Rapport Sociétal et Environnemental

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport Sociétal et Environnemental"

Transcription

1 Rapport Sociétal et Environnemental Parce que vos questions animent nos actions Centre de recherche de Gonfreville l Orcher l Raffinerie de Normandie l Total Fluides, usine d Oudalle l Total Petrochemicals France, usine de Gonfreville l Orcher

2 Sommaire Quelles sont les activités des entités Total au Havre? Quelles sont les actions déployées par Total au Havre pour maîtriser l impact de ses activités sur son territoire d accueil? Comment Total au Havre s engage-t il à réduire l impact de ses activités sur l environnement? Comment Total est-il moteur sur la notion d hygiène industrielle?

3 Comment attirer, fidéliser et motiver nos équipes? Comment Total contribue-t-il au développement économique de la région havraise? Qu apporte la démarche Total Emploi Local au territoire normand? Comment faire rimer Total avec ancrage local?

4 Quelques mots d introduction... { page 4 page 5 Avant-propos Installé au cœur de la Zone Industrielle et à quelques kilomètres du 2 ème plus grand port français, Total est un acteur économique majeur de la région du Havre. Près de collaborateurs s investissent au quotidien dans leur métier au sein des 4 sites Total présents sur le territoire : la raffinerie de Normandie, le site pétrochimique de Gonfreville, l usine Total Fluides d Oudalle et le Centre de Recherche de Gonfreville l Orcher. La publication annuelle de ce Rapport Sociétal et Environnemental est l occasion pour les entités Total de la région d apporter aux riverains, aux collectivités locales, aux fournisseurs, aux partenaires, mais aussi aux salariés, les informations nécessaires à la compréhension de nos activités, de nos investissements, de nos engagements en matière sociétale et environnementale et en matière de sécurité. Bonne lecture à toutes et à tous.

5 01 Quelles sont les activités des entités Total au Havre? Les secteurs d activité de Total Les enjeux Total vous accompagne au quotidien Total au Havre : bientôt un siècle d histoire La Plateforme Normandie Total Fluides Le Centre de Recherche de Gonfreville Normanplast et réseau de distribution de carburant Unités Vapocraqueur et Butadiène pendant l arrêt du site de Gonfreville.

6 01 } Quelles sont les activités des entités total au Havre? Les secteurs d activité de Total TOTaL, CINQUIèMe groupe pétrolier INTégRé MONdIaL est UN acteur MajeUR dans Le domaine de La ChIMIe et du RaffINage.. Le groupe exerce ses activités dans plus de 130 pays, est présent sur Les 5 CONTINeNTs et COUvRe TOUs Les segments de L INdUsTRIe pétrolière. Les activités exercées par TOTaL dans Le MONde se RépaRTIssaIeNT jusqu en 2011 en 3 secteurs : { page 6 page 7 Parabole Stirling Eurodish installée sur le site d Odeillo à proximité du four solaire. Amont Pipes de la raffinerie de Normandie. Aval Granulés de plastique. Chimie ChIffRes CLés Exploration Développement et production de pétrole et de gaz naturel Gaz naturel liquéfié Energies nouvelles Renforcement de la présence de Total dans les hydrocarbures dits non conventionnels collaborateurs Raffinage Distribution Trading et transport maritime de pétrole et de gaz naturel, gaz naturel liquéfié Total est l un des principaux distributeurs de produits pétroliers au monde. Exploration et production pétrolière dans 40 pays Chime de base (pétrochimie et fertilisants) Chimie de spécialités (applications du caoutchouc, adhésifs, résines et métallisation) Le secteur Chimie de Total est l un des plus grands producteurs intégrés au monde. Compagnie pétrolière et gazière, Total évolue et se diversifie aussi dans le solaire, la biomasse, l énergie fossile, etc. Aujourd hui, il est devenu une «Energy Company». 11,4 milliards d euros de résultat net en 2011

7 01 } Quelles sont les activités des entités total au Havre? Les enjeux 01 Site pétrochimique de Gonfreville. Responsabilité sociale et environnementale Les enjeux Répondre aux besoins en énergie en intégrant les défis du changement climatique et des ressources naturelles Maîtriser et réduire l impact de nos activités sur les personnes et l environnement Contribuer au développement social et économique local Les clés du succès Création de valeur Contribution en hausse du Gaz Naturel Liquéfié (GNL) et de l offshore profond Exploration plus audacieuse Gestion dynamique du portefeuille Restructuration de l Aval-Chimie Granulés de plastique. En 2012, Total évolue. Les activités du Groupe dans le monde : Amont, Raffinage-Chimie, Supply-Marketing Nouvelle branche Raffinage-Chimie : rapprochement du raffinage et de la pétrochimie La nouvelle branche Raffinage-Chimie répond à la stratégie de Groupe intégré, sous la responsabilité de Patrick Pouyanné. Pourquoi : les raffineries fournissent les matières premières des sites pétrochimiques extraites du pétrole (naphta, GPL, propylène, aromatiques, etc.), des compétences techniques proches, des économies d échelle grâce à l optimisation des flux de matières premières. But : améliorer la performance économique au niveau européen et apporter une offre intégrée aux pays émergents. Nouvelle branche Supply-Marketing Sous la responsabilité de Philippe Boisseau, la branche Supply-Marketing est dédiée aux activités mondiales d approvisionnement et de commercialisation des produits pétroliers. Elle permettra, dans un environnement de plus en plus concurrentiel, de disposer d une organisation plus offensive pour poursuivre un développement sélectif sur les marchés matures d Europe de l Ouest et conquérir de nouvelles positions sur les marchés en croissance dans le reste du monde (Afrique, Moyen-Orient, Asie-Pacifique, Amériques). Réorganisations régionales, notamment au Havre Création de la Plateforme Normandie incluant la raffinerie et le site pétrochimique de Gonfreville, sous la responsabilité de Gérard Roussel. Rapprochement de deux activités industrielles complémentaires dont le but est d optimiser les synergies entre les deux sites, en permettant notamment d accroître l efficacité énergétique. Les grands projets de 2011 et 2012 sont porteurs de cette mutation.

8 Total vous accompagne au quotidien Total crée des produits de notre univers quotidien page 8 { page 9 Pétrochimie Engrais Chimie de spécialités Solaire Produits pétroliers et dérivés Distribution Gaz naturel

9 01 } Quelles sont les activités des entités total au Havre? Total au Havre, bientôt un siècle d histoire 1924 { Création de la Compagnie Française des Pétroles (CFP) 1929 { Création de la Compagnie Française de Raffinage (CFR) 1933 { Mise en service de la raffinerie 1953 { Mise en service du pipeline reliant le Havre et Paris 1958 { Inauguration du Centre de Recherche de Gonfreville 1969 { Création du complexe pétrochimique par ELF Aquitaine et Total 1970 { Construction de l usine Total Fluides d Oudalle 1973 { Le complexe pétrochimique devient ATO Chimie 1983 { ATO Chimie devient Atochem (100% Elf Aquitaine) 1992 { Le site pétrochimique devient Elf Atochem 2000 { Création d Atofina après la fusion des activités de Total Fina et Elf Aquitaine 2004 { Réorganisation de la branche chimie de Total et création de Total Petrochemicals 2012 { Création de la Plateforme Normandie de Total Raffinage-Chimie regroupant la raffinerie et le site pétrochimique de Gonfreville 01

10 01 } Quelles sont les activités des entités total au Havre? La Plateforme Normandie La RaffINeRIe de NORMaNdIe et Le site pétrochimique de gonfreville forment La plateforme NORMaNdIe de La branche RaffINage-ChIMIe de TOTaL. page 10 { page 11 Patrick Boulen La raffinerie de Normandie. La raffinerie de Normandie Etendue sur 360 hectares, la raffinerie de Normandie fabrique près de 200 produits de consommation courante : essence et gazole pour les automobilistes, fioul domestique, kérosène pour alimenter les avions ainsi que des huiles et bitumes, etc. C est la plus grosse raffinerie française et une des premières au niveau européen. L usine Total Petrochemicals de Gonfreville. L usine Total Petrochemicals de Gonfreville Ce site est l un des plus grands complexes pétrochimiques européens. Sa production couvre la pétrochimie de base : éthylène, propylène, butadiène, butènes, benzène, styrène, et des matières plastiques : polyéthylène, polypropylène et polystyrène que l on reconnait notamment grâce aux marquages PP, PS ou PE visibles sur les emballages alimentaires ou d hygiène. A partir des produits fabriqués sur l usine, d autres industries élaborent les objets de la vie quotidienne en plastique.

11 01 } Quelles sont les activités des entités total au Havre? Rencontre avec Gérard Roussel, Directeur de la raffinerie de Normandie et du site pétrochimique de Gonfreville Michel Bergougnan, Directeur du site de Gonfreville jusqu en janvier 2012, Directeur du projet Convergence pour la Plateforme Normandie. La raffinerie de Normandie et le site pétrochimique de Gonfreville sont désormais réunis sous le nom de «Plateforme Normandie». Quel sens donnez-vous à cette démarche? Gérard Roussel : c est avant tout un projet ambitieux pour Total et une formidable opportunité pour ces deux sites. Il existe un lien logique entre les activités du raffinage et de la pétrochimie, le premier fournissant des matières premières au second. La création de la «Plateforme Normandie» permet d optimiser les flux de matières premières, de produits intermédiaires et d énergie entre les sites. C est également l occasion de mettre en commun les compétences, expertises et capacités d innovation des deux entités afin d accroître la complémentarité de nos métiers. Michel Bergougnan : l objectif est d atteindre l excellence opérationnelle et de rendre notre organisation encore plus efficiente. Toutes les possibilités de synergie sont examinées afin d optimiser les échanges, d accroitre l efficacité énergétique et d être encore plus compétitifs en Europe. Notre ambition commune est de créer une plateforme industrielle performante en matière économique, de sécurité et d environnement, en regroupant les activités de raffinage et de pétrochimie, et ainsi devenir une vitrine technologique contribuant au développement du Groupe. En matière de responsabilité sociétale, quelles sont les priorités de la Plateforme Normandie? G.R. : en raison de la diversité des activités de Total sur le territoire havrais, de sa taille et de son poids financier, les entités Total font l objet de questions et d attentes très diverses. La transparence, le dialogue et l écoute sont au cœur de nos engagements. Il est de notre responsabilité d agir pour protéger nos salariés, clients et riverains. C est pourquoi la sécurité et la santé constituent pour nous une priorité de chaque instant. De plus, nous nous attachons constamment à réduire notre empreinte environnementale sur le territoire où nous sommes implantés. Une de nos priorités est également de soutenir la vie culturelle du Havre et de son agglomération. Notre site industriel soutient notamment le musée Malraux, s investit dans le festival d été de la ville du Havre, Les Z estivales, et celui de Harfleur, La Fête de la Scie, ou encore initie des partenariats avec des associations culturelles, tel celui avec Du grain à démoudre de Gonfreville l Orcher, qui promeut l éducation par l image auprès des jeunes. M.B. : nous mettons tout en œuvre pour atteindre les objectifs fixés en matière de performances environnementales, économiques et sociétales. La sécurité et le respect de l environnement demeurent nos priorités majeures. Notre politique commune vise à limiter l impact de nos activités en maîtrisant les risques à la source et en réduisant les émissions atmosphériques. De plus, grâce à la démarche d écologie industrielle instaurée entre nos deux sites et avec les industriels voisins, nous contribuons au développement durable de la zone industrielle et portuaire du Havre. L année 2011 a été marquée par de nombreux travaux dans le cadre des grands arrêts de maintenance et de modernisation. Comment l économie locale a-t-elle bénéficié de ces chantiers? G.R. : les investissements réalisés sur les sites de la «Plateforme Normandie» représentent plus de 4 millions d heures de travail. Tous deux se sont réunis autour de la démarche Total Emploi Local afin de détecter et former les compétences nécessaires à la réussite de ces grands chantiers. L objectif est d offrir une opportunité professionnelle à des demandeurs d emploi de l agglomération havraise. Les résultats sont enthousiasmants : en janvier 2012, 660 solutions d emplois pour les demandeurs de la région ont été trouvées grâce à la démarche Total Emploi Local. M.B. : Total Emploi Local est une démarche fondamentale pour la réussite de la modernisation de la Plateforme Normandie et en particulier pour garantir les compétences nécessaires au bon déroulement des projets. Total au Havre emploie près de 3000 personnes et génère de nombreux emplois indirects. Pendant les chantiers du 2 nd semestre sur le site de Gonfreville, plus de 3000 personnes d entreprises extérieures sont venues en renfort de nos collaborateurs. Ces projets ont donc fortement contribué à l activité des entreprises de la région. Il en sera de même pour les projets de modernisation des activités de raffinage en 2012 et 2013 ainsi qu en 2015 pour les travaux programmés de Total Fluides.

12 01 } Quelles sont les activités des entités total au Havre? L usine Total Fluides d Oudalle Rencontre avec Eric Van Kalmthout directeur de L UsINe d OUdaLLe page 12 { page 13 Le site Total Fluides d Oudalle a investi dans la sécurité en 2011, pouvez-vous nous en dire plus? La sécurité est primordiale au sein de l usine des Fluides Spéciaux. L ensemble de nos équipes prête à la sécurité une attention forte et permanente. En 2011, ce souci constant s est notamment traduit par la réorganisation du service sécurité et la mise en place de deux postes complémentaires : un chargé de Prévention Travaux et un agent d Intervention et Sûreté du site. Nous pouvons également évoquer, comme fait notable, l acquisition de nouveaux matériels de sécurité et notamment un véhicule de première intervention (VPI) qui améliore notre capacité à se déployer et à intervenir au plus vite en cas de besoin. L un des slogans chez Total est le suivant : «La sécurité est l affaire de tous» et je souhaite ici mettre en avant le travail et les succès de nos entreprises extérieures partenaires qui se sont montrées exemplaires en la matière en Leur TRIR* est de 0 et s est maintenu à ce niveau toute l année. C est une belle performance que je tenais à saluer. Quels sont les objectifs de Total Fluides pour 2012? Le programme est ambitieux et motivant. Bien sûr, il y a des actions en termes de sécurité qui sont prévues avec notamment des formations actualisées du personnel, le développement des exercices et entraînements sécurité. En matière d environnement, de nombreux déploiements sont prévus, et en particulier, nous poursuivons notre politique de mise en place d écrans flottants sur les réservoirs afin de réduire constamment nos émissions de COV. A plus long terme et sur les aspects plus techniques, il nous faut préparer le grand arrêt partiel de 2013, accompagner le développement de l activité des Fluides Spéciaux aux États-Unis, et enfin, nous préparer au grand arrêt complet des unités prévu en , et les années qui suivent, s annoncent déjà passionantes! La raffinerie de Normandie et le site pétrochimique de Gonfreville forment aujourd hui la Plateforme Normandie. Vous faites dorénavant partie de la nouvelle branche Supply-Marketing, que cela change-t-il pour vous? La réorganisation a un impact fort sur l usine car cette petite entité qui n était, hier encore, que la petite sœur des raffineries françaises devient aujourd hui l un des sites de production majeurs de la branche Supply- Marketing. C est un nouveau positionnement dont découle une exigence encore plus forte d exemplarité et de responsabilité. C est surtout un challenge extrêmement intéressant et motivant, l usine devra se montrer à la hauteur des ambitions qu elle porte. Vis-à-vis de nos sites voisins, nous travaillerons, comme par le passé, à maintenir voire à développer nos liens, qu ils soient techniques ou qu ils aient trait aux évolutions de carrière du personnel entre les sites. Je ne doute pas de notre capacité collective à maintenir ces liens car la solidarité et la transversalité restent des valeurs fortes pour l ensemble des Total Fluides, site d Oudalle L usine d Oudalle est une «raffinerie de spécialités» qui fabrique une large gamme de produits hydrocarbonés à haute valeur ajoutée. Le site est classé SEVESO, fonctionne 24h/24h et produit des Fluides Spéciaux pour l ensemble du groupe Total dans le monde. Les produits traités sont principalement des coupes pétrolières des raffineries du Groupe et des bases provenant d autres entreprises. L usine d Oudalle est capable de produire jusqu à 120 produits différents soit tonnes de produits commercialisés chaque année. Les produits transformés trouvent leur application dans la composition de peintures, de vernis, de résines, d encres d imprimerie, etc. entités du Groupe et l appartenance à des branches différentes n efface en rien notre appartenance commune au groupe Total. * Total Recordable Injury Rate (TRIR) : représente le nombre d accidents avec arrêt de travail sur une période donnée, par million d heures travaillées sur cette même période.

13 01 } Quelles sont les activités des entités total au Havre? Le Centre de Recherche de Gonfreville 01 Rencontre avec Hugues Morain directeur du CeNTRe de ReCheRChe de gonfreville L ORCheR en 2011 Le CReG est le seul Centre de Recherche de Total qui se concentre sur les procédés de raffinage. Quels sont les développements en cours? Le projet phare de 2011 a été la construction et l installation d un nouveau pilote pour explorer et comprendre le procédé d hydroconversion en phase Slurry des coupes lourdes du pétrole. Le but est d améliorer les rendements et la qualité des produits par rapport à des procédés plus classiques comme les Cokers. Mais ce grand projet ne doit pas masquer les autres travaux de recherche, autour des carburants bios par exemple. Nous avons validé en 2011 la possibilité d incorporer au pool les carburants bios issus de notre joint venture avec Amyris, synthétisés à partir de réactions de micro-organismes sur du sucre. Nous avons aussi continué nos efforts de mesure et de compréhension des phénomènes de corrosion qui apparaissent dans nos raffineries. Nous avons pour cela terminé la mise au point et l industrialisation d une sonde de monitoring de la corrosion haute température (circuits > 250 C). Ces développements font appel à des techniques analytiques de plus en plus fines. Nous avons acquis en première mondiale un spectromètre de masse à haute résolution permettant l identification précise de molécules organiques issues de tout type de procédés, dans un but de compréhension des phénomènes chimiques constatés. En 2010, vous nous aviez présenté des travaux concernant les produits et les collaborations avec les constructeurs automobiles. Comment ces travaux ont-ils avancé en 2011? Nous avons complété nos outils de mesures des émissions à l échappement des véhicules, en acquérant un tunnel à particules pour véhicules à essence. Il nous permettra d étudier l impact de la formulation de nos produits carburants et lubrifiants sur les émissions à l échappement, dans le respect des nouvelles normes Euros 6 à venir*. * En vue de limiter la pollution causée par les véhicules routiers, le présent règlement introduit des exigences communes concernant les émissions des véhicules à moteur et de leurs pièces de rechange spécifiques. Tous les véhicules équipés d un moteur diesel ont l obligation de réduire leurs émissions d oxydes d azote de manière importante à compter de l entrée en vigueur de la norme Euro 6. Vue aérienne du CReG. Situé à proximité de la raffinerie, le Centre de Recherche de Gonfreville (CReG) est spécialisé dans l optimisation des procédés de raffinage. Le CReG est localisé au Centre Européen de Recherche Technique (CERT) où sont également regroupés les pôles de compétences suivants : la Direction Technique, en charge de la construction des installations de raffinage et la Division Assistance Technique qui fournit un support direct aux raffineries. Le Centre de Recherche prépare les solutions énergétiques de demain à travers la valorisation de nouvelles matières premières (gaz, huiles lourdes, biomasse). Il fournit des outils de simulation permettant d optimiser le fonctionnement des raffineries, d adapter ces dernières aux diverses évolutions et d en améliorer la sécurité et la fiabilité. Patrick Boulen

14 01 } Quelles sont les activités des entités total au Havre? Rencontre avec Karim Benaouda directeur général de NORMaNpLasT page 14 { page 15 Pourriez-vous nous présenter Normanplast? Normanplast est une filiale du groupe Total, spécialisée dans la transformation du polyéthylène haute densité (PEHD), provenant notamment du site pétrochimique Total de Gonfreville L Orcher. Nous fabriquons des bidons de 0.5 à 20 litres destinés à 80% pour le Groupe et à 20% pour des clients externes (lubrifiants, phytosanitaires, fluides automobiles, pétrole lampant,...etc.). 62 personnes travaillent dans l entreprise pour produire et commercialiser quelques 32 millions d emballages par an, générant ainsi un chiffre d affaires de l ordre de 17 M. Machine à bidons dans l entreprise Normanplast. Quel fut votre parcours professionnel avant votre arrivée à Gonfreville? Mon parcours professionnel m a permis de travailler dans plusieurs régions de France. Originaire de la branche Chimie, j ai débuté chez Elf Atochem à Lyon (aujourd hui Arkema), poursuivi à Mont (Pyrénées- Atlantiques), puis à GPN (Grandpuits) en tant que Responsable Exploitation. J ai ensuite rejoint le siège social de Totalgaz à Paris pour prendre en charge le Département Technique. Depuis le 1 er février 2012, j ai rejoint la côte normande et l entreprise Normanplast dans une activité très opérationnelle mais aussi directement orientée vers le client final. Réseau de distribution de carburant Premier groupe pétrolier et gazier international de l Hexagone, Total est ancré dans le quotidien de nombreux citoyens, tant par son activité industrielle que commerciale. Chaque jour en France, près de personnes s arrêtent dans une station-service du Groupe, présente sous les marques Total, Total Access, Elf et Elan. Cette offre est complétée par un réseau destiné aux poids lourds connue sous le nom d AS 24. Total propose une large gamme de services à ses clients qui vont au-delà de la simple vente de carburants, sans oublier la distribution de fioul domestique et de fiouls lourds destinés à l industrie. En 2011, Total a lancé en France «Total Access», un nouveau concept de stations-service alliant des prix bas à la qualité des carburants et services de la marque Total. ChIffRes CLés Près de 17millions d euros de chiffre d affaires tonnes de PEHD transformées par an 62 stations Total et Elf en Seine-Maritime stations-service en France + de 9.5 millions de m 3 distribués dans les stations-service chaque année

15 Quelles sont les actions déployées par Total au Havre pour maîtriser l impact de ses activités sur son territoire d accueil? 02 Le dialogue au cœur de nos actions Se mettre en situation La formation et la sensibilisation du personnel Inspecter pour prévenir La torche, élément de sécurité Du neuf au laboratoire de la raffinerie Zoom sur le Plan de Prévention des Risques Technologique (PPRT) de la Zone Industrielle Equipe sécurité lors d un exercice Sécurité sur le site de Gonfreville.

16 } Quelles sont les actions déployées par total 02 au Havre pour maîtriser l impact de ses activités...? Le dialogue au coeur de nos actions { page 16 page 17 Les Ecomaires Depuis 6 ans environ, la démarche des «Ecomaires» a été initiée en association avec Total. Les sites s engagent à avertir instantanément les élus des villes avoisinantes concernant d éventuels incidents sur la Zone Industrielle. Ainsi, les collectivités peuvent informer leurs habitants plus rapidement et intervenir en cas de besoin. Boitiers Alertbox sur la ville de Gonfreville l Orcher Neuf sites classés SEVESO sont installés sur la ville de Gonfreville l Orcher. La mairie a donc décidé d installer un système unique : l Alertbox. Un boîtier placé dans chaque domicile (sur demande auprès de la mairie) permet d informer tous les habitants en cas d alerte en moins de 2 minutes. Les habitants sont avertis par sonnerie et le nombre de personnes présentes à leur domicile peut être recensé afin d établir un éventuel plan de confinement ou d évacuation. Les C.H.S.C.T, des outils de dialogue au service de la prévention Présents sur chacun des sites Total, les C.H.S.C.T. (Comités d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) contribuent à la protection de la santé des salariés, à leur sécurité ainsi qu à l amélioration des conditions de travail. Ces comités jouent un rôle consultatif essentiel et veillent à la mise en œuvre des mesures préventives préconisées à travers des enquêtes régulières. Allo Industrie : une plateforme d information pour les habitants «Allo Industrie» a été créé à l initiative de la Chambre de Commerce et d Industrie (CCI) du Havre et des représentants d associations de protection de l environnement. Ce système, qui a vu le jour en septembre 2010, est unique en France. Un numéro vert est à disposition des habitants, il permet d informer en temps réel sur d éventuels évènements liés aux sites de la Zone Industrielle havraise et de suivre leur évolution. Un répondeur téléphonique est connecté à une messagerie internet sur laquelle les données sont mises à jour par les industriels eux-mêmes.

17 } Quelles sont les actions déployées par total 02 au Havre pour maîtriser l impact de ses activités...? Se mettre en situation Exercices POI (Plan Opération Interne) Les sites industriels peuvent être confrontés à tous types de cas de figure tels les accidents humains et matériels liés à l activité industrielle et les chantiers. Sur les sites Total au Havre, des entraînements sécurité et des exercices POI sont organisés régulièrement. Une convention a été signée entre la raffinerie de Normandie, le site pétrochimique de Gonfreville et l usine d Oudalle permettant l entraide en cas d accident. Une fois par an, un exercice POI est réalisé avec les agents d intervention des trois sites. Cela permet de pouvoir s exercer et faire face à diverses situations. Le nombre d accident est en baisse année après année, il est donc nécessaire pour les salariés de continuer à s exercer afin d améliorer leurs aptitudes et connaissances. 02 Exercice POI sur le site d Oudalle. ChIffRes CLés 150 entraînements sécurité par an Exercice POI sur le site de Gonfreville. Simulation de l extraction d un blessé dans une colonne d une hauteur de 80 m environ. Environ 25 exercices POI par an Près de 90 agents d intervention sur les sites Total au Havre

18 } Quelles sont les actions déployées par total 02 au Havre pour maîtriser l impact de ses activités...? Rencontre avec... Patrice Jolec & Cédric Hauville du service sécurité de TOTaL fluides à OUdaLLe { page 18 page 19 Quel est votre parcours professionnel? P.J. : Je travaille sur le site d Oudalle depuis plus de 20 ans et j ai notamment été Chef de Quart. Grâce à cette expérience du terrain, j ai une très bonne connaissance du site, de nos méthodes d exploitation, des entreprises extérieures qui travaillent chez nous et des travaux qui peuvent être menés dans nos unités. C.H. : Ancien marin-pompier à Marseille, j ai travaillé en tant qu opérationnel à la raffinerie de Normandie dans les services sécurité/intervention et prévention. Après un passage en tant que formateur sécurité, j ai rejoint le service HSE de l usine d Oudalle. Venant d un site différent, je peux apporter des idées de bonnes pratiques que j ai vu mises en place ailleurs et qui me semblent adaptées à l usine. Quelles sont vos missions au sein du site d Oudalle? P.J. : Je suis chargé de la prévention des travaux. Je m occupe des accueils sécurité, des autorisations de travail, du prêt de matériel aux Entreprises Extérieures. J établis quotidiennement la cartographie des travaux en co-activité, je réceptionne les échafaudages et je réalise des audits terrain. C.H. : Je suis agent intervention et sûreté. Je suis «chef de feu» et le premier à porter assistance aux personnes en cas de besoin. Je mets en place les POI, PAP, PSI* et les exercices et entraînements associés. Je m occupe aussi de tout le matériel d intervention. A mon arrivée sur le site, je me suis assuré de la remise à niveau du Plan Vigipirate (site SEVESO) et de l agrément C-TPAT (démarches douanières avec les USA). Appréciez-vous vos nouvelles fonctions? P.J. et C.H. : Nos nouvelles fonctions nous ont permis d évoluer dans notre carrière. Nous sommes complémentaires car Cédric a l expérience de la sécurité d un grand site comme la raffinerie et Patrice la connaissance du terrain. Il y a beaucoup de communication entre nous et il y a vraiment un bon esprit d équipe. Nous pouvons dire que nous travaillons en cohésion et c est très important. «Nous pouvons dire que nous travaillons en cohésion et c est très important.» Patrice Jolec & Cédric Hauville * POI : Plan Opération Interne PAP : Plan Anti-Pollution PSI : Plan Surveillance et Intervention Un HSE supplémentaire à l usine d Oudalle Pendant la préparation et le grand arrêt de 2009 sur l usine d Oudalle, des évènements impactant la sécurité sont survenus. Un groupe de travail a été créé afin de connaître les raisons de ces incidents et réfléchir à des actions de prévention et des moyens de sécurité. Une cartographie a été créée pour mesurer la co-activité des entreprises intervenantes sur le site. Deux postes complémentaires ont été mis en place fin 2011 : un chargé de Prévention Travaux et un agent Intervention et Sûreté du site. De plus, la nuit et le week-end, au moins un agent du poste de garde est pompier volontaire à l extérieur de l usine. Il est ainsi à même d intervenir et de réaliser les premiers soins en cas d accident.

19 } Quelles sont les actions déployées par total 02 au Havre pour maîtriser l impact de ses activités...? La formation & la sensibilisation du personnel La formation sécurité : un passage obligatoire à Total pour tous les salariés Collaborateurs de Total ou d une entreprise extérieure, chaque personne doit suivre la formation sécurité, un passeport indispensable pour travailler sur les sites. Cette dernière vise à familiariser tous les corps de métiers avec les règles à appliquer et les comportements à adopter sur site et ce à tout moment. 02 Formation «feux réels». La journée «feux réels» Tous les deux ans, les salariés de la raffinerie sont formés à la manipulation d extincteurs à travers des exercices pratiques adaptés au métier de chacun : éteindre un feu de poubelles ou d essences. Le personnel d exploitation est également formé à l utilisation de l appareil respiratoire isolant. La Journée Mondiale de la Sécurité Le 28 avril 2011, les quatre entités Total de la région havraise se sont associées à la Journée Mondiale de la Sécurité avec un objectif commun : «promouvoir la culture sécurité». Cet événement annuel est l occasion de rappeler les 12 Règles d or Total qui régissent la sécurité quotidienne de chacun que se soit sur site, au laboratoire ou dans un bureau. Borne d accueil de la raffinerie. Un accueil en toute sécurité Début 2011, des bornes sécurité ont été mises en place au poste de garde de la raffinerie. Lors de sa première entrée sur le site, chaque visiteur doit ainsi visionner le film d informations sur les règles de sécurité de base au sein de la raffinerie. Cette nouvelle procédure vise à améliorer et renforcer la sensibilisation à la sécurité lors de l accès au site.

20 } Quelles sont les actions déployées par total 02 au Havre pour maîtriser l impact de ses activités...? Inspecter pour prévenir { page 20 page 21 ChIffRes CLés Unité Styrène du site de Gonfreville. Le Plan d Inspection Tuyauterie (PIT), piloté par Xavier Leblanc (projet), Jean Vaireaux (inspection) et Thierry Casteuble (direction), a rythmé le quotidien du site pétrochimique pendant l année Ce chantier, lancé fin 2009, avait pour but de renforcer le contrôle des tuyauteries du site et ainsi permettre plus de sécurité et de fiabilité. Une organisation minutieuse a été nécessaire à sa mise en place, notamment, la construction d une méthode de gestion précise et la création d un listing répertoriant toutes les tuyauteries à inspecter, par ordre réglementaire et par rapport à la priorisation des fluides. Le travail a été réalisé de manière assidue et rigoureuse afin de garantir la qualité des contrôles et ne rien laisser de côté. ChIffRes CLés du pit, sur L UNITé vapo points de contrôle 767 tuyauteries (d une longueur de 10 à 500 mètres) échafaudages montés avant arrêt pour la réalisation du PIT L arrêt règlementaire du site pétrochimique de Gonfreville a été propice au PIT. L arrêt des installations a permis la remise en état (frigorifuge refait à neuf) et le remplacement de certaines tuyauteries. Les retours d expérience d autres unités ont favorisé le remplacement ou l application de nouveaux standards pour certaines lignes. La première phase du PIT a duré un an sur les unités du pôle Base Chemicals et Polyoléfines, et les autres phases sont planifiées sur plusieurs années sur ces mêmes unités ainsi que sur le reste du site. 120 à 150 personnes ont travaillé sur le PIT Environ 15 inspecteurs Plus d une 100 e de personnes mobilisées chaque jour 60 métiers différents représentés Les étapes du PIT Elaboration des isométriques Dessins des tuyauteries, des points singuliers, des vannes et des supports Pré-visites des inspecteurs Identification des points de contrôle sur le terrain et définition des demandes d accès Accès aux points de contrôle Pose des échafaudages, enlèvement des calorifuges, etc. Réalisation des contrôles Inspection et travaux de remise en état (peinture, calorifuge, frigorifuge) «Ce projet transversal a nécessité un grand esprit d équipe entre les différents intervenants afin que les chantiers puissent avancer. Il a fallu gérer notamment les interférences avec les travaux avant arrêt.» Xavier Leblanc, Usine de Gonfreville plan INspeCTION TUyaUTeRIe de La RaffINeRIe 144 lignes inspectées contrôles réalisés

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Recherche & Développement MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Préparer l avenir énergétique Dans un contexte

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Portage de cadres. Quels profils sont concernés par le portage salarial? contact@portage-de-cadres.fr. http://www.portage-de-cadres.

Portage de cadres. Quels profils sont concernés par le portage salarial? contact@portage-de-cadres.fr. http://www.portage-de-cadres. Portage de cadres Devenons n 1 du portage salarial ensemble Quels profils sont concernés par le portage salarial? L indépendant souhaitant se libérer des contraintes administratives, comptables et fiscales

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DU PÔLE PETROCHIMIQUE DE BERRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DU PÔLE PETROCHIMIQUE DE BERRE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DU PÔLE PETROCHIMIQUE DE BERRE 1 - DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE CONCERNEE Description donnée sur la base de l année de référence 2011 Raison sociale : Compagnie

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

Bilan annuel 2012 Dépôt Pétrolier de Lespinasse. CSS Nord de TOULOUSE 14 décembre 2012

Bilan annuel 2012 Dépôt Pétrolier de Lespinasse. CSS Nord de TOULOUSE 14 décembre 2012 Bilan annuel 2012 Dépôt Pétrolier de Lespinasse CSS Nord de TOULOUSE 14 décembre 2012 Formation et sensibilisation Personnel du site : extrait des formations suivies en 2012 (12 personnes) : Nb de personnes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013 La centrale thermique à flamme de Vitrysur-Seine Crédit photo : Yves Soulabaille N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF CPT Vitry-sur-Seine 18 rue des fusillés 94400 Vitry-sur-Seine www.edf.fr

Plus en détail

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée Dalkia, le leader européen des services énergétiques Dalkia filiale de EDF et de Veolia Environnement, place les enjeux environnementaux au cœur

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides

DOSSIER DE PRESSE. Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides DOSSIER DE PRESSE Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides 2013 Rubis Terminal Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides Créé en 1877, RUBIS TERMINAL, filiale

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles H. Bonnes pratiques environnementales 1. Déchets La gestion des déchets est régie par : des grands principes définissant, par exemple, les responsabilités du producteur ou détenteur de déchets ou la prise

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

1 445 M 20 M 5 085 M. l efficacité énergétique. la durabilité. l innovation QUI SOMMES-NOUS? CHIFFRES 2013 PAYS : CLIENTS : RÉSULTAT NET : EBITDA :

1 445 M 20 M 5 085 M. l efficacité énergétique. la durabilité. l innovation QUI SOMMES-NOUS? CHIFFRES 2013 PAYS : CLIENTS : RÉSULTAT NET : EBITDA : QUI SOMMES-NOUS? Gas Natural Fenosa est une entreprise du secteur de l énergie, créée il y a plus de 170 ans et dont la renommée a dépassé les frontières. GAS NATURAL FENOSA Pionnière dans l approvisionnement

Plus en détail

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7.1. Méthodologie 7.1.1. Calcul des coûts socio-économiques L intérêt du projet de prolongement de la ligne T1 vers Val de Fontenay est évalué

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

La stratégie développement durable de Nov@log. Alan Fustec Directeur du domaine d actions stratégiques développement durable

La stratégie développement durable de Nov@log. Alan Fustec Directeur du domaine d actions stratégiques développement durable La stratégie développement durable de Nov@log Alan Fustec Directeur du domaine d actions stratégiques développement durable Sommaire Un mot sur le partenariat Nov@log-Lucie Introduction : contexte Conséquence

Plus en détail

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES 1 LE BUS DU FUTUR EST SUISSE Grande première suisse et même mondiale, TOSA est un bus articulé à batterie rechargeable pour la desserte des villes. L'énergie de propulsion

Plus en détail

Achats Industriels Efficacité et Sécurité

Achats Industriels Efficacité et Sécurité Achats Industriels Efficacité et Sécurité Mes domaines d intervention Achat de maintenance Achat investissement Achat de sous-traitance Mon expertise en achats industriels Elaboration de cahiers des charges

Plus en détail

Introduction... 9. L après-pétrole. Une technologie du futur? Un enjeu environnemental. Conclusion...119. Annexes

Introduction... 9. L après-pétrole. Une technologie du futur? Un enjeu environnemental. Conclusion...119. Annexes Introduction... 9 L après-pétrole «Les biocarburants sont la seule réponse crédible au pic pétrolier.»...15 «Produire ses propres biocarburants, c est accroître sa sécurité d approvisionnement en énergie.»...23

Plus en détail

RAPPORT DE LA PRESIDENTE DU CONSEIL DE SURVEILLANCE A L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 15 JUIN

RAPPORT DE LA PRESIDENTE DU CONSEIL DE SURVEILLANCE A L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 15 JUIN " PRECIA " Société Anonyme à Directoire et à Conseil de Surveillance Au capital de 2 200 000 Siège social à VEYRAS - 07000 PRIVAS R.C.S. AUBENAS B. 386.620.165 (1966 B 16) RAPPORT DE LA PRESIDENTE DU CONSEIL

Plus en détail

agissons ensemble Octobre 2013 Fiche d information sur la gestion des risques d accidents industriels majeurs

agissons ensemble Octobre 2013 Fiche d information sur la gestion des risques d accidents industriels majeurs Fiche d information sur la gestion des risques d accidents industriels majeurs Octobre 2013 Scénarios impliquant un produit toxique : Ammoniac La Brasserie Labatt du Canada, Montréal (Québec) Partenaire

Plus en détail

L inspection des installations classées

L inspection des installations classées L inspection des installations classées Une mission de police environnementale auprès des établissements industriels et agricoles Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2013. Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour

Plan d action de développement durable 2009-2013. Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour Plan d action de développement durable 2009-2013 Favoriser une meilleure concertation des industries du territoire Octobre 2009 Avant propos La Société

Plus en détail

Les conférences INERIS

Les conférences INERIS Les conférences INERIS Forum Risques & Management Environnemental Forum B (Déchets) Forum Industrie Durable Forum Qualité de l Air Forum Biogaz L INERIS vous accueille sur son stand - Hall 3 /F223 Mardi

Plus en détail

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000 Le Groupe AFNOR et ses métiers www.afnor.org Comprendre la norme ISO 6000 Lignes directrices relatives à la Identifier, valoriser, évaluer, soutenir le déploiement & la diffusion de «solutions de référence»

Plus en détail

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel N 38 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 19/02/2013 ISSN 1769-4000 CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L

Plus en détail

Phénomènes dangereux et modélisation des effets

Phénomènes dangereux et modélisation des effets Phénomènes dangereux et modélisation des effets B. TRUCHOT Responsable de l unité Dispersion Incendie Expérimentations et Modélisations Phénomènes dangereux Description et modélisation des phénomènes BLEVE

Plus en détail

Le challenge du renforcement des compétences. La qualité du service après vente : un enjeu stratégique. Un partenariat ambitieux avec l OFPPT

Le challenge du renforcement des compétences. La qualité du service après vente : un enjeu stratégique. Un partenariat ambitieux avec l OFPPT SOMMAIRE Le challenge du renforcement des compétences 2 La qualité du service après vente : un enjeu stratégique 2 Un partenariat ambitieux avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Aménagement du Territoire de l Environnement et du Tourisme CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE (C.N.T.P.P) Présentée

Plus en détail

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement A l initiative de François Loos Ministre délégué à l Industrie Page 1 Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l

Plus en détail

COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS

COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS REPUBLIQUE FRANCAISE ---- COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS Paris, le 7 mai 1997 AVIS RELATIF AU BENZENE DANS LES CARBURANTS LA COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS, VU le Code de la Consommation,

Plus en détail

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation.

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation. chemise 20/02/07 16:49 Page 1 VEOLINK Votre contact : tout au long de votre projet VEOLINK Com VEOLINK Tech VEOLINK Advanced Control VEOLINK Star VEOLINK Data Base VEOLINK Maintenance VEOLINK Pro VEOLINK

Plus en détail

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Version du

Plus en détail

CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN

CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN Centre européen de sensibilisation et d éducation aux risques Le contexte français Toujours trop de victimes Chaque année en France, 11 millions d accidents de la vie courante

Plus en détail

PACTE MONDIAL L engagement du Groupe CIS

PACTE MONDIAL L engagement du Groupe CIS PACTE MONDIAL L engagement du Groupe CIS Depuis 1992, CIS a développé une gamme complète de services pour ses clients du secteur pétrolier et parapétrolier (Total, Shell, Bouygues, Technip, KBR, Hyundaï,

Plus en détail

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION La Réunion île solaire, terre d'innovation Reunion island, innovation land LE DISPOSITIF «ÉCO-SOLIDAIRE» PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

Plus en détail

eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr

eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr eni gas & power en France Avec plus de 50 ans d expérience dans le secteur gazier, eni est l un des premiers opérateurs de gaz naturel en Europe, où elle

Plus en détail

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011 Club de l automation EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique 31 mars 2011 Agenda Présentation synthétique du groupe EDF et l efficacité énergétique Le dispositif CEE Zoom sur Netseenergy 2 -

Plus en détail

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Recommandations pour appuyer la croissance et le développement de la production commerciale de biocarburants cellulosiques pour une économie

Plus en détail

Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces

Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces 1 Origine du Responsible Care Démarche volontaire de l'industrie

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre SOMMAIRE 1 Contexte réglementaire 3 2 Description de la personne morale 4 3 Année de reporting de l exercice et l année de référence 6 4 Emissions directes de

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 1 L ÉVÉNEMENT 2014 : FORTE BAISSE DU PRIX DU BARIL Source : UFIP avec des données Reuters 2 1 Marchés

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

Présentation du 09 Octobre 2013

Présentation du 09 Octobre 2013 Présentation du 09 Octobre 2013 1 / 35 Sommaire 10h-11h15 : présentation du groupe TOTAL /Raffinerie de Grandpuits et les différents métiers 11h15-11h30 : parcours individuel 11h30-12h30 : présentation

Plus en détail

Sommaire Parties engagées... 2 Préambule... 2 Synthèse des résultats et conclusion de ces tests.... 3 II.

Sommaire Parties engagées... 2 Préambule... 2 Synthèse des résultats et conclusion de ces tests.... 3 II. 0 Sommaire Parties engagées... 2 Préambule... 2 I. Synthèse des résultats et conclusion de ces tests.... 3 1. Réduction de la consommation de carburant... 4 2. Réduction des émissions de gaz polluants...

Plus en détail

Vos besoins, nos obligations

Vos besoins, nos obligations S Ingénierie Assistance Technique - Conseil Management des projets Prévention des risques Vos besoins, nos obligations Contact: Mr EL AAMRANI Saïd, Gérant 43 rue des Hirondelles, BP 600-68 76330 Notre

Plus en détail

Les métiers à la. Division Production Nucléaire

Les métiers à la. Division Production Nucléaire Les métiers à la Division Production Nucléaire 1 Les centres nucléaires de production d électricité en France En fonctionnement : 58 réacteurs nucléaires Construction d un EPR de 1600 MW 2 Principe de

Plus en détail

Le développement durable clé en main

Le développement durable clé en main Le développement durable clé en main 2 Le développement durable au cœur de la stratégie d ASSA ABLOY de la sécurité est un marché dynamique, tiré par les évolutions sociétales (besoins de sécurité grandissants,

Plus en détail

La cartographie des 4 programmes de recherche

La cartographie des 4 programmes de recherche 1 La cartographie des 4 programmes de recherche Première étape des séances de think tank créativité du pôle «identification des thèmes de recherche» visant à structurer les 4 programmes de recherche, ce

Plus en détail

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Résumé : La cartographie des impacts économiques, sociaux et environnementaux

Plus en détail

Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Schneider Electric Energy France Publication Décembre 2012 Emissions de l année fiscale 2011

Plus en détail

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 2014 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 Né en 1996 de la volonté d entrepreneurs indépendants, le réseau C10 est

Plus en détail

Préparé par : Mathieu Gagnon, BAA, MGP. 04 mars 2015 Document : 0315-MEM-STOLT-GM Révision 0

Préparé par : Mathieu Gagnon, BAA, MGP. 04 mars 2015 Document : 0315-MEM-STOLT-GM Révision 0 MÉMOIRE présenté au Bureau d audiences publiques sur l environnement dans le cadre du projet de construction d une installation de liquéfaction de gaz naturel à Préparé par : Mathieu Gagnon, BAA, MGP 04

Plus en détail

LE SERVICE PAR L EXCELLENCE BOURBONOFFSHORE.COM

LE SERVICE PAR L EXCELLENCE BOURBONOFFSHORE.COM LE SERVICE PAR L EXCELLENCE BOURBONOFFSHORE.COM UNE PRÉSENCE GLOBALE, UNE EXPERTISE LOCALE EUROPE MEDITERRANEE MOYEN-ORIENT 83% d effectifs locaux AMERIQUES 89% d effectifs locaux ASIE 79% d effectifs

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

Présentation CLIC. Compagnie de Distribution des Hydrocarbures Dépôt Pétrolier de Valence. Valence 8 décembre 2011

Présentation CLIC. Compagnie de Distribution des Hydrocarbures Dépôt Pétrolier de Valence. Valence 8 décembre 2011 Présentation CLIC Compagnie de Distribution des Hydrocarbures Dépôt Pétrolier de Valence Valence 8 décembre 2011 Coordonnateur HSEQ Logistique : Yves BLANC Vue aérienne du dépôt pétrolier de Valence Plan

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Le développement durable clé en main

Le développement durable clé en main Le développement durable clé en main Le développement durable au cœur de la stratégie d Assa Abloy 2 de la sécurité est un marché dynamique, tiré par les évolutions sociétales (besoins de sécurité grandissants,

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

votre Gagner préférence

votre Gagner préférence votre Gagner préférence Lors de la dernière écoute clients «Gagner votre préférence 2008», les personnes interviewées ont exprimé la nécessité primordiale d une prise en compte des critères HSE (Hygiène,

Plus en détail

Plan de modernisation des installations industrielles

Plan de modernisation des installations industrielles Plan de modernisation des installations industrielles 1 Sommaire 1 - Contexte - Introduction 2 - Réglementation 3 - Périmètre 4 - Guides techniques 5 - Synthèse : périmètre-actions 2 1 Contexte - Introduction

Plus en détail

Quelques dates clés s pour TYM TYM : entreprise familiale créé

Quelques dates clés s pour TYM TYM : entreprise familiale créé Quelques dates clés s pour TYM TYM : entreprise familiale créé éée e en 1963 1976 : achat de Transports Trainpo 1979 :Construction des premiers entrepôts 3000 m2 1979 à 1988 : Construction de 18000 m2

Plus en détail

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme AGROALIMENTAIRE Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000 Présentation de la norme 25 mars 2006-1 - Table des matières CHAPITRE 1 La normalisation : une démarche au service

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25.

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. V2 La société VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE (VPNN) est autorisée

Plus en détail

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile.

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. Les spécificités de la profession & de son environnement Les Distributeurs-Grossistes

Plus en détail

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un

Plus en détail

Projets - Gestion des Projets

Projets - Gestion des Projets Projets - Gestion des Projets p. 217 à 222 Projets - Gestion des Projets PGP / GPP PGP / GPP-E Gestion des petits projets Travaux neufs 5 Jours Niveau : Fondamentaux Améliorer la compréhension de la conduite

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Le transport de matières dangereuses

Le transport de matières dangereuses 1/5 Définitions > Une matière dangereuse est une substance qui par ses caractéristiques physicochimiques, toxicologiques, ou bien par la nature des réactions qu elle est susceptible de produire, peut présenter

Plus en détail

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée Pour la réduction dans vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles sont organisées chaque année en.

Plus en détail

eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre

eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre Le soutien à la culture dans les pays où elle opère et le lien avec les traditions et les communautés locales sont un trait distinctif d eni : l importance du

Plus en détail

TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE

TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE DOSSIER DE PRESSE SNCF CONTACTS PRESSE Clément Nourrit - 01 53 25 76 56 - clement.nourrit@sncf.fr Gaëlle Rual - 01 53 25 74 83 - gaelle.rual@sncf.fr TER 2020 : VERS

Plus en détail

Descriptif du dispositif - décembre 2003 -

Descriptif du dispositif - décembre 2003 - www.respiralyon.org Descriptif du dispositif - décembre 2003 - Communiqué de presse du 24 novembre 2003 Lancement du dispositif RESPIRALYON La qualité de l air dans l agglomération lyonnaise est l une

Plus en détail

L ÉLECTRONIQUE IDÉALE POUR L ENVIRONNEMENT

L ÉLECTRONIQUE IDÉALE POUR L ENVIRONNEMENT L ÉLECTRONIQUE IDÉALE POUR L ENVIRONNEMENT Des processus de bureau respectueux de l environnement grâce au recours à un système moderne de gestion des documents Utilisation de matériaux respectueux de

Plus en détail

Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale. Mars 2009

Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale. Mars 2009 Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale Dr. Mars Dominique 2009 DUMAY Mars 2009 0 CURSUS Universitaire L avant Doctorat Né en 1957 près de Verdun (enfant de la région)

Plus en détail

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE 17 juillet 2013 LABEL RSE SCOP BTP PRÉAMBULE La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est la contribution des organisations au développement durable

Plus en détail

25/11/2010. La nouvelle réglementation des distributeurs de carburants. Réunion d information. Sommaire. 1 Nouvelle rubrique ICPE

25/11/2010. La nouvelle réglementation des distributeurs de carburants. Réunion d information. Sommaire. 1 Nouvelle rubrique ICPE La nouvelle réglementation des installations de distribution de carburants & les aides financières du CPDC Véronique Poutas Responsable Environnement pour les 2 CCI de l Aude Pierre Vicart Secrétaire Général

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

allianceautopropane.com

allianceautopropane.com allianceautopropane.com QUI EST ALLIANCE AUTOPROPANE? LE PLUS GRAND RÉSEAU D AUTOPROPANIERS EN AMÉRIQUE Alliance AutoPropane est un réseau de propaniers qui se consacre à la distribution et à la vente

Plus en détail

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Présenté par : Joël Leblond et Martin Loiselle 19 novembre 2010 Plan de la présentation Introduction Objectifs des Rendez-vous de l énergie Constats nationaux

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

PLAN DE COURS. INCINÉRATEURS DE C.O.V. (Oxydation thermique) Fonctionnement et critères de sélection

PLAN DE COURS. INCINÉRATEURS DE C.O.V. (Oxydation thermique) Fonctionnement et critères de sélection PLAN DE COURS INCINÉRATEURS DE C.O.V. (Oxydation thermique) Fonctionnement et critères de sélection Une journée (6 heures) Cours privé : 2 500 $, plus 50 $ par participant, plus frais de voyage, plus taxes.

Plus en détail

Bilan 2011 Lubrizol Usine de Rouen Actions 2011 réalisées pour la prévention des risques industriels majeurs Actions Impact Coût en Prévention sécurité (amont du nœud papillon) : - Mise en place d un automate

Plus en détail

diplôme qualification insertion emploi diplôme qualification DUT Hygiène Sécurité Environnement

diplôme qualification insertion emploi diplôme qualification DUT Hygiène Sécurité Environnement diplôme qualification insertion emploi diplôme qualification DUT Hygiène Sécurité Environnement DUT Hygiène, sécurité et environnement Diplômes Données sur l emploi Offres d emploi Se documenter INFOS

Plus en détail

Mécanique automobile. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS)

Mécanique automobile. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS) Si vous réalisez également des activités de démontage des voitures ou des travaux sur la carrosserie, reportez-vous également aux fiches correspondantes. 1 Les déchets Les déchets issus de votre activité

Plus en détail

RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95

RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95 RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95 PUBLIC CONCERNE Responsables, cadres technico-commerciaux, chefs de chantier «preneurs de permis» et chefs d équipe des entreprises ayant à intervenir dans

Plus en détail

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015 Energie Nucléaire Principes, Applications & Enjeux 6 ème - 2014/2015 Quelques constats Le belge consomme 3 fois plus d énergie que le terrien moyen; (0,56% de la consommation mondiale pour 0,17% de la

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre 21-211 Méthode Bilan Carbone - Rapport final - février 212 II. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE Page 6 Sommaire I. CONTEXTE III. ANNÉE DE REPORTING ET ANNÉE

Plus en détail

Projet Strippeur HP. DESCRIPTIF DES TRAVAUX: Zones concernées: OSBL et ISBL (off-sites et in-sites)

Projet Strippeur HP. DESCRIPTIF DES TRAVAUX: Zones concernées: OSBL et ISBL (off-sites et in-sites) Projet Strippeur HP CLIENT: TOTAL SITE : Raffinerie de Feyzin INGENIERIE: Le Gaz Integral DELAI DE REALISATION: Mai 2009 -Octobre 2009 EFFECTIF MOYEN: 30 personnes Construction d'une nouvelle unité destinée

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel

Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel Avril 2012 Briefing Carburants à faible intensité carbone: coûts administratifs modestes, bénéfices significatifs Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel Dans le cadre de l article

Plus en détail