurs concernés : un ou deux professeurs de lettres

Modalités de mise en œuvre : Professeurs concernés : un ou deux professeurs de lettres éduscol Travailler l'expression orale Constat La Poésie : du texte à la performance orale Ressources accompagnement personnalisé La classe de seconde se définit par une grande hétérogénéité : les élèves

Plus en détail

Finalités de l ouvrage

Finalités de l ouvrage Introduction Il est commun de souligner que la fonction ressources humaines a subi des évolutions rapides et profondes depuis les années qui ont suivi la seconde guerre mondiale. Le rôle du DRH n a cessé

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage LE RAPPORT DE STAGE Le rapport de stage a pour objet de présenter des faits et des réflexions sur un stage d apprentissage qui, généralement, s est déroulé dans le cadre d un programme de formation professionnelle.

Plus en détail

Pourquoi plusieurs traductions d'un texte littéraire?

Pourquoi plusieurs traductions d'un texte littéraire? ١ Recherches en langue et Littérature Françaises Revue de la Faculté des Lettres Année 5, N 0 7 Pourquoi plusieurs traductions d'un texte littéraire? Mohammad Hossein Djavari Maître de conférences, Université

Plus en détail

Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions?

Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions? Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions? Il est clair que la finalité principale d une démarche d investigation est de faire acquérir des connaissances aux élèves.

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE

TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE Nathalie Gormezano Institut Supérieur d Interprétation et de Traduction (Paris) La traduction technique aujourd hui évolue

Plus en détail

L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde

L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde Extrait du Mémoire professionnel de Karine BODIN, professeur stagiaire en Lettres, IUFM de Poitou-Charentes, année 2003/2004, sous la direction

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 2 Analyser le libellé 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 2 Analyser le libellé Avertissement Dans la présente leçon, on verra comment cerner tous les aspects d une tâche :

Plus en détail

Méthode du commentaire de document en Histoire

Méthode du commentaire de document en Histoire Méthode du commentaire de document en Histoire I. Qu est-ce qu un commentaire de document? En quelques mots, le commentaire de texte est un exercice de critique historique, fondé sur la démarche analytique.

Plus en détail

ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES

ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES Ce code fait partie intégrante du règlement de l'association des

Plus en détail

PARTI PRIS Notes d analyse

PARTI PRIS Notes d analyse PARTI PRIS Notes d analyse (i) «Parti pris» est une note d analyse sur une question importante ayant trait aux enjeux actuels de l économie nationale, aux problèmes liés aux politiques économiques, aux

Plus en détail

Évaluation au rendement: D'une culture d'évaluation à une culture d'appréciation

Évaluation au rendement: D'une culture d'évaluation à une culture d'appréciation 102-1406 Esther Blondin, Québec, G1Y 3S5 www.sane-solution.com 418-952-3243 Évaluation au rendement: D'une culture d'évaluation à une culture d'appréciation Lorsqu'on parle d'évaluation au rendement, voici

Plus en détail

Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012

Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012 Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012 (modifiée par la note de service n 2012-100 du 29 j uin 2012 et par la note de service n 2012-179 du 20 novembre 2012) (Education nationale : bureau DGESCO A2-1)

Plus en détail

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges,

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges, CONCLUSIONS DE M. REISCHL AFFAIRE 133-73 CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, PRÉSENTÉES LE 5 DÉCEMBRE 1973 1 Monsieur le Président, Messieurs les Juges, Dans le recours intenté par M. Bruns

Plus en détail

Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques

Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques Objectifs Permettre aux participants d apprendre : Comment obtenir des réponses le plus rapidement possible. Qui prend les décisions. Quelles

Plus en détail

Master 2 T2M. Instructions pour la rédaction des notes d entreprise

Master 2 T2M. Instructions pour la rédaction des notes d entreprise Master 2 T2M Instructions pour la rédaction des notes d entreprise I Dispositions générales Selon le pays où vous êtes en stage, un enseignant de la langue concernée sera chargé de suivre votre stage et

Plus en détail

IUFM D AIX PRÉPA CRPE AOÛT/SEPTEMBRE 2012 CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES

IUFM D AIX PRÉPA CRPE AOÛT/SEPTEMBRE 2012 CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES IUFM D AIX PRÉPA CRPE AOÛT/SEPTEMBRE 2012 CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES FRANÇAIS Commentaire. La lecture du texte doit se faire de manière analytique, c est une lecture personnelle. Il s agit en premier lieu

Plus en détail

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Chapitre 1 Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Sommaire : 1.1 La construction logicielle, qu est-ce que c est? : page 3 1.2 Pourquoi la construction logicielle est-elle importante? :

Plus en détail

Procédure pour évaluer et/ou éditer un article

Procédure pour évaluer et/ou éditer un article Procédure pour évaluer et/ou éditer un article Rôle des membres du comité de rédaction dans le processus de révision d un article : 1. Rôle de la Rédactrice en chef 2. Rôle des Rédacteurs adjoints 3. Rôle

Plus en détail

Enterprise Transformation Manifesto

Enterprise Transformation Manifesto Enterprise Transformation Manifesto Règles d or pour améliorer les entreprises, dans le respect des valeurs et intérêts fondamentaux de la société Motivation du Manifeste En réponse à la complexité à laquelle

Plus en détail

Pourquoi créer un site Web?

Pourquoi créer un site Web? Créer mon site Web Vous avez une passion, un centre d'intérêt, un "hobbie", et vous souhaitez en parler, partager autour de ce sujet. Vous avez bien pensé à utiliser l'espace web pour faire connaître votre

Plus en détail

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises politique adoptée par le CECS le 6 novembre 2002 Suite à l adoption par le Comité des études de cycles supérieurs en psychologie du projet de modification

Plus en détail

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues REAL2 143504-LLP-1-2008-1-FR-KA2-KA2NW 2010/06/06 Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues Motiver à apprendre et apprendre à motiver Cracovie, Pologne, 18 21 septembre

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

ATELIER Français sur Objectifs Universitaires Formation aux discours et médiation des savoirs en français

ATELIER Français sur Objectifs Universitaires Formation aux discours et médiation des savoirs en français ATELIER Français sur Objectifs Universitaires Formation aux discours et médiation des savoirs en français Thierry LEBEAUPIN Centre de Linguistique Appliquée, Université de Franche-Comté Si l'enseignement

Plus en détail

1- QU EST-CE QUE LE CADRE EUROPÉEN COMMUN DE RÉFÉRENCE?

1- QU EST-CE QUE LE CADRE EUROPÉEN COMMUN DE RÉFÉRENCE? 1- QU ST-C QU L CAD UOPÉN COMMUN D ÉFÉNC?!"#$$%"!#%& &!%" '! %"($!%" $!% )*! * ") %% )$+$!, %% ), %!!%"!!#" &!!"'!" %"!%")$$!,-!$+#$!%)!! %%!)%%. %, %" &! ), '!"&!)$$!!## '' ))* "%)!!# %% )!(), %!!#*!'!,

Plus en détail

Initiation à la recherche documentaire

Initiation à la recherche documentaire Initiation à la recherche documentaire 1 Objectifs Cette séance est destinée à reprendre les principes de la démarche documentaire pour construire un parcours pertinent en terme de méthodologie et de résultats

Plus en détail

Un cours «Langage mathématique» en 1ère année d'université.

Un cours «Langage mathématique» en 1ère année d'université. Un cours «Langage mathématique» en 1ère année d'université. Prendre le temps de quelques explicitations qui nous semblent nécessaires. Christophe Hache - Zoé Mesnil Université Paris Diderot Journées Bisontines

Plus en détail

VADE-MECUM Adapter un écrit pour le rendre accessible aux enfants

VADE-MECUM Adapter un écrit pour le rendre accessible aux enfants VADE-MECUM Adapter un écrit pour le rendre accessible aux enfants Synthèse du document proposé par l Observatoire de l enfance et la jeunesse du ministère de la Communauté française de Belgique Introduction

Plus en détail

L interprétation du droit fiscal (cours)

L interprétation du droit fiscal (cours) L interprétation du droit fiscal (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I L interprétation du droit fiscal par le juge... 4 L absence de techniques impératives d interprétation...

Plus en détail

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e Les objectifs pédagogiques Savoir délimiter les trois phases distinctes de la recherche Savoir identifier, pour chacune des trois

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

Travail sur le fichier. des adhérents de l'abf. Qui êtes-vous? par Delphine ANTOINE

Travail sur le fichier. des adhérents de l'abf. Qui êtes-vous? par Delphine ANTOINE Qui êtes-vous? Chaque année l'a.b.f. enregistre un nombre important de nouvelles adhésions. Mais au lieu d'augmenter les effectifs, ces nouveaux membres ne viennent guère que compléter les vides laissés

Plus en détail

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle»

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Introduction Suite à l envoi du questionnaire «Clientèle», nous avons reçu un total de 588 réponses. Ce résultat nous semble tout à fait satisfaisant

Plus en détail

OFFICE OF LEGAL AFFAIRS

OFFICE OF LEGAL AFFAIRS UNITED NATIONS OFFICE OF LEGAL AFFAIRS Colloque Formes du Droit International : Réflexions sur le devenir des travaux de la Commission du droit international des Nations Unies La Formation du droit international,

Plus en détail

Nous vous recommandons donc fortement de bien étudier les spécifi cités des épreuves que vous souhaitez passer

Nous vous recommandons donc fortement de bien étudier les spécifi cités des épreuves que vous souhaitez passer Nous allons vous présenter une méthode générale pour les épreuves avec dossier. Cette méthode concerne les 5 épreuves suivantes : L épreuve de synthèse de textes de l EDHEC (Concours Admission sur Titre

Plus en détail

Word est multilingue

Word est multilingue Microsoft Word, Tous les programmes Office, Live Messenger et Internet Explorer Word est multilingue Si vous avez lu Word a du vocabulaire, beaucoup de vocabulaire et Word a réponse à tout, ou presque,

Plus en détail

SOCA-D-544 : Diagnostic et gestion de projets

SOCA-D-544 : Diagnostic et gestion de projets SOCA-D-544 : Diagnostic et gestion de projets Secteur non-marchand Professeure : Síle O Dorchai Année académique 2014-2015 1 Qu est-ce qu un projet? Comment le concevoir? Comment l organiser et le réaliser?

Plus en détail

CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider?

CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider? CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider? Travail préalable, efficacité en classe et audelà : la méthode «prévoir, agir et rétroagir» Savoir pourquoi il apprend. Prendre des initiatives

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps)

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps) PREMIÈRE SECTION Sensibilisation à la démarche d apprentissage La préparation (1 er temps) Motivation à l apprentissage Activation des connaissances antérieures Exploration de l objet d apprentissage La

Plus en détail

L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques.

L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques. L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques 1 BUTS DU COURS : se familiariser avec le vocabulaire statistique o variable dépendante, variable indépendante o statistique descriptive,

Plus en détail

1 -Présentation générale

1 -Présentation générale NOMS, Prénoms : Classe : Recherche documentaire (SVT-Documentation) Classes de 3ème 1 -Présentation générale Présentation et objectifs de l'épreuve : Réaliser une production écrite et orale sur un sujet

Plus en détail

Les CPGE EC économiques préparent en deux ans les étudiants aux concours des grandes écoles de management.

Les CPGE EC économiques préparent en deux ans les étudiants aux concours des grandes écoles de management. ECE Economique et commerciale, voie économique Les classes préparatoires économiques et commerciales préparent en deux ans les étudiants aux concours des grandes écoles de gestion et de management, afin

Plus en détail

Comment présenter le livret de compétences aux familles?

Comment présenter le livret de compétences aux familles? Séminaire Évaluation Comment présenter le livret de compétences aux familles? Introduction Dans la perspective d une acquisition effective des compétences attendues à la fin de l école maternelle relatives

Plus en détail

Principes pour le contrôle des établissements des banques à l étranger

Principes pour le contrôle des établissements des banques à l étranger Principes pour le contrôle des établissements des banques à l étranger (Mai 1983) I. Introduction Ce rapport 1 expose certains principes qui, de l avis du Comité, devraient régir le contrôle, par les autorités

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS

CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS LE PASSAGE DES CHARGES DE LA CG AUX CHARGES DE LA CAE La CAE doit fournir des informations économiquement significatives

Plus en détail

Service pédagogique A Paris le 23 09 2004 -- N 2920

Service pédagogique A Paris le 23 09 2004 -- N 2920 1 Service pédagogique A Paris le 23 09 2004 -- N 2920 La Directrice de l'agence pour l'enseignement français à l'étranger à Mesdames et Messieurs les Chefs des Postes diplomatiques et consulaires à l'attention

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire)

POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire) COMMISSION SCOLAIRE DE LA RÉGION-DE-SHERBROOKE Service des ressources pédagogiques POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire

Plus en détail

L'articulation des phrases complexes

L'articulation des phrases complexes L'articulation des phrases complexes Savoir construire des phrases complexes en réussissant à les articuler Il y a des phrases simples, avec seulement un sujet, un verbe et un complément qui constituent

Plus en détail

CRÉER UN COURS EN LIGNE

CRÉER UN COURS EN LIGNE Anne DELABY CRÉER UN COURS EN LIGNE Deuxième édition, 2006, 2008 ISBN : 978-2-212-54153-3 2 Que recouvre le concept d interactivité? Dans une perspective de cours en ligne, une activité interactive est

Plus en détail

Master 1 T2M. Instructions pour la rédaction des notes de stage

Master 1 T2M. Instructions pour la rédaction des notes de stage Master 1 T2M Instructions pour la rédaction des notes de stage I Dispositions générales Selon le pays où vous êtes en stage, un enseignant de la langue concernée sera chargé de suivre votre stage et la

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction Conciliateurs de Justice depuis un certain nombre d années, nous avons traité et acquis une expérience certaine concernant l ensemble des conflits du quotidien qui préoccupent nos concitoyens

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Partage de données: opinions, usages et besoins

Partage de données: opinions, usages et besoins Partage de données: opinions, usages et besoins Enquête DARIS auprès des chercheuses et chercheurs en sciences sociales en Suisse Eliane Ferrez et Martina Bichsel Lausanne, mars 2012 Introduction Le Service

Plus en détail

Bulletin de pratique professionnelle n o 3

Bulletin de pratique professionnelle n o 3 Bulletin de pratique professionnelle n o 3 INDICATIONS SUR LES DIVERS TYPES DE RAPPORT D ÉVALUATION 1. Les Normes d exercice 110 et 120 s appliquent à tout rapport d évaluation par lequel est transmise

Plus en détail

LES ASSURANCES SOCIALES CONDITIONS QUE DOIT REMPLIR UNE RÉGLEMENTATION COMMUNE A TOUTE LA FRANCE PAR M. LE COLONEL DE VILLE, MEMBRE TITULAIRE.

LES ASSURANCES SOCIALES CONDITIONS QUE DOIT REMPLIR UNE RÉGLEMENTATION COMMUNE A TOUTE LA FRANCE PAR M. LE COLONEL DE VILLE, MEMBRE TITULAIRE. LES ASSURANCES SOCIALES CONDITIONS QUE DOIT REMPLIR UNE RÉGLEMENTATION COMMUNE A TOUTE LA FRANCE PAR M. LE COLONEL DE VILLE, MEMBRE TITULAIRE. Parmi les nombreuses questions que soulève la réintégration

Plus en détail

COMMENT TRAVAILLER EFFICACEMENT?

COMMENT TRAVAILLER EFFICACEMENT? COMMENT TRAVAILLER EFFICACEMENT? Afin de vous éviter de vains efforts et pour vous épargner de précieuses heures de travail, voici quelques conseils qui guideront votre préparation. Travailler avec régularité

Plus en détail

COMMENT EVALUER LES EFFETS DES ACTIONS DE FORMATION DANS LES ENTREPRISES?

COMMENT EVALUER LES EFFETS DES ACTIONS DE FORMATION DANS LES ENTREPRISES? COMMENT EVALUER LES EFFETS DES ACTIONS DE FORMATION DANS LES ENTREPRISES? Guy Le Boterf 1 Guy Le Boterf jette un regard «aiguisé» sur l'évaluation de la formation. Il fait observer à juste titre que cette

Plus en détail

LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE

LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le nombre d exemplaires : 3 1 pour l entreprise, 1 pour l I.U.T., 1 pour vous même Le nombre de pages : 30 pages maximum (annexes non comprises) Le format : A4 Le rapport

Plus en détail

Règlement interne relatif à l'admission à l'université de Genève des candidats non-porteurs d'un certificat de maturité

Règlement interne relatif à l'admission à l'université de Genève des candidats non-porteurs d'un certificat de maturité Règlement interne relatif à l'admission à l'université de Genève des candidats non-porteurs d'un certificat de maturité Vu l article 16 aliné 3 de la loi sur l Université du 13 juin 2008 (ci-après LU);

Plus en détail

Langues d Europe. Méditerranée

Langues d Europe. Méditerranée Colloque international Langues d Europe et de la Méditerranée http://www.portal-lem.com Nice 31 mars 2 avril 2005 La protection juridique de la diversité linguistique en Europe Jean-Marie WOEHRLING *

Plus en détail

Un principe fondamental de l'union européenne

Un principe fondamental de l'union européenne A. Discours Introduction Mesdames et Messieurs, Je suis heureux d'être parmi vous aujourd'hui pour célébrer la Journée internationale de la femme. Je voudrais tout d'abord remercier pour l'invitation à

Plus en détail

Les modèles technologiques de la localisation

Les modèles technologiques de la localisation Les modèles technologiques de la localisation Les modèles technologiques de la localisation Cécile Martin Université Rennes 2 Avant d entrer en détails dans les modèles technologiques de la localisation,

Plus en détail

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur.

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur. Extrait de cours de maths de 6e Chapitre 1 : Les nombres et les opérations I) Chiffre et nombre 1.1 La numération décimale En mathématique, un chiffre est un signe utilisé pour l'écriture des nombres.

Plus en détail